MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement"

Transcription

1 Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

2

3

4

5

6 Démarche proposée Une démarche inspirée des travaux de recherche CARE-W Une analyse statistique de prévision des casses ou de vieillissement des canalisations en fonction de l historique des interventions. Une analyse de criticité qui évalue l importance d un tronçon dans un réseau. Il détermine pour chaque tronçon, la perte en eau à l aval si une casse survenait. Une analyse multicritère qui, à partir des résultats précédents et en prenant en considération d autres éléments (matériau, ratio coût réparation / renouvellement, type de population desservie, trafic, opportunité de travaux, ), permet d établir une hiérarchisation du renouvellement.

7 Démarche proposée

8 La gestion patrimoniale des réseaux d AEP Les apports des modèles prédictifs dans le processus de décision : Evaluer un indicateur technique dans le futur à partir d observations passées Tester des scénarios Choisir les conduites à renouveler

9 Les données patrimoniales et d environnement Le réseau est subdivisé en tronçons. Le tronçon est l objet élémentaire d étude. La canalisation du tronçon est caractérisée par : Le matériaux La longueur La date de pose et éventuellement la date de renouvellement Le diamètre, la nature des joints L environnement : pression, nature du sol, densité de branchements, position sous trottoir ou sous chaussée, trafic Ces caractéristiques déterminent les covariables attachées à un tronçon

10 Les données relatives aux incidents Sur la base des différents incidents observés au cours d une période d observation doit être recherché l historique des casses. Ces casses doivent être obligatoirement reliées au tronçon de conduite. Les informations suivantes doivent être recueillies : Date de l intervention, localisation Type d incidents : fuite sur branchement, fuite sur joint, Cause présumée de l incident, fait générateur de l intervention (casse : spontanée, recherchée, provoquée) Données complémentaires : état de la canalisation, impact de l incident (durée et coût de la réparation, dégâts, perturbations )

11 Modèle de prévision de casse A partir des données précédentes un modèle statistique détermine pour chaque tronçon du SIG le nombre probable de casses à un horizon de temps donné.

12 Logiciel CASSES

13 Logiciel CASSES Données obligatoires : Identifiant Longueur Date de pose Date mise hors service ( Matériau ) ( Diamètre ) Tronçons Données Casses Données obligatoires : Identifiant Date de casse ( réparation ) Données additionnelles: Pression Type de sol Type de surface Type de joint Revêtement Modèle ( Leyp ) Résultats Paramètres Validation Prévisions

14 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

15 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

16 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

17 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

18 Logiciel CASSES Période d'enregistrement des casses du réseau Période d'observation t Pose Fenêtre d'observation T1 Tronçon 1 Pose Fenêtre d'observation T2 Tronçon 2 Pose Fenêtre d'observation T3 Hors service Tronçon 3 Période de calage Période de validation Période de prévision

19 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

20 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

21 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

22 Logiciel CASSES

23 Logiciel Criticité criticité hydraulique

24 Logiciel Criticité Une efficacité moindre de CRITICITE pour les réseaux fortement maillés Des évaluations à pondérer avec résultats d une modélisation mathématiques ( modèle EPANET, PORTEAU )

25 La Criticité hydraulique potentielle On est capable aujourd hui d évaluer la criticité hydraulique potentielle de chaque tronçon du SIG s il on dispose d un modèle EPANET dont la topologie est calée sur celle du SIG : Ceci en effectuant au moyen d une macro Excel pilotant EPANET autant de simulations qu il est possible d enlever un tronçon au modèle et en sommant les consommations des nœuds à pression négative.

26 Stratégie de renouvellement. Analyse multicritères Décembre 2011 La stratégie de renouvellement doit viser à à pérenniser les infrastructures de distribution à assurer l alimentation de son territoire avec le plus de fiabilité possible, au moindre impact et au meilleur cout. une infrastructure d alimentation en eau potable n ayant pas pour objectif premier d être conçue et exploitée à la seule fin de limiter les casses de conduite il faut introduire une analyse multicritères permettant de hiérarchiser les travaux en fonction de l ensemble ces objectifs.

27 Définition des critères, en concertation avec le maître d Ouvrage, Décembre 2011 des critères d impact (criticité hydraulique, indice linéaire de pertes, matériau, fiabilité vis-à-vis des abonnés prioritaires, impact de surface, perturbation du trafic routier, coût des travaux, ratio réparation/renouvellement ), des critères d opportunités à priori indépendants mais pouvant influencer la décision de renouveler le tronçon : travaux prévus sur le secteur(renforcement AEP, travaux de voirie ), extension urbaine future.

28 Définition des critères Exemple de critères d impact : Ratio réparation/renouvellement Perturbation du trafic routier Indice linéaire de perte Indice linéaire de criticité hydraulique Besoin d établir des tableaux de prix et de durée d intervention suivant le matériau et le diamètre Besoin d établir des tableaux de prix moyens de renouvellement Besoin d évaluer les secteurs à trafic routier important

29 Définition des critères Exemple de critères d opportunité : Travaux prévus sur le secteur (travaux de voirie ), Renforcement pour extension urbaine future ou aménagements découlant du diagnostic hydraulique Besoin d estimer «de manière globale» les travaux envisagés sur les 5 prochaines années

30 Choix et Pondération des critères Il est alors nécessaire d estimer l importance de chacun de ces critères vis à vis du renouvellement. Ceci peut être réalisé par la pondération de ceux ci

31 Analyse multicritères et Hiérarchisation des tronçons vis-à-vis du renouvellement Décembre 2011 l agrégation de ces critères ( normalisation puis pondération) permet d établir une note pour chacune des canalisations. Les résultats de cette réflexion statistique permettront d orienter et de hiérarchiser le programme de renouvellement

32 concaténation des tronçons La liste des tronçons éligibles issue de la hiérarchisation des tronçons vis-à-vis de l analyse multicritères comporte très souvent de très nombreux tronçons de faible longueur si bien qu il est difficile d assimiler cette liste à un programme de travaux réaliste. Il n est pas envisageable, sauf cas particulier, d ouvrir un chantier pour renouveler des tronçons de faible longueur (0,5 ml à 10 ml) et ceci pour deux raisons principales : - tout chantier comporte des couts fixes (installation de chantier) ce qui renchérit notablement les prix linéaires d un tel renouvellement - toute ouverture de chantier génère une gêne pour les riverains, les multiplier n est donc pas souhaitable.

33 Identification des chemins à risque Les chantiers de renouvellement doivent donc avoir, sauf cas particulier, une longueur minimum, celle-ci peut être évaluée entre 100 et 250 ml. Il faut identifier les chemins les plus à risque qui après hiérarchisation constitueront les chantiers de travaux de renouvellement.

34 Définition du programme de travaux de renouvellement des conduites de distribution Décembre 2011 La confrontation des gains attendus du programme de travaux et de son impact sur le prix de l eau permet de proposer un rythme de renouvellement

35 Conclusions De l intérêt de lancer une étude de gestion patrimoniale des réseau AEP. Récupérer et évaluer la qualité de la connaissance de son patrimoine Evaluer et optimiser les programmes de renouvellement au regard de ses objectifs. Identifier en fonction de ses objectifs les améliorations à apporter au SIG afin d augmenter la pertinence de la démarche

36 Etudes déjà réalisées Schéma Directeur d AEP Nevers : Intégration de la démarche précédente afin d établir le programme de renouvellement des canalisations Communauté Urbaine de Lille : Audit des outils mis en œuvre par le concessionnaire (E.D.N.) Confrontation avec l outil CASSES CRITICITE ANALYSE MULTICRITERES Définition du prochain programme quinquennal S.E.D.I.F. Hiérarchisation des conduites à renouveler Probabilité de casse des tronçons Concaténation pour établissement d un programme de renouvellement

37 S E D I F Syndicat des Eaux d Ile-de-France km de conduites d eau potable de DN 40 à DN communes de sept départements de la région parisienne 4 millions d habitants ( abonnés) des communes concernées

38 SEDIF

39 S E D I F Gestion patrimoniale des réseaux : Hiérarchisation des conduites de distribution à renouveler SPECIFICITES DE LA MISSION : Vérification et la mise en forme des données Pré-analyse des données (statistiques descriptifs) pour identifier les paramètres les plus pertinents Analyse au moyen du logiciel «CASSES» utilisant le modèle «LEYP» Comparaison des casses observées depuis 2009 et les prévisions effectuées entre 2006 et 2009 Évolution du nombre de casses prévu selon les différentes stratégies de renouvellement Concaténation de tronçons adjacents pour identifier les chemins à risque Analyse de la pertinence et conseil à la collectivité pour l établissement du programme 2012 de renouvellement des canalisations de distribution (20 km environ de canalisations)

40 S E D I F Fonte grise Nombre de casses prévu : ( ) : Nombre de casses observé : ( ) : 2 967

41 S E D I F Evolution nombre de casses sur conduites en fonte grise en fonction des stratégies de renouvèlement /0 0,5/0 0,75/0 1/0 1,25/0 1,5/0 0/0,5 0/0,75 0/1 0/1,25 0/1,5

42 S E D I F Prévisions de casses (triées par NCP décroissant) ID Matériau Longueur Nb Casses FG FG Autre Acier FG FG FG FG Acier FG FG FG Autre FG FG NCP 2011 TCP 2011 NCP 2012 TCP 2012 NCP 2013 TCP 2013

43 S E D I F 4 études vendues une cinquième en préparation 1 ère mission en 2011, pour établir la hiérarchisation des conduites de diamètre inférieur ou égal à 300 mm à renouveler en utilisant un modèle de prévisions de casses calé avec les casses observées sur la période 1996 à 2010 puis en établissant des programmes de travaux constitués par agrégation des tronçons de conduites les plus vulnérables au sein de chemins critiques ; cette démarche a été menée dans la continuité des approches mises en œuvre par VEOLIA en Puis, début 2012, pour établir le programme de renouvellement de l année 2013, le modèle a été repris avec le même jeu de covariables, mais avec mise à jour de la base de données tronçons et prise en compte des casses enregistrées en Fin 2012, une réflexion a été menée afin de cerner le cadre et la méthodologie d élaboration d un programme pluriannuel de renouvellement qui a débouché sur la préparation d un programme triennal. Pour ce faire, et compte tenu du basculement de l exploitant sur un nouvel outil SIG et de la modification de la base tronçons (augmentation de plus de 30% du nombre de tronçons), une nouvelle hiérarchisation des tronçons et des chemins critiques à renouveler sur la base du taux de casses prévisible a été établie début A cette occasion s est posé le problème de la formalisation de la stratégie du renouvellement des conduites de distribution vis-à-vis : - du critère d âge moyen affiché, - de l impact sur l évolution du taux de casses des programmes effectifs de travaux de renouvellement y compris la part réalisée par le délégataire, - de l impact de la hiérarchisation sur la base du seul taux de casses sur la répartition en diamètre des conduites dont le renouvellement est préconisé.

44 S E D I F Décembre 2011 Impact des critères sur la nature des travaux de renouvellement

45 Communauté urbaine de Lille km de conduites d eau potable de DN 40 à DN 800 Alimentation d environ 1 Million d habitants à travers 62 communes

46 Communauté urbaine de Lille Analyse et comparaison des résultats fournis par les outils existants pour l élaboration du programme de renouvellement des conduites d eau potable, mise en place d un nouvel outil et établissement du prochain programme quinquennal de renouvellement SPECIFICITES DE LA MISSION : Diagnostic des 2 Outils d aide à la décision développés par le concessionnaire en 2004 et en 2009 ayant conduit chacun à des préconisations divergentes (seulement 20 % de résultats communs) Analyse critique des hypothèses de calcul, des méthodes et des résultats Mise en place d un nouvel outil sur la base des logiciels «CASSES» et «CRITICITÉ» développés par le CEMAGREF suivi d une analyse multicritères Après comparaison des résultats obtenus par ces trois outils, mise en place à L.M.C.U. du nouvel outil Etablissement sur ces bases du programme pluriannuel de renouvellement optimisé et chiffré

47 Analyse des outils du délégataire Les écarts entre les deux outils s expliquent et proviennent : de la différence des jeux de données ( évolution de la base de données) de la prise en compte de la criticité dans l outil 2 de la comparaison d une fin de programme (6 à 10 ans pour l outil 1) avec un début de programme ( 1 à 5 ans pour l outil 2). S il sera possible de comparer les performances des outils de prévision de casse des différentes approches. Les programmes de travaux resteront tributaires de la définition et de l importance accordée aux critères sur la base desquels le maitre d ouvrage souhaitera définir son choix.

48 LMCU : préconisations Substitution du logiciel CASSES aux modèles de prévision actuellement utilisés (supériorité de CASSES en terme de performances et de souplesse d utilisation démontrée ) Au regard des objectifs assignés au délégataire diminution du poids de la criticité afin de privilégier l efficacité du programme de renouvellement vis-à-vis de la bonification du rendement du réseau. Risque = taux de casse x (0,8+0,2 x criticité potentielle)

49 Détails des trois catégories de bâtiments suivants : 0,3 Points sensibles 0,7 Bâtiments sensibles Axes stratégiques oui non non 0,2 Trafic léger 0,6 oui 1 Trafic lourd 1 Hôpitaux / Cliniques 0,5 0,7 Industries sensibles 0,3 0,9 Bâtiments spécifiques Trafic moyen Centres médicosociaux Lieux de vie collective 0,2 Dialysés particuliers

50 impact de l introduction de la criticité sur l évolution des casses

51 NEVERS AGGLOMERATION DE NEVERS 800km de conduites d eau potable 10 communes habitants

52 Résultats de modélisation du logiciel CASSES Détermination des covariables explicatives : Matériau : Le nombre casses pour les matériaux autre que fonte est très faible classification des tronçons en «fonte» ou «autre» Le taux de casses pour les petits diamètres est beaucoup plus important le diamètre sera sans doute retenu dans le modèle comme covariable significative. Pas de tendance simple au vieillissement comme pour la majorité des réseaux (taux de casses est + élevé durant la période de reconstruction après la 2nde guerre mondiale) Le classement d âge des conduites a été effectué par décennie de pose

53 Résultats de modélisation du logiciel CASSES Résultats de calage Le diamètre est une covariable significative Le log de la longueur est une covariable significative La Fonte est une covariable significative Les périodes , , , et les années 1960 et 1970 sont des covariables significatives

54 Résultats de modélisation du logiciel CASSES L établissement de la cartographie des taux de casses en fonction du linéaire global sur l ADN permet dans un premier temps d identifier les tronçons «à risque»

55 Renouvellement patrimonial Critères d impact retenus une série de critères d impact : Ratio réparation/renouvellement Perturbation du trafic routier Indice linéaire de perte Indice linéaire de criticité hydraulique (en fonction des résultats de CRITICITE) Etablissement des tableaux de prix et de durée d intervention suivant le matériau et le diamètre Etablissement des tableaux de prix moyens de renouvellement Evaluation des secteurs à trafic routier important 4 critères d impacts proposés

56 Définition des critères d impact Les critères d impact tiennent systématiquement compte du coût de renouvellement afin de ramener l intérêt du renouvellement du tronçon à son coût Etant donné le caractère fortement maillé des réseaux (criticité potentielle très faible), la criticité hydraulique du tronçon intègre les résultats de la modélisation EPANET

57 Renouvellement patrimonial Critères d opportunité retenus Travaux prévus sur le secteur (travaux de voirie, RD), Renforcement pour extension urbaine future ou aménagements découlant du diagnostic hydraulique 2 critères d opportunité proposés à priori indépendants mais pouvant influencer la décision de renouveler le tronçon

58 Renouvellement patrimonial Création de l outil d analyse Un fichier Excel intégrant les données de base de chaque tronçon les résultats de CASSES les résultats EPANET et CRITICITE les bases de prix Possibilité d export des résultats complets ou choix d un montant de renouvellement annuel L export des résultats permet d affiner le poids des tronçons en fonction du linéaire total ou du montant global de renouvellement

59 Renouvellement patrimonial Poids des critères retenus Critère d'impact global Somme Pondérée RRRi PTRi ILPi ICHi Total Poids des critères Le trafic routier et l importance hydraulique du tronçon ont les poids les plus importants Critère d'opportunité Global Somme Pondérée TPSi RENFi Total Poids des critères Les critères d opportunités ont un poids équivalent Calcul du score Global Somme Pondérée CIGi COGi Total Poids des critères Les critères d impacts restent prépondérants dans la note globale

60 Renouvellement des réseaux L utilisation de l outil permet de stabiliser le nombre de casses sur le patrimoine de l ADN (courbe rouge)

61 Etudes en cours Syndicat de la montagne noire Dans le cadre d un schéma directeur Hiérarchisation des conduites à renouveler sur la base des probabilités de casse des tronçons établies par le logiciel CASSES DINAN (CODI) Etude pour la mise en place d un outil de définition des programmes de renouvellement des conduites de distribution intégrant la mise en œuvre du logiciel CASSES.

62 Etudes en cours SERPN ( siaep sud Rouen) Audit des pratiques en matière de gestion de la connaissance patrimoniale. Analyse des données disponibles afin de définir le programme de travaux de renouvellement au moyen du logiciel CASSES et des approches multicritères préconisées par CARE-W Préconisations afin de préparer la mise en œuvre de tels outils

63 Etudes en cours Syndicat du Bas Languedoc : Audit de la connaissance patrimoniale Implémentation de la base tronçons du SIG notamment en terme d'âge de chacun des tronçons du SIG ( ceci permet par ailleurs, de répondre aux obligations de la réalisation du descriptif détaillé imposé à l échéance fin déc par le décret du 27 janvier 2012) Reconstitution de l historique des casses Mise en œuvre de CASSES et d une analyse multicritères afin de définir un programme pluriannuel de renouvellement des conduites du Syndicat Transfert des outils au Syndicat et formation des agents.

64 FIN

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies.

GESTION PATRIMONIALE POLLUTEC 2014 F.S.T.T. réseaux d AEP MERLIN. Gestion patrimoniale des. France Sans Tranchée Technologies. Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes POLLUTEC 2014 GESTION PATRIMONIALE F.S.T.T. France Sans Tranchée Technologies Gestion patrimoniale des réseaux d AEP Indépendance - Expériences

Plus en détail

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France programme de renouvellement Journée SIG Eau Sommaire Le Contexte Présentation générale du SEDIF Le SIG au SEDIF Renouvellement

Plus en détail

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau Service de distribution de l eau à Rennes Stratégie de renouvellement du réseau David Clausse Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais Rencontres de l'eau en Loire Bretagne Gestion

Plus en détail

CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable

CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable Eddy RENAUD Rencontre Technique ASCOMADE Besançon le 26 mai 2011 Le Cemagref - Sciences et technologies pour l environnement

Plus en détail

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable présenté par Sébastien Coudert, G2C environnement G2C environnement Ingénierie et conseil aux collectivités Vision systémique et complémentaire

Plus en détail

Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Support

Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Support Journée e technique de présentation du logiciel «Casses» Démonstration du logiciel Données Support «Criticité» - SIROCO Paris 23 octobre 2008 Le logiciel «Casses» : Principe DONNEES Tronçons (+ informations)

Plus en détail

Groupe d échanges n 2

Groupe d échanges n 2 Réseau régional des collectivités à compétence Eau Potable Groupe d échanges n 2 13 octobre 2015, Besançon 1 Déroulement de la rencontre 1. Accueil et tour de table 2. Réhabilitation des réseaux d alimentation

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT de LOIR-ET-CHER SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ADDUCTION D EAU POTABLE (SIAEP) DU PLESSIS ETUDES DE CONNAISSANCE ET DE GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX D EAU POTABLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE

GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE GUIDE D'AIDE A L ÉTABLISSEMENT D'UN DESCRIPTIF DÉTAILLÉ DES RÉSEAUX D'EAU POTABLE Groupe de travail : Gestion patrimoniale Evènement : Web conférence Date : novembre 2014 www.astee.org Les maitres d œuvre

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2012 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation du SGMAP)

Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation du SGMAP) Intitulé de l évaluation : gestion du réseau routier national non concédé Date de la fiche : 16-avril 2015, revue 22-avril Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable La gestion patrimoniale des réseaux d'alimentation en eau potable Jean-Christophe de MASSIAC G2C environnement Cernons le problème Journée technique La dégradation du patrimoine des réseaux d eau potable,

Plus en détail

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique

Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT. guide pratique Inventaire DES RÉSEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT guide pratique NOVEMBRE 2013 article 161 de la Loi n 2010-788 du L 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, dite Loi Grenelle

Plus en détail

Bruno BENOI Entreprise Benoi TP. Un patrimoine précieux

Bruno BENOI Entreprise Benoi TP. Un patrimoine précieux Bruno BENOI Entreprise Benoi TP Un patrimoine précieux Pourquoi parler d eau potable et d assainissement aux maires? Certaines communes conservent ces compétences Le maire reste le garant de la salubrité

Plus en détail

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Xavier EUDES Directeur des Interventions et des Actions de Bassin Agence de l Eau Rhône Méditerranée & Corse Sommaire 1/ Contexte : Grands

Plus en détail

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Achat, distribution d eau potable, gestion clientele Note pour une mission d assistance à maîtrise d ouvrage pour l étude des modes de gestion du service

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2013-1588. 17 - Délégation de Service Public - Réseau de gaz de Besançon - Exercice 2012

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2013-1588. 17 - Délégation de Service Public - Réseau de gaz de Besançon - Exercice 2012 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2013-1588 17 - Délégation de Service Public - Réseau de gaz de Besançon - Exercice 2012 M. l Adjoint CYPRIANI, Rapporteur : Les services publics délégués sont

Plus en détail

J.11 LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.11 LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 14 : OLYMPIADES < > AÉROPORT D ORLY (LIGNE BLEUE) LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE J.11 Suites données par la Société du Grand Paris à l avis du Commissaire

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement. Connaître, gérer, renouveler

La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement. Connaître, gérer, renouveler La gestion patrimoniale des réseaux d eau potable et d assainissement Connaître, gérer, renouveler CANALISATEURS DE FRANCE le deuxième syndicat de spécialités de la Fédération Nationale des Travaux Publics

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHÉS PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ASSISTANCE JURIDIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIÈRE EN VUE DU CHOIX ET DE LA MISE EN PLACE DU MODE DE GESTION DU SERVICE D ASSAINISSEMENT Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne Bassin Adour-Garonne : 116 000 km² (21% du territoire national métropolitain) Population concernée : 7 millions d habitants Les grands axes du programme

Plus en détail

AMORTISSEMENT ET DÉPRÉCIATION

AMORTISSEMENT ET DÉPRÉCIATION Catherine Boënnec, Christine Closier, Xavier Girard, Françoise Léauté, Chantal Marquer, Eric Wallet, Solange Le Buffe I.E.N. AMORTISSEMENT ET DÉPRÉCIATION DES ACTIFS DOSSIER 4 Professeur Codes de couleurs

Plus en détail

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00 Date d ouverture de l appel à projet : 1er octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de candidatures : 31 janvier 2016 Pour toutes questions : Délégation du bassin Atlantique-Dordogne Unité territoriale

Plus en détail

service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace Les cahiers

service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace Les cahiers Les cahiers Supplément technique du magazine eau service N 5 / novembre 2010 Eau service gestion patrimoniale des réseaux d eau : mettre en place une stratégie efficace P. 2 Quels sont les enjeux d une

Plus en détail

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 Document réalisé en avril 2010 mise à jour février 2013 Sources : sites http://www.legifrance.gouv.fr/ http://carrefourlocal.senat.fr

Plus en détail

> Les engagements. des entreprises

> Les engagements. des entreprises Charte du Syndicat professionnel des entreprises de services d eau et d assainissement pour la gestion du patrimoine Les engagements des entreprises Sommaire 1 Les signataires de la Charte 2 Les enjeux

Plus en détail

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Cycle de rencontres techniques : Gestion patrimoniale AEP Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante 26 Mai 2011 Besançon 1 Déroulement de la rencontre

Plus en détail

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Najib Lahlou- Mimi Directeur Général NRW reduction in urban water utilities Center for Mediteranean Integration Marseille January 22-23,

Plus en détail

JEAN-RAPHAËL BERT CONSULTANT. Audit du contrat d affermage et prospective pour la gestion de l eau potable

JEAN-RAPHAËL BERT CONSULTANT. Audit du contrat d affermage et prospective pour la gestion de l eau potable JEAN-RAPHAËL BERT CONSULTANT Audit du contrat d affermage et prospective pour la gestion de l eau potable Présentation du 6 novembre 2013 PLAN 1. Présentation de l audit du contrat actuel Aspects juridiques

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX

REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX REDUIRE LES FUITES D EAU POTABLE SUR LES RESEAUX EN MILIEUX RURAUX S.I.A.E.P.A. de Pannecière - NIEVRE Clermont Ferrand - 24 septembre 2013 1 SITUATION Département de la Nièvre Parc du Morvan 10 Communes

Plus en détail

Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable

Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable Objectifs : Lutter contre le gaspillage d eau traitée Diminuer le surcoût d exploitation du service Limiter les prélèvements Les réseaux AEP :

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E»

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» Synthèse et analyse sur la gestion patrimoniale des services d eau des grandes agglomérations Intervenants : Guillem Canneva (AgroParisTech), Guillaume

Plus en détail

Méthodologie des études de trafic et d exploitation

Méthodologie des études de trafic et d exploitation Méthodologie des études de trafic et d exploitation DOCUMENT DE TRAVAIL SOMMAIRE 1. OBJET DE LA NOTE...3 2. OBJECTIFS DES ETUDES DE TRAFIC ET D EXPLOITATION...4 2.1. Définir d abord les besoins de desserte

Plus en détail

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Application des réseaux de neurones au plan de répartition des risques 5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Copyright c

Plus en détail

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Observatoire PDU 2006: simulations SIRANE Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Rédacteurs Relecteur Diffusion Date N et Version IRi Cf fiche de relecture Interne Avril

Plus en détail

Syndicat Départemental d Alimentation en Eau Potable

Syndicat Départemental d Alimentation en Eau Potable Direction départementale des territoires et de la mer Côtes-d'Armor Syndicat Départemental d Alimentation en Eau Potable et Direction départementale des territoires et de la mer Côtes-d'Armor DDTM des

Plus en détail

Connexion : accès à la page de «LOGIN»

Connexion : accès à la page de «LOGIN» UTILISATION DU PLAN DE MARCHE TRIVAL D ASSOCIES EN FINANCE (Principales fonctionnalités) www.associes-finance.com puis cliquez sur : Connexion : accès à la page de «LOGIN» 1. Accédez par l adresse générale

Plus en détail

LAGORA VERSION 1.80. LAGORA version 1.80. Journées OA Lille 16 et 17 juin 2010 Denis MALATERRE - SETRA /CTOA /DM

LAGORA VERSION 1.80. LAGORA version 1.80. Journées OA Lille 16 et 17 juin 2010 Denis MALATERRE - SETRA /CTOA /DM LAGORA version 1.80 Logiciel d Aide à la Gestion des Ouvrages d Art Routier Sommaire : A Lagora : rappels B - Améliorations apportées par la version V1.80 Lagora : un logiciel pour tous les maîtres d ouvrages

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Assistance et conseil technique et administratif aux collectivités en urbanisme réglementaire Toute collectivité maître d ouvrage de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Mas du Pont de Rousty 13 200 ARLES

CAHIER DES CHARGES. Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Mas du Pont de Rousty 13 200 ARLES Elaboration d un plan de jalonnement et d un schéma directeur de RIS dans le cadre de la mise en œuvre de la Charte signalétique du Parc naturel régional de Camargue CAHIER DES CHARGES Maître d ouvrage

Plus en détail

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Algérienne des Eaux en matière de formation ZAIER Hocine Sommaire

Plus en détail

CONCEPTS GENERIQUES POUR LA SUPERVISION DES RESEAUX MULTIMODAUX

CONCEPTS GENERIQUES POUR LA SUPERVISION DES RESEAUX MULTIMODAUX CONCEPTS GENERIQUES POUR LA SUPERVISION DES RESEAUX MULTIMODAUX G. Scemama, Mustapha Tendjaoui, Olivier Carles INRETS_GRETIA Principe de la supervision (1) Optimisation du triangle Homme/Système Système/Monde

Plus en détail

La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale

La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale La valorisation des inspections télévisées dans le cadre d une étude-diagnostic d assainissement : Intégrer une démarche de gestion patrimoniale P. LAZZAROTTO Responsable métier m IRH Ingénieur nieur Conseil

Plus en détail

Département de l ARIEGE

Département de l ARIEGE LES RAPPORTS BUREAU VERITAS Bureau Veritas 12 rue Michel Labrousse Bât 15 BP 64797 31047 TOULOUSE CEDEX 1 Dardilly, le 12 juillet 2012 Département de l ARIEGE Elaboration des cartes de bruit stratégiques

Plus en détail

RAPPORT DU SERVICE DE CONTROLE SERVICE PUBLIC DE LA DISTRIBUTION D ENERGIE ELECTRIQUE Exercice 2013

RAPPORT DU SERVICE DE CONTROLE SERVICE PUBLIC DE LA DISTRIBUTION D ENERGIE ELECTRIQUE Exercice 2013 RAPPORT DU SERVICE DE CONTROLE SERVICE PUBLIC DE LA DISTRIBUTION D ENERGIE ELECTRIQUE Exercice 213 SYNDICAT DEPARTEMENTAL D'ENERGIE DE LA SEINE-MARITIME 5 Boulevard de la Marne 76 ROUEN Tél. : 2.32.8.4.4

Plus en détail

Savoirs de base en sécurité routière mars 2006. Lieux accidentés. Détection et traitement - Milieu urbain et milieu interurbain

Savoirs de base en sécurité routière mars 2006. Lieux accidentés. Détection et traitement - Milieu urbain et milieu interurbain Sétra interurbain urbain Savoirs de base en sécurité routière mars 2006 Lieux accidentés - Milieu urbain et milieu interurbain Avertissement : cette série de fiches est destinée à fournir une information

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

Téléphonie mobile comme indicateur de localisation de population

Téléphonie mobile comme indicateur de localisation de population Observation dynamique de la densité de population à partir de la téléphonie mobile - Etude de cas sur le Territoire de Belfort Séminaire sur les recueils de données organisé par le CERTU : Paris, le 25

Plus en détail

Page 2 Routes départementales - département de LA CREUSE - Elaboration des cartes de bruit stratégiques

Page 2 Routes départementales - département de LA CREUSE - Elaboration des cartes de bruit stratégiques Rapport Sommaire 1. TEXTES DE REFERENCES... 3 2. OBJET DE L ETUDE... 3 3. CONTENU DES CARTES DE BRUIT STRATEGIQUES... 4 1.1. Documents graphiques... 4 4. METHODE DE CALCUL ET PARAMETRES RETENUS... 4 1.2.

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

Compte rendu n 3 de la Réunion du 06/03/15 EAU POTABLE - RDV SOCIETE VEOLIA

Compte rendu n 3 de la Réunion du 06/03/15 EAU POTABLE - RDV SOCIETE VEOLIA Secteur Travaux Urbanisme Mandat Avril 2014 Avril 2020 Rédacteur : Laurent BACH (3 ème Adjoint) Saint Sauveur-sur-Ecole, le 07/03/15 Compte rendu n 3 de la Réunion du 06/03/15 EAU POTABLE - RDV SOCIETE

Plus en détail

Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs

Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs Bitume Québec 11 e congrès annuel Programme de conservation des chaussées à la Ville de Montréal Composante de la gestion d actifs Jean Carrier ing., M.Ing. Chef d équipe Direction des transports Division

Plus en détail

Transp or t s. Québec

Transp or t s. Québec Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées La gestion des infrastructures : un incontournable vers la gestion des actifs Guy Tremblay Service des chaussées Direction du laboratoire des

Plus en détail

Gestion patrimoniale des réseaux r sur le bassin Loire Bretagne Aides

Gestion patrimoniale des réseaux r sur le bassin Loire Bretagne Aides Gestion patrimoniale des réseaux r AEP sur le bassin Loire Bretagne Contexte Stratégies mises en œuvre Aides CEMAGREF Emmanuel PICHON et Jean Pierre FORGET Agence de l eau l Loire - Bretagne ZOOM DICI

Plus en détail

Résumé non technique. Tableaux d estimation

Résumé non technique. Tableaux d estimation Résumé non technique Tableaux d estimation 4 Chapitre 1 Introduction 5 E n application de la directive européenne 2002/49/CE, et de ses retranscriptions en droit français (décret 2006-361 du 24 mars 2006

Plus en détail

Format de l avis d efficience

Format de l avis d efficience AVIS D EFFICIENCE Format de l avis d efficience Juillet 2013 Commission évaluation économique et de santé publique Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service documentation

Plus en détail

Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques

Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques Université des Sciences et Techniques du Languedoc Stage de Master Parcours : Fonctionnement des Ecosystèmes Naturels Et Cultivés Réalisé

Plus en détail

La gestion patrimoniale des réseaux d eau. Magali ROYER _ Lionel BERTIN

La gestion patrimoniale des réseaux d eau. Magali ROYER _ Lionel BERTIN La gestion patrimoniale des réseaux d eau Magali ROYER _ Lionel BERTIN Le contexte Le RESEAU en quelques chiffres 850 000 km = réseau EAU en France >85 milliards d = patrimoine enterré X 20 Constitution

Plus en détail

Gestion des Ouvrages d Art Département du Nord

Gestion des Ouvrages d Art Département du Nord COTITA CG59 - CAMBRAI le 21 juin 212 Gestion des Ouvrages d Art Département du Nord COTITA CG59 - CAMBRAI le 21 juin 212 BOURBOURG Organisation du dispositif de Surveillance BOURBOURG BDOA : 12 agents

Plus en détail

Département de l ARIEGE

Département de l ARIEGE LES RAPPORTS BUREAU VERITAS Bureau Veritas 12 rue Michel Labrousse Bât 15 BP 64797 31047 TOULOUSE CEDEX 1 Dardilly, le 12 juillet 2012 Département de l ARIEGE Eboration des cartes de bruit stratégiques

Plus en détail

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux p.5 Introduction Pourquoi un PPR? p.7 Partie 1 Méthode de détermination de l aléa p.22

Plus en détail

MAGE. Présentation du logiciel. Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique

MAGE. Présentation du logiciel. Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique MAGE Présentation du logiciel Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique Contributeurs : plusieurs générations de stagiaires MAGE : logiciel d'hydraulique à surface libre mai

Plus en détail

#$%&'()'"*"!+",-./0$/"12!1"

#$%&'()'*!+,-./0$/12!1 !" ! " Introduction! " Contexte de distribution d eau potable " L outil de diagnostic AQUADIAG SOLUTIONS! " 1. Aquadiag Qualité d O! " 2. Aquadiag Métal O! " 3. Aquadiag Inspect O! " Contribution à la

Plus en détail

Rénovation de la gestion. du Domaine Public Routier. du Département de la Moselle. Réunions de présentation Mars 2012

Rénovation de la gestion. du Domaine Public Routier. du Département de la Moselle. Réunions de présentation Mars 2012 Rénovation de la gestion du Domaine Public Routier du Département de la Moselle Réunions de présentation Mars 2012 Gestion du domaine public routier départemental principes antérieurs La gestion du domaine

Plus en détail

Filiale à 48 % de Véolia et

Filiale à 48 % de Véolia et La Société des Eaux de Marseille gère l approvisionnement en eau potable de l agglomération phocéenne et de nombreuses communes du département des Bouches-du-Rhône. Si le SIG y est utilisé pour localiser

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU MAIRE SUR LE SERVICE PUBLIC DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT

RAPPORT ANNUEL DU MAIRE SUR LE SERVICE PUBLIC DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL DU MAIRE SUR LE SERVICE PUBLIC DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT ANNEE 2010 1 PIECES ANNEXES 1/ Rapport. 2/ Délégués auprès du SIAEP. 3/ Comparatif Consommation Eau achetée/vendue.

Plus en détail

Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE)

Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE) LES OPERATEURS D EFFICACITE ENERGETIQUE 15 mars 2011 Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE) Le CPE est issu de la Directive 2006/32/CE, du 5 avril 2006, sur l'efficacité énergétique

Plus en détail

Prendre en compte les enjeux de développement durable

Prendre en compte les enjeux de développement durable Contrat de territoire2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires. Prendre en compte les enjeux de développement durable FICHE ACTION

Plus en détail

Valeurs de référence de l indice linéaire de pertes des réseaux d alimentation en eau potable

Valeurs de référence de l indice linéaire de pertes des réseaux d alimentation en eau potable Valeurs de référence de l indice linéaire de pertes des réseaux d alimentation en eau potable Application dans le contexte du SAGE Nappes Profondes de Gironde Septembre 2009 Eddy Renaud Groupement de Bordeaux

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société

Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société Contexte et historique du projet S. Chambost Demain Planning Conférence - Bélier Associés

Plus en détail

Le Système d Information Routier

Le Système d Information Routier Le Système d Information Routier CONTEXTE DU PROJET : 2004 INSTITUTIONNEL : ACTE II DE LA DECENTRALISATION La loi du 13 août 2004 relative aux libertés et Responsabilités locales a prévu dans le domaine

Plus en détail

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT Le point au 6 septembre 2010 Le contrat de délégation du service public de l assainissement indique un taux de colmatage, ou une débitance,

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

> innovation. Action «Normalisation» descriptif

> innovation. Action «Normalisation» descriptif Action «Normalisation» descriptif > Pour répondre aux questionnements des entreprises, la CCI Paris Ile-de-France et AFNOR Normalisation proposent aux entreprises de réaliser un pré-diagnostic normalisation

Plus en détail

Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp

Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp SYPIM Syndicat du Pilotage et de la Mesure de la performance énergétique Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp Fédération des Services

Plus en détail

1. Quelles sont les conséquences de la vétusté des réseaux?

1. Quelles sont les conséquences de la vétusté des réseaux? ETABLISSEMENT D UNE POLITIQUE DE RENOUVELLEMENT Le point au 28 septembre 2010 Depuis près d'un siècle, les collectivités de l'agglomération bordelaise ont développé progressivement leurs réseaux d eaux

Plus en détail

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux?

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux? Norme NF EN 14654-1 «Gestion et contrôle des opérations d'exploitation dans les réseaux d'évacuation et d'assainissement à l'extérieur des bâtiments Partie 1 : nettoyage» Révision de la norme européenne

Plus en détail

Gérer les Bruits Urbains [ ] Une ville en paix. La Gestion du Bruit dans l environnement

Gérer les Bruits Urbains [ ] Une ville en paix. La Gestion du Bruit dans l environnement Gérer les Bruits Urbains [ ] Une ville en paix La Gestion du Bruit dans l environnement 12 db: Forêt 40 db: Salon 60 db: Tondeuse à gazon 80 db: Bruit de circulation 100 db: Marteau piqueur 125 db: Feu

Plus en détail

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance Photo : Michel JAMONEAU Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux Principes et points de vigilance schéma directeur et étude diagnostique d assainissement des eaux usées SCHéMA DIRECTEUR

Plus en détail

Christophe Casse, Carl Van Geem (CRR/OCW), Karin Diederiks (KOAC-NPC) 11/9/2013

Christophe Casse, Carl Van Geem (CRR/OCW), Karin Diederiks (KOAC-NPC) 11/9/2013 La gestion du patrimoine illustration de la complexité du sujet et des développements futurs à la lumière des projets ERA-NET ROAD et illustration avec un cas particulier Christophe Casse, Carl Van Geem

Plus en détail

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents?

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Maeve de France (Direction Technique, chef de projet métier SIG) Simon Le Grand (Direction Technique régionale IDF, service SIG/gestion patrimoniale)

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L'ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME VOIE DE TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE SESSION 2014 SPÉCIALITÉ : INGENIERIE, INFORMATIQUE

Plus en détail

Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement

Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement Rencontres Nationales de l'assainissement Collectif Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement Estelle Burckel Directeur Réseaux & Hubert Lorang Directeur de Projets

Plus en détail

Schémas directeurs eau potable et assainissement

Schémas directeurs eau potable et assainissement COMMUNE DE VILLARD-BONNOT 20, Boulevard Jules FERRY 38190 VILLARD-BONNOT Marché public Passé selon la procédure adaptée MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES n 13/01/ST/SE Schémas directeurs eau

Plus en détail

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage 1. Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage Bordeaux, le 8 juin 2010 OBJET La réalisation d une ligne nouvelle entraine l interception ou le voisinage avec des réseaux

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de Sisteron

Rapport annuel. Commune de Sisteron Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l'exercice 2011 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales. Sommaire

Plus en détail

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau L eau : source de vie L eau est au centre des préoccupations de notre nouveau millénaire. La raréfaction des sources d eau potable

Plus en détail

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay,

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay, FICHE DE SYNTHESE Contexte : Les zones humides sont des milieux rares à l échelon national (4% du territoire) et fortement menacés par les activités anthropiques. La publication, en France en 1994, de

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise Département du Val d Oise Eaubonne Plan Local d Urbanisme 6.a. Annexes sanitaires - Notice Vu pour être annexé à notre délibération du 2 avril 2013 approuvant le P.L.U. Le Maire Normes concernant la

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Page 1 Mesure Axe 3 : La compétitivité du territoire : organiser le territoire sur de nouveaux paramètres de performance Service instructeur Direction de l Agriculture, de l Alimentation et de la Forêt

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour réseaux de chaleur Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est

Plus en détail

Gestion patrimoniale AEP

Gestion patrimoniale AEP Gestion patrimoniale des réseaux AEP Stratégies mises en œuvre sur le bassin Loire Bretagne IRSTEA ZOOM DICI Emmanuel PICHON / AELB - Direction des Politiques d Intervention - Orléans Châtillon en Bazois,

Plus en détail

Syndicat Mixte des Protections Eloignées Contre les Inondations. On constate que :

Syndicat Mixte des Protections Eloignées Contre les Inondations. On constate que : EFFFFI IICCAACCI IITTEE DDEESS SSCCEENNAARRI IIOOSS EENN CCRRUUEE DDEECCEENNNNAALLEE On constate que : L impact des scénarios 2.d et 3.d devient nul au Pont de la Folie, L impact des scénarios 2.b, 2.c

Plus en détail

Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9

Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9 Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9 Cahier des prescriptions spéciales 1 SOMMAIRE Article I. Objet de l appel d offre Article II. Engagements du fournisseur Article

Plus en détail