l accueil des usagers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "l accueil des usagers"

Transcription

1 Améliorer l accueil des usagers dans les services de l État Générateur de Modernisation Durable

2 2

3 L amélioration de la qualité de l accueil dans les services publics une priorité portée au plus haut niveau de l État Plus de 60% de nos concitoyens estiment que l amélioration de la qualité de l accueil doit être la priorité de l administration. L accueil est non seulement le premier point de contact de l usager avec les services publics mais aussi une étape indispensable au bon traitement de ses démarches. C est pourquoi l État a fait de l amélioration de la qualité de l accueil un sujet prioritaire de modernisation. L amélioration de l accueil s est imposée comme un enjeu majeur de modernisation de l administration, tant pour les usagers que pour les agents. Le Conseil de Modernisation des Politiques Publiques du 30 juin 2010 a fixé comme objectif à l ensemble des services de l État accueillant du public de se hisser aux standards de qualité du référentiel Marianne d ici fin La Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l État a par ailleurs rappelé en septembre 2011 que la révision générale des politiques publiques (RGPP) s efforce d améliorer la qualité de service et les conditions de travail des agents. 3

4 J ai perçu une amélioration dans les conditions d accueil lorsque j ai déposé mon dossier. Cela a même commencé avant de me déplacer, à travers leur site Internet où j ai trouvé toutes les informations pour constituer mon dossier. J espère que cela va durer! Un usager Cela a permis de revoir tous les circuits de courrier et de téléphone et l organisation de nos méthodes, qui fait quoi, et comment nous devons nous organiser pour améliorer notre relation à l égard de l usager. Cadre d un service public 4

5 Vers une qualité d accueil homogène et standardisée pour l ensemble des services publics La définition d un référentiel interministériel de la qualité de l accueil permet de garantir à l usager une homogénéité de traitement de service quelle que soit l administration qu il sollicite. L évolution de la charte Marianne vers le référentiel Marianne en 2008 a permis de définir les 19 engagements garantissant des standards de qualité de l accueil communs à tous les services publics : Pour les usagers, autour de 4 principaux thèmes et attentes : Vous souhaitez des services plus disponibles : nous nous engageons à optimiser nos conditions d accès en fonction de vos besoins. Vous attendez un accueil plus attentif : nous nous engageons à vous recevoir avec courtoisie et efficacité. Vous souhaitez un traitement plus rapide de vos demandes : nous nous engageons à vous répondre dans les délais annoncés. Nous nous engageons à mieux prendre en compte vos suggestions et réclamations et à vous solliciter pour progresser. Pour les agents en charge de l accueil, une logique d amélioration continue : Pour respecter nos engagements, nous améliorons notre organisation et faisons évoluer nos compétences. 5

6 Des outils éprouvés sur le terrain Depuis 2010, la DGME a accompagné, avec l aide des préfets, 450 services de l État sur près de 50 départements dans leur démarche d amélioration de l accueil, en approfondissant en outre de façon ciblée sur des sites pilotes certains sujets comme l accueil téléphonique. Capitalisant sur ces travaux réalisés sur le terrain, des outils simples et pragmatiques ont été développés et largement diffusés pour que l ensemble des services de l État puisse améliorer ses performances en matière d accueil. La Direction générale des finances publiques a mis en œuvre un dispositif spécifique pour déployer le référentiel Marianne au sein de tous ses centres des finances publiques qui accueillent des usagers. Un kit de déploiement Téléchargeable sur le lien suivant : telechargement.modernisation.gouv.fr présentation de la méthode instruments guide de labellisation marianne marqueurs de transformation supports de réalisation de la démarche banque d outils zoom réclamations 6

7 Marianne Interactive Premier serious game de l administration, Marianne Interactive est un outil novateur, pédagogique et interactif à destination de tous les agents ayant des missions d accueil. Disponible sur le lien suivant : 7

8 Des impacts rapidement visibles Exemples d impacts pour les usagers, mesurés au sein de sites accompagnés par la DGME en 2010 Baisse de 10% du taux d appels perdus. Réduction de 2/3 des délais de réponse. Hausse de 50% à 75% du taux de satisfaction des usagers vis-à-vis de l accueil. Hausse de 53% à 65% de courriers recevant une réponse en moins de 15 jours ouvrés. Hausse de 76% à 83% d appels pris en charge en moins de 5 sonneries. Hausse de 36% à 41% du taux de satisfaction concernant l information sur les conditions d accès et d accueil dans les services de l État. Exemples d impacts pour les agents et leur encadrement Valorisation des métiers de l accueil. Amélioration des conditions de travail des agents. Diminution de la pression sur les services instructeurs. Simplification du travail des agents au quotidien. Suivi régulier des indicateurs de performance et de pilotage. Incitation par les ministères à la labellisation Marianne. 8

9 C est une bonne chose de voir que les réclamations et suggestions sont désormais prises en compte et suivies de mesures concrètes. Ça compte pour moi de me sentir écouté par l administration. Un usager Nous avons pu approfondir avec notre encadrement les conditions d accueil du public. L homogénéisation des procédures à travers la rédaction de la charte d accueil a été particulièrement précieuse pour nous améliorer. Agent d un service public 9

10 Des solutions d amélioration pragmatiques pour des conditions d accès optimisées 1 2 Exemples 1 Signalétique intérieure - Sous-préfecture de Fontainebleau 2 Information sur les pics d affluence - Préfecture de Loire-Atlantique 3 Accueil adapté pour les personnes à mobilité réduite - Inspection académique de Corse du Sud 3 Témoignages La démarche a incité l encadrement à se pencher concrètement sur les problématiques d accueil spécifiques à notre site. Agent d une DDI Nous étions 10 agents impliqués dans la mise en œuvre du plan d actions et les effets visibles au quotidien de notre travail ont été très valorisants pour nous. Agent d une inspection académique 10

11 Des solutions d amélioration pragmatiques pour un accueil courtois et efficace 1 2 La courtoisie et le savoir-vivre sont l affaire de chacun. 3 Exemples 1 Guichet de pré-accueil permettant le contrôle de la complétude du dossier - Préfecture de Tours 2 Messages de courtoisie pour réduire le bruit - Bibliothèques universitaires parisiennes 3 Ligne de confidentialité et gestionnaire de file d attente - Centre des finances publiques de Toulon Témoignages Améliorer l accueil c est avant tout améliorer le quotidien de l agent. L organisation, l harmonisation et la formalisation de bonnes pratiques rendent le quotidien des agents plus agréable. Contrôleur de gestion en préfecture Nous avons compris qu il était possible de réaliser des actions simples mais porteuses de grands effets pour les usagers, et par ricochet pour l ensemble des agents dont les services instructeurs. Agent d une inspection académique 11

12 Des solutions d amélioration pragmatiques pour le respect des délais annoncés Exemples 1 Guide des bonnes pratiques téléphoniques - DDI d Île-de-France 2 Tableau de suivi des délais de réponse aux courriers - Préfecture du Bas-Rhin 3 Mode d emploi du téléphone et de la messagerie automatique - DDCS Côte d Or Témoignage La démarche a permis aux agents d avoir une meilleure connaissance des outils à leur disposition et a renforcé la cohésion et le sentiment d appartenance à un même service. Directeur de DDI 12

13 Des solutions d amélioration pragmatiques pour une prise en compte des suggestions et réclamations Exemples 1 Fiche sur la réponse à apporter aux réclamations - Fiche présente dans le kit accueil 2 Urne destinée à recevoir les suggestions et réclamations des usagers 3 Réalisation puis affichage des résultats d une enquête sur les attentes des usagers - Sous-préfecture de Saint-Malo Témoignages Grâce à un meilleur traitement des suggestions et réclamations, nous avons réussi à identifier les causes récurrentes d insatisfaction et nous avons amélioré et simplifié nos processus et nos modes de fonctionnement internes. Agent d un organisme social La démarche nous a obligés à identifier et analyser collectivement nos dysfonctionnements afin de proposer des solutions concrètes pour y remédier. Agent d un TGI 13

14 Les engagements du référentiel Marianne Vous souhaitez des services plus disponibles : nous nous engageons à optimiser nos conditions d accès en fonction de vos besoins Vous attendez un accueil plus attentif : nous nous engageons à vous recevoir avec courtoisie et efficacité Vous souhaitez un traitement plus rapide de vos demandes : nous nous engageons à vous répondre dans les délais annoncés Nous nous engageons à mieux prendre en compte vos suggestions et réclamations et à vous solliciter pour progresser 1 Nous menons régulièrement des enquêtes permettant de connaître vos attentes et d adapter nos horaires d ouverture 2 Nous vous informons sur les conditions d accès et d accueil dans nos services, et de manière systématique lors de chaque changement 3 Nous vous orientons vers le bon service et vous prenons en charge 4 Nous facilitons l accomplissement des démarches pour les personnes à mobilité réduite 5 Nous accueillons de manière adaptée les personnes en difficulté 6 Nous vous accueillons avec courtoisie et nous vous donnons le nom de votre interlocuteur 7 Nous facilitons la constitution de vos dossiers 8 Nous veillons au confort de nos espaces d accueil et d attente 9 Nous sommes attentifs à la lisibilité et à la clarté de nos courriers et courriels 10 Nous traitons vos courriers dans un délai maximum de 15 jours ouvrés 11 Nous traitons vos courriels dans un délai maximum de 5 jours ouvrés 12 Nous prenons en charge vos appels téléphoniques en moins de 5 sonneries et nous les traitons 13 Nous répondons dans un délai maximum de 15 jours ouvrés à toutes vos suggestions et réclamations portant sur le respect de nos engagements 14 Nous mesurons annuellement votre satisfaction et nous vous informons des résultats Pour respecter nos engagements, nous améliorons notre organisation et faisons évoluer nos compétences 15 Nous exprimons notre politique d accueil et nous impliquons notre personnel 16 Nous organisons notre documentation pour apporter des informations exactes et à jour aux usagers 17 Nous surveillons régulièrement le respect de nos engagements 18 Nous évaluons régulièrement nos pratiques avec une volonté d amélioration continue 19 Nous réalisons un bilan annuel et lançons de nouvelles actions d amélioration de l accueil et des services rendus 14 engagement à destination des usagers engagement d amélioration continue

15 15

16 Pour toute information : Générateur de Modernisation Durable

Référentiel Marianne

Référentiel Marianne Secrétariat général pour la modernisation de l action publique SERVICES DU PREMIER MINISTRE Référentiel Marianne V3 - juin 2013 SOMMAIRE 1- Objet et domaine d application... 3 1.1 Objet... 3 1.2 Domaine

Plus en détail

Référentiel Marianne (mai 2008)

Référentiel Marianne (mai 2008) Référentiel Marianne (mai 2008) MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction générale de la modernisation de l Etat Page 1 de 20 SOMMAIRE...1 SOMMAIRE...2 1- Objet et domaine

Plus en détail

RAPPORT D AUDIT. Labellisation selon le référentiel Marianne. Bureau Veritas Certification France Le Guillaumet 92046 PARIS LA DEFENSE Cedex

RAPPORT D AUDIT. Labellisation selon le référentiel Marianne. Bureau Veritas Certification France Le Guillaumet 92046 PARIS LA DEFENSE Cedex RAPPORT D AUDIT Labellisation selon le référentiel Marianne Responsable d audit Paul Ringenbach 06 31 92 21 68 paul.ringenbach@fr.bureauveritas.com. Bureau Veritas ertification France Le Guillaumet 92046

Plus en détail

Bilan de la labellisation Charte Marianne à la préfecture de Saint-Pierre et Miquelon pour l'année 2014

Bilan de la labellisation Charte Marianne à la préfecture de Saint-Pierre et Miquelon pour l'année 2014 PRÉFET DE SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON Bilan de la labellisation Charte Marianne à la préfecture de Saint-Pierre et Miquelon pour l'année 2014 Engagement n 1 : Nous menons régulièrement des enquêtes permettant

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LA QUALITÉ DE L'ACCUEIL EN PRÉFECTURE DE LA DRÔME PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 2012

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LA QUALITÉ DE L'ACCUEIL EN PRÉFECTURE DE LA DRÔME PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 2012 PRÉFET DE LA DRÔME ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LA QUALITÉ DE L'ACCUEIL EN PRÉFECTURE DE LA DRÔME PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 2012 SOMMAIRE Introduction... 2 Modalités organisationnelles... 2 Représentativité

Plus en détail

Kit de déploiement "Amélioration de l'accueil" Banque de leviers

Kit de déploiement Amélioration de l'accueil Banque de leviers Kit de déploiement "Amélioration de l'accueil" Banque de leviers Engagement 1 : Adapter nos horaires au regard des attentes usagers Communication sur les horaires d ouverture Physique 1 Afficher les horaires

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION. Usagers des sites hôtel d'ortaffa, Espace 24 et Bardou Job

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION. Usagers des sites hôtel d'ortaffa, Espace 24 et Bardou Job RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION Usagers des sites hôtel d'ortaffa, Espace 24 et Bardou Job Avril 2014 1/18 SOMMAIRE INTRODUCTION Contexte Méthodologie de l'enquête RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION

Plus en détail

LE référentiel des métiers

LE référentiel des métiers LE référentiel des métiers 2 Le référentiel des métiers de Pôle emploi FILIÈRE RELATION DE SERVICES Métiers MISSIONS ACTIVITÉS COMPÉTENCES Le référentiel des métiers de Pôle emploi 3 4 Le référentiel des

Plus en détail

Cette charte est commune à l ensemble des entrepreneurs de la communauté d innovation 43.117 animée par TVT Innovation.

Cette charte est commune à l ensemble des entrepreneurs de la communauté d innovation 43.117 animée par TVT Innovation. Cette charte est commune à l ensemble des entrepreneurs de la communauté d innovation 43.117 animée par TVT Innovation. Son objectif est la promotion de l ensemble des entreprises du réseau 43.117 par

Plus en détail

Démarche QUALIPREF2. Guide général

Démarche QUALIPREF2. Guide général Démarche QUALIPREF2 Guide général non imprimable Site de la préfecture de la Loire DATE VALIDATION Version initiale du 21 novembre 2013 MISE À JOUR Pour la préfète et par délégation, le Secrétaire Général

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR

MINISTERE DE L INTERIEUR MINISTERE DE L INTERIEUR ----- INSPECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION N 13-067/13-020/01 AUDIT DE LA FONCTION «ACCUEIL TELEPHONIQUE» EN PREFECTURE ET DE L INTERCONNEXION AU «39-39» JUILLET 2013 MINISTERE

Plus en détail

Pourquoi une charte?

Pourquoi une charte? nous nous engageons, et vous? septembre 2004 Pourquoi une charte? Une charte, c est un contrat de confiance. Et en même temps, un engagement. Entre nous et vous, entre vous et nous. Réciproque et solidaire.

Plus en détail

de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics»

de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics» Bilan de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics» Premier ministre SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR LA MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE La participation des agents à la modernisation de

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Formation continue des personnels URCA. Offre de la Bibliothèque Universitaire

Formation continue des personnels URCA. Offre de la Bibliothèque Universitaire Formation continue des personnels URCA Offre de la Bibliothèque Universitaire Année 2012-2013 Bibliothèque Universitaire Formation continue pour le personnel de l URCA Modalités o Public : personnels de

Plus en détail

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76)

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) 1. Qu est-ce que le SDET : schéma directeur des espaces numériques de travail?

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

NOR : INTK1400231C. Référence : circulaire du 4 décembre 2012 relative à l amélioration de l accueil des étrangers en préfecture.

NOR : INTK1400231C. Référence : circulaire du 4 décembre 2012 relative à l amélioration de l accueil des étrangers en préfecture. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Secrétariat général Direction générale des étrangers en France Circulaire du 3 janvier 2014 relative à l amélioration de l accueil des étrangers en préfecture et aux mesures de

Plus en détail

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD Adresse : 1 bis place de la Banque 21042 DIJON CEDEX Tél : 03 80 59 26 00 Fax : 03 80 50 14 75 Mail : tg21.contact@cp.finances.gouv.fr

Plus en détail

Guide d aide à la mise en place d un service de suivi en ligne des demandes des usagers dans les MDPH

Guide d aide à la mise en place d un service de suivi en ligne des demandes des usagers dans les MDPH Guide d aide à la mise en place d un service de suivi en ligne des demandes des usagers dans les MDPH Décembre 2012 MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

QUALIBIB : outils pour une démarche qualité dans les services documentaires

QUALIBIB : outils pour une démarche qualité dans les services documentaires QUALIBIB : outils pour une démarche qualité dans les services documentaires AFNOR CG46 information et documentation SC8 Performance et qualité Contact : olivier.chourrot@education.gouv.fr QUALIBIB : pourquoi?

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

L Administration numérique, levier essentiel pour améliorer la qualité des services publics. Lausanne, le 3 mai 2012

L Administration numérique, levier essentiel pour améliorer la qualité des services publics. Lausanne, le 3 mai 2012 L Administration numérique, levier essentiel pour améliorer la qualité des services publics Lausanne, le 3 mai 2012 1 1 L action de la DGME en matière de qualité de service La DGME a mis en œuvre une logique

Plus en détail

Concerne : Protocole Orientation usagers SPF Sécurité sociale et autorité fédérale

Concerne : Protocole Orientation usagers SPF Sécurité sociale et autorité fédérale Service public fédéral Sécurité sociale Service public fédéral Sécurité sociale Place Victor Horta 40 boîte 20 1060 Bruxelles Personne de contact Machteld Ory 02/528.63.18 machteld.ory@minsoc.fed.be Concerne

Plus en détail

Schéma Directeur Accessibilité

Schéma Directeur Accessibilité Schéma Directeur Des services régionaux de transport de voyageurs - Deuxième concertation en Gironde - Contenu de la présentation Rappel des étapes antérieures sur le réseau ferroviaire (Maillage, référentiel

Plus en détail

La qualité de l accueil dans les services académiques

La qualité de l accueil dans les services académiques Rapport - n 2007-029 mars 2007 Inspection générale de l administration de l Éducation nationale et de la Recherche La qualité de l accueil dans les services académiques Rapport à monsieur le ministre de

Plus en détail

360 Facility Management

360 Facility Management 360 Facility Management Facility Management Sécurité au travail Conseil en FM Gestion des contrats Gestion des mandats Assurance qualité Représentation du maître d ouvrage Gestion des coûts Gestion de

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication. «Session 2011» "ETUDE DE CAS"

Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication. «Session 2011» ETUDE DE CAS Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication «Session 2011» "ETUDE DE CAS" Meilleure copie du SUJET N 1 Note obtenue : 17,25 / 20 Je suis responsable SIC (chef

Plus en détail

Le présent marché est passé en application des articles 33, 53, 57 et suivants du Code des marchés publics

Le présent marché est passé en application des articles 33, 53, 57 et suivants du Code des marchés publics Relatif à la poursuite du fonctionnement d une application pour la dématérialisation des circuits administratifs concernant la gestion des programmes européens et la mise en place d une application de

Plus en détail

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION «BNP Paribas Personal Finance» veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois,

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

SOMMAIRE. 1) Synthèse. 2) Les chantiers transversaux. Éditorial

SOMMAIRE. 1) Synthèse. 2) Les chantiers transversaux. Éditorial SOMMAIRE Éditorial 1) Synthèse Rapport présenté par François Baroin, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l État La RGPP produit des résultats concrets Les nouvelles s décidées par

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT entre la PRÉFECTURE DES ALPES-MARITIMES et la CAISSE REGIONALE d'assurance MALADIE du SUD- EST

CONVENTION DE PARTENARIAT entre la PRÉFECTURE DES ALPES-MARITIMES et la CAISSE REGIONALE d'assurance MALADIE du SUD- EST CONVENTION DE PARTENARIAT entre la PRÉFECTURE DES ALPES-MARITIMES et la CAISSE REGIONALE d'assurance MALADIE du SUD- EST en vue de prévenir le risque routier encouru par les salariés Entre la Préfecture

Plus en détail

Préfecture de Paris et d IDF. Création du service interministériel départemental des systèmes d information et de communication SIDSIC PARIS -IDF

Préfecture de Paris et d IDF. Création du service interministériel départemental des systèmes d information et de communication SIDSIC PARIS -IDF Préfecture de Paris et d IDF Création du service interministériel départemental des systèmes d information et de communication SIDSIC PARIS -IDF 15 SEPTEMBRE 2011 1 Table des matières 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER

À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER NOTRE PHILOSOPHIE Nous avons à cœur de pouvoir satisfaire pleinement notre clientèle ; pour cela nous vous accompagnons, tout en respectant les 10 engagements clés de

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations

Recommandation sur le traitement des réclamations Recommandation sur le traitement des réclamations 1. Contexte 2015-R-03 du 26 février 2015 L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

CHAPITRE 5 : GESTION ET RATIONALISATION DES RÉGLEMENTATIONS EXISTANTES 123. Chapitre 5. Gestion et rationalisation des réglementations existantes

CHAPITRE 5 : GESTION ET RATIONALISATION DES RÉGLEMENTATIONS EXISTANTES 123. Chapitre 5. Gestion et rationalisation des réglementations existantes CHAPITRE 5 : GESTION ET RATIONALISATION DES RÉGLEMENTATIONS EXISTANTES 123 Chapitre 5 Gestion et rationalisation des réglementations existantes Ce chapitre examine deux domaines de la politique réglementaire.

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière Élaboration et suivi de la programmation budgétaire Exécution budgétaire et comptable Aide au pilotage et contrôle financier externe Expertise financière et juridique Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS EXTERNE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Réponses à des questions techniques à partir d un dossier portant sur

Plus en détail

PREMIER MINISTRE CONSEIL D ORIENTATION DE L ÉDITION PUBLIQUE ET DE L INFORMATION ADMINISTRATIVE RECOMMANDATIONS

PREMIER MINISTRE CONSEIL D ORIENTATION DE L ÉDITION PUBLIQUE ET DE L INFORMATION ADMINISTRATIVE RECOMMANDATIONS PREMIER MINISTRE CONSEIL D ORIENTATION DE L ÉDITION PUBLIQUE ET DE L INFORMATION ADMINISTRATIVE RECOMMANDATIONS L amélioration de la qualité du renseignement administratif des usagers par téléphone Formation

Plus en détail

Référentiel Engagement de service

Référentiel Engagement de service Toute reproduction intégrale ou partielle faite en dehors d une demande expresse d AFNOR Certification ou de ses ayants droits ou ayants cause est illicite (code de la propriété intellectuelle artt. L122-4

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE DES ACTIONS

DOCUMENT DE SYNTHESE DES ACTIONS Direction Générale des Services DOCUMENT DE SYNTHESE DES ACTIONS 1 Qu est-ce que le projet d administration? Une feuille de route commune pour construire l administration départementale de demain L accompagnement

Plus en détail

Doyoumail LA SOLUTION SIMPLE COMPLÈTE ET PERFORMANTE. Confiez-nous la gestion de vos newsletters, nous les prenons en charge de A à Z.

Doyoumail LA SOLUTION SIMPLE COMPLÈTE ET PERFORMANTE. Confiez-nous la gestion de vos newsletters, nous les prenons en charge de A à Z. Doyoumail LA SOLUTION SIMPLE COMPLÈTE ET PERFORMANTE. Confiez-nous la gestion de vos newsletters, nous les prenons en charge de A à Z. CRÉATION GRAPHIQUE PERSONNALISATION DES TEMPLATES Un service complet

Plus en détail

> Nouveaux services en ligne > avril 4 > Page #

> Nouveaux services en ligne > avril 4 > Page # > Nouveaux services en ligne > avril 4 > Page # Deux nouveaux services en ligne Principes (1/2) Engagé dans le déploiement de la stratégie pour faire entrer l école dans l ère du numérique, votre établissement

Plus en détail

LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT

LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT D ÉTABLISSEMENT POUR LES USAGES PÉDAGOGIQUES DU NUMÉRIQUE LETTRE DE MISSION ACADÉMIQUE Vous avez accepté d être le référent pour les usages pédagogiques du numérique de votre

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel B. L Acteur Nautique

DEMARCHE QUALITE. Référentiel B. L Acteur Nautique DEMARCHE QUALITE Référentiel B Grille d auto-évaluation de L Acteur Nautique FSN AFNOR Juillet 2004 Nom de l Acteur Nautique : de la Station Nautique :.. EXIGENCES GENERALES TRANSMISSION DE L INFORMATION

Plus en détail

Charte satisfaction client

Charte satisfaction client Octobre 2007 LexisNexis Charte satisfaction client LexisNexis s engage TOUTES VOS SOLUTIONS D INFORMATION ET DE GESTION Recherche et Information Solution de Gestion Métier Gestion du Risque Développement

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

Quelle médiation pour l assurance retraite?

Quelle médiation pour l assurance retraite? ECOLE DES DIRIGEANTS DE LA PROTECTION SOCIALE Quelle médiation pour l assurance retraite? Par Claude PÉRINEL, Médiateur de l Assurance retraite Claude PÉRINEL, docteur en sociologie de l IEP de Paris,

Plus en détail

Guide pratique pour la mise en place du SIDSIC V1

Guide pratique pour la mise en place du SIDSIC V1 Guide pratique pour la mise en place du SIDSIC V1 24 août 2011 PM/SGG/DISIC 1 Note de cadrage Objet : Guide pratique du SIDSIC V1 du 24 août 2011 Pilier de la révision générale des politiques publiques,

Plus en détail

Préparation au concours d assistant des bibliothèques GUIDE DU STAGIAIRE

Préparation au concours d assistant des bibliothèques GUIDE DU STAGIAIRE GUIDE DU STAGIAIRE Préparation à distance à l épreuve écrite du concours d assistant des bibliothèques 1/12 SOMMAIRE I - Présentation générale... 3 1. Comment utiliser ce guide :... 3 2. Date de la préparation

Plus en détail

Notre Programme de responsabilité Formation au Code déontologique de Nyrstar Code déontologique Des craintes? Contactez

Notre Programme de responsabilité Formation au Code déontologique de Nyrstar Code déontologique Des craintes? Contactez Code déontologique Le Nyrstar Way Se prémunir de tout préjudice Eviter tout préjudice à notre personnel, notre environnement, notre stratégie et veiller à l intégrité de nos sites et équipements Etre ouvert

Plus en détail

La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité

La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité La gestion documentaire les bases d'un système de management de la qualité 8 ème journée professionnelle de l ANTAB - 21 Octobre 2011 Fatima TOUBAIS Ingénieur qualité Accréditation des Laboratoires Direction

Plus en détail

Maïté Marteau IMMOBILIER. des transactions immobilières. Un projet immobilier, vers une nouvelle vie! Appuyez-vous sur nous.

Maïté Marteau IMMOBILIER. des transactions immobilières. Un projet immobilier, vers une nouvelle vie! Appuyez-vous sur nous. Guide des transactions immobilières Maïté Marteau IMMOBILIER www.maite-marteau.com Un projet immobilier, vers une nouvelle vie! Appuyez-vous sur nous L'immobilier grand comme ça LOCATION - GESTION LOCATIVE

Plus en détail

OBSERVATOIRE de la qualité du service

OBSERVATOIRE de la qualité du service OBSERVATOIRE de la qualité du service public de l eau Principaux enseignements 2013 Éditorial Pour être encore mieux à l écoute de ses quatre millions de consommateurs, le SEDIF a mis en place depuis 2002

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Circulaire du 7 juillet 2008 relative à l organisation de l administration départementale de l Etat NOR : PRMX0816855C Paris, le 7 juillet

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Hôtesse Standardiste EVALUATION GDI DU SALARIE Hôtesse Standardiste NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Un nouvel État territorial

Un nouvel État territorial La réforme de l administration territoriale de l État 1 / 7 Un nouvel État territorial L organisation territoriale de l État en France est caractérisée par : une architecture historique calée sur les départements

Plus en détail

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français Charte de qualité pour l accueil des boursiers du gouvernement français Bien accueillir les étudiants étrangers correspond pour la France à une quadruple nécessité : culturelle, universitaire, économique

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien CHARTE QUALITÉ 4 engagements pour garantir la qualité de nos services au quotidien Pourquoi cette charte? Depuis plus de 50 ans, nous construisons et gérons des logements sociaux, au service de toutes

Plus en détail

CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES

CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES Sommaire Fiche 1 : Gestion des identités : annuaires et authentification Fiche 2 : Connectez-vous en toute sécurité

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE III 1/5

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE III 1/5 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE III 1/5 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE III (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

www.subventionenligne.fr

www.subventionenligne.fr www.subventionenligne.fr Le téléservice qui facilite vos démarches! www.subventionenligne.fr Le téléservice qui facilite vos démarches! Un nouveau téléservice pour déposer des s de subvention en ligne?

Plus en détail

26 et 27 mai 2015. Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général

26 et 27 mai 2015. Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général 26 et 27 mai 2015 Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général Mesdames, Messieurs, Lors de mes propos introductifs à ces débats, je vous ai dit que le développement social, comme le développement

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Code de conduite de l'association belge des Banques

Code de conduite de l'association belge des Banques Code de conduite de l'association belge des Banques Avant-propos Le mot du Directeur de la Gestion des Plaintes de BNP Paribas Fortis En tant que client de BNP Paribas Fortis, vous attendez de nous un

Plus en détail

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU Michèle WOLF, MCU-PH, Direction de la qualité, de la coordination des risques et des relations avec les usagers,

Plus en détail

Les accueils de jour du Nord

Les accueils de jour du Nord PRÉFET DU NORD Les accueils de jour du Nord Avril 2014 Direction départementale de la cohésion sociale Mission urgence sociale hébergement insertion Le dispositif d Accueil, d Hébergement et d Insertion»

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

Code de conduite de l'association belge des Banques FINTRO. PROCHE ET PRO.

Code de conduite de l'association belge des Banques FINTRO. PROCHE ET PRO. Code de conduite de l'association belge des Banques FINTRO. PROCHE ET PRO. Avant-propos En tant que client Fintro, vous attendez de nous un service impeccable. Avec raison. Nous mettons donc tout en oeuvre

Plus en détail

Dynamiser la performance commerciale des réseaux : une affaire de bonnes pratiques!

Dynamiser la performance commerciale des réseaux : une affaire de bonnes pratiques! Dynamiser la performance commerciale des réseaux : une affaire de bonnes pratiques! les facteurs exogènes n ont pas un pouvoir explicatif déterminant de l efficacité commerciale d un point de vente «j

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

Dialogue et Ecoute. Une expertise unique

Dialogue et Ecoute. Une expertise unique Dialogue et Ecoute Une expertise unique L Expérience Client Nouvelle Génération Dossier de Presse ELOQUANT janvier 2015 Copyright ELOQUANT 2015 Tous droits réservés La reproduction et/ou la distribution

Plus en détail

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Initialement conçu comme une mesure destinée à concilier le principe de liberté contractuelle en matière d ouverture

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi n 91-14 du 11 février 1991 Article Premier Il est institué un Médiateur de la République, autorité indépendante qui reçoit, dans les conditions

Plus en détail

Rapport technique n 8 :

Rapport technique n 8 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 8 : L'appui des têtes de réseau interministérielles en matière de fonctions

Plus en détail

Règlement de Fonctionnement

Règlement de Fonctionnement Règlement de Fonctionnement Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs Le règlement de fonctionnement est établi conformément aux dispositions du décret N 2008-1504 du 30 décembre 2008.

Plus en détail

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire Phase 2 : Mettre en œuvre Gestion des projets Gestion Gestion du changement Gestion Plusieurs documents dans un organisme : Documentation technique Documentation sociale Documentation commerciale Documentation

Plus en détail

2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation

2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation 2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation "Confrontés chaque jour à une compétition plus vive et qui se livre désormais à l'échelle de la planète, les industriels doivent

Plus en détail

Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux Solutions logicielles et applications métiers P2 - Fourniture de services

Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux Solutions logicielles et applications métiers P2 - Fourniture de services D2.1 - Exploitation des services A2.1.1 Accompagnement des utilisateurs dans la prise en main d un service C2.1.1.1 Aider les utilisateurs dans l appropriation du nouveau service C2.1.1.2 Identifier des

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Convention type ENTRE :

Convention type ENTRE : Convention type - d hébergement du site web d une association et/ou - d attribution d une adresse électronique à une association par l Université Paris- Sud ENTRE : L Université Paris-Sud Etablissement

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services

Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services Jaafar DEHBI 2003 Acadys - all rights reserved Conception des services Buts et objectifs Concevoir les nouveaux

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française

Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française Cahier des Clauses Techniques Particulières 1 Préambule L objet du présent appel d offres

Plus en détail