Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet"

Transcription

1 Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet 1

2 Ordre du jour La comptabilité énergétique en entreprise - Définition - Objectif / Enjeux - Moyens Le suivi des consommations énergétique - Standardiser et normaliser les consommations énergétiques - Les indicateurs de performances énergétiques - Le plan de comptage - La mise en place d un outil de suivi : tableau de bord Mise en place d une stratégie énergétique - Le référent énergie - La définition d un plan d action : priorisation des axes d amélioration - La mise en œuvre des actions et le suivi de leur impact dans le temps - Vers un système de management de l énergie 2

3 La comptabilité énergétique en entreprise Introduction Economie d'énergie Optimisation des procédés Equipements techniques Optimisation de l'enveloppe thermique du bâtiment Utilisation des équipements Suivi / gestion des consommations énergétiques 3

4 La comptabilité énergétique en entreprise 4

5 La comptabilité énergétique en entreprise Définition Outil de gestion : - Acquisition / Enregistrement - Traitement / Analyse - Suivi des évolutions de données de consommations énergétiques Objectifs Mesurer des consommations énergétiques Répartir les consommations par poste et identifier les postes les plus consommateurs Détecter des dérives Identifier les anomalies de fonctionnement Engager les actions correctives nécessaires Argumenter les décisions à prendre en matière de gestion énergétique Mesurer l effet d améliorations apportées 5

6 Enjeux : Economiques La comptabilité énergétique en entreprise Energie consommée Utilisation rationnelle de l énergie Mesures d amélioration Energie Utile 1% à 20% Energie utile 10% à 50% Energie utile après améliorations Identification de l énergie consommée inutilement Chasse au gaspillage, sensibilisation, meilleure utilisation des équipements Mise en place d amélioration technique sur les équipements, diminution des déperditions d énergie 6

7 La comptabilité énergétique en entreprise Enjeux : Environnementaux Raréfaction des ressources Ratio réserves prouvées / production Gaz Pétrole Charbon 63 années 54 années 105 années Lutte contre le réchauffement climatique : - Effet de serre - Impacts environnementaux Prévention contre des maladies respiratoires 7

8 Désignation d un référent énergie La comptabilité énergétique en entreprise Moyens : Etat des lieux des usages énergétiques / Diagnostic énergétique Choix des indicateurs de suivi pertinents Mise en place d un plan de comptage adapté Mise en place d un tableau de suivi Mise en œuvre d un plan action : choix des actions prioritaires, planification, suivi des actions et de leur impact dans le temps 8

9 Le suivi des consommations énergétiques 9

10 Le suivi des consommations énergétiques Comment établir son plan de comptabilité analytique de l énergie? Identifier toutes les énergies consommées : Electricité, gaz naturel, propane, butane, fioul, carburant, réseau de chaleur/froid Cartographier les dépenses énergétiques : schématiser la distribution et les usages Lister les facteurs pertinents et les facteurs statiques de chaque usage Identifier les points de comptage existant Evaluer la consommation d énergie par usage (relève de compteur, mesure, estimation) 10

11 Le suivi des consommations énergétiques 1435 MWh 400 MWh Usage Consommation Type d'évaluation Chauffage Bât A 400 MWh Relève compteur gaz Climatisation Bât A 150 MWh Mesure électrique Eclairage 35 MWh Estimation Presse MWh Estimation + Vérif comptage Préchauffage 150 MWh Compteur divisionnaire Four MWh Estimation 11

12 Le suivi des consommations énergétiques Standardiser et normaliser les consommations énergétiques => kwh : Unité de mesure de quantité d énergie : production exécutée pendant une heure par une machine dont la puissance est de 1 kw PCS : le pouvoir calorifique supérieur représente la quantité de chaleur dégagée par la combustion PCI : PCS - chaleur de condensation (2511 kj/kg) de l eau formée au cours de la combustion NM3 : Unité de mesure de volume de gaz dans des conditions normatives : 273,15 K et 1013,25 mbar Exemple : Convertir : 100 m3 de gaz naturel à 15 C et 300 mbar et 11 kwh/nm3 V (Nm3) = 100 m3 x 300mbar+1013,25 mbar 1013,25 mbar x 273,15 C 273,15 C+15 C = 122,9 NM3 Consommation = 122,9 x 11 = 1352 kwhpcs soit 1218 kwhpci 12

13 Le suivi des consommations énergétiques Les Indicateurs de performance énergétique - IPE Indicateur permettant de mesurer la performance énergétique en fonction de facteurs pertinents Ratio énergétique = Consommation d énergie (Wh, kwh, MWh, GWh) Quantité de référence (Kg, T, L, m3, C, DJU, U) facteur d influence Paramètre simple, ratio ou modèle complexe : consommation énergétique par période, par unité de production, à plusieurs variables Intérêt : Suivi des performances Dans le temps : comparaison avec les années précédentes détection des dérives Par rapport à un objectif à atteindre : valeur cible Par rapport aux standards de la profession 13

14 Le suivi des consommations énergétiques Les Indicateurs de performance énergétique - IPE Quelques ratios énergétiques Ratio Globaux Valeur basse Valeur haute Abattoir 100 kwh/t 250 kwh/t Brasserie 15 kwh/hl 120 kwh/hl Conserverie Légumes 350 kwh/t 800 kwh/t Plats cuisinés 400 kwh/t 600 kwh/t Lait stérilisé 300 kwh/t 600 kwh/t Laiterie Lait pasteurisé 100 kwh/t 180 kwh/t Lait fromagerie 100 kwh/t 1000 kwh/t Blanchisserie 1500 kwh/t 5000 kwh/t Teinture textile 2,5 kwh/kg 14 kwh/kg Biscuiterie 700 kwh/t 1500 kwh/t Pâte à papier 500 kwh/t 1000 kwh/t Cave coopérative 8 kwh/hl 15 kwh/hl Cimenterie 150 kwh/t 600 kwh/t 14

15 Le suivi des consommations énergétiques Les Indicateurs de performance énergétique - IPE Quelques ratios énergétiques Ratio spécifique Valeur basse Valeur haute Chauffage 30 kwh/m² >200 kwh/m² Air comprimé 60 Wh/Nm3 150 Wh/Nm3 Production de vapeur 600 kwh/t 1000 kwh/t Presse 0,5 kwh/kg 2,0 kwh/kg Séchage maïs 800 kwh/t eau évap 1600 kwh/t eau évap Ventilation silo stockage 2,0 Wh/m3 d air 6 Wh/m3 d air Cuisson pâtisserie 0,5 kwh/kg cuit 2 kwh/kg cuit 15

16 Le suivi des consommations énergétiques Les Indicateurs de performance énergétique - IPE Prise en compte de la rigueur climatique : Degré Jour Unifié DJU annuel = Σ [18 C (T min + T max) / 2] 16

17 Plan de comptage Le suivi des consommations énergétiques But : Le plan de comptage est la colonne vertébrale d un système de suivi des consommations énergétiques. Assure le contrôle de gestion énergétique 17

18 Plan de comptage Le suivi des consommations énergétiques Les clés d un plan de mesure pertinent: Progressif identification des comptages indispensables Adapté à la taille de l entreprise éviter l usine à gaz Fréquence de relève adaptée à l usage Fiable Surveillance de l étalonnage Relève de compteur à date/heure fixe Adapté aux cibles - Suivi des améliorations (IPE) Les IPE doivent être établis en cohérence avec les objectifs de la direction Quel données mesurer? Usage Mesure Unité Chauffage Calories KWh Production de froid Frigories KWh Ventilation Débit m3/h Air comprimé Débit m3/h Moteurs Temps de fonctionnement h Process Unité de production Kg; T; M3 ; L 18

19 Le suivi des consommations énergétiques Mise en place d un outil de suivi tableau de bord Outil de base d une politique de gestion de l énergie But : Structurer les données collectées Vérifier leur cohérence Archiver les données (historique) Format : Fichier Excel alimenté par : Factures énergétiques Relevés index Relevés compteurs divisionnaires Indicateurs de production/fonctionnement Intrants : quantités traitées, température à l arrivée Rigueur climatique 19

20 Le suivi des consommations énergétiques Mise en place d un outil de suivi tableau de bord N indicateur Indicateurs mensuels Unité Janvier février mars DJU (moyenne au mois) DJU EAU 14 Prélèvement d'eau de ville 15 Consommation d'eau de ville m^ ENERGIE 24 Consommation d'électricité 25 Consommation d'électricité kwh Consommation d'autres énergies 36 Consommation de froid kwh Consommation de chaud kwh Part d'énergies renouvelables 66 Consommation d'énergies renouvelables MWhep 67 Consommation d'énergies non renouvelables MWhep 68 Part d'énergies renouvelables % 20

21 Mise en place d une stratégie énergétique 21

22 Mise en place d une stratégie énergétique Le rôle d un référent énergie Interlocuteur direct: - de la direction, - des services de maintenance ou de travaux - des sociétés externes de maintenance et d exploitation - des entreprises réalisant des travaux - des bureaux d études et de conseil en énergie - des fournisseurs d énergie, Le référent énergie est capable de définir et mettre en place une politique d optimisation de l efficacité énergétique de manière autonome. 22

23 Son champ d action Mise en place d une stratégie énergétique Etablir un budget énergie et en assurer sa validité au fil de l année : - Négociation des conditions d achat d énergie - Optimisation des contrats - Estimation du budget prévisionnel Suivre l évolution des consommations énergétiques - Suivi des consommations du site (relevé des compteurs énergétiques, création et alimentation du fichier de suivi, identification des dérives) - Suivi de l évolution des indicateurs de performance énergétique - Contrôle d exécution des contrats d exploitation ou de maintenance Participer aux choix technologiques dans le cadre des programmes de rénovation, d implantation d unités de production: - Intégration de l efficacité énergétique dans le choix des procédés - Suivi des résultats des actions engagées et leur pérennisation dans le temps - Sensibilisation du personnel - Association des principaux acteurs aux actions engagées 23

24 Mise en place d une stratégie énergétique La définition d un plan d action Priorisation des axes d amélioration Résultat du diagnostic : identification des postes les plus énergivores Objectif du diagnostic énergétique : élaborer un bilan de la situation énergétique globale du site, quantifier les potentiels d économies d énergie et définir des actions pour réaliser ces économies. Phase 1 : Etat des lieux : collecte d informations sur site, analyse des données, rédaction d un rapport, première restitution. Phase 2 : Mesures : collecte d information complémentaires, campagnes de mesures Phase 3 : Traitement des données : analyse des solutions, rédaction du rapport final, réunion Définition des consommations de références par poste 24

25 Mise en place d une stratégie énergétique La définition d un plan d action Réduction des consommations résiduelles Efficacité énergétique moyenne d une usine : 40 % (Source GIMELEC) Sur 100 KWh consommés, seuls 40 kwh sont réellement utiles aux processus Talon de consommation 25

26 Mise en place d une stratégie énergétique La définition d un plan d action Amélioration de l efficacité énergétique Consommation des moteurs électriques est la principale source d économie de l énergie électrique 26

27 Mise en place d une stratégie énergétique La définition d un plan d action Les gisements d économie d énergie Combustible Pertes de distribution (1 à 5%) Déperdition enveloppe thermique (5% à 30%) Rendement du générateur (1% à 10%) Performance des émetteurs (1% à 5%) Electricité Moteurs (10 à 30%) Eclairage (10 à 30%) Production d air comprimé (10 à 40%) Production de froid (10 à 30%) Ventilation (10 à 30%) 27

28 Mise en place d une stratégie énergétique La définition d un plan d action Panorama des actions réalisables Optimisation du rendement (Energie utile / Energie consommée) Entretien des équipements (exemple suivi des paramètres de combustion d une chaudière) Renouvellement des technologies les plus énergivores (veille technologique) Moteur à vitesse variable Régulation de la fréquence pour l ajuster au besoin Procédés, pompes de circulation, ventilation, extraction Systèmes de gestion Régulation par sonde de température, thermostat (chauffage et refroidissement) Programmation horaire, par zone (chauffage, bureautique), Détection, gradation (éclairage) Isolation Enveloppe des bâtiments Calorifugeage des réseaux Eau Chaude / Eau Glacée 28

29 Mise en place d une stratégie énergétique La définition d un plan d action Panorama des actions réalisables Récupération Systèmes thermodynamiques (Pompes à chaleur) Double-flux (ventilation) Energie fatale Apports gratuits Lumière naturelle, Mise à température, Energies renouvelables, méthanisation Réparation Fuite d air comprimé Fuite réseau hydraulique Désembouage Sensibilisation et bonnes pratiques 29

30 Mise en place d une stratégie énergétique La définition d un plan d action Temps de retour sur investissement Isolation réseau, chaudière : < 3 ans Récupération cheminée sur chaudière : 2 à 10 ans Récupération de chaleur sur compresseur : de 1 à 15 ans Récupération énergie perdue avec échangeur : de 1 à 10 ans Moteur haut rendement : de 1 à 5 ans Campagne de recherche de fuites : < 3 ans Arrêt ou réduit la nuit ou le week-end : immédiat Optimisation éclairage : de 1 à 12 ans Cogénération : de 5 à 100 ans Géothermie : de 1 à 20 ans Chaudière bois si déchets bois : de 1 à 5 ans 30

31 Mise en place d une stratégie énergétique La mise en œuvre des actions et le suivi de leur impact dans le temps 31

32 Le suivi des consommations énergétiques La mise en œuvre des actions et le suivi de leur impact dans le temps 32

33 Le suivi des consommations énergétiques La mise en œuvre des actions et le suivi de leur impact dans le temps Mise en évidence d une mauvaise régulation / utilisation du chauffage et de la climatisation Défaut de régulation : réduit de température le week-end Fonctionnement simultané du chauffage et de la climatisation 33

34 Le suivi des consommations énergétiques La mise en œuvre des actions et le suivi de leur impact dans le temps Mise en évidence de dérives Dysfonctionnement GTC Identification fuites d eau 34

35 Le suivi des consommations énergétiques La mise en œuvre des actions et le suivi de leur impact dans le temps Suivi de l impact des actions mises en place Remplacement d un groupe froid Délestage électrique 35

36 Mise en place d une stratégie énergétique Vers un système de management de l énergie Le SME au cœur du processus décisionnel : Processus normalisé : ISO Intérêt : Montrer l engagement de l entreprise dans la maîtrise de ses consommations énergétiques Grandes étapes : - Etablir une politique énergétique adaptée - Nommer un représentant de la direction, responsable du SME (référent énergie) - Réaliser une revue énergétique : cartographie des dépenses énergétiques - Identifier et suivre les exigences réglementaires en vigueur - Identifier les axes prioritaires d amélioration et fixer des cibles à atteindre - Mettre en œuvre les actions permettant d atteindre les objectifs - Mesurer / suivre l impact des actions mises en œuvres 36

37 MERCI DE VOTRE ATTENTION 37

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser?

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Green morning 11 septembre 2014 Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Panorama des gisements d'économies d'énergies possibles en IAA Olivier GUILLEMOT POLENN www.polenn.com Eléments de contexte

Plus en détail

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001.

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001. Sommaire En bref : gérer l énergie pour l avenir EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001 Etudes de cas En bref : gérer l énergie pour l avenir VOTRE LOGO Gérer l énergie pour l avenir Des

Plus en détail

Retour d'expérience du management de l énergie au CHRU de Grenoble

Retour d'expérience du management de l énergie au CHRU de Grenoble de l ARS Retour d'expérience du management de l énergie au CHRU de Grenoble Christophe DUMONT-GIRARD 22 octobre 2015 Pôle Travaux et services techniques Service énergies sécurité technique développement

Plus en détail

Les économies d énergie dans la Plasturgie

Les économies d énergie dans la Plasturgie Les économies d énergie dans la Plasturgie Bonnes pratiques et retour d expériences 29 Novembre 2011 PLASTURGIE SERVICES Le pôle de services et d expertise de la plasturgie Veille réglementaire formation,

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

Efficacité énergétique. Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé. Intégrateur de solutions énergétiques

Efficacité énergétique. Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé. Intégrateur de solutions énergétiques Efficacité énergétique Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé Intégrateur de solutions énergétiques - 01 - - 02 - Introduction Table des matières Les économies d énergie Pour une

Plus en détail

Les factures énergie et déchets : comment les comprendre et les exploiter comme outils de gestion?

Les factures énergie et déchets : comment les comprendre et les exploiter comme outils de gestion? Les factures énergie et déchets : comment les comprendre et les exploiter comme outils de gestion? LOYERS -4décembre 2015 Stéphanie FOUREZ Fabian PLUMIER La Cellule Environnement de l UWE Un partenariat

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Les consommations d énergie en entreprise, introduction. Club QSE / DD du 10 octobre 2013

Les consommations d énergie en entreprise, introduction. Club QSE / DD du 10 octobre 2013 Les consommations d énergie en entreprise, introduction Club QSE / DD du 10 octobre 2013 Plan de l intervention 1) Contexte et enjeux des économies d énergie 2) Rappel sur les aides financières aux entreprises

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS DENOMINATION DE L'OPERATION : Maître d ouvrage : Personne à contacter : : Etude technique : Personne à contacter : : AILE cahier

Plus en détail

Système de Management de l énergie ISO 50001. Florence Huc ADEME florence.huc@ademe.fr

Système de Management de l énergie ISO 50001. Florence Huc ADEME florence.huc@ademe.fr Système de Management de l énergie ISO 50001 Florence Huc ADEME florence.huc@ademe.fr Présentation de l ISO 50001 «Systèmes de management de l énergie - Exigences et recommandations de mise en œuvre» ISO

Plus en détail

Utilisation de l énergie en entreprise

Utilisation de l énergie en entreprise Réduction des consommations et récupération d'énergie dans l'industrie Retours d expériences dans plusieurs entreprises françaises Utilisation de l énergie en entreprise Christophe DEBARD Directeur Commercial

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire

Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire La présente méthodologie s'inspire des normes NF EN 16247-1 et NF EN 16247-3. Transparence et indépendance de la SARL SENS 4

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 11 février 2014 Soizic BERNARD : Chef de service Performance HSE Simon LANDREAU : Ingénieur thermicien Principe

Plus en détail

Optimisation en exploitation du bâtiment à énergie positive Woopa

Optimisation en exploitation du bâtiment à énergie positive Woopa Livraison : Octobre 2011 Immeuble tertiaire comprenant : - 9 000 m² de plateaux de bureaux Maître d Ouvrage : SCI CARRE DE SOIE divisibles - sur 1500 m² en RDC commerces, Surface SHON : 10 500 m² amphithéâtre

Plus en détail

Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE

Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE Daniel Mugnier Amandine Le Denn TECSOL SA Introduction Cheminement actuel ADEME DR ADEME DER

Plus en détail

L efficacité énergétique dans l industrie française

L efficacité énergétique dans l industrie française L efficacité énergétique dans l industrie française 25 mars 2014 Frédéric STREIFF Service Entreprises & Eco-Technologies Direction Productions & Energies Durables L ADEME. Thématiques Déchets Énergie Transport

Plus en détail

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Cleantuesday Paris - Financements Innovants 23 Avril 2013 KYOTHERM Société par Actions Simplifiée au Capital de 1 900

Plus en détail

Objectif de la présentation

Objectif de la présentation Amélioration des prestations énergétiques des centres sportifs et piscines La cogénération dans les piscines: Pourquoi, comment, et rentabilité d une cogénération Yves LEBBE Facilitateur en Cogénération

Plus en détail

> Entreprise responsable

> Entreprise responsable > BATIMENT DURABLE Atelier 4C - Pour une ville attractive Luc JACQUET luc.jacquet@boostheat.com I + 33 6 79 13 46 31 Proje t Générateur de chaleur haute efficacité auto-fiancé pour la maison individuelle

Plus en détail

Présentation des démarches d économies d énergies

Présentation des démarches d économies d énergies Présentation des démarches d économies s Behr France Intervenant : Pascal RENOTTE Responsable Services Techniques Généraux et de l entreprise BEHR France 2 LE GROUPE BEHR Groupe d origine allemande, fondé

Plus en détail

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale Fiche commerciale Pompes à chaleur Xinoé E3 & Xinoé Pro P o m P e s à c h a l e u r à a b s o r P t i o n g a z INNOVATION 010 motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 953 HERBLAY CEDEX. Tel. : 01.39.97.5.10

Plus en détail

Comptabilité énergétique

Comptabilité énergétique Comptabilité énergétique BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable pour la Région de Bruxelles-Capitale Objectif(s) de la présentation Comprendre l intérêt de mettre en place une comptabilité

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE DES ENTREPRISES

AUDIT ÉNERGÉTIQUE DES ENTREPRISES AUDIT ÉNERGÉTIQUE DES ENTREPRISES 1 Introduction Contexte énergétique Contexte réglementaire L audit énergétique Périmètre Visite -Etat des lieux Analyse et rapport Exemple d audit énergétique 2 Présentation

Plus en détail

Service du Facilitateur Bâtiment Durable

Service du Facilitateur Bâtiment Durable Bruxelles Environnement Service du Facilitateur Bâtiment Durable La micro-cogénération pour le bâtiment Yves LEBBE Spécialiste Cogénération Plan de l exposé: micro-cogénération > 1 kwé C est quoi la cogénération,

Plus en détail

Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 1/ Description de la personne morale concernée Raison sociale : CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONES ALPES

Plus en détail

Catalogue formations

Catalogue formations Contexte énergétique et réglementaire Performance énergétique Management de l'énergie Achats d'énergies et services associés Formations Standard ou sur mesure Adaptées à votre organisation Catalogue formations

Plus en détail

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Atelier OSE Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Présentation Le CUEEP Littoral - Service Formation continue, apprentissage et VAE de l ULCO - Le CUEEP a des activités: -

Plus en détail

GAMME ALFÉA HYBRID DUO GAZ

GAMME ALFÉA HYBRID DUO GAZ Fabriqué en France GAMME GAZ POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT GAZ CONDENSATION INTÉGRÉ Haute température 80 C Départ d eau jusqu à 60 C en thermodynamique Solution rénovation en remplacement de chaudière

Plus en détail

L offre 2016 Transition Energétique

L offre 2016 Transition Energétique L offre 2016 Transition Energétique Les priorités d intervention de l ADEME Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Animation, aides à la décision, études de projets - Bâtiments : «Massification» de la rénovation

Plus en détail

Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes

Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes Contexte de l étude Afin de lutter contre le changement climatique et de s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement :

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement : OBJECTIF DU DIAGNOSTIC Le diagnostic énergétique doit permettre, à partir d une analyse détaillée des données du site, de dresser des propositions chiffrées et argumentées de programmes de sobriété énergétique

Plus en détail

La PAC Gaz. Technologie. Récupération de chaleur. Cycle de fonctionnement

La PAC Gaz. Technologie. Récupération de chaleur. Cycle de fonctionnement La technologie La PAC Gaz Technologie Récupération de chaleur Récupération d énergie sur l environnement (air, eau, sol), la réaction d absorption ammoniac/eau et la condensation des produits de combustion

Plus en détail

Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier

Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1 Sommaire 1) Coût des énergies 2) Les différents systèmes 3) Choix du système Serres horticoles

Plus en détail

La récupération de chaleur fatale :

La récupération de chaleur fatale : La récupération de chaleur fatale : enjeux pour l industrie et modalités du soutien de l ADEME via le Fonds Chaleur Juillet 2015 Principe de la chaleur fatale industrielle Chaleur fatale : c est la chaleur

Plus en détail

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Pays d Armagnac Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Eauze 6 novembre 2013 1 De la forêt au radiateur 1. Un silo de stockage 2. Un système d extraction et de transfert du bois 3.

Plus en détail

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf p. 1 Sommaire 1 Le système de management - C est quoi avec les 5 parties intéressées? - Le pilotage par le fonctionnement des processus (Statique)

Plus en détail

Système de Management de l Energie ISO 50 001. 11 juin 2013 CCIR Nancy Marie-Christine THIERY DORST Energie Effet de serre Industrie ADEME Lorraine

Système de Management de l Energie ISO 50 001. 11 juin 2013 CCIR Nancy Marie-Christine THIERY DORST Energie Effet de serre Industrie ADEME Lorraine Système de Management de l Energie ISO 50 001 11 juin 2013 CCIR Nancy Marie-Christine THIERY DORST Energie Effet de serre Industrie ADEME Lorraine Aide à la décision L aide à la décision: C est pouvoir

Plus en détail

Forum aux éco-énergies et éco-constructions. - Comment rénover son habitation pour réduire ses factures - Produire de l électricité

Forum aux éco-énergies et éco-constructions. - Comment rénover son habitation pour réduire ses factures - Produire de l électricité Forum aux éco-énergies et éco-constructions 31 mars 2012 à Salles - Comment rénover son habitation pour réduire ses factures - Produire de l électricité CREAQ Julien COZIC Conseiller Info Energie 1 La

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO GAZ

ALFÉA HYBRID DUO GAZ DUO GAZ POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT GAZ CONDENSATION INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

1/ Présentation de la solution WIT. 2/ Périmètre d actions de WIT au niveau «Smart Grid» 3/ L optimisation en 4 étapes

1/ Présentation de la solution WIT. 2/ Périmètre d actions de WIT au niveau «Smart Grid» 3/ L optimisation en 4 étapes 1/ Présentation de la solution WIT 2/ Périmètre d actions de WIT au niveau «Smart Grid» 3/ L optimisation en 4 étapes 25 ans de Solutions pour la maîtrise énergétique et le pilotage à distance d installations

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations 23 mars 2013 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 Audit interne Page 5 Audit fournisseur Page 6 Développement

Plus en détail

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries. Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries. Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté Sommaire Bilan de la 1 ère période Actions éligibles Principes et

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations et des modes de production

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets

Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets La récupération de chaleur fatale, une source d énergie compétitive pour l industrie et les collectivités Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets Daniel CAPPE - Vice-président

Plus en détail

La performance au service de l eau et du chauffage

La performance au service de l eau et du chauffage La performance au service de l eau et du chauffage Vous cherchez une solution performante de chauffage et de production d eau chaude sanitaire? L ensemble des questions et la diversité des réponses qui

Plus en détail

09 13 septembre 2013. Programme préliminaire. Lundi 9 septembre 2013

09 13 septembre 2013. Programme préliminaire. Lundi 9 septembre 2013 1 ère Université d Eté Internationale sur les Energies Renouvelables et l Efficacité Energétique pour Etudiants et Jeunes Chercheurs Ecole d Eté sur l Efficacité Energétique dans le Bâtiment et l Industrie

Plus en détail

ALFÉA EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE

ALFÉA EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE FAITES CONNAISSANCE AVEC... LA GAMME EVOLUTION 2 Qu est-ce qu une pompe à chaleur «Alféa Evolution 2

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l IRD

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l IRD Bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l IRD Remis à la Préfecture de région Provence- Alpes - Côte d Azur Décembre 2013 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : Institut

Plus en détail

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL Enerplan

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL Enerplan Évolution vers la RT 2012 Christian CARDONNEL Enerplan La feuille de route de la 300 Cep en kwh ep / m².an 225 210 150 130 75 0 RT 2005 Elec RT 2005 Gaz RT 2012 BBC RT 2020 BE 50 0 La feuille de route

Plus en détail

LE GAZ DIREC T en BLANCHISSERIE INDUSTRIELLE

LE GAZ DIREC T en BLANCHISSERIE INDUSTRIELLE LE GAZ DIREC T en BLANCHISSERIE INDUSTRIELLE Le gaz direct : une étude approfondie réalisée par le CTTN-IREN, avec le soutien de l ADEME Le Centre Technique de la Teinture et du Nettoyage, en partenariat

Plus en détail

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche 1 SOMMAIRE 1 Moteur à gaz et cogénération 2 Application industrie et municipalities 3 Application centrales

Plus en détail

Développement durable Démarche QSE Page 8 Réduction des gaz à effet de serre Page 9

Développement durable Démarche QSE Page 8 Réduction des gaz à effet de serre Page 9 Catalogue des formations 21 septembre 2012 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 EFQM Page 5 Audit interne Page 6 Audit fournisseur

Plus en détail

L audit énergétique en industrie. Bureau d études GIRUS

L audit énergétique en industrie. Bureau d études GIRUS L audit énergétique en industrie Bureau d études GIRUS Quelques chiffres GIRUS est une société SAS au capital de 1.500.000 détenu à 100% par ses cadres et dirigeants. GIRUS est indépendante de tout groupe

Plus en détail

Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement

Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Direction Recherche & Innovation Centre Recherche et Innovation Gaz & Énergies Nouvelles Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Quels équipements techniques

Plus en détail

Gisements d économies d énergie dans l industrie et Mesures incitatives à l Utilisation Rationnelle de l Energie en BRETAGNE

Gisements d économies d énergie dans l industrie et Mesures incitatives à l Utilisation Rationnelle de l Energie en BRETAGNE Gisements d économies d énergie dans l industrie et Mesures incitatives à l Utilisation Rationnelle de l Energie en BRETAGNE 1 INDUSTRIE Gisements techniques et théoriques d économie d énergie à partir

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Mardi 12 mars 2013 Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Pascal LEBOIS Ingénieur Conseil Procédés Industriels Pôle Grands Comptes Direction Commerciale - GRTgaz 1 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie

Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie www.ifth.org www.ademe.fr ETES-VOUS SÛR DE MAÎTRISER VOS DEPENSES EN ELECTRICITE? Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie Les études menées par l ADEME et l IFTH ont démontré

Plus en détail

I. Du Système de Management de l Energie à la norme ISO 50001

I. Du Système de Management de l Energie à la norme ISO 50001 I. Du Système de Management de l Energie à la norme ISO 50001 Un Système de Management de l Energie (SME) a pour objectif de développer une gestion méthodique de l énergie. Il s agit de l approche privilégiée

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO GAZ

ALFÉA HYBRID DUO GAZ DUO GAZ Technologie Hybride POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT GAZ CONDENSATION INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

station d énergie La protection de climat est notre responsabilité

station d énergie La protection de climat est notre responsabilité LA CENTRALE D ENERGIE La protection de climat est notre responsabilité Pompe à chaleur, machine de froid, production eau chaude sanitaire contient un fluide frigorigène «R290» sans danger pour l environnement

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Perdez vos kw superflus

Perdez vos kw superflus Perdez vos kw superflus Newsletter Energie Energies renouvelables Depuis 2010 Réunions Visites Energie > 500 participants 1500 entreprises sensibilisées 60 entreprises / an accompagnées 17 entreprises

Plus en détail

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait 1 L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait Serge Bédard, gestionnaire principal de projet CanmetÉNERGIE-Varennes Ressources naturelles Canada Aperçu de la présentation 2

Plus en détail

La réglementation Chauffage PEB

La réglementation Chauffage PEB La réglementation Chauffage PEB Alain Beullens DPT Chauffage et Clim. PEB Avril 2014 Contexte général Bâtiments = 40% de la consommation énergétique! 2 Contexte général Région Bruxelles Capitale Selon

Plus en détail

Le variateur de vitesse,

Le variateur de vitesse, Le variateur de vitesse, un composant clé dans votre approche globale Efficacité Energétique Intervenant: H. Ferragne Ingénieur applications variation de vitesse Tel : 0683973251 Plus de 175 ans d histoire

Plus en détail

Avec ACTIS, optez pour la maison économe.

Avec ACTIS, optez pour la maison économe. Avec ACTIS, optez pour la maison économe. solutions ACTIS : ATTEINDRE LA CLASSE B DU DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DEVIENT POSSIBLE. Isolants minces multicouches réflecteurs Isolants en fibres

Plus en détail

Contrats à la performance

Contrats à la performance Contrats à la performance Rencontres du ScanE 24 juin 2011 Alain Gaumann Coordinateur plate-forme immobilier ScanE DSPE Objectifs Les contrats à la performance (CP) ont pour objet une gestion optimisée

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Juin 2013 Présentation et Mise en application de l outil

Juin 2013 Présentation et Mise en application de l outil Présentation et Mise en application de l outil Robert PELZER Bureaux d études BETEC Sommaire 1 / Présentation de l outil 2 / Mise en application de l outil Sommaire 1 / Présentation de l outil 2 / Mise

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

Le Système de Management de l Energie ISO 50001

Le Système de Management de l Energie ISO 50001 Le Système de Management de l Energie ISO 50001 Opérateur international de services organisé autour de 4 grands domaines de compétences : Normalisation Edition de solutions et services d information Evaluation

Plus en détail

L'évaluation de la production de l énergie électrique. Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique.

L'évaluation de la production de l énergie électrique. Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique. L'évaluation de la production de l énergie électrique Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique. Plan du cours Définitions Unités de mesure Coefficients d'équivalence servant à comparer

Plus en détail

Atelier Evolution de la réglementation thermique

Atelier Evolution de la réglementation thermique 1 JEP 2012 Solutions architecturales et techniques pour les projet ts RT 2012 Hicham LAHMIDI, Représentant du GIP (Bureauu Veritas) 2 Cho oisir une forme compacte Un bâtiment compact est un bâtiment qui

Plus en détail

Commissionnement continu avec garantie de performance, un modèle très performant. Pierre Lapointe

Commissionnement continu avec garantie de performance, un modèle très performant. Pierre Lapointe Commissionnement continu avec garantie de performance, un modèle très performant Pierre Lapointe 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 1. Mise en contexte 1.1. Positionnement de COFELY : AMÉRIQUE DU NORD 800 employés

Plus en détail

REUNION ATEE AUDIT ENERGETIQUE Contexte normatif Intervention Paule Nusa Afnor Lyon

REUNION ATEE AUDIT ENERGETIQUE Contexte normatif Intervention Paule Nusa Afnor Lyon REUNION ATEE AUDIT ENERGETIQUE Contexte normatif Intervention Paule Nusa Afnor Lyon Paule NUSA Ingénieur action régionale Afnor LYON Déléguée régionale ATEE. Conseillère Energie pour la promotion ISO 50001

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre AGENCE de DIJON Parc Technologique 1, rue Louis de Broglie 21000 - DIJON Tél : 03.80.78.70.50 Fax : 03.80.74.26.63 Nature de l ERP : Services administratifs Année de construction : 1963 Adresse : 1.02

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É. Equipements BBC - Innovations

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É. Equipements BBC - Innovations INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É N I E U R S Equipements BBC - Innovations B. Flament Assises européennes BBC 25 juin 2010 Les points abordés Equipements

Plus en détail

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles Martina Kost Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles B4E 80 rue Voltaire BP 17 93121 La Courneuve cedex Joseph Irani www.b4e.fr Tél: 01.48.36.04.10 Fax: 01.48.36.08.65 Réduire

Plus en détail

LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT. Association Française pour les Pompes A Chaleur

LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT. Association Française pour les Pompes A Chaleur LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT 1 UTILISONS L ÉNERGIE RENOUVELABLE DISPONIBLE À TOUT INSTANT DANS L EAU, L AIR ET LA TERRE UN PANEL REPRÉSENTATIF DE MEMBRES QUI SOMMES NOUS? L association regroupe

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/85 775 (Menu 1 / sous menu 1 /

Plus en détail

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier 1. Les consommations d énergie Energie globale Energie directe en bâtiment 2. Les économies possibles

Plus en détail

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions 1 L AUDIT ÉNERGÉTIQUE: UNE ÉTAPE PRÉALABLE À LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE DÉMARCHE

Plus en détail

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Intervenant - Fédération de la Plasturgie et des composites Intervenant - EDF Entreprises Intervenant - ACDI 1 Document : compléter

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU CENTRE HOSPITALIER DU VAL D ARIÈGE METHODE BILAN CARBONE. Année de référence : 2012

DIAGNOSTIC DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU CENTRE HOSPITALIER DU VAL D ARIÈGE METHODE BILAN CARBONE. Année de référence : 2012 DIAGNOSTIC DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU CENTRE HOSPITALIER DU VAL D ARIÈGE METHODE BILAN CARBONE Année de référence : 2012 RAPPORT D ETUDE Neutreo - 224 rue des Grandes Terres 34070 Montpellier

Plus en détail

Présentation de SOGEX

Présentation de SOGEX Présentation de SOGEX GROUPE SOGEX Etudes et installation Bureau d études Installation Réseaux Chauffage/Climatisation Service exploitation et maintenance Génie Thermique Genie Climatique Génie Electrique

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE D I A G N O S T I C A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E CLIENT : Association les Nids INTERLOCUTEUR : M. HANDOUCHE Adresse intervention : 27, rue du Marechal

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

Le management de l énergie au service de la performance énergétique

Le management de l énergie au service de la performance énergétique Le management de l énergie au service de la performance énergétique Hubert F ORTIN Responsable maintenance et travaux neufs Responsable SMé H ubert.fortin@fr.lnpf.com Lactalis Nestlé Ultra F rais L AVA

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Utilisation Rationnelle de l Energie Processus industriels Tél : 0800/97 333 facilitateur.ure.process@3j-consult.com facilitateur.ure.process@ccilb.

Utilisation Rationnelle de l Energie Processus industriels Tél : 0800/97 333 facilitateur.ure.process@3j-consult.com facilitateur.ure.process@ccilb. SUCCESS STORY Optimisation énergétique d une nouvelle installation de production de froid chez Pastificio Della Mamma Intro Pastificio Della Mamma à Herstal, PME d une trentaine de personne, est une entreprise

Plus en détail