LES NOUVEAUX ARTYSANS : CRÉER, FABRIQUER, TRAVAILLER AUTREMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES NOUVEAUX ARTYSANS : CRÉER, FABRIQUER, TRAVAILLER AUTREMENT"

Transcription

1 LES NOUVEAUX ARTYSANS : CRÉER, FABRIQUER, TRAVAILLER AUTREMENT

2 LES NOUVEAUX ARTYSANS : CRÉER, FABRIQUER, TRAVAILLER AUTREMENT Vendredi 10 octobre ème éd. Biennale Déco. & Création d Art (Pantin, Communauté d agglomération Est-Ensemble) «Le contexte économique, les enjeux liés au développement durable, l utilisation des technologies numériques bouleversent les modes opératoires traditionnels des acteurs et des entreprises. Économie du partage, mutualisation des compétences, travail collaboratif, interdisciplinarité constituent aujourd hui les nouvelles pratiques d une génération d entrepreneurs de la création dite Y, soit née entre 1980 et contemporaine de l ère digitale et aux savoir-faire hybrides. Qui sont ces nouveaux acteurs aussi appelés néo-artisans? Comment sont-ils organisés? Quelles innovations portent-ils? Quelles incidences sur le secteur des métiers de la création?» Pourquoi Pantin? La ville de Pantin est l une des 9 communes partenaires de la Communauté d Agglomération Est-Ensemble. Elle abrite le Pôle Pantin Métiers d Art Maison Revel et s est lancée il y a 15 ans le pari volontariste d'implanter sur son territoire des savoir-faire d'excellence. Le Pôle Pantin Métiers d'art, membre du réseau Villes et Métiers d Art depuis 2006, (constitue) est le fruit d une démarche innovante générée par la ville à la fin des années 90 pour accélérer l'évolution du quartier des Quatre-Chemins : le tirer "vers le beau", par la promotion de la création artisanale et l'implantation d'artisans-créateurs et designers dans des ateliers proposés par la ville. Aujourd'hui plus d'une quarantaine d'artisans d'art et designers exercent leur activité à l'intérieur du pôle artisanal. Ces artisans sont en partie implantés au sein des 18 locaux réhabilités ou construits par la ville. En 2008, le Pôle Pantin Métiers d'art ouvre un Centre de Ressources des Métiers d'art dans l'ancien hôtel particulier des vernis Revel. La Maison Revel apporte un soutien économique et professionnel aux artisans-créateurs de Pantin et de la Communauté d'agglomération Est Ensemble, ainsi qu'à l'association Révélateur des artisans du pôle. Elle développe des actions culturelles (expositions, visites d'ateliers, projections, rencontres, workshops, Biennale Déco et Création d'art) et pédagogiques à destination des écoles primaires et des collèges en partenariat avec l Éducation nationale.

3 1. WoMa, «Fablab» ou «Fabrique de quartier» de l est parisien. Delphine Chenuet : 1 des 7 membres fondateurs de WoMa. Diplômée de l École nationale supérieure d Architecture de Paris La Villette. Formée au design et à l architecture, intègre le Collectif Jugeote de 2003 à 2006, puis après un court passage chez Newmag, devient, en 2007, fondatrice/gérante de l Atelier des Possibles. Agit pour WoMa depuis WoMa est une association loi Il s agit d une fabrique de quartier installée au 15 bis rue Léon Giraud dans le 19 ème arrondissement de Paris. Créé en octobre 2013, le lieu devient fonctionnel six mois plus tard. Il contribue à revitaliser le tissu social local. À l occasion cette 3 ème Biennale Déco & Création d Art de Pantin, WoMa est invitée à transformer le studio 2 en atelier mutualisé. - Le principe : la mutualisation des outils et des compétences ressources (pour mieux contrecarrer les limites de l investissement individuel) et l accompagnement de tiers vers d autres façons de faire. - Les fondateurs possèdent des compétences complémentaires (2 architectes, 1 sociologue, 1 commercial, 1 design de services...). Sans nécessairement se connaître au préalable, ils se sont retrouvés à construire ce projet ensemble. Tous travaillent en indépendants parallèlement. L équipe reste ouverte et se dit prête à fédérer les bonnes volontés. Un appel à compétences est ainsi exprimé sur le site : «vous souhaitez insuffler vos compétences, rejoignez le mouvement, faites partie de l équipe». - Le champ d action : développement de projets de design, d architecture, d art et d objets connectés. - L éthique : rompre avec l habituelle hiérarchisation des faire ; «Ouste les vieux clichés, cols blancs/cerveau d un côté et main de l autre. Ici pas de col qui tienne, on se remonte les manches pour travailler et fabriquer ensemble». WoMa ambitionne de relier l idée et la matière de manière collaborative. La cristallisation de la pensée passe par l action, le process, le faire ensemble. WoMa s inscrit de fait dans cette recherche d un nouveau modèle d économie circulaire. Dans un cycle de développement de projet, il est impératif que chaque acteur puisse vivre décemment de son projet. Le nom WoMa résulte de la contraction de Working et de Making, son activité repose sur la coexistence en son sein des comakers et des coworkers.

4 Le coworking offre un espace de travail collaboratif orienté vers la fabrication numérique et sur le DIY (Do It Yourself) ouvert à tous. Le comaking offre un atelier de fabrication et met à disposition des personnes ressources aptes à accompagner la conception d un projet plus complexe. - L espace de travail se développe sur 180 m 2. Les outils mis à disposition sont les suivants : outillage traditionnel, découpe laser, fraiseuse numérique, imprimante 3D française développée par Dood en open source (un code source libre qui peut être relu et amélioré par tout le monde et qui permet une indépendance technologique à moindre coût). - Les formules proposées sont souples et multiples, destinées à s adapter à des profils très différents (professionnels aguerris, start-ups, bricoleurs, enfants/familles). On peut y louer les outils à l heure (90 ), bénéficier d une formation aux outils numériques au prix de 400 la demi-journée, être un comaker nomade pour un forfait de 150 /mois ou faire le choix d être un coworker résident pour une somme de 600 /mois. Toutes les formules, quelles qu elles soient, demandent préalablement une adhésion symbolique à l éthique du projet. Il faut être membre pour accéder aux ressources mutualisées (outils et hommes). On le devient en s acquittant d une adhésion de 10 pour l année. - Le financement : l association est en cours de transformation et devrait à court terme devenir une SCIC (soit une Société d Intérêt Collectif). Pas de mécène. WoMa a été financée à 25% par une subvention coworking de la Fonderie (Agence numérique de la Région Ile de France) et à 75% sur ses fonds propres. - Les projets : WoMa travaille avec Spintank (agence de communication qui emploie 40 salariés) depuis un an. En échange d un accompagnement personnalisé en interne, Spintank intègre les compétences de WoMa à son catalogue de prestations. Localement, WoMa s ancre dans le territoire choisi, à savoir le 19 ème arrondissement de Paris qui compte un gros pourcentage de travailleurs indépendants. L association y développe de nombreux partenariats comme avec l Espace 19 (association loi 1901, destinée à mieux faire vivre ensemble les citoyens du 19 ème arrondissement de Paris). Les enfants y suivent une formation informatique & numérique. Ils conçoivent au 19 et viennent réaliser leurs projets dans les locaux de WoMa en apprenant à se servir des machines.

5 2. Le collectif Wood & the Gang, réseau créatif Lointain écho musical, le Collectif Wood & the Gang est un réseau créatif installé aux Lilas, qui évolue selon le modèle collaboratif, sous le statut associatif. Il compte quatre membres à ce jour : Arnaud Maurer, Sten Ridarch, Rémi Perret et Raphael Ponsich. Il associe les compétences d un architecte, d un designer, d un artisan et d un plasticien qui mènent ensemble des projets de direction artistique, de conception et de fabrication. Le & de «& the Gang» signifie toutefois que la porte reste toujours ouverte aux compétences autres pour répondre au mieux aux projets du moment. Arnaud Maurer obtient un master à l École Bleue (Design global, Paris) en architecture intérieure et design mobilier en Indépendant depuis 2003, il travaille en tant que graphiste 3D et designer dans les domaines du design, de l architecture. Depuis 2010, il conçoit des espaces et du mobilier sur mesure pour une clientèle de particuliers et de professionnels. Ancien cadre de l aviation, issu d une reconversion professionnelle, Sten Ridarch s est formé aux techniques du bois à l École Boulle, à l Institut National de Formation et d Application (INFA) de Tremblay et au Lycée Technique du Bois Léonard de Vinci à Paris. Il a, avant de s installer à Pantin, passé une année auprès de prototypistes objets et mobilier, pour aiguiser le côté «conception» dont la création a souvent besoin. Diplômé de l école nationale d architecture de Paris la Villette, Rémi Perret récupère, transforme et réinterprète les objets et les espaces à sa disposition et exerce un détournement de la matière devenue expression artistique. Raphael Ponsich obtient d abord un CAP de menuisier en siège, suivi d un CAP ébénisterie puis un Diplôme des Métiers d'art en ébénisterie. Il aborde durant ces études toutes les phases de la conception d'un meuble, du design à la réalisation. Il dessine et réalise aujourd hui un agencement original et sur mesure pour les particuliers, dessine et réalise du mobilier adapté au studio de musique. Tous se connaissaient et avaient coutume de travailler ponctuellement ensemble au sein du pôle artisanal de la Maison Revel à Pantin. Fin 2013, les 4 membres quittent leurs ateliers respectifs pour s installer dans des locaux permettant de répondre à des projets plus importants. Ils disposent désormais d un atelier de 170 m2 et de 70 m2 de bureaux en mezzanine. Chacun poursuit son activité personnelle indépendamment de l association et possède un statut juridique propre (travailleur indépendant, auto-entrepreneur, artiste affilié à

6 la Maison des artistes...). L éthique : Les membres de Wood & the Gand dessinent et réalisent les projets qu ils mènent. Ils utilisent et nourrissent un réseau d échange de services et de co-working. Leur démarche répond à un idéal d entraide naturellement humaniste mais aussi très rationnel nécessaire à une logique économique. Le système est ancien et mû par le bon sens. «Les artisans du Faubourg Saint- Antoine fonctionnaient de la même manière». La mobilisation des forces et compétences prend corps autour de questions simples : «Qu est-ce que je peux t apporter? Qu est-ce que tu peux m apporter? Que peut-on faire ensemble?». Le capital de Wood & the Gang, c est l humain : «On mutualise nos outils, nos bras, nos forces, nos idées» par souci d économie et de performance. Réunir les compétences de tous autour d un «Les Arbres des connaissances» Une auditrice de la salle établit un parallèle entre nos pratiques culturelles collaboratives et le concept des «Arbres des connaissances» surgi au cours de la décennie 90. Concrètement, les arbres des connaissances servent d outils pour cartographier des connaissances capitalisées par un individu, un groupe, une communauté, dans un but d échange et de choix. La théorie des «arbres des connaissances» trouve son origine lorsque Michel Serres (historien des sciences et professeur à l Université de Stanford, US) se voit confier en 1991 par le Premier Ministre, Mme Edith Cresson, la tâche de développer un système de reconnaissance des savoirs.» Les Arbres des connaissances répondent donc à un projet d éducation populaire : construire et partager les savoirs pour permettre à chacun de s émanciper et de gagner en pouvoir d action individuelle et collective. Ce doit être un moyen de développer la coopération comme mode d apprentissage au sein d un collectif. Au nom du principe suivant : «Connaître, c est relier les informations, comprendre, c est relier ses connaissances», cette méthode repose prioritairement sur la mise en réseau des connaissances et leur valeur échangeable et réciproque. L efficacité de la méthode passe par l hybridation des modes de capitalisation des connaissances (cf. projet SCATE, Study Circles, a Tool for empowerment). Ses défenseurs insistent sur le fait que la méthode (loin d aboutir à une uniformisation collective) doit favoriser le libre arbitre pour permettre à l individu de passer de la logique des savoirs subis à celle des savoirs choisis (principe de pédagogie active). Le concept se pose dès lors comme une alternative au système des validations institutionnelles du savoir. Michel Autier, Michel Serres et Pierre Lévy ont fondé une entreprise en 1992 (Trivium) et ont développé dès cette date une application numérique appelée Gingo. En 1999, Michel Autier et Pierre Lévy faisaient paraître un ouvrage didactique sur Les Arbres des Connaissances, Paris, La Découverte, coll. Poche Essais. Préface de Michel Serres. projet. Se laisser porter par les uns et les autres, bénéficier d une dynamique collective. «Travailler avec d autres, nous dit Arnaud Maurer, permet de mieux se placer au sein d un projet. On prend conscience des compétences de l autre et on se positionne mieux.» Le fonctionnement interne repose sur l échange et l entraide. Les compétences sont mises en commun à tous les niveaux : cela peut aller d un morceau de bois à déplacer à un devis à

7 élaborer, en passant par le dessin numérique d un projet. Les services rendus en interne sont quantifiés et échangés. Les temps de travail s échangent au gré des projets et des urgences de chacun («j ai besoin de toi 3 jours... et la semaine suivante, c est l inverse»). Penser réseau : s ils sont aujourd hui quatre individus assez interdépendants au quotidien, certains projets requièrent ponctuellement d autres compétences (métallier, spécialistes de la lumière ou en communication...). L idée est alors que chacun puisse faire bénéficier le collectif de son réseau propre. La mise en commun des réseaux de chacun dénoue les problèmes posés, multiplie les partenaires, les temps de travail échangés et les opportunités professionnelles. Preuve, selon eux, que le réseau artisanal existe et qu il ne demande qu à s exprimer. Quelques projets qui ont fait connaître le collectif : - En 2013, «10 tables en 10 jours», dans le cadre des Designer s Days et à l appel du l organisateur Wiithaa (collectif de designers et d architectes travaillant sur le déchet et l upcycling) dont le titre était «État(-s) de matière». Les propositions étaient présentées à la Gallery S. Bensimon, à Paris. - En 2013, le collectif dessine et réalise 3 sculptures d animaux pour une scénographie remarquée au showroom Peugeot au 136, Avenue des Champs-Élysées, à Paris : «Animal Instinct». - En 2014, le collectif Scénographie, conçoit et réalise sur 1000m2 l espace forum tendances et défilé au sein du salon prêt-à-porter en France : Le Who s Next. 3. Le Défi Innover Ensemble avec les Compagnons du Devoir Les Compagnons du Devoir, au cœur de l innovation : Le compagnonnage est un état d esprit. La solidarité est nécessaire à la cohésion du groupe. Les femmes y sont admises depuis 10 ans. Aujourd hui, la grande majorité des Jeunes entrants possèdent le Baccalauréat. Les Compagnons du Devoir forment à 29 métiers différents (boulangers, électriciens, maçons, selliers, vignerons...) relevant de l artisanat et dont l artisanat d art ne constitue qu une sous-partie. Ils ont très tôt compris que leur avenir ne pouvait pas reposer exclusivement sur les métiers de tradition. Aujourd hui leur Tour de France ressemble davantage à un Tour du Monde. Ils ont très tôt souhaité quitter l isolement de l atelier, s ouvrir, amener de la transversalité dans leurs pratiques pour un enrichissement intellectuel et un avenir économique. Conscients de cet impératif, les Compagnons du Devoir ont profité de

8 cette 3 ème Biennale de Pantin pour initier un Atelier Savoir-faire augmentés, visant à mettre la technologie au service des métiers et qui se poursuivra jusqu en avril Résolument tournés vers l innovation et la recherche, les Compagnons du Devoir incitent leurs jeunes à mener des projets prospectifs : - Design culinaire - Ingénierie et science (jardiniers et scientifiques) - Maréchaux ferrants & formation biomécanique - Sellerie et architecture textile - Couverture en altitude, carrosserie composite, éoliennes flottantes En 2015, les Compagnons du Devoir ouvriront leur Pôle d excellence des matériaux souples à Pantin. Un bâtiment de 7000 m 2 dont 1000 m 2 ira aux ateliers. L objectif annoncé par Thomas Guinet, le directeur Île-de-France des Compagnons, est d accueillir 260 jeunes par an. L accent sera prioritairement mis sur la transversalité des compétences et les workshops. Une procédéthèque (bibliothèque de procédés) est aussi à l étude. Une démarche transversale, interdisciplinaire et collaborative : Le Défi Innover Ensemble est une initiative portée par les Compagnons du Devoir et soutenue par la Fondation J.M. Weston. C'est un atelier de projet collaboratif et interdisciplinaire autour du cuir qui implique chaque année depuis 2011 une vingtaine de participants et sept métiers complémentaires : cordonnier-bottier, tapissier, sellier, maroquinier (Compagnons du Devoir), designer produit et designer textile (ENSCI), management de la création (IFM). Ils se répartissent en deux équipes, chacune constituée de deux étudiants en formation dans les métiers du savoir-faire (Compagnons du Devoir), de deux designers et de deux étudiants en management. Les étudiants sont tous volontaires. Son objectif est le développement d un produit, de l analyse de marché jusqu à la stratégie de distribution en passant par la création et le prototypage. L année scolaire consacre l édition n 4 du Défi Innover Ensemble autour du thème «Hybridation du cuir» (broderie et plissage, techniques textiles appliquées au cuir). Les trois éditions précédentes avaient pour thèmes : «Bagage pour homme en voyage d affaires», «Paravent contemporain pour un hôtel international» et «Chaussure pour homme, du haut de gamme pour la génération sneakers».

9 Grégoire Talon, coordinateur du Défi Innover Ensemble Grégoire Talon est diplômé de l ENSAD et de l ENSCI. Employé comme designer salarié chez les Compagnons du devoir un cas unique dans l histoire des Compagnons du Devoir - il est à l initiative du Défi Innover Ensemble et est aidé dans sa tâche par Florent Pottier, responsable de la Mission Innovation Projet. Si on lui demande de définir son rôle, la question lui semble «abyssale» : «je désigne la rencontre de différentes compétences autour d une thématique donnée. Mon rôle est pédagogique.» A son arrivée, Grégoire Talon a posé un constat simple mais justifiant à lui seul le Défi Innover Ensemble : un produit, s il est destiné à un client, doit répondre aux attentes du client davantage qu aux fantasmes de son créateur s il veut être économiquement viable. Les commanditaires des artisans d art sont majoritairement des stylistes, des architectes d intérieur et des designers. Il est impératif que les créations soient moins des «chefs-d œuvre» que des produits/des objets en adéquation avec une mode et un marché. Cela implique d être innovant d un point de vue technologique mais aussi dans le positionnement marketing. Il est nécessaire de déterminer des manières de «faire différent» dans un contexte en évolution. - Résultat Les étudiants des Compagnons intègrent cette donnée économique dans leur logique de production sans rien sacrifier de la qualité exigible d eux. Ils ont la satisfaction d être associés au développement du produit et non à sa seule exécution. Les étudiants en management réajustent leurs idées à l aune des capacités techniques de la matière et de son travail. Tous apprécient le contexte entrepreneurial de la démarche, depuis la conception jusqu à la mise sur le marché du produit. La mise en commun des compétences conduit à l enrichissement de chacun. - Concrètement Le Défi Innover Ensemble s étend sur 4 à 5 mois entre mars et juillet. On peut assister librement à la présentation des propositions élaborées par les élèves. 4. LAB-A-JOUR au Palais de Tokyo, 3 jours pour une immersion transversale dans la création innovante L événement LAB-A-JOUR fut initié les 4, 5 et 6 avril 2014 par le mouvement Slow Made (Marc Bayard, Président) dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d Art et en

10 partenariat avec l INMA, les Ateliers de Paris, les Compagnons du devoir, Génération Boulle et avec le concours du GIL le Syndicat du Luminaire - du Collectif Blackboxe (hackers-makers) et de CKAB (start-up spécialisée dans les imprimantes 3D). - Prétexte : Revisiter le concept de l abat-jour qui allie la forme et l électronique (LED, design d interaction, moulage et impression 3D). - Définitions - «workshop expérimental d immersion dans le temps de la création et de l innovation» - «laboratoire collectif et ouvert» - «flashmob entre artisanat et haute technologie» - Enjeu : Donner un temps à des acteurs différents (artisans, designers, hackers-makers) de se rencontrer, de dialoguer pour développer ensemble des projets innovants et tenter de les réaliser. Engager un dialogue. L idée n est pas d aboutir mais de trouver des collaborations. Mise en commun de compétences diverses dans un contexte inédit (tant en termes de durée, qu en termes d identités et de savoirs) pour propulser des idées au-delà des limites habituelles de chacun. Définir un nouveau protocole de recherche. - Organisation : Une vingtaine de participants (étudiants ou jeunes professionnels des métiers d art, des arts appliqués et du design) répartis en six équipes avec la collaboration des hackers-makers du collectif Blackboxe : - Thomas Angioni (Designer) et Vincent Patfoort (ébéniste) - Etienne Buffard (compagnon sellier) et Fabien Petiot (designer) - Marie Lombard (designer), David Desmoutis (designer) et Barbara Michet (compagnon maroquinier) - Dimitry Hlinka (marqueterie) et Germain Magat (designer) - Julia Gruber (designer textile), Matthieu Rossye (compagnon menuisier) et Charlotte Juillard (designer) - Lorenzo Nanni (plasticien) et Géraud Pellottiero (designer d'espace)

11 Le collectif Blackboxe : Maurin Donneaud, Vincent Simoncelli, Justine Hannequin, Colin, «ANTI» et Martin Wiklund (motion designer). Coordination générale : Nicolas Rizzo, responsable du développement à l INMA, secrétaire général de l association Slow Made. Animation du workshop : Grégoire Talon, designer, Responsable de projet Innover ensemble Compagnons du Devoir. Accompagnement : Ludovic Avenel, ébéniste, Président de l association Génération Boulle. Les travaux des équipes ont commencé le vendredi 4 avril de 18h à minuit et se sont poursuivis le samedi 5 avril jusqu au dimanche 6 avril de 12h à 20h. Le dimanche soir, un collège d experts a assisté à la présentation de chaque projet sous l autorité du designer Jean-Baptiste Sibertin-Blanc, parrain de l'opération. Les experts étaient les suivants : Alain Lardet (fondateur des Designer s Days et vice-président de l association Slow Made), José Bénadon (directeur général de Kréon France), Loïc Bigot (fondateur de la Tools Galerie), Nathalie Degardin (journaliste pour Design Home) et Françoise Seince (directrice des Ateliers de Paris). - Ressentis Fabien Petiot : Docteur en histoire de l art et designer diplômé de l ENSCI-Les Ateliers. Enseigne à l École Camondo, à l Institut français de la Mode et aux Compagnons du Devoir. Organise des expositions. Ses travaux portent la production artisanale en regard de l économie contemporaine. «3 jours. Luxe. On arrête le quotidien. Les réalisations ne sont pas nécessairement révolutionnaires ou montrables, mais l innovation se passe aussi du côté de la sociabilité et de la rencontre. On s était rencontrés avant pour constituer des métiers heureux.» «Le rêve initial était celui d une tricoteuse numérique. On a commencé par collecter des matériaux, à faire des tests de matière, à chauffer des plastiques, à thermoformer, à produire des jeux de moirages Cette expérience nous a donné envie de continuer, continuer à aller vers d autres aussi, notamment des spécialistes de la maille.»

12 Dimitri Hlinka : intègre l École Boulle en 2007 au Lycée professionnel des métiers de l ameublement (site Faidherbe). Prépare un DMA (Diplôme des métiers d art) section marqueterie d art. S oriente ensuite en section design à l École Boulle pour se familiariser avec la démarche de projet. Actuellement en DSAA Graphisme événementiel et médiation. S ouvre délibérément à plusieurs méthodologies de travail. «La combinaison des compétences, artisanat, design et technologie produit de l émulation dans chaque discipline. Échange bouillonnant et généreux.» «Notre souhait était de parvenir à réaliser un luminaire volant qui se déplacerait dans l espace grâce à une structure gonflable.» «La démarche nous incite à nous questionner sur notre propre pratique. Une manière de remettre en cause ce qui était admis pour acquis : quelque chose d ornemental ne pourrait-il pas devenir interactif? Peut-on programmer un changement d état? Autant de questions prospectives et nouvelles pour moi qui découlent des outils mis à disposition et du contexte collaboratif.» Vincent Patfoort : titulaire d un DMA ébénisterie et d un diplôme de sculpture sur bois. Poursuit son parcours vers le design avec un DSAA créations industrielles à l ENSAAMA (Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d art). Lauréat national du Prix Avenir Métier d Art de l INMA pour la présentation de sa sellette japonaise. «J ai accepté de participer pour la part d inconnu sous-tendue par la démarche. Même si on s était rencontrés avant et que l on avait envie de travailler ensemble, il demeurait pour moi, venant des métiers d art, une énigme de taille : les hackers! Quelles sont leurs pratiques? Quel est leur mode de fonctionnement? Je n en savais rien.» «Les groupes ont fonctionné très différemment. Certains sont venus avec des idées. D autres ont façonné tout de suite. Nous rien. On a vraiment créé dans le cadre du workshop. Nous sommes partis sur l idée d un tissu thermochromique. Inscrire de la lumière dans la matière à partir d une impulsion lumineuse, semi-échec, nous avons alors fait appel à de la peinture phosphorescente. Il s agissait d aborder la lumière en tant que matière. Figurer une trace de lumière sur l objet, chercher à y voir une analogie temporelle... Les essais ne furent pas très concluants, mais l intérêt de ces trois jours résidait dans le protocole de recherche. Plus de rôle arrêté et plus de hiérarchisation. Moi ébéniste, je n ai pas touché au bois une seule fois.»

13 «Des perspectives? Un peu tôt pour penser applications, mais en revanche, tandis que je n aurais jamais poussé les portes d un fablab, aujourd hui, je me sens sereinement prêt à envisager de créer avec d autres dans ce genre de structures». Retombées L événement a fait sensation. Plus d un millier de personnes, grand public, chercheurs, artistes et acteurs culturels y ont assisté. Retombées médiatiques aussi : France Inter dimanche 6 Avril (7h30) 5. Olivia Verger-Lisicki, synthèse Spécialiste des questions d innovation sociétale à la croisée du design, de la conception innovante et de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises), Olivia Verger-Lisicki vient de finaliser des travaux de recherche sur l innovation frugale à l École Polytechnique. Ancienne responsable de l activité business inclusif à l IMS (réseau inter-entreprises), elle a piloté de nombreux projets sur l économie inclusive (une économie ouverte à tous) et coordonné l ouvrage Et les clients pauvres? Quand les entreprises s engagent aux éditions Autrement en Elle est aujourd hui membre du Conseil Scientifique et Stratégique de la Sustainable Design School (École internationale de l innovation et du design durable) et vient de créer sa société de conseil et études en innovation, Qamaqi. «Les différents éclairages de cette tableronde nous ont offert un condensé de multiples tendances en cours. Beaucoup de sujets ont été évoqués : économie circulaire, économie collaborative, co-making, co- Les Makers Dans son livre Makers, Chris Anderson décrit l'avènement d'un nouveau monde industriel porté par les FabLabs (Fabrication laboratory) ou "Makerspaces", ces espaces ouverts à tous pour fabriquer tout type d'objet de l'artisanat traditionnel à l'électronique high-tech (imprimantes 3D, découpeuses laser ). On peut y dessiner soi-même ses objets ou adapter des plans libres de droit, dénichés sur le web (un vélo, par exemple) et s'entraider entre bricoleurs, designers, artistes, étudiants... Ce mouvement reprend l esprit du DIY (Do It Yourself), qui désigne le fait de faire par soi-même sans l aide d experts ou de professionnels. Il rejoint aussi l esprit du «Hacking», qui historiquement s est concentré sur le logiciel, mais le détournement ingénieux est un état d esprit qui peut s appliquer à tous les champs. C est pourquoi les «Makers» sont considérés aujourd hui comme les porteurs d une démarche d «empowerment» générale : au-delà du fait de se réappropier la matière («hacker», rendre accessible à soimême et aux autres le monde physique des objets au-delà du software), il s agit de se réapproprier le monde dans lequel on vit et de se redonner le pouvoir d'inventer celui de demain. Un "Maker" est bien plus qu'un "bidouilleur" : c'est un agent actif qui veut impulser une nouvelle dynamique dans son quotidien et dans la société.

14 working, open source, design centré sur l humain, design d interaction, design des connaissances, prosumers (contraction de producteurs et consommateurs) Ils témoignent d un changement profond de nos modèles économiques et de nos sociétés plus globalement.» On assiste notamment à une convergence beaucoup plus forte entre art, science, technologie et ingénierie sociale. Des domaines que l on a longtemps considérés comme n ayant rien à voir ensemble! Designers, ingénieurs, entrepreneurs, artistes, artisans, porteurs de projets associatifs se retrouvent aujourd hui autour de projets communs. Il y a quelques années, c était inconcevable. Le phénomène des Makers (cf. encadré) contribue à favoriser ces hybridations. Il propose une nouvelle idée de l artisanat que chacun peut cultiver à son niveau et une approche inédite de l innovation où tout le monde peut devenir contributeur voire concepteur de nouvelles solutions, par le Faire et le Faire Ensemble. On rejoint ainsi un mode contributif plus «ancien», celui des Hackers (cf. Steven Levy, L éthique des hackers, éd. Globe, 2013) qui s exerçait principalement dans le domaine du software (logiciels libres). Ici c est le hardware, le monde physique, qui s ouvre! Celui de la matière et des objets du quotidien! Il ne s agit pas simplement de personnaliser un objet (comme on peut le faire avec son téléphone avec des applis qu on télécharge, en restant passifs au fond, en mode «distributeur automatique») : il s agit ici de (re)devenir les acteurs de la conception, en amont, de cet objet! Le principe préexistait et l approche ici est inclusive et transdisciplinaire : elle concerne tous les domaines et tous les acteurs, pas seulement les «geeks» ou les bricoleurs experts. Etre un «Maker» est un état d esprit, celui de considérer que l avenir est libre. En se réappropriant le monde des objets, on se réapproprie le monde dans lequel on vit. Ces approches croisent finalement trois courants forts sur l innovation (témoignant de nos modèles économiques en mutation) : 1. User-driven innovation : la conception part de ceux qui vont utiliser ce qui est conçu Une évidence? Encore peu mise en œuvre pourtant! Mais un mouvement en faveur de l innovation tirée, non pas de la technique, mais de l observation fine des usages est en cours. Cette réflexion est centrée sur l humain et privilégie des postures d empathie pour appréhender l expérience client dans sa globalité (les contextes de vie, les aspects émotionnels notamment, et non les seuls paramètres techniques et fonctionnels). 2. Open innovation : au-delà du buzzword, l innovation ouverte est une véritable lame de fond qui bouscule tous les secteurs. La «multitude» s invite désormais dans les processus de

15 création : le crowdsourcing et crowdfunding en sont des exemples. En gardant à l esprit que ces phénomènes sont émergents, on pourrait aussi parler de «crowd-making», à travers le développement des fablabs (une cinquantaine en France), des nouveaux collectifs créatifs, fabriques de quartiers (cf. interventions plus haut) Toute une myriade de lieux de cocréation, «tiers lieux», où s inventent de nouveaux produits ou services, dans la «fertilisation croisée» entre différents milieux, métiers, sujets. Mais l ouverture est aussi à l œuvre de façon moins visible, à l intérieur des organisations, dans les décloisonnements internes et les hybridations des compétences (entre ingénieurs et designers par exemple ou entre profils scientifiques et littéraires - la rencontre des sciences «dures» et sciences «molles»!). De nouvelles méthodes managériales et organisationnelles émergent autour des principes de transparence, de partage, d horizontalité et de proximité. Les dispositifs d innovation participative se développent avec l écoute et la stimulation des initiatives de l ensemble Lexique Bottom-up : démarche ascendante ou collaborative, du client à la marque, de la pratique à la théorie, etc. Buzzword : terme ou expression à la mode, employés pour désigner une nouveauté et la mettre en avant. Crowdfunding : financement participatif. Appel aux dons à destination du public (et non des acteurs traditionnels du financement), le plus souvent via les réseaux sociaux ou internet. Crowdsourcing : externalisation ouverte. Appel aux compétences et aux savoir-faire de personnes extérieures à l organisme pour réaliser un projet en sous-traitance, de manière collaborative ou non. Ex. : Wikipédia et son encyclopédie collaborative. Flashmob : mobilisation éclair. Rassemblement momentané d un groupe de personnes, qui ne se connaissent pas forcément, pour réaliser des actions décidées à l avance. Up-cycling : surcyclage. Fait de recycler des déchets pour créer des matériaux ou produits de meilleure qualité. des collaborateurs et des initiatives du terrain (innovation «bottom-up»). Progressivement, les organisations apprennent à jouer collectif. Et au-delà de cette horizontalisation en interne, il s agit de s ouvrir à de nouveaux modèles économiques d innovation où les ressources ne sont plus détenues uniquement dans une organisation, mais distribuées et partagées à travers un large réseau d acteurs. 3. Innovation disruptive : les efforts d innovation se concentrent encore très majoritairement aujourd hui sur l amélioration de l existant sans le questionner, alors que les enjeux actuels (enjeux économiques et sociétaux) appellent une vraie rupture dans la façon de faire et de penser. L innovation disruptive s appuie sur différents courants qui proposent une nouvelle façon de se poser des questions pour ouvrir les possibles. La logique de LAB-A-JOUR est typiquement celle-ci : il s agit de revisiter à la source le concept de l abat-jour, en cassant

16 l identité «dominante» de celui-ci, en lui en inventant de nouvelles, en décalant, détournant, diversifiant nos regards sur l objet. Récemment, le Cirque du Soleil a ouvert de nouvelles voies pour les drones avec une danse de drones-luminaires (des drones habillés d abat-jour)! Cette posture mentale rejoint d une certaine façon la logique d effectuation qui consiste à faire le constat des ressources existantes et à définir de de nouveaux possibles en fonction de ces ressources. L idée va à contre-courant de ce qui se pratique majoritairement aujourd hui avec la quête permanente de nouvelles ressources. Le propos rejoint aussi celui de l Ingénierie frugale, reposant sur l idée de «faire mieux avec moins». Comment développer une nouvelle agilité moins consommatrice de ressources? Comment être plus performant dans un monde très contraint? Autant de questions qui conduisent à une nouvelle ingéniosité.

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Deux jours pour créer la rencontre de personnes aux compétences différentes autour de la conception et de la fabrication en équipe d objets uniques.

Deux jours pour créer la rencontre de personnes aux compétences différentes autour de la conception et de la fabrication en équipe d objets uniques. Deux jours pour créer la rencontre de personnes aux compétences différentes autour de la conception et de la fabrication en équipe d objets uniques. loungeshare.fr Qu est-ce qu un? LoungeShare est un événement

Plus en détail

Sous les tilleuls. «Un paravent made in France pour l hôtellerie internationale»

Sous les tilleuls. «Un paravent made in France pour l hôtellerie internationale» Nina Chalot, Designer Je suis entrée à l ENSCI en 2010 par goût pour la matière et sa mise en forme après un Bac S. J y pratique une approche à la fois pragmatique et expérimentale et je vois le design

Plus en détail

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme Projet d espace de coworking À Combronde / Puy-de-Dôme CONTACT Si vous souhaitez nous rejoindre dans ce projet, nous sommes à votre disposition pour en discuter et vous apporter tout complément d information.

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Orienter et accompagner la mutation économique par des modèles expérimentaux et innovants

Orienter et accompagner la mutation économique par des modèles expérimentaux et innovants Orienter et accompagner la mutation économique par des modèles expérimentaux et innovants Val Eyrieux 1er janvier 2014 fusion des communautés de communes des Boutières, du Haut-Vivarais et du Pays du Cheylard(centre

Plus en détail

espace mutualisé de prototypage et d'expérimentation

espace mutualisé de prototypage et d'expérimentation espace mutualisé de prototypage et d'expérimentation #1 Une plateforme collaborative... La fabrication numérique, qui consiste à produire en prototypant un objet physique à partir d'un fichier numérique,

Plus en détail

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients Un trait d union Cabinet de conseil en management et ressources humaines, PRANA aide les organisations à faire de la relation de travail et des relations au travail une source d énergie et de création

Plus en détail

ÉMERGENCE DESIGN. 2eme RENCONTRE DES DESIGNERS. lundi 02 décembre 2013

ÉMERGENCE DESIGN. 2eme RENCONTRE DES DESIGNERS. lundi 02 décembre 2013 ÉMERGENCE DESIGN 2eme RENCONTRE DES DESIGNERS lundi 02 décembre 2013 POURQUOI LA CANTINE NUMÉRIQUE? Un lieu d animation, d échanges, d expérimentation des usages Un espace de travail collaboratif en réseau

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

Comment développer le volet numérique de l ITI?

Comment développer le volet numérique de l ITI? Comment développer le volet numérique de l ITI? Atelier de qualification, séance 3 19 mai 2015 à Lille. ITI / Dimension européenne du contrat de ville Programme matin 09h00 09h30 09h30 11h00 Café d accueil

Plus en détail

LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DU LIEN SOCIAL

LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DU LIEN SOCIAL LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DU LIEN SOCIAL Atomes Crochus, QU EST-CE QUE C EST? L alchimie : un fablab, des jeunes, des personnes en situation de handicap est une expérimentation financée et soutenue par le

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

SenseAcademy. WeTechCare

SenseAcademy. WeTechCare SenseAcademy WeTechCare Du 8 janvier au 3 mars 2016 A Grenoble Apprenez à innover et créez la solution qui va révolutionner l inclusion numérique! Au programme : ateliers pratiques, rencontres inspirantes

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE 28 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE Ils sont designers, graphistes, développeurs,

Plus en détail

Solidarités Besoins Défis Besoins Transformer Projets les idées innovantes en entreprises durables Innovations Emplois Solidarités Défis Besoins

Solidarités Besoins Défis Besoins Transformer Projets les idées innovantes en entreprises durables Innovations Emplois Solidarités Défis Besoins Besoins Idées Expertises Innovations Durables Solidarités Réseaux Partenaires Défis Projets Entreprises Emplois Besoins Idées Expertises Innovations Durables Idées Solidarités Réseaux Partenaires Défis

Plus en détail

Pôle des Métiers d'art Est Ensemble Dossier de candidature

Pôle des Métiers d'art Est Ensemble Dossier de candidature Pôle des Métiers d'art Est Ensemble Dossier de candidature Pourquoi une charte «Pôle Métiers d Art - Est Ensemble»? Poursuivant la politique volontariste de soutien aux métiers d art initiée par la Ville

Plus en détail

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment Votre Capital Humain Votre première richesse Conseil Coaching Formation Assessment Créé en 2009, le Cabinet Ellitis propose son accompagnement aux organisations publiques et privées, dans les domaines

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études,

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Communiqué de presse Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Enfin une école où l on peut s inscrire tout au long de l année

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation Pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation Pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon DOCUMENT ACCOMPAGNANTS Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation Pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Opencité, qu est-ce que c est? Opencité est

Plus en détail

Le concept inédit de formation sur-mesure

Le concept inédit de formation sur-mesure Le concept inédit de formation sur-mesure Les formations innovantes Allor permettent aux cadres, managers et dirigeants d optimiser leur efficacité professionnelle (Organisation, communication, etc.) et

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Conférence de presse 22 avril à 10h Agence Crédit Agricole du Stiletto

Conférence de presse 22 avril à 10h Agence Crédit Agricole du Stiletto Conférence de presse 22 avril à 10h Agence Crédit Agricole du Stiletto Un Fab Lab, qu est ce que c est? Un Fab Lab est un atelier de Fabrication numérique. Diminutif de Fabrication Laboratory, le concept

Plus en détail

Publié par: Université Paris 8. 2 Rue de Liberté, 93526 Saint-Denis. www.idefi-creatic.net

Publié par: Université Paris 8. 2 Rue de Liberté, 93526 Saint-Denis. www.idefi-creatic.net Publié par: Université Paris 8 2 Rue de Liberté, 93526 Saint-Denis www.idefi-creatic.net IDEFI CREATIC -Septembre 2015 LE MOT DE LA DIRECTRICE GHISLAINE AZEMARD, professeure des universités Cette année,

Plus en détail

Les études d Arts La filière arts appliqués On distingue deux niveaux de qualification: BTS et DMA à bac +2 DSAA à bac +5 (diplôme supérieur des arts appliqués) Les BTS arts appliqués: passage obligé par

Plus en détail

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Soutenir le développement de projets solidaires innovants par le crowdfunding et la mobilisation des étudiants 1 1 L APPEL A PROJETS 2 LES ORGANISATEURS

Plus en détail

D-Liens PARTAGE TES RÊVES, INVENTE TON JOB, RÉALISE TA VIE

D-Liens PARTAGE TES RÊVES, INVENTE TON JOB, RÉALISE TA VIE D-Liens PARTAGE TES RÊVES, INVENTE TON JOB, RÉALISE TA VIE Qui suis-je Jean-Sébastien Denize 35 ans Armée Informatique Transport / Logistique Formation / Accompagnement Mes Valeurs Liberté De chacun dans

Plus en détail

INNOVATION & DESIGN THINKING

INNOVATION & DESIGN THINKING 1 INNOVATION & DESIGN THINKING @kedgeds facebook.com/kedgeds DESIGN OUR FUTURES. INVENTER NOS FUTURS. INNOVATION & DESIGN THINKING 3 KEDGE DESIGN SCHOOL LES + DU PARCOURS KEDGE Design School est une École

Plus en détail

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015 CPNE EDITION DU LIVRE CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE A JOUR DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE Octobre 2015 OBJET DE L APPEL D OFFRE Le présent appel d offre est lancé par l Afdas pour

Plus en détail

L ARC DE L INNOVATION DU GRAND PARIS

L ARC DE L INNOVATION DU GRAND PARIS L ARC DE L INNOVATION DU GRAND PARIS 1) Un défi métropolitain commun : l amélioration des quartiers populaires aux portes de Paris La bordure du périphérique constitue une des frontières les plus visibles

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Parce que chacun doit avoir la liberté d entreprendre. Parce que

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE CREATION ET DE MODE DE CASABLANCA DOSSIER DE PRESSE JUILLET 2010

ECOLE SUPERIEURE DE CREATION ET DE MODE DE CASABLANCA DOSSIER DE PRESSE JUILLET 2010 ECOLE SUPERIEURE DE CREATION ET DE MODE DE CASABLANCA DOSSIER DE PRESSE JUILLET 2010 CONTACTS PRESSE Sylvie Richoux, Directeur développement CMA Tél : 0661 65 54 19 srichoux@gmail.com Une école innovante

Plus en détail

Stages Individuels. www.crossknowledge.com

Stages Individuels. www.crossknowledge.com Stages Individuels www.crossknowledge.com CrossKnowledge France 2 bis, rue Godefroy - 92817 Puteaux cedex - France T : +33 (0)1 41 38 14 99 - F : +33 (0)1 41 38 14 39 Plus d informations : www.stages-individuels.fr

Plus en détail

Séminaire de formation

Séminaire de formation Séminaire de formation Une initiative proposée par le Centquatre-Paris et l Agence Tertius L APPROCHE (PLURI)TERRITORIALE DU CENTQUATRE-PARIS UNE SEMAINE EN IMMERSION AU CENTQUATRE Le CENTQUATRE-PARIS

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Big Data & objets connectés

Big Data & objets connectés Big Data & objets connectés IDEAS laboratory a accueilli le dernier Think Tank destiné à animer la filière de la robotique et des objets connectés. Celui- ci a abordé le sujet de l utilisation des données

Plus en détail

MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN

MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Arts, Lettres, Langues Présentation La spécialité se décline en trois entrées : * la particularité

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

CONTACT Humanances 27 avenue de l Opéra - Paris 1er contact@humanances.fr. Humanances - Conseil en stratégie et management de la transformation.

CONTACT Humanances 27 avenue de l Opéra - Paris 1er contact@humanances.fr. Humanances - Conseil en stratégie et management de la transformation. Cabinet Humanances Conseil en stratégie et management de la transformation CONTACT Humanances 27 avenue de l Opéra - Paris 1er contact@humanances.fr Un cabinet établi Fondée en 2003, les 2 associés fondateurs

Plus en détail

Vitaminez. votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations

Vitaminez. votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations Vitaminez votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations Notre cocktail pour un parcours professionnel stimulant Audioprothésiste Une intégration sans pépin Responsable

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les directions juridiques pour développer de nouvelles compétences professionnelles

Plus en détail

CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES

CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES ACTES THÉMATIQUES 1 CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES Actes thématiques ACTES THÉMATIQUES 2 Les événements sont des plateformes, des plateformes de liens, de rencontres, d interactions, de flux, d échanges,

Plus en détail

DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION *

DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION * DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION * UNE GRANDE ÉCOLE DE DESIGN EN INTERACTION AVEC L ENTREPRISE Vous souhaitez innover et vous différencier. L École de design Nantes Atlantique propose d accompagner les entreprises

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

Agreen Startup Paris SIA

Agreen Startup Paris SIA Agreen Startup Paris SIA Apprendre à travers l acte de création Placé sous le haut patronage du Secrétariat d Etat au numérique SOMMAIRE I- Le principe d A.Green Startup... 2 A.green Startup... 2 Les équipes...

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie- présente des particularités

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE

ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE ENTREZ DANS L ÈRE DE LA CONSTRUCTION NUMÉRIQUE Véritable vitrine technologique, l Espace Construction Virtuelle

Plus en détail

UNE GRANDE ÉCOLE DE DESIGN EN INTERACTION AVEC L ENTREPRISE

UNE GRANDE ÉCOLE DE DESIGN EN INTERACTION AVEC L ENTREPRISE UNE GRANDE ÉCOLE DE DESIGN EN INTERACTION AVEC L ENTREPRISE Vous souhaitez innover et vous différencier. L École de design Nantes Atlantique propose d accompagner les entreprises (Grands Groupes, PME et

Plus en détail

L Institut National de la Propriété Industrielle

L Institut National de la Propriété Industrielle L Institut National de la Propriété Industrielle Rôle de la propriété industrielle Récompenser l effort des innovateurs en leur donnant des droits pour diffuser leurs créations et les faire fructifier

Plus en détail

Proservia se mobilise aux côtés de ses collaborateurs pour leur permettre de révéler leurs talents.

Proservia se mobilise aux côtés de ses collaborateurs pour leur permettre de révéler leurs talents. PROSERVIA DOSSIER DE PRESSE MARS 2013 PRÉAMBULE Depuis sa création, Proservia démontre par ses actions que la mise en œuvre d une véritable gestion des Ressources Humaines au sein d une SSII est compatible

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé!

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé! NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé! L ANTICAFÉ EN QUELQUES CHIFFRES EN DEUX ANS : - 4 espaces - Plus de 230 000 visites - 4* sur Yelp - 1 million de fois recherché sur Google Edition

Plus en détail

Fondation d entreprise EY pour les métiers manuels

Fondation d entreprise EY pour les métiers manuels Fondation d entreprise EY pour les métiers manuels Redonner sa place à l Homme dans le monde du travail en soutenant des projets innovants dans les domaines manuels, techniques et artisanaux. Une passerelle

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

Charte du «Pôle Métiers d Art Est Ensemble»

Charte du «Pôle Métiers d Art Est Ensemble» Charte du «Pôle Métiers d Art Est Ensemble» Préambule Fort de son héritage artisanal et manufacturier, le territoire d Est Ensemble accueille aujourd hui une part importante de l artisanat d art francilien.

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Innovation Jam. Cliquez ici NOVEMBRE 2015. du 6 au 8 TOULOUSE PARIS NANTES LYON. Mentors, coaches, experts. Nous avons besoin de vous!

Innovation Jam. Cliquez ici NOVEMBRE 2015. du 6 au 8 TOULOUSE PARIS NANTES LYON. Mentors, coaches, experts. Nous avons besoin de vous! Prenez part au Challenge Climat le plus mobilisateur de l année Innovation Jam Cliquez ici NOVEMBRE 2015 www.c3challenge.com @C3Challenge du 6 au 8 TOULOUSE PARIS NANTES LYON Mentors, coaches, experts

Plus en détail

Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale. Club D&O, 23 septembre 2014

Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale. Club D&O, 23 septembre 2014 Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale Club D&O, 23 septembre 2014 Rappel des modalités de travail de la séance Présentation de la synthèse des questionnaires

Plus en détail

POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE

POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE La mobilité sociale est notre priorité FONDATION CRÉÉE EN 2002, SOUS L ÉGIDE DE LA FONDATION DE FRANCE Grégoire Maisonneuve La Fondation Transdev apporte un soutien financier

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU FORM ACTEUR

GUIDE PRATIQUE DU FORM ACTEUR GUIDE PRATIQUE DU FORM ACTEUR Parce que transmettre votre savoir et votre expérience fait partie de votre mission quotidienne édito L IFCAM, Université du Groupe Crédit Agricole, s appuie depuis son origine

Plus en détail

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Dossier de presse Mardi 23 juin 2015 1 Sommaire Edito de Jean-Louis Missika 3 Paris bâtit un programme stratégique

Plus en détail

Fournisseur de ressources pour vos technologies de l information

Fournisseur de ressources pour vos technologies de l information L E T S S H A R E O U R T A L E N T S! Fournisseur de ressources pour vos technologies de l information :: Vous êtes à la recherche d un partenaire pérenne spécialisé dans le conseil et l expertise en

Plus en détail

WWW.ZELIP.CO DOSSIER DE PRESSE. France Hureaux - Fondatrice france@zelip.co 06 15 56 01 76

WWW.ZELIP.CO DOSSIER DE PRESSE. France Hureaux - Fondatrice france@zelip.co 06 15 56 01 76 DOSSIER DE PRESSE WWW.ZELIP.CO France Hureaux - Fondatrice france@zelip.co 06 15 56 01 76 Clara Moreno - Contact Presse clara@morenoconseil.com 06 12 56 70 07 LE CONCEPT Plateforme de mise en relation

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT Convention de partenariat entre l académie d Aix-Marseille et ICIMODE Prides de la filière textile habillement CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés l Etat représenté par Jean-Paul de Gaudemar,

Plus en détail

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr L a l in L alliance pour l innovation ouverte L alliance pour l innovation ouverte www.alliance-innovation-ouverte.fr L innovation ouverte et ses enjeux L innovation ouverte est une manière globale de

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

Programme ESP R d accompagnement d entrepreneurs

Programme ESP R d accompagnement d entrepreneurs Programme ESP R d accompagnement d entrepreneurs 1 entrepreneur social ou entrepreneur des quartiers 2 ou 3 étudiants d HEC Paris 1 tuteur issu du monde professionnel 4 mois de collaboration (de février

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

ENTREPRENDRE À BUSSY MARDI 6 OCTOBRE 2015

ENTREPRENDRE À BUSSY MARDI 6 OCTOBRE 2015 ENTREPRENDRE À BUSSY MARDI 6 OCTOBRE 2015 TABLE DES MATIÈRES Fablab pour Atelier de fabrication numérique Charte du MIT Ambitions du Fablab Descartes Gouvernance et financeurs Cibles Parc machines Formations

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Agence de communication Entreprise Adaptée

Agence de communication Entreprise Adaptée Agence de communication Entreprise Adaptée Une agence engagée Dans un monde en pleine mutation, face aux multiples ruptures, sociales, sociétales et écologiques les organisations ne peuvent désormais ignorer

Plus en détail

Indigo d Oc, collectif de designers est une plateforme associative portant plusieurs objectifs :

Indigo d Oc, collectif de designers est une plateforme associative portant plusieurs objectifs : DOSSIER DE PRESSE Fortement ancré dans notre culture contemporaine, le design est un réel vecteur de développement économique, un authentique facteur d innovation culturelle Sa mise en œuvre relève d une

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDIANT 2015-2016

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDIANT 2015-2016 A T R I QUE P E D I DE U G L ETUDIANT 2015-2016 LE MOT DE LA DIRECTRICE GHISLAINE AZEMARD, PROFESSEURE des universites L IDEFI-CréaTIC est un programme d excellence qui vise à définir un nouveau modèle

Plus en détail

LE CONCOURS DESIGN PACKAGING DU BCME LA BOITE BOISSON

LE CONCOURS DESIGN PACKAGING DU BCME LA BOITE BOISSON LE CONCOURS DESIGN PACKAGING DU BCME LA BOITE BOISSON COMMUNIQUE DE PRESSE n 1 Les boîtes de demain s inventent aujourd hui... Les laboratoires de recherche des fabricants d emballages et les directions

Plus en détail

#Educalab. Présentation Educalab

#Educalab. Présentation Educalab #Educalab Présentation Educalab Cap Digital, en bref Plus de 950 membres en juin 2015 : PME et Startups ETI/GE/EPIC Investisseurs en capital Ecoles et universités R&D et innovation : Depuis 2006 : 1950

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

DOSSIER D AMÉNAGEMENT 2015 LA SERRE

DOSSIER D AMÉNAGEMENT 2015 LA SERRE DOSSIER D AMÉNAGEMENT 2015 LA SERRE LA SERRE A REFAIT SES ESPACES de COWORKING et a aujourd hui besoin de votre soutien financier pour la signalétique de ses espaces et des structures qui y travaillent...

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 Objet : semaine d éducation au développement durable «Mon assiette» du 10 au 18 novembre 2005 Réseaux : Tous Niveaux et services : SECONDAIRE et PRIMAIRE Période : Année

Plus en détail

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Le nouveau a été mis en place en septembre 2012 pour remplacer les BTS : AGTL (Animation et gestion du tourisme local) et VPT

Plus en détail

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood. WE DO WHAT? L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! DOSSIER DE PRESSE MAI 2015 CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.co 1 S E O M M A I 1/ QUI SOMMES-NOUS? 2/ VALEURS 3/ FONCTIONNEMENT

Plus en détail