MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement"

Transcription

1 Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

2

3

4

5

6 Démarche proposée Une démarche inspirée des travaux de recherche CARE-W Une analyse statistique de prévision des casses ou de vieillissement des canalisations en fonction de l historique des interventions. Une analyse de criticité qui évalue l importance d un tronçon dans un réseau. Il détermine pour chaque tronçon, la perte en eau à l aval si une casse survenait. Une analyse multicritère qui, à partir des résultats précédents et en prenant en considération d autres éléments (matériau, ratio coût réparation / renouvellement, type de population desservie, trafic, opportunité de travaux, ), permet d établir une hiérarchisation du renouvellement.

7 Démarche proposée

8 La gestion patrimoniale des réseaux d AEP Les apports des modèles prédictifs dans le processus de décision : Evaluer un indicateur technique dans le futur à partir d observations passées Tester des scénarios Choisir les conduites à renouveler

9 Les données patrimoniales et d environnement Le réseau est subdivisé en tronçons. Le tronçon est l objet élémentaire d étude. La canalisation du tronçon est caractérisée par : Le matériaux La longueur La date de pose et éventuellement la date de renouvellement Le diamètre, la nature des joints L environnement : pression, nature du sol, densité de branchements, position sous trottoir ou sous chaussée, trafic Ces caractéristiques déterminent les covariables attachées à un tronçon

10 Les données relatives aux incidents Sur la base des différents incidents observés au cours d une période d observation doit être recherché l historique des casses. Ces casses doivent être obligatoirement reliées au tronçon de conduite. Les informations suivantes doivent être recueillies : Date de l intervention, localisation Type d incidents : fuite sur branchement, fuite sur joint, Cause présumée de l incident, fait générateur de l intervention (casse : spontanée, recherchée, provoquée) Données complémentaires : état de la canalisation, impact de l incident (durée et coût de la réparation, dégâts, perturbations )

11 Modèle de prévision de casse A partir des données précédentes un modèle statistique détermine pour chaque tronçon du SIG le nombre probable de casses à un horizon de temps donné.

12 Logiciel CASSES

13 Logiciel CASSES Données obligatoires : Identifiant Longueur Date de pose Date mise hors service ( Matériau ) ( Diamètre ) Tronçons Données Casses Données obligatoires : Identifiant Date de casse ( réparation ) Données additionnelles: Pression Type de sol Type de surface Type de joint Revêtement Modèle ( Leyp ) Résultats Paramètres Validation Prévisions

14 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

15 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

16 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

17 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

18 Logiciel CASSES Période d'enregistrement des casses du réseau Période d'observation t Pose Fenêtre d'observation T1 Tronçon 1 Pose Fenêtre d'observation T2 Tronçon 2 Pose Fenêtre d'observation T3 Hors service Tronçon 3 Période de calage Période de validation Période de prévision

19 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

20 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

21 Logiciel CASSES Importation Exploration Création Construction Calage Validation Prévision

22 Logiciel CASSES

23 Logiciel Criticité criticité hydraulique

24 Logiciel Criticité Une efficacité moindre de CRITICITE pour les réseaux fortement maillés Des évaluations à pondérer avec résultats d une modélisation mathématiques ( modèle EPANET, PORTEAU )

25 La Criticité hydraulique potentielle On est capable aujourd hui d évaluer la criticité hydraulique potentielle de chaque tronçon du SIG s il on dispose d un modèle EPANET dont la topologie est calée sur celle du SIG : Ceci en effectuant au moyen d une macro Excel pilotant EPANET autant de simulations qu il est possible d enlever un tronçon au modèle et en sommant les consommations des nœuds à pression négative.

26 Stratégie de renouvellement. Analyse multicritères Décembre 2011 La stratégie de renouvellement doit viser à à pérenniser les infrastructures de distribution à assurer l alimentation de son territoire avec le plus de fiabilité possible, au moindre impact et au meilleur cout. une infrastructure d alimentation en eau potable n ayant pas pour objectif premier d être conçue et exploitée à la seule fin de limiter les casses de conduite il faut introduire une analyse multicritères permettant de hiérarchiser les travaux en fonction de l ensemble ces objectifs.

27 Définition des critères, en concertation avec le maître d Ouvrage, Décembre 2011 des critères d impact (criticité hydraulique, indice linéaire de pertes, matériau, fiabilité vis-à-vis des abonnés prioritaires, impact de surface, perturbation du trafic routier, coût des travaux, ratio réparation/renouvellement ), des critères d opportunités à priori indépendants mais pouvant influencer la décision de renouveler le tronçon : travaux prévus sur le secteur(renforcement AEP, travaux de voirie ), extension urbaine future.

28 Définition des critères Exemple de critères d impact : Ratio réparation/renouvellement Perturbation du trafic routier Indice linéaire de perte Indice linéaire de criticité hydraulique Besoin d établir des tableaux de prix et de durée d intervention suivant le matériau et le diamètre Besoin d établir des tableaux de prix moyens de renouvellement Besoin d évaluer les secteurs à trafic routier important

29 Définition des critères Exemple de critères d opportunité : Travaux prévus sur le secteur (travaux de voirie ), Renforcement pour extension urbaine future ou aménagements découlant du diagnostic hydraulique Besoin d estimer «de manière globale» les travaux envisagés sur les 5 prochaines années

30 Choix et Pondération des critères Il est alors nécessaire d estimer l importance de chacun de ces critères vis à vis du renouvellement. Ceci peut être réalisé par la pondération de ceux ci

31 Analyse multicritères et Hiérarchisation des tronçons vis-à-vis du renouvellement Décembre 2011 l agrégation de ces critères ( normalisation puis pondération) permet d établir une note pour chacune des canalisations. Les résultats de cette réflexion statistique permettront d orienter et de hiérarchiser le programme de renouvellement

32 concaténation des tronçons La liste des tronçons éligibles issue de la hiérarchisation des tronçons vis-à-vis de l analyse multicritères comporte très souvent de très nombreux tronçons de faible longueur si bien qu il est difficile d assimiler cette liste à un programme de travaux réaliste. Il n est pas envisageable, sauf cas particulier, d ouvrir un chantier pour renouveler des tronçons de faible longueur (0,5 ml à 10 ml) et ceci pour deux raisons principales : - tout chantier comporte des couts fixes (installation de chantier) ce qui renchérit notablement les prix linéaires d un tel renouvellement - toute ouverture de chantier génère une gêne pour les riverains, les multiplier n est donc pas souhaitable.

33 Identification des chemins à risque Les chantiers de renouvellement doivent donc avoir, sauf cas particulier, une longueur minimum, celle-ci peut être évaluée entre 100 et 250 ml. Il faut identifier les chemins les plus à risque qui après hiérarchisation constitueront les chantiers de travaux de renouvellement.

34 Définition du programme de travaux de renouvellement des conduites de distribution Décembre 2011 La confrontation des gains attendus du programme de travaux et de son impact sur le prix de l eau permet de proposer un rythme de renouvellement

35 Conclusions De l intérêt de lancer une étude de gestion patrimoniale des réseau AEP. Récupérer et évaluer la qualité de la connaissance de son patrimoine Evaluer et optimiser les programmes de renouvellement au regard de ses objectifs. Identifier en fonction de ses objectifs les améliorations à apporter au SIG afin d augmenter la pertinence de la démarche

36 Etudes déjà réalisées Schéma Directeur d AEP Nevers : Intégration de la démarche précédente afin d établir le programme de renouvellement des canalisations Communauté Urbaine de Lille : Audit des outils mis en œuvre par le concessionnaire (E.D.N.) Confrontation avec l outil CASSES CRITICITE ANALYSE MULTICRITERES Définition du prochain programme quinquennal S.E.D.I.F. Hiérarchisation des conduites à renouveler Probabilité de casse des tronçons Concaténation pour établissement d un programme de renouvellement

37 S E D I F Syndicat des Eaux d Ile-de-France km de conduites d eau potable de DN 40 à DN communes de sept départements de la région parisienne 4 millions d habitants ( abonnés) des communes concernées

38 SEDIF

39 S E D I F Gestion patrimoniale des réseaux : Hiérarchisation des conduites de distribution à renouveler SPECIFICITES DE LA MISSION : Vérification et la mise en forme des données Pré-analyse des données (statistiques descriptifs) pour identifier les paramètres les plus pertinents Analyse au moyen du logiciel «CASSES» utilisant le modèle «LEYP» Comparaison des casses observées depuis 2009 et les prévisions effectuées entre 2006 et 2009 Évolution du nombre de casses prévu selon les différentes stratégies de renouvellement Concaténation de tronçons adjacents pour identifier les chemins à risque Analyse de la pertinence et conseil à la collectivité pour l établissement du programme 2012 de renouvellement des canalisations de distribution (20 km environ de canalisations)

40 S E D I F Fonte grise Nombre de casses prévu : ( ) : Nombre de casses observé : ( ) : 2 967

41 S E D I F Evolution nombre de casses sur conduites en fonte grise en fonction des stratégies de renouvèlement /0 0,5/0 0,75/0 1/0 1,25/0 1,5/0 0/0,5 0/0,75 0/1 0/1,25 0/1,5

42 S E D I F Prévisions de casses (triées par NCP décroissant) ID Matériau Longueur Nb Casses FG FG Autre Acier FG FG FG FG Acier FG FG FG Autre FG FG NCP 2011 TCP 2011 NCP 2012 TCP 2012 NCP 2013 TCP 2013

43 S E D I F 4 études vendues une cinquième en préparation 1 ère mission en 2011, pour établir la hiérarchisation des conduites de diamètre inférieur ou égal à 300 mm à renouveler en utilisant un modèle de prévisions de casses calé avec les casses observées sur la période 1996 à 2010 puis en établissant des programmes de travaux constitués par agrégation des tronçons de conduites les plus vulnérables au sein de chemins critiques ; cette démarche a été menée dans la continuité des approches mises en œuvre par VEOLIA en Puis, début 2012, pour établir le programme de renouvellement de l année 2013, le modèle a été repris avec le même jeu de covariables, mais avec mise à jour de la base de données tronçons et prise en compte des casses enregistrées en Fin 2012, une réflexion a été menée afin de cerner le cadre et la méthodologie d élaboration d un programme pluriannuel de renouvellement qui a débouché sur la préparation d un programme triennal. Pour ce faire, et compte tenu du basculement de l exploitant sur un nouvel outil SIG et de la modification de la base tronçons (augmentation de plus de 30% du nombre de tronçons), une nouvelle hiérarchisation des tronçons et des chemins critiques à renouveler sur la base du taux de casses prévisible a été établie début A cette occasion s est posé le problème de la formalisation de la stratégie du renouvellement des conduites de distribution vis-à-vis : - du critère d âge moyen affiché, - de l impact sur l évolution du taux de casses des programmes effectifs de travaux de renouvellement y compris la part réalisée par le délégataire, - de l impact de la hiérarchisation sur la base du seul taux de casses sur la répartition en diamètre des conduites dont le renouvellement est préconisé.

44 S E D I F Décembre 2011 Impact des critères sur la nature des travaux de renouvellement

45 Communauté urbaine de Lille km de conduites d eau potable de DN 40 à DN 800 Alimentation d environ 1 Million d habitants à travers 62 communes

46 Communauté urbaine de Lille Analyse et comparaison des résultats fournis par les outils existants pour l élaboration du programme de renouvellement des conduites d eau potable, mise en place d un nouvel outil et établissement du prochain programme quinquennal de renouvellement SPECIFICITES DE LA MISSION : Diagnostic des 2 Outils d aide à la décision développés par le concessionnaire en 2004 et en 2009 ayant conduit chacun à des préconisations divergentes (seulement 20 % de résultats communs) Analyse critique des hypothèses de calcul, des méthodes et des résultats Mise en place d un nouvel outil sur la base des logiciels «CASSES» et «CRITICITÉ» développés par le CEMAGREF suivi d une analyse multicritères Après comparaison des résultats obtenus par ces trois outils, mise en place à L.M.C.U. du nouvel outil Etablissement sur ces bases du programme pluriannuel de renouvellement optimisé et chiffré

47 Analyse des outils du délégataire Les écarts entre les deux outils s expliquent et proviennent : de la différence des jeux de données ( évolution de la base de données) de la prise en compte de la criticité dans l outil 2 de la comparaison d une fin de programme (6 à 10 ans pour l outil 1) avec un début de programme ( 1 à 5 ans pour l outil 2). S il sera possible de comparer les performances des outils de prévision de casse des différentes approches. Les programmes de travaux resteront tributaires de la définition et de l importance accordée aux critères sur la base desquels le maitre d ouvrage souhaitera définir son choix.

48 LMCU : préconisations Substitution du logiciel CASSES aux modèles de prévision actuellement utilisés (supériorité de CASSES en terme de performances et de souplesse d utilisation démontrée ) Au regard des objectifs assignés au délégataire diminution du poids de la criticité afin de privilégier l efficacité du programme de renouvellement vis-à-vis de la bonification du rendement du réseau. Risque = taux de casse x (0,8+0,2 x criticité potentielle)

49 Détails des trois catégories de bâtiments suivants : 0,3 Points sensibles 0,7 Bâtiments sensibles Axes stratégiques oui non non 0,2 Trafic léger 0,6 oui 1 Trafic lourd 1 Hôpitaux / Cliniques 0,5 0,7 Industries sensibles 0,3 0,9 Bâtiments spécifiques Trafic moyen Centres médicosociaux Lieux de vie collective 0,2 Dialysés particuliers

50 impact de l introduction de la criticité sur l évolution des casses

51 NEVERS AGGLOMERATION DE NEVERS 800km de conduites d eau potable 10 communes habitants

52 Résultats de modélisation du logiciel CASSES Détermination des covariables explicatives : Matériau : Le nombre casses pour les matériaux autre que fonte est très faible classification des tronçons en «fonte» ou «autre» Le taux de casses pour les petits diamètres est beaucoup plus important le diamètre sera sans doute retenu dans le modèle comme covariable significative. Pas de tendance simple au vieillissement comme pour la majorité des réseaux (taux de casses est + élevé durant la période de reconstruction après la 2nde guerre mondiale) Le classement d âge des conduites a été effectué par décennie de pose

53 Résultats de modélisation du logiciel CASSES Résultats de calage Le diamètre est une covariable significative Le log de la longueur est une covariable significative La Fonte est une covariable significative Les périodes , , , et les années 1960 et 1970 sont des covariables significatives

54 Résultats de modélisation du logiciel CASSES L établissement de la cartographie des taux de casses en fonction du linéaire global sur l ADN permet dans un premier temps d identifier les tronçons «à risque»

55 Renouvellement patrimonial Critères d impact retenus une série de critères d impact : Ratio réparation/renouvellement Perturbation du trafic routier Indice linéaire de perte Indice linéaire de criticité hydraulique (en fonction des résultats de CRITICITE) Etablissement des tableaux de prix et de durée d intervention suivant le matériau et le diamètre Etablissement des tableaux de prix moyens de renouvellement Evaluation des secteurs à trafic routier important 4 critères d impacts proposés

56 Définition des critères d impact Les critères d impact tiennent systématiquement compte du coût de renouvellement afin de ramener l intérêt du renouvellement du tronçon à son coût Etant donné le caractère fortement maillé des réseaux (criticité potentielle très faible), la criticité hydraulique du tronçon intègre les résultats de la modélisation EPANET

57 Renouvellement patrimonial Critères d opportunité retenus Travaux prévus sur le secteur (travaux de voirie, RD), Renforcement pour extension urbaine future ou aménagements découlant du diagnostic hydraulique 2 critères d opportunité proposés à priori indépendants mais pouvant influencer la décision de renouveler le tronçon

58 Renouvellement patrimonial Création de l outil d analyse Un fichier Excel intégrant les données de base de chaque tronçon les résultats de CASSES les résultats EPANET et CRITICITE les bases de prix Possibilité d export des résultats complets ou choix d un montant de renouvellement annuel L export des résultats permet d affiner le poids des tronçons en fonction du linéaire total ou du montant global de renouvellement

59 Renouvellement patrimonial Poids des critères retenus Critère d'impact global Somme Pondérée RRRi PTRi ILPi ICHi Total Poids des critères Le trafic routier et l importance hydraulique du tronçon ont les poids les plus importants Critère d'opportunité Global Somme Pondérée TPSi RENFi Total Poids des critères Les critères d opportunités ont un poids équivalent Calcul du score Global Somme Pondérée CIGi COGi Total Poids des critères Les critères d impacts restent prépondérants dans la note globale

60 Renouvellement des réseaux L utilisation de l outil permet de stabiliser le nombre de casses sur le patrimoine de l ADN (courbe rouge)

61 Etudes en cours Syndicat de la montagne noire Dans le cadre d un schéma directeur Hiérarchisation des conduites à renouveler sur la base des probabilités de casse des tronçons établies par le logiciel CASSES DINAN (CODI) Etude pour la mise en place d un outil de définition des programmes de renouvellement des conduites de distribution intégrant la mise en œuvre du logiciel CASSES.

62 Etudes en cours SERPN ( siaep sud Rouen) Audit des pratiques en matière de gestion de la connaissance patrimoniale. Analyse des données disponibles afin de définir le programme de travaux de renouvellement au moyen du logiciel CASSES et des approches multicritères préconisées par CARE-W Préconisations afin de préparer la mise en œuvre de tels outils

63 Etudes en cours Syndicat du Bas Languedoc : Audit de la connaissance patrimoniale Implémentation de la base tronçons du SIG notamment en terme d'âge de chacun des tronçons du SIG ( ceci permet par ailleurs, de répondre aux obligations de la réalisation du descriptif détaillé imposé à l échéance fin déc par le décret du 27 janvier 2012) Reconstitution de l historique des casses Mise en œuvre de CASSES et d une analyse multicritères afin de définir un programme pluriannuel de renouvellement des conduites du Syndicat Transfert des outils au Syndicat et formation des agents.

64 FIN

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable

CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable CASSES : Logiciel de prévision des casses des réseaux r d alimentation en eau potable Eddy RENAUD Rencontre Technique ASCOMADE Besançon le 26 mai 2011 Le Cemagref - Sciences et technologies pour l environnement

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00 Date d ouverture de l appel à projet : 1er octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de candidatures : 31 janvier 2016 Pour toutes questions : Délégation du bassin Atlantique-Dordogne Unité territoriale

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT Le point au 6 septembre 2010 Le contrat de délégation du service public de l assainissement indique un taux de colmatage, ou une débitance,

Plus en détail

Filiale à 48 % de Véolia et

Filiale à 48 % de Véolia et La Société des Eaux de Marseille gère l approvisionnement en eau potable de l agglomération phocéenne et de nombreuses communes du département des Bouches-du-Rhône. Si le SIG y est utilisé pour localiser

Plus en détail

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Application des réseaux de neurones au plan de répartition des risques 5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Copyright c

Plus en détail

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Des ingénieurs spécialisés enrichissant depuis plus de 15 ans une expérience unique du Géoradar et des techniques non destructives.

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents?

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Maeve de France (Direction Technique, chef de projet métier SIG) Simon Le Grand (Direction Technique régionale IDF, service SIG/gestion patrimoniale)

Plus en détail

Gestion des Ouvrages d Art Département du Nord

Gestion des Ouvrages d Art Département du Nord COTITA CG59 - CAMBRAI le 21 juin 212 Gestion des Ouvrages d Art Département du Nord COTITA CG59 - CAMBRAI le 21 juin 212 BOURBOURG Organisation du dispositif de Surveillance BOURBOURG BDOA : 12 agents

Plus en détail

Le Système d Information Routier

Le Système d Information Routier Le Système d Information Routier CONTEXTE DU PROJET : 2004 INSTITUTIONNEL : ACTE II DE LA DECENTRALISATION La loi du 13 août 2004 relative aux libertés et Responsabilités locales a prévu dans le domaine

Plus en détail

Département de l ARIEGE

Département de l ARIEGE LES RAPPORTS BUREAU VERITAS Bureau Veritas 12 rue Michel Labrousse Bât 15 BP 64797 31047 TOULOUSE CEDEX 1 Dardilly, le 12 juillet 2012 Département de l ARIEGE Elaboration des cartes de bruit stratégiques

Plus en détail

Valeurs de référence de l indice linéaire de pertes des réseaux d alimentation en eau potable

Valeurs de référence de l indice linéaire de pertes des réseaux d alimentation en eau potable Valeurs de référence de l indice linéaire de pertes des réseaux d alimentation en eau potable Application dans le contexte du SAGE Nappes Profondes de Gironde Septembre 2009 Eddy Renaud Groupement de Bordeaux

Plus en détail

> innovation. Action «Normalisation» descriptif

> innovation. Action «Normalisation» descriptif Action «Normalisation» descriptif > Pour répondre aux questionnements des entreprises, la CCI Paris Ile-de-France et AFNOR Normalisation proposent aux entreprises de réaliser un pré-diagnostic normalisation

Plus en détail

Page 2 Routes départementales - département de LA CREUSE - Elaboration des cartes de bruit stratégiques

Page 2 Routes départementales - département de LA CREUSE - Elaboration des cartes de bruit stratégiques Rapport Sommaire 1. TEXTES DE REFERENCES... 3 2. OBJET DE L ETUDE... 3 3. CONTENU DES CARTES DE BRUIT STRATEGIQUES... 4 1.1. Documents graphiques... 4 4. METHODE DE CALCUL ET PARAMETRES RETENUS... 4 1.2.

Plus en détail

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance Photo : Michel JAMONEAU Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux Principes et points de vigilance schéma directeur et étude diagnostique d assainissement des eaux usées SCHéMA DIRECTEUR

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

Résumé non technique. Tableaux d estimation

Résumé non technique. Tableaux d estimation Résumé non technique Tableaux d estimation 4 Chapitre 1 Introduction 5 E n application de la directive européenne 2002/49/CE, et de ses retranscriptions en droit français (décret 2006-361 du 24 mars 2006

Plus en détail

Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp

Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp SYPIM Syndicat du Pilotage et de la Mesure de la performance énergétique Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp Fédération des Services

Plus en détail

Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société

Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société Contexte et historique du projet S. Chambost Demain Planning Conférence - Bélier Associés

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE A ADAPTER POUR CHAQUE IMMEUBLE COLLECTIF D HABITATION

Plus en détail

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation...

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation... Exercice 2012 Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service Public de l Eau potable Eau du robinet : source de minéraux Des contrôles pour une eau sûre L exigence de qualité Syndicat des Eaux de

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

OPTIMISATION D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE. Ville de Thouars. Deux Sèvres

OPTIMISATION D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE. Ville de Thouars. Deux Sèvres OPTIMISATION DU RESEAU D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE Ville de Thouars Deux Sèvres La Régie R de l Eaul Crée e fin 2001 ( reprise en Régie R suite à fin d un d contrat d affermage d ) Petite structure

Plus en détail

Format de l avis d efficience

Format de l avis d efficience AVIS D EFFICIENCE Format de l avis d efficience Juillet 2013 Commission évaluation économique et de santé publique Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service documentation

Plus en détail

Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne

Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne Les branchements et le Code de la Santé Publique Les articles que nous utilisons le plus dans notre relation avec les abonnés sont les suivants

Plus en détail

un OuTIl complet POuR l analyse de données d accidents

un OuTIl complet POuR l analyse de données d accidents COMMENT ATTEINDRE L OBJECTIF ZÉRO ACCIDENTS? Un outil complet pour l analyse de données d accidents Avec 1,24 million de victimes par an, les accidents de la route font partie des causes les plus fréquentes

Plus en détail

RESUMÉ NON TECHNIQUE ELABORATION DES CARTES DE BRUIT COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU HAUT VAL DE MARNE

RESUMÉ NON TECHNIQUE ELABORATION DES CARTES DE BRUIT COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU HAUT VAL DE MARNE DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L AMENAGEMENT ET DU DEVELOPPEMENT Service études et prospective RESUMÉ NON TECHNIQUE ELABORATION DES CARTES DE BRUIT COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU HAUT VAL DE MARNE

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

Comment rénover efficacement son parc immobilier?

Comment rénover efficacement son parc immobilier? Comment rénover efficacement son parc immobilier? Quel est l état énergétique de mon parc immobilier? Quels indicateurs actuels et futurs à prendre en compte? Quels objectifs de performance viser et à

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1. Départementale d' Assistance

Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1. Départementale d' Assistance Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1 Régie Départementale d' Assistance Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page

Plus en détail

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AGENT DE VOIRIE DANS UN CENTRE D EXPLOITATION DÉPARTEMENTAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Routes Service : Centre Technique Départemental

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP

Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP Département du Finistère Commune de Saint-Thois Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP CAHIER DES CHARGES 1 CONTEXTE La commune de Saint Thois exploite son service d eau potable en régie. Le

Plus en détail

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France Devant la multiplication des défaillances d entreprises au cours des années 80 et début des années 90, la Banque de France a produit des travaux

Plus en détail

Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement

Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement Rencontres Nationales de l'assainissement Collectif Apports des solutions SIG métiers dans la gestion des réseaux d'assainissement Estelle Burckel Directeur Réseaux & Hubert Lorang Directeur de Projets

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L'ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME VOIE DE TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE SESSION 2014 SPÉCIALITÉ : INGENIERIE, INFORMATIQUE

Plus en détail

Les outils contractuels de régulation du rapport qualité-prix des services d eau et d assainissement.

Les outils contractuels de régulation du rapport qualité-prix des services d eau et d assainissement. Les outils contractuels de régulation du rapport qualité-prix des services d eau et d assainissement. Florence Bonnet 1, consultante à Service Public 2000, en thèse au Centre de Gestion Scientifique de

Plus en détail

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques Rapport technique / Machines Contenu : Système pousse-tube Rédaction Date : Laurent Chevrier / Etudiant ETC 3ème année : 8 janvier 2013 Système pousse-tube Introduction Anciennement, les travaux de mise

Plus en détail

CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT BAS-SAINT-LAURENT

CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT BAS-SAINT-LAURENT CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT BAS-SAINT-LAURENT Application de la corrélation entre l utilisation du territoire et la concentration de phosphore total développée par Gangbazo (MDDEP, 2005) 1 Évaluation

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Avis sur la 1 ère révision du schéma d'aménagement et de gestion des eaux «Nappes profondes de Gironde»

Avis sur la 1 ère révision du schéma d'aménagement et de gestion des eaux «Nappes profondes de Gironde» Commission Planification Séance du 24 mai 2012 Délibération n DL/CB/12-XX Avis sur la 1 ère révision du schéma d'aménagement et de gestion des eaux «Nappes profondes de Gironde» Le comité de bassin délibérant

Plus en détail

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE SUR L INVESTISSEMENT PUBLIC

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE SUR L INVESTISSEMENT PUBLIC CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE Réunion du 30 juin 2015 1 LE BUDGET DEPARTEMENTAL 2015, SE CHIFFRE A : 865 M dont :»665 M en fonctionnement»200 M en investissement 2 En dépit

Plus en détail

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les Rencontres Techniques d IDEAL 19 Juin2012 -Nancy Distribution de l eau Challenges : Augmentation de la demande en eau Changements climatiques

Plus en détail

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise NANTES METROPOLE Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise RAPPORT DE PRESENTATION SUR LE PRINCIPE DE LA DELEGATION DU RESEAU DE TRANSPORTS

Plus en détail

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k]

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k] Evaluation de la rentabilité d un projet d investissement La décision d investir dans un quelconque projet se base principalement sur l évaluation de son intérêt économique et par conséquent, du calcul

Plus en détail

Augmentation de l efficience

Augmentation de l efficience SENEGALAISE DES EAUX Augmentation de l efficience Affermage de l eau au Sénégal Par Mamadou DIA Dakar 7 Juin 2012 L ENTREPRISE SDE Filiale de FINAGESTION (57%), créée en 1995, 33% privés sénégalais, 5%

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

Anticiper la gestion d'un séisme dommageable Anticipare la gestione dei danni di un terremoto

Anticiper la gestion d'un séisme dommageable Anticipare la gestione dei danni di un terremoto Atelier 1 groupe de travail sismique franco-italo-suisse du projet Interreg Alcotra RiskNET Atelier 1 gruppo di lavoro sismico franco-italo-svizzero del progetto Interreg Alcotra RiskNET Anticiper la gestion

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports terrestres nationales

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports terrestres nationales PREFET DE LA LOZERE Direction Départementale des Territoires de la Lozère DEPARTEMENT DE LA LOZERE Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports

Plus en détail

Cahiers métho dologiques

Cahiers métho dologiques le gouvernement du grand-duché de luxembourg Inspection générale de la Sécurité sociale Cahiers métho dologiques Août 2013 Numéro 2 Christine Weisgerber MICROSIMULATION DES BÉNÉFICIAIRES ET PRESTATIONS

Plus en détail

Carte de bruit des infrastructures routières nationales non concédées

Carte de bruit des infrastructures routières nationales non concédées RAPPORT CETE DU SUD-OUEST LRPC de Bordeaux Groupe Eau, Risques, Environnement (ERE) Unité Technique Bruit et Ambiances Urbaines (BAU) 19 janvier 211 Carte de bruit des infrastructures routières nationales

Plus en détail

CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING

CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING SÉLECTION DES RISQUES PRÉVISION DES DÉFAUTS SUIVI ET CONTRÔLE Pierre-Louis GONZALEZ Différents types de

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

Cartes de bruit stratégiques

Cartes de bruit stratégiques RAPPORTS CETE Normandie Centre LRB Laboratoire Régional de Blois Affaire 131550 Cartes de bruit stratégiques Réseau routier national de l'eure Résumé non technique Article 3 du décret du 24 mars 2006 Novembre

Plus en détail

Cahier des Clauses techniquesparticulières

Cahier des Clauses techniquesparticulières ARCHES PUBLICS MAIRIE DE BASTIA Avenue Pierre Guidicelli 20410 BASTIA CEDEX MARCHE D ETUDES A MAITRISE D OUVRAGE EN VUE DE L ORIENTATION ET DU DEVELOPPEMENT DU SYTEME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE SERVICE

Plus en détail

Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur

Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur Union sociale pour l habitat - ADEME AMORCE HABITAT ET TERRITOIRES CONSEIL Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur CONTRAT N T266 01 887 HABITAT ET TERRITOIRES CONSEIL Affaire suivie

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE MAITRE D'OVRAGE: Commune de Saint André de Corcy Aménagements de circulation et de réduction de vitesse dans l agglomération - RD n 4 et RD n 82 Référence dossier 01 333 09 01/ 09099_DQE-base_rev1 Dossier

Plus en détail

Mercuriale des prix de réparation des OA

Mercuriale des prix de réparation des OA Centre d études et d expertises sur les risques l environnement, la mobilité et l aménagement Direction Territoriale Ouest Club Régional Ouvrages d Art Saumur, 24 septembre 2014 Mercuriale des prix de

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Avis n 2003-07 du 24 juin 2003 Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites Sommaire 1 - Présentation du Fonds de

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Fiche réalisée par l ANATEEP (Association nationale pour les transports éducatifs de l enseignement public).

Fiche réalisée par l ANATEEP (Association nationale pour les transports éducatifs de l enseignement public). Fiche réalisée par l ANATEEP (Association nationale pour les transports éducatifs de l enseignement public). Bref historique A partir de 1959 (ordonnance et décret du 6 janvier), développement réel des

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Objet du marché TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG 4 - B O R D E R E A U D E S P R I X U N I T A I R E S ( B P U ) Maître de l'ouvrage Commune de Mouzeil

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Comité Territorial de Concertation Prolog Ingénierie 11/27/2012 1 Mercredi 28 novembre 2012 - Valence SIAGAR CONTEXTE & ENJEUX Le Syndicat Intercommunal d Aménagement et de Gestion des Abords du Rhône

Plus en détail

Audit des systèmes d information scientifiques. Synthèse des audits. Conseil scientifique 15/11/2011

Audit des systèmes d information scientifiques. Synthèse des audits. Conseil scientifique 15/11/2011 Audit des systèmes d information scientifiques Synthèse des audits Conseil scientifique 15/11/2011 Contexte (1) «Un» chantier «informatique» engagé depuis plusieurs années Appui : le projet S2I (2006)

Plus en détail

LA RECONFIGURATION DES SERVICES D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT A L'ECHELLE DES AGGLOMERATIONS G. CANNEVA R. DE LAAGE

LA RECONFIGURATION DES SERVICES D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT A L'ECHELLE DES AGGLOMERATIONS G. CANNEVA R. DE LAAGE LA RECONFIGURATION DES SERVICES D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT A L'ECHELLE DES AGGLOMERATIONS G. CANNEVA R. DE LAAGE CONTEXTE NATIONAL DES PRISES DE COMPETENCES INTERCOMMUNALITE ET SERVICES D'EAU La généralisation

Plus en détail

T H I E S SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Thiès

T H I E S SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Thiès T H I REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Service Régional la Statistique et la Démographie

Plus en détail

Tableaux de bord de gestion du risque Rapport d audit permanent

Tableaux de bord de gestion du risque Rapport d audit permanent www.coopami.org Tableaux de bord de gestion du risque Rapport d audit permanent TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire La bonne gestion financière d un système d assurance de soins de

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE L évolution des effectifs intercommunaux NOTE TECHNIQUE Juillet 2012 1. Une augmentation des effectifs dans les collectivités locales La fonction publique territoriale

Plus en détail

Distribution d électricité et réseaux souterrains

Distribution d électricité et réseaux souterrains Distribution d électricité et réseaux souterrains Cabos 09-2 - 3 octobre 2009 Maceió, Alagoas, Brésil Les réseaux de distribution : un enjeu essentiel Les réseaux de distribution constituent une infrastructure

Plus en détail

Analyse de données électroniques et intelligence d affaires

Analyse de données électroniques et intelligence d affaires Analyse de données électroniques et intelligence d affaires Valoriser les données internes et externes 3 avril 2014 Ordre du jour UNE INTRODUCTION À L ANALYSE DE DONNÉES Analyse de données et l intelligence

Plus en détail

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Intervention n 7.1 Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Jean-Pierre Nicolas - directeur adjoint du Laboratoire d Economie des Transports La présentation que je vais faire [diapositive

Plus en détail

16 Fondements du pilotage

16 Fondements du pilotage $YDQWSURSRV Le pilotage des systèmes de production est un sujet qui revêt une importance grandissante, au fur et à mesure que l automatisation de ceux-ci d une part, la multiplication des contraintes de

Plus en détail

a) La technique de l analyse discriminante linéaire : une brève présentation. 3 étapes de la méthode doivent être distinguées :

a) La technique de l analyse discriminante linéaire : une brève présentation. 3 étapes de la méthode doivent être distinguées : a) La technique de l analyse discriminante linéaire : une brève présentation. Nous nous limiterons ici à l'analyse discriminante linéaire et à deux groupes : - linéaire, la variante utilisée par ALTMAN

Plus en détail

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne I. Introduction PRO VELO Région Lausanne, en tant qu association forte de plus de 1 200 membres

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

Décret DT / DICT le Rôle du Géomètre-Expert

Décret DT / DICT le Rôle du Géomètre-Expert Décret DT / DICT le Rôle du Géomètre-Expert Expérimentation de l Observatoire Régional Midi-Pyrénées Intervenant : P Bezard-Falgas,Géomètre expert Président de la Commission Information géographique Les

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2010 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2010 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2010 Au Conseil communal Demande d'un crédit d investissement de CHF 345'030.--, échelonné sur cinq ans, pour soutenir la mise en place du programme

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER ANNEXE COMPETENCES A LA CARTE DE LA BRANCHE EAU PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER 2010 Page 1 /14 26/02/2010 OPTION MAINTENANCE

Plus en détail

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé L offre FOBA Des outils d aide à la vente Budget Retraite Augmenter la vente des différentes solutions retraite ANI Générer des rendez-vous qualifiés et réduire le délai de décision pour la souscription

Plus en détail

Monsieur le président, Mesdames, Messieurs les conseillers généraux,

Monsieur le président, Mesdames, Messieurs les conseillers généraux, Commune de Bevaix Conseil général Rapport du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de Fr. 1 100 000.- pour la réfection de la rue Monchevaux : Infrastructure et superstructure

Plus en détail

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier SANTE Diagnostic financier et aide à l élaboration d un plan de redressement Comment s approprier la démarche de diagnostic? Les enjeux Depuis la mise en place de la T2A, les établissements de santé sont

Plus en détail

Calcul du coût moyen d un type d accidents donné

Calcul du coût moyen d un type d accidents donné Calcul du coût moyen d un type d accidents donné L ONISR fournit chaque année dans son bilan de la sécurité routière en France les coûts actualisés des victimes et des dégâts matériels résultant de l insécurité

Plus en détail

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Frédéric Léonhardt Les travaux du Grand Paris Express s annoncent coûteux et décalés par rapport aux problèmes réels. Pour Frédéric Léonhardt,

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

Session Usager, Infrastructures, Réseaux sociaux et Transports intelligents

Session Usager, Infrastructures, Réseaux sociaux et Transports intelligents Session Usager, Infrastructures, Réseaux sociaux et Transports intelligents Président : Benoît CLOCHERET Artelia Modérateur : Christophe DESNOUAILLES Cerema Données mobiles : De la mobilité 2.0 au PDU

Plus en détail

Titre 4 - Analyse de l impact de la résiliation annuelle sur les marges des contrats emprunteurs

Titre 4 - Analyse de l impact de la résiliation annuelle sur les marges des contrats emprunteurs Titre 4 - Analyse de l impact de la résiliation annuelle sur les marges des contrats emprunteurs 4.1 Le concept d Analyse en Temps Probabilisé Le concept d Analyse en Temps Probabilisé, développé et appliqué

Plus en détail