MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement"

Transcription

1 Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

2

3

4

5

6 Démarche proposée Une démarche inspirée des travaux de recherche CARE-W Une analyse statistique de prévision des casses ou de vieillissement des canalisations en fonction de l historique des interventions. Une analyse de criticité qui évalue l importance d un tronçon dans un réseau. Il détermine pour chaque tronçon, la perte en eau à l aval si une casse survenait. Une analyse multicritère qui, à partir des résultats précédents et en prenant en considération d autres éléments (matériau, ratio coût réparation / renouvellement, type de population desservie, trafic, opportunité de travaux, ), permet d établir une hiérarchisation du renouvellement.

7 Démarche proposée

8 La gestion patrimoniale des réseaux d AEP Les apports des modèles prédictifs dans le processus de décision : Evaluer un indicateur technique dans le futur à partir d observations passées Tester des scénarios Choisir les conduites à renouveler

9 Les données patrimoniales et d environnement Le réseau est subdivisé en tronçons. Le tronçon est l objet élémentaire d étude. La canalisation du tronçon est caractérisée par : Le matériaux La longueur La date de pose et éventuellement la date de renouvellement Le diamètre, la nature des joints L environnement : pression, nature du sol, densité de branchements, position sous trottoir ou sous chaussée, trafic Ces caractéristiques déterminent les covariables attachées à un tronçon

10 Les données relatives aux incidents Sur la base des différents incidents observés au cours d une période d observation doit être recherché l historique des casses. Ces casses doivent être obligatoirement reliées au tronçon de conduite. Les informations suivantes doivent être recueillies : Date de l intervention, localisation Type d incidents : fuite sur branchement, fuite sur joint, Cause présumée de l incident, fait générateur de l intervention (casse : spontanée, recherchée, provoquée) Données complémentaires : état de la canalisation, impact de l incident (durée et coût de la réparation, dégâts, perturbations )

11 Modèle de prévision de casse A partir des données précédentes un modèle statistique détermine pour chaque tronçon du SIG le nombre probable de casses à un horizon de temps donné.

12 Logiciel CASSES

13 Logiciel CASSES Données obligatoires : Identifiant Longueur Date de pose Date mise hors service ( Matériau ) ( Diamètre ) Tronçons Données Casses Données obligatoires : Identifiant Date de casse ( réparation ) Données additionnelles: Pression Type de sol Type de surface Type de joint Revêtement Modèle ( Leyp ) Résultats Paramètres Validation Prévisions

14 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

15 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

16 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

17 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

18 Logiciel CASSES Période d'enregistrement des casses du réseau Période d'observation t Pose Fenêtre d'observation T1 Tronçon 1 Pose Fenêtre d'observation T2 Tronçon 2 Pose Fenêtre d'observation T3 Hors service Tronçon 3 Période de calage Période de validation Période de prévision

19 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

20 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

21 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

22 Logiciel CASSES

23 Logiciel Criticité criticité hydraulique

24 Logiciel Criticité Une efficacité moindre de CRITICITE pour les réseaux fortement maillés Des évaluations à pondérer avec résultats d une modélisation mathématiques ( modèle EPANET, PORTEAU )

25 La Criticité hydraulique potentielle On est capable aujourd hui d évaluer la criticité hydraulique potentielle de chaque tronçon du SIG s il on dispose d un modèle EPANET dont la topologie est calée sur celle du SIG : Ceci en effectuant au moyen d une macro Excel pilotant EPANET autant de simulations qu il est possible d enlever un tronçon au modèle et en sommant les consommations des nœuds à pression négative.

26 Stratégie de renouvellement. Analyse multicritères Décembre 2011 La stratégie de renouvellement doit viser à à pérenniser les infrastructures de distribution à assurer l alimentation de son territoire avec le plus de fiabilité possible, au moindre impact et au meilleur cout. une infrastructure d alimentation en eau potable n ayant pas pour objectif premier d être conçue et exploitée à la seule fin de limiter les casses de conduite il faut introduire une analyse multicritères permettant de hiérarchiser les travaux en fonction de l ensemble ces objectifs.

27 Définition des critères, en concertation avec le maître d Ouvrage, Décembre 2011 des critères d impact (criticité hydraulique, indice linéaire de pertes, matériau, fiabilité vis-à-vis des abonnés prioritaires, impact de surface, perturbation du trafic routier, coût des travaux, ratio réparation/renouvellement ), des critères d opportunités à priori indépendants mais pouvant influencer la décision de renouveler le tronçon : travaux prévus sur le secteur(renforcement AEP, travaux de voirie ), extension urbaine future.

28 Définition des critères Exemple de critères d impact : Ratio réparation/renouvellement Perturbation du trafic routier Indice linéaire de perte Indice linéaire de criticité hydraulique Besoin d établir des tableaux de prix et de durée d intervention suivant le matériau et le diamètre Besoin d établir des tableaux de prix moyens de renouvellement Besoin d évaluer les secteurs à trafic routier important

29 Définition des critères Exemple de critères d opportunité : Travaux prévus sur le secteur (travaux de voirie ), Renforcement pour extension urbaine future ou aménagements découlant du diagnostic hydraulique Besoin d estimer «de manière globale» les travaux envisagés sur les 5 prochaines années

30 Choix et Pondération des critères Il est alors nécessaire d estimer l importance de chacun de ces critères vis à vis du renouvellement. Ceci peut être réalisé par la pondération de ceux ci

31 Analyse multicritères et Hiérarchisation des tronçons vis-à-vis du renouvellement Décembre 2011 l agrégation de ces critères ( normalisation puis pondération) permet d établir une note pour chacune des canalisations. Les résultats de cette réflexion statistique permettront d orienter et de hiérarchiser le programme de renouvellement

32 concaténation des tronçons La liste des tronçons éligibles issue de la hiérarchisation des tronçons vis-à-vis de l analyse multicritères comporte très souvent de très nombreux tronçons de faible longueur si bien qu il est difficile d assimiler cette liste à un programme de travaux réaliste. Il n est pas envisageable, sauf cas particulier, d ouvrir un chantier pour renouveler des tronçons de faible longueur (0,5 ml à 10 ml) et ceci pour deux raisons principales : - tout chantier comporte des couts fixes (installation de chantier) ce qui renchérit notablement les prix linéaires d un tel renouvellement - toute ouverture de chantier génère une gêne pour les riverains, les multiplier n est donc pas souhaitable.

33 Identification des chemins à risque Les chantiers de renouvellement doivent donc avoir, sauf cas particulier, une longueur minimum, celle-ci peut être évaluée entre 100 et 250 ml. Il faut identifier les chemins les plus à risque qui après hiérarchisation constitueront les chantiers de travaux de renouvellement.

34 Définition du programme de travaux de renouvellement des conduites de distribution Décembre 2011 La confrontation des gains attendus du programme de travaux et de son impact sur le prix de l eau permet de proposer un rythme de renouvellement

35 Conclusions De l intérêt de lancer une étude de gestion patrimoniale des réseau AEP. Récupérer et évaluer la qualité de la connaissance de son patrimoine Evaluer et optimiser les programmes de renouvellement au regard de ses objectifs. Identifier en fonction de ses objectifs les améliorations à apporter au SIG afin d augmenter la pertinence de la démarche

36 Etudes déjà réalisées Schéma Directeur d AEP Nevers : Intégration de la démarche précédente afin d établir le programme de renouvellement des canalisations Communauté Urbaine de Lille : Audit des outils mis en œuvre par le concessionnaire (E.D.N.) Confrontation avec l outil CASSES CRITICITE ANALYSE MULTICRITERES Définition du prochain programme quinquennal S.E.D.I.F. Hiérarchisation des conduites à renouveler Probabilité de casse des tronçons Concaténation pour établissement d un programme de renouvellement

37 S E D I F Syndicat des Eaux d Ile-de-France km de conduites d eau potable de DN 40 à DN communes de sept départements de la région parisienne 4 millions d habitants ( abonnés) des communes concernées

38 SEDIF

39 S E D I F Gestion patrimoniale des réseaux : Hiérarchisation des conduites de distribution à renouveler SPECIFICITES DE LA MISSION : Vérification et la mise en forme des données Pré-analyse des données (statistiques descriptifs) pour identifier les paramètres les plus pertinents Analyse au moyen du logiciel «CASSES» utilisant le modèle «LEYP» Comparaison des casses observées depuis 2009 et les prévisions effectuées entre 2006 et 2009 Évolution du nombre de casses prévu selon les différentes stratégies de renouvellement Concaténation de tronçons adjacents pour identifier les chemins à risque Analyse de la pertinence et conseil à la collectivité pour l établissement du programme 2012 de renouvellement des canalisations de distribution (20 km environ de canalisations)

40 S E D I F Fonte grise Nombre de casses prévu : ( ) : Nombre de casses observé : ( ) : 2 967

41 S E D I F Evolution nombre de casses sur conduites en fonte grise en fonction des stratégies de renouvèlement /0 0,5/0 0,75/0 1/0 1,25/0 1,5/0 0/0,5 0/0,75 0/1 0/1,25 0/1,5

42 S E D I F Prévisions de casses (triées par NCP décroissant) ID Matériau Longueur Nb Casses FG FG Autre Acier FG FG FG FG Acier FG FG FG Autre FG FG NCP 2011 TCP 2011 NCP 2012 TCP 2012 NCP 2013 TCP 2013

43 S E D I F 4 études vendues une cinquième en préparation 1 ère mission en 2011, pour établir la hiérarchisation des conduites de diamètre inférieur ou égal à 300 mm à renouveler en utilisant un modèle de prévisions de casses calé avec les casses observées sur la période 1996 à 2010 puis en établissant des programmes de travaux constitués par agrégation des tronçons de conduites les plus vulnérables au sein de chemins critiques ; cette démarche a été menée dans la continuité des approches mises en œuvre par VEOLIA en Puis, début 2012, pour établir le programme de renouvellement de l année 2013, le modèle a été repris avec le même jeu de covariables, mais avec mise à jour de la base de données tronçons et prise en compte des casses enregistrées en Fin 2012, une réflexion a été menée afin de cerner le cadre et la méthodologie d élaboration d un programme pluriannuel de renouvellement qui a débouché sur la préparation d un programme triennal. Pour ce faire, et compte tenu du basculement de l exploitant sur un nouvel outil SIG et de la modification de la base tronçons (augmentation de plus de 30% du nombre de tronçons), une nouvelle hiérarchisation des tronçons et des chemins critiques à renouveler sur la base du taux de casses prévisible a été établie début A cette occasion s est posé le problème de la formalisation de la stratégie du renouvellement des conduites de distribution vis-à-vis : - du critère d âge moyen affiché, - de l impact sur l évolution du taux de casses des programmes effectifs de travaux de renouvellement y compris la part réalisée par le délégataire, - de l impact de la hiérarchisation sur la base du seul taux de casses sur la répartition en diamètre des conduites dont le renouvellement est préconisé.

44 S E D I F Décembre 2011 Impact des critères sur la nature des travaux de renouvellement

45 Communauté urbaine de Lille km de conduites d eau potable de DN 40 à DN 800 Alimentation d environ 1 Million d habitants à travers 62 communes

46 Communauté urbaine de Lille Analyse et comparaison des résultats fournis par les outils existants pour l élaboration du programme de renouvellement des conduites d eau potable, mise en place d un nouvel outil et établissement du prochain programme quinquennal de renouvellement SPECIFICITES DE LA MISSION : Diagnostic des 2 Outils d aide à la décision développés par le concessionnaire en 2004 et en 2009 ayant conduit chacun à des préconisations divergentes (seulement 20 % de résultats communs) Analyse critique des hypothèses de calcul, des méthodes et des résultats Mise en place d un nouvel outil sur la base des logiciels «CASSES» et «CRITICITÉ» développés par le CEMAGREF suivi d une analyse multicritères Après comparaison des résultats obtenus par ces trois outils, mise en place à L.M.C.U. du nouvel outil Etablissement sur ces bases du programme pluriannuel de renouvellement optimisé et chiffré

47 Analyse des outils du délégataire Les écarts entre les deux outils s expliquent et proviennent : de la différence des jeux de données ( évolution de la base de données) de la prise en compte de la criticité dans l outil 2 de la comparaison d une fin de programme (6 à 10 ans pour l outil 1) avec un début de programme ( 1 à 5 ans pour l outil 2). S il sera possible de comparer les performances des outils de prévision de casse des différentes approches. Les programmes de travaux resteront tributaires de la définition et de l importance accordée aux critères sur la base desquels le maitre d ouvrage souhaitera définir son choix.

48 LMCU : préconisations Substitution du logiciel CASSES aux modèles de prévision actuellement utilisés (supériorité de CASSES en terme de performances et de souplesse d utilisation démontrée ) Au regard des objectifs assignés au délégataire diminution du poids de la criticité afin de privilégier l efficacité du programme de renouvellement vis-à-vis de la bonification du rendement du réseau. Risque = taux de casse x (0,8+0,2 x criticité potentielle)

49 Détails des trois catégories de bâtiments suivants : 0,3 Points sensibles 0,7 Bâtiments sensibles Axes stratégiques oui non non 0,2 Trafic léger 0,6 oui 1 Trafic lourd 1 Hôpitaux / Cliniques 0,5 0,7 Industries sensibles 0,3 0,9 Bâtiments spécifiques Trafic moyen Centres médicosociaux Lieux de vie collective 0,2 Dialysés particuliers

50 impact de l introduction de la criticité sur l évolution des casses

51 NEVERS AGGLOMERATION DE NEVERS 800km de conduites d eau potable 10 communes habitants

52 Résultats de modélisation du logiciel CASSES Détermination des covariables explicatives : Matériau : Le nombre casses pour les matériaux autre que fonte est très faible classification des tronçons en «fonte» ou «autre» Le taux de casses pour les petits diamètres est beaucoup plus important le diamètre sera sans doute retenu dans le modèle comme covariable significative. Pas de tendance simple au vieillissement comme pour la majorité des réseaux (taux de casses est + élevé durant la période de reconstruction après la 2nde guerre mondiale) Le classement d âge des conduites a été effectué par décennie de pose

53 Résultats de modélisation du logiciel CASSES Résultats de calage Le diamètre est une covariable significative Le log de la longueur est une covariable significative La Fonte est une covariable significative Les périodes , , , et les années 1960 et 1970 sont des covariables significatives

54 Résultats de modélisation du logiciel CASSES L établissement de la cartographie des taux de casses en fonction du linéaire global sur l ADN permet dans un premier temps d identifier les tronçons «à risque»

55 Renouvellement patrimonial Critères d impact retenus une série de critères d impact : Ratio réparation/renouvellement Perturbation du trafic routier Indice linéaire de perte Indice linéaire de criticité hydraulique (en fonction des résultats de CRITICITE) Etablissement des tableaux de prix et de durée d intervention suivant le matériau et le diamètre Etablissement des tableaux de prix moyens de renouvellement Evaluation des secteurs à trafic routier important 4 critères d impacts proposés

56 Définition des critères d impact Les critères d impact tiennent systématiquement compte du coût de renouvellement afin de ramener l intérêt du renouvellement du tronçon à son coût Etant donné le caractère fortement maillé des réseaux (criticité potentielle très faible), la criticité hydraulique du tronçon intègre les résultats de la modélisation EPANET

57 Renouvellement patrimonial Critères d opportunité retenus Travaux prévus sur le secteur (travaux de voirie, RD), Renforcement pour extension urbaine future ou aménagements découlant du diagnostic hydraulique 2 critères d opportunité proposés à priori indépendants mais pouvant influencer la décision de renouveler le tronçon

58 Renouvellement patrimonial Création de l outil d analyse Un fichier Excel intégrant les données de base de chaque tronçon les résultats de CASSES les résultats EPANET et CRITICITE les bases de prix Possibilité d export des résultats complets ou choix d un montant de renouvellement annuel L export des résultats permet d affiner le poids des tronçons en fonction du linéaire total ou du montant global de renouvellement

59 Renouvellement patrimonial Poids des critères retenus Critère d'impact global Somme Pondérée RRRi PTRi ILPi ICHi Total Poids des critères Le trafic routier et l importance hydraulique du tronçon ont les poids les plus importants Critère d'opportunité Global Somme Pondérée TPSi RENFi Total Poids des critères Les critères d opportunités ont un poids équivalent Calcul du score Global Somme Pondérée CIGi COGi Total Poids des critères Les critères d impacts restent prépondérants dans la note globale

60 Renouvellement des réseaux L utilisation de l outil permet de stabiliser le nombre de casses sur le patrimoine de l ADN (courbe rouge)

61 Etudes en cours Syndicat de la montagne noire Dans le cadre d un schéma directeur Hiérarchisation des conduites à renouveler sur la base des probabilités de casse des tronçons établies par le logiciel CASSES DINAN (CODI) Etude pour la mise en place d un outil de définition des programmes de renouvellement des conduites de distribution intégrant la mise en œuvre du logiciel CASSES.

62 Etudes en cours SERPN ( siaep sud Rouen) Audit des pratiques en matière de gestion de la connaissance patrimoniale. Analyse des données disponibles afin de définir le programme de travaux de renouvellement au moyen du logiciel CASSES et des approches multicritères préconisées par CARE-W Préconisations afin de préparer la mise en œuvre de tels outils

63 Etudes en cours Syndicat du Bas Languedoc : Audit de la connaissance patrimoniale Implémentation de la base tronçons du SIG notamment en terme d'âge de chacun des tronçons du SIG ( ceci permet par ailleurs, de répondre aux obligations de la réalisation du descriptif détaillé imposé à l échéance fin déc par le décret du 27 janvier 2012) Reconstitution de l historique des casses Mise en œuvre de CASSES et d une analyse multicritères afin de définir un programme pluriannuel de renouvellement des conduites du Syndicat Transfert des outils au Syndicat et formation des agents.

64 FIN

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies.

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies. Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes POLLUTEC 2014 GESTION PATRIMONIALE F.S.T.T. France Sans Tranchée Technologies Gestion patrimoniale des réseaux d AEP Indépendance - Expériences

Plus en détail

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France programme de renouvellement Journée SIG Eau Sommaire Le Contexte Présentation générale du SEDIF Le SIG au SEDIF Renouvellement

Plus en détail

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau Service de distribution de l eau à Rennes Stratégie de renouvellement du réseau David Clausse Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais Rencontres de l'eau en Loire Bretagne Gestion

Plus en détail

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE Groupe de travail : Gestion patrimoniale Evènement : Web conférence Date : novembre 2014 www.astee.org Les maitres d œuvre

Plus en détail

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable présenté par Sébastien Coudert, G2C environnement G2C environnement Ingénierie et conseil aux collectivités Vision systémique et complémentaire

Plus en détail

Groupe d échanges n 2

Groupe d échanges n 2 Réseau régional des collectivités à compétence Eau Potable Groupe d échanges n 2 13 octobre 2015, Besançon 1 Déroulement de la rencontre 1. Accueil et tour de table 2. Réhabilitation des réseaux d alimentation

Plus en détail

> Les engagements. des entreprises

> Les engagements. des entreprises Charte du Syndicat professionnel des entreprises de services d eau et d assainissement pour la gestion du patrimoine Les engagements des entreprises Sommaire 1 Les signataires de la Charte 2 Les enjeux

Plus en détail

CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable

CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable Eddy RENAUD Rencontre Technique ASCOMADE Besançon le 26 mai 2011 Le Cemagref - Sciences et technologies pour l environnement

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable Jean-Christophe de MASSIAC G2C environnement Cernons le problème Journée technique La dégradation du patrimoine des réseaux d eau potable,

Plus en détail

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E»

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» Synthèse et analyse sur la gestion patrimoniale des services d eau des grandes agglomérations Intervenants : Guillem Canneva (AgroParisTech), Guillaume

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT de LOIR-ET-CHER SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ADDUCTION D EAU POTABLE (SIAEP) DU PLESSIS ETUDES DE CONNAISSANCE ET DE GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX D EAU POTABLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne Bassin Adour-Garonne : 116 000 km² (21% du territoire national métropolitain) Population concernée : 7 millions d habitants Les grands axes du programme

Plus en détail

Appel à projets 2016

Appel à projets 2016 Appel à projets 2016 Réduction des fuites dans les réseaux d eau potable Agence de l Eau Artois Picardie RÉGLEMENT Date de lancement de l appel à projets : 15 Mars 2016 Date limite de réception des candidatures

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 Document réalisé en avril 2010 mise à jour février 2013 Sources : sites http://www.legifrance.gouv.fr/ http://carrefourlocal.senat.fr

Plus en détail

Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Support

Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Support Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Démonstration du logiciel Données Support «Criticité» - SIROCO Paris 23 octobre 2008 Le logiciel «Casses» : Principe DONNEES Tronçons (+ informations)

Plus en détail

J.11 LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.11 LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 14 : OLYMPIADES < > AÉROPORT D ORLY (LIGNE BLEUE) LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE J.11 Suites données par la Société du Grand Paris à l avis du Commissaire

Plus en détail

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Cycle de rencontres techniques : Gestion patrimoniale AEP Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante 26 Mai 2011 Besançon 1 Déroulement de la rencontre

Plus en détail

Conférence Départementale Gaz du Pas-de-Calais 13 décembre 2012. Description de la concession

Conférence Départementale Gaz du Pas-de-Calais 13 décembre 2012. Description de la concession Conférence Départementale Gaz du Pas-de-Calais 13 décembre 2012 Description de la concession Généralités La FDE exerce ses compétences sur le territoire de l ensemble des communes du Département du Pas

Plus en détail

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities Logo de l entreprise Adresse de l organisme 48 rue René Clair 75018 PARIS SIRET 52228673100024 Date création 14/05/2010 Code APE Site internet Personne Contact

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00 Date d ouverture de l appel à projet : 1er octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de candidatures : 31 janvier 2016 Pour toutes questions : Délégation du bassin Atlantique-Dordogne Unité territoriale

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Assistance et conseil technique et administratif aux collectivités en urbanisme réglementaire Toute collectivité maître d ouvrage de

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement. Connaître, gérer, renouveler

La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement. Connaître, gérer, renouveler La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement Connaître, gérer, renouveler CANALISATEURS DE FRANCE le deuxième syndicat de spécialités de la Fédération Nationale des Travaux Publics

Plus en détail

Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation du SGMAP)

Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation du SGMAP) Intitulé de l évaluation : gestion du réseau routier national non concédé Date de la fiche : 16-avril 2015, revue 22-avril Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2012 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges

Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges Conseil Général des Hauts de Seine En partenariat avec les bureaux d étude Trivalor et Nextep Cette action a comme principal

Plus en détail

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Application des réseaux de neurones au plan de répartition des risques 5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Copyright c

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable

Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable Objectifs : Lutter contre le gaspillage d eau traitée Diminuer le surcoût d exploitation du service Limiter les prélèvements Les réseaux AEP :

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Service d Audit des logiciels Qualité et Conformité Cobol/Cics/IMS

Service d Audit des logiciels Qualité et Conformité Cobol/Cics/IMS GT-8 Service d Audit des logiciels Qualité et Conformité Cobol/Cics/IMS IMS-DC DC/SQL/ /SQL/IMS (disponible aussi pour Java/J2EE) IMS-DLI 03/12/2007 1 Prestation de service : Audit Qualimétrique I. Description

Plus en détail

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Najib Lahlou- Mimi Directeur Général NRW reduction in urban water utilities Center for Mediteranean Integration Marseille January 22-23,

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier : comment y contribuer? Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Revue de l approche IRB par l EBA : les impacts sur le dispositif de notation Etat des lieux des premières publications

Revue de l approche IRB par l EBA : les impacts sur le dispositif de notation Etat des lieux des premières publications Revue de l approche IRB par l EBA : les impacts sur le dispositif de notation Etat des lieux des premières publications Equinox-Cognizant Contexte Vers une harmonisation des méthodes de calcul de RWA à

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

Département de l ARIEGE

Département de l ARIEGE LES RAPPORTS BUREAU VERITAS Bureau Veritas 12 rue Michel Labrousse Bât 15 BP 64797 31047 TOULOUSE CEDEX 1 Dardilly, le 12 juillet 2012 Département de l ARIEGE Elaboration des cartes de bruit stratégiques

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable

Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable Pour la gestion durable de l eau La réduction des volumes de pertes en eau sur le réseau représente, pour le sevice de l eau, un enjeu majeur qui

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHÉS PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ASSISTANCE JURIDIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIÈRE EN VUE DU CHOIX ET DE LA MISE EN PLACE DU MODE DE GESTION DU SERVICE D ASSAINISSEMENT Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2013 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement

Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement Rencontres Nationales de l'assainissement Collectif Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement Estelle Burckel Directeur Réseaux & Hubert Lorang Directeur de Projets

Plus en détail

Sarl Sodestel Edition Informatique. Pour plus Plus de performance dans vos activités d agent immobilier. Estimation. Mandats de vente au juste prix

Sarl Sodestel Edition Informatique. Pour plus Plus de performance dans vos activités d agent immobilier. Estimation. Mandats de vente au juste prix PRESENTATION L EXPERIMMO, logiciel d évaluation de la valeur vénale d un bien immobilier Sarl Sodestel Edition Informatique Pour plus Plus de performance dans vos activités d agent immobilier Estimation

Plus en détail

un OuTIl complet POuR l analyse de données d accidents

un OuTIl complet POuR l analyse de données d accidents COMMENT ATTEINDRE L OBJECTIF ZÉRO ACCIDENTS? Un outil complet pour l analyse de données d accidents Avec 1,24 million de victimes par an, les accidents de la route font partie des causes les plus fréquentes

Plus en détail

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département.

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département. COMPTES ANNUELS - Immeuble à destination spécifique loué à une société placée en procédure de sauvegarde - Modalités d'évaluation et de dépréciation de l'immeuble - EC 2011-05 Mots clés Comptes annuels,

Plus en détail

Page 2 Routes départementales - département de LA CREUSE - Elaboration des cartes de bruit stratégiques

Page 2 Routes départementales - département de LA CREUSE - Elaboration des cartes de bruit stratégiques Rapport Sommaire 1. TEXTES DE REFERENCES... 3 2. OBJET DE L ETUDE... 3 3. CONTENU DES CARTES DE BRUIT STRATEGIQUES... 4 1.1. Documents graphiques... 4 4. METHODE DE CALCUL ET PARAMETRES RETENUS... 4 1.2.

Plus en détail

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Algérienne des Eaux en matière de formation ZAIER Hocine Sommaire

Plus en détail

Gérer concrètement ses risques avec l'iso 27001

Gérer concrètement ses risques avec l'iso 27001 SMSI Oui! Certification? Peut être Gérer concrètement ses risques avec l'iso 27001 «L homme honorable commence par appliquer ce qu il veut enseigner» Confucius 23 octobre 2008 Agenda 1. L'ISO 27001 : pour

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs

Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs Bitume Québec 11 e congrès annuel Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs Jean Carrier ing., M.Ing. Chef d équipe Direction des transports Division

Plus en détail

Critères de renouvellement

Critères de renouvellement 1 Critères de renouvellement Eddy Renaud Les régionales de l Office International de l Eau Gestion patrimoniale des réseaux d eau potable Redon le 16 juin 2016 Besoins en renouvellement et âge des canalisations

Plus en détail

1 Introduction. Ce service est composé de 7 agents.

1 Introduction. Ce service est composé de 7 agents. Service Informatique-SIG 1 Introduction Créé en 1997, le service Informatique/SIG a pour missions la Conception, la Vérification, la Mise en Production et l Exploitation des solutions informatiques déployées

Plus en détail

Dispositif de mesure de la qualité de service de la lettre prioritaire et de la lettre verte

Dispositif de mesure de la qualité de service de la lettre prioritaire et de la lettre verte Juin 2013 Dispositif de mesure de la qualité de service de la lettre prioritaire et de la lettre verte Recommandation pour la mise en œuvre de la procédure d audit prévue par la norme EN 13850 ISSN : 2258-3106

Plus en détail

Christophe Casse, Carl Van Geem (CRR/OCW), Karin Diederiks (KOAC-NPC) 11/9/2013

Christophe Casse, Carl Van Geem (CRR/OCW), Karin Diederiks (KOAC-NPC) 11/9/2013 La gestion du patrimoine illustration de la complexité du sujet et des développements futurs à la lumière des projets ERA-NET ROAD et illustration avec un cas particulier Christophe Casse, Carl Van Geem

Plus en détail

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Xavier EUDES Directeur des Interventions et des Actions de Bassin Agence de l Eau Rhône Méditerranée & Corse Sommaire 1/ Contexte : Grands

Plus en détail

La prise en compte de l accessibilité par les services de la voirie et du stationnement ---

La prise en compte de l accessibilité par les services de la voirie et du stationnement --- La prise en compte de l accessibilité par les services de la voirie et du stationnement --- Le stationnement PMR Etat des lieux et prise en compte des évolutions réglementaires à Lille Métropole M. Courbot

Plus en détail

Transp or t s. Québec

Transp or t s. Québec Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées La gestion des infrastructures : un incontournable vers la gestion des actifs Guy Tremblay Service des chaussées Direction du laboratoire des

Plus en détail

Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE

Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE Par Michel Rochon L énoncé suivant définit de façon générale la méthodologie utilisée par Échantillonneur ASDE pour tirer des échantillons téléphoniques.

Plus en détail

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS «Validation méthodologique de l élaboration de scores composites de performance hospitalière» 1.

Plus en détail

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Achat, distribution d eau potable, gestion clientele Note pour une mission d assistance à maîtrise d ouvrage pour l étude des modes de gestion du service

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 23 juillet 2013 modifiant l arrêté du 30 mai 1996 relatif aux modalités de classement des infrastructures

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Bilan de cinq années de réhabilitation de conduites d'eau potable à la Ville de Montréal. George Del Rio, ing. Abdelwahid Bekkouche, MBA.

Bilan de cinq années de réhabilitation de conduites d'eau potable à la Ville de Montréal. George Del Rio, ing. Abdelwahid Bekkouche, MBA. Bilan de cinq années de réhabilitation de conduites d'eau potable à la Ville de Montréal George Del Rio, ing. Abdelwahid Bekkouche, MBA. Direction de la gestion stratégique des réseaux d eau Décembre 2013

Plus en détail

REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX

REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX S.I.A.E.P.A. de Pannecière - NIEVRE Clermont Ferrand - 24 septembre 2013 1 SITUATION Département de la Nièvre Parc du Morvan 10 Communes

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE ANNEE 2014 Table des matières 1. Introduction...3 2. Les chiffres clés

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile Section : Bachelier en Automobile Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie audit statistique des performances.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie audit statistique des performances. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage 1. Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage Bordeaux, le 8 juin 2010 OBJET La réalisation d une ligne nouvelle entraine l interception ou le voisinage avec des réseaux

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

L expérience d une SEM de transport française: «Transports de l Agglomération de Montpellier» (TaM) 1978-2007

L expérience d une SEM de transport française: «Transports de l Agglomération de Montpellier» (TaM) 1978-2007 L expérience d une SEM de transport française: «Transports de l Agglomération de Montpellier» (TaM) 1978-2007 RABAT JOURNEE D ETUDE DU 27 NOVEMBRE 2007 Marc le Tourneur Directeur Général de TaM SOMMAIRE

Plus en détail

Département de l ARIEGE

Département de l ARIEGE LES RAPPORTS BUREAU VERITAS Bureau Veritas 12 rue Michel Labrousse Bât 15 BP 64797 31047 TOULOUSE CEDEX 1 Dardilly, le 12 juillet 2012 Département de l ARIEGE Eboration des cartes de bruit stratégiques

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Avis n 2003-07 du 24 juin 2003 Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites Sommaire 1 - Présentation du Fonds de

Plus en détail

Bruno BENOI Entreprise Benoi TP. Un patrimoine précieux

Bruno BENOI Entreprise Benoi TP. Un patrimoine précieux Bruno BENOI Entreprise Benoi TP Un patrimoine précieux Pourquoi parler d eau potable et d assainissement aux maires? Certaines communes conservent ces compétences Le maire reste le garant de la salubrité

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING

CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING SÉLECTION DES RISQUES PRÉVISION DES DÉFAUTS SUIVI ET CONTRÔLE Pierre-Louis GONZALEZ Différents types de

Plus en détail

Résumé Non Technique ORIGINAL N OTRE-DA ME - D OE

Résumé Non Technique ORIGINAL N OTRE-DA ME - D OE M ISE A JOUR D U ZONAGE D A SSAINISSEMENT DE LA COMMUNE DE N OTRE-DA ME - D OE ORIGINAL Tours 3 cour du 56 avenue Marcel Dassault 37205 Tours Cedex 3 Tel. : +33 (0)2 47 71 12 50 Fax : +33 (0)2 47 71 12

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

PROGRAMME DE MAITRISE D ŒUVRE

PROGRAMME DE MAITRISE D ŒUVRE PROGRAMME DE MAITRISE D ŒUVRE Maître de l ouvrage : Pouvoir adjudicateur : Perpignan Méditerranée Communauté d Agglomération Monsieur le Président Objet du marché : Maîtrise d œuvre pour les travaux de

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion d OPCVM ou d OPCI et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des risques Textes

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES Conception et Mise en place d un Système National d informations Statistiques du Secteur Minier Termes de

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE LE COÛT GLOBAL DANS LA CONSTRUCTION. octobre 2013

DOSSIER THÉMATIQUE LE COÛT GLOBAL DANS LA CONSTRUCTION. octobre 2013 DOSSIER THÉMATIQUE crédit photo : Prod. Numérik - Fotolia octobre 2013 LE COÛT GLOBAL DANS LA CONSTRUCTION Pour un investissement à longue durée de vie comme un bâtiment, l approche en coût global est

Plus en détail

Territoire de l étude

Territoire de l étude Note de présentation - Novembre 2011 Etat d avancement de l étude Fonctionnement hydraulique du complexe «Etangs Palavasiens Etang d Ingril Etang de l Or» en période de crue et de tempête marine Contexte

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel Comment anticiper le temps réel? Une solution basée sur un modèle pour prévoir le trafic en temps réel PTV Optima est la clé pour une gestion du trafic réussie. Cette solution basée sur un modèle propose

Plus en détail

Présentation du Pôle Cartographie

Présentation du Pôle Cartographie SAUR Direction Régionale Exploitation Sud Centre de Pilotage Opérationnel Sud-Ouest - Toulouse Présentation du Pôle Cartographie 1. Organisation et moyens 2. Chiffres clés 3. Missions du service 4. Nos

Plus en détail

Sommaire. Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel

Sommaire. Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel Bienvenue Sommaire Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel Choix d un fonctionnement Au travers du P1 des marchés

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail