Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique"

Transcription

1 Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

2 Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la productivité numérique a présenté de nouveaux constats quant à l effet de la numérisation sur le rendement économique des grandes économies mondiales. L étude a permis de créer une fiche d évaluation détaillée prélevant non seulement l intégration des technologies numériques et des processus dans les pratiques commerciales, mais aussi le taux de réalisation de la conversion au numérique dans les environnements institutionnels et économiques environnants. Cette étude prouve qu un degré de densité numérique plus élevé est lié à un meilleur rendement économique. Fig.1 Profil de la densité numérique au Canada La densité numérique comporte quatre composantes évaluées sur 18 principaux aspects. 2

3 La densité numérique au Canada Le Canada obtient une note élevée en densité numérique, ce qui reflète son approche favorable à la progression numérique dans l ensemble. Néanmoins, il obtient ce résultat en dépit de la faible vitesse de connexion Internet et du bassin relativement limité de travailleurs en technologies de l information et des communications (TIC). Le succès au Canada est fondé sur les institutions, le comportement et l attitude envers la conversion au numérique, et sur l infrastructure matérielle. Notes des composantes de densité numérique 3

4 Profil de la densité numérique au Canada Le Canada obtient d excellentes notes sur l ensemble de l évaluation, le situant au-dessus de la moyenne de l échantillon dans chaque composante. Il offre des bases solides aux entrepreneurs numériques, et les entreprises canadiennes sont des chefs de file en matière d adoption des nouvelles technologies numériques. Et tout ceci, malgré la faible infrastructure numérique du pays. L environnement canadien favorise souvent les catalyseurs, malgré quelques réserves. Le Canada est bien perçu pour la souplesse organisationnelle de ses secteurs d activités, en partie grâce à l efficacité de son marché du travail. Il y a aussi une grande confiance envers le potentiel du numérique et le rôle catalyseur du gouvernement. Cependant, la vitesse de la connectivité Internet pour y arriver est étonnamment faible. Les résultats de la composante Atteinte des marchés révèlent une population bien connectée, mais lente à adopter les transactions en ligne. Internet est utilisé fréquemment en publicité, et les entreprises canadiennes se comparent assez bien aux autres pour leur interaction automatisée et les plateformes numériques utilisées pour collaborer. Le Canada a une bonne note pour la numérisation des opérations d affaires dans la composante Direction d entreprise. Les modèles d affaires canadiens se caractérisent par une ouverture sur l innovation numérique. En effet, les entreprises se dotent normalement d une stratégie claire pour la progression numérique; leurs dépenses en RD sont élevées, et elles obtiennent une note audessus de la moyenne en ce qui concerne les processus technologiques. Mais il y reste un manque à gagner. La note du Canada en capital humain est sous la moyenne, et le pays démontre une faiblesse en innovation. Pour la composante Sources d approvisionnement évaluant la numérisation de marchés de facteur, le Canada se situe dans le premier tiers des résultats. Les fortes notes pour l utilisation d Internet industriel se reflètent dans la note obtenue pour Usine, propriété et équipement. La numérisation des processus de main-d œuvre est près de la moyenne, comme l utilisation des plateformes numériques pour accéder au capital. Fig 2. Densité numérique au Canada 4 Rendement par rapport à l échantillon mondial (quartiles illustrés par quadrillage pointillé)

5 Accent sur la densité numérique au Canada La note élevée du Canada tient de son uniformité sur l ensemble de l évaluation. Le Canada est rarement à la tête du numérique dans nos résultats, mais il est normalement au-dessus de la moyenne. Il a peu de faiblesses assez graves pour faire descendre son pointage total, mais il peut toujours faire mieux. Les Canadiens sont très connectés. Les données de l Union internationale des télécommunications (UIT) démontrent que 87 % des Canadiens utilisaient Internet en 2012, pour une 5e place dans l étude (Fig. 3). Aussi, l évaluation du Forum économique mondial (FEM) de l accès à Internet dans les écoles place le pays en 6e place dans l étude, le 2e à l extérieur de l Europe. À l instar du profil du Canada, ces résultats sont concluants, sans être en tête. Mais les connexions Internet ne sont pas très mobiles, ni très rapides. Le Canada comptait seulement 0,6 abonnement haute vitesse mobile par personne en 2012, par rapport à la moyenne de l étude de 0,77 et 1,3 aux É.-U. (Fig. 4) Parmi les Canadiens connectés, seulement 38 % avaient une connexion fixe à haute vitesse en 2013, beaucoup plus faible que la moyenne de l étude (53 %) et des É.-U. (68 %) C est possiblement la raison pour laquelle les entreprises ont tardé à passer aux transactions en ligne par rapport aux autres pays. Selon Euromonitor, 29 % des dépenses publicitaires s effectuent en ligne (Fig. 5), en 3e place dans l étude, bien au-delà des É.-U. (20 %). Mais en 2013, seulement 1,8 % des ventes au détail canadiennes ont été effectuées en ligne, comparativement à la moyenne de l étude de 4,3 % et des É.-U. de 7,3 %. L entreprise canadienne type est plus numérisée que ses concurrents mondiaux. Selon l étude 2014 Accenture Global Agenda, 46 % des entreprises canadiennes ont indiqué que plus de la moitié de leurs activités commerciales s appuyaient sur les technologies numériques. Une proportion un peu plus élevée que celle des entreprises aux É.-U. (45 %) et nettement supérieure à la moyenne de l étude (38 %). Fig. 3. Proportion de Canadiens utilisant Internet Pourcentage de tous les adultes canadiens utilisant Internet régulièrement, UIT 5

6 Fig. 4. Croissance haute vitesse mobile Abonnement haute vitesse mobile par personne, certains pays, UIT Fig 5. Dépenses publicitaires en ligne Pourcentage de toutes les dépenses publicitaires en ligne, Euromonitor 6

7 Et l évaluation démontre que les entreprises canadiennes semblent faire un plus grand usage du numérique que leurs homologues internationaux. Le Canada se démarque dans l étude 2014 Global Agenda quant à l importance qu accordent les cadres aux technologies mobiles et à l infonuagique pour leur entreprise (Fig. 6). Les entreprises canadiennes sont bien perçues pour leur utilisation de l analytique des données, figurant parmi les 6 premiers rangs de l échantillon. Elles sont aussi au-dessus de la moyenne en opérationnalisation des communications intermachines. Le Canada offre un contexte favorable aux entreprises orientées vers le numérique. Le rapport du FEM sur la compétitivité mondiale place le Canada bien au-delà de la moyenne en matière de gestion de la qualité, de la souplesse du marché du travail et des relations de travail. Il se situe au 4e rang de l étude, devant les É.-U., mais derrière le Royaume- Uni qui est en tête de l étude. Le bassin de main-d œuvre compétente au Canada est un peu au-dessus de la moyenne de l étude avec près de 3,2 % des employés en TIC, soit beaucoup plus que les É.-U. (2 %) et un peu plus que la moyenne EU10 (3,1 %). Les investissements en numérique et en télécommunications brossent un tableau plus varié. Les données de l UIT placent le Canada au deuxième rang de l étude pour l investissement en télécommunications avec 401 $ US par personne (Fig. 7), derrière l Australie reflétant peut-être la faible densité de population. Cependant, les dépenses RD sont plus limitées au Canada, selon le rapport sur la compétitivité mondiale de l OMC qui le place au 14e rang sur 18. L évaluation révèle aussi des lacunes de l industrie canadienne au point de vue de sa performance numérique, comme l innovation. Le rapport du FEM sur la compétitivité mondiale classe le Canada à un rang inférieur pour sa capacité d innover. Cela se reflète aussi par le nombre de demandes de brevet, avec seulement 200 demandes soumises par million de résidents actifs par rapport à une moyenne de 399 dans les pays occidentaux et aux É.-U. (Fig. 8) Fig 6. Importance accordée aux technologies numériques Pourcentage évaluant comme extrêmement ou modérément important par les cadres pour les 12 prochains mois, Accenture 7

8 Fig 7. Investissements en TIC Investissements fixes en TIC par personne d âge actif, $ US en 2012, UIT Fig 8.. Demandes de brevet Nombre de demandes de brevet par million de résidents 8

9 Densité numérique et rendement économique L étude de productivité numérique sur laquelle se fonde ce rapport prouve qu une densité numérique élevée est liée à un meilleur rendement économique. Au moyen d une combinaison d analyses de régression et de prévisions macroéconomiques, l étude a démontré qu en haussant la densité numérique de 10 points d ici 2020, un pays peut ajouter 0,25 point de pourcentage aux taux de croissance annuels moyens. C est l équivalent d ajouter environ 1,8 % au PIB canadien pour Ces effets découlent de l amélioration de la productivité à elle seule. Afin que le Canada augmente sa densité numérique de 10 points, il devra intervenir sur plusieurs niveaux de l économie. Fig. 9 illustre la situation du Canada par rapport aux autres pays dans l étude pour les quatre composantes de la densité numérique. Les interventions suivantes, une fois combinées, peuvent ajouter 10 points à la densité numérique du Canada, ce qui représente le progrès exigé pour atteindre les gains de productivité déterminés par notre modèle macroéconomique. Atteinte des marchés Éliminer les obstacles au commerce en ligne : Rattraper rapidement les niveaux des É.-U. L équivalent de passer d une proportion de 1,85 % des ventes au détail en ligne à 7,35 %. Cela reste inférieur au RU, à 10,4 %. Améliorer la connexion mobile avec les clients: Rejoindre les niveaux des É.-U. Apprendre des meilleures pratiques internationales peut améliorer la note du Canada. Direction d entreprise Plus de RD : Hausser l investissement RD au niveau des É.-U. L équivalent de hausser les dépenses de 1,73 % du PIB à 2,79 %. Accorder priorité à l innovation: Rattraper les 6e et 7e rangs occupés par le RU et les Pays-Bas dans la liste du FEM pour la capacité d innovation et le nombre de brevets émis. L équivalent de passer de 190 brevets par million d habitants par année à 340. Et rattraper les meilleures pratiques des Pays-Bas pour l externalisation ouverte. Atteinte des marchés Fig 9. Note de densité numérique du Canada Relativement aux autres pays de l échantillon Direction d entreprise 9

10 Sources d approvisionnement Adopter le télétravail : Investir dans des technologies et des comportements du marché du travail qui facilitent le télétravail, comme pour la Suède et les Pays-Bas, en tête pour cette mesure. Ouverture aux catalyseurs Connectivité mobile: Rattraper rapidement les É.-U. Le taux canadien de 0,6 abonnement mobile par personne se situe loin derrière les É.-U. à 1,3. Mettre à niveau la vitesse large bande: Rattraper le RU et les É.-U. Le Canada est à la remorque du RU et des É.-U. pour la vitesse moyenne de large bande fixe avec près de la moitié de la proportion des utilisateurs abonnés à Internet haute vitesse au RU et aux É.-U. Gouvernement numérique: Suivre l exemple de la Corée du Sud qui domine l étude. Le gouvernement canadien pourrait en faire davantage pour numériser ses échanges avec le secteur public, en suivant l exemple des meilleures pratiques comme en Corée du Sud. Accroître l offre de services TIC : Une augmentation de 30 % de la taille du secteur des TIC au Canada, comme proportion du PIB, rapprocherait le niveau du pays à celui de l Inde et du Brésil. Une augmentation de 60 % le rapprocherait de la moyenne de l étude. Sources d approvisionnement Ouverture aux catalyseurs 10

11 À propos de l étude L étude d Accenture et Oxford Economics sur la densité numérique se fonde sur trois principaux volets de recherche: 1. Collecte d observations comparables à l échelle mondiale sur des centaines de mesures d indicateurs de la technologie numérique et d indicateurs reliés, provenant de sources publiques et privées. 2. À partir de plus de 50 de ces indicateurs, la construction d un indice composite de la densité numérique statistiquement éprouvé pour 33 grandes économies, dont 16 furent attribués des notes partielles. 3. L analyse de régression à plusieurs variables pour estimer les équations qui expliquent les variations de productivité de facteur total des pays par rapport à leur note d indice de la densité numérique relative. L étude évalue uniquement les effets du changement de la productivité de facteur total sur le PIB. Une expansion de la densité numérique aura probablement un effet positif supplémentaire sur le PIB en raison de facteurs incluant l expansion des secteurs numériques et TIC, et l approfondissement du capital sur l ensemble de l économie. Une analyse plus poussée pourrait aussi tenir compte d autres effets de l expansion de la densité numérique, comme l impact sur le marché du travail, les finances publiques et les schémas d investissement. Ce rapport se penche sur les constats canadiens. Vous pouvez aussi consulter le rapport mondial (en anglais) au * Accenture ne garantit pas l exactitude ou l intégralité de l information contenue dans ce rapport. Accenture ne fait aucune déclaration et n offre aucune garantie, explicite ni implicite, et n assume aucune responsabilité relativement à l objectivité, l exactitude ou l intégralité de l information aux présentes ou aux dommages ou conséquences de gestes posés ou non posés par vous ou une autre personne, sur la foi de l information contenue dans cette présentation, ou relativement à toute décision fondée sur cette information. 11

12 À propos d Accenture Accenture est une entreprise mondiale de conseil en gestion, de services technologiques et d impartition comptant plus de employés au service de clients dans plus de 120 pays. En combinant une expérience inégalée, des capacités intégrales dans tous les secteurs d activité et toutes les fonctions d entreprise, ainsi qu une recherche approfondie menée auprès des entreprises les plus performantes au monde, Accenture travaille en étroite collaboration avec les clients pour les aider à devenir des entreprises et des gouvernements hautement performants. L entreprise a généré un revenu net de 30 milliards $ pour l année financière ayant pris fin le 31 août Son site Web se trouve au Gardez le contact Suivez-nous Communiquez avec nous LinkedIn Accenture Tous droits réservés. Accenture, son logo, et La haute performance. Réalisée. sont des marques de commerce d Accenture.

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Casablanca, le 9 septembre 2014 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, C est pour moi un grand honneur et un réel plaisir d être

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

Indice sage de confiance des entreprises

Indice sage de confiance des entreprises Indice sage de confiance des entreprises Tendances mondiales L indice Sage de confiance des entreprises est une mesure annuelle effectuée auprès des PME dans le monde, afin de présenter une image claire

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

Au-delà de la prestation de service : En quoi le moment est-il venu de se doter d une gouvernance numérique?

Au-delà de la prestation de service : En quoi le moment est-il venu de se doter d une gouvernance numérique? Au-delà de la prestation de service : En quoi le moment est-il venu de se doter d une gouvernance numérique? Les solutions numériques touchent tous les secteurs. Pour conserver leur clientèle et stimuler

Plus en détail

Le Canada a besoin d ingénieurs

Le Canada a besoin d ingénieurs Le Canada a besoin d ingénieurs 2015 Le Canada a besoin d ingénieurs Document sur la campagne 1 d Ingénieurs Canada Qui est ingénieurs canada? Ingénieurs Canada est l organisme national constitué des 12

Plus en détail

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées N o 65-507-MIF au catalogue N o 005 ISSN: 1712-1353 ISBN: 0-662-79733-7 Document analytique Le commerce canadien en revue Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées par Carlo Rupnik

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Faits saillants - Région du Québec

Faits saillants - Région du Québec L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION Faits saillants - Région du S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe. Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014

Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe. Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014 Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014 NOTES D ALLOCUTION Pour de plus amples renseignements : Brock Kruger

Plus en détail

Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie

Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie Faciliter, innover et accélérer les initiatives au sein de la chaîne d approvisionnement Des idées Des connaissances Logi-D

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Principales constatations de l Enquête 2013 auprès des emprunteurs hypothécaires Lorsqu ils

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

EXCELLENTS RÉSULTATS INTÉGRATION DE SUMMIT RÉUSSIE ET SYNERGIES RÉALISÉES TOUJOURS PRÊT POUR DE NOUVELLES ACQUISITIONS

EXCELLENTS RÉSULTATS INTÉGRATION DE SUMMIT RÉUSSIE ET SYNERGIES RÉALISÉES TOUJOURS PRÊT POUR DE NOUVELLES ACQUISITIONS 27 février 2008 COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Diffusion restreinte au Canada uniquement. Ce communiqué ne doit faire l objet d aucune diffusion aux États-Unis par l entremise d agences de transmission.

Plus en détail

Document d information

Document d information Document d information L étude Choix concurrentiels compare les coûts d exploitation d une entreprise et d autres facteurs de compétitivité dans plus de 100 villes de 10 pays. Cette étude aide les entreprises

Plus en détail

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN 2 Introduction Internet a connu un développement et une évolution spectaculaires grâce à l innovation et à la créativité incontestable

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN PRÉSENTATION AU COMITÉ PERMANENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE DE LA CHAMBRE

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer Créer des emplois bien rémunérés et aider les entreprises à prospérer LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement

Plus en détail

Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus

Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus Rapport de synthèse L objectif de cette étude était d évaluer la mise en œuvre actuelle des dispositions communes concernant les visas dans l espace Schengen du point de vue de l industrie touristique

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

Évolution du marché du travail québécois :

Évolution du marché du travail québécois : ISSN 178-918 Volume 1, numéro 7 7 février Évolution du marché du travail québécois : De forts gains qui profitent aux jeunes et aux femmes Sommaire 1. Depuis 198, le marché du travail au a fait des progrès

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores

CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores Page 336 TABLEAU 9-1 Une appréciation de la performance économique du Japon Accroissement du volume du PIB Accroissement du

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Secteur FORMATION Etude de cas de retour sur investissement Récapitulatif des résultats Au cours des

Plus en détail

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Allocution de Paul N. Lucas, Président et chef de la direction, GlaxoSmithKline

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011»

Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011» Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011» (Étude préparée par Raymond Chabot Grant Thornton) Faits: Le PIB généré par le

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-40F Le 4 juin 2004 Pendant la majeure partie du XX e siècle,

Plus en détail

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS)

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) École de service social ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) Le formulaire d évaluation, signé à la fois par l étudiant et le superviseur de stage, doit être retourné

Plus en détail

Dynamiser ses équipes de vente. Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises. Livre blanc de

Dynamiser ses équipes de vente. Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises. Livre blanc de Dynamiser ses équipes de vente Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises Livre blanc de et Introduction Les petites entreprises doivent faire face à des défis et des opportunités différents

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES Synthèse du rapport relatif au contrôle de la gestion de L Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) Janvier 2016 SYNTHESE Présentation L Office

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à :

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Institut de la statistique du Québec 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 Téléphone : (418)

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Résultats du Sondage sur les prévisions budgétaires d augmentations salariales 2011-2012

Résultats du Sondage sur les prévisions budgétaires d augmentations salariales 2011-2012 Résultats du Sondage sur les prévisions budgétaires d augmentations salariales 2011-2012 Conseil du Patronat du Québec Présentation par : Karine Bergeron, CRHA Le 13 octobre 2011 Towers Watson, 2011. Tous

Plus en détail

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Reprise économique et croissance Le Bureau canadien de l éducation internationale

Plus en détail

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie.

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. SOMMAIRES EN LANGAGE SIMPLE Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. Sommaire par T. Scott Murray Quel est le sujet de cette étude? Ce rapport, préparé par Doug Willms de l

Plus en détail

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Le 30 octobre 2009 Consultation sur le projet

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE (Version de Janvier 2015) ABIDJAN, 18-20 MARS 2015 Union Discipline Travail Version du 220115_09h00 1 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Plus en détail

Analyse financière des projets énergétiques

Analyse financière des projets énergétiques Analyse financière des projets énergétiques Jim Nostedt, ing. Bureau de la durabilité de la Force aérienne Wayne Cole SRP Canada SRP CANADA Le coût total de possession de bâ1ments Ordre du jour Situation

Plus en détail

Communiqué aux médias

Communiqué aux médias 1 Mobilière Suisse Holding SA Bundesgasse 35 Case postale 3001 Berne Téléphone 031 389 61 11 Téléfax 031 389 68 52 lamobiliere@mobi.ch www.mobi.ch Communiqué aux médias Exercice 2014: la Mobilière poursuit

Plus en détail

Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales

Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales Le placement dans une vaste gamme de catégories d actif, comme des actions, des obligations et des effets de trésorerie,

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Madeline Sheridan Coordonnatrice des études de marché Commission des accidents du travail de la Saskatchewan (WCB) La présentation d aujourd hui Discuter

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE Alerte info COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE JANVIER 2016 Préparation des informations à fournir sur la situation de trésorerie et les sources de financement dans le rapport de gestion Pour

Plus en détail

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Toute demande de permission pour reproduire ce document doit être adressée à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. This publication

Plus en détail

Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA

Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA Xiangcen Guo Soon-Joo Gog Institute for Adult Learning Email: guo_xiangcen@ial.edu.sg gog_soon_joo@ial.edu.sg septembre 2013 Soutien

Plus en détail

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises 07T4 08T1 08T2 08T3 08T4 09T1 09T2 09T3 09T4 10T1 10T2 10T3 10T4 11T1 11T2 11T3 11T4 12T1 12T2 12T3 12T4 13T1 13T2 Indice = 100 Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015 ET OBJECTIFS 2018

RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015 ET OBJECTIFS 2018 Zurich, 25 novembre RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE ET OBJECTIFS 208 Un plan stratégique et des objectifs à moyen terme, en particulier une génération de cash-flow libre d'au moins

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

L éducation au Costa Rica

L éducation au Costa Rica L éducation au Costa Rica Dossier inspiré de documents CINDE Source des graphiques : CINDE Vue d ensemble sur l éducation La main d œuvre costaricienne se démarque par un fort niveau d éducation et un

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Analyse du secteur automobile marocain

Analyse du secteur automobile marocain Analyse du secteur automobile marocain Présentation du secteur L industrie automobile marocaine représente près de 5% du PIB industriel, assure 14% des Exportations industrielles et entraîne une grande

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

Faire face à la rareté de la main-d œuvre dans les professions à forte demande. Présenté par : D r John Haggie, MB, ChB, MD, FRCS Président

Faire face à la rareté de la main-d œuvre dans les professions à forte demande. Présenté par : D r John Haggie, MB, ChB, MD, FRCS Président Présentation de l AMC au Comité de la Chambre des communes sur les ressources humaines, le développement des compétences, le développement social et la situation des personnes handicapées Faire face à

Plus en détail

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING SOMMAIRE Résumé analytique Conseil 1 : S accorder sur les définitions 2 3 Résumé analytique Équipes ventes et marketing. Ils passent

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

L Internet of Everything (IoE) Les 10 points essentiels tirés de l étude sur l IoE menée par Cisco auprès de 7 500 décideurs dans 12 pays

L Internet of Everything (IoE) Les 10 points essentiels tirés de l étude sur l IoE menée par Cisco auprès de 7 500 décideurs dans 12 pays L Internet of Everything (IoE) Les 10 points essentiels tirés de l étude sur l IoE menée par Cisco auprès de 7 500 décideurs dans 12 pays Joseph Bradley Jeff Loucks Andy Noronha James Macaulay Lauren Buckalew

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Droits de propriété intellectuelle et résultats des entreprises en Europe Une analyse économique

Droits de propriété intellectuelle et résultats des entreprises en Europe Une analyse économique Droits de propriété intellectuelle et résultats des entreprises en Europe Une analyse économique Rapport d analyse au niveau des entreprises, Juin 2015 RESUME Droits de propriété intellectuelle et résultats

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

leurs clients à franchir le pas : on a ainsi vu des P.M.E. françaises débourser jusqu à 250 000F (3 811 euros) pour créer une limited company à

leurs clients à franchir le pas : on a ainsi vu des P.M.E. françaises débourser jusqu à 250 000F (3 811 euros) pour créer une limited company à Avant-Propos Que vous comptiez vous établir sur le sol britannique sans avoir établi de contact au préalable avec des partenaires ou des clients anglais, ou que vous souhaitiez renforcer les liens commerciaux

Plus en détail

Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan

Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan 015 0 Points saillants Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan L emploi dans le secteur de la construction en Saskatchewan a plus que doublé au cours de la dernière décennie (augmentation

Plus en détail