L orthoptiste et le patient diabétique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L orthoptiste et le patient diabétique"

Transcription

1 L orthoptiste et le patient diabétique Céline FIZAINE

2 Complications oculaires du diabète: La Rétinopathie Diabétique (RD) La rétine est un tissu nerveux, constituée de deux zones : la macula qui permet la vision centrale et la perception des détails et la rétine périphérique qui entoure la macula à qui l on doit la vision latérale et la perception de l environnement La RD est une des complications liée à l atteinte des petits vaisseaux de la rétine (lésions micro-angiopathiques du diabète). Les capillaires rétiniens s altèrent et sont obstrués : des microanévrismes se développent, ce sont les premières lésions visibles, puis elles aboutissent à un œdème rétinien et parallèlement à un manque d oxygène. Des complications sont fréquentes, comme une hémorragie intravitréenne ou un décollement de la rétine.

3 L importance de la rétinopathie diabétique 30 à 40% des diabétiques, soit personnes en France, ont une RD plus ou moins importante. La RD est une grave complication du diabète qui touche 50% des patients diabétiques de type 2. En France, la RD est la première cause de cécité avant 65 ans. Globalement après 15 ans d évolution du diabète : environ 2% des diabétiques sont aveugles et 10% souffrent de déficience visuelle.

4 L importance de la rétinopathie diabétique Ainsi, en France : environ personnes deviennent aveugles chaque année du fait de la RD et 5000 malvoyants. La RD reste une cause majeure de malvoyance et de cécité en France car sa prise en charge est souvent trop tardive. Selon l OMS : La cécité légale est définie par une acuité visuelle corrigée inférieure à 1/20 e. la malvoyance pour une acuité visuelle corrigée comprise entre 4/10e et 1/20e, ou un champ visuel compris entre 10 et 20 degrés.

5 Le rôle de l orthoptiste dans le dépistage de la Rétinopathie Diabétique

6 DECRET DE COMPETENCE ET NOMENCLATURE DES ACTES Art (du code de santé publique) - Les orthoptistes sont habilités, sur prescription médicale, à effectuer les actes professionnels suivants : Rétinographie non mydriatique L'interprétation des résultats reste de la compétence du médecin prescripteur. Une cotation a été validée par la NGAP pour l acte de rétinophotographie, elle est en attente de validation par l HAS.

7 Dépistage par photographie du Fond d œil

8 Dépistage par photographie Cette méthode présente de nombreux avantages, elle est: du Fond d œil Aussi fiable que l examen classique du fond d œil pratiqué par un ophtalmologiste. Moins contraignante pour le patient : délais de rdv courts, pas de dilatation de la pupille, durée relativement courte. Le matériel de dépistage est facilement transportable.

9 Dépistage par photographie du Fond d œil Elle économise beaucoup de temps médical : les ophtalmologistes peuvent se concentrer sur l interprétation des clichés et la prise en charge des patients dépistés. En aucun cas, cet examen ne doit être considéré comme une méthode exclusive de dépistage, mais une alternative supplémentaire susceptible de l améliorer. Elle constitue une réponse adaptée aux difficultés à venir liées à la croissance du nombre des patients diabétiques et à la diminution des spécialistes.

10 Exemple du dépistage itinérant de la RD en Bourgogne Un dépistage itinérant et gratuit, porté par l'urps Médecins Libéraux et financé par l ARS montre son efficacité.

11 Prévention de la RD Les complications de la RD sont en grande partie évitables : Par un bon équilibre de la glycémie et de la tension artérielle chez le diabétique. Grâce au traitement par laser lorsque les premiers signes de RD grave apparaissent. En conclusion, il semble souhaitable que les orthoptistes libéraux puissent assurer un dépistage précoce des RD chez tous les patients diabétiques et s intégrer ainsi dans un protocole de prise en charge pluridisciplinaire.

12 Complications oculaires du diabète hors Rétinopathie Diabétique Cornée : ulcère, troubles de la cicatrisation Réfraction, presbytie plus précoce Cristallin : cataracte plus fréquente et précoce Accommodation perturbée Anomalie du Nerf Optique : oedème papillaire Glaucome Paralysies oculo-motrices : III / IV / VI Anomalie de la vision des couleurs : axe bleu/jaune

13 Le rôle de l orthoptiste dans les troubles binoculaires du patient diabétique

14 Signes d Alerte Sensation de vision floue, de voile Gêne visuelle mal définie Diplopie Baisse de l acuité visuelle brutale Difficultés de fixation prolongée Intolérance brutale et récente à sa correction optique Apparition d une anomalie de la vision des couleurs

15 Le bilan et la rééducation orthoptique Les signes d alerte vont nécessiter la prescription d un bilan orthoptique. Le rapprochement des signes fonctionnels avec la variation de la glycémie est intéressant pour faire prendre conscience au patient diabétique de l interaction qui les lie.

16 Déséquilibre binoculaire C est un dysfonctionnement qui rend la coopération entre les deux yeux difficile. La rééducation permet de développer et de renforcer une vision binoculaire efficace et endurante afin de maintenir une vision simple et nette à toutes distances. Le patient diabétique est souvent atteint d une grande fatigue visuelle avec restriction attentionnelle : il faut donc adapter le rythme de la rééducation.

17 Elle peut être due à : une paralysie oculomotrice Diplopie La décompensation d une hétérophorie Des capacités fusionnelles insuffisantes dans le déséquilibre binoculaire. Une rééducation orthoptique est rapidement mise en place avec: une compensation prismatique pour restaurer la vision binoculaire. un filtre ou une occlusion lorsque la préservation binoculaire n est pas envisageable.

18 Troubles de l accommodation L instabilité de la glycémie a des répercussions sur l accommodation, ce qui peut désorganiser l équilibre sensorimoteur des deux yeux. Il est donc important de quantifier et de contrôler dans le temps l amplitude d accommodation de façon rigoureuse.

19 Malvoyance En cas de RD avancée ou de neuropathie diabétique : la rééducation basse vision constitue une aide indispensable. L atteinte peut toucher la rétine centrale ou la rétine périphérique à des degrés plus ou moins sévères Elle est proposée au patient pour travailler la discrimination visuelle, la coordination oculomanuelle et l orientation du regard. Une aide optique est souvent nécessaire. Elle est définie en collaboration avec l opticien.

20 Troubles posturaux Un conflit visuo-proprioceptif peut apparaitre : La modification des appuis podaux réclame un équilibre binoculaire et une efficacité visuelle renforcée pour supplanter le trouble proprioceptif. A l inverse, toute fonction visuelle déficiente entraine une moins bonne capacité à gérer l espace : vertiges, sensation ébrieuse et chutes.

21 Conclusion L orthoptiste occupe une place importante dans le suivi oculaire des patients diabétiques, tant au niveau du dépistage qu au niveau des prises en charges rééducatives On peut également penser que les orthoptistes ont un rôle à jouer dans la prévention et l éducation sanitaire des patients diabétiques qu ils sont amenés à voir régulièrement Aider nos patients à garder une vision la meilleure possible, c est leur permettre un maintien à domicile avec une autonomie satisfaisante, une préservation de leurs activités et de leur plaisir de vivre Céline FIZAINE Merci à Frédérique et Marie-Odile

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels ACMS œil (def) 15/05/03 16:18 Page 3 L ŒIL à la loupe... Principales structures de l œil Cornée : coupole transparente par laquelle pénètrent les images de l environnement Humeur aqueuse : liquide transparent

Plus en détail

«Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels»

«Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels» «Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels» Prise en charge précoce et globale des enfants atteints de maladie rare. 3è journée organisée par le réseau

Plus en détail

SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr

SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr LES RENDEZ-VOUS DE LA PRÉVENTION Si l évolution de la presbytie ralentit vers 60 ans, le vieillissement de l œil s accompagne souvent

Plus en détail

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011)

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011) LES PATHOLOGIES (Document mis à jour le 26 septembre 2011) Page 1 sur 3 Table des matières Les pathologies... 3 Agnosie visuelle :... 3 Albinisme :... 3 Aniridie :... 3 Astigmatisme :... 3 Atrophie optique

Plus en détail

Item 50 (item 333) : Strabisme de l'enfant Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 50 (item 333) : Strabisme de l'enfant Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 50 (item 333) : Strabisme de l'enfant Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Généralités... 3 2. Classification des strabismes... 3 3. Dépistage

Plus en détail

L USAGE DE LA CALCULATRICE N EST PAS AUTORISE

L USAGE DE LA CALCULATRICE N EST PAS AUTORISE NOM : CORRECTION 1 / 5 PRENOM :.. 1 ère ES Devoir d enseignement scientifique Vendredi 28 septembre 2012 Durée : 1h30 L USAGE DE LA CALCULATRICE N EST PAS AUTORISE Dans ce devoir, il est fortement conseillé

Plus en détail

LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT

LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT INTRODUCTION : La déficience précoce de la fonction visuelle peut interférer avec le développement de l enfant et retenir sur l ensemble de ses compétences, qu elles

Plus en détail

Ophtalmo-pédiatrie. Patrick Berquin

Ophtalmo-pédiatrie. Patrick Berquin Ophtalmo-pédiatrie Patrick Berquin De 1à 3 mois : période critique du développement de l'acuité Visuelle De 3 mois à 3 ans : période de plasticité cérébrale maximale De 3 à 8 ans : la plasticité décroît

Plus en détail

Les logiciels Montéclair

Les logiciels Montéclair Les logiciels Montéclair Les logiciels Montéclair 400 logiciels utilisés depuis 1996 - Centres de basse vision, -CHU, - SAAAIS, - orthoptistes libéraux, opticiens, France, Europe, Canada 4 logiciels «Vision

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

La vision. Rôle de première ligne. Approche multidisciplinaire. Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes

La vision. Rôle de première ligne. Approche multidisciplinaire. Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes La vision Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes Rôle de première ligne Premier examen visuel entre 6 mois et 1 an Deuxième examen visuel à partir de 3 ans. Troisième examen visuel avant l entrée

Plus en détail

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée Optométrie Symptomatologie Licence Professionnelle d'optique U.L.P. Strasbourg Année 2012-2013 R. DERHY Opticien - Optométriste Hétérophorie décompensée VIGILANCE Vision Floue Myopie cause fonctionnelle

Plus en détail

Coopérations professionnelles Ophtalmologie

Coopérations professionnelles Ophtalmologie Coopérations professionnelles Ophtalmologie Bilan visuel réalisé par un orthoptiste dans le cadre du renouvellement/adaptation des corrections optiques chez les adultes de 16 à 50 ans Promoteur: Jean-Bernard

Plus en détail

Comment aborder un strabisme?

Comment aborder un strabisme? Comment aborder un strabisme? Pierre-François Kaeser, Lausanne Un strabisme ne doit jamais être banalisé, même chez le tout petit enfant. En effet, si la fixation d un nourrisson est instable durant les

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

Points essentiels. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain. L hypermétropie La myopie La presbytie

Points essentiels. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain. L hypermétropie La myopie La presbytie L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement La lumière traverse la cornée et pénètre dans l œil par

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

DEUXIEME ANNEE D ORTHOPTIE MODULE 1 : AMBLYOPIE. Unités d Enseignement concernées. Objectifs d apprentissage. Cours. Modalités d examen

DEUXIEME ANNEE D ORTHOPTIE MODULE 1 : AMBLYOPIE. Unités d Enseignement concernées. Objectifs d apprentissage. Cours. Modalités d examen MODULE 1 : AMBLYOPIE Unités d Enseignement concernées UE 24 : L amblyopie fonctionnelle et le phénomène de privation visuelle UE 25 : Prise en charge de l amblyopie fonctionnelle Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Accessibilité Numérique

Accessibilité Numérique Université Montpellier 2 Master 2 Informatique Stage de recherche Accessibilité Numérique Yoann BONAVERO Encadrement : LIRMM - Équipe MAREL Marianne Huchard et Michel Meynard Table des matières 1 4 1.1

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES

ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES 1 Les tests automatiques Acuité en vision de loin Recherche d une hypermétropie test de la bonnette Test Rouge / Vert Dépistage de l astigmatisme Etude des phories (tendance

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) CHAPITRE 5 Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) I. Introduction 55 II. Prévalence 56 III. Facteurs de risque 56 IV. Diagnostic 56 V. Formes cliniques 58 VI. Traitement 60 Nouveau programme Item

Plus en détail

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE L ŒIL PAR SCANOGRAPHIE A COHERENCE OPTIQUE Classement CCAM : 02.01.03 code : BZQK001 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES Dr C.MALRIEU-ELIAOU ELIAOU C.H.U. DE MONTPELLIER FORMATION BEZIERS AVRIL 2006 L ŒIL DU PREMATURE Inspection: gros yeux /face avec des orbites petites et aplaties. Cornée

Plus en détail

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil Coopérations professionnelles Ophtalmologie Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil 1 Présentation générale Intitulé du Protocole de coopération (PC) Réalisation

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION

TROUBLES DE LA REFRACTION TROUBLES DE LA REFRACTION DR DEGDEG LAZHAR Rappels Dioptre = surface séparant 2 milieux transparents d indices différents Œil = succession de dioptres sphériques Dioptre cornéen 40 D Dioptre cristallinien

Plus en détail

OPTIQUE ET VISION. Activités d apprentissage

OPTIQUE ET VISION. Activités d apprentissage Nom : Groupe : OPTIQUE ET VISION Activités d apprentissage Octobre 2014 Table des matières Mise en situation... 3 Réchauffons-nous un peu!... 4 Démarches d investigation scientifique... 4 Laboratoire dirigé

Plus en détail

Les défauts de la vision

Les défauts de la vision Les défauts de la vision 1 3 2 EN CLASSE Fovéa Rétine Nerf optique Tache aveugle Corps vitré Cristallin Cornée Pupille Iris Nez Globe oculaire gauche vu de dessus L œil est un organe du corps humain qui

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Conseil canadien d orthoptique

Conseil canadien d orthoptique Conseil canadien d orthoptique Environnements de travail des orthoptistes canadiens L orthoptiste est un professionnel des soins des yeux et de la santé spécialisé dans les sciences de la vision, particulièrement

Plus en détail

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA)

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) I. INTRODUCTION II. PRÉVALENCE III. FACTEURS DE RISQUE IV. DIAGNOSTIC A. Circonstances de découverte B. Examen clinique 1. mesure de l acuité

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

I Représentation et modélisation de l œil.

I Représentation et modélisation de l œil. I Représentation et modélisation de l œil. Doc 1 : voir livre p 202 Lorsque la lumière pénètre dans l oeil par la pupille, elle traverse des milieux transparents : la cornée, l humeur aqueuse, le cristallin

Plus en détail

Déficience visuelle. Claude Garrandes. Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire

Déficience visuelle. Claude Garrandes. Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire Déficience visuelle Claude Garrandes Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire «Les lunettes n ont pas changé grandchose à ma vie : je collais toujours mes livres contre mon nez,

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE LA VISION

DEVELOPPEMENT DE LA VISION DEVELOPPEMENT DE LA VISION Nouveau-né - marque très vite un intérêt pour le visage humain par rapport aux autres stimulations - fixe du regard - suit des yeux - fait la différence entre le jour et la nuit,

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Vie numérique Longue vie à l ère numérique! Grâce à des appareils tels que smartphones, tablettes, ordinateurs

Plus en détail

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge La DMLA Dégénérescence maculaire liée à l âge Définition Maladie dégénérative de la rétine, qui débute après 55 ans. Elle est due à l accumulation de déchets au niveau de la rétine qui ne sont plus évacués.

Plus en détail

HÉTÉROPHORIES Q' D. Conséquence 2 : Pour mettre en évidence une hétérophorie, il faut disposer d un dispositif qui supprime le réflexe de fusion.

HÉTÉROPHORIES Q' D. Conséquence 2 : Pour mettre en évidence une hétérophorie, il faut disposer d un dispositif qui supprime le réflexe de fusion. 1 HÉTÉROPHORIES 1 Généralités 1.1 Définition Nous reprendrons la définition donnée par le Dr Hugonnier : «Une hétérophorie est une déviation des axes visuels maintenue latente par le réflexe de fusion»

Plus en détail

Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles!

Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles! Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles! Correction chirurgicale des défauts visuels 1 > 04 Une solution de confort à un problème pratique et concret > 04 A qui s adresse la chirurgie réfractive?

Plus en détail

PRODUIT LA NOUVELLE GAMME DE VERRES EYEZEN : QUELS SONT LES BÉNÉFICES PERÇUS PAR LES PORTEURS FACE AUX ÉCRANS?

PRODUIT LA NOUVELLE GAMME DE VERRES EYEZEN : QUELS SONT LES BÉNÉFICES PERÇUS PAR LES PORTEURS FACE AUX ÉCRANS? LA NOUVELLE GAMME DE VERRES EYEZEN : QUELS SONT LES BÉNÉFICES PERÇUS PAR LES PORTEURS FACE AUX ÉCRANS? Les progrès technologiques permettent aux verres ophtalmiques d offrir plus qu une bonne vision au

Plus en détail

ENTRAITANCELIE CIALPARTAGEP GOGIERAPPROC TOLERANCEECH EREMPATHIE

ENTRAITANCELIE CIALPARTAGEP GOGIERAPPROC TOLERANCEECH EREMPATHIE MULATEURD EILLISSEMEN CIALPARTAGEP GOGIERAPPROC TOLERANCEECH EREMPATHIE 1 bis Bvd COTTE 95880 ENGHIEN LES BAINS 02.32.58.13.34 - sarl-alep@orange.fr- www.ipad-alep.fr ENTRAITANCELIE LE SIMULATEUR DE VIEILLISSEMENT

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial La route et LA vue Dr VIAL Acuité visuelle Champ visuel Vision nocturne, des couleurs, Résistance à l éblouissement L acuité visuelle et les défauts de vision L acuité visuelle Capacité à voir une image

Plus en détail

Enquête sur le marché des aides à la communication pour déficients visuels Synthèse d une étude réalisée par INEUM Consulting en 2006/2007

Enquête sur le marché des aides à la communication pour déficients visuels Synthèse d une étude réalisée par INEUM Consulting en 2006/2007 Enquête sur le marché des aides à la communication pour déficients visuels Synthèse d une étude réalisée par INEUM Consulting en 2006/2007 Après relecture par le comité de rédaction de l Observatoire du

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005

HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005 LE PIED DE LA PERSONNE ÂGÉE : APPROCHE MÉDICALE ET PRISE EN CHARGE DE PÉDICURIE- PODOLOGIE HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005 cycle d'analyse des recommandations- Personnes de 75 ans et plus ayant la capacité

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004)

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Pré-requis : Connaissances de base : Anatomie sommaire : les "membranes" de l œil, l'uvée, la vascularisation de l oeil

Plus en détail

MODELE DE L ŒIL HUMAIN COMPOSITION

MODELE DE L ŒIL HUMAIN COMPOSITION : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr MODELE DE L ŒIL HUMAIN Ref: OS-8477 COMPOSITION Adaptateur pupille Ecran rétine Lentilles Support Globe oculaire Compas optique - un modèle

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle maquette 2:Mise en page 1 17/03/09 14:49 Page 2 Formation professionnelle O P T I C I E N S Optimisez vos compétences www.ico.asso.fr maquette 2:Mise en page 1 16/03/09 16:22 Page 3 Cher Confrère, Voici

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)- rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-2010 Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

Rendez vous au Ministère

Rendez vous au Ministère @-SOF La newsletter des Orthoptistes Le Syndicat des Orthoptistes de France vous informe Septembre 2013 Rendez vous au Ministère Rentrée 2013-2014 Bonjour à tous les Orthoptistes Le 14 mai 2013, le SOF

Plus en détail

N 1825 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1825 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1825 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 8 juillet 2009. PROPOSITION DE LOI visant à reconnaître la profession

Plus en détail

DÉPISTAGE DES TROUBLES VISUELS

DÉPISTAGE DES TROUBLES VISUELS DÉPISTAGE DES TROUBLES VISUELS UN DÉPISTAGE PRÉCOCE Les anomalies oculaires sont du domaine de l'ophtalmologiste. Toutefois, toutes les atteintes de la fonction visuelles chez l'enfant exigent un dépistage

Plus en détail

Énoncés ophtalmologie

Énoncés ophtalmologie Énoncés ophtalmologie Item 44 9 Item 44 SUIVI D UN NOURRISSON 1. Quelles sont les acquisitions visuelles normales d un enfant de 3 mois? a. réflexe de fixation b. réflexe de convergence c. réflexe de poursuite

Plus en détail

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008 Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC 1 / Rappel 1 re cause de malvoyance dans les pays industrialisés

Plus en détail

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA?

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age (DMLA) est la principale

Plus en détail

PARC CHANOT MARSEILLE

PARC CHANOT MARSEILLE PALAIS DES CONGRÈS PARC CHANOT MARSEILLE VENDREDI 9 OCTOBRE - 16H00 CONFÉRENCE GRAND PUBLIC DOSSIER DE PRESSE MACULA & DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LE KÉRATOCÔNE ENTRÉE LIBRE ORGANISATION GÉNÉRALE MCO CONGRÈS

Plus en détail

Solution pour injection

Solution pour injection Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Eylea de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Maladies de l œil et syndrome de Down: Une mise à jour

Maladies de l œil et syndrome de Down: Une mise à jour Maladies de l œil et syndrome de Down: Une mise à jour Dr David Tabibian, Prof. Farhad Hafezi Service d Ophtalmologie, Département des Neuroscience Cliniques, Hôpitaux Universitaires de Genève Correspondence

Plus en détail

Déficience et production

Déficience et production Arpih MSP 13 A & MSP 13 B 1 Déficience et production Objectif du cours * Adapter des mesures spécifiques en vue d optimiser la production et promouvoir le bien-être de la personne en situation de déficience.

Plus en détail

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée L opération du kératocône Technique du cross linking pour traiter la cornée Introduction Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération du kératocône par

Plus en détail

Le dépistage des conducteurs à risque

Le dépistage des conducteurs à risque Le dépistage des conducteurs à risque 14 mai 2009 Présenté par Lyne Tardif, ergothérapeute Au service des personnes ayant une déficience physique Objectifs de la formation Connaître les critères pour déterminer

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Vascularisation - Physiopathogénie...3 2.

Plus en détail

http://vision-laser.info/la cornée.html

http://vision-laser.info/la cornée.html Chirurgie réfractive Anatomie de l œil : L'œil humain est l'organe des sens essentiel à la perception du monde qui nous entoure par l'acquisition constante des informations nouvelles que notre cerveau

Plus en détail

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie.

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie. L implant multifocal diffractif intra-cornéen Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie Janvier 2013 Dr. Gilbert Cohen Jean-Christophe Robert 06 17 45 28 99 06 15 65 23

Plus en détail

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes?

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes? Qu'est ce que la cataracte? La cataracte correspond à une baisse significative d acuité visuelle en rapport avec l'opacification du cristallin, lentille transparente située à l'intérieur de l'œil et permettant

Plus en détail

Examen prophylactique. Evaluation de la situation et examen prophylactique de vos yeux

Examen prophylactique. Evaluation de la situation et examen prophylactique de vos yeux Examen prophylactique Evaluation de la situation et examen prophylactique de vos yeux Examen prophylactique 0203 Encore plus de sécurité pour une vue optimale tout au long de votre vie Le programme prophylactique

Plus en détail

CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie)

CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie) CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie) Doc. 7 Ancien Professeur des Universités 13 1 14110 3 NOTE D INFORMATION ET CONSENTEMENT

Plus en détail

Note : ce corrigé n a pas de valeur officielle et n est donné qu à titre informatif sous la responsabilité de son auteur par Acuité.

Note : ce corrigé n a pas de valeur officielle et n est donné qu à titre informatif sous la responsabilité de son auteur par Acuité. Note : ce corrigé n a pas de valeur officielle et n est donné qu à titre informatif sous la responsabilité de son auteur par Acuité. Correction du sujet d analyse de la vision BTS Opticien Lunetier Session

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE MENTION METIERS DE L'OPTIQUE

LICENCE PROFESSIONNELLE MENTION METIERS DE L'OPTIQUE LICENCE PROFESSIONNELLE MENTION METIERS DE L'OPTIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence professionnelle Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation Les métiers de l optique

Plus en détail

L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant. Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne

L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant. Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne Le cadastre de Bullinger Le développement sensori moteur Une suite

Plus en détail

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Prévalence... 1 2 Facteurs de risque... 2 3 Diagnostic...3 4 Formes

Plus en détail

Œdème maculaire secondaire à une occlusion veineuse rétinienne. Comprendre l OVR : un guide

Œdème maculaire secondaire à une occlusion veineuse rétinienne. Comprendre l OVR : un guide OVR Œdème maculaire secondaire à une occlusion veineuse rétinienne Comprendre l OVR : un guide Table des matières Œdème maculaire secondaire à une occlusion veineuse rétinienne (OVR) 3 Présentation de

Plus en détail

Le cylindre de Jackson Comment fonctionne-t-il?

Le cylindre de Jackson Comment fonctionne-t-il? Une publication de www.larefraction.net Le cylindre de Jackson Comment fonctionne-t-il? (Clermont-Ferrand) FNRO Editions, Nantes, 2 011. Introduction Le cylindre de Jackson ou cylindre croisé permet de

Plus en détail

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: La vision éloignée La vision rapprochée Le pouvoir d'accommodation Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement

Plus en détail

Bien voir. Bien conduire. Sécurité routière

Bien voir. Bien conduire. Sécurité routière Bien voir Bien conduire Sécurité routière Bien voir pour sa sécurité Voir bien donne plus d assurance sur la route. Diverses études récentes prouvent qu une bonne vue et une perception correcte jouent

Plus en détail

Éléments de réflexion et de réponses à l intérim médical à l hôpital public. II.Pourquoi les praticiens choisissent-ils l intérim médical?

Éléments de réflexion et de réponses à l intérim médical à l hôpital public. II.Pourquoi les praticiens choisissent-ils l intérim médical? I.Introduction Éléments de réflexion et de réponses à l intérim médical à l hôpital public La majorité des médecins effectueront, au cours de leur carrière professionnelle, un ou plusieurs remplacements.

Plus en détail

Chapitre 1 : L œil et ses caractéristiques

Chapitre 1 : L œil et ses caractéristiques Chapitre 1 : L œil et ses caractéristiques Notre organisme est en relation avec le milieu extérieur par l intermédiaire des organes sensoriels. Ce sont des organes qui contiennent des cellules spécialisées

Plus en détail

LUNETTES DE PRESCRIPTION

LUNETTES DE PRESCRIPTION 67 69 ANATOMIE DE L ŒIL Grâce à la pupille (qui dose la quantité de lumière visible) et au cristallin (qui focalise les rayons lumineux), une image se forme sur la rétine. La cornée : Partie avancée et

Plus en détail

CEVRES santé EXPERTISE DES CHEVILLES

CEVRES santé EXPERTISE DES CHEVILLES CEVRES santé EXPERTISE DES CHEVILLES Protocole Myolux Athletik Pour une illustration video de ce protocole, rendez-vous sur www.myolux.com: onglet videos/ Myolux Athletik I. Principes généraux Le rythme

Plus en détail

Prévention des troubles. Moi et MA. Je m évalue. Je m informe PRÉSENTS POUR VOTRE AVENIR

Prévention des troubles. Moi et MA. Je m évalue. Je m informe PRÉSENTS POUR VOTRE AVENIR Prévention des troubles Moi et MA VUE Je m évalue Je m informe PRÉSENTS POUR VOTRE AVENIR Dr Dan LEBUISSON, Chef de service consultant de l hôpital Foch Expert près des tribunaux Ophtalmologiste consultant

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

La LIBERTE visuelle. à portée de main

La LIBERTE visuelle. à portée de main La LIBERTE visuelle à portée de main Il était une fois les lunettes (du 13 e au 20 e siècle) 2 Voir l avenir sans lunettes Saviez-vous que 80 % des informations nous parvenant passent par nos yeux? La

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique.

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE LA FIN DES LUNETTES? MF.DALMAS CATARACTE =opacification progressive du cristallin Concerne 20% des patients de plus de 65 ans et 50% des plus de 75 ans 600 000 interventions

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

La douleur chez l enfant

La douleur chez l enfant La douleur chez l enfant M.M. Landru Hôpital A. Chenevier, Service d Odontologie du Pr. B. Gogly Définition de la douleur expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage tissulaire

Plus en détail

GO3 : Mobilité dans les régions urbaines. Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines

GO3 : Mobilité dans les régions urbaines. Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines GO3 : Mobilité dans les régions urbaines Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines La mobilité des personnes en situation de handicap : approfondissement des connaissances et prospectives

Plus en détail

Le fonctionnement de l'œil humain

Le fonctionnement de l'œil humain Le fonctionnement de l'œil humain 2 EN CLASSE L œil est un organe sensoriel du corps humain qui reçoit 80% des informations extérieures. Il sert uniquement à voir. Il n interprète pas les images qu il

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail