RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ C

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C"

Transcription

1 RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DU DIABETE Dr Arame Ndiaye

2 OBJECTIFS 1- Enumérer trois conditions à respecter lors d un prélèvement sanguin pour de dosage de la glycémie à jeun 2-Décrire la procédure de collecte des urines de 24 heures 3-Donner l intérêt du dosage de l hémoglobine glyquée 4- Citer deux facteurs physiologiques de variation de la glycémie

3 I- Introduction I-1 Généralités Plan I-2 Définition- Classification II- Epidémiologie III-Physiopathologie IV- Signes cliniques V- Diagnostic et Surveillance VI- Prise en charge Conclusion

4 Introduction- Généralités Origine exogène (Alimentation) - Principalement végétale - Laitages, sucres raffinés Origine endogène - Glycogène, autres hexoses - Lipides, Protides (néoglucogenèse).

5 Introduction- Généralités Régulation mutifactorielle Physico-chimiques, métaboliques Nerveuse - Centres hypothalamiques (appétit, satiété) - Catécholamines (inhibition sécrétion insuline) Hormonale - Hyperglycémiant (catécholamines, glucagon, somathormone, cortisol) - Hypoglycémiant : Insuline (Diabète)

6 Introduction- Généralités Glycogénolyse Glycogénèse STOP STOP GO Captation du glucose dans tissus musculaires et adipeux GO Glycolyse lipolyse STOP Insuline GO Synthèse Du glycogène cétogenèse STOP Protéolyse STOP GO Action de l Insuline GO Synthèse des lipides Synthèse des protéines

7 Définition- Intérêt Pathologie métabolique caractérisée par une concentration anormalement élevée du glucose dans le sang, liée à une carence absolue ou relative en insuline Associe des perturbations des métabolismes lipidique et protidique Selon le Comité des Experts de l'oms : Constatation à deux reprises au moins d'une glycémie à jeun > 1,26 g/l dans le plasma veineux.

8 Définition- Intérêt Problème de santé publique du fait de sa prévalence élevée Coût élevé de sa prise en charge Gravité des complications aigues (acidocétose )/urgence Augmentation de la morbidité et mortalité du diabétique / des complications chroniques

9 Classification Plus utilisée celle de l OMS 2 types : Type I ou insulino dépendant (DID), qui survient de façon aigue chez le sujet jeune Type II ou non insulinodépendant (DNID) survient Type II ou non insulinodépendant (DNID) survient chez le sujet âgé et selon un mode chronique

10 II- Epidémiologie Prévalence du diabète dans le monde: 1-2 % Croissance exponentielle d après les registres hospitaliers du nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année au Sénégal

11 III- Physiopathologie

12 IV- Signes cliniques Tableau clinique du syndrome cardinal du diabète associe la polyurie, la polydipsie la polyphagie la perte de poids (plus ou moins)

13 V- Diagnostic et Surveillance du Diagnostic clinique - symptômes cliniques Diagnostic biologique -glycosurie, - glycémie à jeun, diabète - glycémie 2H après un repas ou glycémie post prandiale.

14 V- Diagnostic et surveillance du diabète Surveillance biologique de la maladie diabétique - la glycémie, - l hémoglobine glyquée, - la fructosamine, - la glycosurie. Surveillance biologique des complications du diabète -microalbiminurie - urée et créatinémie - bilan lipidique et les corps cétoniques

15 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape pré-analytique Conditions de détermination SANG -Jeûne depuis au moins 10 heures -Repos, absence de cigarette, d alcool, de stress -Verification de l identité du patient et de la prescription - Effectuer le dosage dans l heure qui suit - Erreur par excès en cas de perfusion de sérum glucosé. - dosage après une charge orale de soluté glucosé

16 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape pré-analytique Conditions de détermination URINES -miction recueillie au hasard après élimination du premier jet, - urines recueillies pendant une durée déterminée -recueillies au cours du nyctémère - urines stabilisées soit par réfrigération à +4 C, soit par congélation, soit par addition d acide chlorhydrique concentré ou d antiseptiques - homogénéisation des urines si nécessaire après acidification et/ou centrifugation.

17 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape pré-analytique/ Procédure de recueil des urines de 24 heures 1- vider la vessie à une heure déterminée du matin et jeter cette urine 2- recueillir ensuite dans un récipient propre, la totalité des urines pendant 24 H (conserver à + 4 C dans un bocal propre contenant un antiseptique) 3- faire le dernier recueil le jour suivant à la même heure que la veille 4- apporter le récipient au laboratoire, dans les 24 H qui suivent la fin du recueil

18 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape pré-analytique Prélèvement -En général par ponction veineuse au niveau du pli du coude Traitement des échantillons - Centrifugation à 3000t/mn ( le dosage de l Hb glyquée n est pas concerné)

19 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape analytique 1-GLYCEMIE Principe de la méthode/ glucose oxydase Le glucose est transformé en gluconate et en H 2 O 2 qui réagit avec un chromogène en présence de peroxydase pour former un complexe coloré (rose), quantifiable par spectrophotométrie à 500nm.

20 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape analytique Interprétation Interférences: les lipides (trigly> 1,25g/l), l acide urique, la bilirubine (10mg/dl) et l hémolyse (>3g/l) diminuent le taux. Variations physiologiques: les émotions, le froid, l altitude, le changement de climat, l exercice musculaire tendent à augmenter le taux de glucose Les médicaments: les médicaments tels que la morphine et dérivés, anesthésie par l éther ou le chloroforme élèvent la glycémie tandis que l acide ascorbique l abaissent.

21 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape analytique Les valeurs normales: Interprétation Valeurs normales : 0,60 1,10 g/l Une glycémie à jeun > 1,24 g/l au moins sur deux prélèvements consécutifs permet de faire le diagnostic du diabète. Une glycémie < 0,5 g/l détermine l hypoglycémie Les valeurs pathologiques Augmentation : Diabète Diminution : hypoglycémie, méningite bactérienne

22 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape analytique 2- Hémoglobine glyquée Principe de la méthode Le dosage se fait par chromatographie à l aide de microcolonnes. Lorsque la fraction labile est éliminée de l hémolysat, les hémoglobines sont retenues par la résine échangeuse de cations. L Hb A1c va être éluée des autres fractions Hb A1a + b et dosée quantitativement par spectrophotométrie à 415nm.

23 V- Diagnostic et surveillance du diabète Mode opératoire Préparation de l hémolysat et élimination de la fraction labile -amener les colonnes et réactifs à la température ambiante -mettre dans un tube réactionnel 50µl de sang et 200µl de réactif -secouer vigoureusement et laisser reposer pendant 10-15mns -l hémolysat est prêt à l emploi Préparation de la colonne -avant de placer la colonne dans un tube, retourner la pendant 10 mns -enlever le bouchon de la colonne et amener le disque vers la surface de la résine à l aide d une pipette sans trop comprimer la résine -couper la pointe de la colonne et laisser le tampon se vider

24 V- Diagnostic et surveillance du diabète Mode opératoire Séparation de l Hb A1c -déposer 50µl de l hémolysat sur la surface du disque et laisser vider -après 1 mn, déposer 200µl de réactif 2 et laisser vider -déposer ensuite 2ml de réactif 2 et laisser vider -placer la colonne dans un nouveau tube et déposer 4 ml de réactif 3 -récupérer l éluat dans le tube (fraction de l Hb A1c), - mélanger vigoureusement - lire l absorbance de la fraction Hb A1c à 415 nm contre de l eau distillée.

25 V- Diagnostic et surveillance du diabète Mode opératoire Préparation de la colonne -avant de placer la colonne dans un tube, retourner la pendant 10 mns -enlever le bouchon de la colonne et amener le disque vers la surface de la résine à l aide d une pipette sans trop comprimer la résine -couper la pointe de la colonne et laisser le tampon se vider Calcul de l Hb total -déposer 12 ml de réactif 3 et 50µl d hémolysat dans un tube -mélanger vigoureusement et lire l absorbance à 415 nm contre de l eau distillée. HbA1c/ Hb total x 100/3 = % Hb A1c

26 V- Diagnostic et surveillance du diabète Interprétation Interférences: lipides (trigly > 10g/l) et la bilirubine (20mg/dl) Valeurs normales HbA1c < 6% de l Hb totale Valeurs pathologiques Diminution: hémoglobinopathies C et S Augmentation : Diabète

27 V- Diagnostic et surveillance du diabète Etape analytique 3- GLycosurie Détermination à l aide de bandelettes réactives en présence d oxydase et de peroxydase Coloration au contact de l urine avec du glucose qui sera comparée à une gamme de référence Contrôle par dosage quantitatif avec la méthode glucose oxydase comme dans le sang

28 V- Diagnostic et surveillance du diabète 3- GLycosurie De faux positifs notamment avec une mauvaise conservation des bandelettes, des urines trop concentrées, les oxydants (peroxydes) et certains médicaments comme le tolbutamide, la L-dopa la pénicilline G ou l acide ascorbique. Par contre, des urines trop diluées entrainent des réactions négatives.

29 V- Diagnostic et surveillance du diabète 4-Microalbiminurie : marqueur précoce de la néphropathie diabétique La méthode par turbidimétrie reste la méthode de choix Les valeurs normales restent à 20mg/l ou 15 µg/min = 20mg/2 4h sur des urines de 24 h. Situations physiologiques susceptibles de faire varier la microalbuminurie ( exercice physique, le jeûne..). Situations pathologiques avec excrétion urinaire accrue d albumine (Infection urinaire, uropathie, greffe rénale, états inflammatoires aigus et hypertension artérielle

30 V- Prise en charge Mesures hygiéno-diététiques seules ou associée Traitement hypoglycémiant chez le DNID Insulinothérapie chez le DID meilleur contrôle glycémique

31 Conclusion Diabète est un problème de santé publique du fait de sa prévalence, mais également de par ses complications ; complications le plus souvent chroniques, invalidantes Place privilégiée du laboratoire dans la prise en charge du Place privilégiée du laboratoire dans la prise en charge du diabète qui passe par la maîtrise d un équilibre glycémique aussi parfait que possible

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE Objectifs 1-Citer deux éléments qui peuvent interférer dans le dosage de la créatininémie

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

Cas cliniques Diabète

Cas cliniques Diabète Cas cliniques Diabète 2012 Cas clinique diabète N 1 Un homme de 57 ans, 1,70m pour 87 kg, consulte après la découverte d une glycosurie positive lors d une visite à la médecine du travail. Il ne présente

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

RÉGULATION de la GLYCÉMIE

RÉGULATION de la GLYCÉMIE Physiologie Moléculaire Cours06 02/04/08 FEUGEAS RÉGULATION de la GLYCÉMIE I. VALEURS USUELLES ET REGULATION PHYSIOLOGIQUE : A. Valeurs et variations usuelles : glycémie à jeun (sans apport alimentaire

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN

Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN 2012 1 - Augmentation du poids : L augmentation du

Plus en détail

objectifs Exploration biochimique de la glycémie, des cétoses, du diabète sucré P-Glucose prérequis Les points suivants sont supposés connus :

objectifs Exploration biochimique de la glycémie, des cétoses, du diabète sucré P-Glucose prérequis Les points suivants sont supposés connus : objectifs 1 2 1/ Comprendre le choix des moyens diagnostiques et les facteurs de variabilité préanalytique pour sélectionner les analyses adéquates et les moyens nécessaires 2/ Connaître l ordre de grandeur

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Classification des diabètes

Classification des diabètes Classification des diabètes Diabètes de type 1 et 2 Diabète gestationnel Autres types : Défauts génétiques de la cellule bêta (MODY) Défauts génétiques de l action de l insuline Affections du pancréas

Plus en détail

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Introduction Les neurones et les hématies sont des cellules ultra spécialisées qui ne consomment que du glucose. L approvisionnement

Plus en détail

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l La régulation de la glycémie Introduction : Qu est ce que la glycémie? Quelles sont les valeurs normales de la glycémie? Document 1: bilan sanguin d une personne non diabétique (à jeun) Docteur P Pharmacien

Plus en détail

Fiche de préconisation n B1

Fiche de préconisation n B1 Fiche de préconisation n B1 Cortisol Prélèvement réalisé entre 7h et 9h de préférence (taux maximal le matin). Patient au repos depuis 15 min Noter l heure impérativement Eviter le stress Prise de corticothérapie

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne

Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne généralités déficits de protéines enzymatiques communes à de nombreux organes - organelles

Plus en détail

Cas de Monsieur E. : diabète de type 2

Cas de Monsieur E. : diabète de type 2 Cas de Monsieur E. : diabète de type 2 J ai choisi le cas de Monsieur E. car la diététique a un rôle essentiel dans l amélioration du diabète de type 2 en équilibrant l alimentation et en luttant contre

Plus en détail

Hyperammoniémie. M. BARTH CHU Angers S. BEKRI CHU Rouen D. DOBBELAERE CHU Lille. SFEIM 2012 Le Havre 23/06/2012

Hyperammoniémie. M. BARTH CHU Angers S. BEKRI CHU Rouen D. DOBBELAERE CHU Lille. SFEIM 2012 Le Havre 23/06/2012 Hyperammoniémie M. BARTH CHU Angers S. BEKRI CHU Rouen D. DOBBELAERE CHU Lille SFEIM 2012 Le Havre 23/06/2012 Définition Hyperammoniémie : Adulte > 50µmol/l (mais zone floue Période néonatale

Plus en détail

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs».

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Dosage de la nicotine et de la cotinine urinaires par chromatographie liquide haute performance

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Insuline dans la pratique infirmière

Insuline dans la pratique infirmière 1/5 1 ) OBJECTIF(S) : Modalités pratiques d utilisation de l insuline. 2 ) DOMAINE D APPLICATION : Fédération inter hospitalière de cardiologie Réseau CardioRance 3 ) LES PERSONNELS CONCERNES : IDE 4 )

Plus en détail

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME. Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME. Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble ALCOOLISME: CONCEPT MAL DEFINI OMS: 3 verres pour H 2 verres pour F - Usage éventuellement à risque

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL : DEPISTAGE ET PRISE EN CHARGE

DIABETE GESTATIONNEL : DEPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DIABETE GESTATIONNEL : DEPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DÉFINITION le diabéte gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique. Diagnostic pour la 1 ère fois pendant la grossesse Conséquence: hyperglycémie

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

NOUVEAU : LIPID PANEL!

NOUVEAU : LIPID PANEL! AFINION ELARGIT NOUVEAU : LIPID PANEL! SA COMBINAISON DE TESTS UNIQUE EN SON GENRE Chère cliente, cher client, Lipid Panel est désormais disponible! Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir vous

Plus en détail

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes Vous êtes étudiant en médecine, et devez réaliser un dossier sur les différents diabètes, en intégrant et commentant les documents fournis, et en suivant le plan : Introduction/définition, clinique (les

Plus en détail

LES SUBSTANCES AZOTEES

LES SUBSTANCES AZOTEES Département des sciences de base A 2éme Année médecine Cours de biochimie clinique LES SUBSTANCES AZOTEES NON PROTEIQUES Fat par le docteur LIMEM Khalifa L UREE Non toxique Très soluble Terme ultime principal

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Analyse urinaire Une mesure simple. Des résultats précis. Un diagnostic sûr.

Analyse urinaire Une mesure simple. Des résultats précis. Un diagnostic sûr. Analyse urinaire Une mesure simple. Des résultats précis. Un diagnostic sûr. Combur-Test et système urinaire Urisys 1100 Une solution pour le cabinet médical et le service hospitalier L analyse de routine

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée (glycémie à jeun

Plus en détail

Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux

Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux Objectifs pour la plupart des patients Valeurs normales à envisager lorsqu elles peuvent être atteintes sans danger Examens diagnostics

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE

RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE Page 1 sur 6 RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE RÉFÉRENTIEL DIABÈTE GESTATIONNEL Page 2 sur 6 RÉFÉRENTIEL DIABETE GESTATIONNEL Ce référentiel a été rédigé sous l égide du réseau périnatal

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Lundi 22 juin 2015 Coefficient de la sous-épreuve

Plus en détail

Effets des hormones sur la glycémie du rat

Effets des hormones sur la glycémie du rat UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Effets des hormones sur la glycémie du rat . La glycémie est une

Plus en détail

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger 1 Institut national de santé publique Année 2014 2 Sommaire 1- INTRODUCTION 3 2- METHODOLOGIE 4 2-1 Type d étude

Plus en détail

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines Prélèvement pour la réalisation d un Examen Cyto Bactériologique des Urines Réf.: N2-SMT-Lab- Ana -MICR- 01 V2 ECBU Total pages : 06 LABORATOIRE Localisation du document écrit : Classeur : "Guide des prélèvements

Plus en détail

Le diabète. Sensibiliser les apprenants sur les types du diabète, et sur le sujet en général à travers les réponses des questions suivantes :

Le diabète. Sensibiliser les apprenants sur les types du diabète, et sur le sujet en général à travers les réponses des questions suivantes : Le diabète Titre:Le diabète de type 2 Public : endocrinologues de niveau A2 Durée : 2h Objectif général : s informer sur les antécédents familiaux d un patient afin de bien diagnostiquer la maladie Mots-clés

Plus en détail

La qualité du diagnostic des bactériémies

La qualité du diagnostic des bactériémies La qualité du diagnostic des bactériémies Aout 2014 Rappels préalables Le sang est un milieu normalement stérile Un état bactériémique se caractérise par le passage répété de micro organismes dans le sang

Plus en détail

La personne diabétique aux soins intensifs. Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval

La personne diabétique aux soins intensifs. Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval La personne diabétique aux soins intensifs Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval Études significatives DCCT et UKPDS études significatives ayant dicté les

Plus en détail

Comment gérer son diabète pendant une activité physique

Comment gérer son diabète pendant une activité physique U S Union D Sports & Diabète Comment gérer son diabète pendant une activité physique Le Diabète de type 1 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY Service de Diabétologie CH Louis Pasteur Réseau Gentiane (réseau diabète

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE

PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE Ce document a été élaboré par le groupe de travail "EHPAD" de l'omedit de Haute- Normandie. Il s'agit d'une proposition de protocole d'insulinothérapie

Plus en détail

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Dominique Chauveau Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil, Toulouse Centre de Compétences «Maladies auto immunes» de Midi Pyrénées

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE I. les hormones : généralités 1. définition d'une hormone Substance sécrétée par une glande endocrine. Elle est libérée dans le sang et se retrouve dans toute la circulation

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents.

Plus en détail

APPORT DE LA BIOCHIMIE DANS L EXPLORATION DU NEUROBLASTOME

APPORT DE LA BIOCHIMIE DANS L EXPLORATION DU NEUROBLASTOME APPORT DE LA BIOCHIMIE DANS L EXPLORATION DU NEUROBLASTOME L. YARGUI, S. MOKHTARI, Z. EL MOKHEFI, A. BERHOUNE LABORATOIRE CENTRAL DE BIOCHIMIE CHU MUSTAPHA ALGER INTRODUCTION Les catécholamines ( dopamine,

Plus en détail

Hyponatrémie. Denis Oriot CHU de Poitiers

Hyponatrémie. Denis Oriot CHU de Poitiers Hyponatrémie Denis Oriot CHU de Poitiers Diagnostic clinique Risque constant d hyperhydratation intra-cellulaire Evaluation du MEC, de la volémie, de la diurèse +++ (étiologies) Risque d œdème cérébral

Plus en détail

Protocole Hémoculture

Protocole Hémoculture Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.042.1 Protocole Hémoculture SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES

EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES Etienne Mollet 1 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE Les HT sont synthétisées dans les vésicules thyroïdiennes à partir d un acide aminé (la tyrosine) et d atomes d iode en nombre

Plus en détail

Les biobanques pour les débutants

Les biobanques pour les débutants Les biobanques pour les débutants C Dubourg B Turlin 14 octobre 2010 CHU de Rennes Définition Collection d échantillons biologiques humains Réunion, à des fins scientifiques, de prélèvements biologiques

Plus en détail

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E LES DYSTHYROIDIES : DIAGNOSTIC AU LABORATOIRE Dr Bécaye FALL Biologiste Hôpital Principal de Dakar RESAOLAB 2010 1- INTRODUCTION Thyroïde (du grec «thyreoeides» = «en forme de bouclier») partie avant cou.

Plus en détail

Partie 2, Chapitre 2, TP 3 : LES PHENOTYPES DIABETIQUES

Partie 2, Chapitre 2, TP 3 : LES PHENOTYPES DIABETIQUES Partie 2, Chapitre 2, TP 3 : LES PHENOTYPES DIABETIQUES CONSIGNE GENERALE : A partir, des documents suivants, construire un tableau présentant les deux types de diabète, en précisant les phénotypes (moléculaire

Plus en détail

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ C A H I E R S A N T É N 3 UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ Préface Le diabète est en augmentation

Plus en détail

Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique. Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006

Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique. Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006 Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006 Introduction La glycémie: une analyse simple dans un monde complexe On

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET REMPLACEMENT 2010 France métropolitaine Option : ANABIOTEC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE E2 DU DEUXIÈME GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MATIÈRE Durée : 3 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire Les problèmes du système excréteur urinaire http://www.bioweb.lu/anatomie/rein/rein.jpg Guide de l enseignant Document de travail RienST_guide de l'enseignant modifié.doc 1 Nous avons choisi façon de présenter

Plus en détail

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE-NUTRITION DIABETOLOGIE ET MEDECINE INTERNE Unité d'education du Diabète Unité de soins : 03.82.55.89.35 Secrétariat : 03.82.55.89.22 FAX : 03.82.55.89.18 PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

Diabète Sucré. Généralités 1. Problème de santé publique: Deux maladies différentes :

Diabète Sucré. Généralités 1. Problème de santé publique: Deux maladies différentes : Diabète Sucré Généralités 1 Problème de santé publique: Mal. en expansion : augmente parallèlement au vieillissement à la sédentarité et à l obésité 3% de la population en France(2 500 000) + les non diagnostiqués

Plus en détail

MANUEL DE PRÉLÈVEMENT

MANUEL DE PRÉLÈVEMENT 2013 MANUEL DE PRÉLÈVEMENT Horaires d ouverture du laboratoire : Du lundi au vendredi de 8 à 18h00, sans interruption Le samedi et dimanche matin de 8h00 à 12h00 (Service d astreinte assuré 24h/24 et 7j/7)

Plus en détail

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage.

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage. 1- OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Cette procédure vise à garantir la bonne réalisation de prélèvements qui seront analysés au sein du groupe ALPHABIO, ils peuvent être effectués dans différents lieux :

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Dossier 1. N 245 Diabète sucré de types 1 et 2 de l enfant et de l adulte. N 331 Coma non traumatique chez l adulte et chez l enfant

Dossier 1. N 245 Diabète sucré de types 1 et 2 de l enfant et de l adulte. N 331 Coma non traumatique chez l adulte et chez l enfant Dossier 1 N 245 Diabète sucré de types 1 et 2 de l enfant et de l adulte Complications : Diagnostiquer un diabète chez l enfant et l adulte. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

LE SYNDROME INFECTIEUX

LE SYNDROME INFECTIEUX LE SYNDROME INFECTIEUX Les maladies infectieuses résultent de l'agression de l'organisme par un être vivant microscopique ou macroscopique, Cette agression entraine généralement une ou des altérations

Plus en détail

INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD

INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD 5 e réunion viro-clinique inter-corevih «VIH, cultures et thérapeutiques» Marie Leoz, 23 mars 2013 PRÉLÈVEMENT SUR BUVARD : C EST QUOI? POURQUOI? Mode alternatif de

Plus en détail

Les hypoglycémies du diabétique. Pr Régis Coutant, Angers

Les hypoglycémies du diabétique. Pr Régis Coutant, Angers Les hypoglycémies du diabétique Pr Régis Coutant, Angers Définitions (1) Glycémie inférieure à une valeur entraînant : une réponse détectable des hormones contre régulatrices (#70 mg/dl chez le sujet normal)(épinéphrine,

Plus en détail

Buvez, buvez... éliminez!!!

Buvez, buvez... éliminez!!! Buvez, buvez... éliminez!!! 1. L'urine: produit d'une régulation. Afin que les cellules fonctionnent à plein rendement, le milieu intérieur dans lequel elles baignent doit présenter une composition aussi

Plus en détail

Les régimes des pathologies hépatiques

Les régimes des pathologies hépatiques Les régimes des pathologies hépatiques Attention, seule un professionnel de la diététique a le droit d élaborer un régime pour des patients. Est considéré comme exerçant la profession de diététicien toute

Plus en détail

Formulaire de commande

Formulaire de commande Formulaire de commande Valable jusqu au 31.12.2015 Et voilà comment ça marche!! Imprimez le formulaire de commande! Cochez les produits et mettez la quantité désirée! Apposez le tampon du cabinet! Faxez

Plus en détail

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES EPREUVE PRATIQUE ET ORALE D ADMISSION SESSION : 2004 EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES Durée : 8 heures Coefficient : 2 - Travaux pratiques de biochimie, durée 3h, coefficient 0.5 - Travaux

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juin 2012 CINRYZE 500 unités, 2100 UI, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 2 flacons (code CIP : 218 563-0) Laboratoires VIROPHARMA SAS Inhibiteur

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 07 mars 2007 CONCLUSIONS. Aucune donnée n est fournie dans le dossier.

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 07 mars 2007 CONCLUSIONS. Aucune donnée n est fournie dans le dossier. COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 07 mars 2007 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : CONCLUSIONS KETO-DIABUR, bandelettes réactives pour

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1165635/surveillance-serologique-et-p Marqueurs cardiaques dans

Plus en détail

Que faut-il savoir sur l HbA1c en 2012?

Que faut-il savoir sur l HbA1c en 2012? Que faut-il savoir sur l HbA1c en 2012? Forum dimension 3 avril 2012 Michèle Fonfrède Laboratoire de biochimie métabolique GH Pitié Salpétrière Comment faut-il l appeler? Hémoglobine A1 Hémoglobine glycosylée

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT

LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT LA FIEVRE AIGUE DE L ENFANT Introduction (1) Symptôme majeur Angoisse excessive Température = équilibre entre pertes et production de chaleur Fièvre = réponse normale de

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

Insuffisance rénale aiguë (IRA)

Insuffisance rénale aiguë (IRA) AU PROGRAMME Insuffisance rénale aiguë (IRA) Processus dégénératif Classiquement, on distingue l insuffisance rénale aiguë (IRA) de l insuffisance rénale chronique (IRC). L IRA, contrairement à l IRC,

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCEMIE

REGULATION DE LA GLYCEMIE REGULATION DE LA GLYCEMIE Approvisionnement continu en glucose cellules activité métabolique normale. Constance remarquable de la glycémie : 4-6 mmol/l (0,7-1,1 g/l) Régulation étroite. Exemple : SNC Besoins

Plus en détail

Maintien de la glycémie

Maintien de la glycémie ONTRÔLE ORMONAL DU METABOLISME INTRODUTION B - LE GLUAGON - L'ADRENALINE D - LE ORTISOL E - MAINTIEN DE LA GLYEMIE F - LE DIABETE SURE ONTRÔLE ORMONAL DU METABOLISME INTRODUTION Le fonctionnement harmonieux

Plus en détail

Phase d identification de la personne avant apprentissage

Phase d identification de la personne avant apprentissage CHU DE ROUEN - DIABETOLOGIE PLAN DE SOINS GUIDE D ENSEIGNEMENT Diagnostic Infirmier : Manque de connaissances lié à la mise en route d un traitement par insuline. Définition : la personne n a pas les informations

Plus en détail