LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES"

Transcription

1 LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES Groupe Mathéatiques et Sciences Physiques au Lycée IREM de Toulouse Michèle Fauré, Pierre López, Monique Mandleur, Monique Sosset Rédacteur : Monique Sosset En cours de sciences physiques en Terinale Scientifique, au oent de l étude de la radioactivité, on utilise traditionnelleent le passage de la fonction exponentielle à la fonction logarithe pour résoudre des problèes de déterination de durées. Or, au oent où est traité le cours sur la radioactivité en sciences physiques, la fonction logarithe n'a pas, en général, fait encore l objet d un enseigneent en cours de athéatiques. Nous proposons une éthode de résolution de ce type de problèe ettant en jeu la notion de dei-vie qui évite l'eploi de la fonction logarithe. Ainsi, nous donnons à la notion de deivie qui est un «objet» d enseigneent en sciences physiques (prograes ), un aspect «outil». On expose ici cette éthode à partir d un exercice pris dans le livre de Physique de Terinale S (éditeur Nathan collection Toasino ).

2 I. Enoncé de l exercice. Le Thoriu 37 9Th est radioactif et éetteur α. La dei-vie radioactive (ou période ) du thoriu 37 est égale à 8 jours. On dispose initialeent (t = ) d'une source radioactive de thoriu de asse = µ g. a. Ecrire l'équation de sa désintégration sachant qu'elle produit du radiu Ra. Calculer la asse de thoriu 37 restante aux deux dates t = 36 jours et t = 6 ois. b. A quelles dates la asse de thoriu 37 restante est-elle de,56 µ g et de,39 µ g? c. A quelle date la asse de thoriu 37 restante est-elle voisine de ng? II. Solution avec la éthode classique. a. 37 9Th 4 He Ra A partir de la loi de décroissance radioactive N( t) = N e date t est donnée par la relation : = e.. t t = et la constante de désintégration radioactive.. t, la asse de thoriu restante à la où est la asse initiale à la date. Evaluation de la constante de désintégration radioactive. Au bout d'un teps Soit : t écoulé égal à une dei-vie, il reste la oitié de la asse initiale..t.t =.e Soit = e ll s'ensuit : ln ln = =. t 8. Déterination des asses restantes selon la question posée. α. Au bout de 36 jours, la asse restante est : = e = e =, 5µ g puisque = µ g. t est la notation officielle qui n'est pas sans poser de problèe (voir notes 3 et 4 ). En ce qui concerne la valeur de la asse, nous ne nous attarderons pas ici sur la question des chiffres significatifs ou de précision.

3 β. Au bout de 6 ois soit environ 8 jours, la asse restante est : = e. 8 4 = 9, 8. µ g. b. La asse restante est égale à,56 µg au bout du teps t tel que :., 56 = e t, soit t =.ln, 56 = 8 jours au jour près. De êe, la asse restante est égale à,39 µ g au bout du teps t tel que :,39 = e.t. Soit t =.ln,39 = 44 jours au jour près c. La asse restante est égale à ng au bout du teps t tel que :., = e t Soit t =.ln, = 79 jours au jour près. Coentaire sur cette éthode. On voit coent cette éthode fait intervenir de façon classique l'utilisation de la fonction logarithe népérien en tant que fonction réciproque de la fonction exponentielle. Coe on l a dit plus haut, au oent où les physiciens étudient la radioactivité avec leurs élèves, la fonction logarithe n'a pas été étudiée dans le cours de Mathéatiques. Si l'utilisation de la touche "ln" de la calculatrice pour les applications nuériques ne pose pas a priori de problèe pédagogique, il nous seble préférable d'éviter son eploi préaturé dans le cours de Sciences Physiques. En effet, l'introduction du logarithe népérien dans le cours de sciences physiques peut nuire à la construction de cette fonction en cours de athéatiques. III. Proposition d'une autre éthode de résolution.. Principe de la éthode. Nous proposons ici une autre éthode de résolution qui rend opératoire de façon effective la notion de dei-vie essentielle dans le cours de Physique.

4 En effet, il s agit que les élèves aient bien copris que si la asse de l'échantillon radioactif est divisée par deux au bout d'une durée égale à une dei-vie t, elle sera divisée par quatre ( ) au bout de deux dei-vies, divisée par huit ( 3 ) au bout de trois dei-vies etc L'idée de la éthode en découle. Il s agit de trouver la puissance de la plus proche de la valeur du rapport entre la asse restante et la asse initiale, ce qui perettra de déteriner le nobre de dei-vies écoulées. Illustrons-le sur cet exeple.. Application à l'exercice précédent. Il suffit donc de considérer que si au bout du teps t la asse restante est égale à, au bout du teps t de suite. elle sera égale à ( ), soit, au bout du teps 3 t elle vaudra 3 et ainsi a. Pour t = 36 jours, on rearque que t représente dei-vies. 3 Donc la asse restante sera égale à =, 5 µ g De êe, pour t = 6 ois soit environ 8 jours, t représente dei-vies. 4 Donc la asse restante sera égale à = 9 8 4,. µ g On aura rearqué que la déterination de n'est ici pas nécessaire. b. Quand la asse restante vaut,56 µ g, la asse a diinué dans le rapport : = = 64,., 56 En prograant à l'aide de la calculatrice la suite de tere général n pour des valeurs de n augentant de en à partir de la valeur, on obtient un tableau des valeurs des puissances de. On détecte ainsi que la puissance de la plus proche du nobre 64, est 64 soit 6. Il s'est donc écoulé 6 dei-vies. Soit une durée de 6 8 = 8 jours. 3 On ne anquera pas d être «ausé» par la notation : t = t! 4 Ici : t = t!

5 Quand la asse restante vaut,39 µ g, la asse a diinué dans le rapport : = = 56, 4, 39 D'après le tableau, la puissance de la plus proche du nobre 56,4 est 56 soit 8. Il s'est donc écoulé 8 dei-vies. Soit une durée de environ 8 8 = 44 jours. c. Quand la asse restante vaut, µ g, la asse a diinué dans le rapport : =, = D'après le tableau, la puissance de la plus proche de ce nobre est 4 soit. Il s'est donc écoulé dei-vies. Soit une durée de environ 8 = 8 jours. Coentaire sur cette deuxièe éthode. Nous constatons qu'avec cette éthode nous trouvons au b) les êes valeurs que précédeent avec la preière. Au c), il y a une différence de jour, différence < %, donc non significative d'un point de vue physique. Les valeurs sur lesquelles nous avons travaillé sont proches de puissances de. Il en est de êe dans la plupart des exercices que l'on peut trouver dans les livres actuels. Bien sûr, ceci n'est pas général. La question se pose donc de savoir quelle est la pertinence de cette éthode dans le cas général. 4. Envisageons la question suppléentaire suivante. A quelle date la asse de Thoriu restante est elle voisine de,59 ng? Par la preière éthode, la asse restante est égale à,59 ng au bout du teps t tel que : , = e t Soit t =.ln 5, 9 = 33 jours au jour près. Par la deuxièe éthode, =, 59 3 = 6949, 5 La puissance de la plus proche étant 7, il s'est donc écoulé 7 dei-vies. Soit une durée de environ 8 7=36 jours.

6 L'erreur 5 est de Coentaire. 7 =,. Soit :, % 3 On peut se poser la question de savoir laquelle de ces deux valeurs est la "eilleure". Mais en fait, est-ce une bonne question? En effet, ce qu il faut savoir d un point de vue physique, c est que la désintégration est un phénoène statistique odélisé par la loi : N = N.e - t. Les calculs exacts faits à partir de cette loi ne traduisent donc pas une réalité déterinée. Le nobre N à la date t est une valeur oyenne 6. En d autres teres, le calcul exact avec la fonction logarithe n'a pas de signification physique. C'est l'ordre de grandeur qui est iportant et la éthode de calcul du teps de dei-vie donne cet ordre de grandeur. On peut donc résuer ce que nous venons de voir en disant que la radioactivité peut être abordée sous l angle de deux odèles différents 7. L un est basé sur la loi : N = N.e - t, et dans lequel il est alors légitie de faire des calculs «exacts» utilisant la fonction logarithe. Il est iportant d insister sur le fait que la légitiité des calculs est interne au odèle. L autre est basé uniqueent sur la notion de dei-vie et dans le type de problèe évoqué aboutit à des ordres de grandeurs. A nouveau, le fait de savoir si une réponse est vraie ou fausse est déteriné de anière interne au odèle. Se pose alors la question de la pertinence du odèle par rapport au phénoène physique. On aura copris, vu une rearque déjà faite sur le caractère statistique de la radioactivité, que le second odèle est tout à fait pertinent 8. IV. Conclusion. Nous avons ontré que, dans le type de problèe étudié, le passage par la fonction logarithe ne paraît pas forcéent indispensable. D'autre part, la notion de dei-vie au prograe de Sciences Physiques prend dans cette éthode un caractère opératoire. Cela devrait faciliter l'haronisation des enseigneents de Mathéatiques et de Sciences Physiques en classe de Terinale S, 5 La éthode par dei-vie pourrait être aéliorée en procédant à une interpolation linéaire entre 7 et 8 dei-vies. Mais coe on le verra plus bas, ce n est pas forcéent pertinent. 6 Nous développerons ces aspects statistiques lors d'une étude ultérieure sur l'enseigneent de la radioactivité en Sciences Physiques. 7 En fait, un troisièe éthode possible serait d'envisager une déarche graphique basée sur la lecture d'antécédents à partir du graphe représentatif de la fonction N = f(t). 8 On n évoque pas ici les questions de vérification expérientale.

7 notaent en ce qui concerne l enseigneent de la fonction logarithe népérien. Et ceci au plus grand profit des élèves. Par ailleurs, nous pensons avoir ontré coent un travail en coun entre professeurs de athéatiques et de sciences physiques peut déboucher sur des propositions concrètes concernant les techniques athéatiques utilisées. C est l esprit dans lequel nous travaillons au sein du groupe, et nous tenons à reercier l IREM pour les possibilités de réflexion qu il nous offre.

Intégration de polynômes Points de Gauss

Intégration de polynômes Points de Gauss Intégration de polynômes Points de Gauss Commençons par un exercice classique de premier cycle. Problème 1 Trouver trois réels α, β et γ tels que, pour tout polynôme P de degré au plus 2, on ait : ( )

Plus en détail

EVALUATION ½ FOND / BREVET DES COLLEGES

EVALUATION ½ FOND / BREVET DES COLLEGES EVALUATION ½ FOND / BREVET DES COLLEGES - l évaluation terinale (voir fiche élève) : - les élèves choisissent un contrat de course (3 ou 4 périodes de 3 à 5 inutes) à des % de V.M.A différents. Attention

Plus en détail

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot herodnaique Le paragraphe I. est consacré à l introduction (d une partie) du vocabulaire de base de la therodnaique. Dans le paragraphe II., l étude d un sstèe particulier, le gaz parfait, peret une preière

Plus en détail

PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES

PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES (1) Chapitre 4 : Radioactivité, décroissance radioactive Pré requis : La structure de l atome et de son noyau vue en nde et en 1 ère S (composition, ordre de grandeur

Plus en détail

Calculer la moyenne, arrondie au dixième, des buts marqués par match par l'équipe lors de cette saison.

Calculer la moyenne, arrondie au dixième, des buts marqués par match par l'équipe lors de cette saison. Énoncés Exercice 1 Le tableau ci-contre indique des grandeurs physiques et démographiques des territoires constituant la Mélanésie. 1. Rédiger une phrase commençant par «Il y a» et contenant le nombre

Plus en détail

en m' en en -1 r: a l> m, - < JIll; 1 ""'O. 3: -1 ::::0 c: ~ c ~O n ~ c: ~. CI> m, ~ -< m, V> m, G'l 3:: m 1:1 m < m Al m ~ "'0 m CI> CI> m VI

en m' en en -1 r: a l> m, - < JIll; 1 'O. 3: -1 ::::0 c: ~ c ~O n ~ c: ~. CI> m, ~ -< m, V> m, G'l 3:: m 1:1 m < m Al m ~ '0 m CI> CI> m VI J> (fl r: a n l>, -; en ' en ""'O. 3: c O JIll; V>» Cl id ' ' C Z - < :::: en, Z "' r - "' '"Ft. VI, 3:: l> n "' (5 z Z - CONSTITUTION DE ia CAISSE DE RETRAITE La caisse de

Plus en détail

Thème : intégration d'un outil logiciel

Thème : intégration d'un outil logiciel Thème : intégration d'un outil logiciel Présentation du thème Introduit dés l'école élémentaire (par exemple avec l'utilisation de la calculatrice) De plus en plus important au cours de la scolarité (grâce

Plus en détail

Contrôle commun : 4 heures

Contrôle commun : 4 heures Exercice 1 (5 points) Contrôle commun : 4 heures PARTIE A On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0 ; + [ par f(x) = ln x + x. 1. Déterminer les limites de la fonction f en 0 et en +.. Étudier

Plus en détail

Équations récurrentes en finance

Équations récurrentes en finance Équations récurrentes en finance Daniel Justens Face à un problème concret, le mathématicien a plusieurs options. Il peut en donner une représentation très simplifiée et, dans ce cas, le problème se réduira

Plus en détail

TS Physique Histoire de noyaux Exercice résolu

TS Physique Histoire de noyaux Exercice résolu P a g e 1 TS Physique Exercice résolu Enoncé Remarque : les deux premières parties sont indépendantes. A. Première partie : temps de demi-vie Le thorium 23 Th est utilisé dans la datation des coraux et

Plus en détail

À propos des limites inductives filtrantes et du théorème de Lazard sur les modules plats

À propos des limites inductives filtrantes et du théorème de Lazard sur les modules plats 1 À propos des limites inductives filtrantes et du théorème de Lazard sur les modules plats Cette note est écrite comme une section 7 du chapitre VIII du livre Algèbre Commutative. Méthodes Constructives.

Plus en détail

CYCLE 3 : CONSTRUIRE LA NOTION DE VITESSE DE COURSE : V.M.A, VITESSE REGULIERE, VITESSE MAXIMALE. ACTIVITE COURSE LONGUE

CYCLE 3 : CONSTRUIRE LA NOTION DE VITESSE DE COURSE : V.M.A, VITESSE REGULIERE, VITESSE MAXIMALE. ACTIVITE COURSE LONGUE CYCLE 3 : CONSTRUIRE LA NOTION DE VITESSE DE COURSE : V.M.A, VITESSE REGULIERE, VITESSE MAXIMALE. ACTIVITE COURSE LONGUE Situation de référence S engager lucideent dans l action Construire un projet d

Plus en détail

T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015

T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015 T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015 Durée : 3h NOM : Prénom : Calculatrice autorisée «Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse,

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites

Les calculatrices sont interdites Les calculatrices sont interdites Ce sujet coporte deux problèes indépendants qui portent sur des thèes différents. Chaque problèe coporte plusieurs parties qui sont le plus souvent indépendantes les unes

Plus en détail

Découvrez la réponse à cette question dans ce chapitre.

Découvrez la réponse à cette question dans ce chapitre. Quels sont le poids apparent (grandeur et direction) et le nobre de g subit par un pilote d avion de chasse de 70 kg quand il est catapulté d un porte-avion sachant que l avion accélère jusqu à une vitesse

Plus en détail

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie MEÉF - Mathématiques DS2-5 octobre 25 Analyse - Géométrie Eercice Soit E un K-espace vectoriel (K étant le corps R ou C). Deu normes N et N 2 sur E sont dites équivalentes s il eiste deu constantes réelles

Plus en détail

2.1.3. La représentation graphique d évolutions

2.1.3. La représentation graphique d évolutions 2.1.3. La représentation graphique d évolutions 142 2 La mathématique financière 2.1.3. - LA REPRÉSENTATION GRAPHIQUE D ÉVOLUTIONS L analyse de la succession des données dans le temps va devoir être traitée

Plus en détail

Initiation aux probabilités.

Initiation aux probabilités. Initiation aux probabilités. On place dans une boite trois boules identiques à l exception de leur couleur : une boule est noire, une est blanche, la troisième est grise. On tire une des boules sans regarder,

Plus en détail

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016 Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé Prof. MOWGLI Ahmed Année scolaire 2015-2016 1 Pour des cours particuliers par petits groupes de 3 ou 4 élèves en maths et/ou physique-chimie, veuillez me contacter.

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

Mathématiques pour. l informatique

Mathématiques pour. l informatique Xavier Chanet Patrick Vert Mathématiques pour l informatique Pour le BTS SIO Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Illustration de couverture

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

MÉTHODE GRAPHIQUE DE CALCULS DE LA MOYENNE ET DE L'ÉCART TYPE DUNE DISTRIBUTION NORMALE TEST DE NORMALITÉ

MÉTHODE GRAPHIQUE DE CALCULS DE LA MOYENNE ET DE L'ÉCART TYPE DUNE DISTRIBUTION NORMALE TEST DE NORMALITÉ REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE 791 MÉTHODE GRAPHIQUE DE CALCULS DE LA MOYENNE ET DE L'ÉCART TYPE DUNE DISTRIBUTION NORMALE TEST DE NORMALITÉ r PAR R. TOMASSONE Ingénieur des Eaux et Forêts Ψ Section de la

Plus en détail

ESTIMER UNE PENTE. Groupe MPS, IREM de Grenoble. Figure 1 Le skieur peut-il traverser cette pente neigeuse? Comment estimer son inclinaison?

ESTIMER UNE PENTE. Groupe MPS, IREM de Grenoble. Figure 1 Le skieur peut-il traverser cette pente neigeuse? Comment estimer son inclinaison? ESTIMER UNE PENTE Groupe MPS, IREM de Grenoble Ce document est à mettre en relation avec le thème des Avalanches proposé dans le diaporama. Il est destiné aux professeur(e)s. Il contient des propositions

Plus en détail

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices Leçon N : Taux d évolution et indices En premier un peu de calcul : Si nous cherchons t [0 ;+ [ tel que x 2 = 0,25, nous trouvons une solution unique x = 0, 25 = 0,5. Nous allons utiliser cette année une

Plus en détail

Rapport du jury du concours externe et du troisième concours de recrutement de professeurs des écoles. Session 2014 exceptionnel

Rapport du jury du concours externe et du troisième concours de recrutement de professeurs des écoles. Session 2014 exceptionnel Rapport du jury du concours externe et du troisième concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2014 exceptionnel Partie mathématiques de la deuxième épreuve d'admissibilité Éléments statistiques

Plus en détail

Exercice II. l offre de transport (en tonnes.kilomètres) l effectif le poids de la flotte (en tonnes) le caractère public ou privée de la compagnie

Exercice II. l offre de transport (en tonnes.kilomètres) l effectif le poids de la flotte (en tonnes) le caractère public ou privée de la compagnie 1 Exercice II II. On dispose de données (fichier «aviation87.xls», section Exemples pour Excel) concernant le transport aérien en 1987, et indiquant pour 50 compagnies occidentales : Q L K PP l offre de

Plus en détail

Compte rendu du T.P. base de données SQL

Compte rendu du T.P. base de données SQL Compte rendu du T.P. base de données SQL (R0) Liste de noms de tous les hotels, avec leur numéros de station. Vérif. : On doit obtenir 78 réponses. Solution 0 SELECT nomh, ns FROM hotels (R1) En faisant

Plus en détail

Fonctions exponentielles et logarithmes

Fonctions exponentielles et logarithmes Fonctions exponentielles et logarithmes Il s'agit de deux familles de fonctions étroitement liées, la première étendant à toutes les valeurs réelles la notion déjà connue de puissance. On en donne ici

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé)

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples (QCM). Pour chacune des questions posées, une seule des quatre réponses

Plus en détail

Renforcer ses compétences

Renforcer ses compétences Renforcer ses compétences en mathématiques Tome 1 AVANT PROPOS Vos études ou vos activités professionnelles vous ont peut-être éloignés des mathématiques et ceci, parfois depuis longtemps. Vous souhaitez

Plus en détail

CODES CORRECTEURS D'ERREURS

CODES CORRECTEURS D'ERREURS CODES CORRECTEURS D'ERREURS Marc URO TABLE DES MATIÈRES DÉTECTION ET CORRECTION D'ERREURS... 6 CAS D'UN CANAL SANS SYMBOLE D'EFFACEMENT...6 CAS D'UN CANAL AVEC SYMBOLE D'EFFACEMENT...7 GÉNÉRATION ET DÉTECTION

Plus en détail

Approche empirique du test χ 2 d ajustement

Approche empirique du test χ 2 d ajustement Approche empirique du test χ 2 d ajustement Alain Stucki, Lycée cantonal de Porrentruy Introduction En lisant des rapports, on rencontre souvent des raisonnements du style : «le premier groupe est meilleur

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

2.x. L écoulement des liquides

2.x. L écoulement des liquides .x L écouleent des liquides près l étude de cette section, le lecteur pourra calculer le débit d un liquide dans une canalisation ainsi que la diinution graduelle de la pression causée par la résistance

Plus en détail

Mesures de distances : la parallaxe pour les objets inaccessibles. G. Paturel, Observatoire de Lyon

Mesures de distances : la parallaxe pour les objets inaccessibles. G. Paturel, Observatoire de Lyon AVEC NOS ÉLÈVES Mesures de distances : la parallaxe pour les objets inaccessibles G. Paturel, Observatoire de Lyon Résumé : L'exercice que nous vous proposons ici est, nous l'espérons, formateur. Il présente

Plus en détail

09/2005 National Calculatrice interdite EXERCICE II : À PROPOS DU MARQUAGE ISOTOPIQUE (6,5 points)

09/2005 National Calculatrice interdite EXERCICE II : À PROPOS DU MARQUAGE ISOTOPIQUE (6,5 points) 09/2005 National Calculatrice interdite EXERCICE II : À PROPOS DU MARQUAGE ISOTOPIQUE (6,5 points) Le marquage isotopique consiste à remplacer dans la molécule que l on désire étudier, un atome ou un groupe

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat ES Pondichéry 16 avril 2015

Corrigé du baccalauréat ES Pondichéry 16 avril 2015 Corrigé du baccalauréat ES Pondichéry 16 avril 2015 Exercice 1 Commun à tous les candidats 5 points Partie A On appelle B l événement «la batterie est défectueuse» ; l événement «le disque dur est défectueux».

Plus en détail

RAPPELS SUR LA CONDUCTIMETRIE

RAPPELS SUR LA CONDUCTIMETRIE Terinale S Chiie Chapitre TP b Correction RAPPES SUR A CONDUCTIMETRIE a cellule conductiétrique est constituée de deux électrodes conductrices. Elle peret de esurer la conductance G(solution) d une portion

Plus en détail

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE 1 Définitions Considérons un corps porté à une température T. Ce corps émet de l'énergie par sa surface sous forme de rayonnement thermique, c estàdire

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

CH.9 ÉNERGIES exercices - correction

CH.9 ÉNERGIES exercices - correction CH.9 ÉNERGIES exercices - correction SAVOIR SON COURS ❶ Choisir la bonne réponse : Enoncés Réponse A Réponse B Réponse C ❶ L énergie de position d un objet ❷ Lorsqu un objet tobe augente quand son altitude

Plus en détail

LES MATHEMATIQUES DE LA 4 EME A LA 3 EME AU COLLEGE LA SOURCE (MEUDON 92)

LES MATHEMATIQUES DE LA 4 EME A LA 3 EME AU COLLEGE LA SOURCE (MEUDON 92) Passage Mathématique 4 ème - 3 ème v 1.0 Classe de Quatrième Page 1 sur 8 LES MATHEMATIQUES DE LA 4 EME A LA 3 EME AU COLLEGE LA SOURCE (MEUDON 92) «Les mathématiciens ont autant besoin d'être philosophes

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope?

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope? OBJECTIFS Oscilloscope et générateur basse fréquence (G.B.F.) Siuler le fonctionneent et les réglages d'un oscilloscope Utiliser l oscilloscope pour esurer des tensions continues et alternatives Utiliser

Plus en détail

Relations d ordre et relations d équivalence

Relations d ordre et relations d équivalence CHAPITRE 1 Relations d ordre et relations d équivalence 1.1 Définition Une relation sur un ensemble E est un sous-ensemble R de l ensemble E E, produit cartésien de E par lui-même. Par exemple, si E =

Plus en détail

Chapitre 6 (Courant et résistance)

Chapitre 6 (Courant et résistance) . Déinitions 1. ntensité oyenne e courant. ntensité instantanée Plan e la 3 èe partie (Électrocinétique) Chapitre 6 (Courant et résistance) Q t Q (en père) t 3. Densité e courant (en père/ ) J. Théorie

Plus en détail

Chapitre 7 Tests d hypothèse (partie 1)

Chapitre 7 Tests d hypothèse (partie 1) Chapitre 7 Tests d hypothèse (partie 1) I Qu est ce qu un test statistique? La philosophie est toujours la même : déterminer des informations sur une population à partir d informations sur un échantillon

Plus en détail

Comme la moyenne au devoir est plutôt faible, le professeur propose deux possibilités pour augmenter cette moyenne :

Comme la moyenne au devoir est plutôt faible, le professeur propose deux possibilités pour augmenter cette moyenne : Chapitre 6 : Statistiques I Premières définitions - Etablir une statistique, c est relever pour tous les individus d une population les valeurs d une grandeur X, appelée caractère ou variable statistique.

Plus en détail

Équations différentielles en physique

Équations différentielles en physique Fiche Mathématiques pour la Physique - Équations différentielles en physique - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Équations différentielles en physique On ne considère en physique en prépa (quasiment) que des

Plus en détail

Chapitre 1 GRAPHIQUES

Chapitre 1 GRAPHIQUES Statistique appliquée à la gestion et au marketing http://foucart.thierry.free.fr/statpc Chapitre 1 GRAPHIQUES On entend souvent qu un schéma vaut mieux qu un long discours. Effectivement, lorsque l on

Plus en détail

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105 U N I V E R S I T E de C A E N Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée M A T H E M A T I Q U E S pour SV 05 0 - Présentation - Bibliographie. - Trigonométrie - Fonctions réciproques - Nombres complees

Plus en détail

Baccalauréat S Centres étrangers 12 juin 2014

Baccalauréat S Centres étrangers 12 juin 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Centres étrangers juin 04 A. P. M. E. P. Dans l ensemble du sujet, et pour chaque question, toute trace de recherche même incomplète, ou d initiative même non fructueuse,

Plus en détail

Le portail APB. www.admission-postbac.fr. Le portail ABP est un site internet qui vous permet de :

Le portail APB. www.admission-postbac.fr. Le portail ABP est un site internet qui vous permet de : Le portail APB www.adission-postbac.fr Le portail ABP est un site internet qui vous peret de : vous INFORMER sur les différentes forations possibles, Ouvrir VOTRE dossier, saisir vos vœux de poursuites

Plus en détail

Correction. Mathématique Élémentaire. Test n 2 (26 septembre 2011) Question 1. Calculez. (a) (1 + i)(3 i) = 1 3 i 2 + 3i i = 4 + 2i.

Correction. Mathématique Élémentaire. Test n 2 (26 septembre 2011) Question 1. Calculez. (a) (1 + i)(3 i) = 1 3 i 2 + 3i i = 4 + 2i. Question 1. Calculez (a) (1 + i)(3 i) = 1 3 i + 3i i = 4 + i. (b) l inverse dans C de i : i 1 = i car ( i) i = i = 1. (c) l inverse dans C de ( i) : par une formule du cours, ( i) 1 = (d) 1 + 7i = 1 +

Plus en détail

I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n.

I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n. Extrait de cours de maths de 5e Chapitre 1 : Arithmétique Définition 1. Multiples et diviseurs Si, dans une division de D par d, le reste est nul, alors on dit que D est un multiple de d, que d est un

Plus en détail

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES Sommaire 1. Suites géométriques... 2 2. Exercice... 6 3. Application des suites géométriques aux mathématiques financières... 7 4. Vocabulaire... 7 5. Exercices :... 8 6.

Plus en détail

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes)

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) Travaux Pratiques de Physique vers. septembre 014 Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) 1) Introduction Le mot "erreur" se réfère à quelque chose de juste ou de vrai. On parle d erreur sur

Plus en détail

Niveau. Situations étudiées. Type d activité. Durée. Objectifs

Niveau. Situations étudiées. Type d activité. Durée. Objectifs Fourchettes, non réponses, fausses réponses et redressements... : la cuisine mathématique des sondages Niveau Exercice 1 : 3 ème 2 nde. Exercice 2 : 3 ème 2 nde. Exercice 3 : Seconde ou première. Exercice

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

Feuille de révision n 3 pour le brevet

Feuille de révision n 3 pour le brevet Feuille de révision n 3 pour le brevet Cette feuille est constituée d exercices tirés des annales des brevets des années antérieures et traite les chapitres abordés en classe depuis le deuxième brevet

Plus en détail

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... LES BACTERIES Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séance et productions d élèves 1... 7 Narration de séance et productions d élèves 2... 10 1 Fiche

Plus en détail

Intégrale de Lebesgue

Intégrale de Lebesgue Intégrale de Lebesgue ÉCOLE POLYTECHNIQUE Cours 4 : intégrale de Lebesgue Bertrand Rémy 1 / 50 1. Motivations et points de vue ÉCOLE POLYTECHNIQUE Cours 4 : intégrale de Lebesgue Bertrand Rémy 2 / 50 Deux

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Chapitre 5 Les lois de la mécanique et ses outils

Chapitre 5 Les lois de la mécanique et ses outils DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 er août 2013 à 12:49 Chapitre 5 Les lois de la écanique et ses outils Table des atières 1 Les référentiels et repères 2 2 Les grandeurs de l évolution 2 2.1 Le vecteur de position..........................

Plus en détail

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT Chapitre 4 Machines de Turing Dans ce chapitre on présente un modèle de calcul introduit dans les années 3 par Turing, les machines de Turing. Ces machines formalisent la notion de calculabilité. La thèse

Plus en détail

Réponse de Poweo Direct Energie au Questionnaire n 3 de la concertation Mécanisme de Capacité

Réponse de Poweo Direct Energie au Questionnaire n 3 de la concertation Mécanisme de Capacité Paris, le 8 mars 2013 Réponse de Poweo Direct Energie au Questionnaire n 3 de la concertation Mécanisme de Capacité Compte-tenu des délais extrêmement courts imposés à cette concertation, nous nous réservons

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mathématiques 2 première partie : Analyse 2 DEUG MIAS 1 e année, 2 e semestre. Maximilian F. Hasler Département Scientifique Interfacultaire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fax : 0596 72 73

Plus en détail

Problèmes à propos des nombres entiers naturels

Problèmes à propos des nombres entiers naturels Problèmes à propos des nombres entiers naturels 1. On dispose d une grande feuille de papier, on la découpe en 4 morceaux, puis on déchire certains morceaux (au choix) en 4 et ainsi de suite. Peut-on obtenir

Plus en détail

MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 2006-2007 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES. Sujet No 1, durée : 2 heures

MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 2006-2007 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES. Sujet No 1, durée : 2 heures MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 6-7 Epreuve du 6 mars 7 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES GENIE PARASISMIQUE Sujet No, durée : heures Les copies doivent être rédigées en français et écrites

Plus en détail

Problème: si les tableaux que l'on trie sont déjà à peu près triés, l'algorithme n'est pas efficace.

Problème: si les tableaux que l'on trie sont déjà à peu près triés, l'algorithme n'est pas efficace. Traonmilin Yann traonmil@enst.fr MOD Algorithmique Probabiliste 1. Deux exemples 1.1. Quicksort randomisé. Dans l'algorithme de tri classique Quicksort, le pivot est choisi au début du tableau puis on

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation

Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation 1. Echantillonnage aléatoire simple 2. Inférence statistique 3. Estimation 4. Evaluation graphique de l adéquation d un modèle de distribution 1 L inférence

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016 Exercice 1 Commun à tous les candidats Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 216 4 points Cet exercice est un QCM (questionnaire à choix multiples). Pour chacune des quatre questions posées, une seule des

Plus en détail

Puissances de 10 Exercices corrigés

Puissances de 10 Exercices corrigés Puissances de 10 Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : produit de deux puissances de : Exercice 2 : inverse d une puissance de : et Exercice 3 : quotient de deux puissances de

Plus en détail

Organisation de la lecture de Un Noël noir et blanc

Organisation de la lecture de Un Noël noir et blanc Organisation de la lecture de Un Noël noir et blanc Séquence 1 : Découverte de l univers de l albu Étape 1. Découverte du tableau de Monet (lecture d'iage) par fragents. Étude du vocabulaire de la description.

Plus en détail

ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR

ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR Nom : Prénom : Classe : Date : Fiche élève 1/ 6 Physique Chimie ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR Objectifs : - Établir la loi d Ohm à l aide d un tableur-grapheur

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE Nous abordons dans cette leçon la partie analyse de sensibilité de la résolution d'un problème de programmation linéaire. Il s'agit d'étudier les conséquences

Plus en détail

Mettre des PC en réseau

Mettre des PC en réseau 1 sur 8 25/03/2010 14:24 Mettre des PC en réseau Informations sur le tutoriel Auteur : ShigeruM Visualisations : 1 852 613 Salut les Zér0s! Plus d'informations Ici je vais vous apprendre à mettre deux

Plus en détail

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I ÉLÉMENTS D OPTIMISATION Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I CHARLES AUDET DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES ET DE GÉNIE INDUSTRIEL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Hiver 2011 1 Introduction

Plus en détail

Théorie cinétique des gaz

Théorie cinétique des gaz Théorie cinétique des gaz I Pression cinétique On considère un gaz parfait foré de N olécules onoatoiques, chacune de asse, en équilibre à la tepérature T dans une enceinte de volue V On cherche à déteriner

Plus en détail

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0 Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0. Le théorème de Rolle sur un espace vectoriel normé Pour ce paragraphe, on se donne un espace vectoriel normé (E, ). Le théorème

Plus en détail

Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres?

Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres? Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres? Eléments de réflexion dans le cadre du projet de loi N 151 visant à ratifier le Protocole de Londres proposés par

Plus en détail

QUAND LES ÉLÈVES ÉVALUENT LEURS PROFS

QUAND LES ÉLÈVES ÉVALUENT LEURS PROFS 100 QUAND LES ÉLEVES ÉVALUENT LEURS PROFS L'idée de faire évaluer les professeurs par les élèves n'est pas nouvelle, un ensemble de recherches est présenté par Gilbert de Landsheere dans son "Introduction

Plus en détail

Ordinateur, programme et langage

Ordinateur, programme et langage 1 Ordinateur, programme et langage Ce chapitre expose tout d abord les notions de programme et de traitement de l information. Nous examinerons ensuite le rôle de l ordinateur et ses différents constituants.

Plus en détail

TD7. ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016. Exercice 1 Sous-espaces fermés de C ([0,1]) formé de fonctions régulières.

TD7. ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016. Exercice 1 Sous-espaces fermés de C ([0,1]) formé de fonctions régulières. Analyse fonctionnelle A. Leclaire ENS Cachan M Hadamard 25-26 TD7 Exercice Sous-espaces fermés de C ([,] formé de fonctions régulières. Soit F un sous-espace vectoriel fermé de C ([,] muni de la convergence

Plus en détail

M5 Oscillateur harmonique et régime forcé

M5 Oscillateur harmonique et régime forcé M5 Oscillateur harmonique et régime forcé Rappels des épisodes précédents... Au cours de la première période, nous avons rencontré le modèle de l Oscillateur Harmonique Amorti Cf Cours M4). Nous allons

Plus en détail

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h NOM : PRÉNOM : CLASSE : TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h COMPETENCES EVALUEES (A = acquis ; E = en cours d acquisition ; N = non acquis) Ex1 Ex2 Ex3 Rédiger et présenter son devoir. Restituer

Plus en détail

Le second degré. Déterminer et utiliser la forme la plus adéquate d une fonction polynôme de degré deux en vue de la résolution d un problème :

Le second degré. Déterminer et utiliser la forme la plus adéquate d une fonction polynôme de degré deux en vue de la résolution d un problème : Chapitre 1 Ce que dit le programme Le second degré CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Second degré Forme canonique d une fonction polynôme de degré deux. Équation du second degré, discriminant.

Plus en détail

Baccalauréat ES Antilles Guyane juin 2009

Baccalauréat ES Antilles Guyane juin 2009 Baccalauréat ES Antilles uyane juin 2009 EXERCICE PARTIE A : aucune justification n est demandée 4 points Cette partie est un questionnaire à choix multiples. Pour chacune des questions, trois réponses

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Contexte pédagogique Objectifs Suites numériques Visualiser les situations exprimées à l aide de suites

Plus en détail

Etude d une pompe centrifuge monocellulaire

Etude d une pompe centrifuge monocellulaire Etude d une pompe centrifuge monocellulaire Séminaire à mi-parcours du 8 au 1 février 21 Lise CEBALLOS, Paul GUILLARD, Jean-Baptiste LEPRETRE Introduction Une pompe centrifuge monocellulaire est une turbomachine,

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2010 MATHÉMATIQUES Série : ES DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures. COEFFICIENT : 5 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1 à 7 dont une page en annexe à rendre avec la copie. L

Plus en détail

Rapport de stage Mise à plat d'un polygone

Rapport de stage Mise à plat d'un polygone Rapport de stage Mise à plat d'un polygone Stagiaire : Sejjil Olfa Tuteurs de stage: Luc BIARD et Bernard LACOLLE Laboratoire: Jean Kuntzmann (LJK) Equipe: Modélisation Géométrique & Multirésolution pour

Plus en détail

Questions sur le Plan Sauvegarde Emploi 2009 de Fujitsu Siemens Computers

Questions sur le Plan Sauvegarde Emploi 2009 de Fujitsu Siemens Computers Questions sur le Plan Sauvegarde Emploi 2009 de Fujitsu Siemens Computers RAPPORT D EXPERT L Expert considère t il crédible et valable la mise en place du PSE 2009 proposé par la Direction Générale de

Plus en détail

Séminaire DEMOZ - ResCo 23 janvier 2009

Séminaire DEMOZ - ResCo 23 janvier 2009 Séminaire DEMOZ - ResCo 23 janvier 2009 SOMMAIRE Enoncé du problème de la roulette Echanges entre les classes Première semaine Deuxième semaine Troisième semaine Relance Recherche dans une classe suite

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Lampe à incandescence et bilans thermiques...2 I.Lampe à incandescence en régime permanent...2 A.Détermination de la température

Plus en détail

Baccalauréat STG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction

Baccalauréat STG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction Baccalauréat SG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction La calculatrice (conforme à la circulaire N o 99-186 du 16-11-99) est autorisée. EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix

Plus en détail