FICHES REVISION UE 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHES REVISION UE 2"

Transcription

1 FICHES REVISION UE 2 «Ce document est la propriété du TAM. Toute autorisation totale ou partielle sans son autorisation sera passible de poursuites selon les articles. L et du Code de la Propriété Intellectuelle»

2 PARTIE BIO-Cell

3 Fiches de Biologie Cellulaire (ou Ce Qu'il Faut Savoir Pour Les ED En Plus De Ses Cours...) I Méthodes d'étude des protéines et des cellules Le poids moléculaire (PM) des protéines Le PM s'exprime en kilo Daltons (kda). Le PM théorique est le PM calculé à partir du nombre d'acides aminés de la protéine (voir infra) déduit à partir de l'arnm ou de l'adnc (ADN complémentaire ou brin anti-sens). C'est le PM de la protéine avant les modifications post-traductionnelles éventuelles. Par ex : la protéine A a un PM théorique déduit d'après la séquence de son ADNc (ou de son ARNm) = 41 kda Le PM après purification à partir des cellules est le PM après les modifications posttraductionelles éventuelles. C'est le PM de la protéine in vivo N.B. : in vivo = dans les conditions normales de la vie, à ne pas confondre avec in vitro = dans des méthodes expérimentales de laboratoire sur des supports autres que l'organisme entier (ex : tube à essai, cultures cellulaires) La purification est donc l'extraction de la protéine telle qu'elle se présente dans la cellule dans les conditions physiologiques. Exemple : La protéine A, de PM théorique 41 kda, a un PM après purification de 61 kda. Le PM total des modifications post-traductionnelles (ponts disulfure, glycosylations, acylations, phosphorylations...) est donc de = 20 kda. Le nombre de résidus d'acides aminés et la longueur de l'arnm Le nombre d'acides aminés de la protéine est extrait de la séquence de son ARNm ou de celle de son ADNc (ADN complémentaire). Pour connaître la longueur (en nucléotides) de la région codante de l'arnm de la protéine, on multiplie la longueur (en acides aminés) de la protéine par 3 puisqu'un acide aminé est toujours codé par 3 nucléotides. Par exemple, ici : longueur de la protéine = 753 acides aminés longueur de la région codante de son ARNm = 753 x 3 = nucléotides

4 Cette technique ne permet que de connaître la taille de la région codante de l'arnm (c'està-dire la partie de l'adn qui sera traduite en acides aminés) car, sans informations supplémentaires, on ne peut pas connaître la longueur des introns excisés et donc la longueur totale de l'arnm de la protéine. Pour connaître la longueur de la région non-codante de l'arnm (partie non-traduite en acides aminés), il faut connaître la taille de l'arnm total. On soustrait alors la taille de la région codante à la longueur totale de l'arnm. Par exemple, ici, si la longueur de l'arnm total est de 4,4 kbases (4 400 nucléotides) : région non-codante = = nucléotides PIEGE A EVITER : ne surtout pas confondre nucléotides (maillons d'un acide nucléique comme ADN et ARN) et acides aminés (maillons des protéines)!!! L'utilisation des anticorps Un anti-corps reconnaît spécifiquement un seul substrat ; ce substrat peut être une protéine (le plus souvent) mais aussi un lipide, un glucide, un acide nucléique... Pour chaque protéine détectée lors d'une expérience, il faut donc à chaque fois un anticorps spécifique de cette protéine. En immuno(cyto-histo)chimie, les anticorps sont généralement couplés à des marqueurs (fluorochrome ou élément radioactif) pour faciliter leur visualisation : si l'anticorps a bien fixé sa cible, il active le marqueur, ce qui est mis en évidence par une intensification du signal sur le graphe (généralement un épaississment des traits/points). Lorsqu'un anticorps doit se fixer sur le domaine cytosolique d'une protéine, il est indispensable de perméabiliser la membrane plasmique des cellules! Car les anticorps ne peuvent traverser la membrane plasmique in vivo. Le corollaire de ceci est que si un anticorps détecte une protéine et que le domaine de détection de l'anticorps sur la protéine est cytosolique, c'est que les membranes ont été au préalable perméabilisées. Une expérience d'immunodétection peut aussi faire intervenir des anticorps non-immun. Ceux-ci, utilisés lors d'expériences témoins, ne sont spécifiques d'aucune molécule : leur reconnaissance est non spécifique. De ce fait, ils se fixent de manière aléatoire sur les supports, que ceux-ci soient des supports artificiels (plastique...) ou biologiques (lames basales, membranes cellulaires...). L'expérience témoin mettant en jeu de tels anticorps permet de vérifier que les anticorps non-immuns ne se fixent pas préférentiellement à la cible des anticorps immuns : sinon, comment faire la différence entre ce qui est reconnu par les anticorps non-immuns et ce qui est reconnu par les anticorps immuns? Cette notion de témoin n'est pas spécifique des anticorps : toute expérience doit utiliser une séquence témoin, que celle-ci utilise un anticorps non-immun, une protéine lambda, de l'eau... Voir aussi : Une application des cultures cellulaires : la fabrication des anticorps monoclonaux (livre p. 89, Chapitre 3)

5 La transfection Cette technique consiste à introduire dans une cellule un vecteur (notamment les plasmides) qui est un fragment d'adn comportant un gène. Ce fragment d'adn est ensuite exprimé dans la cellule hôte : il y a transcription en ARNm puis traduction en protéine. Voir aussi : La biologie et la génétique moléculaires, Les applications (livre p.83, Chapitre 3) Lors des expériences, on réalise toujours au moins une expérience témoin servant de référence aux autres tests. Cette expérience témoin, selon sa nature mettra en jeu soit un anticorps dit non-immun (dans les expériences d'immuncytochimie) soit un plasmide dit «vide» (dans les expériences de transfection). Voir aussi : L'interprétation des données d'une expérience nécessite la comparaison avec une (des) expérience(s) témoin(s) (livre p. 93, Chapitre 3) II Analyse des protéines Déterminer si la protéine est membranaire ou soluble (luminale, extracellulaire ou cytosolique) Les protéines cytosoliques n'ont pas de peptide signal. Le peptide signal (schéma cidessous) est un enchaînement d'environ 20 acides aminés hydrophobes (en noir sur les schémas) à l'extrémité N-terminale des protéines synthétisées dans le RE. Si la protéine possède ce peptide signal, c'est qu'elle est passée par le réticulum endoplasmique au cours de sa synthèse. Elle peut donc avoir 3 destinations : la membrane d'enveloppe ou la lumière d'organites intracellulaire (ex : RE, Golgi) la membrane plasmique le milieu extracellulaire Le petide signal (dont le premier acide aminé est toujours la méthionine ou Met chez les Eucaryotes) est toujours clivé : ses 20 acides aminés ne doivent pas compter dans le nombre de résidus de la protéine in vivo. Le peptide signal pèse environ 3kDa (ne pas le savoir par coeur). Ex : le nombre théorique de résidus de la protéine = donc le nombre de résidus in vivo = 1 221

6 Les protéines cytosoliques n'ont pas de domaine transmembranaires. Seules les protéines transmembranaires ou insérées en épingle à cheveux dans une membrane ont un ou plusieurs domaines transmembranaires. Le domaine transmembranaire est hydrophobe. Les domaines transmembranaires (schéma ci-dessous) sont constitués d'une vingtaine d'acides aminés hydrophobes organisés presque toujours en hélice alpha. Déterminer les domaines extracellulaire(s) (ou luminaux) et cytosolique(s) des protéines membranaires On peut le faire de plusieurs façons (à connaître par coeur!!!) : les N-glycosylations concernent exclusivement le domaine extracellulaire ou luminal PIEGE A EVITER : les O-glycosylations peuvent concerner aussi bien les domaines cytosoliques que les domaines extracellulaires (luminaux) des protéines! (les protéines cytosoliques ne peuvent donc être que O-glycosylées) les phosphorylations ne concernent que les domaines cytosoliques les domaines de liaison aux protéines de la MEC (RGD(S) pour la fibronectine par ex) se trouvent sur le domaine extracellulaire les ponts disulfures concernent uniquement le domaine extracellulaire donc... les domaines Ig fonctionnels se trouvent toujours sur le versant extracellulaire l'extrémité N-terminale des RCPG et des immunoglobulines est située dans le domaine extracellulaire l'acylation des protéines concerne leur domaine cytosolique Le nucléoplasme est identifié comme un équivalent au cytosol. Les caractéristiques des protéines concernant le cytosol (en termes de glycosylations, phosphorylations etc) sont identiques dans le nucléoplasme. Par ex : la N-glycosylation est aussi interdite dans le nucléoplasme, mais les phosphorylations y sont possibles. La glycosylation des protéines Pour être glycosylée, une protéine doit remplir 2 critères : posséder un ou plusieurs sites consensus (ou putatifs) de N-, O- ou C-glycosylation ces sites doivent être extracellulaires (et/ou intracellulaire pour la O-glycosylation) Si la protéine remplit ces 2 critères et que le PM après purification est différent du PM après déglycosylation (par des glycosidases) ou du PM théorique, c'est que la protéine est glycosylée. Pour calculer le poids total des arborisations sucrées, on soustrait le PM théorique du PM après purification : PM après purification PM théorique

7 PIEGE A EVITER : il ne faut pas compter le peptide signal dans le PM théorique pour le calcul cidessus! L'énoncé peut comporter le PM théorique avec le peptide signal (noté PM théorique résidus [1-XXX]) et le PM théorique sans le peptide signal (noté PM théorique résidus [21-XXX]) : c'est le PM théorique sans le peptide signal qu'il faut utiliser. Si seul le PM théorique avec peptide signal est donné, il faut lui enlever 3kDa avant de calculer le poids de l'arborisation sucrée. Si la protéine n'a pas de peptide signal dans l'énoncé, le calcul prend en compte le PM théorique donné dans l'énoncé. Ex : une protéine transmembranaire avec : PM théorique résidus [1-1050] = 333 kda PM après purification à partir de cellules = 440 kda PM du peptide signal = 3 kda donc : poids total arborisation sucrée = = 110 kda Pour calculer le poids moyen de chaque arborisation sucrée, on divise le poids total de ces arborisations par le nombre de sites putatifs susceptibles d'être glycosylés (donc extracellulaires). Ex : poids moyen d'une arborisation sucrée = 110 / 11 = 10 kda Lecture des tableaux La lecture des tableaux n'est pas quelque chose de compliqué à condition de respecter certaines règles méthodologiques de bases, illustrées ici avec quelques exemples. 1. Identifier rapidement le but principal de l'expérience : souvent expliqué dans l'énoncé... mais pas toujours. 2. Identifier l'expérience témoin qui est la base à laquelle comparer tous les autres chiffres! 3. Identifier à quelle(s) ligne(s)/colonne(s) du tableau se réfère l'item et donc 4. N'utiliser que les cases nécessaires à la réponse à l'item : éviter de se disperser en cherchant la réponse dans des cases n'appartenant pas à l'intitulé de l'item! Exemples concrets : on étudie dans ce tableau l'adhésion de cellules de CPC à la MEC :

8 1. Le but principal de l'expérience est l'étude de l'adhésion des CPC à la MEC 2. L'expérience témoin est le milieu de culture sans calcium (avec l'albumine comme référence, comme un «témoin dans le témoin») Question : Les ions calcium augmentent l'adhésion des cellules CPC à la laminine : VRAI 3. et 4. L'ajout de calcium dans le milieu de culture augmente l'adhésion de 75 à 100% Question : L'anticorps anti-β1 semble empêcher le calcium d'interagir avec les protéines de la matrice extracellulaire : VRAI 3. et 4. L'ajout de l'anticorps réduit l'adhésion des cellules jusqu'au niveau d'adhésion du milieu de culture dépourvu de calcium La lecture des tableaux doit donc obligatoirement passer en premier lieu par ce schéma méthodologique et ensuite doit faire travailler votre cerveau car ce n'est que de la logique, plus ou moins associée à vos connaissances théoriques tirées du livre.

9 PARTIE Histologie

10

11

12

13 PARTIE Embryo

14

15

16

17

18

19

LES GLYCOPROTEINES. 1. La fraction glucidique. 2. Glycosylation

LES GLYCOPROTEINES. 1. La fraction glucidique. 2. Glycosylation LES GLYCOPROTEINES Une glycoprotéine est une protéine portant un groupement de polysaccharides et une chaîne polypeptidique. C'est un hétéroside (composé de plusieurs oses différents) formé d'un motif

Plus en détail

Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL

Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL TUTORAT PAES 2011/2012 Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL Vendredi 07/10/11 Bon courage! QCS/QCM : 26 Durée : 60 minutes Tuteurs : Hortense LANGLOIS D ESTAINTOT, Lucien GUERIN, Olivier BAHUAUD biocell.nantes@gmail.com

Plus en détail

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire nicolas.glaichenhaus@unice.fr Master IADE Année 2013-2014 Plan du cours Rappels de biologie moléculaire et de biologie cellulaire Les molécules

Plus en détail

LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes

LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes L. NICOD - UFR SMP Université de Franche-Comté -Système endomembranaire- PACES 2012-13 / S1 : UE2 Plan

Plus en détail

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Épreuve obligatoire série S Partie 1 (5 points) Thème 1-: Expression, stabilité, variation du patrimoine génétique. Sujet : On cherche à montrer,

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse.

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. Synthèse de l expérience 1 Les questions posées durant l expérience 1 Exposé sur les méthodes de séparation des molécules : Paramètres de séparation Méthodes : l électrophorèse

Plus en détail

Chapitre 4: Jonctions cellule-cellule et cellulematrice. Cours Mercredi 4 septembre

Chapitre 4: Jonctions cellule-cellule et cellulematrice. Cours Mercredi 4 septembre Chapitre 4: Jonctions cellule-cellule et cellulematrice Cours Mercredi 4 septembre Introduction Ce chapitre est un chapitre un peu à part puisqu on ne décrit pas une cellule toute seule, mais la façon

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

Ingénierie des protéines

Ingénierie des protéines Ingénierie des protéines Stéphane Delbecq EA 4558 Vaccination antiparasitaire Laboratoire de Biologie Cellulaire et Moléculaire Faculté de Pharmacie - Montpellier Rappel: transcription et traduction Universalité

Plus en détail

Le réticulum endoplasmique

Le réticulum endoplasmique Le réticulum endoplasmique Les principaux compartiments intracellulaires de la cellule endosome 1% mitochondrie 22% peroxysome 1% cytosol 54% lysosome 1% appareil de Golgi Réticulum endoplasmique lisse

Plus en détail

L'ADN peut être copié au travers des générations cellulaires successives de manière fidèle, c'est la réplication de l'adn.

L'ADN peut être copié au travers des générations cellulaires successives de manière fidèle, c'est la réplication de l'adn. 24/09/2014 REBOUL Nicolas L2 CR : Hamza BERGUIGUA Génétique Médicale Dr Martin KRAHN 8 pages Introduction à la Génétique Médicale : Les champs de la Génétique Médicale, La place de la Génétique Médicale

Plus en détail

Chapitre 5 : Les modifications post-traductionnelles. Professeur Michel SEVE

Chapitre 5 : Les modifications post-traductionnelles. Professeur Michel SEVE UE1 : Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 5 : Les modifications post-traductionnelles Professeur Michel SEVE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Les intégrines. Jonctions Intercellulaires et Adhérence L2 - Février 2006. Cours 2 p1

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Les intégrines. Jonctions Intercellulaires et Adhérence L2 - Février 2006. Cours 2 p1 Jonctions Intercellulaires et Adhérence Les intégrines 1- Jonctions étanches 2- Jonctions d'ancrage 2.1- ancrage cellule - cellule par les cadhérines 2.2- ancrage cellule - matrice par les intégrines 2.3-

Plus en détail

Pipetez, chargez et observez!

Pipetez, chargez et observez! Ce document propose une activité préparatoire et une activité de prolongement à l activité Pipetez, chargez et observez! proposée aux élèves du 3 e, 4 e et 5 e secondaire en complément de la visite de

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Quand l extrémité Ct de la protéine a traversé la membrane, le peptide signal est éliminé par coupure par une signal

Plus en détail

Digestion par les enzymes SalI et EcoRV. Digestion par les enzymes XhoI et SmaI

Digestion par les enzymes SalI et EcoRV. Digestion par les enzymes XhoI et SmaI 2 Digestion par les enzymes SalI et EcoRV Digestion par les enzymes XhoI et SmaI Klenow: sous-unité de l ADN Polymérase I d E. coli possédant une activité ADN polymérase 5-3 et une activité exonucléasique

Plus en détail

INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE

INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE 1. Introduction Les génomes de différentes espèces ayant été séquencés ces dernières années, la majorité des efforts de la communauté scientifique se porte aujourd hui

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Le noyau interphasique

Le noyau interphasique Chapitre 1 Le noyau interphasique COURS 1.1 Généralités Certaines cellules ne possèdent pas de noyau : ce sont les procaryotes. Les autres, les eucaryotes, possèdent un noyau. Le reste de la cellule (à

Plus en détail

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite)

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) 14/04/2015 BOUILLOUX Elsa L2 (CR : Hamza Berguigua) BMCP Pr.OUAFIK 8 pages Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) Plan A. Angiogenèse tumorale I. Sources des facteurs angiogéniques II. Régulation des facteurs

Plus en détail

34 -... Les molécules cytoplasmiques ayant un poids moléculaire de plus de 60 kda pénètrent dans le noyau uniquement par transport actif.

34 -... Les molécules cytoplasmiques ayant un poids moléculaire de plus de 60 kda pénètrent dans le noyau uniquement par transport actif. 32 -... Pour pouvoir pénétrer dans le noyau, les protéines nucléaires possèdent toutes au sein de leur séquence le même signal de localisation nucléaire. 33 -... Dans son état inactif, la sous-unité a

Plus en détail

CHAPITRE III: Le Clonage

CHAPITRE III: Le Clonage BIOLOGIE MOLECULAIRE CHAPITRE III: Le Clonage I) Définition: Cloner un fragment d'adn consiste à: isoler physiquement ce fragment. en augmenter le nombre de copie (cf: amplification) II) Principe: Le clonage

Plus en détail

Système Endomembranaire

Système Endomembranaire Système Endomembranaire Définition du Système Endomembranaire Présent uniquement dans les cellules eucaryotes: ensemble des compartiments intracellulaires limités par une membrane, (sauf mitochondries,

Plus en détail

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE III.1 LE NOYAU INTERPHASIQUE III.1. 1 STRUCTURE L organite le plus proéminent de la cellule est le noyau. Il est le centre vital de la cellule.

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction CEC André-Chavanne BIO 3 OS La synthèse des protéines transcription code génétique traduction I. La «Transcription» : de l ADN à l ARNm. L'adresse suivante permet d accéder à une ANIMATION sur la TRANSCRIPTION.

Plus en détail

EPREUVE ECRITE de BIOLOGIE

EPREUVE ECRITE de BIOLOGIE Banque Agro Veto. Session 2008 Rapport sur le concours B ENV EPREUVE ECRITE de BIOLOGIE Concours Nombre de Moyenne Ecart-type Note la plus Note la plus candidats basse haute B ENV 339 8,9 3,5 1,0 19,0

Plus en détail

Biologie moléculaire et Génie génétique

Biologie moléculaire et Génie génétique Module 1 : Biologie moléculaire et Génie génétique Section 1 : STRUCTURES ET FONCTIONS DES ACIDES NUCLEIQUES Plutôt que de rechercher l'exhaustivité, on s'attachera à la clarification et la structuration

Plus en détail

I. Symptômes et épidémiologie de la grippe

I. Symptômes et épidémiologie de la grippe 2 LA GRIPPE Objectifs : présenter les principaux symptômes de la grippe à l'aide de schémas, repérer les principales caractéristiques structurales du virus et les étapes du cycle viral décrire la voie

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 DM facultatif Thème 1 : Etude chez la levure Saccharomyces cerevisae de la réplication d un ADN endommagé D après ENS 2005 Répondez aux questions posées, relatives

Plus en détail

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06 Correction -«Vraies» questions de cours -«fausses» questions de cours: questions pour voir si pouviez imaginer une réponse crédible qui n était

Plus en détail

Le monde des bio-puces

Le monde des bio-puces Le monde des bio-puces D1 Le «dogme central» de la biologie moléculaire Transcription Epissage Traduction ADN ARNpm ARNm Protéines Génome Transcriptome Protéome D2 Puces à ADN Techniques de génomique fonctionnelle

Plus en détail

Le gène, de l'adn aux protéines

Le gène, de l'adn aux protéines 13/10/2011 - Par Claude Sauter Le gène, de l'adn aux protéines La vie d'un gène, de sa duplication à la fabrication d'une protéine pour laquelle il code, est une succession d'étapes cruciales. Ce dossier

Plus en détail

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Sami Khuri Department of Computer Science San José State University khuri@cs.sjsu.edu Usine de Protéines Les protéines sont responsables de la plupart des fonctions

Plus en détail

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure Chapitre n : La cellule animale L étude des cellules est la cytologie. Définition : Une cellule est l unité fonctionnelle de

Plus en détail

Les protéines fibreuses:

Les protéines fibreuses: D- Hiérarchie dans la conformation des protéines Les protéines fibreuses: Le collagène: Le derme de la peau est formé d'un dense treillis de fibres de collagène La kératine : Les ongles, la couche cornée

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHLGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSI 2014 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits

Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la fabrication des produits de thérapie génique, en termes de sécurité

Plus en détail

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé TS-Thème 6 : immunologie N. Pidancier 2010-2011 Correction des exercices d'immunologie 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé ''la souris

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Avertissement au lecteur

Avertissement au lecteur Avertissement au lecteur Cet ouvrage est complémentaire du deuxième tirage de la cinquième édition parue en 2012 du Cours de Biologie Cellulaire publié chez le même éditeur et à laquelle renvoient les

Plus en détail

De la biologie molécualire à la génomique

De la biologie molécualire à la génomique De la biologie molécualire à la génomique Pierre Neuvial École Nationale de la Statistique et de l Administration Économique Méthodes statistiques pour la biologie Plan du cours 1 Introduction à la biologie

Plus en détail

Paris 12 ECUE SANTE 2 : SOURCES ACTUELLES ET FUTURES DES PRINCIPES ACTIFS FICHE DE COURS N 3 : LES MEDICAMENTS ISSUS DES BIOTECHNOLOGIES

Paris 12 ECUE SANTE 2 : SOURCES ACTUELLES ET FUTURES DES PRINCIPES ACTIFS FICHE DE COURS N 3 : LES MEDICAMENTS ISSUS DES BIOTECHNOLOGIES Paris 12 ECUE SANTE 2 : SOURCES ACTUELLES ET FUTURES DES PRINCIPES ACTIFS FICHE DE COURS N 3 : LES MEDICAMENTS ISSUS DES BIOTECHNOLOGIES (Thématique traitée dans la séance 1) Légende : : Notion tombée

Plus en détail

LES COMPARTIMENTS DES CELLULES EUCARYOTES

LES COMPARTIMENTS DES CELLULES EUCARYOTES LES COMPARTIMENTS DES CELLULES EUCARYOTES 20 Contrairement aux bactéries, les cellules eucaryotes sont organisées en compartiments limités par une membrane et fonctionnellement distincts. Les protéines

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

ED 1. Jacques Elion. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer. Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier. jacques.elion@inserm.

ED 1. Jacques Elion. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer. Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier. jacques.elion@inserm. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer Année universitaire 2013-2014 ED 1 Jacques Elion jacques.elion@inserm.fr Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier CONTEXTE Facteur de transcription Nucléaire

Plus en détail

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Tests de paternité (fin labo électrophorèse) Un test de paternité consiste à analyser l'adn de deux personnes dans le but d'établir un lien de parenté génétique.

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

La Bioinformatique fonctionnelle Retrouver les Gènes

La Bioinformatique fonctionnelle Retrouver les Gènes Biologie moléculaire-2016 1 La Bioinformatique fonctionnelle Retrouver les Gènes Le séquençage est devenu chose tellement courante, que dans les dernières années nous avons obtenu les séquences complètes

Plus en détail

ANATOMIE FONCTIONNELLE DES BACTERIES. Pr.. N. MARTY Laboratoire Bactériologie CHU Rangueil

ANATOMIE FONCTIONNELLE DES BACTERIES. Pr.. N. MARTY Laboratoire Bactériologie CHU Rangueil ANATOMIE FONCTIONNELLE DES BACTERIES Pr.. N. MARTY Laboratoire Bactériologie riologie-hygiène CHU Rangueil Bactérie = cellule vivante procaryote synthèses ses cellulaires croissance et multiplication intra

Plus en détail

L Expression génique, la transcription et sa régulation : Approches expérimentales.

L Expression génique, la transcription et sa régulation : Approches expérimentales. L Expression génique, la transcription et sa régulation : Approches expérimentales. I - Généralités I - 1 : Expression et niveaux de régulations d un gène eucaryote ADN Transcrit primaire Transcription

Plus en détail

La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux*

La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux* DossierGénome La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux* points FORTS Le protéome définit la population protéique dans un tissu ou une cellule à un moment donné.

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase.

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. La synthèse des protéines comprend deux étapes: - la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. -la traduction correspond au décodage de

Plus en détail

LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT. THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant

LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT. THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant Remarque préliminaire : ce lexique n'a pas la prétention ni l'objectif d'être encyclopédique ou exhaustif sur le thème. Il est très

Plus en détail

OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES»

OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES» 76 IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES» Avec l étude de l opéron lactose, François Jacob, Jacques Monod et André Lwoff ont été les premiers scientifiques à décrire

Plus en détail

Vie et survie des parasites intracellulaires Enzymes et Métabolisme Le codage de l'information sensorielle Le coeur humain L'homéostasie glucidique

Vie et survie des parasites intracellulaires Enzymes et Métabolisme Le codage de l'information sensorielle Le coeur humain L'homéostasie glucidique BIOLOGIE ET PHYSIOLOGIE CELLULAIRES, BIOLOGIE MOLECULAIRE, LEUR INTEGRATION AU NIVEAU DES ORGANISMES OPTION A SESSION 2005 Leçons portant sur le programme de spécialité A Etudes expérimentales des fermentations

Plus en détail

CORRECTION Séance n 9 Semaine du 25/11/2013

CORRECTION Séance n 9 Semaine du 25/11/2013 TUTORAT UE 1 2013-2014 Biochimie CORRECTION Séance n 9 Semaine du 25/11/2013 QCM n 1: B, C Intégration du métabolisme Nucléotides et acides nucléiques Réplication & Réparation de l ADN Pr. Sophie MARY

Plus en détail

TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013

TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013 TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013 Noyau, Chromosomes, Caryotype Delbecq Séance préparée par Athénaïs WEIL-BELABBAS, Anaïs REYNAUD et Anthony MARCELLIN (ATP) QCM

Plus en détail

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme.

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme. PROCREATION Leçon 2 : REGULATION DE L'AXE PHYSIOLOGIQUE GONADOTROPE CHEZ L HOMME ROC 2010 - Nouvelle Calédonie Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans

Plus en détail

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Stabilité des protéines - Forces électrostatiques - Forces des liaisons hydrogène -Interactions hydrophobes - Ponts disulfure - Dénaturation des protéines

Plus en détail

Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE

Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE 1. L atome........................................................... 3 La classification périodique des éléments de Mendeleïev................ 3 Structure électronique

Plus en détail

Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone

Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone Le traitement du diabète NID doit prendre en compte la spécificité de cette maladie: il ne suffit pas de restaurer

Plus en détail

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Les cellules-filles, dès la sortie de mitose, peuvent entrer en phase G0, stade de non division ou de «quiescence». La plupart des cellules dans un organisme

Plus en détail

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie ANALYSE DE PROTEINES DANS LA LEVURE. I. But : Le but de ce TP est l analyse quantitative d une protéine de levure, l hexokinase, qui joue un rôle essentiel dans le mécanisme de la glycolyse. Nous utiliserons

Plus en détail

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

BC4223 Mécanismes moléculaires SIGNALISATION 4.4 TRANSDUCTION PAR LES SYSTEMES PIP 2

BC4223 Mécanismes moléculaires SIGNALISATION 4.4 TRANSDUCTION PAR LES SYSTEMES PIP 2 Mise à jour: 28 03 07 BC4223 Mécanismes moléculaires SIGNALISATION 44 TRANSDUCTION PAR LES SYSTEMES PIP 2 Résumé du mécanisme Hormones impliquées Récepteur Protéine G Phospholipase C Protéine kinase C

Plus en détail

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Organismes multicellulaires. Organismes multicellulaires

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Organismes multicellulaires. Organismes multicellulaires Jonctions Intercellulaires et Adhérence Licence de Biologie Cellulaire (L2) Module Biologie Moléculaire de la Cellule II Arnauld Sergé Organismes multicellulaires L émergence des organismes multicellulaires

Plus en détail

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes,

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, Ecurie du 1/02/12 1: AE A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, des cellules animales, végétales ou leurs constituants à des fins industrielles (agro

Plus en détail

LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE Plan Introduction I - Qu est ce Que le génie génétique? II - Quels sont les outils du génie génétique? II.1- Les Enzymes II.1.1- Enzymes de restriction II.1.2-

Plus en détail

TP BC : ADN recombinant BCPST1, ENCPB

TP BC : ADN recombinant BCPST1, ENCPB TP BC : principe et analyse de résultats des technologies de l ADN recombinant = clonage moléculaire = génie génétique Sources des illustrations : Analyse génétique moderne, Griffith et al., De Boeck,

Plus en détail

GLOSSAIRE. Aperto libro

GLOSSAIRE. Aperto libro GLOSSAIRE Aperto libro 1089 1090 GLOSSAIRE Acide désoxyribonucléique ou ADN (angl. DNA) : dimère constitué de deux brins hélicoïdaux composés de nucléotides dont les bases azotées sont la thymine, l adénine,

Plus en détail

CYCLE DU DAEU TEST DE POSITIONNEMENT SCIENCES DE LA NATURE ET DE LA VIE. Test de Sciences de la nature et de la vie/001/daeu 1

CYCLE DU DAEU TEST DE POSITIONNEMENT SCIENCES DE LA NATURE ET DE LA VIE. Test de Sciences de la nature et de la vie/001/daeu 1 CYCLE DU DAEU TEST DE POSITIONNEMENT SCIENCES DE LA NATURE ET DE LA VIE Test de Sciences de la nature et de la vie/001/daeu 1 CYCLE DU DAEU TEST AUTOCORRECTIF DE SCIENCES DE LA NATURE ET DE LA VIE L objectif

Plus en détail

III - Régulation du métabolisme A) X B) Transcription

III - Régulation du métabolisme A) X B) Transcription BPV : Physiologie Bactérienne UE: 5 Semaine : n 9 (du 02/11/2015 au 06/11/2015 Date : 03/11/2015 Heure : de 9h-10h Professeur : Pr. Romond Binôme : n 54 Correcteur : 53 Aucune remarque particulière du

Plus en détail

Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises :

Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises : Techniques de séparation, identification et caractérisation des protéines enzymatiques Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises : l Obtention de l'extrait brut

Plus en détail

Université D Oran, Faculté de Médecine, Service D Histologie-Embryologie Dr Belarbi-Amar. Le virus. Les virus(acaryotes)

Université D Oran, Faculté de Médecine, Service D Histologie-Embryologie Dr Belarbi-Amar. Le virus. Les virus(acaryotes) Les virus(acaryotes) Le virus I-Généralités : Le virus (cellule acaryote) est une entité biologique incapable de se reproduire de façon autonome, nécessitant une cellule hôte, dont il utilise les constituants

Plus en détail

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux Les différentes méthodes de détection des cellules du système immunitaire 1 - Etude morphologique Elle est réalisée sur 2 types

Plus en détail

FORMULAIRE de soumission de PROJET de SEQUENÇAGE A HAUT DEBIT

FORMULAIRE de soumission de PROJET de SEQUENÇAGE A HAUT DEBIT Plate-forme Transcriptome et Epigénome (PF2) FORMULAIRE de soumission de PROJET de SEQUENÇAGE A HAUT DEBIT Séquençage des ARNs (RNA-seq, TSS mapping, mirna-seq) et de produits d immuno-précipitation de

Plus en détail

Techniques de base de la biologie moléculaire

Techniques de base de la biologie moléculaire Techniques de base de la biologie moléculaire Présenté par : Addoun Hadjer Ait Saadi Taous Plan: Introduction Purification des acides nucléiques 1-extraction à partir de matériels biologiques 2-estimation

Plus en détail

Identification et détection des virus. A) Détection symptomatologique

Identification et détection des virus. A) Détection symptomatologique Identification et détection des virus La détection et l'identification des virus font appel à différentes méthodes. Ces méthodes se caractérisent par leur spécificité et leur sensibilité. On peut citer

Plus en détail

Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires

Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires Titre du document Réalisation de modèles moléculaires à partir de kits de construction Matériel Kit de construction de molécules (1 par groupe

Plus en détail

REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES.

REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES. REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES. Modification épigénétiques : viennent s ajouter à la séquence nucléotidique. La séquence nucléotidique est transmise intacte de la cellule mère à la cellule fille.

Plus en détail

Collège Notre Dame de Jamhour. THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique

Collège Notre Dame de Jamhour. THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Collège Notre Dame de Jamhour Classe : 1 ère S THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 3 : L expression du patrimoine génétique TD- 5 : La protéosynthèse, un processus

Plus en détail

Professeur Michel SEVE

Professeur Michel SEVE UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 2 : Structure de la cellule Le réticulum endoplasmique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Voir en annexe, un tableau résumant toutes les techniques de la génétique moléculaire.

Voir en annexe, un tableau résumant toutes les techniques de la génétique moléculaire. Séance 5. Chapitre 4 : LA BIOLOGIE MOLECULAIRE ET SES APPLICATIONS I/ Les outils de la génétique moléculaire. Voir en annexe, un tableau résumant toutes les techniques de la génétique moléculaire. 1. Découverte

Plus en détail

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Loïc Martin 6 avril 2012 Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Travail effectué, à l'université de Genève, Sciences

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

UE2 Biologie Cellulaire

UE2 Biologie Cellulaire UE2 Biologie Cellulaire La biocée au concours : Ce sont 22 questions, dont - 10 sur les schémas du poly de la fac (souvent 2) - 12 sur les ED (en général 3) dont le sujet est en rapport avec celui de l

Plus en détail

GM- Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome. Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome

GM- Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome. Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome Mercredi 9 octobre ABECASSIS Anna L2 GM Pr Beroud 16 pages Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome Plan A. Des gènes aux protéines I. Structure de l'adn II. Structure des gènes

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 5 : La transcription Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE?

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? Un dosage se définit d une part par la technique mise en jeu (mesure phmétrique, conductimétrique, spectrophotométrique, etc.), d autre part, par la méthode (par étalonnage,

Plus en détail

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative Master 1 Bactério 10/01/09 8h30-10h30 RT : Stéphanie Ripert-Bernusset RL: Benjamin de Sainte Marie Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative PLAN DU COURS : I- GENOME

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 2 : Le cycle cellulaire Professeur François BERGER Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Coordonnée: Activité de

Plus en détail

Chapitre 1 Qu est-ce qu un médicament?

Chapitre 1 Qu est-ce qu un médicament? Chapitre 1 Qu est-ce qu un médicament? Si vous voulez expliquer de façon précise l action de chaque poison, il faut alors se demander ce qui n est pas un poison? Toute substance est un poison et aucune

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012

Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012 QCM 1. La température de fusion (Tm) d une molécule d ADN : A. est mise en évidence par l augmentation

Plus en détail

Supplément : Exercice de biologie du développement

Supplément : Exercice de biologie du développement Supplément : Exercice de biologie du développement En cette fin de semestre, un tuteur de biologie fou de tristesse décide de se lancer dans l'étude d'une protéine impliquée dans le développement du Xénope

Plus en détail

Biologie Moléculaire & Génie Génétique. 6GT SG&SB FWB A.R. d Esneux Maître de Stage: Sylvie Bossrez Stagiaire: Pierre LECOCQ

Biologie Moléculaire & Génie Génétique. 6GT SG&SB FWB A.R. d Esneux Maître de Stage: Sylvie Bossrez Stagiaire: Pierre LECOCQ Biologie Moléculaire & Génie Génétique 6GT SG&SB FWB A.R. d sneux Maître de Stage: Sylvie Bossrez Stagiaire: Pierre LCOCQ 1 Introduction & Plan du cours N Les leçons proposées dans ce document s adressent

Plus en détail