Claire Poitras et Sandra Breux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Claire Poitras et Sandra Breux"

Transcription

1 Que désirent les habitants des villes et que peut-on leur offrir? Étude en prospective urbaine dans le cadre d une démarche de planification participative Claire Poitras et Sandra Breux

2

3 Que désirent les habitants des villes et que peut-on leur offrir? Étude en prospective urbaine dans le cadre d une démarche de planification participative Claire Poitras et Sandra Breux Rapport présenté à la Ville de Montréal Service de la mise en valeur du territoire Janvier 2013

4 Responsabilité scientifique : Claire Poitras Institut national de la recherche scientifique Centre - Urbanisation Culture Société Comité de suivi à la Ville de Montréal : Nicolas Lavoie et Karim Charef Diffusion : Institut national de la recherche scientifique Centre - Urbanisation Culture Société 385, rue Sherbrooke Est Montréal (Québec) H2X 1E3 Téléphone : (514) Télécopieur : (514) Projet de recherche financé par la Ville de Montréal

5 TABLE DES MATIERES Rappel du mandat et présentation de la démarche... 1 Démarche méthodologique... 4 Quelques constats préliminaires et préceptes... 5 Des tendances sociodémographiques lourdes dans la région de Montréal... 9 Expériences et usages de l espace urbain Tendance 1 Vers un urbanisme sensible, temporel et flexible? Des archipels fonctionnels à la ville «réenchantée» Affirmer l expérience sensible de l espace urbain La ville flexible Regard critique: quelle ville pour demain? Habiter la ville de demain Tendance 2 Individuation des modes de vie et nouvelles temporalités Vers des «tiers-lieux» de travail? Des espaces d habitat écotonaux de transition au co-housing Regard critique : La rue, reflet de la ville? Se déplacer dans la ville de demain Tendance 3 - Les déplacements et la mobilité. La multi-activité en mouvement et le rôle du transport collectif Un rôle renouvelé pour les nœuds de transport Le transport actif Les nouvelles contraintes énergétiques et environnementales Tendance 4 - Une ville résiliente, saine, éco-efficace et favorable à la biodiversité Le changement climatique et ses effets. Mieux gérer les eaux de ruissellement Réinventer la présence de la nature en ville La demande sociale de nature en ville Pour conclure Annexe Liste de mots clés en français et en anglais ayant servi à constituer la bibliographie iv

6 RAPPEL DU MANDAT ET PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE Cet exercice de prospective urbaine s inscrit dans le cadre d une réflexion sur le réaménagement du site de l ancien hippodrome se trouvant au cœur de l île de Montréal. L objectif de cette réflexion est d explorer ce qui est souhaitable et possible, tout en tenant compte des aspirations exprimées par les ménages et les usagers de la ville. Soulignons aussi que, pour parvenir à anticiper les évolutions à venir, une démarche de prospective urbaine exige de tenir compte de la multiplicité des acteurs en présence : les instances fournissant les services publics et municipaux (transport, santé, éducation, loisir, etc.), les professionnels de l aménagement, les citoyens/habitants, les représentants des mouvements associatifs, les entreprises qui fournissent des emplois et qui souhaitent une bonne accessibilité et des environnements urbains de qualité, les promoteurs immobiliers qui construisent des logements, les multiples entrepreneurs commerciaux qui fabriquent le tissu marchand de la villes, etc. Le site de l ancien hippodrome est un vaste territoire de 43,5 hectares qui est accessible bien que relativement enclavé et qui se trouve à proximité d importants axes de transport et de zones d emplois. À titre de l un des derniers grands sites vacants de Montréal, il dispose de plusieurs opportunités en termes de réaménagement : en plus d être entouré de zones d emplois de différents secteurs (santé et enseignement, services à la consommation, services à la production), une station de métro et de nombreux commerces s y trouvent à proximité et les sols n ont pas été contaminés par la présence d activités industrielles. Mentionnons aussi que la Ville de Montréal en est actuellement l unique propriétaire, ce qui lui procure une marge de manœuvre importante pour définir les orientations et les objectifs en matière de planification et de développement. Le tableau 1 résumé les opportunités et les défis auxquels les aménagistes et les planificateurs devront répondre pour faire du site de l ancien hippodrome un nouveau milieu de vie pour les ménages. 1

7 Figure 1 - Vue aérienne du site de l'hippodrome et de son milieu environnant. Source : Ville de Montréal, Projet Hippodrome Bien que représentant des défis importants en termes de connectivité, d aménagement d infrastructures et de services collectifs, de même que de verdissement urbain, le site de l ancien hippodrome bénéficie de conditions contextuelles favorables à l élaboration d un projet de redéveloppement qui serait à prédominance résidentielle. Qui plus est, les orientations auxquelles le réaménagement du site devra répondre visent à assurer un tissu social diversifié, à concevoir un milieu urbain encourageant les déplacements à pied et le transport collectif et à fournir un environnement sain notamment grâce à une stratégie de verdissement urbain (parcs, arbres de rue, jardins, toits verts, etc.). 2

8 Tableau 1: Synthèse des opportunités et des défis du site de l'hippodrome et de ses abords Lieu possédant une histoire unique Opportunités Propriété publique permettant de doter le site d une vision d ensemble Site immense inhabité et contenant peu de bâtiments Site offrant une vue sur le mont Royal Terrain situé au centre de l île de Montréal et à proximité des grandes artères, du métro, de l aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau et de la ligne de trains de banlieue Situé à côté d un pôle d emplois industriel et scientifique et à proximité de quelques grands propriétaires, dont le Canadien Pacifique Site offrant une végétation arborescente en bordure du site et une végétation en prairie Défis Site quasi-enclavé par des voies ferrées très fréquentées, une autoroute et un secteur industriel Site bordé par d autres municipalités Bruit et pollution importants causés par les voies ferrées et l autoroute Faible desserte en infrastructures et en services publics et commerciaux Proximité d îlots de chaleur Faible capacité résiduelle du réseau d égout à proximité Source : Ville de Montréal, Mise en valeur du secteur de l hippodrome de Montréal - Document préparatoire au forum d experts - 9, 10 et 11 décembre 2012, Direction de l urbanisme et du développement économique du Service de la mise en valeur du territoire de la Ville de Montréal. Ville de Montréal, Mise en valeur du secteur de l hippodrome de Montréal - Document préparatoire au forum d experts - 9, 10 et 11 décembre 2012, Direction de l urbanisme et du développement économique du Service de la mise en valeur du territoire de la Ville de Montréal. Les caractéristiques du quartier à construire Montréal planifie pour les générations futures en visant : un quartier inclusif, offrant tous les services de proximité, conçu pour répondre notamment aux besoins des familles avec enfants; un quartier imprégné d une forte présence de la nature (parcs, jardins communautaires, toits verts, etc.); un quartier qui mise sur le transport actif et collectif Source : Ville de Montréal, 2012, p. 5. 3

9 Démarche méthodologique Pour alimenter la réflexion quant à la manière d imaginer un nouveau quartier urbain et d anticiper les aspirations socioculturelles et les besoins auxquels il devra répondre, nous avons réalisé une recension des écrits scientifiques publiés depuis Nous avons repéré et documenté les principales tendances sociales et culturelles qui seront importantes pour l aménagement et la planification des villes. Il nous est aussi apparu pertinent de prendre un peu de recul pour réfléchir plus globalement à l avenir des villes. Notre objectif n est pas de proposer un concept d aménagement. Il s agit plutôt, d une part, de fournir des pistes de réflexion sur la manière dont les ménages voudront et pourront vivre dans le futur et, d autre part, de dégager les tendances émergentes quant à la ville en devenir. Après avoir réalisé un premier examen des orientations que prendront la vie en ville et les pratiques sociales des citadins, nous les avons regroupées en grandes tendances qui seront déterminantes pour la planification et l aménagement des milieux urbains de demain. Elles sont liées : 1) à l expérience et aux usages de l espace 2) à l individuation des modes de vie et aux nouvelles temporalités 3) aux déplacements et à la mobilité 4) aux nouvelles contraintes énergétiques et environnementales. L exploration des futurs possibles d un territoire urbain appelle une analyse à différentes échelles : logement, îlot, quartier, arrondissement, ville et région métropolitaine. À cet égard, l articulation des dimensions sociales et environnementales du développement et de l aménagement du territoire fait appel à la notion de justice environnementale. Cette dernière nous amène à réfléchir aux polarisations sociales non pas à l échelle du quartier ou d un secteur mais plutôt à l échelle de la ville-centre, voire de la région métropolitaine. Les enjeux de durabilité urbaine et de justice environnementale doivent donc être traités à l échelle de l aire métropolitaine 1. Notre approche s appuie à la fois sur les tendances observées par le passé mais surtout sur les éléments ou les facteurs de discontinuité ou de rupture. Par exemple, on peut faire l hypothèse que la question environnementale c est-à-dire la nécessité de tenir 1 Haas, T. (2012). «Sustainable Urbanism and Beyond», in T. Haas (dir.), Sustainable Urbanism and Beyond. Rethinking Cities for the Future, New York, Rizzoli, p. 9. 4

10 compte de la nouvelle donne climatique, d assurer un air de qualité en minimisant les émissions polluantes, de mieux gérer les eaux usées et de ruissellement ainsi que les matières résiduelles, etc. deviendra capitale et forcera les différents acteurs de l aménagement à revoir leurs pratiques. De plus, la montée en puissance des réseaux numériques offre la possibilité de créer de nouvelles sociabilités et contribue à redéfinir l organisation de la vie quotidienne, y inclus les manières dont on travaille, accède aux services, communique, se divertit, etc. Il s agit là d une nouvelle réalité dont les effets sur les usages des espaces publics et privés dans la ville se feront de plus en plus ressentir. D une manière générale, la prospective urbaine vise à fournir des balises pour réfléchir à l avenir d un territoire qui connaîtra une nouvelle vocation au cours des années à venir. Il apparaît donc impératif de concevoir d une manière plus globale le futur des milieux urbains à partir des tendances sociales qui les façonneront. La prospective est un instrument permettant de guider l élaboration d un projet d aménagement ou de réaménagement urbain. À cet égard, une tendance forte se dégage : elle concerne l inclusion des habitants dans la démarche de planification et surtout la prise en considération de leurs besoins et de leurs pratiques. Autrement dit, il faut aménager la ville d abord et avant tout pour les gens 2. Quelques constats préliminaires et préceptes Comment expérimentera-t-on la ville et l espace urbain dans le futur? À quelle demande sociale en termes de services urbains et collectifs, de logement et de transport devra-ton répondre? De quelle manière les tendances sociales émergentes dans la ville à plusieurs temps ou poly chronique vont-elles changer la vie urbaine? Comme le rappelle François Ascher dans son ouvrage paru en 2005, la prospective «est en quelque sorte l art du plausible» 3. Cette définition vise à distinguer ce type de réflexion de l utopie ou de la prévision, cette dernière constituant une démarche scientifique. Ascher 4 soutient que le contexte de la modernité avancée ou de l hyper modernité est caractérisée par un certain nombre de conditions qui influencent les pratiques sociales. Par exemple, 2 Gehl, J. (2010). Cities for People, Washington D.C., Inland Press. 3 Ascher, F. (2005). La société hypermoderne. Ou les événements nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs, Paris, Éditions de L Aube. 4 Ascher, F. (2005). La société hypermoderne. Ou les événements nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs, Paris, Éditions de L Aube. 5

11 l individu hypermoderne fait face à de nombreux choix, il est de plus en plus autonome et bénéficie de relations sociales choisies. La fluidité de la condition contemporaine que le sociologue Zygmunt Bauman appelle la «modernité liquide» 5 fait en sorte qu un individu est désormais libre de se définir en toutes circonstances. Cet individu individualisé a aussi développé des nouveaux rapports à l espace et au temps grâce à une mobilité accrue et une meilleure maîtrise du temps que peuvent fournir les nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC) 6. Ainsi, les avancées dans le domaine des technologies de l information et de la communication contribuent à rendre la vie urbaine plus performante de différentes façons : accès en temps réel à des informations contextuelles (temps d attente des transports collectifs, disponibilité des vélos en libre-service, cartes des voies de circulation saturées, restaurants ou services à proximité, cartes géocentrées, etc.). Les NTIC sont dès lors fortement utilisées pour résoudre des aléas de la vie quotidienne dans les régions urbaines. Mais en dépit de cet accès accru à l information instantanée, nos sociétés contemporaines demeurent placées sous le signe de l incertitude et du risque. En outre, cette incertitude se répercute sur l aménagement et le développement urbain des territoires. Dès lors, «les doctrines ne sont pas définitivement fixées ( ) et les stratégies sont durablement conduites à arbitrer entre des contradictions, des tensions et des conflits.» 7 Nonobstant l incertitude qui caractérise notre société urbaine contemporaine, comme nous l avons déjà souligné, d après Jan Gehl 8, certains principes de base doivent être pris en considération dans toute démarche de planification urbaine ou d aménagement. D abord, il faut mettre l accent sur la dimension humaine. Le rôle premier des professionnels de l aménagement est d accompagner les futurs habitants d un nouveau secteur dans l élaboration de leurs pratiques quotidiennes. Ensuite, un autre principe à rappeler est que l aménagement des villes est un exercice complexe qui exige de la patience et du temps 9. Enfin, en aménagement et en planification urbaine, quatre objectifs interreliés doivent être poursuivis et ils visent à assurer une ville vivante, sûre, 5 Bauman, Z. (2000). Liquid Modernity, Londres, Polity Press. 6 Maoti, P. (2012). «Modes et lieux de consommation», Territoires 2040, Des facteurs de changements, Revue d études et de prospective no 6, Paris, DATAR, La Documentation française, p Berthier, E. (2010). «Introduction», Territoires Des facteurs de changement, Revue d études et de prospective no 2, Paris, DATAR, La Documentation française, p Gehl, J. (2010). Cities for People, Washington D.C., Inland Press. 9 Greenberg, K. (2011). Walking Home. The Life and Lessons of a City Builder, Toronto, Random House, p

12 durable et en santé 10. Par conséquent, les acteurs de l aménagement urbain accordent de l importance d abord à la vie urbaine, ensuite à l espace et enfin aux bâtiments. Selon cette vision, le piéton est une figure particulièrement importante et la rue ne peut plus être perçue et conçue strictement comme un espace de circulation pour les véhicules. À partir de ces constats préliminaires sur la société urbaine contemporaine et les principes de base devant guider l aménagement de son espace habité, nous pouvons avancer quelques hypothèses sur les changements à venir, ainsi que sur les contradictions qu ils seront à même de générer : les technologies numériques (c est-à-dire les applications et les services offerts notamment par les ordinateurs et les téléphones intelligents dont les livres numériques, les films, etc.) vont continuer de transformer notre condition urbaine contemporaine et future. En outre, grâce aux pratiques interactives qu elles peuvent générer, les technologies numériques permettent de créer les territoires d une nouvelle géographie électronique. Dans cette ville évanescente 11, les rapports sociaux seront de plus en plus intermédiés 12. De plus, les commerces et les équipements publics traditionnels (bibliothèques, cinémas, libraires, etc.) sont appelées à revoir leur vocation initiale et à modifier leur offre. Ces transformations auront aussi des répercussions sur «l inscription spatio-temporelle du commerce, remettant en cause la suprématie du schéma des achats dans les pôles commerciaux de périphérie le samedi après-midi au profit d une plus grande diversité des pratiques». 13 malgré le fort potentiel de déterritorialisation que permettent les TIC, les qualités matérielles des lieux et des espaces urbain (équipements collectifs, espaces publics et cadre bâti, paysages) demeureront plus que jamais essentielles 10 Gehl, J. (2010). Cities for People, Washington D.C., Inland Press. 11 Altarelli, L. (2009). «Paysages de la ville électronique», Intermédialités : histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques / Intermediality: History and Theory of the Arts, Literature and Technologies, n 14, p Robin, R. (2009). «La prolifération des signes. Tokyo : quelques propos introductifs à l oeuvre d Éric Sadin, artiste multimédia», Intermédialités : histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques / Intermediality: History and Theory of the Arts, Literature and Technologies, n 14, p Maoti, P. (2012). «Modes et lieux de consommation», dans Des facteurs de changements. Territoires 2040, Revue d études et de prospective no 6, DATAR, La Documentation française, p

13 dans nos sociétés contemporaines, le désir de nature et le désir d urbanité ne sont pas antinomiques et des arbitrages seront nécessaires pour les réconcilier une démarche de planification et de réaménagement doit permettre de construire une ville à la fois «exemplaire et ordinaire» 14 la flexibilité en matière d aménagement urbain et d urbanisme c est-à-dire la capacité d un espace et d un environnement bâti de s adapter à l évolution des modes de vie des citadins, de favoriser l ajout de nouvelles activités, de valoriser la diversité fonctionnelle et formelle, ou encore de permettre la spontanéité et le joyeux désordre constitue dorénavant une caractéristique incontournable 15. Cette particularité permet d éviter le sur-aménagement ou la sur-programmation des espaces urbains et d assurer leur évolution. En d autres mots, un projet d urbanisme souple ou flexible rend réalisables des modifications qui tiennent compte des évolutions socioculturelles et économiques. pour construire une ville durable accessible à tous, il importe de mettre en œuvre une approche urbanistique principalement sociale visant à travailler avec les usagers de la ville. Cela signifie d incorporer entre autres choses différents types d initiatives que le courant de l urbanisme tactique ou le Do it yourself (DIY) urbanism permet en expérimentant de nouveaux besoins et en adaptant l espace public de la ville pour encourager des interventions temporaires proposées par les gens d un quartier ou des groupes communautaires. Finalement, l urbaniste torontois Ken Greenberg 16 soutient que la ville du futur ne sera pas radicalement différente de celle d aujourd hui car on ne fait pas table rase du passé. Dès lors, la ville à venir combinera des éléments anciens et nouveaux: «Much would be familiar, much would be recycled and hybridized, but this new, twenty-first-century city would not be a facsimile of any other time or place.» Barthel, P. A. (2009). «Faire la preuve de l urbanisme durable. Les enjeux de la régénération de l Ile de Nantes», VertigO La revue électronique en sciences de l environnement, vol. 9, no 2, p Greenberg, K. (2011). Walking Home, Toronto, Random House. 16 Ibid., p Ibid. 8

14 Des tendances sociodémographiques lourdes dans la région de Montréal Quant aux tendances sociodémographiques qui vont influencer la ville de demain et en particulier Montréal, on peut souligner la poursuite de l immigration internationale, le vieillissement de la population, la diversification des modèles familiaux (familles recomposées, monoparentales, multi-générations), l accroissement de ménages solos et les répercussions de la mobilité intra et interrégionale des ménages. Qui plus est, par rapport au secteur spécifique qui nous concerne l ancien site de l hippodrome, il faut noter l importance de zones d emploi (éducation, santé) s y trouvant à proximité. Il s agit là d un potentiel à explorer et à valoriser. Finalement, deux tendances marquantes déjà à l œuvre dans les régions métropolitaines nord-américaines vont sans doute se poursuivre et orienteront le développement urbain futur. La première a trait à un changement de comportements en termes de localisation résidentielle. Depuis les années 1980, la thèse du retour en ville notamment des classes moyennes 18 alimente les débats urbanistiques et urbains. Or, bien qu après des années de décroissance les quartiers centraux des villes aient connu un regain démographique au cours des dernières décennies, le mouvement migratoire de la ville-centre vers les secteurs plus éloignés ne s est pas essoufflé. Il reste que le réinvestissement symbolique et culturel dont la ville-centre a fait l objet au cours des dernières décennies a donné lieu à des nouveaux comportements en termes de déplacements, de choix de consommation, ou encore d habitudes et de pratiques quotidiennes. La deuxième tendance ayant fortement touché les régions métropolitaines concerne le développement de centres secondaires dans les zones suburbaines et périurbaines 19. À cet égard, des recherches ont clairement démontré comment, grâce au potentiel de proximité aux zones résidentielles dont ils disposent, les sous-centres ou les suburban nodes peuvent devenir des milieux de vie complets 20. L importance accrue des centres 18 Ulusoy, Z. (2010). "Back-to-the-City-Movement", in R. Hutchison (dir.), Encyclopedia of Urban Studies, Londres, Sage. 19 Sur la région de Montréal voir : Sénécal, G. (dir.) (2011). L espace-temps métropolitain, Québec, Presses de l Université Laval, 348 p. 20 Searle, G. et P. Filion (2011). "Planning Context and Urban Intensification Outcomes: Sydney versus Toronto", Urban Studies, vol. 48, mai, p ; Filion, P. (2010). "Intensification and Sprawl. 9

15 secondaires n est pas sans effet sur le dynamisme de la ville-centre et sur le caractère distinctif d activités qu elle accueillait jusqu à tout récemment (enseignement supérieur, sièges sociaux d entreprises, lieux de diffusion culturelle, etc.). Bref, des secteurs suburbains disposent désormais de certains atouts de la vie urbaine. Residential Density Trajectories in Canada s Largest Metropolitan Regions", Urban Geography, vol. 31, no 4, p

16 EXPÉRIENCES ET USAGES DE L ESPACE URBAIN Tendance 1 Vers un urbanisme sensible, temporel et flexible? Dans le domaine de l urbanisme et de l aménagement, plusieurs tendances invitent aujourd hui à repenser la façon dont l espace urbain est conçu. Pour certains, l étalement urbain, la densification et la fonctionnalisation de l espace, l utilisation des technologies de l information, etc. sont autant d éléments qui agissent négativement tant sur l espace urbain que sur la définition de la citadinité et sur la façon dont celle-ci est vécue. Des archipels fonctionnels à la ville «réenchantée» Les critiques de l urbanisme contemporain reprochent aux pratiques actuelles de nier le pouvoir créateur de la ville 21. L étalement urbain transformerait la ville en une série «d archipels» de zones fonctionnelles entre lesquelles le citadin naviguerait 22. Le citadin serait donc un consommateur d espaces, consommation qui varierait au gré de ses besoins. Pour d autres, la densification des espaces urbains va à l encontre de la capacité d innovation et de création intrinsèque à la ville : «l option qui consiste à rassembler de nombreuses réalités sur une faible étendue se traduit néanmoins par une compacité qui nuit non seulement à la visibilité de ses potentialités mais aussi à sa fluidité» 23. Nombreux sont en effet ceux qui conçoivent la ville comme l espace qui «ouvre plus de possibles que les autres formes d établissements humains» 24 ou «la ville, par l intensité des échanges qui peuvent s y déployer, est un remarquable catalyseur de l innovation» 25 ou bien encore : «[la ville] est indissociablement un être vivant, se 21 Hammett, J. et K. Hammett (dir.) (2007). The Suburbanization of New York: Is the World s Greatest City Becoming Just Another Town?, Princeton, NJ, Architectural Press. 22 Gwiazdzinski, L. (2007). «Redistribution des cartes dans la ville malléable». Espace populations sociétés, 2-3, p Beaude, B. (2010). «Espace de la carte, espace de la ville. Des analogies à la coexistence», dans Hyperurbain 2, K. Zreik (dir.), Paris, p Ascher, F. (2010). «La ville, c est les autres. Le grand nombre entre nécessité et hasard», dans A. Masboungi et François Ascher. Grand Prix de l urbanisme 2009, Paris, Parenthèses, p B. Beaude. (2010). Ibid., p.1. 11

17 bâtissant, se transformant, évoluant au gré des initiatives de tous ceux citoyens, services publics, entreprises, etc. qui en sont les habitants, les usagers, les promoteurs et les acteurs» 26. Le morcellement de l espace urbain en zones fonctionnelles nuirait donc à cette capacité d innovation de l espace urbain en créant de la ségrégation notamment en ce qui a trait à la voirie 27 et en ouvrant la porte à la stigmatisation. Plus encore, les pratiques aménagistes actuelles seraient créatrices de «non-lieux» 28, une forme d homogénéisation des territoires qui empêcherait de «faire société» 29. Un tel espace urbain ne permettrait plus l inattendu et empêcherait toute forme de sérendipité de s exprimer. Sérendipité Pour certains, la sérendipité se définit comme la «capacité de la ville à produire des rencontres et des découvertes inattendues et vertueuses» 30 pour d autres, c est «la capacité de trouver ce que l on ne cherche pas.» 31 L expression de cette sérendipité peut se réaliser de différentes manières. Il peut s agir d une part d affirmer l expérience sensible du citadin ou d associer l évènement et l éphémère au quotidien de l espace urbain d autre part. Figure Park (ing) Sueur, J.-P. (2011). Rapport d information : Villes du futur, futur des villes : quel avenir pour les villes du monde? (Enjeux), En ligne 27 Un exemple de cette ségrégation concerne la voierie : «trottoir pour piéton, rue pour véhicule automobile, site propre pour tramway, voie pour bus et taxis, pistes cyclables et bientôt peut-être : voies pour rollers, voies pour planches à roulettes». Gwiazdzinski, L. (2007). Ibid., p Bédard M. et Breux S. (2011). «Grand projets urbains et non-lieux : une inéluctable équation? Perspectives théoriques et propositions analytiques», Annales de géographie 2011/2, no 678, pp Notons que d autres comme Ascher (non-daté, non paginé) considère que cette notion de «non-lieux» est une vision pessimiste de la réalité et la conteste : «Il nous semble à l inverse que les lieux ne se dissolvent pas dans des non-lieux mais que de nouveaux lieux urbains se constituent et que précisément, les espaces de la mobilité, du transit, du passage, sont particulièrement propices à la constitution de ces nouveaux lieux». 29 Bourdin, A. (2010). L urbanisme d après crise. Paris, Éditions de l Aube. 30 Beaude, B. (2010). Ibid., p Ascher, F. (2010). «La ville hypermoderne» dans A. Masboungi (dir.), Organiser la ville hypermoderne, Paris, Parenthèses, p Pour respecter les droits d auteur, les images ont été retirées de cette version du rapport. 33 Explications données sur le site web de Park(ing) : One of the more critical issues facing outdoor urban human habitat is the dearth of space for humans to rest, relax, or just do nothing. For example, more than 70% of San Francisco s downtown outdoor space is dedicated to the private vehicle, while only a fraction of that space is allocated to the public realm. Paying the meter of a parking space enables one to rent precious downtown real estate. What is the range of possible occupancy activities for this short-term lease? PARK(ing) is an investigation into reprogramming a typical unit of private vehicular space by leasing a metered parking spot for public recreational activity. On November 16, 2005 we identified a site in an area of downtown San Francisco that is underserved by public outdoor space and is in an ideal, sunny location between the hours of noon and 2 p.m. There we installed a small, temporary public park that provided 12

18 Affirmer l expérience sensible de l espace urbain Concevoir l espace urbain comme le lieu d expériences sensibles permettant de créer l imprévisible, c est indirectement redéfinir les espaces publics en «lieux de sociabilité et de créativité, accélérateurs de sérendipité» 34. Cette redéfinition peut se réaliser de différentes façons. Pour certains, il s agit d aller à l encontre des pratiques de planification et de régulation contemporaines : «à la ville dense et étalée, nous opposons les friches, les tiers paysages, espaces d aventure non aménagés, capables d ancrer les imaginaires fertiles» 35. Plus encore, il s agit par l aménagement de créer volontairement la désorientation et l errance : «la désorientation peut devenir un état créatif, l errance un protocole d innovation ouverte et la ville un formidable plateau de créativité avec la sérendipité comme principe de base» (voir la figure 3). Plus concrètement, certaines pratiques tendent aujourd hui à aller dans ce sens. Il s agit par exemple de transformer le regard que le citadin ou le touriste porte sur la ville à travers la réalisation de visites guidées à pied, où le guide, tout en rappelant les mythes et légendes de la ville incorpore l inattendu dans sa visite 36. Il est également possible de développer un «urbanisme sensible», créateur de chronotopie : l hospitalité des espaces publics, des moyens de transport et du mobilier urbain ; l information face à un territoire mal appréhendé ; la qualité face à un environnement difficile ; l égalité face aux trop grandes disparités entre centre et périphérie, individus ou groupes sociaux ; la sensibilité, la variété face aux risques de banalisation, l inattendu par l invention ; l alternance ombre et lumière face aux risques d homogénéisation ; la sécurité par nature, seating, and shade. Our goal was to transform a parking spot into a PARK(ing) space, thereby temporarily expanding the public realm and improving the quality of urban human habitat, at least until the meter ran out. By our calculations, we provided an additional 24,000 square-foot-minutes of public open space that afternoon. This simple two hours intervention has blossomed into an international event called Park(ing) Day where people around the globe reclaim the streets for people, for fun, and for play. Date: November 16, 2005, Location: 1st and Mission Streets, San Francisco, CA. Source : consulté le 11 janvier Moriset, B. (2011). Tiers lieux de travail et nouvelles territorialités de l économie numérique : les espaces de coworking. En ligne : SET_Coworking-Version3.pdf 35 Gwiazdzinski, L. (2012). «Un possible manifeste. Éloge de l errance et de la désorientation». Proposition catalogue de l exposition «ERRE». 36 Wynn, J. R. (2010). "City Tour Guides: Urban Alchemists at Work", City & Community, 9-2, p

19 l accroissement du spectacle urbain et de la présence humaine plutôt que par les technologies sécuritaires et l enchantement par l invention. 37 Chronotopie Selon Thierry Paquot 38, la chronotopie c est «l articulation entre des temps et du lieu», c est le «savant dosage entre le temps, pas si flexible que cela, et l espace, pas si modelable non plus» Articuler le temps et les lieux, c est indirectement repenser notre façon de faire de l urbanisme. Cette chronotopie urbaine peut s exprimer ainsi, il s agit non pas de faire du «planning» mais davantage du «place-making». 39 Figure 3 : Showplace Triangle 40 Source : le 11 janvier 2013 Figure 4 : Une illustration de la chronotopie Source : Bishop & Williams, 2012, p Gwiazdzinski, L. (2009). «Chronotopies. L évènementiel et l éphémère dans la ville des 24 heures». BAGF, Géographies, , p Paquot, T. (2009). «Pour un urbanisme chronotopique». Urbanisme, mars-avril 2009, no Barrie cité par P. Bishop et L. Williams. (2012). The Temporary City. London and New York, Routledge, p Explications données sur le site web de Showplace Triangle : San Francisco s streets and public rightsof-way make up fully 25% of the city s land area, more space even than is found in all of the city s parks. Many of our streets are excessively wide and contain large zones of wasted space, especially at intersections. San Francisco s new Pavement to Parks program seeks to temporarily reclaim these unused swathes and quickly and inexpensively turn them into new public plazas and parks. Rebar designed Showplace Triangle to be a neighborhood gathering space. Built entirely of reused or repurposed materials Recology debris boxes as tree planters, PUC sewer pipe as bollards, DPW granite curb as planting beds, and Italian black granite once used on Market street for public seating the project demonstrates that ingenuous reuse can also be high style! Showplace Triangle was created in collaboration with the SF Planning Department, SF PUC, Recology, Flora Grubb Nursery, California College of Arts, Wolfe s Lunch and Axis Cafe, Artist Ramad, and the skilled and talented workers at the San Francisco Department of Public works. Date: Fall, 2009 ; Location: Potrero Hill neighborhood, San Francisco, CA ;Related: New York Times coverage Babelgum video, New Urbanism ep 12: Pavement to Parks. Source : consulté le 11 janvier

20 La ville flexible La ville sensible c est aussi la ville éphémère et évènementielle, c est-à-dire l ensemble des éléments qui font de la ville un univers transformé : L évènement transforme la ville et la rue, enchante le quotidien, transfigure le réel et humanise l espace public : c est la même ville et pourtant une autre grâce à de sublimes artifices. Cette capacité d enchantements et de mise en désir donne des idées à l élu et des envies à l artiste citoyen associé. 41 L évènement, intégré à la ville, engendre une redéfinition de l espace public (figure 5). La définition de l espace public, support de ces transformations doit évoluer pour passer à la notion d espaces collectifs, espaces publics ou espaces extérieurs, constitués par l ensemble des lieux ouverts à tous. Ils sont généralement sous la responsabilité de collectivités publiques ou parfois de droit privé. Ils sont le plus souvent en plein air, mais peuvent être partiellement ou totalement couverts. Ce sont à la fois des espaces formels, espaces en creux, définis par les bâtiments qui les bordent et des espaces de vie et de socialisation où se déroulent les activités propres à la vie collective d une ville. L espace collectif est le lieu organique essentiel de la cité, son âme. Il comporte aussi bien des espaces minéraux (rues, places, boulevards, passages couverts) que des espaces verts (parcs, jardins publics, squares, cimetières ). Il s agit de lieux de circulation et de stationnement, équipements collectifs, transports publics, abords d équipements, espaces verts, espaces culturels, espaces commerciaux, espaces résiduels, espaces semi-publics, espaces électroniques, espaces verticaux Gwiazdzinski, L. (2009). «Chronotopies. L évènementiel et l éphémère dans la ville des 24 heures». BAGF, Géographies, , p Ibid. 15

PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN

PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN Présentation publique du jeudi 10 septembre, 2009 Public presentation of Thursday, September

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Innovative urban mobility

Innovative urban mobility Innovative urban mobility Dominique LAOUSSE RATP/Prospective and Innovative Design INTA 33- Innovative urban environments 2009, october 5 th C-K Theory Not pure creativity Not pure strategic planning Not

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Website: https://dce.yorku.ca/crhn/ Submission information: 11th Annual Canadian Risk and Hazards Network Symposium

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs

Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs Project Introduction and Stakeholder Consultation Introduction du projet et consultations publiques Agenda/Aperçu

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Le Nouvel urbanisme et la promotion de la «nouvelle banlieue» : le cas du projet Bois-Franc à Saint-Laurent

Le Nouvel urbanisme et la promotion de la «nouvelle banlieue» : le cas du projet Bois-Franc à Saint-Laurent Le Nouvel urbanisme et la promotion de la «nouvelle banlieue» : le cas du projet Bois-Franc à Saint-Laurent Communication présentée dans le cadre du colloque de l ACFAS, 12-13 mai 2004 Sébastien Darchen,

Plus en détail

Report to the Executive Committee

Report to the Executive Committee Report to the Executive Committee Seniors Project Toronto-Paris (May and October 2009) Forty four low income seniors will participate in this project in 2009. Twenty two Toronto seniors will go to Paris

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Vers plus de multimodalité

Vers plus de multimodalité TC 2.2 : Improved Mobility in Urban Areas Vers plus de multimodalité François Rambaud - VOI/CGR 3 décembre 2014 www.certu.fr Sommaire Rappel des objectifs du comité technique 2.2 Sous-groupe 2.2.1 : stratégies

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports. Luc Adolphe

Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports. Luc Adolphe Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports Luc Adolphe RÉDUCTION DES BESOINS ÉNERGÉTIQUES DANS LES TRANSPORTS. Contexte : Densité, Mobilité Réduire

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Programme scientifique MUST

Programme scientifique MUST Programme scientifique MUST Management of Urban Smart Territories 03/06/2014 Claude Rochet - Florence Pinot 1 Qu est-ce qui fait qu une ville est «smart»? Ce n est pas une addition de «smarties»: smart

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Smart Cities :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen?

Smart Cities :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen? :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen? Jacques Teller! Urbanisme et d aménagement du territoire! Université de Liège, LEMA!! Colloque SMART Village et territoire RURAL Quelques éléments

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Certificate of Incorporation Certificat de constitution

Certificate of Incorporation Certificat de constitution Request ID: 017562932 Province of Ontario Date Report Produced: 2015/04/27 Demande n o : Province de l Ontario Document produit le: Transaction ID: 057430690 Ministry of Government Services Time Report

Plus en détail

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE GPS 2 34 1 E 49 0 46 N GPS* 2 56 56 E 49 0 12 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephone kiosks Navette Shuttle AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

Pour plus d informations contactez : For more information contact : LOUIS-PHILIPPE LABONTÉ Courtier Immobilier - Commercial - Industriel B: 450

Pour plus d informations contactez : For more information contact : LOUIS-PHILIPPE LABONTÉ Courtier Immobilier - Commercial - Industriel B: 450 Pour plus d informations contactez : For more information contact : LOUIS-PHILIPPE LABONTÉ Courtier Immobilier - Commercial - Industriel B: 450 975-2710 poste 5 I C: 514 377-0692 800, BOULEVARD SAINT-MARTIN

Plus en détail

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City LIVE TWEET Innovative City 1. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin In Smart Cities, we should create a collaborative model #smartcity #icc2013 2. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin Cities like

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail

MAXI SPEED-ROLL Course à boules

MAXI SPEED-ROLL Course à boules Course à boules Notice de montage 1. Posez le jeu à plat sur une table. 2. A l aide de la clé de service, dévissez les vis qui maintiennent la plaque de plexiglas et déposez la. 3. Dévissez les 4 vis fixant

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

MONTRÉAL LA CONFORTABLE MC

MONTRÉAL LA CONFORTABLE MC Sabin Boily Président du conseil d administration Éric Baudry Représentant Smart Electric Lyon Carrefour de l innovation Mercredi, 18 mars 12h30 à 13h00 Sabin Boily Président du conseil d administration

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

ERA-Net Call Smart Cities. CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN

ERA-Net Call Smart Cities. CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN ERA-Net Call Smart Cities CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN Une Smart City, c est quoi? «Une Smart City offre à ses habitants

Plus en détail

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride Mission commerciale Du 29 septembre au 2 octobre 2015 Veuillez remplir un formulaire par participant Coordonnées

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Le financement du SLR sur le nouveau pont pour le Saint-Laurent: Quelles solutions pour le Québec?

Le financement du SLR sur le nouveau pont pour le Saint-Laurent: Quelles solutions pour le Québec? Le financement du SLR sur le nouveau pont pour le Saint-Laurent: Quelles solutions pour le Québec? Présentation par: Vincent Joli-Coeur Vice-président du conseil, Banque Nationale Marchés Financiers Dans

Plus en détail

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate.

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Dear Administrator, A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Meeting the identification requirements

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel.

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel. page: pror3 1. dont, où, lequel 2. ce dont, ce + preposition + quoi A relative pronoun introduces a clause that explains or describes a previously mentioned noun. In instances where the relative pronoun

Plus en détail

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 THE JOHN LYON SCHOOL MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 Section 1: Reading (20 mins) Section 2: Writing (25 mins) Important: Answer all the questions on the question paper

Plus en détail

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards ign.fr Les outils du web Sémantique comme supports des données et métadonnées géographiques Projet Datalift : retour d expérience sur les standards Forum Décryptagéo Marne La Vallée 8 avril 2014 Bénédicte

Plus en détail

Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l

Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l agglomération de Montréal Novembre 2014 Mémoire sur le

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Petit guide, pour réaliser votre : A V. PARK(ing) Day. Première édition du. à Laval le 20 septembre 2013. SOURCE : Éco-quartier NDG

Petit guide, pour réaliser votre : A V. PARK(ing) Day. Première édition du. à Laval le 20 septembre 2013. SOURCE : Éco-quartier NDG Petit guide, pour réaliser votre : L A V PARK(ing) Day L 1 Première édition du SOURCE : Éco-quartier NDG à Laval le 20 septembre 2013 Conception du document : Conseil régional de l environnement de Montréal

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail

Quelques tendances à surveiller en prévision de la demande future en transport

Quelques tendances à surveiller en prévision de la demande future en transport Quelques tendances à surveiller en prévision de la demande future en transport Marie Demers Ph.D. Chercheure associée, CHUS, Université de Sherbrooke Associée de recherche, Chaire Mobilité 3 e colloque

Plus en détail

Campus Biotech. Colliers International Suisse Romande SA

Campus Biotech. Colliers International Suisse Romande SA Campus Biotech Introduction L Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, l Université de Genève, M. Hansjörg Wyss, la Fondation Wyss et la famille Bertarelli ont uni leurs forces pour offrir à la Suisse

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

Fonction - Emotion. La relation Homme - Architecture

Fonction - Emotion. La relation Homme - Architecture Fonction - Emotion La relation Homme - Architecture CAREY Louise FINC-AV 24 avril 2009 Sujet Depuis la nuit des temps l homme a eu recours à l architecture pour s abriter, se protéger. Avec l évolution

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

Un milieu de vie à définir > imaginer

Un milieu de vie à définir > imaginer Programme particulier d urbanisme Secteur Henri-Bourassa Ouest Un milieu de vie à définir > imaginer > intégrer > partager > créer Cahier du participant ateliers de réflexion mai 2013 Introduction Le Plan

Plus en détail

Beat your dad! : GAME RULES FOR 1 AND 2 PLAYERS

Beat your dad! : GAME RULES FOR 1 AND 2 PLAYERS GB USA Beat your dad! : GAME RULES FOR 1 AND 2 PLAYERS CONTENTS: 10 Pentaminis, 6 Pentaminos, 1 game board, 2 separators to mark out the chosen playing area(s) for 1 or 2 players, 18 Penta cards (36 different

Plus en détail

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Dossier de presse La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Sommaire Préambule Attentes et besoins du territoire La Cantine Numérique de Saint Brieuc by Kreizenn Dafar Un espace physique 3 AXES FONDAMENTAUX

Plus en détail

Welcome to Venn Centre! Your place to connect to the innovation community in Moncton.

Welcome to Venn Centre! Your place to connect to the innovation community in Moncton. Welcome to Venn Centre! Your place to connect to the innovation community in Moncton. Venn Centre is located in downtown Moncton amid the many companies, restaurants and coffee shops that call this area

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE JUIN 2015 BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY 2015 SERIAL QUI SUIS-JE? ESTELLE USER EXPERIENCE DESIGNER BUSINESS ANALYST BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY SERIAL.CH 2

Plus en détail

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stéphane MARCHINI Responsable Global des services DataCenters Espace Grande Arche Paris La Défense SG figures

Plus en détail

Notice Technique / Technical Manual

Notice Technique / Technical Manual Contrôle d accès Access control Encodeur USB Mifare ENCOD-USB-AI Notice Technique / Technical Manual SOMMAIRE p.2/10 Sommaire Remerciements... 3 Informations et recommandations... 4 Caractéristiques techniques...

Plus en détail

CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF

CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF ==> Download: CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF CEST POUR MIEUX PLACER MES PDF - Are you searching for Cest Pour Mieux Placer Mes Books? Now, you will be happy that at this

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT A Guideline on the Format of District Planning Commission Staff Reports

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

English version ***La version française suit***

English version ***La version française suit*** 1 of 5 4/26/2013 4:26 PM Subject: CRA/ARC- Reminder - Tuesday, April 30, 2013 is the deadline to file your 2012 income tax and benefit return and pay any / Rappel - Vous avez jusqu'au 30 avril 2013 pour

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS NOVEMBRE 2012 LES TERRASES ST-SULPICE PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice Plan d actions du Quartier Latin CONSOLIDATION

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max Note : you need to run all those steps as an administrator or somebody having admin rights on the system. (most of the time root, or using

Plus en détail

LUX-LIMPERTSBERG: MODERNE VILLA D ARCHITECTE

LUX-LIMPERTSBERG: MODERNE VILLA D ARCHITECTE LUX-LIMPERTSBERG: MODERNE VILLA D ARCHITECTE INDICATIONS DE RÉSERVE T outes les indications, les représentations, les illustrations et les calculs dans ce prospectus ont été élaborés avec le plus grand

Plus en détail