ersaillesgrandparc les bilans

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ersaillesgrandparc les bilans"

Transcription

1 ersaillesgrandparc les bilans de la communauté d agglomération de VersaillesGrandParc Bailly Bièvres Bois d Arcy Buc Châteaufort Fontenay-le-Fleury Jouy-en-Josas Les Loges-en-Josas Noisy-le-Roi Rennemoulin Rocquencourt Saint-Cyr-l Ecole Toussus-le-Noble Versailles Viroflay STRATÉGIE POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DU TERRITOIRE avril 2013 Kaksonen DeA architectes 2011

2 sommaire Le mot du Président 3 Préambule 4 Chiffres clés 5 Chapitre 1 : Quatre sous-espaces économiques, articulés entre eux 6 Au centre, le cœur urbain dense 8 A l ouest, la Plaine de Versailles 10 Au sud-est, la Vallée de la Bièvre et le Plateau de Saclay 12 D est en ouest, l axe A86-RN12 14 Chapitre 2 : Le parcours de l entrepreneur, une intégration des actions publiques 16 Susciter l entreprenariat et conseiller les porteurs de projet 18 Offrir des espaces pour l incubation des projets 18 Accueillir les jeunes entreprises au sein de la pépinière de Versailles Grand Parc 19 Permettre aux entrepreneurs de poursuivre leur développement en centre d affaires 19 Proposer des conditions d accueil attractives en ZAE 20 Focus sur la fiscalité des entreprises 22 Philippe Guignard Chapitre 3 : Priorisation des moyens et des projets 24

3 Le mot du Président V ersailles Grand Parc est encore une jeune intercommunalité. Née en 2002, elle fut conçue dans un premier temps à minima sous la forme juridique de départ d une communauté de communes. Depuis 2010, elle est passée à une nouvelle étape en devenant une communauté d agglomération, structure plus intégrée aux possibilités d intervention élargies. François de Mazières Président Elle est aujourd hui la plus grosse intercommunalité des Yvelines et comptera plus de avec l arrivée de trois nouvelles communes en Au cœur du projet de cette puissante intercommunalité figure le développement économique dont j ai fait, avec les maires de Versailles Grand Parc, notre première priorité. Notre stratégie repose sur la conviction que nous sommes des facilitateurs au service des entreprises, dans une démarche très pragmatique. Nos priorités portent donc sur une amélioration des transports, souci numéro un des entreprises que nous rencontrons, l aide à l installation dans la limite de ce que nous autorise la loi, le soutien des zones d activités existantes ou à fort potentiel de développement à commencer par le vaste plateau de Satory, la mise en réseau des acteurs économiques et des nombreux centres de recherche et de formation de notre territoire. Profitant de la proximité du grand projet de Saclay, Versailles Grand Parc est le pendant Yvelinois naturel de ce grand pôle de recherche et d innovation de taille mondiale. Elle lui apporte notamment la notoriété d une marque mondiale (celle de Versailles) associée à une qualité de vie très appréciée des collaborateurs des entreprises.

4 Préambule Identité économique et projet stratégique pour le développement économique 4 Lors de sa création en janvier 2010, la communauté d agglomération de Versailles Grand Parc s est dotée de la compétence «développement économique» et l a déterminée comme sa première priorité d action publique, en retenant cinq domaines d intervention : 1. Le soutien aux zones d activités économiques, sachant que seul le secteur de Satory-ouest a été déclaré d intérêt communautaire ; 2. Le soutien des grands projets économiques ; 3. La promotion du territoire et l implantation d entreprises ; 4. L économie locale, au sens du soutien à la pérennisation, au développement et à la création d entreprises ; 5. Le développement du commerce, en ce qui concerne : les études relatives à l urbanisme et à l aménagement commercial, ainsi que la participation à la commission départementale d aménagement commercial, le développement des spécificités commerciales que sont l artisanat d art et les commerces multiservices dans les petites communes, les actions collectives de niveau intercommunal visant à renforcer et défendre le commerce local. De fait, l avenir des territoires français dépend directement de leur capacité à produire et à capter des ressources, à générer des services en phase avec l évolution des modes de vie et de consommation, à tirer partie de leurs atouts et à s organiser dans un environnement concurrentiel. Il leur revient d accompagner la création de richesse, aussi bien en soutenant le développement endogène de leurs entreprises qu en attirant de nouvelles activités. C est pourquoi, l enjeu principal pour Versailles Grand Parc est de constituer un lieu de vie dans lequel des acteurs économiques, quelle que soit leur activité, puissent échanger et tisser des liens, tout en trouvant un environnement favorable à leur croissance. Afin d y parvenir, la communauté d agglomération de Versailles Grand Parc fait le choix d adopter la présente feuille de route, qui fixe les principales actions publiques à mener au cours des deux prochaines années en matière de développement économique. VersaillesGrandParc - Stratégie pour le développement économique du territoire 2013

5 chiffres clés Les entreprises C est le nombre d établissements économiques que le territoire comptait début 2012, dont 58,3 % installés sur le ville-centre de Versailles 87,8 % des établissements sont des microentreprises (moins de 10 salariés) ou des TPE (Très Petites Entreprises de moins de 20 salariés) 2,7% sont des PME et seulement 0,3 % sont des ETI (Etablissements de Taille Intermédiaire). 0,5 % des établissements concerne le secteur primaire, 9,7% le secteur secondaire, 89,8 % le secteur tertiaire Le territoire n abrite pas de grande entreprise au sens économique du terme (+ de 5000 salariés). Répartition des établissements par activités : 22,7 % : activités spécialisées scientifiques et techniques, 14,8 % : commerce et réparation automobile, 89,8 % : santé et action sociale Les domaines d activité qui emploient le plus de salariés : 39,5 % : administration publique, enseignement et santé, 19,1 % : activités scientifiques et techniques, 9,7 % : commerce 5 La population active C est le nombre d actifs ayant un emploi (+7,2% entre 1999 et 2008) C est le nombre de chomeurs (6,9 %) C est le nombre d emploi qu offre le territoire (+4,9% entre 1999 et 2008) La structure des emplois proposés sur VGP est : 27,6 % de cadres et professions intellectuelles supérieures (contre 25,8% dans les Yvelines, 27,9% en Île-de-France), 11 % d ouvriers (contre 15,5 % pour les Yvelines et 14,2 % en Îlede-France) Diplômes des habitants de VGP : 50 % : de la population non scolarisée de 15 ans ou plus possède un diplôme de l enseignement supérieur (contre 38,2 % dans les Yvelines, 35,9 % en Ile-de-France et 24,3 % en France), 35 % : de la population non scolarisée de 15 ans ou plus possède un diplôme de l enseignement supérieur long (contre 23,6% dans les Yvelines, 23% en Ile-de-France et seulement 12,6% en France) Le parc immobilier d entreprises m 2 C est l estimation de la surface totale du parc de bureaux (chiffre 2009) ; c est 22% de plus qu à Vélizy-Villacoublay, mais la moitié seulement de celui de Saint-Quentin-en-Yvelines. 9,6 % c est sa vacance estimée m 2 C est la surface occupée par les 15 zones d activités économiques hors diffus (soit 270ha). Elles accueillent : avec : m 2 d entrepots (vacance de 10,7 %) m 2 de locaux mixtes (vacance de 6,2 %) soit un parc immobilier global d environ m ha C est la surface agricole utilisée (chiffre 2000) 900 entreprises et emplois

6 Chapitre1 6 Quatre sous-espaces économiques articulés entre eux Héritage d un des plus remarquables aménagements paysagers de l histoire, remontant au XVII ème siècle lors de la création du Grand Parc du château de Versailles, la communauté d agglomération s est construite autour d une identité très forte, et elle porte dans son nom, «Versailles Grand Parc», aussi bien la cohérence de son unité que son formidable rayonnement international. Mais, aussi uni soit-il, le territoire intercommunal peut s analyser comme l articulation étroite de quatre grands espaces économiques, chacun présentant des enjeux propres. VersaillesGrandParc - Stratégie pour le développement économique du territoire 2013

7 7

8 Au centre, le cœur urbain dense Versailles, Viroflay, Rocquencourt et dans les mois à venir : Le Chesnay, La Celle-Saint-Cloud et Bougival 8 Un tissu économique marqué par l emploi public Ce cœur urbain dense présente un tissu économique mixte. Il s y concentre de nombreux services administratifs, inhérents au statut de Préfecture de la ville-centre (Conseil Général des Yvelines, emplois ; Ville de Versailles et son CCAS, emplois ; services déconcentrés de l Etat ; services du ministère de la Défense ; offices publics d HLM de l OPIEVOY, emplois, et de Versailles Habitat ; tribunal de grande instance et tribunal administratif ; centre de gestion de la grande couronne ; chambres consulaires ; rectorat de l académie de Versailles, emplois ; SNCF, 700 emplois). Le secteur public ou assimilé y emploie ainsi plus de la moitié des actifs. L économie résidentielle y est également très bien représentée, grâce au bon maintien de commerces de proximité et à la présence d un secteur médical dynamique (Centre hospitalier André Mignot de Versailles Le Chesnay Rocquencourt, emplois ; Clinique privée des Franciscaines) et de nombreuses professions libérales, en particulier parmi les avocats et architectes. Les entreprises y sont très majoritairement des TPE / PME, même si l on peut citer quelques établissements importants comme le siège Europe de Blizzard Entertainment (500 emplois), ONET Sécurité (500 emplois), le siège social de Bongrain SA (200 emplois) et celui de Mettler Toledo (200 emplois). C est ainsi un tissu économique classique pour une villepréfecture, avec toutefois deux atouts très intéressants pour son rayonnement : un secteur du tourisme important, à la mesure du classement à l Unesco d une partie du patrimoine architectural et paysager de la villecentre de Versailles (Etablissement public du château de Versailles, 800 emplois ; Trianon Palace, 200 emplois), et l existence d un pôle académique majeur dans l ouest parisien (CROUSS, 700 emplois ; UFR de Sciences, 500 emplois ; Ecole nationale supérieure de Paysage, Ecole nationale supérieure d Architecture, ISIPCA, Ecole Européenne d Intelligence Economique, nombreux lycées et classes préparatoires dont celles du lycée privé Sainte- Geneviève). Des problématiques inhérentes à l importance du tissu résidentiel Le ratio emploi / activité de ce cœur urbain dense est parfaitement équilibré. Mais les actifs du territoire travaillent majoritairement en dehors de Versailles Grand Parc (La Défense, Paris, Vélizy-Villacoublay, Saint-Quentin-en-Yvelines). On estime ainsi que personnes commutent quotidiennement en dehors du territoire, et que actifs y entrent. Ces flux croisés sont supportés par un important réseau de transports en commun (dont la gare de Versailles Chantiers, montées / jour) mais ils mettent sous tension les grandes voies d accès au territoire que sont l A13, l A86 et la N118, et plus encore les voiries d accès au cœur urbain. Ils peuvent être sources de stress, de désagréments urbains et de perte de temps pour les salariés, ce qui conduit à réfléchir à une politique d adaptation, afin de permettre à une part de la population active émigrante de travailler au sein de son bassin résidentiel ; et parallèlement à une part de la population active immigrante de se loger sur le territoire. Il s agit aussi bien d ouvrir de nouveaux espaces de travail du type télécentre et coworking, que d offrir des conditions adéquates au télétravail à domicile, par l adduction finale d un réseau de fibre optique résidentiel et le déploiement d une infrastructure mobile 4G. Par ailleurs, l offre d accueil pour les TPE / PME est insuffisante pour répondre à la demande d implantation des entrepreneurs ; elle est saturée et de plus en plus obsolète. Il n existe que très peu de bureaux de plus de 500 m², moins encore adaptés à l accueil de grands comptes, et les terrains mutables sont très rares. Le parcours résidentiel des entreprises s en trouve de fait figé. Il existe certes six centres d affaires et une pépinière d entreprises, mais, à part celle-ci, ces espaces économiques sont généralement vieillissants, le plus souvent de gestion familiale et en décrochage par rapport à l offre économique concurrente dans l agglomération VersaillesGrandParc - Stratégie pour le développement économique du territoire 2013

9 9 Entièrement restructuré d ici à 2016, le pôle multimodal de Versailles Chantiers accueillera m² de nouveaux bureaux parisienne. Aussi, l enjeu est de soutenir leur modernisation tout en créant de nouveaux espaces d accueil pour les entreprises, dont au moins un grand hôtel d entreprises moderne et dimensionnant. Egalement, il s agit de renforcer l offre de transport en commun pour permettre de jouer sur un effet réseau au sein de l agglomération, les espaces périurbains de Versailles Grand Parc pouvant offrir davantage d opportunités d implantation. Enfin, ce cœur urbain dense bénéficie d un formidable potentiel pour le tourisme d affaires, en disposant déjà de certaines structures dédiées (Palais des congrès, espaces de séminaires, hôtels 4 étoiles) et surtout de la marque «Versailles», déposée en 2012, dont l aura est internationale. Avec plus de 6 millions de visiteurs annuels au château de Versailles et une population au pouvoir d achat 50% supérieur à la moyenne nationale, ce cœur urbain dense présente un lieu de chalandise et d expérimentation économique remarquable. Le tourisme professionnel mérite d y être renforcé et différencié, afin de trouver son articulation au sein de la métropole parisienne, et permettre ainsi à Versailles Grand Parc de jouer pleinement son rôle de vitrine de la France et de l Europe. Trois axes stratégiques pour Au vu de cette analyse, nous proposons de retenir les orientations stratégiques suivantes : Tout en désaturant l offre locale d implantation pour les TPE, offrir des options de travail à distance pour la frange de la population active qui commute chaque jour en dehors du territoire. A défaut de disposer d un réel levier d action publique sur le déploiement du réseau très haut débit, confié en 2011 par l Etat à l opérateur SFR dans le cadre d un appel national à manifestation d intention d investir, il s agit de créer au moins un tierslieux de travail collaboratif, du type espace de coworking ou télécentre. Dynamiser les centres d affaires existants tout en accompagnant leur nécessaire modernisation et en identifiant Versailles Grand Parc comme une terre d accueil pour les entrepreneurs : fédérer un club local des centres d affaires et développer le marketing territorial en ciblant à la fois l économie sociale et solidaire et les têtes de pont internationales. A plus long terme, il s agira de favoriser la création de nouveaux espaces économiques, comme un grand centre d affaires proche des gares. Conforter la filière du tourisme professionnel, en créant de nouveaux services et espaces d affaires : engager les premières études pour accueillir un espace d événementiel outdoor de la région francilienne. Le premier espace de coworking sera inauguré à l été 2013 à Versailles

10 A l ouest, la plaine de Versailles Saint-Cyr-l Ecole, Bailly, Noisy-le-Roi, Rennemoulin, Fontenay-le-Fleury 10 Un tissu économique périurbain au cœur d un ensemble paysager remarquable Ce chapelet de communes périurbaines, caractérisées par de forts enjeux patrimoniaux, s articule autour d une plaine agricole protégée, inscrite dans le grand paysage de la plaine de Versailles. Les zones d activités économiques y sont peu nombreuses, de petites tailles et accueillent pour l essentiel des TPE et artisans. Elles fonctionnent bien, avec une faible vacance. Réunies, elles représentent 17% des établissements économiques de Versailles Grand Parc. Ces communes portent une identité forte autour du bienêtre urbain et de la notion de «village», en limite de la zone dense de l agglomération parisienne.l économie résidentielle y est bien développée. L APPVPA (Association Patrimoniale de la Plaine de Versailles et du Plateau des Alluets) y assure une animation territoriale active et permet la réunion de nombreux acteurs économiques et institutionnels autour d une vision d aménagement commune. Jacques de Givry Cet espace est intimement lié à la plaine agricole de Versailles et l on y trouve cinq horticulteurs, cinq fermes en activité et quatre centres équestres. On y relève également la présence du Groupe Gally (450 salariés), spécialisé dans la création, l entretien de jardins et paysage, ainsi que celle de l un des principaux centres de recherche de l INRA (1 400 salariés). Il constitue le bassin historique de la grappe d entreprises «Le Vivant et La Ville», qui a été labellisée par la DATAR en janvier 2011 afin de promouvoir les fonctions du vivant en milieu urbain (végétalisation du bâti, agriculture urbaine, dépollution et captage des eaux par les plantes). Il se connecte naturellement avec l arboretum de Chèvreloup à Rocquencourt, l Ecole nationale supérieure de Paysage à Versailles et plus loin le second centre de l INRA et l Ecole de l Environnement TECOMAH à Jouy-en-Josas. VersaillesGrandParc - Stratégie pour le développement économique du territoire 2013 La tangentielle ouest, reliant St-Germain-en-Laye à St-Cyr-l Ecole, sera en service en 2018 Un territoire en mutation, qui s organise autour de l écologie territoriale La plaine de Versailles dispose de plusieurs réserves foncières mutables, qui - quoique aujourd hui relativement enclavées - présenteront demain avec l arrivée de la tangentielle ouest un important potentiel de développement économique. Il s agit de l ancienne caserne Pion (21 ha) à Versailles, des ZAC Renard (20 ha dont 5 pour l économie) et Portes de Saint-Cyr (8,8 ha) à Saint-Cyr-l Ecole, de l espace Chaponval (28 ha) à Noisyle-Roi et de délaissés routiers à Bailly. Dans cette dernière commune, le départ attendu de la direction française des finances de Mercedes, début 2014, libèrera plus de m² de bureaux. L aménagement de ces espaces doit être pensé dans le respect du site classé et permettre l accueil d activités valorisantes, idéalement liées à l écologie territoriale. Réunis, l ensemble des espaces mutables entre Saint-Cyr l Ecole et Versailles, avec leur prolongement par Satory-Ouest et l axe A86-RN12, constituent l une des plus importantes réserves foncières stratégique du Grand Paris, dont le développement doit être pensé aux plus hauts niveaux d intégration, d exigence et d ambition. D aucuns appellent cet ensemble mutable «l axe du futur».

11 Un démonstrateur de systèmes agricoles hors sol sera installé fin 2013 à Saint-Cyr-l Ecole La plaine de Versailles aurait le potentiel de devenir un grand territoire lié à l économie du paysage, à l échelle nationale. Mais elle ne peut être compétitive face aux gigantesques pépinières que l on trouve désormais à l étranger ; sans compter que la logistique inhérente pourrait perturber ses habitants. Elle doit donc trouver son identité dans la relation avec la zone urbaine, pour fournir des services verts de proximité innovants, à haute valeur ajoutée. Y concentrer la filière du paysage en un lieu centralisé sera complexe et prendra du temps. L essentiel dans les proches années paraît plutôt de consolider l image et l identité de la plaine de Versailles. Cela peut se faire auprès des professionnels, en accompagnant le déploiement de démonstrateurs écologiques avec la grappe d entreprises ; et auprès du grand public, en créant sur le territoire de Versailles Grand Parc un événement international, source de débouchés pour les horticulteurs et paysagistes, comme il s en créa il y a quelques années à Chaumont-sur-Loire et à Courson. Enfin, le tourisme vert y est en cours de développement, mais représente une filière d ores et déjà bien implantée (cueillette à la Ferme de Gally, quatre haras, nombreux chemins verts). Il pourrait être davantage structuré, en pensant son organisation à l échelle intercommunale, et en travaillant tout particulièrement au niveau de l entrée ouest du domaine national de Versailles. C est l objet du projet de réhabilitation de l Allée royale de Villepreux, infrastructure structurante de ce futur développement «agriurbain». Trois axes stratégiques pour Au vu de cette analyse, nous proposons de retenir les orientations stratégiques suivantes : Consolider les travaux et la présence de la grappe d entreprises du «Vivant et la Ville», en accompagnant quatre de ses projets locaux : l organisation des Ateliers du Vivant et de la Ville fin 2013, la création d une formation nationale pour les éco-jardiniers, l implantation d un démonstrateur lié à l agriculture urbaine hors-sol et l expérimentation d un écran végétal dépolluant le long de l A12. Développer le tourisme vert, en engageant une réflexion sur l exercice de cette compétence en plein par la communauté d agglomération, et en poursuivant les grands projets d aménagement vert (allée royale de Villepreux, schéma directeur des chemins verts). Accompagner la création de nouveaux espaces économiques, en y intégrant de nouvelles formes de valorisation et de commercialisation. Il doit notamment s agir de trouver un site de relocalisation pour Bio- Yvelines, intégré dans le paysage, puisque cette entreprise de la grappe sera prochainement expulsée par RFF : elle se situe sur le tracé de la tangentielle ouest. La prospection devra également être active et engagée pour trouver un repreneur sur le site de Mercedes à Bailly. 11 La communauté d agglomération pilote la reconstitution historique de l allée royale de Villepreux Agence Laverne

12 Au sud-est, la Vallée de la Bièvre et le Plateau de Saclay - Bièvres, Jouy-en-Josas, Buc, Les Loges- en-josas, Toussus-le-Noble, Châteaufort Les principales zones d activité économique de Versailles Grand Parc 12 Tournée vers le plateau de Saclay, au sein du périmètre juridique de l opération d intérêt national Paris-Saclay, la vallée de la Bièvre appartient à cet ensemble économique du sud-ouest parisien, que l on surnomme la «vallée de la science» car il regroupe 13% des effectifs de la R&D française. C est un pôle scientifique et technologique de rang mondial, berceau de plusieurs clusters économiques auxquels est adhérente la communauté d agglomération : les pôles de compétitivité Mov eo et Systematic, les institutions d excellence pour les énergies décarbonées IPVF (institut photovoltaïque d Ile-de-France) et PS2E (Paris Saclay Efficacité Energétique), dont le siège sera prochainement implanté aux Loges-en-Josas. emplois ; 3D Plus, 3A Industrie, Atémation, Vectrawave pour n en citer que quelques unes). Dans des secteurs plus généralistes, plusieurs sièges sociaux renforcent cette concentration économique, et l on citera celui de Nature & Découvertes (120 emplois) à Toussus-le-Noble, Poilâne à Bièvres et Simply Market à Jouy-en-Josas. Enfin, on y trouve la prestigieuse école supérieure de commerce HEC, au rayonnement mondial. La vallée de la Bièvre regroupe les principales zones d activités économiques de la communauté d agglomération. Celles de Buc, Les Loges-en-Josas et Toussus-le-Noble réunissent un tiers des entreprises de Versailles Grand Parc. La zone d activité de Buc concentre plus de emplois davantage que d habitants. Cet important tissu économique est marqué par de nombreuses activités liées à la recherche, développement et innovation (RD&I), dont le principal centre international de recherche du groupe Air Liquide aux Loges-en-Josas (350 emplois), le siège mondial de General Electric Healthcare à Buc (1 400 emplois), le campus de formation de Thalès à Jouy-en-Josas et le plus important centre de recherche de l INRA également à Jouy-en-Josas (1 600 emplois). On y trouve de nombreuses filiales de grands comptes (Siemens, 300 emplois ; UTC Aerospace Systems ; Vinci Facilities, emplois ; ISS Propreté, 600 emplois ; Varian Medical Systems, 190 emplois) et des PME de pointe, en particulier dans les secteurs de la défense et de l aéronautique (Bertrandt, 200 emplois ; Héli-Union, 100 VersaillesGrandParc - Stratégie pour le développement économique du territoire 2013 Le premier centre de recherche d Air Liquide, aux Loges-en-Josas, fera l objet d une importante requalification Un territoire à l identité économique encore floue Premièrement, aussi dynamique soit-elle au sein de Versailles Grand Parc, cette grande zone économique du sud-ouest parisien n a pas encore acquis une renommée ou une identité significative à l échelle régionale. Pour beaucoup, elle n est qu un passage entre VélizyVillacoublay et Saint-Quentin-en-Yvelines, un lieu de desserrement du Plateau de Saclay. Globalement, et même si elles se maintiennent aujourd hui à un bon niveau de dynamisme, ces ZAE souffrent d un déficit d image lié à leur mauvaise desserte en transport en commun, à plusieurs grands locaux vacants, à l absence de services mutualisés tels des restaurants inter-entreprises ; elles risquent le décrochage par rapport aux standards aujourd hui exigés dans les grandes métropoles mondiales. C est pourquoi, il convient d y engager une stratégie d implantation concertée, s appuyant sur un marketing territorial articulé avec les autres secteurs de l OIN.

13 HEC HEC, à Jouy-en-Josas, rassemble chaque année étudiants et cadres en formation Deuxièmement, de nombreux salariés de ce secteur commutent quotidiennement sans voir du territoire autre chose que leur entreprise ; ils n en connaissent que rarement l offre culturelle, sportive et récréative. Depuis plusieurs années, la ville de Buc a engagé un travail de fond sur l animation économique, pour favoriser l ancrage territorial des entreprises ; la ville de Jouy-en-Josas a pour sa part créé un club local des entrepreneurs. En s appuyant sur ces premières expériences positives, un second enjeu dans ce secteur consiste à favoriser l émergence d une communauté élargie d acteurs économiques, qui permettent les échanges d idées, de projets et d affaires, catalyseurs pour le développement endogène et le lien avec le territoire. Trois axes stratégiques pour Troisièmement, la vacance dans le parc immobilier d entreprises devient préoccupante. Plusieurs bâtiments paraissent obsolètes et ils risquent de se dégrader davantage, quand ils n accueillent pas des activités de plus en plus déclassées. De grands sites n ont pas trouvé de repreneurs depuis plusieurs années, tel celui de Nortel ( m²) à Châteaufort et de Negma (6 000 m²) à Toussus-le-Noble. Il est indispensable d en approfondir la connaissance, pour déterminer si l action publique a un rôle à jouer afin de trouver des repreneurs et pour accompagner leur réhabilitation. Accompagner la modernisation des ZAE : dans le court terme, améliorer leur signalétique interne et leur identité visuelle ; dans le moyen terme, apporter de nouveaux services aux salariés (restaurants interentreprises, centres multi-accueil pour les enfants, espaces de réunion). Enfin, il est certain que la desserte en transport en commun, notamment lourd, est jugée insatisfaisante par de nombreux chefs d entreprises. Air Liquide et GE Healthcare ont chacun mis en place une navette électrique pour y pallier. Mais ce volet reste un handicap à l attractivité de la vallée de la Bièvre et du plateau de Saclay. Dès lors que des activités logistiques n y sont pas toujours souhaitées ou adaptées, il est essentiellement prospecté des activités tertiaires pour lesquelles la desserte en transport en commun est le premier critère d implantation en région parisienne. C est pourquoi l animation du plan de déplacement inter-entreprises («Acti VGP») doit absolument permettre de trouver des solutions de désenclavement de la vallée de la Bièvre dans le moyen terme ; la communauté d agglomération doit poursuivre sur le plus long terme son engagement en faveur de divers projets de transport structurants, comme le tram-train Massy-Evry et sa prolongation à VersaillesChantiers. Au vu de cette analyse, nous proposons de retenir les orientations stratégiques suivantes : 13 Améliorer la desserte en transport public de cette zone : animer le premier plan de déplacement inter-entreprises de Versailles Grand Parc avec les entreprises de Buc, Toussus-le-Noble et Les Loges-enJosas et en dégager un plan d actions pragmatique mais engageant ; peser dans les arbitrages régionaux pour la mise en place de nouveaux services en site propre (tramtrain Massy Vélizy). Ancrer l identité économique de ce territoire dans le prolongement des travaux de l OIN Paris-Saclay, en particulier autour de la notion d innovation collaborative (triptyque grandes écoles, laboratoires, entreprises) et du «manufacturing avancée», qui consiste à organiser des méthodes de travail à très haute valeur ajoutée, pour créer des emplois productifs plus difficilement délocalisables. La desserte des zones d activité est une priorité de Versailles Grand Parc

14 D est en ouest, l axe A86 - RN 12 Bièvres nord, Versailles-Satory, Bois d Arcy en innervant une partie de Jouy-en-Josas et de Saint-Cyr-l Ecole 14 Un axe majeur et traversant, vitrine du territoire En connectant Vélizy-Villacoublay à la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, cet axe majeur traverse d est en ouest le territoire de Versailles Grand Parc ; il franchit les vallées, reliant ainsi plusieurs plateaux et dessert directement des zones d activité économique sur Bièvres, Jouy-en-Josas, Versailles-Satory et Bois d Arcy. On y trouve de grands établissements, comme Nexter (700 emplois), Citroën Racing (200 emplois), Renault Trucks, Hilti (130 emplois) et Fujifilm. La commercialisation de ces espaces est rapide, elle n est en général freinée que par la complexité de la viabilisation de certaines parcelles, telles celles de Satory à Versailles et du Val de Sygrie à Bièvres. Au niveau de Satory-Ouest, seule ZAE d intérêt communautaire, une destination économique forte a été engagée depuis 2011 : la constitution d un cluster d innovation dédié aux mobilités du futur, avec l accueil de l IEED VeDeCoM (institut d excellence pour les énergies décarbonées - du véhicule décarboné et communicant, et de sa mobilité). Il est attendu que s y implantent 200 chercheurs ainsi que plusieurs plateformes technologiques d ici à 2015, aux côtés du centre de recherche de l IFSTTAR. Ce cœur de recherche publique devrait attirer de nombreuses entreprises privées ; une étude prospective menée en 2009 avait conclu sur un besoin immobilier pour leur usage de plus de m² de surface de plancher. En secteur OIN, la création du quartier mixte de Satory-Ouest est plus généralement liée au retrait des activités militaires, à la concertation d un plan d aménagement d ensemble entre les différentes parties prenantes et au désenclavement du plateau. Des zones de projet complexes, qui s appréhendent sur le long terme Chacune des zones d activités traversées par cet axe présente ses enjeux propres : au niveau de Bièvres, le Val de Sygrie pourrait être connecté avec le parc d activité de Vélizy-Villacoublay ; il est nécessaire néanmoins préalablement de le désenclaver en construisant un nouveau barreau routier connecté à l A86 et à trouver un aménageur. Ce terrain pourrait devenir d intérêt communautaire, pourvu que les services de la communauté d agglomération La création d une zone d activité économique au Val de Sygrie à Bièvres sera une réalisation majeure de 2015 VersaillesGrandParc - Stratégie pour le développement économique du territoire 2013

15 15 Le plateau de Satory, 180 ha, fait l objet d une opération d intérêt national aient la capacité d assurer la maîtrise d ouvrage de l aménagement et de débloquer le dossier routier. En l état des moyens disponibles et des plans de charge, c est un dossier qui devrait pouvoir être animé au début du prochain mandat. Le temps de retour sur investissement étant a priori très attractif, c est là néanmoins un chantier concret pour la communauté d agglomération, qui sera animé avec énergie. au niveau de Satory-Ouest, il y a urgence à livrer un premier bâtiment de m² pour accueillir début 2015 les équipes de recherche de l IEED VeDeCoM. Une parcelle a été identifiée à cette fin et l Etat a conduit plusieurs études préalables. Désormais, la CCI de Versailles Yvelines, le Conseil Général des Yvelines et la communauté d agglomération sont prêts à cofinancer un ensemble immobilier, pourvu de mettre en place la structure de portage adéquate d ici l été Par ailleurs, le bouclage sur Versailles de la ligne 18 du Grand Paris Express arrivera tardivement, à l horizon Or, ce quartier, quelque peu enclavé, ne pourra se développer que si une offre de transport en commun performante y est créée. Des solutions complémentaires et intermédiaires doivent donc être trouvées en concertation avec les autorités de la Région Ile-de- France et de l Etat. au niveau de la Croix-Bonnet à Bois d Arcy, la ZAE est en cours de commercialisation finale par l AFTRP. Elle sera transférée à la commune vraisemblablement à l horizon Parce qu elle s étend sur 61 hectares, ce qui induit d importantes charges pour la gestion de ses accessoires, et qu elle accueille des activités stratégiques, la question de son intérêt communautaire pourra être posée. Trois axes stratégiques pour Au vu de cette analyse, nous proposons de retenir les orientations stratégiques suivantes : Soutenir la constitution d un cluster dédié aux mobilités innovantes à Satory-Ouest, en investissant en faveur de la création d un premier ensemble immobilier, tel un hôtel d entreprises, aux côtés de nos partenaires institutionnels. Profiter de l effet vitrine que constitue cet axe pour attirer de grands comptes sur de nouveaux espaces économiques, tel le Val de Sygrie à l horizon Engager une réflexion stratégique sur l intégration de la Croix Bonnet en tant que seconde ZAE d intérêt communautaire. Kaksonen L institut VeDeCoM s est implanté à Versailles. Il rassemblera 300 chercheurs d ici à fin 2014

16 Chapitre 2 16 Le «parcours de l entrepreneur» une intégration des actions publiques menées par Versailles Grand Parc A travers la présentation des enjeux de ces quatre territoires articulés les uns avec les autres, on identifie plusieurs filières économiques principales sur lesquelles l identité économique de Versailles Grand Parc peut se construire : l écologie urbaine et le paysage (grappe d entreprises Le Vivant & La Ville, fondation Fondaterra ; deux centres de l INRA, arboretum de Chèvreloup, Ecole nationale supérieure de Paysage, TECOMAH ) la mobilité du futur, l automobile et l aéronautique (pôle de compétitivité Mov eo, IEED VeDeCoM, association CEREMH ; IFSTTAR, Citroën Racing, Bertrandt, Héli-Union, UTC Aerospace Systems ) le tourisme vert (site classé de la vallée de la Bièvre, site classé de la plaine de Versailles, domaine national de Versailles, chemins verts, PNR de la Vallée de Chevreuse) et le tourisme d affaires international (Palais des Congrès, Trianon Palace, Hôtel Pullman, marque «Versailles», aérodrome d affaires de Toussus-le- Noble) quelques filières complémentaires ou en devenir : - l industrie militaire (Nexter, Renault Trucks, nombreuses PME ; ville-centre marraine des armées, école des officiers de Saint-Cyr-L Ecole), - la création numérique (Blizzard Entertainment, Bulkypix, Alter Solutions ; l atelier numérique de Versailles, l UFR de Sciences et le CNAM), - le «manufacturing avancé» (pôle de compétitivité Systematic, INRIA, HEC, centre de formation Thalès ; connexion avec l OIN Paris Saclay), - l énergie (IEED Institut Photovoltaïque d Ile-de-France, IEED Paris-Saclay Efficacité Energétique ; Air Liquide, l accueil de la compétition Solar Decathlon 2014). VersaillesGrandParc - Stratégie pour le développement économique du territoire 2013

17 de la communauté d agglomération de VersaillesGrandParc Bailly Bièvres Bois d Arcy Buc Fontenay-le-Fleury Jouy-en-Josas Les Loges-en-Josas Noisy-le-Roi Rennemoulin Rocquencourt Saint-Cyr-l École Toussus-le-Noble Versailles Viroflay Il s y ajoute deux secteurs bien intégrés dans le tissu économique, transversaux au territoire : les métiers d art et l agriculture. Les métiers d art font l objet d une politique importante de soutien et d animation de la part de l EPCI (édition d un guide des métiers d art, organisation d un salon promotionnel biannuel, participation aux journées portes-ouvertes des artisans). La filière agricole n est en revanche pas directement suivie par Versailles Grand Parc, dès lors que l EPCI soutient des structures associatives locales dédiées à son animation (principe de subsidiarité) : MÉTIERS D ART Édition 2012 l APPVPA du côté de la Plaine de Versailles, Terre & Cités du côté de la Vallée de la Bièvre et du Plateau de Saclay. L enjeu dans chacun de ces domaines est de permettre aux établissements économiques affiliés, déjà présents sur le territoire, d y poursuivre leur développement, tout en attirant de nouvelles entreprises pour renforcer l effet «cluster», et de les mettre tous ensemble en réseau. Dans chaque secteur, il nous revient donc de conforter le «parcours résidentiel des entrepreneurs», afin d être en mesure de les accueillir et d accompagner leur croissance dans Versailles Grand Parc. UNE CENTAINE D ARTISANS PAR THÉMATIQUE PROFESSIONS PASSION LA CARTE EN UN CLIN D ŒIL 17 5 Moderniser les ZAE existantes Créer de nouveaux espaces économiques Renforcer le marketing territorial S implanter en ZAE 4 d affaires existants d entreprises Intégrer un hôtel d entreprises 3 de Versailles Grand Parc autour des jeunes entreprises créer sa start-up en pépinière 2 coworking et des incubateurs Incuber son projet, sans contrainte d accompagnement 1 concevoir son projet Cela nécessite d agir sur toutes les étapes de ce parcours. Afin de ne pas saupoudrer la capacité d action de l EPCI, il revient de concentrer les moyens alloués à la compétence développement économique sur les effets leviers qui paraissent les plus pertinents pour porter chacune de ces étapes, en trouvant chaque fois que cela est possible des relais susceptibles de démultiplier notre action («faire-faire», c est-à-dire faciliter le développement des entreprises sans s ingérer dans leur gestion, et ne pas se substituer aux actions que d autres mènent déjà de manière convaincante).

18 Le «parcours de l entrepreneur» une intégration des actions publiques menées par Versailles Grand Parc Susciter l entreprenariat et conseiller les porteurs de projet A la base du parcours de l entrepreneur, encore fautil identifier un entrepreneur! Versailles Grand Parc compte de nombreux chercheurs publics et privés (près de 3 000) et plus de étudiants. Ce sont des atouts très précieux, car le triptyque «laboratoire, université, entreprise» est un moteur majeur de la création d activité. Par le biais de ce que l on appelle l économie de la connaissance, c est-à-dire la mise à disposition par les divers centres de recherche de leurs connaissances en disciplines variées et leur mise en synergie avec des entreprises existantes, de nouvelles idées de création sont susceptibles d éclore et d enrichir ensuite le tissu entrepreneurial de l agglomération. Il existe des incubateurs, comme au centre de l INRIA de Rocquencourt et d une certaine manière HEC InVitro à Jouy-en-Josas. Mais les porteurs de projet associés partent le plus souvent à Paris pour y concevoir leur plan d affaires ; surtout, l entrepreneuriat reste en-deçà du potentiel mesuré par le nombre de brevets produits sur le territoire. C est pourquoi, il faut d une part favoriser les dispositifs de collaboration, en relayant localement les actions de l Etat (pôles de compétitivité, instituts Carnot, démonstrateurs économiques) et en mettant davantage en relation les entreprises et les centres de recherche ; et d autre part encourager l entrepreneuriat auprès des étudiants et des chercheurs. C est le rôle des universités, des directeurs de centre de recherche, des chambres consulaires, de la Région et de l Etat. Mais c est aussi en partie le nôtre pour faciliter le développement des projets au sein de notre territoire. Nous proposons d imaginer une conférence itinérante à cette fin, qui ferait la promotion des outils disponibles sur Versailles Grand Parc (présentation des réseaux associatifs de soutien et de la pépinière). Lorsqu un porteur de projet souhaite développer son idée, nous savons qu il peut trouver dans Versailles Grand Parc différentes associations et parrains pour le conseiller. Leurs actions ont été soutenues par l EPCI, avec la mise en place d une convention de partenariat avec l Association Suzanne Michaux, depuis 2007, et avec le Réseau Entreprendre des Yvelines, depuis Il convient de poursuivre cette action en accompagnant d autres associations dont l objet est proche, en particulier Salveterra, AFACE Initiative et Yvelines Actives, afin de couvrir tout le spectre des porteurs de projet. Les bénévoles de ces réseaux décuplent notre capacité d action, en apportant bien souvent un très haut niveau d expertise et d expériences. Parallèlement, la mise en place d une plateforme d initiative locale permettra d octroyer des prêts d honneur aux porteurs de projet, afin de les aider à amorcer leur activité. De l ordre de 15k, assimilés à un apport personnel, ces prêts permettent généralement un effet levier très intéressant auprès des banques. Ils revêtent par ailleurs un caractère social, puisqu ils permettent souvent le retour à l emploi par l entrepreneuriat. 2. Offrir des lieux informels pour l incubation des projets Il n existe pas encore à Versailles Grand Parc de tels lieux ouverts ; actuellement, les porteurs de projet doivent soit travailler chez eux, soit prendre un bail au sein d un centre d affaires, dont l engagement temporel (fût-ce sur un mois) et le coût sont souvent peu compatibles avec le lancement de leur projet. C est pourquoi, il nous semble important de s inscrire dans la dynamique des autres grands territoires économiques franciliens, en créant un réseau de tierslieux de coworking ou espaces collaboratifs. Flexibles, adaptés également au télétravail, ces espaces doivent permettre de fédérer des communautés de travail et de favoriser des rencontres entre les porteurs de projet. Un premier site pourrait être rapidement ouvert à Versailles, proche des transports en commun, en s adressant avant tout aux programmeurs d applications pour supports mobiles (smartphones, tablettes). Son Versailles VersaillesGrandParc - soutient Stratégie pour le Réseau le développement Entreprendre économique en Yvelines, du territoire 2013 pour l accompagnement des jeunes entreprises innovantes

19 La première pépinière d entreprises de Versailles Grand Parc a été inaugurée en mars rayonnement national, obtenu par la constitution de la première banque de smartphones en France, peut le positionner en fer de lance du réseau. Un second site est à l étude au sein du centre de recherche de l INRA à Jouyen-Josas et vise cette fois la communauté des biologistes et les sciences du vivant ; il s adosserait à une plateforme technologique, le démonstrateur Métagénopolis, et à l intérêt de grands comptes comme Danone et Nestlé pour la méta-génomique. 3. Accueillir les jeunes entreprises au sein d incubateurs et de pépinières La première pépinière de Versailles Grand Parc a été inaugurée en mars Début 2013, elle compte 19 jeunes entreprises, soit un taux de remplissage supérieur à 60%. Il convient de poursuivre cette lancée et d assurer le remplissage complet. Cela nécessite de veiller au parfait référencement de la pépinière et de s assurer que les services et l animation économique qui y sont organisés répondent aux attentes des entrepreneurs. Ce lieu est à penser comme une référence pour les jeunes entreprises du territoire, y compris celles qui n y sont pas hébergées. Toutes doivent pouvoir y trouver des conseils, des coachings individuels, des conférences thématiques et gratuites, utiles à leur développement. Les associations de soutien aux créateurs d entreprises doivent pouvoir s y réunir naturellement. Alors que celle-ci est généraliste, des pépinières thématiques pourraient plus tard être créées sur le reste du territoire. C est notamment le cas d un projet porté par la chambre de commerce et d industrie, à Satory, dédié aux jeunes entreprises dans le secteur des transports. Cette phase du développement des jeunes entreprises est également critique pour leur levée de fonds, nécessaire à leur croissance. Un réseau des financeurs, et en particulier des business angels, devra être réuni et intimement relié aux pépinières de Versailles Grand Parc. 4. Permettre aux entrepreneurs de poursuivre leur développement dans un centre d affaires Lorsqu ils sortent de la pépinière d entreprises ou lorsqu ils cherchent à s implanter dans Versailles Grand Parc sans avoir le statut de jeune entreprise innovante, les entrepreneurs se heurtent à une offre immobilière rare, en partie obsolète. C est alors que la concurrence des territoires est la plus forte et beaucoup de ces micro et petites entreprises dynamiques rejoignent l hyper-centre parisien. La plupart des centres d affaires de Versailles Grand Parc connaissent de fait une vacance devenue quasi structurelle, de l ordre de 10%, et certains semblent en décrochage par rapport aux standards métropolitains. Et c est bien le comble : l offre immobilière est rare, supposée saturée, mais plusieurs centres d affaires subissent cette vacance. C est pourquoi, il revient à l EPCI à la fois d accompagner la modernisation des centres d affaires existants et de créer de nouveaux espaces. Pour le premier point, l enjeu est de leur permettre de résister à la concurrence des très grands hôtels d entreprises, situés essentiellement à Paris. Une idée à poursuivre sera d offrir un bureau gratuitement pendant une année à des têtes de pont internationales venues tester le marché européen à Versailles (elles ne paieraient que les charges). Ce serait là un formidable effet de marketing territorial, une pleine valorisation de la marque «Versailles» et l occasion de dynamiser notre tissu économique. Le projet de créer un nouveau centre d affaires sera long, mais inévitable pour capter de nouvelles TPE / PME et engager une dynamique vertueuse. Certes, il pourra faire une certaine concurrence aux centres d affaires existants ; mais l agglomération parisienne n est pas un territoire économique de province, au potentiel de développement «défini» : la demande est régionale voire internationale, elle concerne plusieurs millions de mètres carrés de bureaux. L enjeu est d en capter une part plus importante,

20 Le «parcours de l entrepreneur» une intégration des actions publiques menées par Versailles Grand Parc 20 quoique toujours marginale à l échelle francilienne, puisque la part de Versailles Grand Parc ne représente que 1,3% du parc immobilier de bureaux à l échelle de la région capitale. Ce nouveau grand centre d affaires doit être pensé très près des nœuds de transport ferroviaire ; la restructuration du pôle de Versailles-Chantiers pourrait constituer la meilleure opportunité dans les années à venir. Parallèlement, d autres hôtels d entreprises plus spécialisés seront nécessaires : pour les artisans, qui peinent à trouver des ateliers adéquats pour s implanter à Versailles Grand Parc ; pour les paysagistes, si le besoin d un projet immobilier innovant se confirme pour cette filière. 5. Proposer des conditions d accueil attrayantes en zones d activité économique, lorsque l entreprise a besoin de prendre son autonomie. Au moment où l entreprise croît et qu elle acquiert sa pleine autonomie, elle cherche le plus souvent à louer seule un bâtiment ou à en faire construire un. Or, l offre d accueil à cette étape du parcours résidentiel est similaire à celle des centres d affaires : insuffisante et pour une bonne partie obsolescente, ce qui conduit à des espaces vacants qui ne se commercialisent plus. En , Versailles Grand Parc engagera en interne un audit de tous les immeubles de bureaux et entrepôts depuis longtemps vacants, pour dégager les leviers favorables à leur commercialisation. Des rencontres avec les maires, les propriétaires et les mandataires seront organisées, en commençant par la commune de Toussusle-Noble, aujourd hui la plus préoccupante (départ des laboratoires Negma libérant m² de bureaux restés vacants depuis octobre 2007, fermeture du restaurant inter-entreprises de la zone Airparc, fragilité du maintien de Nature & Découvertes). L EPCI travaillera à la modernisation des ZAE, dans le prolongement des conclusions de leur diagnostic établi en Il s agit d améliorer leur identité et la signalétique interne ; d offrir des services mutualisés (par exemple restaurants et crèches inter-entreprises) là où ils font défaut. De nouveaux espaces économiques seront livrés, en particulier à Satory-ouest, à Noisy-le-Roi et à Saint-Cyrl Ecole. Plus complexe mais à très fort potentiel, la zone dite du Val de Sygrie à Bièvres devra être animée en lien avec la mairie pour conduire sa valorisation. La création de ces nouveaux espaces économiques doit être le fer de lance de la politique économique, car elle est l action la plus concrète et exclusive que l EPCI et ses communes VersaillesGrandParc - Stratégie pour le développement économique du territoire 2013 Le Palais des Congrès de Versailles accueille de nombreux salons et conventions de prestige

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

P r oj e t U r b a i n

P r oj e t U r b a i n Projet Urbain Un espace résidentiel et économique privilégié Un aménagement urbain pensé pour les acteurs du développement de demain, au sud-ouest de Paris, aux portes de la Vallée de Chevreuse et du cluster

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

SITES & GRANDS EVENEMENTS

SITES & GRANDS EVENEMENTS SITES & GRANDS EVENEMENTS MOTEURS DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES, DES TERRITOIRES ET DE LA SOCIETE... pour un développement structurel du territoire, au service de la stratégie des décideurs politiques

Plus en détail

Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois. Une expérience de redynamisation territoriale

Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois. Une expérience de redynamisation territoriale Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois Une expérience de redynamisation territoriale 2 structures : Développer l emploi l entrepreneuriat et l attractivité économique de la

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Alsace 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques géographiques

Plus en détail

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 125 000 m 2 de bureaux commercialisés en 2014 80 000 m 2 d offre neuve ou en chantier 220 HT HC m²/an de loyer moyen Chantier EDF Lab R&D, juillet

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0

PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0 PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0 Ou comment faire du Très Haut Débit un outil de renforcement des liens entre entreprises et entre entreprises et territoires?

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE 28 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE Ils sont designers, graphistes, développeurs,

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Dossier de Présentation DREDA. Des Racines Et Des Ailes. Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable.

Dossier de Présentation DREDA. Des Racines Et Des Ailes. Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable. Dossier de Présentation DREDA Des Racines Et Des Ailes Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable. DREDA, ambitions du projet Le projet DREDA, futurs locaux de Manutan France et centre européen

Plus en détail

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON 1 OPERATION DE RESTRUCTURATION DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE (ORAC) Depuis le 22 novembre 2010, une opération

Plus en détail

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective Plate-forme RSE Commissariat Général à la stratégie et la prospective «La Région Languedoc-Roussillon accélérateur de compétitivité et de responsabilité sociale pour les entreprises» Josick Paoli Directrice

Plus en détail

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Anne de Richecour Directeur Interrégional Adjoint CDC Ile de France 8 juin 2010 - Nanterre 1 Le développement

Plus en détail

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE Présentation du contexte et des enjeux du projet - Juin 2009-1 / 7 1 - CONTEXTE DU PROJET [Plan de situation des deux gares] Le site de Besançon Viotte

Plus en détail

STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9. Madame, Monsieur,

STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9. Madame, Monsieur, STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9 2015-006/GD/GL/CL Créteil, le 8 janvier 2015 Département Projets de territoire et collectivités Affaire suivie par Catherine LAINE et Raphaël

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Plateforme commune. Etat- Régions : ensemble pour l emploi

Plateforme commune. Etat- Régions : ensemble pour l emploi Plateforme commune Etat- Régions : ensemble pour l emploi L Etat et les Régions s allient pour mener la bataille de l emploi et impulsent une nouvelle façon de travailler ensemble par la signature d une

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

contrats de développement territorial (CDT) projet de territoire de long terme

contrats de développement territorial (CDT) projet de territoire de long terme 2 3 Situé dans la vallée de la Seine, à moins de trois kilomètres au sud de Paris, desservi aujourd hui par les RER C et D, l autoroute A 86 et demain par le réseau du Grand Paris Express, le territoire

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

PROMOUVOIR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET L INNOVATION

PROMOUVOIR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET L INNOVATION PROMOUVOIR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET L INNOVATION I Soutien au développement économique 1) Connaissance et analyse du tissu économique Une mission de connaissance et d analyse du tissu économique

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Document support au débat d orientations

Document support au débat d orientations Conseil Municipal du Document support au débat d orientations Un projet de territoire structuré autour des trois axes majeurs qui constituent le territoire vélizien : CONFORTER L IDENTITÉ ASSURER L ÉQUILIBRE

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Laurent LÉTHOREY Véronique-Anne HOURDIN Pierre-Yves LE BRUN

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Laurent LÉTHOREY Véronique-Anne HOURDIN Pierre-Yves LE BRUN Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LÉTHOREY Véronique-Anne HOURDIN Pierre-Yves LE BRUN Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La localisation

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20120711-2012-0220-DE Date de télétransmission : 13/07/2012 Date de réception préfecture : 13/07/2012 CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

UNE OPÉRATION LOUÉE EN TOTALITÉ AU GROUPE FRANCE TÉLÉCOM ORANGE

UNE OPÉRATION LOUÉE EN TOTALITÉ AU GROUPE FRANCE TÉLÉCOM ORANGE UN CAMPUS DE NOUVELLE GÉNÉRATION Un ensemble immobilier tertiaire de 71 600 m 2, sur 3 hectares, à moins de 3 km de Paris Huit immeubles de bureaux avec services organisés en 3 groupes autour d un parc

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse DOSSIER DE PRESSE We Network : West Electronic & Applications Network Contact presse Isabelle Delatte Tél : 02 401 73 98 08 /02 44 Email : i.delatte@we-n.eu West Electronic & Applications Network (We Network),

Plus en détail

Séance du Conseil Métropolitain du 23 janvier 2014

Séance du Conseil Métropolitain du 23 janvier 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Séance du Conseil Métropolitain du 23 janvier 2014 Lyon, le 23 janvier 2014 Le Conseil Métropolitain, réunissant les élus de la communauté urbaine de Lyon et des communautés d'agglomération

Plus en détail

440 hectares 2 milliards d euros

440 hectares 2 milliards d euros EUROSITY EUROSITY, UNE PLATEFORME SINO-EUROPéENNE UNIQUE EN EUROPE Une plateforme innovante de coopération industrielle, commerciale et académique, d une ampleur sans précédent, entre la France et la Chine,

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire amur promotion 2012-2013 La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé Partenaire Equipe Projet Laure Bellon-Serre Marie Chevillotte Clément Javouret Pierre Le Moual

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

La Région investit sur ses territoires

La Région investit sur ses territoires Dossier de presse Contrats Auvergne + Aménagement du territoire La Région investit sur ses territoires 5,9 millions d euros pour le Pays de la Vallée de la Dore La troisième génération (2015-2018) de Contrats

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

Décisions du Bureau du 16 novembre 2015

Décisions du Bureau du 16 novembre 2015 Mardi 17 novembre 2015 Décisions du Bureau du 16 novembre 2015 Les élus du Bureau de la Métropole Rouen Normandie se sont réunis hier soir, lundi 16 novembre. Les délibérations prises par les élus confirment

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Lyon, une métropole attractive. Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011

Lyon, une métropole attractive. Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011 Lyon, une métropole attractive Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011 Lyon, une Métropole européenne LYON, UNE METROPOLE EUROPEENNE Rhône-Alpes > 6.1 millions habitants LE

Plus en détail

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires ATOUT France ATOUT FRANCE, né du rapprochement en 2009 d ODIT FRANCE et de Maison de la France

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

et de l Artisanat de Saint-André

et de l Artisanat de Saint-André Ville de Saint-André-Lez-Lille U n i on C o mmerc i a l e & A rt i s a n a l e D e S a i n t - An d ré Charte de Développement du Commerce et de l Artisanat de Saint-André CHARTE DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise Notre offre de services 2 Genèse 3 Le Quartier de la Création Genèse du projet urbain Située

Plus en détail

Centre d Animation d Information et Relais Economique

Centre d Animation d Information et Relais Economique www.caire-haguenau.fr Campanile Hôtel LES PINS 84 route de Strasbourg - BP 70273 F-67500 HAGUENAU Cedex Tél 0033 (0) 3 88 63 39 00 Fax 0033 (0) 3 88 63 39 01 Email : caire@ville-haguenau.fr Les voies d

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

Qu est-ce qu une concertation?

Qu est-ce qu une concertation? c o n c e r t a t i o n p u b l i q u e Qu est-ce qu une concertation? La concertation publique a pour objectif de présenter le projet de transfert de l École Centrale Paris à au stade actuel des réflexions,

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES Contexte Au 1 er janvier 2016, la nouvelle Région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes formera une seule et même entité

Plus en détail

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES O B J E C T I F 1. 2 F A I R E D E L I N N O V A T I O N L E M O T E U R D E L A C O M P E T I T I V I T E D E S E N T R E P R I S E S PRESENTATION GENERALE DE L OBJECTIF Cet objectif vise à améliorer

Plus en détail