q w COPR COP 7.1. Cycles frigorifiques de base cycle frigorifique à compression cycle à compression de vapeur cycle à compression de gaz

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "q w COPR COP 7.1. Cycles frigorifiques de base cycle frigorifique à compression cycle à compression de vapeur cycle à compression de gaz"

Transcription

1 CHAPITRE 7 REFROIDISSEMENT 7.1. Cycles frigorifiques de base cycle frigorifique à compression cycle à compression de vapeur cycle à compression de gaz cycle frigorifique à absorption cycle frigorifique thermoélectrique Le coefficient de performance (COP) d un cycle frigorifique est le rapport de l'effet frigorifique (en kw) au travail fourni au compresseur (en kw). COP HP q = w q COPR = w h h h H 2 3 = net. in 2 h1 h h h L 1 4 = net. in 2 h1 MEC

2 Cycle réel de refrigération Utilisation d un refroidisseur en mode de chauffage et de refroidissement MEC

3 7.2. Autres notions et unités utilisées dans le domaine EER Energy Efficiency Ratio Aux États Unies on utilise le coefficient de performance (EER) qui est définie comme le COP sauf que l effet frigorifique est exprimé en Btu/hre et le travail du compresseu en kw. Par conséquemce: EER = * COP SEER Seasonal Energy Efficiency Ratio Coefficient de performance saisonnier (SEER) qui tient compte de la variation de l EER durant la période de refroidissement. Il s agit donc d un EER moyen de la machine qui fonctionne en dehors des conditions de design. TONNE DE REFRIGERATION La capacité frigorifique d une machine qui est capable de congeler (2000 lb) à (32 o F) pendant 24 heures. 1 tonne de réfrigération = Btu/hre = kw 7.3. L impact des températures d opération de la machine sur la capacité frigorifique Pour évaluer la machine frigorifique il faut connaître les conditions dans lesquelles le COP ou EER ont été déterminé. L efficacité d une machine frigorifique dépend, entre autres, de la température de l eau glacée (l eau à la sortie de l évaporateur) et de l eau à la sortie ou à l entrée du condenseur. L ARI (Air-Conditionning and Refrigerating Institute) détermine les conditions dans lesquelles les tests doivent être réalisés. Dans les catalogues on mentionne la capacité dans les conditions de l ARI. Par exemple, la capacité frigorifique d une pompe à chaleur eau air présentée sur la feuille extraite d un catalogue a été déterminée pour la température de l eau à l entrée de l évaporateur de 85 o F et pour la température humide de l air à l entrée du condenseur de 67 o F. Pour le mode de chauffage la température de l eau à l entrée de l évaporateur est de 70 o F et la température sèche de l air à l entrée du condenseur est aussi de 70 o F. La variation de capacité frigorifique et de chauffage de cette pompe à chaleur est présentée dans les tables sur la feuille ci-dessus. Les conditions de l ARI pour les refroidisseurs avec les compresseurs centrifuges sont les suivantes : À pleine charge Evaporateur température de l eau à la sortie 44 o F (6.7 o C) débit d eau 2.4 gpm/tonne (0.043 L/s/kW il en résulte la température de l eau à l entrée 54 o F (12.2 o C) MEC

4 Condenseur refroidi à l eau température de l eau à l entrée 85 o F (29.4 o C) débit d eau 3 gpm/tonne (0.054 L/s/kW) il en résulte la température de l eau à la sortie 95 o F (35 o C) Condenseur refroidi à l air température de l air à l entrée 95 o F (35 o C) pression barométrique 101 kpa Paramètres de l échangeur de chaleur Facteur d encrassement (côté l eau) h pi 2 o F/Btu (0.044 m 2 o C/kW) Facteur d encrassement (côté air ou réfrigérant) 0.0 Charge partielle Les conditions sont les même que pour la pleine charge sauf la température de l eau à l entrée du condenseur refroidi à l eau qui varie linéairement de 85 o F (29.4 o C) à pleine charge jusqu à 60 o F (15.6 o C) à la charge zéro. Pour les condenseurs refroidis à l air la variation ci-dessus est de 95 o F (35 o C) à pleine charge jusqu à 55 o F (12.8 o C) à la charge zéro. Les normes ARI comportent aussi la méthode d établissement du facteur ILPV (integrated partload value) relatif à la consommation d énergie déterminée pour les variations de la charge et des conditions climatiques typiques pour une année complète d opération. La variation de la puissance frigorifique de la machine frigorifique en fonction de la température au condenseur et à l évaporateur est aussi présentée sur les figures ci-dessous. Pour pouvoir comparer les machines frigorifiques il faut aussi savoir si la demande des équipements auxiliaires tels les ventilateurs, les pompes etc. est incluse dans le COP ou EER. Par exemple, le COP de grandes machines inclue seulement la demande du compresseur, tandis qu EER ou SEER des refroidisseurs de fenêtre incluent la puissance des ventilateurs de l évaporateur et du condenseur. Les COP dans les catalogues sont présentés souvent seulement pour la pleine charge, tandis que les machines la plupart de temps fonctionnent à la charge partielle. C est aussi un facteur à considérer pour une comparaison adéquate des ces machines. MEC

5 Variation de la puissance frigorifique d une machine frigorifique et de la demande électrique d un compresseur à piston Variation de la puissance frigorifique d une machine frigorifique et de la demande électrique d un compresseur à vis MEC

6 MEC

7 7.4. Compresseurs Compresseurs volumétriques A piston Rotatifs à vis (Screw) (capacité de 50 à 1600 tonnes 176 kw à 5626 kw) à palettes à spirale (Srcoll) Compresseurs dynamiques Centrifuges (capacité de 100 à tonnes 350 kw à 35 MW) MEC

8 MEC

9 Compresseur à spiral (Scroll) Principe de fonctionnement d un compresseur à spiral (Scroll) MEC

10 Réseau de l eau de condenseur Condenseur Rejet de chaleur t cws Refroidisseur et la tour de refroidissement Compresseur Eau glacée t chws Évaporateur Schéma d un système de refroidissement 7.5. Courbes de pondération relatives aux refroidisseurs à compression de vapeur Refroidisseurs avec les condenseurs refroidis à l eau Courbe de pondération de la puissance frigorifique Q disponible CAP_ FT= a+ b t ( tchws, tcws) = ( CAP_ FT) Q nominale chws + c t 2 chws + d t cws + e t 2 cws + f t Q disponible puissance frigorifique disponible dans les conditions actuelles pour l évaporateur et le condenseur (MBH) t chws température de l eau glacée o F t cws température de l eau à l entrée du condenseur o F puissance nominale dans les conditions ARI (MBH) Q nominale Coefficient Refroidisseur à piston Refroidisseur centrifuge a b c d e f chws t cws MEC

11 Courbe de pondération de la demande électrique P actuelle = P nominale * ( EIR_ FPLR) ( EIR_ FT) *( CAP_ FT) P actuelle - P nominale - EIR_FPLR EIR_FT puissance demandée dans les conditions réelles (kw) puissance nominale demandée dans les conditions ARI (kw) pondération de la puissance nominale due aux modifications de la charge pondération de la puissance nominale due à des variables environnementales ( EIR_ FPLR) = a+ b PLR+ c PLR2 PLR nominale) coefficient de charge partielle selon la puissance disponible (non la puissance Coefficient Refroidisseur à piston Refroidisseur centrifuge a b c Q actuelle Q disponible PLR= Q Q disponible actuelle ( tchws, tcws) demande actuelle du refroidisseur (Btu/hre) puissance frigorifique disponible dans les conditions actuelles pour l évaporateur et le condenseur (Btu/hre) EIR_ FT= a+ b t chws + c t 2 chws + d t cws + e t 2 cws + f t chws t cws t chws t cws température de l eau glacée o F température de l eau à l entrée du condenseur o F Coefficient Refroidisseur à piston Refroidisseur centrifuge a b c d e f MEC

12 Refroidisseurs à détente directe et avec les condenseurs refroidis à l air Courbe de pondération de la puissance frigorifique CAP _ FT Q disponible = a + b t ( twb, todb) = ( CAP_ FT) Q nominale wb + c t 2 wb + d t odb + e t 2 odb + f t wb t odb Q disponible puissance frigorifique disponible dans les conditions actuelles pour l évaporateur et le condenseur (MBH) Q nominale puissance nominale dans les conditions ARI (MBH) t wb température humide de l air à l entrée du serpentin t odb température sèche de l air extérieur a = b = c = d = e = f = Courbe de pondération de la demande électrique P actuelle P nominale EIR_FPLR P actuelle = P nominale * ( EIR_ FPLR) ( EIR_ FT) *( CAP_ FT) puissance demandée dans les conditions réelles (kw) puissance nominale demandée dans les conditions ARI (kw) pondération de la puissance nominale due aux modifications de la charge du serpentin EIR_FT pondération de la puissance nominale due à des variables environnementales ( EIR_ FPLR) = a+ b PLR+ c PLR2+ d PLR3 PLR - coefficient de charge partielle selon la puissance disponible a = b = c = d = EIR_ FT= a+ b t wb + c t 2 wb + d t odb + e t 2 odb + f t wb t odb a = d = b = e = c = f = MEC

13 7.6. Possibilités de gestion d énergie (1) Cédule d opération des refroidisseurs et des équipements Cédule d opération des refroidisseurs Cette mesure ne s applique que dans le cas d une centrale comportant plusieurs refroidisseurs. Pour minimiser le coût d opération, la cédule doit tenir compte du comportement des refroidisseurs en fonction de la charge partielle. Refroidisseur fonctionnant en arrêt - départ refroidisseurs à simple stage de même type - aucun impacte sur le coût d opération refroidisseurs à simple stage, mais avec les caractéristiques différentes la cédule doit favoriser les refroidisseurs plus efficaces Refroidisseurs avec la possibilité de modulation de la puissance cédule doit être déterminer en fonction des caractéristiques des refroidisseurs sur place. Cette mesure peut engendrer des économies relatives au coût d opération de 1 à 20 % dépendamment des caractéristiques des refroidisseurs installés Arrêt des centrales frigorifiques en absence de la charge Les centrales frigorifiques (refroidisseurs avec les équipements connexes) ne doivent pas fonctionner s il n y a pas de charge frigorifique. L arrêt des centrales peut être réalisé manuellement en fonction de conditions extérieures ou automatiquement en détectant l absence de la charge frigorifique par le système de contrôle. Les économies d énergie peuvent être réalisées de différentes façons, comme par exemple : Arrêt des équipements connexes tels les ventilateurs et les pompes qui dans la plupart de cas fonctionnent même si le refroidisseur est arrêté (ces équipements consomment de 5 à 20% de la puissance du refroidisseur à pleine charge) ; Élimination de la fausse charge qui peut se produire dans les refroidisseurs dont la capacité est contrôlée par le by-pass de gaz chaud (si la machine fonctionne dans ce mode, elle consomme de 10 à 40% de l énergie qu elle consommerait à pleine charge) ; Élimination des charges provenant des gains de chaleur dans le réseau de distribution de l eau glacée qui pourrait être très important dans les grands réseaux Élimination du gaspillage d énergie résultant du comportement des occupants dans les bâtiments ayant les fenêtres ouvrantes Contrôle adéquat des équipements de rejet de chaleur associés aux refroidisseurs en arrêt Cette mesure s applique surtout aux centrales comportant plusieurs refroidisseurs dont cédule de fonctionnement est établie en fonction des besoins frigorifiques. Elle consiste à associer les MEC

14 équipements de rejet de chaleur à chaque refroidisseur pour les pouvoir arrêter lorsque le refroidisseur donné est en arrêt. Cette mesure permettrait d économiser de 5 à 30% de l énergie consommée par les pompes et ventilateurs des condenseurs Minimiser l opération des pompes de l eau glacée La mesure consiste à arrêter les pompes qui n ont pas à fournir de l eau glacée et à couper la circulation de l eau glacée à travers les évaporateurs des machines en arrêt. Cette mesure permettrait d économiser de 20 à 70% de l énergie des pompes de l eau glacée ou de 1 à 5% de l énergie totale du système Optimisation des températures d opération Maintenir la température de l eau glacée la plus élevée possible Variation de COP en fonction de la température de l eau glacée (courbe type pour un refroidisseur centrifuge) L augmentation de la température est limitée par les besoins de refroidissement tant sensible que latent. Cette mesure peut être réalisée : manuellement avec le potentiel de 4 à 10% de la consommation moyenne annuelle de l énergie du refroidisseur MEC

15 automatiquement avec le potentiel de 5 à 15% de la consommation moyenne annuelle de l énergie du refroidisseur Il est à noter cependant que l impacte de cette mesure pourrait être partiellement réduite par l augmentation de débit d air des ventilateurs des systèmes VAV desservis par le refroidisseur donné et par l augmentation de l énergie consommée par les pompes de l eau glacée si elles sont à débit variable Optimiser la température de condensation Variation de COP en fonction de la température de condensation (courbe type pour un refroidisseur alternatif de la construction récente) En moyenne la consommation d énergie par le compresseur diminue de 1.5% par la baisse de la température de condensation de 1 o F (environ 3% par 1 o C). L optimisation de la température de condensation n est pas très simple à cause des facteurs suivants : Baisse de température engendre l augmentation de la consommation de l énergie des ventilateurs qui consomment en moyenne de 5 à 20% de l énergie consommée par le système. Comportement des refroidisseurs réels n est pas forcement le même que la courbe présentée sur la figure ci-dessus. En général, la baisse de température de condensation engendre l augmentation du COP de tous les types de refroidisseurs dans l intervalle des hautes températures. Cependant, la consommation d énergie de certains refroidisseurs peut augmenter si la température de condensation est réduite trop. Ce comportement se produit surtout à basse charge des refroidisseurs. Beaucoup de refroidisseurs doivent fonctionner avec une certaine limite minimale de température de condensation. MEC

16 La température de condensation est limitée par la température de fluide de refroidissement, l eau ou l air. Si le condenseur est refroidi par l air, la température de condensation ne peut as descendre audessous de la température sèche de l air extérieur. Si le condenseur est refroidi par l eau, elle ne peut pas descendre au-dessous de la température humide de l air extérieur. Selon la pratique dans ce domaine on recommande à contrôler les ventilateurs de condenseurs ou de tour d eau de manière à atteint la température de l air ou de l eau du condenseur de 5 à 15 o F supérieure à la température sèche ou humide de l air extérieur. Déterminer la température optimale de condensation n est une tâche facile et souvent exige la possession une base de données enregistrées pendant une période de temps représentative et l intervention d un expert. Le potentiel d économie d énergie grâce à l implantation de cette mesure est de 5 à 15% dans le cas de contrôle automatique de la température de condensation et de 3 à 8% dans le cas d ajustement manuel de cette température Inspection et nettoyage à intervalles réguliers des surfaces de transfert de chaleur des évaporateurs et condenseurs Systèmes avec les tours de refroidissement fonctionnant à boucle ouverte En général, l encrassement des condenseurs peut augmenter la consommation d énergie plus que 10%. Cette augmentation résulte surtout du fait de l augmentation de la température de condensation. La fréquence de nettoyage pourrait être déterminée en surveillant les températures relatives au condenseur : La différence de température entre la température du réfrigérant liquide et celle de l eau à la sortie du condenseur doit être faible La différence de température entre la température de l eau à l entrée et sortie du condenseur doit être élevée En général, ces différences de températures sont relativement faibles et un bon monitoring exige les sondes de température précises. De plus, ces différences varient en fonction de la charge du système. Une expérience est donc nécessaire pour bien gérer cette activité. Dans le cas des systèmes avec les tours de refroidissement fonctionnant à boucle ouverte le nettoyage manuel régulier permet d économiser de 2 à 10% de la consommation totale du système. L installation d un système de nettoyage automatique permet L économie de 3 à 12%. MEC

17 Nettoyage régulier des évaporateurs de côté l eau L encrassement des évaporateurs à pour conséquences de diminuer la température d évaporation. Un nettoyage régulier permet d économiser de 0.5 à 3% de la consommation totale du système Traitement chimique de l eau de refroidissement de condenseur Le traitement de l eau consiste à ajouter les produits chimiques et à contrôler les purges pour compenser les pertes d eau de la tour de refroidissement et des condenseurs évaporatifs. Cette mesure permet d économiser de 1 à 5% de la consommation totale du système Mesures relatives aux équipements de rejet de chaleur Schéma d un condenseur refroidi à l air Schéma d un condenseur évaporatif MEC

18 Schémas des tours de refroidissement Application des variateurs de vitesse pour des ventilateurs des équipements de rejet de chaleur L idée de cette mesure est d ajuster le débit des ventilateurs en fonction de la charge frigorifique du système. Plusieurs solutions sont envisageables et elles sont semblables aux solutions proposées dans les systèmes de climatisation à débit d air variable VAV. Le variateur de vitesse électronique est une meilleure solution qui permet d économiser de 30 à 70% de l énergie consommée par les ventilateurs ou de 0.5 à 3% de la consommation totale du système Cédule appropriée de fonctionnement des ventilateurs dans les tours de refroidissement comportant plusieurs cellules Les tours de refroidissement comportent parfois plusieurs cellules chacune comportant un ventilateur. Souvent les ventilateurs ont deux stages de vitesse de rotation. Une cédule appropriée de fonctionnement est dans ce cas rentable. Si le système comporte trois cellules et la charge frigorifique augmente, on propose, par exemple, de mettre en marche le premier ventilateur à basse vitesse, puis le deuxième et le troisième à basse vitesse après augmenter la vitesse du premier ventilateur et puis deuxième et troisième. Cette mesure permet d économiser de 10 à 40% de l énergie consommée par les ventilateurs ou de 1 à 5% de la consommation totale du système Nettoyage régulier des équipements de rejet de chaleur Cette mesure permet d économiser de 0.1 à 5% de la consommation totale du système MEC

19 Éviter la recirculation d air autour des équipements de rejet de chaleur Recirculation d air autour d une tour de refroidissement installée à proximité d un mur Recirculation d air autour d une tour de refroidissement installé dans un puits MEC

20 Mesures relatives aux compresseurs Au moins trois mesures d économies d énergie présentées ci-dessous peuvent être mentionnées : Si un moteur du compresseur tombe en panne il doit être remplacé par un moteur plus efficace. Cette mesure peut engendre les économies de 1 à 5% de l énergie consommée par le moteur. Si le remplacement d un compresseur est envisagé à cause d une panne ou à cause de son age, ce compresseur doit être remplacé par un autre plus efficace. Cette mesure peut engendre les économies de 10 à 35% de l énergie consommée le refroidisseur dépendamment de la base de comparaison. Dans le cas d un compresseur centrifuge l installation d un variateur de vitesse peut être envisagée. Cette mesure peut engendre les économies de 10 à 40% de l énergie consommée par le refroidisseur Mesures relatives au design visant l efficacité à faible charge frigorifique Dimensionner adéquatement les refroidisseurs Installer les refroidisseurs et les équipements connexes dimensionner adéquatement pour rendre les périodes de fonctionnement à faibles charges les plus courtes possibles. Le but de cette mesure consiste à s assurer que le système fonctionne efficacement à n importe quelle charge. Il est proposé dans ce cas de dimensionner les équipements connexes en les associant à chaque refroidisseur. Le choix des compresseurs doit être réalisé en fonction de leur comportement à la charge partielle. Pour déterminer le nombre de compresseurs et leur puissance il faut prendre en considération le profil annuel ou saisonnier de la charge frigorifique. Cette mesure est liée partiellement avec la mesure visant à optimiser la cédule de fonctionnement des refroidisseurs du système central de refroidissement. Cette mesure permet d économiser de 5 à 20% de la consommation totale d énergie de la centrale Installer les petites unités de refroidissement pour pouvoir arrêter les refroidisseurs de grande puissance Cette mesure s applique aux cas spécifiques où les besoins de climatisation des certains locaux, comme par exemple les salles d ordinateurs, se produisent même si les autres locaux ne sont plus utilisés. Cette mesure permet d économiser de 5 à 30% de la consommation totale d énergie de la centrale Optimiser le fonctionnement des centrales frigorifiques s il y a plusieurs centrales frigorifiques sur place C est un cas peut être rare, mais s il y a plusieurs centrales frigorifiques la mesure qui consiste à optimiser leur fonctionnement peut être très rentable. La cédule de mise en marche des refroidisseurs doit tenir compte de la demande actuelle versus la capacité des refroidisseurs et leur efficacité. Cette mesure permet d économiser de 5 à 20% de la consommation totale d énergie de la centrale. MEC

21 7.6.7 Refroidissement par l utilisation indirecte de l air extérieur Cette mesure consiste à refroidire l eau glacée en utilisant l air extérieur à basse température. Le but est de réduire la charge du refroidisseur ou de l arrêter. Le coût d application de cette mesure est assez élevé, c est pourquoi elle exige une étude détaillée portant sur la rentabilité. Elle s applique si le nombre d heures de fonctionnement dans ce mode de refroidissement est élevé. Ce nombre d heures dépend entre autres des facteurs suivants : Profil adéquat de la charge frigorifique c est-à-dire la charge doit être importante lorsque les températures extérieures sont basses. Il s agit donc des bâtiments ou des espaces ayant les gains de chaleur important pendant la période relativement froide. Température de l eau glacée relativement élevée parce que cette mesure n est qu applicable si la température extérieure est inférieure à celle de l eau glacée. Par exemple, l eau glacée dans le système de climatisation est souvent à 6 o C lorsque la charge est la plus élevée. Il est donc préférable pour appliquer cette méthode que la température de l eau glacée soit la plus élevée possible. Conditions climatiques favorables pour augmenter le nombre d heures de l utilisation de cette technique Installation de refroidissement permettant le «free cooling» La modification, par rapport à un refroidisseur ordinaire, consiste à permette le transfert de chaleur directe entre le condenseur et l évaporateur du refroidisseur par l intermédiaire du qui circule entre ces deux échangeurs de chaleur. Le refroidisseur fonctionne comme un thermosiphon ou un caloduc («heat pipe»). La figure ci-dessous explique cette opération. Schéma d un refroidisseur permettant le «free cooling» MEC

22 Le potentiel d économie d énergie est de 5 à 30% de l énergie consommée par le refroidisseur Installation d un échangeur de chaleur dans le circuit de la tour de refroidissement Cette solution ressemble à celle mentionnée ci-dessus, mais elle permet aussi le pré-refroidissement de l eau glacée. Le schéma est ci-dessous. Le potentiel d économie d énergie est semblable à la mesure précédente de 5 à 30%. Le retour d investissement est assez long de 3 à 15 ans. Échangeur de chaleur installé entre le condenseur et le réseau de l eau glacée Utilisation d un cycle économiseur sur le circuit d eau Cette mesure consiste à installer un échangeur de chaleur supplémentaire dans la gaine d air d un système de climatisation qui est alimenté en eau provenant de la tour de refroidissement comme présenté sur la figure ci-jointe. Cette mesure s applique souvent aux systèmes comportant un refroidissement par détente directe et plutôt aux nouvelles constructions. L inconvénient principal de cette mesure est l insertion d un serpentin supplémentaire dans la gaine qui c est traduit par l augmentation de la pression statique du ventilateur. Cette mesure exige aussi installation d un échangeur de chaleur entre la tour de refroidissement et les unités desservies pour ne pas les alimenter en eau polluée provenant de la tour. MEC

23 Schéma d un système utilisant le cycle économiseur sur le circuit d eau Le potentiel d économie d énergie est de 10 à 30% de l énergie consommée par le refroidisseur. Le paragraphe du Code national de l énergie porte sur l utilisation de cette technique Récupération de la chaleur rejetée par les refroidisseurs La quantité d énergie rejetée par le refroidisseur est une somme de l effet frigorifique et l énergie consommée par le compresseur. La récupération de cette énergie est limitée par la température de condensation qui devrait être assez faible parce qu elle a un impacte sur le COP du refroidisseur. Très souvent la récupération de chaleur à ces températures est difficile à réalisée. Typiquement, la température de condensation des refroidisseurs fonctionnant à pleine charge est de 100 à 110 o F. À la charge partielle cette température est plus faible. L augmentation de cette température pour favoriser la récupération de chaleur a plusieurs conséquences comme par exemple : diminution du COP du refroidisseur. En général, l augmentation de cette température de 1 o F a pour effet de diminuer le COP de 1 à 2% réduction de la capacité frigorifique du refroidisseur possibilité de l usure accélérée des éléments du refroidisseur. MEC

24 La récupération de chaleur doit être considérée comme la source supplémentaire d énergie autrement dit, il faut récupérer la chaleur seulement lorsque lorsqu il y a la demande de refroidissement. Il ne faut pas utiliser le refroidisseur seulement pour récupérer la chaleur. Le système qui absorbe la chaleur doit être choisi de manière que ses besoins coïncident avec la charge frigorifique et que la température de rejet de chaleur soit adéquate Utilisation directe de l eau de refroidissement (du condenseur) par le système de la récupération de chaleur Schémas des systèmes sans et avec le by-pass de la tour de refroidissement Deux possibles schémas de la récupération de chaleur sont présentés sur les figures. Le potentiel d économie d énergie dépend de plusieurs facteurs. Tout d abord, ce système permet de réduire la consommation d énergie des ventilateurs de la tour de refroidissement. De plus, si la récupération peut être réalisée à la température minimale de condensation la performance de la machine est élevée et elle fonctionne dans ces meilleures conditions. La quantité d énergie récupérée dépend aussi de choix du système qui absorbe la chaleur récupérée. Le coût d implantation de cette mesure peut varier beaucoup dépendamment de la grandeur de l installation. MEC

25 Utilisation d un condenseur spécial pour la récupération de chaleur (double bundle condenser) Schéma d un système comportant un condenseur supplémentaire pour la récupération de chaleur Le deuxième condenseur doit être dimensionné en tenant compte de la capacité du système de récupération de chaleur. Le potentiel d économie d énergie ainsi que les facteurs qui influence ce potentiel sont semblables à ceux présentés dans la mesure précédente. Le coût d ajout du condenseur supplémentaire est de 10 à 20$ par 1000 Btu/hre de la chaleur récupérée Autres possibilités de récupération de chaleur. Le choix du système de la récupération de chaleur doit toujours être basé sur les résultats d une analyse du potentiel d économie d énergie. Cette analyse doit prendre en considération de la quantité de chaleur rejetée, la température à laquelle le rejet est réalisé et le besoin de chaleur du système de récupération. Si par exemple, une quantité importante de la chaleur doit être récupérée à une température élevée (plus élevée que la température minimale de condensation) il faut envisager l installation d un refroidisseur spécial permettant la condensation à la température élevée sans réduire son COP. Si par exemple, une petite quantité de chaleur doit être récupérer à une température élevée il faut plutôt envisager la récupération de chaleur du réfrigérant sortant du compresseur de la machine frigorifique. Le réfrigérant sort du compresseur à l état de la vapeur surchauffée. On envisage MEC

26 donc, dans ce système, de refroidir le réfrigérant jusqu à sa température de saturation. La quantité de chaleur ainsi récupérée dépend, entre autres, du réfrigérant utilisé par le refroidisseur. À titre d exemple on peut citer les cas suivants : Réfrigérant R134a seulement 4% de la chaleur totale rejetée peut être récupérée en appliquant cette mesure parce que la température de réfrigérant à la sortie du compresseur n est que de 12 o F supérieure à la température de saturation. Réfrigérant R22-11% de la chaleur totale rejetée peut être récupérée en appliquant cette mesure. La température à la sortie du compresseur est de 155 o F, c est-à-dire de 35 o F supérieure à la température de saturation Ammoniac - 14% de la chaleur totale rejetée peut être récupérée en appliquant cette mesure. La température à la sortie du compresseur est de 225 o F, c est-à-dire de 105 o F supérieure à la température de saturation 7.7. Possibilités de gestion d énergie (2) Dans le chapitre précédant, on présente plusieurs possibilités de gestion de l énergie relatives aux systèmes de refroidissement et aux éléments de ces systèmes. Elles sont regroupées selon le rôle d éléments auxquels elles sont relatives. Ci-dessous on présente certaines possibilités de gestion d énergie proposées dans le cahier no 11 «Refroidissement et pompes à chaleur» faisant partie d une Série de la gestion de l énergie publiée par Ministère de l Énergie, des Mines et des Ressources Canada en Parfois il s agit des possibilités déjà présentées dans le chapitre précédant. Cette fois elles sont quand même sont regroupées en tenant compte de la facilité de leur implantation. On distingue donc les mesures qui peuvent être classifiées comme les possibilités de maintenance ou les possibilités de coût modique ou de rénovation Possibilités de maintenance Les possibilités de maintenance sont des initiatives de gestion de l énergie exécutées de façon périodique et au moins une fois par année. Parmi les possibilités de gestion de l énergie de cette catégorie, mentionnons : Inspection et nettoyage à intervalles réguliers des surfaces de transfert de chaleur des évaporateurs et condenseurs. Des surfaces encrassées diminuent l efficacité du transfert de la chaleur, ce qui exige de plus grandes différences de température pour maintenir le taux de transfert de chaleur. Plus l écart de température est grand, plus le coefficient de performance (COP) s en trouve diminué. Réparation de l isolation des conduites d aspiration et refoulement du compresseur pour diminuer la surchauffe des gaz d aspiration. Les conduites du réfrigérant absorbent de la chaleur lorsqu elles sont installées dans des endroits où l air n est pas climatisé, ce qui augmente la charge du système inutilement. MEC

27 Calibrage des appareils de régulation et commandes de même que vérification de leur fonctionnement à intervalles réguliers pour s assurer que les installations frigorifiques et les pompes à chaleur fonctionnent efficacement. Maintien de la quantité de réfrigérant prévue dans les circuits des installations frigorifiques et des pompes à chaleur. Un bas niveau de fluide frigorigène diminue l efficacité et la puissance frigorifique des installations. Une diminution du débit du fluide frigorigène cause une surchauffe excessive à l évaporateur, réduit l efficacité du compresseur et augmente la température de condensation ; Circulation d air sans obstruction autour des condenseurs et des tours de refroidissement pour supprimer le «court-circuit» des courants d air favorisant des températures et des pressions de condensation plus élevées ; Réduction au minimum du fonctionnement simultané des systèmes de chauffage et de refroidissement. Des thermomètres situés à divers endroits stratégiques peuvent permettre d identifier ce genre de problème Exemples concrets de maintenance Diminution de la température de condensation par une maintenance adéquate du condenseur Au cours des ans, le rendement d une installation frigorifique de 175kW équipée d un condenseur refroidi à l air avait nettement diminué. Une inspection avait permis de découvrir que l endroit où se trouvait le condenseur avait été transformé en aire d entreposage où des matériaux étaient empilés. La circulation de l air près du condenseur était donc obstruée causant ainsi un court-circuit du flux d air traversant le condenseur. Selon les mesures, lorsque la température de l air ambiant était de 35 C, l air entrait dans le condenseur à une température de 46,1 C. La charge frigorifique actuelle était de 120kW. Les données du fabricant indiquaient que la puissance du compresseur était de 42,3 kw à 35 C et de 49,76 kw à 46,1 C pour une charge frigorifique de 120kW. Évaluer l impacte de l enlèvement des matériaux empilés à proximité du condenseur sur le coût d opération du refroidisseur si le coût de l électricité est de 0,05$/kWh. Cette action permet une circulation adéquate de l air extérieur à travers le condenseur ce qui se traduit par une baisse de la température de l air extérieur traversant le condenseur de 46.1 à 35 o C. Évaluation rapide Dans une méthode d évaluation rapide on admet que le coût d opération à pleine charge de la machine pendant 2000 heures par année est un équivalent du coût d opération réel de la machine. La quantité d énergie requise par le compresseur à 46,1 C La quantité d énergie requise par le compresseur à 35 C = ,76 kw = kwh = ,3 kw = kwh Énergie économisée = = kwh MEC

28 Économies = kwh 0,05$/kWh = 746$/an Évaluation plus détaillée Il est à noter que la méthode ci-dessus est applicable seulement aux calculs approximatifs et une méthode plus précise est nécessaire pour une évaluation appropriée. Pour ces fins, on peut utiliser par exemple la méthode BIN qui permet de prendre en considération la variation de la charge frigorifique en fonction de la température extérieure. Pour déterminer l impacte de cette mesure, il faut faire les calculs dans deux étapes : 1. Calculs relatifs au cas actuel : la charge de frigorifique de la machine est calculée pour chaque tranche de température extérieure ; la capacité de la machine et la puissance du compresseur sont calculées pour chaque tranche en admettant cependant que la température de la tranche est supérieure à la température extérieure d environ 11 o C ( = 11.1 o C). 2. Calculs relatifs au cas après l enlèvement des matériaux empilés autour du condenseur : la charge de frigorifique de la machine, la capacité de la machine et la puissance du compresseur sont calculées pour chaque tranche de température extérieure. Nettoyage des évaporateurs et des condenseurs On utilisait un refroidisseur centrifuge 880kW avec une tour de refroidissement pour la production d eau glacée demandée par un système de climatisation. Lors d une analyse, il fut remarqué qu il y avait formation d algues sur les surfaces mouillées de la tour de refroidissement. La purge de l eau visant à contrôler les dépôts de minéraux et de réactifs se faisait en continu. Aucun essai chimique et de traitement d eau n était assuré. Lors d un arrêt de l usine, il fut constaté que les surfaces de transfert de chaleur de l évaporateur et du condenseur étaient encrassées. Un entrepreneur fut embauché pour nettoyer le matériel au coût de 1 700$ pour chaque échangeur de chaleur et de 1 400$ pour la tour de refroidissement, pour une somme de 4 800$. Le coût de l électricité est de 0,05$ le kwh. Le rendement du système fut évalué avant et après le nettoyage en se servant des données du fabricant et des estimés des coefficients de performance. Température d aspiration du fluide frigorigène (surfaces encrassées) : 1,7 C = 274, 7K Température de condensation du fluide frigorigène (surfaces encrassées) : 46,1 C = 319,1 K Température d aspiration du fluide frigorigène (surfaces propres) : 7,2 C = 280,2 K Température de condensation du fluide frigorigène (surfaces propres) : 40,6 C = 313,6 K MEC

29 Le système fonctionne à pleine charge pendant environ 900 heures par année. Ci-dessous la méthode de calcul utilisée dans le livre de référence qui n est pas très déraillée et surestime l impacte de cette mesure d économie d énergie. Coefficient de performance (surfaces encrassées) coefficient de performance (surfaces propres) L = 0,25 ( T T ) H T L = 0,25* ( T T ) * Les coefficients de performance réels sont estimés à 0,25 COP (théorique) H T L L 274,7 = 0,25 = 1,55 319,1 274,7 280,2 = 0,25 = 2,10 313,6 280,2 Modification du coefficient = ( 2,10 1,55 ) 100 = 35 % (amélioration) 1,55 Puissance nécessaire pour un refroidissement de 880 kw : Surfaces encrassées = 568 kw Surfaces propres = 419 kw 1,55 2,10 Le système fonctionne à pleine charge pendant environ 900 heures par année. Les économies résultant du nettoyage sont les suivantes : Économies = ( ) kw 900 h 0,05$/kW = 6 705$ Période de rentabilité Investissements 4800 $ = = = 0,72 année (9 mois) Économies 6705 $ Déterminez les économies résultant du nettoyage en utilisant les formules du chapitre qui tiennent compte de la variation de la capacité et de la puissance en fonction des températures de l eau glacée et de l eau à la sortie du condenseur Possibilités d amélioration de coût modique Les possibilités d amélioration de coût modique sont des initiatives de gestion de l énergie réalisées une seule fois, et dont le coût n est pas élevé. Des exemples de possibilités d amélioration de coût modique sont décrits ci-dessous. Élévation de la température de l évaporateur pour augmenter le coefficient de performance du système. MEC

30 Régler la température de l eau glacée, de la solution au glycol ou de l air en fonction de la puissance frigorifique voulue ou requise pour augmenter ainsi la température de l évaporateur de pendant les charges partielles. Par exemple, le réglage de la température de l air quittant l évaporateur d un système de climatisation peut être déterminé selon la charge latente. Au fur et à mesure que la charge latente baisse, les besoins de déshumidification diminuent, et les appareils de régulation réajustent la température de l évaporateur à la hausse. Relocaliser le serpentin extérieur d une pompe à chaleur air-air dans un courant d air évacué propre. L air évacué d un édifice est toujours plus chaud que l air extérieur ambiant pendant la saison de chauffage. Diminution de la température de condensation pour augmenter le coefficient de performance du système. Relocaliser les condenseurs refroidis à l air et les serpentins extérieurs des pompes à chaleur dans un courant d air évacué propre. Règle générale, l air évacué des édifices est plus froid que l air extérieur ambiant pendant les périodes de refroidissement. Abaisser la température de l eau des condenseurs en réglant différemment les valeurs de consigne des régulateurs de température de la tour de refroidissement. Une analyse détaillée est nécessaire pour déterminer si une augmentation de la performance des installations frigorifiques compense les besoins de puissance supplémentaires du ventilateur de la tour de refroidissement et les coûts d eau d appoint. Fournir un système de traitement de l eau automatique pour ajouter des produits chimiques et contrôler les purges de même que pour compenser les pertes d eau de la tour de refroidissement et des condenseurs évaporatifs. Un système de traitement de l eau adéquat maximise l efficacité du transfert de chaleur et permet de maintenir les températures de condensation à un niveau plus bas. Parmi les autres avantages, mentionnons de moins grandes quantités d eau d appoint et de purge de même que des coûts d exploitation et d entretien moins élevés. Réviser la cédule de fonctionnement pour diminuer les périodes de point et faire meilleur usage de l énergie frigorifique ou calorifique disponible. La révision de la cédule peut permettre l arrêt de certains compresseurs des systèmes multiples et le fonctionnement d autres unités à charge optimale et efficacité maximale. Le fonctionnement des appareils selon une efficacité plus élevée pourrait reporter l achat de nouveau matériel lorsqu il y aura augmentation de la charge totale. Améliorer l isolation des conduites des fluides frigorigènes primaire et secondaire.. Équiper les tours de refroidissement, les refroidisseurs évaporatifs et les condenseurs refroidis à l air, de moteurs de ventilateur à vitesses multiples. Normalement, l équipement est choisi en fonction de la demande maximale de conception qui est rarement atteinte. En diminuant le débit d air au condenseur de façon à répondre aux besoins, la consommation électrique diminue. Des refroidisseurs et condenseurs évaporatifs utilisés en hiver peuvent donner les résultats recherchés lorsqu ils fonctionnent avec des serpentins secs. Les coûts d entretien, MEC

31 d alimentation en eau et en électricité peuvent alors être diminués. Il faut noter que la diminution des besoins énergétiques du ventilateur et des pompes de circulation des tours de refroidissement et des refroidisseurs évaporatifs peut être annulée par une baisse du COP causée par des températures de condenseur plus élevées. Une analyse détaillée est donc nécessaire. Envisager l utilisation d un nouveau système de pompes à chaleur au lieu d un nouveau système de climatisation si le chauffage est requis en hiver. Le coût plus élevé de l équipement sera compensé par des coûts de chauffage moindres. Munir les thermostats et les appareils de régulation de couvercles verrouillables pour éviter tout ajustement ou modification non autorisé des valeurs de consigne. Utiliser l eau de refroidissement propre destinée aux procédés qui est normalement envoyée à l égout comme eau d appoint pour les condenseurs évaporatifs ou les tours de refroidissement. Bien qu il s agisse là d une mesure qui ne favorise par directement la conservation de l énergie, elle permet tout de même de diminuer les coûts d exploitation. Revoir l emploi de la dérivation des gaz chauds lorsqu un système frigorifique fonctionne à charge partielle pendant une période relativement longue. Il peut se révéler possible de supprimer la dérivation et le cyclage ou encore arrêter l installation frigorifique Possibilités de rénovation Les possibilités de rénovation sont des initiatives de gestion de l énergie qui sont réalisées une seule fois et dont le coût est important. Dans cette catégorie, un grand nombre de possibilités méritent d être examinées attentivement par des spécialistes. Elles ne sont pas décrites en détail ci-dessous. Dans certains cas, on fournit des exemples concrets, alors que dans d autres cas, on se limitera à des commentaires. Parmi les possibilités de gestion de l énergie les plus caractéristiques que l on retrouve dans cette catégorie, mentionnons : Utilisation de machines frigorifique à absorption lorsqu il est possible de récupérer de la chaleur rejetée à haute température ; Utilisation d une pompe à chaleur pour récupérer la chaleur rejetée à basse température et l utiliser dans le système de chauffage ; Implantation d un système de stockage thermique pour éviter le fonctionnement cyclique des compresseurs, et permettre un fonctionnement continu à pleine charge et haute efficacité ; Mise en place de systèmes décentralisés pour répondre aux charges avec des besoins spéciaux. Par exemple, si une grande installation frigorifique fonctionne avec une basse température d évaporation quand seulement une petite partie de l installation utilise cette basse température, il suffit d installer un petit système à basse température pour satisfaire à cette demande particulière. Cette solution permettra de faire fonctionner la grande installation à une plus haute température d évaporation pour améliorer le COP. MEC

32 Récupération de la chaleur rejetée au condenseur aux fins de chauffage des locaux et de procédés ou encore de préchauffage de l eau. Le coefficient de performance du système peut être amélioré lorsqu on a la possibilité de rejeter la chaleur à une plus basse température. Par exemple, le préchauffage de l eau potable diminue la quantité d énergie nécessaire au chauffage de l eau et permet d abaisser la température de condensation. Cette eau peut souvent être utilisée pour abaisser la température de condensation de 5 à 10 C, augmentant le COP du système. On pourrait aussi utiliser la chaleur des condenseurs pour faire fondre la neige ou prévenir la pénétration de gel dans le sol sous le plateau de glace d une patinoire ; Désurchauffe de la vapeur du fluide frigorigène (gaz chaud) sortant du compresseur. La surchauffe peut être récupérée dans le but de préchauffer l eau d appoint ou l eau pour les procédés. Comme la température des gaz surchauffés est supérieure à la température de condensation, on peut utiliser la surchauffe là où la chaleur latente à plus basse température ne peut pas l être. Cependant, il faut porter une attention particulière à la conception du réseau de conduites du fluide frigorigène pour s assurer du retour du fluide frigorigène et de l huile en provenance du désurchauffeur ; Utilisation de l eau de puits, de rivière ou de lac comme fluide de refroidissement à basse température pour abaisser la température de condensation. Si un condenseur refroidi à l air a besoins de réparations importantes ou encore d être remplacé, envisagez plutôt d installer un nouveau condenseur évaporatif. Un rendement amélioré et une diminution des coûts d énergie due à un COP supérieur peuvent justifier les dépenses supplémentaires ; Utilisation de machines frigorifiques pour déshumidifier l air dans les piscines intérieures, là où les taux de ventilation sont normalement élevés pour contrôler l humidité. En hiver, les coûts de chauffage de l air de ventilation peuvent alors être diminués en réduisant le taux de ventilation tout en assurant la déshumidification par le refroidissement de l air. La chaleur rejetée peut être utilisée pour préchauffer l air de ventilation et/ou l eau d appoint pour la piscine. Toutes ces mesures se traduisent par des économies d énergie. MEC

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau

Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau Généralités o Pour les condenseurs à eau de moyenne et grosse puissance on est amené à prévoir des dispositifs spéciaux permettant

Plus en détail

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Le compresseur est le cœur de toute installation de froid à compression. Il aspire les vapeurs du fluide frigorigène à partir d un niveau

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

FHE VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver

FHE VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver Les VMC double flux à haute performance des séries sont destinés à ventiler, déshumidifier l'air,

Plus en détail

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération GUIDE DU FROID Date : 01/2008 Rév. : 0 Par : PARTNERS 18, rue Nelson Mandela2045 L Aouina-Tunis Tél. : (00 216) 71 724 032/760

Plus en détail

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace Le refroidissement du lait, une exigence de qualité Le refroidissement du lait est une étape déterminante pour la qualité du produit. Si

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable Projet de Fin d Etudes réalisé au Ctifl Par Emilie AUGER Tuteur

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 3.4 Systèmes - Notions théoriques Refroidissement Piotr Wierusz-Kowalski AUTOMNE 2014 p.kowalski@mkengineering.be www.mkengineering.be

Plus en détail

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Les objectifs d'apprentissage : Être familiarisés avec les différents types de systèmes de chauffage à l électricité, Comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Utilisation Rationnelle de l Energie Processus industriels Tél : 0800/97 333 facilitateur.ure.process@3j-consult.com facilitateur.ure.process@ccilb.

Utilisation Rationnelle de l Energie Processus industriels Tél : 0800/97 333 facilitateur.ure.process@3j-consult.com facilitateur.ure.process@ccilb. SUCCESS STORY Optimisation énergétique d une nouvelle installation de production de froid chez Pastificio Della Mamma Intro Pastificio Della Mamma à Herstal, PME d une trentaine de personne, est une entreprise

Plus en détail

Régulation précédente de la puissance des installations

Régulation précédente de la puissance des installations Régulation par vitesse variable de la puissance de compresseurs à vis d installations frigorifiques ABB Refrigeration AB a développé un nouvel entraînement pour installations frigorifiques. Il s agit d

Plus en détail

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse III PRODUCION DE FROID, POMPE A CHALEUR Un cycle frigorifique est un système thermodynamique qui permet de transférer de la chaleur d un milieu vers un autre à température plus élevée. D après le second

Plus en détail

Améliorer l électricité spécifique

Améliorer l électricité spécifique Roger Cadiergues Améliorer l électricité spécifique L24. SOMMAIRE 1. Avant-propos p. 3 1.01. L organisation du sujet 1.02. Les principes de base 1.03A. Exemple : les couvertures de nuit 1.03B. Exemple

Plus en détail

INFO HTK-SE. Refroidisseur sec hybride auto-vidangeable. - L alternative à la tour de refroidissement - Pour les systèmes sans glycol.

INFO HTK-SE. Refroidisseur sec hybride auto-vidangeable. - L alternative à la tour de refroidissement - Pour les systèmes sans glycol. INFO HTK-SE Refroidisseur sec hybride auto-vidangeable - L alternative à la tour de refroidissement - Pour les systèmes sans glycol 2 kw JAEGGI L original JAEGGI se consacre depuis 929 au développement,

Plus en détail

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait 1 L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait Serge Bédard, gestionnaire principal de projet CanmetÉNERGIE-Varennes Ressources naturelles Canada Aperçu de la présentation 2

Plus en détail

Obtenir des conditions intérieures confortables en été n'est pas toujours possible sans recours à un système de production de froid.

Obtenir des conditions intérieures confortables en été n'est pas toujours possible sans recours à un système de production de froid. Contexte Orientations Contexte Obtenir des conditions intérieures confortables en été n'est pas toujours possible sans recours à un système de production de froid. Les bâtiments, ou parties de bâtiments,

Plus en détail

Programme minimal d entretien des systèmes de climatisation. Tableau des fréquences. Version du juillet 2013

Programme minimal d entretien des systèmes de climatisation. Tableau des fréquences. Version du juillet 2013 Programme minimal d entretien des systèmes de climatisation Tableau des fréquences Version du juillet 03 Plus d infos : www.bruxellesenvironnement.be Professionnels Performance Energétique des Bâtiments

Plus en détail

10 Cycles frigorifiques

10 Cycles frigorifiques 14 mars 2003 Introduction 277 10 10.1 Introduction Dans la section 9.1, on a considéré des machines thermiques constituées de quatre processus distincts, mettant en œuvre soit des dispositifs à circulation

Plus en détail

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue Présenté par : Simon Mandeville Directeur technique, division chauffage ENVIROAIR Industries Lundi 11 novembre 2013 Agenda

Plus en détail

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 11 février 2014 Soizic BERNARD : Chef de service Performance HSE Simon LANDREAU : Ingénieur thermicien Principe

Plus en détail

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale Fiche commerciale Pompes à chaleur Xinoé E3 & Xinoé Pro P o m P e s à c h a l e u r à a b s o r P t i o n g a z INNOVATION 010 motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 953 HERBLAY CEDEX. Tel. : 01.39.97.5.10

Plus en détail

Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel. Stéphan Gagnon, ing.

Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel. Stéphan Gagnon, ing. Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel Stéphan Gagnon, ing., CEM, LEED GA Plan de la présentation Genèse du projet Mode de réalisation Description

Plus en détail

Groupes d eau glacée Arcoa

Groupes d eau glacée Arcoa Groupes d eau glacée Arcoa groupes de production d eau glacée de 45 à 160 kw - Échangeurs côté eau : à plaques en inox avec isolation en mousse polyuréthane expansée à cellules fermées, équipés de pressostat

Plus en détail

Pompe à chaleur au CO2

Pompe à chaleur au CO2 Document SANYO date mai 9 tous droits réservés Pompe à chaleur au CO La problématique Le COP de 3 qui diminue fortement quand les besoins de chauffage augmentent, n est pas une fatalité. L utilisation

Plus en détail

Refroidissement d air adiabatique : confort d été sans climatisation

Refroidissement d air adiabatique : confort d été sans climatisation PAROLE D EXPERT Vu sur: http://conseils.xpair.com/ Refroidissement d air adiabatique : confort d été sans climatisation Par Gérard GAGET Société COOLEA Mars 2016 LA PROBLEMATIQUE Les solutions de confort

Plus en détail

- DIVISION 25 Lignes directrices pour la conception de centrale de refroidissement - 25 40 00

- DIVISION 25 Lignes directrices pour la conception de centrale de refroidissement - 25 40 00 Partie 1 Général 1.1 Sommaire 1. De façon générale, suivre les standards ci-dessous pour la division nommée. Ces standards ne sont pas destinés à restreindre ou remplacer le jugement d un professionnel.

Plus en détail

Efficacité énergétique. Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé. Intégrateur de solutions énergétiques

Efficacité énergétique. Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé. Intégrateur de solutions énergétiques Efficacité énergétique Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé Intégrateur de solutions énergétiques - 01 - - 02 - Introduction Table des matières Les économies d énergie Pour une

Plus en détail

INFO HTK. Refroidisseur sec hybride. La référence pour le refroidissement hybride. 100 4000 kw

INFO HTK. Refroidisseur sec hybride. La référence pour le refroidissement hybride. 100 4000 kw INFO HTK Refroidisseur sec hybride La référence pour le refroidissement hybride 4 kw JAEGGI L original JAEGGI se consacre depuis 929 au développement, à la production et à la commercialisation d échangeurs

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2005 Série technique 05-100 Incidence de la température de consigne des thermostats sur la consommation d énergie introduction Les occupants d une maison règlent habituellement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr DOSSIER DE PRESSE COGENTEC, http://www.cogentec.fr, entreprise française spécialisée dans la distribution de solutions de cogénération pour les particuliers et les professionnels, annonce aujourd hui le

Plus en détail

Varino et Varino Grande

Varino et Varino Grande Varino et Varino Grande Chaudières gaz à condensation modulantes de 8 % à 100 % Très Bas NOx De 65 kw à 600 kw Varino et Varino Grande L excellence en matière de chauffage La VARINO, comme la VARINO GRANDE,

Plus en détail

Ventilations d habitations, présentation et comparaison

Ventilations d habitations, présentation et comparaison DOSSIER VENTILATION Page 1 / 7 Ventilations d habitations, présentation et comparaison INTRODUCTION Nous passons 90 % de notre temps chez nous, dans des bureaux ou des usines, des moyens de transports,

Plus en détail

chauffage pour piscines ÉCOUTEZ LE SILENCE... APPRÉCIEZ LA PERFORMANCE... SEriE procopi.com

chauffage pour piscines ÉCOUTEZ LE SILENCE... APPRÉCIEZ LA PERFORMANCE... SEriE procopi.com chauffage pour piscines ÉCOUTEZ LE SILENCE... APPRÉCIEZ LA PERFORMANCE... SEriE procopi.com ÉCOUTEZ LE SILENCE... procopi.com SEriE LA puissance industrielle DE procopi procopi, un des principaux fabricants

Plus en détail

Totaline découvrez le bien-être total

Totaline découvrez le bien-être total Totaline découvrez le bien-être total Gamme Eolya Vitesse fixe Split mural réversible 4 mono-splits : 9-12 - 18-24 Gamme Alysea DC Inverter Split mural réversible 2 mono-splits : 9-12 1 bi-split : 9 +

Plus en détail

Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw

Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw Noesberger, technique en air comprimé SA Tasberg 35 Case postale 27 CH-1717 St-Ours 026 322 22 77 fax 026 323 16 84 dlt@noesberger.com www.noesberger.com Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw Compresseur

Plus en détail

8 COGÉNÉRATION. Extrait de "Systèmes Energétiques, tome 2", Presses de l'ecole des Mines de Paris

8 COGÉNÉRATION. Extrait de Systèmes Energétiques, tome 2, Presses de l'ecole des Mines de Paris 8 COGÉNÉRATION On appelle cogénération la production combinée d'énergie thermique et d'énergie mécanique ou d'électricité. L'électricité étant très souvent la forme sous laquelle l'énergie noble est produite,

Plus en détail

RTRA 107-110. Refroidisseurs de liquide à condensation par air à ventilateurs centrifuges et compresseur à vis D20 CA 001 FR

RTRA 107-110. Refroidisseurs de liquide à condensation par air à ventilateurs centrifuges et compresseur à vis D20 CA 001 FR RTRA 107-110 Refroidisseurs de liquide à condensation par air à ventilateurs centrifuges et compresseur à vis 4 Tailles - Puissances frigorifiques nominales, de 160 à 270 kw (R22-50 Hz). Compresseur à

Plus en détail

Technical Information

Technical Information Date of last update: Oct 12 Ref: Application Engineering Europe REMPLACEMENT DE FLUIDE HFC R404A OU R507 PAR DU HFC R407F AVERTISSEMENT Utiliser uniquement les fluides frigorigènes et lubrifiants approuvés

Plus en détail

Département Aérospatiale et mécanique.

Département Aérospatiale et mécanique. Département Aérospatiale et mécanique. Laboratoire de Thermodynamique Université de Liège Campus du Sart-Tilman - Bâtiment B49 Parking P33 B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 00 fax : +32 (0)4

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D'AUTORISATION DE LA SÉRIE : IMMEUBLES version mai 2008

FORMULAIRE DE DEMANDE D'AUTORISATION DE LA SÉRIE : IMMEUBLES version mai 2008 En complément au formulaire «Partie générale» et, le cas échéant, au formulaire «Synthèse Immeuble» et en vertu des exigences de l article 7.7 de la loi du 10 juin 1999 relative aux établissements classés,

Plus en détail

station d énergie La protection de climat est notre responsabilité

station d énergie La protection de climat est notre responsabilité LA CENTRALE D ENERGIE La protection de climat est notre responsabilité Pompe à chaleur, machine de froid, production eau chaude sanitaire contient un fluide frigorigène «R290» sans danger pour l environnement

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR 1) Introduction : DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR Respect de l environnement : Les réserves de combustibles fossiles comme le gaz naturel et le pétrole sont limitées. La conscience

Plus en détail

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Les différents rapports d enquête sur la canicule 2003 ont souligné que le rafraîchissement des

Plus en détail

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet :

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : www.becsa.fr La consommation électrique Le cycle frigorifique

Plus en détail

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser?

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Green morning 11 septembre 2014 Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Panorama des gisements d'économies d'énergies possibles en IAA Olivier GUILLEMOT POLENN www.polenn.com Eléments de contexte

Plus en détail

Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur

Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING Guide du monteur Contenu Page Instruments de mesure...2 Classification des instruments du mesure...2 Contrôle des instruments

Plus en détail

PGA 38 - PAC Gaz à Absorption. La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire

PGA 38 - PAC Gaz à Absorption. La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire 1 PGA 38 - PAC Gaz à Absorption La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire PAC GAZ A ABSORPTION : PGA 38 PGA 38 = Pac Gaz Absorption 38 (kw) Air /

Plus en détail

AUDIT DATACENTER HEXANET Visite du 18/06/2015

AUDIT DATACENTER HEXANET Visite du 18/06/2015 Audrey CHOPITON Génie Climatique et Energétique INSA de Strasbourg BE Alain Garnier Projet de Fin d Études : Les Green Datacenters AUDIT DATACENTER HEXANET Visite du 18/06/2015 Table des matières I) Remerciements...

Plus en détail

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D SESSION 2013 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS E.3 ÉTUDE DES INSTALLATIONS - OPTION C

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS E.3 ÉTUDE DES INSTALLATIONS - OPTION C BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS E.3 ÉTUDE DES INSTALLATIONS - OPTION C Session : 2014 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices

Plus en détail

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 8-11-14 kw Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 Conformité CE et ROHS Ce produit est conforme aux directives européennes : LVD n 73/23 modifiée 93/68 CEE relative à la basse tension EMC n 89/336 modifiée

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 13 mai 2011 relatif à l agrément de la demande de titre V relative

Plus en détail

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K L HYDRAULIQUE 1) Formules de notions de base Puissance nécessaire pour élever une certaine quantité d eau d un différentiel de température Puissance (W) = 1.163 x Volume (l) x T ( C) Débit nécessaire en

Plus en détail

Notice technique. Prescriptions. Planification. Novembre 2014. Domaine Clima chauffage

Notice technique. Prescriptions. Planification. Novembre 2014. Domaine Clima chauffage Schweizerisch-Liechtensteinischer Gebäudetechnikverband Association suisse et liechtensteinoise de la technique du bâtiment Associazione svizzera e del Liechtenstein della tecnica della costruzione Associaziun

Plus en détail

Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One

Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One (Prix Energia 2013) (Méritas Technologique ASHRAE 2015) ASHRAE Stan Katz, LEED PA Directeur Général - Énergie, Tuyauterie

Plus en détail

Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement.

Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement. Principe Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement. Il profite de la température quasi constante du sol pour réchauffer ou refroidir cet air de

Plus en détail

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec BC Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec Rédigé par : Essais spécialisés de transport (TransÉnergie) Pour

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

CTAexklusiv. Nous construisons votre pièce unique. Swiss. Quality

CTAexklusiv. Nous construisons votre pièce unique. Swiss. Quality CTAexklusiv Nous construisons votre pièce unique. Swiss Quality CTAexklusiv Expériences Siège principal de CTA à Münsingen CTAexklusiv désigne des installations produites par CTA qui couvrent la totalité

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR (ER 10)

LA POMPE A CHALEUR (ER 10) LA POMPE A CHALEUR (ER 10) Réchauffer l intérieur d une pièce en captant la chaleur naturelle de l extérieur. 1 INTRODUCTION Depuis quelques années dans notre pays, la pompe à chaleur bénéficie d un regain

Plus en détail

Utilisation de l énergie en entreprise

Utilisation de l énergie en entreprise Réduction des consommations et récupération d'énergie dans l'industrie Retours d expériences dans plusieurs entreprises françaises Utilisation de l énergie en entreprise Christophe DEBARD Directeur Commercial

Plus en détail

PRIME 12 POMPE A CHALEUR

PRIME 12 POMPE A CHALEUR PRIME 12 POMPE A CHALEUR CONSTRUCTION NEUVE ET RENOVATION Un ménage bruxellois consacre en moyenne 55% de son budget énergie au chauffage. Ce poste occasionne donc des dépenses importantes et représente

Plus en détail

Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes

Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes Nom de la municipalité : Ville de Varennes Description du projet : La Ville de Varennes s'est engagée à construire,

Plus en détail

Mural Hyper Heating. Spécial chauffage MSZ-FH / MUZ-FH

Mural Hyper Heating. Spécial chauffage MSZ-FH / MUZ-FH ** * Pompe à chaleur Air / AIR Mural Hyper Heating Spécial chauffage 1 MSZ-FH / MUZ-FH * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud

Plus en détail

Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL

Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * REFRIGERATEURS ET CONGELATEURS Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL RESAOLAB Convention

Plus en détail

Dimplex. des économies d énergie, un confort de fonctionnement et le respect de l environnement en prime. Chauffer et rafraîchir en un seul système

Dimplex. des économies d énergie, un confort de fonctionnement et le respect de l environnement en prime. Chauffer et rafraîchir en un seul système Dimplex Pompes à Chaleur Chauffer et rafraîchir en un seul système Plus d informations disponibles sous www.dimplex.de Glen Dimplex Deutschland GmbH Branche Dimplex Service Export Am Goldenen Feld 18 95326

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux

GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux Les Besoins Gestion des Apports Solaires Les Systèmes La Synthèse Site Climat & Ressources Ventilation QAI Typologie Bâtiment & les usages Isolation Thermique

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE

SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE kw 9 12 14 16 Unités Extérieures s s L 200 / 300 200 / 300 200 / 300 200 / 300 Ballon ECS m 2 Panneaux Compatibles Ballon ECS Panneaux Solaires Fiable et très

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ SPÉCIFIQUE

L ÉLECTRICITÉ SPÉCIFIQUE Roger Cadiergues MémoCad mc40.a CONCEVOIR / AMÉLIORER L ÉLECTRICITÉ SPÉCIFIQUE SOMMAIRE mc40.1. Les principes de base mc40.2. Les étiquettes énergie mc40.3. Les dispositions de bon sens mc40.4. Les consommations

Plus en détail

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE PAC absorption gaz Le site de la Résidence Dinetard à Toulouse SOMMAIRE Le site instrumenté Etudes de dimensionnement : 1, 2 ou 3 PAC??

Plus en détail

LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT. Association Française pour les Pompes A Chaleur

LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT. Association Française pour les Pompes A Chaleur LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT 1 UTILISONS L ÉNERGIE RENOUVELABLE DISPONIBLE À TOUT INSTANT DANS L EAU, L AIR ET LA TERRE UN PANEL REPRÉSENTATIF DE MEMBRES QUI SOMMES NOUS? L association regroupe

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Chapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PAC)

Chapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PAC) Objectifs Lahrouni, A. hap 4 Thermo 2 FSSM hapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PA) La connaissance du principe de fonctionnement des machines frigorifiques à compression et l application des

Plus en détail

FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION»

FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION» 1 FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION» 1. Contexte Enjeux La climatisation (on pense avant tout «froid»), principalement dans le tertiaire mais aussi de plus en plus dans le résidentiel, apporte plus

Plus en détail

Guide du monteur. Dépannage des installations Instruments de mesure. Refrigeration and Air Conditioning Controls

Guide du monteur. Dépannage des installations Instruments de mesure. Refrigeration and Air Conditioning Controls Refrigeration and Air Conditioning Controls Guide du monteur Dépannage des installations Instruments de mesure R E F R I G E R A T I O N A N D A I R C O N D I T I O N I N G Contenu Page Classification

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée LABEL PROMOTELEC PERFORMANCE LES EXIGENCES TECHNIQUES à RESPECTER PAR POSTE CLé DU BÂTiMENT Spécifications des pompes à chaleur à absorption à chauffage direct au gaz Caractéristiques Les matériels destinés

Plus en détail

La pompe à chaleur : comment ça marche?

La pompe à chaleur : comment ça marche? La pompe à chaleur : comment ça marche? Le principe d une pompe à chaleur est relativement simple : une pompe à chaleur, composée d un évaporateur, d un générateur à compresseur et d un condensateur, remplace

Plus en détail

La solution 3-en-1. Chauffage*(voir au dos)

La solution 3-en-1. Chauffage*(voir au dos) La solution 3-en-1 Ventilation double flux Chauffage*(voir au dos) Rafraîchissement MyDATEC, la solution 3-en-1 pour maiso En été En hiver 2 C Air extrait 2 C Air rejeté C Air neuf 27 C Air insufflé 827W

Plus en détail

MAV80/180. Série. Compresseurs compacts et silencieux conçus pour satisfaire vos besoins en air comprimé

MAV80/180. Série. Compresseurs compacts et silencieux conçus pour satisfaire vos besoins en air comprimé Série MAV80/180 Compresseurs à vis lubrifiées de 39 à 99 m 3 /heure en bar Compresseurs compacts et silencieux conçus pour satisfaire vos besoins en air comprimé Série MAV 80/180 Compresseurs à vis lubrifiées

Plus en détail

La g éothermie. démystifiée. master.ca/geo. Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain.

La g éothermie. démystifiée. master.ca/geo. Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain. La g éothermie démystifiée Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain. La géothermie est une solution ingénieuse et efficace en vue de la réduction du réchauffement

Plus en détail

Avenir et évolution en réfrigération

Avenir et évolution en réfrigération Avenir et évolution en réfrigération Objectif Informer les décideurs sur les orientations ti et les choix possibles des différentes technologies pour un remplacement de système ou une nouvelle construction.

Plus en détail

1 ) Qu est-ce qu un bâtiment BBC? Le label français BBC Effinergie Document 1a

1 ) Qu est-ce qu un bâtiment BBC? Le label français BBC Effinergie Document 1a Type d'activité La maison BBC Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de T erm S Compétences exigibles du programme de T erm S Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques

Plus en détail

L EAU CHAUDE DES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES INVENTION SLOVAQUE BREVETÉE LES CHAUFFE-EAU HYBRIDES LOGITEX CATALOGUES DES PRODUITS

L EAU CHAUDE DES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES INVENTION SLOVAQUE BREVETÉE LES CHAUFFE-EAU HYBRIDES LOGITEX CATALOGUES DES PRODUITS L EAU CHAUDE DES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES INVENTION SLOVAQUE BREVETÉE LES CHAUFFE-EAU HYBRIDES LOGITEX CATALOGUES DES PRODUITS Les chauffe-eau LOGITEX représentent une nouvelle solution révolutionnaire

Plus en détail

3.) La préparation du biogaz

3.) La préparation du biogaz 3.) La préparation du biogaz Les principaux polluants et leurs effets nocifs Le soufre et ses composés (H 2 S notamment): Corrosion des équipements, dépôt sur les équipements Les condensats: Corrosion

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation

Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation Bruxelles Environnement PRODUCTION DE CHALEUR: CARACTERISTIQUES DE SYSTEMES INNOVANTS Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Quand le design rencontre la performance

Quand le design rencontre la performance Pompes à chaleur air/air pour le résidentiel Gamme Shirokuma Quand le design rencontre la performance Habitations INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER Pompes à chaleur air/air Comment ça marche? 1 kw consommé

Plus en détail

Les centrales multifonctions. Caractéristiques des offres. Dossier de veille réalisé par Energie Information services

Les centrales multifonctions. Caractéristiques des offres. Dossier de veille réalisé par Energie Information services Les centrales multifonctions Caractéristiques des offres Dossier de veille réalisé par Energie Information services Les centrales multifonctions Caractéristiques des offres Présentation et contexte Ce

Plus en détail

PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES

PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES But de la protection des moteurs PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES Les protections des moteurs électriques contre les surintensités (surcharges et courts-circuits) ont

Plus en détail

Du : 2015-11-25 Au : 2015-11-26 Tarif : 1250 CAD Lieu de formation : Holiday Inn, 900 Rue St-Charles Est, Longueuil, Montréal, QC, J4H 3Y2

Du : 2015-11-25 Au : 2015-11-26 Tarif : 1250 CAD Lieu de formation : Holiday Inn, 900 Rue St-Charles Est, Longueuil, Montréal, QC, J4H 3Y2 Du : 2015-11-25 Au : 2015-11-26 Tarif : 1250 CAD Lieu de formation : Holiday Inn, 900 Rue St-Charles Est, Longueuil, Montréal, QC, J4H 3Y2 Il existe de nombreux systèmes de ventilation, ils sont adaptés

Plus en détail