Par Mark Watkins & Albert Léchevin (*)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Par Mark Watkins & Albert Léchevin (*)"

Transcription

1 Par Mark Watkins & Albert Léchevin (*) (*) Mark Watkins dirige "Coach Omnium", société d'études marketing et économiques pour l'hôtellerie et le tourisme. Il est également président du Comité pour la Modernisation de l'hôtellerie Française. Albert Léchevin, est associé à Coach Omnium et est spécialiste en Ingénierie de cessions hôtelières. Avec cette crise aigüe, s'il est difficile de faire remonter les chiffres d'affaires et de pousser les clients à la dépense, c'est le moment crucial pour s'attaquer aux économies tous azimuts. Quand tout allait bien, les entreprises avaient tendance à prendre de l'embonpoint dans leurs charges. A présent, en période de vache maigre, il va falloir alléger les frais et faire intelligemment la chasse aux charges cachées. Voici un petit rappel de solutions possibles. La crise frappe à la porte, impossible de l'ignorer, impossible de se cacher Dans les cafés, hôtels et restaurants, les prévisions s'assombrissent. Déjà les recettes stagnent, des clients dépensent moins, certains négocient de façon musclée, la morosité s'installe dans les équipes. Les experts, au comptoir ou à la TV prédisent que "ça va durer" alors qu'ils n'avaient pas prévu que ça commencerait. Cette fois, c'est donc du sérieux. Il ne faut plus en douter. Alors, avec calme et sang-froid, sans tarder, c'est le moment salutaire de prendre les bonnes dispositions durables et efficaces. La finalité consiste à non seulement traverser cette période difficile le 1 / 13

2 coeur léger mais, une fois les beaux jours revenus (et ils reviendront immanquablement) repartir plus fort plus et durablement performant. Comme ses dirigeants, une entreprise qui se laisse aller prend de la mauvaise graisse. Des mauvaises habitudes acquises par manque de vigilance pendant les beaux jours et hop! c'est la surcharge prélude de l'attaque fatale. Un coup de froid, un début de crise négligé, une alerte trop discrète du comptable et c'est la catastrophe. Sans compter que depuis le Dr. Knock, tout bien portant est un malade qui s'ignore! D'abord s'occuper du moral du futur malade Quand l'augmentation ou le maintien des recettes s'avèrent délicats, une saine et antique pratique d'économie ménagère conseille de réduire les dépenses et de conforter la trésorerie, c'est-à-dire l'argent immédiatement disponible. Il faut se rendre plus résistant aux variations inattendues de fréquentation et se mettre en état de profiter des opportunités qui ne manqueront pas de se présenter. Une trésorerie saine engendre la confiance des partenaires de l'entreprise et dans les situations difficiles si la bonne gestion financière s'impose, il ne faut pas négliger le climat psychologique : la confiance et la bonne humeur sont contagieuses. Les clients, le personnel et les banquiers les sentent et préfèrent infiniment prendre leurs quartiers dans un établissement où règne une atmosphère active et sereine, que l inverse. Le Chef d'entreprise dans ces moments-là est au plus près de ses troupes, sensible à l'air du temps, réactif, rassurant, émetteur d'énergie. Cette énergie il va la puiser dans son expérience, ses qualités personnelles, dans son entourage familial et professionnel qui vont lui retourner l'enthousiasme et la confiance nécessaires. Cette énergie se nourrit aussi d'idées, d'échanges, d'ouverture d'esprit, d'horizons nouveaux et de projets. Les longues heures d'inaction derrière le tiroir-caisse sont stériles ; la solitude et le repli sont de mauvais conseillers. Maintenant, il est temps de lever la tête du guidon, de déléguer quelques tâches mineures, et de sortir du comptoir ou de dessous sa marmité pour partir frotter utilement sa réflexion à celle des autres. C'est l'occasion où jamais d'entrer dans les réseaux locaux, de participer aux réunions du syndicat professionnel local ou aux rencontres organisées par les CCI, de fréquenter les clubs services (Rotary ou autres), d'organiser des réunions de collègues, de fréquenter son expert-comptable ou son banquier plus que d'habitude. L'effet bénéfique est garanti et immédiat. Essayez! Faire prendre des forces au futur malade Dans les métiers des CHR, toutes les forces de l'entreprise (ou presque) sont dans la trésorerie. En théorie, la structure financière caractéristique de ces entreprises est telle qu'elles ne devraient connaître aucun problème de trésorerie. On a vu des affaires longtemps déficitaires, faire bonne figure et tenir belle allure pendant 10 ou 15 ans grâce à une trésorerie bien gérée. En effet, puisque les clients paient avant que ne soient payés les fournisseurs, le 2 / 13

3 personnel et les charges, l'argent rentre plus vite qu'il ne sort, gonflant peu à peu le compte bancaire. C'est vrai en période de chiffre d'affaires stable ou en progression. C'est aussi vrai en période de baisse de chiffre d'affaires, si l'entreprise reste bénéficiaire. Cela devient totalement faux en cas de déficit, de dépenses exagérées ou inutiles conjuguées à une baisse des recettes ou à une gestion, disons maladroite. Or, en période de crise, la baisse du chiffre d'affaires est à redouter Une trésorerie asséchée peut mener tout droit au dépôt de bilan. Reprendre des forces, c'est-à-dire conforter la trésorerie Une méthode "cool", rapidement et durablement efficace, facile à mettre en œuvre même par un piètre gestionnaire : la gestion du flux des entrées et du flux des sorties. Le flux des entrées est celui qui concerne toutes "les rentrées d'argent frais" dans l'entreprise : le paiement des clients, le paiement des aides diverses, les remboursements de crédit de TVA, les remboursements d'acompte d'i.s., les acomptes clients... Certains habitués, certaines sociétés, institutions, "VIP" ou notables locaux bénéficient souvent d'accommodements tacites ou de conditions de paiement négociées. C'est la fameuse ardoise. Or, ces clients s'aperçoivent vite du manque de suivi de leur compte et acquièrent une tendance naturelle à jouer les prolongations. En période de crise, ces retards de paiements de dettes s'avèrent désastreuses pour votre entreprise. Il convient donc d'y mettre de l'ordre avec tact et doigté. Un coup de fil sympa à la secrétaire, un courrier aimable de relance (surtout faites-vous aider si vous craignez de ne pas être assez diplomate) arrangent les choses dans 90 % des cas. Pour les 10 % restants, soyez vigilants, faites preuve de réactivité, voire de fermeté car il vaut mieux perdre un client mauvais payeur que de perdre sa créance. Retenez qu'il n'y a aucune honte à réclamer le juste dû de votre travail et de celui de vos salariés. Autre entrée d'argent frais, les acomptes ou plutôt les arrhes dans les CHR. Mettez donc en place rapidement une procédure d'arrhes systématiques. C'est un usage courant qui ne surprendra personne. La règle est simple : toute commande ou réservation (hébergement ou restauration) supérieure par exemple à 500 euros (suivant votre établissement), qu'elle émane d'un client connu et surtout d'un inconnu, doit désormais faire l'objet de la perception de 25 à 30 % d'arrhes payables à la commande. Les arrhes sont la preuve de l'engagement de votre client et contribuent à financer les dépenses engagées préalablement à l'exécution d'une commande reçue. Elles vous garantissent aussi des caprices de la clientèle. Relever les informations de la carte bancaire ne dispense pas du versement d'arrhes. En effet, le client conserve la possibilité auprès de sa banque de s'opposer au débit d'un no-show ou d'un dédit. Donc, dès aujourd'hui, prenez l'habitude de réclamer le paiement d'arrhes contre la confirmation écrite de la réservation. N'hésitez pas à demander à votre banquier la possibilité de pratiquer la VAD (vente à distance), cela vous permettra de débiter à distance la carte bancaire de votre client. Un cas particulier, souvent ignoré des hôteliers et restaurateurs, est le paiement systématique d'acomptes ou d'arrhes par les agents de voyages. Quand un professionnel fait dans votre 3 / 13

4 établissement une réservation pour son propre compte qu'il envisage ensuite de refacturer (avec ou sans bénéfice) à ses propres clients, il doit obligatoirement avoir la qualité d'agent de voyages et à ce titre disposer d'un n de licence. Demandez ce n sans hésitation, tous les professionnels en ont l'habitude, c'est ainsi qu'ils luttent contre la concurrence déloyale dans leur profession. Il doit figurer sur leur papier commercial comme mention légale. Si un professionnel rechigne ou tente de différer la communication de ce n (il leur est aussi familier que pour vous votre date de mariage), méfiance!! Il est d'usage dans toutes les agences de voyages de verser des arrhes ou un acompte à la confirmation de réservation et, mieux, de régler l'intégralité de la réservation (hormis les extra, bien entendu) un mois avant l'arrivée. Pas un voyagiste sérieux ne vous le refusera. Pensez y, prendre des groupes en période de crise, même en faisant une remise importante peut s'avérer très avantageux. Vos clients peuvent vous devoir de l'argent mais, aussi parfois, l'etat! Tantôt un crédit de TVA, tantôt un remboursement d'acompte d'impôt sur les sociétés. N'hésitez pas à prendre contact avec votre centre des impôts. Pourquoi laisser dormir ces fonds sur les comptes du Trésor Public? Dans le cadre du plan de relance de l'économie lancé par le gouvernement le 4 décembre dernier, les entreprises peuvent obtenir en 2009 le remboursement anticipé des créances sur le Trésor nées de l option pour le report en arrière de leurs déficits. Cette mesure, très technique (consultez votre comptable) concerne les créances attachées au report des déficits antérieurs à 2008, mais également les créances issues d une option exercée au titre d un exercice clos au plus tard le 30 septembre Cette mesure concerne, d une part, les créances au titre des déficits antérieurs à 2008, d autre part, celles correspondant aux déficits de l exercice Là aussi, il y a de la trésorerie potentielle en réserve. Si vous avez été victime d'un sinistre ou d'un accident, couvert et déclaré à votre assurance, votre assureur peut dans certaines conditions vous verser un ou plusieurs acomptes. Ne l'oubliez pas! Si vous êtes un bon client, il hésitera à vous contrarier. Dans les ressources importantes de trésorerie, hélas souvent oubliées, il y a "l'aide à l'emploi dans les cafés, hôtels, restaurants", dite "prime Sarkozy". Cette aide systématique et quasi sans condition aux CHR a été créée par la loi du 9 août 2004 dans l attente de l obtention du taux réduit de TVA à 5,5 % pour la restauration. La loi de finances pour 2009 a prorogé ce dispositif et le limite à 30 salariés "équivalent temps plein". Il vous faut la demander à votre centre Assedic. Elle est de 180 par mois et par salarié équivalent temps plein, un peu moins pour les salariés au Smic dans les autres secteurs des CHR. Il semble que nombreux sont les professionnels qui ont omis de la demander ou dont les comptables l'ignore. Vous y avez droit, les formalités sont simples et rapides, le versement est fait sous 2 ou 3 mois Pourquoi ne pas consacrer les quelques minutes nécessaires à la demande? Une entreprise de 10 salariés peut ainsi récupérer près de 10 à sans réel effort. Et parfois, récupérer aussi la prime de 4 / 13

5 l'année précédente. Hâtez vous! Il n'y en aura pas pour tous, car le dispositif devrait être levé prochainement avec l'application possible d'un taux réduit de TVA pour la restauration. Et la gestion du flux des sorties Vous faites participer vos clients et votre percepteur à l'amélioration de votre trésorerie. Faites donc aussi participer vos fournisseurs. Prenez l'habitude de tenir (ou de faire tenir) à jour un fichier (d'après vos factures récentes) des marchandises, produits et biens que vous achetez. Mettez-y les prix pratiqués par vos différents fournisseurs et ne faites plus confiance à votre mémoire. Une fois ce fichier établi, ayez-le ostensiblement sous les yeux à chaque commande ou chaque négociation avec vos fournisseurs. Ne manquez pas de souligner ouvertement les meilleures conditions faites par les uns ou les autres. C'est rapidement 5 à 10 % d'économie et donc de cash qui rentreront dans votre exploitation par le biais des économies réalisées. Les fournisseurs, aussi, connaissent des baisses d'activité, et cherchent donc à conserver leurs clients ou s'attachent à en trouver de nouveaux. Diversifiez vos sources d'approvisionnement. Ayez pour tout article 3 fournisseurs dont 2 réguliers et un occasionnel et faites le savoir. Le résultat vous étonnera. Outre les prix, pensez aux conditions de paiement (les LCR et les traites sont onéreuses, payez donc par chèque à l'échéance.) Négociez particulièrement les délais de règlement. Si vous êtes un professionnel reconnu dans votre métier, sérieux, organisé et crédible, vous pouvez négocier un allongement raisonnable et durable de vos délais de règlement. Profitez-en aussi pour demander à l'occasion d'une commande un peu plus importante, un délai de paiement exceptionnel. Bien sûr, cette demande doit se faire après la négociation des prix Imaginons que vous fassiez 500 K de chiffre d'affaires nécessitant 30 % d'achats de marchandises négociables, en prix et délais. Si vous obtenez un allongement de 15 jours de votre délai de paiement, c'est euros environ de trésorerie qui rentrent. N'hésitez pas à exposer votre anticipation de la situation et à demander des efforts à vos fournisseurs. Spontanément, eux ne vous proposeront rien. En cas de refus, faites valoir qu'il y a certainement des nouveaux venus sur le marché. Concernant les achats, en tant que Chef d'entreprise, vous portez seul la motivation nécessaire à la bonne gestion et à la négociation des achats. Soyez donc le seul à les engager. N'hésitez pas à ouvrir un cahier permanent de demandes d'achats que chacun viendra compléter au fur et à mesure de ses besoins, et centralisez toutes les dépenses entre vos mains. Dans une structure un peu étoffée en nombre d'employés, nommez un seul acheteur responsable à qui chacun fait la liste justifiée de ce dont il a besoin. Il devra avoir des procédures et des objectifs clairs et connus de tous à respecter, et surtout il devra vous rendre compte régulièrement. 5 / 13

6 Et la gestion des stocks En corrélation avec des achats bien gérés, il faut des stocks bien tenus, équilibrés et cohérents avec l'exploitation. Les stocks, c'est de l argent qui dort sournoisement. Sur-stocker pour se sécuriser est souvent une mauvaise option, car c'est inutilement très coûteux. Objectif : épurer les stocks. Regardez donc votre dernier inventaire ou les lignes "Stock de matières premières, de marchandises et stocks autres appro" à l'actif de votre dernier bilan. Faites-en le total. Divisez-le par le total de vos "dépenses de marchandises et autres appro" figurant dans votre compte d'exploitation. Multipliez le chiffre obtenu par le nombre de jours d'ouverture de votre établissement. Vous obtenez le nombre moyen de jours (purement théorique, car il dépend de la répartition de ces stocks dans les différents articles) pendant lequel vous pourriez travailler sans rien acheter. Si le résultat dépasse 8 ou 10, vos stocks sont trop élevés. Aucun fournisseur de nos jours ne demande plus de quelques jours pour vous réapprovisionner. Réduire de euros ses stocks, c'est engranger euros de trésorerie et peut-être avoir euros de moins de découvert avec tout ce que cela comporte de frais financiers Pour réduire les stocks, voici quelques pistes : supprimez de la carte les plats qui tournent peu et vous font stocker 10 boîtes de morilles séchées Mettez en avant, avec un prix attractif, les vins chers, ou peu demandés. A prix égal ou à peine supérieur, choisissez des fournisseurs qui peuvent livrer facilement des petites quantités et qui vous accordent des délais de paiement raisonnables. Réduisez le nombre de "références" achetées : avez-vous vraiment besoin de présenter 15 entrées et 17 plats principaux sur votre carte, avec tout ce que cela représente de marchandises potentiellement stockées et parfois perdues? Est-ce que vos femmes de chambres ou vos cuisiniers ne travaillent pas avec trop de produits de nettoyage spécialisés? Préférez les détergents et produits d'entretien à usage multiple. Pensez à revendre le matériel inutile. C est peut-être maintenant qu'il faut se séparer de ce toaster, cette machine à chantilly, cet appareil à hot dogs ou ce four dont vous ne vous servez plus. Vous ferez peut-être le bonheur de jeunes qui veulent s'installer à moindre coût avec du matériel d'occasion et cela vous rapportera quelques sous (et dégagera de la place). Vendez vos surplus et le matériel inutile sur Internet (il existe beaucoup de sites avec cette spécialité), par petites annonces ou auprès de votre entourage ou de votre personnel, en faisant au besoin un effort sur le prix. L'inutile doit disparaître! Vos fournisseurs, vos clients, votre percepteur, vos stocks sont des pourvoyeurs de trésoreri e. Mais saviez-vous que votre personnel peut aussi y contribuer? Comment? En pratiquant le" décalage de paie", qui consiste à verser les salaires non pas à la fin du mois mais au début du 6 / 13

7 mois suivant (après le 10). Cela provoque un décalage du paiement des charges sociales et gonfle, une fois, la trésorerie de quelques milliers d'euros. Cette pratique efficace est exempte de frais, mais nécessite l'accord préalable de l'administration. Pour la mettre en œuvre, voyez votre comptable afin de respecter la procédure. Retenez qu'une entreprise disposant d'une bonne trésorerie peut, même en perdant de l'argent pendant plusieurs exercices, se redresser sans problème une fois les beaux jours revenus. En revanche, une entreprise "faisant du résultat" mais avec une trésorerie durablement dégradée, peut connaître une lente et inexorable agonie. Pour éviter ces affres, faites un plan prévisionnel de trésorerie. Avec un tableur et un ordinateur modeste, cela ne demande que quelques heures pour être mis en place, puis quelques dizaines de minutes chaque mois pour être mis à jour. Demandez conseil à votre comptable. Un prévisionnel de trésorerie, c'est bien plus exact qu'une boule de cristal : ça prédit l'avenir à quelques mois quasiment sans erreur, et c'est bien plus utile et mieux que les statistiques comparatives dont vous disposez. Si on ne peut prévoir avec justesse le chiffre d'affaires qui va entrer, on peut estimer par avance les charges, dont 80 à 90 % sont généralement fixes dans les CHR. Une bonne idée : faites en chaque mois une copie que vous envoyez par fax à votre banquier. Vous pourrez ainsi anticiper auprès de lui vos besoins et il appréciera sûrement d'avoir un gestionnaire avisé comme client. Dans les moments délicats, vous pourrez également négocier avec le fisc, l'urssaf et les autres caisses sociales pour obtenir des conditions de paiements différés, si nécessaire. Enfin, si tout va bien ou encore bien, entrez dans une autre banque demandez et négociez les conditions telles que les frais de tenue de compte, la commission de carte bancaire, les frais de remise de chèques, de virement etc et comparez. Si les conditions sont intéressantes, ouvrez-y un compte et faites-y transiter un peu de votre chiffre d'affaires. On ne sait jamais Le malade à un moral d'acier, maintenant le traitement. Ordonnance, indications et contre-indications C'est à un véritable programme de remise en forme qu'il faut maintenant astreindre le compte d'exploitation et le bilan. Sans entamer immédiatement un régime drastique réservé aux cas désespérés (n'oublions pas que la saignée inconsidérée a tué plus d'un malade, censés être guéris par cette pratique), le gaspillage est à proscrire formellement en période de crise. Mais, pas question sous prétexte de réduction des coûts, de sacrifier la qualité des prestations, de saccager les conditions de travail ou la capacité de production. Le personnel, les fournisseurs, il ne faut pas les perdre ou les démotiver en les oppressant bêtement ; tandis que les clients doivent toujours avoir envie de se faire servir et de revenir chez vous. La réduction des coûts est un traitement parfois un peu lent dans sa mise en œuvre et pour faire ressentir ses résultats. Elle nécessite rigueur et lucidité, mais est redoutablement efficace pour guérir une 7 / 13

8 entreprise et lui redonner une nouvelle jeunesse. Réduire ses frais généraux de 15 %, c'est-à-dire passer de 30 % de frais généraux à 25,5 %, c'est récupérer 5 à 6 % (du chiffre d'affaires) sous forme de résultat net et donc de trésorerie. Idem pour la masse salariale ; idem pour les impôts Il existe dans votre bilan une page un peu ennuyeuse appelée "tableau des immobilisations". Prenez le temps de la lire ligne par ligne avec attention et de vérifier si chacune des immobilisations correspond à un matériel ou un équipement encore existant, utile, en état de fonctionnement et effectivement utilisé dans l'entreprise. Si ce n'est pas le cas, demandez à votre comptable de supprimer cette ligne. Cela va réduire un peu votre résultat comptable, mais diminuera votre impôt sur les sociétés et votre taxe professionnelle. A contrario, il vous arrive parfois de réaliser vous-même avec ou sans l'aide de votre personnel, des travaux d'aménagement ou de modernisation. Ces travaux enrichissent l'entreprise, lui donnent de la valeur. Ainsi, la rénovation complète d'une ou plusieurs chambres, l'aménagement d'un local, une mise en conformité réalisés par vos soins prennent l'appellation de "production immobilisée". C'est un véritable investissement et non une charge comme le simple achat de quelques rouleaux de papier peint, de fournitures électriques ou de menuiseries. L'ensemble de ses achats, augmenté de la masse salariale (y compris les charges sociales) de vos employés et de vous même pour la réalisation de ces travaux, va s'amortir sur 3, 5 ou 7 ans. Votre bénéfice s'en trouvera conforté et votre bilan reflétera la vraie richesse de votre entreprise. De quoi séduire votre banquier, qui informé de vos intentions pourra aussi vous octroyer un financement qui soulagera votre trésorerie. Cependant en période difficile, certains investissements peuvent être différés. Cela semble évident, mais combien de professionnels ne savent pas attendre pour acheter un nouvel équipement, pourtant pas de première importance. Agir ainsi, c'est affaiblir sa trésorerie, ce qui n'est vraiment pas la bonne idée du moment. Si néanmoins des investissements s'avèrent indispensables, pensez à bien choisir leur mode de financement, sur la bonne durée (généralement équivalente à la durée de vie de l'investissement), au bon taux. Pensez au crédit-bail ; ne payez pas "cash" sous prétexte que la trésorerie le permet, mais rassemblez tous ces investissements dans un programme (une simple liste chiffrée et étayée par des devis) que vous soumettrez à votre banquier pour un financement cohérent. Votre compte d'exploitation recèle aussi d'économies potentielles étonnantes ou encore de frais superflus cachés. Par exemple, 75 % des factures d'eau sont affectées d'une erreur grossière, souvent liées à une mauvaise lecture du compteur. Quand dans une fenêtre apparaissent 2 chiffres, c'est toujours le plus petit qui doit être pris en considération m3 8 / 13

9 d'erreur sont couramment rencontrés Vos primes de contrats d'assurances (multirisques, RC, dommages) ont souvent une tendance à l'inflation. Vérifiez que vous n'êtes pas couverts plusieurs fois contre le même risque et que la valeur inscrite dans les biens à assurer n'est pas surestimée. Consultez les courtiers indépendants : ce sont de véritables experts en réduction de contrats. Puis allez voir votre assureur habituel et négociez. Ou changez d'assureur. Dans vos abonnements (gaz, électricité, eau, téléphone, maintenance ) n'y a-t-il pas des options superflues qui ne vous sont d'aucune utilité et pourtant d'un coût certain? Votre contrat de télésurveillance : est-il encore bien utile alors que toutes les alarmes peuvent être reportées sur votre téléphone portable? Si vous utilisez du gaz en citerne, avez-vous souscrit à la mensualisation des factures? Bénéficiez-vous du meilleur tarif en fonction de votre consommation? Pensez à consulter votre conseiller clientèle. Son rôle est de garder et de fidéliser les clients. Pour la téléphonie, pensez à changer d'opérateur régulièrement ou au moins à en questionner d'autres. Les nouveaux clients bénéficient souvent de tarifs attractifs. D'ailleurs avez-vous encore besoin de tant de lignes de téléphone souscrites il y a quelques années? Ne vaudrait-il pas mieux acheter vos téléviseurs plutôt que de les louer? Ne pouvez-vous remplacer la société qui entretient vos jardins par un jardinier local moins cher et plus disponible et peut-être compétent pour d'autres petits travaux d'entretien? Savez-vous que votre loyer est peut-être plafonné? Si vous êtes dans la période triennale de révision, vérifiez ou faites vérifier par votre avocat, votre comptable ou votre notaire s'il est possible de plafonner le loyer de votre établissement à sa valeur locative 9 / 13

10 Les taxes foncières qui frappent votre établissement sont rarement établies en regard de la réalité des surfaces ou de l'implantation réelle. Le foncier actuel résulte d'une réforme cadastrale de Rares sont les propriétaires et les responsables financiers qui ont procédé depuis plus de 25 ans au contrôle des bases foncières servant de calcul à l'imposition. En conséquence, 60 % des impositions sont erronées et souvent au détriment des contribuables. Revenez aux bonnes pratiques de nos grands-parents, comme, par exemple, éteindre la lumière lorsqu'on n'en a plus besoin (même si les ampoules basse consommation d'aujourd'hui ne coûtent pas cher) ou encore arroser les jardins le soir ou tôt le matin, pour économiser l'eau. Chacun dans votre entreprise doit accepter, à son échelle et dans son quotidien au travail, de changer ses mauvaises habitudes prises dans le temps et contribuer à faire la chasse au gaspillage. C'est facilement 5 à 15 % d'économies de charges à la clef. C'est à vous de trouver avec eux les bons gestes salutaires à votre compte d'exploitation. Les interrupteurs crépusculaires pour les enseignes et l'éclairage extérieur sont très vite amortis et les interrupteurs à détecteur de présence sont idéaux pour les locaux techniques, les caves, les buanderies, les couloirs, etc Pensez à faire installer une régulation de chauffage performante avec sonde extérieure, horloge et thermostats. Les petites économies sont partout, surtout en matière d'énergie. Avec la baisse de l'activité, c est le moment de revoir votre organisation. Est-ce que chacun travaille avec la meilleure productivité possible. Ne peut-on augmenter la polyvalence? Les horaires de travail sont-ils bien adaptés à l'activité? Est-ce que le personnel dispose des bons outils pour plus d'efficacité et moins de fatigue? Des lève-lits dans les chambres sont un investissement qui soulage considérablement les femmes de chambre et sont amortis très rapidement par le temps gagné. Le pointage quotidien est obligatoire dans les CHR, pensez à installer une pointeuse. Elle est vite amortie par l'économie faite sur les arrondis. De plus, bien utilisée, c'est un facteur de confiance réciproque ; et la confiance fidélise le personnel. Avez-vous pensé qu'un contrat saisonnier (pas besoin d'être une entreprise saisonnière, seule la variation visiblement saisonnière de l'activité sert de justificatif) peut parfaitement remplacer un CDD? Vous ne paierez alors pas de prime de précarité Avez-vous pensé qu'en révisant votre organisation et en particulier en groupant les congés et 10 / 13

11 jours d'ouverture, vous pouvez bénéficier des faveurs réservées aux entreprises saisonnières? Il suffit de ne pas ouvrir plus de 270 jours/an, même pas consécutifs, pour bénéficier d'une exonération partielle de la taxe professionnelle, de la taxe Sacem et de la redevance TV. Après avoir réduit les dépenses, pensez à augmenter les recettes. Inventaire rapide des méthodes. Ajustez vos prix de vente. Ce serait idiot de se donner tant de mal et de vendre certains services ou certaines prestations à un prix trop bas. Une chambre à 45 euros peut parfois passer sans crainte à 48 euros. Un vrai petit-déjeuner de qualité à 5 euros, c'est insuffisamment facturé. Démarchez de nouveaux clients : les voyagistes, les entreprises de proximité, les clubs sportifs, les administrations, la Mairie, les maisons de retraite (selon votre affaire) Faites connaître vos produits à vos clients : 50 % des clients ne connaissent pas l'étendue des prestations des CHR qu'ils fréquentent régulièrement. La note remise au moment du départ est un bon support pour cela, mais le mieux c'est encore d'en parler. Travaillez sur votre fichier clients (encore faut-il l'avoir créé au préalable). Un client fidélisé coûte bien moins cher qu'un nouveau client, qui reste à trouver. Ça mérite bien quelques faveurs Récompensez les salariés qui vous apportent des affaires et des clients. Communiquez! Le budget communication est le seul budget qu'il ne faut pas réduire en temps de crise. Profitez des gains réalisés par ailleurs pour communiquer efficacement. Pensez à vous allier avec quelques confrères pour partager une belle page de pub régulière dans la presse. Idem pour la radio locale. Entretenez de saines relations avec le correspondant du quotidien régional, un reportage à l'occasion d'un évènement marquant c'est gratuit et ça peut rapporter gros. Détectez dans vos métiers les offres qui font gagner de l'argent ("les vaches à lait") et mettez les en avant : vente à emporter, bar, offre "business", groupes, incentives, carte des vins, 11 / 13

12 forfaits courts séjours Au contraire, mettez en retrait ou supprimez les produits qui tournent mal, ou sont peu rentables, ils gaspillent votre énergie, votre trésorerie et affaiblissent vos résultats : la boutique, le mini-bar, le menu dégustation, les "offres familles", les cours de cuisine, etc selon votre situation. Et maintenant, svelte, souple et en forme? A présent, voilà vos comptes et votre entreprise parés pour affronter la crise. Votre trésorerie est saine, votre exploitation est performante, vous avez gagné la confiance et le respect de vos partenaires. Surveillez tout ça comme le lait sur le feu. Placez à bons taux vos excédents de trésorerie, et jouissez du plaisir indéfinissable d'enfin prêter de l'argent à votre banque. Les fausses bonnes idées pour faire des économies : - - oubliez tout de suite l'embauche de personnel non déclaré. Cela peut vous valoir de gros ennuis en cas de contrôle et cela vous coûtera bien plus cher que l'économie potentielle que vous vous avisiez à faire. N'oubliez pas que les CHR sont un des secteurs les plus vérifiés sur ce registre par l'administration la tricherie sur la TVA, sur les déclarations de revenus et de salaires, sur les investissements, etc. sont à proscrire. Dans les jeux de cache-cache avec l'administration (fisc et Urssaf, notamment), on sort rarement gagnant. Elle connaît toutes les ficelles des tricheurs ne supprimez pas systématiquement vos contrats d'entretien. Les extincteurs et alarmes doivent être vérifiés, l'ascenseur, la chaufferie et l'installation électrique doivent être entretenus. En cas de sinistre, un défaut d'entretien risque de vous ruiner et d'engager votre responsabilité au pénal ne trichez pas avec les assurances, en sous-déclarant, par exemple, la valeur des biens à assurer. Vous pouvez être attaqué pour fausse déclaration et cela peut vous pénaliser en cas de sinistre ne jouez pas au malin en annonçant sur votre carte de restaurant des produits nobles, vendus au prix fort, alors qu'il s'agit d'origines non contrôlées et incertaines. La DGCCRF veille au grain et vos petits profits seront vite noyés si on vous prend la main dans le sac. 12 / 13

13 - - - pour les hôteliers, ne coupez pas le chauffage dans les chambres dans la journée. En plein hiver, vos clients arrivant dans une chambre glacée seront mécontents (évidemment) et tentés de pousser le thermostat à fond. Cela vous coûtera plus d'énergie qu'en maintenant une température minimale dans les locaux. De même, ce n'est pas en installant des ampoules de 40 w partout que vous réduirez votre note d'électricité : vous ne diminuerez que l'éclairage et le confort des clients, qui se rattraperont en allumant toutes les lampes. 13 / 13

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Combien de temps garder papiers et documents. Logement

Combien de temps garder papiers et documents. Logement Combien de temps garder papiers et documents Janvier 2014 Relevés bancaires, quittances de loyer, fiches de paye... : pendant combien de temps faut il conserver ses papiers et documents administratifs?

Plus en détail

CREATION D ENTREPRISE. Séminaire dirigé par M. Jean-Baptiste BESSON

CREATION D ENTREPRISE. Séminaire dirigé par M. Jean-Baptiste BESSON CREATION D ENTREPRISE Séminaire dirigé par M. Jean-Baptiste BESSON PLAN DU COURS Partie 1 : Qu est-ce qu un entrepreneur? Qu est-ce qu entreprendre? Partie 2 : L'idée Partie 3 : Le projet personnel Partie

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

PEPINIERE D'ENTREPRISES INNOVANTES AXONE

PEPINIERE D'ENTREPRISES INNOVANTES AXONE PEPINIERE D'ENTREPRISES INNOVANTES AXONE Dossier de candidature Postulant : Projet : Date : SOMMAIRE 1 - Le chef d'entreprise - Le créateur - Présentation, curriculum - vitae - Expérience professionnelle

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Glossaire de rédaction de plan de gestion Scotia

Glossaire de rédaction de plan de gestion Scotia Achat de marchandises ou de stock Montant payé pour l achat de matières premières, de produits semi-finis et de produits finis en vue de les vendre ultérieurement. Achats Prix versé à des fournisseurs

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

LA TRÉSORERIE ET SES MODALITÉS D ÉQUILIBRAGE

LA TRÉSORERIE ET SES MODALITÉS D ÉQUILIBRAGE UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES, JURIDIQUES ET SOCIALES -RABAT- LA TRÉSORERIE ET SES MODALITÉS D ÉQUILIBRAGE Réalisé par: [Tapez un texte] Page 1 Introduction SOMMAIRE : Première

Plus en détail

Gestion du budget familial-1

Gestion du budget familial-1 Gestion du budget familial-1 Qu est-ce qu un budget? A quoi cela sert-il? C est un plan prévisionnel qui nous sert à bien gérer notre argent dans le temps. Le budget est un tableau qui enregistre pour

Plus en détail

CONFIDENTIEL PROJET : NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE :

CONFIDENTIEL PROJET : NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE : CONFIDENTIEL PROJET : Création Reprise NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : CP : Ville : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE : Nom du technicien consulaire : SOUTIENS SOLLICITES

Plus en détail

Chapitre 2 : la comptabilité en partie double

Chapitre 2 : la comptabilité en partie double Chapitre 2 : la comptabilité en partie double Les opérations à crédit Les comptes Caisse et Banque ne suffisent pas à décrire les opérations de l'entreprise car certaines génèrent des paiements différés

Plus en détail

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer Compter et gérer 1 / 9 Compter et gérer I. LA NECESSITE D'UNE COMPTABILITE Au-delà des obligations légales qui imposent aux entreprises de tenir une comptabilité, avoir un système comptable au sein de

Plus en détail

Gérer son budget, les bons réflexes

Gérer son budget, les bons réflexes GUIDE PRATIQUE Gérer son budget, les bons réflexes PRÉVOIR VOTRE BUDGET MAÎTRISER VOTRE BUDGET GÉRER VOTRE ARGENT ET VOS PROJETS ON A TOUS BESOIN DE CONSEILS POUR SON BUDGET L argent participe au bonheur

Plus en détail

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget.

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Votre partenaire Budget Ce guide vous est offert Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Pourquoi? Parce que sans cette étape, il n est pas possible de bien gérer son compte bancaire

Plus en détail

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...»

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» DE QUOI S AGIT AGIT-IL IL? Prévoir les investissements et anticiper les mouvements d argent pour les premières

Plus en détail

Petit GUIDE. à l'attention des parents et des baby-sitters

Petit GUIDE. à l'attention des parents et des baby-sitters Petit GUIDE à l'attention des parents et des baby-sitters ATTENTION : Ceci n'est qu'un recueil de conseils et ne doit en aucun cas être pris comme un document exhaustif. A partir de quel âge pouvez-vous

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - Que peut demander le ce en février? Au mois de février le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - communication du bilan du travail à temps

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

Espace FAQ du loueur en meublé

Espace FAQ du loueur en meublé Espace FAQ du loueur en meublé - Quels sont les avantages de l adhésion à un CGA? - Faut-il tenir une comptabilité? - Quelles sont les obligations suite à l adhésion à un CGA? - Comment bénéficier de la

Plus en détail

Guide comptable. A l usage des trésoriers et présidents, gestionnaires de comités régionaux du PEJ-France

Guide comptable. A l usage des trésoriers et présidents, gestionnaires de comités régionaux du PEJ-France Guide comptable A l usage des trésoriers et présidents, gestionnaires de comités régionaux du PEJ-France Introduction Ces fiches pratiques s adressent aux gestionnaires des comités régionaux, présidents

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise 11.1. Notions de comptabilité 11.2. Analyse financière (bilan et comptes de résultat) 11.3. Plan de financement 11.4. Budget

Plus en détail

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable;

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable; Le plan financier (Pacioli N 87) 1. Le Tableau de financement Le tableau de financement est un outil conçu spécialement pour assurer l équilibre "besoins-ressources" de l entreprise pour une politique

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES : FINANCES

QUESTIONS/REPONSES : FINANCES QUESTIONS/REPONSES : FINANCES COMPTABILITE 1. J ai encaissé en décembre 2008 des chèques pour l adhésion 2009, donc datés de 2008. Doivent-ils entrer en comptabilité en 2008 ou en 2009? 2. La municipalité

Plus en détail

Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION. En partenariat avec

Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION. En partenariat avec Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION En partenariat avec Objectifs de la réunion Vous donner les éléments pour décider si vous vous lancez dans votre projet

Plus en détail

Chapitre 4 : les stocks

Chapitre 4 : les stocks Chapitre 4 : les stocks Stocks et actifs Une entreprise achète généralement des biens pour les utiliser dans son processus de production, ce sont les matières premières et les fournitures, elle peut également

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org Pour ceux qui cherchent Notre Moteur Spécifique : recherche pour vous vous mets en relation confidentielle avec des Propriétaires et des Professionnels, sans vous dévoiler. Sommaire Vous ne faites pas

Plus en détail

Présentation du Statut LMP :

Présentation du Statut LMP : Présentation du Statut LMP : Pour tout investisseur, même non-imposable, le statut du Loueur Meublé Professionnel (LMP) est le dispositif qui encadre la location de logements meublés. Un investissement

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

Rapport Analyse Financière

Rapport Analyse Financière BLANC Michaël DEBYSER Antoine L3 Promo 2008 Groupe C Rapport Analyse Financière 1. Bilan de la société LAFIN : Le bilan décrit l état et la répartition du patrimoine de l entreprise à une date donnée.

Plus en détail

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location 1Louer, construire, acheter ou rénover? Quelle est la situation la plus intéressante: louer, construire, acheter ou rénover? Le choix est toujours d ordre personnel mais une comparaison approfondie des

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques :

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques : LES BANQUES I. Les différents services proposés par les banques : Les services bancaires représentent l ensemble des produits proposés par une banque. Les services bancaires les plus connus sont : Epargne

Plus en détail

RAPPORT D'ÉVALUATION E.U.R.L BATI-MAISON. E.U.R.L BATI-MAISON Année 2013 Pose de revêtements de sols ANNÉE 2013

RAPPORT D'ÉVALUATION E.U.R.L BATI-MAISON. E.U.R.L BATI-MAISON Année 2013 Pose de revêtements de sols ANNÉE 2013 RAPPORT D'ÉVALUATION ANNÉE 2013 E.U.R.L BATI-MAISON BLERIOT Louis 56, Boulevard Marcel Paul BP 14658 44100 NANTES Tél : 02 40 78 98 56 Fax : 02 40 78 98 80 E-mail : Cabinet Expert Atlantique 1 rue de l'océan

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne Le Bail commercial Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne peuvent être contredites par les conventions

Plus en détail

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Session 2012 - INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Corrigé indicatif Ce corrigé n est qu indicatif et peut contenir des erreurs. DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Partie A - Opérations liées aux achats et aux

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

VENDRE SON ENTREPRISE. Quelle stratégie?

VENDRE SON ENTREPRISE. Quelle stratégie? VENDRE SON ENTREPRISE Quelle stratégie? PLAN DE L INTERVENTION 1 ère partie : Pierre Haenel CCI 49 bien connaitre son entreprise pour faire les bons choix les différents réseaux d intermédiaires Les facteurs

Plus en détail

Ecole Universitaire de Management

Ecole Universitaire de Management Promotion 2010/2011 Sites : Clermont-Ferrand et Vichy LISTES D'EMPLOIS Ecole Universitaire de Management Sommaire : Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance... p2 Licence professionnelle

Plus en détail

L investissement en EHPAD

L investissement en EHPAD Guide Habiteo.com Mai 2015 L investissement en EHPAD Questions/Réponses SOMMAIRE I- Qu est-ce qu un EHPAD? p. 2 Encadré : Réglementation de l EHPAD p. 2 II- Pourquoi investir en EHPAD? p. 3 A- Pour répondre

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE

TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE I- Place et rôles de la fonction financière dans l Entreprise 1- Intérêt de la fonction financière pour les besoins d exploitation et d investissement. La vie

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir 2 POUR DEMARRER VOTRE ACTIVITE VOUS AVEZ BESOIN DE : D'investissements Moyens de production De stocks de matières et de produits D'une trésorerie de départ

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Sommaire détaillé (1) «Guide Pratique du Trésorier CE»

Sommaire détaillé (1) «Guide Pratique du Trésorier CE» Sommaire détaillé (1) «uide Pratique du Trésorier CE» Référence Partie 1 - Le mandatdutrésorierce... 25 1.1 - La désignation du trésorier CE... 27 A-DésignerletrésorierduCE... TCE.11.A 28 B-LaduréedumandatdutrésorierCE...

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS

PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS L hébergement chez l habitant existe depuis de nombreuses années sous différentes formes et son développement s est accentué

Plus en détail

Anticiper et prévenir :

Anticiper et prévenir : Anticiper et prévenir : pour maîtriser les risques! 28 mars 2014 Animé par Alain ROUSSELET - RSI CENTRE Eric MICHAU - GAN Prévoyance Christian PANIEL - EXCOM Entreprises REUNION D INFORMATION ARTISANS

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA 1 LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA Depuis le 1 er octobre 2012, les actes de médecine et de chirurgie esthétique non remboursés par la sécurité sociale sont soumis à la

Plus en détail

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE CHAPITRE I ACTEURS, OBJECTIFS ET MODALITES DU DIAGNOSTIC FINANCIER 1) Les champs d application et les acteurs du diagnostic financier ACTEURS CONCERNES Dirigeants

Plus en détail

Les principaux crédits et les pièges à éviter

Les principaux crédits et les pièges à éviter Chapitre 1 Les principaux crédits et les pièges à éviter 1. Le crédit revolving Le crédit revolving (ou crédit permanent) est souvent vendu comme une réserve d argent permettant de financer des envies

Plus en détail

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC SOMMAIRE Le dossier financier : Qu est ce que c est? Dans quel but? Les facteurs clés

Plus en détail

Planifier la trésorerie

Planifier la trésorerie Planifier la trésorerie SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Prévision de la trésorerie Gestion de la trésorerie SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Planifier les flux de trésorerie Situation L argent file et on se

Plus en détail

Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013 Entreprise TEST 24 cours de la brocante 97200 Fort de France Tel : Fax : Email : infos@test-eurl.fr Monsieur Louis

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 03 RESSOURCES FINANCIÈRES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 03 RESSOURCES FINANCIÈRES 03 RESSOURCES FINANCIÈRES 03 - RESSOURCES FINANCIÈRES / FINANCEMENT 03.01 Règles budgétaires et calcul des subventions de fonctionnement Documents relatifs au calcul des subventions de fonctionnement

Plus en détail

La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat

La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat L'information comptable de synthèse prend la forme d'un bilan (Section 1) et d'un état de résultat (Section 2), deux états de synthèse

Plus en détail

FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE. 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures?

FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE. 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures? FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures? Si votre entreprise relève d'un régime réel d'imposition, normal

Plus en détail

Info «travailleur indépendant»

Info «travailleur indépendant» Info «travailleur indépendant» Quels sont les avantages et les inconvénients pour une structure (client) de faire appel à un travailleur indépendant? L équipe permanente est forcément limitée en nombre

Plus en détail

La gestion courante de la trésorerie

La gestion courante de la trésorerie CHAPITRE 1 La gestion courante de la trésorerie Introduction «De petites occasions sont souvent à l origine de grandes entreprises.» Démosthène Une trésorerie est avant tout un outil de constatation et

Plus en détail

B.O.I. N 85 du 5 MAI 1998 [BOI 3A-3-98]

B.O.I. N 85 du 5 MAI 1998 [BOI 3A-3-98] B.O.I. N 85 du 5 MAI 1998 [BOI 3A-3-98] Références du document 3A-3-98 Date du document 05/05/98 Annotations Lié au BOI 3B-2-06 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 3 A-3-98 N 85 du 5 MAI 1998 3 C.A. / 18-3 B

Plus en détail

Plan de trésorerie : savoir évaluer, gérer et financer ses besoins

Plan de trésorerie : savoir évaluer, gérer et financer ses besoins Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 5 et 6 octobre 2006 - Parc Expo Rennes Aéroport - Bruz Plan de trésorerie : savoir évaluer, gérer et financer ses besoins Animé par : Valérie

Plus en détail

La Colocation mode d emploi

La Colocation mode d emploi 04-236 MCE 8 pages colocation V 26/04/06 10:42 Page 2 Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : www.hautsdevilaine.com g La Colocation mode d emploi

Plus en détail

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 6 LES POINTS

Plus en détail

Gestion hôtelière Terminale hôtellerie

Gestion hôtelière Terminale hôtellerie L outil de production Gestion hôtelière Terminale hôtellerie Révisions : Le Grand Valmont 3 Thème 1 : Les moyens de production 9 Thème 2 : Les moyens d obtention et de financement des immobilisations 17

Plus en détail

Financer son Entreprise

Financer son Entreprise 1 En élaborant votre business plan, vous avez évalué vos besoins et établi votre plan de financement. Subventions, prêts, garanties, aides fiscales et sociales En fonction de votre profil, de votre lieu

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Christian ZAMBOTTO www.decf-finance.fr.st

Christian ZAMBOTTO www.decf-finance.fr.st Le plan de financement 1- Objectifs Le plan de financement revêt souvent la forme d'un tableau de financement prévisionnel et pluriannuel, traduisant en termes de trésorerie les conséquences des décisions

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

Comment améliorer la performance de la production au sein du cabinet grâce au lean management?

Comment améliorer la performance de la production au sein du cabinet grâce au lean management? Comment améliorer la performance de la production au sein du cabinet grâce au lean management? Philippe Barré Notre programme Une profession en pleine mutation Qu est-ce que le lean management? Le client

Plus en détail

RACHETER OU REMBOURSER UN CREDIT

RACHETER OU REMBOURSER UN CREDIT RACHETER OU REMBOURSER UN CREDIT Faites le bon choix et appréciez le bonheur d une vie sans dette C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute

Plus en détail

www.jpad.fr.st JPAD portage - portage 1/5 Pour qui? Comment? Les avantages Portage - Pour qui?

www.jpad.fr.st JPAD portage - portage 1/5 Pour qui? Comment? Les avantages Portage - Pour qui? JPAD portage - portage 1/5 Pour qui? Comment? Les avantages Portage - Pour qui? Une nouvelle façon de travailler : le portage permet à des consultants (experts ou formateurs) d'être salariés pour une mission

Plus en détail

CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE. Votre entreprise en Suisse

CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE. Votre entreprise en Suisse CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE Votre entreprise en Suisse TABLES DES MATIÈRES TABLES DES MATIÈRES... 2 GÉNÉRALITÉS... 3 INTRODUCTION... 3 SB SWISSBUSINESS LLC... 3 L entreprise... 3 Votre partenaire...

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

1 Portage Salarial p 3. 2 Procédure p 4. 3 Contrat de travail p 5. 4 Complémentaire santé individuelle p 5. 5 Frais professionnels p 5.

1 Portage Salarial p 3. 2 Procédure p 4. 3 Contrat de travail p 5. 4 Complémentaire santé individuelle p 5. 5 Frais professionnels p 5. 1 Portage Salarial p 3 2 Procédure p 4 3 Contrat de travail p 5 4 Complémentaire santé individuelle p 5 5 Frais professionnels p 5 6 Extranet p 6 7 Responsabilité civile professionnelle p 6 8 Garantie

Plus en détail

Q et R. Questions et réponses sur le financement privé de second rang

Q et R. Questions et réponses sur le financement privé de second rang Q et R Questions et réponses sur le financement privé de second rang En quoi consiste le financement de premier et de second rang pour notre coopérative? Le financement de premier rang de votre coopérative

Plus en détail

Trouvez l'investissement immobilier locatif qui rapporte GROS!

Trouvez l'investissement immobilier locatif qui rapporte GROS! Trouvez l'investissement immobilier locatif qui rapporte GROS! Qui rapporte GROS... De quoi parle-t-on finalement? Vous savez qu'il existe différents objectifs avec l'investissement locatif. Certains veulent

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

TABLEAU 1 Budget POUR VOTE DE L'ORGANE DÉLIBÉRANT. Autorisations budgétaires en AE et CP, prévisions de recettes et solde budgétaire * Montants

TABLEAU 1 Budget POUR VOTE DE L'ORGANE DÉLIBÉRANT. Autorisations budgétaires en AE et CP, prévisions de recettes et solde budgétaire * Montants TABLEAU 1 Budget POUR VOTE DE L'ORGANE DÉLIBÉRANT Autorisations budgétaires en AE et CP, prévisions de recettes et solde budgétaire * Dépenses Personnel dont contributions employeur au CAS Pension Fonctionnement

Plus en détail

Comptabilité. + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Comptabilité. + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Comptabilité 2 e ÉDITION Madeleine Deck-Michon Emmanuelle Plot-Vicard L essentiel + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode d'emploi.........................................................

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

L observatoire LCL en ville

L observatoire LCL en ville L observatoire LCL en ville «LA RETRAITE» Résultats de l étude quantitative réalisée par OpinionWay Le 10 janvier 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

4. Stratégie hypothécaire. Taux d intérêt présents et futurs

4. Stratégie hypothécaire. Taux d intérêt présents et futurs 75 qui influencent directement le financement des hypothèques reste parfaitement imprévisible. Pour cette raison, il est recommandé de calculer précisément son budget afin de déterminer exactement quelles

Plus en détail

Bien se faire conseiller

Bien se faire conseiller Bien se faire conseiller Comment choisir son cabinet d aide à la création Se faire accompagner surtout au début, est vraiment indispensable. Une boutique de gestion est le partenaire idéal pour vous aider

Plus en détail

SOMMAIRE. 2/ Phase de travaux et de lancement

SOMMAIRE. 2/ Phase de travaux et de lancement SOMMAIRE Tout projet doit être mûrement réfléchi pour juger de sa pertinence, de sa faisabilité et des enjeux économiques qui en résultent, de ses coûts et finalement de sa rentabilité. La constitution

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes annuels des associations

Plus en détail

Définitions des principales variables diffusées

Définitions des principales variables diffusées Définitions des principales variables diffusées Achats de carburants : achats de carburants (essence, super, gazole, GPL, kérosène, fuel, biocarburants, additifs) destinés à faire fonctionner les moyens

Plus en détail