Les difficultés rencontrées dans les projets de construction «verts» et comment les surmonter? Réunion #3 du 14 mai 2004

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les difficultés rencontrées dans les projets de construction «verts» et comment les surmonter? Réunion #3 du 14 mai 2004"

Transcription

1 Les difficultés rencontrées dans les projets de construction «verts» et comment les surmonter? Réunion #3 du 14 mai 2004

2 Ordre du jour 13h45-15h : Vincent Mertens (Ecover, Facility Manager et coordinateur environnemental) Retour d expérience sur la construction et l exploitation d une usine écologique 15h15-16h45 : Sarah Ratcliffe (Directrice d Upstream et fondatrice du groupe de travail Property Environment Group - PEG) Les freins de management et comment les dépasser? 16h45-17h30 : Synthèse et conclusions par Utopies

3 Vincent Mertens (Ecover, Facility Manager et coordinateur environnemental) Retour d expérience sur la construction et l exploitation d une usine écologique

4 Sarah Ratcliffe (Directrice d Upstream et fondatrice du groupe de travail Property Environment Group (PEG)) Les freins de management et comment les dépasser

5 Comment dépasser les difficultés liées à la conception/ construction de bâtiments «verts»? Interviews: Dominique Bidou (Président Association HQE) Laurent-Marc Fisher (Architecture Studio) Claude Gasser (Siège social de la Banque Populaire d Alsace) Etienne Ruth (Siège social de Nature et découvertes) Olivier Toma (Eco-clinique Champeau)

6 1. Les difficultés dans la conception du projet Trouver les partenaires compétents ou engager les architectes et les bureaux d études à développer leurs compétences : >Pas de référencement de professionnels compétents HQE, ni de projet de certification professionnelle >Dans certains cas les maîtres d ouvrage ne changent pas l équipe de maîtrise d œuvre avec laquelle ils sont habitués à travailler mais lui demandent de se former «j ai dû bousculer l équipe de la maîtrise d œuvre pour qu ils fassent quelque chose de différent. En général ils ne veulent pas s embêter et font du copier-coller. Je les ai convaincu en disant qu ils allaient pouvoir acquérir une nouvelle expertise»

7 Trouver des exemples de bâtiments «verts» inspirants >Manque de base de données de bâtiments «verts» en France >Création de centres de ressources régionaux en cours >Les exemples existants sont souvent difficilement transposables Aborder la programmation d une manière globale en prenant en compte l usage du bâtiment «un bâtiment «vert» n est pas la juxtaposition de produits et de matériaux écologiques, il faut penser le bâtiment dans son ensemble et prendre en compte la finalité de l opération»

8 2. Les difficultés pour convaincre les décideurs Parler du coût global de la construction: «J ai proposé un projet avec une enveloppe globale de francs du m2 et me suis engagé à ne pas les dépasser. La suite n est qu une question de choix : les économies réalisées sur certains équipements compensent les sur-investissements nécessaires ailleurs» «On ne s inquiète pas de payer plus cher pour tel ou tel type de marbre ou sur l épaisseur des moquettes mais par contre on me demandait des comptes sur mes choix d équipement «verts»» Considérer les coûts d exploitation autant que les coûts de construction (freins comptables & fiscaux) >Cloisonnement des budgets de fonctionnement/d investissement dans le public et le privé (pour des raisons différentes)

9 3. Les difficultés liées aux délais Intégrer en amont l allongement des délais nécessaires à la conception de bâtiments «verts» > Les délais prévus sont généralement définis sur un modèle de construction classique alors que les projets «verts» demandent en général plus de travail, plus de temps et plus de moyens

10 4. Les difficultés liées à la motivation des partenaires Motiver la maîtrise d œuvre par des systèmes de rémunération innovants : > Les systèmes actuels ne poussent pas à réduire le coût de construction ni à investir plus de temps dans la recherche de solutions nouvelles > Evolution vers des systèmes de motivation fondés sur la performance «développement durable» a posteriori : Ex1 : Bonus/ pénalité par rapport à des objectifs de performance énergétique (ex: cabinet Charles Eley, bâtiment administratif à Oakland) Ex 2: Part de la rémunération accordée selon la satisfaction des employés occupant l immeuble (ex: Immeuble Ciba Geigy, New York) Choisir des entreprises prêtes à s investir et assurer la coordination à leurs côtés: «Je n ai pas fait appel à une entreprise générale. J ai choisi directement les entreprises (90 au total) en fonction de leur motivation et de leur intérêt pour le sujet. J en ai d ailleurs envoyer une faire un stage chez le fabricant d un nouveau produit écologique pour qu ils apprennent à le poser correctement»

11 5. Les difficultés liées aux surcoûts Négocier les surcoûts non justifiés «Le terme «HQE» est un mot inflationniste, les prestataires prennent des marges de manœuvre» Rechercher des subventions >Subventions accordées pour l investissement intellectuel (vs techniques) Trouver des techniques de construction alternatives «Les bureaux d études vous soumettent les techniques classiques qu ils connaissent, j ai donc dû quelque fois aller voir les entreprises directement pour leur demander s il n existait pas d autres techniques qui coûtent moins cher» Trouver des solutions financières/comptables/ fiscales innovantes

12 6. Les difficultés liées au suivi du projet Nécessité d une plus grande coopération entre les acteurs tout au long du projet (vision globale) «C est le prix de l innovation : il y a un investissement supérieur en formation, en suivi, en coopération» Prendre à sa charge une partie de la formation nécessaire des partenaires et de leurs équipes «j ai dû passer du temps à expliquer aux ouvriers les enjeux de la construction écologique, en les sensibilisant à l intérêt pour leur épouse par exemple de venir accoucher dans une clinique non toxique» «Pendant la construction j étais sur le chantier tous les jours. Il faut que les entreprises sentent que leur maître d ouvrage est présent»

13 7. Les difficultés liées aux aspects administratifs Solutions non-réglementaires en France > Ex : récupération des eaux pluies dans les bâtiments (sauf dérogation de la DASS) > Ex : réglementation pour la sécurité incendie Blocage à l obtention de permis de construire dans certains cas > Ex : panneaux solaires (Architectes des Bâtiments de France) Blocage des assurances >Refus d assurer des bâtiments utilisant de nouveaux produits (sans avis technique de la CSTB)

14 8. Les difficultés liées au manque de maturité du marché Trouver les outils pour comparer l impact des matériaux, des solutions et des bâtiments >Ecologique mais aussi sanitaire «Quand on essaie de récupérer des informations sur les matériaux, on se heurte au secret de fabrication, à la propriété intellectuelle, etc.» Trouver les éléments chiffrés liés au retour sur investissement >Pas d outil de suivi de la performance des bâtiments Accepter les surcoûts liés à certaines solutions encore peu répandues (ex. bois rétifié)

15 9. Les difficultés liées à la valorisation du «plus» développement durable Savoir expliquer simplement le «plus» environnemental aux clients/employés Accepter que «le mieux est l ennemi du bien» Penser la politique commerciale en amont (prix, argumentation, approche de marché, etc.) Valoriser la qualité >Utiliser les outils de référence en cours de mise en place (ex: Projet de certification de l AFNOR/ CSTB, Qualitel)

Charte régionale. pour le développement de la qualité environnementale des bâtiments. en Champagne Ardenne

Charte régionale. pour le développement de la qualité environnementale des bâtiments. en Champagne Ardenne Charte régionale pour le développement de la qualité environnementale des bâtiments en Champagne Ardenne Charte régionale pour le développement de la qualité environnementale des bâtiments en Champagne

Plus en détail

CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE. Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO)

CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE. Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) Anne GUINARD Karim HAJJI Economie et gestion de la construction, 23 Novembre 2009 Plan

Plus en détail

STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES Actualisée Décembre 2006 Rédigé par RAEE STRATEGIE DE MARKETING POUR

Plus en détail

CÉQUAMI : ORGANISME DE PROMOTION DE LA QUALITE EN MAISON INDIVIDUELLE En construction et en rénovation

CÉQUAMI : ORGANISME DE PROMOTION DE LA QUALITE EN MAISON INDIVIDUELLE En construction et en rénovation CÉQUAMI : ORGANISME DE PROMOTION DE LA QUALITE EN MAISON INDIVIDUELLE En construction et en rénovation Ses Missions : Développer la compétence des professionnels et attester de la performance de leurs

Plus en détail

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Sommaire 1. ANALYSE DES RECHERCHES... 2 2. RECOMMANDATIONS...11 2.1. ELEMENTS DETERMINANTS...11 2.2. SELECTION DE MOTS CLES...11 Page 2 sur

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER Jean Carassus Professeur à l Ecole des Ponts ParisTech Consultant jean.carassus@immobilierdurable.eu 1/ Comment l immobilier est

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Former les acteurs du bâtiment à l économie de l énergie

Former les acteurs du bâtiment à l économie de l énergie association négawatt 22 bd Foch, 34140 Mèze www.negawatt.org contact@negawatt.org Mesure négawatt Former les acteurs du bâtiment à l économie de l énergie Proposition 4c du Manifeste nw Rédaction Olivier

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet.

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet. Mme Sylvie LACOSTA Consultante confirmée Qualité Sécurité Environnement Auditrice Qualité certifiée : ICA (Institut de Certification des Auditeurs) ICAE (Institut de Certification des Auditeurs Environnement)

Plus en détail

Développement durable et énergie. Techniques métiers. Actions commerciales et marchés publics. Management

Développement durable et énergie. Techniques métiers. Actions commerciales et marchés publics. Management Développement durable et énergie Techniques métiers Actions commerciales et marchés publics Management Organisation administrative, juridique et financière Développement durable et énergie Amélioration

Plus en détail

FABRICANT D ECONOMIES. Facility Management Optimisation des Coûts

FABRICANT D ECONOMIES. Facility Management Optimisation des Coûts 2014 FABRICANT D ECONOMIES Facility Management Optimisation des Coûts Sommaire Page 3 Page 4 Page 5 Page 9 Page 11 Notre cabinet Démarche d Optimisation Immobilière Le Facility Management Les principales

Plus en détail

Les professionnels NF Maison Rénovée livrent leur vision du marché

Les professionnels NF Maison Rénovée livrent leur vision du marché Dossier de presse 16 novembre 2011 Rénovation individuelle, enjeux & perspectives Les professionnels NF Maison Rénovée livrent leur vision du marché Véritables ensembliers de la rénovation certifiée, acteurs

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

Etude à LISBONNE Actions Innovantes Transnationales

Etude à LISBONNE Actions Innovantes Transnationales Etude à LISBONNE Actions Innovantes Transnationales FSE Axe 4 Mesure 3 Volet National 1 Jour 1, Conférences E-Nova - Agence municipale de l énergie et de l environnement de Lisbonne Intervention de Madame

Plus en détail

La démarche qualité dans le bâtiment

La démarche qualité dans le bâtiment La démarche qualité dans le bâtiment La qualité : de nouveaux enjeux pour la filière bâtiment Au même titre que bon nombre d'autres grandes filières économiques et industrielles, le monde du bâtiment,

Plus en détail

FORMATION 2015-2016. ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON. www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie.

FORMATION 2015-2016. ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON. www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie. FORMATION 2015-2016 ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie.com Tél: 02.51.31.42.66 Fax: 09.89.58.41.27 SIRET : 52099347800020

Plus en détail

L isolation écologique d un bâtiment

L isolation écologique d un bâtiment L isolation écologique d un bâtiment Astuces et points d attention - expérience d'un entrepreneur spécialisé en la matière. Formation «Le choix écologique des matériaux de construction» 12 mai 2009 Limbourg

Plus en détail

CONTEXTE ACTUEL: EVOLUTION VERS PLUS D IMPLICATION DES DIFFERENTS ACTEURS DANS LE PROJET

CONTEXTE ACTUEL: EVOLUTION VERS PLUS D IMPLICATION DES DIFFERENTS ACTEURS DANS LE PROJET 1 Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité! Bruxelles Environnement CONTEXTE ACTUEL: EVOLUTION VERS PLUS D IMPLICATION DES DIFFERENTS ACTEURS DANS LE PROJET Liesbet TEMMERMAN Facilitateur Bâtiment

Plus en détail

Le Mastère spécialisé Executive Immobilier, Bâtiment, Energie

Le Mastère spécialisé Executive Immobilier, Bâtiment, Energie Le Mastère spécialisé Executive Immobilier, Bâtiment, Energie Jean Carassus, FRICS, professeur et Céline Boua, architecte Directeur et responsable académique 2015 Sommaire 1/ Objectif, originalité, cible

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

Gepa et organismes de formation r é g i o n a u x: Conseils régionaux de l ordre des architectes et structures connexes

Gepa et organismes de formation r é g i o n a u x: Conseils régionaux de l ordre des architectes et structures connexes Gepa et organismes de formation r é g i o n a u x: Conseils régionaux de l ordre des architectes et structures connexes Le Gepa (Groupe pour l éducation permanente des architectes) est l organisme de formation

Plus en détail

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com FINANCEMENT DES TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com SOMMAIRE Présentation SMALT énergie Compréhension du contexte actuel 3 9 SOMMAIRE Réponses aux besoins Assistance

Plus en détail

«La Régie Départementale des Transports de l Ain est une référence dans le monde du transport de voyageurs du département.

«La Régie Départementale des Transports de l Ain est une référence dans le monde du transport de voyageurs du département. «La Régie Départementale des Transports de l Ain est une référence dans le monde du transport de voyageurs du département. Le management de la Qualité, de la Sécurité et de l environnement est un outil

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI OFFRE DE FORMATIONS 1 Photo : www.celine Lecomte.com TROUSSE LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE Photo : seir+seir, Creative Commons LA CARAVANE

Plus en détail

ÉTUDE INTERNATIONALE LES PRATIQUES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE D ORGANISMES CERTIFIÉS ISO 50001 SEPTEMBRE 2015

ÉTUDE INTERNATIONALE LES PRATIQUES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE D ORGANISMES CERTIFIÉS ISO 50001 SEPTEMBRE 2015 LES PRATIQUES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE D ORGANISMES CERTIFIÉS ISO 50001 SEPTEMBRE 2015 LES PRATIQUES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE D ORGANISMES CERTIFIÉS ISO 50001 SEPTEMBRE 2015 Quelles sont les motivations

Plus en détail

D 3.7 : ACTIONS SUR LES OUTILS FINANCIERS POUR LA RENOVATION ET LA CONSTRUCTION DURABLE

D 3.7 : ACTIONS SUR LES OUTILS FINANCIERS POUR LA RENOVATION ET LA CONSTRUCTION DURABLE MountEE - mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 3.7 : ACTIONS SUR LES OUTILS FINANCIERS POUR LA RENOVATION ET LA CONSTRUCTION

Plus en détail

Référent label Effinergie reconnu par Certivéa en région Rhône-Alpes

Référent label Effinergie reconnu par Certivéa en région Rhône-Alpes Référent label Effinergie reconnu par Certivéa en région Rhône-Alpes REFERENT LABEL EFFINERGIE RECONNU PAR CERTIVEA - PRESENTATION GENERALE MARS 2015 1 Certivéa (filiale CSTB) est le leader français de

Plus en détail

rentiels Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1

rentiels Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1 Présentation des référentielsr rentiels NF Bâtiments B Tertiaires Démarche HQE Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1 Pourquoi une certification? Rappel

Plus en détail

Une école à énergie positive groupe scolaire Jean-Louis Marquèze Limeil-Brévannes

Une école à énergie positive groupe scolaire Jean-Louis Marquèze Limeil-Brévannes Une école à énergie positive groupe scolaire Jean-Louis Marquèze Limeil-Brévannes Antoine Desdouits Janvier 2011 Économie et gestion de la construction Plan de l exposé 1. Présentation du projet 2. Acteurs

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

«Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer»

«Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer» «Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer» Par l association Alter Alsace Energies 4, rue Foch 8, rue Seyboth 68 460 Lutterbach 67 000 Strasbourg

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe ORGANIGRAMME GENERAL Maîtrise d Œuvre Interne au Cg Service Marché Utilisateurs Maintenance Directions

Plus en détail

Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine

Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine Lundi 18 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Cette réunion permettra de faire un point et d'étudier les perspectives

Plus en détail

Bureau d'études techniques en génie climatique

Bureau d'études techniques en génie climatique Bureau d'études techniques en génie climatique Études d'exécution, Maîtrise d'œuvre, Conception, Expertise Bâtiment Sigma 2000 5 Bd Vincent Gâche BP 36204 44262 Nantes Cedex 2 Octobre 2013 Sommaire Notre

Plus en détail

La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013

La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013 La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013 Programme de l intervention La certification du logement : quelle contribution

Plus en détail

Le diplôme de Manager Designer permet de se doter de compétences affinées et spécialisées.

Le diplôme de Manager Designer permet de se doter de compétences affinées et spécialisées. Etablissement privé d enseignement supérieur technique. 35 ans d expérience dans les métiers de l Architecture Intérieure. Depuis 1972, l institut Cread forme des Concepteurs en Aménagement et en Design

Plus en détail

Catalogue. Formations 2016

Catalogue. Formations 2016 Catalogue Formations 2016 Notre association Association technique, le CRER concrétise une vraie dynamique de développement de l efficacité énergétique et des énergies renouvelables. Le CRER est une interface

Plus en détail

Démarche Environnementale

Démarche Environnementale Directeur de projets A.M.O. S'applique à l'organisation et à l'amélioration du travail au sein de la société. A pour objectif d'accroître la satisfaction des maîtres d'ouvrages par le respect de leurs

Plus en détail

Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel

Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel Présentation du Master 1ére année Partenaires : Institutionnels : Banque, Compagnies d Assurance, Cabinets d

Plus en détail

CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ

CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ Qu est-ce que la certification? La certification de produit est l'activité par laquelle un organisme, distinct du prestataire,

Plus en détail

DOSSIER de demande de REFERENCEMENT à la Charte assainissement individuel de la Charente-Maritime

DOSSIER de demande de REFERENCEMENT à la Charte assainissement individuel de la Charente-Maritime DOSSIER de demande de REFERENCEMENT à la Charte assainissement individuel de la Charente-Maritime L ENTREPRISE S ENGAGE LORS DE LA REALISATION DES TRAVAUX : à souscrire aux assurances RC professionnelle

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Maison. Solidarité. de la COMMUNIQUE DE PRESSE ORTHEZ AQUITAINE

Maison. Solidarité. de la COMMUNIQUE DE PRESSE ORTHEZ AQUITAINE COMMUNIQUE DE PRESSE Maison de la Solidarité ORTHEZ AQUITAINE La MSD d Orthez vient de recevoir la certification HQE, la Labellisation BBC et le passeport International Bâtiment Durable C est le premier

Plus en détail

Enquête ACHATS Santé. Factea Healthcare et Pragma

Enquête ACHATS Santé. Factea Healthcare et Pragma Enquête ACHATS Santé Factea Healthcare et Pragma Présentation de l enquête ACHATS Santé Le Baromètre ACHATS Santé offre une synthèse annuelle permettant d'évaluer le niveau de confiance et le niveau d'engagement

Plus en détail

Le Mastère Executive Immobilier, Bâtiment, Energie. Jean Carassus et James Gilbert Janvier 2014

Le Mastère Executive Immobilier, Bâtiment, Energie. Jean Carassus et James Gilbert Janvier 2014 Le Mastère Executive Immobilier, Bâtiment, Energie Jean Carassus et James Gilbert Janvier 2014 Sommaire 1/ Objectif, originalité, cible 2/ Un partenariat actif 3/ Dix objectifs de formation 4/ Un voyage

Plus en détail

Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer

Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer Contexte de l opération : Situé à Pont de Gau sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer,

Plus en détail

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE Le BILAN CARBONE Toute activité industrielle, tertiaire et agricole émet, directement ou indirectement, des gaz à effet de serre ayant pour conséquence de contribuer

Plus en détail

Le marché français des services énergétiques. Etat des lieux et analyse

Le marché français des services énergétiques. Etat des lieux et analyse Le marché français des services énergétiques Etat des lieux et analyse SYNTHESE Etude réalisée pour l ADEME par CODA STRATEGIES Pilotage : Elodie TRAUCHESSEC Service Climat Juin 2014 1 Contexte, objectifs

Plus en détail

MODULAIRE, BOIS & SUR MESURE

MODULAIRE, BOIS & SUR MESURE MODULAIRE, BOIS & SUR MESURE l entreprise LE MODULE A LA CARTE Dhomino SAS est un Bureau d Étude Structure, spécialisé dans l élaboration de solutions pour la construction modulaire ossature bois. À l

Plus en détail

Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès

Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès Communiqué de presse Nantes, le 26 septembre 2013 Le mouvement HQE se déploie à l International avec Cerway Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès Nantes

Plus en détail

Suivi de consommation et conseil énergétique aux collectivités de Rhône-Alpes

Suivi de consommation et conseil énergétique aux collectivités de Rhône-Alpes Réponse à l appel à projets pour la mise en place de programmes d information dans le cadre du dispositif des Certificats d Economies d Energie Suivi de consommation et conseil énergétique aux collectivités

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA

CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA LE CHAMP D INTERVENTION DE L ARCHITECTE La vocation de l architecte est de participer à tout ce

Plus en détail

«Aide à la rénovation globale de logements individuels performants»

«Aide à la rénovation globale de logements individuels performants» «Aide à la rénovation globale de logements individuels performants» Projet de propriétaires occupants CONDITIONS D AIDES DETAILLÉES Année 2015 Version en date du 5 janvier 2015 Page 1/10 PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Plus en détail

Audits énergétiques de bâtiments publics du Livradois-Forez

Audits énergétiques de bâtiments publics du Livradois-Forez Audits énergétiques de bâtiments publics du Livradois-Forez MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES VALANT REGLEMENT DE LA CONSULTATION

Plus en détail

Le «parrain» renseigne sur les démarches administratives à accomplir et sur l aide que le groupement pourra fournir :

Le «parrain» renseigne sur les démarches administratives à accomplir et sur l aide que le groupement pourra fournir : POURQUOI ADHERER? L objet de ce document est de présenter aux futurs adhérents les avantages dont ils pourront bénéficier en intégrant le GIE Nature&Développement quel que soit le stade : avant le démarrage

Plus en détail

une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr

une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr disponible dès le 2 novembre 2015 UNE BIEN BELLE BOITE A OUTILS POUR L AUTOCONSTRUCTEUR! tout ce qu il faut savoir avant de se lancer dans

Plus en détail

Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation

Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation Urban Project!: le nouveau développement urbain! Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation RendezVous RP Contact Green Project Stéphanie Gentilhomme ou Wendy Roeltgen Eric Guez +33(0)1 45

Plus en détail

Performance énergétique : nouveaux risques, nouvelles assurances

Performance énergétique : nouveaux risques, nouvelles assurances Dominique BAROUX, Direction des Marchés IARD à la SMABTP Vincent FIGARELLA, Directeur Construction AXA Entreprises Mardi 5 novembre 2013, BATIMAT 1 Performance énergétique RT 2012 Les bâtiments doivent

Plus en détail

Plan Urbanisme Construction Architecture

Plan Urbanisme Construction Architecture Plan Urbanisme Construction Architecture Le développement d durable dans les programmes du PUCA Le PUCA : recherche, expérimentation, innovation «Le Plan Urbanisme Construction Architecture constitue le

Plus en détail

Expérimentation «AGIR et Rénover +»

Expérimentation «AGIR et Rénover +» A.G.I.R. + Action Globale Innovante pour la Région C.R.E.E.R Contrat Régional pour l Emploi et une Economie Responsable Expérimentation «AGIR et Rénover +» Dossier de candidature «Accompagnement des projets

Plus en détail

ECONOMIE CIRCULAIRE : ENJEUX. Urgence du recyclage et de l optimisation des ressources

ECONOMIE CIRCULAIRE : ENJEUX. Urgence du recyclage et de l optimisation des ressources ECONOMIE CIRCULAIRE : ENJEUX Urgence du recyclage et de l optimisation des ressources ECONOMIE CIRCULAIRE : ENJEUX LA CHINE CONCENTRE 95% DE LA PRODUCTION DE METAUX RARES 20% de la population consomme

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS 2 LA RÉGION ALSACE ASSURE LES RESPONSABILITÉS DU PROPRIÉTAIRE POUR LES 73 LYCÉES ET CFA

Plus en détail

Actions de prévention à destination des TPE Maçons. Jacques BALZER Stéphane GAUTHERIN

Actions de prévention à destination des TPE Maçons. Jacques BALZER Stéphane GAUTHERIN Actions de prévention à destination des TPE Maçons Jacques BALZER Stéphane GAUTHERIN Eléments de contexte sectoriels Définition du périmètre de l action TPE Maçons Ces activités se retrouvent dans les

Plus en détail

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Intervenants : Alain DENAT, pôle CREAHd Ferran YUSTA GARCIA, ENSAP Bordeaux Gérard LIBEROS,

Plus en détail

M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux

M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux 11 octobre 2011 M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux Deloitte Conseil Finance membre du CCIF agrément n C05B000 0 M&A Advisory - Un leader du conseil en fusions et acquisitions 2010 Deloitte

Plus en détail

É R C. Labels HPE Rénovation BBC-effinergie Rénovation

É R C. Labels HPE Rénovation BBC-effinergie Rénovation F PA É R C QUAMI CER TI IÉ M A I S O N R É N O V É E Labels HPE Rénovation BBC-effinergie Rénovation QU EST-CE QUE LA CERTIFICATION POUR LA RÉNOVATION? LA MARQUE NF MAISON RÉNOVÉE : CERTIFIE LA QUALITÉ

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications nf Logement et nf Logement HQe en 2012

OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications nf Logement et nf Logement HQe en 2012 OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications NF Logement et NF Logement HQE en 212 SOMMAIRE 1. 2. 2.1. 2.2. 3. 3.1. 3.2. 4. 4.1. 4.2. 5. Introduction p.3 L activité de certification en 212

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières, agents

Plus en détail

www.keops-conception.com keops@keops-conception.com

www.keops-conception.com keops@keops-conception.com www.keops-conception.com keops@keops-conception.com Notre IDENTITE KEOPS conception : Une société d ingénierie générale du bâtiment, qui conçoit et construit des bâtiments industriels, tertiaires et commerciaux

Plus en détail

la Base INIES la référence pour les déclarations environnementales et sanitaires des produits de construction Octobre 2011

la Base INIES la référence pour les déclarations environnementales et sanitaires des produits de construction Octobre 2011 la Base INIES la référence pour les déclarations environnementales et sanitaires des produits de construction Octobre 2011 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

Junior ESSEC 28/11/2014

Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Synthèse de l atelier 1 : les nouveaux modèles économiques et organisationnels Thème : Croissance, innovation,

Plus en détail

Mastère Spécialisé Immobilier, Bâtiment, Énergie

Mastère Spécialisé Immobilier, Bâtiment, Énergie Rejoignez les leaders de l immobilier et du bâtiment durables Mastère Spécialisé Immobilier, Bâtiment, Énergie Bâtiment Descartes+ Architecte atelier Thierry Roche et associés, infographiste : Jérôme Danière

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Chantier jeunes recherche appartement écologique

Chantier jeunes recherche appartement écologique Dossier de presse Chantier jeunes recherche appartement écologique contacts presse Axelle Enderlé Chargée de communication OPAC de Villeurbanne Tél. : 04 78 03 47 37 a.enderle@opacdevilleurbanne.fr Cathy

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III -

Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III - Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III - Emploi 2020 et besoins de formations Janvier 2008 Ch. Duchesne, P. Gabriel, Ph. Gouin Paradoxalement, les besoins en formations pour le Bois

Plus en détail

L ECONOMIE DES PROJETS BASSE CONSOMMATION ET BOIS

L ECONOMIE DES PROJETS BASSE CONSOMMATION ET BOIS L ECONOMIE DES PROJETS BASSE CONSOMMATION ET BOIS PRESENTATION DU 1 ER DECEMBRE 2009 PROGRAMME DE L INTERVENTION PAS DE BON PROJET SANS BON MAITRE D OUVRAGE IMPORTANCE DU TRAVAIL «D EQUIPE» DE LA MAITRISE

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION ARCHITECTURE, TERRITOIRES & DEVELOPPEMENT DURABLE

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION ARCHITECTURE, TERRITOIRES & DEVELOPPEMENT DURABLE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2014 ARCHITECTURE, TERRITOIRES & DEVELOPPEMENT DURABLE L ENSAPL organise depuis plus de 12 ans une formation «Architecture, Territoire

Plus en détail

Organisation et qualité

Organisation et qualité 12 Organisation Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est d améliorer la qualité de service aux clients et l efficience de l entreprise, par la conduite de projets ou de démarches contribuant

Plus en détail

Revue de Presse Dossiers Secteurs Octobre 2010

Revue de Presse Dossiers Secteurs Octobre 2010 Revue de Presse Dossiers Secteurs Octobre 2010 Date Média Titre 8 octobre 2010 Plein Soleil Info 9 octobre 2010 Le Bois International 11 octobre 2010 14 Octobre 2010 18 octobre 2010 22 octobre 2010 22

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement 14 12 28 10 PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en Pilotage

Plus en détail

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012 Mutualisation de la Formation Boîte à outils 2012 La Mutualisation de la Formation De quoi s'agit-il? se regrouper pour concevoir et/ou participer à des actions de formations communesentre structures différentes

Plus en détail

GUIDE REVUE DE PROJET

GUIDE REVUE DE PROJET GUIDE REVUE DE PROJET VERSION 1 SEPTEMBRE 2015 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 1/11 Sommaire 1. Objet...3 2. Principe général...3 2.1 Déroulé de la mission...3 2.2 Support et rapport mis

Plus en détail

uni Unilin : L.T : Unilin : L.T : Unilin : L.T : Unilin : L.T : Unilin : J-M.A : Unilin : J-M.A : L.T : Unilin : J-M.A : Unilin : J-M.A : L.

uni Unilin : L.T : Unilin : L.T : Unilin : L.T : Unilin : L.T : Unilin : J-M.A : Unilin : J-M.A : L.T : Unilin : J-M.A : Unilin : J-M.A : L. uninews Le 17 février 2012, Unilin rencontre Monsieur Ludovic Talon (Architecte Diplômé Par Le Gouvernement) et Monsieur Jean-Michel André (Coordinateur des travaux / Société EGA) sur le chantier «La cotonnière»

Plus en détail

Consulting Développement et Formation Offre 2015

Consulting Développement et Formation Offre 2015 Page 1 Qualité Environnementale des bâtiments : Les fondamentaux Spécialisations techniques Page 2 Droit de la Construction Economie de la Construction Page 3 Réglementation de la Construction Structure

Plus en détail

Conférence sur la gestion à la source des eaux pluviales en ville pour les acteurs de l aménagement

Conférence sur la gestion à la source des eaux pluviales en ville pour les acteurs de l aménagement 10h40 Quelles sont les difficultés rencontrées sur le terrain? Quelles solutions mettre en œuvre? TEMOIGNAGE DU BUREAU D ETUDES INFRA Services Date : 28 mai 2013 Lieu : Cité de l Eau et de l Assainissement

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture

DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture L énergie de vos projets Monographie Maison de M. Le Pen à Echirolles (Isère) Version finale Marché à procédure adaptée n 1000219 du 25/11/10 28 septembre 2011 DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture

Plus en détail

ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE

ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE CAMIF : Coopérative des Adhérents de la Mutualité des Instituteurs de France 1.1-Présentation de CAMIF Habitat La CAMIF Habitat a été créée en

Plus en détail

REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN

REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN Centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN PRESENTATION Les travaux de réhabilitation des bâtiments existants se trouvent

Plus en détail

Le PSE et la démarche HQE. Haute Qualité Environnementale

Le PSE et la démarche HQE. Haute Qualité Environnementale focus Le PSE et la démarche HQE pour le meilleur de l environnement i n t r o d u c t i o n La montée des préoccupations environnementales et sanitaires est un enjeu majeur qui mobilise l ensemble des

Plus en détail

Etre. syndic bénévole. en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété

Etre. syndic bénévole. en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété Etre syndic bénévole en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété SOMMAIRE I- Pourquoi devient-on syndic bénévole? 1. Les raisons économiques. 2. Les raisons liées à la

Plus en détail

Enjeux du développement des TV: panorama général et cas particulier de l entretien

Enjeux du développement des TV: panorama général et cas particulier de l entretien JOURNEE TECHNIQUE Quelle place pour les toitures végétalisées Enjeux du développement des TV: panorama général et cas particulier de l entretien Paris, Bernard de Gouvello CSTB / LEESU Julie Schwager CETE

Plus en détail

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H)

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) Sur REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(e)s. Objectifs : 1. Vendre Quoi?, A qui?, Où? Incidence sur l aménagement du point de

Plus en détail

L efficacité énergétique et le développement durable dans la construction en Chine

L efficacité énergétique et le développement durable dans la construction en Chine Conception : E. Riche / Odyssée (+33 1 46 65 05 08) - Crédits photo : E. Riche, ADEME / FFEM - Coordination éditoriale : F. Clément, ADEME - 3 000 copies - Imprimé sur papier sans bois, sans chlore et

Plus en détail