BAUME, J-P.; CERTAIN, F.; MALATERRE, P-O. REY, J.; SALLY, H. Un modele informatique pour la gestion des vanaux d'irrigation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BAUME, J-P.; CERTAIN, F.; MALATERRE, P-O. REY, J.; SALLY, H. Un modele informatique pour la gestion des vanaux d'irrigation"

Transcription

1 I BAUME, JP.; CERTAIN, F.; MALATERRE, PO. REY, J.; SALLY, H. Un modele informatique pour la gestion des vanaux d'irrigation IIMI G744 BAD

2 CET ARTICLE EST LE TEXTE D'UNE COMMUNICATION QUE PRESENTERONT LES AUTEURS AUX 16 n JOURNEES EUROPEENNES DE LA CIID QUI AURONT UEU A ~UDAPEST (HONGRIE) EN JUIN 1992., UN MODELE INFORMATIQUE POUR LA GESTION DES CANAUX D'IRRIGATION Application au canal de KirindiOya (SriLanka) JeanPierre BAUME, Frederic CERTAIN, PierreOlivier MAlATERRE, CEMAGREF (') et Jacques REY, Hilmy SALLY, IIMI (.. ) La gestion des canaux d'irrigation est souvent peu satisfaisante du fait de la complexite des systemes consideres. Le recours a un modele informatique hydraulique permet, COURANTS \0 1+ \larsavril 1992 a travers les simulations effectuees, de reproduire et d'evaluer les n2gles actuelles de gestion des canaux et d'en diagnostiquer les dysfonctionnements. n CEMAGREF MONTPELLlER, 361, rue ei.f.breton, B.P. 5095, Montpellier Cedex l. (") International Irrigation Management Institute, PO Box 2075, Colombo Sri Lanka. des recolre, ct done des revenus agricoles cst largement lice aux l;augmentation developpel11t'nts de I'irrigation dans Ie monde. CepcndanL ii est mail1lcnalll eommuncmel1l admis que les il1\'esti, semcnts en irrigation ne donnent pa, Ics resultats C'scomptrs. Parmi Ics raisons qui expliqucnl eelle situation. on mel1lionne Ircquemment ]a rnau\'aise gestion des eanaux de distlibution. en partieulicr dans les pavs en \'oic de developpcmenl. L'cau cst souvent incquitablement repanic ct I'utilisation de eclle eau n'est pas satisfaisante, ce qui entraine des pertcs d'cau dans un contexte de penurie. Des solutions ont ete suggcrees pour amciiorer la distribution de I'eau dans Ics systernes d'irrigation. Les ameliorations sont d'ordre fonctionnrl (pnsc ('n comptl.: ck la sociologic du pcrill1('trc. adaptation des instituts de gestion. etc.; ou d'ordre technique (rehabilitation des canaux, regulation des ouvrages, etc.). L'amdioration technique de la distribution d'eau nccessite une bonne connaissance du comportement hydrauliquc dcs canaux et des ouvrages. Les 43

3 '~ Saisie du reseau I, amodeliser DAl! DCI (unite I) Fel END DC2 FC3 ENDl Sortie graphique PRESS (RETURNI or IESCI ro CU!ITI~UE d'un calcul de ligne d'eau KIRINOI OYA RIGHT BANK ~AIN CANAL en regime permanent (unite II) 47.0 WATER SVRFACE ELEVATION so.()t :;c' Tc ~ moddes numenques d'hydraulique it surface libre sont un bon moven d'obtenir une meilleure connais~ance du fonctionnement de ces svstemes. Ils e\~tent d'avoir recours it I'~xperimentation de terrain et donc de perturbrr Ie fonctionnement operationnel. Le modele est capable de repondre aux principaux problemes qui se posent aux ingenieurs geslionnaires de canaux. En particulier, il pennet de tester des regles de gestion, voife de mettre au point des regulations automatiques. Les techniques complexes de regulation automatique sont souvent trop sophistiquees pour etre utilisees sur des petits canaux dans les pays en voie de devejoppement. D'ol! "idel' d'utiliser Ie modele pour simuler differentes gestions des ouvrages en travers et des l;'lrhllre~. arin d'amcliorer la manuelle. La methodologie proposee par les auteurs est de mettre un modele it la disposition des gestionnaires d'un canal d'irrigation, et que ceuxci I'utilisent de [a~on operationnelle dans la gestion quotidienne du canal, en testant euxmemes les regles de gestion qu'ils voudraient appliquer. Le logiciel doit fonctionner sur un ordinateur de type PC disponible it present dans les organismes de gestion des perimetres, Pour pouvoir ctre utilise par des personnes ayant peu de connaissances en hydraulique et en informatique, Ie modele doit posseder une interface utilisateur la plus coi1\'iviale possible ('t disposer d'une aide en ligne enicace. Le logiciel SIC a etc developpe pour repondre it ces besoins. Le logiciel SIC Le logiciel SIC a etc realise it partir des modeles d'hydraulique a surface libre disponibjes au CEMAGREF, et des interfa\,ages dhcloppt:s dans lr cadre du projet de modelisation du canal de KirindiOva au SriLanka avec!'iimi. Le finan~ement de I'operation a etc supporte it moitie par!c CEMAGREF et i fj10itie par les ministeres des Affaires Etrangeres et de la Cooperation. Un comite de pilotage constitue avec des representants de bureaux d'etude et d'ctablissemellls de rormation a assure Ie sui\i du PlOJtl. La modelisalion est basee sur dl'~ caleu!s d'hydraulique unidimensinl1 neue en regime permanent et transiloire. Le modiie SIC est divlsf ('11 tmi, unites qui peuvent etre lancees scparl' ment ou en sequence. L'UNITE I, ou unite topographique, permet d'introduire au 1110YCI1 d'un editeur graphiquc les donn('c" gcometriques decrivallt Ie canal. ('I COURANTS.No 14 ~larsi\\til 1992

4 f t Les gestionnaires du canal d'irrigation doivent pouvoir utiliser ce modele dans la gestion quotidienne du canal, en testant euxmemes les regles de gestion qu'lls voudraient appliquer genere les fichiers de topographie necessaires pour les autres unites. Les principales originalites techniques de cette unite resident dans Ie classement automatique des biefs afin de raciliter les calculs ulterieurs, en particulier pour la maille. Le programme determine aussi, automatiquement, les points ou il faudra imperativement rentrer des conditions aux Ii mites amont en debit et aval en cote. COllRANTs N" 14 MarsAvril 1992 VUNITE II, ou unite de calcul en regime permanent, permet Ie calcul de la ligne d'eau en regime permanent dans un reseau maille de canaux (on rappelle qu'un reseau est maille quand la repartition des debits dans les divers biefs n'est pas connue a priori). ectte unite peut aussi calculer les ouvertures des prises et des ouvrages en travers, pour satisraire des consignes en debit aux prises et une cote objectif a l'amont des regulateurs. Les resultats sont disponibles sous forme graphique (i I'ecran et sur table trac;ante) et sous forme numerique (i I'ecran, sur fichier ou imprimante). Le calcul de la ligne d'eau s'eltectue de fac;on classique par I'integration numerique de I'equation de la ligne d'eau. Les particularites techniques a remarquer concernent la determination de la repartition des debits dans les biers de maille, ainsi qu'une modeiisation des vannes permettant de simuler, de fac;on continue, leur fonctionnement en regime noye, denoye, en charge ou i surface libre. D'autre part, la modelisation des prises permet de prendre en compte une influence aval, sans avoir a modeliser les secondaires. L'UNITE III, ou unite de calcul en transitoire, permet de calculer la ligne d'eau en transitoire en reseau ramifie. Partant d'une ligne d'eau en regime permanent, die permet de simuler Ie comportement d'un canal soumis a des lachures donnees et a des manceuvres de prises et d'ouvrages en travers. L'elTicacite de la distribution de l'eau aux prises est quantifiee sous forme d'indices de satisfaction, calcules en termes de volumes d'eau et de temps, par rapport a des objectifs de debits demandes aux prises. Les resultats sont disponibles sous forme graphique ou so.us forme numerique (i~cran ou fichier) tout comme pour I'unite II. La modelisation est basee sur l'integration numerique des equations de SaintVenant, par discretisation implicite, suivant Ie schema de Preissman et resolution du systeme lineaire obtenu par la methode du double balayage. 45

5 L'originalite reside dans Ie t\pe de linearisation ado pte au niwau des ouvrages en tra\tfs et dt's prises, L'unite III est fol1rnie SOliS forme de code objet permcttanf d'introduire facilement des modules de regulation, Une des premieres' etudn realisees a I'aide du logiciel SIC s'est faite sur Ie canal principal rive droite de Kilindi Oya, Lors de cette etude. Ie modele SIC n'existait pas en tant sue tel, mais une version tres procht'. dediee au canal de KirindiOva. ctait ~n COUl'S de dcveloppement a\c~ 1'll\IL Ce modele. appe\e RBMC (Right Bank Main Canal), a permis de mettre :iu point Ies interfaces adaptees it une utilisation par les gestionnaires du ca."1al et peut ctre considerc comme une application du logiciel SIC dcdiee a un site particulier. Son application au perimetre KirindiOya Le perimetre irrigue de l\irindi O\a a une surface de j 200 ha, La culture principale est Ie riz qui pe::: produire deux recoltes par an, ma;, certaines parcelles sont prevues pour C:cs cultures maraicheres en saison sechr. du fait de I'insuffisance de la ressourcr ~n eau, I! est alimente en eau p.,r Ie reser voir de Lunuganwehera d\;:1e eapaeite de 198 millions de m 1. Ce reservoir dessert deux canaux primai:es, ['un en rive gauche ([ 600 haj, ['aute en rive droite (3 600 hal, Le canai :i\'e droite PRESS [RETURN] or [ESC] TO CONTINUE \ KIRINOI SANK MAIN est cclui qui a ete n:tenu pour I'etude du fait de [a complcxite de sa gestion. C'est un canal en terre non revctu, de 32 km de long, con<;ll pour un debit de plein bord de 13 mils en tete. Un total de 34 secondai res ou tertiaires est alimente it partir de ce canal. Les ni\'eaux d'eau dans Ie canal sont regles au moyen de """ CAN A L 0 I S C" A R G E '~"+'.."';0l 4, , J~=:::::::::;;==~~~=:=;:~::==~=::::J~JW ~ m rrgulateurs composes de 2 a j vanilcs de fond manuelles, et d'un seui! de securirr arase it la cote de consigne amont. La gestion de ces 1+ regulateurs cst un des points cles pour un bon fonctionnement de I'ensemble du canal. Dans un contexte de penurie d'eau, la gestioll actuelle des OU\Tages n'optimise pas I'utilisation de I'eau, ce qui accentue la pcnurie en fin de saison see he. La premiere phase de!'etude a consiste a calibrer Ie modele et it etudier la gestion manuelle actuelle du canal. L'etude de la gestion des regulateurs repose sur des enquetes menees <lupres des operateurs, et sur des mesures precises de ces operations lors des campagnes de terrain. L'analyse est relativement simple en ce qui concerne les temps, frequences et durees de passages des operateurs, II en est de mcme pour les criteres d'intcrvention a un regulateur (eeart superieur et inlcrieur par rapport it la cote objectif;. Par COJllre, il est beaucoup plus difficile d'analyser et de modcliser Ics methodes d'eyaluation des ou\'erturcs it appliquer aux vannes des regulateurs lors d'ulle manceuvrc, Ces methodes som Ie fruit d'une experience de plusieurs annees de manipulation, :\insi, l'ollverture appliquee n'est pas uniquement pro portionnelle it l'ecart en cote amont observc. Elle incorpore d'autres para J Sortie graphique,30 d'un,20 hydro gramme calcule en regime transito ire (unite III) metres hydrauliques dont I'operateur a la connaissance intuitive. L'etude et la mise au point du module de simulation de la gestion actuelle des regulateurs est une ctape qui a necessite beaucoup de travail. Ce module a da ctre ame liore de nombreuses fois, afin de sui\te au mieux la complexite des methodes employees. Le module a ensuite perrnis d'etudier la gestion des regulateurs sur certains scenarios realistes degages durant les visites de terrain, et de retrouver les oscillations des ni\'eaux obseryees. Les premieres utilisations Afin d'ameliorer les methodes actuelles de la gestion manuelle, on a envisage des modifications des regles d'intervention des operateurs, basees sur des informations dont ils disposent ou pourraient disposer facilement. Ces nou\'elles regles ont ete testees sur lcs scenarios retenus et comparees aux resultats dt' la gestion actueile. L'e\aluatioll des performances de la gestion se base sur I'etude des indices de satisfaction aux prises, et sur les temps de stabilisation des niveaux aux regulateurs. Plusieurs scenatios Ont pu etre ('tudies grace au modele et, en particu1ier. un scenario corrcspondant it un chan gement de debit en tcte de canal. Dans celle hypothese, les reglrs actuelles de gestion du canal pennettent de stabiliser la ligne d'eau, mais les nouvelles conditions d'equilibre ne sont atteintes qu'apres plusicurs jollrs et de nombreuses manipulations aux ouvrages. Le protocole suivant perrnet de srabiliser I~ canal en une journee : Ie gestlonnalre simule l'etat initial a\ee IT\,TTE IT, pui, il,imule 1'('1;\t fil1;\1 pour calculer l'ouverture des regula. teurs pour Ie nouveau debit. II simulc la prop~gation de la lachure a\ec ('UNITE III sans operation aux ouvrages, pour determiner les temps d'arri~ees et la ha.uteur de la vague aux r~gulateurs. II slmule la meme propagation avec une manceuvre it mi COllRANTS N 1+ :VIarsAvril 1992

6 'ague, ou en debut de vague, suivant cs Ouctuations tolcrees. II peut voir llors, sur Ie modelc, la reponse de son 'anal et indiquer a chaque operateur a uelle heure il devra man<ruvrer et la valeur de l'ouverture a appliquer. Les premieres utilisations du modele ont ete realisees par l'limi, mais a present Ie modele est implante sur Ie site, et Ie gestionnaire commence a l'utiliser pour resoudre ses problemes de gestion quotidienne. La premiere phase d'appropriation du modele commence par un entrainement a l'utilisation du logiciel, Ie gestionnaire cherche a modeliser les incidents se produisant sur Ie canal, et comprend ainsi Ie fonctionnement global de l'ouvrage. Par exemple, il modelise l'inouence d'une ouverture illicite d'une prise pendant la nuit et voit les consequences sur I'ensemble du canal La deuxieme phase en cours de realisation doit amener Ie gestionnaire a chercher luimeme les meilleures reponses aux problemes de gestion rencontres sur Ie canal. et a metlrr en place les nouvelles r 'glcs de fa<;on operationnelle. Conclusion Beaucoup de modeles mathematiques de simulation des ecoulements ont deja ete utilises pour etudier I'hydraulique des rivieres ou des canaux a travers Ie monde. ~lais l'interet de cette etude reside dans I'utilisation operationnelle du modele pour ameliorer les procedures de gestion manuelle d'un canal d'irrigation, et pour proposer des procedures plus perforrnantes. Le logiciel SIC est un outil de simulation hydraulique des canaux d'irrigation bien adapte a ce type d'utilisation. II allie la comivialite de I'interfa<;age a la puissance des modules de caleul. Cette ergonomie lui donne des possibilites, tant au ni\'cau de I'exploitation d'un canal que de la conception ou de la formation aux problemes de la regulation des transferts d'eau. Le logiciel SIC est commercialise par Ie CE~LA.GREF qui anime un club des utilisateurs pour communiquer les derniers developpements et maintenir un contact entre les difterents utilisateurs. L'utilisation du modele SIC par divers operateurs perrnet d'enrichir Ie produit, par exemple en ce qui concerne les modeles de regulation standard.

Minimisation de coût de l énergie de pompage Cas du Canal haut service des Doukkala. Pr. A. Oulhaj 1, A. Aboussaleh 1

Minimisation de coût de l énergie de pompage Cas du Canal haut service des Doukkala. Pr. A. Oulhaj 1, A. Aboussaleh 1 Résumé La hausse continue du coût de l'énergie et la rareté de l'eau rendent plus complexe la gestion de l'eau dans les périmètres irrigués. Ainsi au cours des deux dernières décennies, le prix de l'énergie

Plus en détail

Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé

Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé 1 TGR Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé Simon Munier Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l'environnement (AgroParisTech)

Plus en détail

Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence.

Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence. Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence. Session 2011 Enseignants : Laurent BOUSQUET Bernard TAULOU SYSTEME : Salle de conférence THEME D ETUDE : Automatisme du bâtiment CCF sous

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

PRXSENTATION D UN GESTIONNAIRE DE DONNEES NUMERIQUES HIERARCHISEES DESTINE AU DE- -POUILLEMENT D ENQUETES

PRXSENTATION D UN GESTIONNAIRE DE DONNEES NUMERIQUES HIERARCHISEES DESTINE AU DE- -POUILLEMENT D ENQUETES 97 PRXSENTATION D UN GESTIONNAIRE DE DONNEES NUMERIQUES HIERARCHISEES DESTINE AU DE- -POUILLEMENT D ENQUETES Jacques Vaugelade & Marie Piron (Demographie et Statistique) (UR 702) Centre ORSTOM de Ouagadougou

Plus en détail

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire Revue des Energies Renouvelables SIENR 12 Ghardaïa (2012) 23 28 Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire H. Ammar 1*, M.T. Bouziane 2 et Y. Bakelli 1 1 Unité de Recherche

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

L'ore Master Eau Montpellier

L'ore Master Eau Montpellier L'ore Master Eau Montpellier Thierry Rieu 04 Novembre 2013 Master Eau - Montpellier Une ore unique en sciences de l'eau, intégrée et spécialisée 110 UE, 100 étudiants par promo, 5 spécialités dont Spécialité

Plus en détail

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL)

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) M. KUPER, A. HAMMANI ET B. JAOUADI FIGURE 51 Atelier de restitution du projet

Plus en détail

ANNEXE 1-A UNOPS BUREAU DES SERVICES D APPUI AUX PROJETS DES NATIONS UNIES INDICATEURS DES PERFORMANCES DU PROJET

ANNEXE 1-A UNOPS BUREAU DES SERVICES D APPUI AUX PROJETS DES NATIONS UNIES INDICATEURS DES PERFORMANCES DU PROJET ANNEXE 1-A UNOPS A. ETAT D EXECUTION DES RECOMMANDATIONS DE LA MISSION DE SUPERVISION DU MOIS DE SECTION II : RECOMMA NDATIONS DE LA MISSION N. ET ACTIONS ENTREPRISES PAR LE PROJET RECOMMANDATIONS SITUATION

Plus en détail

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE ENREGISTREUR DE TEMPERATURE Jean-Pierre MANDON 2005 www.pictec.org Cet enregistreur de température a été réalisé dans le cadre de la construction d'un chauffe eau solaire. Il me permet d'enregistrer les

Plus en détail

ACCÈS AUX RESSOURCES NUMÉRIQUES

ACCÈS AUX RESSOURCES NUMÉRIQUES ACCÈS AUX RESSOURCES NUMÉRIQUES Identification, authentification et navigation entre les plateformes et les portails officiels Recommandations de la CORENE Juin 2014 Contenu Bref rappel du dossier... 3

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010

SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010 SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010 Services Industriels de Genève Démarche qualité : Plaintes clients et protection du réseau de distribution J-B. Guillet / Conseil en installation

Plus en détail

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Titre : SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dan[...] Date : 09/11/2011 Page : 1/9 SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Résumé On teste les éléments paraxiaux

Plus en détail

Situation, trafic et emploi

Situation, trafic et emploi Situation, trafic et emploi Situation MONTPELLIER - MÉDITERRANNÉE L'aéroport de Montpellier Méditerranée est situé sur la commune de Mauguio, à 10 km de Montpellier, 30 de Sète, 50 de Nîmes et 70 de Béziers.

Plus en détail

- attirer l'attention sur la possibilité de ces effets au moment de

- attirer l'attention sur la possibilité de ces effets au moment de Conseils liés aux propagations Le conseiller pourrait signaler des effets qu'une modification faite dans un formulaire peut avoir sur un autre, en aval. Eventuellement il pourrait même bloquer le changement

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ETUDE Il

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment

Plus en détail

S. GOMES J.C. SAGOT V. GOUIN

S. GOMES J.C. SAGOT V. GOUIN Contribution de l'analyse de l'activité dans le processus de conception de produits innovants Application à la conception d'organes de commande automobiles J.C. SAGOT V. GOUIN L'Equipe d'ergonomie et de

Plus en détail

Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt

Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt Client sur un domaine stage personnes ressources réseau en établissement janvier 2004 Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt Lycée de Villaroy 2 rue Eugène Viollet Le Duc BP31 78041

Plus en détail

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Travaux de raccordement Distance du point de livraison en limite de parcelle Ouvrage de raccordement à 250m poste existant >à 250m

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

mesure des débits et des volumes dérivés par les canaux gravitaires

mesure des débits et des volumes dérivés par les canaux gravitaires mesures limnimétriques 2009 Depuis la loi sur l Eau de 1992, précisée par celle de 2006, tous les volumes d eau prélevés dans le milieu naturel doivent être mesurés, et ce, pour permettre une meilleure

Plus en détail

1220 Promenade du St-Laurent, Batiscan, QC, G0X1A0 Tél: 819-415-0451

1220 Promenade du St-Laurent, Batiscan, QC, G0X1A0 Tél: 819-415-0451 Un logiciel sophistiqué, simple à utiliser et conçu avec la toute dernière technologie informatique. Orchestra version Web est un logiciel de Management des ressources de production de type ERP. Il est

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES RESTRUCTURATION PARTIELLE DU RESEAU CVC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS DECRET N 2006-975 DU 1ER AOUT

Plus en détail

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES 1/ approbation du projet l'aménageur est tenu de récupérer les eaux pluviales de l'ensemble du bassin versant auquel appartient son programme. pour les programmes comportant

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

Modèles transport-urbanisme Fiches synthétiques SIMBAD. Modèle de dynamique urbaine désagrégé

Modèles transport-urbanisme Fiches synthétiques SIMBAD. Modèle de dynamique urbaine désagrégé Modèles transport-urbanisme Fiches synthétiques SIMBAD Identité du modèle : Nature Voyageurs / Marchandises Sur quoi porte le modèle d'urbanisme? Modes de transports Modèle agrégé/désagrégé? Modèle d'occupation

Plus en détail

PROBLEMES METHODOLOGIQUES POSES PAR UNE DEMARCHE DE TYPE SYSTEME-EXPERT EN GEOGRAPHIE

PROBLEMES METHODOLOGIQUES POSES PAR UNE DEMARCHE DE TYPE SYSTEME-EXPERT EN GEOGRAPHIE PROBLEMES METHODOLOGIQUES POSES PAR UNE DEMARCHE DE TYPE SYSTEME-EXPERT EN GEOGRAPHIE DUBUS Nathalie Institut de Géographie Alpine Université Joseph Fourier 17, rue Maurice Gignoux 38031 Grenoble cedex

Plus en détail

Jean-Louis FELIPE. Consultant en systèmes d information Membre de la commission expertise ITIL d itsmf France SYNTHÈSE PROFESSIONNELLE

Jean-Louis FELIPE. Consultant en systèmes d information Membre de la commission expertise ITIL d itsmf France SYNTHÈSE PROFESSIONNELLE Jean-Louis FELIPE Consultant en systèmes d information Membre de la commission expertise ITIL d itsmf France Diplôme de l Ecole Supérieure d Electronique Armée de terre, 1982 SYNTHÈSE PROFESSIONNELLE Une

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation 1 / 8 Découvrir le code 1 5P-6P Fiche de présentation Titre de l'activité Sous-titre Degré(s) concerné(s) Durée estimée Résumé Contexte d'utilisation de la calculatrice Contenus et compétences mathématiques

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

ITIL Gestion de la capacité

ITIL Gestion de la capacité ITIL Sommaire 1 GENERALITES 3 2 PERIMETRE DE LA GESTION DES CAPACITES 3 3 ACTIVITES ET LIVRABLES DE LA GESTION DES CAPACITES 4 3.1 ACTIVITES ITERATIVES OU GESTION DE PERFORMANCES : 4 3.2 GESTION DE LA

Plus en détail

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf.

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf. Modèle physique/neutronique en Modelica d un outil d aide au pilotage du transitoire sensible de montée en puissance à 3%Pn/h après rechargement Maquettage d un outil d aide au pilotage sous Excel/VB Défi

Plus en détail

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Gestion des ressources humaines Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 Page 1 of 7 PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 RAPPORT SOMMAIRE DE L ANALYSE DES TRANSITOIRES SUR LE RÉSEAU PRINCIPAL Préparé par : Enbridge

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN STS M A T H S S T S Animation académique Taverny lundi 24 mars 2014 et Savigny sur Orge vendredi 28 mars 2014 PREMIERS REPÈRES Les programmes de STS ont été

Plus en détail

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Parcours: Master 1 : Bioinformatique et biologie des Systèmes dans le Master

Plus en détail

SOLUTIONS INFORMATIQUES D'AIDE A L'ENQUETE

SOLUTIONS INFORMATIQUES D'AIDE A L'ENQUETE SOLUTIONS INFORMATIQUES D'AIDE A L'ENQUETE? P,.. La telephonie doit Qtre un atout et non un obstacle dans les enquetes de police Les telephones portables sont actuellement le moyen de communication essentiel

Plus en détail

Séquence de découverte de SparkAngels Logiciel d entraide numérique

Séquence de découverte de SparkAngels Logiciel d entraide numérique Contributeurs : GUILLEZ Frédéric BANDINI Gérard DENIGOT Michaël FOLCH Janine PERILLAUD Stéphanie PLATEL Carl REANT Franck I. Matériel et préparation Pré requis matériel et logiciel : Ordinateur avec connexion

Plus en détail

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL KEYWORDS : SYSTEMX, Transport, Multimodal, Simulation, Optimisation, Supervision CONTEXTE de l IRT SYSTEMX L IRT SystemX est un institut de

Plus en détail

CMC 356. L outil de mise en service et équipement de test universel pour les relais de protection

CMC 356. L outil de mise en service et équipement de test universel pour les relais de protection CMC 356 L outil de mise en service et équipement de test universel pour les relais de protection CMC 356 Equipement de test et outil de mise en Le CMC 356 est la solution universelle pour le test de toutes

Plus en détail

SFR. Mise en place de la gestion des exigences sous DOORS dans le cadre de la refonte du système d'information commercial 14/11/2007

SFR. Mise en place de la gestion des exigences sous DOORS dans le cadre de la refonte du système d'information commercial 14/11/2007 SFR Mise en place de la gestion des exigences sous DOORS dans le cadre de la refonte du système d'information commercial 14/11/2007 1 Sommaire 1- Le contexte et l historique de la Gestion des EXigences

Plus en détail

estion de la dette Nouveau programme u CR I ARCHIV 97821 pt. 2 pro jets DRMS Formation relative aux Deuxieme partie

estion de la dette Nouveau programme u CR I ARCHIV 97821 pt. 2 pro jets DRMS Formation relative aux Deuxieme partie La estion de la dette Nouveau programme u CR I Deuxieme partie Formation relative aux pro jets DRMS GO"" RD 1 Centre de recherches pour le d6veloppement international Ottawa, Canada ARCHIV 97821 pt. 2

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie

Caisse Nationale de l'assurance Maladie Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Mesdames et Messieurs les Médecins Conseils Régionaux Date : Monsieur le Médecin Chef de La Réunion

Plus en détail

Démarche de traçabilité globale

Démarche de traçabilité globale Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole chi-dung.ta@danone.com La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus

Plus en détail

Mécanicien(ne) Automaticien(ne)

Mécanicien(ne) Automaticien(ne) 3 ème degré Technique de qualification Options : Mécanicien Automaticien Electricien Automaticien Mécanicien(ne) Automaticien(ne) Présentation générale Le métier Le «Mécanicien automaticien», tel que défini

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Technicien(ne) d'assistance en Informatique Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Mercuriale des prix de réparation des OA

Mercuriale des prix de réparation des OA Centre d études et d expertises sur les risques l environnement, la mobilité et l aménagement Direction Territoriale Ouest Club Régional Ouvrages d Art Saumur, 24 septembre 2014 Mercuriale des prix de

Plus en détail

Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire

Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire GDR Psycho-Ergo Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire EDF R&D Département Management des Risques Industriels Groupe Facteurs Humains Présentation du Groupe FH Groupe

Plus en détail

Questions et réponses

Questions et réponses Autodesk Simulation 360 11 septembre 2012 Questions et réponses Autodesk Simulation 360 propose un accès souple et puissant aux logiciels de simulation dans un cloud sécurisé. Sommaire 1. Informations

Plus en détail

Société Hydraulique d Etudes et de Missions d Assistance François COLLOMBAT Tél. 06.73.37.83.20 Fax 04.69.65.51.95 Page 1 sur 9 196 Avenue Thiers

Société Hydraulique d Etudes et de Missions d Assistance François COLLOMBAT Tél. 06.73.37.83.20 Fax 04.69.65.51.95 Page 1 sur 9 196 Avenue Thiers François COLLOMBAT Tél. 06.73.37.83.20 Fax 04.69.65.51.95 Page 1 sur 9 1. Le site de Moulin La Roche à COMMER en Mayenne : une nouvelle technologie dans un moulin réhabilité 2. La turbine VLH : Un concept

Plus en détail

OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes

OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes TP MHYDAS : Mise en uvre, analyses de sensibilité et de scénarii du modèle hydrologique distribué MHYDAS - Application au bassin versant

Plus en détail

Elaboré par le Groupe Projet : ONEMA/BRGM / AE Adour Garonne / AE Rhône Méditerranée& Corse Office International de l Eau / Sandre.

Elaboré par le Groupe Projet : ONEMA/BRGM / AE Adour Garonne / AE Rhône Méditerranée& Corse Office International de l Eau / Sandre. Ce document provient du site http://sandre.eaufrance.fr, site la toile Eaufrance rassemblant les informations sur l eau et les milieux aquatiques. Note d utilisation du simplifié pour l acquisition s données

Plus en détail

Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR. Graff B., CNR

Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR. Graff B., CNR Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR Graff B., CNR 1 Plan de l exposé La CNR en bref Les besoins en prévision AEGIR Qualité des LE radar sur le bassin

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

Séance 2.3 Partie 2 Étude de cas #2. Présentation: 2.3b (#2) SUPPORTS DE FORMATION EN MATIÈRE DE TRANSPORT RURAL

Séance 2.3 Partie 2 Étude de cas #2. Présentation: 2.3b (#2) SUPPORTS DE FORMATION EN MATIÈRE DE TRANSPORT RURAL SUPPORTS DE FORMATION EN MATIÈRE DE TRANSPORT RURAL Module 2: Planification, conception, évaluation et mise en œuvre Analyse économique d'un projet routier d'accès de base en milieu rural: Andhra Pradesh,

Plus en détail

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier SANTE Diagnostic financier et aide à l élaboration d un plan de redressement Comment s approprier la démarche de diagnostic? Les enjeux Depuis la mise en place de la T2A, les établissements de santé sont

Plus en détail

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Les tests Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Organiser le déroulement des tests Spécifier Exécuter les Cahiers de tests les Cahiers de tests Analyser les résultats Correction

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

Sommaire 3.4. CRUE SUR UN PETIT BASSIN VERSANT... 19 3.6. INTUMESCENCE - DYSFONCTIONNEMENT D OUVRAGES HYDRAULIQUES...22

Sommaire 3.4. CRUE SUR UN PETIT BASSIN VERSANT... 19 3.6. INTUMESCENCE - DYSFONCTIONNEMENT D OUVRAGES HYDRAULIQUES...22 Préambule La collection des guides de l ASN regroupe les documents à destination des professionnels intéressés par la réglementation en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection (exploitants, utilisateurs

Plus en détail

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR)

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Le téléphone portable au volant Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Contexte 2003 : interdiction d'utiliser le téléphone portable tenu en main uniquement au volant en France. Cette décision s'appuyait

Plus en détail

Montrouge, le 9 février 2015. Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre Brossolette 92120 MONTROUGE

Montrouge, le 9 février 2015. Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre Brossolette 92120 MONTROUGE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 9 février 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-002998 Monsieur le Directeur Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre

Plus en détail

Cartes de bruit stratégiques

Cartes de bruit stratégiques Département de la Sarthe Cartes de bruit stratégiques Grandes infrastructures de transports Réseau autoroutier COFIROUTE Résumé non technique Article R 572-5 du code de l environnement Vu pour être annexé

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Délégation aux entreprises -- Secrétariat général. Tableau de bord central 2003. Valorisation et transfert de technologies. Résumé opérationnel...

Délégation aux entreprises -- Secrétariat général. Tableau de bord central 2003. Valorisation et transfert de technologies. Résumé opérationnel... Délégation aux entreprises -- Secrétariat général Tableau de bord central 2003 Management de la qualité Valorisation et transfert de technologies Sommaire Résumé opérationnel... 2 Préambule... 3 Construction

Plus en détail

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave Page : 1/7 1. INTRODUCTION Depuis plusieurs années maintenant, la maîtrise des températures de vinification est devenue un outil incontournable pour produire des vins de qualité, permettant au vinificateur

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. DESCRIPTION DE L ETUDE

1. INTRODUCTION 2. DESCRIPTION DE L ETUDE 1. INTRODUCTION Il existe en Suisse de nombreuses installations de récupération de chaleur sur les eaux usées dont le taux de récupération varie entre 30 et 80%. La plupart de ces installations se trouvent

Plus en détail

MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES

MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES LOT 2 Fourniture et installation d un système de GED pour la Mairie de La Wantzenau. Fiche technique Cahier des Charges

Plus en détail

Conduite et Gestion de Projet - Cahier des charges

Conduite et Gestion de Projet - Cahier des charges Conduite et Gestion de Projet - Cahier des charges 1 Introduction Sophie Toulouse LIPN - Université Paris 13 +33.1.49.40.40.73 99 av. Jean-Baptiste Clément toulouse@lipn.univ-paris13.fr 93430 Villetaneuse

Plus en détail

EPF Languedoc Roussillon Communautés de Communes Clermontais et de la Vallée de l Hérault Mandataire : Diagnostics Fonciers lot 4 Co-traitants : Lancement et échanges Comité de pilotage 3 Décembre 2013

Plus en détail

Session Usager, Infrastructures, Réseaux sociaux et Transports intelligents

Session Usager, Infrastructures, Réseaux sociaux et Transports intelligents Session Usager, Infrastructures, Réseaux sociaux et Transports intelligents Président : Benoît CLOCHERET Artelia Modérateur : Christophe DESNOUAILLES Cerema Données mobiles : De la mobilité 2.0 au PDU

Plus en détail

Le SIG pour les Télécommunications. Solutions Esri pour l entreprise

Le SIG pour les Télécommunications. Solutions Esri pour l entreprise Le SIG pour les Télécommunications Solutions Esri pour l entreprise SIG d entreprise pour les télécommunications Les entreprises de télécommunications font face à de nouveaux enjeux pour augmenter leurs

Plus en détail

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires La combinaison naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Informations préliminaires 2 Le futur c'est maintenant 3 et le futur est plus respectueux de l'environnement,

Plus en détail

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION NO-BREAK KS Système UPS dynamique PRÉSENTATION Table des matières Chapitre 1 : Description du système No-Break KS...3 Chapitre 2 : Fonctionnement lorsque le réseau est présent...4 Chapitre 3 : Fonctionnement

Plus en détail

La gestion des eaux à la CACG. RIO : une approche intégrée

La gestion des eaux à la CACG. RIO : une approche intégrée La gestion des eaux à la CACG RIO : une approche intégrée Point 1 CACG gestionnaire de ressources en eau Principes et contexte d intervention CACG gestionnaire de ressources en eau Innovation technologique

Plus en détail

L'assurance qualité dans le milieu du libre et chez Debian

L'assurance qualité dans le milieu du libre et chez Debian L'assurance qualité dans le milieu du libre et chez Debian Par Raphaël Hertzog Juillet 2005 à Dijon dans le cadre des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre Plan de la présentation

Plus en détail

Thermomètre portable Type CTH6500

Thermomètre portable Type CTH6500 Etalonnage Thermomètre portable Type CTH6500 Fiche technique WIKA CT 55.10 Applications Etalonnage de thermomètres Mesure de température pour les besoins d'assurance qualité Mesures dans des applications

Plus en détail

SIMULATION EN ELECTRONIQUE

SIMULATION EN ELECTRONIQUE 1 sur 8 SIMULATION EN ELECTRONIQUE PLAN: OBJECTIF - PUBLIC - MATERIEL - LOGICIEL - METHODE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT INTRODUCTION MANIPULATION 1 : Prise en main A) Montage inverseur

Plus en détail

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu Fiche Produit IBM Cognos TM1 Aperçu Cycles de planification raccourcis de 75 % et reporting ramené à quelques minutes au lieu de plusieurs jours Solution entièrement prise en charge et gérée par le département

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

Conditions du support technique

Conditions du support technique Conditions du support technique Les présentes dispositions décrivent les services de support technique commandés par le CLIENT à ScalAgent Distributed Technologies, ci-après désignée SCALAGENT, et les

Plus en détail

Support technique logiciel HP

Support technique logiciel HP Support technique logiciel HP Services technologiques HP Services contractuels Données techniques Le Support technique logiciel HP fournit des services de support logiciel complets à distance pour les

Plus en détail

SALON ENEO 15/02/2011 Retour d expd du quartier de la Caserne de Bonne E. HUARD, S. ORAIN, T. HEIMO

SALON ENEO 15/02/2011 Retour d expd du quartier de la Caserne de Bonne E. HUARD, S. ORAIN, T. HEIMO SALON ENEO 15/02/2011 Retour d expd expérience sur les cogénérations du quartier de la Caserne de Bonne E. HUARD, S. ORAIN, T. HEIMO GEG Profil d entreprise Une société anonyme d économie mixte locale

Plus en détail

Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie.

Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie. C HAPI TRE 8 Tableau de bord et reporting Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie. 1 Principes A Le tableau

Plus en détail

Atelier 2 ----- Assainissement et PLU. (Présentation Daniel Ougier)

Atelier 2 ----- Assainissement et PLU. (Présentation Daniel Ougier) Atelier 2 ----- Assainissement et PLU (Présentation Daniel Ougier) Constat En 2010, 10 dossiers PLU traités 1 dossier où la cohérence assainissement et urbanisme a été traitée de manière complète 5 dossiers

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Analyseur PROFIBUS ProfiTrace 2

Analyseur PROFIBUS ProfiTrace 2 Analyseur PROFIBUS Références : PC-P015, PC-P016, est le plus puissant des analyseurs de réseaux PROFIBUS. Cet outil moderne d'analyse du trafic combine l'ensemble des outils nécessaires pour une mise

Plus en détail

LOGICIEL GSP 1 ESTIMATION DES COUTS DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT PREMIERE APPROCHE

LOGICIEL GSP 1 ESTIMATION DES COUTS DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT PREMIERE APPROCHE ECOLE NATIONALE DU GENIE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT DE STRASBOURG LOGICIEL GSP 1 ESTIMATION DES COUTS DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT PREMIERE APPROCHE 1 Diadème Ingénierie et Ministère de l'agriculture

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail