CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable"

Transcription

1 CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable Eddy RENAUD Rencontre Technique ASCOMADE Besançon le 26 mai 2011

2 Le Cemagref - Sciences et technologies pour l environnement Établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) créé en centres + 2 implantations hors centres (Strasbourg et Martinique) 20 unités de recherche propres 5 unités mixtes (Cirad, Inra, IRD, Engees, AgroParisTech, SupAgro) Collaborateurs : 1400 personnes, statutaires et contractuels, dont 500 ingénieurs et chercheurs, 200 doctorants et 40 post-doctorants Budget 2010 : 110 M dont 31 M de ressources propres 2 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

3 Une organisation matricielle simplifiée, pour renforcer des objectifs de recherche finalisés Trois départements : Eaux Ressources, milieux, usages et risques Écotechnologies Réseaux, épuration, déchets Territoires Développement territorial, biodiversité, risques et vulnérabilités structurés en 12 thèmes de recherche 3 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

4 Le Cemagref et la gestion patrimoniale CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux, Épuration et Qualité des Eaux» Thème de recherche «NETWATER» Équipe «Modélisation hydraulique» Logiciel «Porteau» Équipe «Patrimoine» Prévision de casses Indicateurs techniques Pertes dans les réseaux 4 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

5 Le rythme actuel de renouvellement serait insuffisant? Chantal Jouanno Ministre des sports Ex-secrétaire d Etat Chargée de l Ecologie Raisonnement : Le rythme moyen actuel de renouvellement est de l ordre de 0.65 %, à ce rythme il faudra environ 150 ans pour renouveler l ensemble des canalisations (1/0.0065) 5 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

6 Application du raisonnement à un exemple domestique J ai fait construire il y a 5 ans une maison dont la toiture compte tuiles (environ). J ai changé cinq tuiles (j habite dans une région venteuse) soit en moyenne une tuile tous les ans ce qui correspond à un taux annuel de renouvellement de 0.05 % A ce rythme il me faudra ans pour renouveler ma toiture (1/0.0005). Les experts me disent que la durée de vie moyenne des toitures similaires à la mienne est de 50 ans. Doit-je dès aujourd hui changer 40 tuiles tous les ans? Si je tiens à assurer le renouvellement de ma toiture, je serai probablement mieux avisé de déposer tous les ans sur mon livret A, la somme correspondant au remplacement de 40 tuiles. 6 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

7 Quel âge ont les canalisations qu il faut remplacer? Chronique de pose des canalisations (Cas réel) Linéaire posé pendant la décennie (m) Année de fin de la décennie 7 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

8 Quel rythme de renouvellement adopter? Rythmes de renouvellement selon la durée de vie supposée 2.50% % de linéaire du réseau 2.00% 1.50% 1.00% 0.50% 1.3% 0.8% 0.7% 80 ans 130 ans 150 ans 80 lissé 130 lissé 150 lissé 0.00% Année 8 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

9 Quelle durée de vie pour les canalisations? Département Source Durées de vie Charente maritime Entretien 50 ans tous matériaux Hérault Etude 5 à 100 ans métaux, 5 à 70 ans plastiques Hérault Entretien 50 ans tous matériaux Lot et Garonne Etude Entre 40 et 70 ans ou 50 ans Mayenne Etude 80 ans Rhône Etude 50 ans Savoie Etude 60 ans Etude Geophen Etude 100 ans fonte ductile et PEHD Canalisateurs de 50 ans PVC collé et 75 ans PVC récent France 55 à 75 ans fonte grise Pont du Gard : 2000 ans (au moins ) 9 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

10 Durée de vie? Le renouvellement est une décision subjective La durée d utilisation est adaptée en fonction du contexte et des objectifs 10 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

11 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence sans en perdre sans en altérer la qualité au débit et à la pression attendue Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 11 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

12 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre sans en altérer la qualité au débit et à la pression attendue Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 12 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

13 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité au débit et à la pression attendue Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 13 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

14 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 14 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

15 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 15 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

16 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains pas d inondation casses aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 16 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

17 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains pas d inondation casses aux élus pas de rustines sur la voirie casses aux usagers de la voirie aux redevables 17 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

18 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains pas d inondation casses aux élus pas de rustines sur la voirie casses aux usagers de la voirie pas de travaux casses aux redevables 18 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

19 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains pas d inondation casses aux élus pas de rustines sur la voirie casses aux usagers de la voirie pas de travaux casses aux redevables le moins de dépenses possible 19 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

20 Principales raisons de changer une canalisation Diamètre insuffisant (renforcement) Détérioration de l état interne entrainant des problèmes de qualité ou des pertes de charge Fuites Les Casses et leurs conséquences 20 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

21 Modèles de prévision de casses Le phénomène à modéliser 21 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

22 Approche «épidémiologique» Modèle Eisenbeis (Cemagref Bordeaux 1994) Proportional Hazard Model : PHM 22 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

23 Approche «comptage» Modèle Rostum (Trondheim 2000) Non Homogeneous Poisson Process (NHPP) Pas de mémoire des casses antérieures 23 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

24 Approche «démographique» Modèle Le Gat (Cemagref Bordeaux 2007) Linear Extended Yule Process : LEYP 24 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

25 Le logiciel «Casses» : Principe DONNEES Tronçons (+ informations) Casses (Sur une période) MODELE RESULTATS Paramètres du modèle Prévision (Sur un horizon) 25 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

26 Généralités Développement interne en langage «JAVA» : Multiplateforme Multilingue : Français et Anglais, Allemand Deux versions : Mono réseau et multi réseaux Utilisable avec les ordinateurs courants. Le temps de calcul est impacté par la mémoire vive et la vitesse du processeur 26 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

27 S adapter aux sources de données Les données des utilisateurs potentiels sont très variables dans leur forme et dans leur nature. Pour s adapter à cette diversité, il faut : Accepter des périodes d enregistrement des casses variables (version multi-réseau) Reconnaitre les données (Définition de formats d import) Vérifier leur cohérence (Réalisation de tests d importation) Les comprendre (Développement d une interface d exploration des données) 27 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

28 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision 28 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

29 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose 29 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

30 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision 30 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

31 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose 31 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

32 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision 32 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

33 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Hors service 33 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

34 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Hors service 34 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

35 Logiciel «Casses» : Les concepts PROJET Tronçons importés Casses importées Lot de tronçons Lot de casses Environnement Sous-projet Période d'observation Cheminement - Jeu de covariables - Contraintes Prevision Période de prévision 35 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

36 Logiciel «Casses» : Les données obligatoires Données attachées au tronçon IDT : Identifiant du tronçon DDP : Date de pose du tronçon DHS : Date de mise hors service du tronçon LNG : Longueur du tronçon MAT : Matériau constitutif du tronçon Données décrivant les casses IDT : Identifiant du tronçon sur lequel est survenue la casse DDC : Date de la casse 36 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

37 Structure des fichiers #Titre, (texte libre pouvant être proposé à l'utiisateur pour nommer le projet) #commentaire 1 (texte libre) #commentaire 2 (texte libre) #. #commentaire n (texte libre) CAR1 (nom IDT DDP DHS LNG MAT court) CAR2 (nom court) CARp (nom court) Identifiant tronçon Date de pose Date de mise hors service Longueur Matériau Libellé libre 1 Libellé libre 2 Libellé libre p DATE DATE QUAN QUAL QUAL QUAN DATE a j/m/a m (vide si qualitatif) Unité si quantitatif Format si date wxv /10/ Fonte Urbain /28/1996 #Titre (texte libre) #commentaire 1 (texte libre) #commentaire 2 (texte libre) #. #commentaire n (texte libre) IDT Identifiant tronçon DDC Date de casse DON1 (nom court) DON2(nom court) DONp (nom court) Libellé libre 1 Libellé libre 2 Libellé libre p DATE QUALITATIF QUANTITATIF DATE j/m/a (vide si qualitatif) Unité si quantitatif Format si date wxv987 17/12/1998 Signalée 4 12/12/ Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

38 Données relatives à la canalisation Donnée Diamètre Matériau Longueur Année e de pose Type de joint Couverture Trafic routier Nature du terrain Pression de service Profondeur de la canalisation Lit de pose Hydromorphie du sol Environnement électrique Présence d autres réseaux Fonction de la canalisation Nature de l eau transportée Indispensable Indispensable Indispensable Indispensable Important Important Important Important Important Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Statut 38 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

39 Données relatives aux défaillances Donnée Identifiant du tronçon Date Localisation Type Cause Fait générateur de l intervention État général externe Existence d un revêtement externe Corrosion externe État général interne Existence d un revêtement interne Corrosion interne Existence d un dépôt Nature du dépôt Pertes d eau Dégâts et perturbations Durée d arrêt de la distribution Nombre d usagers privés d eau Coût de la réparation Indispensable Indispensable Indispensable Important Important Important Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Statut 39 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

40 Permettre un travail sur les données Donner la possibilité de travailler sur des sousensembles des données importées : Lots de tronçons Lots de casses Offrir des outils permettant la création de covariables déduites des données importées : Développement de 5 «créateurs» de covariables 40 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

41 Accéder facilement aux résultats Visualisation et exploration des résultats Exportations Exports csv Copier/Coller, «copier tout» Rapports Rapport d importation Rapport de calcul Sauvegarde du projet 41 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

42 Utilisation du logiciel «Casses» Les fichiers d entrée Ouverture avec un éditeur de texte Ouverture avec un tableur L exploration La création de lots La construction d un modèle Le travail sur les covariables Etude de cas L interprétation d un modèle Le calcul d une prévision La validation d un modèle L utilisation des résultats 42 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

43 La validation des modèles Principe Le principe de base de la validation est de confronter les prévisions de casses avec la réalité des casses effectivement survenues durant une période au cours de laquelle les casses ont été observées. Période d'observation Période de calage Période de validation t 43 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

44 Indicateurs de validation des modèles Hiérarchisation selon le nombre de casses prévu Après avoir trié les tronçons par nombre de casses prévu décroissant, on représente la proportion du nombre de casses réellement survenues au cours de la période de validation en fonction de la proportion du nombre de tronçons. An : Aire délimitée par la courbe associée au modèle. C5n : Pourcentage de casses réelles survenues au cours de la période de validation sur 5 % du nombre des tronçons triés par nombre de casses prévu décroissant. 44 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

45 Indicateurs de validation des modèles Hiérarchisation selon le taux de casse prévu Après avoir trié les tronçons par taux de casse prévu décroissant, on représente la proportion du nombre de casses réellement survenues au cours de la période de validation en fonction de la proportion de la longueur cumulée des tronçons. Al : Aire délimitée par la courbe associée au modèle. C5l : Pourcentage de casses réelles survenues au cours de la période de validation sur les tronçons triés par taux de casse prévu décroissant représentant 5 % de la longueur totale des tronçons concernés par la prévision. 45 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

46 Exploitation des résultats : Exemple d'oslo 46 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

47 Pour définir une gestion patrimoniale il faut : Connaitre le patrimoine Consistance, localisation, historique, Données descriptives des canalisations 47 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

48 Pour définir une gestion patrimoniale il faut : Connaitre le patrimoine Consistance, localisation, historique, Données descriptives des canalisations Avoir une idée de son état Capacité hydraulique, résistance mécanique, propreté, Informations collectées lors des interventions 48 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

49 Pour définir une gestion patrimoniale il faut : Connaitre le patrimoine Consistance, localisation, historique, Données descriptives des canalisations Avoir une idée de son état Capacité hydraulique, résistance mécanique, propreté, Informations collectées lors des interventions Disposer d informations sur ce qui le fait évoluer Contraintes physiques, corrosion, agressions chimiques, Données d environnement et de fonctionnement 49 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

50 Pour définir une gestion patrimoniale il faut : Connaitre le patrimoine Consistance, localisation, historique, Données descriptives des canalisations Avoir une idée de son état Capacité hydraulique, résistance mécanique, propreté, Informations collectées lors des interventions Disposer d informations sur ce qui le fait évoluer Contraintes physiques, corrosion, agressions chimiques, Données d environnement et de fonctionnement Pouvoir anticiper les conséquences de son évolution Estimer les évolutions à partir des informations disponibles Outils de prédiction Evaluer les impacts et en déduire des stratégies Evaluation de critères, analyse multicritère 50 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

51 De la casse à ses conséquences Le nombre et le taux de casse prévus sur un tronçon de canalisation constituent des premiers indicateurs de dysfonctionnement. Toutefois, ce sont surtout les conséquences des défaillances qui vont permettre de définir des priorités de renouvellement Une première approche consiste à coupler les défaillances du tronçon et son importance hydraulique au sein du système de distribution : Logiciel «Criticité» Au-delà, plusieurs enjeux intervenant dans la décision de renouveler peuvent être quantifiés et analysés par une approche multicritère : Logiciel SIROCO 51 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

52 Merci de votre attention Eddy RENAUD https://casses.cemagref.fr/ Rencontre Technique ASCOMADE Besançon le 26 mai 2011

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Support

Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Support Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Démonstration du logiciel Données Support «Criticité» - SIROCO Paris 23 octobre 2008 Le logiciel «Casses» : Principe DONNEES Tronçons (+ informations)

Plus en détail

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies.

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies. Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes POLLUTEC 2014 GESTION PATRIMONIALE F.S.T.T. France Sans Tranchée Technologies Gestion patrimoniale des réseaux d AEP Indépendance - Expériences

Plus en détail

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

Plus en détail

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau Service de distribution de l eau à Rennes Stratégie de renouvellement du réseau David Clausse Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais Rencontres de l'eau en Loire Bretagne Gestion

Plus en détail

Logiciel Casses Version 2.0.0

Logiciel Casses Version 2.0.0 Logiciel Casses Version 2.0.0 Manuel d utilisation Assistance : casses@cemagref.fr Site internet : https://casses.cemagref.fr/ Sommaire I INSTALLER CASSES... 4 I.1 CONFIGURATION CONSEILLEE... 4 I.2 INSTALLATION

Plus en détail

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable présenté par Sébastien Coudert, G2C environnement G2C environnement Ingénierie et conseil aux collectivités Vision systémique et complémentaire

Plus en détail

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE Groupe de travail : Gestion patrimoniale Evènement : Web conférence Date : novembre 2014 www.astee.org Les maitres d œuvre

Plus en détail

Groupe d échanges n 2

Groupe d échanges n 2 Réseau régional des collectivités à compétence Eau Potable Groupe d échanges n 2 13 octobre 2015, Besançon 1 Déroulement de la rencontre 1. Accueil et tour de table 2. Réhabilitation des réseaux d alimentation

Plus en détail

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France programme de renouvellement Journée SIG Eau Sommaire Le Contexte Présentation générale du SEDIF Le SIG au SEDIF Renouvellement

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

Gestion patrimoniale des réseaux r sur le bassin Loire Bretagne Aides

Gestion patrimoniale des réseaux r sur le bassin Loire Bretagne Aides Gestion patrimoniale des réseaux r AEP sur le bassin Loire Bretagne Contexte Stratégies mises en œuvre Aides CEMAGREF Emmanuel PICHON et Jean Pierre FORGET Agence de l eau l Loire - Bretagne ZOOM DICI

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2013 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux?

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux? Norme NF EN 14654-1 «Gestion et contrôle des opérations d'exploitation dans les réseaux d'évacuation et d'assainissement à l'extérieur des bâtiments Partie 1 : nettoyage» Révision de la norme européenne

Plus en détail

La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale

La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale P. LAZZAROTTO Responsable métier m IRH Ingénieur nieur Conseil

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2012 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement. Connaître, gérer, renouveler

La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement. Connaître, gérer, renouveler La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement Connaître, gérer, renouveler CANALISATEURS DE FRANCE le deuxième syndicat de spécialités de la Fédération Nationale des Travaux Publics

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable Jean-Christophe de MASSIAC G2C environnement Cernons le problème Journée technique La dégradation du patrimoine des réseaux d eau potable,

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail

de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé

de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé BI-OROC, le tube réinventé Pionnier dans la fabrication du tube bi-orienté, Sotra Seperef a acquis depuis 20 ans la maîtrise du procédé de bi-orientation.

Plus en détail

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Cycle de rencontres techniques : Gestion patrimoniale AEP Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante 26 Mai 2011 Besançon 1 Déroulement de la rencontre

Plus en détail

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Achat, distribution d eau potable, gestion clientele Note pour une mission d assistance à maîtrise d ouvrage pour l étude des modes de gestion du service

Plus en détail

service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace Les cahiers

service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace Les cahiers Les cahiers Supplément technique du magazine eau service N 5 / novembre 2010 Eau service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace P. 2 Quels sont les enjeux d une

Plus en détail

> Les engagements. des entreprises

> Les engagements. des entreprises Charte du Syndicat professionnel des entreprises de services d eau et d assainissement pour la gestion du patrimoine Les engagements des entreprises Sommaire 1 Les signataires de la Charte 2 Les enjeux

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d eau. Magali ROYER _ Lionel BERTIN

La gestion patrimoniale des réseaux d eau. Magali ROYER _ Lionel BERTIN La gestion patrimoniale des réseaux d eau Magali ROYER _ Lionel BERTIN Le contexte Le RESEAU en quelques chiffres 850 000 km = réseau EAU en France >85 milliards d = patrimoine enterré X 20 Constitution

Plus en détail

Gestion patrimoniale AEP

Gestion patrimoniale AEP Gestion patrimoniale des réseaux AEP Stratégies mises en œuvre sur le bassin Loire Bretagne IRSTEA ZOOM DICI Emmanuel PICHON / AELB - Direction des Politiques d Intervention - Orléans Châtillon en Bazois,

Plus en détail

Cette gestion des observations effectuée au travers d Internet permet un accès rapide et aisé à l information.

Cette gestion des observations effectuée au travers d Internet permet un accès rapide et aisé à l information. L application OBSERVATIONS SUR LE PATRIMOINE DEPARTEMENTAL a pour principal objectif de constituer une base de données de toutes les anomalies constatées sur le patrimoine départemental lors d un évènement

Plus en détail

Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable

Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable Melle Karima SEBBAGH Ingénieur Chef de Projet Direction de Distribution Amélioration de la Gestion de la Distribution d Eau Potable 1/21 Sommaire

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose.

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. L. GUIGUES EDF/SEPTEN 12-14 avenue Dutriévoz 69628 Villeurbanne Cedex RESUME PANTHERE est un

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

Expertise des Structures immergées

Expertise des Structures immergées Expertise des Structures immergées Structures impliquées Quais Barrages et turbines Ponts Batardeaux Prises d eau et émissaires Navires Matériaux impliqués Bois Acier Béton Pierres de maçonnerie Objectifs

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE EAU POTABLE ASSAINISSEMENT DES AGGLOMÉRATIONS ANALYSE DES EAUX FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE 2015 GESTION DES SERVICES PUBLICS DROIT ET RÈGLEMENTATION GÉNIE CIVIL ÉNERGIES RENOUVELABLES GESTION DES

Plus en détail

CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE

CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE BIODIVERSITÉ ET MILIEU FERROVIAIRE CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE En amont d une séance en classe, la fiche d information

Plus en détail

Bruno BENOI Entreprise Benoi TP. Un patrimoine précieux

Bruno BENOI Entreprise Benoi TP. Un patrimoine précieux Bruno BENOI Entreprise Benoi TP Un patrimoine précieux Pourquoi parler d eau potable et d assainissement aux maires? Certaines communes conservent ces compétences Le maire reste le garant de la salubrité

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 > L eau, cette ressource vitale que l on pensait renouvelable à l infini, n est pas inépuisable. 40 % des territoires sur lesquels intervient l

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date Séminaire Arceau Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective Intervenant le Grand Paris Service Date Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Inondation. Rhône et affluents. Présentation du projet. Commune de VALENCE

Plan de Prévention des Risques Inondation. Rhône et affluents. Présentation du projet. Commune de VALENCE Commune de VALENCE Plan de Prévention des Risques Inondation Rhône et affluents Présentation du projet Les éléments constitutifs du risque Nécessité d'un vocabulaire commun L'aléa Les enjeux Le risque

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

TUBES PVC assainissement SOTRALYS

TUBES PVC assainissement SOTRALYS Application Les tubes PVC SOTRALYS CR4 et CR8 sont utilisés pour les réseaux PVC d'assainissement gravitaire, les eaux vannes et eaux pluviales. Présentation > Tubes en PVC-U à parois structurées, coloris

Plus en détail

Morgan Beau Nicolas Courazier

Morgan Beau Nicolas Courazier EPSI - 2010 Rapport projet IA Conception et mise en œuvre d un générateur de systèmes experts Morgan Beau Sommaire Cahier des charges 3 Présentation générale 4 Analyse et modélisation 6 Le moteur d inférence

Plus en détail

Adduction de distribution

Adduction de distribution Adduction de distribution Didier Gallard * Juillet 2000 Objectif: Enjeux: Connaître la démarche à suivre pour concevoir une adduction de distribution. Eviter les dysfonctionnements hydrauliques Assurer

Plus en détail

ÊTES-VOUS PRÊT À PASSER LA VALIDATION D OUVRIER DE VOIRIE?

ÊTES-VOUS PRÊT À PASSER LA VALIDATION D OUVRIER DE VOIRIE? ÊTES-VOUS PRÊT À PASSER LA VALIDATION D OUVRIER DE VOIRIE? Actuellement, 7 personnes sur 10 obtiennent leur Titre de compétence. Plus vous êtes informé, plus vous augmentez vos chances d obtenir le Titre

Plus en détail

Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée

Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée Les approches développées par VEOLIA, opérateur privé, pour une gestion durable des ressources en eau. Rappel Contexte réglementaire France Malgré

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT de LOIR-ET-CHER SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ADDUCTION D EAU POTABLE (SIAEP) DU PLESSIS ETUDES DE CONNAISSANCE ET DE GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX D EAU POTABLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

#$%&'()'"*"!+",-./0$/"12!1"

#$%&'()'*!+,-./0$/12!1 !" ! " Introduction! " Contexte de distribution d eau potable " L outil de diagnostic AQUADIAG SOLUTIONS! " 1. Aquadiag Qualité d O! " 2. Aquadiag Métal O! " 3. Aquadiag Inspect O! " Contribution à la

Plus en détail

Rénovation de la gestion. du Domaine Public Routier. du Département de la Moselle. Réunions de présentation Mars 2012

Rénovation de la gestion. du Domaine Public Routier. du Département de la Moselle. Réunions de présentation Mars 2012 Rénovation de la gestion du Domaine Public Routier du Département de la Moselle Réunions de présentation Mars 2012 Gestion du domaine public routier départemental principes antérieurs La gestion du domaine

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 Par qui? Ce formulaire est à remplir par le porteur du projet, en fonction des informations

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

LE CONTRÔLE DE FUITES, GRÂCE À L HÉLIUM

LE CONTRÔLE DE FUITES, GRÂCE À L HÉLIUM SOMMAIRE LE CONTRÔLE DE FUITES, GRÂCE À L HÉLIUM DETECTION DE FUITES SUR RÉSEAU ENTERRÉ RECHERCHE DE FUITES SUR RÉSEAU DE CHALEUR INSPECTION DE SPRINKLERS ET RÉSEAUX DE PROTECTION INCENDIE VERIFICATION

Plus en détail

Les ÉDITIONs DU cerib

Les ÉDITIONs DU cerib Les ÉDITIONs DU cerib Réseaux d assainissement : gestion patrimoniale et tuyau en béton PRODUITS SYSTÈMES 8.E ISSN 249-6224 LM/MA EAN 97828575527 PO / Produits - Systèmes Réseaux d assainissement : gestion

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

LOGIMBAT. Une démarche collaborative et innovante initiée par la FFB & l ADEME

LOGIMBAT. Une démarche collaborative et innovante initiée par la FFB & l ADEME LOGIMBAT Une démarche collaborative et innovante initiée par la FFB & l ADEME Le Bâtiment change Réglementation Thermique Besoins des nouveaux clients Incidence du coût de la MO Agissons autrement Mieux

Plus en détail

Une chaîne de traitement automatisée sous R :

Une chaîne de traitement automatisée sous R : Une chaîne de traitement automatisée sous R : Du chargement de données à la production de cartes et de modèles statistiques pour l analyse d une base de données hydromorphologiques nationale Laboratoire

Plus en détail

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux p.5 Introduction Pourquoi un PPR? p.7 Partie 1 Méthode de détermination de l aléa p.22

Plus en détail

MAGE. Présentation du logiciel. Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique

MAGE. Présentation du logiciel. Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique MAGE Présentation du logiciel Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique Contributeurs : plusieurs générations de stagiaires MAGE : logiciel d'hydraulique à surface libre mai

Plus en détail

École des Ponts ParisTech in 2011. Avril 2010 Direction de la Communication (BF)

École des Ponts ParisTech in 2011. Avril 2010 Direction de la Communication (BF) École des Ponts ParisTech in 2011 Avril 2010 Direction de la Communication (BF) 1 Un institut de recherche et d enseignement supérieur d excellence Membre fondateur du Paris Institute of Technology ( ParisTech)

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau L eau : source de vie L eau est au centre des préoccupations de notre nouveau millénaire. La raréfaction des sources d eau potable

Plus en détail

Entretien préventif du forage de la Mance

Entretien préventif du forage de la Mance Entretien préventif du forage de la Mance Localisation du forage de la Mance. Le forage de la Mance est exploité depuis 1994 (date d exécution du 09/03/1994 au 19/04/1994). Cet ouvrage présente les caractéristiques

Plus en détail

1. Quelles sont les conséquences de la vétusté des réseaux?

1. Quelles sont les conséquences de la vétusté des réseaux? ETABLISSEMENT D UNE POLITIQUE DE RENOUVELLEMENT Le point au 28 septembre 2010 Depuis près d'un siècle, les collectivités de l'agglomération bordelaise ont développé progressivement leurs réseaux d eaux

Plus en détail

Dossiers PSR. Paris, le 7 juin 2011. Réunion instructeurs PAPI PSR

Dossiers PSR. Paris, le 7 juin 2011. Réunion instructeurs PAPI PSR Dossiers PSR Paris, le 7 juin 2011 1 DEFINITION DES ELEMENTS DEMANDES DANS LE DOSSIER EN VUE D'UNE DEMANDE DE LABELLISATION PSR Identification de la zone protégée (ou à protéger, dans le cas d un nouvel

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Depuis la parution de la Directive cadre sur l eau en octobre 2000, une politique européenne de l eau a vu le jour avec un objectif principal : atteindre le

Plus en détail

Sommaire. page 1. MULTI DEVIS Taux de TVA applicables au 1 er janvier 2014

Sommaire. page 1. MULTI DEVIS Taux de TVA applicables au 1 er janvier 2014 MULTI DEVIS Taux de TVA applicables au 1 er janvier 2014 Sommaire Contexte... 2 Modification des taux de TVA au 1er janvier 2014... 2 Particularités relatives au taux réduit intermédiaire... 2 Particularités

Plus en détail

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 Document réalisé en avril 2010 mise à jour février 2013 Sources : sites http://www.legifrance.gouv.fr/ http://carrefourlocal.senat.fr

Plus en détail

REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX

REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX S.I.A.E.P.A. de Pannecière - NIEVRE Clermont Ferrand - 24 septembre 2013 1 SITUATION Département de la Nièvre Parc du Morvan 10 Communes

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE, VOIR LYONNAISE DES EAUX PROVENCE AUTREMENT

DÉVELOPPEMENT DURABLE, VOIR LYONNAISE DES EAUX PROVENCE AUTREMENT LYONNAISE DES EAUX PROVENCE SDEI SEERC EAUX DE PROVENCE SERAMM SGAD Bâtiment A le Crossroad 270 rue Pierre Duhem BP 20008 13791 AIX EN PROVENCE Cedex 3 www.lyonnaise des eaux.com/provence COMMUNIQUÉ DE

Plus en détail

Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8

Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8 Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant :

Plus en détail

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les Rencontres Techniques d IDEAL 19 Juin2012 -Nancy Distribution de l eau Challenges : Augmentation de la demande en eau Changements climatiques

Plus en détail

Organisation des travaux. LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet

Organisation des travaux. LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet Organisation des travaux 4 170 LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet Quelles seront les différentes étapes du chantier du réseau du Grand Paris? Plusieurs méthodes pourront être

Plus en détail

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France Coorganisées par la région Ile de France et l Agence de l eau Seine Normandie Journées des animateurs territoriaux d Ile de France Les CONTRATS avec

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT SOMMAIRE Préambule I- Canalisation gravitaire 3 II- Regards de visite 3 III- Tampons des regards 4 IV- Branchements

Plus en détail

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts 35 36 Introduction La directive cadre sur l eau donne à l analyse économique une place déterminante.

Plus en détail

CUVES DE STOCKAGE D EAU EAUCLIN MONOCUVE de 3m3/ 5m3 / 7,5m3 / 10m3 / 20m3 / 30m3/40m3 / 50m3 /60m3 / 80m3 / 100m3 / 120m3 et plus

CUVES DE STOCKAGE D EAU EAUCLIN MONOCUVE de 3m3/ 5m3 / 7,5m3 / 10m3 / 20m3 / 30m3/40m3 / 50m3 /60m3 / 80m3 / 100m3 / 120m3 et plus - Traitement eaux et effluents - Maillol Grand - 81990 CAMBON D ALBI Tél. 05.63.78.92.96 - Fax. 05.63.53.06.25 E-mail. eauclin@hotmail.fr www.eauclin.com SARL au capital de 24 000 EUR. SIRET 483 596 607

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Les résultats, anonymés au niveau des élèves, sont transmis au ministère par l'intermédiaire d'une application Web académique.

Les résultats, anonymés au niveau des élèves, sont transmis au ministère par l'intermédiaire d'une application Web académique. Evaluations nationales CM2 - Janvier 2009 Saisie et remontée des résultats Les résultats des évaluations CM2 sont saisis et traités à l'aide d'une application informatique spécifique de type tableur (Microsoft

Plus en détail

pour obtenir le grade de Docteur l Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l Environnement (Agro Paris Tech)

pour obtenir le grade de Docteur l Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l Environnement (Agro Paris Tech) N / / / / / / / / / / / T H È S E pour obtenir le grade de Docteur de l Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l Environnement (Agro Paris Tech) Spécialité : Sciences de l'eau (Option Statistique)

Plus en détail

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E»

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» Synthèse et analyse sur la gestion patrimoniale des services d eau des grandes agglomérations Intervenants : Guillem Canneva (AgroParisTech), Guillaume

Plus en détail

MaCompta. Module de gestion des immobilisations

MaCompta. Module de gestion des immobilisations MaGestia Informatique MaCompta Module de gestion des immobilisations Version 2015 Mise à jour du 1 janvier 2015 Page 1 sur 20 SOMMAIRE...4 ORGANISATION DU LOGICIEL...4 GESTION DES IMMOBILISATIONS...6 PREAMBULE...6

Plus en détail

Les données de l'administration traitées par les outils Big Data (dans le cadre de la recherche) 20 mars 2012

Les données de l'administration traitées par les outils Big Data (dans le cadre de la recherche) 20 mars 2012 Les données de l'administration traitées par les outils Big Data (dans le cadre de la recherche) 20 mars 2012 Enjeux du bigdata Le Bigdata fait référence aux très gros volumes de données non structurées

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne Bassin Adour-Garonne : 116 000 km² (21% du territoire national métropolitain) Population concernée : 7 millions d habitants Les grands axes du programme

Plus en détail

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel Comment anticiper le temps réel? Une solution basée sur un modèle pour prévoir le trafic en temps réel PTV Optima est la clé pour une gestion du trafic réussie. Cette solution basée sur un modèle propose

Plus en détail

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Programme Smart Cities Projet Ville de Demain Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Pour le grand CASABLANCA Enjeux, actions & opportunités Casablanca, le 23 Septembre 2014 CASABLANCA, SMART CITY 1. Enjeux

Plus en détail

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier?

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Alger, le 23-24 Novembre 2009 Présentée par: Mlle Amina NADJI Doctorante en 3ème année sciences économiques (CRIISEA, Centre

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution Les cahiers supplément technique du magazine eau service N 11 / NOvembre 2010 eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Les travaux de canalisation avec tranchées ouvertes Des travaux longs, nécessitant du matériel

Plus en détail

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Xavier EUDES Directeur des Interventions et des Actions de Bassin Agence de l Eau Rhône Méditerranée & Corse Sommaire 1/ Contexte : Grands

Plus en détail

Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy

Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy Séance d information 10 mars 2014 2 Message de bienvenue par M. Renevey, Conseiller administratif Présentation du futur concept d assainissement

Plus en détail