Francesca Ponzi Annie Renaud Julie Greco. Dossier de presse. Le monde des affaires. Pearson Italia spa

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Francesca Ponzi Annie Renaud Julie Greco. Dossier de presse. Le monde des affaires. Pearson Italia spa"

Transcription

1 S C U O L A S E C O N D A R I A D I S E C O N D O G R A D O Francesca Ponzi Annie Renaud Julie Greco Dossier de presse Le monde des affaires

2 S C U O L A S E C O N D A R I A D I S E C O N D O G R A D O Francesca Ponzi Annie Renaud Julie Greco Dossier de presse Le monde des affaires

3 B direction éditoriale Anna Fresco responsable du projet et de la coordination éditoriale Emilia Giribaldi conseil artistique et conception maquette Tatiana Fragni rédaction Cristina Nobili iconographie Laura Urbani contrôle de la qualité Marina Ferrarese mise en page VisualGrafika, Torino conception graphique de la couverture Satiz, Torino Tous droits réservés. 2012, Pearson Italia, Milano-Torino L éditeur est à disposition des ayants droit qui n ont pu etre joints pour les extraits d œuvres littéraires, les citations, les documents graphiques, cartographiques et photographiques reproduits dans le présent ouvrage ainsi que pour d éventuelles omissions involontaires et/ou erreurs d attribution dans les références. Il est interdit de reproduire, même pour un usage interne ou didactique, par n importe quel moyen que ce soit, ce texte sans autorisation. Les photocopies strictement réservées à l usage privé du lecteur sont autorisées dans la limite de 15% du volume et sur paiement à la SIAE de la contribution prévue par l article 68, alinéas 4 et 5, de la loi n. 633 du 22 avril Les reproductions destinées à un usage non privé (professionnel, économique, commercial ou autre) pourront être faites seulement sur autorisation spécifique délivrée par l AIDRO, corso di Porta Romana n.108, Milan, Italie, et site web Imprimé en Italie par: Centro Poligrafico Milanese, Casarile (MI) Réimpression en l an crédits photographiques (abréviations: b-bas; c-centre; d-droite; g-gauche; h-haut; p-page) Archivio iconografico Pearson Italia ACCOR: p30b; p30hg Memorable hotels by accor; p31b Memorable hotels by accor; p31 Gérard Gratadour; cashconvertes: p20 Corbis: p27 Pascal Della Zuana/Sygma; decathlon: p19; fnac.com: p18; fotolia: p6cg Nmedia; p20cg Supertrooper; Getty Images: p13 AFP; ICP: p3; p4; p5; p6hg; p8; p9; p12; p17; p21d; p23; p25; p26; p27cd; p28; p29; istockphoto: p7cd Anouk Stricher; p18 Britta Kasholm-Tengve; p19hd Wilson Valentin; p19hc Andrea Zanchi; p22 parema; Marka: p7hd Rafael Campillo; Shutterstock; Ubifrance: p21hg; Weleda: p24. Photo de la couverture: Scott Rothstein/iStockphoto Sommaire Comment travailler ailleurs qu au bureau 3 Feu vert pour la lettre recommandée électronique 4 Faut-il vraiment tuer l open space? 5 Stop à la pub top-down sur Internet! 6 Guerre aux affiches! 7 étiquettes et environnement 8 Le premier contact avec un client 9 Le cours de la daurade rose, du bateau à l assiette 10 Remise, baisse de tarif 12 Picard emballe les consommateurs 13 Le Wall Street de la fleur va bientôt éclore 14 Grande distribution et lieux communs 17 Les magasins préférés des Français 18 «Nos clients sont des hyper-consommateurs» 20 Les PME françaises à l export 21 Le TGV dans le monde 22 Les mots et gestes à éviter à l étranger 23 Faire du handicap un atout 24 Comment s habiller pour un entretien d embauche? 25 Le e-learning de luxe séduit les top-managers 26 Une bonne conscience écolo! 27 Une belle réussite 28 Les pôles de compétitivité 29 Accor à la une 30

4 DOSSIER DE PRESSE Comment travailler ailleurs qu au bureau On entend par télétravail le travail à distance rendu possible par la diffusion du téléphone, du fax et d Internet... Il concerne au premier chef les salariés qui exercent régulièrement hors de leurs bureaux, deux à trois jours par semaine maximum. Les autres télétravailleurs sont des non-salariés travailleurs indépendants ou free-lance et autoentrepreneurs qui n ont comme seul lieu de travail que leur domicile. Il existe différentes «variétés» de télétravailleurs en fonction de leur espace de travail délocalisé : le domicile, les transports, les bibliothèques et autres espaces publiques connectés au réseau WI-FI. Le télétravail comporte de nombreux avantages : moins de temps dans les transports, diminution du stress, baisse de la fatigue, davantage de moments à consacrer à sa famille... C est aussi une baisse du trafic sur les routes et la diminution de la pollution et des émissions de CO ². Malgré de nombreux atouts, le télétravail est souvent synonyme de solitude et de confusion entre travail et vie privée, surtout lorsqu on travaille à domicile. Le télétravail ne résultant pas forcément d un choix personnel, le travailleur subit une certaine forme d exclusion. Télécentres et coworking space représentent les deux principales structures de télétravail collectif. L accès y est gratuit ou forfaitaire et donne la possibilité de jouir d un bureau, d Internet, du téléphone, du fax et d espaces de réunion et de détente. Le télécentre est plutôt rattaché à la volonté politique de collectivités locales de maintenir les travailleurs dans les périphéries ou même de faire du développement rural. Les coworking space tendent à être plus urbains, plus adaptés au freelance et à la constitution de réseaux. Des travailleurs indépendants d une même branche peuvent s y retrouver et y échanger. ( adapté de L Express ) WI-FI réseau permettant de relier sans fil plusieurs ordinateurs à partir d ondes radios branche secteur, spécialité 1 Lisez l article et choisissez vrai ( V ) ou faux ( F ). Le télétravail : V F 1. ne concerne que des travailleurs exerçant leur travail hors de leurs bureaux 2. peut s effectuer dans plusieurs espaces de travail 3. ne comporte d avantages que pour la gestion du travail 4. peut entraîner une forme d exclusion 5. peut également s effectuer collectivement 2 Lisez à nouveau et répondez aux questions. 1. Quels sont les travailleurs concernés par le télétravail? 2. Quels sont les espaces où le télétravail peut s exercer? 3. Quels sont les avantages et les risques du télétravail? 4. Qu est-ce que les télécentres et le coworking space? 5. Quelle est leur utilité? 3 Que pensez-vous du télétravail? Aimeriez-vous faire cette expérience? Pourquoi? ( 4 à 6 minutes ) 3

5 DOSSIER DE PRESSE atout point fort reconduction renouvellement Feu vert pour la lettre recommandée électronique Un décret de février 2011 a fait de la lettre recommandée électronique presque l équivalent électronique de la lettre recommandée sur support papier. Plusieurs sites Internet, dont celui de La Poste, proposent donc un service en ligne de lettre recommandée avec accusé de réception. La personne désirant adresser une lettre RAR en ligne doit se diriger vers le site Internet choisi, créer un compte, choisir le document à envoyer depuis son poste informatique, cocher la case «avec ou sans accusé de réception», entrer les coordonnées du destinataire et payer en ligne. Enfin, l expéditeur précise s il souhaite que la lettre soit imprimée sur papier ou non et indique son choix. L acheminement de la lettre peut se faire directement dans la boîte du destinataire ou sur support papier. Si ce procédé présente l avantage d économiser l impression du document et les dépenses associées, le coût de l envoi est plus onéreux : 6,25 euros contre 4,30. L un de ses atouts majeurs pourtant est que l envoi peut se faire de n importe quel lieu, à condition de disposer d un outil informatique et d une connexion Internet. La rapidité dans le transfert des documents recommandés est également considérable. Cela étant, il faut signaler que le décret de février 2011 laisse quelques zones d ombre sur la validité de la lettre recommandée électronique dans certains cas particuliers : la dénonciation de reconduction de contrat d assurance, la lettre de change, le vote par correspondance aux assemblées générales... D une façon générale, mieux vaut privilégier la forme classique si les implications juridiques du courrier sont particulièrement importantes. ( adapté de L Entreprise ) 1 Lisez l article et répondez aux questions. 1. Sur quoi porte le décret de février 2011? 2. De quoi faut-il disposer pour adresser une RAR en ligne? 3. Quelles sont les démarches à suivre? 4. Quels sont les avantages offerts par la RAR en ligne? Et ses inconvénients? 5. Dans quels cas la RAR peut-elle créer des problèmes? Que faire donc, en général? 2 Cherchez dans le texte les correspondants des mots et expressions italiens suivants. cambiale casella nome e recapito postazione informatica ricevuta di ritorno ricevimento rinnovo di un contratto inoltro supporto cartaceo stampa trasferimento 3 C O M P É T E N C E S SITUATION Vous travaillez dans un bureau et vous avez récemment appris des nouveautés concernant la RAR. Vous en informez un collègue. VOTRE TÂCHE Expliquez le principe de fonctionnement, les avantages et les limites de la lettre recommandée électronique ( 3 à 4 minutes ). 4

6 FAUT-IL VRAIMENT TUER L OPEN SPACE? space est-il en passe d être tué? Rien L open n est moins sûr. Ses détracteurs n en fi nissent pas de dénoncer ses méfaits : augmentation des risques psycho-sociaux, perte d effi cacité liée à la fatigue due aux nuisances sonores, repli sur soi, absentéisme... Il est faux d affi rmer que l open space est uniquement un moyen de faire des économies sur le dos des salariés. Un open space bien conçu nécessite la démultiplication d espaces supports, comme des salles de réunion, espaces réservés, espaces détente, salles de projet... La superfi cie par personne diminue, mais au profi t d espaces mis en commun. Par ailleurs, la superfi cie par personne ne constitue qu un élément de confort secondaire. Le confort sensoriel, l informatique et la téléphonie, le mobilier sont autant de fondamentaux pour un environnement de travail de qualité. L économie d un projet d aménagement en open space ne peut ainsi se résumer à une simple équation de mètres carrés par personne. Au-delà d un modèle d agencement de bureaux, l open space renvoie à une nouvelle approche du travail. Les technologies mobiles conduisent la plupart des salariés du tertiaire à être de plus en plus nomades, à l intérieur des locaux de l entreprise ou à l extérieur. En parallèle, les évolutions rapides des métiers, des marchés, des compétences à acquérir impliquent un besoin croissant de partager des informations en temps réel. Pourquoi donc une image aussi désastreuse est-elle associée à l open space? Tout simplement parce que sa mise en œuvre demande la coordination parfaite de plusieurs composantes, dont le concept d aménagement, les technologies, l exploitation de l immeuble et surtout le management. Travailler en open space, c est travailler autrement. ( adapté de L Expansion ) détracteur personne qui cherche à rabaisser le mérite de quelqu un ou de quelque chose repli sur soi action de se renfermer démultiplication le fait d augmenter l effet de quelque chose aménagement action d organisation de l espace agencement organisation 1 Lisez l article et remettez les thèmes qu on y traite dans le bon ordre. les défis de la nouvelle approche du travail les avantages présumés de l open space à quoi tient le confort dans le lieu de travail l approche du travail liée à l open space les méfaits de l open space 2 Lisez à nouveau et soulignez dans la liste le ou les méfaits de l open space qui n y sont pas mentionnés. absentéisme fatigue indifférence aux autres perte de temps perte d efficacité risques psychologiques repli sur soi 3 Choisissez vrai ( V ) ou faux ( F ). 1. Un open space bien conçu nécessite de nombreux espaces support. 2. Au travail, la superficie par personne est le seul élément de confort qui compte. 3. La nouvelle approche du travail rend les salariés plus stables. 4. Elle implique également un plus grand partage des connaissances. 5. La mise en œuvre de l open space ne pose aucun problème. 4 Expliquez la phrase «Travailler en open space, c est travailler autrement» en mettant en évidence les atouts et les points faibles de cette structure et modalité de travail ( 3 à 4 minutes ). V F 5

7 DOSSIER DE PRESSE cloisonnant qui crée des barrières STOP À LA PUB TOP-DOWN SUR INTERNET! La publicité en ligne n a pas encore vraiment trouvé sa place dans l écosystème du web! La première édition d une étude sur les tendances et défi s de la publicité en ligne rappelle les spécifi cités de l espace Internet, mal exploitées par les publicités en ligne. Principaux motifs de friction : Internet est un espace d exploration, d évasion, d ailleurs et de nouveauté. Il est fondé sur le surf libre. Le problème? La publicité y est hyper ciblée et souvent jugée «cloisonnante» Internet est un espace d expression identitaire. L internaute aime s y raconter, s y mettre en scène, il y recherche la reconnaissance et l adhésion de ses pairs. En opposition complète avec le message publicitaire en ligne, trop souvent associé à une image statique et linéaire Internet produit des messages vivants dans un espace d échange et de partage là où le message publicitaire en ligne est vécu comme une intrusion. Pour 83 % des Français, la pub sur Internet dérange la navigation Internet est un espace de «multi-tasking» : dans une fenêtre on échange, dans une autre on fait ses courses, sur une troisième on converse avec ses amis... En opposition complète avec des messages publicitaires qui restent très unilatéraux. Tout le défi pour les marques et les entreprises sera d intégrer les spécifi cités et l originalité de cette culture web pour rendre leurs publicités en ligne «désirables». ( adapté de L Entreprise ) 1 Lisez l article et indiquez si la publicité : 1. exploite Internet d une manière 3. n a pas encore découvert toutes les satisfaisante possibilités qu offre Internet 2. n est pas suffisamment ciblée 2 Lisez à nouveau et reliez les éléments opposant Internet au message publicitaire. Internet est un espace : Le message publicitaire par contre : 1. d exploration a. offre une image linéaire 2. d expression identitaire b. est très unilatéral 3. d échange et de partage c. est vécu comme une intrusion 4. «multi-tasking» d. est trop ciblé et crée des barrières 3 Internet ( I ) ou au message publicitaire ( MP )? Cochez la bonne case. I MP I MP 1. donne une image statique 5. invite à l expression libre 2. dérange la navigation 6. permet le partage d idées 3. offre un seul point de vue 7. offre plusieurs possibilités 4. est une source d évasion d utilisation 4 C O M P É T E N C E S SITUATION Vous êtes stagiaire dans une agence de publicité et on vous a chargé de faire un compte rendu d une étude sur les tendances et défis de la publicité en ligne. VOTRE TÂCHE À partir de l article ci-dessus mettez en évidence les difficultés de la publicité en ligne à bien exploiter les possibilités qu offre Internet. 6

8 GUERRE AUX AFFICHES! Le Conseil de Paris a adopté un nouveau règlement local de publicité ( RLP ) qui va réduire de 30 % l affichage publicitaire dans la capitale. Sa mesure phare : avant la fin de l année 2013, les panneaux grand format, les fameux «4 x 3» de 12 m², auront totalement disparu. Leur taille ne devra plus dépasser 8 m². «Ce règlement correspond à une attente de nos concitoyens qui veulent que la publicité soit moins envahissante», indique Danièle Pourtaud, adjointe du maire de Paris. La suppression des «4 x 3» va obliger les sociétés d affichage à modifier les panneaux grand format de la capitale. L Union de la publicité extérieure ( UPE ), qui défend les intérêts des afficheurs, a bien tenté de maintenir la présence des «4 x 3» dans ces zones. Sans succès. Le syndicat n est pas non plus parvenu à empêcher l interdiction des publicités à moins de 50 mètres des établissements scolaires. Autres incidences du texte adopté : la limitation à 16 m² de la publicité sur les bus et les cars de tourisme ; l instauration d une distance minimale de 25 mètres entre deux emplacements publicitaires. L affichage publicitaire demeure totalement interdit, à l exception des poteaux porte-affiches à vocation culturelle, dans plusieurs zones d exception ( butte Montmartre, berges de la Seine et quartier du Marais ). Enfin, la possibilité d installer des dispositifs sur les bâches de chantier d immeubles de particuliers, instaurée par ce nouveau RLP, est strictement encadrée : limitée à 16 m² avec obligation d orner la bâche d une «composition décorative». ( adapté de Le Figaro ) emplacement position bâche pièce de forte toile imperméabilisée qui sert à préserver les marchandises des intempéries 1 Lisez l article et choisissez vrai ( V ) ou faux ( F ). 1. Le Conseil de Paris a décidé de réduire l espace publicitaire dans la ville. 2. Les Parisiens vont apprécier cela. 3. Les mesures prises sont contraignantes. 4. L UPE aussi est d accord. 5. Les transports en commun vont aussi être concernés. 6. Plusieurs zones seront exclues de tout affichage. V F 2 Cherchez dans le texte les correspondants des mots et expressions italiens suivants. autobus affissione pannelli pullman da turismo istituti scolastici palo porta manifesti 3 Complétez le tableau. substantif affichage suppression limitation verbe modifier interdire installer 4 Lisez à nouveau et répondez aux questions. 1. Quel est le contenu général de la mesure adoptée par le Conseil de Paris? 2. Comment a-t-elle été accueillie par les Parisiens? Et par les sociétés d affichage? 3. Quelles mesures plus précises sont-elles prévues? Citez-en au moins deux. 4. Que pensez-vous du problème posé par cet article? Apprécieriez-vous de telles mesures pour votre ville? Pourquoi? 7

9 DOSSIER DE PRESSE pictogramme dessin figuratif stylisé référentiel système de référence, repère Casino une des chaînes de supermarchés les plus connues en France écolabel label européen attribué à un produit dont la production et l utilisation ne nuisent pas à l environnement ÉTIQUETTES ET ENVIRONNEMENT environnemental L étiquetage s installe tout doucement dans les rayons des supermarchés. Dans l énoncé, l idée est assez simple : offrir aux consommateurs la possibilité de choisir un produit en fonction de critères environnementaux : émissions de gaz à effet de serre, utilisation de l eau, impact sur la qualité de l air, quantité de déchets générés... Dans la pratique, les choses sont pour le moment un peu compliquées. Du shampoing en passant par la moquette, le pain, les chemises ou la bière, les consommateurs attentifs vont voir les nouvelles étiquettes. Mais elles n ont pas toutes le même aspect : si certaines entreprises ont décidé d affi cher un code couleur accompagné de lettres allant de A ( le mieux ) à G, d autres ont imaginé leurs propres pictogrammes. Si certaines ont choisi d affi cher les explications dans les magasins, d autres préfèrent le faire directement sur le produit ou renvoyer à un site Internet. Mais c est bien l objectif de l expérimentation : «trouver les meilleurs référentiels et mettre en avant les bonnes pratiques». Les premiers retours d expérience sont contrastés. Si les clients de Casino se disent très favorables à l indice carbone ( émissions de CO 2 ) qui apparaît depuis un an sur les emballages de leurs propres produits, «cela n a pas eu d impact direct sur les ventes», explique une responsable de la marque. Au contraire, «sur les cinq shampoings expérimentaux, celui qui a la meilleure note se vend mieux que les autres», explique Patricia Pineau, directrice de la communication scientifi que chez l Oréal. «Il y a quinze ans, les premiers supermarchés qui ont vanté les écolabels ne le faisaient que pour l image. Aujourd hui, ils vendent ces produits», insiste-telle. «Cela correspond à une véritable attente des Français, cela va déplacer les niveaux d exigence», affi rme de son côté la ministre de l Écologie. Elle espère en outre que cela aura valeur d exemple au niveau européen. «Les entreprises françaises auront pris de l avance». ( adapté de Le Figaro ) 1 Lisez l article et choisissez vrai ( V ) ou faux ( F ). 1. Le but de l étiquetage environnemental est d offrir un produit sain. 2. Cela intéresse tous les produits. 3. La qualité de l air et de l eau ne sont pas compris parmi les critères environnementaux choisis. 4. Toutes les entreprises ont choisi une modalité d étiquetage commune. 5. L expérience a donné des résultats différents. 6. Autrefois, l étiquetage environnemental n était fait que pour l image. 7. Aujourd hui, cela correspond aux attentes des consommateurs. V F 2 Soulignez les modalités référentielles non mentionnées dans l article. un code couleur accompagné de lettres allant de du mieux au pire ses propres pictogrammes un symbole commun concordé des explications dans les magasins des étoiles en fonction de la qualité des explications directement sur le produit renvoi à un site Internet 3 Soulignez dans le texte les mots et expressions relatifs aux produits et au conditionnement. Puis traduisez-les. 4 C O M P É T E N C E S Visitez le site et cliquez sur Les Produits Casino. Choisissez un produit et présentez-le en classe ( 2 à 3 minutes ). 8

10 Le premier contact avec un client Savoir se présenter nécessite un minimum d entraînement. «Commencez par vous intéresser à votre interlocuteur et, dans un deuxième temps seulement, présentez votre activité», suggère Évelyne Platnic, fondatrice de Booster Academy. Au téléphone, éliminez les formulations qui traduisent un manque de confi ance en soi, telles que «excusez-moi de vous déranger». Une diffi culté tout aussi courante est de noyer le prospect sous les informations. «Enlevez-vous de la tête que plus on en dit, mieux c est», insiste Carine Dognin, dirigeante de Formacom. «Vous devez savoir présenter votre activité en une minute. Optez pour une formulation qui indique à qui vous vous adressez et le bénéfi ce que vous apportez». En B to B, lorsqu il n a jamais eu aucun client, le petit entrepreneur indépendant a toujours peur que le prospect lui demande ses références. «Cette crainte traduit un manque de confi ance et n est pas justifi ée», juge Évelyne Gilavert, consultante en stratégie de développement. «D abord, il est plutôt rare que les clients posent la question directement. Et même en ce cas-là, on peut se limiter à ne pas donner de noms d entreprises. Son parcours professionnel en tant que salarié, ses diplômes, sa passion... sont autant de raisons et d expériences pouvant justifi er le fait de s être installé à son compte». «Selon qu un consommateur de fromage est soucieux de sa ligne ou recherche un produit de tradition, il va être attentif plutôt au taux de matière grasse indiqué sur l emballage ou à la mention fromage au lait cru», pointe Évelyne Gilavert. «Dans cette même logique, essayez de faire passer à votre cible le message qu elle a envie d entendre». ( adapté de L Entreprise ) noyer le prospect submerger le client potentiel B to B Business to Business, ensemble des relations commerciales entre deux entreprises références attestation de personnes auxquelles on peut se rapporter pour avoir des renseignements sur quelqu un 1 Lisez l article et remettez dans le bon ordre les recommandations qu on y donne. communiquer les bons messages en fonction des besoins de chaque client ne pas craindre, au début, de ne pas avoir assez de références ne pas donner trop d informations en une seule fois ne présenter son activité qu après avoir exprimé son intérêt pour son client ne pas faire preuve de manque de confiance en soi être rapide et essentiel dans la présentation de son activité 2 Complétez les expressions par les éléments du texte. 1. présenter déranger apporter demander s installer faire passer... 3 Laquelle des recommandations mentionnées vous semble-t-elle prioritaire et plus efficace? Pourquoi? En donneriezvous d autres? Discutez en classe. 9

11 DOSSIER DE PRESSE daurade poisson marin comestible répandu dans tous les océans, à reflets dorés ou argent ( en italien : orata ) ( vente à la ) criée offre d une somme supérieure dans la vente au plus offrant d un objet ou d un service mareyeur marchand, grossiste qui achète sur place les produits de la pêche et les expédie aux marchands de poisson Rungis le plus grand marché en gros de produits frais de Paris Le cours de la daurade rose, La criée se termine. Pendant deux heures Thierry Catrevaux, mareyeur à La Turballe, est resté, le portable collé à l oreille, en contact étroit avec ses clients : des grossistes et des acheteurs de grandes surfaces. Un grossiste de Rungis lui achète des daurades. Au prix d achat il ajoute 12 centimes d euro de taxe de criée, 30 centimes de frais d emballage et autant de frais de transport. Puis il prend 46 centimes de marges. Prix de revente : 3,50 euros le kilo. port de La Turballe ( Loire Atlantique ) Les bateaux rentrent au port. Pierrick Robert, le patron de la Jeanne Hélène, n est pas satisfait : après deux jours de tempête, la pêche a été médiocre. À peine quelques centaines de kilos de poisson. Après la pesée, la criée débute enfin. Son chargement de daurades roses part aux enchères à 2,32 euros le kilo. La recette de la nuit lui permettra tout juste de payer le gazole pour repartir le soir même. criée de La Turballe 1 Lisez l article et les notes et complétez le tableau. prix d enchères frais rajoutés prix de revente prix au consommateur 2 Lisez à nouveau et dites : 1. producteur 2. mareyeur 3. Rungis 4. détaillant 1. quelles sont les différentes étapes de la vente à travers lesquelles le produit frais parvient au consommateur 2. quels sont les frais rajoutés par chaque intermédiaire 3. quels frais ont l impact le plus élevé sur le prix du poisson 10

Santé et Environnement, un cocktail détonnant

Santé et Environnement, un cocktail détonnant Santé et Environnement, un cocktail détonnant Atelier prospectif du 2 décembre 2010 Thématique traitée «Santé et Environnement, un cocktail détonnant» L Economie Sociale et Solidaire refuse de dissocier

Plus en détail

Une économie en convergence avec l Europe des 27... 18 L attrait du pays pour les investisseurs français... 18 Les réformes attendues...

Une économie en convergence avec l Europe des 27... 18 L attrait du pays pour les investisseurs français... 18 Les réformes attendues... Sommaire Le cadre du pays................................................................................... 15 Présentation du pays.................................................................................

Plus en détail

MODULE 5: Le télétravail

MODULE 5: Le télétravail MODULE 5: Le télétravail Introduction Définition Actions à mettre en œuvre Bonnes pratiques Introduction Introduction Anna, Jérôme et Jean-Christophe sont en train de préparer la réunion qui se déroulera

Plus en détail

développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Île-de-France afin de proposer une alternative au transport routier.

développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Île-de-France afin de proposer une alternative au transport routier. Établissement public d État 200 salariés développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Île-de-France afin de proposer une alternative au transport routier. 70 ports 1 er port intérieur

Plus en détail

vous elles ils ils nous font elles font sont vous elles nous Enquête de satisfaction des élèves Résultats Mars 2011

vous elles ils ils nous font elles font sont vous elles nous Enquête de satisfaction des élèves Résultats Mars 2011 font ils elles elles nous vous tu font tu elles nous je vous ils sont Enquête de satisfaction des élèves Résultats 2010 Mars 2011 Sommaire Champ de l enquête... 3 Appréciation de la qualité de l accueil...

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable MORGES SE MOBILISE! «Je privilégie l achat de produits locaux et biologiques.» Nelly Niwa, architecte urbaniste, Ville de Morges Depuis quelques années, la Municipalité déploie une

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 19 octobre 2012 POLITIQUE A06 CONFORTER L'ATTRACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DURABLE DES YVELINES

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 19 octobre 2012 POLITIQUE A06 CONFORTER L'ATTRACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DURABLE DES YVELINES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DES YVELINES Direction Générale des Services Direction de l'economie et de l'emploi DEE-Mission Numérique 2012-CP-4337 Affaire suivie par : M. Truchy Poste: RAPPORT A LA

Plus en détail

La publicité pour votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001: 2004

La publicité pour votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001: 2004 votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001: 2004 ISO L ISO (Organisation internationale de normalisation) est la source des familles ISO 9000 et ISO 14000 de normes de management de la qualité ou

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur Que sont devenus les parfumeurs?

Provence-Alpes-Côte d Azur Que sont devenus les parfumeurs? Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Ça Bouge en France! Provence-Alpes-Côte d Azur Que sont devenus les parfumeurs? Réalisation Isabelle

Plus en détail

LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure)

LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure) LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure) Un marché dynamique Le marché général de la chaussure homme

Plus en détail

La publicité pour votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001

La publicité pour votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001 La publicité pour votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001 ISO L ISO (Organisation internationale de normalisation) est la source des familles ISO 9000 et ISO 14000 de normes de management de la

Plus en détail

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France - Communiqué de presse - 11 juin 2008 L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France Casino poursuit son engagement en faveur du développement durable en lançant le premier

Plus en détail

Grâce à une séance de remue-méninges, les élèves cherchent un nom à la fois percutant et pertinent puis votent pour retenir l une des propositions.

Grâce à une séance de remue-méninges, les élèves cherchent un nom à la fois percutant et pertinent puis votent pour retenir l une des propositions. Créer un journal Qu'un journal scolaire soit imprimé ou en ligne, sa création est un projet propre à motiver les élèves et resserrer les liens dans la classe à condition de profondément impliquer les jeunes

Plus en détail

JE M EMBALLE POUR LE VRAC!

JE M EMBALLE POUR LE VRAC! JE M EMBALLE POUR LE VRAC! DOSSIER DE PRESSE Professionels et citoyens agissent pour la vente en vrac (sans emballage jetable) VENDREDI 24 AVRIL 2015 MAISON DES ACTEURS DU PARIS DURABLE Crédits photo :

Plus en détail

Tout savoir sur les Droits de Revente

Tout savoir sur les Droits de Revente Tout Savoir sur Les Droits de Revente Écrit par Cédric Vimeux proposé par autonomie-financiere.com Licence À LIRE TRÈS IMPORTANT Le simple fait de lire ou juste de posséder ce présent livre vous donne

Plus en détail

Communication on progress 2007 2008

Communication on progress 2007 2008 Communication on progress 2007 2008 NOVEA est leader de la course urgente en France. Le groupe a adhéré à Global Compact l an dernier pour promouvoir son implication dans la société actuelle en acceptant

Plus en détail

Publicité et environnement

Publicité et environnement Publicité et environnement Publicité et environnement font-ils bon ménage? C est la question à laquelle répondent les deux invités de l émission C est pas du vent! : Jacques-Olivier Barthes, membre fondateur

Plus en détail

Le compte professionnel LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS

Le compte professionnel LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2004. Nom: Numéro : Compréhension et grammaire Points :

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2004. Nom: Numéro : Compréhension et grammaire Points : BMS Bern Aufnahmeprüfung 2004 Französisch Zeit: 45 Minuten Alle Abteilungen Nom: Numéro : Compréhension et grammaire Points : I. Compréhension Tout le monde à pied ou à vélo! Le 22 septembre, marchez,

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 Analyses de Cycles de Vies des Technologies de l Information et de la Communication Courriers électroniques, requête Web, clé USB : quels impacts environnementaux? L ADEME

Plus en détail

Enquête LE TELETRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

Enquête LE TELETRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE C/G 15/02/2011 Enquête LE TELETRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE A la demande du gouvernement, Pierre MOREL A L'HUISSIER, Député de LOZERE, rendait en novembre 2006 un rapport sur "Du Télétravail

Plus en détail

Syndicalisme. d emploi

Syndicalisme. d emploi Syndicalisme de réseau Mode d emploi Table des matières P 3 - Introduction P 4 - Le syndicalisme de réseau, c est quoi? P 5 - Travailler en réseau, pourquoi? P 6 - Je crée mon réseau en 10 étapes P 11

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

1 /// 9 Les médias solutions

1 /// 9 Les médias solutions 1 /// 9 Les médias solutions 1. les médias la presse écrite le public le divertissement la maison de la presse le bureau de tabac le quotidien le tirage la publication les faits divers la nouvelle locale

Plus en détail

«Le ras-le-bol d une profession»

«Le ras-le-bol d une profession» «Le ras-le-bol d une profession» Nous vous rappelons la position de l UMIH concernant les points suivants : I. Projet de loi REBSAMEN : Une usine à gaz pour nos TPE Nous sommes totalement opposés à toute

Plus en détail

Débuter avec Photoshop Elements 7.0

Débuter avec Photoshop Elements 7.0 Débuter avec Photoshop Elements 7.0 Photoshop ou Photoshop Elements?... 10 Un peu d histoire... 10 Installer Photoshop Elements... 11 L interface... 14 Acquérir les images : appareil photo, scanner, dossier...

Plus en détail

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine)

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) R èglement communal de la publicité, des enseignes et pré-enseignes Chapitre I du Titre VIII Livre V du Code de l Environnement élaboré par

Plus en détail

Ma première visibilité sur le Web. en 60 min avec des outils gratuits

Ma première visibilité sur le Web. en 60 min avec des outils gratuits Ateliers Commerce Internet Ma première visibilité sur le Web en 60 min avec des outils gratuits 07/04/2014 1 Ma première visibilité sur Internet Même sans site internet! Pourquoi être présent sur Internet?

Plus en détail

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous.

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous. 1 Sarah 1 Une jeune femme va vous parler de son travail. Lisez les questions suivantes, ensuite, écoutez l enregistrement et répondez en quatre mots au maximum. 1 Où est-ce que la jeune femme travaille?

Plus en détail

Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour

Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour Valeurs, identité et aspirations des jeunes avant l élection présidentielle Mars 2012 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Glamour

Plus en détail

BEP MRCU N 1 : L adaptation de l offre aux clients et aux usagers N 1 : Le processus d achat Les besoins, les motivations et les freins d achat

BEP MRCU N 1 : L adaptation de l offre aux clients et aux usagers N 1 : Le processus d achat Les besoins, les motivations et les freins d achat Classe Thème Chapitre TP BEP MRCU N 1 : L adaptation de l offre aux clients et aux usagers N 1 : Le processus d achat Les besoins, les motivations et les freins d achat MISE EN SITUATION Votre entreprise

Plus en détail

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet.

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web2.0 Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web 2.0 Le Web 2.0 concerne toutes les nouvelles plateformes qui arrivent et sont arrivées ces

Plus en détail

L Orne, créateur de télétravail

L Orne, créateur de télétravail L Orne, créateur de télétravail France-Laure Sulon Directrice de la Communication Conseil général de l Orne Tél. 02 33 81 60 00 Poste 1220 sulon.france-laure@cg61.fr Irène Martin-Houlgatte Chargée de communication

Plus en détail

Formations au bénéfice de personnes en situation de handicap en ESAT

Formations au bénéfice de personnes en situation de handicap en ESAT Formations au bénéfice de personnes en situation de handicap en ESAT 2014 EDITO La formation est un droit qui permet d élargir ses compétences et d évoluer dans son travail. Ce catalogue est fait pour

Plus en détail

Mais au-delà de cette image simpliste (mais fréquente) comment se présente concrètement le télétravail?

Mais au-delà de cette image simpliste (mais fréquente) comment se présente concrètement le télétravail? #Télétravail Dans un environnement économique mondialisé, du flux tendu et surtout de l évolution des équipements avec les ordinateurs portables, les smartphones et la connexion internet sur tous les lieux

Plus en détail

FAQ Jeu «Merci Le Lait-CORA»

FAQ Jeu «Merci Le Lait-CORA» FAQ Jeu «Merci Le Lait-CORA» 1. Qu est-ce que le jeu «Merci Le Lait»?... 2 2. Puis-je participer au jeu «Merci Le Lait» si je n ai pas accès à internet?... 2 3. Qui peut participer au jeu «Merci Le Lait»?...

Plus en détail

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 Le 23 octobre 2012, 25 familles étaient présentes à la réunion d information et de lancement des défis. 19 défis leur

Plus en détail

Jeu sur l écomobilité «JEU ME MEUS!»

Jeu sur l écomobilité «JEU ME MEUS!» Supports : Jeu sur l écomobilité «JEU ME MEUS!» 3 plateaux de jeu, disposés côte à côte, de gauche à droite pour les joueurs, et qui peuvent être joués indépendamment ou bien en 3 étapes successives en

Plus en détail

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE 28 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE Ils sont designers, graphistes, développeurs,

Plus en détail

Définitions du commerce et de la distribution

Définitions du commerce et de la distribution Photo : Marc Benoun Définitions du commerce et de la distribution 1 Le champ de ce cours est globalement celui du commerce et de la distribution, c est-à-dire des transactions et des opérations nécessaires

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

Objectif Plan de Déplacements d Entreprise

Objectif Plan de Déplacements d Entreprise Objectif Plan de Déplacements d Entreprise Les questions de mobilité concernent toutes les entreprises 1 Les transports représentent un coût global important, souvent méconnu ou sous-estimé: remboursement

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale QUESTION 2. QUE SE PASSE T-IL?...

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale QUESTION 2. QUE SE PASSE T-IL?... 6 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 6 «C EST LA FÊTE!» Objectifs : Proposer d organiser une fête / décrire et justifier son projet Points de langue : L impératif / le conditionnel présent Thème culturel :

Plus en détail

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement 3 Des actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans tous les secteurs

Plus en détail

COLLEGE LE CLOS TARDIF SAINT JAMES

COLLEGE LE CLOS TARDIF SAINT JAMES Stage en entreprise du / / au / /. Entreprise d accueil (nom et adresse) Dossier appartenant à : Classe : COLLEGE LE CLOS TARDIF SAINT JAMES Présentation de l entreprise page 3 La fiche d identité de l

Plus en détail

Télétravail, de quoi parle-t-on?

Télétravail, de quoi parle-t-on? Télétravail, de quoi parle-t-on? 1 Base présentation : Caisse des Dépôts, menée par les cabinets PMP et TACTIS au 1er semestre 2011. Cadre programme des Investissements d Avenir / Fonds National pour la

Plus en détail

HELMUT & RAOUL EST LE PREMIER CAFÉ-BUREAU AU NORD DE PARIS. Un lieu de travail alternatif innovant, réunissant le meilleur des solutions proposées

HELMUT & RAOUL EST LE PREMIER CAFÉ-BUREAU AU NORD DE PARIS. Un lieu de travail alternatif innovant, réunissant le meilleur des solutions proposées DOSSIER DE PRESSE 02 03 HELMUT & RAOUL EST LE PREMIER CAFÉ-BUREAU AU NORD DE PARIS. Un lieu de travail alternatif innovant, réunissant le meilleur des solutions proposées aux travailleurs nomades. Un lieu

Plus en détail

Les nouvelles organisations du travail

Les nouvelles organisations du travail Les nouvelles organisations du travail Flexineo Travail 2.0, e-travail et solutions d éco-mobilité : Flexineo aide les entreprises et les collectivités à optimiser l organisation du travail et les déplacements,

Plus en détail

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre.

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre. A l image de la chaine de montage d une voiture, les actions marketing tendent à s automatiser afin d optimiser le temps et l argent investis. On appelle «automation marketing» ou marketing automatisé,

Plus en détail

Règlement intérieur de la Bibliothèque Universitaire

Règlement intérieur de la Bibliothèque Universitaire >>> Service Commun de la Documentation Direction Règlement intérieur de la Bibliothèque Universitaire Université d Avignon Voté en conseil d administration de l Université d Avignon le 13 décembre 2012

Plus en détail

Tri et réduction des déchets

Tri et réduction des déchets Tri et réduction des déchets dans les espaces de travail de son établissement # 1 - Comprendre avant d agir dans les espaces de travail # 2 - Organiser le tri du papier dans les espaces de travail # 3

Plus en détail

Direction des Ressources Opérationnelles 4 novembre 2013 RELATIF AU TELETRAVAIL AU SEIN DE LA CAF DE L ESSONNE

Direction des Ressources Opérationnelles 4 novembre 2013 RELATIF AU TELETRAVAIL AU SEIN DE LA CAF DE L ESSONNE Direction des Ressources Opérationnelles 4 novembre 2013 PROTOCOLE D ACCORD RELATIF AU TELETRAVAIL AU SEIN DE LA CAF DE L ESSONNE Préambule Le télétravail est un des axes de la politique de développement

Plus en détail

Internet et moi! ou comment Internet joue avec la data

Internet et moi! ou comment Internet joue avec la data cking, a r t e l, s e é n n Mes do Internet et moi! ou comment Internet joue avec la data Une édition Avec le soutien de Mes données, le tracking, Internet et moi Ça pose question! L objectif de ce petit

Plus en détail

Ma première visibilité sur le Web. en 60 min avec des outils gratuits

Ma première visibilité sur le Web. en 60 min avec des outils gratuits Ateliers Commerce Internet Ma première visibilité sur le Web en 60 min avec des outils gratuits 23/04/2015 1 Ma première visibilité sur Internet Même sans site internet! Pourquoi être présent sur Internet?

Plus en détail

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences.

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. LES NOTES D ALTAÏR L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. Altair Think tank culture médias interpelle les parlementaires afin qu ils prennent le temps de la réflexion

Plus en détail

CORRIGÉ ET BARÈME. 1 Compréhension de l oral 25 points

CORRIGÉ ET BARÈME. 1 Compréhension de l oral 25 points CORRIGÉ ET BARÈME 1 Compréhension de l oral 25 points EXERCICE 1 8 points 1. Pour chercher du travail, Judith : 1 point visite des hôtels. X regarde des annonces dans le journal. envoie des lettres de

Plus en détail

Vous pouvez consulter le détail des horaires d ouverture dans chaque bibliothèque.

Vous pouvez consulter le détail des horaires d ouverture dans chaque bibliothèque. Règlement Intérieur Le Service Commun de la Documentation de l Université des Antilles et de la Guyane SCD- UAG regroupe : les Bibliothèques Universitaires (BU) des trois pôles, les Bibliothèques Hospitalo-Universitaires

Plus en détail

La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien

La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien Aperçu de la leçon : Le plan du cours s inspire de la structure de l enseignement

Plus en détail

LA PRISE DE NOTES I- SUJET : LE PREMIER TELEPHONE PORTABLE SOLAIRE : LE BLUE EARTH

LA PRISE DE NOTES I- SUJET : LE PREMIER TELEPHONE PORTABLE SOLAIRE : LE BLUE EARTH LA PRISE DE NOTES I- SUJET : LE PREMIER TELEPHONE PORTABLE SOLAIRE : LE BLUE EARTH 1- Consigne : Prendre des notes sur ce que vous entendez dans la vidéo. Objectif : faire un CR des informations contenues

Plus en détail

Business Solutions lance le Wi-Fi personnalisable

Business Solutions lance le Wi-Fi personnalisable Communiqué de presse Business Solutions lance le Wi-Fi personnalisable 16 avril 2013 Les attentes en télécommunication de la clientèle affaire sont spécifiques. Tout d abord, les professionnels doivent

Plus en détail

Windows 7 - Dossiers et fichiers

Windows 7 - Dossiers et fichiers Windows 7 - Dossiers et fichiers Explorez votre PC : dossiers et fichiers Tous les fichiers nécessaires au fonctionnement de votre ordinateur, qu il s agisse de ceux de Windows, des logiciels installés

Plus en détail

École secondaire de Casselman

École secondaire de Casselman École secondaire de Casselman Informations générales sur l école L'école innovatrice de Casselman, qui compte 740 élèves, a participé très activement à de nombreux projets d'apprentissage exploitant les

Plus en détail

Inconvénient les micro paiements (très faibles montants) ne sont pas toujours possibles.

Inconvénient les micro paiements (très faibles montants) ne sont pas toujours possibles. Payer sur Internet en toute sécurité On peut tout acheter dans l immense galerie marchande planétaire qu est Internet. 2 français sur 5 achètent désormais en ligne. Mais qu en est-il des moyens de paiement

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel.

La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel. CHAPITRE La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel Mise en situation Vous réalisez votre période de formation chez AUCHAN, hypermarché

Plus en détail

Étude de marché de. la colonie numérique

Étude de marché de. la colonie numérique Étude de marché de la colonie numérique Amélie BARDET / Hélène CHAUVIN / Maxime LE LOUËR LP SIL 2014-2015 Concept Site collaboratif permettant de mettre en contact des propriétaires mettant à disposition

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

Les transports en commun Vocabulaire Mots 1

Les transports en commun Vocabulaire Mots 1 CHAPITRE 10 NOM DATE 1 Les transports en commun Vocabulaire Mots 1 1 Dans la station de métro Répondez d après le dessin. 1 Où les voyageurs font-ils la queue? Ils font la queue au guichet. 2 Qu est-ce

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

Réalisation d une enquête d analyse des besoins et possibilités des utilisateurs

Réalisation d une enquête d analyse des besoins et possibilités des utilisateurs Juin 2012 N 110 366 Présentation des résultats Contacts : 01 45 84 14 44 Frédéric Micheau Bénédicte Simon prenom.nom@ifop.com Réalisation d une enquête d analyse des besoins et possibilités des utilisateurs

Plus en détail

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN La Supply Chain vers un seul objectif... la productivité Guy ELIEN juin 2007 Sommaire Le contexte... 3 le concept de «chaîne de valeur»... 3 Le concept de la Supply Chain... 5 Conclusion... 7 2 La Supply

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

Les signes de Qualité

Les signes de Qualité Les signes de Qualité C1-1. PRENDRE EN CHARGE la clientèle Les appellations, labels et sigles de qualité Définition des labels et signes de qualité : AOC, AOP, IGP, AB, Identifier les différents labels

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D ÉDUCATION POPULAIRE

DEMANDE D AGRÉMENT D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D ÉDUCATION POPULAIRE - 1 - - 1 - - 1 - DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHÉSION SOCIALE DE LA DRÔME DEMANDE D AGRÉMENT D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D ÉDUCATION POPULAIRE Dossier à transmettre, avec les pièces jointes, par

Plus en détail

Tout savoir sur Mr.Goodfish

Tout savoir sur Mr.Goodfish Tout savoir sur Mr.Goodfish 1 BIENVENUE DANS LE PROGRAMME MR.GOODFISH Par votre adhésion au programme Mr.Goodfish, vous faites un geste important pour une consommation durable des produits de la Mer. Soyez

Plus en détail

MESSAGERIE ÉLECTRONIQUE

MESSAGERIE ÉLECTRONIQUE MESSAGERIE ÉLECTRONIQUE OUTLOOK EXPRESS DE MICROSOFT VERSION 5 1. LE «COURRIEL», «COURRIER ÉLECTRONIQUE», «MESSAGE ÉLECTRONIQUE», LES «E-MAILS» C EST QUOI ET ÇA SERT À QUOI? Premièrement, tous ces mots

Plus en détail

1 LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE 2 MESSAGERIE : BOITES ET SYMBOLES. 1.1 Comment fonctionne-t-elle? 2.1 Les BOÎTES ou dossiers

1 LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE 2 MESSAGERIE : BOITES ET SYMBOLES. 1.1 Comment fonctionne-t-elle? 2.1 Les BOÎTES ou dossiers 1 LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE 2 MESSAGERIE : BOITES ET SYMBOLES 1.1 Comment fonctionne-t-elle? Les messages transitent par un SERVEUR de MESSAGERIE (le courrier papier transitant par la POSTE). Ces messages

Plus en détail

SCÉNARIMAGE. Voir le film.

SCÉNARIMAGE. Voir le film. CHRONIQUE CIBLER est un verbe récent qui n apparaît en français qu au milieu des années 1970. Ça fait jeune pour un mot, mais il a un sens particulier par rapport au nom commun dont il dérive, «cible»,

Plus en détail

1. LE CONTEXTE : PRINCIPALES DIFFÉRENCES ENTRE LA FLANDRE ET LA WALLONIE

1. LE CONTEXTE : PRINCIPALES DIFFÉRENCES ENTRE LA FLANDRE ET LA WALLONIE EXPOSÉ DE ANNICK CLAUWAERT : SYNDICAT ET ENVIRONNEMENT EN FLANDRE 1. LE CONTEXTE : PRINCIPALES DIFFÉRENCES ENTRE LA FLANDRE ET LA WALLONIE L environnement étant une matière régionalisée, chaque région

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE,

REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE VILLE DE HOUILLES Département des Yvelines REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET PRE-ENSEIGNES Projet de règlement élaboré par le groupe de travail réuni le 16 mars,

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1)

monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1) - 1 - Envie d essayer une banque différente et innovante? monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1) Découvrez notre offre dans son intégralité : 0810 002 001

Plus en détail

La publicité pour votre certification selon ISO 9001 ou ISO 14001

La publicité pour votre certification selon ISO 9001 ou ISO 14001 La publicité pour votre certification selon ISO 9001 ou ISO 14001 Introduction Objectif du document? Vous êtes fiers de votre entreprise qui vient d obtenir la certification ISO 9001 ou ISO 14001, et vous

Plus en détail

Télétravail. la panacée?

Télétravail. la panacée? Télétravail la panacée? Toutes nos publications sont disponibles : - En téléchargement, depuis l adresse internet de notre ASBL : www.cpcp.be/etudes-et-prospectives - En version papier, vous pouvez les

Plus en détail

6. Offre, demande et politiques publiques

6. Offre, demande et politiques publiques 6. ffre, demande et politiques publiques Nous avons vu comment : L offre et la demande déterminent le prix d un bien et les quantités échangées à l équilibre. Divers événements déplacent les courbes d

Plus en détail

Un mode de vie Un mode d envies

Un mode de vie Un mode d envies Un mode de vie Un mode d envies Paroles de Nomad(s) @ Aurélie F. / Freelance «Je suis toujours en mouvement et j apprécie les nouvelles rencontres. Mais je peux aussi avoir besoin de me poser en solo,

Plus en détail

La marche automobile au ralenti

La marche automobile au ralenti Niveaux : 5 e, 6 e et 7 e année La marche automobile au ralenti Matières scolaires : mathématiques, sciences de la nature, utilisation des technologies de l information et des communications Objectifs

Plus en détail

Développement durable et Alimentation : Mieux consommer

Développement durable et Alimentation : Mieux consommer Développement durable et Alimentation : Mieux consommer RAPPORT DE PROJET n 4.14 Présenté par le groupe de travail «Développement Durable» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 19

Plus en détail

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME MERCREDI 6 OCTOBRE 2010 Compte-rendu de la conférence qui s est tenue en public, en salle des fêtes de l Hôtel de Ville, le 6 octobre en présence

Plus en détail

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages cmercadie@groupe-casino.fr Gabrielle ADAM Direction Qualité

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi La Poste a-t-elle écrit ce document? La Poste souhaite répondre aux besoins de chaque

Plus en détail

L affichage publicitaire extérieur

L affichage publicitaire extérieur 1 L affichage publicitaire extérieur 24 et 26 février 2015 DDT 72 Service Urbanisme et Aménagement 2 SOMMAIRE Pages 1) Les enjeux 3 2) Les différents acteurs 9 3) Les réglementations concernées 11 4) Définitions

Plus en détail

Réduisons nos déchets :

Réduisons nos déchets : Réduisons nos : 1 kg de produit par habitant et par jour! Les quantités de produits en France augmentent de 1% chaque année. 2005 Les des ménages représentent 22 % de la totalité des produits. 1960 160

Plus en détail

PRESTATIONS. Le Multimédia. à portée de tous. Deux Cybercentres à votre service à Parigné-l Evêque et à Ecommoy au sein des Hôtels Communautaires

PRESTATIONS. Le Multimédia. à portée de tous. Deux Cybercentres à votre service à Parigné-l Evêque et à Ecommoy au sein des Hôtels Communautaires Le Multimédia à portée de tous GUIDE DES PRESTATIONS 2014 Conseils INITIATIONS Ateliers Animations Deux Cybercentres à votre service à Parigné-l Evêque et à Ecommoy au sein des Hôtels Communautaires Le

Plus en détail

MEDIATHEQUE MUNICIPALE DE BRUZ REGLEMENT INTERIEUR

MEDIATHEQUE MUNICIPALE DE BRUZ REGLEMENT INTERIEUR MEDIATHEQUE MUNICIPALE DE BRUZ REGLEMENT INTERIEUR Article 1 : Missions et dispositions générales La médiathèque est un service public, culturel et municipal. En tant que service municipal, elle fonctionne

Plus en détail

ÉCO CONSTRUCTION SUÈDE. CCFS Programme 28/06/2011

ÉCO CONSTRUCTION SUÈDE. CCFS Programme 28/06/2011 2011 ÉCO CONSTRUCTION SUÈDE CCFS Programme 28/06/2011 «Éco construction, éco matériaux et performance énergétique pour les bâtiments de demain». 28 au 29 SEPTEMBRE 2011 Construire autrement le défi constant

Plus en détail