Assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques"

Transcription

1 Assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques Guide pratique Edition 2012 GUIDES D EXPERT COLLECTION PRATIQUE PROFESSIONNELLE

2 19 rue Cognacq-Jay Paris cedex 07 Tél. +33 (0) Fax +33 (0) ISBN ??,?? Prix TTC valable en France

3 1 ASSISTANCE A L ETABLISSEMENT DES DECLARATIONS FISCALES DES PERSONNES PHYSIQUES CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES : Présidente : Agnès BRICARD COMMISSION DES REFORMES DE LA PROFESSION : Président : Joseph ZORGNIOTTI Comité des personnes physiques : Serge ANOUCHIAN Groupe de rédaction : Membres : Marie-Laure PARTHENAY, Dominique MOREL, Gérard RANCHON Permanentes du Conseil Supérieur de l Ordre : Gaëlle PATETTA, Annabelle MINEO

4 2

5 Sommaire 3 SOMMAIRE TITRE I - LES TEXTES APPLICABLES Article 2 de l ordonnance du 19 septembre Article 151 du code de déontologie des professionnels de l expertise comptable... 7 TITRE II - LE CHAMP D INTERVENTION OUVERT La définition Les diligences particulières La supervision de la mission La documentation de la mission Le contrôle ordinal TITRE III - LES INTERACTIONS AVEC D AUTRES MISSIONS La mission de tiers de confiance Définition Interaction avec la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques Le mandat fiscal Définition Interaction avec la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques TITRE IV - LA MISSION EN PRATIQUE Avant la mission : la partie contractuelle Collecte d informations permanentes Etablissement de la lettre de mission Pendant la mission : la partie technique Assistance à l établissement des déclarations de revenus Assistance à l établissement des déclarations d impôt de solidarité sur la fortune Cessation de la mission... 20

6 4 Sommaire TITRE V - OUTILS ET EXEMPLES Exemple de fiche d identification du client ou de l adhérent Votre lettre de mission Exemple de questionnaire préparatoire à la mission Exemple de questionnaire pour la déclaration d impôt sur le revenu Exemple de questionnaire pour la déclaration d impôt de solidarité sur la fortune Exemple de programme de travail et questionnaire de fin de mission Exemple pour la déclaration d impôt sur le revenu Exemple d éléments préparatoires à la déclaration n Exemple pour la déclaration d impôt de solidarité sur la fortune Exemple de compte rendu synthétique Exemple pour la déclaration d impôt sur le revenu Exemple pour la déclaration de solidarité sur la fortune Exemple de tableau d analyse comparatif pluriannuel Exemple pour la déclaration d impôt sur le revenu Exemple pour la déclaration de solidarité sur la fortune Exemples de mission complémentaire à proposer Contrôle de cohérence IR/ISF Capacité d épargne Outil de réflexion et de planification fiscale... 57

7 Introduction 5 INTRODUCTION Les activités ouvertes aux professionnels de l expertise comptable ont fait l objet d un élargissement significatif ces dernières années au travers des textes encadrant l exercice de la profession, tant au niveau des missions que du public concerné. Ainsi, le marché des particuliers a été clairement reconnu comme étant ouvert aux professionnels de l expertise comptable. L ordonnance du 19 septembre 1945 dans son article 2 prévoit désormais que ces professionnels peuvent assister les personnes physiques dans leurs démarches déclaratives à finalité sociale, fiscale et administrative. Le présent guide porte plus précisément sur la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques (impôt sur le revenu et impôt de solidarité sur la fortune). Ce guide ne constitue ni une norme supplémentaire, ni un commentaire de normes, ni une recommandation, mais propose une méthodologie à appliquer à cette mission.

8 6 Sommaire

9 Les textes applicables 7 TITRE I LES TEXTES APPLICABLES 1. Article 2 de l ordonnance du 19 septembre 1945 La mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques est prévue à l alinéa 6, de l article 2 de l ordonnance du 19 septembre 1945 qui dispose que : «Les membres de l ordre et les associations de gestion et de comptabilité peuvent assister, dans leurs démarches déclaratives à finalité fiscale, sociale et administrative, les personnes physiques qui leur ont confié les éléments justificatifs et comptables nécessaires auxdites démarches». Cet alinéa a été ajouté à l Ordonnance du 19 septembre 1945 par la loi n du 23 juillet 2010 et la loi n du 28 mars Article 151 du code de déontologie des professionnels de l expertise comptable L article 151 du code de déontologie, porté par le décret n du 30 mars 2012 relatif à l exercice de l activité d expertise comptable, dispose que : «Les personnes mentionnées à l article 141 passent avec leur client ou adhérent un contrat écrit définissant leur mission et précisant les droits et obligations de chacune des parties. Ce contrat fait référence aux règles professionnelles définies par le conseil supérieur de l ordre dans les conditions prévues au 3 de l article 29. Ce contrat, qui peut prendre la forme d une lettre de mission, doit faire état, le cas échéant, du mandat confié au professionnel par son client ou adhérent lorsque celui-ci autorise le professionnel à effectuer des déclarations en matière fiscale. L étendue de ce mandat, qui s exerce dans la limite des prérogatives éventuellement réservées à d autres professions, est précisée dans la lettre de mission. La durée du mandat peut également y être mentionnée. A défaut, et sauf dénonciation du

10 8 Les textes applicables mandat, elle est réputée correspondre à la durée pour laquelle la lettre de mission est signée. Le mandat régulièrement consenti doit pouvoir être présenté par le professionnel à toute personne à qui il est opposé et qui en fait la demande. Pour l application des dispositions du b du 1 du 7 de l article 158 du code général des impôts, une lettre de mission spécifique précise les droits et obligations de chacune des parties, ainsi que les conditions financières de la prestation. Cette lettre de mission comporte également l engagement du client ou de l adhérent de fournir au professionnel de l expertise comptable chargé de tenir et de présenter ses documents comptables tous les éléments nécessaires à l établissement d une comptabilité sincère de son exploitation. Pour l application des dispositions du 1 de l article 170 ter du code général des impôts, une lettre de mission précise les engagements de chacune des parties et, le cas échéant, les conditions financières de la prestation. Dans cette lettre de mission, le client autorise en outre le tiers de confiance à procéder à la télétransmission de sa déclaration annuelle d impôt sur le revenu et de ses annexes et s oblige à remettre au professionnel de l expertise comptable en sa qualité de tiers de confiance l ensemble des justificatifs mentionnés au même article 170 ter». Les alinéas 1 et 2 de l article 151 du décret précité portent sur l obligation d établir un contrat écrit entre le professionnel et son client ou adhérent pour toute mission. La mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques doit donc faire l objet d une lettre de mission spécifique (cf. V.). L alinéa 3 est relatif au mandat fiscal (cf. Guide pratique sur le mandat fiscal), l alinéa 4 au visa fiscal, et l alinéa 5 au tiers de confiance (cf. Guide pratique sur le tiers de confiance).

11 Le champ d intervention ouvert 9 TITRE II LE CHAMP D INTERVENTION OUVERT 1. La définition Le professionnel de l expertise comptable peut assurer la mission d assistance aux déclarations fiscales pour un client ou adhérent de manière indépendante de toute autre mission. Ce dernier peut être par ailleurs client pour ses activités professionnelles. Dans ce deuxième cas, les informations communiquées par le client devront être comparées aux informations par ailleurs connues du professionnel de l expertise comptable dans le cadre de sa mission principale. Le code de déontologie des professionnels de l expertise comptable, la norme relative à la maîtrise de la qualité au sein des structures d exercice, ainsi que la norme «anti-blanchiment» sont applicables à la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques. Au regard du cadre de référence des missions du référentiel normatif 2012, la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques s inscrit parmi les «Autres missions sans assurance prévues par la loi ou le règlement». 2. Les diligences particulières Dans l accomplissement de son devoir de conseil, le professionnel de l expertise comptable peut être amené à faire : des constats, des mises en garde, des recommandations.

12 10 Le champ d intervention ouvert S agissant d une mission sans assurance, la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques s appuie sur les informations fournies par le client ou adhérent et n implique aucune expression d opinion de la part du professionnel (sauf demande du client) La supervision de la mission Le professionnel de l expertise comptable réalise directement la mission ou la délègue à des collaborateurs. Lorsque le professionnel délègue, il assure une supervision de la mission notamment en : contrôlant le document de collecte des informations annuelles, supervisant les contrôles de cohérence réalisés, vérifiant le calcul de l impôt La documentation de la mission Le professionnel de l expertise comptable conserve le double de toutes les pièces ayant servi à produire la déclaration ainsi que le calcul de l impôt. Les documents peuvent être conservés sous format papier ou numérisés en garantissant l intégrité. Les originaux sont restitués au client ou adhérent. 3. Le contrôle ordinal Il est assuré par les dispositions classiques de surveillance de l exercice professionnel par les conseils régionaux : le contrôle prévu à l article 31 de l ordonnance du 19 septembre Le respect des textes et de la déontologie, le rapport avec les clients ou adhérents, la conduite des missions ainsi que les documents comptables et sociaux du cabinet font partie des éléments de ce contrôle. le contrôle de qualité institué par le Règlement intérieur de l Ordre porté par l arrêté du 6 juin 2008 (un nouveau Règlement intérieur sera prochainement publié).

13 Les interactions avec d autres missions 11 TITRE III LES INTERACTIONS AVEC D AUTRES MISSIONS 1. La mission de tiers de confiance Un Guide consacré au dispositif de tiers de confiance est téléchargeable sur le site internet du Conseil supérieur de l Ordre des experts comptables Définition Le dispositif de tiers de confiance est régi par l article 170 ter du Code général des impôts, et les articles 95 ZA à 95 ZN de l annexe II au CGI. Ce dispositif autorise les contribuables, assujettis à l obligation de dépôt d une déclaration annuelle de revenus, qui sollicitent le bénéfice de déductions de leur revenu global, de réductions ou de crédits d impôts, à remettre les pièces justificatives des charges correspondantes à un tiers de confiance. Celui-ci est choisi parmi les membres des professions réglementées de l expertise comptable, d avocat ou de notaire, autorisé à cet effet par l administration fiscale et ayant signé avec cette dernière une convention individuelle. Seuls les experts comptables inscrits au Tableau, les sociétés d expertise comptable et les associations de gestion et de comptabilité peuvent prétendre à ce statut Interaction avec la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques Ces deux missions sont complémentaires, et peuvent être exercées soit par le même professionnel, soit par un professionnel différent (attention à la qualité des professionnels pouvant prétendre au statut de tiers de confiance, plus restreint que ceux pouvant exercer la mission d assistance). La mission d assistance ne nécessite pas la signature préalable d une convention individuelle avec l administration fiscale.

14 12 Les interactions avec d autres missions Pour des raisons pratiques, il semble logique que le professionnel exerçant une mission de tiers de confiance ait au préalable conclu avec le contribuable une lettre de mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques. Il sera ainsi a priori déjà en possession de tous les documents nécessaires à l exercice de sa mission de tiers de confiance. Il est possible de signer deux lettres de mission distinctes pour chacune de ces missions ou de prévoir deux parties distinctes dans une même lettre de mission. 2. Le mandat fiscal Un Guide consacré au mandat fiscal est téléchargeable sur le site internet du Conseil supérieur de l Ordre des experts comptables Définition Le décret du 30 mars 2012 a introduit en son article 151 la reconnaissance réglementaire de l existence d un mandat conclu entre le client ou adhérent et le professionnel comptable pour effectuer des déclarations fiscales en son nom. L institution du mandat fiscal unique permet aux professionnels comptables de justifier auprès de l administration fiscale de leurs différents mandats avec un même client ou adhérent par la production de ce seul document Interaction avec la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques Le mandat fiscal peut être conclu soit avec un client ou adhérent particulier, soit avec un client ou adhérent professionnel. Il est ouvert à l ensemble des professionnels de l expertise comptable. Une clause contractuelle relative au mandat fiscal peut être contenue dans une lettre de mission pour les personnes physiques.

15 La mission en pratique 13 TITRE IV LA MISSION EN PRATIQUE 1. Avant la mission : la partie contractuelle Différentes étapes sont nécessaires avant d exercer la mission Collecte d informations permanentes Cette étape doit notamment respecter les obligations relevant : du code de déontologie et de la norme relative à la maîtrise de la qualité concernant : - les règles d indépendance, - l absence de conflits d intérêts, - le respect du secret professionnel ; de la norme «anti-blanchiment» et des dispositions relatives à l identification et à la connaissance du client, et de son conjoint le cas échéant. L identité est justifiée par la copie de la pièce d identité du client et de celle de son conjoint le cas échéant. Il peut par ailleurs, paraitre prudent d identifier tous les membres du foyer fiscal. La connaissance du client suppose d obtenir des informations sur l état du patrimoine et sur l origine de ses avoirs : Le professionnel de l expertise comptable doit prendre connaissance des éléments du patrimoine du client et des particularités de ces éléments, comme la date d acquisition, l historique de son utilisation, les dispositifs fiscaux particuliers (amortissement, réductions ou crédits d impôts ) notamment en cas d établissement d une déclaration de revenus fonciers Il faut donc que le client indique quelles sont les rubriques pour lesquelles il pense être concerné (cf. V., exemple de fiche d identification du client ou adhérent).

16 14 La mission en pratique Lors de l acceptation de la mission, le professionnel : se fait communiquer par son client ou adhérent les déclarations fiscales et les avis d imposition des deux années précédentes, effectue avec son client ou adhérent l inventaire des éléments de son état civil et de sa situation familiale, de son patrimoine mobilier et immobilier, de l ensemble des revenus dont dispose le foyer, de l ensemble des dépenses qui peuvent donner droit à déductions, réductions, crédits d impôts. Il s appuie sur l imprimé 2042 de l année pour assurer ce recensement (cf. V., exemple de questionnaire préparatoire). Le professionnel demande copies des pièces justificatives correspondantes qui constituent les éléments de base de son dossier permanent Etablissement de la lettre de mission En fonction des éléments collectés lors de la prise de connaissance, le professionnel de l expertise comptable établit une lettre de mission conformément aux dispositions de l article 151 du code de déontologie (cf. V., exemple de lettre de mission). Celle-ci identifie la nature des déclarations qui devront être établies : 2042, 2042 C, 2044, 2074, ISF 2725 Elle est accompagnée de la fiche d identification remplie au préalable par le client. Elle peut être complétée par un livret d accueil qui précise les modalités de la relation entre le client ou adhérent et le professionnel de l expertise comptable, notamment en ce qui concerne la transmission par le client ou adhérent des informations nécessaires (dates, modalités de transmission d informations ). Il appartient au professionnel d informer le client ou adhérent dans la lettre de mission que celui-ci est tenu de lui délivrer l intégralité des informations requises, et qu il n est pas de la responsabilité du professionnel de l expertise comptable de s assurer de leur exhaustivité ni de leur réalité. Néanmoins, le professionnel se doit d alerter son client ou adhérent sur d éventuelles incohérences ou anomalies relevées parmi les informations transmises.

17 La mission en pratique Pendant la mission : la partie technique 2.1. Assistance à l établissement des déclarations de revenus Pour rappel, la déclaration d ensemble s effectue sur le formulaire n 2042, et/ou le formulaire n 2042 C (déclaration complémentaire). Les principales déclarations annexes à la déclaration d ensemble sont le formulaire n 2044, et/ou le formulaire n 2044 spéciale pour la déclaration des revenus fonciers, le formulaire n 2074 pour la déclaration des plus-values mobilières, et le formulaire n 2047 pour les revenus encaissés à l étranger. a. Collecte des informations annuelles Le professionnel de l expertise comptable recense toutes les informations de la période nécessaires à l établissement des déclarations, et analyse le caractère imposable et les possibilités de déductions, réductions ou crédits d impôts attachées à ces données. Celles-ci comprennent deux natures d informations : les modifications des éléments du dossier permanent : modifications relatives à l état civil et à la situation de famille ou à la nature du patrimoine, des revenus et des charges du client ou adhérent, les informations relatives à l année considérée. A cet effet, le professionnel de l expertise comptable adresse à son client ou adhérent un courrier comprenant : la fiche d identification avec demande de validation annuelle des informations ou indication des modifications ; cette fiche doit être retournée par le client ou adhérent. Le courrier peut être libellé ainsi : «Vous nous avez communiqué le XXX dernier les informations suivantes relatives à votre situation fiscale ; nous vous remercions de les valider ou de nous indiquer les modifications à y apporter». Le courrier indique précisément la date limite de remise de ces informations et documents, et les conséquences du non-respect de cette date.

18 16 La mission en pratique Le professionnel de l expertise comptable peut mettre en place un système de relance pouvant aller jusqu à la lettre recommandée avec avis de réception en cas de non mise à disposition des informations et donc d impossibilité d établir la ou les déclarations dans les délais légaux. un questionnaire portant sur les revenus et dépenses de l année, potentiellement déductibles ou ouvrant droit à réduction ou crédit d impôt. Ces informations doivent être appuyées par des pièces justificatives (relevés de salaires, attestations de dépenses ouvrant droits à déduction ). En présence de revenus professionnels, le professionnel de l expertise comptable demande la communication des doubles des déclarations correspondantes (BIC, BNC, BA ). b. Cas spécifiques des revenus fonciers En matière de revenus fonciers, le professionnel de l expertise comptable s informe de l existence d un professionnel (agent immobilier, syndic d immeubles ) ayant établi un état préparatoire ; dans ce cas, il s appuie sur ce document et le complète des dépenses ayant été assurées directement par le client ou adhérent (taxe foncière, assurances, dépenses d entretien ) ; dans le cas contraire, il assure la «comptabilité» des revenus fonciers sur la base des informations communiquées par le client ou adhérent. Si les locations relèvent d un régime fiscal particulier, le professionnel de l expertise comptable s assure que les conditions et obligations liées à ce type de location sont remplies. Enfin le professionnel de l expertise comptable devra être attentif aux problématiques d indivision ou de démembrement. S agissant d une mission sans assurance, la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques s appuie sur les informations fournies par le client ou adhérent ; toutefois, le professionnel de l expertise comptable se doit d alerter son client ou adhérent sur des incohérences ou anomalies relevées parmi les informations transmises (cf. Titre V, exemple d éléments préparatoires à la déclaration n 2044).

19 La mission en pratique 17 c. Réalisation de la mission Le professionnel de l expertise comptable procède à des contrôles de cohérence sur les informations transmises par le client ou adhérent : par rapport aux données de l exercice précédent (cf. Titre V, exemple d analyse comparative sur plusieurs exercices), par rapport aux pièces justificatives, par rapport aux données pré -imprimées sur les formulaires. Il vérifie et corrige éventuellement les éléments pré-renseignés ; il établit le projet de déclaration, et la soumet à son client ou adhérent pour signature ; il calcule le montant de l impôt à payer (cf. Titre V, exemple de programme de travail) Assistance à l établissement des déclarations d impôt de solidarité sur la fortune Seuls sont désormais tenus de souscrire une déclaration d ISF n 2725, les personnes dont le patrimoine est supérieur ou égal à 3 millions d euros. Les assujettis à l ISF, dont le patrimoine est compris entre 1,3 millions d euros et moins de 3 millions d euros ne sont plus tenus de remplir la déclaration d ISF, mais doivent porter la valeur nette taxable de leur patrimoine sur leur déclaration d impôt sur le revenu de l année (2042 C). Cette déclaration devra être transmise dans les délais prévus pour la déclaration sur les revenus (2042). Elle peut être effectuée sur papier ou en ligne. Le projet de loi de finances rectificative pour 2012 instituerait pour les redevables de l ISF au titre de 2012 une contribution exceptionnelle sur la fortune à acquitter pour le 15 novembre Cette contribution serait calculée selon le barème appliqué pour l ISF L ISF acquitté en 2012 (avant imputation des réductions d impôt pour charge de famille, souscription au capital des PME ou pour dons) viendrait en déduction de cette contribution. L excédent n est pas restituable. Les contribuables dont le patrimoine n excède pas 3 millions d euros devraient acquitter la contribution dans le même temps que l ISF 2012 au 15 novembre 2012 (la contribution exceptionnelle figurerait sur le même avis d imposition que l ISF).

20 18 La mission en pratique Les contribuables dont le patrimoine excède 3 millions d euros recevraient une déclaration spéciale début octobre, celle-ci devant être déposée et la taxe acquittée au 15 novembre a. Collecte des informations annuelles Le professionnel de l expertise comptable recense toutes les informations nécessaires à l établissement de la déclaration annuelle. Celles-ci sont de deux natures : les modifications des éléments de la fiche d identification : modifications relatives à l état civil et à la situation de famille et/ou à la composition du patrimoine : acquisition, cession, succession ; les informations annuelles relatives aux différentes composantes du patrimoine avec leur valorisation justifiée ; l ensemble des actifs avec leur évaluation : - immeubles bâtis, - immeubles non bâtis, parts de groupements forestiers ou fonciers, - biens ruraux loués à long terme, - parts de GFA et de GAF, - droits sociaux, valeurs mobilières, liquidités, assurances-vie, autres meubles, - parts ou actions de sociétés soumises à un engagement de conservation, - parts ou actions détenues par les salariés et mandataires sociaux ; l ensemble des passifs ; l ensemble des réductions susceptibles de s imputer sur le montant à payer : - investissements dans les PME, - dons aux organismes d intérêt général. Le professionnel de l expertise comptable alerte le client ou adhérent sur les justificatifs à apporter : pour les actifs financiers : justificatifs des établissements bancaires ;

21 La mission en pratique 19 pour les évaluations des biens immobiliers : surface du terrain, surface constructible, surface habitable, nombre de pièces, commodités ; modes d évaluation et valeurs retenues dans des opérations récentes portant sur des biens similaires telles que : ventes, achats, donations, apports ; pour les passifs : justificatifs des montants susceptibles de faire l objet d une déduction. A cet effet, le professionnel de l expertise comptable adresse à son client ou adhérent un courrier comprenant la fiche d identification avec demande de validation annuelle des informations ou indication des modifications ; cette fiche doit être retournée signée par le client. Le courrier indique très précisément la date limite de remise des informations et documents et les conséquences en cas de non-respect de cette date. Le professionnel de l expertise comptable peut mettre en place un système de relance pouvant aller jusqu à la lettre recommandée avec accusé de réception en cas de non mise à disposition des informations et donc d impossibilité d établir la déclaration dans les délais légaux. S agissant d une mission sans assurance, la mission d assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques s appuie sur les informations données par le client ou adhérent ; néanmoins, le professionnel de l expertise se doit d alerter son client ou adhérent sur des incohérences flagrantes parmi les informations transmises. b. Réalisation de la mission Le professionnel de l expertise comptable procède à des contrôles de cohérence sur les informations transmises par le client ou adhérent : par rapport aux pièces justificatives ; par rapport aux données de l exercice précédent (cf. Titre V, exemple d analyse comparative sur plusieurs exercices). Le client ou adhérent est seul responsable des évaluations fournies concernant les éléments de son patrimoine. Néanmoins, le professionnel de l expertise comptable se doit d alerter son client ou adhérent sur des évaluations notoirement éloignées des valeurs du marché. Il calcule le montant de l impôt à payer ; il établit le projet de déclaration et la soumet à son client ou adhérent pour signature (cf. Titre V, exemple de programme de travail).

22 20 La mission en pratique c. Extensions possibles à la mission Le professionnel de l expertise comptable peut procéder à un contrôle de cohérence par recoupement entre les déclarations liées à l impôt sur le revenu et les déclarations d impôt de solidarité sur la fortune. Il détermine l enrichissement brut théorique entre les deux années et l enrichissement hors écart d évaluation. Il met en évidence les incohérences entre l enrichissement hors évaluation, les revenus nets des impôts à payer et les éléments du train de vie du client ou adhérent. Cette analyse peut être source de nombreuses autres missions à caractère patrimonial que le professionnel de l expertise comptable peut proposer. 3. Cessation de la mission La mission cesse à son terme, ou en cas de résiliation par l une des parties. Le professionnel de l expertise comptable adresse au client ou adhérent un rapport ou un compte-rendu de mission qui peut comprendre : une note de synthèse de la mission et ses observations éventuelles ; le double des déclarations effectuées ; l état comparatif N/N-1 et l estimation de l impôt ; les pièces justificatives originales en retour. S agissant d une mission sans assurance, le professionnel de l expertise comptable ne se prononce pas sur la réalité ni sur l exhaustivité des informations portées sur les déclarations (cf. Titre V, exemple de compterendu synthétique de mission).

23 Outils et exemples 21 TITRE V OUTILS ET EXEMPLES Liste des outils proposés : IR ISF 1 Fiche d identification du client ou adhérent - Liste indicative des éléments du Dossier Permanent 1 2 Lettre de mission et conditions générales 2 3 Questionnaire préparatoire à la mission 3A 3B 4 Exemple de programme de travail et QFM (Questionnaire de Fin de Mission) 4A 4B 5 Exemple de compte rendu synthétique 5A 5B 6 Tableau d analyse comparative Pluriannuel 6A 6B 7 Exemples de mission complémentaire à proposer 7 contrôle de cohérence IR/ISF Capacité d épargne Outil de réflexion et de planification fiscale 7A 7B 7C

24 22 Outils et exemples 1. Exemple de fiche d identification du client ou de l adhérent Cet exemple de fiche est destiné à s enrichir d année en année en fonction de l évolution de la situation du client ou adhérent. L objectif est de demander au client ou adhérent d indiquer quelles sont les rubriques pour lesquelles il pense être concerné. L expert-comptable s appuie sur l imprimé 2042 de l année pour assurer ce recensement qui porte sur les rubriques ci-dessous. Il demande les copies des pièces justificatives correspondantes qui constituent les éléments de base de son dossier permanent. Il garde au dossier permanent les doubles des déclarations Il peut avoir intérêt à conserver les doubles des pièces justificatives Liste indicative des éléments devant constituer le dossier permanent du client ou adhérent 1. L état civil 2. La situation du foyer fiscal ou de parent isolé 3. Les personnes à charge en ; le rattachement d enfants majeurs ou mariés 4. L existence de revenus dans les catégories : - Traitements, salaires, prime pour l emploi, pensions et retraites, - Revenus des valeurs et capitaux mobiliers, - Plus-value de cessions de valeurs mobilières, droits sociaux et gains assimilés, - Revenus fonciers, - Revenus exceptionnels ou différés, - Revenus et plus-values des professions non salariées. 5. L existence de charges pouvant ouvrir droit à réduction 6. L existence de réductions ou crédits d impôt 7. Les revenus ou comptes à l étranger

Assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques. Guide pratique

Assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques. Guide pratique Assistance à l établissement des déclarations fiscales des personnes physiques Guide pratique Edition 2015 1 ASSISTANCE A L ETABLISSEMENT DES DECLARATIONS FISCALES DES PERSONNES PHYSIQUES CONSEIL SUPERIEUR

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Cette lettre de mission a pour objet de confirmer notre entretien et de définir les conditions de notre collaboration.

Cette lettre de mission a pour objet de confirmer notre entretien et de définir les conditions de notre collaboration. M...... Madame, Monsieur, Vous avez bien voulu nous consulter en qualité d expert-comptable pour une mission de présentation des comptes annuels de votre activité. Nous vous remercions de cette marque

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

KIT FISCAL RESIDENCE LMNP «Le Flaugergues»

KIT FISCAL RESIDENCE LMNP «Le Flaugergues» KIT FISCAL RESIDENCE LMNP «Le Flaugergues» Vous trouverez ci-joint le «KIT FISCAL LMNP» du Cabinet AUGEFI. Si vous optez pour les services de notre cabinet, nous vous demandons de bien vouloir remplir

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

CONSEILS POUR L ETABLISSEMENT DE LA DECLARATION DES REVENUS 2013. La définition et la planification des besoins

CONSEILS POUR L ETABLISSEMENT DE LA DECLARATION DES REVENUS 2013. La définition et la planification des besoins CONSEILS POUR L ETABLISSEMENT DE LA DECLARATION DES REVENUS 2013 La définition et la planification des besoins SOMMAIRE Rappel des délais Documents justificatifs Déclaration 2042 RAPPEL DES DELAIS 2042

Plus en détail

LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION

LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION ANNEXE 5 LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION I - EXAMEN DE CONCORDANCE, DE COHÉRENCE ET DE VRAISEMBLANCE DE LA DECLARATION 2035

Plus en détail

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010.

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010. DROIT FISCAL 64/2012 LES NOUVELLES MISSIONS DES NOTAIRES Les notaires (comme les avocats et les experts comptables) peuvent être habilités par l administration à devenir «tiers de confiance» pour le compte

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA)

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) Le kit fiscal dédié aux investisseurs LMNP Une récupération de la TVA - L investisseur optimise sa trésorerie L établissement des déclarations fiscales BIC (Bénéfices Industriels

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES À retourner obligatoirement au CGA74 avec la déclaration 2031 ou la 2065 NOUS VOUS RAPPELONS QUE VOUS NE DEVEZ PAS ENVOYER VOTRE DÉCLARATION BIC PAPIER

Plus en détail

Cas pratique de synthèse BOND

Cas pratique de synthèse BOND Cas pratique de synthèse BOND I. L impôt sur le revenu M. BOND Jean est chef d entreprise. Il détient 60% d une SA assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège est à MONTPELLIER. Marié, M. BOND

Plus en détail

Espace FAQ du loueur en meublé

Espace FAQ du loueur en meublé Espace FAQ du loueur en meublé - Quels sont les avantages de l adhésion à un CGA? - Faut-il tenir une comptabilité? - Quelles sont les obligations suite à l adhésion à un CGA? - Comment bénéficier de la

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

SARL JB PATRIMOINE FICHE D INFORMATION CLIENT PERSONNE PHYSIQUE

SARL JB PATRIMOINE FICHE D INFORMATION CLIENT PERSONNE PHYSIQUE 1 sur 7 Vous avez émis le souhait d obtenir une réponse d un professionnel contrôlé exerçant une activité réglementée. De la véracité et de l exactitude de vos réponses à ce questionnaire dépendra de la

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015. Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale

L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015. Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale Claire Valérie L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015 Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale LE SOMMAIRE 1. Que faire pour diminuer son IR 2. Maîtriser son ISF L IMPOT SUR LE

Plus en détail

Demande de PRÊT PASS-TRAVAUX

Demande de PRÊT PASS-TRAVAUX CADRE RÉSERVÉ À SOLENDI Demande de PRÊT PASS-TRAVAUX Résidence Principale du Demandeur Dossier à retourner à : N Adhérent :... SOLENDI - Agence La Défense 21, esplanade de la Division du Général de Gaulle

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr AIDES SOCIALES 2015 Cocher

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

DEMANDE D ALLOCATION DÉPARTEMENTALE PERSONNALISÉE D AUTONOMIE

DEMANDE D ALLOCATION DÉPARTEMENTALE PERSONNALISÉE D AUTONOMIE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L AVEYRON PÔLE DES SOLIDARITÉS DÉPARTEMENTALES Cadre réservé à l administration N DOSSIER :... DEMANDE D ALLOCATION DÉPARTEMENTALE PERSONNALISÉE D AUTONOMIE D UNE PERSONNE DE SOIXANTE

Plus en détail

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France.

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France. ISF 2012 I. Principe L impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est un impôt déclaratif. Les personnes physiques possédant un patrimoine d une valeur nette supérieure à 1,3 million euros au 1 janvier 2012

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE - CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE Le savoir-faire d'un expert au profit de votre patrimoine Parce que votre patrimoine est unique, nous vous proposons d'élaborer ensemble votre stratégie

Plus en détail

PRIVILEGE APPART HOTEL SAINT EXUPERY 10, rue Lafon 31 000 TOULOUSE

PRIVILEGE APPART HOTEL SAINT EXUPERY 10, rue Lafon 31 000 TOULOUSE PRIVILEGE APPART HOTEL SAINT EXUPERY 10, rue Lafon 31 000 TOULOUSE KIT FISCAL FINANCEMENT TTC 1 INVESTISSEMENT DANS LES RESIDENCES DE TOURISME KIT LMNP (Amortissement ou Censi Bouvard) SO.CO.GEST ONE 37

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE PRÊT «AMELIORATION DU CADRE DE VIE» Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

SARL CONCEPT & STRATEGIE

SARL CONCEPT & STRATEGIE BILAN PATRIMONIAL SARL CONCEPT & STRATEGIE Siège social: 29 boulevard de la Ferrage Résidence Cannes 2000 06400 CANNES SARL Cap. 10 000 - Siret 504 714 122 00034 - Code APE 6622 Z 1 Les informations recueillies

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

DOSSIER DE FINANCEMENT. Monsieur et Madame :... PROJET

DOSSIER DE FINANCEMENT. Monsieur et Madame :... PROJET DOSSIER DE FINANCEMENT Monsieur et Madame :... PROJET Acquisition d une résidence principale Acquisition d une résidence secondaire Acquisition d une résidence locative Acquisition «Loi ROBIEN» Acquisition

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

dossier Les changements Loi de finances pour 2009 Loi de finances rectificative pour 2008 (2 e partie)

dossier Les changements Loi de finances pour 2009 Loi de finances rectificative pour 2008 (2 e partie) dossier Publiées dans les derniers jours de décembre 2008, la loi de finances et la loi de finances rectificative comportent, de nombreuses mesures qui modifient la fiscalité du particulier et des entreprises.

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Pendant combien de temps faut-il conserver ses documents personnels?

Pendant combien de temps faut-il conserver ses documents personnels? Pendant combien de temps faut-il conserver ses documents personnels? Le délai de conservation des documents, indépendamment de leur format, varie selon leur nature. En matière civile, le délai de prescription

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA BORDEREAU DE RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA Code adhérent : Nom et prénom / Raison Sociale : 0GID00 Informations Identification

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT 2015 Cocher la case correspondante au prêt concerné Acquisition Construction Aménagement Jeune ménage À l installation

DEMANDE DE PRÊT 2015 Cocher la case correspondante au prêt concerné Acquisition Construction Aménagement Jeune ménage À l installation Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr DEMANDE DE PRÊT 2015

Plus en détail

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT 1 - OBJET Le prêt pour le logement d un enfant étudiant est alloué aux agents ayant un enfant fiscalement à charge, âgé de 16 à 26 ans durant l année scolaire,

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Sommaire Sommaire... 3 Avant-propos... 5 Le diagnostic... 7 LA FAMILLE Le concubinage ou l union libre... 8 Le Pacs...

Plus en détail

Lettre de mission. A l attention de. Monsieur UNTEL. Réalisée par. Olivier de Courcy Conseil SA. Date 27/08/2013

Lettre de mission. A l attention de. Monsieur UNTEL. Réalisée par. Olivier de Courcy Conseil SA. Date 27/08/2013 Gestion de patrimoine Lettre de mission A l attention de Monsieur UNTEL Réalisée par Olivier de Courcy Conseil SA Date 27/08/2013 Conformément à la loi «Informatique et Libertés» n 78-17 du 6 janvier 1978,

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA)

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) Le kit fiscal dédié aux investisseurs LMNP Une récupération de la TVA - L investisseur optimise sa trésorerie L établissement des déclarations fiscales BIC (Bénéfices Industriels

Plus en détail

Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE «PRÊT SOCIAL» Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires : agents de droit public rémunérés

Plus en détail

Guide utilisateur français EDI-TDFC 2013 Date de mise à jour : 31 décembre 2012

Guide utilisateur français EDI-TDFC 2013 Date de mise à jour : 31 décembre 2012 Guide utilisateur français EDI-TDFC 2013 Date de mise à jour : 31 décembre 2012 Guide utilisateur français pour la transmission des informations de l entreprise 2015 EDI-TDFC Volume III B GUIDE DES FORMULAIRES

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

(2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Guide OG 2015 (2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique (A) Code Activité de la famille comptable (B) Code Activité Libre (C) PERIODE Date de

Plus en détail

DR version 4.3.0.0. Cette notice vous présente toutes les nouveautés et améliorations de cette nouvelle version.

DR version 4.3.0.0. Cette notice vous présente toutes les nouveautés et améliorations de cette nouvelle version. DR version 4.3.0.0 Cette notice vous présente toutes les nouveautés et améliorations de cette nouvelle version. Nous vous rappelons la nécessité de procéder à des sauvegardes régulières de chacun de vos

Plus en détail

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude ISF. A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude ISF. A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX CONSEILS -EN- PATRIMOINE Étude ISF A l attention de Monsieur et Madame XXXXXXXX 10 Préambule Ermont, le XXXXXX Évaluer, déclarer son Impôt de Solidarité sur la Fortune dans de bonnes conditions demeurent

Plus en détail

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable.

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable. BOURSES SCOLAIRES 2011/2012 LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Les dossiers complétés doivent être déposés personnellement par les familles, uniquement sur rendez-vous, au Secrétariat général du Bureau français,

Plus en détail

DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE

DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE CADRE RESERVÉ AU CONSEIL GÉNÉRAL : N dossier familial : N de foyer : N aide : Gestionnaire : ORGANISME AYANT CONSTITUÉ LA DEMANDE ET PERSONNE RÉFÉRENTE :.............. DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE POUR

Plus en détail

Formation Fiscalité. Pascal PERRON Directeur Technique AGA-PL-France

Formation Fiscalité. Pascal PERRON Directeur Technique AGA-PL-France Formation Fiscalité Pascal PERRON Directeur Technique AGA-PL-France 14.04.2015 PARIS Avril 2015 Sommaire Notion de foyer fiscal Principe du calcul de l'impôt Barème et méthode de calcul de l'impôt Charges

Plus en détail

Tableaux OG BIC Version 2013

Tableaux OG BIC Version 2013 Tableaux OG BIC Version 2013 Depuis la loi de finances 2008 précisée par la parution de l instruction 5 J-1-09 N 46 du 22 avril 2009 les adhérents des organismes agréés ont l obligation de dématérialiser

Plus en détail

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale :

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale : 2012-1 MERCI DE REMETTRE VOTRE DOSSIER COMPLET A LA SECTION CONSULAIRE DE L AMBASSADE SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT (TEL. 44 02 17 34) AU PLUS TARD LE 30 SEPTEMBRE 2012 Documents à fournir quelle que soit

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 7

Table des matières. Introduction... 7 Table des matières Introduction... 7 CHAPITRE 1 La déclaration pour l impôt sur le revenu... 9 1. Qui a l obligation de déposer une déclaration pour l impôt sur le revenu?... 10 2. Qui a la possibilité

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES 2015 Joindre ce document à la liasse fiscale, accompagné de la balance générale

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES 2015 Joindre ce document à la liasse fiscale, accompagné de la balance générale CGAIB N adhérent : N Cab. Comptable : Analyste : RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES 2015 Joindre ce document à la liasse fiscale, accompagné de la balance générale Nom de l'adhérent ou de la société : Nom

Plus en détail

Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Sommaire

Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Sommaire Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Mardi 15 juin 2010 Support de présentation Sommaire Introduction Différentes formes de la fiscalité incitative Principes régissant l imposition

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.A. Millésime 2014

Bordereau de renseignements OG B.A. Millésime 2014 1, rue de la Paix - CS 60506-53005 LAVAL Cedex Tel : 02 43 59 24 00 Fax : 02 43 53 59 24 01 courriel : cga.mayenne@cgamayenne.org site Internet : http://www.cgamayenne.org NOM ADHERENT : N : Bordereau

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Adh. n Nom : Profession : 2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique Code Activité de la famille comptable Code Activité Libre PERIODE Date de

Plus en détail

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil)

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) présentée à par : Votre identité Monsieur ou Madame le Juge des Tutelles TRIBUNAL D INSTANCE 27

Plus en détail

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:...

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOSSIER CGA 2014 A nous retourner complété avant le 3 avril 2015 N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOCUMENTS OBLIGATOIRES A FOURNIR : Déclarations fiscales Millésime 2015 (signée par le client)

Plus en détail

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DROIT FISCAL DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1-1- Régime d imposition - Quel est le régime d imposition à la de la SA Habitat? La SA Habitat réalise des ventes (menuiseries) et des prestations

Plus en détail

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT 1 - OBJET Le prêt pour le logement d un enfant étudiant est alloué aux agents ayant un enfant fiscalement à charge, âgé de 16 à 26 ans durant l année scolaire,

Plus en détail

Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale

Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale Centre Communal d Action Sociale 01.34.90.89.73 Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale - Livret de Famille

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA FORTUNE

L IMPÔT SUR LA FORTUNE L IMPÔT SUR LA FORTUNE Cet impôt a succédé à l'«impôt sur les grandes fortunes» (IGF) créé en 1982. Créé par la loi de finances pour 1989, il reprend les mécanismes et la philosophie de l'igf, supprimé

Plus en détail

Etude patrimoniale Document de collecte d informations confidentiel

Etude patrimoniale Document de collecte d informations confidentiel Etude patrimoniale Document de collecte d informations confidentiel «Afin de permettre à Patrimmofi de réaliser une analyse correcte de ma situation patrimoniale, je, soussigné(e), certifie que les informations

Plus en détail

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) :

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) : Date de l'entretien :... > Vous Prénom :... Nom :... Date de naissance :... Situation familiale : Marié Célibataire Divorcé Veuf Union libre PACS > Votre conjoint Prénom :... Nom :... Date de naissance

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

PERSONNALISéE D AUTONOMIE

PERSONNALISéE D AUTONOMIE CONSEIL GENERAL DE L AVEYRON pôle des solidarités départementales Cadre réservé à l administration N DOSSIER :... DEMANDE D ALLOCATION DéPARTEMENTALE PERSONNALISéE D AUTONOMIE D UNE PERSONNE DE SOIXANTE

Plus en détail

CGAHDF PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2009

CGAHDF PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2009 CGAHDF PRESENTATION DE - LA LOI DE FINANCES 2009 16 Février 2009 Yves Granier - Martine Villers 1 IMPOT SUR LE REVENU Limites et seuils : Modifications Relèvement de 2,9 % des tranches Limite d exonération

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU COURS DE FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU PLAN 1.Définition et caractéristiques 2. la territorialité 3.Les revenus imposables 31 Les revenus

Plus en détail

Privilège Gestion Active Guide de Souscription

Privilège Gestion Active Guide de Souscription Privilège Gestion Active Guide de Souscription IMPORTANT : Changement d adresse à compter du 30 juin 2014 Les dossiers de souscription sont à adresser à : Ageas France Village 5-50 place de l Ellipse -

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer Jeudi 25 octobre 2012 Actualité fiscale post-électorale 1 LA FISCALITÉ DU PATRIMOINE - ISF ISF 2012 CE ISF

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Le loueur en meublé professionnel (LMP) François Longin 1 www.longin.fr Plan (1) Le statut LMP Juridique (location meublée)

Plus en détail

Impôts 2015. Enfants à charge. dans quel cas un enfant est-il à charge? que déclarer et comment?

Impôts 2015. Enfants à charge. dans quel cas un enfant est-il à charge? que déclarer et comment? Impôts 2015 Enfants à charge dans quel cas un enfant estil à charge? que déclarer et comment? Enfants à charge > Vous pouvez compter à charge vos enfants célibataires (ou ceux de votre conjoint ou de votre

Plus en détail

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale?

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? (Ce commentaire réalisé à chaud, ne présente pas un caractère exhaustif) I.

Plus en détail