Francesca Ponzi Annie Renaud Julie Greco. Dossier de presse. Le monde des affaires. Pearson Italia spa

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Francesca Ponzi Annie Renaud Julie Greco. Dossier de presse. Le monde des affaires. Pearson Italia spa"

Transcription

1 S C U O L A S E C O N D A R I A D I S E C O N D O G R A D O Francesca Ponzi Annie Renaud Julie Greco Dossier de presse Le monde des affaires

2 S C U O L A S E C O N D A R I A D I S E C O N D O G R A D O Francesca Ponzi Annie Renaud Julie Greco Dossier de presse Le monde des affaires

3 B direction éditoriale Anna Fresco responsable du projet et de la coordination éditoriale Emilia Giribaldi conseil artistique et conception maquette Tatiana Fragni rédaction Cristina Nobili iconographie Laura Urbani contrôle de la qualité Marina Ferrarese mise en page VisualGrafika, Torino conception graphique de la couverture Satiz, Torino Tous droits réservés. 2012, Pearson Italia, Milano-Torino L éditeur est à disposition des ayants droit qui n ont pu etre joints pour les extraits d œuvres littéraires, les citations, les documents graphiques, cartographiques et photographiques reproduits dans le présent ouvrage ainsi que pour d éventuelles omissions involontaires et/ou erreurs d attribution dans les références. Il est interdit de reproduire, même pour un usage interne ou didactique, par n importe quel moyen que ce soit, ce texte sans autorisation. Les photocopies strictement réservées à l usage privé du lecteur sont autorisées dans la limite de 15% du volume et sur paiement à la SIAE de la contribution prévue par l article 68, alinéas 4 et 5, de la loi n. 633 du 22 avril Les reproductions destinées à un usage non privé (professionnel, économique, commercial ou autre) pourront être faites seulement sur autorisation spécifique délivrée par l AIDRO, corso di Porta Romana n.108, Milan, Italie, et site web Imprimé en Italie par: Centro Poligrafico Milanese, Casarile (MI) Réimpression en l an crédits photographiques (abréviations: b-bas; c-centre; d-droite; g-gauche; h-haut; p-page) Archivio iconografico Pearson Italia ACCOR: p30b; p30hg Memorable hotels by accor; p31b Memorable hotels by accor; p31 Gérard Gratadour; cashconvertes: p20 Corbis: p27 Pascal Della Zuana/Sygma; decathlon: p19; fnac.com: p18; fotolia: p6cg Nmedia; p20cg Supertrooper; Getty Images: p13 AFP; ICP: p3; p4; p5; p6hg; p8; p9; p12; p17; p21d; p23; p25; p26; p27cd; p28; p29; istockphoto: p7cd Anouk Stricher; p18 Britta Kasholm-Tengve; p19hd Wilson Valentin; p19hc Andrea Zanchi; p22 parema; Marka: p7hd Rafael Campillo; Shutterstock; Ubifrance: p21hg; Weleda: p24. Photo de la couverture: Scott Rothstein/iStockphoto Sommaire Comment travailler ailleurs qu au bureau 3 Feu vert pour la lettre recommandée électronique 4 Faut-il vraiment tuer l open space? 5 Stop à la pub top-down sur Internet! 6 Guerre aux affiches! 7 étiquettes et environnement 8 Le premier contact avec un client 9 Le cours de la daurade rose, du bateau à l assiette 10 Remise, baisse de tarif 12 Picard emballe les consommateurs 13 Le Wall Street de la fleur va bientôt éclore 14 Grande distribution et lieux communs 17 Les magasins préférés des Français 18 «Nos clients sont des hyper-consommateurs» 20 Les PME françaises à l export 21 Le TGV dans le monde 22 Les mots et gestes à éviter à l étranger 23 Faire du handicap un atout 24 Comment s habiller pour un entretien d embauche? 25 Le e-learning de luxe séduit les top-managers 26 Une bonne conscience écolo! 27 Une belle réussite 28 Les pôles de compétitivité 29 Accor à la une 30

4 DOSSIER DE PRESSE Comment travailler ailleurs qu au bureau On entend par télétravail le travail à distance rendu possible par la diffusion du téléphone, du fax et d Internet... Il concerne au premier chef les salariés qui exercent régulièrement hors de leurs bureaux, deux à trois jours par semaine maximum. Les autres télétravailleurs sont des non-salariés travailleurs indépendants ou free-lance et autoentrepreneurs qui n ont comme seul lieu de travail que leur domicile. Il existe différentes «variétés» de télétravailleurs en fonction de leur espace de travail délocalisé : le domicile, les transports, les bibliothèques et autres espaces publiques connectés au réseau WI-FI. Le télétravail comporte de nombreux avantages : moins de temps dans les transports, diminution du stress, baisse de la fatigue, davantage de moments à consacrer à sa famille... C est aussi une baisse du trafic sur les routes et la diminution de la pollution et des émissions de CO ². Malgré de nombreux atouts, le télétravail est souvent synonyme de solitude et de confusion entre travail et vie privée, surtout lorsqu on travaille à domicile. Le télétravail ne résultant pas forcément d un choix personnel, le travailleur subit une certaine forme d exclusion. Télécentres et coworking space représentent les deux principales structures de télétravail collectif. L accès y est gratuit ou forfaitaire et donne la possibilité de jouir d un bureau, d Internet, du téléphone, du fax et d espaces de réunion et de détente. Le télécentre est plutôt rattaché à la volonté politique de collectivités locales de maintenir les travailleurs dans les périphéries ou même de faire du développement rural. Les coworking space tendent à être plus urbains, plus adaptés au freelance et à la constitution de réseaux. Des travailleurs indépendants d une même branche peuvent s y retrouver et y échanger. ( adapté de L Express ) WI-FI réseau permettant de relier sans fil plusieurs ordinateurs à partir d ondes radios branche secteur, spécialité 1 Lisez l article et choisissez vrai ( V ) ou faux ( F ). Le télétravail : V F 1. ne concerne que des travailleurs exerçant leur travail hors de leurs bureaux 2. peut s effectuer dans plusieurs espaces de travail 3. ne comporte d avantages que pour la gestion du travail 4. peut entraîner une forme d exclusion 5. peut également s effectuer collectivement 2 Lisez à nouveau et répondez aux questions. 1. Quels sont les travailleurs concernés par le télétravail? 2. Quels sont les espaces où le télétravail peut s exercer? 3. Quels sont les avantages et les risques du télétravail? 4. Qu est-ce que les télécentres et le coworking space? 5. Quelle est leur utilité? 3 Que pensez-vous du télétravail? Aimeriez-vous faire cette expérience? Pourquoi? ( 4 à 6 minutes ) 3

5 DOSSIER DE PRESSE atout point fort reconduction renouvellement Feu vert pour la lettre recommandée électronique Un décret de février 2011 a fait de la lettre recommandée électronique presque l équivalent électronique de la lettre recommandée sur support papier. Plusieurs sites Internet, dont celui de La Poste, proposent donc un service en ligne de lettre recommandée avec accusé de réception. La personne désirant adresser une lettre RAR en ligne doit se diriger vers le site Internet choisi, créer un compte, choisir le document à envoyer depuis son poste informatique, cocher la case «avec ou sans accusé de réception», entrer les coordonnées du destinataire et payer en ligne. Enfin, l expéditeur précise s il souhaite que la lettre soit imprimée sur papier ou non et indique son choix. L acheminement de la lettre peut se faire directement dans la boîte du destinataire ou sur support papier. Si ce procédé présente l avantage d économiser l impression du document et les dépenses associées, le coût de l envoi est plus onéreux : 6,25 euros contre 4,30. L un de ses atouts majeurs pourtant est que l envoi peut se faire de n importe quel lieu, à condition de disposer d un outil informatique et d une connexion Internet. La rapidité dans le transfert des documents recommandés est également considérable. Cela étant, il faut signaler que le décret de février 2011 laisse quelques zones d ombre sur la validité de la lettre recommandée électronique dans certains cas particuliers : la dénonciation de reconduction de contrat d assurance, la lettre de change, le vote par correspondance aux assemblées générales... D une façon générale, mieux vaut privilégier la forme classique si les implications juridiques du courrier sont particulièrement importantes. ( adapté de L Entreprise ) 1 Lisez l article et répondez aux questions. 1. Sur quoi porte le décret de février 2011? 2. De quoi faut-il disposer pour adresser une RAR en ligne? 3. Quelles sont les démarches à suivre? 4. Quels sont les avantages offerts par la RAR en ligne? Et ses inconvénients? 5. Dans quels cas la RAR peut-elle créer des problèmes? Que faire donc, en général? 2 Cherchez dans le texte les correspondants des mots et expressions italiens suivants. cambiale casella nome e recapito postazione informatica ricevuta di ritorno ricevimento rinnovo di un contratto inoltro supporto cartaceo stampa trasferimento 3 C O M P É T E N C E S SITUATION Vous travaillez dans un bureau et vous avez récemment appris des nouveautés concernant la RAR. Vous en informez un collègue. VOTRE TÂCHE Expliquez le principe de fonctionnement, les avantages et les limites de la lettre recommandée électronique ( 3 à 4 minutes ). 4

6 FAUT-IL VRAIMENT TUER L OPEN SPACE? space est-il en passe d être tué? Rien L open n est moins sûr. Ses détracteurs n en fi nissent pas de dénoncer ses méfaits : augmentation des risques psycho-sociaux, perte d effi cacité liée à la fatigue due aux nuisances sonores, repli sur soi, absentéisme... Il est faux d affi rmer que l open space est uniquement un moyen de faire des économies sur le dos des salariés. Un open space bien conçu nécessite la démultiplication d espaces supports, comme des salles de réunion, espaces réservés, espaces détente, salles de projet... La superfi cie par personne diminue, mais au profi t d espaces mis en commun. Par ailleurs, la superfi cie par personne ne constitue qu un élément de confort secondaire. Le confort sensoriel, l informatique et la téléphonie, le mobilier sont autant de fondamentaux pour un environnement de travail de qualité. L économie d un projet d aménagement en open space ne peut ainsi se résumer à une simple équation de mètres carrés par personne. Au-delà d un modèle d agencement de bureaux, l open space renvoie à une nouvelle approche du travail. Les technologies mobiles conduisent la plupart des salariés du tertiaire à être de plus en plus nomades, à l intérieur des locaux de l entreprise ou à l extérieur. En parallèle, les évolutions rapides des métiers, des marchés, des compétences à acquérir impliquent un besoin croissant de partager des informations en temps réel. Pourquoi donc une image aussi désastreuse est-elle associée à l open space? Tout simplement parce que sa mise en œuvre demande la coordination parfaite de plusieurs composantes, dont le concept d aménagement, les technologies, l exploitation de l immeuble et surtout le management. Travailler en open space, c est travailler autrement. ( adapté de L Expansion ) détracteur personne qui cherche à rabaisser le mérite de quelqu un ou de quelque chose repli sur soi action de se renfermer démultiplication le fait d augmenter l effet de quelque chose aménagement action d organisation de l espace agencement organisation 1 Lisez l article et remettez les thèmes qu on y traite dans le bon ordre. les défis de la nouvelle approche du travail les avantages présumés de l open space à quoi tient le confort dans le lieu de travail l approche du travail liée à l open space les méfaits de l open space 2 Lisez à nouveau et soulignez dans la liste le ou les méfaits de l open space qui n y sont pas mentionnés. absentéisme fatigue indifférence aux autres perte de temps perte d efficacité risques psychologiques repli sur soi 3 Choisissez vrai ( V ) ou faux ( F ). 1. Un open space bien conçu nécessite de nombreux espaces support. 2. Au travail, la superficie par personne est le seul élément de confort qui compte. 3. La nouvelle approche du travail rend les salariés plus stables. 4. Elle implique également un plus grand partage des connaissances. 5. La mise en œuvre de l open space ne pose aucun problème. 4 Expliquez la phrase «Travailler en open space, c est travailler autrement» en mettant en évidence les atouts et les points faibles de cette structure et modalité de travail ( 3 à 4 minutes ). V F 5

7 DOSSIER DE PRESSE cloisonnant qui crée des barrières STOP À LA PUB TOP-DOWN SUR INTERNET! La publicité en ligne n a pas encore vraiment trouvé sa place dans l écosystème du web! La première édition d une étude sur les tendances et défi s de la publicité en ligne rappelle les spécifi cités de l espace Internet, mal exploitées par les publicités en ligne. Principaux motifs de friction : Internet est un espace d exploration, d évasion, d ailleurs et de nouveauté. Il est fondé sur le surf libre. Le problème? La publicité y est hyper ciblée et souvent jugée «cloisonnante» Internet est un espace d expression identitaire. L internaute aime s y raconter, s y mettre en scène, il y recherche la reconnaissance et l adhésion de ses pairs. En opposition complète avec le message publicitaire en ligne, trop souvent associé à une image statique et linéaire Internet produit des messages vivants dans un espace d échange et de partage là où le message publicitaire en ligne est vécu comme une intrusion. Pour 83 % des Français, la pub sur Internet dérange la navigation Internet est un espace de «multi-tasking» : dans une fenêtre on échange, dans une autre on fait ses courses, sur une troisième on converse avec ses amis... En opposition complète avec des messages publicitaires qui restent très unilatéraux. Tout le défi pour les marques et les entreprises sera d intégrer les spécifi cités et l originalité de cette culture web pour rendre leurs publicités en ligne «désirables». ( adapté de L Entreprise ) 1 Lisez l article et indiquez si la publicité : 1. exploite Internet d une manière 3. n a pas encore découvert toutes les satisfaisante possibilités qu offre Internet 2. n est pas suffisamment ciblée 2 Lisez à nouveau et reliez les éléments opposant Internet au message publicitaire. Internet est un espace : Le message publicitaire par contre : 1. d exploration a. offre une image linéaire 2. d expression identitaire b. est très unilatéral 3. d échange et de partage c. est vécu comme une intrusion 4. «multi-tasking» d. est trop ciblé et crée des barrières 3 Internet ( I ) ou au message publicitaire ( MP )? Cochez la bonne case. I MP I MP 1. donne une image statique 5. invite à l expression libre 2. dérange la navigation 6. permet le partage d idées 3. offre un seul point de vue 7. offre plusieurs possibilités 4. est une source d évasion d utilisation 4 C O M P É T E N C E S SITUATION Vous êtes stagiaire dans une agence de publicité et on vous a chargé de faire un compte rendu d une étude sur les tendances et défis de la publicité en ligne. VOTRE TÂCHE À partir de l article ci-dessus mettez en évidence les difficultés de la publicité en ligne à bien exploiter les possibilités qu offre Internet. 6

8 GUERRE AUX AFFICHES! Le Conseil de Paris a adopté un nouveau règlement local de publicité ( RLP ) qui va réduire de 30 % l affichage publicitaire dans la capitale. Sa mesure phare : avant la fin de l année 2013, les panneaux grand format, les fameux «4 x 3» de 12 m², auront totalement disparu. Leur taille ne devra plus dépasser 8 m². «Ce règlement correspond à une attente de nos concitoyens qui veulent que la publicité soit moins envahissante», indique Danièle Pourtaud, adjointe du maire de Paris. La suppression des «4 x 3» va obliger les sociétés d affichage à modifier les panneaux grand format de la capitale. L Union de la publicité extérieure ( UPE ), qui défend les intérêts des afficheurs, a bien tenté de maintenir la présence des «4 x 3» dans ces zones. Sans succès. Le syndicat n est pas non plus parvenu à empêcher l interdiction des publicités à moins de 50 mètres des établissements scolaires. Autres incidences du texte adopté : la limitation à 16 m² de la publicité sur les bus et les cars de tourisme ; l instauration d une distance minimale de 25 mètres entre deux emplacements publicitaires. L affichage publicitaire demeure totalement interdit, à l exception des poteaux porte-affiches à vocation culturelle, dans plusieurs zones d exception ( butte Montmartre, berges de la Seine et quartier du Marais ). Enfin, la possibilité d installer des dispositifs sur les bâches de chantier d immeubles de particuliers, instaurée par ce nouveau RLP, est strictement encadrée : limitée à 16 m² avec obligation d orner la bâche d une «composition décorative». ( adapté de Le Figaro ) emplacement position bâche pièce de forte toile imperméabilisée qui sert à préserver les marchandises des intempéries 1 Lisez l article et choisissez vrai ( V ) ou faux ( F ). 1. Le Conseil de Paris a décidé de réduire l espace publicitaire dans la ville. 2. Les Parisiens vont apprécier cela. 3. Les mesures prises sont contraignantes. 4. L UPE aussi est d accord. 5. Les transports en commun vont aussi être concernés. 6. Plusieurs zones seront exclues de tout affichage. V F 2 Cherchez dans le texte les correspondants des mots et expressions italiens suivants. autobus affissione pannelli pullman da turismo istituti scolastici palo porta manifesti 3 Complétez le tableau. substantif affichage suppression limitation verbe modifier interdire installer 4 Lisez à nouveau et répondez aux questions. 1. Quel est le contenu général de la mesure adoptée par le Conseil de Paris? 2. Comment a-t-elle été accueillie par les Parisiens? Et par les sociétés d affichage? 3. Quelles mesures plus précises sont-elles prévues? Citez-en au moins deux. 4. Que pensez-vous du problème posé par cet article? Apprécieriez-vous de telles mesures pour votre ville? Pourquoi? 7

9 DOSSIER DE PRESSE pictogramme dessin figuratif stylisé référentiel système de référence, repère Casino une des chaînes de supermarchés les plus connues en France écolabel label européen attribué à un produit dont la production et l utilisation ne nuisent pas à l environnement ÉTIQUETTES ET ENVIRONNEMENT environnemental L étiquetage s installe tout doucement dans les rayons des supermarchés. Dans l énoncé, l idée est assez simple : offrir aux consommateurs la possibilité de choisir un produit en fonction de critères environnementaux : émissions de gaz à effet de serre, utilisation de l eau, impact sur la qualité de l air, quantité de déchets générés... Dans la pratique, les choses sont pour le moment un peu compliquées. Du shampoing en passant par la moquette, le pain, les chemises ou la bière, les consommateurs attentifs vont voir les nouvelles étiquettes. Mais elles n ont pas toutes le même aspect : si certaines entreprises ont décidé d affi cher un code couleur accompagné de lettres allant de A ( le mieux ) à G, d autres ont imaginé leurs propres pictogrammes. Si certaines ont choisi d affi cher les explications dans les magasins, d autres préfèrent le faire directement sur le produit ou renvoyer à un site Internet. Mais c est bien l objectif de l expérimentation : «trouver les meilleurs référentiels et mettre en avant les bonnes pratiques». Les premiers retours d expérience sont contrastés. Si les clients de Casino se disent très favorables à l indice carbone ( émissions de CO 2 ) qui apparaît depuis un an sur les emballages de leurs propres produits, «cela n a pas eu d impact direct sur les ventes», explique une responsable de la marque. Au contraire, «sur les cinq shampoings expérimentaux, celui qui a la meilleure note se vend mieux que les autres», explique Patricia Pineau, directrice de la communication scientifi que chez l Oréal. «Il y a quinze ans, les premiers supermarchés qui ont vanté les écolabels ne le faisaient que pour l image. Aujourd hui, ils vendent ces produits», insiste-telle. «Cela correspond à une véritable attente des Français, cela va déplacer les niveaux d exigence», affi rme de son côté la ministre de l Écologie. Elle espère en outre que cela aura valeur d exemple au niveau européen. «Les entreprises françaises auront pris de l avance». ( adapté de Le Figaro ) 1 Lisez l article et choisissez vrai ( V ) ou faux ( F ). 1. Le but de l étiquetage environnemental est d offrir un produit sain. 2. Cela intéresse tous les produits. 3. La qualité de l air et de l eau ne sont pas compris parmi les critères environnementaux choisis. 4. Toutes les entreprises ont choisi une modalité d étiquetage commune. 5. L expérience a donné des résultats différents. 6. Autrefois, l étiquetage environnemental n était fait que pour l image. 7. Aujourd hui, cela correspond aux attentes des consommateurs. V F 2 Soulignez les modalités référentielles non mentionnées dans l article. un code couleur accompagné de lettres allant de du mieux au pire ses propres pictogrammes un symbole commun concordé des explications dans les magasins des étoiles en fonction de la qualité des explications directement sur le produit renvoi à un site Internet 3 Soulignez dans le texte les mots et expressions relatifs aux produits et au conditionnement. Puis traduisez-les. 4 C O M P É T E N C E S Visitez le site et cliquez sur Les Produits Casino. Choisissez un produit et présentez-le en classe ( 2 à 3 minutes ). 8

10 Le premier contact avec un client Savoir se présenter nécessite un minimum d entraînement. «Commencez par vous intéresser à votre interlocuteur et, dans un deuxième temps seulement, présentez votre activité», suggère Évelyne Platnic, fondatrice de Booster Academy. Au téléphone, éliminez les formulations qui traduisent un manque de confi ance en soi, telles que «excusez-moi de vous déranger». Une diffi culté tout aussi courante est de noyer le prospect sous les informations. «Enlevez-vous de la tête que plus on en dit, mieux c est», insiste Carine Dognin, dirigeante de Formacom. «Vous devez savoir présenter votre activité en une minute. Optez pour une formulation qui indique à qui vous vous adressez et le bénéfi ce que vous apportez». En B to B, lorsqu il n a jamais eu aucun client, le petit entrepreneur indépendant a toujours peur que le prospect lui demande ses références. «Cette crainte traduit un manque de confi ance et n est pas justifi ée», juge Évelyne Gilavert, consultante en stratégie de développement. «D abord, il est plutôt rare que les clients posent la question directement. Et même en ce cas-là, on peut se limiter à ne pas donner de noms d entreprises. Son parcours professionnel en tant que salarié, ses diplômes, sa passion... sont autant de raisons et d expériences pouvant justifi er le fait de s être installé à son compte». «Selon qu un consommateur de fromage est soucieux de sa ligne ou recherche un produit de tradition, il va être attentif plutôt au taux de matière grasse indiqué sur l emballage ou à la mention fromage au lait cru», pointe Évelyne Gilavert. «Dans cette même logique, essayez de faire passer à votre cible le message qu elle a envie d entendre». ( adapté de L Entreprise ) noyer le prospect submerger le client potentiel B to B Business to Business, ensemble des relations commerciales entre deux entreprises références attestation de personnes auxquelles on peut se rapporter pour avoir des renseignements sur quelqu un 1 Lisez l article et remettez dans le bon ordre les recommandations qu on y donne. communiquer les bons messages en fonction des besoins de chaque client ne pas craindre, au début, de ne pas avoir assez de références ne pas donner trop d informations en une seule fois ne présenter son activité qu après avoir exprimé son intérêt pour son client ne pas faire preuve de manque de confiance en soi être rapide et essentiel dans la présentation de son activité 2 Complétez les expressions par les éléments du texte. 1. présenter déranger apporter demander s installer faire passer... 3 Laquelle des recommandations mentionnées vous semble-t-elle prioritaire et plus efficace? Pourquoi? En donneriezvous d autres? Discutez en classe. 9

11 DOSSIER DE PRESSE daurade poisson marin comestible répandu dans tous les océans, à reflets dorés ou argent ( en italien : orata ) ( vente à la ) criée offre d une somme supérieure dans la vente au plus offrant d un objet ou d un service mareyeur marchand, grossiste qui achète sur place les produits de la pêche et les expédie aux marchands de poisson Rungis le plus grand marché en gros de produits frais de Paris Le cours de la daurade rose, La criée se termine. Pendant deux heures Thierry Catrevaux, mareyeur à La Turballe, est resté, le portable collé à l oreille, en contact étroit avec ses clients : des grossistes et des acheteurs de grandes surfaces. Un grossiste de Rungis lui achète des daurades. Au prix d achat il ajoute 12 centimes d euro de taxe de criée, 30 centimes de frais d emballage et autant de frais de transport. Puis il prend 46 centimes de marges. Prix de revente : 3,50 euros le kilo. port de La Turballe ( Loire Atlantique ) Les bateaux rentrent au port. Pierrick Robert, le patron de la Jeanne Hélène, n est pas satisfait : après deux jours de tempête, la pêche a été médiocre. À peine quelques centaines de kilos de poisson. Après la pesée, la criée débute enfin. Son chargement de daurades roses part aux enchères à 2,32 euros le kilo. La recette de la nuit lui permettra tout juste de payer le gazole pour repartir le soir même. criée de La Turballe 1 Lisez l article et les notes et complétez le tableau. prix d enchères frais rajoutés prix de revente prix au consommateur 2 Lisez à nouveau et dites : 1. producteur 2. mareyeur 3. Rungis 4. détaillant 1. quelles sont les différentes étapes de la vente à travers lesquelles le produit frais parvient au consommateur 2. quels sont les frais rajoutés par chaque intermédiaire 3. quels frais ont l impact le plus élevé sur le prix du poisson 10

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 19 octobre 2012 POLITIQUE A06 CONFORTER L'ATTRACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DURABLE DES YVELINES

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 19 octobre 2012 POLITIQUE A06 CONFORTER L'ATTRACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DURABLE DES YVELINES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DES YVELINES Direction Générale des Services Direction de l'economie et de l'emploi DEE-Mission Numérique 2012-CP-4337 Affaire suivie par : M. Truchy Poste: RAPPORT A LA

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

Formations au bénéfice de personnes en situation de handicap en ESAT

Formations au bénéfice de personnes en situation de handicap en ESAT Formations au bénéfice de personnes en situation de handicap en ESAT 2014 EDITO La formation est un droit qui permet d élargir ses compétences et d évoluer dans son travail. Ce catalogue est fait pour

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après «l Autorité»),

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après «l Autorité»), Avis n 2014-0659 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 10 juin 2014 relatif à une modification du catalogue des prestations internationales du service universel

Plus en détail

Découvrir la messagerie électronique et communiquer entre collègues. Entrer dans le programme Microsoft Outlook Web Access

Découvrir la messagerie électronique et communiquer entre collègues. Entrer dans le programme Microsoft Outlook Web Access Intégration des technologies de l'information et de la communication dans les écoles neuchâteloises SUPPORT DE COURS MODULE T2 Découvrir la messagerie électronique et communiquer entre collègues SOMMAIRE

Plus en détail

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE 28 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE Ils sont designers, graphistes, développeurs,

Plus en détail

Sites et logiciels. Quel que soit le revendeur, il n y a pas que les albums, mais aussi les posters, t-shirts

Sites et logiciels. Quel que soit le revendeur, il n y a pas que les albums, mais aussi les posters, t-shirts Sites et logiciels Le but étant de préparer toute la mise en page de votre album en choisissant : - la couleur de fond ou un motif, - le placement de vos photos, - des éléments décoratifs (encadrements,

Plus en détail

Conseils. Financement. Date limite de dépôt des dossiers : 13 décembre 2013 Informations et dotations sur www.petitpoucet.fr.

Conseils. Financement. Date limite de dépôt des dossiers : 13 décembre 2013 Informations et dotations sur www.petitpoucet.fr. Conseils pendant 3 ans Financement jusqu'à 500 000 Hébergement dans la Maison des Petits Poucets Conception : Benjamin Péré - bneuh.net Date limite de dépôt des dossiers : 13 décembre 2013 Informations

Plus en détail

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent Dossier de Presse 3 juillet 2009 Publicité et Jeux d argent 1 Sommaire Le marché des jeux en France p.3 Le dispositif de régulation professionnelle de la publicité p.4 Elaboration de la nouvelle Recommandation

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

GoogleAdwords Marketing

GoogleAdwords Marketing GoogleAdwords Marketing Vous apprenez à utiliser l instrument de marketing efficace et économique «de GoogleAdwords» Worldsoft SA Couverture 1 Publicité avec Google AdWords Table des matières 2 Table des

Plus en détail

Charte d utilisation de la marque de certification NF pour les bâtiments non résidentiels*

Charte d utilisation de la marque de certification NF pour les bâtiments non résidentiels* Charte d utilisation de la marque de certification NF pour les bâtiments non résidentiels* Comment communiquer sur la marque NF? Dès lors que vous bénéficiez d un certificat ou d une attestation, vous

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le mardi 15 décembre

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi La Poste a-t-elle écrit ce document? La Poste souhaite répondre aux besoins de chaque

Plus en détail

51 Idées pour créer son entreprise

51 Idées pour créer son entreprise Écrit et réalisé par William Le Rolland 51 Idées pour créer son entreprise Première impression : janvier 2011 Dernière édition le : 7 mars 2013 Ce même livre a été créé pour le format ebook et livre papier

Plus en détail

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 Une grande étude IPEA Vous voulez cerner le marché du meuble de salle de bains et explorer les pistes prospectives à l horizon 2020? A partir de

Plus en détail

Acheter des actions de formation

Acheter des actions de formation L achat, quel enjeu? Acheter une action, c est acheter une prestation de services intellectuels qui nécessite un certain formalisme pour optimiser l achat au regard des enjeux. C est pourquoi, en complément

Plus en détail

N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 19 juin 2008 N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 4 juin 2008. PROPOSITION

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

Mettre en place le télétravail : un projet qui se construit

Mettre en place le télétravail : un projet qui se construit 1 20 juillet 2015 TITRE DE LA PRÉSENTATION POWERPOINT Mettre en place le télétravail : un projet qui se construit Commission du Débat public Réseau Express Grand Lille PRÉSENTATION DE L ARACT NORD PAS

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

COMMENT ENVOYER UN EMAILING?

COMMENT ENVOYER UN EMAILING? L e-mailing est l équivalent électronique du marketing direct, consistant à prospecter et/ou fidéliser ses clients, via l émission groupée et automatique de courriels (emails). L e-mailing montre un peu

Plus en détail

MEDIA KIT - CHINESE EDITION. CHINOIS Edition annuelle

MEDIA KIT - CHINESE EDITION. CHINOIS Edition annuelle MEDIA KIT - CHINESE EDITION CHINOIS Edition annuelle EDITION ANNUELLE Juin 2012 à Mai 2013 L association et est un gage de sérieux pour co-éditer avec succès le magazine officiel d UnionPay France, destiné

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

Créer un espace de travail stimulant

Créer un espace de travail stimulant Fiche 3 Créer un espace de travail stimulant Et les décors sont de L idée de personnaliser votre salle de cours n est absolument pas accessoire. Tout comme la façon dont vous vous habillez, dont vous parlez,

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

MESSAGERIE ÉLECTRONIQUE

MESSAGERIE ÉLECTRONIQUE MESSAGERIE ÉLECTRONIQUE OUTLOOK EXPRESS DE MICROSOFT VERSION 5 1. LE «COURRIEL», «COURRIER ÉLECTRONIQUE», «MESSAGE ÉLECTRONIQUE», LES «E-MAILS» C EST QUOI ET ÇA SERT À QUOI? Premièrement, tous ces mots

Plus en détail

Règlement du jeu concours n 2

Règlement du jeu concours n 2 Règlement du jeu concours n 2 «15 minutes pour tenter de gagner un ordinateur tactile ou un bon d achat» Article 1 Présentation de la société organisatrice La SARL AlgoWin, au capital de 10 000, dont le

Plus en détail

COMMUNE DE PONT A MARCQ MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE DE TRAVAUX CREATION D UN PARKING D ENVIRON 32 PLACES RUE NATIONALE A PONT A MARCQ

COMMUNE DE PONT A MARCQ MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE DE TRAVAUX CREATION D UN PARKING D ENVIRON 32 PLACES RUE NATIONALE A PONT A MARCQ COMMUNE DE PONT A MARCQ MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE DE TRAVAUX CREATION D UN PARKING D ENVIRON 32 PLACES RUE NATIONALE A PONT A MARCQ REGLEMENT DE LA CONSULTATION Maître d ouvrage et maître d oeuvre : Commune

Plus en détail

Utiliser le site Voyages-sncf.com

Utiliser le site Voyages-sncf.com voyages-sncf.com 17 mars 2014 p 1 Utiliser le site Voyages-sncf.com Avec ce tutoriel, vous apprendrez à utiliser le site de la SNCF dédié aux trajets grandes lignes et plus particulièrement à : rechercher

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi ce document? La Poste souhaite apporter des solutions aux besoins de chaque client.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION 2015

DOSSIER DE PRESENTATION 2015 DOSSIER DE PRESENTATION 2015 3 bonnes raisons de devenir Bistrot de Pays CHIFFRES CLEFS 22 ANNÉES D EXISTENCE PLUS DE 240 BISTROTS DE PAYS. RÉPARTIS SUR 10 RÉGIONS, ET 25 DÉPARTEMENTS. ORGANISÉS AU SEIN

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées La Poste, http://www.laposte.fr/, aime les nouvelles technologies et offre de plus en plus de nouveaux services en ligne afin de faciliter les démarches de ses clients. C est ainsi que la lettre recommandée

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DE LA MAISON DES ASSOCIATIONS

REGLEMENT GENERAL DE LA MAISON DES ASSOCIATIONS REGLEMENT GENERAL DE LA MAISON DES ASSOCIATIONS 1. Objet de la maison des associations. La maison des associations est un lieu de développement et de soutien de la vie associative. Elle doit permettre

Plus en détail

Missions de la documentation... 2. Public concerné... 2. Horaires et conditions d accès... 2. Services aux usagers... 3. Obligations des usagers...

Missions de la documentation... 2. Public concerné... 2. Horaires et conditions d accès... 2. Services aux usagers... 3. Obligations des usagers... CENTRE NATIONAL DE RESSOURCES POUR LES HANDICAPS RARES À COMPOSANTE ÉPILEPSIE SÉVÈRE - FAHRES RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DE LA DOCUMENTATION Tout usager des services documentaires du Centre National de

Plus en détail

Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel

Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel www.uni-presse.fr/pro UNI-Presse 112 rue Réaumur, 75080 Paris Cedex 02 France Tél : 01 42 78 37 72 Fax : 01 42 78 06 57 E-mail : servicepro@uni-presse.fr

Plus en détail

Conditions générales de vente en ligne

Conditions générales de vente en ligne Conditions générales de vente en ligne SAROFOT Impertinent.ph Les présentes conditions de vente sont conclues d une part par la société SAROFOT Impertinent. au capital de 11433,67 euro dont le siège social

Plus en détail

Quelques bonnes pratiques repérées sur les sites Internet touristiques audités

Quelques bonnes pratiques repérées sur les sites Internet touristiques audités Quelques bonnes pratiques repérées sur les sites Internet touristiques audités Suite aux audits de site Internet d office de tourisme, un guide des bonnes pratiques a pu être réalisé. Ce document, respectueux

Plus en détail

version def septembre 2010

version def septembre 2010 GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE 1 La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel.

La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel. CHAPITRE La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel Mise en situation Vous réalisez votre période de formation chez AUCHAN, hypermarché

Plus en détail

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous.

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous. 1 Sarah 1 Une jeune femme va vous parler de son travail. Lisez les questions suivantes, ensuite, écoutez l enregistrement et répondez en quatre mots au maximum. 1 Où est-ce que la jeune femme travaille?

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. courriel. L outil informatique indispensable des professionnels

Les Fiches thématiques Jur@tic. courriel. L outil informatique indispensable des professionnels Les Fiches thématiques Jur@tic courriel L outil informatique indispensable des professionnels @ Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Courriel? Quésako? Le «Courriel» (Courrier Electronique) ou «e-mail» en

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

COMPRENDRE LA TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITÉ EXTÉRIEURE

COMPRENDRE LA TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITÉ EXTÉRIEURE COMPRENDRE LA TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITÉ EXTÉRIEURE Votre mairie a mis en place la taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE). En tant que commerçant, vous vous interrogez sur les fondements de cette

Plus en détail

FR Instructions d utilisation de l outil Youthpass Action 1

FR Instructions d utilisation de l outil Youthpass Action 1 FR Instructions d utilisation de l outil Youthpass Action 1 Page 1 FR Instructions d utilisation de l outil Youthpass Action 1 Bienvenue dans Youthpass! Youthpass est une démarche européenne pour la validation

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (site e- commerce)

Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La société., domiciliée, immatriculée SIRET., désigné comme le Vendeur ET

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

Réaliser des achats en ligne

Réaliser des achats en ligne 2 décembre 2013 p 1 Réaliser des achats en ligne La période de Noël approche. Vous avez peut-être envie d effectuer des achats sur internet, mais vous n osez pas, de peur qu on vous vole vos informations

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES Livret de présentation de la procédure de Validation d Acquis de l Expérience pour l accès aux qualifications fédérales. PARTIE 1 du dossier : RECEVABILITE PARTIE 2 du dossier : ANALYSE DE L EXPERIENCE

Plus en détail

I. Mention légale. II. Conditions générales de services d Anglais en France

I. Mention légale. II. Conditions générales de services d Anglais en France I. Mention légale ANGLAIS EN FRANCE est une société française. Numéro Siret 499 539 344 00014. ANGLAIS EN FRANCE peut être contactée :. Via son site internet (www.anglais-en-france.com ). Par email (infos@anglais-en-france.com

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site.

Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site. Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site. C est simple, pas une semaine ne se passe sans qu un nouvel article

Plus en détail

Photos et Droit à l image

Photos et Droit à l image Photos et Droit à l image 1) Le droit à l image (photos-vidéos) L atteinte au droit à l image n est pas caractérisée dès lors que la personne photographiée n est pas identifiable et que sa vie privée n

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ) Règlement (CE) n 924/2009 concernant les paiements transfrontaliers dans la Communauté (Règlement concernant l égalité des frais pour les paiements nationaux et transfrontaliers) Foire aux questions (FAQ)

Plus en détail

SUGARCRM MODULE RAPPORTS

SUGARCRM MODULE RAPPORTS SUGARCRM MODULE RAPPORTS Référence document : SYNOLIA_Support_SugarCRM_Module_Rapports_v1.0.docx Version document : 1.0 Date version : 2 octobre 2012 Etat du document : En cours de rédaction Emetteur/Rédacteur

Plus en détail

DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME

DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME Qu est-ce qu un meublé de tourisme? Définitions du Code du Tourisme (art. D324-1 et D324-2) : «Les meublés de tourisme sont des villas, appartements ou studios

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Agence pour la création d entreprises

Agence pour la création d entreprises Ce document permet de décrire votre modèle économique en toute simplicité. La méthode présentée est celle développée dans l ouvrage : «Business Model Nouvelle Génération» d Alexander Osterwalder et Yves

Plus en détail

CILGERE SA PHASE DE SELECTION DES CANDIDATS REGLEMENT DE CONSULTATION

CILGERE SA PHASE DE SELECTION DES CANDIDATS REGLEMENT DE CONSULTATION CILGERE SA MARCHE 15.006 «PRESTATIONS DE NETTOYAGE BUREAUX / LOCAUX TECHNIQUES / ARCHIVES / EMPLACEMENTS DE PARKINGS / COUR INTERIEURE ET ESCALIERS DANS IMMEUBLE 176 RUE MONTMARTRE 75002 PARIS» PHASE DE

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

Outils et bonnes pratiques LES DIX COMMANDEMENTS DU QR CODE. Le guide de référence. by Unitag

Outils et bonnes pratiques LES DIX COMMANDEMENTS DU QR CODE. Le guide de référence. by Unitag Outils et bonnes pratiques LES DIX COMMANDEMENTS DU QR CODE Le guide de référence by Unitag Préface Une campagne QR Code doit être structurée, organisée afin de se révéler efficace. Pour cela ce guide

Plus en détail

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella CONSULTANTE EN IMMOBILIER Micol Singarella - Avez vous entendu parler de toutes les bonnes affaires sur Berlin mais pas encore de moi? Pas de problème, il est encore temps! Je suis une consultante en agence

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins

Direction générale de l offre de soins Direction générale de l offre de soins Guide pratique de facturation des prestations pour exigence particulière du patient à destination des établissements de santé MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE

Plus en détail

Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche?

Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche? 9 Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche? Le trafic d un site internet Le référencement naturel Les freins

Plus en détail

BACHELOR EN MARKETING ET COMMUNICATION OBJECTIFS STATUTS SUP COMMUNICATION. Rythme saisonnier. Développement d un savoir-être professionnel

BACHELOR EN MARKETING ET COMMUNICATION OBJECTIFS STATUTS SUP COMMUNICATION. Rythme saisonnier. Développement d un savoir-être professionnel SUP COMMUNICATION LUÇON BACHELOR EN MARKETING ET COMMUNICATION Formation initiale et continue OBJECTIFS Former de futurs collaborateurs opérationnels dans tous les secteurs de la communication Notre approche

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

STANDARDS PUBLICITAIRES POUR LA PUBLICITE SUR TELEPHONE MOBILE

STANDARDS PUBLICITAIRES POUR LA PUBLICITE SUR TELEPHONE MOBILE STANDARDS PUBLICITAIRES POUR LA PUBLICITE SUR TELEPHONE MOBILE Edités par la Mobile Marketing Association France, juin 2010 http://www.mmafrance.org La Mobile Marketing Association France, association

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

TD1 Gestion de la relation clientèle

TD1 Gestion de la relation clientèle TD1 Gestion de la relation clientèle Prof. Christophe Sempels Plan des TD TD1 : le mailing et les outils alternatifs TD2 : l ACP et l analyse typologique méthodes d analyses utiles à la segmentation et

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère permet

Plus en détail

RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010

RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010 Dossier reçu le : PARTIE RÉSERVÉE AU R.N.J.A Numéro National Junior Association délivré par le RNJA RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010 Coordonnées de la Junior Association que vous avez constituée

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE 8-10 quai de la marne 75019 PARIS Téléphone : 01 40 18 75 50 Fax : 01 40 18 75 59 web : www.ffme.fr - e-mail : info@ffme.fr CONVENTION AUTORISATION

Plus en détail

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps Conférence 9 Vendre partout, tout le temps MODÉRATEUR Clotilde BRIARD - Journaliste LES ECHOS INTERVENANTS Michaël AZOULAY Fondateur- Directeur Général AMERICAN VINTAGE Grégoire BRESSOLLES - Responsable

Plus en détail

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Dossier de presse Avril 2010 Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Lancement de TesterTout.com Agence Marketing Editrice du 1 er programme gratuit d envoi de cadeaux pour tous Contact Aurélien Deschodt

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION MARCHE A PROCEDURES ADAPTEES FOURNITURE DU BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE FALAISE

DOSSIER DE CONSULTATION MARCHE A PROCEDURES ADAPTEES FOURNITURE DU BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE FALAISE CR/Com/00020 OBJET : Nouveau bulletin municipal DOSSIER DE CONSULTATION MARCHE A PROCEDURES ADAPTEES FOURNITURE DU BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE FALAISE La présente consultation est organisée par la

Plus en détail

VP Bank e-banking Une solution de première classe répondant à vos exigences

VP Bank e-banking Une solution de première classe répondant à vos exigences VP Bank e-banking Une solution de première classe répondant à vos exigences Chère lectrice, cher lecteur Souhaitez-vous décider vous-même où et quand vous effectuerez vos opérations bancaires? Avec VP

Plus en détail

Qu est-ce qu une boîte mail

Qu est-ce qu une boîte mail Qu est-ce qu une boîte mail Sur Internet, la messagerie électronique (ou e-mail en anglais) demeure l application la plus utilisée. La messagerie permet à un utilisateur d envoyer des messages à d autres

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux Foire aux questions SAP Learning Hub, édition User Adoption SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux SAP Learning Hub est une

Plus en détail

Manuel d utilisation de la messagerie. http://zimbra.enpc.fr

Manuel d utilisation de la messagerie. http://zimbra.enpc.fr Manuel d utilisation de la messagerie http://zimbra.enpc.fr ÉCOLE DES PONTS PARISTECH/ DSI JANVIER 04 SOMMAIRE. Connexion à la messagerie.... Présentation générale de l écran d accueil.... Déconnexion...

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX VILLE DE GARDANNE DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES SERVICE Marché REMPLACEMENT DES REVETEMENTS DE SOL Date et heure limites de réception des offres 18 avril 2005 à 16 Heures

Plus en détail

SCONET BOURSES GESTION EN COLLÈGE

SCONET BOURSES GESTION EN COLLÈGE SCONET BOURSES GESTION EN COLLÈGE (Établissements publics) P1 SOMMAIRE 1. ACCÈS Á L APPLICATION... 3 2. SAISIE DES TRIMESTRES... 5 3. INSTRUCTION DU DOSSIER... 6 3.1. RECHERCHE D UN DOSSIER ÉLÈVE... 6

Plus en détail