Tableau de bord économique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tableau de bord économique"

Transcription

1 juillet 215 Période sous revue : 1 er trimestre 215 Tableau de bord économique de l Ile-de-France L ECONOMIE FRANCILIENNE TARDE A REDEMARRER Alors que la croissance française a retrouvé du tonus début 215, l économie francilienne n a pas montré de signes d amélioration significative au premier trimestre 215. Au contraire, le nombre de défaillances d entreprise dans la région est reparti en légère hausse après la pause observée fin 214. De même, la baisse des prix de l immobilier a continué et son ampleur a atteint 5,2 % depuis le dernier point haut de fin 211. Parallèlement, même si elle s est légèrement redressée début 215, l activité hôtelière a continué à être à la peine. Dans ce contexte toujours aussi peu porteur, l emploi salarié a certes poursuivi son lent redressement (il reste toujours inférieur de,6 % à son point haut de 27-28) mais le nombre de demandeurs d emploi franciliens (catégorie A) a continué à augmenter et a dépassé les 664 en mars, soit 71,6 % de plus qu avantcrise. Conjoncture française Après une fin d année au ralenti (+,2 % et +,1 % aux troisième et quatrième trimestres) dans la continuité des résultats depuis le printemps 211, le PIB hexagonal a accéléré au premier trimestre 215 : +,6 %, soit l une des meilleures performances depuis la récession de Malgré la contribution négative du commerce extérieur, cette hausse au cours des trois premiers mois de l année a été permise par la reconstitution des stocks et, surtout, par l augmentation de la consommation des ménages. L acquis de croissance pour 215 est ainsi, pour l heure, de +,8 % et, même si les trois autres trimestres devraient être moins dynamiques que le premier, l Insee attend une croissance annuelle de + 1,2 %. Ce niveau pourrait permettre un début de rétablissement du marché du travail à partir du second semestre 215 alors que, au premier trimestre, le taux de chômage en France métropolitaine a atteint 1, %. Tendances à court terme Les toutes dernières informations disponibles concernant la conjoncture régionale laissent penser que l activité francilienne a suivi une orientation favorable au printemps dernier : en mai, elle a notamment été assez vigoureuse dans les services marchands et elle est restée stable dans l industrie, mais après un mois d avril particulièrement dynamique. Néanmoins, le climat des affaires reste frileux et inférieur à ses niveaux d avant 28. Pour les mois à venir, le maintien de l euro à un niveau faible (la devise oscille entre 1,1 $ et 1,13 $ depuis un mois) facilite les perspectives de débouchés hors Europe pour les entreprises franciliennes les plus tournées vers l export. En contrepartie, la situation grecque pourrait encore retarder la reprise tant attendue ; de surcroît, côté demande interne, le contexte reste morose : malgré un prix du pétrole peu élevé qui redonne du pouvoir d achat aux ménages, la consommation reste contrainte par le niveau élevé du chômage ; en effet, le nombre de demandeurs d emploi en catégorie A en Ile-de-France a de nouveau augmenté en mai : + 1,2 % par rapport à avril. Retrouvez toutes nos publications sur

2 juillet 215 Indice de la production nationale industrielle 1 er trimestre glissement annuel Malgré un léger fléchissement en mars, la production de l ensemble de l industrie française a globalement été bien orientée début 215. Ainsi, sur l ensemble + 1, % du premier trimestre 215, la production a crû de 1, % en glissement annuel. Pourtant, cette inversion de tendance est encore insuffisante pour éloigner la production du niveau dans lequel elle est engluée depuis fin 212 : ainsi, en mars dernier, l Indice de la Production Industrie (IPI) est ressorti à 99,1, soit un niveau à peine supérieur à sa moyenne depuis janvier 212 (98,9). Dans ce contexte toujours frileux, la production industrielle nationale de mars est restée très éloignée de sa moyenne de 2-27 (- 11,3 %) et de son point haut d avril 28 (- 15,2 %). La tendance à la hausse au cours du trimestre a essentiellement été le fait des secteurs des industries extractives (+ 6, % par rapport au premier trimestre 214) et de la fabrication de matériel de transports (+ 3,1 %), soit ceux qui avaient le plus souffert fin Source : Insee Indice de la production nationale industrielle (données cjo-cvs - base 1 en 21) Moyenne ,1 La conjoncture européenne 1 er trimestre PIB de la zone euro Même si elle manque toujours de consistance, la croissance de la zone euro a atteint +,4 % au premier trimestre 215, soit un de ces niveaux les plus +,4 % élevés depuis le printemps 212. Par ailleurs, elle est désormais équivalente à celle de l ensemble de l UE28 (+,4 % au premier trimestre 215 alors qu elle avait été systématiquement plus faible depuis mi-213. Pays par pays, l Italie a confirmé être sortie de «récession technique» en voyant son PIB augmenter de,3 % après s être stabilisé au quatrième trimestre 214 ; si l économie allemande a été moins vigoureuse que fin-214 (+,3 % après +,7 %), l Espagne a continué son redressement en enregistrant une des meilleures performances européennes du premier trimestre 215 (+,9 % après +,7 %). Parallèlement, le taux de chômage a continué à se réduire même si le rythme de baisse est moins marqué en zone euro que dans l ensemble de l Union européenne ; il n en reste pas moins élevé par rapport à ses niveaux d avant-crise (9,8 % dans l Union européenne et 11,3 % en zone euro en mars dernier). Croissance du PIB dans les principaux pays de l UE Prévisions 215 (estimations de juin 215) Prévisions 216 (estimations de juin 215) +,9 +1,6 +1,6 +,7 +,2 +1,2 +1,4 +,1 +1,6 +1,8 +1,7 +1,4 +2,9 +2,2 +,9 +1,1 +1,7 +2,8 +2,2 +1,9 -,3-1,2-1,7 -,4 Zone Euro France Allemagne Espagne Italie Royaume-Uni Source : COE - Rexecode Chiffres clés Ile-de-France France Part Ile-de-France/France Superficie (en km 2 ) ,2 % Nombre de communes ,5 % Population (en millions - au 1 er janv Insee) 11,91 65,28 (France métrop. : 63,41) Densité de la population au km PIB 213 (en volume, en milliards d euros - Insee) PIB/habitant 213 (en euros - Insee) PIB/emploi 213 (en euros - Insee) Emplois salariés marchands (1 er trimestre Insee Ile-de-France) Taux de chômage (1 er trimestre Insee Ile-de-France) 614, ,7 (France métrop. : 2 14,9) (France métrop. : ) (France métrop. : ) 18,3 % (18,8 %) 29,9 % (3,5 %) ,5 % 8,8 % 1,3 % (France métrop. : 1, %)

3 Emploi salarié marchand 1 er trimestre glissement annuel Même si la dynamique est toujours peu soutenue, dans la continuité des résultats observés depuis deux ans désormais, l emploi salarié marchand en +,3 % Ile-de-France a augmenté au premier trimestre 215 : +,1 % par rapport au trimestre précédent et +,3 % par rapport au premier trimestre 214. Il s est ainsi situé à un niveau inférieur de,6 % à son point haut d avant la récession de alors que l emploi salarié au niveau national, toujours orienté à la baisse, accuse désormais un déficit de 3,5 %. Toutefois, il manque encore plus de 25 postes pour que l Ile-de-France retrouve son niveau d avant-crise ; surtout, cette évolution globalement favorable dans la région est insuffisante pour réduire le nombre de chômeurs et dissimule des évolutions sectorielles contrastées. En effet, si l emploi dans le tertiaire a augmenté de,8 % sur un an, celui de l industrie a une nouvelle fois subi un repli (- 1,4 % sur un an) tout comme celui de la construction (- 2,2 %) Source : Insee Ile-de-France Emploi salarié marchand (données cvs) Ile-de-France (éch. de G.) France (éch. de D.) juillet Demande d emploi mars glissement annuel Malgré un repli ponctuel en janvier, le nombre de demandeurs d emploi de catégorie A en Ile-de-France a globalement continué à augmenter au cours du premier + 4,5 % trimestre 215. Même si le mouvement haussier est désormais moins soutenu qu il ne l était en 212 et en 213, il a toutefois représenté plus de 3 3 demandeurs supplémentaires au cours du trimestre, ce qui porte le total depuis le point bas de 28 à Par ailleurs, le rythme de l accroissement du nombre de demandeurs d emploi en Ile-de-France (+ 4,5 % en glissement annuel en mars dernier) est quasiment équivalent à celui observé au niveau national (+ 4,9 %). Toutefois, l ampleur de la hausse comparativement au point bas de 28 est restée moins importante en Ile-de-France qu en France (+ 71,6 % contre + 77,3 %). Note : les demandeurs d emploi inscrits à Pôle emploi sont regroupés en cinq catégories différentes ; parmi celles-ci, la catégorie A regroupe les demandeurs d emploi étant tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi et étant sans aucune activité Demande d emploi en fin de mois (catégorie A, données cvs) Ile-de-France (éch. de G.) France (éch. de D.) Sources : Direccte Ile-de-France et Dares 3 59,8 664, Taux de chômage 1 er trimestre 215 Après avoir fortement augmenté au troisième trimestre 214 (+,3 point), le taux de chômage francilien s est depuis stabilisé et s est même 8,8 % légèrement réduit de,1 point au premier trimestre 215 (8,8 % en moyenne sur l ensemble du trimestre). Cette évolution en Ile-de-France a ainsi été équivalente à celle observée au niveau national : le taux de chômage y a également diminué de,1 point pour atteindre 1, %. Sur plus longue période, il faut toutefois noter que la hausse du taux de chômage depuis le début de la crise reste moins marquée dans la région (+ 2,6 points) qu au niveau national (+ 3,2 points). Le taux de chômage en Ile-de-France n en reste pas moins l un des plus élevés des années 2 et il faut remonter seize ans en arrière pour trouver un niveau comparable (8,8 % au premier trimestre 1999). Note : en 213, le questionnaire de l enquête Emploi de l Insee a été rénové. Certaines reformulations ont modifié la teneur des réponses, ce qui a eu un impact sur la mesure en niveau des principaux indicateurs. Les 11, 1,5 1, 9,5 9, 8,5 8, 7,5 7, 6,5 6, Ile-de-France Source : Insee Ile-de-France Taux de chômage (données cvs en moyenne trimestrielle, en %) France métropolitaine 1, ,8-3-

4 Immobilier d entreprises 1 er trimestre Surfaces de bureaux commercialisés m 2 Après avoir déjà calé au troisième trimestre 214 (46 6 m², soit ce qui était sa plus faible performance depuis l été 29), la demande placée trimestrielle de bureaux en Ile-de-France a été encore plus faible au premier trimestre 215 : faute de grandes transactions (surfaces supérieures à 5 m²), elle est ainsi restée cantonnée sous le seuil des 4 m² (372 5 m²) Evolution trimestrielle de la demande placée de bureaux et du loyer moyen en Ile-de-France Demande placée trimestrielle (éch. de G.) Cumul sur 4 trimestres (éch. de D.) juillet * Ce nouveau coup d arrêt sur le marché locatif a porté la demande placée sur les quatre derniers trimestres à peine au-delà du cap des 2, millions de mètres commercialisés ; la tendance reste par conséquent morose puisque ce niveau est bien inférieur à la moyenne annuelle observée entre 2 et 213 (2,2 millions de mètres carrés) et, surtout, très éloigné des résultats enregistrés avant-crise (2,8 millions environ en 26 et 27). 4 2 Source : GIE Immostat * : données provisoires pour le 1 er trimestre * Prix des logements anciens 1 er trimestre prix du logement anciens en glissement annuel Comme c est le cas depuis plus de trois ans désormais, le prix des logements anciens (appartements et maisons confondus) en Ile-de- - 2,2 % France est resté orienté à la baisse au premier trimestre 215. Celui-ci s est ainsi infléchi de,4 % par rapport au trimestre précédent et de 2,2 % par rapport au premier trimestre 214. Cette baisse est la résultante d une inflexion du prix des maisons (- 1,3 % en glissement annuel) et, surtout, de celui des appartements (- 2,6 %). En conséquence de ce nouveau repli, les prix franciliens, tous types de biens confondus, sont désormais inférieurs de 5,2 % à leur point haut du quatrième trimestre 211. Cette baisse reste toute relative puisque l augmentation par rapport au creux du printemps 29 s élève encore à 17,5 % pour l ensemble des logements et même à 22,1 % pour les appartements Evolution des prix des appartements et maisons anciens en Ile-de-France (données cvs, base 1 au 1 er trimestre 21) Variation du prix des logements anciens en Ile-de-France en glissement annuel (éch. de D.) Prix des appartements et des maisons anciens en Ile-de-France (éch. de G.) Source : Insee Ile-de-France * : données provisoires pour le 1 er trimestre ,3* -2,2% % +2% +15% +1% +5% +% -5% -1% Emploi intérimaire 1 er trimestre glissement annuel L emploi intérimaire en Ile-de-France a représenté environ équivalents temps plein (au premier trimestre 215. La tendance récente est donc restée - 4,3 % orientée à la baisse puisque le résultat de début 215 a été inférieur de 4,3 % à celui du même trimestre de 214. Le total du nombre d emplois intérimaires en ETP en Ile-de-France sur les douze derniers mois est par conséquent repassé sous le seuil du million, un cap quasiment infranchissable depuis début 213. Cette morosité en Ile-de-France est d autant plus notable que l emploi intérimaire au niveau national, même s il subit un tassement depuis deux trimestres, bénéficie d une orientation moins défavorable. Ces évolutions récentes de l emploi intérimaire francilien ne sont pas de bon augure quant aux variations de l emploi salarié lors des prochains mois, notamment dans la construction et l industrie Evolution du volume de travail temporaire en équivalent temps plein (données brutes en cumul sur quatre trimestres) Ile-de-France (éch. de G.) France métropolitaine (éch. de D.) Source : Dares -4-

5 juillet 215 Créations d entreprise créations d entreprise - 1 er trimestre Plus de 37 7 entreprises ont été créées en Ile-de- France au premier trimestre 215, soit en cumul sur les douze derniers mois. Néanmoins, ce niveau constitue un coup d arrêt après six trimestres consécutifs de hausse : - 1, % par rapport au premier trimestre 214 après + 9,8 % au quatrième trimestre. Ce repli est le fait des créations sous le régime de la microentreprise (- 6,4 % en glissement annuel au premier trimestre 215) alors que les créations «classiques» sont restées orientées à la hausse comme c est le cas depuis le printemps 213 (+ 4,3 %). Il est à souligner que la baisse observée pour les créations de microentreprises en Ile-de-France est moins marquée qu au niveau national : - 16,4 % en glissement annuel, ce qui a provoqué une diminution de 5, % du nombre total de créations alors que les créations «classiques» ont pourtant crû dans le même temps de 6,5 %. Note : le terme «micro-entreprise» employé ici désigne le régime des autoentrepreneurs jusqu au 31 décembre 214 et celui de la micro-entreprise à partir du 1er janvier Créations d entreprise en Ile-de-France (données brutes en cumul sur quatre trimestres) Créations Créations "classiques" "classiques" Source : Insee Ile-de-France Créations Créations de de micro-entreprises Défaillances d entreprise mars glissement annuel Après la pause marquée en décembre et en janvier, le nombre de défaillances d entreprise recensées en +,1 % Ile-de-France s est réengagé au premier trimestre 215 sur la tendance haussière qu il subit depuis mi-212. Le court répit de fin 214 début 215 semble donc s expliquer exclusivement par la grève des tribunaux de commerce en décembre qui a retardé certains jugements. Ainsi, après s être réduites de 2,1 % en glissement annuel en décembre, puis de 1, % en janvier, les défaillances ont crû dans des proportions équivalentes en février et mars (+ 1,5 % et + 2, % sur un an). Cependant, il convient de souligner que le nombre de procédures collectives en Ile-de-France est resté à un niveau bien inférieur à ceux de la période post-récession de 28-29, ce qui n est pas le cas au niveau national : malgré, là aussi, les effets de la grève de décembre, le nombre de défaillances au premier trimestre 215 a dépassé le pic de 29 et s est encore approché de celui de Procédures collectives en Ile-de-France (données en cumul sur 12 mois, base 1 en décembre 1993) Ile-de-France France France Source : OCED (Observatoire Consulaire des Entreprises en Difficultés de la CCI Paris Ile-de-France, données fournies par les tribunaux de commerce 99,8 7, Dépenses de consommation des ménages alimentaire - 1 er trimestre glissement annuel Stimulées par la faiblesse de l inflation, les dépenses de consommation en biens des ménages français ont retrouvé du tonus au premier trimestre ,3 % Elles ont en effet augmenté de 1,6 % par rapport au trimestre précédent et même de 2,5 % en glissement annuel. Une fois n est pas coutume, cette tendance trimestrielle globale résulte d évolutions homogènes, même si elle a été particulièrement favorisée par le net rebond de la consommation en énergie et de l accélération des dépenses en biens durables Indices du volume des ventes de biens en France (données cvs, base 1 en 25) TOTAL dont alimentaire dont automobiles dont textile-cuir 17,1 16,5 96,7 Malgré cette amélioration, les dépenses en biens en France peinent à redémarrer et leur niveau est quasiment stable depuis la récession de (en mars, il n était ainsi supérieur que de,4 % à sa moyenne de janvier 28 à décembre 214). 9 89, Source : Insee -5-

6 Commerce extérieur exportations - 1 er trimestre glissement annuel Le premier trimestre 215 a été marqué par un changement dans les évolutions des échanges commerciaux de l Ile-de-France ; alors que les + 8, % exportations manquaient tout autant de dynamisme que les importations depuis plusieurs trimestres, le commerce extérieur francilien a été plus actif début 215. Ainsi, les exportations en valeurs déclarées par les entreprises franciliennes ont crû de 8, % en glissement annuel ; le maintien de l euro à des niveaux faibles face aux autres devises (1,1 $ début juillet 215 contre plus de 1,35 $ un an plus tôt) a probablement contribué à cette tendance favorable à l export. Parallèlement, les importations ont également augmenté sur un an mais dans une moindre mesure (+ 5,2 %). Au final, le niveau du déficit commercial francilien (52,3 milliards en cumul sur douze mois) a été équivalent à celui du quatrième trimestre 214 (52,1 milliards) et est resté inférieur à ses plus hauts de fin 28 et début 212 (58 milliards environ) Commerce extérieur d Ile-de-France (données brutes CAF/FAB* hors matériel militaire, en millions d euros en cumul sur quatre trimestres) Export régional Import régional Solde commercial juillet * CAF/FAB : comptabilisation qui consiste à considérer les importations coût, assurance et frais compris jusqu à notre frontière et les exportations, franco à bord à notre frontière. Hôtellerie Source : Direction générale des douanes et droits indirects, Ministère de l Économie et des Finances nuitées dans les hôtels franciliens - 1 er trimestre glissement annuel Malgré le repli subi au mois de mars, le nombre de nuitées dans les hôtels franciliens enregistré au premier trimestre 215 (13,9 millions) a été +,4 % légèrement supérieur à celui du même trimestre de 214 (+,4 %). Même ténue, cette hausse vient interrompre la série de huit trimestres consécutifs de repli subie depuis l été 212. Le maintien de l euro à un niveau faible par rapport à d autres devises peut avoir stimulé les arrivées de touristes non-européens (Américains, notamment, mais aussi Japonais) et expliquer ce résultat. En l occurrence, l augmentation de la fréquentation de la clientèle étrangère a été légèrement plus marquée que celle de la clientèle française (+,6 % contre +,2 % en glissement annuel au premier trimestre). Malgré tout, le déficit de nuitées sur les douze derniers mois est conséquent : il s élève notamment à 1,3 million (soit - 1,9 %) par rapport à 212, meilleure année depuis la récession de Max. Max * * Nombre de nuitées dans l hôtellerie (données brutes) janv. fév. mars avril mai juin juillet août sept. oct. nov. déc. 2 Source : Insee Ile-de-France (champ : hôtels de * à 5*) * : la série «Max » correspond au maximum des taux d occupation 1 de chacun des mois de 21, 211, 212 et Trafic aéroportuaire trafic passagers - mars glissement annuel Même si les résultats décevants du troisième trimestre 214 étaient essentiellement liés à la grève des pilotes + 1,2 % d Air France en septembre, l évolution du trafic passagers dans les Aéroports de Paris est, depuis, certes toujours positive mais moins favorable. Ainsi, au premier trimestre 215, le trafic d ADP a confirmé avoir repris sa marche en avant mais l ampleur des hausses (+ 1,7 % en glissement annuel en janvier, + 2,4 % en février et + 1,2 % en mars) est moins importante que lors de la période début 213 mi-214 (+ 5,7 % par exemple en juin 214). Toutefois, malgré ce tassement, sur la période avril 214 mars 215, le trafic passagers s est élevé à 93,8 millions de passagers, soit un niveau supérieur au record annuel établi en 214 (92,68 millions) janv. fév. mars avril mai juin juillet août sept. oct. National International Trafic passagers (données cvs, base 1 en 2) 142,9 76, Source : Aéroports de Paris

7 Industrie juillet 215 Le rebond de fin 214 ne s est pas confirmé Après avoir augmenté en décembre 214, la production de l industrie francilienne a de nouveau calé au premier trimestre 215. Ce nouveau coup d arrêt a été particulièrement marqué en janvier et a maintenu le taux d utilisation des capacités de production éloigné de sa moyenne de longue période. L activité du secteur reste donc peu soutenue et semble encore fragile. Toutefois, en lien avec des stocks qui baissent et des carnets de commandes qui se densifient, les prévisions des chefs d entreprise sont positives pour les mois à venir dans l ensemble des branches. Bâtiment et travaux publics Très faible progression de l activité Même si la tendance est moins défavorable qu au quatrième trimestre 214, l activité du BTP est restée morose début 215. Ainsi, dans les travaux publics, la baisse du volume d affaires n a fait que se modérer au premier trimestre 215. Qui plus est, les tarifs des devis ont encore dû être diminués. Les carnets de commande se sont avérés mieux garnis dans ce secteur mais devraient seulement permettre de stabiliser l activité. Du côté du bâtiment, l activité a été bien orientée dans le gros œuvre mais le niveau des carnets de commandes est toujours jugé inférieur à la normale : les chefs d entreprise du secteur restent donc tout aussi prudents que ceux du second œuvre pour les mois à venir. Commerce de gros Activité en légère hausse Après un quatrième trimestre 214 tout juste stable, l activité du commerce de gros s est étoffée au premier trimestre mais seulement dans l agro-alimentaire. Ainsi, les ventes de produits agroalimentaires ont sensiblement augmenté ; les transactions dans le négoce de produits industriels sont quant à elles restées à un niveau comparable à celui du quatrième trimestre 214. Dans les mois à venir, la stabilité dans le commerce de produits industriels devrait perdurer, les chefs d entreprise du secteur faisant état de portefeuilles d ordres et de stocks de produits finis légèrement en dessous de la normale ; dans l agroalimentaire, les prévisions concernant les volumes de transactions sont elles aussi prudentes. Services marchands Orientation positive mais peu soutenue Dans la continuité du quatrième trimestre 214, l activité dans les services marchands franciliens est restée bien orientée au premier trimestre 215 et, ce, dans tous les secteurs. Néanmoins, cette tendance favorable du chiffre d affaires manque toujours de vigueur. Dans ce contexte, le niveau des effectifs a globalement été maintenu même si des ajustements ont dû être réalisés dans le conseil pour les affaires et la gestion. Les prévisions à court terme des chefs d entreprise sont plus favorables, tous les secteurs anticipant une hausse de leurs volumes d affaires. Ces résultats sont issus de l enquête de conjoncture menée par la Direction générale Ile-de-France de la Banque de France ( economie-et-statistiques/conjoncture-et-croissance/publications-regionales/publications/ile-de-france.html) auprès d un échantillon représentatif d entreprises appartenant aux principaux secteurs de l économie régionale. -7-

8 juillet 215 Dossier du trimestre Le paysage commercial du Grand Paris en pleine mutation Dans le Grand Paris, la capitale, avec ses 2,2 millions d habitants et ses 6 millions de touristes annuels, est la ville la mieux pourvue en commerces actifs : avec 62 1 commerces actifs (soit 57,6 % du total), Paris se place très largement en première position, loin devant les Hauts-de-Seine (17 1), la Seine-Saint-Denis (15 ) et le Val-de-Marne (13 6). Néanmoins, les évolutions dans les départements n ont pas été identiques entre 22 et 214. En effet, la Seine-Saint-Denis (+ 4,1 %), Paris (+ 2,7 %) et le Val-de-Marne (+ 1,3 %) ont enregistré une croissance positive du nombre de commerces actifs présents sur leur territoire. Les Hauts-de-Seine ont subi un phénomène inverse, à savoir une diminution de 2,6 % du nombre de commerces actifs Evolution du tissu commercial du Grand Paris 13,9% ,8% ,5% 15,% 14,% 13,% La densité commerciale moyenne du Grand Paris s élève à 16,8 commerces pour 1 habitants. Sans surprise, la densité commerciale est la plus importante à Paris en 214, avec 31,1 commerces pour 1 habitants. La densité commerciale est également importante dans les villes accueillant un grand nombre de salariés (Puteaux, Levallois-Perret, Aubervilliers, etc.). Parallèlement, le taux de vacance s est établi à 12,5 % en 214 à l échelle du Grand Paris. Le nombre de locaux vacants a baissé de près de 1 % entre 22 et 214 mais le taux est reparti à la hausse depuis 28. Au niveau départemental, le taux de vacance est le plus faible dans la capitale où il s établit à 11, %. Il est de 11,3 % dans les Hauts-de-Seine et de 15,5 % dans le Val-de-Marne. La Seine- Saint-Denis, malgré des progrès notables en termes de projets d aménagement et de restructurations aboutis, compte encore 17, % de locaux vacants. Entre 22 et 214, certains secteurs d activité ont profité de l attrait grandissant des consommateurs pour se développer fortement : les commerces alimentaires, la téléphonie discount, Cellules actives (éch. de G.) 11,7% Source : base «équipement commercial 214» - Territem 12,2% Taux de vacance (éch. de D.) ,% 11,% les commerces en lien avec le «soin du corps» tels les ongleries, prothèses auditives et centres solaires. D autres, au contraire, ont subi de plein fouet une désaffection certaine : les commerces de location de DVD, les commerces de matériels d optique, photo, développement photo, ainsi que les commerces de réparation d outils électriques ou électroniques. Pour en savoir plus : «Le paysage commercial du Grand Paris en pleine mutation», Enjeux Ile-de-France du Crocis n 173 de mai 215, étude téléchargeable sur Publication rédigée par Mickaël LE PRIOL Pour en savoir plus : Le Crocis publie également une note semestrielle de synthèse sur la situation de l emploi et de la conjoncture économique en Ile-de-France ainsi que des tableaux de bord de la conjoncture des départements franciliens. Ces documents sont tous téléchargeables sur notre site dans la rubrique «Conjoncture». Le Centre Régional d Observation du Commerce de l Industrie et des Services de la Chambre de commerce et d industrie de Région Paris - Ile-de-France analyse les grandes mutations économiques de l Ile-de-France et de ses territoires. Il rassemble et traite les principales données structurelles et conjoncturelles permettant d identifier et d analyser les évolutions économiques de l Ile-de-France CROCIS de la CCI Paris Ile-de-France - 27 avenue de Friedland PARIS cedex 8 tél. : +33 () fax : +33 () Retrouvez toutes nos publications sur Suivez nous sur Twitter Président : Alain BUAT Responsable : Isabelle SAVELLI-THIAULT Industrie - Démographie d entreprises : Yves BURFIN Commerce - Enquêtes - Développement durable : Julien TUILLIER Conjoncture - Benchmark européen : Mickaël LE PRIOL Services : Bénédicte GUALBERT Veille économique : Marielle GUERARD, Clément SAVELON PAO - Multimédia : Nathalie PAGNOUX Administration - Secrétariat : Isabelle BURGOT-LAMBERT Directeur de la publication : Etienne GUYOT Directeur de la rédaction : France MOROT-VIDELAINE Rédacteur en chef : Isabelle SAVELLI-THIAULT Maquette et mise en page : Nathalie PAGNOUX Crédit photo : Ph. Guignard - Air Images - CCI Paris Ile-de-France Reproduction autorisée à la condition expresse de mentionner la source Dépot légal : juillet 215 ISSN :

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Enjeux. Ile-de-France. Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création.

Enjeux. Ile-de-France. Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création. n 182 - mai 2016 L économie en Île-de-France Enjeux Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création En 2013, hors statut de l auto-entrepreneur, les trois

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

Enjeux. Avec le régime de l auto-entrepreneur, les profils des créateurs d entreprises franciliens ont été modifiés. n 166 - juillet 2014

Enjeux. Avec le régime de l auto-entrepreneur, les profils des créateurs d entreprises franciliens ont été modifiés. n 166 - juillet 2014 Centre REGIONAL d Observation du commerce de l industrie et des services Enjeux Avec le régime de l auto-entrepreneur, les profils des créateurs d entreprises franciliens ont été modifiés Depuis la mise

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 58 Juillet Conjoncture de l immobilier Résultats au premier trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière au premier

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Le baromètre économique des services en France

Le baromètre économique des services en France Le baromètre économique des services en France M a i 2 0 1 3 Sommaire Editorial... p. 3 L indicateur avancé de l emploi... p. 4 salarié dans les services Le chiffre d affaires des services... p. 5 La valeur

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été Bilan de l activité touristique 2015 Résultats du 1 er semestre et de l été Analyse de la conjoncture économique Contexte international En raison d un ralentissement de l activité au cours du 1 er trimestre

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA Note de Conjoncture N 66 Page 1 Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants Effectifs IAA 540 000 530 000 520 000 510 000 500 000 490 000 480 000 Source : Acoss, calculs ANIA

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 2 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL Baromètre de Conjoncture Tarnais N U M E R O N 27 1 E R TRIMESTRE 2013 La note de conjoncture du Tarn résulte d une enquête réalisée en avril 2013 auprès d un échantillon d environ 1 200 entreprises industrielles,

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE NOVEMBRE 28 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Auvergne Tendances régionales novembre 28 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

PANORAMA DEFAILLANCES

PANORAMA DEFAILLANCES 2 5 + Analyse globale des défaillances d entreprises Analyse des défaillances par secteurs De nouveaux chocs à assimiler 11 Pourquoi l austérité n est pas mortelle 13 DEFAILLANCES LES PUBLICATIONS ÉCONOMIQUES

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Automobile : le coup de frein?

Automobile : le coup de frein? Automobile : le coup de frein? Wilfried Verstraete, Président du Directoire d Euler Hermes Ludovic Subran, Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix, Responsable Etudes sectorielles Conférence

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction. GIE Réseau des CERC. Comparaisons inter-régionales

Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction. GIE Réseau des CERC. Comparaisons inter-régionales Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction Comparaisons inter-régionales Janvier 2015 Conjoncture de la filière Construction en France Quelques indicateurs clés sur une période d un an Logements

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire avril 2011 N 314 la vie économique et sociale des infrastructures dévastées, Kesennuma, 25 mars 2011 conjoncture Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer emploi Remontée de

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

La Mensuelle Eco - N 33 - Novembre 2015

La Mensuelle Eco - N 33 - Novembre 2015 - N 33 - Novembre 2015 L essentiel YT-MAHM 24/11/2015 Le 13 novembre, l INSEE publiait les chiffres de la croissance française au 3 ème trimestre. L Histoire retiendra de cette date des évènements d une

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012 Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 212 Ronan Mahieu* L économie française s est beaucoup transformée depuis l après-guerre, avec à la fois des évolutions lentes et continues

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Conjoints collaborateurs et cotisants

Conjoints collaborateurs et cotisants Page supplémentaire : 1 Série des cotisants sur 2006 et 2007, mais pb a. pour les artisans vieillesse (rupture SCR en mai), b. pas de série mensuelle pour la maladie N 15 février 2008 Éléments démographiques

Plus en détail

Le déficit de la balance commerciale en diminution

Le déficit de la balance commerciale en diminution Centre REGIONAL d Observation du commerce de l industrie et des services Enjeux Ile-de-France : les entreprises exportatrices s en sortent toujours mieux Dans un contexte de recul des échanges extérieurs,

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Rapport financier semestriel

Rapport financier semestriel Le 1 er juin 2012 Rapport financier semestriel Au cours du premier semestre 2012, le Groupe a enregistré une forte croissance de son activité (+8,1%), notamment liée à une période de soldes hiver favorables,

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire Rendez-vous de l Insee Elmostafa Okham Insee Pays de la Loire La situation économique au niveau national Page 2 En 2010, l économie française

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission en Nouvelle-Calédonie entre 1999 et 26 AGENCE DE NOUMÉA Octobre 26 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

L emploi dans l Yonne

L emploi dans l Yonne L emploi dans l Yonne 3 ème trimestre 211 : Maintien du niveau de l emploi dans l Yonne. % L emploi icaunais n arrive toujours pas à progresser sur ce 3 ème trimestre. Tout comme la Côte d Or, l Yonne

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail