L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN"

Transcription

1 Intervention du Professeur Alain Pompidou, Président de l Office européen des brevets, lors du séminaire organisé par la Cour de Cassation et l'institut national de la propriété industrielle sur le thème L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN Paris, le 2 octobre 2006 Seul le texte prononcé fait foi 1/15

2 Monsieur le Premier Président, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les magistrats, Mesdames et Messieurs, 1. Je suis très honoré de prendre la parole au tout début de ce séminaire consacré à l'accord EPLA. C'est à ma connaissance la première fois que la plus haute juridiction d'un Etat européen consacre une après-midi à ce projet, et je ne voudrais pas manquer de vous féliciter, Monsieur le Premier Président, Monsieur le Directeur général, de cette initiative fort opportune. 2/15

3 2. D'emblée, je voudrais dire aussi que le projet de l'accord EPLA, le concept même d'un juge européen pour le brevet européen, est très ambitieux. Il s'agit rien moins que de mettre en place une juridiction européenne pour régler le contentieux du brevet européen. Il s'agit de transférer une partie du pouvoir judiciaire qui est le vôtre et qui est celui des tribunaux allemands, anglais, néerlandais, suédois vers une juridiction européenne, spécialisée en matière de brevets européens. 3. Qu'est-ce qui autorise à vouloir ainsi "toucher" aujourd'hui à ce domaine réservé de la souveraineté nationale qu'est le pouvoir judiciaire? 3/15

4 Depuis 30 ans, l'europe a à son actif une procédure administrative commune de délivrance de brevets: au moyen d'une seule demande de brevet, rédigée en allemand, anglais ou français, un inventeur ou une entreprise peut obtenir une protection par brevet dans les 31 Etats qui ont adhéré à la Convention de Munich. La recherche d'antériorités et l'examen des demandes de brevets européens ont été centralisés auprès de l'office européen des brevets qui délivre actuellement entre et brevets européens par an. 4/15

5 Or, après délivrance, le brevet européen donne naissance à un faisceau de brevets qui ont, dans chacun des Etats désignés, les mêmes effets qu'un brevet national et qui relèvent donc du droit national. Il s'ensuit qu'en cas de contrefaçon du brevet européen, le titulaire du brevet doit poursuivre en justice les contrefacteurs présumés devant les tribunaux nationaux dans chaque Etat dans lequel des actes de contrefaçon ont eu lieu. De même, pour faire prononcer la révocation d'un brevet européen, il est nécessaire de s'adresser aux tribunaux nationaux de tous les Etats dans lesquels le brevet européen a pris effet. 5/15

6 4. Ce système purement national de règlement des litiges en matière de brevets européens rend inévitable les actions parallèles devant plusieurs juridictions nationales. Et ces actions parallèles suscitent de nombreuses difficultés pour les parties et ont toute une série d'effets indésirables qui affaiblissent le système des brevets en Europe: Pour commencer, elles coûtent cher pour les parties bien sûr, mais aussi pour les systèmes judiciaires nationaux, car plusieurs juges doivent traiter, indépendamment les uns des autres, des actions en contrefaçon et en nullité, impliquant le même brevet européen et opposant fréquemment les mêmes parties. 6/15

7 Ensuite, eu égard aux différences importantes qui existent entre les systèmes judiciaires nationaux ne serait-ce qu'en matière de procédure des décisions divergentes sur le fond sont fréquentes: le même brevet européen peut ainsi être maintenu tel que délivré en France, modifié en Allemagne, et révoqué au Royaume-Uni; en cas de contrefaçon, les dommages-intérêts sont calculés selon des règles différentes, et des variations considérables d une juridiction à l autre en résulte. 7/15

8 Et même lorsque le droit matériel a été harmonisé comme c'est le cas en Europe pour le droit des brevets l'interprétation d'un même texte faite par différents tribunaux nationaux peut aboutir à des divergences sur des questions aussi décisives que la notion d'invention brevetable et l étendue de la protection conférée par un brevet européen. Enfin, les actions parallèles occasionnent souvent des retards importants par exemple lorsqu'une juridiction sursoit à statuer tant que n'a pas statué une autre juridiction qui quant à elle attend la décision d'une troisième juridiction. Et les parties peuvent se livrer à la pratique du "forum shopping" et développer des stratégies de blocage. 8/15

9 5. Une dizaine d'etats les trois "grands", la France, l'allemagne et le Royaume-Uni, mais aussi les Pays-Bas, la Suède, la Suisse ont voulu mettre fin à l'insécurité juridique occasionnée par les actions parallèles portant sur un même brevet européen. En 1999, à Paris, à l'initiative de la France, une conférence intergouvernementale des Etats membres de l'organisation européenne des brevets s'est réunie. Ils ont chargé un groupe de travail de préparer un projet d'accord facultatif relatif au règlement des litiges en matière de brevets européens. 9/15

10 C'est le projet qui est aujourd'hui connu sous le nom de EPLA. Il s'agit de créer une nouvelle Cour européenne des brevets, indépendante de l'office européen des brevets qui délivre les brevets. La nouvelle Cour serait chargée de déterminer la validité et la contrefaçon après délivrance. 6. Le temps me manque pour aborder en détail les caractéristiques de la future Cour. Laissez-moi néanmoins insister sur trois points que je crois fondamentaux: Tout d'abord, ce qu'il est convenu d'appeler la "présence locale" de la future Cour: en première instance, la Cour comprendrait une chambre centrale ainsi qu'un certain nombre de chambres régionales situées dans les Etats participants. Ainsi, par exemple, à Londres, à la Haye, à Paris et aussi 10/15

11 à Lyon pourraient être mis en place des chambres qui, pour être "régionales", n'en feraient pas moins partie intégrante de la Cour européenne des brevets. J'ajoute qu'en deuxième instance une Cour d'appel commune garantira l'unité d'application et d'interprétation du droit. Ensuite, je voudrais dire un mot du futur juge européen des brevets: les chambres seront en effet composées de trois ou cinq juges (au choix des Etats participants) parmi lesquels un au moins devra être qualifié sur le plan technique et deux au moins devront être qualifiés sur le plan juridique des magistrats. Ces magistrats devront être de deux nationalités différentes. 11/15

12 Enfin, le régime linguistique est basée sur celui de la Convention de Munich qui connaît trois langues officielles l allemand, l anglais et le français. Ainsi, devant les chambres régionales à Londres, Paris et Düsseldorf, les affaires seront traitées dans les langues respectives de chaque pays. 7. Mesdames et Messieurs, depuis 1980, l'office européen des brevets a délivré plus de brevets européens, dont la plupart sont encore en vigueur. La création d'une Cour européenne commune pour le traitement harmonisé des litiges relatifs à ces brevets est devenue une affaire qui presse. 12/15

13 Un projet d'accord EPLA a été élaboré. Il est soutenu par dix Etats européens. Et il est soutenu par l'ensemble des utilisateurs du système des brevets, ainsi que par de nombreux juges des brevets. La Commission vient elle aussi d'indiquer qu'elle serait prête à contribuer à faire avancer le projet. Je suis convaincu que c'est essentiel, car lorsque viendra le temps du brevet communautaire, l'expérience acquise avec le "modèle EPLA" sera fort utile pour la mise en place du tribunal pour le brevet communautaire. L'EPLA ouvrira la voie à la future juridiction communautaire en matière de brevets, car, tout comme le juge européen pour le brevet européen, le futur juge communautaire pour le brevet communautaire sera 13/15

14 un juge spécialisé traitant un contentieux impliquant des parties privées, selon des règles européennes de procédure, sur la base d'un droit matériel des brevets harmonisé. C'est pourquoi, quand bien même il s'agit de transférer une parcelle du pouvoir judiciaire national vers une Cour européenne, quand bien même il s'agit d'harmoniser au niveau européen le contentieux impliquant des parties privées, quand bien même la procédure qui s'appliquera devant la nouvelle Cour ne sera ni tout à fait française, ni tout à fait allemande ou anglaise, mais bien européenne, 14/15

15 je crois que le moment d'aller de l'avant est venu. Comme disait Jean Monnet, si nous n'entreprenons rien parce que nous ne sommes pas assurés que les choses iront comme nous l'avons arrêté par avance, nous nous condamnons à l'immobilité. Je vous remercie de votre attention. 15/15

Accord sur l'application de l'article 65 de la Convention sur la délivrance de brevets européens

Accord sur l'application de l'article 65 de la Convention sur la délivrance de brevets européens Accord sur l'application de l'article 65 de la Convention sur la délivrance de brevets européens Les Etats parties au présent accord, EN LEUR QUALITE d'etats parties à la Convention sur la délivrance de

Plus en détail

L ACCORD EPLA UN DEFI POUR LES JURISTES FRANÇAIS

L ACCORD EPLA UN DEFI POUR LES JURISTES FRANÇAIS L accord EPLA : un juge européen pour le brevet européen Séminaire Cour de cassation INPI Cour de cassation 2 octobre 2006 L ACCORD EPLA UN DEFI POUR LES JURISTES FRANÇAIS Intervention de Pierre Véron

Plus en détail

Institutions L'organisation de la Justice

Institutions L'organisation de la Justice Acteurs Procédures Vos droits Institutions L'organisation de la Justice F i c h e P r a t i q u e L'organisation des juridictions françaises La Justice a une mission fondamentale : celle de veiller au

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 21

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 21 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 21 Commentaire de la décision n 2006-541 DC du 28 septembre 2006 Accord de Londres relatif au brevet européen Le 12 septembre 2006, le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Le contentieux européen. en de la propriété industrielle

Le contentieux européen. en de la propriété industrielle P. VÉRON Le contentieux européen en de la propriété industrielle (application des conventions de Bruxelles et de Lugano) 1 Les trois clés du droit international privé Conflits de juridictions (compétence)

Plus en détail

B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t. T r i b u n a l a d m i n i s t r a t i v f e d e r a l

B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t. T r i b u n a l a d m i n i s t r a t i v f e d e r a l B u n d e s g e r i c h t B u n d e s s t r a f g e r i c h t B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t B u n d e s p a t e n t g e r i c h t T r i b u n a l f é d é r a l T r i b u n a l p é n a

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Note du 24 mars 2014 relative à la gestion des dossiers administratifs de proximité des magistrats NOR : JUSB1408241N La garde des sceaux, ministre de la justice,

Plus en détail

Visite au Tribunal administratif de Nîmes ****** Intervention de M. Jean-Marc Sauvé 1, vice-président du Conseil d Etat ****** 24 février 2014

Visite au Tribunal administratif de Nîmes ****** Intervention de M. Jean-Marc Sauvé 1, vice-président du Conseil d Etat ****** 24 février 2014 Visite au Tribunal administratif de Nîmes ****** Intervention de M. Jean-Marc Sauvé 1, vice-président du Conseil d Etat ****** 24 février 2014 Monsieur le préfet du Gard, Monsieur le préfet de Vaucluse,

Plus en détail

Les règlements sur la marque communautaire, et sur les dessins ou modèles communautaires, et leurs «raisons particulières».

Les règlements sur la marque communautaire, et sur les dessins ou modèles communautaires, et leurs «raisons particulières». Les règlements sur la marque communautaire, et sur les dessins ou modèles communautaires, et leurs «raisons particulières». Dans le règlement sur la marque communautaire (ci-après «le RMC»), l expression

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT (UE) DU CONSEIL. sur les dispositions relatives à la traduction pour le brevet de l'union européenne

Proposition de RÈGLEMENT (UE) DU CONSEIL. sur les dispositions relatives à la traduction pour le brevet de l'union européenne FR FR FR COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 30.6.2010 COM(2010) 350 final 2010/0198 (CNS) Proposition de RÈGLEMENT (UE) DU CONSEIL sur les dispositions relatives à la traduction pour le brevet de l'union

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du jeudi 9 juin 2011 N de pourvoi: 09-69923 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault, président M. Jessel, conseiller rapporteur Mme Petit

Plus en détail

1 ) La Société FA... F... F... GC E... dont les services administratifs et commerciaux sont (...), Paris et le siége social (...

1 ) La Société FA... F... F... GC E... dont les services administratifs et commerciaux sont (...), Paris et le siége social (... Cour d'appel de Paris 15ème chambre, section A Parties en cause : 1 ) La Société FA... F... F... GC E... dont les services administratifs et commerciaux sont (...), Paris et le siége social (...), Nice,

Plus en détail

N 151 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 151 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 30 août 2007 N 151 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 24 août 2007. PROJET DE

Plus en détail

La propriété intellectuelle dans les réseaux mondiaux. d'innovation: actualité européenne et internationale. Professeur Alain Pompidou

La propriété intellectuelle dans les réseaux mondiaux. d'innovation: actualité européenne et internationale. Professeur Alain Pompidou La propriété intellectuelle dans les réseaux mondiaux d'innovation: actualité européenne et internationale Professeur Alain Pompidou Président, Office Européen des Brevets Conférence ANRT IFRI Paris, 28

Plus en détail

PARIS - NEW YORK. Application pratique des Conventions de la Haye affectant le droit de la famille aux Etats-Unis

PARIS - NEW YORK. Application pratique des Conventions de la Haye affectant le droit de la famille aux Etats-Unis Commission PARIS - NEW YORK Responsable : benoît charrière-bournazel Mercredi 26 septembre 2012 Application pratique des Conventions de la Haye affectant le droit de la famille aux Etats-Unis Intervenant

Plus en détail

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 15 B 4 Mars 2010 N 2010/ 089 N de rôle 09/06442 Monsieur Roland André Louis GRENET, SA ONET SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Classement :

Plus en détail

COMMUNICATION AUX MEMBRES

COMMUNICATION AUX MEMBRES PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission des pétitions 29.9.2014. COMMUNICATION AUX MEMBRES Objet: Pétition n 0564/2012, présentée par Marianne van Eck, de nationalité néerlandaise, sur les problèmes administratifs

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAHORS. JUGEMENT DU 08 juillet 2005

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAHORS. JUGEMENT DU 08 juillet 2005 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAHORS JUGEMENT DU 08 juillet 2005 N au R.G. 05/00005 DEMANDEUR: M. [Prénom masculin NOM] né le [jour mois] 1960 à [VILLE (département)], demeurant [adresse] représenté par

Plus en détail

E 2702 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L'ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L'ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT

E 2702 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L'ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L'ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT E 2702 ASSEMBLEE NATIONALE SÉNAT DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2004-2005 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Annexe au procès-verbal de la séance le 5 octobre 2004 du 7 octobre 2004

Plus en détail

LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C.

LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C. CONVENTION REGISSANT LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C. 1 PREAMBULE Le Gouvernement de la République du Cameroun; Le Gouvernement de la République Centrafricaine; Le Gouvernement de la République du Congo;

Plus en détail

1. L'Europe fait face à une demande croissante de qualité de la justice

1. L'Europe fait face à une demande croissante de qualité de la justice Intervention de Monsieur Jean-Marie CAVADA, Président de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen, devant le séminaire de travail des membres

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE 7/02 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 7 Finances DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL N 7/02 OBJET : Convention

Plus en détail

DEMANDEUR Monsieur Jacques BORI 26 rue de la Trémoille 75008 PARIS. DEFENDERESSE S.A. MEDICAL PRODUCTION 22 rue Saint ELOI 74700 SALLANCHES

DEMANDEUR Monsieur Jacques BORI 26 rue de la Trémoille 75008 PARIS. DEFENDERESSE S.A. MEDICAL PRODUCTION 22 rue Saint ELOI 74700 SALLANCHES TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS 3ème chambre 3ème section N RG: 07/00976 N MINUTE -^À Assignation du : 09 Janvier 2007 O 6 DEC 2007 ^ Cot)}

Plus en détail

Composition MM. et Mme les Juges fédéraux von Werdt, Président, Hohl et Schöbi. Greffière: Mme Achtari.

Composition MM. et Mme les Juges fédéraux von Werdt, Président, Hohl et Schöbi. Greffière: Mme Achtari. Tribunal fédéral 5A_884/2013 II ème Cour de droit civil Arrêt du 9 janvier 2014 (f) Couple Garde de l enfant, protection de l enfant Art. 3 al. 1 let. a CLaH80 ; 50 CLaH96 Détermination de la personne

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

SECTION 3 APPRÉCIATION DU MONTANT DES ÉLÉMENTS DE CALCUL À RETENIR CONTESTATIONS RELATIVES À CES MONTANTS [DB 4N113]

SECTION 3 APPRÉCIATION DU MONTANT DES ÉLÉMENTS DE CALCUL À RETENIR CONTESTATIONS RELATIVES À CES MONTANTS [DB 4N113] SECTION 3 APPRÉCIATION DU MONTANT DES ÉLÉMENTS DE CALCUL À RETENIR CONTESTATIONS RELATIVES À CES MONTANTS [DB 4N113] Références du document 4N113 Date du document 30/08/97 SECTION 3 Appréciation du montant

Plus en détail

L'an deux mil quatorze Et le vingt un octobre

L'an deux mil quatorze Et le vingt un octobre KF/TOE REPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE COUR D'APPEL D'ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D'ABIDJAN ORDONNANCE DE REFERE Du 21/10/2014 RG N 2848/14 Affaire : LE CREDIT IMMOBILIER DE FRANCE RHONE ALPES AUVERGNE, (C.LF.R.Â.Â.)

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.15/AC.2/2002/2 8 novembre 2001 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

L organisation judiciaire en France FAVREAU & CIVILISE LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES. Litiges entre particuliers ou organismes privés

L organisation judiciaire en France FAVREAU & CIVILISE LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES. Litiges entre particuliers ou organismes privés F & C INFOS FAVREAU & CIVILISE Avocats a la Cour 8, Place Saint-Christoly 33000 Bordeaux, France Informations røservøes aux clients du cabinet. Gratuit. Ne peut Œtre vendu. L organisation judiciaire en

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F PRAT COM - compétence territoriale A2 Bruxelles, le 26 mai 2011 MH/AB/JP A V I S sur UNE PROPOSITION DE LOI MODIFIANT LA LOI DU 6 AVRIL 2010 RELATIVE AUX

Plus en détail

SEMINAIRE D'INFORMATION POUR LES MEMBRES AFRICAINS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU BIT. 27-29 avril 2015, Addis-Abeba, Ethiopie

SEMINAIRE D'INFORMATION POUR LES MEMBRES AFRICAINS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU BIT. 27-29 avril 2015, Addis-Abeba, Ethiopie SEMINAIRE D'INFORMATION POUR LES MEMBRES AFRICAINS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU BIT 27-29 avril 2015, Addis-Abeba, Ethiopie Intervention du Président du Conseil d'administration, S.E. l'ambassadeur Apolinario

Plus en détail

Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes

Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes (exposé présenté lors de la visite au Conseil constitutionnel, en juillet 1998, de représentants de la Cour

Plus en détail

Carl-Ludwig Thiele Membre du directoire de la Deutsche Bundesbank

Carl-Ludwig Thiele Membre du directoire de la Deutsche Bundesbank Carl-Ludwig Thiele Membre du directoire de la Deutsche Bundesbank Histoires de succès dans la zone euro : les billets et pièces en euro et les paiements en euro Ouverture de l'exposition sur l euro de

Plus en détail

3003 Berne, le 30 octobre 2000. Mesdames, Messieurs,

3003 Berne, le 30 octobre 2000. Mesdames, Messieurs, 3003 Berne, le 30 octobre 2000 $X[ $XWRULWpVFDQWRQDOHVGH VXUYHLOODQFHGHOpWDWFLYLO,1)267$5,QIRUPDWLRQVUHODWLYHVjFHUWDLQVDVSHFWVGHOLQWURGXFWLRQ Mesdames, Messieurs, Lors de la procédure de consultation relative

Plus en détail

Recours de plein contentieux

Recours de plein contentieux octobre 2006 domicilié à,, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers composant le Tribunal administratif de à Recours de plein contentieux Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL

INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL Docteur Anne Gillet Docteur Jacques Darmon INTRODUCTION Une judiciarisation de plus en plus importante des relations sociales avec interventions

Plus en détail

A V I S N 1.371 ----------------------

A V I S N 1.371 ---------------------- A V I S N 1.371 ---------------------- Objet : Projet d'arrêté royal relatif au système de crédit-temps, de diminution de carrière et de réduction des prestations de travail à mi-temps Le 24 juillet 2001,

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS 1 ex 'y': '-, 1., ':'f" P'~>::p..1~. 84 Grand'Rue TRIB UN -67504 AL D' HAGUENAU ln STAN C~ ~J~~~~~~~ CEDEX Tél: 03.88.06.03.84 -Télécopieur: 03.88.06.03.81 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

Université de Nantes/Faculté de droit Master 1_ DIP II/ L. Panhaleux. Hugo et Philip

Université de Nantes/Faculté de droit Master 1_ DIP II/ L. Panhaleux. Hugo et Philip Université de Nantes/Faculté de droit Master 1_ DIP II/ L. Panhaleux Hugo et Philip En décembre 2011, Philip, de nationalité suisse, a vendu une voiture à Hugo, de nationalité brésilienne. Le contrat,

Plus en détail

Statut du Tribunal Etudiant de. Règlement des différends internationaux (TERDI)

Statut du Tribunal Etudiant de. Règlement des différends internationaux (TERDI) !!! Statut du Tribunal Etudiant de Règlement des différends internationaux (TERDI) TERDI Bruxelles, le 2 février 2015 Les membres du Centre de droit international de l Université Libre de Bruxelles, Constatant

Plus en détail

Tribunal Supérieur d'appel de Saint-Pierre-et-Miquelon

Tribunal Supérieur d'appel de Saint-Pierre-et-Miquelon Ritcomett FIL,NpUlt Tribunal Supérieur d'appel de SaintPierreetMiquelon REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS EXPEDITION.. Arrêt du 17 septembre 2014 du tribunal supérieur d'appel de SaintPierreetMiquelon

Plus en détail

Contrôle de conventionnalité et contrôle de constitutionnalité en France

Contrôle de conventionnalité et contrôle de constitutionnalité en France Visite au Tribunal Constitutionnel espagnol Madrid, 2-4 avril 2009 Contrôle de conventionnalité et contrôle de constitutionnalité en France Olivier Dutheillet de Lamothe Membre du Conseil constitutionnel

Plus en détail

Loi N 1/018 du 19 décembre 2002 portant ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE AINSI QUE LA PROCEDURE APPLICABLE DEVANT ELLE

Loi N 1/018 du 19 décembre 2002 portant ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE AINSI QUE LA PROCEDURE APPLICABLE DEVANT ELLE Loi N 1/018 du 19 décembre 2002 portant ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE AINSI QUE LA PROCEDURE APPLICABLE DEVANT ELLE TABLE DES MATIERES CHAPITRE I. DE L ORGANISATION... 4 CHAITRE

Plus en détail

A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 -------------------------------------------

A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 ------------------------------------------- A V I S N 1.680 ---------------------- Séance du mercredi 1er avril 2009 ------------------------------------------- Utilisation de titres-repas électroniques : projet d'arrêté royal adapté modifiant l'article

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E SOC. CB COUR DE CASSATION Audience publique du 20 mai 2014 Rejet M. BAILLY, conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n o J 12-26.322 Arrêt n o FS-P+B+R R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D'AUTO-ÉVALUATION. THÈME 3

QUESTIONNAIRE D'AUTO-ÉVALUATION. THÈME 3 QUESTIONNAIRE D'AUTO-ÉVALUATION. THÈME 3 1.-La reconnaissance automatique : a) Implique que les sentences provenant d'un État membre de l'ue seront traitées dans les autres États membres comme s'il s'agissait

Plus en détail

JLP/NB REPUBLIQUE FRANÇAISE - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE DIJON

JLP/NB REPUBLIQUE FRANÇAISE - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE DIJON JLP/NB EXn^DESMiNUTESETACTESDUSECRÉTARIAL GREFFE DE LA COUR D'APPEL DE DIJON REPUBLIQUE FRANÇAISE - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE DIJON M a r i e - L a u r e TEISSEDRE C/ Association OPÉRA

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail

La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail La prise d'acte de la rupture du CDI : mise à jour du Code du travail Cette nouvelle forme de rupture de la relation contractuelle fait son entrée (par la petite porte) dans le Code du travail. Selon une

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 11 mars 2015 relative à la communication aux administrations publiques et aux organismes exerçant une prérogative de puissance publique d informations ou copies de pièces issues des procédures

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 12 novembre 2010 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Matière : Droit de la

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (4 ième chambre ) 18 avril 2001 Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive

Plus en détail

(Informations) INFORMATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE CONSEIL ACCORD

(Informations) INFORMATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE CONSEIL ACCORD 20.6.2013 Journal officiel de l Union européenne C 175/1 IV (Informations) INFORMATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE CONSEIL ACCORD relatif à une juridiction

Plus en détail

SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL VIE, SA BANQUE CIC SUD OUEST

SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL VIE, SA BANQUE CIC SUD OUEST Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Bordeaux Chambre civile 1, section A 23 Mars 2015 Infirmation Numéro de rôle : 13/07023 Maithé GASSIAT SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL

Plus en détail

DYSFONCTIONNEMENTS JURIDIQUES & MEDICAUX

DYSFONCTIONNEMENTS JURIDIQUES & MEDICAUX DESCRIPTIF DES DYSFONCTIONNEMENTS DES SERVICES JURIDIQUES ET MEDICAUX DE LA SECURITE SOCIALE Vous êtes victime de dysfonctionnements des services juridiques et médicaux de la Caisse Primaire d Assurance

Plus en détail

Arrêt du 16 janvier 2012

Arrêt du 16 janvier 2012 102 2011-301 Arrêt du 16 janvier 2012 II e COUR D APPEL CIVIL COMPOSITION Président : Roland Henninger Juges : Georges Chanez, Françoise Bastons Bulletti Greffier : Henri Angéloz PARTIES X, requérante

Plus en détail

Observations de l'association des avocats allemands (Deutscher Anwaltverein DAV)

Observations de l'association des avocats allemands (Deutscher Anwaltverein DAV) Berlin, novembre 2006 Avis n 62/06 consultable sur www.anwaltverein.de Observations de l'association des avocats allemands (Deutscher Anwaltverein DAV) formulées par le comité du droit de la famille concernant

Plus en détail

2 ) de prononcer la décharge de l imposition contestée ;

2 ) de prononcer la décharge de l imposition contestée ; sh COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 10LY01157 ------------------ M. J M. Duchon-Doris Président Mme Chevalier-Aubert Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour administrative

Plus en détail

B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t. T r i b u n a l a d m i n i s t r a t i v f e d e r a l

B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t. T r i b u n a l a d m i n i s t r a t i v f e d e r a l B u n d e s g e r i c h t B u n d e s s t r a f g e r i c h t B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t B u n d e s p a t e n t g e r i c h t T r i b u n a l f é d é r a l T r i b u n a l p é n a

Plus en détail

L'analyse statistique des données de condamnations : plus-value pour la politique criminelle

L'analyse statistique des données de condamnations : plus-value pour la politique criminelle L'analyse statistique des données de condamnations : plus-value pour la politique criminelle A la lumière des premiers résultats de recherche dégagés par le département de criminologie de l'institut national

Plus en détail

' '(!)('( ' #$%&'# ! '! " #$%&

' '(!)('( ' #$%&'# ! '!  #$%& ATTAQUER LE LISTING DU SOUTIEN AU TERRORISME DE NOUVELLES OPTIONS JURIDIQUES? UN RESUME DES JUGEMENTS RECENTS DE LA COUR DE JUSTICE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES Dès les arrêts Yusuf 1 et Kadi 2, d une part,

Plus en détail

N ADELI : enfin sûr de l'identité professionnelle des psychologues. Chaque Psychologue, comme les professions médicales et les auxiliaires médicaux

N ADELI : enfin sûr de l'identité professionnelle des psychologues. Chaque Psychologue, comme les professions médicales et les auxiliaires médicaux N ADELI : enfin sûr de l'identité professionnelle des psychologues. Chaque Psychologue, comme les professions médicales et les auxiliaires médicaux doit faire enregistrer ses diplômes auprès de la Direction

Plus en détail

N 117 SENAT PROJET DE LOI MODIFIÉ BAR LE SÉNAT. modifiant certaines dispositions cm Code- dé la santé

N 117 SENAT PROJET DE LOI MODIFIÉ BAR LE SÉNAT. modifiant certaines dispositions cm Code- dé la santé PROJET DE LOI adopté le 29 juin 1980 N 117 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1979-1980 PROJET DE LOI MODIFIÉ BAR LE SÉNAT modifiant certaines dispositions cm Code- dé la santé publique relatives à l'exercice

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

Programme Entreprises de FINNAIR Termes du contrat

Programme Entreprises de FINNAIR Termes du contrat INFORMATIONS GÉNÉRALES Ces conditions de vente s'appliqueront au Programme Entreprises de Finnair (ci-après dénommé «Programme»). En dehors de ces conditions de vente, aucune autre règle ne s'applique.

Plus en détail

Droit de la propriété des personnes publiques Leçon 301 : La gestion des biens publics (I) : l identification du domaine public

Droit de la propriété des personnes publiques Leçon 301 : La gestion des biens publics (I) : l identification du domaine public Droit de la propriété des personnes publiques Leçon 301 : La gestion des biens publics (I) : l identification du domaine public ELise LANGELIER Table des matières Commentez les extraits de l'arrêt suivant

Plus en détail

1. OBJET ET DEFINITIONS

1. OBJET ET DEFINITIONS 1. OBJET ET DEFINITIONS : Les présentes régissent les droits et obligations des parties à tout contrat de sauvegarde externalisée entre la Société et le Client. Le terme "SOCIETE" désigne la Société SERIANS.

Plus en détail

Comité d orientation du 27 avril 2010. Compte-rendu. 1. Les demandes de financement de projets à la Commission Européenne.

Comité d orientation du 27 avril 2010. Compte-rendu. 1. Les demandes de financement de projets à la Commission Européenne. Comité d orientation du 27 avril 2010 Compte-rendu. Présentation rapide de l activité de l Institut. Quatre sujets principaux. 1. Les demandes de financement de projets à la Commission Européenne. 1.1.

Plus en détail

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions.

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions. PROJET DE LOI adopté le 27 mai 1971. N 107 S É N AT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT tendant à simplifier la procédure applicable en matière de contraventions. Le

Plus en détail

Le Ministre des Affaires Administratives, Secrétaire Général du Gouvernement A Messieurs les Ministres, Secrétaires et Sous-Secrétaires d'etat RABAT

Le Ministre des Affaires Administratives, Secrétaire Général du Gouvernement A Messieurs les Ministres, Secrétaires et Sous-Secrétaires d'etat RABAT ROYAUME DU MAROC MINISTERE DES AFFAIRES ADMINISTRATIVES, SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT Fonction Publique Rabat, le 22 août 1967. N 31 F. P. Le Ministre des Affaires Administratives, Secrétaire Général

Plus en détail

Traitements : retard de paiement, demandez le versement des intérêts légaux!

Traitements : retard de paiement, demandez le versement des intérêts légaux! Traitements : retard de paiement, demandez le versement des intérêts légaux! Les retards de paiement peuvent être fréquents et concernent toutes les catégories de personnels. Ils peuvent concerner la rémunération

Plus en détail

(Education nationale, Enseignement supérieur et Recherche : bureau DESCO B2) Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie.

(Education nationale, Enseignement supérieur et Recherche : bureau DESCO B2) Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie. Note de service n o 2004-060 du 27 avril 2004 (Education nationale, Enseignement supérieur et Recherche : bureau DESCO B2) Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie. Octroi de bourses dans les

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 mai 2006. 9711/06 Dossier interinstitutionnel: 2006/0071 (COD) CODIF 18 PI 33 CULT 51

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 mai 2006. 9711/06 Dossier interinstitutionnel: 2006/0071 (COD) CODIF 18 PI 33 CULT 51 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22 mai 2006 9711/06 Dossier interinstitutionnel: 2006/0071 (COD) CODIF 18 PI 33 CULT 51 PROPOSITION Origine: Commission européenne En date du: 19 mai 2006 Objet:

Plus en détail

CH4 L URSSAF: L application des règles de la protection sociale

CH4 L URSSAF: L application des règles de la protection sociale DCG3 Partie 1 :Les sources du droit du travail et le contrôle des règles CH4 L URSSAF: L application des règles de la protection sociale I. Une mission historique : la collecte des ressources A. Les cotisants

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA VINGT-HUITIEME SEANCE

SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA VINGT-HUITIEME SEANCE United Nations Nations Unies UNRESTRICTED CONFERENCE CONFERENCE E/CONE.2/C.6/SR.28 ON DU 13 février 191*8 FRENCH TRADE AND EMPLOYMENT COMMERCE ET DE L'EMPLOI ORIGINAL: ENGLISH SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION

Plus en détail

The view from the Bars and Law Societies: What is expected from pre-professional education?

The view from the Bars and Law Societies: What is expected from pre-professional education? Discours de Hartmut Kilger, Président de «Deutscher Anwaltverein» à la conférence du CCBE «Improving legal education and training in a converging Europe» du 25 au 28 septembre 2007 The view from the Bars

Plus en détail

Droit des Marques et Noms de domaine. David Forest

Droit des Marques et Noms de domaine. David Forest Droit des Marques et Noms de domaine David Forest Présentation 1 Les marques Chapitre 1 - Qu'est-ce qu'une marque? 19 1 - Présentation 19 Définition 19 Nature 19 Comparaison avec les régimes du droit d'auteur

Plus en détail

Sur le moyen unique :

Sur le moyen unique : SOC. PRUD'HOMMES FB COUR DE CASSATION Audience publique du 26 septembre 2012 M. LACABARATS, président Pourvoi n K 11-14.083 Rejet Arrêt n 1925 FS-P+B LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 11 JUIN 2007 C.06.0255.N/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.06.0255.N D. J., Me Paul Wouters, avocat à la Cour de cassation, contre KBC ASSURANCES, société anonyme. I. La procédure devant la Cour

Plus en détail

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2011 ORTHOPHONIE AMBULATOIRE 11.041

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2011 ORTHOPHONIE AMBULATOIRE 11.041 CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2011 ORTHOPHONIE AMBULATOIRE 11.041 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d un crédit supplémentaire urgent de 1.595.000

Plus en détail

LE PRINCIPE DE SUBSIDIARITÉ

LE PRINCIPE DE SUBSIDIARITÉ LE PRINCIPE DE SUBSIDIARITÉ Dans le cadre des compétences non exclusives de l'union, le principe de subsidiarité, inscrit dans le traité sur l'union européenne, définit les conditions dans lesquelles l'union

Plus en détail

JUIN 2011. Social. Retrouvez la lettre d information sur www.coblence-avocat.com

JUIN 2011. Social. Retrouvez la lettre d information sur www.coblence-avocat.com Par un arrêt de principe doté d'une très large publication, la Cour de cassation a apporté une pierre à l'édifice de la jurisprudence sur les avantages individuels acquis en décidant qu'il ne convient

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1350-A

Secrétariat du Grand Conseil M 1350-A Secrétariat du Grand Conseil M 1350-A Date de dépôt : 15 juin 2011 Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et MM. Armand Lombard, Nelly Guichard, Janine Berberat, Charles Beer,

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RESUME

RAPPORT DE STAGE ET RESUME RAPPORT DE STAGE ET RESUME Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

Principes directeurs. d'enregistrement de noms de domaine.swiss pour la période de lancement. .swiss/lp. en matière. 1 ère édition : 01.08.

Principes directeurs. d'enregistrement de noms de domaine.swiss pour la période de lancement. .swiss/lp. en matière. 1 ère édition : 01.08. Principes directeurs en matière d'enregistrement de noms de domaine.swiss pour la période de lancement 1 ère édition : 01.08.2015 Entrée en vigueur: 01.09.2015 Table des matières 1 Généralités... 3 1.1

Plus en détail

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE Prise de position de la Cour Sur l'admissibilité de la demande d'avis 1 Les gouvernements irlandais et du Royaume-Uni, mais aussi les gouvernements danois

Plus en détail

Le nouvel IN RS Notes pour l'allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l'université du Québec, à l'occasion de la remise des nouvelles lettres patentes de l'institut national de la recherche

Plus en détail

Ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 portant loi organique sur le Conseil constitutionnel 1

Ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 portant loi organique sur le Conseil constitutionnel 1 Ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 portant loi organique sur le Conseil constitutionnel 1 modifiée par l'ordonnance n 59-223 du 4 février 1959 2 et par les lois organiques n 74-1101 du 26 décembre

Plus en détail

Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e

Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e Dahir n 1-97-65 (4 chaoual 1417) portant promulgat ion de la loi n 53-95 instituant des juridictions de commerce (B.O. 15 mai 1997). Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e Titre Premier :

Plus en détail

DEMANDERESSES Société WATERS CORPORATION 34 Maple Street MILFORD MASSACHUSETTS 01757 ETATS UNIS

DEMANDERESSES Société WATERS CORPORATION 34 Maple Street MILFORD MASSACHUSETTS 01757 ETATS UNIS TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS 3 ème chambre 1ère section N RG: 97/20725 N MINUTE: Ç ORDONNANCE DU JUGE DE LA MISE EN ETAT rendue le 31 Janvier 2007 DEMANDERESSES Société WATERS CORPORATION 34 Maple

Plus en détail

Requête en incident contentieux art. 530-2, 710 et 711 CPP

Requête en incident contentieux art. 530-2, 710 et 711 CPP JURIDICTION DE PROXIMITÉ DE [COMMUNE] STATUANT EN MATIÈRE PÉNALE [n ], [rue] - [code postal] [commune] Requête en incident contentieux art. 530-2, 710 et 711 CPP POUR : [nom du requérant] [nationalité

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE CREDIT LYONNAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ouillon Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE CREDIT LYONNAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ouillon Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 SOCIETE CREDIT LYONNAIS M. Ouillon Rapporteur M. Toutain Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil

Plus en détail