Rétribution des dirigeants «L initiative ne tient pas ses promesses» Coworking L échange stimule la créativité. Economie La classe moyenne prétéritée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rétribution des dirigeants «L initiative ne tient pas ses promesses» Coworking L échange stimule la créativité. Economie La classe moyenne prétéritée"

Transcription

1 N os 1-2 Le magazine des employés de commerce Postcode 1 SEC Suisse CP Neuchâtel JAB CH-2001 Neuchâtel PP/Journal Rétribution des dirigeants «L initiative ne tient pas ses promesses» Coworking L échange stimule la créativité Economie La classe moyenne prétéritée

2 Les spécialistes romands de la formation professionnelle commerciale supérieure MANAGEMENT, GESTION ET ADMINISTRATION Brevet fédéral de spécialiste de la conduite d équipe ESeco Ecole supérieure d économie Brevet fédéral d assistant-e de direction Diplôme SECSuisse de secrétaire juridique Gestion de projet RESSOURCES HUMAINES Brevet fédéral de spécialiste en ressources humaines Certificat d assistant-e en gestion du personnel Recrutement et sélection du personnel Brevet fédéral de spécialiste en assurances sociales Généraliste en assurances sociales Gestion des ressources humaines pour manager Notions générales en ressources humaines FINANCE ET COMPTABILITÉ Brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité Certificat SECSuisse Edupool.ch Veb.ch-Swisco.ch de comptable spécialisé Cours de fiscalité pour généraliste Comptabilité et finance pour manager Notions générales de TQG VENTE ET MARKETING Plus d infos sur: Brevet fédéral de technicien de vente Diplôme professionnel de force de vente Le marketing pour manager Généraliste en marketing et communication - MARKOM SEC Chx-Fds Ne SEC Fribourg SEC Lausanne SEC Jura SEC Genève SEC Sion SEC Lausanne Rue Centrale 6 Case postle Lausanne Tél SEC Chaux-de-Fonds Neuchâtel Rue Neuve La Chaux-de-Fonds Tél SEC Fribourg Case postale Fribourg Tél SEC Jura Rue du 23 Juin 2900 Porrentruy Tél SEC Genève Case postale Genève 4 Tél SEC Sion Place de la Gare 2 case postale Sion Tél

3 Editorial Sommaire 5 Economie Au fil des ans, les charges que doit supporter la frange intermédiaire de la population ne font que progresser, alors que ses revenus s érodent. 6 Coworking Les entreprises profitent directement de la dynamique qui ressort de cette nouvelle manière de travailler. Notre association constitue une plateforme de première main pour les professionnels actifs dans le secteur commercial et de la gestion d entreprise. Elle apporte un soutien à ses membres dans le cadre du développement de leur carrière, de l acquisition de nouvelles connaissances et du réseautage. Elle s engage en faveur d une politique progressiste en matière de formation économique et sociale. La SEC Suisse a défini ce positionnement dans le cadre de sa nouvelle stratégie. Nous voulons concrétiser ces préceptes au cours des prochaines années. Nous visons la classe moyenne active sur le plan professionnel. Celle-ci a été mise particulièrement à rude épreuve au cours de ces dernières années. Ce sont des organismes tels que la SEC Suisse qui doivent s assurer que les conditions cadres ne sont pas destinées à soutenir uniquement les riches et les personnes qui ont sombré dans la misère, mais aussi la classe intermédiaire qui a énormément de peine à s assurer des revenus moyens. Vous pouvez lire à ce sujet un article très intéressant en page 5. Une nouvelle année nous offre toujours la possibilité de faire un brin d introspection et de repartir d un nouveau pied. Quels seront les objectifs qui nous guideront en 2013? La SEC Suisse met tout en œuvre pour vous soutenir tout au long de cette année et vous guider sur la voie du succès professionnel. Il ne s agit pas seulement d une simple résolution prise en début d année, mais de notre défi constant. Nous allons vous le prouver! Peter Kyburz Directeur de la SEC Suisse 8 Interview Daniel Jostisch, président de la SEC Suisse, explique pourquoi il considère la contreproposition indirecte préférable à l initiative pour lutter contre les salaires abusifs. 10 Formation professionnelle L Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie a organisé pour la dixième fois la journée suisse de la formation professionnelle. 4 Actualités 11 Justice en marche: Quand amour ne rime pas avec toujours 12 Personnalité: Betty Gamrasni, membre du comité de la SEC Genève 13 Nouvelles de la centrale 14 Nouvelles des sections

4 4 Actualités Quoi de neuf? Le marché informatique progresse En 2012, le marché suisse de l informatique a progressé de 1,5% pour atteindre 28,8 milliards de francs, ce qui est mieux que le 1,2% de croissance enregistré au niveau européen. C est dans le secteur des communications que la progression est la plus marquée en Suisse. Il a surtout été dynamisé par les ventes de téléphones intelligents («smartphones»), révèle une enquête de l Observatoire européen des technologies de l information (EITO). Contrairement à l année précédente, le chiffre des ventes d ordinateurs personnels a de nouveau pris le chemin de la croissance. La conjoncture économique s infléchit en Suisse L indice de l Institut d études conjoncturelles (KOF) de l École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a reculé de 1,5 à 1,28 points en décembre 2012 par rapport au mois précédent. Cette dégradation est due au manque de perspectives observées sur le marché européen, et au recul de l activité dans le secteur du bâtiment. La consommation intérieure devrait rester le seul moteur de la conjoncture économique helvétique, pronostique cette étude. Le secteur du crédit se maintient dans une zone positive, même si l on observe une dégradation des affaires avec la clientèle étrangère. Formation en administration publique En collaboration avec les principaux organismes d employeurs et d employés des administrations publiques, l Association des communes suisses (ACS) a constitué l Organisation suisse d examen pour la formation professionnelle supérieure en administration publique (FPS ap). Cette nouvelle entité a pour tâche d organiser les examens professionnels et professionnels supérieurs reconnus au niveau fédéral pour le personnel des administrations publiques. Le chômage progresse Selon les relevés du Secrétariat d Etat à l économie (Seco), à fin décembre 2012, personnes étaient inscrites au chômage auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit de plus que le mois précédent. Le taux de chômage a augmenté, passant de 3,1% en novembre 2012 à 3,3% pendant le mois sous revue. En décembre, personnes ont été touchées par le chômage, ce qui représente une progression de 8,9% par rapport au mois correspondant de l année précédente. Remise des diplômes et brevets dans les RH La cérémonie de remise des prix s est déroulée le 29 novembre dernier, au Kulturcasino de Berne. Pas moins de 908 lauréats peuvent désormais porter les titres de spécialiste avec brevet fédéral ou de responsable diplômé en ressources humaines. Au total 1296 candidats s y étaient présentés, ce qui constitue la plus forte participation de l histoire de cette formation. Le taux de réussite a atteint 70%. Douze candidats aux examens de responsable en ressources humaines ont également obtenu leur diplôme à cette occasion. Lors de la cérémonie, Pius Breu, président de la commission des examens, salua les lauréats et les félicita pour leur réussite. Il remercia les experts pour leur engagement, ainsi que le secrétariat des examens pour leur bon déroulement. L un des moments phares de la cérémonie vint lorsqu Isabelle Mock, lauréate ayant obtenu la meilleure note aux examens, a fait part, avec beaucoup d humour, de la manière dont elle avait vécu cette épreuve qui s était tenue à Winterthour. Marie-Paule Bourquin, responsable romande de l organisation des examens de formation au sein de la SEC Suisse, remit un bouquet de fleurs et une petite attention aux lauréats. Parmi les candidats romands, Nathalie Kaufmann (5,4), Virgine Rossetti (5,4), Véronique Turin (5,4) Valérie Vuillamoz (5,4), Carole Tavares (5,3), Bernhard Borloz (5,3), Maud Caton (5,3) et Esther Früh (5,3) ont obtenu les meilleures notes aux examens de spécialiste en ressources humaines. La cérémonie de remise des diplômes et des brevets en ressources humaines s est déroulée le 29 novembre dernier à Berne. De modestes augmentions de salaire Le renchérissement négatif du coût de la vie ainsi que les perspectives économiques moroses ont eu des répercussions négatives sur la volonté des employeurs de faire bénéficier les salariés des améliorations de la rentabilité des entreprises et à agir sur les pressions exercées par celles-ci sur les employés. Des améliorations ont pourtant été accordées dans le commerce de détail. Chez Migros et Coop, les augmentations de salaire ont atteint 1,1% et les salaires minimums ont été revalorisés de 100 francs chez cette dernière. Dans la construction en bois, les salaires minimaux des employés de commerce ont aussi été améliorés. Dans les deux grandes banques, la masse salariale a progressé de 0,7% à l UBS et de 0,5% au Crédit Suisse. Comme ces adaptations ont été accordées de manière individuelle et en fonction du mérite, certains employés ont été défavorisés. Dans le secteur de l aéronautique, les employeurs ont aussi fait preuve d une grande prudence. Chez Cargologic, l augmentation des salaires n a pas dépassé 1%, alors que chez les autres, elle a été nulle ou les résultats des tractations n ont pas été communiqués. Insertion dans le monde du travail Selon le Rapport social 2012 qui a été réalisé par le Centre de compétences suisse en sciences sociales (Fors) avec le soutien du Fonds national suisse (FNS), près de la moitié des moins de 30 ans avouent avoir déjà fait l objet de discriminations en raison de leur âge. Cela se produit le plus souvent au travail: ils ont l impression de ne pas pouvoir accéder à certains postes, et certaines opportunités leur sont barrées en matière de formation ou de perfectionnement. L accès à certaines professions leur est difficile. Certains jeunes surtout parmi les femmes de moins de 30 ans ne se voient proposer que des contrats de travail à durée définie. Les emplois proposés aux personnes qui approchent l âge de la retraite sont souvent sur appel. De plus, 20% des hommes et près de 60% des femmes âgés de 55 à 64 ans occupent des emplois sur appel. Les dépenses sociales illustrent bien les discriminations que subit la jeune génération: 45% des dépenses sociales sont attribuées aux personnes âgées, ce qui constitue un record sur le plan européen. Pour ce qui est des dépenses sociales accordées aux jeunes, la Suisse se montre très réticente à faire preuve de générosité.

5 La classe moyenne trinque Au fil des ans, les charges que doit supporter la frange intermédiaire de la population ne font que progresser, alors que ses revenus s érodent. Et le coût des formations supérieures prennent l ascenseur. 5 Economie Michel Héritier La charge fiscale qui frappe la classe moyenne ne l incite pas à accroître son activité professionnelle. En Suisse, les avantages accordés sous forme de forfaits fiscaux ou d allègements sur les bénéfices de leurs investissements ont amélioré sensiblement la situation financière des riches contribuables. Sans compter que leurs investissements dans l immobilier, dont le prix a flambé au cours de ces dernières années, leur ont permis d engranger de substantiels bénéfices lors de la revente de leurs biens. Des difficultés accrues pour les jeunes Dans notre pays, la situation de la classe moyenne n est pas catastrophique. Il n en reste pas moins qu au cours des vingt dernières années, l augmentation de ses revenus a été plus modeste que dans la population bénéficiant de hauts et bas revenus, souligne une enquête réalisée par Avenir Suisse. La hausse des primes des assurancesmaladie, des billets et abonnements des transports publics, des loyers ainsi que les prix élevés des médicaments et des produits importés sont tout autant de facteurs qui pénalisent directement la classe moyenne. Les jeunes de cette catégorie de la population n ont pas les moyens de se loger dans les villes, où les loyers des rares appartements disponibles atteignent des niveaux qui ont flambé au cours de ces dernières années. Les salaires stagnent C est en décembre 2012 que l on a assisté à la première et modeste déflation (0,7%). Due à la répercussion très tardive de la baisse des prix des matières premières et des marchandises importées, qui découle du creusement des écarts dans les taux de change entre le franc suisse et l euro, elle ne compense que tardivement et modestement les augmentations des prix indigènes. Pour ce qui est des revenus, face à la force du franc suisse, les entreprises sont toujours plus prudentes et elles ne proposent presque systématiquement que de faibles salaires et souvent des contrats à durée déterminée aux jeunes qui font leur entrée sur le marché du travail. Pendant ce temps, le cours des actions et les bénéfices des grandes entreprises progressent, tout comme les dividendes versés aux actionnaires et les rémunérations accordées à leurs cadres dirigeants. Au cours des vingt dernières années, la structure des salaires a changé, relève l étude d Avenir Suisse. Si les salaires supérieurs et inférieurs ont progressé de respectivement 10 et 15%, celui des couches moyennes ne se sont valorisés que de 6 à 8%. Les classes moyennes plus touchées par les restructurations Les tendances à l outsourcing touchent généralement plus les classes moyennes, LES COÛTS DE LA FORMATION PRENNENT L ASCENSEUR constatent encore les auteurs de cette étude, ce qui exerce ainsi une pression supplémentaire sur l emploi de cette couche de la population. A l opposé, les tâches à haute valeur ajoutée, qui demandent une grande qualification, ainsi que les activités ne nécessitant pas de grandes compétences, sont moins touchées par ce phénomène en raison de leur proximité avec les bénéficiaires de leurs travaux. C est en particulier le cas du personnel d entretien, de soins à la personne, de la grande distribution et des services de base. Le système fiscal n est pas particulièrement tendre pour la classe moyenne. Une fois qu ils ont payé leurs impôts, les contribuables de cette classe de revenus se retrouvent dans une situation toujours plus proche de la classe inférieure de revenus. Pour les familles de la classe moyenne dont les deux conjoints travaillent, les déductions fiscales peuvent atteindre 90% du deuxième revenu, ce qui ne les incite pas, de loin, à accroître l intensité de leur activité rémunérée. Cela contribue largement à leur désenchantement pour la société dans laquelle ils vivent. Et ils manquent de motivation pour leur travail, préférant se reposer sur les bienfaits de la sécurité sociale mise en place par les pouvoirs publics. Pour en savoir plus: «Der strapazierte Mittelstand», par Daniel Müller-Jentsch et Patrik Schellenbauer, Neue Zürcher Zeitung. Depuis 1994, les primes d une formation tertiaire (universités, hautes écoles spécialisées ou formation professionnelle supérieure) se sont nettement accrues par rapport à celles accordées pour un apprentissage. Elles ont progressé de 10% pour atteindre 45% des coûts réels chez les hommes et 37% chez les femmes. En même temps, les primes accordées aux personnes ayant achevé un apprentissage afin de poursuivre leur formation dans l optique d atteindre un niveau supérieur ont légèrement reculé par rapport à une personne qui n a pas achevé d apprentissage.

6 6 Coworking Une nouvelle forme de travail Le «coworking» émerge comme une nouvelle forme d organisation du travail. Ce phénomène est actuellement en plein essor. Les entreprises profitent ainsi directement de la dynamique qui ressort de cette nouvelle manière de travailler. Pierre-Henri Badel Selon le principe du coworking, les employés profitent de la proximité avec d autres personnes pour échanger des idées et des expériences. Photo: HP Le principe est simple: les entreprises louent des tables de travail installées au sein d espaces communautaires. L intérêt de cette nouvelle forme d organisation est qu au contact des autres, les employés se retrouvent dans un environnement particulièrement stimulant pour la créativité. Les entreprises peuvent ainsi attirer des jeunes talents enthousiasmés à l idée de ne pas se retrouver dans un cadre sclérosé par les habitudes et la hiérarchie de certaines entreprises traditionnelles. Echanger des idées et des expériences Un tel environnement de travail est aussi très prisé des jeunes start-up qui travaillent pour différentes entreprises ou projets. L idée n est pas seulement de partager un bureau, mais de profiter de la proximité d autres personnes avec lesquelles échanger des idées et des expériences. Et pour stimuler cet esprit de synergie de groupe, les entreprises qui mettent à disposition ces infrastructures organisent des activités qui permettent aux employés des différentes entreprises hébergées dans ces structures de se retrouver dans un cadre différent. Que ce soit pour un repas en commun, des réunions de travail sur un thème général ou des séminaires de formation, mais aussi pour des activités sportives ou en plein air. Une manière de stimuler la créativité Même si cette nouvelle forme de travail attire surtout les entreprises qui démarrent sur le marché, elle intéresse aussi de plus en plus les grandes entreprises. Ces dernières peuvent ainsi fidéliser des talents aux qualités créatrices incontestées qui ont, par exemple, de la peine à se couler dans le moule de l administration de l entreprise. Ou qui ne peuvent pas s épanouir à cause de la mauvaise ambiance qui règne dans les bureaux traditionnels. On estime aussi qu un tel environnement de travail est Les espaces de coworking permettent de partager non seulement un toit, mais aussi des idées et des réflexions. favorable au développement de nouveaux projets novateurs, qu il ne faut pas plomber par les a priori liés aux traditions ou à l histoire de l entreprise. Ce sera d autant plus facile d y arriver que ces espaces de coworking sont aussi fréquentés par de nouvelles entreprises très novatrices. Des économies à la clé Ces nouveaux espaces de travail n offrent pas que des avantages en termes de stimulation de la créativité et de l inventivité, mais aussi en termes de coût. Pour les

7 7 Je suis enceinte. Quand dois-je l annoncer à mon chef? entreprises, ce type d espace de travail revient en général aussi meilleur marché que s il fallait louer un immeuble de bureau ou faire construire des locaux spécialement destinés à cette fin. D autant plus qu il faudrait mettre en place toutes les activités annexes, sans pour autant pouvoir bénéficier de l intégralité des avantages de ces structures en termes de souplesse et d adaptabilité. Il est en effet possible de créer plus facilement des équipes mixtes dans ces locaux de coworking, en regroupant des salariés engagés par l entreprise avec des consultants externes ou des spécialistes indépendants qui sont associés à un titre ou un autre à un projet donné. Ce concept attire en priorité le secteur de la distribution et de l informatique, mais aussi les indépendants. Des services sur mesure Suivant les besoins des entreprises qui emménagent dans de telles structures, les agences de location d espaces de coworking proposent aussi toute une série de services annexes. En plus de l hôtesse d accueil et d une réceptionniste, une entreprise peut disposer de salles de réunion, d une boîte aux lettres individuelle ou de ses propres lignes téléphoniques. Elle peut bénéficier de services de traduc- tion, de secrétariat administratif ou juridique ainsi que de conseils dans le domaine fiscal, de l organisation et de la logistique. Ou même d un chauffeur ou d une voiture de location. Bref, tout ce qu il faut pour exercer une véritable activité professionnelle en se déchargeant des contraintes matérielles qu elle implique. Et si sa petite (ou grande) affaire prend de l ampleur, rien n est plus simple que de demander des surfaces supplémentaires pour accueillir du personnel, même ponctuellement. Les employés sont aussi gagnants Les entreprises ne sont pas les seules à profiter directement de cette nouvelle forme de travail. Les employés sont aussi les principaux gagnants, notamment en raison de l amélioration des interactions avec leurs collègues actifs dans d autres sphères professionnelles. Ce concept du coworking est très répandu aux Etats-Unis, même s il tend à faire son apparition dans les grandes villes européennes, principalement en Allemagne. Dans ce pays, on compte actuellement environ 70 centres de coworking aménagés dans un environnement communautaire. Et on s attend à ce qu ils progressent de 25% par année. Comment organiser l absence de ma collaboratrice? Comment négocier mon retour au travail après le congé maternité? Concilier travail et famille. Quelles solutions? LE COWORKING RÉVOLUTIONNE LE TRAVAIL À DOMICILE Les travailleurs indépendants qui n utilisent qu occasionnellement leur bureau parce qu ils sont souvent en déplacement, se trouvent toujours plus nombreux à utiliser les services d une agence de location. Ces agences proposent des bureaux où il est possible de disposer en option d un accès à internet et à des fonctions d impression ainsi que d autres facilités telles que l utilisation d une machine à café. Cette tendance est en plein essor. Certains de ces centres ne sont intentionnellement ouverts que jusqu à 19 heures. Cela oblige les indépendants à quitter leur travail suffisamment tôt pour assurer un bon équilibre entre leur activité professionnelle et leur vie familiale. Comme une telle infrastructure facilite l existence des créateurs d entreprise, cela les incite plus facilement à se mettre à leur compte. Ils ont pourtant tout intérêt à bien comparer les prix en fonction de leurs besoins effectifs et exigences. Travailler au sein d un bureaupaysage avec d autres personnes peut s avérer parfois contraignant. Mais certains centres offrent aussi des bureaux individuels où il est possible de s isoler quand on a besoin d intimité. Avec le soutien de Annoncez-vous gratuitement! Le Bureau fédéral de l égalité entre femmes et hommes a soutenu le projet «mamagenda» au moyen des aides financières prévues par la loi sur l égalité. Une offre de

8 8 Interview Rétribution des dirigeants: «L initiative ne tient pas ses promesses» Le 3 mars, nous allons voter sur l initiative contre les rémunérations abusives. Daniel Jostisch, président de la SEC Suisse, explique pourquoi il considère que la contre-proposition indirecte est préférable pour lutter contre les salaires abusifs. Daniel Jostisch, président de la SEC Suisse Photo: Reto Schlatter La SEC Suisse s engage en faveur de la contre-proposition à l initiative contre les rémunérations abusives. Pouvezvous nous en expliquer les raisons? Dès le début, la SEC Suisse est entrée au comité de patronage en faveur de l initiative contre les rémunérations abusives. Comme, sur certains points, l initiative est insatisfaisante, le Parlement a élaboré une contre-proposition indirecte. Nous nous retrouvons face à un choix: faut-il préférer l initiative ou la contre-proposition? Nous avons étudié les détails de ces deux projets, et nous sommes arrivés à la conclusion que l on peut mieux se battre contre les rémunérations abusives en optant pour la contre-proposition indirecte. Quels sont les arguments concrets qui militent en faveur de la contre-proposition? Dans notre pays, cela pourrait durer des années jusqu à ce que l initiative se concrétise. Après les débats au sein du Parlement, on pourrait se retrouver avec une version édulcorée. Si nous approuvons la contre-proposition indirecte, elle pourrait entrer en vigueur après un délai référendaire de trois mois, déjà à mi Un autre point est critiquable: l initiative ne tient pas ce qu elle promet. Les actionnaires voteront bien sur les rétributions, mais aucune limite maximale n est fixée. Pas non plus dans la contre-proposition! Elle demande un règlement de rémunération. On dispose ainsi d un concept clair pour ce qui est des rétributions. Y-a-t-il encore d autres raisons? L initiative permet aux caisses de prévoyance de voter dans l intérêt des assurés. Quel est-il? Et comment les petites caisses de pensions peuvent-elles maîtriser cela sur le plan de l organisation? C est difficilement réalisable. La contre-proposition est plus pragmatique. Elle précise que les caisses de pension votent quand c est possible. Un autre point important: l initiative prévoit que le conseil d administration sera réélu chaque année. Cela le pousse à axer sa politique sur les gains à court terme, mais rend les entreprises plus fragiles à des attaques de prédateurs qui propulsent leurs hommes de paille au sein du conseil d administration, prennent les rênes de l entreprise et peuvent faire ce qu ils désirent. Dernier point critique: l initiative prévoit impérativement des peines de privation de liberté pouvant aller jusqu à trois ans en cas d infraction. La contre-proposition prévoit la possibilité de porter plainte auprès d un tribunal civil. Les avis sont partagés en ce qui concerne la manière dont la contre-proposition recoupe les désirs des partisans de l initiative. Thomas Minder parle de 40%, Philipp Müller, président du PLR, avance 80%. Quel est votre avis à ce sujet? On ne peut pas l exprimer en chiffres. L ensemble des dispositions de l initiative n est naturellement pas contenu dans la contre-proposition. Par contre, cette dernière va beaucoup plus loin que l initiative. Les objectifs de l initiative sont atteints avec la contre-proposition indirecte. Je pense que n importe qui d autre que Thomas Minder aurait retiré son initiative. Quels sont les défauts de l initiative? En dehors des points relevés jusqu ici, à savoir son manque d efficacité, la question des caisses de pension et celle des prédateurs, elle est sous certains points très rigoureuse, mais par contre très vague sous d autres. Pour ce qui est des caisses de prévoyance, les promoteurs de l initiative font certaines concessions et disent que si l initiative aboutit, ils ne persisteront pas pour maintenir ces dispositions lors de son application. Ils reconnaissent pourtant qu après l acceptation de l initiative, ils en perdront le contrôle. C est le texte qui aura été accepté par le peuple qui sera appliqué. Comment voyez-vous les choses en ce qui concerne les exigences des caisses de prévoyance? La question est de savoir ce que signifie «voter dans l intérêt de leurs assurés». Ce serait au Parlement de le définir. Dans la contre-proposition, on peut lire que les caisses de prévoyance votent «dans la mesure du possible». Cela laisse une certaine marge d interprétation! Effectivement, cela laisse une certaine latitude dans la manière de remplir ce postulat. Et l on ne parle pas de l intérêt des assurés dans le contre-projet. Vous dites que l initiative n aura aucun effet contre les rémunérations abusives. Elle interdit pourtant les indemnités de départ et les rétributions anticipées, alors que le contre-projet les autorise si les actionnaires les acceptent, pour autant que la décision est prise avec une majorité des deux tiers. Le contre-projet n englobe pas uniquement les entreprises cotées en bourse, comme c est le cas de l initiative. Dans les PME, il est important de pouvoir différencier entre indemnités liées aux résultats et rétribu-

9 Les principales différences Initiative contre les rémunérations abusives* Contre-projet indirect 9 Élection du conseil d administration (CA), du président du CA et des membres du comité de rémunération (CR) Annuellement, par l assemblée générale. Identique, mais les statuts peuvent prévoir des délais pouvant aller jusqu à 3 ans, ainsi que l élection du président du CA par la CR. Rémunération du CA, de la DG et du comité Les actionnaires votent annuellement le montant global de toutes les rémunérations. Il en va de même pour le CA et le comité. Nécessité de prévoir des dispositions statuaires supplémentaires pour savoir si la décision de la DG est effective ou consultative. Votation des caisses de prévoyance Obligation de voter dans l intérêt des assurés, et de divulguer leur décision. Les caisses de prévoyance votent pour autant que cela soit possible, et divulguent leur décision. Indemnités de départ (ID), indemnités anticipées (IA) et primes pour achat et vente d entreprise Interdiction. ID et IA interdites, mais le CA peut demander des exceptions à l AG. Les primes pour achat et vente d entreprises sont réglées dans un rapport de rémunération. Fixation des bonus, rentes et crédits A régler impérativement dans les statuts. Précisés dans le règlement sur les rémunérations. Sanctions pour non-respect des dispositions contenues dans l initiative Privation impérative de liberté jusqu à 3 ans. Seules des plaintes civiles sont possibles. * L initiative ne concerne que les sociétés cotées en bourse, le contre-projet indirect toutes les sociétés, mais avec des dispositions particulières pour celles qui sont cotées en bourse. tions abusives. On ne peut pas reprocher à un employé performant sur le long terme de percevoir une indemnité de départ. Quel a été l intérêt de l initiative? Elle a lancé le débat sur les rémunérations abusives et sur les bonus. Son intérêt est incontestable, que la population l accepte ou non. Elle a permis que le Parlement en débatte. Sans cette initiative, le contreprojet indirect n aurait jamais pu voir le jour sous cette forme. POSITION DE LA SEC SUISSE Fin février 2008, le comité d initiative constitué autour de l actuel conseiller aux Etats Thomas Minder avait récolté signatures pour soutenir l initiative populaire «Contre les rémunérations abusives». En adhérant au comité de patronage, la SEC Suisse a apporté son soutien à l initiative au moment de la récolte des signatures (2007/2008). En 2004, elle s était prononcée en faveur d une transparence accrue en matière de gouvernance d entreprise, ce qui était dans l intérêt des investisseurs institutionnels (caisses de prévoyance) et des petits et moyens actionnaires. Il s agissait de s aligner sur les standards internationaux. Dans l optique de la votation populaire du 3 mars 2013, le comité central de la SEC Suisse a décidé de soutenir le contre-projet à l initiative. Les protagonistes de cette votation sont les managers et les actionnaires. Cela n a aucune répercussion sur les salaires des employés lambda et des membres de notre association. En tant que salariés, nos membres sont directement concernés par cette question. C est pour cette raison qu il m apparaît judicieux que la SEC Suisse s engage en faveur d un système de rémunération raisonnable. Les employés en profitent directement. Au début décembre, les délégués du PS ont accepté l initiative contre les salaires abusifs à une majorité de 144 voix contre 2. Est-ce que cela représente un problème pour vous? Non, absolument pas. On n est pas toujours d accord avec son parti. Il faut surtout rester factuel. L avis du PS fut que le contreprojet, tellement proche de l initiative, pourrait être retiré. On ne peut ainsi plus le faire comme si de rien n était. La question ne se pose pas de savoir si l on accepte ou non des rémunérations abusives, mais comment est-il possible de les combattre avec les meilleures armes, en l occurrence l initiative ou le contre-projet? L initiative contient dans son titre «rémunérations abusives». Tous les arguments avancés contre cette initiative n ont-ils pas un peu de peine à s imposer face à cet intitulé choc? Les discussions autour de ce terme ont l avantage d être très animées et suscitent un large intérêt parmi la population. Selon les sondages actuels, une majorité se dégage pour l initiative, mais ce fut déjà le cas par le passé. Cela va encore faire les gros titres des journaux et animer les débats. La large adhésion que l on constate en faveur de l initiative va s effilocher au cours des prochaines semaines. Dans sa brochure sur la votation, le Conseil fédéral se prononce clairement pour un rejet de l initiative. Leurs promoteurs lui reprochent cette prise de position, car le Parlement n a jamais voté à l unanimité dans ce sens. Comprenez-vous cette position? Non. Quand le Parlement accepte une contre-proposition indirecte, cela tombe sous le sens. Les conseillers fédéraux doivent prendre position, et ils l ont toujours fait. Tous ces remous n ont pour conséquence que de faire les gros titres des journaux. Economiesuisse s engage massivement en faveur de la contre-proposition. Ne serait-il pas judicieux de se lancer ensemble dans la bataille? Ce n est pas notre intérêt. Nous n avons rien en commun avec le comité d action d obédience bourgeoise et avec ce que je constate: les associations d employés qui soutiennent le contre-projet indirect ne touchent pas de subsides pour la campagne de votation, ni d Economiesuisse ni de la part des employeurs. Nous souquons de manière indépendante, même si nous le faisons dans une frêle embarcation. Propos recueillis par Thérèse Jäggi Rédactrice du journal Context Traduction: Pierre-Henri Badel

10 10 Formation professionnelle Hommage à l élite suisse des professionnels L Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie a organisé pour la dixième fois, le 23 novembre dernier, en collaboration avec SwissSkills, la journée suisse de la formation professionnelle. Le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann remettant un certificat à l une des 138 médaillés des Championnats suisses des métiers. Devant près de 350 invités, le conseiller fédéral Johann N. Schneider- Ammann a félicité les 150 jeunes professionnels pour leurs excellentes prestations lors des Championnats suisses des métiers et des EuroSkills 2012 qui ce sont déroulés à Spa-Francorchamps. C est avec un grand plaisir que Claude Roch, conseiller d Etat et directeur du Département de l éducation, de la culture et du sport du canton du STABILITÉ DES PLACES D APPRENTISSAGE Valais, a donné le coup d envoi de la journée de la formation professionnelle. Il a félicité les jeunes professionnels présents pour leur «décision d avoir choisi l apprentissage, une formation exigeante». Des performances exceptionnelles Ce fut ensuite au tour du conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann de se réjouir de la présence d un aussi grand nombre de jeunes talents. «Aujourd hui, des performances exceptionnelles sont mises à l honneur», a-t-il déclaré, avant de compléter: «Mais il ne faut pas oublier que cette réussite est due au soutien de nombreuses personnes.» Il remercia ainsi ceux qui s étaient engagés pour la relève professionnelle dans notre pays, que ce soient les parents, les enseignants, les experts, les responsables de SwissSkills et toutes les entreprises formatrices et les formateurs. Pas de diplôme sans débouché «Tout est possible!», s est exclamé le conseiller fédéral. Il a souligné que l un des avantages principaux du système de Un des avantages du système de formation professionnelle en Suisse est qu il apporte la certitude de réussir sa carrière. Publié lors de la Conférence sur les places d apprentissage, le baromètre du 31 août 2012 a montré que le marché des places d apprentissage était stable: l offre dépasse la demande des jeunes souhaitant entamer une formation professionnelle initiale. Au total, le nombre de places proposées par les entreprises était légèrement inférieur à celui de l année dernière, mais le nombre de places vacantes est quant à lui resté stable. Environ places d apprentissage étaient proposées par les entreprises ( en 2011). Parmi elles, places ont été attribuées ( en 2011) et 7000 places sont restées vacantes (6500 en 2011). La plupart des places restées vacantes se situent dans les professions techniques, la construction ou les industries de transformation. Le nombre de jeunes intéressés par l apprentissage est estimé à ( en 2011) jeunes ont commencé une formation professionnelle initiale ( en 2011). Le nombre de jeunes confrontés au choix d une formation en 2012 et qui étaient intéressés par une place d apprentissage pour l année 2013 ou qui ont déjà reçu une réponse positive («liste d attente») est en léger recul par rapport à l année dernière ( cette année contre en 2011). D après l enquête du mois d août, 95% des jeunes amenés à choisir une profession avaient trouvé une solution. formation professionnelle en Suisse réside dans le fait qu il apporte la certitude de réussir sa carrière. De nombreux médaillés sont aujourd hui de brillants entrepreneurs. Le modèle de la formation professionnelle en alternance est l une des raisons pour lesquelles la Suisse affiche le plus faible taux de chômage des jeunes au monde. Le conseiller fédéral a terminé son exposé en souhaitant bonne chance aux jeunes dans l exercice de leur métier. Pas moins de 138 médaillés des Championnats suisses des métiers ont alors reçu un certificat des mains du conseiller fédéral et de Hans Ulrich Stöckling, président du Conseil de fondation de SwissSkills. Des interventions de Fabian Kauter, escrimeur olympique également connu en tant que rappeur sous le nom de Yuri, et du groupe de break dance Michel Du & KFM Crew ont ponctué l événement.

11 Conseils Nicole de Cerjat, juriste, responsable du service juridique au Secrétariat romand de la SEC Suisse, Neuchâtel 11 Justice en marche Quand amour ne rime pas avec toujours Ce n est pas parce qu un supérieur hiérarchique fait des remontrances à une employée avec laquelle il avait des relations dépassant les simples relations professionnelles qu il peut être accusé de mobbing quand celles-ci tournent au vinaigre. Béatrice plaisait beaucoup au sous-directeur de l entreprise qui l employait, et c était réciproque. Dès le début de l engagement, ils ont échangés de nombreux courriers électroniques et des SMS de nature personnelle, à l initiative de Béatrice. Elle a même invité le sousdirecteur à une fête qu elle avait organisée chez elle. Suite à cela, ils ont plusieurs fois déjeuné ensemble. Elle a par contre refusé un week-end au bord de la mer avec lui, mais lui a, à la place, envoyé trois photos d elle en bikini. Lors de l entretien qui clôturait le temps d essai, il est ressorti que les deux parties étaient très contentes de cette collaboration: Béatrice, malgré ses retards répétés en début de journée, donnait entière satisfaction. Et ils ont ainsi décidé de la poursuite des rapports de travail. Un jour, le sous-directeur reproche à Béatrice une arrivée tardive de 25 minutes et lui mentionne que sa place de parc serait dorénavant supprimée. Depuis lors, les échanges de courriels ont pris une tournure uniquement professionnelle. Le sous-directeur a ensuite demandé à Béatrice de noter strictement ses heures de présence et lui a ordonné de modifier son attitude. Quelques jours plus tard, il lui a adressé un avertissement, suite auquel elle a donné sa démission, se plaignant de harcèlement sexuel et moral. Ne pas confondre harcèlement sexuel et amour déçu Juridiquement, le harcèlement sexuel comprend tout comportement importun de caractère sexuel ou tout autre comportement fondé sur l appartenance sexuelle, qui porte atteinte à la dignité de la personne sur son lieu de travail, en particulier le fait de proférer des menaces, de promettre des avantages, d imposer des contraintes ou d exercer des pressions de toute nature sur une personne en vue d obtenir d elle des faveurs de nature sexuelle. Par contre, dans la mesure où sa conduite se limite à ce qui est admis par les bonnes mœurs, rien n interdit à un cadre ou à un contremaître d user de sa séduction afin d obtenir les faveurs d une personne qui lui est subordonnée. Dans notre cas, il est vrai que le sous-directeur a beaucoup utilisé sa messagerie électronique et son téléphone portable pour adresser à Béatrice des messages au contenu pour le moins ambigu (compliments, avances, invitations et propositions en tout genre). Béatrice ne s était toutefois aucunement offusquée de ce comportement. Bien au contraire, puisqu elle lui répondait et lui envoyait même des photos d elle. Le tribunal a dès lors estimé qu elle était consentante et qu elle s est même adonné délibérément à un jeu de charme réciproque. ni mobbing et amertume Le mobbing est quant à lui un enchaînement d agissements et de propos hostiles répétés fréquemment pendant une période assez longue, par une ou plusieurs personnes, dans le dessein d isoler, de marginaliser, voire d exclure une personne sur son lieu de travail. Par contre, il n y a pas automatiquement mobbing en cas de conflit, d une mauvaise ambiance de travail, ni du fait d inviter un travailleur de façon pressante et, au besoin, sous la menace d une sanction disciplinaire ou d un licenciement, à se conformer à ses obligations contractuelles, ni pour le supérieur hiérarchique, le fait de ne pas toujours pleinement satisfaire aux devoirs qui lui incombent envers ses collaborateurs. Dans notre cas, les convocations, remarques et remises à l ordre de la part du sous-directeur en raison de la ponctualité ne sauraient être retenues comme du harcèlement psychologique, mais plutôt comme le devoir du supérieur de signifier à son collaborateur qu il doit respecter ses obligations contractuelles. L employeur n a par conséquent pas violé son devoir de protéger et de respecter la personnalité du travailleur dans les rapports de travail. SEC SUISSE SERVICE JURIDIQUE Case postale Neuchâtel Tél (membres) Tél (non-membres Fr. 2.50/min)

12 12 PERSONNALITÉ AU SEIN DE LA SEC SUISSE Betty Gamrasni, membre du comité de la SEC Genève Née dans une petite ville du sud de la Tunisie, Betty Gamrasni a émigré à Paris pour poursuivre des études scientifiques, avant de trouver un emploi auprès du constructeur informatique Bull. Elle a ensuite travaillé pendant trois ans pour le Commissariat à l énergie atomique. Et c est par hasard ou plutôt par amour qu elle a atterri à Genève, après avoir rencontré dans la Ville Lumière celui qui allait devenir son mari. Dans la Cité de Calvin, Betty Gamrasni a d abord travaillé pour le service des statistiques du Bureau international du travail (BIT). Elle interrompit provisoirement sa carrière pour se consacrer à ses enfants. Pour se remettre en selle, elle travailla ensuite comme remplaçante d abord dans les écoles primaires puis dans les cycles d orientation. De quoi allier son envie d aller de l avant tout en ayant encore un œil sur sa famille. Confrontée avec la dure réalité Betty Gamrasni effectua des études de préparatrice en pharmacie et eut même sa propre officine. Un épisode dont elle ne parle pas beaucoup, parce que l on sent encore dans sa voix le regret d un échec. A l écouter, c est pourtant de tels épisodes qui renforcent la hargne des battants, semble-t-on comprendre. Elle ne perdit en effet pas son envie de rebondir et, peu de temps après, elle décrocha un emploi dans une compagnie d assurances pour s occuper du règlement des sinistres. En parallèle à son emploi, elle suivit des cours de formation d adultes, collabora à la promotion des stages en entreprise pour les porteurs de maturité, et se lança aussi comme animatrice au Centre de perfectionnement des cadres à Genève. Défendre l égalité des sexes Elle se retrouva un beau jour au chômage. Son obstination l amena pourtant à retrouver rapidement un emploi. Cette occupation lui permit de se familiariser avec la prévention professionnelle. Elle dut pourtant se battre jusqu au Tribunal fédéral au nom de l égalité des salaires. Rétrospectivement, elle est fière que son cas ait fait jurisprudence sur le plan suisse. Le bon moment d assouvir sa passion pour la découverte Depuis qu elle a atteint l âge de la retraite, ses enfants et ses petits-enfants la retiennent à Genève. «J apprécie la qualité de vie qui y règne, avoue-t-elle, ainsi que la discrétion, la propension à servir les autres sans Betty Gamrasni n hésite pas à se lancer dans des périples solitaires pour retrouver la sérénité dans un monde qui est en constante évolution. arrière-pensées.» Maintenant que ses enfants volent de leurs propres ailes, elle assouvit sa passion pour les voyages. «Je me suis rendue à Curaçao rien que pour y découvrir une très ancienne synagogue, en Namibie pour y admirer les dunes rouges et la forêt pétrifiée, dans le désert du Hoggar pour m y pénétrer de sa splendeur et au Costa Rica pour m extasier devant ses forêts et la nature. J ai même eu l occasion de déjeuner avec la viceprésidente du pays, de manière tout à fait anonyme, raconte-telle. Mais c est quand même le Hoggar qui m a le plus marquée.» C est à cette occasion qu elle a pris conscience de l essentiel: l eau. «Chez nous, il nous semble tout à fait normal d en trouver au goulot d un robinet, alors que là-bas, elle est vitale», souligne-t-elle. Garantir des débouchés professionnels aux jeunes Elle avoue se faire beaucoup de soucis pour les jeunes. «Je ne vois pas où nous mène l avenir. Tout devient chaque jour un peu plus difficile. Il faut faire le dos rond en attendant les jours meilleurs», regrette-t-elle. Elle aimerait qu on soutienne davantage les formations manuelles, que ce soient les électriciens ou les boulangers: les fleurons de notre industrie horlogère ont commencé dans des fermes du Jura. «Ils trouveront toujours du travail, n importe où dans le monde entier», rappellet-elle. Alors qu en formant des armadas d universitaires, on crée des norias de chômeurs. PHB Examens H R S E Human Resources Swiss Exams Certificat d assistant(e) en gestion de personnel Examen de printemps 2013: Examen écrit Montreux & Genève Examen d automne 2013: Examen écrit Montreux & Genève Taxe d examen: CHF 440. Délai d inscription: 23 janvier 2013 et 26 juin 2013 Examen professionnel pour spécialiste en RH Examen d automne 2013: 03./ Examen écrit Lausanne Beaulieu Examen oral Fribourg Taxe d examen: CHF Délai d inscription: 15 mars 2013 Examen supérieur pour responsable en RH Examen d automne 2013: Examen écrit Bern Examen oral Bern Taxe d examen: CHF Délai d inscription: 15 mars 2013 Informations et inscription Human Resources Swiss Exams c/o SEC Suisse Départ. Formation Rue St-Honoré 3 Case postale Neuchâtel Tél

13 Les éditions de la SEC Suisse prennent le statut de société anonyme Hommage: Pierre Fénart s en est allé 13 Depuis le 1 er janvier 2013, les éditions SKV, qui étaient jusqu à présent un département rattaché au secrétariat central, ont pris le statut de société anonyme (SA). Celle-ci dispose désormais d une plus grande liberté d action sur le marché et peut conclure des partenariats. Sous son ancienne forme juridique, le partenaire contractuel était en effet toujours la SEC Suisse, ce qui limitait son champ d action éditorial. Les éditions de la SEC Suisse sont bien implantées, mais toute activité économique comporte des risques. C est pour cette raison que la séparation claire entre les activités de la maison d édition et celles de l association s avère judicieuse. La transformation de la maison d édition en société anonyme est une décision qui s inscrit dans la logique des changements fondamentaux dans la structure du groupe SEC Suisse, qui comporte désormais une direction stratégique renforcée pour les centres de profit, et une collaboration plus étroite sous la conduite de Peter Kyburz. La maison d édition «Verlag SKV AG» continue à être détenue à 100% par la SEC Suisse. Le conseil d administration sera composé, du côté de la SEC Suisse, de Bruno Schmid (président), Daniel Jositsch et de Peter Kyburz. Son développement se fera comme jusqu ici dans l intérêt de l association. Aucun changement n interviendra en ce qui concerne le siège de l entreprise: la maison d édition conserve ses bureaux à la Hans-Huber-Strasse, à Zurich. Augmentation des salaires dans l industrie du bois L Association suisse de la construction en bois a signé un accord avec la SEC Suisse, Unia, Syna, et les cadres de la construction pour accorder une augmentation de salaire de 1,8 à 2,8% aux employés des entreprises affiliées. L augmentation interviendra de manière progressive à partir de 2012 pour les salariés en fonction de leur expérience acquise durant leurs dix premières années. L augmentation de salaire concerne environ 70% des employés et ouvriers et sera attribuée en tenant compte de leur expérience professionnelle, de leur formation et des cours de perfectionnement qu ils ont suivis, ainsi que des différents postes qu ils occupent. Le salaire minimum des employés bénéficiant d un CFC s établit désormais à 4100 francs et à 3800 francs pour les autres employés du secteur commercial. Le 3 janvier, il nous a quittés à l âge de 84 ans. Il s était engagé activement pendant plus de 60 ans au sein de la section de la Chaux-de-Fonds de la SEC Suisse. Cet employé de commerce fraîchement émoulu fit son entrée au comité de la section de la capitale des Montagnes neuchâteloises en Il y travailla pendant de longues années en tant que secrétaire, avant de prendre la responsabilité des entreprises d entraînement. Il fut nommé vice-président en 1971, puis co-président de 1992 à Compte tenu des services rendus à la section, il fut élevé au rang de président d honneur de celle-ci en Il n abandonna pas pour autant son engagement en faveur de la section. Il continua à œuvrer au sein de la commission des finances et organisa sa fête de 125 e anniversaire. Pierre Fénart s engagea aussi activement dans le secteur de la formation. Il fut longtemps membre de la commission cantonale de surveillance des examens de fin d apprentissage, dont 13 ans en tant que président pour le district de La Chaux-de- Fonds/Le Locle. Il fonctionna aussi comme expert aux examens intermédiaires et de fin d apprentissage dans le secteur de la comptabilité et des mathématiques ainsi que pour la pratique des employés de banque et de bureau. Il dispensa aussi les connaissances commerciales de base pendant dix ans dans le cadre des cours du soir. Il obtint la reconnaissance du Secrétariat à l économie (Seco) pour sa participation à l élaboration du concept de base des entreprises d entraînement. La direction de la Centrale suisse des entreprises de pratique commerciale lui fut ensuite confiée en collaboration avec Laurent Comte. Il occupa par ailleurs jusqu à un âge avancé le poste de président de la direction de la centrale. Nous adressons toutes nos sincères condoléances aux proches du défunt. Peter Kyburz, secrétaire général de la SEC Suisse Nouvelles de la centrale Généraliste en assurances sociales Certificat SECLausanne Une approche pragmatique du système suisse des assurances sociales Début des cours : 14 mars 2013 Assistant-e en gestion du personnel Certificat reconnu par la Confédération Un excellent tremplin pour intégrer le domaine des Ressources Humaines! Début des cours : Mars

14 14 Nouvelles des sections GENÈVE Tél Club montagnard «L Orchis» Programme des courses Février Samedi 9: Le Chinaillon, Verena Vaterlaus, Jeudi 14: Assemblée générale annuelle Samedi 16: Praz-de-Lys, Claudine Juillard, Samedi 23: Le Niremont, Jean-Louis Cuenat, Mars Samedi 2: Boisriant/Charmettes/ Sommand, Denise Gonnet, Samedi 9: Le Grand Mont-Rond, Jean-Louis Cuenat, Samedi 16: Avoriaz, Hedi Fontaine, Samedi 23: Refuge de Mayères, Denise Gonnet, LAUSANNE Tél Bienvenue Nous souhaitons la bienvenue à Laura Bulliard, notre nouvelle collaboratrice dès le 1 er février 2013, dans le service comptabilité. Formation force de vente Nos lauréats de décembre 2012: Mihane Baftijaj, Danilo Comte, Archimède Delapraz, Francesco Galvani, Edson Kohler, Marlène Russell Maccabez, Jean-Charles Martin, Martin Mutanda Tshivulukidi, Thibault Regli, Emilio Storione, Greg Zumbrunnen. Prochaines formations >Communication > politique: 14 au 16 mars 2013 >MarKom > compact: mars 2013 >Management > avec certificat de l ASFC: mars 2013 >Notion > générale en comptabilité: mars 2013 >Assistant > en gestion du personnel (journée): mars 2013 >Généraliste > en assurances sociales: mars 2013 >Initiation > à la PNL niveau 1: mars 2013 >Comptable > spécialisé certification Edupool: 5 mars 2013 >Ressources > humaines pour manager: 30 mars 2013 Offre spéciale pour les membres de la SEC Suisse Une station enchanteresse qui se situe au fond du magique val d Anniviers et au pied de la couronne impériale des célèbres sommets de plus de 4000 mètres. Berceau de l alpinisme au XIX e siècle, Zinal, qui accueille des voyageurs depuis plus de 150 ans, n a pas perdu sa vocation. Zinal, c est aussi l ancien mayen, avec ses habitations en bois d arolle et ses toits de bardeaux. En toute saison, de nombreuses possibilités d évasion sont offertes aux visiteurs. Profitez de quelques jours de repos dans un cadre enchanteur. Les membres de la SEC Suisse obtiennent une remise de 15% sur les tarifs. Le prix d une semaine est ainsi de 420 francs au lieu de 495 francs. >Praticien > en relations publiques: avril 2013 >Communication > et pratique du Web: avril 2013 SION VALAIS/WALLIS Tél Secrétariat Le secrétariat est ouvert les mardis et jeudis après-midi de 14 h à 17 h 30. Prochaines formations >Cours > thématiques de préparation aux examens 2013, début des sessions de révision: 5 mars 2013, délai d inscription: 8 février COURRIER DE LECTEUR >Certificat > de comptable spécialisé, certification Edupool: 7 octobre 2013, délai d inscription: 20 septembre >Cours > d appui pour apprentis, étudiants et art.32. Début des cours: durant l année scolaire et en fonction des demandes. Bulletins d inscription et informations disponibles sur internet (www. sec-sion.ch) ou auprès du secrétariat Assemblée générale 2013 Une visite de l entreprise Biofruits à Vétroz aura lieu le jeudi 7 mars 2013 à 18h et sera suivie de notre assemblée générale puis d un apéritif dînatoire. De plus amples informations vous parviendront personnellement. Prendre son avenir en main à plus de 50 ans, context n 4/2012 Je me permets de vous féliciter pour vos contributions dans context. Et précisément en ce qui concerne l article relatant l initiative de M. Prongué, je voudrais que l on lui suggère de créer une coopérative afin qu il puisse émettre des parts sociales de valeur modeste pour trouver des fonds, en vous chargeant de servir d intermédiaire assisté de la SEC. Marc-Louis Gindrat, ancien secrétaire romand de la SSEC. ÉDITION FRANÇAISE Editeur SEC Suisse Société suisse des employés de commerce Hans-Huber-Strasse 4 case postale 8027 Zurich Tél Secrétariat romand SEC Suisse Société suisse des employés de commerce 3, rue Saint-Honoré case postale Neuchâtel Tél Fax Directeur de la publication Ingo Boltshauser Rédaction Les Editions du Couchant SA 44, rte de Divonne, 1260 Nyon Tél Fax Pierre-Henri Badel, rédacteur en chef Claude Bieri Florence Déruaz Publicité JMB Publicité Jean-Maurice Bloch 8, ch. de Crève-Cœur 1290 Versoix Tél Parution Mensuelle (9 numéros par an) exemplaires Tirage vendu selon REMP: 4140 exemplaires Conception graphique Partner & Partner AG Réalisation et impression Imprimerie Saint-Paul, Fribourg ISDN ISSN Abonnements Suisse: 12 mois Fr. 46. Site internet Politique d égalité des genres Dans l ensemble de la partie rédactionnelle du magazine Context, tous les termes utilisés au masculin dans les textes sous-entendent qu ils s appliquent implicitement aux personnes des deux genres.

15 Vous avez avez trois trois bonnes bonnesraisons raisons Vous d adhérer à la SEC Suisse d adhérer à la SEC Suisse creativ collection creativ collection Comptant quelque adhérents, la Société suisse des employés de commerce est la plus importante association de défense des intérêts Comptant quelque adhérents, la Société suisse des commercede esttravail la pluséquitables, importantepour association de défense des intérêts des employés de bureau et de la vente. Elle s engage enemployés faveur dedeconditions la formation et le perfectionnement des employés bureau et demembres la vente. pour Elle s engage en faveur de travail pour la formation et le perfectionnement et et apporte sondeappui à ses tout ce qui touchedeà conditions leur profession et à équitables, leur carrière. apporte son appui à ses membres pour tout ce qui touche à leur profession et à leur carrière Conseils juridiques gratuits Conseils Avez-vous juridiques une question gratuits au sujet de votre certificat de travail? Cherchez-vous un éclaircissement en ce qui concerne votre délai Avez-vous question audispose sujet de de votre certijcompétents cat de travail?qui Cherchez-vous un ses éclaircissement ce qui concerne votre délai de La de congé?une La SEC Suisse juristes offrent d aider membres deen manière discrète et gratuitement. congé? La SEC Suisseune dispose de juristes compétents qui offrentdes d aider ses membres de manière discrète gratuitement. La cotisacotisation englobe protection juridique. Vous trouverez informations complémentaires dans leetrèglement de l association. tion englobe une protection juridique. Vous trouverez des informations complémentaires dans le règlement de l association. Des conseils et des informations sur votre profession Des et des informations profession Votreconseils salaire est-il adapté à votre travail sur et à votre vos compétences? Changer d emploi vous ferait-il avancer? Les conseillers de la SEC Votre salaire adapté à votreconnaître travail etvotre à vos environnement compétences? Changer d emploi avancer? Les conseillers devotre la SECprofesSuisse vous est-il aideront à mieux professionnel. Sivous vousferait-il avez des questions au sujet de Suisse aideront à mieux connaîtrede votre environnement sion ouvous carrière, ils vous conseillent manière objective professionnel. et compétente.si vous avez des questions au sujet de votre profession ou carrière, ils vous conseillent de manière objective et compétente. Perfectionnement Perfectionnement Ressources humaines, comptabilité, langues: l éventail des possibilités de perfectionnement est large. La SEC Suisse vous aide à Ressources comptabilité, langues:qui l éventail des possibilités de perfectionnement large.important: La SEC Suisse vousque aidemembre, à sélectionnerhumaines, la filière de perfectionnement vous convient. Et ne perdez jamais de vue est le plus en tant sélectionner la j lière de perfectionnement qui vous convient. Et ne perdez jamais de vue le plus important: en tant que membre, vous vous bénéficiez de rabais substantiels auprès de certains centres de formation! bénéjciez de rabais substantiels auprès de certains centres de formation! Je désire désire progresser progresserdans dansma maprofession professionetetadhérer adhérerààlalasec SECSuisse: Suisse: Je Madame Madame *Prénom/Nom : *Prénom/Nom : Monsieur Monsieur *Rue/n : *Rue/n : *NPA/localité: *NPA/localité: Tél. (durant (durantlalajournée): journée): Tél. Tél. privé: Tél. privé: Adresse Adresse *Datedede naissance: *Date naissance: Fonction: Fonction: Employeur/lieu: Employeur/lieu: Pour les lesapprentis: apprentis: Pour Profession: Profession: Date de find apprentissage: d apprentissage: Date e jn d Ecole/localité: Ecole/localité: Section désirée: désirée: Section *Lieu/Date: *Lieu/Date: *Signature: *Signature: *Mention obligatoire obligatoire *Mention renvoyerà:à:sec SECSuisse, Suisse,Rue Rue St-Honoré 3, case postale 3072, Neuchâtel AA renvoyer St-Honoré 3, case postale 3072, Neuchâtel Les adhésions adhésionspeuvent peuventaussi aussiêtre êtretransmises transmises par Internet à l adresse: Les par Internet à l adresse:

16 acheter en ligne: facile, sécuritaire, bon marché. Grâce à SEC Suisse vous achetez avantageux dans plus de 100 boutiques en ligne! Powered by:...et de nombreux autres..!

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Assistant(e) d assurance. Un excellent tremplin pour les titulaires d une maturité. Quels que soient vos projets, nous sommes

Plus en détail

Demain s écrit aujourd hui

Demain s écrit aujourd hui exigence INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES implication résultats Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter un état d esprit responsable et s impliquer

Plus en détail

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES Finance Comptabilité Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES LE MOT DU CENTRE PATRONAL Donnez un coup d accélérateur à votre carrière! A u service des entreprises

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

«Les Amis de la Course» à Chavornay

«Les Amis de la Course» à Chavornay Statuts de l amicale «Les Amis de la Course» à Chavornay I Nom et siège Art. 1 L amicale «Les Amis de la Course», est une société à but non lucratif ouverte à tous. C est une association au sens des articles

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base WWW.IREF.CH INFO@IREF.CH FAX 021/671 30 26 TEL 021/671 30 25 1020 RENENS AV. DES BAUMETTES 11 NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE Une formation novatrice et Session 2013-2016

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Votre Profil.. p.3. Présentation.. p.4. Les avantages... p.5. La rémunération. p.6. Un métier d avenir... p.7. Comment ca marche?... p.

Votre Profil.. p.3. Présentation.. p.4. Les avantages... p.5. La rémunération. p.6. Un métier d avenir... p.7. Comment ca marche?... p. 1 Sommaire : Votre Profil.. p.3 Présentation.. p.4 Les avantages... p.5 La rémunération. p.6 Un métier d avenir... p.7 Comment ca marche?... p.8 Charges et dépenses p.11 2 Passionné par l immobilier Vous

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Connaissances, objectifs et exigences Lieu, Date Zurich, 19 Août 2014 Projet

Plus en détail

Brevet fédéral de Spécialiste en Ressources humaines. Ressources humaines. (Option A, B ou C - Nyon) «Pour faire les premiers

Brevet fédéral de Spécialiste en Ressources humaines. Ressources humaines. (Option A, B ou C - Nyon) «Pour faire les premiers «Pour faire les premiers pas dans ma vie professionnelle, j ai besoin du bon tremplin.» Lena, 25 ans, souhaite réaliser ses rêves. Ressources humaines Brevet fédéral de Spécialiste en Ressources humaines

Plus en détail

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail.

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. De l école au métier Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. Prise de position sur l intégration professionnelle d insieme Suisse, de l association Cerebral Suisse

Plus en détail

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Etat: 23.2.2011 Question Réponse 1. Force obligatoire générale Comment et par qui un fonds en L article 60

Plus en détail

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS La vente directe en plein essor recrute 10.000 nouveaux commerciaux à temps partiel ou à temps plein En s engageant à recruter 10.000 personnes,

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

Formation. Position. Les défis

Formation. Position. Les défis Position Formation Outre le partenariat social, la formation est l un des plus importants facteurs du succès de l économie suisse. Elle a aussi un rôle clé lorsqu il s agit de combattre la pénurie de main-d

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Salaire minimal: «autogoal» et abus de confiance dans le partenariat social

Salaire minimal: «autogoal» et abus de confiance dans le partenariat social Salaire minimal: «autogoal» et abus de confiance dans le Ernst Bachmann, Vice-président de GastroSuisse Président Commission pour le droit du travail et les affaires sociales Conférence de presse annuelle

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Intermédiaire d assurance AFA

Intermédiaire d assurance AFA ACADEMY FOR FINANCE & INSURANCE SERVICES Préparation à l examen pour Intermédiaire d assurance AFA de septembre 2014 à mars 2015 Votre partenaire pour votre formation professionnelle Quel sont les objectifs

Plus en détail

Ce que les Suisses pensent des banques

Ce que les Suisses pensent des banques Novembre 2015 Ce que les Suisses pensent des banques Résultats des échanges au sein des groupes de réflexion et de l enquête d opinion de l Association suisse des banquiers (ASB) Introduction Quels avantages

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

BTS - DUT. Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées.

BTS - DUT. Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées. BTS - DUT Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées. Les DUT permettent plus facilement la poursuite en école de commerce.. Travail soutenu avec 35

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL

RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL Secteur Tertiaire RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL Certificat Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

LES FORMATIONS INTER- ENTREPRISES. Programme 2 ème semestre 2012. www.arventis.ch

LES FORMATIONS INTER- ENTREPRISES. Programme 2 ème semestre 2012. www.arventis.ch LES FORMATIONS INTER- ENTREPRISES Programme 2 ème semestre 2012 www.arventis.ch Sommaire Le recrutement de vos collaborateurs, tout un art! Déjouez les pièges de vos embauches... 3 Optimisez votre accueil

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence 1 Sommaire Les avantages d une participation WIR Les avantages d une participation WIR page 1 Succès avec WIR page 2 Budget WIR et placement des

Plus en détail

Directives. de l examen de certificat. pour assistante / assistant en gestion du personnel. Version 2010. Secrétariat des examens

Directives. de l examen de certificat. pour assistante / assistant en gestion du personnel. Version 2010. Secrétariat des examens Directives de l examen de certificat pour assistante / assistant en gestion du personnel Version 2010 Responsables des examens HR Swiss SEC Suisse Union patronale suisse Swissstaffing Association professionnelle

Plus en détail

Caisse intercommunale de pensions (CIP) Edition 2014-2015

Caisse intercommunale de pensions (CIP) Edition 2014-2015 Caisse intercommunale de pensions () Edition 2014-2015 La, votre caisse de pensions Nous vous proposons ici un tour d horizon de votre institution de prévoyance, la Caisse intercommunale de pensions ().

Plus en détail

Groupe Helvetia. Politique en matière de ressources humaines

Groupe Helvetia. Politique en matière de ressources humaines Groupe Helvetia Politique en matière de ressources humaines Chères collaboratrices, chers collaborateurs Notre politique en matière de ressources humaines est basée sur la charte d entreprise «Les meilleurs

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG

2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG 2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2016 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI) et le régime des allocations

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

Entrée et séjour en Europe

Entrée et séjour en Europe Entrée et séjour en Europe CH-4501 Soleure Dornacherstrasse 28A Case Postale 246 Téléphone 032 346 18 18 Téléfax 032 346 18 02 info@ch-go.ch www.ch-go.ch Table des matières Introduction... 3 1. Entrée...

Plus en détail

Les agences de publicité et de communication et agences média leaders en Suisse font preuve d optimisme dans un avenir exigeant.

Les agences de publicité et de communication et agences média leaders en Suisse font preuve d optimisme dans un avenir exigeant. Communiqué de presse 9 octobre 2012 bsw leading swiss agencies Les agences de publicité et de communication et agences média leaders en Suisse font preuve d optimisme dans un avenir exigeant. Les agences

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.»

Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.» Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.» De bonnes perspectives avec la Prévoyance privée. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos côtés. Votre assureur suisse. 1/7 Helvetia PV-Prospectus

Plus en détail

Campagne de Développement 2010-2012. Ensemble, développons RMS!

Campagne de Développement 2010-2012. Ensemble, développons RMS! Campagne de Développement 2010-2012 Ensemble, développons RMS! RMS : une stratégie de développement dans laquelle s inscrit la Fondation Les valeurs de RMS Innovation et esprit d entreprise Excellence

Plus en détail

Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg

Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg Table ronde L endettement des jeunes en pratiques : sensibilisation et intervention Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg Nicolas von Muhlenen Carrel Assistant

Plus en détail

Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS

Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS EXIT A.D.M.D. Suisse romande Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité constituée le 23 janvier 1982, à Genève STATUTS adoptés le 05.04.2008, le 17.04.2010 et le 31.03.2012 EXIT A.D.M.D. Suisse

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

Taxes universitaires

Taxes universitaires Taxes universitaires Les prestations sociales de la Division administrative et sociale des étudiants sont regroupées au 4, rue de Candolle. Ouverture des bureaux de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 16h00 les

Plus en détail

S T A T U T S. L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE

S T A T U T S. L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE S T A T U T S L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE Article premier : NOM Il est formé sous la dénomination «l Association BEP, Bien-Etre & Performance», une association

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner

je connais mon banquier je connais mon banquier Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner Constituez je connais mon banquier je connais votre mon banquier épargne Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner Vous disposez d un capital à placer? Vous avez régulièrement

Plus en détail

STATUTS ARAET. Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012

STATUTS ARAET. Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012 -1- STATUTS ARAET Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012 TITRE I : Nom Buts Siège - Durée Article 1 : Nom 1.1 L Association Romande Arts, Expression et Thérapies - ARAET - est une

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL 28, rue de la Croix Rouge 87000 LIMOGES Tél. : 05-55-05-95-06 Fax : 05-55-77-60-24 contact@portage-ascom.fr www.portage-ascom.fr AS'COM est une société de portage salarial.

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01 44 50 58 79 mail : laetitia.baudon@shan.fr

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin Ipsos Public Affairs / GEF Février 2007 Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles Regards croisés hommes/femmes GEF Qui sommes-nous? Créé en janvier 2002, GEF regroupe 9 associations

Plus en détail

PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES

PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES Se lancer dans la vie : études, vie active, logement, santé c est beaucoup de nouvelles démarches à réaliser. Petit rappel, pas à pas. DEMARCHES Orientation

Plus en détail

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.»

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Helvetia Solutions de libre passage. Placer son avoir de prévoyance selon ses besoins. Votre assureur suisse. Le libre passage dans

Plus en détail

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR)

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Page 1 / 8 Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Art. 1 Constitution I. Constitution, siège Sous la dénomination «Pôle scientifique et technologique

Plus en détail

SUP ALTERNANCE BTS - BAC+3. Demain s écrit aujourd hui

SUP ALTERNANCE BTS - BAC+3. Demain s écrit aujourd hui exigence SUP ALTERNANCE INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES BTS - BAC+3 implication Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr L exigence du résultat Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

uni-emploi au service des entreprises

uni-emploi au service des entreprises uni-emploi au service des entreprises Faire connaître Rencontrer Recruter Etudiants et jeunes diplômés UNI-EMPLOI LA CONNEXION ENTRePRISEs-UNIVERSITé Département de l instruction publique, de la culture

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Office des assurances sociales et de la surveillance des fondations Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Amt für Sozialversicherung und Stiftungsaufsicht

Plus en détail

Elle peut également animer, gérer, administrer et représenter d autres structures de spectacles similaires ou apparentées.

Elle peut également animer, gérer, administrer et représenter d autres structures de spectacles similaires ou apparentées. Association loi 1901- Statuts type avec objet plus large ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901,

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse En tant que plus grande organisation spécialisée dans les prestations de services aux personnes âgées de Suisse, Pro Senectute prend

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Fondation vaudoise pour la formation et le perfectionnement professionnels des métiers MEM

Fondation vaudoise pour la formation et le perfectionnement professionnels des métiers MEM Fondation vaudoise pour la formation et le perfectionnement professionnels des métiers MEM Rapport d activité 2010 1. Message du Président Durant sa 7ème année d activité, la Fondation a pu poursuivre

Plus en détail

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Statuts de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Avril 2010 1 I. DÉNOMINATION, SIÈGE, BUT Article 1 er : Dénomination Il est constitué, sous la dénomination «Chambre de commerce,

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches?

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Le Syndicat National de la Banque et du crédit en partenariat avec le des acquis Vdealidation l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Sommaire Sommaire Qu est-ce que la VAE? Qu est-ce que

Plus en détail

Prêts pour l avenir. A travers l épargne et le placement. Tout sur la planification de la prévoyance et du patrimoine.

Prêts pour l avenir. A travers l épargne et le placement. Tout sur la planification de la prévoyance et du patrimoine. Prêts pour l avenir. A travers l épargne et le placement. Tout sur la planification de la prévoyance et du patrimoine. Prêts pour l avenir. Et pour la réalisation de ses rêves. Avoir un but, c est bien.

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

L ExcELLEncE du conseil immobilier

L ExcELLEncE du conseil immobilier L Excellence du Conseil Immobilier 2 L Excellence du Conseil Immobilier CBRE SUISSE «En privilégiant depuis 15 ans une approche centrée sur les besoins actuels et futurs de nos clients, nous avons pu construire

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014)

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014) Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle (Édition de janvier 2014) 2 Règlement de placement Sommaire 1. Bases 3 2. Gestion de la fortune 3 3. Objectifs

Plus en détail

Epargne. 18-25 ans. www.creditmutuel.fr

Epargne. 18-25 ans. www.creditmutuel.fr guide clarté Epargne 18-25 ans ÉPARGNEZ À PARTIR DE 15 PAR MOIS. www.creditmutuel.fr une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne. Comme toutes les banques, le Crédit Mutuel vous parle d épargne

Plus en détail

Pour un service public fort

Pour un service public fort Pour un service public fort Association du personnel de l Etat de Berne L Association de personnel forte Bienvenue à l APEB Chères employées, Chers employés, L Association du personnel de l Etat de Berne

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion.

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion. BUSINESS PLAN SALON DES ETUDIANTS DE LAUSANNE, 25 ET 26 MARS 2010 1. Présentation générale 1.1. La formation d économiste d entreprise diplômé ES en Suisse Le contenu de la formation d économiste d entreprise

Plus en détail

Economiste - juriste d entreprise Business Law BACHELOR OF SCIENCE

Economiste - juriste d entreprise Business Law BACHELOR OF SCIENCE Economiste - juriste d entreprise Business Law BACHELOR OF SCIENCE LES HAUTES ÉCOLES SPÉCIALISÉES Les Hautes écoles spécialisées (HES), dénommées aussi University of Applied Sciences, constituent un élément

Plus en détail

Statuts de la Société des officiers du campus universitaire de Lausanne

Statuts de la Société des officiers du campus universitaire de Lausanne Statuts de la Société des officiers du campus universitaire de Lausanne Art. Nom / Siège La Société des officiers du campus universitaire de Lausanne (ciaprès «la Société») est une association à but non

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

PDC NEUCHATELOIS Positionnement pour les Elections cantonales 2013

PDC NEUCHATELOIS Positionnement pour les Elections cantonales 2013 PDC NEUCHATELOIS Positionnement pour les Elections cantonales 2013 Domaine Objectifs Intentions du PDC Moyens politiques Résultats escomptés Asile Ecologie Sanctions envers les requérants d asile coupables

Plus en détail

immigration conséquences positives pour les assurances sociales

immigration conséquences positives pour les assurances sociales immigration conséquences positives pour les assurances sociales Fiche d information 4 : Assurances sociales L essentiel en bref : Seuls ceux qui cotisent aux assurances sociales peuvent bénéficier de leurs

Plus en détail