Le programme. Évaluation diagnostique p CoMPrEndrE Cohésion et transformation de la matière

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le programme. Évaluation diagnostique p CoMPrEndrE Cohésion et transformation de la matière"

Transcription

1 séquence PARtiE 4 2 Manuel unique, p. 274 ( Énergie Manuel de physique, p. 172) nucléaire Le programme notions et contenus Compétences attendues CoMPrEndrE Cohésion et transformation de la matière Réactions de fission et de fusion. Lois de conservation dans les réactions nucléaires. Défaut de masse, énergie libérée. Réactions nucléaires et aspects énergétiques associés. Ordre de grandeur des énergies libérées. Utiliser les lois de conservations pour écrire l équation d une réaction nucléaire. Utiliser la relation E libérée = Dm c 2. Recueillir et exploiter des informations sur les réactions nucléaires (domaine médical, domaine énergétique, domaine astronomique, etc.). Les compétences à acquérir dans la séquence 1. Utiliser des lois de conservation pour écrire l équation d une réaction nucléaire. 2. Distinguer les types de réactions nucléaires. 3. Réaliser le bilan énergétique d une réaction nucléaire. Évaluation diagnostique p. 274 Situation 1 E est le symbole de l énergie, qui s exprime en joule. m est celui de la masse, qui s exprime en kg. c est la vitesse de la lumière dans le vide : c = 3, m s -1. Les activités 1 et 2 permettent d exploiter cette relation dans le cadre de l équivalence masse-énergie. Situation 2 Tout comme dans les phénomènes de radioactivité, on observe une transformation du noyau de l atome. En revanche, elle est ici provoquée par l impact d une particule (un neutron), contrairement aux désintégrations radioactives qui, elles, sont spontanées. L activité 2 traite de deux types de réactions nucléaires : la fusion et la fission. 148 Situation 3 En réalité, rien ne brûle : aucune combustion ne se produit au cœur du Soleil, ce sont des réactions nucléaires (fusion) qui s y déroulent et qui sont à l origine de l énergie rayonnée. L activité 2 détaille la réaction de fusion et l intérêt que le projet Iter porte aux réactions se produisant au cœur du Soleil.

2 activités Activité 1 L énergie des noyaux p Un problème de masse 1. Le noyau d hélium, de représentation symbolique 4 2He, est composé de 4 nucléons, dont 2 protons et 2 neutrons. 2. m = 2 m p + 2 m n = 2 1, , = 6, kg. 3. Masse du noyau d hélium : m( 4 2 He) = 6, kg ; masse des constituants séparés m = 6, kg. La masse du noyau d hélium est donc inférieure à celle de ses constituants séparés. 4. À un défaut de masse est associée une libération d énergie, selon l équivalence masse-énergie d Einstein (c 2 étant positif). Il faut à l inverse fournir de l énergie pour casser le noyau d un atome. 2. Un problème de stabilité 1. E l ( 238 U) > E l ( 56 Fe). L uranium 238 devrait donc être plus stable que le fer 56, car il faudrait fournir plus d énergie pour séparer ses constituants. Or, l uranium 238 se désintègre, et non le fer 56. En revanche, E l ( 238 U)/238 = 7,57 MeV < E l ( 56 Fe)/56 = 8,79 MeV, ce qui est bien en accord avec les stabilités de ces noyaux. Il faut donc rapporter l énergie de liaison au nombre de nucléons pour évaluer la stabilité d un noyau. 2. Point de coordonnées (56 ; 8,79) pour le fer 56. Point de coordonnées (238 ; 7,57) pour l uranium 238. Ces deux points appartiennent bien à la courbe. 3. Pour A < 20 : noyaux instables. Pour 20 < A < 180 : noyaux stables. Pour A > 180 : noyaux instables. Activité 2 Reproduire l énergie du Soleil p a. Voir figure 2 du cours. b. Le nombre total de protons et le nombre total de neutrons sont identiques avant et après la fusion. À ce stade, on peut dire que le nombre total de neutrons et de protons (et par conséquent, de nucléons) se conserve. 2. a. m après = m( 4 2 He) + m neutron = 6, , = 8, kg. b. m avant = m( 2 1 H) + m(3 1 H) = 3, , = 8, kg. c. Dm = m après - m avant = 8, , = - 0, kg. 3. E libérée = Dm c 2 = - 0, (3, ) 2 = 2, J. Or 1 ev = 1, J, donc E libérée = 2, /(1, ) = 1, ev = 17,4 MeV. 4. a. Les deux noyaux sont de charge + e (car il y a un proton dans chaque noyau). b. Deux charges de même signe se repoussant, il faut fournir de l énergie pour vaincre cette répulsion coulombienne. 5. Puisque le nombre de protons et le nombre de nucléons se conservent lors des transformations nucléaires, on a conservation du nombre de nucléons : = A + 2 soit A = 94. On aussi conservation de la charge : = 54 + Z + 0 donc Z = 38. Z = 38 correspond à l élément strontium, de symbole Sr. Le noyau formé est donc le strontium 94, de représentation symbolique Sr. 6. m après = m( Xe) + 2m neutron + m(x) = (232, , ,917) = 391, kg. m avant = m( U) + m neutron = (390, ,675) = 391, kg. Dm = m après - m avant = (391, ,895) = - 0, kg. 7. E libérée = Dm c 2 = - 0, (3, ) 2 = 2, J. Or 1 ev = 1, J, donc E libérée = 2, /(1, ) = 1, ev = 185 MeV. PARTIE 4 Séquence 2 Énergie nucléaire 149

3 8. Pour la fusion, le nombre total de nucléons est 5, soit E libérée /5 = 3,48 MeV. Pour la fission ; le nombre total de nucléons est 236, soit E libérée /236 = 0,784 MeV. À quantité équivalente, la fusion du deutérium et du tritium libère 4,4 fois plus d énergie que la fission de l uranium. Il s avère donc intéressant, d un point de vue énergétique, de remplacer la fission de l uranium par la fusion du deutérium et du tritium dans les centrales nucléaires. 9. L approvisionnement en tritium et deutérium est plus simple et moins onéreux que celui en uranium. De plus, la fusion n engendrerait pas (ou très peu) de déchets radioactifs. Cependant, le déclenchement de la fusion a un coût énergétique très élevé, ce qui ne la rend pas rentable énergiquement, du moins à ce jour. Activité 3 La découverte du neutrino p a. Les neutrinos sont des «particules neutres», «différentes des photons parce qu elles ne se meuvent pas à la vitesse de la lumière», dont la masse «ne doit en aucun cas excéder 0,01 de la masse du proton». Ils ont par ailleurs une «très faible interaction avec la matière» et une «interaction avec des protons». b. Le neutrino n est composé d aucun nucléon (sa masse n excède pas 1 % de la masse d un proton, donc d un nucléon) et sa charge est nulle, d où sa représentation symbolique. 2. a. La réaction b - est une désintégration radioactive, car c est une transformation nucléaire spontanée. b. Un neutron se transforme en un proton en émettant un électron. Le noyau produit a le même nombre de nucléons A et un proton supplémentaire, donc un numéro atomique Z + 1. Puisque le numéro atomique change, l élément et son symbole sont différents, d où le «X». Le neutrino est ajouté dans les produits, non pas pour respecter la conservation de la charge et du nombre de nucléons, mais celle de l énergie. 3. C est une interaction à la fois de faible portée et de faible intensité. 4. a. C est la conservation de l énergie, ici lors d une transformation nucléaire. b. On peut citer la détection des essais nucléaires (sauvages) ou des bombes nucléaires, ainsi que l obtention d informations sur l histoire de l Univers. exercices COMPÉTENCE 1 : Utiliser les lois de conservation pour écrire l équation d une réaction nucléaire 1 Lors d une réaction nucléaire, il y a conservation de la charge du noyau et du nombre de nucléons, donc a., b., c., et e. se conservent. d. et f. ne se conservent pas : il y a émission d électron (du noyau) dans la désintégration bêta moins et augmentation du nombre de noyaux dans la fission Conservation de la charge et du nombre de nucléons. 2. a. Oui. b. Non : = 4. c. Non : = = 234. d. Non : = Le nombre de nucléons de la particule émise doit être nul puisque l argon 40 et le calcium 40 ont le même nombre de nucléons que le potassium 40. Or, le nombre de nucléons se conserve lors d une réaction nucléaire. 2. Équation de la réaction nucléaire produisant le calcium 40 ( Ca) : 19 K Æ Ca + 0-1e. Équation de la réaction nucléaire produisant l argon 40 ( Ar) : 19 K Æ Ar e.

4 5 1. Carbone 14 : 14 6 C ; azote 14 : 14 7 N ; proton : 1 1 H ; électron : 0-1e ; neutron : 1 0 n. 2. Formation du carbone 14 : 14 7 N n Æ 14 6 C H. Les lois de conservation sont vérifiées, car = et = Désintégration du carbone 14 : 14 6 C Æ 14 7 N + 0-1e. Les lois de conservation sont vérifiées, car 14 = et 6 = 7 + (-1). 3. Il s agit de transformations nucléaires, car la composition du noyau est modifiée a (et b ) : D après la conservation du nombre de nucléons : = A + 0 soit A = 2. D après la conservation de la charge : = Z + 1, soit Z = 1. c : = A + 2, soit A = 4 ; = Z + 2, soit Z = Z = 1, donc l élément X est l hydrogène H ; Z = 2, donc l élément X est l hélium He a + 2 b + c donne : H H H H He He Æ H e He He H. En simplifiant, on obtient H Æ 4 2 He e. COMPÉTENCE 2 : Distinguer les différents types de réactions nucléaires 7 1. a. Points communs : transformations des noyaux, transformations provoquées. Différences : on part d un noyau plus lourd pour aboutir à des noyaux plus légers lors de la fission ; c est l inverse lors de la fusion. b. Points communs : transformations des noyaux et, pour la désintégration alpha comme la fission, on part d un noyau plus lourd pour aboutir à des noyaux plus légers. Différence : les désintégrations sont des transformations spontanées, tandis que la fission est une transformation provoquée. 2. a : fission ; b : fusion ; c : désintégration a : «le plutonium 241 est aussi un émetteur bêta moins». b : «le plutonium 241 est un sous-produit obtenu [ ] à partir de l uranium 238». c : «une fois formé, le plutonium 241 peut se scinder sous l action d un bombardement de neutrons.». b. Soit A le nombre de neutrons et Z le nombre de charge de la particule émise. D après les lois de conservation appliquées à l équation a, on a : 241 = A, soit A = 0 ; 94 = 95 + Z, soit Z = - 1. La particule est donc un électron, de représentation symbolique -1 0 e. 2. Spontanée : équation a. Provoquées : équations b et c. b. Fission : équation c. Désintégration : équation a Les désintégrations sont des réactions spontanées. La transformation de l argent 107 en argent 108 est une réaction provoquée («sous l impact d un neutron»). 2. Transformation de l argent 107 en argent 108 : Ag n Æ 108 Désintégration avec émission d un positron : Désintégration avec émission d un électron : Ag. 107 Ag Æ 46 Pd e. 107 Ag Æ 48 Cd + 0-1e Il s agit de désintégrations radioactives, donc de réactions spontanées. 2. Pour les réactions représentées par les flèches orange, A diminue de 4 et Z diminue de 2 (le noyau libère 2 protons et 2 neutrons, soit un noyau d hélium). Pour les réactions représentées par des flèches vertes, Z augmente de 1 et A reste identique (un neutron se transforme en un proton). 3. Pour la dernière transformation, A diminue de 4 et Z diminue de 2 par rapport au noyau de départ ( Ra), on obtient donc un élément 86X et, puisque Z = 86 correspond à l élément radon, il s agit du radon 222 : Rn Réaction de fusion : réaction entre le bismuth et le fer, puisque le fer et le bismuth ont un numéro atomique inférieur à celui de l élément 109. PARTIE 4 Séquence 2 Énergie nucléaire 151

5 Réaction de désintégration radioactive : désintégration du meitnerium («tous ses isotopes se transforment spontanément en émettant des particules alpha»). Réaction de fission : «transformation de l uranium en deux noyaux sous l impact d un neutron». 2. Deux protons sont chacun chargés positivement, donc se repoussent. La cohésion du noyau assurée par l interaction forte est mise en défaut quand le nombre de protons est trop élevé. COMPÉTENCE 3 : Réaliser le bilan énergétique d une réaction nucléaire c ; 2. b ; 3. a. et b He : 2 protons et 1 neutron ; 4 2 He : 2 protons et 2 neutrons ; 6 2He : 2 protons et 4 neutrons. 2. Dm = m(noyau) - m(constituants séparés). Pour 3 2 He : Dm = - 1, kg. Pour 4 2 He : Dm = - 5, kg. Pour 6 2 He : Dm = - 5, kg. 3. a. E libérée = Dm c 2. Pour 3 2 He : E libérée = 1, J = 7,36 MeV. Pour 4 2 He : E libérée = 4, J = 28,3 MeV. Pour 6 2 He : E libérée = 4, J = 29,1 MeV. b. Pour 3 2 He : E libérée /A = 7,36/3 = 2,45 MeV. Pour 4 2 He : E libérée /A = 28,3/4 = 7,08 MeV. Pour 6 2 He : E libérée /A = 29,1/6 = 4,85 MeV. c. L isotope le plus lié est donc 4 2 He Pour la première fission : E libérée = m( Cs) + m(94 37 Rb) + 2m n - m( U) - m n c2 E libéreé = 2, J = 167 MeV. Pour la deuxième fission : E libérée = m( Sb) + m(99 41 Nb) + 3m n - m( U) - m n c2 E libérée = 2, J = 163 MeV /163 = 1,02. Les deux énergies libérées sont du même ordre de grandeur. 152 exercices de synthèse 16 Les deux isotopes de l uranium (Z = 92), l uranium 238 et l uranium 235, ont des propriétés nucléaires différentes. L uranium 238 est radioactif alpha : il se désintègre en émettant un noyau d hélium, de représentation symbolique 4 2He. L uranium 235 est fissile, 1. En appliquant les lois de conservation, écrire l équation de la désintégration de l uranium 238 et identifier le noyau formé. 2. Il existe plusieurs possibilités pour la fission de l uranium 235. Voici les équations de deux des possibilités de fission : a U n Æ n Xe. b U n Æ 92 Ce + 34 Se n. Compléter ces deux équations U Æ A Z X + 4 2He. On a 238 = A + 4, soit A = 234 et 92 = Z + 2, soit Z = 90. Le noyau formé est donc le thorium 234 ( Th). 2. a. Équation a. Z = 38 correspond à l élément strontium, de symbole Sr. On note k le nombre de neutrons émis. Par conservation du nombre de nucléons, on a : = 94 + k , soit k = 1. D où l équation : U n Æ Sr n Xe. Équation b. Détermination du numéro atomique Z du cérium : = Z , soit Z = 58. Détermination du nombre de nucléons du sélénium : = 92 + A + 3, soit A = 141 D où l équation : U n Æ Ce + 34 Se n.

6 17 1. Voir cours, p Les rayonnements les plus pénétrants sont les rayonnements gamma. 3. Les particules alpha sont arrêtées par une feuille de papier et les particules bêta par une feuille d aluminium, donc ils sont aussi arrêtés par une épaisseur de béton. Le béton stoppe par ailleurs les rayonnements gamma. 4. a. Le rayonnement alpha est constitué de noyaux d hélium (2 protons et 2 neutrons), particules lourdes par rapport aux autres (électron, positon, etc.) b. Par exposition externe, les particules sont arrêtées par les vêtements et la peau. Par ingestion, elles agissent directement sur les organes du corps humain Réaction 1 : Ni + 82 Pb Æ X 1 ; réaction 2 : X 1 Æ X He ; 258 réaction 3 : 1 08 X 2 Æ X He ; réaction 4 : X 3 Æ X C. 2. Z = 100 correspond au fermium : le noyau formé est donc le fermium Réaction 1 : fusion. Réactions 2 et 3 : désintégration radioactive alpha. Réaction 4 : désintégration radioactive ou fission a. La transformation d un noyau sous l impact d un neutron produit des neutrons qui engendrent chacun la transformation d un autre noyau, qui produit lui-même des neutrons, etc. b. Il s agit d une fission : sous l impact d un neutron, un noyau lourd se scinde en plusieurs noyaux plus légers. 2. Non, c est une réaction nucléaire, car le noyau de l atome est modifié : l élément chimique n est pas conservé dans ces réactions. 3. Les réactions en chaîne contrôlées sont exploitées dans les centrales nucléaires. Les réactions en chaîne non contrôlées sont à la base des bombes nucléaires Tritium : 3 1 H ; deutérium : 2 1 H H H Æ 3 1 H + A Z X, où A ZX désigne la particule émise avec le tritium. En utilisant les lois de conservation, on trouve A = Z = 1. La particule émise avec le tritium a donc pour représentation symbolique 1 1 H. Il s agit d un proton H Æ Z X A e, où Z X A désigne le noyau formé. En utilisant les lois de conservation, on trouve A = 3 et Z = 2. Le noyau formé est l hélium 3 : 3 2 He. 4. L énergie manquante n est pas perdue : elle est emportée par le noyau formé et/ou par une autre particule, car l énergie se conserve lors d une transformation nucléaire L énergie de liaison est l énergie à fournir pour séparer les constituants d un noyau. 2. Voir activité a. Les noyaux les plus liés sont ceux qui ont une énergie de liaison par nucléon maximale (il faut fournir le maximum d énergie pour décomposer le noyau donc ce sont les noyaux les plus liés). Il s agit des noyaux sur la partie de la courbe horizontale autour du fer 56, le noyau le plus stable. b. Les noyaux pour la fusion sont ceux moins lourds que le fer 56, car la fusion conduit à des noyaux plus lourds. Inversement, les noyaux plus lourds que le fer 56 vont être fissiles La radioactivité artificielle regroupe les isotopes radioactifs fabriqués (synthétisés) par l Homme. 2. a. On passe de Co à 27 Co. La particule captée a donc pour représentation symbolique 1 0X (respect des lois de conservation de la charge et du nombre de nucléons) : il s agit d un neutron. b Co n Æ Co. 3. a. L énergie de liaison est l énergie à fournir pour séparer les constituants d un noyau. PARTIE 4 Séquence 2 Énergie nucléaire 153

7 b. E l = [27 m p + 33 m n - m( Co)] c2 ; m( Co) = 27 m p + 33 m n - E l /c2. = 9, kg. 4. a. Le cobalt 60 se désintégrant en nickel 60, il est moins stable. b. E libérée = m( Ni) + m( 0-1e) - m( Co) c2. m( Ni) = E libérée /c2 - m( 0-1 e) + m( Co) m( Ni) = 9, kg. en route vers la terminale La fusion est l union de deux noyaux légers pour former un noyau plus lourd. 2. Les deux noyaux sont chargés positivement, il faut donc vaincre la répulsion coulombienne des deux noyaux pour les rapprocher. 3. On a E libérée = 24 MeV = Dm c 2, donc : Dm = E libérée /c 2 = , /(3, ) 2 = 4, kg. 4. L énergie libérée lors depuis sa formation est : E libérée = 3, , , = 5, J. Dm = E libérée /c 2 = 6, kg. Cela représente : Dm /m(soleil) = 0,031 % de sa masse actuelle. 154

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

La physique nucléaire et ses applications

La physique nucléaire et ses applications La physique nucléaire et ses applications I. Rappels et compléments sur les noyaux. Sa constitution La représentation symbolique d'un noyau est, dans laquelle : o X est le symbole du noyau et par extension

Plus en détail

Équivalence masse-énergie

Équivalence masse-énergie CHPITRE 5 NOYUX, MSSE ET ÉNERGIE Équivalence masse-énergie. Équivalence masse-énergie Einstein a montré que la masse constitue une forme d énergie appelée énergie de masse. La relation entre la masse (en

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation Chapitre 6 Réactions nucléaires 6.1 Généralités 6.1.1 Définitions Un atome est constitué d électrons et d un noyau, lui-même constitué de nucléons (protons et neutrons). Le nombre de masse, noté, est le

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires I Introduction Activité p286 du livre Transformations nucléaires II Les transformations nucléaires II.a Définition La désintégration radioactive d un noyau est une transformation nucléaire particulière

Plus en détail

C4: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

C4: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C C4 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 30 C4: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les nucléons:

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 Lycée Galilée Gennevilliers L'énergie nucléaire : fusion et fission chap. 6 JALLU Laurent I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 II. Équivalence masse-énergie... 3 Bilan de masse de la

Plus en détail

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC SVOIR Lycée français La Pérouse TS CH P6 L énergie nucléaire Exos BC - Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. - Définir et calculer l'énergie de liaison par nucléon. - Savoir

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA 3-1 : Physique Chapitre 8 : Le noyau et les réactions nucléaires Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Finalité du chapitre

Plus en détail

8/10/10. Les réactions nucléaires

8/10/10. Les réactions nucléaires Les réactions nucléaires En 1900, à Montréal, Rutherford observa un effet curieux, lors de mesures de l'intensité du rayonnement d'une source de thorium [...]. L'intensité n'était pas la même selon que

Plus en détail

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Nature de l activité : Réaliser 3 types de productions écrites (réécriture de notes, production d une synthèse de documents, production d une argumentation)

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale"

Stage : Développer les compétences de la 5ème à la Terminale Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale" Session 2014-2015 Documents produits pendant le stage, les 06 et 07 novembre 2014 à FLERS Adapté par Christian AYMA et Vanessa YEQUEL d après

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires Transformations nucléaires Stabilité et instabilité des noyaux : Le noyau d un atome associé à un élément est représenté par le symbole A : nombre de masse = nombre de nucléons (protons + neutrons) Z :

Plus en détail

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES Questionnaire EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES SCP 4010-2 LE NUCLÉAIRE, DE L'ÉNERGIE DANS LA MATIÈRE /263 FORME C Version corrigée: Équipe sciences LeMoyne d'iberville, septembre 2006. QUESTION 1 (5 pts) 1. La

Plus en détail

P17- REACTIONS NUCLEAIRES

P17- REACTIONS NUCLEAIRES PC A DOMICILE - 779165576 P17- REACTIONS NUCLEAIRES TRAVAUX DIRIGES TERMINALE S 1 Questions de cours 1) Définir le phénomène de la radioactivité. 2) Quelles sont les différentes catégories de particules

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie.

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie. Physique. Partie 2 : Transformations nucléaires. Dans le chapitre précédent, nous avons étudié les réactions nucléaires spontanées (radioactivité). Dans ce nouveau chapitre, après avoir abordé le problème

Plus en détail

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission LA COLLECTION > 1 > L atome 2 > La radioactivité 3 > L homme et les rayonnements 4 > L énergie 6 > Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 > Le cycle du combustible nucléaire 8 > La microélectronique

Plus en détail

Principe et fonctionnement des bombes atomiques

Principe et fonctionnement des bombes atomiques Principe et fonctionnement des bombes atomiques Ouvrage collectif Aurélien Croc Fabien Salicis Loïc Bleibel http ://www.groupe-apc.fr.fm/sciences/bombe_atomique/ Avril 2001 Table des matières Introduction

Plus en détail

Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires

Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires Nassiba Tabti A.E.S.S. Physique (A.E.S.S. Physique) 5 mai 2010 1 / 47 Plan de l exposé 1 La Radioactivité Découverte de la radioactivité

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie?

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie? FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie? Type d'activité Activité avec démarche d investigation, étude documentaire (synthèse

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov

a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov V. Les réactions r thermonucléaires 1. Principes a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov 2. Taux de réactions r thermonucléaires a. Les sections

Plus en détail

Historique. Les radiations nucléaires 1

Historique. Les radiations nucléaires 1 Les radiations nucléaires Dans notre vie de tous les jours, nous sommes continuellement bombardés de radiations de toutes sortes. Certaines sont naturelles et d autres, artificielles. Les premières proviennent

Plus en détail

NOYAU, MASSE ET ENERGIE

NOYAU, MASSE ET ENERGIE NOYAU, MASSE ET ENERGIE I - Composition et cohésion du noyau atomique Le noyau atomique est composé de nucléons (protons+neutrons). Le proton a une charge positive comparativement au neutron qui n'a pas

Plus en détail

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil.

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil. INTRODUCTION : Un enfant qui naît aujourd hui verra s éteindre une part importante de nos ressources énergétiques naturelles. Aujourd hui 87% de notre énergie provient de ressources non renouvelables (Charbon,

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Panorama de l astronomie

Panorama de l astronomie Panorama de l astronomie 7. Les étoiles : évolution et constitution des éléments chimiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gaël Cessateur & Gilles Theureau, Lab Phys. & Chimie de l Environnement

Plus en détail

Chapitre 2 RÉACTIONS NUCLÉAIRES

Chapitre 2 RÉACTIONS NUCLÉAIRES Chapitre 2 RÉACTIONS NUCLÉAIRES 2.1 Généralités 2.1.1 Loi de décroissance exponentielle Rutherford et Soddy (1902). Un atome excité retourne à son état fondamental en émettant un photon. Dans le domaine

Plus en détail

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La matière L atome Les isotopes Le plasma Plan de l exposé Réactions nucléaires La fission La fusion Le Tokamak

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an L uranium dans le monde 1 Demande et production d Uranium en Occident U naturel extrait / année 40.000 tonnes Consommation mondiale : 65.000 tonnes La différence est prise sur les stocks constitués dans

Plus en détail

Radioactivité et chimie nucléaire

Radioactivité et chimie nucléaire Radioactivité et chimie nucléaire ) Rappels sur la structure de l atome et du noyau D après le modèle lacunaire de Rutherford, l atome se subdivise en deux parties : - le noyau : minuscule grain de matière

Plus en détail

PHY113 : Cours de Radioactivité 2009-2010

PHY113 : Cours de Radioactivité 2009-2010 Cours de Radioactivité Le but de ce cours est de permettre aux étudiants qui seront amenés à utiliser des sources radioactives d acquérir les bases de la radioactivité. Aussi bien au niveau du vocabulaire

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

par Alain Bonnier, D.Sc.

par Alain Bonnier, D.Sc. par Alain Bonnier, D.Sc. 1. Avons-nous besoin d autres sources d énergie? 2. Qu est-ce que l énergie nucléaire? 3. La fusion nucléaire Des étoiles à la Terre... 4. Combien d énergie pourrait-on libérer

Plus en détail

nucléaire 11 > L astrophysique w Science des étoiles et du cosmos

nucléaire 11 > L astrophysique w Science des étoiles et du cosmos LA COLLECTION w 1 w L atome 2 w La radioactivité 3 w L homme et les rayonnements 4 w L énergie 5 w L énergie nucléaire : fusion et fission 6 w Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 w Le cycle du

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

À propos d ITER. 1- Principe de la fusion thermonucléaire

À propos d ITER. 1- Principe de la fusion thermonucléaire À propos d ITER Le projet ITER est un projet international destiné à montrer la faisabilité scientifique et technique de la fusion thermonucléaire contrôlée. Le 8 juin 005, les pays engagés dans le projet

Plus en détail

c) Défaut de masse et énergie de liaison

c) Défaut de masse et énergie de liaison c) Défaut de masse et énergie de liaison Calculons la masse d un noyau de 2 manières : à partir de la masse des constituants (2 neutrons + 2 protons) à partir de la masse mesurée de l atome (cf «Tabelle

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30 Terminales S1, S2, S3 2010 Vendredi 29 janvier BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES Durée : 3 heures 30 Toutes les réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Chaque exercice sera traité sur une

Plus en détail

Dossier «L énergie nucléaire»

Dossier «L énergie nucléaire» Dossier «L énergie nucléaire» (ce dossier est en ligne sur le site de La main à la pâte : http://www.inrp.fr/lamap/?page_id=16&action=2&element_id=374&domainsciencetype_id=7) Rédacteur David WILGENBUS

Plus en détail

La physique nucléaire

La physique nucléaire SPH3U ÉDITION 2010 Physique Guide pédagogique Le présent guide sert de complément à la série d émissions intitulée, produite par TFO, l Office de la télévision éducative de langue française de l Ontario.

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

Stabilité et Réactivité Nucléaire

Stabilité et Réactivité Nucléaire Chapitre 1 Stabilité et Réactivité Nucléaire Les expériences, maintes fois répétées, montraient chaque fois que les déflexions subies par les particules chargées en interaction avec les noyaux ne correspondaient

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières Physique Générale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) TRAN Minh Tâm Table des matières Applications de la loi de Newton pour la rotation 93 Le gyroscope........................ 93 L orbite

Plus en détail

La fusion nucléaire. Le confinement magnétique GYMNASE AUGUSTE PICCARD. Baillod Antoine 3M7 29/10/2012. Sous la direction de Laurent Locatelli

La fusion nucléaire. Le confinement magnétique GYMNASE AUGUSTE PICCARD. Baillod Antoine 3M7 29/10/2012. Sous la direction de Laurent Locatelli GYMNASE AUGUSTE PICCARD La fusion nucléaire Le confinement magnétique Tokamak JET (http://www.isgtw.org/feature/small-sun-earth) Baillod Antoine 3M7 29/10/2012 Sous la direction de Laurent Locatelli RÉSUMÉ

Plus en détail

Le défi énergétique. Exercices. Correction. 1. Le charbon est une ressource renouvelable. Il s puise. 2. L énergie s exprime en Watt (W).

Le défi énergétique. Exercices. Correction. 1. Le charbon est une ressource renouvelable. Il s puise. 2. L énergie s exprime en Watt (W). 1L/1ES Exercice.1 : QCM Cochez vrai ou faux. Exercices Correction 1. Le charbon est une ressource renouvelable. Il s puise. 2. L énergie s exprime en Watt (W). En Joule V F Le défi énergétique 3. L énergie

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

ITER et la fusion. R. A. Pitts. ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France

ITER et la fusion. R. A. Pitts. ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France ITER et la fusion R. A. Pitts ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France This report was prepared as an account of work by or for the ITER Organization. The Members of the Organization

Plus en détail

EPREUVE COMMUNE DE TIPE 2009 partie D ANALYSES RADIOCHIMIQUES ET ISOTOPIQUES : LES TRACEURS RADIOACTIFS

EPREUVE COMMUNE DE TIPE 2009 partie D ANALYSES RADIOCHIMIQUES ET ISOTOPIQUES : LES TRACEURS RADIOACTIFS EPREUVE COMMUNE DE TIPE 2009 partie D ANALYSES RADIOCHIMIQUES ET ISOTOPIQUES : LES TRACEURS RADIOACTIFS 5 Temps de préparation : 2 h 15 Temps de présentation devant le jury : 10 minutes Entretien avec

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

L'ÉNERGIE ET LA MATIÈRE PETITE EXPLORATION DU MONDE DE LA PHYSIQUE

L'ÉNERGIE ET LA MATIÈRE PETITE EXPLORATION DU MONDE DE LA PHYSIQUE Partie 1 De quoi c'est fait? De quoi sommes nous faits? Qu'est-ce que la matière qui compose les objets qui nous entourent? D'où vient l'énergie qui nous chauffe et nous éclaire, qui déplace les objets

Plus en détail

1 ère Partie : Concepts de Base

1 ère Partie : Concepts de Base 1 ère Partie : Concepts de Base 7 8 J-89 COURS 2. Qu est ce que la Chimie? Ce chapitre ainsi que le suivant sont des rappels de concepts que vous êtes censés avoir appris en Terminale S. Néanmoins, il

Plus en détail

Energie: quelques chiffres

Energie: quelques chiffres J. Ongena, D. Van Eester et F. Durodié LPP ERM/KMS Mai 1999 Consommation d'énergie Différentes méthodes sont à notre disposition pour "produire" de l'énergie et ainsi satisfaire aux besoins en énergie

Plus en détail

Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie

Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie Conférence du 19 mai 2006 rue Jean Goujon, 19h certitudes et incertitudes sur la fusion nucléaire - rôle d ITER

Plus en détail

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire?

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire? Quel avenir pour lénergie l énergie nucléaire? Origine de l énergie nucléaire État critique du réacteur Utilité des neutrons retardés Quel avenir pour le nucléiare? 2 Composant des centrales nucléaires

Plus en détail

Physique nucléaire. 1 Introduction 1.1 LE PROBLEME DE L ENERGIE

Physique nucléaire. 1 Introduction 1.1 LE PROBLEME DE L ENERGIE 6G1 - Physique nucléaire - Page 1 de 36 Physique nucléaire Les prérequis pour la compréhension de ce chapitre sont : Travail, puissance, énergie mécanique, énergie thermique. Structure de la matière, température

Plus en détail

Chapitre 9 : fusion nucléaire dans les étoiles et fusion nucléaire contrôlée

Chapitre 9 : fusion nucléaire dans les étoiles et fusion nucléaire contrôlée Réactions de fusion nucléaire dans les étoiles Historique Chapitre 9 : fusion nucléaire dans les étoiles et fusion nucléaire contrôlée On comprit aussi dans les années 1930 que la production d énergie

Plus en détail

RADIATION ALERT NOTICE D EMPLOI POUR LES COMPTEURS MONITOR 4, MONITOR 4EC, MONITOR 5 ET MC1K VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT L INTÉGRALITÉ DE CE MANUEL

RADIATION ALERT NOTICE D EMPLOI POUR LES COMPTEURS MONITOR 4, MONITOR 4EC, MONITOR 5 ET MC1K VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT L INTÉGRALITÉ DE CE MANUEL RADIATION ALERT NOTICE D EMPLOI POUR LES COMPTEURS MONITOR 4, MONITOR 4EC, MONITOR 5 ET MC1K VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT L INTÉGRALITÉ DE CE MANUEL FABRIQUÉ AUX ÉTATS-UNIS NOTICE D EMPLOI POUR LES COMPTEURS

Plus en détail

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I)

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) Collaboration: - Laboratoire de Radiotoxicologie et Oncologie (L. Sabatier) CEA, DSV - Laboratoire de Génotoxicité et Modulation de l Expression

Plus en détail

Transmission des données de la surveillance de l exposition interne au système SISERI Description du format de fichier

Transmission des données de la surveillance de l exposition interne au système SISERI Description du format de fichier Transmission des données de la surveillance de l exposition interne au système SISERI Description du format de fichier Méthodologie Le format CSV est un format texte, les données sont séparées par des

Plus en détail

INTRODUCTION A LA FUSION THERMONUCLEAIRE

INTRODUCTION A LA FUSION THERMONUCLEAIRE INTRODUCTION A LA FUSION THERMONUCLEAIRE I) PRINCIPE Considérons l'énergie de liaison par nucléons pour différents noyaux (Fig. I.1). En examinant la figure I-1, nous constatons que deux types de réactions

Plus en détail

L énergie nucléaire aujourd hui

L énergie nucléaire aujourd hui Développement de l énergie nucléaire L énergie nucléaire aujourd hui AGENCE POUR L ÉNERGIE NUCLÉAIRE Développement de l énergie nucléaire L énergie nucléaire aujourd hui AGENCE POUR L ÉNERGIE NUCLÉAIRE

Plus en détail

Les rayons cosmiques primaires chargés

Les rayons cosmiques primaires chargés Les rayons cosmiques primaires chargés Historique de leur découverte Spectre en énergie Composition: abondance Electrons/positons Muons Antiprotons Processus d accélération Expériences Ballons (BESS) Satellites

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Découvrir les électrons par le pliage, à partir de 6 ans. supraconductivité. une histoire d électrøns

Découvrir les électrons par le pliage, à partir de 6 ans. supraconductivité. une histoire d électrøns Découvrir les électrons par le pliage, à partir de 6 ans. supraconductivité une histoire d électrøns Vous trouverez au milieu du livret les pliages et les instructions à détacher pour les fabriquer. Il

Plus en détail

Complément: Sources naturelles de rayonnement

Complément: Sources naturelles de rayonnement Complément: Sources naturelles de rayonnement 1 Notions de dose Dose absorbée en 1 point (D) unité: Jkg -1 ou gray (Gy) valeur moyenne de l énergie impartie (déposée) à la matière par unité de masse à

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 en Polynésie. 15/06/2014 http://www.udppc.asso.

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 en Polynésie. 15/06/2014 http://www.udppc.asso. Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 en Polynésie 15/06/2014 http://www.udppc.asso.fr Une entreprise de BTP (Bâtiment et Travaux Publics) déménage

Plus en détail

La mesure du temps en géologie. Jacques Deferne

La mesure du temps en géologie. Jacques Deferne Jacques Deferne!! Jacques Deferne, 7 mai 2014 Jacques Deferne La mesure du temps en géologie Premières idées sur l'âge de la Terre Ce sont les théologiens qui, les premiers, ont exprimé leurs convictions

Plus en détail

w L atome w De l infiniment grand à l infiniment petit

w L atome w De l infiniment grand à l infiniment petit w 1 w L atome AU CŒUR DE LA MATIÈRE : LES ATOMES PROPRIÉTÉS PHYSICO-CHIMIQUES DE LA MATIÈRE LE NOYAU ATOMIQUE, UN AUTRE MONDE, UNE AUTRE PHYSIQUE 2 w SOMMAIRE L atome AU CŒUR DE LA MATIÈRE : LES ATOMES

Plus en détail

1. Qu est 2. La radioactivité

1. Qu est 2. La radioactivité L énergie nucléaire 1. Qu est est-ce-que la matière? 2. La radioactivité 3. Énergie nucléaire et réacteursr 4. Les déchets d radioactifs www.promethee-energie.org energie.org 1/12 Et pour toi, qu est ce

Plus en détail

LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE

LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE Enseignement : 1 ère STL Mesures et instrumentation Thème : Instrumentation : Instruments de mesure, chaîne de mesure numérique Notions et contenus :

Plus en détail

Où est passée l antimatière?

Où est passée l antimatière? Où est passée l antimatière? CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA - T1 Lors du big-bang, à partir de l énergie disponible, il se crée autant de matière que d antimatière. Alors, où est passée l antimatière? Existe-t-il

Plus en détail

Terrorisme nucléaire. Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011

Terrorisme nucléaire. Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011 Terrorisme nucléaire Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011 Terrorisme nucléaire Menace ou risque? - Avril 2010, Washington: Barack Obama réunit un sommet de 47 pays sur le sujet - Terrorisme?

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer Complétez le schéma de gestion des déchets nucléaires en vous aidant du panneau, les surfaces des cercles sont proportionnelles à leur importance Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L électricité est le moyen de transport de l énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire

Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire La prolifération mondiale s aggrave, la paix dans le monde se fragilise En 2007, constat alarmant de l association

Plus en détail

LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON - A L G A D E

LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON - A L G A D E LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON Sylvain BERNHARD - Marion DESRAY - A L G A D E Membre de l UPRAD, Union Nationale des Professionnels du Radon LES EXPOSITIONS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Opérateur d analyseurs à fluorescence X portatifs. Livret de renseignements sur la certification et la préparation relatives aux évaluations

Opérateur d analyseurs à fluorescence X portatifs. Livret de renseignements sur la certification et la préparation relatives aux évaluations Livret de préparation à l examen de RNCan Version 3 - Révisé 17/12/2010 Opérateur d analyseurs à fluorescence X portatifs Livret de renseignements sur la certification et la préparation relatives aux évaluations

Plus en détail

La fusion : rêve de physicien, bluff de technocrate

La fusion : rêve de physicien, bluff de technocrate Monique et Raymond Sené 1 La fusion : rêve de physicien, bluff de technocrate Pour ces physiciens, les questions environnementales posées par ITER ne sont pas négligeables,puisque la radioactivité générée

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IIIe Chimie 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 1.5 Nombre minimal de devoirs: 4 devoirs par an Langue véhiculaire: Français I. Objectifs généraux Le cours de chimie

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture? Thème 2 La sécurité Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?! Il faut deux informations Le temps écoulé La distance parcourue Vitesse= distance temps > Activité

Plus en détail