Annexe D. Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annexe D. Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1"

Transcription

1 Annexe D Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1 Résultat requis: un plan rédigé par écrit spécifiant: (i) ce qui sera fait pour préparer et entreprendre la collecte des données sur le terrain, ainsi que mener à bien le processus d évaluation, et (ii) comment, quand et par qui il sera réalisé, et (iii) les ressources requises et leur origine. Pourquoi? Quand? Par qui? Comment? Pour s assurer que toutes les mesures préparatoires nécessaires sont prises à temps, que les enquêtes sur le terrain se passent le mieux possible et que l évaluation produise les résultats requis dans les temps. La planification devrait démarrer dès que les objectifs de l évaluation sont définis. L agenda préparé à ce stade devra être réexaminé et peut requérir une révision, dès que les méthodes de collecte de données et d échantillonnage sont définies à l activité 6 (voir figure 10c). Un groupe de travail désigné et constitué d employés du PAM et des partenaires collaborant à l évaluation. A partir du scénario de travail revu, des objectifs et du calendrier arrêtés pour l évaluation, et des décisions concernant les méthodes et les procédures d échantillonnage, notamment le nombre de sites à visiter, dressez: un agenda représenté sous la forme d un graphique en tuyaux d orgue illustrant les moments où les différentes mesures sont entreprises, et leur délai d achèvement obligatoire; un plan d action précisant, brièvement (probablement sous la forme d une matrice), ce qui doit être fait à chaque étape, les ressources humaines et matérielles requises, et la personne chargée de mener à son terme l action dans les délais fixés par le calendrier; et un budget préliminaire. Etablir un agenda Le plan d évaluation doit clairement spécifier comment seront menées à leur terme les autres activités du processus et il doit également allouer la responsabilité de toutes les tâches nécessaires. Le plan doit être rédigé par écrit et mis à la disposition de toutes les parties concernées. La figure 10b fournit un exemple d agenda possible pour la planification et la mise en œuvre d une évaluation rapide en l espace de trois semaines. Pour être exhaustif, il comprend les activités 1 à 4 précédentes. En cas de crise dans une zone géographique réduite, le processus complet peut se faire en une semaine seulement. Pour une crise s étendant sur une vaste zone, il peut atteindre six semaines. Dans la pratique, il peut arriver que l évaluation ne puisse être réalisée comme proposé, selon le calendrier spécifié, avec les ressources humaines et matérielles disponibles. Dans ce cas, le problème doit être débattu par toutes les parties collaborant et soit de plus amples ressources doivent être 1 Tiré de: Manuel d évaluation de la sécurité alimentaire en situation d urgence - Première édition. Programme alimentaire mondial, juin 2005.

2 mobilisées, soit une décision doit être prise pour repousser les échéances ou faire des coupes sombres sur certains points, tout en étant bien conscient des conséquences possibles en termes de qualité et de fiabilité des données et des conclusions qui pourront être tirées. L agenda nécessitera une mise à jour en conséquence. En fait, l agenda doit être considéré comme un document de travail revu en temps réel et plus particulièrement lors des tout premiers jours de la planification. Néanmoins, une fois que les méthodes ont été décidées, tous les efforts doivent être mis en œuvre pour observer l agenda convenu à ce moment-là.

3 La durée de la conception et de la planification jusqu à l activité 10 incluse dépend du degré de préparation. Elle devraient être bouclées en 1 ou 2 jours s il y a eu un bon travail de planification en préparation à l urgence pour ce type de situation (et que des employés ont été formés à l avance pour intégrer les équipes d évaluation). Si ce n est pas le cas, une bonne gestion sera nécessaire pour achever cette phase en 5 à 7 jours. La durée de la formation des équipes d évaluation de terrain dépend des méthodes et des techniques à utiliser et de l expérience des personnes disponibles dans l emploi de ces méthodes et techniques. Consacrez suffisamment de temps à la formation pour vous assurer que la collecte des données sera réalisée correctement et d une façon assez standardisée par toutes les équipes, voir la section La durée de collecte des données sur le terrain dépend: du nombre de sites à visiter et du temps à passer dans chaque site lesquels dépendent: (i) de la conception de l échantillonnage qui, à son tour, dépend de l hétérogénéité de la région et de la population concernées, et (ii) des méthodes/techniques de collecte de données à utiliser. Des compromis peuvent se révéler nécessaires, voir ci-après; de la durée des déplacements entre sites elle dépend de la localisation des sites qui, à son tour, dépend de la conception de l échantillonnage, ainsi que du relief et des moyens de transport disponibles. Ne sous-estimez pas le temps nécessaire, et du nombre des équipes d évaluation il dépend de la disponibilité du: (i) personnel ayant les compétences requises; et (ii) des moyens de transport et des ressources logistiques associées. Le tableau 10-A suggère le temps habituellement requis pour les entretiens. Consultez la section 10.4 pour connaître le nombre de sites qui devront être visités et le nombre d entretiens requis sur chaque site. Concrètement, vous devrez généralement décider si les équipes visiteront et conduiront leurs entretiens sur 1 ou 2 sites par jour. Tableau 10-A Indications sommaires du temps requis pour les entretiens Une demi-journée dans chaque siège provincial ou de district (une journée entière en cas de crise au déclenchement différé). 1 à 11 2 heure par entretien de groupe (2 heures pour un entretien de sous-groupe pour collecter des données pour une analyse économique des ménages). Au maximum, 3 à 4 entretiens de groupe par jour par paire d enquêteurs (2 à 3 pour collecter des données économiques sur les ménages). Au maximum 45 minutes par ménage pour une enquête sur des ménages à l aide d un questionnaire. Au minimum 3 à 4 heures dans chaque village, localité urbaine ou campement sélectionné pour une équipe de 4 enquêteurs (davantage si la communauté est hétérogène ou s il faut réaliser une enquête sur les ménages). La durée de traitement et d analyse des données dépend du nombre d entretiens, du volume des données à recueillir et des ressources mobilisées pour le traitement des données, surtout s il faut conduire une enquête sur les ménages et s il faut traiter un grand nombre de questionnaires. Il arrive souvent que le traitement prenne beaucoup plus de temps et qu il requière davantage de ressources que prévu. Vous devez planifier en détail la façon dont les données seront traitées, la nature des compétences et des informations requises, l identité des personnes en charge et le lieu du traitement. Estimez le nombre de personnes et d heures nécessaire au traitement. Pour vous donner une idée approximative, allouez le même nombre de personnes-heures au traitement et à l analyse des données qu à la collecte des données. Voir 11.6 pour toutes les précisions relatives au type d organisation requise. Comptez 3 ou 4 jours de plus pour la rédaction et la finalisation du rapport une fois que l analyse est faite. Planification de la collecte, du traitement et de l analyse des données

4 Les étapes essentielles de la définition des conditions et méthodes de collecte des données, des procédures d échantillonnage et de l organisation de l analyse des données (activité 6) sont illustrées à la figure 10c. La section 10.2 fournit des conseils pour définir les conditions de collecte des données. Les sections 10.3 et 10.4 traitent de l établissement des méthodes de collecte de données et de la stratégie d échantillonnage les plus adaptées, tout en tenant compte du temps et des ressources disponibles. Une fois que vous avez défini les méthodes à employer, vous devez préciser les procédures qui serviront au traitement et à l analyse des données recueillies par les équipes d évaluation sur le terrain, ainsi que les moyens et le temps qui seront nécessaires: La section 11.6 fournit des conseils pour le traitement des données (à la fois quantitatives et qualitatives). Pour les données recueillies à l aide de techniques d examen préalable rapide, vous devez développer spécifier les matrices récapitulatives initiales que chaque équipe est tenue de produire. Pour les données des enquêtes sur les ménages, la planification se concentrera sur l endroit du traitement des questionnaires réalisés et sur l identité des individus chargés du traitement, et sur la façon dont les questionnaires seront soumis par chaque équipe de terrain. Le chapitre 12 fournit des recommandations générales sur l analyse, tandis que les chapitres 4 à 7 offrent des conseils par rapport à chaque thème. Au stade de la planification, il vous faut dresser un plan d analyse. Pour l analyse des données recueillies à l aide de techniques d évaluation rapide, vous devez spécifier: (i) les analyses de base (tableaux à double entrée) à faire au premier stade de l analyse équipe par équipe; (ii) si vous serez en mesure de faire travailler un analyste indépendant avec chaque équipe d évaluation sur le terrain sans trop retarder le processus d analyse; et (iii) comment et par qui sera effectuée l analyse globale finale. Pour l analyse des données des enquêtes sur les ménages, vous devez aussi envisager l établissement de tableaux initiaux à double entrée et préciser qui entreprendra l analyse et l interprétation détaillées des données, puis combiner les données des enquêtes sur les ménages avec les données issues des entretiens auprès des groupes communautaires et des informateurs clés.

5

6 Valeur d un œil indépendant pour l analyse des données d examen préalable rapide Un analyste n ayant pas participé à la collecte des données apporte du sang nouveau et un angle impartial à l analyse des données enregistrées. Cela peut permettre de mieux identifier les rapports suggérés par les données ainsi que les questions qui peuvent bénéficier d une discussion au sein de l équipe, tout en évitant que l analyse soit biaisée par des impressions des membres de l équipe, qui ne seraient pas clairement fondées. L équipe et l analyste peuvent alors discuter et se mettre d accord sur les résultats - l histoire racontée par les données. Budgétiser l évaluation Assurez-vous que votre budget est réaliste avant de démarrer le travail sur le terrain. Le coût d une évaluation rapide peut atteindre dollars E.-U. en fonction de l étendue géographique et de la topographie de la région, ainsi que de la diversité des zones de subsistance et des groupes socioéconomiques touchés. Pour commencer, envisagez les postes suivants: coûts de per diem/dsa pour les gouvernements et autres participants (si leur propre organisme est incapable de les assumer); coût des transports (tarifs des transports, coûts de location et/ou de carburant et d entretien des véhicules, bateaux, hélicoptères, avions, en fonction des nécessités, DSA pour les chauffeurs); coûts en matière de sécurité (s il s avère nécessaire de louer les services de gardes ou d escortes); coûts de formation (location de locaux/logements; transport; matériel; honoraires des formateurs; DSA pour le personnel en formation, etc.); frais de télécommunications (factures de téléphone, y compris de téléphone satellite, si besoin est; acquisition de radios, etc.) faux frais des équipes sur le terrain; équipement, y compris le matériel de camping, si nécessaire, voir tableau 10-A (achat ou location lorsque les emprunts sont impossibles); et coûts de reproduction des matériels de briefing, des outils de collecte des données, du rapport final, etc. Encouragez toutes les agences coopérant à participer aux frais, en assumant au moins les dépenses (y compris les per diem) de leur propre personnel.

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Planification et conduite d une réunion de réflexion

Planification et conduite d une réunion de réflexion Planification et conduite d une réunion de réflexion Objectifs: Fournir aux responsables Lions des informations sur les réunions de réflexion Fournir aux responsables Lions un modèle d ordre du jour et

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Juillet 2014 Sommaire 1 2 3 4 5 Présentation du financement de contrepartie et de la volonté de payer Critères d admissibilité

Plus en détail

pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités

pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur sans but lucratif 1. La bourse n est pas conçue comme

Plus en détail

PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU

PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction... 3 2 Projet sur l'héritage des documents des activités

Plus en détail

Outil Transfert des pouvoirs et des savoirs

Outil Transfert des pouvoirs et des savoirs Outil Transfert des pouvoirs et des savoirs L outil Transfert des pouvoirs et des savoirs vous aidera à comprendre et à déterminer les savoirs et les pouvoirs que vous devez transmettre et comment les

Plus en détail

Audit de la sécurité ministérielle. Rapport d audit

Audit de la sécurité ministérielle. Rapport d audit Rapport d audit Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES Sommaire... 3 Points examinés... 3 Importance de l audit... 3 Constatations... 3 Contexte... 4 Objectif... 5 Portée... 5 Méthodologie... 5 Énoncé d assurance...

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F APPEL DE PROJETS Programme structurant de partage et de renforcement de l expertise des collèges et cégeps canadiens en enseignement professionnel et technique dispensé en français PRÉCEPT F Date d avis

Plus en détail

Modalités d attribution de la bourse

Modalités d attribution de la bourse pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités d attribution de la bourse 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur des ONG et des organismes sans

Plus en détail

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Méthodologie 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Outil et méthodologie 2 Table des matières 3 Table des matières (suite) 4 Aperçu de l outil Évaluation des capacités de la GI 5 Contexte

Plus en détail

- 1 - DEMANDE D ASSISTANCE INTERNATIONALE NOTES EXPLICATIVES

- 1 - DEMANDE D ASSISTANCE INTERNATIONALE NOTES EXPLICATIVES - 1 - DEMANDE D ASSISTANCE INTERNATIONALE NOTES EXPLICATIVES Le formulaire de demande d assistance internationale est disponible à l adresse Internet suivante : http://whc.unesco.org/fr/assistanceint et

Plus en détail

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles»

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» 1. Contexte de l étude 1.1. A propos de Search For Common Ground Search for Common Ground (SFCG) est une organisation

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel. Projets d évaluation commune

Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel. Projets d évaluation commune Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel Projets d évaluation commune Avis de non-responsabilité Les présents documents pédagogiques

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2009/6 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 15 septembre 2009 Français Original: anglais Troisième session Doha, 9-13

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

Planification pour une meilleure transition

Planification pour une meilleure transition Ministère des Services sociaux et communautaires Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse Planification pour une meilleure transition Cadre de planification pour les jeunes ayant une déficience

Plus en détail

Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation

Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation Comment planifier une campagne provinciale de sensibilisation Atelier sur le renforcement des programmes Partenariats provinciaux en action Du 14 au 16 mars 2007 Comment planifier une campagne provinciale

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU PERSONNEL ENSEIGNANT

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU PERSONNEL ENSEIGNANT DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PERSONNEL Politique : Évaluation du nouveau personnel enseignant PER.12.2 En vigueur le : 22 janvier 2007 Révisée le : 25 janvier 2010 ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

Rapport écrit : recommandations et instructions

Rapport écrit : recommandations et instructions Projet d Elèves Ingénieurs 2007-2008 Restitutions Rapport écrit : recommandations et instructions L importance du rapport écrit est à souligner : destiné à des décideurs, il représente ce qui restera de

Plus en détail

Cahier 2. Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage. Travail réalisé par Emmanuelle Tricot

Cahier 2. Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage. Travail réalisé par Emmanuelle Tricot Cahier 2 Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage Travail réalisé par Emmanuelle Tricot Domaine Ressources Méthodologiques et Documentaires Handicap International

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Événements. Introduction Types d événements Direction d événements. 1. Introduction aux événements

Événements. Introduction Types d événements Direction d événements. 1. Introduction aux événements Événements Ce guide vous donnera une meilleure idée du type d événements que vous pouvez diriger dans votre circonscription et vous aidera à les planifier. Introduction Types d événements Direction d événements

Plus en détail

POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE CONTAMINÉS AINSI QUE DES DÉBRIS PROPAGENT UN INCENDIE

POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE CONTAMINÉS AINSI QUE DES DÉBRIS PROPAGENT UN INCENDIE RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA ET DE LA FEDERAL AVIATION ADMINISTRATION À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A02-05 POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

TRANSFERTS MONÉTAIRES EN ESPÈCES

TRANSFERTS MONÉTAIRES EN ESPÈCES TRANSFERTS MONÉTAIRES EN ESPÈCES GUIDE PRATIQUE DES PROGRAMMES DE TRANSFERTS MONÉTAIRES EN SITUATIONS D URGENCE THE CASH LEARNING PARTNERSHIP www.cashlearning.org AU SOMMAIRE DE CE GUIDE : CONDITIONS PRÉALABLES...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs Centre de Paris Formation Permanente du Centre INRA de Paris CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL Lot 1 : cours individuels Lot 2 : cours collectifs Contacts : Viviane BOCK Sdar/FPL Tél.

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Annexe 3. Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire

Annexe 3. Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire Annexe 3 Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire Phase I : Juillet 999 Décembre 2000 a Proposition de recherche sur l alimentation au niveau des écoles Evaluation de

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST République du Mali Un Peuple- Un But- Une Foi --------------- COMMISSARIAT A LA SECURITE PROJET D ASSISTANCE AU ALIMENTAIRE SYSTEME D INFORMATION DU MARCHE AGRICOLE (MSU/PASIDMA) ----------------------------

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE?

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Technicien

Plus en détail

Rapport du séminaire OIT-PARIS21 sur le renforcement des capacités d établissement de statistiques du travail Genève, 3 décembre 2003

Rapport du séminaire OIT-PARIS21 sur le renforcement des capacités d établissement de statistiques du travail Genève, 3 décembre 2003 Rapport du séminaire OIT-PARIS21 sur le renforcement des capacités d établissement de statistiques du travail Genève, 3 décembre 2003 Introduction Le Bureau de statistique du BIT et PARIS21 (Partenariat

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Les 5 C du crédit Comprendre l admissibilité au crédit À B2B Banque, nous savons que vous vous efforcez d offrir à vos clients les bonnes

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

PPPE (PROJET PERSONNEL PROFESSIONNEL ETUDIANT)

PPPE (PROJET PERSONNEL PROFESSIONNEL ETUDIANT) PPPE (PROJET PERSONNEL PROFESSIONNEL ETUDIANT) SANA SELLAMI sana.sellami@univ-amu.fr 2 PPPE?? P P P E PROJET PERSONNEL PROFESSIONNEL ETUDIANT Projet de vie, professionnel Travail de Groupe Projet de vie,

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société I. Introduction Le Fonds des médias du Canada (la «Société») favorise, développe, finance et promeut

Plus en détail

Gestion pratique du projet

Gestion pratique du projet Gestion pratique du projet Malisa Mezenberg, Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens Susan Perry, Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens

Plus en détail

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers www.cic.gc.ca/etudier Le Canada est doté de l un des systèmes d éducation les meilleurs et les plus respectés au monde. Chaque

Plus en détail

Journal de bord : Questions fréquentes

Journal de bord : Questions fréquentes À quoi sert le journal de bord? Journal de bord : Questions fréquentes Le journal de bord est un outil utilisé par les étudiants et la direction de programme tout au long de la formation pratique au doctorat.

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com Gestion de projet Ce document propose de bonnes pratiques en gestion de projet afin d améliorer la gestion et l efficience des activités de médiation culturelle. Sous forme de listes à cocher, vous pourrez

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

Examinez tous les éléments de votre demande pour vous assurer que celle-ci est complète. Les demandes incomplètes seront rejetées.

Examinez tous les éléments de votre demande pour vous assurer que celle-ci est complète. Les demandes incomplètes seront rejetées. Bureau de l équité salariale Programme de subventions pour les projets visant l équité salariale entre les sexes (PSPESS) Exigences de 2015-2016 relatives à la demande Directives relatives à la demande

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES SCF/TFC.7/5 9 juin 2011 Réunion du Comité du SCF Le Cap, Afrique du Sud 23 juin 2011 Point 6 de l ordre du jour PROPOSITION RELATIVE A LA GESTION DU PORTEFEUILLE DES

Plus en détail

Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST)

Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST) Conseil national de recherches du Canada Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST) Vérification interne, CNRC SEPTEMBRE 2010 1.0 Sommaire et conclusion Contexte Ce rapport présente les

Plus en détail

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont :

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont : The following information is an excerpt from the Letter of Intent submitted to the J.W. McConnell Family Foundation in response to the RECODE Request for Proposals of Spring 2014. Cégep de Sherbrooke Description

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL ENSEIGNANT. Directeur du Département: François Dumont poste 2239 Francois.Dumont@lit.ulaval.ca

GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL ENSEIGNANT. Directeur du Département: François Dumont poste 2239 Francois.Dumont@lit.ulaval.ca DÉPARTEMENT DES LITTÉRATURES FACULTÉ DES LETTRES GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL ENSEIGNANT Pavillon Charles-De Koninck, local 3307 Téléphone : 656-3151 Télécopieur : 656-2991 Adresse électronique : lit@lit.ulaval.ca

Plus en détail

RECTO DE LA CARTE 1. Directives pour la qualité des programmes. Compréhension commune des objectifs du programme

RECTO DE LA CARTE 1. Directives pour la qualité des programmes. Compréhension commune des objectifs du programme RECTO DE LA CARTE 1 Compréhension commune des objectifs du programme Bases de référence réalistes pour la qualité et l échelle Coordination au niveau national Identification et mesure des participants

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM INFORMATION À COMMUNIQUER SUR LES RISQUES LIÉS À L EFFET DE LEVIER

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM INFORMATION À COMMUNIQUER SUR LES RISQUES LIÉS À L EFFET DE LEVIER Personne-ressource : Ken Woodard Directeur, Communications et services aux membres Téléphone : (416) 943-4602 Courriel : kwoodard@mfda.ca APA-0074 Le 19 mai 2010 (Remplace APA-0006) AVIS DU PERSONNEL DE

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Par François H. Rivard, président ainsi que Manon Mercier T.P., conseillère. Service du développement des affaires

Par François H. Rivard, président ainsi que Manon Mercier T.P., conseillère. Service du développement des affaires Par François H. Rivard, président ainsi que Manon Mercier T.P., conseillère Service du développement des affaires Atelier: La planification efficace des échéanciers dans les travaux de rénovation Le marché

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 Présenté à la réunion du Conseil d administration du 22 mars 2016. Table des matières 1. POLITIQUE GÉNÉRALE...2 1.1 Fondement de la politique d investissement... 2 1.2

Plus en détail

APPEL DE PROJETS PROJETS DE COLLABORATION INTERPROVINCIALE. Date de clôture de l appel de projets : 5 août 2016 à 16 :00 heures HAE

APPEL DE PROJETS PROJETS DE COLLABORATION INTERPROVINCIALE. Date de clôture de l appel de projets : 5 août 2016 à 16 :00 heures HAE APPEL DE PROJETS Demande de financement de la part des membres du RCCFC pour la réalisation de PROJETS DE COLLABORATION INTERPROVINCIALE au cours de l année financière se terminant le 31 mars 2017 Date

Plus en détail

Démarche et coûts pour l évaluation des Initiatives des Amis des Bébés pour les hôpitaux, les maternités et les centres de santé communautaire

Démarche et coûts pour l évaluation des Initiatives des Amis des Bébés pour les hôpitaux, les maternités et les centres de santé communautaire 1 Organisme national responsable de l Initiative des Amis des Bébés (IAB) au Canada Démarche et coûts pour l évaluation des Initiatives des Amis des Bébés pour les hôpitaux, les maternités et les centres

Plus en détail

Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com. Proposition de projet

Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com. Proposition de projet Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com Proposition de projet Plan de développement global communautaire (2016-2022) Fédération franco-

Plus en détail

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL Le présent document comprend une série de recommandations pouvant aider les conseillers en technoprévention dans le cadre de leur communication

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Soutien à la communication et aux relations internes et externes : Collaborer avec le(s) manager (s) - Instaurer et entretenir la relation

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC

Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC Octobre 2014 Table des matières INTRODUCTION... 3 L ÉVALUATION PAR LES PAIRS AUX IRSC... 3 RÉSUMÉ DU PROCESSUS

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

1. Contact avec la clientèle

1. Contact avec la clientèle 1. Contact avec la clientèle Objectif évaluateur 1.1.1 Mener des entretiens Cet objectif est mis en œuvre et évalué en entreprise. Les bases théoriques sont fournies à l école. Je comprends les énoncés

Plus en détail

Programme de remise écoauto Lignes directrices du Programme Sept

Programme de remise écoauto Lignes directrices du Programme Sept Programme de remise écoauto Lignes directrices du Programme Sept Table des matières 1.0 Contexte 2.0 Admissibilité 2.1 Qui peut présenter une demande? 2.2 Quels véhicules sont admissibles? 2.3 Critères

Plus en détail

Bourses de recherche Jeff Thompson. Politique et procédures

Bourses de recherche Jeff Thompson. Politique et procédures Bourses de recherche Jeff Thompson Politique et procédures International Baccalaureate Organization 2016 Table des matières Objet... 2 Financement... 2 Candidature... 3 Admissibilité... 3 Processus de

Plus en détail

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1,

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/135 RÈGLEMENT (UE) N o 660/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 modifiant le règlement (CE) n o 1013/2006 concernant les transferts

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Description des aspects logistiques

Description des aspects logistiques Description des aspects logistiques Collectif de la société civile québécoise - COP 21- Paris 2015 Ce document indique les détails logistiques du projet d accompagnement de groupe proposé par Les YMCA

Plus en détail

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE INSTRUCTIONS L objectif du contrat d études est de permettre une préparation transparente et efficace de la période de mobilité et de garantir que les composantes pédagogiques complètement validées par

Plus en détail

Projet postdoctoralsur l Avenir de l éducation médicale au Canada (AEMC EMPo) Recommandation 1 Dans le contexte d un système de soins de santé en

Projet postdoctoralsur l Avenir de l éducation médicale au Canada (AEMC EMPo) Recommandation 1 Dans le contexte d un système de soins de santé en L AFMC est reconnaissante de l occasion qui lui est donnée de rencontrer les membres du Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition

Plus en détail

Projet financé par l Union européenne PROJET EUROMED JUSTICE III

Projet financé par l Union européenne PROJET EUROMED JUSTICE III Projet financé par l Union européenne PROJET EUROMED JUSTICE III Le concept Le projet EuroMed Justice III financé par l'ue avec un budget de 5 millions pour la période 2011-2014 entend poursuivre les succès

Plus en détail

Guide de. la rentrée IMQ

Guide de. la rentrée IMQ Guide de 2015 la rentrée IMQ Horaire et renseignements pertinents concernant la rentrée scolaire 2015-2016 de l Institut maritime du Québec Élèves de 1 re année HORAIRE DE LA RENTRÉE 2015 LE VENDREDI 14

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 Modifiée à la réunion du Conseil du 17 mars 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. POLITIQUE GÉNÉRALE... 1 1.1 Fondement de la Politique d investissement... 1 1.2 Fonds d aide de la

Plus en détail

Points de vue. Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué.

Points de vue. Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué. Points de vue Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué. Afin d accélérer leur croissance tout en continuant d opérer dans un contexte

Plus en détail

Job Opening: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A

Job Opening: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A Job Opening: Job Title: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A Cadre organisationnel Les postes de professeurs

Plus en détail