L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN"

Transcription

1 Intervention du Professeur Alain Pompidou, Président de l Office européen des brevets, lors du séminaire organisé par la Cour de Cassation et l'institut national de la propriété industrielle sur le thème L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN Paris, le 2 octobre 2006 Seul le texte prononcé fait foi 1/15

2 Monsieur le Premier Président, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les magistrats, Mesdames et Messieurs, 1. Je suis très honoré de prendre la parole au tout début de ce séminaire consacré à l'accord EPLA. C'est à ma connaissance la première fois que la plus haute juridiction d'un Etat européen consacre une après-midi à ce projet, et je ne voudrais pas manquer de vous féliciter, Monsieur le Premier Président, Monsieur le Directeur général, de cette initiative fort opportune. 2/15

3 2. D'emblée, je voudrais dire aussi que le projet de l'accord EPLA, le concept même d'un juge européen pour le brevet européen, est très ambitieux. Il s'agit rien moins que de mettre en place une juridiction européenne pour régler le contentieux du brevet européen. Il s'agit de transférer une partie du pouvoir judiciaire qui est le vôtre et qui est celui des tribunaux allemands, anglais, néerlandais, suédois vers une juridiction européenne, spécialisée en matière de brevets européens. 3. Qu'est-ce qui autorise à vouloir ainsi "toucher" aujourd'hui à ce domaine réservé de la souveraineté nationale qu'est le pouvoir judiciaire? 3/15

4 Depuis 30 ans, l'europe a à son actif une procédure administrative commune de délivrance de brevets: au moyen d'une seule demande de brevet, rédigée en allemand, anglais ou français, un inventeur ou une entreprise peut obtenir une protection par brevet dans les 31 Etats qui ont adhéré à la Convention de Munich. La recherche d'antériorités et l'examen des demandes de brevets européens ont été centralisés auprès de l'office européen des brevets qui délivre actuellement entre et brevets européens par an. 4/15

5 Or, après délivrance, le brevet européen donne naissance à un faisceau de brevets qui ont, dans chacun des Etats désignés, les mêmes effets qu'un brevet national et qui relèvent donc du droit national. Il s'ensuit qu'en cas de contrefaçon du brevet européen, le titulaire du brevet doit poursuivre en justice les contrefacteurs présumés devant les tribunaux nationaux dans chaque Etat dans lequel des actes de contrefaçon ont eu lieu. De même, pour faire prononcer la révocation d'un brevet européen, il est nécessaire de s'adresser aux tribunaux nationaux de tous les Etats dans lesquels le brevet européen a pris effet. 5/15

6 4. Ce système purement national de règlement des litiges en matière de brevets européens rend inévitable les actions parallèles devant plusieurs juridictions nationales. Et ces actions parallèles suscitent de nombreuses difficultés pour les parties et ont toute une série d'effets indésirables qui affaiblissent le système des brevets en Europe: Pour commencer, elles coûtent cher pour les parties bien sûr, mais aussi pour les systèmes judiciaires nationaux, car plusieurs juges doivent traiter, indépendamment les uns des autres, des actions en contrefaçon et en nullité, impliquant le même brevet européen et opposant fréquemment les mêmes parties. 6/15

7 Ensuite, eu égard aux différences importantes qui existent entre les systèmes judiciaires nationaux ne serait-ce qu'en matière de procédure des décisions divergentes sur le fond sont fréquentes: le même brevet européen peut ainsi être maintenu tel que délivré en France, modifié en Allemagne, et révoqué au Royaume-Uni; en cas de contrefaçon, les dommages-intérêts sont calculés selon des règles différentes, et des variations considérables d une juridiction à l autre en résulte. 7/15

8 Et même lorsque le droit matériel a été harmonisé comme c'est le cas en Europe pour le droit des brevets l'interprétation d'un même texte faite par différents tribunaux nationaux peut aboutir à des divergences sur des questions aussi décisives que la notion d'invention brevetable et l étendue de la protection conférée par un brevet européen. Enfin, les actions parallèles occasionnent souvent des retards importants par exemple lorsqu'une juridiction sursoit à statuer tant que n'a pas statué une autre juridiction qui quant à elle attend la décision d'une troisième juridiction. Et les parties peuvent se livrer à la pratique du "forum shopping" et développer des stratégies de blocage. 8/15

9 5. Une dizaine d'etats les trois "grands", la France, l'allemagne et le Royaume-Uni, mais aussi les Pays-Bas, la Suède, la Suisse ont voulu mettre fin à l'insécurité juridique occasionnée par les actions parallèles portant sur un même brevet européen. En 1999, à Paris, à l'initiative de la France, une conférence intergouvernementale des Etats membres de l'organisation européenne des brevets s'est réunie. Ils ont chargé un groupe de travail de préparer un projet d'accord facultatif relatif au règlement des litiges en matière de brevets européens. 9/15

10 C'est le projet qui est aujourd'hui connu sous le nom de EPLA. Il s'agit de créer une nouvelle Cour européenne des brevets, indépendante de l'office européen des brevets qui délivre les brevets. La nouvelle Cour serait chargée de déterminer la validité et la contrefaçon après délivrance. 6. Le temps me manque pour aborder en détail les caractéristiques de la future Cour. Laissez-moi néanmoins insister sur trois points que je crois fondamentaux: Tout d'abord, ce qu'il est convenu d'appeler la "présence locale" de la future Cour: en première instance, la Cour comprendrait une chambre centrale ainsi qu'un certain nombre de chambres régionales situées dans les Etats participants. Ainsi, par exemple, à Londres, à la Haye, à Paris et aussi 10/15

11 à Lyon pourraient être mis en place des chambres qui, pour être "régionales", n'en feraient pas moins partie intégrante de la Cour européenne des brevets. J'ajoute qu'en deuxième instance une Cour d'appel commune garantira l'unité d'application et d'interprétation du droit. Ensuite, je voudrais dire un mot du futur juge européen des brevets: les chambres seront en effet composées de trois ou cinq juges (au choix des Etats participants) parmi lesquels un au moins devra être qualifié sur le plan technique et deux au moins devront être qualifiés sur le plan juridique des magistrats. Ces magistrats devront être de deux nationalités différentes. 11/15

12 Enfin, le régime linguistique est basée sur celui de la Convention de Munich qui connaît trois langues officielles l allemand, l anglais et le français. Ainsi, devant les chambres régionales à Londres, Paris et Düsseldorf, les affaires seront traitées dans les langues respectives de chaque pays. 7. Mesdames et Messieurs, depuis 1980, l'office européen des brevets a délivré plus de brevets européens, dont la plupart sont encore en vigueur. La création d'une Cour européenne commune pour le traitement harmonisé des litiges relatifs à ces brevets est devenue une affaire qui presse. 12/15

13 Un projet d'accord EPLA a été élaboré. Il est soutenu par dix Etats européens. Et il est soutenu par l'ensemble des utilisateurs du système des brevets, ainsi que par de nombreux juges des brevets. La Commission vient elle aussi d'indiquer qu'elle serait prête à contribuer à faire avancer le projet. Je suis convaincu que c'est essentiel, car lorsque viendra le temps du brevet communautaire, l'expérience acquise avec le "modèle EPLA" sera fort utile pour la mise en place du tribunal pour le brevet communautaire. L'EPLA ouvrira la voie à la future juridiction communautaire en matière de brevets, car, tout comme le juge européen pour le brevet européen, le futur juge communautaire pour le brevet communautaire sera 13/15

14 un juge spécialisé traitant un contentieux impliquant des parties privées, selon des règles européennes de procédure, sur la base d'un droit matériel des brevets harmonisé. C'est pourquoi, quand bien même il s'agit de transférer une parcelle du pouvoir judiciaire national vers une Cour européenne, quand bien même il s'agit d'harmoniser au niveau européen le contentieux impliquant des parties privées, quand bien même la procédure qui s'appliquera devant la nouvelle Cour ne sera ni tout à fait française, ni tout à fait allemande ou anglaise, mais bien européenne, 14/15

15 je crois que le moment d'aller de l'avant est venu. Comme disait Jean Monnet, si nous n'entreprenons rien parce que nous ne sommes pas assurés que les choses iront comme nous l'avons arrêté par avance, nous nous condamnons à l'immobilité. Je vous remercie de votre attention. 15/15

Intervention d Alice Pezard, président de chambre à la cour d appel de Paris ***

Intervention d Alice Pezard, président de chambre à la cour d appel de Paris *** Intervention d Alice Pezard, président de chambre à la cour d appel de Paris *** Les juges français et plus particulièrement ceux de la propriété industrielle sont favorables à tout dispositif juridictionnel

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel

Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel «Le Conseil constitutionnel et les droits de la défense» Monsieur le

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date :. des Caisses Primaires d'assurance Maladie 27/12/93. des Caisses Générales

Plus en détail

Bonjour, Section 1 Principes généraux et caractéristiques du système des brevets

Bonjour, Section 1 Principes généraux et caractéristiques du système des brevets Bonjour, J'aurai aimé pouvoir vous répondre autrement que par un mail au format texte, mais hélas à part le pdf, il n'y avait de disponible qu'un document au format propriétaire word! Section 1 Principes

Plus en détail

Notre Groupe a déposé 10 amendements que vous trouverez ci-après et que je vous propose de cosigner.

Notre Groupe a déposé 10 amendements que vous trouverez ci-après et que je vous propose de cosigner. R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E R O U P E D U R A S S E M B L E M E N T D E M O R A T I Q U E E T S O I A L E UROPEEN Paris, le 7 avril 2011 Ma hère ollègue, Mon her ollègue, Le Sénat examinera à

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10107 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 5 septembre 2007 Projet de loi modifiant la loi de procédure civile (E 3 05) Le GRAND CONSEIL de la République

Plus en détail

Il y a en France une répugnance à saisir le juge dans le dessein bien précis de faire avancer tel ou tel droit, telle ou telle cause.

Il y a en France une répugnance à saisir le juge dans le dessein bien précis de faire avancer tel ou tel droit, telle ou telle cause. Je remercie les organisateurs de cette conférence de m avoir inviter pour évoquer avec vous les stratégies procédurales mise en place pour obtenir une égalité de traitement pour les lesbienne et les gays

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MM les Directeurs 23/10/84 MM les Agents Comptables des Caisses Primaires d'assurance Maladie

Plus en détail

LES TRIBUNAUX COMPETENTS EN MATIERE DE DESSINS OU MODELES COMMUNAUTAIRES

LES TRIBUNAUX COMPETENTS EN MATIERE DE DESSINS OU MODELES COMMUNAUTAIRES B. Warusfel intervention colloque 191007 p. 1/8 Intervention au colloque organisée par l'université Paul Cézanne Aix-Marseille III la protection du design en Europe : questions d actualité Marseille, Vendredi

Plus en détail

Quelle politique européenne d innovation? Vers un système de brevet supranational au sein de l Union européenne

Quelle politique européenne d innovation? Vers un système de brevet supranational au sein de l Union européenne 2 Quelle politique européenne d innovation? Vers un système de brevet supranational au sein de l Union européenne Elodie Carmona (2004) 123, Administratrice au Parlement européen 1 - Elodie Carmona est

Plus en détail

10c - L avocat. Service juridique droit des personnes et des familles

10c - L avocat. Service juridique droit des personnes et des familles 10c - L avocat L avocat peut vous défendre, vous assister et vous représenter pour régler un conflit ou pour obtenir un droit, soit dans le cadre d un procès, soit pour régler un litige à l amiable. Il

Plus en détail

L arbitrage maritime en France

L arbitrage maritime en France Politique maritime L arbitrage maritime en France François Arradon Président de la Chambre arbitrale maritime de Paris Chacun sait que l arbitrage est un mode de règlement des litiges, mais certains ignorent

Plus en détail

Procès-verbal de la séance de la Commission juridique de la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d Industrie en date du 12 mai 2014, 18h30

Procès-verbal de la séance de la Commission juridique de la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d Industrie en date du 12 mai 2014, 18h30 Procès-verbal de la séance de la Commission juridique de la Chambre Franco-Allemande en date du 12 mai 2014, 18h30 Lieu: 18, Rue Balard, 75015 Paris Président: Me Letschert Participants: Monsieur SCHULZ,

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 22 ET 23 MARS RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 22 ET 23 MARS RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2012/O1/044 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2012 REUNION DES 22 ET 23 MARS RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : RECOURS

Plus en détail

Discours du Professeur Danuta Hübner. Cérémonie de remise des insignes "docteur honoris causa" Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambresis

Discours du Professeur Danuta Hübner. Cérémonie de remise des insignes docteur honoris causa Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambresis Discours du Professeur Danuta Hübner Cérémonie de remise des insignes "docteur honoris causa" Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambresis le 25 septembre 2009 Madame la Présidente, Monsieur le Recteur,

Plus en détail

A renvoyer dans les meilleurs délais et, dans tous les cas, au plus tard le 15 septembre de chaque année. par voie postale à :

A renvoyer dans les meilleurs délais et, dans tous les cas, au plus tard le 15 septembre de chaque année. par voie postale à : Demande d inscription initiale au tableau annuel des experts établi auprès des cours administratives d'appel de Paris et de Versailles et des tribunaux administratifs du ressort de ces deux cours 1 (Article

Plus en détail

Mardi 22 novembre 2005, Bruxelles

Mardi 22 novembre 2005, Bruxelles DISCOURS DE M. LE VICE PRÉSIDENT FRATTINI, À L OCCASION DU SÉMINAIRE DE TRAVAIL DES MEMBRES DU RÉSEAU DES PRÉSIDENTS DES COURS SUPRÊMES DE L UNION EUROPÉENNE AVEC LES REPRÉSENTANTS DES INSTITUTIONS DE

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES 26, Bd HAUSSMANN, 75311 PARIS CEDEX 09 TÈLÉPHONE 01 42 47 90 00 TÉLÈCOPIE 01 42 47 93 11 - TELEX 282 588 F FEDASSU LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL (1)hfe/ Coniaci : Accord

Plus en détail

Cour d'appel fédérale. Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER

Cour d'appel fédérale. Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER Cour d'appel fédérale Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER Allocation prononcée à la Conférence du 40 e anniversaire des Cours fédérales, Ottawa, le 28 octobre 2011 Le fondement de l

Plus en détail

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 09 NOV 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- MFPF1130836C Le ministre de la fonction publique A Monsieur le ministre

Plus en détail

PROFESSION D'AVOCAT OU D'AVOCATE 11.039

PROFESSION D'AVOCAT OU D'AVOCATE 11.039 PROFESSION D'AVOCAT OU D'AVOCATE 11.039 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de loi portant modification de la loi sur la profession d'avocat ou d'avocate (Lav) (Du 29 août

Plus en détail

Monsieur le Ministre d Etat, Ministre de l Industrie ; Monsieur le Représentant de l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle ; Monsieur

Monsieur le Ministre d Etat, Ministre de l Industrie ; Monsieur le Représentant de l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle ; Monsieur Cabinet du Premier Ministre, Garde des Sceaux Ministre de la Justice ----------- ------------ République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE,

Plus en détail

Faire une recherche sur le site Légifrance

Faire une recherche sur le site Légifrance Faire une recherche sur le site Légifrance Vous pouvez trouver sur le site Légifrance http://www.legifrance.gouv.fr/, de nombreux documents juridiques «officiels» : - la Constitution - les différents codes

Plus en détail

MODÈLE DE RECOURS EN PLEIN CONTENTIEUX DANS LE CADRE DES DÉTENTIONS PROVISOIRES EN CELLULES COLLECTIVES À PARTIR DU 26 NOVEMBRE 2014

MODÈLE DE RECOURS EN PLEIN CONTENTIEUX DANS LE CADRE DES DÉTENTIONS PROVISOIRES EN CELLULES COLLECTIVES À PARTIR DU 26 NOVEMBRE 2014 MODÈLE DE RECOURS EN PLEIN CONTENTIEUX DANS LE CADRE DES DÉTENTIONS PROVISOIRES EN CELLULES COLLECTIVES À PARTIR DU 26 NOVEMBRE 2014 PROPOSÉ PAR ANTONIN PÉCHARD ÉLÈVE- AVOCAT AU CABINET DE MAÎTRE MARIE-

Plus en détail

Lettre de Jean Monnet à Pierre Werner (Paris, 26 août 1971)

Lettre de Jean Monnet à Pierre Werner (Paris, 26 août 1971) Lettre de Jean Monnet à Pierre Werner (Paris, 26 août 1971) Légende: Le 26 août 1971, Jean Monnet, président du Comité d'action pour les États-Unis d'europe (CAEUE), adresse à Pierre Werner, président

Plus en détail

I. Lignes directrices relatives à la notion «d effet sur le commerce» Sur le B. La notion de «commerce entre Etats membres» (pts 19 et s )

I. Lignes directrices relatives à la notion «d effet sur le commerce» Sur le B. La notion de «commerce entre Etats membres» (pts 19 et s ) Laurence Idot Professeur Agrégé à l Université Paris I-Panthéon/Sorbonne vice-présidente de l Association Francaise d Etude de la Concurrence (AFEC) 12, place du Panthéon 75 005 Paris Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 20 juillet 2012 par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de PARIS RG n 11-04020

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 20 juillet 2012 par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de PARIS RG n 11-04020 Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 11 Septembre 2014 N 12/11271 Madame X CAF 75 - PARIS représenté par Mme DUMEZ, Monsieur le Ministre chargé de la sécurité sociale Classement :Inédit Contentieux Judiciaire

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES DOCUMENT DE TRAVAIL DE LA COMMISSION SUR LA JURIDICTION PREVUE EN MATIERE DE BREVET COMMUNAUTAIRE

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES DOCUMENT DE TRAVAIL DE LA COMMISSION SUR LA JURIDICTION PREVUE EN MATIERE DE BREVET COMMUNAUTAIRE COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 30.08.2002 COM(2002) 480 final DOCUMENT DE TRAVAIL DE LA COMMISSION SUR LA JURIDICTION PREVUE EN MATIERE DE BREVET COMMUNAUTAIRE Contexte Le 1er août

Plus en détail

Rôle de l avocat et procédure devant la future juridiction unifiée des brevets

Rôle de l avocat et procédure devant la future juridiction unifiée des brevets Rôle de l avocat et procédure devant la future juridiction unifiée des brevets Bertrand WARUSFEL Avocat au barreau de Paris (cabinet FWPA) Professeur à l'université Lille 2 Expert du sous-groupe Brevets

Plus en détail

Loi d'application du code de procédure civile suisse (LACPC)

Loi d'application du code de procédure civile suisse (LACPC) - - Loi d'application du code de procédure civile suisse (LACPC) du février 009 Le Grand Conseil du canton du Valais vu l'article 46 alinéas et de la Constitution fédérale; vu le code de procédure civile

Plus en détail

Strasbourg, 30/08/13 CAHDI (2013) Inf 8 Français seulement (CAHDI)

Strasbourg, 30/08/13 CAHDI (2013) Inf 8 Français seulement (CAHDI) Strasbourg, 30/08/13 CAHDI (2013) Inf 8 Français seulement COMITE DES CONSEILLERS JURIDIQUES SUR LE DROIT INTERNATIONAL PUBLIC (CAHDI) Présentation de Mme Christina Olsen, Secrétaire du Comité des Conseillers

Plus en détail

Statut du Tribunal Etudiant pour le. Règlement des différends internationaux (TERDI)

Statut du Tribunal Etudiant pour le. Règlement des différends internationaux (TERDI) !!! Statut du Tribunal Etudiant pour le Règlement des différends internationaux (TERDI) TERDI Les membres du Centre de droit international de l Université libre de Bruxelles, Constatant l existence de

Plus en détail

Loi d'application d'application du code de procédure civile suisse (LACPC) du 11 février 2009

Loi d'application d'application du code de procédure civile suisse (LACPC) du 11 février 2009 - 1 - Loi d'application d'application du code de procédure civile suisse (LACPC) du 11 février 2009 Le Grand Conseil du canton du Valais vu l'article 46 alinéas 1 et 2 de la Constitution fédérale; vu le

Plus en détail

Commune de Lucens Municipalité Police

Commune de Lucens Municipalité Police Commune de Lucens Municipalité Police Préavis n 14 2010 au Conseil communal "Règlement communal relatif à l'usage de caméras de vidéosurveillance" Lucens, le 8 décembre 2010 Préavis municipal concernant

Plus en détail

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796 AJDA 2007 p. 915 La nature des contrats passés par une personne privée transparente Arrêt rendu par Conseil d'etat 21 mars 2007 n 281796 Sommaire : Lorsqu'une personne privée est créée à l'initiative d'une

Plus en détail

.11. Libuli Êgal;,i FflIlttlli,1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFÈTE DE LA LOIRE

.11. Libuli Êgal;,i FflIlttlli,1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFÈTE DE LA LOIRE .11 Libuli Êgal;,i FflIlttlli,1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFÈTE DE LA LOIRE Préfecture Saint-Etienne, le 1 MARS 2014 Direction des collectivités cl du dé,'cloppemcnt loenl Bureau du contrôle de légalité,

Plus en détail

Droits des enfants. Fiche 8. Juridictions de droit commun pour les mineurs

Droits des enfants. Fiche 8. Juridictions de droit commun pour les mineurs Fiche 8. DROITS DES ENFANTS Droits des enfants Les principes énoncés dans le cadre international des droits de l'homme s'appliquent à la fois aux enfants et aux adultes. Les enfants sont explicitement

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9326) sur la commission de surveillance des professions de la santé et des droits des patients (K 3 03) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Titre I Dispositions

Plus en détail

Accord sur l'application de l'article 65 de la Convention sur la délivrance de brevets européens

Accord sur l'application de l'article 65 de la Convention sur la délivrance de brevets européens Accord sur l'application de l'article 65 de la Convention sur la délivrance de brevets européens Les Etats parties au présent accord, EN LEUR QUALITE d'etats parties à la Convention sur la délivrance de

Plus en détail

Vous trouverez des informations sur le site Internet de la FFA: www.jura.uni-muenster.de/ffa

Vous trouverez des informations sur le site Internet de la FFA: www.jura.uni-muenster.de/ffa Le stage dans la formation pour juristes Vous trouverez des informations sur le site Internet de la FFA: www.jura.uni-muenster.de/ffa Le stage doit avoir une durée minimum de 3 semaines et avoir lieu dans

Plus en détail

TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER ALLOCUTION PRONONCÉE PAR M. LE JUGE JOSÉ LUÍS JESUS, PRÉSIDENT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER,

TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER ALLOCUTION PRONONCÉE PAR M. LE JUGE JOSÉ LUÍS JESUS, PRÉSIDENT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER, TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER ALLOCUTION PRONONCÉE PAR M. LE JUGE JOSÉ LUÍS JESUS, PRÉSIDENT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER, AU TITRE DU POINT 76 intitulé «Les océans et le droit

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE (MEPS) ET DES ENTREPRISES PRIVEES

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE (MEPS) ET DES ENTREPRISES PRIVEES MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE ------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail ----------- CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION

Plus en détail

N 214 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1983-1984. Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 14 février 1984.

N 214 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1983-1984. Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 14 février 1984. N 214 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1983-1984 Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 14 février 1984. Enregistré à la Présidence du Sénat le 16 février 1984. PROJET DE LOI autorisant

Plus en détail

RAPPORT MAGENDIE (II)

RAPPORT MAGENDIE (II) RAPPORT MAGENDIE (II) PREAMBULE Le rapport «Célérité et qualité de la justice devant la Cour d Appel» procède d une mission du Garde des Sceaux dans l intention de «promouvoir une démarche de modernisation

Plus en détail

Le contentieux européen. en de la propriété industrielle

Le contentieux européen. en de la propriété industrielle P. VÉRON Le contentieux européen en de la propriété industrielle (application du Règlement CE n 44/2001 et des conventions de Bruxelles et de Lugano aux actions en contrefaçon) 1 Des araignées et des torpilles

Plus en détail

中 国 仲 裁 L ARBITRAGE EN CHINE. Sous la direction de Robert GUILLAUMOND DOCTEUR EN DROIT DIPLOME DE SCIENCES POLITIQUES AVOCAT A LA COUR

中 国 仲 裁 L ARBITRAGE EN CHINE. Sous la direction de Robert GUILLAUMOND DOCTEUR EN DROIT DIPLOME DE SCIENCES POLITIQUES AVOCAT A LA COUR 中 国 仲 裁 L ARBITRAGE EN CHINE Sous la direction de Robert GUILLAUMOND DOCTEUR EN DROIT DIPLOME DE SCIENCES POLITIQUES AVOCAT A LA COUR ADAMAS AVOCATS ASSOCIES LYON, PARIS, BEIJING, SHANGHAI, TAIPEI INTRODUCTION

Plus en détail

Discours d'ouverture de M. Palma Andres au comité de suivi du PO INTERREG-CARAIBES. St Martin, 7 avril 2011

Discours d'ouverture de M. Palma Andres au comité de suivi du PO INTERREG-CARAIBES. St Martin, 7 avril 2011 Discours d'ouverture de M. Palma Andres au comité de suivi du PO INTERREG-CARAIBES St Martin, 7 avril 2011 Monsieur le Préfet Monsieur le Président de la Collectivité de St Martin, Madame la vice-présidente

Plus en détail

-=-=- Alain Coulon, Chef du service : Stratégie de l enseignement supérieur et de la recherche (DGESIP)

-=-=- Alain Coulon, Chef du service : Stratégie de l enseignement supérieur et de la recherche (DGESIP) Conférence organisée par le CIEP, Sèvres, le 5 mai 2009 «LES SYSTEMES D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : COMPARAISONS INTERNATIONALES, COOPERATIONS UNIVERSITAIRES, POLITIQUE D ATTRACTIVITE» -=-=- Alain Coulon,

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre) N 1020470 M. Raymond AVRILLIER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre) M. Roussel, Rapporteur M. Le Broussois, Rapporteur public Audience

Plus en détail

PRĖFET DE L ALLIER. : interventions financières des collectivités territorialeset de leurs groupements

PRĖFET DE L ALLIER. : interventions financières des collectivités territorialeset de leurs groupements PRĖFET DE L ALLIER Préfecture DIRECTION DES RELATIONS Moulins, le 18 Juillet 2012 AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du conseil et du contrôle budgétaire, dotations de l Etat, intercommunalité

Plus en détail

Institutions L'organisation de la Justice

Institutions L'organisation de la Justice Acteurs Procédures Vos droits Institutions L'organisation de la Justice F i c h e P r a t i q u e L'organisation des juridictions françaises La Justice a une mission fondamentale : celle de veiller au

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE L AN DEUX MIL TREIZE et le ONZE FEVRIER A LA REQUETE DE : Monsieur David MOURVILLIER, né le 20 avril 1974

Plus en détail

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Notes pour une allocution de Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Pour le petit-déjeuner conférence de l Institut des administrateurs de sociétés Montréal,

Plus en détail

L ENTREPRISE GENERALE:

L ENTREPRISE GENERALE: L ENTREPRISE GENERALE: LA SOLUTION POUR TOUTE CONSTRUCTION FABA FEGC Fédération des Entrepreneurs Généraux de la Construction asbl Rue du Lombard 42 - B-1000 Bruxelles TEL: 02 511 65 95 FAX: 02 514 18

Plus en détail

MONSIEUR LE PROCUREUR GENERAL. Propos introductifs. «La place de l autorité judiciaire dans les institutions» Assemblée Nationale - Hôtel de Lassay

MONSIEUR LE PROCUREUR GENERAL. Propos introductifs. «La place de l autorité judiciaire dans les institutions» Assemblée Nationale - Hôtel de Lassay MONSIEUR LE PROCUREUR GENERAL Propos introductifs «La place de l autorité judiciaire dans les institutions» Assemblée Nationale - Hôtel de Lassay Mercredi 25 mai 2016 à 8H45 Monsieur le Président de l

Plus en détail

Addis Ababa, Ethiopia P. O. Box 3243 Telephone: +251 11 551 7700 / +251 11 518 25 58/ Ext 2558 Web site: www.au.int

Addis Ababa, Ethiopia P. O. Box 3243 Telephone: +251 11 551 7700 / +251 11 518 25 58/ Ext 2558 Web site: www.au.int AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, Ethiopia P. O. Box 3243 Telephone: +251 11 551 7700 / +251 11 518 25 58/ Ext 2558 Web site: www.au.int Discours d'ouverture de Mr Jalel Chelba,

Plus en détail

LES TROIS FONCTIONS PRINCIPALES DE L'ETAT 2 LA HIERARCHIE DES TEXTES OFFICIELS 2

LES TROIS FONCTIONS PRINCIPALES DE L'ETAT 2 LA HIERARCHIE DES TEXTES OFFICIELS 2 LES TROIS FONCTIONS PRINCIPALES DE L'ETAT 2 LA HIERARCHIE DES TEXTES OFFICIELS 2 La Constitution 2 Les traités internationaux et le droit européen 3 Les lois organiques 3 La loi ordinaire 3 Les actes administratifs

Plus en détail

Numéro du rôle : 618. Arrêt n 65/94 du 14 juillet 1994 A R R E T

Numéro du rôle : 618. Arrêt n 65/94 du 14 juillet 1994 A R R E T Numéro du rôle : 618 Arrêt n 65/94 du 14 juillet 1994 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l'article 335, 3, alinéa 3, du Code civil posée par le tribunal de première instance de Nivelles.

Plus en détail

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES SOURCE : BO n 42 du 22 novembre 1979 Liberté d' accès aux documents administratifs. Circulaire n 79-390 du 14 novembre 1979 (Cabinet du ministre : Affaires générales et administratives) Texte adressé aux

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RESUME

RAPPORT DE STAGE ET RESUME RAPPORT DE STAGE ET RESUME Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

Intervention de M. l Ambassadeur. Congrès fédéral de l Association des enseignants de français Iena, 26 mars 2009. Proposition de discours

Intervention de M. l Ambassadeur. Congrès fédéral de l Association des enseignants de français Iena, 26 mars 2009. Proposition de discours Intervention de M. l Ambassadeur Congrès fédéral de l Association des enseignants de français Iena, 26 mars 2009 Proposition de discours - Monsieur le Secrétaire d Etat, - Monsieur le Recteur, - Monsieur

Plus en détail

> 1.1 Estimez-vous que ce sont les caractéristiques fondamentales > que l on est en droit d attendre du système des brevets?

> 1.1 Estimez-vous que ce sont les caractéristiques fondamentales > que l on est en droit d attendre du système des brevets? Mesdames et Messieurs, C'est avec un mélange de lassitude et d'anxiété que je répond à votre consultation. Je me suis souvent reproché de ne pas avoir assez consacré de temps au sujet au cours des dernières

Plus en détail

Discours d'ouverture du Président du Groupe II du CESE, G. DASSIS

Discours d'ouverture du Président du Groupe II du CESE, G. DASSIS Présentation publique sur le thème "Protection des enfants utilisant l'internet" Discours d'ouverture du Président du Groupe II du CESE, G. DASSIS Merci Janos! Au nom de notre Comité, je voudrais également

Plus en détail

DISCOURS. M. Marcello MORI Conseiller. Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme

DISCOURS. M. Marcello MORI Conseiller. Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme DISCOURS M. Marcello MORI Conseiller Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme Hôtel la Tour Hassan Rabat - Maroc 3 décembre 2008 Monsieur le Premier Ministre, Monsieur

Plus en détail

Les personnes résidant à l étranger qui ne sont pas affiliées à la sécurité sociale française sont désormais en droit de réclamer le remboursement :

Les personnes résidant à l étranger qui ne sont pas affiliées à la sécurité sociale française sont désormais en droit de réclamer le remboursement : Contributions sociales sur les revenus du patrimoine: le Conseil d'état ouvre la voie au remboursement d Comme on pouvait s y attendre, le Conseil d État a jugé illégal l assujettissement aux prélèvements

Plus en détail

Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale à la Région européenne

Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale à la Région européenne ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/37 Point 17.2 de l ordre du jour provisoire 10 mars 2003 Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale

Plus en détail

MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE

MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE Evoquer le rôle du juge dans une matière transfrontalière suppose que soit préalablement abordée la double question de la compétence

Plus en détail

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE AVIS D'APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE Identification de l'organisme qui passe le marché : DEPARTEMENT DU RHONE 29, cours de la Liberté 69483 Lyon Cédex 03 Téléphone : 04.72.61.77.77 Fax : 04.78.62.09.57

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 3 janvier 2013 relative à la présentation du décret n 2012-1515 du 28 décembre 2012 portant diverses dispositions relatives à la procédure civile et à l organisation judiciaire NOR : JUSC1243674C

Plus en détail

BOURSES NATIONALES DU SECOND DEGRE DE LYCEE. Année scolaire 2015-2016. Le recteur I- INFORMATION DES FAMILLES

BOURSES NATIONALES DU SECOND DEGRE DE LYCEE. Année scolaire 2015-2016. Le recteur I- INFORMATION DES FAMILLES Le recteur à Mesdames et Messieurs les Chefs des établissements d enseignement du second degré public et privé Rennes, le 7 janvier 2015 Service Académique des Bourses SAB DSDEN 29 BOURSES NATIONALES DU

Plus en détail

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES En cas de litige survenu en cours l exécution du contrat de travail lequel oppose :

Plus en détail

ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE

ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE Françoise Réfabert 27 Avenue Duquesne 75007 Paris Paris, le 3 mars 2016 A l attention de M. Vincent Lagalaye, Président du Conseil

Plus en détail

177.1. Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) Section 1: Dispositions générales - 1 -

177.1. Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) Section 1: Dispositions générales - 1 - - - 77. Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) du 6 février 00 Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 95, alinéa et alinéa

Plus en détail

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut Monsieur le Président, Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge Monsieur l Ambassadeur, Autorités, Chers Collègues, Je suis heureux de Vous rencontrer encore une fois après

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 11 janvier 2013 (OR. en) 16351/12 PI 148 COUR 77

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 11 janvier 2013 (OR. en) 16351/12 PI 148 COUR 77 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 11 janvier 2013 (OR. en) 16351/12 PI 148 COUR 77 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet: Accord relatif à une juridiction unifiée du brevet 16351/12 EB/vvs

Plus en détail

Entretenir des terrains non bâtis situés à l'intérieur d'une zone d'habitation

Entretenir des terrains non bâtis situés à l'intérieur d'une zone d'habitation Entretenir des terrains non bâtis situés à l'intérieur d'une zone d'habitation Un maire doit faire respecter l'obligation d'entretien et la sécurisation des terrains privés dès lors qu'il existe un risque

Plus en détail

Depuis l entrée en fonctions de S. E. Monsieur le Président Ma Ying-jeou en mai 2008, les deux côtés du détroit de Taïwan ont repris un dialogue

Depuis l entrée en fonctions de S. E. Monsieur le Président Ma Ying-jeou en mai 2008, les deux côtés du détroit de Taïwan ont repris un dialogue 104ème Fête Nationale de la République de Chine (Taïwan) Discours prononcé par Amb. Zhang Ming-Zhong, Représentant de Taïwan en France Le 7 octobre 2015 Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames les

Plus en détail

Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE. Questionnaire. I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes

Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE. Questionnaire. I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE Questionnaire I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes 1). La disponibilité des postes de juge à la Cour de cassation est décidée

Plus en détail

Mesdames et Messieurs ; DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

Mesdames et Messieurs ; DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES TABLE RONDE DES BAILLEURS DE FONDS POUR LE FINANCEMENT DES TRAVAUX DE L AUTOROUTE ABIDJAN-GRAND BASSAM -------------------- DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES GRAND BASSAM 11-08-2008

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

N 151 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 151 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 30 août 2007 N 151 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 24 août 2007. PROJET DE

Plus en détail

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS C est avec beaucoup de plaisir, monsieur le Bâtonnier FOUQUET, que j ai reçu, comme vous, monsieur le Premier Président, la nouvelle de ce que cette année, les jeunes

Plus en détail

«Les enjeux de la liberté d expression et de la garantie des droits au regard des technologies de l information et de la communication»

«Les enjeux de la liberté d expression et de la garantie des droits au regard des technologies de l information et de la communication» Journées des réseaux institutionnels de la Francophonie Paris, du 13 au 14 mars 2012 «Les enjeux de la liberté d expression et de la garantie des droits au regard des technologies de l information et de

Plus en détail

SARL CONSTRUCTIONS DU BRASSENX

SARL CONSTRUCTIONS DU BRASSENX Monsieur le Premier Président, Cour d Appel de Pau Affaire : Constructions du Brassenx /URSSAF Le 30 03 2011 Audience : 04 01 2011 à 13h45 OBJET : Récusation du Tribunal de Commerce de Pau Monsieur le

Plus en détail

L'Office européen des brevets Présentation de l'oeb et du système du brevet européen

L'Office européen des brevets Présentation de l'oeb et du système du brevet européen L'Office européen des brevets Présentation de l'oeb et du système du brevet européen Nantes Atlanpole Biothérapies, 24 avril 2012 Dr Siobhán Yeats, Directeur en Biotechnologie, OEB 26/04/2012 1 Table des

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE S/C/N/15

ORGANISATION MONDIALE S/C/N/15 ORGANISATION MONDIALE S/C/N/15 DU COMMERCE 1er mars 1996 (96-0763) Conseil du commerce des services Original: anglais NOTIFICATION AU TITRE DE L'ARTICLE VII:4 DE L'ACCORD GENERAL SUR LE COMMERCE DES SERVICES

Plus en détail

TABLEAUX D EXPERTS PRES LES COURS ADMINISTRATIVES D APPEL Décret n 2013-730 du 13 août 2013

TABLEAUX D EXPERTS PRES LES COURS ADMINISTRATIVES D APPEL Décret n 2013-730 du 13 août 2013 TABLEAUX D EXPERTS PRES LES COURS ADMINISTRATIVES D APPEL Décret n 2013-730 du 13 août 2013 Le décret du 13 août 2013 précise les conditions d'inscription sur un tableau d'experts près une cour administrative

Plus en détail

Le juge d'instruction:

Le juge d'instruction: Les Entretiens de ROV.N Les Entretiens de Royan succèdent aux Entretiens de Saintes 1 er colloque Le juge d'instruction: échec et mat? Samedi 19 septembre 2009 Palais des congrès - Royan Invité d'honneur:

Plus en détail

- ni des difficultés rencontrées pour la mise en place de ce système totalement nouveau pour toutes les

- ni des difficultés rencontrées pour la mise en place de ce système totalement nouveau pour toutes les 1 Monsieur le Président de la Confrasie. Monsieur le Directeur du bureau Asie Pacifique de l Agence Universitaire de la Francophonie Mesdames et Messieurs les Recteurs de la Confrasie. Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Après avoir abordé ces différents thèmes, une visite d'un des deux véhicules utilisés dans le cadre de votre activité de transport a été effectuée.

Après avoir abordé ces différents thèmes, une visite d'un des deux véhicules utilisés dans le cadre de votre activité de transport a été effectuée. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 15/07/2010 N/Réf. : CODEP-NAN-2010-037884 ACTIUM 39 rue Alain Bouchart 35000 RENNES Objet Contrôle du transport de matières radioactives Inspection n

Plus en détail

ISP ENM 2013 Correction cas pratique de droit civil

ISP ENM 2013 Correction cas pratique de droit civil ISP ENM 2013 Correction cas pratique de droit civil Plusieurs observations liminaires doivent être produites avant qu un guide de correction vous soit proposé. Le sujet est particulièrement long, voire

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales

Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales Programme EuroMed Justice Séminaire : Justice et affaires commerciales Programme Athènes, du 12 au 15 Novembre 2007 Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales Présenté par : IDRISSI AMRAOUI

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 8 janvier 2013 relative à la présentation des articles 13 et 14 de la loi 2012-409 du 27 mars 2012 de programmation relative à l exécution des peines et portant transposition de la décision-cadre

Plus en détail

Le Tribunal Administratif

Le Tribunal Administratif Thème : Le tribunal administratif Le Tribunal Administratif I. Les textes de référence : Les dispositions concernant le tribunal administratif et les autres juridictions de l'ordre administratif figurent

Plus en détail

Adoptée le 12 février 2014 En vigueur le 14 mars 2014. Traduction en français mise à jour le 5 septembre 2014 TABLE DES MATIÈRES

Adoptée le 12 février 2014 En vigueur le 14 mars 2014. Traduction en français mise à jour le 5 septembre 2014 TABLE DES MATIÈRES CHARTE DE RÈGLEMENT UNIFORME DES LITIGES POUR LES ADRESSES FROGANS (UDRP-F) Publiée par l'op3ft, l'organisation à but non lucratif dont l'objet est de détenir, promouvoir, protéger et faire progresser

Plus en détail

Le tribunal de commerce

Le tribunal de commerce I N S T I T U T I O N S Le tribunal de commerce Février 2000 Qu'est-ce que le tribunal de commerce? Quelles sont ses compétences? Comment est-il composé? Quelle est la procédure? Quels sont les recours?

Plus en détail

COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007

COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007 R.G : 06/02835 COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007 DÉCISION DÉFÉRÉE : TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BERNAY du 08 Juin 2006 APPELANTE : SOCIÉTÉ I C 27290 MONTFORT SUR RISLE

Plus en détail

Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Conclusions du Commissaire du Gouvernement

Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Conclusions du Commissaire du Gouvernement 1 N 3967 - Conflit positif Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Séance du 13 octobre 2014. Conclusions du Commissaire du Gouvernement Du 8 juillet

Plus en détail