Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul"

Transcription

1 Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul

2 2

3 1. Introduction Un modèle pour le succès La rentabilité de votre entreprise indique le niveau de bénéfice qui a été réalisé. C est en outre un instrument de prévision pour l avenir. Car les entreprises rentables savent investir dans l infrastructure. Elles peuvent offrir de meilleurs salaires et attirent le personnel qualifié. Dans les sondages, les sociétés de construction métallique confirment chaque fois l importance d un bon rapport prix / prestations pour les entreprises. Les prix de dumping font probablement le bonheur du client. Mais ils sont très nuisibles aux entreprises de construction métallique. Quels prix sont donc les bons? Vous pouvez les calculer de manière intelligente et cohérente à l aide des taux de calcul appropriés. L Union Suisse du Métal veut vous soutenir dans ce sens. Dans cette publication, vous trouverez une entreprise modèle ayant sept collaborateurs. Nous avons en outre utilisé les valeurs moyennes concernant les entreprises USM. L entreprise modèle doit être considérée comme un simple exemple. Avec cet exemple, nous espérons vous fournir une bonne base pour la formation interne et le benchmarking. Le modèle peut servir de base pour le calcul de vos propres taux. Et il est un outil simple et direct pour déterminer les taux horaires qui vous conviennent, et parvenir ainsi à la rentabilité optimale. Les chiffres du compte de résultats et du bilan sont issus de la comparaison interentreprises que l Union Suisse du Métal réalise tous les deux ans. Les salaires indiqués résultent de l enquête sur les salaires menée annuellement par l USM. La balle est à présent dans votre camp! Nous espérons vous être utile et serions heureux de recevoir votre feedback! Mentions légales Auteurs : André Widmer, Andreas Weber, Commission économique Éditeur : Union Suisse du Métal, Seestrasse 105, case postale, 8027 Zurich N de commande F Copyright 2012, USM Zurich 3

4 2. Bases de calcul 2.1 Les comptes annuels Introduction L entrepreneur peut tirer des informations importantes des comptes annuels (bilan et compte de résultats). Tenez compte du fait que les valeurs que les entreprises présentent à l extérieur comme bénéfice et fonds propres sont inférieures aux valeurs effectives (réserves latentes). Elles réduisent ainsi leur charge fiscale et disposent de plus de capital pour les investissements futurs. Pour un calcul correct, les fonds non nécessaires à l exploitation (par ex. titres non nécessaires à l exploitation) ne doivent pas être considérés. Un fiduciaire peut vous faire voir la différence entre le bilan interne et le bilan externe. C est le bilan interne qui est utilisé pour le calcul. Ce bilan indique le montant du capital propre utilisé Souvent, les actifs du bilan externe ont des valeurs inférieures aux valeurs effectives en raison des amortissements optimisés du point de vue fiscal (par ex. machines et véhicules). Par contre, les engagements envers des tiers ont des valeurs souvent trop élevées (par ex. provisions pour travaux de garantie). Il s agit ici de réserves latentes. Dans l exemple qui suit, les valeurs d inventaire sont inférieures aux valeurs réelles. Mais si on dissout ces réserves latentes, on obtiendra le bilan interne. Et si, dans le bilan interne, on soustrait le capital étranger des actifs, on obtiendra le montant du capital propre utilisé. Dans notre entreprise modèle, les travaux en cours et l inventaire ont été sous-évalués et les actifs immobilisés non nécessaires à l exploitation n ont pas été pris en compte. 4

5 Bilan Bilan externe Corrections Montant Bilan interne Actifs CHF % CHF CHF % Actifs circulants Liquidités % % Créances sous déduction du ducroire Stocks / travaux en cours / actifs transitoires % % % Réévaluation des travaux en cours % Total des actifs circulants % % Actif immobilisé 0 Actifs immobilisés financiers % Actifs immobilisés financiers non nécessaires à l exploitation Mobilier / outils / véhicules % Réévaluation selon amortissements d exploitation % % Immobilier / immeubles % % Actifs immobilisés immatériels % % Total des actifs immobilisés % % Total des actifs % % Bilan externe Corrections Montant Bilan interne Passifs CHF % CHF CHF % Capital étranger à court terme Dettes de fournisseurs % % Autre capital étranger à court terme Total du capital étranger à court terme Capital étranger à long terme % % % % Dettes hypothécaires % % Autre capital étranger à long terme % % Provisions % % Total du capital étranger à long terme % % 0.00% 0.00% Total du capital étranger % % Capital propre % Correction de la réévaluation % Total des passifs % % 5

6 Comment dériver les charges d exploitation du compte de résultats Les comptes de résultats des années précédentes peuvent être utilisés pour la budgétisation des charges de l exercice suivant. Les postes qui, selon les prévisions, sont appelés à diverger au cours du prochain exercice doivent être corrigés. De même, une prise en compte de l environnement de l entreprise et de l évolution attendue du marché est nécessaire. Chaque entreprise utilise du capital propre pour le financement. Ce capital n est pas gratuit. Par conséquent, la rémunération du capital propre doit être budgétisée. Le capital propre de CHF est rémunéré à hauteur de CHF A première vue, un taux d intérêt de 8% peut surprendre. Mais si on considère les taux auxquels le capital étranger est accordé pour les biens d investissement ou les crédits d exploitation, alors il est approprié de calculer avec un tel pourcentage. 6

7 Compte de résultats prévisionnel Budget CHF % Chiffre d affaires brut % Réductions de produits % Chiffre d affaires net % Charges de marchandises et de matériel % Bénéfice brut I % Salaires bruts % Prestations sociales % Frais de personnel accessoires % Total des frais de personnel % Bénéfice brut II % Loyer de tiers et loyer propre % Entretien / rép. aménagement exploitation % Charges de leasing % Charges de véhicules % Assurance choses / taxes % Énergie / élimination % Administration / frais administratifs % Publicité / frais de représentation % Autres charges d exploitation % Intérêts sur le capital étranger % Amortissements % Total des autres charges d exploitation % Résultat d exploitation avant impôts % + Amortissements % + Impôts + Intérêts sur le capital étranger % EBITDA 1) % Amortissement Amortissements % EBIT 2) % 1) EBITDA = earnings before interests, taxes, depreciation and amortization (revenus avant intérêts, impôts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations) 2) EBIT = earnings before interest and taxes (revenus avant intérêts et impôts) Les intérêts sur le capital propre (CHF ) ont été ajoutés aux charges d exploitation (CHF ) ci-dessus pour le calcul. Le montant de CHF sera utilisé au chapitre 3 «Comment dériver les taux de calcul». Des différences minimes dues aux erreurs d arrondi sont possibles. 7

8 2.2 Frais de personnel et de matériel facturables Pour le calcul, le degré d utilisation possible des collaborateurs et de l infrastructure est déterminant. La facturation des coûts ne peut être effectuée que sur la base des prestations fournies, notamment les heures de travail et le matériel vendu. Matériel non facturable Lors de l exécution des mandats, vous pouvez directement affecter au produit la grande partie des coûts de matériel, mais pas les coûts du petit matériel et des consommables. Jetez un coup d œil dans votre comptabilité. Vous trouverez dans la partie charges de matériel des informations sur les charges de matériel que vous n avez pas pu facturer. Sur les CHF de charges de matériels de notre entreprise modèle, CHF ne sont pas directement facturables. Nous utiliserons à nouveau ces deux valeurs dans le chapitre 3 «Comment dériver les taux de calcul». 8

9 Temps de travail facturable Pour le calcul, nous distinguons les termes temps de travail productif et temps de travail facturable comme suit: Le temps de travail productif contribue à la création de valeur de l entreprise. Le temps de travail facturable peut être facturé lors d une commande. Par exemple, une préparation de travaux qui dure plus longtemps, mais contribue à une meilleure exécution de la commande, est une activité productive mais pas facturable. Dans notre entreprise modèle, nous utilisons pour le calcul les heures de travail inscrites dans le tableau ci-dessous. Le temps de travail annuel est basé sur la CCT. Les absences pour congés, maladie, accident et service militaire s élèvent à 12%. La direction et le bureau technique sont occupés par la même personne dans notre entreprise modèle (comme c est souvent le cas dans la pratique). Temps de travail annuel Absences (congés, service militaire, maladie, accident) Temps de travail annuel net dont facturables h h h % h Direction % 110 Bureau technique % Secrétaire % 0 Contremaître % Constructeur métallique % Constructeur métallique % Auxiliaire % Apprenti % 551 Total Le temps de travail facturable de 7535 h sera à nouveau utilisé dans le chapitre 3 «Comment dériver les taux de calcul». Des différences minimes dues aux erreurs d arrondi sont possibles. 9

10 Frais de personnel Les frais de personnel se composent des salaires bruts, des cotisations de l employeur pour les assurances et les assurances sociales, ainsi que des autres charges de personnel. Les cotisations AVS, AC, AI, et APG sont les mêmes pour toutes les entreprises. Les cotisations à la caisse d allocation familiale, pour l assurance-accident et l assurance indemnité journalière varient. Les montants correspondants peuvent être obtenus à partir du décompte de la caisse de compensation et auprès des caisses d assurance et de pension. Fonction Salaire annuel brut Supplément pour cotisations de l employeur Salaire annuel brut y compris cotisations de l employeur CHF CHF CHF Direction Bureau technique Secrétaire Contremaître Constructeur métallique Constructeur métallique Auxiliaire Apprenti Total des frais de personnel

11 Frais généraux de personnel Pour le calcul, il faut d abord calculer les frais pour chaque heure de travail qui ne peut être directement facturée. Dans le budget et plus précisément le compte de résultats prévisionnel, les montants ci-après ont été calculés pour les autres charges de personnel (frais de personnel accessoires). Fonction Salaire brut mensuel Salaire annuel brut y compris cotisations de l employeur Temps de travail annuel dont facturable Temps de travail non facturable y compris les absences CHF CHF h h h in % in CHF Direction % Bureau technique % Secrétaire % Contremaître % Constructeur métallique Constructeur métallique % % Auxiliaire % Apprenti % Total Total des frais de personnel Total des frais de personnel (selon compte de résultats prévisionnel) Total frais généraux de personnel Les frais généraux de personnel de CHF seront à nouveau utilisés dans le chapitre 3 «Comment dériver les taux de calcul». Des différences minimes dues aux erreurs d arrondi sont possibles. 11

12 2.3 Inventaire L inventaire de l entreprise modèle indique les valeurs de réapprovisionnement ci-après et les amortissements d exploitation nécessaires par an. Dans notre comptabilité, les petites acquisitions, par ex. inférieures à CHF 500 ne sont pas activées et inscrites au bilan, mais plutôt comptabilisées dans les charges. Domaine Valeur de réapprovisionnement Amortissements d exploitation par an CHF CHF Machines et équipements «ATELIER» Machines et équipements «MONTAGE» Dispositifs d entreposage Équipements généraux Équipements de bureau Véhicules Total

13 3. Comment dériver les taux de calcul 3.1 Supplément frais généraux de matériel Le supplément de frais généraux de matériel pour une commande (frais direct de matériel) est de: Supplément frais généraux de matériel Frais totaux de matériel selon le compte de résultats prévisionnel CHF dont non facturable (voir page 8) CHF Supplément frais généraux de matériel 7.18% 3.2 Taux de calcul pour travail du personnel Somme totale des salaires y compris cotisations de l employeur 1) Temps de travail annuel 2) Coûts salariaux directs / h CHF h CHF / h Direction Bureau technique Contremaître Constructeur métallique Constructeur métallique Auxiliaire Apprenti ) Voir page 10 2) Voir page 9 Supplément frais généraux de personnel Frais généraux de personnel d après les bases de calcul (voir page 11) CHF Temps de travail facturable de l entreprise d après les bases de calcul (voir page 9) 7535 h Supplément frais généraux de personnel en CHF par heure facturée CHF / h Des différences minimes dues aux erreurs d arrondi sont possibles. 13

14 3.3 Taux de calcul pour les autres charges d exploitation La facturation des autres charges d exploitation peut être effectuée sous forme de supplément dans la facture du matériel ou des heures de travail du personnel. Dans l entreprise modèle, les charges d exploitation sont facturées comme supplément au travail du personnel. Charges d exploitation d après le compte de résultats prévisionnel (y c. intérêts sur capital propre) CHF Temps de travail facturable de l entreprise d après les bases de calcul (voir parge 9) Supplément pour charges d exploitation en CHF / heure de travail 7535 h CHF / h Charges d exploitation d après le compte de résultats prévisionnel (y c. intérêts sur capital propre) CHF Charges totales de matériel d après le compte de résultats prévisionnel CHF Supplément pour charges d exploitation en % des charges de matériel 43.40% Information importante La proportion d après laquelle les charges d exploitation sont calculées dans les heures de travail effectuées ou les factures de matériel dépend de chaque entreprise. L idée qui sous-tend le choix peut varier: L entreprise A facture les charges d exploitation dans les heures de de travail. L idée est que si les heures de travail du personnel peuvent être suffisamment facturées, toutes les charges d exploitation seront couvertes. L entreprise B décide de facturer 50% des autres charges d exploitation via le matériel et 50% via les heures de travail du personnel. Elle doit tenir compte de ce qui suit: si au cours de l exercice, les commandes exécutées requièrent principalement du travail (et peu de matériel), les charges d exploitation peuvent être insuffisamment facturées. L entreprise C, qui utilise des machines spéciales, a besoin de calculer séparément les charges d exploitation. Ainsi, pour une presse plieuse acquise à CHF et utilisée à 80%, il est nécessaire de facturer CHF 24 / h (d après un exemple réel). Si les frais de la presse plieuse avaient été calculés dans les charges générales d exploitation, il aurait fallu dans ce cas augmenter de CHF 5.30 (extrapolation amortissement sur 10 ans) le supplément horaire de CHF calculé pour les charges d exploitation, ce qui correspond à une augmentation de 14%! Des différences minimes dues aux erreurs d arrondi sont possibles. 14

15 3.4 Calcul du bénéfice et du risque Le bénéfice doit être un stimulant pour l entrepreneur. De plus, toute entreprise à besoin de réaliser des bénéfices pour exister durablement. Afin de constituer des réserves et d investir pour l avenir. Le supplément pour risque devrait en fait être calculé par objet. L objectif de rendement et le supplément pour risque de l exercice en cours ont été définis comme suit: Salaire de l entrepreneur en plus du salaire de base CHF Provisions pour risque et investissements CHF Total bénéfice de l entreprise CHF La rémunération du capital propre investi a été prise en compte dans les charges financières comprises dans les charges d exploitation. Que l entreprise soit financée par du capital propre ou étranger importe peu: les coûts doivent être pris en compte dans les deux cas. Bénéfice et risque par heure de travail facturable Total bénéfice de l entreprise CHF Temps de travail facturable de l entreprise d après les bases de calcul (voir page 9) Bénéfice et risque par heure de travail facturable 7535 h CHF / h 3.5 Liste des taux de calcul pour chaque collaborateur Sur la base des taux obtenus, l entreprise peut calculer les taux horaires à utiliser pour un collaborateur, les autres charges d exploitation étant répercutées sur les heures facturées. Liste des taux de calcul collaborateurs Coûts salariaux directs Suppément pour FG du personnel Suppément pour charges d exploitation Coûts de revient Supplément bénéfice & risque Total facturation CHF / h CHF / h CHF / h CHF / h CHF / h CHF / h Direction Bureau technique er contremaître Constructeur métallique Constructeur métallique Auxiliaire Apprenti Des différences minimes dues aux erreurs d arrondi sont possibles. 15

16 Union Suisse du Métal Seestrasse 105, Case postale, 8027 Zürich Tél , Fax

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes Berufsprüfung für Technische Kaufleute mit eidg. Fachausweis Examen professionnel pour les agents technico-commerciaux avec brevet fédéral Candidat-No... Nom: Prénom:.. Examen 2013 Matière d examen Finances

Plus en détail

Gestion financière et comptabilité d entreprise Tâches

Gestion financière et comptabilité d entreprise Tâches Examens modulaires SVF-ASFC Edition printemps 2009 Gestion financière et comptabilité d entreprise Tâches Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: calculatrice standard non programmable

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

Analyse financière et investissements

Analyse financière et investissements Nom et Prénom :. Classe :.. Durée 2 heures Analyse financière et investissements Ce test est composé de 4 parties bien distinctes et pouvant être traitées séparément. NB : Sauf indications contraires,

Plus en détail

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes Rapport financier 2007 Budget prévisionnel 2008 Rapport du commissaire aux comptes Parc Euromédecine 209 rue des Apothicaires 34196 Montpellier cedex 5 Tél 04 67 52 64 17 Fax 04 67 52 02 74 E-mail contact@ors-lr.org

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Filière et lieu de formation choisis :...

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Filière et lieu de formation choisis :... Examen d admission Discipline : Gestion financière et économie d entreprise Date : Lundi 4 juin 2014 Lieu de l examen : HES-SO Master / Lausanne Nombre de pages : 11 Moyen auxiliaire autorisé : machine

Plus en détail

INDICATIONS GÉNÉRALES

INDICATIONS GÉNÉRALES Directives du compte de résultat des cours interentreprises (CIE) (par profession et par organisateur) INDICATIONS GÉNÉRALES Les présentes directives définissent les normes pour remplir le compte de résultat

Plus en détail

Annexe financière pour l année 2013

Annexe financière pour l année 2013 1/5 Nom de votre association ----------------------------------------------------------------------------- Sigle -----------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Comptes de charges (Classe 6)

Comptes de charges (Classe 6) Comptes de charges (Classe 6) Les charges d exploitation normale et courante sont enregistrées sous les comptes 60 «Achats», 61/62 «Autres charges externes», 63 «Impôts, taxes et versements assimilés»,

Plus en détail

Examen 2014. Comptabilité, controlling

Examen 2014. Comptabilité, controlling Berufsprüfung für Marketingfachleute mit eidg. Fachausweis Examen prof. pour spécialistes en marketing avec brevet fédéral Esame per Specialisti in marketing con attestato professionale federale Examen

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

Comptabilité d entreprise

Comptabilité d entreprise Höhere Fachprüfung für Verkaufsleiter mit eidgenössischem Diplom Examen prof. supérieur pour chefs de vente avec diplôme fédéral Esame professionale superiore per capi di vendita diplomati Examen 2011

Plus en détail

Approche du coût de revient

Approche du coût de revient Approche du coût de revient dans le transport routier de marchandises, pour une part transposable dans d autres activités. Le coût de revient d une prestation est la somme des dépenses engagées et des

Plus en détail

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Examens modulaires SVF-ASFC Edition printemps 2010 Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: calculatrice standard non programmable

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

Modèle comptable harmonisé pour les structures d accueil extrafamilial de jour MCH-StE

Modèle comptable harmonisé pour les structures d accueil extrafamilial de jour MCH-StE Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Réf: NO Courriel: dsas@fr.ch Fribourg, le 31 octobre 2012 Modèle comptable

Plus en détail

Liste de contrôle pour la prévoyance des créateurs d entreprises. Sécurité et prévoyance pour vous, votre entreprise et vos collaborateurs

Liste de contrôle pour la prévoyance des créateurs d entreprises. Sécurité et prévoyance pour vous, votre entreprise et vos collaborateurs Liste de contrôle pour la prévoyance des créateurs d entreprises Sécurité et prévoyance pour vous, votre entreprise et vos collaborateurs 2 Vorsorgecheckliste für Firmengründer La prévoyance et l assurance

Plus en détail

Modèles d écritures «Compta Futée»

Modèles d écritures «Compta Futée» Modèles d écritures «Compta Futée» Dans le but de faciliter votre travail de saisie, nous vous proposons dans ce document divers modèles d écritures spéciales. Si vous rencontrez d autres difficultés,

Plus en détail

De la comptabilité aux documents de synthèse

De la comptabilité aux documents de synthèse De la comptabilité aux documents de synthèse se La balance totaux mouvements soldes N libellé débits crédits débits crédits 10 capital 900 000,00 900 000,00 164 emprunts 200 000,00 200 000,00 2183 matériel

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédures de qualification ECONOMIE Gestionnaire du commerce de détail CFC Série 2, 2011 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyen auxiliaire autorisé : 60 minutes machine à calculer

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan Présentation et éléments de compréhension du Business Plan La préparation, la méthodologie, le fond, la forme et les pièges à éviter 1 Objectifs de la formation Connaitre et comprendre les différentes

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES COMPTES ANNUELS EXERCICE SOMMAIRE Sommaire 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES 5 COMPTE DE RESULTATS PRODUITS 6 COMPTE DE RESULTATS CHARGES (LISTE)

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET

ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET ANNEXE 1 MODE DE CALCUL DES RATIOS SUR LA BASE DES CODES QUI IDENTIFIENT LES RUBRIQUES DANS LE SCHÉMA COMPLET Annexe 1-2. Les ratios ont été regrpés en quatre catégories selon qu'ils ont trait aux conditions

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ. DGFiP N 2033-A 2015 A bis du Code général des impôts) ➀. Brut 1. Total I (5) 044 048. Total II 096 098

BILAN SIMPLIFIÉ. DGFiP N 2033-A 2015 A bis du Code général des impôts) ➀. Brut 1. Total I (5) 044 048. Total II 096 098 N 0956 7 Formulaire obligatoire (article 0 septies BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 0-A 05 A bis du Code général des impôts) ➀ Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise Numéro SIRET* Néant * Durée de

Plus en détail

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B)

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) TQG RÉCAPITULATION 2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) 1. Les changes : le journal 1.1. Cas particulier : les marchandises Le cas particuliers relatif aux marchandises n'apparaît

Plus en détail

Modèle de prévoyance 2017 Informations complémentaires concernant le comparateur

Modèle de prévoyance 2017 Informations complémentaires concernant le comparateur Caisse de pension du Credit Suisse Group (Suisse) Modèle de prévoyance 2017 Informations complémentaires concernant le comparateur Au 1 er janvier 2017, la Caisse de pension du Credit Suisse Group (Suisse)

Plus en détail

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Examens modulaires SVF-ASFC Edition Automne 2009 Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: calculatrice standard non programmable

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXEMPLE. Valorisation

SOCIÉTÉ EXEMPLE. Valorisation SOCIÉTÉ EEMPLE Valorisation 2014 Synthèse des méthodes 566 452 642 566 559 025 Valeur de l'entreprise Coefficient de pondération 426 107 489 032 Méthode du Goodwill gearing 426 107 1 Méthode de l EBITDA

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat 1. Il existe trois systèmes comptables: le système abrégé: il est réservé aux petites exploitations, FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat Le plan comptable général a pour finalité

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Conformément à l article 16.1 du Code de commerce, la Société a opté pour la tenue de sa comptabilité en euros. Les notes ci-après constituent l annexe au

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

2.02 Etat au 1 er janvier 2014

2.02 Etat au 1 er janvier 2014 2.02 Etat au 1 er janvier 2014 Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG Activité indépendante 1 L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assuranceinvalidité (AI) et le régime des allocations

Plus en détail

Comparaison interentreprises. Participez à la comparaison interentreprises!

Comparaison interentreprises. Participez à la comparaison interentreprises! Comparaison interentreprises Participez à la comparaison interentreprises! Madame, Monsieur, Votre entreprise atteint-elle ses objectifs? Comment se situe votre entreprise par rapport au reste de la branche?

Plus en détail

EXERCICE COMPLEMENTAIRE ETABLIR UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT

EXERCICE COMPLEMENTAIRE ETABLIR UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT EXERCICE COMPLEMENTAIRE ETABLIR UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT L entreprise HACHE & AIME est une entreprise spécialisée dans la fabrication de robes sur mesure qu elle vend à des particuliers. Elle

Plus en détail

Fiches de salaire Excel 2015

Fiches de salaire Excel 2015 Fiches de salaire Excel 2015 DIRECTIVES 1 Fichier Excel 1.1 Informations générales La loi fédérale sur l AVS oblige les employeurs à enregistrer régulièrement les salaires pour autant que tel s avère nécessaire

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS)

DOSSIER 1 : GESTION DES OBLIGATIONS COMPTABLES (19 POINTS) Centre National de l'evaluation et des Examens Examen National du Brevet de Technicien Supérieur Session Mai 2014 1 Filière: Comptabilité et gestion Durée: 4 Heures Épreuve: ETUDE DE CAS N 1 PRODUCTION

Plus en détail

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.3 Conception J.A. inc Le 2 janvier 2001, Jérôme Anderson démarre sa propre entreprise Conception J.A. inc. Jérôme est un informaticien ayant accumulé plus de dix années d expérience

Plus en détail

FIDUCIAIRE COMPTABILITÉ AUDIT CONSEIL. Comité de Groupe Européen Axa Rapport sur les comptes arrêtés au 31 décembre 2014

FIDUCIAIRE COMPTABILITÉ AUDIT CONSEIL. Comité de Groupe Européen Axa Rapport sur les comptes arrêtés au 31 décembre 2014 FIDUCAC FIDUCIAIRE COMPTABILITÉ AUDIT CONSEIL Comité de Groupe Européen Axa Rapport sur les comptes arrêtés au 31 décembre 2014 Société d Expertise Comptable Inscrite à l ordre des Experts Comptable de

Plus en détail

L E S A M O R T I S S E M E N T S

L E S A M O R T I S S E M E N T S I - NOTIONS GENERALES : A - Définition : L E S A M O R T I S S E M E N T S L amortissement d un emprunt correspond à un remboursement d argent. L amortissement désigne également l étalement d un coût ou

Plus en détail

Guide du nouveau certificat de salaire Sage Start Adaptations au 01.01.2016

Guide du nouveau certificat de salaire Sage Start Adaptations au 01.01.2016 Guide du nouveau certificat de salaire Adaptations au 01.01.2016 Cm 17 Les indemnités de trajet: si l employeur paye la totalité de ses frais de trajets à l employé la somme correspondante ne doit pas

Plus en détail

Intitulé de votre projet

Intitulé de votre projet Intitulé de votre projet «Nom» «Prénom» «Adresse» «Tél» «e-mail» «Date de réalisation du dossier» 2 SOMMAIRE 1. Présentation personnelle (ou de l équipe)... 4 2. Le projet... 5 3. Le produit et son marché...

Plus en détail

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure épargne 3 PORTFOLIO 3 Prévoir sur mesure et profiter outre mesure Avec des solutions de prévoyance 3 e pilier. Des réponses concrètes à vos interrogations Un 3 e pilier à votre mesure Pour un présent serein

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

I I I. L a p a rti e f i n a n ci è re du b u s i n es s p l a n

I I I. L a p a rti e f i n a n ci è re du b u s i n es s p l a n I I I. L a p a rti e f i n a n ci è re du b u s i n es s p l a n Après avoir rédigé la partie rédactionnelle, il convient de traduire le projet en termes financiers partie financière du business plan appelée

Plus en détail

2.08 Etat au 1 er janvier 2014

2.08 Etat au 1 er janvier 2014 2.08 Etat au 1 er janvier 2014 Cotisations à l assurance-chômage L assurance-chômage est obligatoire 1 L assurance-chômage (AC) est une assurance sociale suisse au même titre que l assurance-vieillesse

Plus en détail

Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007

Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007 Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007 Avertissement : les informations fournies ci-après sont sans

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 28 Rabie El Aouel 1430 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 1 - CLASSE 1 - COMPTES DE CAPITAUX 10 Capital, réserves et assimilés 101 Capital émis

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Epreuve n 2 : Série de six à neuf questions à réponse courte portant sur l'option Comptabilité et finances

Epreuve n 2 : Série de six à neuf questions à réponse courte portant sur l'option Comptabilité et finances Concours externe de secrétaire administratif de classe normale de l'intérieur et de l'outre mer Région Rhône-Alpes Session 2013 Epreuve n 2 : Série de six à neuf questions à réponse courte portant sur

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2014 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné

Plus en détail

Série 2, 2014. Nom : Prénom : No de candidat : Date d'examen :...

Série 2, 2014. Nom : Prénom : No de candidat : Date d'examen :... Procédures de qualification ECONOMIE Gestionnaire du commerce de détail CFC Série 2, 2014 Nom : Prénom : No de candidat : Date d'examen :............ Durée de l'épreuve : Moyens auxiliaires autorisés :

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. (Méthode directe)

CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. (Méthode directe) Le cash flow 1) Le cash flow brut Le cash flow (Cash Flow Brut, CF ou CFB) est un concept d origine américaine visant à mesurer la capacité d une entreprise à sécréter des fonds (de la monnaie) à partir

Plus en détail

Chiffres et faits 2009. du secteur de l assurance privée

Chiffres et faits 2009. du secteur de l assurance privée Chiffres et faits 2009 du secteur de l assurance privée 2 Impressum Editeur Association Suisse d Assurances ASA C. F. Meyer-Strasse 14 Case postale 4288, CH-8022 Zurich Tél. +41 44 208 28 28 Fax +41 44

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. DGFiP N 2033-A 2012 @internet-dgfip

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. DGFiP N 2033-A 2012 @internet-dgfip N 0956 Q Formulaire obligatoire (article 0 septies A bis du Code général des impôts) BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 0-A 0 @internet-dgfip Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise Numéro SIRET* Néant

Plus en détail

Les calculs fondamentaux pour son entreprise

Les calculs fondamentaux pour son entreprise Les calculs fondamentaux pour son entreprise 1. Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul Seuil de Rentabilité et Point Mort sont deux facettes d un même concept. Petite-entreprise. net

Plus en détail

L optimisation delatrésorerie enmagasin. MAG'OFFICE 2.7.0

L optimisation delatrésorerie enmagasin. MAG'OFFICE 2.7.0 L optimisation delatrésorerie enmagasin. MAG'OFFICE 2.7.0 L optimisation de la trésorerie en magasin. La bonne gestion de la trésorerie est une tâche indispensable du monde économique, quelle que soit

Plus en détail

Comptes annuels au 31 décembre 2014 et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé

Comptes annuels au 31 décembre 2014 et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé SERVIOR Établissement Public «Centres, Foyers et Services Comptes annuels et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé Bilan ACTIF Notes 2014 2013 Actif immobilisé Immobilisations incorporelles 2,

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

POLITIQUE TARIFAIRE DES INSTITUTIONS DE LA PETITE ENFANCE

POLITIQUE TARIFAIRE DES INSTITUTIONS DE LA PETITE ENFANCE GUIDE POLITIQUE TARIFAIRE DES INSTITUTIONS DE LA PETITE ENFANCE Petite enfance Page 1/10 Tél. +41 (0)22 899 10 37 Fax +41 (0)22 899 10 20 541.01.021 Politique tarifaire 12.12.docx SOMMAIRE 1 COTISATION

Plus en détail

Conseil National de l Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes 88 avenue Niel 75017 Paris www.cnomk.org

Conseil National de l Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes 88 avenue Niel 75017 Paris www.cnomk.org GUIDE D'ÉLABORATION DU BUDGET Ce document vise à servir de guide à l'élaboration des budgets des Conseils départementaux de l'ordre des Masseurs Kinésithérapeutes. Il a pour objet de présenter les différentes

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Louvain-la-Neuve, le 27 mars 2009, 16h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET PROFITABILITÉ : BSB TIENT SES PROMESSES! La croissance de la société s est

Plus en détail

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle :

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Article 120 PCG : la comptabilité est un système d organisation de l information financière permettant

Plus en détail

Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan

Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Le bilan = l état du patrimoine à un instant T. Une photographie de ce que la structure a comme ressources et de l utilisation qu

Plus en détail

DOSSIER DE RENSEIGNEMENTS. Année 2015/2016

DOSSIER DE RENSEIGNEMENTS. Année 2015/2016 DOSSIER DE RENSEIGNEMENTS Année 2015/2016 Ce dossier doit être rempli par les associations soutenues par la commune, que ce soutien soit matériel ou financier. Nous vous remercions de le compléter avec

Plus en détail

AFGHANISTAN DEMAIN. 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS. du 01/01/2014 au 31/12/2014

AFGHANISTAN DEMAIN. 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS. du 01/01/2014 au 31/12/2014 7 boulevard Saint Marcel 75013 PARIS COMPTES ANNUELS du 01/01/2014 au 31/12/2014 Sommaire Bilan association 1 ACTIF 1 Immobilisations incorporelles 1 Immobilisations corporelles 1 Immobilisations financières

Plus en détail

Conditions de retraite du personnel occupant des professions pénibles

Conditions de retraite du personnel occupant des professions pénibles Conditions de retraite du personnel occupant des professions pénibles Transfert au sein des dispositions PPP Alain Kolonovics Responsable Secteur Droits & Conseils Expert fédéral diplômé en matière de

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

LES INDEMNITÉS DE FIN DE CARRIÈRE

LES INDEMNITÉS DE FIN DE CARRIÈRE LES INDEMNITÉS DE FIN DE CARRIÈRE Présentation pour : Ordre des Experts Comptables mardi 11 mai 2010 Intervenant(s) : Caroline DUJEUX et Thierry BINETRUY AG2R LA MONDIALE Sommaire Présentation du groupe

Plus en détail

Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique 1/9

Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique 1/9 Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique 1/9 Plan comptable 1 ACTIFS 10 Actifs circulants 100 Liquidités 1000 Caisse 1010 Compte de chèques

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.7 Maison D isabelle À l automne 20-6, Isabelle Gilbert a accepté de quitter son poste de travailleuse sociale à l hôpital où elle exerçait sa profession et en contrepartie,

Plus en détail

Fondation collective Vita. L essentiel en bref. Prévoyance professionnelle de la Fonda on collec ve Vita et de la Zurich Assurance

Fondation collective Vita. L essentiel en bref. Prévoyance professionnelle de la Fonda on collec ve Vita et de la Zurich Assurance Fondation collective Vita L essentiel en bref Prévoyance professionnelle de la Fonda on collec ve Vita et de la Zurich Assurance Le présent guide permet de regrouper pour vous les principales informations

Plus en détail

ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS

ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS du 01/07/2010 au 30/06/2011 ASSOCIATION LANAUD STATION Exercice du 01/07/2010 au 30/06/2011 Sommaire Attestation de Présentation

Plus en détail

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2011

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2011 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2011 Allianz Suisse Vie Compte d exploitation 2011 2 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2011 Rudolf Alves Responsable Vie/ Hypothèques

Plus en détail

Compte de résultat simplifié de l'entreprise "Image et son" au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels

Compte de résultat simplifié de l'entreprise Image et son au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels Première STMG Sciences de gestion Thème 3 : Gestion et création de Valeur Chapitre 2 : Les différentes formes de valeur Séquence 1 : La valeur financière COMMENT LA GESTION D UNE ORGANISATION CONTRIBUE-T-ELLE

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISÉ

PLAN COMPTABLE NORMALISÉ Helpdesk Comptes annuels : Tél. : (+352) 247 88 494 Email : centralebilans@statec.etat.lu No. RCSL : Matricule : PLAN COMPTABLE NORMALISÉ Page 1/29 Exercice du 01 au 02 (en 03 ) Classe 1. COMPTES DE CAPITAUX,

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS 1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS Cas 1 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT INDIVIDUELS ÉNONCÉ La balance, après retraitements d inventaire, au 31 décembre N, de la société Alpha vous est présentée en annexe

Plus en détail

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES DCG session 2013 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES 1. Rappeler les objectifs de la normalisation comptable et citer le principal acteur

Plus en détail

ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS EXERCICE 2006

ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS EXERCICE 2006 ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS EXERCICE 2006 1. ÉVÉNEMENTS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE En début d exercice 2006 la société a acquis la totalité des titres de la société Cryologistic Développement, holding

Plus en détail

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion CHAPITRE 1 : Les Coûts Complets Les coûts peuvent être complets ou partiels, selon qu on y incorpore tout ou une partie des charges de la comptabilité générale. Tout au long de ce chapitre nous allons

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115 rue de

Plus en détail

Introduction. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Introduction. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE SUIVI BUDGÉTAIRE FILIALE DIRECTION UNITÉ PROJET

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE SUIVI BUDGÉTAIRE FILIALE DIRECTION UNITÉ PROJET SCRABBLE WEB COMPTA COMPTABILITÉ DES ENGAGEMENTS COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE INTÉGRÉ SUIVI BUDGÉTAIRE SUIVI DE LA TRÉSORERIE FILIALE USINE DIRECTION

Plus en détail

414.123 Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF

414.123 Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF du 5 décembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 35a, al. 5, et 39, al. 2, de la loi fédérale du 4

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards)

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) CONTEXTE En application du règlement européen n 1606/2002 adopté le 19 juillet 2002, les sociétés faisant appel public à l épargne

Plus en détail