CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable"

Transcription

1 CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable Eddy RENAUD Rencontre Technique ASCOMADE Besançon le 26 mai 2011

2 Le Cemagref - Sciences et technologies pour l environnement Établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) créé en centres + 2 implantations hors centres (Strasbourg et Martinique) 20 unités de recherche propres 5 unités mixtes (Cirad, Inra, IRD, Engees, AgroParisTech, SupAgro) Collaborateurs : 1400 personnes, statutaires et contractuels, dont 500 ingénieurs et chercheurs, 200 doctorants et 40 post-doctorants Budget 2010 : 110 M dont 31 M de ressources propres 2 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

3 Une organisation matricielle simplifiée, pour renforcer des objectifs de recherche finalisés Trois départements : Eaux Ressources, milieux, usages et risques Écotechnologies Réseaux, épuration, déchets Territoires Développement territorial, biodiversité, risques et vulnérabilités structurés en 12 thèmes de recherche 3 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

4 Le Cemagref et la gestion patrimoniale CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux, Épuration et Qualité des Eaux» Thème de recherche «NETWATER» Équipe «Modélisation hydraulique» Logiciel «Porteau» Équipe «Patrimoine» Prévision de casses Indicateurs techniques Pertes dans les réseaux 4 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

5 Le rythme actuel de renouvellement serait insuffisant? Chantal Jouanno Ministre des sports Ex-secrétaire d Etat Chargée de l Ecologie Raisonnement : Le rythme moyen actuel de renouvellement est de l ordre de 0.65 %, à ce rythme il faudra environ 150 ans pour renouveler l ensemble des canalisations (1/0.0065) 5 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

6 Application du raisonnement à un exemple domestique J ai fait construire il y a 5 ans une maison dont la toiture compte tuiles (environ). J ai changé cinq tuiles (j habite dans une région venteuse) soit en moyenne une tuile tous les ans ce qui correspond à un taux annuel de renouvellement de 0.05 % A ce rythme il me faudra ans pour renouveler ma toiture (1/0.0005). Les experts me disent que la durée de vie moyenne des toitures similaires à la mienne est de 50 ans. Doit-je dès aujourd hui changer 40 tuiles tous les ans? Si je tiens à assurer le renouvellement de ma toiture, je serai probablement mieux avisé de déposer tous les ans sur mon livret A, la somme correspondant au remplacement de 40 tuiles. 6 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

7 Quel âge ont les canalisations qu il faut remplacer? Chronique de pose des canalisations (Cas réel) Linéaire posé pendant la décennie (m) Année de fin de la décennie 7 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

8 Quel rythme de renouvellement adopter? Rythmes de renouvellement selon la durée de vie supposée 2.50% % de linéaire du réseau 2.00% 1.50% 1.00% 0.50% 1.3% 0.8% 0.7% 80 ans 130 ans 150 ans 80 lissé 130 lissé 150 lissé 0.00% Année 8 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

9 Quelle durée de vie pour les canalisations? Département Source Durées de vie Charente maritime Entretien 50 ans tous matériaux Hérault Etude 5 à 100 ans métaux, 5 à 70 ans plastiques Hérault Entretien 50 ans tous matériaux Lot et Garonne Etude Entre 40 et 70 ans ou 50 ans Mayenne Etude 80 ans Rhône Etude 50 ans Savoie Etude 60 ans Etude Geophen Etude 100 ans fonte ductile et PEHD Canalisateurs de 50 ans PVC collé et 75 ans PVC récent France 55 à 75 ans fonte grise Pont du Gard : 2000 ans (au moins ) 9 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

10 Durée de vie? Le renouvellement est une décision subjective La durée d utilisation est adaptée en fonction du contexte et des objectifs 10 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

11 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence sans en perdre sans en altérer la qualité au débit et à la pression attendue Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 11 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

12 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre sans en altérer la qualité au débit et à la pression attendue Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 12 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

13 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité au débit et à la pression attendue Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 13 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

14 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 14 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

15 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 15 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

16 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains pas d inondation casses aux élus aux usagers de la voirie aux redevables 16 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

17 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains pas d inondation casses aux élus pas de rustines sur la voirie casses aux usagers de la voirie aux redevables 17 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

18 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains pas d inondation casses aux élus pas de rustines sur la voirie casses aux usagers de la voirie pas de travaux casses aux redevables 18 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

19 Qu attend-on d une canalisation? Qu elle transporte l eau : en permanence pas de coupure d eau casses sans en perdre pas de fuites casses (entre autres) sans en altérer la qualité bon état intérieur au débit et à la pression attendue bon état intérieur Qu elle ne signale jamais son existence : aux riverains pas d inondation casses aux élus pas de rustines sur la voirie casses aux usagers de la voirie pas de travaux casses aux redevables le moins de dépenses possible 19 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

20 Principales raisons de changer une canalisation Diamètre insuffisant (renforcement) Détérioration de l état interne entrainant des problèmes de qualité ou des pertes de charge Fuites Les Casses et leurs conséquences 20 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

21 Modèles de prévision de casses Le phénomène à modéliser 21 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

22 Approche «épidémiologique» Modèle Eisenbeis (Cemagref Bordeaux 1994) Proportional Hazard Model : PHM 22 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

23 Approche «comptage» Modèle Rostum (Trondheim 2000) Non Homogeneous Poisson Process (NHPP) Pas de mémoire des casses antérieures 23 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

24 Approche «démographique» Modèle Le Gat (Cemagref Bordeaux 2007) Linear Extended Yule Process : LEYP 24 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

25 Le logiciel «Casses» : Principe DONNEES Tronçons (+ informations) Casses (Sur une période) MODELE RESULTATS Paramètres du modèle Prévision (Sur un horizon) 25 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

26 Généralités Développement interne en langage «JAVA» : Multiplateforme Multilingue : Français et Anglais, Allemand Deux versions : Mono réseau et multi réseaux Utilisable avec les ordinateurs courants. Le temps de calcul est impacté par la mémoire vive et la vitesse du processeur 26 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

27 S adapter aux sources de données Les données des utilisateurs potentiels sont très variables dans leur forme et dans leur nature. Pour s adapter à cette diversité, il faut : Accepter des périodes d enregistrement des casses variables (version multi-réseau) Reconnaitre les données (Définition de formats d import) Vérifier leur cohérence (Réalisation de tests d importation) Les comprendre (Développement d une interface d exploration des données) 27 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

28 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision 28 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

29 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose 29 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

30 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision 30 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

31 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose 31 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

32 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision 32 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

33 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Hors service 33 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

34 Périodes et fenêtres Réseau Période d enregistrement t Période d observation Période de prévision Tronçons Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Pose Fenêtre d observation Fenêtre de prévision Hors service 34 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

35 Logiciel «Casses» : Les concepts PROJET Tronçons importés Casses importées Lot de tronçons Lot de casses Environnement Sous-projet Période d'observation Cheminement - Jeu de covariables - Contraintes Prevision Période de prévision 35 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

36 Logiciel «Casses» : Les données obligatoires Données attachées au tronçon IDT : Identifiant du tronçon DDP : Date de pose du tronçon DHS : Date de mise hors service du tronçon LNG : Longueur du tronçon MAT : Matériau constitutif du tronçon Données décrivant les casses IDT : Identifiant du tronçon sur lequel est survenue la casse DDC : Date de la casse 36 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

37 Structure des fichiers #Titre, (texte libre pouvant être proposé à l'utiisateur pour nommer le projet) #commentaire 1 (texte libre) #commentaire 2 (texte libre) #. #commentaire n (texte libre) CAR1 (nom IDT DDP DHS LNG MAT court) CAR2 (nom court) CARp (nom court) Identifiant tronçon Date de pose Date de mise hors service Longueur Matériau Libellé libre 1 Libellé libre 2 Libellé libre p DATE DATE QUAN QUAL QUAL QUAN DATE a j/m/a m (vide si qualitatif) Unité si quantitatif Format si date wxv /10/ Fonte Urbain /28/1996 #Titre (texte libre) #commentaire 1 (texte libre) #commentaire 2 (texte libre) #. #commentaire n (texte libre) IDT Identifiant tronçon DDC Date de casse DON1 (nom court) DON2(nom court) DONp (nom court) Libellé libre 1 Libellé libre 2 Libellé libre p DATE QUALITATIF QUANTITATIF DATE j/m/a (vide si qualitatif) Unité si quantitatif Format si date wxv987 17/12/1998 Signalée 4 12/12/ Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

38 Données relatives à la canalisation Donnée Diamètre Matériau Longueur Année e de pose Type de joint Couverture Trafic routier Nature du terrain Pression de service Profondeur de la canalisation Lit de pose Hydromorphie du sol Environnement électrique Présence d autres réseaux Fonction de la canalisation Nature de l eau transportée Indispensable Indispensable Indispensable Indispensable Important Important Important Important Important Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Statut 38 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

39 Données relatives aux défaillances Donnée Identifiant du tronçon Date Localisation Type Cause Fait générateur de l intervention État général externe Existence d un revêtement externe Corrosion externe État général interne Existence d un revêtement interne Corrosion interne Existence d un dépôt Nature du dépôt Pertes d eau Dégâts et perturbations Durée d arrêt de la distribution Nombre d usagers privés d eau Coût de la réparation Indispensable Indispensable Indispensable Important Important Important Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Utile Statut 39 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

40 Permettre un travail sur les données Donner la possibilité de travailler sur des sousensembles des données importées : Lots de tronçons Lots de casses Offrir des outils permettant la création de covariables déduites des données importées : Développement de 5 «créateurs» de covariables 40 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

41 Accéder facilement aux résultats Visualisation et exploration des résultats Exportations Exports csv Copier/Coller, «copier tout» Rapports Rapport d importation Rapport de calcul Sauvegarde du projet 41 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

42 Utilisation du logiciel «Casses» Les fichiers d entrée Ouverture avec un éditeur de texte Ouverture avec un tableur L exploration La création de lots La construction d un modèle Le travail sur les covariables Etude de cas L interprétation d un modèle Le calcul d une prévision La validation d un modèle L utilisation des résultats 42 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

43 La validation des modèles Principe Le principe de base de la validation est de confronter les prévisions de casses avec la réalité des casses effectivement survenues durant une période au cours de laquelle les casses ont été observées. Période d'observation Période de calage Période de validation t 43 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

44 Indicateurs de validation des modèles Hiérarchisation selon le nombre de casses prévu Après avoir trié les tronçons par nombre de casses prévu décroissant, on représente la proportion du nombre de casses réellement survenues au cours de la période de validation en fonction de la proportion du nombre de tronçons. An : Aire délimitée par la courbe associée au modèle. C5n : Pourcentage de casses réelles survenues au cours de la période de validation sur 5 % du nombre des tronçons triés par nombre de casses prévu décroissant. 44 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

45 Indicateurs de validation des modèles Hiérarchisation selon le taux de casse prévu Après avoir trié les tronçons par taux de casse prévu décroissant, on représente la proportion du nombre de casses réellement survenues au cours de la période de validation en fonction de la proportion de la longueur cumulée des tronçons. Al : Aire délimitée par la courbe associée au modèle. C5l : Pourcentage de casses réelles survenues au cours de la période de validation sur les tronçons triés par taux de casse prévu décroissant représentant 5 % de la longueur totale des tronçons concernés par la prévision. 45 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

46 Exploitation des résultats : Exemple d'oslo 46 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

47 Pour définir une gestion patrimoniale il faut : Connaitre le patrimoine Consistance, localisation, historique, Données descriptives des canalisations 47 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

48 Pour définir une gestion patrimoniale il faut : Connaitre le patrimoine Consistance, localisation, historique, Données descriptives des canalisations Avoir une idée de son état Capacité hydraulique, résistance mécanique, propreté, Informations collectées lors des interventions 48 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

49 Pour définir une gestion patrimoniale il faut : Connaitre le patrimoine Consistance, localisation, historique, Données descriptives des canalisations Avoir une idée de son état Capacité hydraulique, résistance mécanique, propreté, Informations collectées lors des interventions Disposer d informations sur ce qui le fait évoluer Contraintes physiques, corrosion, agressions chimiques, Données d environnement et de fonctionnement 49 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

50 Pour définir une gestion patrimoniale il faut : Connaitre le patrimoine Consistance, localisation, historique, Données descriptives des canalisations Avoir une idée de son état Capacité hydraulique, résistance mécanique, propreté, Informations collectées lors des interventions Disposer d informations sur ce qui le fait évoluer Contraintes physiques, corrosion, agressions chimiques, Données d environnement et de fonctionnement Pouvoir anticiper les conséquences de son évolution Estimer les évolutions à partir des informations disponibles Outils de prédiction Evaluer les impacts et en déduire des stratégies Evaluation de critères, analyse multicritère 50 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

51 De la casse à ses conséquences Le nombre et le taux de casse prévus sur un tronçon de canalisation constituent des premiers indicateurs de dysfonctionnement. Toutefois, ce sont surtout les conséquences des défaillances qui vont permettre de définir des priorités de renouvellement Une première approche consiste à coupler les défaillances du tronçon et son importance hydraulique au sein du système de distribution : Logiciel «Criticité» Au-delà, plusieurs enjeux intervenant dans la décision de renouveler peuvent être quantifiés et analysés par une approche multicritère : Logiciel SIROCO 51 Rencontre Technique ASCOMADE Besançon 26/05/2011

52 Merci de votre attention Eddy RENAUD https://casses.cemagref.fr/ Rencontre Technique ASCOMADE Besançon le 26 mai 2011

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Support

Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Support Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Démonstration du logiciel Données Support «Criticité» - SIROCO Paris 23 octobre 2008 Le logiciel «Casses» : Principe DONNEES Tronçons (+ informations)

Plus en détail

Critères de renouvellement

Critères de renouvellement 1 Critères de renouvellement Eddy Renaud Les régionales de l Office International de l Eau Gestion patrimoniale des réseaux d eau potable Redon le 16 juin 2016 Besoins en renouvellement et âge des canalisations

Plus en détail

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies.

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies. Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes POLLUTEC 2014 GESTION PATRIMONIALE F.S.T.T. France Sans Tranchée Technologies Gestion patrimoniale des réseaux d AEP Indépendance - Expériences

Plus en détail

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau Service de distribution de l eau à Rennes Stratégie de renouvellement du réseau David Clausse Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais Rencontres de l'eau en Loire Bretagne Gestion

Plus en détail

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

Plus en détail

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE Groupe de travail : Gestion patrimoniale Evènement : Web conférence Date : novembre 2014 www.astee.org Les maitres d œuvre

Plus en détail

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable présenté par Sébastien Coudert, G2C environnement G2C environnement Ingénierie et conseil aux collectivités Vision systémique et complémentaire

Plus en détail

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France programme de renouvellement Journée SIG Eau Sommaire Le Contexte Présentation générale du SEDIF Le SIG au SEDIF Renouvellement

Plus en détail

Logiciel Casses Version 2.0.0

Logiciel Casses Version 2.0.0 Logiciel Casses Version 2.0.0 Manuel d utilisation Assistance : casses@cemagref.fr Site internet : https://casses.cemagref.fr/ Sommaire I INSTALLER CASSES... 4 I.1 CONFIGURATION CONSEILLEE... 4 I.2 INSTALLATION

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement. Connaître, gérer, renouveler

La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement. Connaître, gérer, renouveler La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement Connaître, gérer, renouveler CANALISATEURS DE FRANCE le deuxième syndicat de spécialités de la Fédération Nationale des Travaux Publics

Plus en détail

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E»

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» Synthèse et analyse sur la gestion patrimoniale des services d eau des grandes agglomérations Intervenants : Guillem Canneva (AgroParisTech), Guillaume

Plus en détail

La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale

La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale P. LAZZAROTTO Responsable métier m IRH Ingénieur nieur Conseil

Plus en détail

Groupe d échanges n 2

Groupe d échanges n 2 Réseau régional des collectivités à compétence Eau Potable Groupe d échanges n 2 13 octobre 2015, Besançon 1 Déroulement de la rencontre 1. Accueil et tour de table 2. Réhabilitation des réseaux d alimentation

Plus en détail

de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé

de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé BI-OROC, le tube réinventé Pionnier dans la fabrication du tube bi-orienté, Sotra Seperef a acquis depuis 20 ans la maîtrise du procédé de bi-orientation.

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d eau. Magali ROYER _ Lionel BERTIN

La gestion patrimoniale des réseaux d eau. Magali ROYER _ Lionel BERTIN La gestion patrimoniale des réseaux d eau Magali ROYER _ Lionel BERTIN Le contexte Le RESEAU en quelques chiffres 850 000 km = réseau EAU en France >85 milliards d = patrimoine enterré X 20 Constitution

Plus en détail

Gestion patrimoniale des réseaux r sur le bassin Loire Bretagne Aides

Gestion patrimoniale des réseaux r sur le bassin Loire Bretagne Aides Gestion patrimoniale des réseaux r AEP sur le bassin Loire Bretagne Contexte Stratégies mises en œuvre Aides CEMAGREF Emmanuel PICHON et Jean Pierre FORGET Agence de l eau l Loire - Bretagne ZOOM DICI

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable Jean-Christophe de MASSIAC G2C environnement Cernons le problème Journée technique La dégradation du patrimoine des réseaux d eau potable,

Plus en détail

> Les engagements. des entreprises

> Les engagements. des entreprises Charte du Syndicat professionnel des entreprises de services d eau et d assainissement pour la gestion du patrimoine Les engagements des entreprises Sommaire 1 Les signataires de la Charte 2 Les enjeux

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail

A PROPOS DE CE LOGICIEL

A PROPOS DE CE LOGICIEL A PROPOS DE CE LOGICIEL Vous venez d acquérir le logiciel de gestion des immobilisations IMMOSoft version 8.30 pour Windows 98 et supérieur. Afin de vous faciliter son utilisation, nous vous offrons cette

Plus en détail

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Cycle de rencontres techniques : Gestion patrimoniale AEP Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante 26 Mai 2011 Besançon 1 Déroulement de la rencontre

Plus en détail

www.subventionenligne.fr

www.subventionenligne.fr www.subventionenligne.fr Le téléservice qui facilite vos démarches! www.subventionenligne.fr Le téléservice qui facilite vos démarches! Un nouveau téléservice pour déposer des s de subvention en ligne?

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

Entretien préventif du forage de la Mance

Entretien préventif du forage de la Mance Entretien préventif du forage de la Mance Localisation du forage de la Mance. Le forage de la Mance est exploité depuis 1994 (date d exécution du 09/03/1994 au 19/04/1994). Cet ouvrage présente les caractéristiques

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés de voirie

Prise en compte du développement durable dans les marchés de voirie Prise en compte du développement durable dans les marchés de voirie L éco-comparateur SEVE : Outil de qualification de l apport durable des solutions techniques Julien.buisson@usirf.com erick.constensou@cg31.fr

Plus en détail

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau L eau : source de vie L eau est au centre des préoccupations de notre nouveau millénaire. La raréfaction des sources d eau potable

Plus en détail

Appel à candidatures

Appel à candidatures Appel à candidatures Grand Prix national «le génie écologique au service des enjeux de la politique de l eau» 1 - contexte et objet de l appel à projets Le ministère de l Ecologie, du Développement Durable

Plus en détail

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date Séminaire Arceau Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective Intervenant le Grand Paris Service Date Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france

Plus en détail

service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace Les cahiers

service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace Les cahiers Les cahiers Supplément technique du magazine eau service N 5 / novembre 2010 Eau service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace P. 2 Quels sont les enjeux d une

Plus en détail

Guide de gestion des actifs en immobilisations

Guide de gestion des actifs en immobilisations Guide de gestion des actifs en immobilisations Claude Bruxelle, ing., Ph.D. CLAUDE BRUXELLE CONSULTANT Plan de la présentation Introduction Mise en contexte Démarche de gestion des actifs en immobilisations

Plus en détail

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation C.1. COMMUNIQUER- INFORMER avoir faire C.1.1. : Communiquer avec le client Écouter le client Questionner le client sur le dysfonctionnement constaté et les conditions d utilisation du véhicule, du sous-ensemble

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web

Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web DESCRIPTION 2 En tant que marchand 2 En tant que créateur 3 En tant que donateur 3 INSTALLER ET CONFIGURER LE MODULE (BACK OFFICE) 3 Télécharger

Plus en détail

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose.

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. L. GUIGUES EDF/SEPTEN 12-14 avenue Dutriévoz 69628 Villeurbanne Cedex RESUME PANTHERE est un

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU-

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- Office National de l Electricité et de l Eau potable -Direction Assainissement et Environnement- PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- 21 Mai 2013 1 Plan Cadre

Plus en détail

Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC

Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC Journées de formation IHF à Toulouse le 13.06.2014 Présentation de Tomas Bucher

Plus en détail

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Xavier EUDES Directeur des Interventions et des Actions de Bassin Agence de l Eau Rhône Méditerranée & Corse Sommaire 1/ Contexte : Grands

Plus en détail

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets?

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Séquences 1-2 Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Pourquoi trouve-t-on différents modèles pour ce produit de communication? Nous avons chez nous différents modèles de téléphones

Plus en détail

Les données de l'administration traitées par les outils Big Data (dans le cadre de la recherche) 20 mars 2012

Les données de l'administration traitées par les outils Big Data (dans le cadre de la recherche) 20 mars 2012 Les données de l'administration traitées par les outils Big Data (dans le cadre de la recherche) 20 mars 2012 Enjeux du bigdata Le Bigdata fait référence aux très gros volumes de données non structurées

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Technologie de sécurité La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Les systèmes CENTUM CS et CENTUM CS3000 sont sur le marché depuis plus de 10 ans et sont utilisés avec succès sur de nombreuses

Plus en détail

SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014

SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014 SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014 Voici les principales informations et commentaires qui concernent le service de l assainissement

Plus en détail

performance des réseaux d eau

performance des réseaux d eau Les avancées technologiques dans la gestion de la performance des réseaux d eau Forum Eco-cités de la Méditerranée 11 et 12 Octobre 2011, Marseille Christian Laplaud Christian Laplaud Président-fondateur

Plus en détail

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 Document réalisé en avril 2010 mise à jour février 2013 Sources : sites http://www.legifrance.gouv.fr/ http://carrefourlocal.senat.fr

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2012 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole

DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME AIDE EXCEPTIONNELLE TEMPETE XYNTHIA 28 FEVRIER 2010 FONDS D URGENCE TEMPETE 2010 REGION / DEPARTEMENT DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole CE DOSSIER

Plus en détail

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux?

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux? Norme NF EN 14654-1 «Gestion et contrôle des opérations d'exploitation dans les réseaux d'évacuation et d'assainissement à l'extérieur des bâtiments Partie 1 : nettoyage» Révision de la norme européenne

Plus en détail

POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA

POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA 1 POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA SOMMAIRE 1. OBJECTIFS ET ENJEUX 2. METHODOLOGIE 3. AUDIT ENERGETIQUE ET GROS ENTRETIEN 4. STRATEGIE ENERGETIQUE

Plus en détail

PHOXLOG. Option LOGGER & RS 422 pour BamoPHOX. installation EXPLOitatiOn MES. Option LOGGER & RS 422 106-10/1 30-09-2014 106 M0 10 J

PHOXLOG. Option LOGGER & RS 422 pour BamoPHOX. installation EXPLOitatiOn MES. Option LOGGER & RS 422 106-10/1 30-09-2014 106 M0 10 J PHOXLOG Option LOGGER & RS 422 pour BamoPHOX installation EXPLOitatiOn Option LOGGER & RS 422 30-09-2014 106 M0 10 J MES 106-10/1 Option LOGGER & RS 422 pour BamoPHOX SOMMaiRE 1. PreMiere Mise en service

Plus en détail

Présentation. Référenciel : textes officiels

Présentation. Référenciel : textes officiels Présentation BO n 42 du 23 novembre 2000 BO n 13 du 29 mars 2001 Compétences requises pour le niveau 2 Référenciel : textes officiels Feuille de position niveau 2 (collège) - Culture informatique. - Organiser

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière Audrée Perreault, ing. Naomie Gagnon, ing. jr. Frédéric Champagne, ing. Ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Prévention et gestion des risques et des territoires: application opérationnelle au niveau local et à grande échelle dans une

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

PROCEDURES GESTICLEAN

PROCEDURES GESTICLEAN PROCEDURES GESTICLEAN 5 Cours de la République 74240 Gaillard Tél : 04 50 37 15 29 Fax : 04 50 39 25 38 www.gesticlean.fr 1 TABLE DES MATIERES PARTIE 1 LOGICIEL CAISSE... 4 1. COMPTES VENDEURS... 4 2.

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D HABILITATION pour la réalisation de contrôles techniques des éléments de l assiette des redevances des agences de l eau

DOSSIER DE DEMANDE D HABILITATION pour la réalisation de contrôles techniques des éléments de l assiette des redevances des agences de l eau DOSSIER DE DEMANDE D HABILITATION pour la réalisation de contrôles techniques des éléments de l assiette des redevances des agences de l eau Bassin : Domaine de contrôle : Etablissement : Cadre réservé

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2013 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Achat, distribution d eau potable, gestion clientele Note pour une mission d assistance à maîtrise d ouvrage pour l étude des modes de gestion du service

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

Pourquoi un GMAO? Pourquoi GMAO-Machine Bateau? Démarrage Dossier Menu Principal Structure, classification des équipements Fiche d intervention

Pourquoi un GMAO? Pourquoi GMAO-Machine Bateau? Démarrage Dossier Menu Principal Structure, classification des équipements Fiche d intervention Pourquoi un GMAO? Pourquoi GMAO-Machine Bateau? Démarrage Dossier Menu Principal Structure, classification des équipements Fiche d intervention Journal des interventions Planning Gestion des tâches planifiées

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable

Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable Melle Karima SEBBAGH Ingénieur Chef de Projet Direction de Distribution Amélioration de la Gestion de la Distribution d Eau Potable 1/21 Sommaire

Plus en détail

Gestion patrimoniale AEP

Gestion patrimoniale AEP Gestion patrimoniale des réseaux AEP Stratégies mises en œuvre sur le bassin Loire Bretagne IRSTEA ZOOM DICI Emmanuel PICHON / AELB - Direction des Politiques d Intervention - Orléans Châtillon en Bazois,

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT ET DES EAUX à VILLERS SOUS SAINT LEU. RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT ET DES EAUX à VILLERS SOUS SAINT LEU. RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014 RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014 Etaient présents : MM. BREMOND FERARY GADRAS KOPACZ QUINAUD WACHEUX HARDIVILLEZ TRAVERSE Un secrétaire de séance est élu : Monsieur KOPACZ Le Président constate

Plus en détail

Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION

Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION 1 Ouvrir un compte Google Appuyer sur le bouton connexion de la page d accueil de Google. Appuyer ensuite sur le bouton. Remplir le formulaire d inscription.

Plus en détail

Expertise des Structures immergées

Expertise des Structures immergées Expertise des Structures immergées Structures impliquées Quais Barrages et turbines Ponts Batardeaux Prises d eau et émissaires Navires Matériaux impliqués Bois Acier Béton Pierres de maçonnerie Objectifs

Plus en détail

LE PATRIMOINE DES CANALISATIONS D EAU POTABLE : CARACTERISATION, HISTORIQUE ET PATHOLOGIES

LE PATRIMOINE DES CANALISATIONS D EAU POTABLE : CARACTERISATION, HISTORIQUE ET PATHOLOGIES SYNTHÈSE BIBLIOGRAPHIQUE LE PATRIMOINE DES CANALISATIONS D EAU POTABLE : CARACTERISATION, HISTORIQUE ET PATHOLOGIES Elaboré par : Semah MAJDOUBA E-mail : semah.majdouba@engref.agroparistech.fr Encadré

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DE LA SALLE DES MARCHES APPEL D OFFRES OUVERT ACCES ENTREPRISES

MANUEL D UTILISATION DE LA SALLE DES MARCHES APPEL D OFFRES OUVERT ACCES ENTREPRISES MANUEL D UTILISATION DE LA SALLE DES MARCHES APPEL D OFFRES OUVERT ACCES ENTREPRISES Vous allez utiliser les services en ligne de la plate forme de dématérialisation de la Salle des Marchés achatpublic.com.

Plus en détail

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AGENT DE VOIRIE DANS UN CENTRE D EXPLOITATION DÉPARTEMENTAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Routes Service : Centre Technique Départemental

Plus en détail

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT Le point au 6 septembre 2010 Le contrat de délégation du service public de l assainissement indique un taux de colmatage, ou une débitance,

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne Bassin Adour-Garonne : 116 000 km² (21% du territoire national métropolitain) Population concernée : 7 millions d habitants Les grands axes du programme

Plus en détail

Gestion de l entretien en milieu urbain appliqué à la Chaux de Fonds. Marc Antoine Fénart LAVOC EPFL

Gestion de l entretien en milieu urbain appliqué à la Chaux de Fonds. Marc Antoine Fénart LAVOC EPFL Gestion de l entretien en milieu urbain appliqué à la Chaux de Fonds Marc Antoine Fénart LAVOC EPFL Déroulement de la présentation Démarche de la gestion de la maintenance Indices d état Auscultation Données

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

1.4. Les produits prévus sont pertinents par rapport aux objectifs. 3

1.4. Les produits prévus sont pertinents par rapport aux objectifs. 3 1. PLANIFICATION ET GESTION DU PROJET 2.Suffisant/Adéquat.. Excellent / très approprié. 1 2 1.1. Le projet a été réalisé avec l aide de toutes les institutions (écoles, agences nationales...) participantes.

Plus en détail

Canevas du Plan de Gestion Quinquennal

Canevas du Plan de Gestion Quinquennal République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

Mon Parcours. Qu'est-ce que Mon Parcours?

Mon Parcours. Qu'est-ce que Mon Parcours? Mon Parcours 1 Mon Parcours Qu'est-ce que Mon Parcours? 2 Mon Parcours Comment y accéder? 3 Mon Parcours Sommaire 4 Mon Parcours Sommaire 5 Mon Parcours Sommaire 6 Portail de connexion Saisissez ici le

Plus en détail

Appel à projets 2016

Appel à projets 2016 Appel à projets 2016 Réduction des fuites dans les réseaux d eau potable Agence de l Eau Artois Picardie RÉGLEMENT Date de lancement de l appel à projets : 15 Mars 2016 Date limite de réception des candidatures

Plus en détail

Transférer et enregistrer les photos sur l'ordinateur

Transférer et enregistrer les photos sur l'ordinateur BML INFORMATIQUE Perfectionnement Séance N 4 Approche de la photo numérique Daniel Drux 15 Oct. 2014 Cette séance a pour but de vous aider à aborder la photo numérique en assimilant les notions de base.

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

TP FrontPage : CREER UN SITE DE TROIS PAGES AVEC UN SOMMAIRE

TP FrontPage : CREER UN SITE DE TROIS PAGES AVEC UN SOMMAIRE TP FrontPage : CREER UN SITE DE TROIS PAGES AVEC UN SOMMAIRE Etape 1. Ouvrir FrontPage et créer un site Web vide...2 Etape 2 ajouter des pages...3 Etape 3 : donner un titre et renommer les 2 pages...5

Plus en détail

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Corinne Curt et Aurélie Talon JFMS10 24-26/03/2010 - Toulouse Evaluation de la fiabilité et de la sécurité des barrages

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

Fiche n 14 : Import / Export avec PlanningPME

Fiche n 14 : Import / Export avec PlanningPME PlanningPME Planifiez en toute simplicité Fiche n 14 : Import / Export avec PlanningPME I. Description de cette fonction... 2 II. Import / Export sous forme de fichiers texte «.txt»... 2 III. Onglet «Intégration»

Plus en détail

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte»

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» - Fichier «Gestion main de fer» Cet outil, à utiliser chaque semaine, permet de réaliser une synthèse de l

Plus en détail

Journée «Eau et Assainissement

Journée «Eau et Assainissement Journée «Eau et Assainissement Enjeux et qualité de l eau sur le territoire du SAGE ATG Véronique GONZALEZ 23/01/2014 2 Agence Régionale de Santé Bretagne Origine des ARS : créées par l article 118 de

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Décret n o 2011-2008 du 28 décembre 2011 modifiant le décret n o 2006-1388 du 16 novembre 2006 portant création

Plus en détail

REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX

REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX S.I.A.E.P.A. de Pannecière - NIEVRE Clermont Ferrand - 24 septembre 2013 1 SITUATION Département de la Nièvre Parc du Morvan 10 Communes

Plus en détail

Les rôles et responsabilités des utilisateurs du milieu forestier en 2013 Bienvenue

Les rôles et responsabilités des utilisateurs du milieu forestier en 2013 Bienvenue Les rôles et responsabilités des utilisateurs du milieu forestier en 2013 Bienvenue Le 14 avril 2011 Plan de la présentation 1. Portrait du réseau routier en milieu forestier 2. Programmes d aide pour

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION FONDS NATIONAL D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU TERRITOIRE REGION : Centre Département : CHER (18) INFORMATIONS CONCERNANT LE PROJET Intitulé du projet et résumé de l objet :.....

Plus en détail