Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin :11

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11"

Transcription

1 Depuis 1993, le Professeur André Ouezzin Coulibaly, célèbre chirurgien cardiologue et fils de feu Daniel Ouezzin Coulibaly, a élaboré le projet du Centre international de soins de Sya (CISSYA), baptisé plus tard Médipole de Sya avec une vocation sous régionale.en 2007, la concrétisation de la Médipole de Sya se fait toujours attendre alors qu il devait être un pôle sanitaire de haut niveau et de premier ordre dans la sous-région Ouest africaine. Sidwaya a rencontré le Pr Ouezzin le 6 juin au Centre médical Macoucou-Traoré (CEMMATRA) sur l avenue Guimbi-Ouattara au secteur n 4 (Koko) de Bobo-Dioulasso où il se trouve confiné pour le moment. Entretien. Sidwaya (S.) : Professeur, qu est-ce que la Médipole de Sya? André Ouezzin Coulibaly (A.O.C.) : La Médipole de Sya, c est une idée qui est née il y a déjà bien longtemps. Elle est née en 1993 de la volonté d avoir une structure médicale de haut niveau, avec un équipement tout à fait moderne et un personnel techniquement au point. Sous-tendant cette idée, nous pensions que la Médipole de Sya, compte tenu de la position de Bobo-Dioulasso que nous avons choisie pour le site, était idéal. En effet, nous voulions en faire une structure privée sous régionale. S. : Que devient ce projet? A.O.C. : Ce projet a connu pas mal de problèmes qui ne sont pas de ma faute. J ai dû refaire le dossier à plusieurs reprises. Figurez-vous que la demande d ouverture de la Médipole de Sya a été déposée en 1993 et ce 1 / 7

2 n est qu en 2004 que l autorisation m a été accordée alors que le dossier était complet. Figurez-vous également que pendant toute cette période, j ai eu même à faire déplacer des financiers canadiens qui sont venus sur le terrain, mais qui ont fini par être découragés parce que nous n avions pas obtenu l autorisation. S. : A l heure actuelle, où en êtes-vous? C est le point mort ou quoi? A.O.C. : Vous savez, un projet est vivant lorsqu il prend forme. Or ce projet qui a été imaginé depuis 1993, s il n est pas encore réalisé en 2007, comprenez que les gens se sont découragés Tout simplement parce que la technologie, les techniques ont avancé, les coûts ont été multipliés. Actuellement, je n ai plus les financiers qui étaient favorables au projet dans les années S. : Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous êtes confronté dans la mise en œuvre de ce projet? A.O.C. : La première difficulté, c est que lorsqu on dépose un dossier, il faut attendre une autorisation. Si le projet est intéressant, les autorités en tiennent compte en vous accordant l autorisation. Dans ce cas, vous recherchez les financiers. Si elles (les autorités) trouvent que le dossier n est pas intéressant, on le supprime. Or croyez-moi, j ai reçu beaucoup de lettres d encouragement à tous les niveaux qui me disaient que le dossier était intéressant et que c était une très bonne idée, mais l autorisation ne m a pas été accordée à cette époque. S. : Est-ce que vous croyez que la Médipole de Sya intéresse réellement les autorités sanitaires du Burkina? A.O.C. : La question est à poser au ministre de la Santé en lui demandant s il y a une place pour la médecine privée. Le projet de la Médipole de Sya, c est un projet de médecine de haute qualité et privée. La question est de savoir si un tel projet intéresse les autorités ministérielles ou locales parce qu à mon avis tout le monde est concerné. S. : A ce que l on dit, le projet aurait été égaré à maintes reprises au ministère de la Santé. 2 / 7

3 Vous avez dû le reprendre chaque fois pour le remettre en route. Est-ce par négligence ou par volonté délibérée de le maintenir au stade de projet? A.O.C. : Mon dossier est un dossier parmi tant d autres. Il n est pas le seul à s égarer dans les dédales de l administration. Nous avons dû reprendre des dossiers pour plusieurs raisons. Est-ce que cela a été fait volontairement ou bien c est le fait de l administration telle qu on la connaît? Je ne saurais vous répondre. Mais toujours est-il que j ai rempli les charges qu on m avait fixées. On m a donné une liste de documents à fournir et je les ai tous fournis. S. : Combien de fois avez-vous dû reprendre le dossier? A.O.C. : Au moins une dizaine de fois. J ai eu affaire à quatre ministres de la Santé. S. : Est-ce vrai qu on conditionne le financement de la Médipole de Sya à son implantation à Ouagadougou? A.O.C. : Moi, je suis un Burkinabè. Je choisis de venir travailler à Bobo-Dioulasso parce que je pense que c est une bonne idée. Et Bobo-Dioulasso est un carrefour. Maintenant, que l on veuille faire une médipole à Ouagadougou, c est faisable. Il y a des médecins qui sont tout à fait capables de faire la même chose. L administration peut faire la même chose. Dans certains milieux, j ai pu entendre des propos du genre : Si tu avais fait ça à Ouaga, ce serait bien et puis c est tout. Mais je ne peux pas dire qu une personnalité est venue me dire : Fais ça à Ouaga sinon ça ne marche pas, basta! S. : Pourquoi tenez-vous tant à ce que cette médipole soit à Bobo-Dioulasso? A.O.C. : Le projet est avant tout sous régional, ce qui signifie qu il doit intéresser un certain nombre de pays. Si vous regardez la carte de l Afrique de l Ouest, Bobo-Dioulasso est quand même au centre de la sous-région. Dans le préambule, dans les exposés des motifs, j ai bien spécifié que j ai implanté le projet à Bobo-Dioulasso parce que c est un carrefour. Et là, personne ne peut dire le contraire. Ma conviction est claire et définitivement posée. C est à Bobo-Dioulasso que je veux le faire. 3 / 7

4 S. : Aujourd hui, qui s intéresse réellement à l aboutissement de votre projet? A.O.C. : Moi seul! (silence et soupir). J ai été tout seul du début jusqu à maintenant parce que si j étais soutenu par les autorités, qu elles soient municipales, politiques, administratives, le projet aurait pris forme. Je vous conseille d aller visiter l hôpital de Bobo-Dioulasso pour voir si c est propre, si les gens sont bien reçus, s il y a du matériel adéquat. L ambition de la Médipole, c est d accompagner la médecine publique en sachant que cette médecine publique marque le pas, pour des raisons diverses (économiques, politiques, sociales, ). L hôpital de Bobo-Dioulasso n a pas changé depuis longtemps. Comme il n a pas changé, qu est-ce qu on peut faire? Je suis un enfant du pays. Que ma clinique soit installée à Bobo-Dioulasso, à Ouagadougou ou ailleurs, cela n a pas d importance! Je suis Burkinabè! Si je viens pour aider quelque chose à avancer, où est le problème? S. : Que peut apporter un tel projet à la ville de Sya s il voyait le jour? A.O.C. : Je crois qu on n a pas bien saisi l importance de la Médipole de Sya. L idée de départ, c est que c est un projet sous régional, ce qui implique une certaine qualité. Je veux un personnel qualifié pour y travailler. La Médipole implique beaucoup de personnel et vous savez que ceux qui vont y travailler ont derrière eux des familles entières. Quand on crée une structure pareille, il y a ce qu on appelle les effets directs, c est-à-dire le personnel de haute qualité qui va être employé. Ce seront des professeurs, des médecins, des sages-femmes Il y a ensuite les effets indirects notamment l entretien des locaux (gardiens, chauffeurs, techniciens, électriciens ). La clinique n est pas située en plein centre de Bobo-Dioulasso, mais hors de la ville, ce qui signifie que le transport va y gagner. Et comme les gens viendront de toute la sous-région, les hôtels auront leur part du gâteau. Le tourisme, l artisanat de la ville vont également y gagner de même que les banques, les assurances et autres. C est tout cela que la Medipole de Sya va apporter à Bobo-Dioulasso, à travers des effets directs, indirects et induits. Au-delà d une structure de santé, la Médipole de Sya est une structure socio-économique. S. : Croyez-vous que ce projet pourrait voir le jour d ici là. 4 / 7

5 A.O.C. : Cela ne dépend pas de moi. Mon projet est là. Il date de 1993, ce qui veut dire qu il doit être remanié parce que la technologie a évolué. Au moment où j imaginais ce projet, l informatique n était pas encore opérationnelle. Moi, j avais prévu à cette époque de faire de la télémédecine. C était donc un projet bien élaboré, dans le futur même si maintenant cette télémédecine fait partie du présent. S. : A votre âge (ndlr : 70 ans depuis mars 2007), le combat pour l aboutissement de ce projet vaut-il toujours la chandelle? A.O.C. : Ma conviction est que les bonnes idées ne meurent jamais. J ai été content l autre jour lorsque j ai entendu dire que le nouveau centre hospitalier universitaire prévu à Ouagadougou a une vocation sous régionale. Qu est-ce que j avais dit en 1993? Exactement la même chose. J ai voulu, sur la base de mon expérience, créer ce projet. S il est repris par d autres qui ont plus de moyens que moi, où est le problème? S. : Vous n avez donc pas peur qu on récupère vos idées? A.O.C. : Vous savez, dès que vous avez une idée, elle est récupérée immédiatement. Certains refusent de donner leur dossier à des banques, des institutions parce qu on le refile au cousin, à l oncle, au beau-frère. Pendant ce temps, on met le coude sur votre dossier. C est donc dire que depuis 1993, mon dossier a été recopié, 1000 fois! Seulement, l exécution du dossier c est autre chose. Je suis content d avoir eu cette idée même si elle est reprise par d autres, des Africains, des Européens. S. : Qu espérez-vous? A.O.C. : Je sais que si on veut, on peut parce que je suis convaincu qu il y a même des Burkinabè qui peuvent financer ce projet, quitte à ce qu il y ait un appoint de l extérieur. S. : Etes-vous personnellement prêt à mettre de l argent dans ce projet, si vous en avez? 5 / 7

6 A.O.C. : La Médipole de Sya est une structure qui va s étendre sur 10 hectares, comprendre de multiples services avec du matériel moderne et du personnel qualifié. Tout cela va revenir cher alors que je ne suis pas milliardaire. Si j avais l argent pour réaliser tout seul ce projet, il serait en route depuis bien longtemps. Je me serais passé de tout le monde. Du reste, j ai beaucoup investi en frais de dossier, de voyages, d hôtels S. : Estimez-vous que quelqu un a eu intérêt à bloquer volontairement votre projet? A.O.C. : Voilà un projet qui se tient, que j ai déposé depuis 14 ans. Voilà un projet pour lequel on a mis 11 ans à me donner l autorisation. Quand on réfléchit bien, on peut se dire qu il y avait quelqu un qui avait intérêt à bloquer ce projet parce qu on a voulu le récupérer. Pourquoi avoir attendu 11 ans pour délivrer l autorisation? Le temps pour que tous les partenaires intéressés par ce projet s en aillent, las d attendre parce que, quoi qu on dise, ce ne sont pas des philanthropes. Ce sont des hommes d affaires et quand on met en place une affaire, ou ça marche ou ça ne marche pas! Si ça marche, tout le monde en tire un bénéfice. Si c est une affaire qui s enlise comme c est mon cas, les éventuels partenaires s en vont parce qu ils ont d autres chats à fouetter. Ce qui m est arrivé est donc normal et je n en suis pas étonné. En 11 ans, beaucoup de choses ont changé, il y a eu une inflation. Tous ces partenaires en ont eu marre d attendre le bon vouloir d une signature qui tardait alors que ces gens ne s engagent que lorsqu il y a un document dûment signé. J ai eu le document en 2004 mais pour ces partenaires, il n est pas évident que ce soit toujours intéressant pour eux, surtout qu il y a des cliniques un peu partout dans la sous-région. Si je dis reprendre le projet, je dois le réévaluer dans ce contexte local et sous régional. Je reste tout de même convaincu que la Médipole de Sya reste un projet valable. Malheureusement, je suis seul! S. : Quelque chose de particulier à ajouter? A.O.C. : C est dommage que ce projet ne prenne pas corps dans l esprit de ceux qui devraient être les premiers intéressés, c est-à-dire les Bobolais. Je ne serai pas le seul à travailler et à tirer profit de la Médipole de Sya. Quand on se dira que ça peut être intéressant pour la ville de Bobo-Dioulasso, on aura fait un pas en avant. Il peut arranger beaucoup de choses. Il faut une volonté locale, administrative, politique, de santé. Moi, j en ai, mais en face, il n y a pas jusqu à présent de répondant. 6 / 7

7 Interview réalisée par Urbain KABORE Copyright Sidwaya 7 / 7

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur

BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur Sarahta K. BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

Comment écrire un bon rapport de stage?

Comment écrire un bon rapport de stage? Comment écrire un bon rapport de stage? Pour votre stage de découverte de l entreprise en 3 e, pour votre stage de bac pro, vous devez écrire un rapport de stage. Vous ne savez pas par où commencer? Pas

Plus en détail

GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures - Aucun document autorisé

GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures - Aucun document autorisé UFR EILA Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Adresse postale : Bâtiment Biopark Case courrier 7002 Site PRG 75205 Paris cedex 13 GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures -

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions :

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions : Outil Mes besoins et mes objectifs L outil Mes besoins et mes objectifs est un guide de réflexion qui contient une série de pistes et de questions à aborder en vue de préparer le transfert de votre entreprise.

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

Observatoire du travail

Observatoire du travail Observatoire du travail Les salariés français et la mobilité 5 novembre 2015 15 place de la République 75003 Paris Présentation des résultats La méthodologie d enquête Etude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

LETTERE DI GIORGIO DE CHIRICO

LETTERE DI GIORGIO DE CHIRICO 623 LETTERE DI GIORGIO DE CHIRICO A LÉONCE ROSENBERG, 1925 1. Cartolina postale (12 gennaio 1925) Rome Je suis sur le point de faire imprimer le catalogue de l exposition seulement je pense qu il suffirait

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan?

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? I. Pré-parrainage A. Sélection et recrutement : Comment puis-je m inscrire au programme parrainage? Modalités et documents demandés : une lettre de motivation

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social Vade-mecum à destination des partenaires Pour pouvoir réaliser des actions innovantes et toujours plus adaptées au public en grande

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme»

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Europe 1 Jean-Pierre Elkabbach 16 janvier 2014 Jean-Pierre Elkabbach : Bonjour Christian

Plus en détail

Soirée de Gala. Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau

Soirée de Gala. Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau Soirée de Gala Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau Monsieur le Président de Sud Management, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie, Mesdemoiselles et Messieurs les

Plus en détail

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Dossier n 4 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CARRELEUSE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Cela faisait

Plus en détail

Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada

Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada J e p e u x v o t e r! Un guide simple sur le vote au Canada Pour tout renseignement, veuillez vous adresser au : Centre de renseignements Élections

Plus en détail

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs.

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. 1 Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. C était un livre et non pas le manuscrit auquel je m étais attendue

Plus en détail

Foire aux questions :

Foire aux questions : Foire aux questions : DOSSIER DES ENFANTS : 1. Je viens d acheter la licence et j aurais aimé pouvoir reculer au début de l année avec le logiciel et il me dit que je ne peux pas. Est-ce possible de le

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

Stop à la Transpiration

Stop à la Transpiration La méthode: Stop à la Transpiration Découvrez les Conseils, les Astuces et Toutes les Techniques Naturelles pour le Soulagement Rapide et Sain de la Transpiration Excessive! Vous lisez la version d'essai!

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. VERTISSEMENT e texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com e texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation de

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES!

5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES! 5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES! Tout de suite, vous allez découvrir la méthode que j ai suivie pour guérir de mon agoraphobie (qui a duré près de 15 années!)

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

Rencontre en toute simplicité : visite à l'atelier

Rencontre en toute simplicité : visite à l'atelier Rencontre en toute simplicité : visite à l'atelier «J obtiens les prix plus rapidement. C'est pratique.» Entretien avec le maître métallier Martin Elsässer au sujet du temps. Rencontre en toute simplicité

Plus en détail

La concordance des modes

La concordance des modes DES TEMPS L EMPLOI CONCORDANCE DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS RELATIVE 1 La concordance des modes La concordance des modes L emploi du mode dans la subordonnée relative RAPPEL : LA SUBORDONNÉE RELATIVE

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

Faits importants sur l adhésion au BAC

Faits importants sur l adhésion au BAC Faits importants sur l adhésion au BAC Quand est-ce que je vais recevoir une augmentation de salaire? Les membres du BAC sont couverts par des conventions collectives de travail des documents juridiquement

Plus en détail

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE SYNTHÈSE GÉNÉRALE

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE SYNTHÈSE GÉNÉRALE 1 Date Titre présentation MUSIQUE ET POINTS DE VENTE SYNTHÈSE GÉNÉRALE Service études et prospective, Direction des ressources et de la stratégie, Juliette Delfaud Octobre 2014 www.sacem.fr SOMMAIRE RAPPEL

Plus en détail

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide Association 4BFS LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales de grossesse Etape n 1 : Guide 2 Aide à la conception 2 INTRODUCTION Nombre de jours pour réaliser ce guide : 1 jour >> Cliquez ICI

Plus en détail

ANNEXE A. Décision du CCNR 11/12-1452+ V concernant L instant gagnant

ANNEXE A. Décision du CCNR 11/12-1452+ V concernant L instant gagnant ANNEXE A Décision du CCNR 11/12-1452+ V concernant L instant gagnant L instant gagnant est une émission télé-tirelire. Un animateur ou une animatrice présente des quizz et casse-têtes à l écran et invite

Plus en détail

Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché?

Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché? Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché? Ce qui a comme conséquence de développer des portefeuilles performants, stables et sécuritaires. D'entrée de jeu je dois vous dire que

Plus en détail

LA CONVENTION OBSEQUES (2)

LA CONVENTION OBSEQUES (2) LA CONVENTION OBSEQUES (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie Dossier n 8 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» MAGASINIERE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles J étais assistante vétérinaire et pour

Plus en détail

M. DESCHAMPS Yvon, rapporteur : Avis favorable de la Commission, Monsieur le Maire.

M. DESCHAMPS Yvon, rapporteur : Avis favorable de la Commission, Monsieur le Maire. 2004/3431 - Garantie sollicitée à 50 % par le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc dans le cadre du réaménagement de sa dette pour un montant total de 62.929.277,36 et pour trois emprunts complémentaires

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans un environnement professionnel. En fait, qui êtes-vous?

1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans un environnement professionnel. En fait, qui êtes-vous? Avez-vous envie de progresser dans votre carrière? Posez-vous les 10 seules questions qui vous permettront d y répondre. 1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS

ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS LE JEU «EURO RUN» www.nouveaux-billets-euro.eu ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS - 2 - Anna et Alex sont camarades de classe et les meilleurs amis du monde. Il leur arrive toujours des aventures

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada Par l intermédiaire du Secrétariat aux Affaires des

Plus en détail

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL?

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? R. Le Centre de crise pour les victimes de viol est un groupe de femmes qui apporte son soutien aux femmes qui ont vécu une expérience

Plus en détail

dans le silence des lieux un travail photographique

dans le silence des lieux un travail photographique 156 le sujet dans la Cité dans le silence des lieux un travail photographique Léa Crespi Entretien avec Christine Delory-Momberger Léa Crespi est une jeune photographe indépendante 1. Elle est diplômée

Plus en détail

Mise en place Déplier le plateau de jeu, mélanger les cartes, et les joueurs placent leur deux pions sur la case Start. Vous êtes prêts à jouer!

Mise en place Déplier le plateau de jeu, mélanger les cartes, et les joueurs placent leur deux pions sur la case Start. Vous êtes prêts à jouer! PRIME CLIMB Règle du jeu : Prime Climb est un jeu de stratégie et de chance pour 2 à 4 joueurs Durée Environ 10 minutes par joueur. Recommandé pour tous à partir de 10 ans. Inclus dans la boite - Un plateau

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Mon voyage en Asie a modifié mon regard

Mon voyage en Asie a modifié mon regard Mon voyage en Asie a modifié mon regard Marc est un jeune étudiant en médecine de vingt-deux ans. Il nous fait part de sa réflexion à partir d un voyage de trois mois en Asie. Pouvez-vous résumer ce voyage

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise BTS NRC Trouver son stage en entreprise Comment trouver un stage? htp://fr.wikihow.com/trouver-un-stage Un stage est un bon moyen de vous faire ouvrir des portes et d'acquérir de l'expérience sur un poste

Plus en détail

Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie

Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie Voici deux ans que je suis à la retraite, mon mari va prendre sa retraite en septembre prochain, nous allons pouvoir en profiter à deux ; tout

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections.

Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections. Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections. DANS CE NUMÉRO Connaissances 1. Ma Déclaration des droits personnelle 2. M adresser à mon équipe de soins de santé 3. Est-ce que mes affaires sont

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage Remarques de S.E. Kaoru Ishikawa Gala / Assemblée générale annuelle de la Croix-Rouge canadienne Loews Le Concorde Hotel, Québec Le 18 juin 2011 19 h Dîner Gala I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

Plus en détail

FACSIMILE DU QUESTIONNAIRE DESTINE AUX ETUDIANTS DE L2/L3

FACSIMILE DU QUESTIONNAIRE DESTINE AUX ETUDIANTS DE L2/L3 CONSEIL DES ETUDES ET DE LA VIE UNIVERSITAIRE EVALUATION DES FORMATIONS PAR LES ETUDIANTS DE LICENCE CAMPAGNE 2010-2011 FACSIMILE DU QUESTIONNAIRE DESTINE AUX ETUDIANTS DE L2/L3 Attention, ce questionnaire

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

2 septembre 2015. Dans ce numéro INFO-PARENTS 01

2 septembre 2015. Dans ce numéro INFO-PARENTS 01 2 septembre 2015 École primaire Jules-Émond 1065, avenue de la Montagne Est Téléphone : 418 686-4040 poste 4024 Courriel : ecole.julesemond@cscapitale.qc.ca École primaire Amédée-Boutin 3330, route de

Plus en détail

l encoche La première centenaire de Montana : Madame Simone Fardel revue d information de la commune de Montana Décembre 2006 - N 10

l encoche La première centenaire de Montana : Madame Simone Fardel revue d information de la commune de Montana Décembre 2006 - N 10 revue d information de la commune de Montana Décembre 2006 - N 10 La première centenaire de Montana : Madame Simone Fardel 2006 Commune de Montana, sauf mention spéciale en fin d article. Reproduction

Plus en détail

Rapport de stage Echange IFMSA

Rapport de stage Echange IFMSA Rapport de stage Echange IFMSA La Pologne La Pologne est un pays chargé d histoire, c est principalement pour cette raison que j ai postulé pour y partir. Je voulais connaître l histoire de l Europe de

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

1. Tâches. Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident. Tâche 1. Tâche 2

1. Tâches. Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident. Tâche 1. Tâche 2 Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident Les aides-infirmiers, les aides-soignants et les préposés aux bénéficiaires aident le personnel infirmier et hospitalier ainsi que les médecins dans

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Questions / Réponses. Comment déposer électroniquement son dossier sous TelePAC?

Questions / Réponses. Comment déposer électroniquement son dossier sous TelePAC? Questions / Réponses Comment déposer électroniquement son dossier sous TelePAC? Document mis à jour le 27 mars 2012 Liste des questions Alertes... 3 1.- A quoi servent les alertes qui apparaissent sur

Plus en détail

1. Un dîner presque parfait

1. Un dîner presque parfait 1. Un dîner presque parfait Fülle die Lücken mit dem passenden Artikel bzw. Teilungsartikel (article partitif) ( le, la, les, l, un, une, du, de la, de l, d, de ou des) : Les parents de Marguerite ont

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription...

Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription... Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription... Soumis par Gilles Devers 02-04-2012 Dernière mise à jour : 10-05-2012 Coordination Nationale Infirmière -

Plus en détail

Les 7 étapes clés pour devenir. Wedding Planner

Les 7 étapes clés pour devenir. Wedding Planner Les 7 étapes clés pour devenir Wedding Planner Sommaire Introduction Etape 1 : Réflexion personnelle Etape 2 : Faire son étude de marché Etape 3 : Se former au métier d organisatrice de mariage Etape 4

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez PRÉVOYANCE Suralia Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez Suralia pour protéger votre famille et votre patrimoine Pour vous, il n y a rien de plus important que votre famille. Vous souhaitez

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

InStItutIon PuBlIQue de ProtectIon de la JeuneSSe Je suis Placé en I.P.P.J.!

InStItutIon PuBlIQue de ProtectIon de la JeuneSSe Je suis Placé en I.P.P.J.! aide et protection de la jeunesse InStItutIon PuBlIQue de ProtectIon de la JeuneSSe Je suis Placé en I.P.P.J.! Tu as commis un délit (vol, coups et blessures)? Tu vas ou tu es placé en I.P.P.J.? A partir

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia.

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia. EUROPE 1 L'INTERVIEW Le 18/12/2015 07:45:27 Invité : Olivier SCHRAMECK, président du CSA C est la révolution dans le monde des chaînes d'info en continu depuis hier, depuis que le CSA a décidé d'autoriser

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Protection de vos proches

Protection de vos proches Protection de vos proches Rente de survivant avant la retraite Rente de survivant avant la retraite En adhérant au Régime de retraite des CAAT, vous accumulez une rente tout en protégeant vos êtres chers

Plus en détail

Liaison UDT (logiciel OMT-Axess) ENT 77. 1. Pré-requis sur le logiciel UDT

Liaison UDT (logiciel OMT-Axess) ENT 77. 1. Pré-requis sur le logiciel UDT Ce que va permettre cette liaison : Liaison UDT (logiciel OMT-Axess) ENT 77 a) l utilisation d un fichier unique à partir du logiciel udt. b) la modification d un emploi du temps sur une semaine précise

Plus en détail

Certaines personnes disent que je suis un garçon précoce. Surtout parce qu elles croient que je suis trop petit pour savoir les mots difficiles.

Certaines personnes disent que je suis un garçon précoce. Surtout parce qu elles croient que je suis trop petit pour savoir les mots difficiles. UN Certaines personnes disent que je suis un garçon précoce. Surtout parce qu elles croient que je suis trop petit pour savoir les mots difficiles. Mais j en sais plusieurs, par exemple : sordide, néfaste,

Plus en détail