GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION"

Transcription

1 Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION Projet de Fin d Études réalisé au BUREAU D ÉTUDES VIVIEN à Mérignac par CLAIRE LANDMANN Tuteur COSTIC : M.H. HUZE Tuteur entreprise : C. SCHWARZBERG AOUT 2013

2 1 OBJECTIFS DE L ETUDE Cette étude a pour but de déterminer le surcoût engendré par la réglementation thermique 2012, lors de la construction de bâtiments à usage d habitation, de la maison individuelle aux bâtiments collectifs, pour l agglomération bordelaise. L étude se base sur des opérations récentes, réalisées dans la Communauté Urbaine de Bordeaux, au cours des deux dernières années. L ensemble de ces projets sont labellisés «Bâtiment Basse Consommation Effinergie RT 2005». L objectif est d estimer le surcoût, par rapport à cette référence, pour les performances suivantes : - Réglementaire, avant le 1 er janvier 2015 ; - Réglementaire, après le 1 er janvier 2015 ; - Certifié «Effinergie+», avant le 1 er janvier La première phase du projet a consisté à créer une base de données des coûts de la construction en Gironde. C est pourquoi des maîtres d ouvrages de la région ont été associés à cette étude, afin d obtenir des devis marchés de projets récents. Ces informations ont été analysées pour établir des ratios de coûts de construction actuels. 2 LE COUT DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE Etendue de la base de données Le nombre de projets reçus au cours de l étude s élève à 34. Ils représentent un échantillon diversifié d opérations suivant leur typologie : Grand collectif 11 Maison 8 18 projets sont issus de la promotion privée et 16 de la location sociale, ce qui donne un panel plutôt complet d opérations à étudier. En chiffres, la base de données se traduit par : - Plus de 1700 logements, soit environ mètres carrés de surface habitable ; - Plus de 470 devis examinés ; - Plus de 2000 prix retranscris et étudiés. Le coût de construction Petit & Moyen collectif 15 L analyse des devis marchés a permis, entre autres, d estimer les coûts moyens de construction actuels, à l exception des lots démolition, espaces verts et voieries et réseaux divers, selon la typologie des projets. Étudiant : LANDMANN Claire Incidence de la RT2012 1

3 Le schéma suivant présente les coûts moyens des deux typologies de bâtiments retenues : Maisons individuelles Logements collectifs Le coût de la performance énergétique Chaque élément d une construction ayant une influence sur la performance énergétique global d un bâtiment a fait l objet d une analyse poussée, l objectif étant d établir des ratios permettant de chiffrer les modifications faites sur les bâtiments pour atteindre les exigences de la réglementation thermique Les postes étudiés comprennent les parois, les menuiseries, la ventilation et la production de chaleur. Le tableau ci-après est un aperçu des ratios de coûts. Parois Plancher haut Plancher bas Type d isolation Isolation intérieure (ITI) Polystyrène expansé (PSE) Toiture terrasse Polyuréthane (PU) Combles Laine de verre soufflée (LDV) Combles Laine de verre déroulée (LDV) Faux-plafond Laine de verre déroulée (LDV) Sous chape + Coût chape Polyuréthane (PU) Sous dalle sur parking Laine de roche (LDR) Coût moyen [.m -2 ] Résistance [m 2.K.W -1 ] Coût R = ±1 [.m -2 ] R² Nombre de valeurs 23,1 3,3 2,8 0, ,4 5,2 3,4 0, ,3 7,8 1,0 0, ,7 8,9 1,0 0, ,2 6,9 1,3 0, ,1 4,0 5,4 0, ,3 3,6 9,3 0,81 12 La colonne «Coût moyen» est le coût moyen observé sur l ensemble des projets, avec la valeur de résistance thermique qui lui correspond. La colonne «Coût R=±1» représente le coût qu il faut ajouter ou ôter au coût moyen si la résistance thermique est augmentée ou baissée de 1 [m 2.K.W -1 ]. Par exemple, le coût d une isolation en toiture terrasse en polyuréthane d une résistance thermique de 6,2 [m 2.K.W -1 ] est de 25,4 plus 3,4 [.m -2 ], soit 28,8 [.m -2 ]. Étudiant : LANDMANN Claire Incidence de la RT2012 2

4 3 LE COUT DE LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Démarche L étude se base sur un panel de 10 projets diversifiés issus de la base de données. Toutes les opérations certifiées «Bâtiment Basse Consommation Effinergie RT 2005» ont été modélisées telles qu elles ont été construites, grâce aux études thermiques et aux devis. La saisie des projets est faite sous le logiciel de simulation thermique dynamique et de calcul réglementaire Pleiades+COMFIE. Suivant les résultats obtenus, des modifications sont réalisées afin que les bâtiments répondent aux exigences réglementaires avant et après le 1 er janvier 2015, et à celles du label «Effinergie+». La conception architecturale des bâtiments n est pas modifiée. Les transformations sont chiffrées par rapport aux coûts qui peuvent être trouvés dans les devis du projet directement ou grâce aux ratios déterminés par la base de données. Exigences de performance énergétique et de moyens En passant du label «Bâtiment Basse Consommation Effinergie RT 2005» à la réglementation thermique 2012 avant le 1 er janvier 2015, les exigences de performance énergétique sont quasiment toujours conformes. Il en est de même après le 1 er janvier 2015, si le bâtiment respecte certaines règles sur la conception architecturale, comme l orientation des surfaces vitrées et une bonne compacité, et sur les équipements installés, principalement éviter l énergie électrique. Ce ne sont donc pas les exigences de performance énergétique mais bien les exigences de moyens qui sont responsables des modifications d un référentiel énergétique à un autre, principalement : - Le ratio de surface vitrée qui doit être supérieur à un sixième de la surface habitable : il a fallu ajouter ou agrandir des menuiseries sur 80 [%] des projets ; - Les ratios de transmission thermique linéique moyen global et de transmission thermique linéique moyen des liaisons des planchers intermédiaires : un tiers des projets était confronté aux limites imposées par la réglementation ; - La mise en place d un système de comptage et d affichage de consommation d énergie de chaque logement. Le surcoût Le surcoût par rapport au label «Bâtiment Basse Consommation Effinergie RT 2005», dans les cas les plus courants, est : Bâtiments collectifs* Maisons individuelles ou accolées RT 2012 Label «Effinergie+» 2 [%] 4 [%] 1000 [.logement -1 ] 2000 [.logement -1 ] 5 [%] 6 [%] 5000 [.logement -1 ] 6000 [.logement -1 ] * : Les bâtiments collectifs comprennent également les maisons individuelles ou accolées ayant déjà recours à une énergie renouvelable lors de la labellisation «Bâtiment Basse Consommation Effinergie RT 2005» Étudiant : LANDMANN Claire Incidence de la RT2012 3

5 Coût de l'isolation [.m -2 surface habitable] 4 LE BOUQUET «ENVELOPPE/EQUIPEMENT» TYPE DE LA RT2012 Objectifs L objectif est de créer un bouquet «enveloppe/équipement» sur lequel les maîtres d ouvrages pourraient se baser et avec lequel ils seraient certains d atteindre les exigences de la réglementation thermique 2012 avant le 1 er janvier Cette étude est réalisée uniquement sur les 17 bâtiments de logements collectifs modélisés précédemment. Utilisation de l électricité Pour étudier la faisabilité de la solution électrique, les 3 bâtiments ayant les besoins bioclimatiques les plus faibles, ont été modélisés par un système de production de chaleur tout électrique, sans production d électricité via des panneaux solaires photovoltaïques. Malgré la bonne conception de ces bâtiments, aucun ne respecte la réglementation thermique avant le 1 er janvier Cette solution n est plus envisageable dans le cadre du respect de la réglementation thermique Le bouquet «enveloppe/équipement» type Le choix du bouquet type a été réalisé suivant les éléments les plus souvent rencontrés. Il permet à la totalité des projets d être conformes. Parois Murs en isolation intérieure PSE 12 [cm] R=4,1 [m 2.K.W -1 ] Plancher sur parking ou sur terre-plein Sous chape PU 10 [cm] R=4,7 [m 2.K.W -1 ] Plancher sur local non chauffé Sous dalle LDR 10 [cm] R=2,9 [m 2.K.W -1 ] Toiture terrasse inaccessible PU 24 [cm] R=10,2 [m 2.K.W -1 ] Toiture terrasse accessible PU 12 [cm] R=5,1 [m 2.K.W -1 ] Menuiseries Cadre PVC U f=1,5 [W.m -2.K -1 ] Vitrage U g=1,1 [W.m -2.K -1 ] Volet roulant bloc-baie PVC Ventilation Hygro B Etanchéité du réseau Classe A Extracteur à pression contrôlée Chauffage Chaudière gaz à condensation - Saunier Duval Thema+ Condens RT Son coût Le coût de l enveloppe, ne comprenant que les isolants, d un bâtiment, est : 70 Coût = 79,8 x Compacité - 2,6 60 R² = 0, ,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 Compacité Avec ce bouquet, seulement 41 [%] des bâtiments seront encore conformes après le 1 er janvier Étudiant : LANDMANN Claire Incidence de la RT2012 4

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

Audit énergétique de la Copropriété

Audit énergétique de la Copropriété Audit énergétique de la Copropriété Sommaire SOMMAIRE Démarche de l étude A- Etat des lieux Recueil des données Présentation de la copropriété Enquête auprès des usagers Performances du bâti et éléments

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active 20/03/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés Les lois Grenelle pour les Bâtiments Neufs

Plus en détail

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012»

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» OPÉRATION N 231 FICHE OPÉRATION PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS «Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Energéticien Consultant Formateur

Energéticien Consultant Formateur 1 Energéticien Consultant Formateur 2 Cas 1 : maison contemporaine Maison individuelle 1972 Façade avant entrée Pignon jardin Façade arrière jardin 3 Description Présentation générale état initial 2 niveaux

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt B ÂTIMENTS Les instances de cette copropriété de plus de 900 logements ont réussi

Plus en détail

Maison neuve 2007. Dépense annuelle pour le chauffage : environ 500

Maison neuve 2007. Dépense annuelle pour le chauffage : environ 500 Le bâtiment : consommation d énergie et émissions de CO2 Consommation d énergie en rance Industries 28 % Autres 2 % Où agir? Dans une maison non isolée, par où s échappent la chaleur et les? Toiture 30

Plus en détail

La brique Monomur Terre Cuite. La réponse à la RT 2012

La brique Monomur Terre Cuite. La réponse à la RT 2012 La brique Monomur Terre Cuite La réponse à la RT 2012 Dès le 1 er janvier 2013, dans le prolongement du Grenelle de l environnement, une nouvelle réglementation thermique (dite RT 2012 par les professionnels)

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL

RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL 250 projets représentant 550 bâtiments et 360 000 m2 de SHON 75 % des projets dans le neuf 60% des projets dans le secteur résidentiel

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012»

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» OPÉRATION N 229 FICHE OPÉRATION PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS «Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

Etude RT2012 IRL France Simulations thermiques RT2012 en résidentiel individuel en chauffage STEP WARMFLOOR

Etude RT2012 IRL France Simulations thermiques RT2012 en résidentiel individuel en chauffage STEP WARMFLOOR Affaire n : A130101 1 1 : mise à jour du 18/01/2013 Annule et remplace la A130101 Centre d affaires Anabela Bâtiment Le Muguet 37, rue Prosper Cabirol 54940 BELLEVILLE tél. : 03 83 24 39 40 nancy@synergisud.fr

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail

Bilan d exploitation

Bilan d exploitation Rénovation Energétique du Bâtiment Municipal à UGINE 21/01/2009 Bilan d exploitation Réalisé le 19 Mars 2012 à Saint Etienne 14/10/2010 Période réalisation des travaux : du 15 Avril 2010 au 21 Octobre

Plus en détail

Tout savoir sur la Réglementation Thermique

Tout savoir sur la Réglementation Thermique Tout savoir sur la Réglementation Thermique 1 La RT pour le neuf La Réglementation Thermique 2005 s applique aux constructions neuves : Pour diminuer leur consommation d énergie Pour améliorer leur confort

Plus en détail

Présentation réhabilitation Résidence TENNIS 50 logements collectifs à VILLENEUVE D ASCQ. «Logement social : rénovation en basse consommation»

Présentation réhabilitation Résidence TENNIS 50 logements collectifs à VILLENEUVE D ASCQ. «Logement social : rénovation en basse consommation» Présentation réhabilitation Résidence TENNIS 50 logements collectifs à VILLENEUVE D ASCQ Cd2e «Logement social : rénovation en basse consommation» 22 février 2012 Avant La résidence se situe à VILLENEUVE

Plus en détail

Habitat neuf et RT 2012 : les solutions avec le fioul domestique.

Habitat neuf et RT 2012 : les solutions avec le fioul domestique. Habitat neuf et RT 2012 : les solutions avec le fioul domestique. Fiche conseil Édition septembre 2013 SOMMAIRE Page 2 : Contexte du chauffage au fioul domestique Page 3 : Exigences de la réglementation

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013. Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France»

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013. Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France» DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013 Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France» Novembre 2013 Pour la 3 ème année consécutive, Saunier Duval occupe la place de n

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1 Bilan des 2 AUDITS ENERGETIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX réalisés sur L AGGLOMERATION MAUBEUGE VAL DE SAMBRE lors de l expérimentation du CONSEIL REGIONAL NORD-PAS DE CALAIS Bilan des 2 audits énergétiques

Plus en détail

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LABEL PROMOTELEC RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Retour d expérience LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Édition 215 LOGEMENTS COLLECTIFS - MAISONS INDIVIDUELLES Sommaire Préambule 4 1 - ANALYSE DU MARCHÉ DE LA LABELLISATION

Plus en détail

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats Concours «Ma maison éco» 2011 Présentation des projets lauréats ats PROJETS Rénovations R 4 Projets retenus Famille THIL 37330 Marcilly sur Maulne Famille THIL Natures des parois: Murs extérieurs Nord

Plus en détail

La maison individuelle : 3 exemples dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Les Parcs sont des territoires d innovation

La maison individuelle : 3 exemples dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Les Parcs sont des territoires d innovation La maison individuelle : 3 exemples dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Les Parcs sont des territoires d innovation ENJEUX Aborder la question à l échelle du territoire en croisant

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment Type d'activité Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE Le QCM (questionnaire à choix multiple) a 40 questions piochées au hasard dans un potentiel de 400 questions environ, divisées en 4 chapitres repris ci-après. La liste des connaissances requises correspond

Plus en détail

MAITRISEZ VOS CONSOMMATIONS

MAITRISEZ VOS CONSOMMATIONS Avis Technique N 3/07-529 MAITRISEZ VOS CONSOMMATIONS D énergie Distribué par : FIMUREX PLANCHERS-ACOR 36, avenue de Thionville - B.P. 90723 57147 WOIPPY Cedex Tél. : 03 87 31 03 31 - Télécopie : 03 87

Plus en détail

Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication

Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication Maisons Individuelles (CMI), logement social, Bâtiments Tertiaires Publics et Privés. Ossature bois, charpente, Isolation,

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Espace Info Energie de la CoVe eie.carpentras@aere-asso.com 0490362509 Avec le soutien de : Isolation par l'intérieur des murs extérieurs Isolation

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.039RR

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel TABLEAU DE BORD 2014 De la labellisation BBC-Effinergie Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel - de la certification BBC-Effinergie dans le neuf et la rénovation - de la certification

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation INGENIERIE Bureau d Etudes Thermiques Dossier de présentation Mise à jour mai 2012 Kalisaya Ingenierie, 20 montée de Beauregard 07200 AUBENAS. Tél. : 06 86 41 11 47 Site internet : www.kalisaya-ingenierie.fr

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques?

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES OPTIMALES Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? Bertrand MILLS (Enerconcept) Jean-Marc JICQUEL (EDF R&D - département EnerBAT) RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES

Plus en détail

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi?

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet, grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie et les émissions

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE

ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE Dossier de presse / Février 2014 ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE IsoVER organise depuis 2007 un concours dans toute l Europe, qui récompense les projets de construction

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif. Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude

La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif. Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude Étude 2011 La rénovation énergétique des logements collectifs à

Plus en détail

10 km d'avignon, à 500 m du Rhône. On peut considérer que j'ai le même climat qu'à Avignon

10 km d'avignon, à 500 m du Rhône. On peut considérer que j'ai le même climat qu'à Avignon Données Une villa de 140 m2, moyennement isolée 10 km d'avignon, à 500 m du Rhône. On peut considérer que j'ai le même climat qu'à Avignon Ma maison 100 m2 est de 1966. Montée sur vide sanitaire, le plancher

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

Améliorer le bâti. Roger Cadiergues L16. SOMMAIRE. Livraison 16. 23 avril 2009 (prochain livret le 30 avril 2009) 1. Les techniques p.

Améliorer le bâti. Roger Cadiergues L16. SOMMAIRE. Livraison 16. 23 avril 2009 (prochain livret le 30 avril 2009) 1. Les techniques p. Roger Cadiergues Améliorer le bâti L16. SOMMAIRE 1. Les techniques p. 3 1.01. La triple importance du bâti 1.02. Améliorer les parois (hiver) 1.03. Améliorer les parois (été) 1.04. Améliorer les vitrages

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) 52 rue du Commerce - Z I acti sud 85000 LA ROCHE-SUR-YON Compagnie d assurance : ALLIANZ ACTIF PRO N de police : 49954255 valable jusqu au 30/06/2014 E X A C T SARL Tél. : 02 51 24 46 Fax : 02 51 24 34

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT»

Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT» Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT» Arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2...

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... Fervent défenseur de l accession à la propriété depuis plus de 25 ans, avec à son actif plus de 20 000 maisons réalisées

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

en maison individuelle et immeuble de bureaux

en maison individuelle et immeuble de bureaux Annexe I Influence de l inertie en maison individuelle et immeuble de bureaux A - Préliminaire B - Hypothèses C - Simulations Étude réalisée pour CIMBÉTON par le cabinet TRIBU Énergie (06) 35 Sommaire

Plus en détail

Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100. T 4.4 Lgt moyen 91.5

Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100. T 4.4 Lgt moyen 91.5 Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100 T 4.4 Lgt moyen 91.5 Analyse du bâti Tests de perméabilité à l'air Mesures de thermographie infrarouge Analyse du coût énergétique des logements

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC)

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) Retour d expérience et analyse de l association Promotelec Juin 2013 Association Promotelec Sommaire PRÉFACE 1. LA MAISON INDIVIDUELLE 4 5 1.1 Représentativité

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

L innovation dans les systèmes d isolation en laine minérale au service de la transition énergétique

L innovation dans les systèmes d isolation en laine minérale au service de la transition énergétique L innovation dans les systèmes d isolation en laine minérale au service de la transition énergétique Techno-Dating Filière minérale 26 juin 2014 IUT Robert Schuman, Strasbourg Olivier Servant Directeur

Plus en détail

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation.

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. Pourquoi l éco prêt? La mise en place de l éco-prêt est là pour inciter

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13 PETIT GUIDE REGLEMENTAIRE ET TECHNIQUE DE LA RENOVATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE JANVIER 2012 Sommaire 1 Obligations réglementaires aujourd hui et pour demain 5 1.1 Les grandes lignes du Grenelle de

Plus en détail

::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD)

::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD) n 29 Novembre 2013 BTP Ille-et-Vilaine ::: CRÉDIT D IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) ET ECO-PTZ : les changements attendus pour ::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD) Le projet de loi de

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Retours d expériences le 14 mars 2012 Côte Rousse : Rénovation

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

ETUDE DE CAS SITE : Maison chauffage gaz condensation

ETUDE DE CAS SITE : Maison chauffage gaz condensation ETUDE DE CAS SITE : Maison chauffage gaz condensation Le 21 mars 2010 Référence : Etude Objet : Audit énergétique: Du 18 mars 2010. Bilan initial de l'existant. Bilan projeté des rénovations retenues Maitre

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

Notice descriptive. CONTACT POUR LA LOCATION : ETIK-IMMO TEL : +352 621 510 609 EMAIL : contact@etik-immo.com WEB : www.etik-immo.

Notice descriptive. CONTACT POUR LA LOCATION : ETIK-IMMO TEL : +352 621 510 609 EMAIL : contact@etik-immo.com WEB : www.etik-immo. Notice descriptive CONTACT POUR LA LOCATION : ETIK-IMMO 1 Généralités: L objet, situé au 5, rue d Arlon à Ecoparc Windhof, est composé de quatre lots commerciaux nommés A,B,C et D d environ 600 m² chacun.

Plus en détail

Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux

Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, tout en limitant ses impacts

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage?

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage? Fiche réalisée en Janvier 2009 LE LEXIQUE THERMIQUE Vitrage à basse émissivité? L émissivité est la caractéristique que représente la capacité d un matériau à restituer de l énergie. Une couche faiblement

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

La Rénovation. N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse. Les Fondamentaux. pour améliorer la performance énergétique

La Rénovation. N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse. Les Fondamentaux. pour améliorer la performance énergétique La Rénovation pour améliorer la performance énergétique Les Fondamentaux N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse La Rénovation pour améliorer la performance énergétique La Rénovation pour améliorer

Plus en détail

OPAH MOISSAC 2012-2016. OPAH (Opération Programmée -27/11/2012

OPAH MOISSAC 2012-2016. OPAH (Opération Programmée -27/11/2012 OPAH MOISSAC 2012-2016 OPAH (Opération Programmée -27/11/2012 1 OPAH? Une Opération Pour A Habitat privé Proposée par la Mairie Dans un périmètre défini (centre ville) Des subventions proposées sous conditions

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois. 30 logements BBC à Joué les Tours (37), Val Touraine Habitat Public

13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois. 30 logements BBC à Joué les Tours (37), Val Touraine Habitat Public Maitrise d œuvre logement P.1... P.2... P.3... P.4... P.5... P.6... P.7... P.8... P.9... P.10... P.11... P.12... P.13... P.14... P.15... 13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois 30 logements

Plus en détail