Claire Poitras et Sandra Breux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Claire Poitras et Sandra Breux"

Transcription

1 Que désirent les habitants des villes et que peut-on leur offrir? Étude en prospective urbaine dans le cadre d une démarche de planification participative Claire Poitras et Sandra Breux

2

3 Que désirent les habitants des villes et que peut-on leur offrir? Étude en prospective urbaine dans le cadre d une démarche de planification participative Claire Poitras et Sandra Breux Rapport présenté à la Ville de Montréal Service de la mise en valeur du territoire Janvier 2013

4 Responsabilité scientifique : Claire Poitras Institut national de la recherche scientifique Centre - Urbanisation Culture Société Comité de suivi à la Ville de Montréal : Nicolas Lavoie et Karim Charef Diffusion : Institut national de la recherche scientifique Centre - Urbanisation Culture Société 385, rue Sherbrooke Est Montréal (Québec) H2X 1E3 Téléphone : (514) Télécopieur : (514) Projet de recherche financé par la Ville de Montréal

5 TABLE DES MATIERES Rappel du mandat et présentation de la démarche... 1 Démarche méthodologique... 4 Quelques constats préliminaires et préceptes... 5 Des tendances sociodémographiques lourdes dans la région de Montréal... 9 Expériences et usages de l espace urbain Tendance 1 Vers un urbanisme sensible, temporel et flexible? Des archipels fonctionnels à la ville «réenchantée» Affirmer l expérience sensible de l espace urbain La ville flexible Regard critique: quelle ville pour demain? Habiter la ville de demain Tendance 2 Individuation des modes de vie et nouvelles temporalités Vers des «tiers-lieux» de travail? Des espaces d habitat écotonaux de transition au co-housing Regard critique : La rue, reflet de la ville? Se déplacer dans la ville de demain Tendance 3 - Les déplacements et la mobilité. La multi-activité en mouvement et le rôle du transport collectif Un rôle renouvelé pour les nœuds de transport Le transport actif Les nouvelles contraintes énergétiques et environnementales Tendance 4 - Une ville résiliente, saine, éco-efficace et favorable à la biodiversité Le changement climatique et ses effets. Mieux gérer les eaux de ruissellement Réinventer la présence de la nature en ville La demande sociale de nature en ville Pour conclure Annexe Liste de mots clés en français et en anglais ayant servi à constituer la bibliographie iv

6 RAPPEL DU MANDAT ET PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE Cet exercice de prospective urbaine s inscrit dans le cadre d une réflexion sur le réaménagement du site de l ancien hippodrome se trouvant au cœur de l île de Montréal. L objectif de cette réflexion est d explorer ce qui est souhaitable et possible, tout en tenant compte des aspirations exprimées par les ménages et les usagers de la ville. Soulignons aussi que, pour parvenir à anticiper les évolutions à venir, une démarche de prospective urbaine exige de tenir compte de la multiplicité des acteurs en présence : les instances fournissant les services publics et municipaux (transport, santé, éducation, loisir, etc.), les professionnels de l aménagement, les citoyens/habitants, les représentants des mouvements associatifs, les entreprises qui fournissent des emplois et qui souhaitent une bonne accessibilité et des environnements urbains de qualité, les promoteurs immobiliers qui construisent des logements, les multiples entrepreneurs commerciaux qui fabriquent le tissu marchand de la villes, etc. Le site de l ancien hippodrome est un vaste territoire de 43,5 hectares qui est accessible bien que relativement enclavé et qui se trouve à proximité d importants axes de transport et de zones d emplois. À titre de l un des derniers grands sites vacants de Montréal, il dispose de plusieurs opportunités en termes de réaménagement : en plus d être entouré de zones d emplois de différents secteurs (santé et enseignement, services à la consommation, services à la production), une station de métro et de nombreux commerces s y trouvent à proximité et les sols n ont pas été contaminés par la présence d activités industrielles. Mentionnons aussi que la Ville de Montréal en est actuellement l unique propriétaire, ce qui lui procure une marge de manœuvre importante pour définir les orientations et les objectifs en matière de planification et de développement. Le tableau 1 résumé les opportunités et les défis auxquels les aménagistes et les planificateurs devront répondre pour faire du site de l ancien hippodrome un nouveau milieu de vie pour les ménages. 1

7 Figure 1 - Vue aérienne du site de l'hippodrome et de son milieu environnant. Source : Ville de Montréal, Projet Hippodrome Bien que représentant des défis importants en termes de connectivité, d aménagement d infrastructures et de services collectifs, de même que de verdissement urbain, le site de l ancien hippodrome bénéficie de conditions contextuelles favorables à l élaboration d un projet de redéveloppement qui serait à prédominance résidentielle. Qui plus est, les orientations auxquelles le réaménagement du site devra répondre visent à assurer un tissu social diversifié, à concevoir un milieu urbain encourageant les déplacements à pied et le transport collectif et à fournir un environnement sain notamment grâce à une stratégie de verdissement urbain (parcs, arbres de rue, jardins, toits verts, etc.). 2

8 Tableau 1: Synthèse des opportunités et des défis du site de l'hippodrome et de ses abords Lieu possédant une histoire unique Opportunités Propriété publique permettant de doter le site d une vision d ensemble Site immense inhabité et contenant peu de bâtiments Site offrant une vue sur le mont Royal Terrain situé au centre de l île de Montréal et à proximité des grandes artères, du métro, de l aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau et de la ligne de trains de banlieue Situé à côté d un pôle d emplois industriel et scientifique et à proximité de quelques grands propriétaires, dont le Canadien Pacifique Site offrant une végétation arborescente en bordure du site et une végétation en prairie Défis Site quasi-enclavé par des voies ferrées très fréquentées, une autoroute et un secteur industriel Site bordé par d autres municipalités Bruit et pollution importants causés par les voies ferrées et l autoroute Faible desserte en infrastructures et en services publics et commerciaux Proximité d îlots de chaleur Faible capacité résiduelle du réseau d égout à proximité Source : Ville de Montréal, Mise en valeur du secteur de l hippodrome de Montréal - Document préparatoire au forum d experts - 9, 10 et 11 décembre 2012, Direction de l urbanisme et du développement économique du Service de la mise en valeur du territoire de la Ville de Montréal. Ville de Montréal, Mise en valeur du secteur de l hippodrome de Montréal - Document préparatoire au forum d experts - 9, 10 et 11 décembre 2012, Direction de l urbanisme et du développement économique du Service de la mise en valeur du territoire de la Ville de Montréal. Les caractéristiques du quartier à construire Montréal planifie pour les générations futures en visant : un quartier inclusif, offrant tous les services de proximité, conçu pour répondre notamment aux besoins des familles avec enfants; un quartier imprégné d une forte présence de la nature (parcs, jardins communautaires, toits verts, etc.); un quartier qui mise sur le transport actif et collectif Source : Ville de Montréal, 2012, p. 5. 3

9 Démarche méthodologique Pour alimenter la réflexion quant à la manière d imaginer un nouveau quartier urbain et d anticiper les aspirations socioculturelles et les besoins auxquels il devra répondre, nous avons réalisé une recension des écrits scientifiques publiés depuis Nous avons repéré et documenté les principales tendances sociales et culturelles qui seront importantes pour l aménagement et la planification des villes. Il nous est aussi apparu pertinent de prendre un peu de recul pour réfléchir plus globalement à l avenir des villes. Notre objectif n est pas de proposer un concept d aménagement. Il s agit plutôt, d une part, de fournir des pistes de réflexion sur la manière dont les ménages voudront et pourront vivre dans le futur et, d autre part, de dégager les tendances émergentes quant à la ville en devenir. Après avoir réalisé un premier examen des orientations que prendront la vie en ville et les pratiques sociales des citadins, nous les avons regroupées en grandes tendances qui seront déterminantes pour la planification et l aménagement des milieux urbains de demain. Elles sont liées : 1) à l expérience et aux usages de l espace 2) à l individuation des modes de vie et aux nouvelles temporalités 3) aux déplacements et à la mobilité 4) aux nouvelles contraintes énergétiques et environnementales. L exploration des futurs possibles d un territoire urbain appelle une analyse à différentes échelles : logement, îlot, quartier, arrondissement, ville et région métropolitaine. À cet égard, l articulation des dimensions sociales et environnementales du développement et de l aménagement du territoire fait appel à la notion de justice environnementale. Cette dernière nous amène à réfléchir aux polarisations sociales non pas à l échelle du quartier ou d un secteur mais plutôt à l échelle de la ville-centre, voire de la région métropolitaine. Les enjeux de durabilité urbaine et de justice environnementale doivent donc être traités à l échelle de l aire métropolitaine 1. Notre approche s appuie à la fois sur les tendances observées par le passé mais surtout sur les éléments ou les facteurs de discontinuité ou de rupture. Par exemple, on peut faire l hypothèse que la question environnementale c est-à-dire la nécessité de tenir 1 Haas, T. (2012). «Sustainable Urbanism and Beyond», in T. Haas (dir.), Sustainable Urbanism and Beyond. Rethinking Cities for the Future, New York, Rizzoli, p. 9. 4

10 compte de la nouvelle donne climatique, d assurer un air de qualité en minimisant les émissions polluantes, de mieux gérer les eaux usées et de ruissellement ainsi que les matières résiduelles, etc. deviendra capitale et forcera les différents acteurs de l aménagement à revoir leurs pratiques. De plus, la montée en puissance des réseaux numériques offre la possibilité de créer de nouvelles sociabilités et contribue à redéfinir l organisation de la vie quotidienne, y inclus les manières dont on travaille, accède aux services, communique, se divertit, etc. Il s agit là d une nouvelle réalité dont les effets sur les usages des espaces publics et privés dans la ville se feront de plus en plus ressentir. D une manière générale, la prospective urbaine vise à fournir des balises pour réfléchir à l avenir d un territoire qui connaîtra une nouvelle vocation au cours des années à venir. Il apparaît donc impératif de concevoir d une manière plus globale le futur des milieux urbains à partir des tendances sociales qui les façonneront. La prospective est un instrument permettant de guider l élaboration d un projet d aménagement ou de réaménagement urbain. À cet égard, une tendance forte se dégage : elle concerne l inclusion des habitants dans la démarche de planification et surtout la prise en considération de leurs besoins et de leurs pratiques. Autrement dit, il faut aménager la ville d abord et avant tout pour les gens 2. Quelques constats préliminaires et préceptes Comment expérimentera-t-on la ville et l espace urbain dans le futur? À quelle demande sociale en termes de services urbains et collectifs, de logement et de transport devra-ton répondre? De quelle manière les tendances sociales émergentes dans la ville à plusieurs temps ou poly chronique vont-elles changer la vie urbaine? Comme le rappelle François Ascher dans son ouvrage paru en 2005, la prospective «est en quelque sorte l art du plausible» 3. Cette définition vise à distinguer ce type de réflexion de l utopie ou de la prévision, cette dernière constituant une démarche scientifique. Ascher 4 soutient que le contexte de la modernité avancée ou de l hyper modernité est caractérisée par un certain nombre de conditions qui influencent les pratiques sociales. Par exemple, 2 Gehl, J. (2010). Cities for People, Washington D.C., Inland Press. 3 Ascher, F. (2005). La société hypermoderne. Ou les événements nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs, Paris, Éditions de L Aube. 4 Ascher, F. (2005). La société hypermoderne. Ou les événements nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs, Paris, Éditions de L Aube. 5

11 l individu hypermoderne fait face à de nombreux choix, il est de plus en plus autonome et bénéficie de relations sociales choisies. La fluidité de la condition contemporaine que le sociologue Zygmunt Bauman appelle la «modernité liquide» 5 fait en sorte qu un individu est désormais libre de se définir en toutes circonstances. Cet individu individualisé a aussi développé des nouveaux rapports à l espace et au temps grâce à une mobilité accrue et une meilleure maîtrise du temps que peuvent fournir les nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC) 6. Ainsi, les avancées dans le domaine des technologies de l information et de la communication contribuent à rendre la vie urbaine plus performante de différentes façons : accès en temps réel à des informations contextuelles (temps d attente des transports collectifs, disponibilité des vélos en libre-service, cartes des voies de circulation saturées, restaurants ou services à proximité, cartes géocentrées, etc.). Les NTIC sont dès lors fortement utilisées pour résoudre des aléas de la vie quotidienne dans les régions urbaines. Mais en dépit de cet accès accru à l information instantanée, nos sociétés contemporaines demeurent placées sous le signe de l incertitude et du risque. En outre, cette incertitude se répercute sur l aménagement et le développement urbain des territoires. Dès lors, «les doctrines ne sont pas définitivement fixées ( ) et les stratégies sont durablement conduites à arbitrer entre des contradictions, des tensions et des conflits.» 7 Nonobstant l incertitude qui caractérise notre société urbaine contemporaine, comme nous l avons déjà souligné, d après Jan Gehl 8, certains principes de base doivent être pris en considération dans toute démarche de planification urbaine ou d aménagement. D abord, il faut mettre l accent sur la dimension humaine. Le rôle premier des professionnels de l aménagement est d accompagner les futurs habitants d un nouveau secteur dans l élaboration de leurs pratiques quotidiennes. Ensuite, un autre principe à rappeler est que l aménagement des villes est un exercice complexe qui exige de la patience et du temps 9. Enfin, en aménagement et en planification urbaine, quatre objectifs interreliés doivent être poursuivis et ils visent à assurer une ville vivante, sûre, 5 Bauman, Z. (2000). Liquid Modernity, Londres, Polity Press. 6 Maoti, P. (2012). «Modes et lieux de consommation», Territoires 2040, Des facteurs de changements, Revue d études et de prospective no 6, Paris, DATAR, La Documentation française, p Berthier, E. (2010). «Introduction», Territoires Des facteurs de changement, Revue d études et de prospective no 2, Paris, DATAR, La Documentation française, p Gehl, J. (2010). Cities for People, Washington D.C., Inland Press. 9 Greenberg, K. (2011). Walking Home. The Life and Lessons of a City Builder, Toronto, Random House, p

12 durable et en santé 10. Par conséquent, les acteurs de l aménagement urbain accordent de l importance d abord à la vie urbaine, ensuite à l espace et enfin aux bâtiments. Selon cette vision, le piéton est une figure particulièrement importante et la rue ne peut plus être perçue et conçue strictement comme un espace de circulation pour les véhicules. À partir de ces constats préliminaires sur la société urbaine contemporaine et les principes de base devant guider l aménagement de son espace habité, nous pouvons avancer quelques hypothèses sur les changements à venir, ainsi que sur les contradictions qu ils seront à même de générer : les technologies numériques (c est-à-dire les applications et les services offerts notamment par les ordinateurs et les téléphones intelligents dont les livres numériques, les films, etc.) vont continuer de transformer notre condition urbaine contemporaine et future. En outre, grâce aux pratiques interactives qu elles peuvent générer, les technologies numériques permettent de créer les territoires d une nouvelle géographie électronique. Dans cette ville évanescente 11, les rapports sociaux seront de plus en plus intermédiés 12. De plus, les commerces et les équipements publics traditionnels (bibliothèques, cinémas, libraires, etc.) sont appelées à revoir leur vocation initiale et à modifier leur offre. Ces transformations auront aussi des répercussions sur «l inscription spatio-temporelle du commerce, remettant en cause la suprématie du schéma des achats dans les pôles commerciaux de périphérie le samedi après-midi au profit d une plus grande diversité des pratiques». 13 malgré le fort potentiel de déterritorialisation que permettent les TIC, les qualités matérielles des lieux et des espaces urbain (équipements collectifs, espaces publics et cadre bâti, paysages) demeureront plus que jamais essentielles 10 Gehl, J. (2010). Cities for People, Washington D.C., Inland Press. 11 Altarelli, L. (2009). «Paysages de la ville électronique», Intermédialités : histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques / Intermediality: History and Theory of the Arts, Literature and Technologies, n 14, p Robin, R. (2009). «La prolifération des signes. Tokyo : quelques propos introductifs à l oeuvre d Éric Sadin, artiste multimédia», Intermédialités : histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques / Intermediality: History and Theory of the Arts, Literature and Technologies, n 14, p Maoti, P. (2012). «Modes et lieux de consommation», dans Des facteurs de changements. Territoires 2040, Revue d études et de prospective no 6, DATAR, La Documentation française, p

13 dans nos sociétés contemporaines, le désir de nature et le désir d urbanité ne sont pas antinomiques et des arbitrages seront nécessaires pour les réconcilier une démarche de planification et de réaménagement doit permettre de construire une ville à la fois «exemplaire et ordinaire» 14 la flexibilité en matière d aménagement urbain et d urbanisme c est-à-dire la capacité d un espace et d un environnement bâti de s adapter à l évolution des modes de vie des citadins, de favoriser l ajout de nouvelles activités, de valoriser la diversité fonctionnelle et formelle, ou encore de permettre la spontanéité et le joyeux désordre constitue dorénavant une caractéristique incontournable 15. Cette particularité permet d éviter le sur-aménagement ou la sur-programmation des espaces urbains et d assurer leur évolution. En d autres mots, un projet d urbanisme souple ou flexible rend réalisables des modifications qui tiennent compte des évolutions socioculturelles et économiques. pour construire une ville durable accessible à tous, il importe de mettre en œuvre une approche urbanistique principalement sociale visant à travailler avec les usagers de la ville. Cela signifie d incorporer entre autres choses différents types d initiatives que le courant de l urbanisme tactique ou le Do it yourself (DIY) urbanism permet en expérimentant de nouveaux besoins et en adaptant l espace public de la ville pour encourager des interventions temporaires proposées par les gens d un quartier ou des groupes communautaires. Finalement, l urbaniste torontois Ken Greenberg 16 soutient que la ville du futur ne sera pas radicalement différente de celle d aujourd hui car on ne fait pas table rase du passé. Dès lors, la ville à venir combinera des éléments anciens et nouveaux: «Much would be familiar, much would be recycled and hybridized, but this new, twenty-first-century city would not be a facsimile of any other time or place.» Barthel, P. A. (2009). «Faire la preuve de l urbanisme durable. Les enjeux de la régénération de l Ile de Nantes», VertigO La revue électronique en sciences de l environnement, vol. 9, no 2, p Greenberg, K. (2011). Walking Home, Toronto, Random House. 16 Ibid., p Ibid. 8

14 Des tendances sociodémographiques lourdes dans la région de Montréal Quant aux tendances sociodémographiques qui vont influencer la ville de demain et en particulier Montréal, on peut souligner la poursuite de l immigration internationale, le vieillissement de la population, la diversification des modèles familiaux (familles recomposées, monoparentales, multi-générations), l accroissement de ménages solos et les répercussions de la mobilité intra et interrégionale des ménages. Qui plus est, par rapport au secteur spécifique qui nous concerne l ancien site de l hippodrome, il faut noter l importance de zones d emploi (éducation, santé) s y trouvant à proximité. Il s agit là d un potentiel à explorer et à valoriser. Finalement, deux tendances marquantes déjà à l œuvre dans les régions métropolitaines nord-américaines vont sans doute se poursuivre et orienteront le développement urbain futur. La première a trait à un changement de comportements en termes de localisation résidentielle. Depuis les années 1980, la thèse du retour en ville notamment des classes moyennes 18 alimente les débats urbanistiques et urbains. Or, bien qu après des années de décroissance les quartiers centraux des villes aient connu un regain démographique au cours des dernières décennies, le mouvement migratoire de la ville-centre vers les secteurs plus éloignés ne s est pas essoufflé. Il reste que le réinvestissement symbolique et culturel dont la ville-centre a fait l objet au cours des dernières décennies a donné lieu à des nouveaux comportements en termes de déplacements, de choix de consommation, ou encore d habitudes et de pratiques quotidiennes. La deuxième tendance ayant fortement touché les régions métropolitaines concerne le développement de centres secondaires dans les zones suburbaines et périurbaines 19. À cet égard, des recherches ont clairement démontré comment, grâce au potentiel de proximité aux zones résidentielles dont ils disposent, les sous-centres ou les suburban nodes peuvent devenir des milieux de vie complets 20. L importance accrue des centres 18 Ulusoy, Z. (2010). "Back-to-the-City-Movement", in R. Hutchison (dir.), Encyclopedia of Urban Studies, Londres, Sage. 19 Sur la région de Montréal voir : Sénécal, G. (dir.) (2011). L espace-temps métropolitain, Québec, Presses de l Université Laval, 348 p. 20 Searle, G. et P. Filion (2011). "Planning Context and Urban Intensification Outcomes: Sydney versus Toronto", Urban Studies, vol. 48, mai, p ; Filion, P. (2010). "Intensification and Sprawl. 9

15 secondaires n est pas sans effet sur le dynamisme de la ville-centre et sur le caractère distinctif d activités qu elle accueillait jusqu à tout récemment (enseignement supérieur, sièges sociaux d entreprises, lieux de diffusion culturelle, etc.). Bref, des secteurs suburbains disposent désormais de certains atouts de la vie urbaine. Residential Density Trajectories in Canada s Largest Metropolitan Regions", Urban Geography, vol. 31, no 4, p

16 EXPÉRIENCES ET USAGES DE L ESPACE URBAIN Tendance 1 Vers un urbanisme sensible, temporel et flexible? Dans le domaine de l urbanisme et de l aménagement, plusieurs tendances invitent aujourd hui à repenser la façon dont l espace urbain est conçu. Pour certains, l étalement urbain, la densification et la fonctionnalisation de l espace, l utilisation des technologies de l information, etc. sont autant d éléments qui agissent négativement tant sur l espace urbain que sur la définition de la citadinité et sur la façon dont celle-ci est vécue. Des archipels fonctionnels à la ville «réenchantée» Les critiques de l urbanisme contemporain reprochent aux pratiques actuelles de nier le pouvoir créateur de la ville 21. L étalement urbain transformerait la ville en une série «d archipels» de zones fonctionnelles entre lesquelles le citadin naviguerait 22. Le citadin serait donc un consommateur d espaces, consommation qui varierait au gré de ses besoins. Pour d autres, la densification des espaces urbains va à l encontre de la capacité d innovation et de création intrinsèque à la ville : «l option qui consiste à rassembler de nombreuses réalités sur une faible étendue se traduit néanmoins par une compacité qui nuit non seulement à la visibilité de ses potentialités mais aussi à sa fluidité» 23. Nombreux sont en effet ceux qui conçoivent la ville comme l espace qui «ouvre plus de possibles que les autres formes d établissements humains» 24 ou «la ville, par l intensité des échanges qui peuvent s y déployer, est un remarquable catalyseur de l innovation» 25 ou bien encore : «[la ville] est indissociablement un être vivant, se 21 Hammett, J. et K. Hammett (dir.) (2007). The Suburbanization of New York: Is the World s Greatest City Becoming Just Another Town?, Princeton, NJ, Architectural Press. 22 Gwiazdzinski, L. (2007). «Redistribution des cartes dans la ville malléable». Espace populations sociétés, 2-3, p Beaude, B. (2010). «Espace de la carte, espace de la ville. Des analogies à la coexistence», dans Hyperurbain 2, K. Zreik (dir.), Paris, p Ascher, F. (2010). «La ville, c est les autres. Le grand nombre entre nécessité et hasard», dans A. Masboungi et François Ascher. Grand Prix de l urbanisme 2009, Paris, Parenthèses, p B. Beaude. (2010). Ibid., p.1. 11

17 bâtissant, se transformant, évoluant au gré des initiatives de tous ceux citoyens, services publics, entreprises, etc. qui en sont les habitants, les usagers, les promoteurs et les acteurs» 26. Le morcellement de l espace urbain en zones fonctionnelles nuirait donc à cette capacité d innovation de l espace urbain en créant de la ségrégation notamment en ce qui a trait à la voirie 27 et en ouvrant la porte à la stigmatisation. Plus encore, les pratiques aménagistes actuelles seraient créatrices de «non-lieux» 28, une forme d homogénéisation des territoires qui empêcherait de «faire société» 29. Un tel espace urbain ne permettrait plus l inattendu et empêcherait toute forme de sérendipité de s exprimer. Sérendipité Pour certains, la sérendipité se définit comme la «capacité de la ville à produire des rencontres et des découvertes inattendues et vertueuses» 30 pour d autres, c est «la capacité de trouver ce que l on ne cherche pas.» 31 L expression de cette sérendipité peut se réaliser de différentes manières. Il peut s agir d une part d affirmer l expérience sensible du citadin ou d associer l évènement et l éphémère au quotidien de l espace urbain d autre part. Figure Park (ing) Sueur, J.-P. (2011). Rapport d information : Villes du futur, futur des villes : quel avenir pour les villes du monde? (Enjeux), En ligne 27 Un exemple de cette ségrégation concerne la voierie : «trottoir pour piéton, rue pour véhicule automobile, site propre pour tramway, voie pour bus et taxis, pistes cyclables et bientôt peut-être : voies pour rollers, voies pour planches à roulettes». Gwiazdzinski, L. (2007). Ibid., p Bédard M. et Breux S. (2011). «Grand projets urbains et non-lieux : une inéluctable équation? Perspectives théoriques et propositions analytiques», Annales de géographie 2011/2, no 678, pp Notons que d autres comme Ascher (non-daté, non paginé) considère que cette notion de «non-lieux» est une vision pessimiste de la réalité et la conteste : «Il nous semble à l inverse que les lieux ne se dissolvent pas dans des non-lieux mais que de nouveaux lieux urbains se constituent et que précisément, les espaces de la mobilité, du transit, du passage, sont particulièrement propices à la constitution de ces nouveaux lieux». 29 Bourdin, A. (2010). L urbanisme d après crise. Paris, Éditions de l Aube. 30 Beaude, B. (2010). Ibid., p Ascher, F. (2010). «La ville hypermoderne» dans A. Masboungi (dir.), Organiser la ville hypermoderne, Paris, Parenthèses, p Pour respecter les droits d auteur, les images ont été retirées de cette version du rapport. 33 Explications données sur le site web de Park(ing) : One of the more critical issues facing outdoor urban human habitat is the dearth of space for humans to rest, relax, or just do nothing. For example, more than 70% of San Francisco s downtown outdoor space is dedicated to the private vehicle, while only a fraction of that space is allocated to the public realm. Paying the meter of a parking space enables one to rent precious downtown real estate. What is the range of possible occupancy activities for this short-term lease? PARK(ing) is an investigation into reprogramming a typical unit of private vehicular space by leasing a metered parking spot for public recreational activity. On November 16, 2005 we identified a site in an area of downtown San Francisco that is underserved by public outdoor space and is in an ideal, sunny location between the hours of noon and 2 p.m. There we installed a small, temporary public park that provided 12

18 Affirmer l expérience sensible de l espace urbain Concevoir l espace urbain comme le lieu d expériences sensibles permettant de créer l imprévisible, c est indirectement redéfinir les espaces publics en «lieux de sociabilité et de créativité, accélérateurs de sérendipité» 34. Cette redéfinition peut se réaliser de différentes façons. Pour certains, il s agit d aller à l encontre des pratiques de planification et de régulation contemporaines : «à la ville dense et étalée, nous opposons les friches, les tiers paysages, espaces d aventure non aménagés, capables d ancrer les imaginaires fertiles» 35. Plus encore, il s agit par l aménagement de créer volontairement la désorientation et l errance : «la désorientation peut devenir un état créatif, l errance un protocole d innovation ouverte et la ville un formidable plateau de créativité avec la sérendipité comme principe de base» (voir la figure 3). Plus concrètement, certaines pratiques tendent aujourd hui à aller dans ce sens. Il s agit par exemple de transformer le regard que le citadin ou le touriste porte sur la ville à travers la réalisation de visites guidées à pied, où le guide, tout en rappelant les mythes et légendes de la ville incorpore l inattendu dans sa visite 36. Il est également possible de développer un «urbanisme sensible», créateur de chronotopie : l hospitalité des espaces publics, des moyens de transport et du mobilier urbain ; l information face à un territoire mal appréhendé ; la qualité face à un environnement difficile ; l égalité face aux trop grandes disparités entre centre et périphérie, individus ou groupes sociaux ; la sensibilité, la variété face aux risques de banalisation, l inattendu par l invention ; l alternance ombre et lumière face aux risques d homogénéisation ; la sécurité par nature, seating, and shade. Our goal was to transform a parking spot into a PARK(ing) space, thereby temporarily expanding the public realm and improving the quality of urban human habitat, at least until the meter ran out. By our calculations, we provided an additional 24,000 square-foot-minutes of public open space that afternoon. This simple two hours intervention has blossomed into an international event called Park(ing) Day where people around the globe reclaim the streets for people, for fun, and for play. Date: November 16, 2005, Location: 1st and Mission Streets, San Francisco, CA. Source : consulté le 11 janvier Moriset, B. (2011). Tiers lieux de travail et nouvelles territorialités de l économie numérique : les espaces de coworking. En ligne : SET_Coworking-Version3.pdf 35 Gwiazdzinski, L. (2012). «Un possible manifeste. Éloge de l errance et de la désorientation». Proposition catalogue de l exposition «ERRE». 36 Wynn, J. R. (2010). "City Tour Guides: Urban Alchemists at Work", City & Community, 9-2, p

19 l accroissement du spectacle urbain et de la présence humaine plutôt que par les technologies sécuritaires et l enchantement par l invention. 37 Chronotopie Selon Thierry Paquot 38, la chronotopie c est «l articulation entre des temps et du lieu», c est le «savant dosage entre le temps, pas si flexible que cela, et l espace, pas si modelable non plus» Articuler le temps et les lieux, c est indirectement repenser notre façon de faire de l urbanisme. Cette chronotopie urbaine peut s exprimer ainsi, il s agit non pas de faire du «planning» mais davantage du «place-making». 39 Figure 3 : Showplace Triangle 40 Source : le 11 janvier 2013 Figure 4 : Une illustration de la chronotopie Source : Bishop & Williams, 2012, p Gwiazdzinski, L. (2009). «Chronotopies. L évènementiel et l éphémère dans la ville des 24 heures». BAGF, Géographies, , p Paquot, T. (2009). «Pour un urbanisme chronotopique». Urbanisme, mars-avril 2009, no Barrie cité par P. Bishop et L. Williams. (2012). The Temporary City. London and New York, Routledge, p Explications données sur le site web de Showplace Triangle : San Francisco s streets and public rightsof-way make up fully 25% of the city s land area, more space even than is found in all of the city s parks. Many of our streets are excessively wide and contain large zones of wasted space, especially at intersections. San Francisco s new Pavement to Parks program seeks to temporarily reclaim these unused swathes and quickly and inexpensively turn them into new public plazas and parks. Rebar designed Showplace Triangle to be a neighborhood gathering space. Built entirely of reused or repurposed materials Recology debris boxes as tree planters, PUC sewer pipe as bollards, DPW granite curb as planting beds, and Italian black granite once used on Market street for public seating the project demonstrates that ingenuous reuse can also be high style! Showplace Triangle was created in collaboration with the SF Planning Department, SF PUC, Recology, Flora Grubb Nursery, California College of Arts, Wolfe s Lunch and Axis Cafe, Artist Ramad, and the skilled and talented workers at the San Francisco Department of Public works. Date: Fall, 2009 ; Location: Potrero Hill neighborhood, San Francisco, CA ;Related: New York Times coverage Babelgum video, New Urbanism ep 12: Pavement to Parks. Source : consulté le 11 janvier

20 La ville flexible La ville sensible c est aussi la ville éphémère et évènementielle, c est-à-dire l ensemble des éléments qui font de la ville un univers transformé : L évènement transforme la ville et la rue, enchante le quotidien, transfigure le réel et humanise l espace public : c est la même ville et pourtant une autre grâce à de sublimes artifices. Cette capacité d enchantements et de mise en désir donne des idées à l élu et des envies à l artiste citoyen associé. 41 L évènement, intégré à la ville, engendre une redéfinition de l espace public (figure 5). La définition de l espace public, support de ces transformations doit évoluer pour passer à la notion d espaces collectifs, espaces publics ou espaces extérieurs, constitués par l ensemble des lieux ouverts à tous. Ils sont généralement sous la responsabilité de collectivités publiques ou parfois de droit privé. Ils sont le plus souvent en plein air, mais peuvent être partiellement ou totalement couverts. Ce sont à la fois des espaces formels, espaces en creux, définis par les bâtiments qui les bordent et des espaces de vie et de socialisation où se déroulent les activités propres à la vie collective d une ville. L espace collectif est le lieu organique essentiel de la cité, son âme. Il comporte aussi bien des espaces minéraux (rues, places, boulevards, passages couverts) que des espaces verts (parcs, jardins publics, squares, cimetières ). Il s agit de lieux de circulation et de stationnement, équipements collectifs, transports publics, abords d équipements, espaces verts, espaces culturels, espaces commerciaux, espaces résiduels, espaces semi-publics, espaces électroniques, espaces verticaux Gwiazdzinski, L. (2009). «Chronotopies. L évènementiel et l éphémère dans la ville des 24 heures». BAGF, Géographies, , p Ibid. 15

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence Pour une population plus active Le milieu municipal peut faire la différence Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

La grande question The big question. Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets?

La grande question The big question. Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets? La grande question The big question Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets? Les grandes sous-questions The big sub-questions Comment assurer que le développement

Plus en détail

Laurence B. Dubé supervisé par Pauline Wolff VÉLO, BOULOT, DODO STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT POUR LE VÉLO UTILITAIRE À MONTRÉAL

Laurence B. Dubé supervisé par Pauline Wolff VÉLO, BOULOT, DODO STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT POUR LE VÉLO UTILITAIRE À MONTRÉAL VÉLO, BOULOT, DODO STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT POUR LE VÉLO UTILITAIRE À MONTRÉAL Le vélo utilitaire à Montréal À Montréal, il est intéressant d observer que depuis une dizaine d années, le vélo est de

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque Le transport des personnes au cœur des priorités gouvernementales, par Jacques Gagnon, sous-ministre adjoint, ministère des Transports du Québec (MTQ) J aimerais d abord remercier les organisateurs de

Plus en détail

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL Mémoire soumis lors de la consultation du 14 juin 2004 INTRODUCTION Le Conseil régional de l environnement de Montréal (CRE-Montréal), organisme

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES UN FUTUR SOUHAITABLE Le projet des Groues est celui de la ville contemporaine. Ici se concentre l ensemble des problématiques urbaines qui interrogent

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Circulation à vélo sur les campus universitaires. Quelques expériences canadiennes et américaines

Circulation à vélo sur les campus universitaires. Quelques expériences canadiennes et américaines Circulation à vélo sur les campus universitaires Quelques expériences canadiennes et américaines Octobre 2004 Introduction Au printemps 2004, en réponse au sommet de Montréal de 2002, la ville de Montréal

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Commune de Plan -les-ouates EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Message aux membres du Conseil municipal OBJET: Crédit d engagement pour l aménagement d abris pour le stationnement des deux roues Fr. 784'000.-

Plus en détail

Projet d aménagement de la baie de. The Cocody Bay development project DOSSIER 22 #3

Projet d aménagement de la baie de. The Cocody Bay development project DOSSIER 22 #3 DOSSIER Projet d aménagement de la baie de The Cocody Bay development project 22 #3 Cocody Cocody, Abidjan, Côte d Ivoire Koffi & Diabaté Architectes www.afrikarchi.com 23 ARCHITECTURE Dossier Un projet

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Séance de visualisation d avenir du conseil Le 15 mai 2013

Séance de visualisation d avenir du conseil Le 15 mai 2013 Séance de visualisation d avenir du conseil Le 15 mai 2013 Les transports. Les transports sont les fils conducteurs d une communauté. Ils façonnent le tissu urbain qui influe sur notre santé économique,

Plus en détail

GROUPE DAYAN. 433 Chabanel Ouest, Bureau 300 Montréal (Québec) H2N 2J4

GROUPE DAYAN. 433 Chabanel Ouest, Bureau 300 Montréal (Québec) H2N 2J4 433 CHABANEL GROUPE DAYAN Depuis 1986, le Groupe Dayan est un pionnier dans la mise en valeur du patrimoine immobilier de Montréal. La vision de son président, Georges Dayan, consiste à optimiser la valeur

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Smart Cities :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen?

Smart Cities :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen? :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen? Jacques Teller! Urbanisme et d aménagement du territoire! Université de Liège, LEMA!! Colloque SMART Village et territoire RURAL Quelques éléments

Plus en détail

CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES

CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES Préambule Dans notre quartier, le défi pour les prochaines décennies est de faire

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY GALA BÉNÉFICE DU CENTRE CANADIEN D ARCHITECTURE CCA MAISON SHAUGHNESSY 11 JUIN 2009 Seul le discours prononcé fait foi 1 Depuis 20

Plus en détail

Tiers-lieu du Pays de Fayence & Espace de co-working

Tiers-lieu du Pays de Fayence & Espace de co-working Tiers-lieu du Pays de Fayence & Espace de co-working 1 , un Tiers-Lieu, qu'es acò? Qu est-ce que le co-working? Pourquoi en Pays de Fayence? A qui s adresse? Choix de la localisation de. Vers l intégration

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

Développement du concept d aménagement du centre-ville

Développement du concept d aménagement du centre-ville Développement du concept d aménagement du centre-ville L objectif de la rencontre Présenter le concept d aménagement du centre-ville développé par les comités de travail Le déroulement proposé 1. Rappel

Plus en détail

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement A ce stade de son développement, les dynamiques et les enjeux sur la commune sont multiples. Ils concernent à la fois des enjeux de développement

Plus en détail

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure + Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure Maurice Couture GPS Tourisme Inc. Rachel L Abbé Destination Équitable SÉMINAIRE 2013 / 5 ET 6 NOVEMBRE

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO LE BESOIN D UN PLAN DE GESTION Le patrimoine culturel et naturel fait partie des biens inestimables et irremplaçables non seulement de chaque pays mais de toute

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS Note : La consultation publique a lieu le lundi, 27 mars, 18

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

GROUND COMPUTER NETWORK PRINCIPLES APPLIED TO SPACE AVIONICS: THE CNES EXPERIMENT

GROUND COMPUTER NETWORK PRINCIPLES APPLIED TO SPACE AVIONICS: THE CNES EXPERIMENT Centres de Compétence Technique Informatique & Réseaux Embarqués CCT IRE WORKSHOP GROUND COMPUTER NETWORK PRINCIPLES APPLIED TO SPACE AVIONICS: THE CNES EXPERIMENT 24th of April 2014. 9AM to 12AM. Toulouse

Plus en détail

STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE

STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE «Le numérique au service des territoires» Une démarche pour stimuler l innovation «La meilleure façon de prédire l avenir est de l inventer» Alain Kay, pionnier de

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES :

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : 1. - VENISE 2. - GRENOBLE 3. - BORDEAUX 4. - BERLIN 5. - STRASBOURG 6. - COPENHAGUE 7. - ALMERE 1e ÉTAPE VENISE QUARTIER JUNGHANS ÎLE DE LA GIUDECCA VENISE QUARTIER

Plus en détail

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City LIVE TWEET Innovative City 1. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin In Smart Cities, we should create a collaborative model #smartcity #icc2013 2. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin Cities like

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H Seul le discours prononcé fait foi 1 (Salutations d usage) En juin 1996, le boulevard Saint-Laurent

Plus en détail

La démarche «Habitat favorable au vieillissement»

La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Ville de Rennes La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Communication à la 2ème Conférence Internationale des Villes-Amies des Aînés» 10 septembre 2013 Véra Briand, Adjointe au maire, déléguée

Plus en détail

Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux. Regards Croisés sur L entreprise 2015

Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux. Regards Croisés sur L entreprise 2015 Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux Regards Croisés sur L entreprise 2015 The collaborative economy is defined as initiatives based on horizontal networks and participation

Plus en détail

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements Journée COTITA du 21 juin 2011 Club déplacements intermodalité Planification des déplacements : où en sommes nous? 1 Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études

Plus en détail

Projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest. Mémoire. présenté dans le cadre de la démarche. Sainte-Catherine Ouest. s ouvre à vos idées

Projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest. Mémoire. présenté dans le cadre de la démarche. Sainte-Catherine Ouest. s ouvre à vos idées Projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest Mémoire présenté dans le cadre de la démarche Sainte-Catherine Ouest s ouvre à vos idées 21 octobre 2014 0 Conseil régional de l environnement de

Plus en détail

UNE OPÉRATION LOUÉE EN TOTALITÉ AU GROUPE FRANCE TÉLÉCOM ORANGE

UNE OPÉRATION LOUÉE EN TOTALITÉ AU GROUPE FRANCE TÉLÉCOM ORANGE UN CAMPUS DE NOUVELLE GÉNÉRATION Un ensemble immobilier tertiaire de 71 600 m 2, sur 3 hectares, à moins de 3 km de Paris Huit immeubles de bureaux avec services organisés en 3 groupes autour d un parc

Plus en détail

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS Principaux résultats de l enquête ménages déplacements de la Communauté urbaine d Arras - 2014 Introduction Cette enquête a été réalisée de janvier à février

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Plan d éducation au développement durable. Eduquer à la mobilité. Propositions de trois partenaires

Plan d éducation au développement durable. Eduquer à la mobilité. Propositions de trois partenaires Plan d éducation au développement durable Eduquer à la mobilité Propositions de trois partenaires Cadre de l action Développer l éco-citoyenneté dans la mise en œuvre des politiques publiques Plan d éducation

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Repères chiffrés et tendances

Repères chiffrés et tendances Repères chiffrés et tendances Quelques chiffres clés nationaux sur la mobilité 56 mn, le temps moyen passé chaque jour par personne dans les transports en France : les 2/3 en voiture (source Insee - novembre

Plus en détail

Marcher dans les territoires de banlieue: Enjeux et défis du vieillissement

Marcher dans les territoires de banlieue: Enjeux et défis du vieillissement Marcher dans les territoires de banlieue: Enjeux et défis du vieillissement Paula Negron, Ph. D., Professeure École d urbanisme et d architecture de paysage Université de Montréal Communication présentée

Plus en détail

Sommet 2007 Montréal, métropole culturelle

Sommet 2007 Montréal, métropole culturelle Sommet 2007 Montréal, métropole culturelle Sciences et technologies, œuvres de culture Mémoire présenté par Septembre 2006 Sciences et technologies, œuvres de culture Sommet 2007 Montréal, métropole culturelle

Plus en détail

CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES

CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES ACTES THÉMATIQUES 1 CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES Actes thématiques ACTES THÉMATIQUES 2 Les événements sont des plateformes, des plateformes de liens, de rencontres, d interactions, de flux, d échanges,

Plus en détail

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI LES VILLES LES PLUS VERTES DU CANADA Montréal et la RMR Facteur Vert: les bicyclettes BIXI Solutions énergétiques écologiques Que font les grandes villes du pays pour favoriser les transports à émissions

Plus en détail

Conférences invitées

Conférences invitées Conférences invitées The Process of Process Modeling Barbara Weber University of Innsbruck, Austria Barbara.Weber@uibk.ac.at ABSTRACT. Business process models have gained significant importance due to

Plus en détail

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 EUDAT and CINES data preservation services Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 Le CINES Basé à Montpellier (Hérault, France) EPA créé en 1999, succédant au CNUSC (Centre National Universitaire

Plus en détail

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE 28 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE Ils sont designers, graphistes, développeurs,

Plus en détail

GREY NUNS DRIVE AREA TRAFFIC MANAGEMENT STUDY ÉTUDE DE GESTION DE LA CIRCULATION LOCALE SUR LA PROMENADE GREY NUNS

GREY NUNS DRIVE AREA TRAFFIC MANAGEMENT STUDY ÉTUDE DE GESTION DE LA CIRCULATION LOCALE SUR LA PROMENADE GREY NUNS GREY NUNS DRIVE AREA TRAFFIC MANAGEMENT STUDY ÉTUDE DE GESTION DE LA CIRCULATION LOCALE SUR LA PROMENADE GREY NUNS Open House #1 October 7, 2015 Convent Glen Elementary School, Gymnasium Réunion portes

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Cheminement de l ATU «en marchant du 8/ 07

Cheminement de l ATU «en marchant du 8/ 07 Atelier de travail urbain du 8 juillet Atelier en marchant Visite de terrain sur la commune et en particulier le périmètre de la ZAC 20 participants Commentaires d André Lortie (architecte urbaniste),

Plus en détail

PARIS EXPO 2025 ET TIC

PARIS EXPO 2025 ET TIC PARIS EXPO 2025 ET TIC Les technologies de l information et de la communication sont aujourd hui omniprésentes dans nos quotidiens. Tout développement de projet, quelque soit le domaine dans lequel il

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

MÉMOIRE DE CULTURE MONTRÉAL. sur LE PROJET DE PROGRAMME PARTICULIER D URBANISME (PPU) QUARTIER DES SPECTACLES PÔLE QUARTIER LATIN

MÉMOIRE DE CULTURE MONTRÉAL. sur LE PROJET DE PROGRAMME PARTICULIER D URBANISME (PPU) QUARTIER DES SPECTACLES PÔLE QUARTIER LATIN 3680, rue Jeanne-Mance Bureau 317 Montréal (Québec) Canada H2X 2K5 www.culturemontreal.ca T 514.845.0303 T 514.845.0304 info@culturemontreal.ca MÉMOIRE DE CULTURE MONTRÉAL sur LE PROJET DE PROGRAMME PARTICULIER

Plus en détail

UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud

UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud Séminaire de la Fondation des Territoires de Demain UNIVERSITE DE GAND - 13 décembre 2010 UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud 1 Situé dans la région Parisienne 2 Inscription dans

Plus en détail

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon Le Plan de mobilité durable de la de Roussillon Présenté par : Pierre Largy, directeur général Lyne Dansereau, directrice, Service de l aménagement du territoire Dans le cadre des Mercredis de l AMT 18

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Qui gagne et qui perd? Philip Merrigan ASDEQ, 5 novembre 2009

Qui gagne et qui perd? Philip Merrigan ASDEQ, 5 novembre 2009 Subventions publiques au sport professionnel Qui gagne et qui perd? Philip Merrigan ASDEQ, 5 novembre 2009 Étude de cas: le départ des Expos vers Washington Cas classique Patience des propriétaires de

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

André Fortin. 21 janvier 2015. - Adapté de FRIEDERICI, Nicolas et Lidia GRYSZKIEWICZ. «Learning From Innovation Hubs : Fluidity,

André Fortin. 21 janvier 2015. - Adapté de FRIEDERICI, Nicolas et Lidia GRYSZKIEWICZ. «Learning From Innovation Hubs : Fluidity, Les hubs d'innovation, aussi nommés incubateurs, se concentrent surtout dans la sphère technologique mais commencent à se tailler une place dans le secteur de l'innovation sociale. Des recherches récentes

Plus en détail

(3) Encourager dans le secteur l occupation par leurs propriétaires d habitations unifamiliales isolées.

(3) Encourager dans le secteur l occupation par leurs propriétaires d habitations unifamiliales isolées. 3.8 SOUTHEAST HILL 3.8.1 VISION 3.8.2 BUTS Aménager et maintenir un quartier stable et dynamique dans lequel les résidents jouissent d une qualité de vie qui comprend la sûreté, la sécurité, la vitalité,

Plus en détail

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014!

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! vous invitent aux Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! Les premières Rencontres Nationales de la Démocratie Participative, organisées par le Département du Val de Marne en 2011, ont rassemblé

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

22 juin 2016, INRIA Lyon

22 juin 2016, INRIA Lyon 22 juin 2016, INRIA Lyon Smart city / Ville intelligente : une introduction Grand Lyon Métropole Intelligente D OÙ VIENT LA VILLE INTELLIGENTE? HYGIÉNISTE TECHNOPHILE «GÉNIE URBAIN» SATURATION & ENGORGEMENT

Plus en détail

Développement industriel et technologique

Développement industriel et technologique Développement industriel et technologique Nos partenaires : Notre commanditaire de chantier : Nos principaux commanditaires : DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TECHNOLOGIQUE QUÉBEC 1 0 Plan de présentation 1

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Plan de fidélisation des familles 2014-2017 Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Montréalaises, Montréalais, Notre ville est riche de près de 300 000 familles sur son territoire,

Plus en détail