RAPPORT DE BRANCHE 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE BRANCHE 2009"

Transcription

1 RAPPORT DE BRANCHE 2009 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie Convention Collective Nationale n 3240 Données 2008

2 2

3 SOMMAIRE SOMMAIRE-I Perimetre de l étude SOMMAIRE...3 Précisions méthodologiques...5 I Perimetre de l étude...5 II Principales sources statistiques...5 III Representativite de l enquête Emploi Formation 2008 réalisée par l Observatoire prospectif du Commerce...6 Première partie : Données économiques...7 Chapitre I : Dénombrement...9 I - Dénombrement des entreprises...9 II - Dénombrement des magasins...11 Chapitre II : Chiffres d affaires...13 Deuxième partie : Données sociales...15 Chapitre I : Les effectifs salariés...17 I - Effectifs salariés moyens II - Structure des effectifs salariés au 31 décembre ) Répartition de l ensemble des effectifs salariés selon la nature des contrats ) Répartition de l ensemble des effectifs salariés selon l activité principale ) Evolution des effectifs salariés au 31/12 de 1998 à 2008 (Données UNEDIC code NAF 4777Z) III - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre ) Répartition des effectifs salariés selon l activité principale ) Répartition des effectifs salariés selon le sexe ) Répartition des effectifs salariés selon la taille de l entreprise ) Répartition des effectifs salariés selon la durée du travail ) Répartition des effectifs salariés selon le statut ) Répartition des effectifs salariés selon la filière ) Répartition des effectifs salariés en CDI selon l ancienneté ) Répartition des effectifs salariés selon l âge IV Rotation des effectifs ) Embauches et départs ) Nature des embauches et motifs des départs Chapitre II : Les rémunérations...40 I - Masse salariale...40 II - Salaires moyens...40 Troisième partie : La formation professionnelle...43 Chapitre I : La professionnalisation...45 I Données générales...45 II - Les contrats de professionnalisation ) Caractéristiques des bénéficiaires ) Nombre de contrats selon la taille des entreprises

4 3) Qualification visée par les contrats de professionnalisation ) Durée des contrats de professionnalisation III - Les périodes de professionnalisation ) Caractéristiques des bénéficiaires ) Qualifications préparées et spécialités ) Nombre de périodes de professionnalisation selon la taille des entreprises ) Durée des formations IV - Les DIF prioritaires de branche ) Répartition par sexe ) Répartition par âge ) Répartition par statut ) Répartition selon la taille de l entreprise ) Thèmes de formation Chapitre II : Le plan de formation...55 I Plan de formation dans les entreprises de moins de 10 salariés ) Répartition des stagiaires par sexe ) Répartition des stagiaires par statut ) Répartition des stagiaires par âge ) Thèmes de formation II - Plan de formation dans les entreprises de 10 salariés et plus ) Répartition des stagiaires selon le sexe ) Répartition des stagiaires par CSP ) Répartition des stagiaires par âge ) Les spécialités de formation Chapitre III : Regards sur certains dispositifs de formation (Source Observatoire Prospectif du Commerce) ) Le Droit Individuel à la Formation ) Le Congé Individuel de Formation (CIF) ) Le Bilan de Compétences ) La Validation des Acquis de l Expérience(VAE) ) Principaux diplômes d apprentissage CHIFFRES CLÉS ANNEXES...65 GLOSSAIRE...67 DEFINITION DES COEFFICIENTS...69 NIVEAU DES CERTIFICATIONS CORRESPONDANT A LA NOMENCLATURE FIXEE PAR L EDUCATION NATIONALE...71 DEFINITION DES THEMES DE FORMATION...72 QUESTIONNAIRE

5 Précisions méthodologiques Précisions méthodologiques-i Perimetre de l étude I PERIMETRE DE L ETUDE Cette étude concerne l ensemble des entreprises de la branche ayant au moins un salarié, appliquant la convention collective n 3240 : «Commerce de détail de l horlogeriebijouterie» adhérentes au FORCO en 2008, soit 3107 entreprises II PRINCIPALES SOURCES STATISTIQUES Observatoire Prospectif du Commerce : Enquête réalisée sur les effectifs salariés au 31 décembre 2008 sur l ensemble des entreprises du périmètre. Cf. questionnaire en annexe. Données FORCO : Les effectifs salariés de la source FORCO correspondent aux effectifs moyens des entreprises en Ces données permettent d établir la structure de la branche par taille d entreprises. Les données FORCO sont également utilisées dans la partie Formation professionnelle de ce rapport qui portent sur les stagiaires des dossiers engagés en Les données économiques des entreprises proviennent des données UNEDIC et de l étude réalisée par Panel 5 : Panel 5 : Etude réalisée sur l ensemble des circuits de distribution vendant des montres et bijoux aux consommateurs. L univers comporte : les horlogers-bijoutiers-joailliers, les spécialistes montres, les grands magasins, les bijouteries fantaisie, les artisans, créateurs et fabricants (qui fabriquent et vendent en direct), les grandes surfaces, la vente à distance et les départements d'outre mer. Ces données sont ensuite mises en relation avec les données FORCO afin d être dans le champ d étude de la convention collective n 3240 : «commerce de détail de l horlogerie-bijouterie» (données 2008) UNEDIC : tout établissement employant au moins un salarié doit obligatoirement être affilié à l ASSEDIC. Les données issues de chaque caisse locale sont regroupées dans un fichier unique par l UNEDIC. Ce fichier fournit, par code NAF (ici 47.77Z anciennement 524V), par région et par genre, le nombre d établissements et de leurs salariés au 31/12/

6 III REPRESENTATIVITE DE L ENQUETE EMPLOI FORMATION 2008 REALISEE PAR L OBSERVATOIRE PROSPECTIF DU COMMERCE Un questionnaire a été adressé par courrier à l ensemble des entreprises concernées. Cette enquête concerne l ensemble des effectifs salariés au 31 décembre Le présent rapport se base sur 406 questionnaires exploitables représentant 406 entreprises, 1055 établissements et 3818 salariés. La représentativité est de 13% en termes d entreprises et de 21% en termes de salariés. Les réponses des 406 questionnaires ont été pondérées pour obtenir des résultats représentatifs de la structure des entreprises de la branche. Les critères utilisés sont le nombre d entreprises selon les effectifs salarié issus du fichier FORCO. Tranche d effectifs Nb d entreprises répondantes Nb d entreprises dans la branche Part d entreprises répondantes par tranche sur l ensemble de la branche Représentativité en effectif salarié des entreprises répondantes par rapport à l ensemble de la branche Moins de 5 salariés % 12% 5 à 9 salariés % 17% 10 à 19 salariés % 17% 20 à 49 salariés % 27% 50 salariés et plus % 31% Ensemble des entreprises % 21% Tranche Répartition des entreprises répondantes Répartition des entreprises dans la branche Répartition des salariés dans la branche Moins de 5 salariés 77% 83% 32% 5 à 9 salariés 15% 11% 14% 10 à 19 salariés 5% 4% 10% 20 à 49 salariés 2% 1% 8% 50 salariés et plus 1% 1% 36% Total 100% 100% 100% 6

7 Première partie : Données économiques-iii Representativite de l enquête Emploi Formation 2008 réalisée par l Observatoire prospectif du Commerce Première partie : Données économiques 7

8 8

9 Chapitre I : Dénombrement-I - Dénombrement des entreprises Chapitre I : Dénombrement I - DENOMBREMENT DES ENTREPRISES Nombre d entreprises appliquant la convention collective n 3240 «commerce de détail de l horlogerie-bijouterie» en 2008 : 3107 entreprises En 2008, la branche dénombre 3107 entreprises relevant de la convention collective n 3240 (Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie), ayant au moins un salarié et adhérant au titre de l année 2008 pour la formation professionnelle, au FORCO. Répartition des entreprises selon la taille Moins de 5 salariés 83% 50 salariés et plus 1% 5 à 9 salariés 11% 10 à 19 salariés 4% 20 à 49 salariés 1% La branche du commerce de détail de l horlogerie-bijouterie est majoritairement constituée de très petites entreprises. Cette répartition ne change pas par rapport à % des entreprises ont moins de 5 salariés, dont 40% d entreprises individuelles. Le nombre d entreprises de 50 salariés et plus reste stable. Source : Données FORCO 2008 Données entreprises dont : Moins de 5 salariés 83% De 5 à 9 salariés 11% De 10 à 19 salariés 4% De 20 à 49 salariés 1% 50 salariés et plus 1% L activité principale «Commerce de détail en Horlogerie et bijouterie» est la plus représentée (89% des entreprises). L activité «Commerce de détail en bijouterie fantaisie» représente 6% des entreprises. Données 2007 % Horlogerie-bijouterie 87% Fantaisie 7% Horlogerie 1% Autres 5% Répartition des entreprises selon l'activité principale Commerce de détail en horlogerie Bijouterie 89% Autres 4% Commerce de détail en bijouterie fantaisie 6% Commerce de détail spécialisé en horlogerie 1% Source : Observatoire Prospectif du Commerce 9

10 Répartition de l'activité principale selon la taille des entreprises 1% 4% 6% 2% 3% 5% 10% 17% 17% 89% 95% 95% 90% 67% Moins de 5 salariés 5 à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés Plus de 50 salariés Commerce de détail en horlogerie Bijouterie Commerce de détail spécialisé en horlogerie Commerce de détail en bijouterie fantaisie Autres La répartition de l activité principale des entreprises de la branche du commerce de détail de l horlogerie-bijouterie varie entre les entreprises de moins de 20 salariés et celles de plus de 20 salariés. L activité principale «Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie» est l activité la plus représentée quelque soit la taille de l entreprise dans la branche. Sa part la plus importante se place parmi les entreprises de 5 à 19 salariés (95%) et la plus faible dans les entreprises de 50 salariés et plus (67%). L activité «Bijouterie fantaisie» et l activité «Horlogerie» sont les plus représentées parmi les entreprises de 50 salariés et plus. A noter : la catégorie «Autre» regroupe les activités citées par les entreprises lorsqu elles ne faisaient partie d aucune des trois catégories proposées (horlogerie-bijouterie, fantaisie ou horlogerie). Source : Observatoire Prospectif du Commerce 10

11 II - DENOMBREMENT DES MAGASINS Chapitre I : Dénombrement-II - Dénombrement des magasins En 2008, les entreprises de la branche du commerce de détail de l horlogerie-bijouterie qui emploient au moins 1 salarié regroupent magasins, soit en moyenne 1,7 magasins par entreprise. 1,7 magasins en 2007 En 2008, 66 % des magasins de la branche appartiennent à des entreprises de moins de 10 salariés. Parmi ces magasins, 74% dépendent d entreprises de moins de 5 salariés, soit près de la moitié des magasins. (49%) Le nombre de magasins selon la taille de l entreprise varie beaucoup entre les deux classes extrêmes. En effet, au sein des entreprises de moins de 10 salariés, le nombre moyen de magasins est de 1,2. En revanche, il y a en moyenne 57 magasins dans les entreprises de 50 salariés et plus. Ce nombre a augmenté par rapport à 2007, il était de 52,5 magasins en moyenne. Répartition des magasins selon la taille de l'entreprise 1 à 4 salariés 49% 5 à 9 salariés 17% 50 salariés et 10 à 19 salariés 6% Source : Panel 5 20 à 49 salariés 6% plus 22% Répartition en 2007 Moins de 5 salariés 48% De 5 à 9 salariés 21% De 10 à 19 salariés 6% De 20 à 49 salariés 5% 50 salariés et plus 20% 11

12 Les magasins de la branche se situent majoritairement en ville (67%, -2 points par rapport à 2007). Ils sont un sur trois à se situer dans un centre commercial. Répartition des magasins selon l'emplacement principal En centre commercial 33% En ville 67% Source : Panel 5 12

13 Chapitre II : Chiffres d affaires-ii - Dénombrement des magasins Chapitre II : Chiffres d affaires Chiffre d affaires réalisé au sein de la branche du «commerce de détail de l horlogerie-bijouterie» en 2008 : 2,6 milliards d Euros Les magasins des entreprises de plus de 50 salariés réalisent le chiffre d affaires le plus élevé (1 milliard d euros). Ce chiffre d affaires est stable par rapport à Evolution du chiffre d'affaires TTC de la branche selon la taille des entreprises (en milliards d'euros) 1 1 0,7 0,7 0,4 0,5 0,2 0,3 0,2 0,2 1 à 4 salariés 5 à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés 50 salariés et plus C.A. TTC 2007 C.A. TTC 2008 Source : Panel 5 54% du chiffre d affaires a été réalisé au sein des magasins se situant en ville. 46% (soit 1,2 milliard d Euros) a été réalisé en centres commerciaux. La part du chiffre d affaires des magasins situés dans un centre commercial augmente de 4 points par rapport à Chiffre d'affaires TTC de la branche selon l'emplacement principal entre 2006 et 2008 (en milliards d'euros) 1,5 1,5 1 1,1 1,4 1,2 CA 2006 TTC CA 2007 TTC CA 2008 TTC En ville En centre commercial Source : Panel 5 13

14 Le chiffre d affaires total des magasins situés en ville se répartit inégalement. 10% des magasins situés en ville, représente près de la moitié du CA total des magasins en ville. (0,6 milliards d euros) et ont un CA TTC d au moins euros. A l inverse, plus de 60 % des magasins en ville ont un CA TTC de moins de euros, ce qui représente seulement 0,3 milliards d euros (21% du CA TTC des magasins en ville) Les magasins en ville et chiffre d'affaires Nb de magasins ,3 0,5 0,6 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 CA TTC (en milliards d'euros) 0 Moins de euros De à euros Plus de euros 0 Nb de magasins CA 2008 TTC (en milliards d'euros) Source : Panel 5 La part du chiffre d affaires du rayon «Bijoux Or» continue de baisser en 2008, il est de 42% (soit 1,1 milliards d euros) contre 46% en 2007 (soit 1,2 milliards d euros) et 52% (soit 1,3 milliards d euros) en Le chiffre d affaires du rayon «Montres» reste stable (0,7 milliards d euros) Répartition du Chiffre d'affaires 2008 TTC selon le rayon (en milliards d'euros) Bijoux or 1,1 42% Montres 0,7 27% Autres rayons 0,8 31% Source : Panel 5 Répartition C.A Bijoux or 46% Montres 27% Autres rayons 27% *La catégorie «Autres rayons» contient principalement les bijoux fantaisie, argent et plaqué or. 14

15 Deuxième partie : Données sociales-ii - Dénombrement des magasins Deuxième partie : Données sociales 15

16 16

17 Chapitre I : Les effectifs salariés-i - Effectifs salariés moyens 2008 Chapitre I : Les effectifs salariés I - EFFECTIFS SALARIES MOYENS Nombre de salariés couverts par la convention collective n 3240 «commerce de détail de l horlogerie-bijouterie» en 2008 : salariés Les données FORCO représentent les effectifs salariés moyen 2 de l année Les 3107 entreprises de la branche emploient salariés Données 2007 : 3195 entreprises et salariés Répartition des salariés selon la taille des entreprises 50 salariés et plus 36% Moins de 5 salariés 32% La majorité des salariés travaillent dans les entreprises de 50 salariés et plus (36%). Suivi des entreprises de moins de 5 salariés (32%). 20 à 49 salariés 8% 10 à 19 salariés 10% 5 à 9 salariés 14% Source : Données FORCO 2008 Données 2007 De 1 à 4 salariés 31% De 5 à 9 salariés 14% De 10 à 19 salariés 10% De 20 à 49 salariés 8% Plus de 50 salariés 37% 1 Cf. définition dans le glossaire en annexe 2 Cf. définition dans le glossaire en annexe 17

18 Répartition hommes/femmes des effectifs moyens Répartition hommes/femmes des effectifs moyens 2008 Effectif moyen % L effectif salarié moyen 2008 de la branche est composé majoritairement de femmes (78%) Effectif moyen % Source : Données FORCO 2008 Données % 76% Répartition / selon la taille de l'entreprise 50 salariés et plus 20 à 49 salariés 10 à 19 salariés 5 à 9 salariés 15% 24% 23% 28% 85% 76% 77% 72% La structure hommes/femmes selon la taille de l entreprise diffère par rapport à La part des hommes a tendance à diminuer dans les petites entreprises et à augmenter dans les plus grandes entreprises. La part des hommes passe de 33% à 26% entre 2007 et 2008 parmi les entreprises de moins de 50 salariés. Moins de 5 salariés 26% 74% Source : Données FORCO 2008 Données 2007 De 1 à 4 salariés 33% 67% De 5 à 9 salariés 31% 69% De 10 à 19 salariés 25% 75% De 20 à 49 salariés 23% 77% Plus de 50 salariés 13% 87% 18

19 Chapitre I : Les effectifs salariés-ii - Structure des effectifs salariés au 31 décembre 2008 II - STRUCTURE DES EFFECTIFS SALARIES AU 31 DECEMBRE ) Répartition de l ensemble des effectifs salariés selon la nature des contrats Cette répartition reste relativement stable par rapport à Au 31 décembre 2008, 85% des salariés travaillent sous contrat à durée indéterminée. Répartition des salariés selon la nature des contrats CDD 11% CDI 85% CP 2% CAPP 2% Autres contrats 0% Source : Observatoire Prospectif du Commerce Données 2007 % CDI 87% CDD 9% CP 2% Ctt.d apprentissage 2% Autres contrats 0% 19

20 2) Répartition de l ensemble des effectifs salariés selon l activité principale Les effectifs salariés se concentrent principalement dans le commerce de détail en «Horlogerie-Bijouterie» (73%) qui représente 89% des entreprises de la branche. 23% des salariés travaillent dans une entreprise ayant pour activité principale le commerce de détail en bijouterie fantaisie qui représente 6% des entreprises de la branche. Répartition des salariés selon l'activité principale Commerce de détail en bijouterie fantaisie 23% Commerce de détail en horlogerie Bijouterie 73% Commerce de détail spécialisé en horlogerie 3% Autres 1% Données 2007 % Horlogerie-bijouterie 73% Fantaisie 21% Horlogerie 4% Autres 2% Source : Observatoire Prospectif du Commerce Plus de la moitié des salariés de la branche travaillent dans un magasin situé en ville. Répartition des salariés selon l'emplacement principal En centre commercial 46% En ville 54% Source : Panel 5 20

21 Chapitre I : Les effectifs salariés-ii - Structure des effectifs salariés au 31 décembre ) Evolution des effectifs salariés au 31/12 de 1998 à 2008 (Données UNEDIC 3 code NAF 4777Z 4 ) Selon l UNEDIC, depuis 2005 les effectifs ont augmenté de 5,2% après une baisse entre 2002 et Depuis 10 ans les effectifs ont augmenté de 11,5%. En 2008, le nombre de femmes est quatre fois supérieur à celui des hommes. En effet, ils représentent 20% des salariés des entreprises appartenant au code naf 4777Z. Evolution des effectifs entre 1998 et Total H/F Total H/F Source : UNEDIC Les données de l UNEDIC ne recouvrent que les effectifs des entreprises enregistrées en 4777Z en Il ne s agit donc pas de la totalité du périmètre de la CCN. A noter aussi que les données Unedic de la dernière année connue (à savoir le chiffre de 2008 ici) sont toujours provisoires et sont rectifiées l'année suivante Z Commerce de détail d'articles d'horlogerie et de bijouterie en magasin spécialisé, anciennement 524V. Du fait de l utilisation de la nouvelle codification NAF rév , certains établissements ont changé de code NAF, d où une modification du périmètre. Par conséquent les données antérieures à 2008 ont toutes été rectifiées sur ce même périmètre. 21

22 Répartition des établissements et des effectifs salariés au 31/12/2008 par région Région Etablissements Total H/F Ile-de-France 20,5% 40,4% 25,9% 28,8% PACA 10,7% 10,2% 10,5% 10,4% Rhône-Alpes 9,3% 8,1% 8,5% 8,4% Nord-Pas-de-Calais 5,5% 5,0% 5,9% 5,8% Aquitaine 5,3% 3,2% 4,8% 4,5% Bretagne 4,8% 2,7% 3,9% 3,6% Pays-de-la-Loire 4,8% 3,3% 4,4% 4,2% Midi-Pyrénées 4,7% 2,9% 3,9% 3,7% Languedoc-Roussillon 4,3% 3,2% 4,1% 3,9% Lorraine 3,5% 2,3% 3,4% 3,1% Centre 3,2% 2,4% 3,1% 2,9% Alsace 3,1% 2,7% 2,9% 2,8% Bourgogne 2,9% 1,8% 2,4% 2,3% Haute-Normandie 2,8% 2,4% 3,1% 3,0% Poitou-Charentes 2,5% 1,6% 2,2% 2,1% Picardie 2,4% 1,9% 2,5% 2,4% Basse-Normandie 2,2% 1,2% 1,9% 1,7% Auvergne 2,1% 1,2% 1,9% 1,8% Champagne-Ardenne 2,1% 1,3% 2,0% 1,9% Franche-Comté 1,5% 0,9% 1,1% 1,1% Limousin 1,3% 0,6% 1,0% 0,9% Corse 0,7% 0,7% 0,7% 0,7% Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% Répartition des établissements et des effectifs salariés au 31/12/2007 par région Région Etablissements Total H/F Ile-de-France 20,2% 39,4% 26,9% 29,5% PACA 10,9% 11,1% 10,4% 10,5% Rhône-Alpes 9,1% 7,6% 8,4% 8,2% Nord-Pas-de-Calais 5,7% 5,5% 6,0% 5,9% Aquitaine 5,2% 3,4% 4,6% 4,3% Pays-de-la-Loire 4,8% 3,5% 4,3% 4,1% Midi-Pyrénées 4,7% 3,1% 4,0% 3,8% Bretagne 4,7% 3,3% 3,6% 3,6% Languedoc-Roussillon 4,1% 3,0% 3,9% 3,7% Lorraine 3,6% 2,5% 3,3% 3,1% Centre 3,3% 2,0% 3,2% 3,0% Alsace 3,1% 2,8% 2,8% 2,8% Bourgogne 3,0% 1,6% 2,5% 2,3% Haute-Normandie 2,8% 2,1% 3,0% 2,8% Poitou-Charentes 2,5% 1,4% 2,1% 2,0% Picardie 2,3% 1,8% 2,4% 2,2% Basse-Normandie 2,2% 1,5% 1,8% 1,8% Auvergne 2,1% 1,1% 1,9% 1,7% Champagne-Ardenne 2,0% 1,3% 1,9% 1,8% Franche-Comté 1,6% 1,2% 1,3% 1,3% Limousin 1,3% 0,4% 1,0% 0,9% Corse 0,7% 0,6% 0,7% 0,7% Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% Source : UNEDIC

23 Chapitre I : Les effectifs salariés-iii - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre 2008 III - STRUCTURE DES EFFECTIFS SALARIES EN CDI/CDD AU 31 DECEMBRE ) Répartition des effectifs salariés selon l activité principale La répartition des salariés en CDI/CDD est stable par rapport à Près des trois quarts des salariés travaillent dans une entreprise dont l activité principale est l horlogerie-bijouterie. Répartition des salariés en CDI/CDD selon l'activité principale Commerce de détail en horlogerie Bijouterie 73% Commerce de détail en bijouterie fantaisie 23% Commerce de détail spécialisé en horlogerie 3% Autres 1% Type de contrat Répartition en 2008 CDI 85% CDD 11% Autres 4% Données 2007 % Horlogerie-bijouterie 72% Fantaisie 22% Horlogerie 4% Autres 2% Source : Observatoire Prospectif du Commerce La répartition des effectifs salariés selon l activité principale diffère selon le type de contrat. 58% des salariés en CDD travaillent dans une entreprise d horlogerie bijouterie et 40% dans une entreprise de bijouterie fantaisie (contre respectivement 75% et 21 % pour les salariés en CDI). Répartition des salariés en CDI selon l'activité principale Répartition des salariés en CDD selon l'activité principale Commerce de détail en horlogerie Bijouterie 75% Commerce de détail en bijouterie fantaisie 21% Commerce de détail spécialisé en horlogerie 3% Autres 1% Commerce de détail en horlogerie Bijouterie 58% Autres 0% Commerce de détail en bijouterie fantaisie 40% Commerce de détail spécialisé en horlogerie 2% Source : Observatoire Prospectif du Commerce 23

24 2) Répartition des effectifs salariés selon le sexe Dans la branche du commerce de détail de l horlogerie-bijouterie, les salariés sont très majoritairement des femmes (82%). Répartition hommes / femmes des salariés en CDI/CDD 82% 18% Données % 83% Les salariés en CDD sont plus majoritairement des femmes par rapport aux salariés en CDI (88% vs 81%) Répartition hommes / femmes des salariés en CDI Répartition hommes / femmes des salariés en CDD 81% 88% 19% 12% Source : Observatoire Prospectif du Commerce 24

25 Chapitre I : Les effectifs salariés-iii - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre 2008 La répartition par sexe varie beaucoup selon l activité principale. Les salariés du commerce de détail en bijouterie fantaisie sont principalement des femmes (96%). Dans le commerce de détail en Horlogerie, les salariés sont majoritairement des hommes (64%). Cette répartition est similaire à Répartition hommes/femmes des salariés en CDI/CDD selon l'activité principale Horlogerie détail 64% 36% Bijoux fantaisie 4% 96% Bijouterie détail 21% 79% Autres 24% 76% Source : Observatoire Prospectif du Commerce Données 2007 Horlogerie 62% 38% Fantaisie 4% 96% Horlogerie-bijouterie 18% 82% Autres 23% 77% 25

26 3) Répartition des effectifs salariés selon la taille de l entreprise La répartition des salariés en CDI/CDD selon la taille de l entreprise est assez inégale. 63% des salariés en CDD travaillent dans une entreprise de plus de 50 salariés. La répartition des salariés en CDI selon la taille de l entreprise est plus homogène. 36 % travaillent dans une entreprise de plus de 50 salariés et 29% dans une entreprise de moins de 5 salariés. Répartition des CDI/CDD selon la taille d'entreprise Plus de 50 salariés 36% 63% 20 à 49 salariés 5% 8% 10 à 19 salariés 5% 11% CDI CDD 5 à 9 salariés 12% 16% Moins de 5 salariés 16% 29% Parmi les salariés en CDI/CDD, les salariés en CDI sont majoritaires quelque soit la taille de l entreprise. La répartition CDI/CDD des salariés est homogène sur les classes de moins de 50 salariés. Seule une disparité existe sur la tranche des entreprises de plus de 50 salariés où 19% des salariés sont en CDD. Répartition du type de contrat (CDI/CDD) par taille d'entreprise Plus de 50 salariés 81% 19% 20 à 49 salariés 93% 7% 10 à 19 salariés 95% 5% 5 à 9 salariés 92% 8% Moins de 5 salariés 93% 7% CDI CDD 26

27 Chapitre I : Les effectifs salariés-iii - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre ) Répartition des effectifs salariés selon la durée du travail Les salariés de la branche travaillent en majorité à temps complet (71%) Les salariés travaillant à temps partiel sont toujours très majoritairement des femmes (93%). Salariés en CDI/CDD selon la durée du travail Répartition des salariés en CDI/CDD à temps partiel selon le sexe Temps complet 71% Temps partiel 29% 93% 7% Données 2007 Temps partiel 27% Temps complet 73% Données % 94% 32% des femmes travaillent à temps partiel et 11% parmi les hommes. Répartition de la durée de travail des salariés en CDI/CDD selon le sexe 29% 32% 11% 71% 68% 89% Ensemble Temps complet Temps partiel Source : Observatoire Prospectif du Commerce 27

28 La durée du travail selon le type de contrat est différente. 27% des salariés en CDI travaillent à temps partiel alors que 40% des salariés en CDD travaillent à temps partiel. Salariés en CDI selon la durée du travail Salariés en CDD selon la durée du travail Temps complet 73% Temps partiel 27% Temps complet 60% Temps partiel 40% La part des hommes travaillant à temps partiel est supérieure parmi les salariés en CDD par rapport aux salariés en CDI (21% vs 8%). En outre, les hommes sont moins représentés dans les salariés en CDD par rapport aux salariés CDI (12% vs 19%). Répartition des salariés en CDI à temps partiel selon le sexe Répartition des salariés en CDD à temps partiel selon le sexe 8% 5% 92% 95% Source : Observatoire Prospectif du Commerce 28

29 Chapitre I : Les effectifs salariés-iii - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre 2008 La part des contrats à temps partiel est plus importante dans les entreprises de moins de 10 salariés. Répartition de la durée de travail des salariés en CDI/CDD selon la taille de l'entreprise Plus de 50 salariés 71% 29% 20 à 49 salariés 77% 23% 10 à 19 salariés 80% 20% 5 à 9 salariés 68% 32% Moins de 5 salariés 66% 34% Temps complet Temps partiel Source : Observatoire Prospectif du Commerce 29

30 4) Répartition des effectifs salariés selon le statut Les employés sont majoritaires dans la branche (85%). Cette part reste stable depuis Répartition des salariés en CDI/CDD selon le statut Agents de maîtrise Employés 6% 85% Cadres 9% Données 2007 Ouvriers-Employés 85% Agents de maîtrise 5% Cadres 10% Le statut d employés est très majoritaire parmi les salariés en CDD avec 99,4%. La répartition des statuts parmi les salariés en CDI est similaire à celle de l ensemble. Répartition des salariés en CDI selon le statut Répartition des salariés en CDD selon le statut Employés 84% Agents de maîtrise 6% Cadres 10% Employés 99,4% Agents de maîtrise 0,1% Cadres 0,5% Source : Observatoire Prospectif du Commerce 30

31 Chapitre I : Les effectifs salariés-iii - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre 2008 Dans la branche du commerce de détail de l horlogerie-bijouterie, 89% des femmes ont le statut «employés», contre 67% pour les hommes. La part des hommes cadres est quatre fois plus élevée que celle des femmes (24% vs 6%) mais perd néanmoins 3 points par rapport à Parmi les cadres, les femmes représentent cependant 53% des salariés. Répartition des salariés en CDI/CDD selon le statut et le sexe 9% 6% 5% 6% 24% 9% 85% 89% 67% Ensemble Employés Agents de maîtrise Cadres Source : Observatoire Prospectif du Commerce Données 2007 Ouvriers-Employés 68% 89% Agents de maîtrise 6% 5% Cadres 27% 6% Répartition hommes/femmes selon le statut des salariés en CDI/CDD 85% 70% 53% 15% 30% 47% Employés Agents de maîtrise Cadres Source : Observatoire Prospectif du Commerce 31

32 Répartition du statut des salariés en CDI/CDD selon la taille de l'entreprise Plus de 50 salariés 87% 7% 6% 20 à 49 salariés 84% 10% 7% 10 à 19 salariés 86% 5% 9% 5 à 9 salariés 85% 4% 11% Moins de 5 salariés 81% 4% 15% Employés Agents de maîtrise Cadres Le statut de cadre est plus concentré dans les petites entreprises de moins de 10 salariés aussi bien pour les hommes que les femmes. Ce statut est le plus représenté chez les salariés hommes des entreprises de moins de 5 salariés (37%). Les cadres dans les TPE sont souvent les chefs d entreprises ou gérants et le plus souvent des hommes. La part des hommes cadres dans les entreprises de plus de 50 salariés, est 5 fois supérieure à celle des femmes (18% vs 3%). Le statut agent de maîtrise est réparti assez inégalement selon la taille et le sexe. Globalement ce statut est plus représenté dans les entreprises de plus de 19 salariés. Répartition hommes/femmes du statut des salariés en CDI/CDD selon la taille de l'entreprise Employés Agents de maîtrise Cadres Plus de 50 salariés 3% 6% 91% 67% 16% 18% 20 à 49 salariés 5% 9% 86% 65% 16% 19% 10 à 19 salariés 7% 4% 88% 78% 7% 15% 5 à 9 salariés 6% 4% 90% 65% 3% 32% Moins de 5 salariés 10% 3% 87% 56% 7% 37% FEMMES HOMMES Source : Observatoire Prospectif du Commerce 32

33 Chapitre I : Les effectifs salariés-iii - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre ) Répartition des effectifs salariés selon la filière La vente est la principale filière d activité des salariés de la branche. Elle représente plus de trois quart des salariés (81%). On dénombre ensuite 9% de personnels administratifs, puis 5% de salariés de la filière atelier. La structure des salariés selon la filière varie entre les hommes et les femmes. Parmi les femmes, la part de la filière Vente est très majoritaire avec 86%. Cette proportion représente un tiers de moins pour les hommes (59%). La filière Atelier est surreprésentée chez les hommes par rapport à l ensemble des salariés. (23% vs 5%) et sous représentée chez les femmes (1%).La filière Administration parmi les femmes est identique à l ensemble de la branche (9% vs 9%). Répartition des salariés en CDI/CDD selon la filière d'activité Répartition de la filière d'activité des salariés en CDI/CDD selon le sexe Administration 9% Vente 81% Affectations indifférenciées 2% Atelier 5% Personnel d'entretien, coursiers 3% 59% 86% 2% 23% 3% 1% 5% 9% 1% 12% Source : Observatoire Prospectif du Commerce Données 2007 Vente 80% Administration 11% Atelier 4% Affectations indifférenciées 3% Personnel d entretien et coursiers 2% 33

34 Selon le type de contrat, la filière d activité des salariés est très distincte. En effet, parmi les salariés en CDD, la quasi-totalité des salariés travaillent dans le domaine de la vente. Les autres activités sont peu ou pas représentées. La répartition des salariés en CDI selon la filière d activité est plus hétérogène : 79 % des salariés travaillent dans le domaine de la vente, 10 % dans l administration et 6% en atelier. Répartition des salariés en CDI selon la filière d'activité Répartition des salariés en CDD selon la filière d'activité Administration 1,3% Vente 79% Administration 10% Affectations indifférenciées 2% Atelier 6% Personnel d'entretien, coursiers 3% Vente 98,4% Atelier 0,1% Affectations indifférenciées 0,7% Personnel d'entretien, coursiers 0,2% Source : Observatoire Prospectif du Commerce Plus la taille de l entreprise est élevée plus la filière d activité Vente est représentée. (72% dans les TPE et 92% dans les entreprises de plus de 50 salariés) La répartition des filières d activité est très hétérogène dans les petites entreprises et plus homogène dans les entreprises de plus de 50 salariés où presque tous les salariés travaillent dans le domaine de la vente. Répartition des salariés en CDI ou CDD selon la filière d'activité et la taille de l'entreprise Plus de 50 salariés 7% 92% 20 à 49 salariés 9% 5% 1% 84% 10 à 19 salariés 14% 1% 11% 3% 71% 5 à 9 salariés 13% 1% 9% 4% 74% Moins de 5 salariés 9% 6% 7% 5% 72% Vente 72% 74% 71% 84% 92% Personnel d'entretien, coursiers Moins de 5 salariés 5 à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés Plus de 50 salariés 5% 4% 3% 1% 0% Atelier 7% 9% 11% 5% 1% Affectations indifférenciées 6% 1% 1% 0% 0% Administration 9% 13% 14% 9% 7% Source : Observatoire Prospectif du Commerce 34

35 Chapitre I : Les effectifs salariés-iii - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre ) Répartition des effectifs salariés en CDI selon l ancienneté 5 Dans les entreprises de la branche du commerce de détail de l horlogerie-bijouterie, l ancienneté moyenne des salariés en CDI s élève à 9,1 ans. La médiane se situe à 5 ans d ancienneté et 27% des salariés ont plus de 10 ans d ancienneté. Répartition des salariés en CDI selon l'ancienneté 20 ans et plus De 15 à 19 ans 8% 11% Ancienneté moyenne : 9,1 ans De 11 à 14 ans 8% De 8 à 10 ans 10% De 5 à 7 ans 17% De 3 à 4 ans 15% De 1 à 2 ans 17% Moins d'un an 14% Source : Observatoire Prospectif du Commerce Répartition des salariés en CDI selon l'ancienneté et le sexe 20 ans et plus 19% 9% De 15 à 19 ans 10% 8% De 11 à 14 ans 10% 8% De 8 à 10 ans 11% 9% De 5 à 7 ans 15% 17% De 3 à 4 ans 12% 16% De 1 à 2 ans 15% 18% La structure hommes/femmes des classes d ancienneté est inégale. Les femmes sont plus représentées sur les classes de faible ancienneté. A l inverse, les hommes sont plus représentés parmi les classes de forte ancienneté. L écart entre les hommes et les femmes est de 3 ans sur l ancienneté moyenne. Moins d'un an 8% 15% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 5% 10% 15% 20% 25% Détail de l ancienneté moyenne des salariés selon le sexe Ensemble 10,1 ans 7,3 ans 9,1 ans Source : Observatoire Prospectif du Commerce 5 L ancienneté des salariés concerne uniquement les CDI en Aucune comparaison ne peut être faite avec 2007 où elle concernait l ensemble des salariés en CDI ou en CDD. 35

36 7) Répartition des effectifs salariés selon l âge Dans la branche du commerce de détail de l horlogerie-bijouterie, l âge moyen des salariés s établit à 36 ans. L âge moyen des salariés en CDI/CDD reste stable par rapport à Répartition des salariés en CDI ou CDD selon les classes d'âge Plus de 60 ans 56 à 60 ans 3% 6% Age moyen : 36 ans 51 à 55 ans 8% 46 à 50 ans 9% 41 à 45 ans 10% 36 à 40 ans 12% 31 à 35 ans 11% 26 à 30 ans 17% Moins de 26 ans 24% Source : Observatoire Prospectif du Commerce La répartition hommes/femmes selon les classes d âge est asymétrique. 41% des femmes ont moins de 31 ans et 13% d entre elles ont plus de 50 ans. A l inverse, 25% des hommes ont moins de 31 ans et 26% d entre eux ont plus de 50 ans. L écart de l âge moyen entre les salariés hommes et femmes est de 2 ans, il a diminué de moitié par rapport à Cette diminution s explique par la baisse de l âge moyen des hommes. (-2,5 ans) Répartition des salariés en CDI ou CDD selon les classes d'âge et le sexe Plus de 60 ans 4% 2% 56 à 60 ans 51 à 55 ans 9% 9% 5% 8% 38 ans 36 ans 46 à 50 ans 9% 9% 41 à 45 ans 36 à 40 ans 31 à 35 ans 12% 12% 12% 10% 11% 11% 26 à 30 ans 15% 18% Moins de 26 ans 18% 26% 30% 20% 10% 0% 10% 20% 30% Données ,5 ans 35 ans 36

37 Chapitre I : Les effectifs salariés-iii - Structure des effectifs salariés en CDI/CDD au 31 décembre 2008 L âge moyen des salariés en CDI est de 37 ans. L écart entre les hommes et les femmes est de 3 ans. Un rapprochement entre l âge et l ancienneté peut être fait pour les salariés en CDI. Les hommes sont plus nombreux sur les classes d âge élevées et inversement, les femmes sont plus représentées sur les classes d âges jeunes. Parallèlement la part des hommes est plus forte sur les classes d ancienneté élevée. Répartition des salariés en CDI selon les classes d'âge et le sexe Plus de 60 ans 56 à 60 ans 9% 4% 2% 6% Détail de l âge moyen selon le sexe 51 à 55 ans 46 à 50 ans 10% 10% 9% 10% 40 ans 37 ans 41 à 45 ans 13% 11% 36 à 40 ans 12% 12% 31 à 35 ans 12% 12% 26 à 30 ans Moins de 26 ans 15% 14% 18% 20% 30% 20% 10% 0% 10% 20% 30% 37

38 IV ROTATION DES EFFECTIFS 1) Embauches et départs A périmètre constant (entreprises de la branche adhérentes au FORCO en 2007 et en ), le solde des embauches et départs est positif sur l année 2008 d après les données d enquête. Effectifs Embauches 6010 Départs 5000 Solde Source : Observatoire Prospectif du Commerce La répartition hommes/femmes est similaire entre les recrutements et les départs. Répartition hommes/femmes des recrutements et départs 77% 76% 23% 24% Recrutements Départs Source : Observatoire Prospectif du Commerce 6 Ce périmètre n inclut pas les entreprises adhérentes depuis 2007 au FORCO et les entreprises n adhérant plus au FORCO en Les entreprises adhérentes au FORCO depuis 2007 peuvent être des créations d entreprises ou des entreprises passant de 0 à 1 salarié et plus en Les entreprises non adhérentes en 2007 peuvent être des entreprises en cessation d activité ou des entreprises n ayant pas employé de salarié en cf. annexe sur le renouvellement des entreprises 38

39 2) Nature des embauches et motifs des départs Chapitre I : Les effectifs salariés-iv Rotation des effectifs La répartition des types de contrats d embauches et des motifs de départs a été calculée sur le même périmètre que le taux d entrée et de sortie, c'est-à-dire sur les entreprises adhérentes au FORCO en 2007 et Répartition des embauches selon la nature des contrats CDD 58% CP 3% Ctt. App. 3% Autres ctt. 0% Les embauches en contrat à durée déterminée (CDD) sont majoritaires (58%). Les embauches en contrat à durée indéterminée (CDI) représentent 36% des embauches. (+2 points par rapport à 2007) CDI 36% Source : Observatoire Prospectif du Commerce Répartition des départs selon le motif de départ Les entrées et sorties de CDD se compensent quasiment. (58% vs 52%). La fin de CDD est ainsi le premier motif de départ suivi de la démission avec 22% des départs. Fin de CDD 52% Fin autre contrat 8% Rupture conventionnelle 1% Démission 22% Autre motif 7% Départs en retraite ou préretraite 3% Licenciement économique 1% Autre motif de licenciement 6% Source : Observatoire Prospectif du Commerce 39

40 I - MASSE SALARIALE Chapitre II : Les rémunérations La masse salariale brute 2008 s élève à 364,8 millions d euros 7. Elle est de 162,9 millions d euros pour les entreprises de moins de 10 salariés et de 201,9 millions d euros pour les entreprises de plus de 10 salariés. II - SALAIRES MOYENS Salaires bruts annuels moyens selon les coefficients des salariés en CDI et à temps plein en 2008 (Y compris primes et demi 13 ème mois) CSP Ouvriersemployés Agents de maîtrise Cadres 1 Cadres 2 Coefficients Salaires moyens Médiane* Salaires moyens Médiane* 140 NS (ns) NS (ns) NS (ns) NS (ns) NS (ns) NS NS NS (ns) NS (ns) NS NS NS NS NS NS NS NS 360 NS NS NS NS 400 NS NS NS NS 430 NS NS NS NS 480 NS (ns) NS (ns) Source : Observatoire Prospectif du Commerce NS : Non significatif. Concerne les salaires où la base est trop faible pour pouvoir être exploitable et établir des moyennes, notamment pour les hommes qui sont peu présents dans la profession (*) : Médiane : Le salaire médian désigne, pour chaque coefficient, le palier divisant la classe en deux parties égales : 50% de la population gagne moins que le salaire médian et l'autre moitié de la population gagne plus. 7 Données FORCO

41 Indicateurs de salaires sur des métiers repères : Chapitre II : Les rémunérations-ii - Salaires moyens Métiers Moyenne Médiane 1 er décile 8 9 ème décile 9 Employé de magasin débutant Vendeur (3ans d expérience) Vendeur très qualifié Responsable de magasin er décile : 10% des entreprises proposent un salaire inférieur ou égal à cette valeur 9 9 ème décile : 10% des entreprises proposent un salaire supérieur ou égal à cette valeur 41

42 42

43 Troisième partie : La formation professionnelle-ii - Salaires moyens Troisième partie : La formation professionnelle 43

44 44

45 Chapitre I : La professionnalisation-i Données générales Chapitre I : La professionnalisation Dans cette partie sont analysées les actions de formation financées au titre de la professionnalisation et du plan de formation. Les données présentées ici concernent les formations prises en charge par le FORCO, complétées par les données obtenues par l enquête. I DONNEES GENERALES En 2008, les fonds gérés par le FORCO au titre de la professionnalisation ont permis de financer, au bénéfice des entreprises de la branche du commerce de détail de l horlogeriebijouterie : 291 contrats de professionnalisation (CP) 91 périodes de professionnalisation (PP) 31 formations tuteurs (FT) 433 Droits Individuels à la Formation prioritaires (DIFP) Professionnalisation en CP CT PP DIFP Source: Données FORCO 2008 Données 2007 CP PP DIFP

46 II - LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION Le contrat de professionnalisation s'adresse à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus, qui désirent acquérir un diplôme, un titre ou une qualification professionnelle. 291 contrats de professionnalisation Nombre total d heures de formation : heures Nombre moyen d heures par bénéficiaire : 915 heures Données 2007 Nombre total d heures de formation : heures Nombre moyen d heures par bénéficiaire : 928 heures Le contrat de professionnalisation peut prendre la forme d'un contrat à durée indéterminée. Dans ce cas, l'action de professionnalisation se déroule en début de contrat. Néanmoins, la grande majorité des contrats de professionnalisation signés sont des CDD (95%). CDI : 16 soit 5 % CDD : 275 soit 95 % 1) Caractéristiques des bénéficiaires Répartition par sexe Répartition hommes/femmes 60 21% % La répartition des contrats de professionnalisation selon le sexe est similaire à la répartition des salariés de l ensemble de la branche du commerce de détail de l horlogeriebijouterie. Les femmes sont ainsi les principales bénéficiaires des contrats de professionnalisation. Source : Données FORCO

47 Chapitre I : La professionnalisation-ii - Les contrats de professionnalisation Répartition par âge Répartition selon l'âge Plus de 30 ans 26 à 30 ans 21 à 25 ans 0% 1% 35% La quasi-totalité des bénéficiaires des contrats de professionnalisation sont âgés de 18 à 25 ans (93%). Plus de la moitié des bénéficiaires sont âgés de 18 à 20 ans (58%). 18 à 20 ans 58% Inf. à 18 ans 5% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% Source : Données FORCO ) Nombre de contrats selon la taille des entreprises La très grande majorité des contrats de professionnalisation (58%) a été signée au sein des entreprises comportant moins de 10 salariés. Répartition selon la taille de l'entreprise 500 à salariés 13% 200 à 499 salariés 3% 50 à 199 salariés 5% 20 à 49 salariés 14% 10 à 19 salariés 7% Moins de 10 salariés 58% Source : Données FORCO

48 3) Qualification visée par les contrats de professionnalisation En 2008, plus des trois quarts des contrats conclus visent un diplôme d état et 13% visent une qualification CCN 13 contrats de professionnalisation concernent un CQP «Conseiller(ère) de vente». Répartition selon la qualification préparée Titre ou diplôme homologué 13 4% CQP-Liste CPNE 13 4% Diplôme d'etat (ou national) % Qualification reconnue CCN 38 13% Principaux diplômes visés : Intitulé du diplôme Effectifs BTS MUC 150 Bac pro commerce 39 Source : Données FORCO ) Durée des contrats de professionnalisation La majorité des contrats de professionnalisation ont une durée comprise entre 19 et 24 mois (67% soit 196 personnes). Les stages d une durée de 6 à 12 mois représentent 28% des contrats signés, soit 82 personnes. Répartition selon la durée de formation De 19 à 24 mois 67% De 13 à 18 mois 4% De 6 à 12 mois 28% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% Source : Données FORCO

49 III - LES PERIODES DE PROFESSIONNALISATION Chapitre I : La professionnalisation-iii - Les périodes de professionnalisation La période de professionnalisation s adresse aux salariés en CDI dans l entreprise. Elle a pour but de favoriser le maintien dans l emploi des salariés par l acquisition d une qualification professionnelle ou la participation à une action de formation dont l objectif de professionnalisation est reconnu par la CPNE de la Branche. 1) Caractéristiques des bénéficiaires Répartition par sexe 91 périodes de professionnalisation Nombre total d heures de formation : heures Nombre moyen d heures par bénéficiaire : 111 heures Répartition hommes/femmes 76 84% 15 16% Près des trois quarts des bénéficiaires des périodes de professionnalisation sont des femmes. Cette répartition est similaire à celle de l ensemble de la branche. Source : Données FORCO 2008 Répartition par âge Les principaux bénéficiaires des périodes de professionnalisation sont les salariés âgés de moins de 45 ans (90%). L âge moyen est de 29 ans. Répartition selon les classes d'âge Plus de 55 ans 1% 46 à 55 ans 9% 36 à 45 ans 11% 26 à 35 ans 32% Moins de 26 ans 47% Source : Données FORCO

50 2) Qualifications préparées et spécialités En 2007, 83% des périodes de professionnalisation réalisées visent l obtention d une qualification reconnue dans les classifications de la CCN de la branche. Répartition selon la qualification préparée Qualification reconnue CCN 83 91% Diplôme d'etat (ou national) 7 8% CQP-Liste CPNE 1 1% Source : Données FORCO 2008 La grande majorité des périodes de professionnalisation ont pour thème le commercial (vente, relations clients, service après vente). Dans cette catégorie, la grande majorité des formations sont des formations de «Vendeur qualifié» et on retrouve 3 CQP «Conseiller(ère) de vente». Spécialités des formations en période de professionnalisation Spécialité de formation Nb de stagiaires COMMERCIAL 65 LANGUES 5 RESSOURCES HUMAINES 5 TECHNIQUES PRODUIT 4 ADMINISTRATION 3 MANAGEMENT 1 AUTRES 8 Total 91 Source : Données FORCO

51 Chapitre I : La professionnalisation-iii - Les périodes de professionnalisation 3) Nombre de périodes de professionnalisation selon la taille des entreprises Les périodes de professionnalisation ont été principalement réalisées au sein des entreprises de 500 à 1999 personnes (63 personnes soit 65% de l ensemble des périodes de professionnalisation). Répartition selon la taille des entreprises 500 à salariés 63% 20 à 49 salariés 9% 10 à 19 salariés 12% Moins de 10 salariés 16% Source : Données FORCO ) Durée des formations La plupart des périodes de professionnalisation ont une durée comprise entre 40 et 79 heures (60%). Répartition selon la durée de formation Moins de 40 heures 40 à 79 heures 80 à 119 heures 120 à 159 heures 160 à 299 heures 300 heures et plus Source : Données FORCO

52 IV - LES DIF PRIORITAIRES DE BRANCHE Les actions DIF développées ci-dessous sont prises en charge au titre de la professionnalisation. -Le droit individuel à la formation concerne tous les salariés en CDI ayant au moins un an d ancienneté dans l entreprise et selon les conditions légales pour les salariés en CDD. Tout salarié à temps plein bénéficie d un DIF de 21 heures par année. Pour les salariés à temps partiel, ce droit est calculé au prorata de leur temps de travail. Actions prioritaires de la branche : Est considérée comme prioritaire l action de formation réalisée par le salarié au titre du DIF : - dans le cadre de son emploi, - visant à développer, compléter ou renouveler ses connaissances professionnelles, sa qualification 433 DIF prioritaire 1) Répartition par sexe Répartition hommes /femmes 82 19% La proportion de femmes est plus forte que celle des hommes % Source : Données FORCO

53 Chapitre I : La professionnalisation-iv - Les DIF prioritaires de branche 2) Répartition par âge Plus de 55 ans 46 à 55 ans 36 à 45 ans 26 à 35 ans Moins de 26 ans Répartition selon les classes d'âge 15% 23% 24% 28% 9% 6% 15% 27% 31% 21% Source : Données FORCO 2008 Les hommes partis en formation dans le cadre d un DIF prioritaire sont plus âgés que les femmes. Leur âge moyen est de 37 ans. L écart d âge entre les hommes et les femmes est significatif sur les classes extrêmes. 21% des femmes partant en DIF ont moins de 26 ans, tandis que les hommes sont 9% à faire partie de cette classe d âge. Inversement, 6% des femmes sont âgées de plus de 55 ans, contre 15% des hommes. Age moyen des hommes : 37 ans Age moyen des femmes : 36 ans 3) Répartition par statut Répartition selon le statut Agents de maîtrise 3% Cadres 16% La répartition des salariés ayant consommé des heures de formation au titre d un DIF prioritaire en 2008 diffère de la répartition des salariés de la branche La majorité des salariés utilisant leur DIF sont des employés. La proportion des employés est toutefois plus faible que dans l ensemble de la branche (80% vs 85%). Employés 80% Les cadres représentent 9% de l effectif total de la branche mais représentent 16% des stagiaires DIF. Source : Données FORCO

RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009. Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie

RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009. Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009 Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie 1 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 AVANT PROPOS METHODOLOGIQUE 5 1. Périmètre de l étude 6 2.

Plus en détail

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 026117 & REPÈRES TENDANCES Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Chiffre d affaires des magasins de plus de 300 m 2........ 4 Profil

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 08 DONNÉES FORMATION Page 10 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI AVANT-PROPOS

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ SYNTHÈSE SYNTHESE DU BILAN SOCIAL 2015 Définition Le Bilan social de la branche Mutualité constitue la source d information statistique reconnue par les partenaires

Plus en détail

Enquête Quantitative Professionnalisation 2012

Enquête Quantitative Professionnalisation 2012 Enquête Quantitative 2012 RÉSULTATS CONSOLIDÉS RÉSULTATS CONSOLIDÉS Sommaire... page 1 Synthèse & Tendances... page 7 Ensemble des OPCA, inclus intérimaires & intermittents... page 15 OPCA Professionnels,

Plus en détail

Bilan Social 2015. Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1

Bilan Social 2015. Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1 Bilan Social 2015 Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1 Introduction Une source statistique nécessaire à la réflexion des partenaires sociaux de la Mutualité Le Bilan social de la branche

Plus en détail

Panorama de branche. MAGASINS DE BRICOLAGE Convention Collective n 3232 IDCC 1606

Panorama de branche. MAGASINS DE BRICOLAGE Convention Collective n 3232 IDCC 1606 Panorama de branche MAGASINS DE BRICOLAGE Convention Collective n 3232 IDCC 1606 Données 2012 1 Sommaire INTRODUCTION... 6 APPROCHE METHODOLOGIQUE... 10 VOLET ECONOMIQUE... 12 Activité et chiffre d affaires

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN DOCUMENT FINAL SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN 2011 Ja nv ier 20 09 Avec la collaboration de SOMMAIRE 1. Répartition des effectifs femmes hommes dans la branche 3 1.1

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE Photographie Nationale de la Branche Plasturgie Année 2013 PREAMBULE L Observatoire National Paritaire Prospectif des Métiers, des Emplois et des Qualifications de la Plasturgie remercie OPCA DEFI, Organisme

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 8 décembre 2015 - N 15.043 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 Fin octobre 2015, le nombre d intérimaires s établit à 640 600 en valeur corrigée des variations saisonnières (donnée provisoire). Il connaît

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Synthèse d enquête terrain pour la Branche Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des Rappel méthodologique Méthodologie employée pour

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque

Plus en détail

Panorama de branche. Industries et commerce de la récupération

Panorama de branche. Industries et commerce de la récupération Panorama de branche Industries et commerce de la récupération Industries et commerce de la récupération Avant-propos méthodologique La partie «données économiques» prend en compte l ensemble du secteur

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI)

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Août 2013 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Effectifs et masse salariale prévisionnels de l activité

Plus en détail

Panorama de branche. Commerce de détail de l'horlogerie bijouterie. Convention Collective n 3240 IDCC 1487

Panorama de branche. Commerce de détail de l'horlogerie bijouterie. Convention Collective n 3240 IDCC 1487 Panorama de branche Commerce de détail de l'horlogerie bijouterie Convention Collective n 3240 IDCC 1487 Données SOMMAIRE RAPPEL CHIFFRES CLES 2011... 5 INTRODUCTION... 6 APPROCHE METHODOLOGIQUE... 9 VOLET

Plus en détail

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes 1 Sommaire GUIDE DE REALISATION DU RAPPORT DE SITUATION COMPAREE... 3 Contenu du rapport... 3 La notion

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 2009

Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 2009 Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 29 RÉSULTATS CONSOLIDÉS Novembre 21 Synthèse... pages 1 à 11 Tous OPA CDI + intérimaires... pages 12 à 17 CDD + intermittents... pages 18 à

Plus en détail

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES INSTITUTIONS DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE ET DE PRÉVOYANCE BILAN ANNUEL 2014 VOLET PROFESSIONNALISATION

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES INSTITUTIONS DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE ET DE PRÉVOYANCE BILAN ANNUEL 2014 VOLET PROFESSIONNALISATION BRANCHE PROFESSIONNELLE DES INSTITUTIONS DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE ET DE PRÉVOYANCE BILAN ANNUEL 2014 VOLET PROFESSIONNALISATION Pour les IRC-IP, l année 2014 représente sur la Professionnalisation 36

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013 Service émetteur : Direction de l efficience de l offre de soins Professionnels de santé, Bureau du comité régional de l ONDPS Affaire suivie par : Mireille ALONSO Amandine ROUSSEL Jean-Louis COTART Courriel

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3150 Convention collective nationale IDCC : 2162. PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE (9 e édition. Décembre

Plus en détail

Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes

Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes Rapport d'étude - version de mars 2012 Chef de projet : Alain Dupré Chargée d'études : Laurence Labosse

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

profession d'avenir LE FRANCILIEN

profession d'avenir LE FRANCILIEN profession d'avenir L EMPLOI DANS LES CABINETS FRANCILIENS Des chiffres pleins de promesses Comment va l emploi dans les cabinets franciliens? Qui sont les collaborateurs qui y travaillent? Comment ont-ils

Plus en détail

Fiche critères de prise en charge 2009 NEGOCE DE L AMEUBLEMENT

Fiche critères de prise en charge 2009 NEGOCE DE L AMEUBLEMENT PLAN DE FORMATION : Entreprises 1 à 9 salariés Plafond annuel 3000 HT par an/entreprise : le plafond concerne les actions plan de formation et DIF non prioritaire Sont compris : les coûts pédagogiques

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Centre d Etudes des Services de l Automobile (C.E.S.A.) Rapport de branche des services de l automobile. Année 2008

Centre d Etudes des Services de l Automobile (C.E.S.A.) Rapport de branche des services de l automobile. Année 2008 Centre d Etudes des Services de l Automobile (C.E.S.A.) Rapport de branche des services de l automobile Année 2008 15 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES 5 1ERE PARTIE : CARACTERISTIQUES

Plus en détail

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE L analyse statistique qui suit a été réalisée par Séverine Penaud-Roux à partir des données brutes issues de la base CLAP

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

Coordination Colette Chiaoui Dominique Chauvet. Identité visuelle www.apopdose.fr Sandrine Bourgine/Nicolas David

Coordination Colette Chiaoui Dominique Chauvet. Identité visuelle www.apopdose.fr Sandrine Bourgine/Nicolas David Les entreprises sociales pour l habitat Fédération nationale des sociétés anonymes et fondations d HLM 14, rue Lord-Byron, 75008 Paris Tél. : 01 40 75 68 40 Fax : 01 40 75 68 04 Site internet : www.esh.fr

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE

PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE Convention collective nationale CONVENTION COLLECTIVE N 3150 31 mai 2000 IDCC 2162 LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire 4 3

Plus en détail

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LA FORMATION PROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE La loi 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle Les mesures de cette loi sont, pour certaines, directement inspirées de l accord national interprofessionnel

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3150 Convention collective nationale IDCC : 2162. PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE ACCORD DU 3 SEPTEMBRE

Plus en détail

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous Observatoire de l emploi des ingénieurs diplômés Chimistes Les ingénieurs diplômés spécialisés en chimie et génie chimique Extrait de la 22 e enquête IESF réalisée en mars 2011 Situation fin 2010 UNAFIC

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

Baromètre intersectoriel sur les dispositifs emploi-formation des jeunes

Baromètre intersectoriel sur les dispositifs emploi-formation des jeunes Département Ressources Baromètre intersectoriel sur les dispositifs emploi-formation des jeunes Analyse et études 2014 Uniformation Analyses et études 2014 octobre 2014-1/8 - Le baromètre intersectoriel

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rapport de synthèse Secteur du Numérique Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rappel

Plus en détail

DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI

DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI La population de diplômés de l IUP Modélisation et Analyse Statistique de l Information est de 13 pour l année 2003, moins nombreuse que

Plus en détail

Diagnostic des enjeux et des besoins de formation des entreprises d architecture

Diagnostic des enjeux et des besoins de formation des entreprises d architecture Association Paritaire de Gestion du Paritarisme Convention Collective Nationale des Entreprises d Architecture Diagnostic des enjeux et des besoins de formation des entreprises d architecture La méthodologie

Plus en détail

Points forts L EMPLOI SE STABILISE EN 2014 BILAN EMPLOI 2014. De la Polynésie française

Points forts L EMPLOI SE STABILISE EN 2014 BILAN EMPLOI 2014. De la Polynésie française Points forts 09 BILAN L SE STABILISE EN INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Les effectifs salariés déclarés à la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) ont progressé de 430 emplois en, soit

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

CIF / DIF : nouvelle approche juridique, impacts pour les individus, les entreprises et les OPCA-OPACIF

CIF / DIF : nouvelle approche juridique, impacts pour les individus, les entreprises et les OPCA-OPACIF Séminaire Expert consacré à l évolution du droit et des politiques de formation Janvier 2010 Cycle 2009 2010 CIF / DIF : nouvelle approche juridique, impacts pour les individus, les entreprises et les

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES ENQUÊTE TYPOLOGIQUE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des dossiers recevables recensés

Plus en détail

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 09 DONNÉES FORMATION Page 11 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Compte rendu synthétique Novembre 2012 2 sur 10 CONTEXTE DE L ENQUÊTE Cette enquête a été menée par Midi-Pyrénées Bois, en partenariat avec

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII)

Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII) Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII) La population de diplômés de l IUP Génie Informatique et Statistique est de 35 pour l année 003. Dans le cadre de l enquête 005, 88,5 % (3

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

La formation professionnelle et statutaire des agents des ministères de 2008 à 2012

La formation professionnelle et statutaire des agents des ministères de 2008 à 2012 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE POINT STAT Février 2015 La formation professionnelle et statutaire s agents s ministères 2008 à 2012 Salah Idmachiche Entre 2008 et 2012, le

Plus en détail

BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION S U P P L E M E N T EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION S U P P L E M E N T EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 LES PRINCIPAUX RESULTATS n 21 Mars 2010 S U P P L E M E N T BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 Depuis novembre 2004, le contrat de professionnalisation remplace

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources Documentaires

Plus en détail

SPORT. CCN 3328 IDCC 2511 Pour toutes les demandes effectuées à partir du 1 er janvier 2014 Pour des actions débutant en 2014

SPORT. CCN 3328 IDCC 2511 Pour toutes les demandes effectuées à partir du 1 er janvier 2014 Pour des actions débutant en 2014 CCN 3328 IDCC 2511 Pour toutes les demandes effectuées à partir du 1 er janvier Pour des actions débutant en 1 1 2 Contrat de professionnalisation 3 Période de professionnalisation 4 5 Droit Individuel

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 n o 14 2014 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 77,3% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 4,5% TAUX D INACTIVITE 1,2% OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le

Plus en détail

année 2010 rapport de branche : quelques éléments Nombre d entreprises & chiffre d affaires chiffres d affaires SOMMAIRE

année 2010 rapport de branche : quelques éléments Nombre d entreprises & chiffre d affaires chiffres d affaires SOMMAIRE e r v i c e s r a n s p o r t s q u i p e m e n t n v i r o n n e m e n t Prévention sécurité année 2010 rapport de branche : quelques éléments Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité

Plus en détail

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 2 L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 Sept mois après la fin d une formation professionnelle

Plus en détail

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES GARDIENS, CONCIERGES ET EMPLOYES D'IMMEUBLE

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES GARDIENS, CONCIERGES ET EMPLOYES D'IMMEUBLE Portrait statistique des entreprises et des salariés BRANCHE PROFESSIONNELLE DES GARDIENS, CONCIERGES ET EMPLOYES D'IMMEUBLE Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com

Plus en détail

Outil R4 - Les différents contrats de travail

Outil R4 - Les différents contrats de travail Outil R4 - Les différents contrats de travail Janvier 2015 Le CDI, Contrat de travail à Durée Indéterminée... 2 1. Dans quels cas un CDI doit il être conclu?... 2 2. Quelle forme doit revêtir le CDI?...

Plus en détail

LE DEVENIR DES ÉTUDIANTS DIPLÔMÉS DE MASTER - Promotion 2008 ZOOM SUR LES DIPLÔMÉS EMPLOYÉS AU NIVEAU CADRE DANS LES ALPES-MARITIMES ET MONACO

LE DEVENIR DES ÉTUDIANTS DIPLÔMÉS DE MASTER - Promotion 2008 ZOOM SUR LES DIPLÔMÉS EMPLOYÉS AU NIVEAU CADRE DANS LES ALPES-MARITIMES ET MONACO n 6 février 2012 LE DEVENIR DES ÉTUDIANTS DIPLÔMÉS DE MASTER - Promotion 2008 ZOOM SUR LES DIPLÔMÉS EMPLOYÉS AU NIVEAU CADRE DANS LES ALPES-MARITIMES ET MONACO Dans le cadre de l enquête «devenir des étudiants

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2014 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com

Plus en détail

L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC

L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC Note préalable : Ce rapport a été réalisé à partir du questionnaire élaboré par le Ministère de l Education Nationale. 1 1. La population

Plus en détail

L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique. Chiffres clés

L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique. Chiffres clés L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique Chiffres clés 2010 ENTREPRISES ET EFFECTIFS ENTREPRISES : 6 664 établissements en 2009 6 000 5 000 4 000 3 000 2 000 1 000 0 Évolution

Plus en détail

Parcours Logistique de projet

Parcours Logistique de projet Promotion 2/2 Site : Clermont-Ferrand Master Logistique Parcours Logistique de projet Références de l'enquête : diplômés issus de la promotion 2/2 de ce parcours (24 femmes et 6 hommes) ont été interrogés

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2014 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI La loi fi xe à tout établissement privé ou public d au moins 20 salariés une obligation d emploi de personnes handicapées

Plus en détail

SYNThèSE DE LA 2 e ENQUÊTE AUPRèS DES ENTREPRISES DE LA BRANChE DU SPORT

SYNThèSE DE LA 2 e ENQUÊTE AUPRèS DES ENTREPRISES DE LA BRANChE DU SPORT LA LETTRE N 2 DE LA CPNEF DU SPORT COMMISSION PARITAIRE NATIONALE EMPLOI FORMATION OBSERVATOIRE DES MéTIERS DU SPORT SYNThèSE DE LA 2 e ENQUÊTE AUPRèS DES ENTREPRISES DE LA BRANChE DU SPORT Décembre 2010

Plus en détail

Fiche critères de prise en charge 2010 EXPERTISE COMPTABLE

Fiche critères de prise en charge 2010 EXPERTISE COMPTABLE Attention, ces critères peuvent être modifiés en cours d année. Fiche critères de prise en charge 2010 Pour toutes les actions débutant à partir du 01/01/2010 CONTRAT DE PERIODE DE TUTORAT DIF PLAN DE

Plus en détail

Fiche qualité Enquête ACEMO-TPE 2009

Fiche qualité Enquête ACEMO-TPE 2009 Dares / D-SCS Juin 2011 Fiche qualité Enquête ACEMO-TPE 2009 1) Fiche descriptive de l enquête Carte d identité Nom Activité et conditions d emploi de la main d œuvre (ACEMO) Enquête annuelle sur les petites

Plus en détail

www.cftc.fr Le droit individuel à la formation (DIF) est un

www.cftc.fr Le droit individuel à la formation (DIF) est un Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le droit individuel à la formation (DIF) est un dispositif permettant aux salariés (en CDI ou en CDD) d acquérir un crédit d heures de formation. Ces heures sont

Plus en détail

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi?

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Le PRISME représente les agences d emploi L intérim en 2012 Le recrutement en 2012 Nombre d'intérimaires en équivalent emplois temps plein

Plus en détail

Licence pro commerce électronique

Licence pro commerce électronique Licence pro commerce électronique Enquête réalisée par le ministère sur l ensemble des licences professionnelles françaises. L analyse locale pour l UBS est réalisée par l observatoire en 005. Certaines

Plus en détail

Licence pro Gestion des Ressources Humaines

Licence pro Gestion des Ressources Humaines Licence pro Gestion des Ressources Humaines Enquête réalisée par le ministère sur l ensemble des licences professionnelles françaises. L analyse individuelle pour l UBS est réalisée par l Observatoire.

Plus en détail

Quand l'école est finie

Quand l'école est finie n 34 - janvier 2006 Quand l'école est finie en Franche-Comté L insertion des jeunes de la génération 2001 formés en Franche-Comté - synthèse L'étude exhaustive, réalisée par le Cereq, est téléchargeable

Plus en détail

Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche

Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche I N T E R- S E C T E U R S P A P I E R S C A R T O N S Production Transformation Distribution Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche Observatoire Prospectif des Métiers

Plus en détail

Le dossier. Les salaires en France

Le dossier. Les salaires en France Le dossier Les salaires en France Sommaire : I- Salaires un regard sur 2009 II- Les salaires du secteur privé et semi-public III- Les salaires des agents de l Etat en 2009 IV- Salaires dans l économie

Plus en détail

DONNÉES SOCIALES 2011. Industrie Aéronautique & Spatiale Française

DONNÉES SOCIALES 2011. Industrie Aéronautique & Spatiale Française DONNÉES SOCIALES 2011 Industrie Aéronautique & Spatiale Française DONNÉES SOCIALES 2011 2011 L effectif France des 300 sociétés adhérentes au GIFAS est estimé à 162 000 salariés. 2 3 L emploi de l ensemble

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire 20 février 2013 Service Observatoires AGEFOS

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMES DE LICENCE PROFESSIONNELLE PROMOTION 2007/2008

LE DEVENIR DES DIPLOMES DE LICENCE PROFESSIONNELLE PROMOTION 2007/2008 LE DEVENIR DES DIPLOMES DE LICENCE PROFESSIONNELLE PROMOTION 007/008 Méthodologie Les informations présentées dans ce document sont issues de l enquête d insertion pilotée par le ministère et réalisée

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2014

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2014 Septembre 2015 - N 15.032 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2014 En résumé : En 2014, l emploi intermittents du spectacle concerne 256 000 salariés et génère 2 milliards d euros

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de papeterie, fournitures de bureau, de bureautique et informatique Commission paritaire nationale pour l emploi Service Observatoires

Plus en détail

Observatoire de l emploi des ingénieurs Chimistes

Observatoire de l emploi des ingénieurs Chimistes Observatoire de l emploi des ingénieurs Les ingénieurs diplômés spécialisés en chimie et génie chimique Extrait de la 23e enquête IESF réalisée en mars 2012 UNAFIC CEFI Octobre 2012 Le déroulement de l

Plus en détail

p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 5

p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 5 SOUS EMBARGO JUSQU AU MARDI 9 JUIN 0H01 Communiqué de presse Nanterre, le 9 juin 2015 B a r o m è t r e M a n p o w e r d e s p e r s p e c t i v e s d e m p l o i p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0

Plus en détail