Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique"

Transcription

1 Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

2 Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque?

3

4

5 Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis - secondaire à une diminution, voire une abolition de la sensibilité de la peau, due essentiellement à une atteinte des f ibres nerveuses intervenant dans cette région

6

7 Diabète traité ou pas, depuis une longue période et particulièrement mal équilibré, d une part Et d autre part: - La lèpre - La polynévrite - Le syringomyélie - Les complications d un alcoolisme chronique

8

9 La formation des callosités entrainant des ulcérations peu importantes au départ, avec l apparition d ampoules, notamment chez les patients atteints de neuropathies Ces ulcérations peuvent se creuser progressivement et atteindre les tissus sousjacents

10

11 - Atteintes des os pouvant aller jusqu à l ostéite - Infection de la plaie pouvant s aggraver très rapidement et aller jusqu à l amputation - Retentissement psychologique liée à cette amputation

12

13 Apprécier l extension en profondeur de la plaie, grâce à un examen à la pince Rechercher un contact osseux Rechercher la présence d une infection ou ténosynovite justif iant une urgence médicale Bilan para clinique (radiographie standard des pieds): évaluer l arthropathie et rechercher des lacunes osseuses, témoin d une ostéite sousjacente.

14 Prévention des ulcères en tentant de mieux répartir les pressions à l aide des semelles et de chaussures adéquates Enlever les durillons par les soins podologiques réguliers

15

16 Les problèmes au niveau des pieds sont la cause principale d admission à l hôpital des diabétiques 1/15 seront amputés

17 La survenue d une plaie du pied chez la personne diabétique est souvent occasionnée par différents facteurs. Ces facteurs pouvant être soit intrinsèques ou extrinsèques.

18 Les pathologies générales demandant une surveillance particulière au niveau des pieds Le diabète: L artérite Les troubles veineux Les dermatoses (eczéma, dermatophytie, ) Causes mécaniques

19 La plupart des amputations débutent par un ulcère au pied post traumatique ou chronique qui s infecte par la suite, puis se gangrène Des soins de qualité et une prise en charge informée diminuent le nombre de ses amputations.

20 lésions trophiques chroniques du pied, survenant chez le diabétique à la faveur des complications neurologiques, mécaniques et vasculaires. Risque d amputation, à éviter grâce à une prise en charge multidisciplinaire.

21 Ils sont d une part directement liés au diabète Et d autre part favorisés par le mauvais équilibre glycémique On distingue majoritairement : la neuropathie L ostéo-arthropathie l angiopathie L infection

22

23 Perte de la sensibilité (au chaud, au froid, à la douleur et au sens des positions) périphérique et symétrique. Cette neuropathie entraine: - Une atteinte autonome: perte de la sudation - Une atteinte motrice au niveau des muscles interosseux et autres muscles du pied, conduisant essentiellement à des déformations à type de pied de Charcot

24 Généraux: - Peau sèche - Crevasses - Zone d hyperkératose - Disparition de la pilosité - Pied chaud - Pouls bondissant Localisés: - ulcères plantaires

25 Eviter l aggravation de la neuropathie Diminuer le risque de blessure lié à la neuropathie (chaussure adaptées..) Sensibiliser le patient sur les risques encourus

26

27

28 - la macroangiopathie (artères des membres inférieurs, du cœur, du cou et du cerveau) et - la microangiopathie (néphropathie, rétinopathie et au niveau du pied)

29 Maladie des artères de gros et moyen calibre, due à une altération de la paroi interne des vaisseaux, avec des dépôts de graisse (athérome), entrainant la diminution de diamètre et une obstruction partielle, puis totale des artères. Cette atteinte des artères, entraine une diminution de la circulation sanguine, au niveau de l organe concerné, qui a pour conséquence une baisse de l oxygénation des tissus, aboutissant ainsi à une ischémie.

30 Tabac Hypercholestérolémie Sédentarité HTA Diabète non équilibré

31 Au niveau des jambes: - claudication intermittente: douleur musculaire à type de crampe au mollet, lors de la marche Au niveau des pieds: - douleur pénible, localisée à un orteil ou à un bord latéral du pied révélant une gangrène distale - zone douloureuse froide et violacée - atrophie de la peau (mince, sèche, froide, dépilée, écailleuse avec des f issures au talon) - douleurs au pied diffuse - plaies pouvant être très douloureuses

32 Le doppler Angio TDM: pose le diagnostic

33 - Chirurgie (pontage/dilatation/pose de stent): améliorer ou rétablir un débit artériel suff isant

34 Le plus souvent nécrose, gangrène avec amputation

35

36 Les pathologies générales demandant une surveillance particulière au niveau des pieds Le diabète: L artérite Les troubles veineux Les dermatoses (eczéma, )

37 La survenue d une infection crée un cercle vicieux Retarde la cicatrisation Les germes en cause son le plus souvent le staphylocoque doré et le streptocoque

38

39 Nettoyage et débridement de la plaie Mise en décharge de la plaie à chaque fois que le patient pose le pied à terre par le port d une chaussure spéciale dite de décharge, d un plâtre ou encore de béquilles ou d un fauteuil roulant ATB en cas d écoulement purulent ou d une plaie inf lammatoire Amoxyxilline + acide clavulanique (augmentin) ou pénicilline, pristinalycine (pyostacine) en cas d allergie

40 Premier stade S t a d e 2 S t a d e 3

41 Mycose interdigitale

42 La toilette: Le lavage des pieds Le bain de pieds

43 Le séchage Bien insister dans les espaces interdigitaux

44 Hydrater le pied si la peau est sèche Éviter entre les orteils en raison du risque de macération

45 Pour des ongles «normaux»: Ne pas couper trop dans les coins car risque d incarnation lors de la repousse de l ongle, toujours couper les ongles droits.

46 mais aussi éviter de laisser un bout d ongle dans un coin, couper droit et limer pour arrondir, dans les coins.

47 . Suffisamment longs : en mettant le pouce devant l'orteil l'ongle doit toucher celui-ci, y compris les coins de l'ongle, ceux-ci devant sortir des plis de l'ongle.. Au carré : les coins dépassant les plis latéraux de l'ongle doivent représenter un carré. Arrondir les coins avec une lime en carton : la lime en carton permet de ne pas se blesser. En arrondissant les coins vous éliminez tout risque de blessure à l'orteil voisin

48 Coupe-cor Coricide Lames de rasoir Ciseaux non adaptés Autres objets coupants!!!

49 Pour les ongles «à problèmes»: épaissis, ayant tendance à s incruster, voire incarnés. Ou en cas de pathologies générales particulières NE PAS TOUCHER, ORIENTER.

50 Pédicure-podologue Médecin Inf irmier(ère) Dermatologue

51 Chirurgien vasculaire

52 Chirurgien orthopédiste

B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique

B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique B05-1 B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique 1. Données d u problème Le diabète est la première cause d amputation non accidentelle dont il multiplie le risque par

Plus en détail

RÔLE DU PEDICURE-PODOLOGUE DANS LE PIED DU SUJET DIABETIQUE

RÔLE DU PEDICURE-PODOLOGUE DANS LE PIED DU SUJET DIABETIQUE RÔLE DU PEDICURE-PODOLOGUE DANS LE PIED DU SUJET DIABETIQUE Le pédicure-podologue a un rôle important à jouer dans la prévention et le traitement des patients diabétiques 1 QUELQUES RAPPELS Le diabète

Plus en détail

Le pied diabétique. Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015

Le pied diabétique. Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015 1 Le pied diabétique Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015 2 Objectifs Décrire la physiopathologie de l ulcère diabétique et les déformations

Plus en détail

HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005

HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005 LE PIED DE LA PERSONNE ÂGÉE : APPROCHE MÉDICALE ET PRISE EN CHARGE DE PÉDICURIE- PODOLOGIE HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005 cycle d'analyse des recommandations- Personnes de 75 ans et plus ayant la capacité

Plus en détail

les pieds diabétiques

les pieds diabétiques Guide de prévention des les pieds diabétiques pour pour garder la forme... je suis le guide PRÉCAUTIONS HABITUELLES PÉDICURE PODOLOGUE CHAUSSURES AUTO EXAMEN PLAIE LEXIQUE PRÉCAUTIONS HABITUELLES PRÉCAUTIONS

Plus en détail

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Mécanismes des plaies du pied diabétique Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Différents types de plaies chroniques du pied diabétique Le diabète favorise l infection? Les plaies c est

Plus en détail

XVI - PIED DIABÉTIQUE

XVI - PIED DIABÉTIQUE XVI - PIED DIABÉTIQUE Les lésions du pied chez le diabétique, complications chroniques du diabète particulièrement fréquentes, sont associées à une morbidité et une mortalité importantes. Elles sont responsables

Plus en détail

CONGRES SASPAS LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE. Le mardi 26 mars 2013. Caroline Terris

CONGRES SASPAS LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE. Le mardi 26 mars 2013. Caroline Terris CONGRES SASPAS Le mardi 26 mars 2013 Caroline Terris LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE I/ ANATOMIE DE L APPAREIL UNGUEAL L'appareil unguéal comprend le tissu péri- unguéal

Plus en détail

Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation.

Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation. 1 Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation. À la fin de cette activité, vous serez en mesure d identifier les indicateurs de

Plus en détail

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS 131A : Diagnostiquer une AOMI L AOMI est l atteinte par l athérosclérose de la paroi des artères vascularisant les membres inférieurs,

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

orteils ou «griffes d orteils»

orteils ou «griffes d orteils» FICHE D INFORMATION PATIENT : les déformations des orteils ou «griffes d orteils» Madame, monsieur, votre chirurgien vient de vous proposer une prise en charge chirurgicale pour votre pathologie du pied

Plus en détail

Les examens des pieds pour les personnes atteintes du diabète

Les examens des pieds pour les personnes atteintes du diabète Les examens des pieds pour les personnes atteintes du diabète Le but principal d un examen des pieds est de déterminer si vous êtes à risque de développer des complications liées au diabète. Si vous êtes

Plus en détail

PIED DIABETIQUE : QUOI DE NEUF? EN 2010. Docteur Rolande POTIER

PIED DIABETIQUE : QUOI DE NEUF? EN 2010. Docteur Rolande POTIER PIED DIABETIQUE : QUOI DE NEUF? EN 2010 Docteur Rolande POTIER PIED DIABETIQUE : chiffres clés En France : - 1,85 M Diabétiques en 1999 et 2,79 M en 2016 3 M en 2025 - Entre 1997 et 2003 le taux d hospitalisation

Plus en détail

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre

Plus en détail

HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE

HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE RAPPEL DE L ORGANE DENTAIRE 1. L odonte Les tissus durs, minéralisés, des dents: - émail - dentine - cément 2. Le parodonte - gencive - os alvéolaire -

Plus en détail

Recommandations pratiques quant à la prise en charge et la prévention du pied diabétique

Recommandations pratiques quant à la prise en charge et la prévention du pied diabétique Recommandations pratiques quant à la prise en charge et la prévention du pied diabétique Basées sur le Consensus International sur le Pied Diabétique (2007) Préparées par le Groupe de Travail International

Plus en détail

PREVENTION DES ESCARRES

PREVENTION DES ESCARRES PREVENTION DES ESCARRES OBJECTIFS SEPECIFIQUES - Définir l escarre en se référant au contenu du cours - Expliquer le processus d installation d une escarre - Énumérer toutes les causes de l escarre - Citer

Plus en détail

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Hygiène des plaies chroniques Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Definition : Plaie ouverte faisant suite à une altération tissulaire sans tendance à la

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Référentiel : A. Définition L artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est définie comme l obstruction

Plus en détail

PARTIR DU BON PIED Étapes à suivre pour des pieds en bonne santé

PARTIR DU BON PIED Étapes à suivre pour des pieds en bonne santé Générique Français PARTIR DU BON PIED Étapes à suivre pour des pieds en bonne santé Pourquoi est-il si important de prendre soin de ses pieds lorsque l on est diabétique? Il est important que les personnes

Plus en détail

Pr Nabil SEDKI Chirurgien vasculaire Hopital Cheikh Zaid - RABAT

Pr Nabil SEDKI Chirurgien vasculaire Hopital Cheikh Zaid - RABAT Pr Nabil SEDKI Chirurgien vasculaire Hopital Cheikh Zaid - RABAT Plus de 1,5 million actuellement atteints. 2,6 millions de diabétiques au Maroc en 2030 dernières estimations nationales atteignent aujourd

Plus en détail

DIABETIQUE: Pourquoi le pied? Quelle prise en charge?

DIABETIQUE: Pourquoi le pied? Quelle prise en charge? DIABETIQUE: Pourquoi le pied? Quelle prise en charge? Dr N de Hesselle, PH MPR Dr G de Wailly,PH Chirurgien Vasculaire La Châtre «Le Lion d Argent» Mardi 14 juin 2011 Le pied: Un des organes le plus exposé

Plus en détail

Directives relatives aux honoraires forfaitaires pour les prestations dispensées aux patients diabétiques

Directives relatives aux honoraires forfaitaires pour les prestations dispensées aux patients diabétiques Directives relatives aux honoraires forfaitaires pour les prestations dispensées aux patients diabétiques 1. Directives relatives au contenu du dossier infirmier spécifique au patient diabétique Ce dossier

Plus en détail

Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique?

Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique? Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique? Dr F.C AILLON Equipe multidisciplinaire pied diabète Boulogne sur mer Lille Lesquin 01 juin 2007 Quel bénéfice? Quoi, quand et qui corriger?

Plus en détail

INFECTION DU PIED DIABÉTIQUE

INFECTION DU PIED DIABÉTIQUE Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Ce protocole comporte : INFECTION DU PIED DIABÉTIQUE Protocole de prise en charge - 4 situations cliniques principales

Plus en détail

Item 288 Troubles des phanères : onyxis

Item 288 Troubles des phanères : onyxis Item 288 Troubles des phanères : onyxis PATHOLOGIE UNGUÉALE DES DOIGTS Objectif pédagogique Recueillir les données sémiologiques d un onyxis et orienter le diagnostic étiologique. La pathologie unguéale

Plus en détail

la prévention de l escarre 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans

la prévention de l escarre 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans la prévention de l escarre Mobiliser les professionnels de santé Informer le grand public Réduire le coût de la prévention Urgo Medical s engage

Plus en détail

PRISE EN CHARGE : Le point de vue du chirurgien orthopédiste Dr Nicolas CELLIER Service de chirurgie orthopédique et traumatologique Pr Asencio CHU Carémeau - Nîmes 27 septembre 2012 - Nîmes Indispensable

Plus en détail

Simplement prévenir et soigner. Diabète et pieds

Simplement prévenir et soigner. Diabète et pieds Simplement prévenir et soigner Diabète et pieds Sommaire 3 Préface 4 Le pied diabétique 5 Chère lectrice, cher lecteur 6 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) 7 Examen médical préventif

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS AUX PERSONNES ATTEINTES DE PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES

SOINS INFIRMIERS AUX PERSONNES ATTEINTES DE PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES SOINS INFIRMIERS AUX PERSONNES ATTEINTES DE PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES UNE PATHOLOGIE CHRONIQUE DU DIABÈTE : LE PIED DIABÉTIQUE 1 2 DIAGNOSTICS IDE PREVALENTS > Altération de la perception sensorielle

Plus en détail

Les immobilisations temporaires Congrès 2014 de l A.I.I.U.Q. Présenté par Jean-François Deschênes

Les immobilisations temporaires Congrès 2014 de l A.I.I.U.Q. Présenté par Jean-François Deschênes Les immobilisations temporaires Congrès 2014 de l A.I.I.U.Q. Présenté par Jean-François Deschênes 1. Principes de base 2. Attelle membre supérieur 3. Attelle membre inférieur 4. Précautions et surveillances

Plus en détail

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008 Caroline GILBERT Infirmière Le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 DEFINITION C Gilbert - le 19 Novembre 2008 Un malade grabataire est incapable de façon temporaire

Plus en détail

Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE

Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE Reconnaître une situation d urgence Connaître les règles de base pour porter secours Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE Minimum à savoir (enseignant) Définition : La plaie est une lésion

Plus en détail

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations MAI 2013 2 1/ Définition o o Zone

Plus en détail

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES Soirée du 10/05/2010 AFMC Lagny sur Marne Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur Francis ABRAMOVICI LOMBO SCIATALGIES Soirée du 10/05/2010

Plus en détail

FRACTURE DE POUTEAU COLLE

FRACTURE DE POUTEAU COLLE FRACTURE DE POUTEAU COLLE 1/ Définition C est la fracture de l extrémité inférieure du radius, sus articulaire. (généralement suite à un traumatisme direct) C est la fracture la plus fréquente chez l adulte

Plus en détail

Dr Ian Champagne Podiatre

Dr Ian Champagne Podiatre Souffrez-vous de douleurs aux chevilles, genoux, hanches, bas du dos ou au cou? Avez-vous des crampes, des engourdissements ou des brûlements aux pieds ou aux orteils? Éprouvez-vous de la douleur au talon

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI)

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire

Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire Luc Téot Service Brûlés-Chirurgie Plastique Hôpital Lapeyronie - CHU Montpellier 1. Les grands types de plaies

Plus en détail

LES DEFORMATIONS DU PIED

LES DEFORMATIONS DU PIED LES DEFORMATIONS DU PIED Les déformations de la voûte plantaire Les déformations de l'avant-pied (orteils non inclus) Les déformations du gros orteil Les griffes d'orteil Orteils infraductus et supraductus

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PLÂTRES

LA SURVEILLANCE DES PLÂTRES 31.03.09 Mme Dumanois Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie /! \ I)Définition II)Législation III)Objectifs de soins IV)Les différents types de plâtres A)Membre supérieur B)Membre inférieur V)Le matériel

Plus en détail

Pharmacie et protocoles d urgence

Pharmacie et protocoles d urgence Pharmacie et protocoles d urgence SOMMAIRE Fiche.0 : Composition de la trousse de secours Fiche. : Soin d une petite plaie Fiche. : Soin d une petite brûlure thermique ou chimique Fiche. : Conduite à tenir

Plus en détail

Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques (polyneuropathies et mononeuropathies multiples)

Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques (polyneuropathies et mononeuropathies multiples) SYNTHESE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques (polyneuropathies et mononeuropathies multiples) Mai 2007 OBJECTIF : L objectif général de ce travail

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE Cette fiche d information, a été réalisée l Association Française d

Plus en détail

Le point de vue du podologue

Le point de vue du podologue Le point de vue du podologue La problématique podologique chez les collaborateurs en stérilisation hospitalière. Jennifer Maré Pédicure-Podologue à Genève 1 2 Sommaire Le pied, ses particularités. Les

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Cela grouille sous vos ongles!

Cela grouille sous vos ongles! Cela grouille sous vos ongles! "Enchanté je suis Digger, une mycose des ongles" www.mycose.ch Table des matières «Faites voir vos pieds, montrez vos chaussures» 1 Qu est ce qu une mycose des ongles? 2

Plus en détail

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Plaie qui s étend jusque dans le derme ( full-thickness ) Guérison lente (souvent plus de 4 semaines), liée à un

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE Dr Nadia BOUAMRANE Unité Douleur Sce de Médecine Interne Pr Brouri (H.Birtraria) PNP diabétiques Définition, généralités NEUROPATHIES

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger Pour en savoir plus sur la douleur chronique Nicole Brunet Aline Boulanger Jeu-questionnaire Vrai ou faux La cause de la douleur chronique est toujours connue Jeu-questionnaire Vrai ou faux Le stress et

Plus en détail

Pôle Gérontologie. Vivre mieux avec le diabète de type 2. Qu est ce que le diabète?

Pôle Gérontologie. Vivre mieux avec le diabète de type 2. Qu est ce que le diabète? Informations Patients Pôle Gérontologie Vivre mieux avec le diabète de type 2 Qu est ce que le diabète? C est la présence de sucre en excès dans le sang. L insuline (hormone sécrétée par le pancréas qui

Plus en détail

PATHOLOGIES DE L'OREILLE

PATHOLOGIES DE L'OREILLE ORL PATHOLOGIES DE L'OREILLE I - LES OTITES A - OTITE EXTERNE AIGUË a) Étiologie Germe: staphylocoque Concerne l'oreille externe Inflammation du conduit auditif externe Souvent suite à:. Traumatisme. Furoncle.

Plus en détail

PIED DIABÉTIQUE INFECTÉ CAS CLINIQUES. Dr Philippe Jutras Département de microbiologie CSSSRN

PIED DIABÉTIQUE INFECTÉ CAS CLINIQUES. Dr Philippe Jutras Département de microbiologie CSSSRN PIED DIABÉTIQUE INFECTÉ CAS CLINIQUES Dr Philippe Jutras Département de microbiologie CSSSRN PLAN Objectifs Cas cliniques Principes généraux Retour sur cas cliniques Conclusion OBJECTIFS Réviser l approche

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

PEC DES PLAIES EN EHPAD

PEC DES PLAIES EN EHPAD PEC DES PLAIES EN EHPAD Dr Géraldine Martin-Gaujard HOSPICES CIVILS DE LYON HEH GENERALITES Plaies aiguës traumatiques Plaies chroniques: Escarres et ulcères Pour les escarres: Prévalence : 9% stable depuis

Plus en détail

PANARIS ET PHLEGMONS DES GAINES DIGITALES

PANARIS ET PHLEGMONS DES GAINES DIGITALES PANARIS ET PHLEGMONS DES GAINES DIGITALES 1 C. LAZERGES, B. COULET, M. CHAMMAS Service de chirurgie Orthopédique 2 et Chirurgie de la Main CHU Montpellier Les infections de la main se présentent soit sous

Plus en détail

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l évaluation de la prise en charge diagnostique et thérapeutique des phlegmons périamygdaliens Définition. Cette collection

Plus en détail

Comment organiser une clinique du pied diabétique?

Comment organiser une clinique du pied diabétique? Comment organiser une clinique du pied diabétique? Introduction Etape 1 : La structure minimale Etape 2 : La structure intermédiaire Etape 3 : Les centres d excellence et de recours tertiaires Pour en

Plus en détail

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Le jour de votre consultation Vous serez accueilli(e) par ma secrétaire qui vous demandera votre nom, et si besoin votre Carte Vitale, puis elle

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies ü Délai d'apparition des différentes toxidermies Quelques minutes à quelques heures : urticaire De 24 à 48h : - Pustulose éxanthémateuse aiguë généralisée - Erythème pigmenté fixe J7-J21 : - Exanthème

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

ULCERES DE JAMBE. FMC du Boischaut Sud GMBS 5 juin 2012 «Le Lion d Argent» Dr Koçak Ercan

ULCERES DE JAMBE. FMC du Boischaut Sud GMBS 5 juin 2012 «Le Lion d Argent» Dr Koçak Ercan ULCERES DE JAMBE FMC du Boischaut Sud GMBS 5 juin 2012 «Le Lion d Argent» Dr Koçak Ercan PLAN DEFINITIONS / GENERALITES CAUSES PHYSIOPATHOLOGIE DIAGNOSTIC CLINIQUE Ulcères veineux (et hydrostatiques) Ulcères

Plus en détail

Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005

Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005 Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005 Pré-requis : Organisation anatomo-fonctionnelle des systèmes moteurs et sensitifs du

Plus en détail

Comment prévenir les problèmes de pied?

Comment prévenir les problèmes de pied? Comment prévenir les problèmes de pied? Introduction 1. Inspection régulière 2. Identification des patients à haut risque 3. Education pour les diabétiques, la famille et les acteurs de santé 4. Chaussage

Plus en détail

MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS

MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS * D après l Encyclopédie médico-chirurgicale et des Pathologies de l immobilité Elisabeth Coing-Maillet Paul Calmels CHU de Saint-Etienne PLAN : 1. Introduction

Plus en détail

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible.

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. RAPPORT D ÉVALUATION MÉDICALE A. Renseignements sur le travailleur Nom à la naissance Prénom Adresse N o Rue App. N o de

Plus en détail

Syndrome douloureux régional complexe (DSR Dystrophie sympathique réflexe)

Syndrome douloureux régional complexe (DSR Dystrophie sympathique réflexe) (DSR Dystrophie sympathique réflexe) Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Avril 2010 préparé par le D r

Plus en détail

Les différentes. Immobilisations. Aux. Urgences

Les différentes. Immobilisations. Aux. Urgences Les différentes Immobilisations Aux Urgences Stéphane Courteaud Infirmier Service des Urgences C.H.P. Claude Gallien 20 route de boussy 91480 Quincy sous Sénart Principes de bases Dans la plus part des

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN Dr. D. Guinard Au niveau de la main, nous pouvons rencontrer des lésions analogues à celles rencontrées au niveau de toutes les articulations ainsi qu'au

Plus en détail

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

Hypothyroïdie. Livret N 15 b

Hypothyroïdie. Livret N 15 b Hypothyroïdie Livret N 15 b Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 28/04/09 1 Hypothyroïdie Livret N 15 b Cette brochure a été conçue à l origine par Fernando Vera et le Professeur

Plus en détail

Enregistrement intracrânien Comprendre vos soins

Enregistrement intracrânien Comprendre vos soins InfoNeuro Institut et Hôpital neurologiques de Montréal INFORMATIONS POUR LES PATIENTS Enregistrement intracrânien Comprendre vos soins Préparé par Patricia Kerr, inf, BSc, CSN(C), Sheila Koutsogiannopoulos,

Plus en détail

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante,

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante, Spasticité Dr Nathalie Charbonnier, journaliste, Paris Spasticité et SEP La spasticité, un symptôme fréquent dans la SEP La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit

Plus en détail

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO - 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO Association Polio Québec Visitez notre site internet : www.polioquebec.org Appelez-nous : 514-489-1143 / 1-877-765-4672 Écrivez-nous : association@polioquebec.org

Plus en détail

E11 - Contention. 1. Modes d action

E11 - Contention. 1. Modes d action E11-1 E11 - Contention Le terme de contention est utilisé pour contention compression. Il désigne l utilisation pour la prévention ou le traitement des désordres veineux et lymphatiques de bandes, bas

Plus en détail

Qu est-ce que le diabète? Il existe deux types différents de diabète. Le mécanisme. Problème!!! Diabète de type 1 * Diabète de type 2

Qu est-ce que le diabète? Il existe deux types différents de diabète. Le mécanisme. Problème!!! Diabète de type 1 * Diabète de type 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète est défini par une quantité trop importante de sucre dans le sang (glycémie). Si La elle valeur dépasse normale à plusieurs de la glycémie reprises à 1,26 jeun g/l

Plus en détail

Le processus traumatique. 2012/2015 Sg

Le processus traumatique. 2012/2015 Sg Le processus traumatique 2012/2015 Sg 1 définitions Définitions processus Processus enchainement d étapes en lien les une avec les autres Peut être déclenché par des facteurs favorisants et / ou un contexte

Plus en détail

INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE. Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD

INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE. Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD LYON - 26 novembre 2008 INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE Prévention

Plus en détail

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir L'application externe d'un tissu de forme et de dimension Variables, disposé en fonction de la région et des buts de son application. Les bandages sont une technique

Plus en détail

La VHO-Osthold-Spange Perfect

La VHO-Osthold-Spange Perfect La VHO-Osthold-Spange Perfect Informations sur le produit et son utilisation IMPRESSUMfsfkighiu87zg86r6redrd IMPRESSUM: MECOTRADE Diffusion Alfred Mehl Straße 18 D - 91058 Erlangen Tél. : +49 (0)9131 9959919

Plus en détail

Douleurs des membres. DCEM 3 Dr C Duru

Douleurs des membres. DCEM 3 Dr C Duru Douleurs des membres DCEM 3 Dr C Duru Cas clinique n 1 Femme 80 ans consulte pour douleurs du membre supérieur droit Antcdts: arthrose cervicale, diabète Depuis deux mois elle ne peut plus coudre en raison

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous

Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Classification selon le type de l atteinte

Plus en détail

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE LA NEUROPATHIE DIABETIQUE Cas de M. L. 64 ans, hospitalisé pour un diabète II déséquilibré Cohen Rebecca ATCD: Familiaux : aucun. Personnels: abcès de la marge anale en 1991. SAS appareillé Mode de vie:

Plus en détail

Prénom :... Date de naissance :... Adressé(e) par le docteur... aille. Poids. Profession :.. Chomage Retraite

Prénom :... Date de naissance :... Adressé(e) par le docteur... aille. Poids. Profession :.. Chomage Retraite BILAN INITIAL FORFAIT DE om :....... Prénom :..... Date de naissance :....... ommune :..... ntourage familial oui non - Précisions.. Auto examen du pied possible oui non aille. Poids. Profession :.. Chomage

Plus en détail

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal Neurologie.com 2009 ; 1 (8) : 1-5 Docteur qu est-ce que? Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal.... Jean Chazal Service de neurochirurgie A, CHU de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne

Plus en détail