Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *"

Transcription

1 Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes qui souffrent d autisme ou du syndrome d Asperger atteignent l adolescence ou l âge adulte, elles se doivent d acquérir des connaissances liées à leurs intérêts et aptitudes pour ainsi parvenir à se trouver un emploi qui leur convienne. Fondée sur les lignes directrices de la philosophie générale du programme TEACCH, la mission du Programme d aide à l emploi est de fournir un milieu de travail stable à la personne présentant un trouble autistique, afin qu elle puisse s intégrer au milieu de travail dans lequel elle évolue et ce, avec la plus grande autonomie possible. Cette façon de faire permet d accroître son estime de soi, mais également de sensibiliser et d informer davantage le public en ce qui concerne les troubles autistiques. Nous croyons fermement que le Programme d aide à l emploi est bénéfique, car il permet aux personnes ayant des troubles autistiques de se trouver un emploi qui corresponde à leurs besoins. En Caroline du Nord, le Programme d aide à l emploi de la Division TEACCH a ainsi permis à plus de 300 personnes présentant des troubles autistiques de se trouver un emploi. En moyenne, ces personnes travaillent 22,5 heures par semaine, à un taux horaire de 6,67 $. Grâce à ce Programme, des personnes souffrant d autisme ou du syndrome d Asperger ont pu obtenir un emploi dans les domaines ou endroits suivants : industrie manufacturière, entreposage, services alimentaires, travail de bureau, services d entretien, aménagement paysager, marchés d alimentation et bibliothèques. Les employés du programme TEACCH examinent plusieurs éléments clés afin de trouver des milieux de travail adéquats. Ainsi, les emplois doivent offrir une bonne stabilité, les tâches doivent être bien définies, le travail doit être adapté aux besoins d encadrement de la personne, les employeurs et collègues de travail doivent être prêts à donner la formation nécessaire et à créer un environnement dans lequel les personnes seront davantage susceptibles de réussir et d utiliser leurs forces. Évaluation Pour parvenir à déterminer si une personne qui présente des troubles du développement est prête à intégrer le marché du travail, de nombreux programmes comportent une évaluation ou un ensemble de critères usuels pouvant s appliquer à toutes les personnes souhaitant obtenir un emploi compétitif. En ce qui concerne les personnes ayant des troubles autistiques, nous avons constaté que le processus d évaluation devait s adapter à chaque personne. Pour effectuer cette évaluation, il faut déterminer les forces et intérêts de la personne, tout en identifiant le genre d aptitudes nécessaires à l emploi ainsi que les caractéristiques autistiques de cette personne et la façon dont elles joueront sur sa capacité à se servir de ces aptitudes dans un environnement de travail. En prenant en considération à la fois ces caractéristiques et les habiletés de la personne, nous pouvons élaborer la structure requise et définir le type de soutien dont elle aura besoin pour réussir. Pendant le processus d évaluation, nous passons de 40 à 60 heures, échelonnées sur une période de six à 12 semaines, à étudier les diverses aptitudes et caractéristiques autistiques retrouvées chez la personne et la manière dont ces dernières influeront sur sa capacité à obtenir et à conserver un emploi compétitif. Il y a deux raisons qui font que l évaluation s effectue sur une si longue période. Tout d abord, nous ne voulons pas accabler la personne en nous livrant à une évaluation continue de ses * Il est à noter que, dans le texte, le générique masculin est utilisé uniquement dans le but d alléger le texte.

2 aptitudes sur une période d une semaine (ce qui pourrait fausser les données recueillies). Ensuite, nous pouvons obtenir de cette façon des informations précieuses relativement au rendement professionnel observé chez cette personne avec le temps. Pendant ce processus, les personnes présentant des troubles autistiques visitent certains milieux de travail dans la collectivité, ce qui nous permet d identifier les aptitudes qu elles pourront utiliser de manière efficace sur le marché du travail. Il est primordial de déterminer les aptitudes professionnelles de la personne, mais ce qui est encore plus important, ce sont les caractéristiques autistiques retrouvées chez celle-ci et leur répercussion sur sa capacité à se servir de ces aptitudes et avec quel degré de soutien nécessaire. Nous avons relevé les plus importants éléments associés aux troubles autistiques (la communication, les relations interpersonnelles, les comportements professionnels, l autonomie, les facteurs liés à l environnement et les stratégies pédagogiques) ainsi que les divers facteurs d évaluation à noter pour chacun d entre eux qui ont le plus d incidence sur la démarche professionnelle. Nous parvenons souvent à trouver un emploi qui concorde avec les aptitudes de la personne ayant un trouble autistique, mais il se peut également que certains aspects ne soient pas compatibles avec les caractéristiques autistiques d une personne en particulier, alors nous l éliminons de notre liste. Ce serait le cas, par exemple, pour une personne qui est très douée pour le travail de bureau, mais qui éprouve des difficultés relativement à la communication et aux relations interpersonnelles. Cette personne ne devrait donc pas travailler dans un endroit où elle aurait à répondre au téléphone ou peut-être même dans de petites entreprises qui comportent peu d employés, car il pourrait y avoir alors davantage de demandes ou de situations sociales. Durant le processus d évaluation, il est important d utiliser divers principes pédagogiques bien structurés (conçus afin de mettre l accent sur la prédominance de l apprentissage visuel chez les personnes présentant des troubles autistiques) et ce, en vue de déterminer le genre de stratégies à utiliser pendant la phase de formation initiale en milieu de travail. (Nous n avons pas assez d espace, dans le présent article, pour expliquer tous les principes pédagogiques sur lesquels nous nous fondons, comme la structure physique et l utilisation d horaires, de systèmes de travail et de listes de contrôle visuels, mais vous pouvez retrouver des informations sur ces questions dans d autres articles et sur le site Web du programme TEACCH, à l adresse suivante : En identifiant les techniques pédagogiques adéquates et en les mettant en application pendant le processus d évaluation, nous pouvons aider les personnes présentant des troubles autistiques à développer des habiletés plus complexes, à réduire le temps de formation et à accroître l autonomie. Ainsi, le soutien nécessaire à l obtention d un emploi continu se trouve diminué. Développement professionnel Le développement professionnel constitue la partie la plus difficile du processus menant à l emploi, à la fois pour les personnes souffrant de troubles autistiques et le personnel de la Division TEACCH. En effet, ce processus est habituellement fondé en grande partie sur les habiletés sociales et la communication, ce qui permet de convaincre un éventuel employeur de nous embaucher. Étant donné que ces deux éléments sont peu développés chez les personnes présentant des troubles autistiques, le processus est presque impossible à réaliser, dans leur cas, sans une aide substantielle. Même pour les personnes qui sont davantage autonomes, nous avons constaté que nous devions être présents dans 75 % à 90 % de tous les aspects du processus de développement professionnel. Comme nous nous sommes engagés à fond dans cette partie du processus, nous avons noté que nous devions mettre au point des stratégies nous permettant d aborder les employeurs. Habituellement, les personnes à qui nous accordons notre aide ont moins de talents négociables et peu ou pas du tout d antécédents professionnels. Cela signifie que le simple fait de remplir un formulaire de demande d emploi n est pas suffisant et que nous devons mettre en valeur non seulement la personne autiste, mais aussi nous-mêmes et notre programme. Nous devons donc fournir à l employeur les 2

3 renseignements relatifs à nos services et à la façon dont ils sont offerts, lui expliquer ce à quoi il peut s attendre et lui faire part de la qualité des services offerts et, surtout, du mérite de l employé qu il pourrait embaucher. En lui donnant ces informations dès le départ, nous pouvons réduire les appréhensions qu il pourrait avoir en ce qui concerne l embauche d une personne autiste. Introduction aux quatre Modèles de soutien Pour pouvoir donner aux personnes présentant des troubles autistiques la meilleure chance possible d obtenir et de conserver un emploi compétitif, le Programme d aide à l emploi de la Division TEACCH met en application les quatre modèles suivants : courant, soutien commun, équipe mobile et individualisé. Ces quatre modèles diffèrent uniquement en ce qui a trait au type et au degré de soutien requis pour chaque personne. La manière dont le soutien offert est différent sera expliquée ultérieurement lorsque nous passerons en revue des exemples de chaque modèle. Pour chacun de ces modèles, on retrouve un «formateur en milieu de travail», c est-à-dire un professionnel qualifié qui est employé par la Division TEACCH et qui offre un soutien continu à la personne ou aux personnes ayant des troubles autistiques. Les formateurs en milieu de travail mettent en application des principes pédagogiques structurés afin d enseigner aux personnes présentant des troubles autistiques les habiletés professionnelles et sociales requises en milieu de travail. Ils donnent également aux collègues de travail et aux superviseurs de ces personnes une formation sur les troubles autistiques et agissent en tant qu agents de liaison entre les personnes souffrant de troubles autistiques et les employeurs. Le modèle individualisé Pour ce modèle, on retrouve une personne présentant des troubles autistiques et un formateur en milieu de travail de la Division TEACCH. Une entreprise embauche la personne en question et le formateur en milieu de travail se trouve sur place pendant toute la journée. Étant donné que la personne est accompagnée d un formateur qui travaille uniquement avec elle, nous pouvons trouver des emplois qui permettent d optimiser les forces et intérêts de cette personne. La plus grande différence qui existe entre ce modèle et les autres est que la personne a besoin d un soutien plus marqué. Conséquemment, le formateur en milieu de travail est présent afin de pouvoir continuellement en adapter et en modifier la structure pour ainsi répondre aux besoins de la personne. Il peut donc avoir à établir ou à changer les horaires et les indices visuels dans le milieu de travail pendant la journée pour alors être en mesure d aider la personne à travailler avec la plus grande autonomie possible. Également, il faut ajouter que les personnes ayant des troubles autistiques qui travaillent selon ce modèle présentent moins d habiletés de communication et de stratégies d adaptation, alors les formateurs en milieu de travail agissent en tant qu agents de liaison entre ces personnes et les employeurs. Ainsi, tous les acteurs en jeu peuvent clairement comprendre les attentes, les opinions et les idées des autres. Le formateur en milieu de travail peut également aider la personne à accomplir ses tâches, à pallier les variations de rendement et à voir à ce que le travail accompli soit fait de façon précise et adéquate. Lorsque la personne qui présente un trouble autistique se sent frustrée ou dépassée, le formateur en milieu de travail l aide à effectuer des exercices de relaxation. Ainsi, elle peut demeurer calme et concentrée, ce qui lui permet de mieux accomplir ses tâches. 3

4 L équipe mobile L équipe mobile représente le modèle utilisé pour les personnes qui nécessitent un soutien moins important. Dans le cadre de ce modèle, on retrouve un formateur en milieu de travail de la Division TEACCH et deux ou trois personnes présentant des troubles autistiques. Le formateur en milieu de travaille demeure avec l équipe mobile pendant toute la journée. Les personnes qui composent l équipe mobile se rendent d un endroit à un autre en auto et offrent leurs services à des clients de la collectivité qui paient pour ces services. Ces clients embauchent la Division TEACCH qui, à son tour, recrute des personnes présentant des troubles autistiques qui feront partie de l équipe mobile. Parmi les services offerts par l équipe, on retrouve l entretien ménager et l entretien paysager. Comme c est le cas pour le modèle individualisé, le formateur en milieu de travail est là pour aider la personne à accomplir ses tâches, à pallier les variations de rendement, à voir à ce que le travail accompli soit fait de façon précise et adéquate et à effectuer des exercices de relaxation. Cependant, l un des avantages de ce modèle est le fait qu il puisse s adapter aux besoins de chaque personne. Le formateur en milieu de travail peut élaborer des horaires de travail selon la durée pendant laquelle une personne est en mesure de travailler et le nombre de pauses dont elle a besoin afin de terminer son travail sans se sentir accablée ou frustrée. L équipe mobile permet au formateur en milieu de travail de choisir des tâches qui vont de pair avec les forces et les faiblesses de chaque membre de l équipe. L avantage principal de ce modèle réside dans le fait qu il permet d avoir un lieu unique de formation dans lequel les personnes ayant des troubles autistiques peuvent travailler à développer ou à améliorer leurs aptitudes professionnelles pour ainsi parvenir à trouver un emploi compétitif nécessitant moins de soutien intensif et ce, tout en travaillant et en étant rémunéré. Soutien commun Ce modèle s adresse aux personnes qui ont développé les habiletés professionnelles nécessaires, mais ont néanmoins besoin d un soutien occasionnel. Pour ce modèle, on retrouve un formateur en milieu de travail de la Division TEACCH et de deux à quatre personnes présentant des troubles autistiques qui occupent en emploi dans un même lieu de travail. Celles-ci sont embauchées directement par l entreprise pour laquelle elles travaillent. Chacune d entre elles effectue un travail différent au sein de l entreprise et doit être en mesure d effectuer la majorité, sinon la totalité, des tâches qui lui sont confiées. Le Programme d aide à l emploi de la Division TEACCH a ainsi instauré des modèles de soutien commun dans les endroits ou domaines suivants : boulangeries, services alimentaires, marchés d alimentation, entrepôts, industrie manufacturière et laboratoires. Comme c est le cas pour le modèle individualisé et l équipe mobile, le formateur en milieu de travail est là pour aider la personne à accomplir ses tâches, à pallier les variations de rendement, à voir à ce que le travail accompli soit fait de façon précise et adéquate et à effectuer des exercices de relaxation. Les participants peuvent bénéficier de la présence du formateur en milieu de travail pendant toute la journée ou une partie de celle-ci. Habituellement, le formateur partage son temps entre les différentes personnes présentant des troubles autistiques qui sont au travail dans l entreprise et il concentre ses efforts sur la personne ou la situation qui requiert davantage son attention à un moment donné. Introduction au modèle courant Le modèle courant s adresse aux personnes qui nécessitent moins de soutien et peuvent travailler de façon plus autonome. Pour ce modèle particulier, on retrouve un formateur en milieu de travail de la Division TEACCH et entre 15 et 20 personnes présentant des troubles autistiques qui travaillent seules dans différents milieux de travail. Le formateur va d un endroit à un autre et offre un soutien à tous les participants et à leur employeur respectif. 4

5 Dans le cas de ce modèle, comme les participants ont besoin de moins de soutien, ils peuvent trouver un emploi qui leur permet d optimiser leurs forces et intérêts. Les participants reçoivent ordinairement l aide d un formateur en milieu de travail à raison d une à six heures par semaine, soit selon leurs besoins, ceux de leur employeur et la nature des éléments qui nécessitent cette aide. Le soutien fourni par le formateur en milieu de travail sera plus ou moins important pendant une certaine période de temps et variera en fonction des différentes questions qui peuvent surgir pendant la période d emploi des participants au sein de l entreprise. En s assurant de leur donner le soutien dont ils ont besoin chaque semaine et en communiquant de manière efficace avec eux, leurs superviseurs et leurs collègues de travail, le formateur réussit à faire en sorte que les problèmes pouvant survenir en milieu de travail soient moins nombreux, voire inexistants. Soutien à long terme Le succès du Programme d aide à l emploi de la Division TEACCH repose principalement sur le soutien à long terme. En effet, dans le cas de chacun des modèles mentionnés préalablement, des services de soutien à long terme sont offerts aux personnes présentant des troubles autistiques. Pour ce faire, il y a de fréquentes communications avec les employés, les employeurs et la famille/l intervenant afin de fournir aux personnes ayant des troubles autistiques un soutien global. Les aspects professionnels, résidentiels et sociaux touchant ces personnes sont interreliés et ce, de façon complexe. En conséquence, l aide du personnel du programme TEACCH est nécessaire afin de coordonner tous ces aspects pour qu ainsi les personnes ayant des troubles autistiques puissent conserver une stabilité et une constance qui leur permettent de conserver leur emploi. De plus, le soutien à long terme comprend une évaluation et une formation des employés en milieu de travail et une aide fournie à l employeur et ce, de manière continue. Également, on offre un soutien à la famille/à l intervenant relativement aux prestations gouvernementales touchées par l embauche des participants, on procède à des consultations auprès des services de soutien à domicile et on donne une formation sur les habiletés sociales et la communication par le biais d activités et de counseling individuel et de groupe. Conclusions Comme vous pouvez le constater, de nombreuses personnes présentant des troubles autistiques peuvent obtenir et conserver un emploi compétitif lorsqu elles reçoivent le soutien adéquat. En utilisant des techniques qui permettent d évaluer non seulement les habiletés, mais aussi la façon dont les troubles autistiques jouent sur la capacité d une personne à mettre en pratique ces habiletés dans divers milieux professionnels, nous parvenons à trouver des emplois qui permettent aux personnes de développer leur potentiel. Étant donné que le personnel comprend bien ce que sont les troubles autistiques et que nos stratégies pédagogiques sont structurées et adéquates, nous pouvons garantir que les participants reçoivent une formation sur la manière d accomplir leurs tâches par le biais de méthodes fondées sur leur style particulier d apprentissage. De plus, en mettant en application nos quatre modèles de soutien et en offrant une aide à long terne, nous pouvons aider les participants à conserver leur emploi et à devenir des membres à part entière de la population active. 5

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Veuillez prendre note que ce document est à titre de référence. Votre convention collective prévaut sur toutes les informations fournies dans ce document. Si vous

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Au service de la réussite de chacun 200, boulevard Maloney Est, Gatineau, Québec J8P 1K3 Téléphone 819

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba Enseignement postsecondaire et Alphabétisation Éducation Entreprenariat, Formation professionnelle et Commerce Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Chapitre 2. Champ d activité

Chapitre 2. Champ d activité Chapitre 2 17 Un travail collectif 21 Travail collectif avec les élèves 21 Travail collectif avec les parents et les tuteurs 21 Travail collectif avec les collègues et les autres professionnels 22 Travail

Plus en détail

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il?

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Édith-Kathie Ayotte, présidente de L Association des Orthopédagogues du Québec Dans le contexte des travaux menés activement

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

FORMULAIRE. , Directeur des ressources humaines - Centre de santé et de services sociaux de la Baie des Chaleurs

FORMULAIRE. , Directeur des ressources humaines - Centre de santé et de services sociaux de la Baie des Chaleurs FORMULAIRE PROPOSITION POUR L APPLICATION DE MESURES ADMINISTRATIVES PERSONNEL DE LA CATÉGORIE IV TECHNICIENS ET PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX NOM DE / DES ÉTABLISSEMENT/S : PERSONNE/S-RESSOURCE

Plus en détail

Programme de formation en leadership pour l enseignement de la biotechnologie

Programme de formation en leadership pour l enseignement de la biotechnologie Division du Bureau de l éducation française Division des programmes scolaires Direction du développement et de l'implantation des Direction de l enseignement, des programmes programmes et de l évaluation

Plus en détail

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Kevin G. Lynch Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet Pour l année finissant le 31 mars 2006 Catalogage avant

Plus en détail

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont :

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont : The following information is an excerpt from the Letter of Intent submitted to the J.W. McConnell Family Foundation in response to the RECODE Request for Proposals of Spring 2014. Cégep de Sherbrooke Description

Plus en détail

INFO FLASH Conseils d établissement

INFO FLASH Conseils d établissement INFO FLASH Conseils d établissement Numéro 1 Novembre 2011 Les conditions gagnantes d un conseil d établissement Les conseils d établissement tel que nous les connaissons aujourd hui existent depuis 1998,

Plus en détail

GESTION CONTEMPORAINE. Programme de formation. www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION. Octobre 2016 Avril 2017

GESTION CONTEMPORAINE. Programme de formation. www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION. Octobre 2016 Avril 2017 Programme de formation GESTION CONTEMPORAINE Octobre 2016 Avril 2017 Conçu pour les gestionnaires d aujourd hui et de demain www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION GESTION

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Les Verts Réponse à la consultation. Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise. Questionnaire -standard. 1.

Les Verts Réponse à la consultation. Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise. Questionnaire -standard. 1. Les Verts Réponse à la consultation Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise Questionnaire -standard 1.1 Entreprises a. Réactiver les entreprises autorisées à former et qui ne forment pas et

Plus en détail

Remarques et conseils à propos du stage long 2

Remarques et conseils à propos du stage long 2 Remarques et conseils à propos du stage long 2 Zentrum für schulpraktische Studien: Stand April 2012 INSTITUT DE FORMATION DES MAÎTRES DE FRIBOURG Département pour la formation professionnelle scolaire

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

Votre lien direct à la santé et au mieux-être

Votre lien direct à la santé et au mieux-être Votre lien direct à la santé et au mieux-être Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Vous ou un membre de la famille êtes aux prises avec un problème

Plus en détail

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition Guide santé sécurité sur l orientation des nouveaux travailleurs Première édition Orientation des nouveaux travailleurs Objectif Portée Ce guide présente aux nouveaux travailleurs un survol des sujets

Plus en détail

Esthéticienne ou esthéticien

Esthéticienne ou esthéticien Esthéticienne ou esthéticien Description du métier Les esthéticiennes et les esthéticiens prodiguent des soins esthétiques à l aide d une panoplie de techniques nécessitant l utilisation de produits, d

Plus en détail

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Présentation générale

Plus en détail

NOS FORMATIONS VEDETTES

NOS FORMATIONS VEDETTES NOS FORMATIONS VEDETTES 1. Communication interpersonnelle au bureau 2. Productivité et Efficacité Professionnelles 3. Planifier et concevoir une formation 4. Lean SixSigma 5. Communication orale et rédaction

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ADE06-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Éducation coopérative et autres formes d apprentissage par l expérience

RECUEIL DES POLITIQUES ADE06-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Éducation coopérative et autres formes d apprentissage par l expérience RÉSOLUTION 183-03 Date d adoption : 23 septembre 2003 En vigueur : 23 septembre 2003 À réviser avant : DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS Éducation coopérative 1. Expérience d apprentissage pratique

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration

Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration Horaire Le comité est sensible au fait que nous pratiquons tous une profession libérale et qu à ce titre, aucune limitation ne peut être imposée quant

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

LES PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX DISPONIBLES POUR LES PERSONNES ÉPILEPTIQUES ET LEUR FAMILLE

LES PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX DISPONIBLES POUR LES PERSONNES ÉPILEPTIQUES ET LEUR FAMILLE LES PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX DISPONIBLES POUR LES PERSONNES ÉPILEPTIQUES ET LEUR FAMILLE GUIDE JURIDIQUE SUR LES PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX DISPONIBLES POUR LES PERSONNES ÉPILEPTIQUES ET LEUR FAMILLE

Plus en détail

Guide concernant les sympathisants. Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur

Guide concernant les sympathisants. Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur Guide concernant les sympathisants Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur Sympathisants introduction Le Parti libéral du Canada ouvre ses portes à tous les Canadiens qui désirent créer des liens et s engager

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès

Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès CRSNG, FRQNT, VANIER et autres En tant qu étudiant à Polytechnique, vous pouvez poser votre candidature pour plusieurs bourses qui pourront

Plus en détail

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI Document de présentation technique d Allstream Table des matières Introduction 3 Architecture de réseau SIP 4 Avantages

Plus en détail

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents Qu est-ce que le talent? Le talent est souvent défini comme une aptitude à effectuer une activité particulière

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE Guide d information SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION LE STAGIAIRE Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs d autobus scolaire Consignes et directives

Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs d autobus scolaire Consignes et directives Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs d autobus scolaire Consignes et directives table des matières Présentation...1 1 Les cartes de transport scolaire...2 2 Présence de parents

Plus en détail

Plan d activités de 2015-16

Plan d activités de 2015-16 Plan d activités de 2015-16 Introduction Le vérificateur général du Nouveau-Brunswick (VGNB) est un bureau indépendant qui sert l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. La vérificatrice générale aide

Plus en détail

Article. Comment élaborer des enquêtes-entreprises de façon continue dans un modèle cyclique. par Helena Bäckström et Pia Hartwig

Article. Comment élaborer des enquêtes-entreprises de façon continue dans un modèle cyclique. par Helena Bäckström et Pia Hartwig Composante du produit n o 11-522-X au catalogue de Statistique Canada La série des symposiums internationaux de Statistique Canada : recueil Article Symposium 2008 : Collecte des données : défis, réalisations

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION En raison notamment des prochains départs massifs à la retraite et de la disponibilité restreinte d une main-d œuvre qualifiée, il devient essentiel pour les entreprises du secteur du caoutchouc

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL

INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE FAIRE UNE DEMANDE DE RECONNAISSANCE Qu est-ce que le Bureau coordonnateur Enfants

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

ENQUÊTE NATIONALE SUR LES PROFESSIONS RELIÉES AUX TECHNOLOGIES DE L INFORMATION 2002 DÉFINITIONS DES CONCEPTS

ENQUÊTE NATIONALE SUR LES PROFESSIONS RELIÉES AUX TECHNOLOGIES DE L INFORMATION 2002 DÉFINITIONS DES CONCEPTS ENQUÊTE NATIONALE SUR LES PROFESSIONS RELIÉES AUX TECHNOLOGIES DE L INFORMATION 2002 DÉFINITIONS DES CONCEPTS A Activités ou fonctions Ensemble d actions ou de tâches assignées accomplies par un employé

Plus en détail

Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde.

Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. -Nelson Mandela Société Alzheimer de Montréal Mission Depuis 1981,

Plus en détail

RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR

RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR Par Alan Davis Solutions de dotation en personnel pour le nouveau millénaire QU EST-CE QUE LE RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR? Le recrutement fondé sur le savoir donne lieu

Plus en détail

TROUSSE D INFORMATION

TROUSSE D INFORMATION TROUSSE D INFORMATION POUR LA CAMPAGNE ÉLECTORALE 2015 FONDATION CANADIENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE CARRIÈRE Fondation canadienne pour le développement de carrière Rédaction explicative pour les élections

Plus en détail

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Sylvie Poirier Avocate à la mise en application BULLETIN N 3673 514 878-2854 Le 20 septembre 2007 spoirier@ida.ca Discipline

Plus en détail

STAGE DE FORMATION DANS L'INDUSTRIE DE LA MODE

STAGE DE FORMATION DANS L'INDUSTRIE DE LA MODE STAGE DE FORMATION DANS L'INDUSTRIE DE LA MODE Design et stylisme de mode - MOD4420 Commercialisation de la mode - MOD4620 Gestion industrielle du vêtement - MOD5511 PROTOCOLE INTERVENU ENTRE: L'entreprise

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE Mise en garde À jour au 21 janvier 2013, cette foire aux questions a été préparée uniquement à des fins d information. Son contenu est toutefois sujet à modification d ici l implantation du régime le 1

Plus en détail

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google!

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! En seulement 2 étapes faciles! Imprimez ce document 1 Mention Légale Tous les efforts ont été déployés afin de représenter avec

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE SCAU 9-1-1 / TERREBONNE Prise de connaissance de l emploi de préposé aux télécommunications sur appel / Préentrevue d un(e) candidat(e) Alors qu il y a beaucoup d aspects gratifiants dans le travail de

Plus en détail

Programmes en formation pratique intégrée

Programmes en formation pratique intégrée Programmes en formation pratique intégrée Premier cycle : Baccalauréat en sciences comptables Novembre 2010 L emploi du générique masculin dans ce document est utilisé sans aucune discrimination et uniquement

Plus en détail

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus»

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Par Guillaume Lachapelle, conseiller pédagogique responsable de la mise en

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE Titre : soutien/mise en œuvre du projet de télémédecine Département : unité des Programmes DESCRIPTION DE POSTE Responsable hiérarchique : Responsable de l'unité des Programmes Relations fonctionnelles

Plus en détail

Votre guide. des services de soins à domicile au Manitoba

Votre guide. des services de soins à domicile au Manitoba Votre guide des services de soins à domicile au Manitoba Table des matières Information et admissibilité... 1 Évaluation... 2 Planification et coordination des soins.. 2 Services... 3 Aide pour soins personnels

Plus en détail

UNE STRATÉGIE GAGNANTE POUR DÉBUTER SA CARRIÈRE

UNE STRATÉGIE GAGNANTE POUR DÉBUTER SA CARRIÈRE CARRIÈRES & PROFESSIONS GUIDE DU FINISSANT SERVICE DE PLACEMENT Pierre Simard Conseiller pédagogique responsable ATE ate@collegealma.ca 675, boul. Auger Ouest, Alma G8B 2B7 Tél. : 418 668-2387 poste 250

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

ÉTAPES À SUIVRE POUR CRÉER UN PROFIL ET POSTULER EN LIGNE

ÉTAPES À SUIVRE POUR CRÉER UN PROFIL ET POSTULER EN LIGNE ÉTAPES À SUIVRE POUR CRÉER UN PROFIL ET POSTULER EN LIGNE Ce document a pour objectif de vous guider dans votre processus d application en ligne. Veuillez prévoir environ 15 minutes pour postuler sur l

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

CENTRE D ÉDUCATION DES ADULTES LISTE DES DOCUMENTS REQUIS POUR UNE INSCRIPTION

CENTRE D ÉDUCATION DES ADULTES LISTE DES DOCUMENTS REQUIS POUR UNE INSCRIPTION CENTRE D ÉDUCATION DES ADULTES LISTE DES DOCUMENTS REQUIS POUR UNE INSCRIPTION Voici la liste des documents que tu dois fournir pour ton inscription dans un centre d éducation des adultes de la Commission

Plus en détail

Toutefois, certains articles du projet de règlement méritent d être clarifiés ou précisés. G.O. II, 13 novembre 2002, 134 e année, n o 4 6, page 7739.

Toutefois, certains articles du projet de règlement méritent d être clarifiés ou précisés. G.O. II, 13 novembre 2002, 134 e année, n o 4 6, page 7739. Commentaires de l OTPQ concernant le projet de Règlement modifiant le Règlement d application de la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d œuvre Le 13

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras

Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras Présenté à Mer et Monde Octobre 2013 Préparé par Marie-Ange Niwemugeni et Caroline Desgagnés SOMMAIRE Ce rapport

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 SOMMAIRE 1. PRÉAMBULE page 2 2. LA CHARTE HANDICAP page 4 LE RECRUTEMENT DES PERSONNES HANDICAPÉES AU CENTRE POMPIDOU L ACCUEIL ET L INTÉGRATION

Plus en détail

3000 tablettes pour les enfants autistes du Québec Nous sommes plus de 8000

3000 tablettes pour les enfants autistes du Québec Nous sommes plus de 8000 Dossier de presse 1. Communiqué 2. Fondation Justine et Florence 3. L autisme c est quoi? 4. Objectifs de la Fondation 5. Campagne Nous sommes plus de 8000 3000 tablettes pour les enfants autistes du Québec

Plus en détail

Rapport sur la Table ronde du sud du Manitoba sur les questions touchant les personnes handicapées

Rapport sur la Table ronde du sud du Manitoba sur les questions touchant les personnes handicapées Rapport sur la Table ronde du sud du Manitoba sur les questions touchant les personnes handicapées Mars 2007 Le gouvernement du Manitoba estime qu il est important d entendre ce que les Manitobains et

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

POLITIQUE DES VOYAGES

POLITIQUE DES VOYAGES POLITIQUE DES VOYAGES INTRODUCTION Cette politique vient préciser les principes des voyages organisés par l École Polyvalente des Îles. Elle vise également à définir les modalités de réalisation des activités

Plus en détail

Vérification des antécédents criminels

Vérification des antécédents criminels Secteur : RESSOURCES HUMAINES Politique : RH-407 Entrée en vigueur : le 13 janvier 2010 Date de révision : le 12 janvier 2010 Référence(s) juridique(s) : - Loi sur les casiers judiciaires - Freedom of

Plus en détail

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Version originale signée par LE 21 juillet 2015 M. DANIEL GOSSELIN DATE ADMINISTRATEUR EN CHEF TABLE

Plus en détail

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016 Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016 Informations et formulaire d inscription version du 29 novembre 2015 Il est recommandé aux familles de demander à la personne

Plus en détail

Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ

Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ Le français pour les professionnels de la santé Le programme Ce programme est conçu pour améliorer la communication entre un patient et un professionnel

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : POLITIQUE DE VALORISATION DE COTE : DG 2012-02 LA LANGUE FRANÇAISE APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration En vigueur le 16 mai 2012 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Recrutement Professionnels Solutions RH Services en entreprise Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux L époque du travail individuel

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage... 01 L histoire et l évolution des services en

Plus en détail

L APPRENTISSAGE PAR LES PAIRS : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES STAGES EN SOINS INFIRMIERS

L APPRENTISSAGE PAR LES PAIRS : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES STAGES EN SOINS INFIRMIERS L APPRENTISSAGE PAR LES PAIRS : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES STAGES EN SOINS INFIRMIERS 30 e COLLOQUE AQPC 100 508 Karine MERCIER et Hélène PRUNEAU, professeures en Soins infirmiers Cégep de Saint-Hyacinthe

Plus en détail