ACTUALITÉS LA TRANSMISSION DE L ENTREPRISE AGRICOLE : COGEP SUR CAMPAGNES TV EN DIRECT DU SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALITÉS LA TRANSMISSION DE L ENTREPRISE AGRICOLE : COGEP SUR CAMPAGNES TV EN DIRECT DU SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE"

Transcription

1 RSI ET ARRÊTS DE TRAVAIL p.3 NICHES FISCALES : QUE RESTE-T-IL? p.5 NUMÉRO 5 - MARS ACTUALITÉS LA TRANSMISSION DE L ENTREPRISE AGRICOLE : COGEP SUR CAMPAGNES TV EN DIRECT DU SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Le 24 février dernier, Laurent CHAPART, Président de COGEP et deux de nos spécialistes, Philippe NOE et Christophe HEROLD ont enregistré sur le plateau de CAMPAGNES TV en direct du Salon International de l Agriculture une émission de 52 minutes animée par Olivier ALLEMAN sur le thème de la transmission de l entreprise agricole dans le cadre familial. En effet, la transmission d une exploitation agricole recouvre toutes les facettes de notre métier et s inscrit parfaitement dans notre vision 360 du conseil. A nos yeux, l amont de la transmission d une entreprise agricole est essentiel. Grâce à notre vision globale de l entreprise, nous nous devons d apporter un conseil personnalisé aux parents cédants en provoquant le sujet afin d avoir suffisamment de temps pour : appréhender les différentes phases, y réfléchir, AGIR. Il y a deux raisons essentielles : Le sujet est relativement complexe au vu de la spécificité de : - l économie agricole, - de sa fiscalité, - du Droit rural. Le sujet est sensible - L entrepreneur agricole est très lié à la personne. - Le lien est étroit entre le privé et le professionnel dans le travail et dans le patrimoine. - Les racines sont profondes ; l attachement à la terre est important. - C est le passage de toute une vie (professionnelle et privée). >>>

2 02 ACTUALITÉS SUITE (LA TRANSMISSION DE L ENTREPRISE AGRICOLE) >>> Le conseil d un professionnel, neutre, de confiance est nécessaire pour faire l état des lieux et mettre à plat le maximum d éléments nécessaires à l analyse : La famille : - la situation de famille (marié, pacsé, ), - le régime matrimonial, - des enfants? - que font les enfants? - la situation du ou des successeurs (diplôme, travail actuel, situation familiale). L entreprise : l exploitation agricole : - son cadre juridique (individuelle, sociétaire), - propriétaire ou locataire des terres, - sa taille, - ses productions, - son économie (EBE, endettement, trésorerie), - sa fiscalité (exonérée ou taxable aux plus-values). Le patrimoine : - les terres, - le corps de ferme, - l immobilier extérieur, - les placements. Les besoins à la retraite : - le montant de la retraite, - la maison pour la retraite, - les besoins financiers courants (faire le budget mensuel). Ces éléments doivent nous permettre de définir les objectifs des parents : - Quand allons-nous transmettre? - A qui? - Comment respecter l équité entre les enfants? - A quel prix? - Comment? Totalement, partiellement, Paiement total, paiement différé, - Commençons-nous la transmission patrimoniale? Naturellement, il faut aussi intégrer à la réflexion la position du successeur : - ses volontés, - ses sensibilités, - ses capacités techniques, commerciales, financières, - la faisabilité du projet : l accord des propriétaires, les autorisations d exploitation, les accords de financement. Il convient aussi de s assurer que la position du successeur est compatible avec les objectifs des parents avant d entrer dans la phase opérationnelle de l installation. Dès lors, plusieurs dispositifs peuvent être mis en œuvre tels que : les sociétés patrimoniales telles que SCI ou GFA, les sociétés d exploitations telles que SCEA, EARL, GAEC, les différents types de baux ruraux, le démembrement de propriété, les dispositifs fiscaux liés à la transmission à titre gratuit (pacte Dutreil, baux ruraux à long termes, etc.). Leur habile combinaison permettra de veiller à la préservation des revenus futurs pour l auteur de la transmission, l organisation du partage du patrimoine, dans le souci de l optimisation de la transmission. La mise en œuvre de ces différents moyens juridiques et dispositifs fiscaux fait appel aux intervenants habituels de l entrepreneur cédant, notaires, partenaires bancaires, assureurs etc., sous une maîtrise d œuvre pluridisciplinaire que forment Conseiller, Expertcomptable et Juriste de l entreprise. En conséquence, il nous est nécessaire que les «intéressés», Cédants, Propriétaires fonciers, Exploitants sortants et entrants, et leurs Conseils mènent un travail de réflexion de fond pour faire évoluer en droit les outils de transmission de «l entreprise agricole» tant sur le plan civil, le statut de fermage, que sur la reconnaissance des droits incorporels que sont «le droit d entrée» et le fond agricole, afin qu ils mettent en œuvre des propositions législatives, d ordre général, réalistes et simples, et d ordre fiscal, incitatives, sans quoi en matière de transmission «l enfer restera pavé de bonnes intentions». Enfin et pour reprendre les propos de Laurent CHAPART : «une transmission réussie, c est une retraite paisible». Vous pourrez retrouver des extraits de cette émission sur notre site internet :

3 03 TRAVAILLEURS INDEPENDANTS : vous avez droit à des indemnités, en cas d arrêt-maladie ou d accident Le versement de ces indemnités par le RSI est subordonné à une déclaration de l arrêt de travail. QUI PEUT BÉNÉFICIER DES INDEMNITÉS? Pour bénéficier des indemnités journalières, les assurés doivent réunir les conditions suivantes : être artisan ou commerçant à titre principal, être conjoint collaborateur, être en activité, être affilié depuis un an au RSI au titre de l assurance maladie et relever du RSI au titre de l assurance vieillesse des artisans ou des industriels et commerçants, être à jour de l ensemble des cotisations d assurance maladie (cotisations de base et cotisations supplémentaires pour les indemnités journalières 1 et des majorations de retard éventuellement dues), présenter une prescription d arrêt de travail à temps complet. (1) 0,70 % du revenu dans la limite de 5 fois le plafond de la Sécurité Sociale. Nouveau! Depuis le 1 er janvier 2014, les conjoints collaborateurs s acquittent d une cotisation forfaitaire indemnités journalières. Ils pourront ainsi être indemnisés lors d un arrêt de travail à partir du 1 er janvier Bon à savoir Vous avez relevé d un autre régime d assurance maladie? La période d affiliation à un autre régime d assurance maladie peut être prise en compte sous réserve qu il n y ait pas eu d interruption entre les deux affiliations. Cette mesure concerne aussi le conjoint collaborateur. LES FORMALITÉS À RESPECTER Formalités administratives Pour percevoir les indemnités journalières, il convient : d envoyer l arrêt de travail établi par le médecin dans les 48 h au service médical de la caisse RSI, de vérifier que le motif médical est inscrit sur l imprimé d arrêt de travail, sinon, l arrêt pourra être rejeté, d interrompre totalement l activité professionnelle, de respecter les heures de présence obligatoire au domicile (de 9h à 11h et de 14h à 16h), de ne faire prolonger l arrêt de travail que par le médecin qui a prescrit l arrêt de travail initial ou par le médecin traitant, d informer le service médical de la caisse RSI dans les 48 h en cas de reprise anticipée de l activité, de ne pas séjourner en dehors de son domicile sans autorisation préalable du médecin-conseil. Préconisations médicales Se soumettre aux traitements et mesures prescrits d un commun accord par le médecin traitant et le médecin conseil, se soumettre aux visites médicales et contrôles spéciaux organisés par la caisse, s abstenir de toute activité non autorisée, accomplir les exercices ou travaux prescrits en vue de favoriser la rééducation. En cas de non-respect des obligations ci-dessus, la caisse peut suspendre, réduire ou supprimer le service des prestations. LE VERSEMENT DES INDEMNITÉS JOURNALIÈRES Cas de versement Des indemnités journalières sont versées à l artisan, commerçant ou industriel qui se trouve dans l incapacité physique temporaire constatée par le médecin traitant de travailler en raison notamment : d une maladie ou d un accident. Elles sont attribuées après avis du service médical de la caisse RSI. Début du versement L indemnité journalière est versée à compter du : 4 e jour en cas d hospitalisation (délai de carence de 3 jours), 8 e jour en cas de maladie ou d accident (délai de carence de 7 jours). >>>

4 04 ACTUALITÉS SUITE (TRAVAILLEURS INDEPENDANTS : VOUS AVEZ DROIT À DES INDEMNITÉS, EN CAS D ARRÊT-MALADIE OU D ACCIDENT) >>> Le délai de carence est supprimé en cas de : prolongation d arrêt dans le cadre d une affection de longue durée, de grossesse pathologique. Bon à savoir Dans tout les cas, il convient de bien adresser l arrêt de travail : il pourra être pris en compte en cas de rechute. Durée de versement La durée de versement des indemnités journalières varie en fonction du type d arrêt de travail prescrit : Affection de longue durée exonérante (ALD) ou non (SLD) Pour les arrêts prescrits au titre d une affection de longue durée (ALD*), prise en charge à 100 % ou au titre de soins de longue durée (SLD **). Il est possible de bénéficier de 3 années de versement au maximum sous réserve que l arrêt de travail soit médicalement justifié. Une convocation au service du contrôle médical est envisageable ; après examen, le médecin conseil confirmera ou non au malade si l arrêt de travail est médicalement justifié. *ALD (Affection de longue durée) : maladie grave et/ou chronique pour laquelle l assurance maladie assure une prise en charge à 100 % de tous les traitements nécessaires à cette maladie. **SLD : maladie nécessitant des soins continus ou un arrêt de travail d une durée supérieure à 6 mois. Exemple Dans le cas d un premier arrêt prescrit en rapport avec une affection de longue durée (exonérante ou non) le 08 mars 2014, il est possible de percevoir des indemnités, pour cette même affection, jusqu au 07 mars Le délai de carence de 7 jours ne s applique qu au premier arrêt de travail de la période de 3 ans. Autres cas Pour les arrêts de travail non en rapport avec une affection de longue durée (maladie, accident, etc.), il est possible de bénéficier de 360 jours d indemnisation sur une période de 3 ans. Exemple Dans le cas d un premier arrêt de travail prescrit pour la période du 20 février 2014 au 31 mars 2014, vous avez 40 jours d arrêt de travail. Le délai de carence étant de 7 jours en cas de maladie, il est donc perçu 33 journées d indemnisation. Il est encore possible de bénéficier de 327 jours d indemnisation dans un délai de 3 ans, soit jusqu au 19 février Pension d invalidité En fonction de l évolution de l état de santé du malade, l assurance invalidité, gérée également par la caisse RSI, peut prendre le relais du versement des indemnités journalières. Votre caisse RSI pourra vous verser, sous certaines conditions, une pension d invalidité. LE MONTANT DE L INDEMNITÉ Principe de calcul L indemnité journalière garantit un revenu de remplacement égal à la moitié du revenu professionnel moyen des 3 dernières années, dans la limite du plafond annuel de la Sécurité sociale. Elle est comprise entre un minimum de 20,57 par jour et un maximum de 51,44 par jour pour l année L indemnité journalière que peuvent percevoir les conjoints collaborateurs est d un montant minimal. Exemples de calcul 1 er cas Revenu professionnel annuel moyen des 3 dernières années : x 1/730 = 10,96 L indemnité journalière est portée au minimum, soit 20,57. 2 e cas Revenu professionnel annuel moyen des 3 dernières années : x 1/730 = 27,40 L indemnité journalière est de 27,40. 3 e cas Revenu professionnel annuel moyen des 3 dernières années : x 1/730 = 57,53 L indemnité journalière est limitée au plafond de la Sécurité sociale soit 51,44. Comme pour les salariés, tout arrêt de travail peut faire l objet d une visite de contrôle au domicile ou sur le lieu de travail et d une convocation au service de votre caisse RSI pour examen. Les indemnités RSI ne couvrent pas l intégralité du revenu. Souscrire un contrat de prévoyace complémentaire pour compléter est une précaution essentielle. Parlezen à votre expert comptable.

5 05 QUE RESTE-T-IL DES NICHES FISCALES? Initialement non plafonné, le montant des avantages fiscaux qu un contribuable peut obtenir dans sa déclaration de revenus est limité. On est passé de en 2009 à pour 2013 et Aujourd hui, la somme des réductions d impôt ne peut être supérieure à (majoré de pour l Outre-mer), toutes opérations confondues, avec des exceptions et des exclusions. Ces plafonds s apprécient année après année sans effet rétroactif, et lorsque l avantage en impôt résultant de l application des différentes niches excède le montant de l impôt brut, la réduction d impôt qui dépasse est perdue. Sauf pour les opérations immobilières, le dispositif Outre- Mer, dans ces cas précis, l excédent peut être reporté sur les 5 années qui suivent. Le plafonnement des niches fiscales a considérablement complexifié son application et toute opération envisagée doit faire l objet d un calcul précis. Quels sont les dispositifs qui permettent, aujourd hui, de réduire son impôt sur le revenu? Solutions hors limitation, qui n entrent pas dans le calcul du plafonnement : Le Déficit Foncier ( sur le Revenu Global, ou sans limite sur les Revenus Fonciers), La Loi Malraux pour les opérations initiées à compter du 01/01/2013, Les versements effectués sur un PERP, Les versements effectués dans le cadre du dispositif Loi Madelin prévu pour les travailleurs indépendants. Solution dans la limite de de réduction d impôt : Loi Duflot (18 % de étalés sur 9 ans), Loi Censi-Bouvard (11 % de étalés sur 9 ans), Employé à domicile, Travaux résidence principale, Frais de garde des jeunes enfants, Souscription au capital des PME/ FCPI/FIP. Dans la limite de de Réduction d Impôt : SOFICA (Investissement dans le Cinéma). Jusqu à 36 % de réduction d impôt plafonné à , Loi Girardin (Outre-Mer). Les investissements concernent l industrie ou le logement social. Compte tenu de la part rétrocédée de la réduction d impôt, une partie seulement est prise en compte pour le calcul du plafonnement. Exemple pour un investissement dans le logement social : une réduction d impôt de est prise en compte pour 35 % pour le calcul de la limite de C est actuellement la solution de défiscalisation la plus pertinente. QUE RESTE-T-IL DES NICHES FISCALES? Pour 2014, le plafond reste fixé à On compte une nouvelle niche en 2014 : le PEA PME qui permet un investissement en valeurs mobilières cotées et non cotées de exonéré d impôt, le plafond initial du PEA passe de à , ce qui porte le plafond global du PEA à ( ) par titulaire soit pour un couple marié. Le dispositif Girardin Logement Social / Industriel doit permettre, pour 2014, une défiscalisation supplémentaire ( pour le Logement Social) ce qui en fait un dispositif des plus attractifs en présentant le moins de risque. Entre les niches fiscales aussi inattendues que spéciales telle que la niche qui concerne «l exonération des trufficulteurs» et le livret A qui reste une niche «tradition», il est encore possible d utiliser efficacement les dispositifs mis à notre disposition pour réduire la facture fiscale.

6 06 ACTUALITÉS DIFFICULTES DES ENTREPRISES LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE Pour faire face aux difficultés des entreprises, la législation nous propose des procédures intermédiaires avant de se résoudre à la demande de mise en liquidation judiciaire. Arrêtons-nous sur la procédure de sauvegarde instituée par la loi visant aux difficultés des entreprises (loi du 26 juillet 2005). LA PROCÉDURE DE SAUVEGARDE Une société peut demander le bénéfice d une procédure de sauvegarde, si sans être en état de cessation des paiements, elle justifie de difficultés qu elle n est pas en mesure de surmonter. Il s agit véritablement d une procédure de prévention qui est ouverte à tous. La loi ne précise pas la nature des difficultés qui peuvent être invoquées. Elles peuvent être de nature juridique, économique ou financière. Il s agit dans les faits d une société qui peut poursuivre son activité économique mais qui connaît des difficultés insurmontables. La procédure est ouverte à la demande du débiteur. Elle donne lieu à un plan arrêté par le jugement à l issue d une période d observation. Le tribunal compétent est le tribunal de commerce si l entreprise exerce une activité commerciale ou artisanale, et le tribunal de grande instance dans les autres cas. A l ouverture de la procédure, le débiteur exposera la nature des difficultés qu il rencontre, et joindra à sa demande un certain nombre de pièces telles que définies dans l article R du code commerce. A savoir : une situation de trésorerie, un compte de résultat prévisionnel, un état actif passif, un inventaire sommaire des biens. Depuis l ordonnance du 18 décembre 2008, le débiteur n a plus à démontrer, comme c était le cas auparavant, que ses difficultés sont de nature à le conduire à la cessation des paiements, car il a été établi que la preuve de ce lien était particulièrement difficile à établir. La limite qui est apportée à la sauvegarde c est la survenance de la cessation des paiements car aussitôt l entreprise bascule dans la mise en redressement judiciaire. Attention cette procédure est portée à la connaissance de tous : le jugement, la conservation, le prononcé, la modification, la résolution du plan et fin de procédure font l objet d une publicité au registre du commerce et des sociétés ou dans le registre ou répertoire sur lequel est inscrit le débiteur. En cas d échec dans la procédure de sauvegarde, ou tout simplement parce qu il s agissait du choix de l entreprise de se diriger vers une solution plus radicale, il existe la procédure de redressement judiciaire.

7 07 Tout débiteur qui est dans l impossibilité de faire face au passif exigible avec son actif disponible est en cessation des paiements SI LES DIFFICULTÉS PERSISTENT Le redressement judiciaire qui est également une procédure ouverte à tout débiteur, se justifie quand l entreprise est en situation de cessation des paiements. Cette situation de cessation de paiement est définie par l article L du code de commerce : «.Tout débiteur qui est dans l impossibilité de faire face au passif exigible avec son actif disponible est en cessation des paiements» Il est alors ouvert une période probatoire dite «période d observation» pendant laquelle l entreprise devra démontrer qu elle peut, grâce un certain nombre de mesure à mettre en place et à une activité économique toujours existante, payer son passif déclaré en un laps de temps qu elle propose à ses créanciers. Si le tribunal valide le projet de redressement proposé, cette proposition doit alors être circularisée auprès desdits créanciers. Si cette proposition est agréée par une majorité en nombre de créance et en montant, la proposition est alors validée par le tribunal. Le débiteur se trouve ainsi en «plan de continuation» tant que la totalité du passif n aura pas été apurée. La mention du plan de continuation figure sur le K Bis de l entreprise pendant toute la durée d exécution. C est alors que peuvent commencer d autres difficultés à gérer à savoir ; la relation de l entreprise avec ses clients ou fournisseurs qui peuvent se révéler «frileux» à poursuivre la relation commerciale. En cas d échec de la proposition du plan, ou de résolution du plan avant son terme, ou encore parce que c était tout simplement le choix de l entreprise dès la déclaration de la cessation des paiements, le débiteur peut se retrouver dans la situation de liquidation judiciaire. Cette procédure si particulière sera détaillée dans une prochaine parution du MAG COGEP.

8 08 ACTUALITÉS DELAI DE REPRISE DE L ADMINISTRATION FISCALE : 3, 6 OU 10 ANS? Dans le cadre de l exercice de son droit de rectification et de contrôle, l administration fiscale dispose de délais de reprise (ou délais de prescription), variables selon l impôt concerné. En vertu de l article L. 186 du Livre des Procédure Fiscales et lorsqu il n est pas prévu de délai plus court ou plus long, l administration fiscale peut exercer son droit de reprise jusqu à l expiration de la 6 e année suivant celle du fait générateur de l impôt. Dans le cadre de la lutte contre l évasion fiscale internationale, les délais de reprise ont été allongés. IMPÔT SUR LE REVENU IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS : Le délai de reprise court jusqu à la fin de la 3 e année suivant celle où l imposition est due. Exemple L imposition 2013 est donc en principe définitive au 31 décembre Par exception, le délai de reprise peut être exercé jusqu à l expiration de la 10 e année suivant celle au titre de laquelle l imposition est due dans les cas suivants : non-respect des obligations déclaratives annuelles des avoirs détenus à l étranger, notamment celles relatives aux comptes bancaire et contrats d assurancevie détenus à l étranger, En présence d activités occultes (absence de déclaration du revenu et absence de déclaration d existence ou activité illicite), d un procès-verbal de flagrance fiscale ou encore, à l issue d une procédure pénale pour fraude fiscale. DROITS D ENREGISTREMENT Au regard des droits d enregistrement, notamment des droits dus sur les successions, donations ou l ISF, le délai de reprise expire le 31 décembre de la 3 e année suivant celle au cours de laquelle l exigibilité des droits et taxes a été suffisamment révélée par l enregistrement de l acte ou de la déclaration et sous réserve que l administration fiscale n ait pas eu à procéder à des recherches ultérieures. S il n existe aucune déclaration ou acte enregistré, ou si ces déclaration ou acte ne se révèlent pas suffisamment la situation ou les avoir taxables, le délai de reprise expire le 31 décembre de la 6 e année suivant celle du fait générateur. Exemple la sous-évaluation d un bien immobilier déclaré à l ISF ne peut être rectifié que pendant 3 ans plus l année en cours ; l absence de déclaration de ce bien est soumise à la prescription allongée de 6 ans. Le délai de reprise a été porté à 10 ans, lorsque le contribuable : n a pas respecté ses obligations annuelles de déclaration de ses avoirs détenus hors de France sur des comptes bancaires, sur des contrats d assurances-vie ou dans des trusts, ou n a pas suffisamment révélé ces mêmes avoirs dans un document enregistré ou présenté à la formalité. Exemple Un compte bancaire à l étranger dont l existence et les revenus n ont pas été déclarés, lors du dépôt des déclarations annuelles de revenus et omis dans les ISF annuels, pourra donner lieu à une rectification pendant toute la durée de prescription allongée de 10 ans. DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA PRESCRIPTION ALLONGÉE Le droit de reprise jusqu à l expiration de la 10 e année ne concerne pas les années pour lesquelles la prescription est acquise. Il ne s applique qu aux délais de reprise venant à expiration postérieurement au 31 décembre Cela signifie qu en 2013, le droit de reprise porte sur les années 2007 à 2012 : l année 2007 pourra être contrôlée jusqu en 2018, l année 2012 jusqu en 2023 et ainsi de suite. Les informations contenues dans ce document sont à jour au 10/03/2014 Réalisation : COGEP Impression : Imprimerie Rapide - Vierzon

Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant

Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant Édition 2015 2 LES INDEMNITÉS JOURNALIÈRES Sommaire Quelles sont les conditions de versement? 4 Quelle

Plus en détail

Les indemnités journalières des artisans et des commerçants

Les indemnités journalières des artisans et des commerçants Les indemnités journalières des artisans et des commerçants Édition 2012 Les indemnités journalières En cas de maladie, d accident ou d hospitalisation, si votre état de santé nécessite un arrêt de travail,

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Le conjoint - un statut en mouvement

Le conjoint - un statut en mouvement Le conjoint - un statut en mouvement Constat De nombreuses femmes participent activement à l entreprise ou la société de leur conjoint, contribuant à sa mise en place et à son développement. Environs 85

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

«Mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale» Assurance Maladie Invalidité Les indemnités

«Mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale» Assurance Maladie Invalidité Les indemnités «Mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale» Assurance Maladie Invalidité Les indemnités Version du 11/06/2015 Plan I. Règles de base Droit aux indemnités Déclaration de l incapacité de

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013 L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée 2 Nouveautés À qui s adresse se statut d EIRL? Quelle procédure accomplir?

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Intervenants René KERAVEL Expert-comptable Commissaire aux Comptes Olivier SALAMITO Consultant fiscal Infodoc-experts Sommaire Introduction Spécificités

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Dossier de presse. Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs

Dossier de presse. Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs Dossier de presse Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs Contact presse : Géraldine Vieuille vieuille.geraldine@ccmsa.msa.fr 01.41.63.72.41 SOMMAIRE

Plus en détail

Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur

Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur (Loi 2005-882 du 2 Août 2005 et décret 2006-966 du 1 er août 2006) Entrée en vigueur le 4 AOUT

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs Réf. > CC 8812 Groupe /Rubrique > Texte(s) > Questions sociales/406 Sécurité Sociale Loi n 2010-1594 du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité Sociale pour 2011 Objet > Loi de financement de la

Plus en détail

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce)

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce) L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce) La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL)

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu Contenu 1. Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale........................................ 1 1.1.1. Le nouveau barème.................................... 1 1.1.2. Quelques remarques....................................

Plus en détail

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010 Artisans, commerçants et professions libérales Édition 2010 2 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de créer, avec des formalités de déclaration simplifiée, une entreprise

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010 Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité Table des matières Chapitre 1 : Administration et comptabilité Modes de financement des entreprises............................. 2 Règles de crédit aux entreprises... 4 Garanties demandées par les banques...

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015. Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale

L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015. Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale Claire Valérie L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015 Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale LE SOMMAIRE 1. Que faire pour diminuer son IR 2. Maîtriser son ISF L IMPOT SUR LE

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

Fiche pratique n 01. L indemnité de départ des commerçants et des artisans. Mars 2011. CCIT d Alençon. Mars 2011. Page 1/9

Fiche pratique n 01. L indemnité de départ des commerçants et des artisans. Mars 2011. CCIT d Alençon. Mars 2011. Page 1/9 Fiche pratique n 01 L indemnité de départ des commerçants et des artisans Page 1/9 Page 2/9 Sommaire Objectifs 4 Conditions 4 1 - Fonds de commerce 4 2 - Ages 4 2 - Nationalité 4 4 - Durée d affiliation

Plus en détail

Atelier 2 Transmission familiale

Atelier 2 Transmission familiale Atelier 2 Transmission familiale A2 Transmission familiale PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANTS Jean Yves BRYON Conseiller en gestion de patrimoine indépendant 2 Sommaire I. PRÉAMBULE

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

1 L entreprise individuelle traditionnelle

1 L entreprise individuelle traditionnelle 1 L entreprise individuelle traditionnelle Introduction L entreprise individuelle est la forme juridique à la fois la plus répandue en France et la plus fragile. Elle connaît un franc succès depuis la

Plus en détail

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client Fiche n Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Pour un client qui se porte acquéreur d un bien immobilier A (notamment résidence principale / résidence secondaire)

Plus en détail

Le statut du conjoint dans l entreprise

Le statut du conjoint dans l entreprise 12 Les fiches pratiques de législation Le statut du conjoint dans l entreprise Pour plus d informations 02 32 100 500 Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE EXTRAITS DU N 48 MARS 2012 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Question de bateaux IR : un barème gelé A noter Du crédit pour le bio Page 3 A table! Trois ans de plus Taxi

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU?

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? 24 novembre 2009 1 PLAN DE L INTERVENTION Introduction 1 ère partie : La Loi Scellier 2 ème partie : La Loi Girardin Industriel 3 ème partie : La souscription au

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Épreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

Vous êtes en arrêt de travail pour maladie

Vous êtes en arrêt de travail pour maladie Vous êtes en arrêt de travail pour maladie Dossier mis à jour le 1 janvier 2009 Quelle que soit la durée de l arrêt de travail que votre médecin vous a prescrit, vous avez 48 heures pour transmettre l

Plus en détail

Je voudrais préparer ma retraite

Je voudrais préparer ma retraite Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

Le statut de l auto-entrepreneur

Le statut de l auto-entrepreneur Artisans, commerçants et professions libérales Le statut de l auto-entrepreneur Édition 2009 2 Le statut de l auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent :

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : - la simplification du régime des micro-entreprises, - les droits de mutation

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir!

11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir! 11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir! Av Depuis janvier 2011, les créateurs d entreprises artisanales ou artisans

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 3.5 Annexes Centres de Gestion Agréés (2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 Tableau obligatoirement transmis pour la campagne fiscale 2015. Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine 1. Vos intervenants 2. Comment évaluer la valeur de mon entreprise? 3. Actualité fiscale 4. 5 points clés pour organiser son patrimoine 5. De l utilité

Plus en détail

Décès. Calendrier des démarches

Décès. Calendrier des démarches Pour faciliter vos démarches, dans cette période difficile, nous avons recensé quatre étapes essentielles à suivre : le calendrier des démarches, l organisation des funérailles, les demandes spécifiques

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Sommaire Sommaire... 3 Avant-propos... 5 Le diagnostic... 7 LA FAMILLE Le concubinage ou l union libre... 8 Le Pacs...

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE 07/07/2004 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RÉSIDENTS A L ÉTRANGER ET DES SERVICES GÉNÉRAUX ### 01.44.76.19.92 à 19.95 01.44.76.18.28 CENTRE DES IMPÔTS DES NON-RÉSIDENTS INSPECTION DE FISCALITE

Plus en détail

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA BORDEREAU DE RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA Code adhérent : Nom et prénom / Raison Sociale : 0GID00 Informations Identification

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France.

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France. ISF 2012 I. Principe L impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est un impôt déclaratif. Les personnes physiques possédant un patrimoine d une valeur nette supérieure à 1,3 million euros au 1 janvier 2012

Plus en détail

SARL CONCEPT & STRATEGIE

SARL CONCEPT & STRATEGIE BILAN PATRIMONIAL SARL CONCEPT & STRATEGIE Siège social: 29 boulevard de la Ferrage Résidence Cannes 2000 06400 CANNES SARL Cap. 10 000 - Siret 504 714 122 00034 - Code APE 6622 Z 1 Les informations recueillies

Plus en détail

Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats

Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats Le Président de la République; Sur proposition du ministre des

Plus en détail

Actualités Juridiques Avril 2011

Actualités Juridiques Avril 2011 . Actualités Juridiques Avril 2011 FISCALITE : La loi de finances rectificative pour 2012 : Principales dispositions TVA relèvement du taux normal L article 2V de la Loi prévoit à compter du premier octobre

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir?

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Intervenants Angèle CAMUS Expert-comptable Philippe SAUZE Gan

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle

CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle GENERALITES Modalités de souscription : Depuis l année dernière : 2 jeux de déclarations

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail?

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? L arrêt maladie est un arrêt de travail prescrit par un médecin en raison de la maladie ou de l accident du salarié,

Plus en détail

La patrithèque. Solution documentaire électronique sur le patrimoine. La patrithèque. www.harvest.fr

La patrithèque. Solution documentaire électronique sur le patrimoine. La patrithèque. www.harvest.fr Logo_ harvest Finalisation Logo_ harvest Finalisation www.harvest.fr 3 rue La Boétie 75008 PARIS contact@harvest.fr T : 01 53 30 28 00 F : 01 53 30 28 01 La patrithèque Solution documentaire électronique

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2014

ACCORD DU 24 JUIN 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 218. ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE (8 février 1957)

Plus en détail