LES ARTHROSES. DR Hosni BEN FREDJ

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ARTHROSES. DR Hosni BEN FREDJ"

Transcription

1 LES ARTHROSES DR Hosni BEN FREDJ

2 Introduction un processus dégénératif résultant des phénomènes:mécaniques et biologiques déstabilisent l équilibre entre la synthèse et la dégradation du cartilage et de l os sous chondral. Ce déséquilibre peut être initié par des facteurs : génétique, métabolique et traumatiques.

3 Introduction arthropathies chroniques lésions anatomiques :.le cartilage ++.l'os sous chondral.la synoviale : lésions d inflammation chronique inconstante et secondaire.

4 Introduction L'arthrose # vieillissement. L'âge:un des facteurs étiologiques de l'arthrose. L'arthrose # PR, SpA...: des maladies générales avec localisations articulaires l'arthrose est une maladie locale

5 Introduction les articulations portantes (genoux, hanches) le rachis cervical et lombaire les articulations IPP et IPD L arthrose peut toucher toutes les articulations. La localisation au genou est une des plus fréquentes en Tunisie.

6 Physiopathologie Le cartilage articulaire résistance articulaire au contrainte de pression et glissement harmonieux des surfaces articulaires il est avasculaire, aneural et alymphatique. un seul type de cellules :chondrocytes: -faible activité mitotique (leurs nombre diminue dés l age de 20 ans) -forte activité métabolique : production de la matrice extracellulaire.

7

8 L'activité chondrocytes sous contrôle : - agents catabolisants : les metalloprotéases, l ILl et le TNFα - facteurs de croissance IGF1 et TGFβ arthrose: prolifération + activation des chondrocytes(hyperactifs) synthèse des enzymes de dégradation de la matrice (metalloprotéases)

9 Anatomie-pathologie Les lésions intéressent: -le cartilage -l'os sous chondral -la synoviale

10 LA GONARTHROSE

11 fréquente en Tunisie femme : 40 et 60 ans (obèse) Deux types de gonarthrose : - La gonarthrose primitive: aucune anomalie architecturale de l'articulation, ni lésion cartilagineuse préexistante. - La gonarthrose secondaire :anomalie des axes fémoro- tibiaux ou a une altération cartilagineuse.

12

13 LA GONARTHROSE PRIMITIVE 2 /3 des cas :bilatérale mais asymétrique elle débute souvent par le compartiment fémoro-rotulien.

14 LES SIGNES FONCTIONNELS a- La douleur - progressive - mécanique, calmée par le repos, apparaissant à la marche et lors de la station debout - siège : en avant, ou latéralement, en dedans ou en dehors, plus rarement elle est postérieure b- Les signes d'accompagnement. - craquements - blocage - dérobement, instabilité - raideur discrète et tardive, gène a l'accroupissement c- le périmètre de marche ( la gêne fonctionnelle)

15 L EXAMEN PHYSIQUE Le genou est tuméfié: choc rotulien(hydarthrose) La coloration des téguments est normale. La peau n'est pas chaude. Le quadriceps (hypotrophique) L'étude des mouvements (limitation de la flexion ou flessum)

16 L EXAMEN PHYSIQUE le signe du Rabot :craquements douloureux la mobilisation de la rotule sur la trochlée fémorale lésions cartilagineuses fémoro-rotuliennes. points douloureux a la pression de l interligne interne ou externe. kyste poplité déviation axiale

17 déviation axiale

18 Genu-varum

19 points douloureux Signe de Rabot

20 Hydarthrose

21 Hydarthrose

22

23

24

25 LES SIGNES RADIOLOGIQUES On demande des: clichés des 2 genoux de face en charge et de profil des incidences axiales à 30 ou 45 incidence en «schuss»

26 LES SIGNES RADIOLOGIQUES - Un pincement de l'interligne FT (interne ou externe) Un pincement fémoro-rotulien ( la partie externe) - Une condensation sous chondrale, fémorale, tibiale ou rotulienne : zones de contraintes mécaniques maximales. - Une ostéophytose tibiale et fémorale ou au pourtour de la rotule. - Des géodes d hyperpression (rares) - corps étrangers intra-articulaires (ostéochondromatose secondaire)

27

28

29

30

31 LES EXAMENS BIOLOGIQUES pas de syndrome inflammatoire si hydarthrose : liquide de type mécanique: jaune visqueux, filant, pauvre en cellules: moins de 1000 éléments/mm3. Les recherches de germes et la culture sont négatives.

32 EVOLUTION aggravation des lésions ostéo-cartilagineuses L évolution de l arthrose F-T externe est plus lente celle de l arthrose F-T interne. Des complications : * Poussées : hydarthrose * Osteochondromatose secondaire * Hémarthrose * Lésions ligamentaire et méniscale * Ostéonérose * Gonarthrose destructrice rapide

33

34

35 L'ARTHROSE FEMORO-PATELLAIRE ISOLEE

36 La douleur est antérieure, surtout nette à la descente des escaliers, lors de l'accroupissement ou lors du passage de la station assise à la station debout. signe de Rabot, et une douleur à palpation des facettes rotuliennes.

37 LES GONARTHROSES SECONDAIRES

38 LES GONARTHROSES SECONDAIRES D'ORIGINE FEMORO-PATELLAIRE a- Les dysplasies fémoro-patellaires : anomalies diverses: osseuses, capsuloligamentaire ou musculaires. b- Les fractures de la rotule

39 LES GONARTHROSES SECONDAIRES D'ORIGINE FEMORO-TIBIALE a- Les déviations axiales:.genu varum arthrose F-T int.genu valgum arthrose F-T externe b- Post-traumatiques : -Fractures - Ruptures ligamentaires avec hyper laxité - Lésions méniscales c-les arthropathies : Infectieuses, inflammatoires, métaboliques arthrose secondaire. d-osteonecrose

40 DIAGNOSTIC

41 DIAGNOSTIC POSITIF - Le caractère mécanique des douleurs. - Les signes radiologiques de la fémoro-tibiale et/ou de la fémoro-patellaire associant pincement articulaire localisé, une ostéophytose, une condensation osseuse sous chondrales et/ou des géodes des extrémités osseuses. - L absence de syndrome inflammatoire biologique, et un liquide articulaire mécanique: visqueux, pauvre en cellules et stérile.

42 DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL a- Douleurs rapportées au genou -Coxopathie - Cruralgie b- Douleur de voisinage - atteinte osseuse extra articulaire: ostéite ou tumeur du tibia, du péroné ou du fémur. Les caractères de la douleur et les anomalies radiologiques permettent de faire le diagnostic. - hygroma pré-rotulien: la tuméfaction siège en avant de la rotule. - tendinite de la patte d'oie: la douleur siège à la face antéro-interne de la jambe en dessous de l'interligne articulaire.

43 DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL c- Douleurs d'origine articulaire inflammatoire : - Arthrites septiques - Arthrites métaboliques : Goutte,CCA - Les maladies rhumatismales (PR, SPA, maladie de Behçet) :surtout les formes à début mono articulaire. La douleur a un horaire inflammatoire, la ponction et éventuellement la biopsie synoviale, les radiographies et les examens biologiques permettent de rattacher la douleur du genou à sa cause. d- Les autres gonalgies mécaniques - Les lésions méniscales :arthroscopie et l IRM. -Algodystrophie - Ostéochondrite disséquante - Osténécrose du condyle fémoral interne

44 LE TRAITEMENT

45

46 1- LES MOYENS a- Moyens généraux la réduction du poids corporel éviter la marche sur terrain accidenté éviter la station débout prolongée et le port de talons hauts utilisation d'une canne éviter les escaliers

47 b- Le traitement médicamenteux -Les antalgiques.niveau 1 ex : paracétamol: Analgan*, Doliprane*.niveau 2 (poussées) ex : paracétamol + dextropropoxyphène : Diantalvic*

48 - Les anti-inflammatoires non stéroïdiens - respect des contre-indications - limiter leur utilisation chez les sujets âgés de > 65 ans. - ex : AINS classiques :indométacine, ibuprophène, naproxen... ou anti- Cox 2 sélectifs ex. : celecoxib

49 - La corticothérapie intra-articulaire.elle indiquée au moment des poussées congestives..les injections doivent être espacées au maximum.

50 - Les anti-arthrosiques symptomatiques d'action lente (AASAL) les chondroprotecteurs(viscosuplementation) - action symptomatiques et anti- inflammatoire différée (3 mois) et qui visent à supprimer l'inconfort et à diminuer les douleurs. Ils limitent, à long terme, l'usage des AINS et des antalgiques. - ex: per os : Structum *, Art50*, Piasclédine*300 par voie locale : Hyalgan*, Synvisc *

51 c- La rééducation articulaire et musculaire Elle entretient la mobilité et la trophicité musculaire et lutte contre le flexum. d- L arthroscopie Elle permet un lavage articulaire et l ablation des corps étrangers. e- Le traitement chirurgical - Correction des axes fémoro-tibiaux : si genu varum ou valgum. L'ostéotomie elle diminue les douleurs et ralentit le cour évolutif de l'arthrose. - Correction de la dysplasie fémoro-rotulienne :. section de l aileron rotulien externe.. transposition de la tubérosité tibiale antérieure. - Les prothèses de genou:.prothèses partielles ou totales.gonarthroses évoluées, invalidante

52 lavage articulaire

53 valgisation tibiale

54 2- LES INDICATIONS Les moyens généraux et la rééducation sont toujours indiqués. Traitement médicamenteux si gonarthrose débutante Infiltrations en cas d'hydarthrose persistante Chirurgie en cas de déviation axiale ou de dysplasie fémoro-patellaire. Prothèse si gonarthrose très évoluées et chez les sujets âgés de plus de 65 ans.

55 LA COXARTHROSE

56 La coxarthrose ou arthrose de la hanche La plus fréquente des coxopathies Elle est rare en Tunisie, plus fréquente en Europe

57 Il existe 2 types de coxarthroses : La coxarthrose primitive (1/3 des cas) qui survient vers 60 ans. Elle ne survient pas sur une malformation anatomique favorisante. La coxarthrose secondaire (2/3 des cas) qui survient plus précocement, vers 45 ans.

58 ETUDE CLINIQUE Type de description : coxarthrose primitive

59 Les signes fonctionnels a- La douleur est d apparition progressive. Siége : souvent au pli de l'aine et irradie le long de la face antérieure de la cuisse. rarement elle est postérieure, fessière. au genou (douleur projetée)

60 Horaire: mécanique. Elle survient à la marche, à la montée des escaliers, elle est améliorée par le repos. Elle entraîne une réduction du périmètre de la marche. L'importance de cette réduction est un bon reflet de retentissement fonctionnel (Indice de Lequesne)

61 b- La gêne fonctionnelle Elle est due à l'enraidissement de la hanche et à la douleur. Elle apparaît dans certains gestes de la vie courante: accroupissement, station assise... c- La boiterie d'esquive le malade esquive le pas. Elle apparaît surtout à la fatigue.

62

63 Les signes physiques Boiterie à la marche. mobilité est limitée et douloureuse Attitude vicieuse, flexum, amyotrophie quadricipitale ou fessière.

64 IMAGERIE a- Radiographies standard comparatives, de face debout et en faux profil : Pincement électif, surtout supéro-externe. Une condensation de l os sous-chondral Ostéophyte qui quand il est isolé peut être le premier signe de la coxarthrose. A un stade évolué les ostéophytes sont autour de la tête ; péri fovéal, au niveau du cotyle. Géodes du cotyle et de la tête. La cause éventuelle de la coxarthrose. b- Autres: si doute diagnostique: arthro-tdm, IRM, Scintigraphie.

65

66

67 Coxarthrose sur dysplasie

68 Osteochonromatose

69 EVOLUTION lente et progressive:aggravation La bilatéralisation est fréquente la coxarthrose destructrice rapide (4f/1h):destruction de tout le cartilage en 2ans (et même en 6 mois). pas de parallélisme radio-clinique

70 DIAGNOSTIC 1- Positif: les caractères de la douleur inguinale la conservation de l'état général la normalité de la biologie les radiographies montrant les signes d'arthrose

71 2- Differentiel a- Douleur rapporté à la hanche: - Une lomboradiculalgie - Une sacroiliite b- Autres coxopathies : - Coxite : infectieuse, rhumatismale ou microcristallines - Ostéonécrose - Algodystrophie de la hanche.

72 TRAITEMENT 1- Traitement médical : - Règles hygiéno-diététiques : canne, régime - Le traitement médical : les antalgiques et AINS, les AASAL et rarement les infiltrations. - La rééducation : mobilité articulaire et trophicité musculaire

73 2- Chirurgie prophylactique : Indispensable en cas de coxarthrose débutante sur maladie luxante ou dysplasique (butée ostéoplastique, ostéotomie) 3- Chirurgie palliative : PTH si indiquée dans les coxarthroses douloureuses et invalidantes rebelles au traitement médical.

74 AUTRES LOCALISATIONS DE L'ARTHROSE

75 L ARTHROSE DE GROS ORTEIL HALLUX RIGIDUS arthrose de la 1ère articulation métatarsophalangienne l adulte jeune secondaire à des troubles statiques du pied

76

77 LES ARTHROSES DE LA MAIN 1- La Rhizarthrose du pouce ( trapèzométacarpienne) ; peut être invalidante. Elle entraîne un pouce adductus ou un pouce en Z. Le traitement est essentiellement médical (infiltration). 2- Nodosités d'heberden :IPD 3- Nodosités de Bouchard :IPP Arthrose digitale

78 La Rhizarthrose : pouce en Z

79 Nodosités d'heberden :IPD

80 Arthrose digitale

81 Arthrose digitale

82

83 L ARTHROSE DU COUDE Elle survient chez l'homme au décours de traumatismes ou de microtraumatismes professionnels. 2 complications : - Compression du nerf cubital - Chondromatose secondaire

84 LA MALADIE ARTHROSIQUE -Elle intéresse plusieurs articulations en même temps. -La polyarthrose (arthrose généralisée), est définie par l atteinte arthrosique de trois articulations ou plus comprenant les doigts (IPP ou IPD). -La forme la plus fréquente de la maladie touche la hanche, le genou et les doigts.

85 Toutes ces propositions concernant la gonarthrose sont exactes, sauf une. Laquelle? A La douleur est soulagée par le repos B S'accompagne d un kyste poplité C Le premier signe peut-être une hydarthrose D L atteinte est souvent bilatérale E La poussée congestive s accompagne d un liquide de type inflammatoire

86 La coxarthrose se manifeste par les signes suivants, sauf un, lequel? A Douleur inguinale B Douleur dans le genou C Limitation de périmètre de la marche D Douleur de la face antérieure de la cuisse E Coxalgie

Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed

Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed Service de Rhumatologie EPS Tahar Sfar de Mahdia JSBM 2013 Introduction Maladie dégénérative de l articulation due à une dégradation progressive

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Gonarthrose prise en charge Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Définition La gonarthrose est une maladie articulaire chronique du genou caractérisée par une dégradation cartilage. Primitive:

Plus en détail

Sémiologie articulaire du membre inférieur. Module bio-clinique Appareil locomoteur 2010-2011

Sémiologie articulaire du membre inférieur. Module bio-clinique Appareil locomoteur 2010-2011 Sémiologie articulaire du membre inférieur Module bio-clinique Appareil locomoteur 2010-2011 Hanche Sémiologie de la hanche Articulation profonde Mobilité complexe flexion/extension rotations abduction/adduction

Plus en détail

Sémiologie articulaire du membre inférieur. Module bio clinique Appareil locomoteur

Sémiologie articulaire du membre inférieur. Module bio clinique Appareil locomoteur Sémiologie articulaire du membre inférieur Module bio clinique Appareil locomoteur Hanche Sémiologie de la hanche Articulation profonde Mobilité complexe flexion/extension rotations abduction/adduction

Plus en détail

SEMIOLOGIE CLINIQUE MEMBRE INFERIEUR

SEMIOLOGIE CLINIQUE MEMBRE INFERIEUR SEMIOLOGIE CLINIQUE MEMBRE INFERIEUR HANCHE, GENOU Dr Rosanna FERREIRA SIGNES FONCTIONNELS COMMUNS Caractéristiques douleur +++ Horaire, Intensité, Siège, Mode d apparition Irradiation Notion traumatisme

Plus en détail

Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques

Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques DIU Pathologie de l appareil locomoteur liée au sport D. Wendling ARTHROSE Résultante des phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent

Plus en détail

Sémiologie du genou. Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou

Sémiologie du genou. Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou Sémiologie du genou Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou Eléments passifs - Ligaments o Croisés : antérieur et postérieur = Stabilité antéro-postérieure o Latéraux : interne et externe

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Item 57 : Arthrose. COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie

- Support de Cours (Version PDF) - Item 57 : Arthrose. COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Item 57 : Arthrose COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...5 SPECIFIQUE :...5 I Cartilage articulaire normal et arthrosique...

Plus en détail

DOULEURS ARTICULAIRES

DOULEURS ARTICULAIRES DOULEURS ARTICULAIRES DEFINITIONS ARTHRALGIES ARTHRITES (Atteinte de la synoviale): INFECTIEUX, INFLAMMATOIRE, METABOLIQUE ARTHROSE (atteinte du cartilage) MODALITES DE L'EXAMEN CLINIQUE - Siège - Horaire

Plus en détail

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX 1. DEFINITIONS-CLASSIFICATIONS 2. RAPPELS ANATOMIQUES 3. L ARTHROSE 4. L ARTHRITE 5. L OSTEOPOROSE 6. CONCLUSION DEFINITIONS -CLASSIFICATION Articulation =

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Semiologie Osseuse Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Radio standards Os Articulations Rachis Densitométrie Scintigraphie Échographie Scanner - Pet Scann IRM Opacification

Plus en détail

ARTHROSE. Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé

ARTHROSE. Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé ARTHROSE Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé DOULEUR FONCTION STRUCTURE DEFINITION DE L ARTHROSE Nom sous lequel on désigne d des affections chroniques dégénératives d non inflammatoires de l articulation,

Plus en détail

Le genou : approche Conflits d intérêts systématique Objectifs Questionnaire ciblé Question 1 Examen du genou

Le genou : approche Conflits d intérêts systématique Objectifs Questionnaire ciblé Question 1 Examen du genou Le genou : approche systématique Philippe Mailhot, md Journées de médecine familiale Gatineau Conflits d intd intérêts Objectifs Savoir questionner et examiner un patient avec une gonalgie Connaître les

Plus en détail

ARTHROSES. Facteurs généraux : Facteurs biomécaniques : Docteur I. BENCHARIF Service de rhumatologie

ARTHROSES. Facteurs généraux : Facteurs biomécaniques : Docteur I. BENCHARIF Service de rhumatologie ARTHROSES Docteur I. BENCHARIF Service de rhumatologie 1/Définition : L'arthrose est la résultante des phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent l'équilibre entre la synthèse et la dégradation

Plus en détail

LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE Rhumatisme inflammatoire chronique du bassin et de la colonne vertébrale ème rhumatisme inflammatoire chronique après la Polyarthrite Rhumatoïde et le Rhumatisme Psoriasique

Plus en détail

APPAREIL LOCOMOTEUR Sémiologie du membre inférieur Partie 2. Sémiologie du membre inférieur Partie 2

APPAREIL LOCOMOTEUR Sémiologie du membre inférieur Partie 2. Sémiologie du membre inférieur Partie 2 24/11/2014 PAUL Mathilde L3 CR : BAUMIER Vincent Appareil locomoteur Pr. ROCHWERGER richardalexandre.rochwerger@ap-hm.fr 12 pages Sémiologie du membre inférieur Partie 2 Plan A. Sémiologie analytique commune

Plus en détail

Les lésions traumatiques des ménisques du genou (257b) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les lésions traumatiques des ménisques du genou (257b) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les lésions traumatiques des ménisques du genou (257b) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : anatomie du genou imagerie du genou examen clinique du genou Résumé : La lésion méniscale est

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

FUTURO L ARTICULATION DU GENOU. En bref

FUTURO L ARTICULATION DU GENOU. En bref L ARTICULATION DU GENOU En bref Comme l indiquent les explications fournies ci dessous, le genou est une articulation très complexe. En raison de sa structure anatomique, il est particulièrement exposé

Plus en détail

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Les tendinopathies du membre supérieur Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Définition Tendinite : atteinte du tendon Ténosynovite: gaine synoviale, et modification des trajets tendineux.

Plus en détail

DIAGNOSTIC D UNE HANCHE DOULOUREUSE CHRONIQUE DE L ADULTE - Pr N.HAJJAJ-HASSOUNI - 2009-2010

DIAGNOSTIC D UNE HANCHE DOULOUREUSE CHRONIQUE DE L ADULTE - Pr N.HAJJAJ-HASSOUNI - 2009-2010 DIAGNOSTIC D UNE HANCHE DOULOUREUSE CHRONIQUE DE L ADULTE OBJECTIFS : 1- Reconnaître l origine articulaire de la douleur 2- Eliminer une douleur de la région ne trouvant pas son origine dans la coxo-fémorale

Plus en détail

J ai mal à la main, j en parle INFORMER

J ai mal à la main, j en parle INFORMER j en parle INFORMER Les maux de mains Qu elle soit d origine tendineuse, osseuse ou musculaire, artérielle ou veineuse, la douleur de la main chez l adulte doit être médicalement suivie afin d en déterminer

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION dépôts intra-articulaires ou péri-articulaires de microcristaux cristaux d urate de sodium => goutte cristaux calciques => chondrocalcinose phosphates de

Plus en détail

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Maizières - 19 mars 2005 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CONTEXTE EXAMEN CLINIQUE STANDARDISE RADIOGRAPHIES ANORMALES - Tendinopathie calcifiante - Omarthrose,

Plus en détail

Boiterie chez l enfant

Boiterie chez l enfant DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2010 - PARIS Boiterie chez l enfant F FITOUSSI BOITERIE BOITERIE : Modification récente r de la démarche d liée à un phénom nomène ne douloureux IMPOTENCE:

Plus en détail

L arthrose (57) P. Lafforgue et J.N. Argenson Mars 2006 (Mise à jour 2007-2008)

L arthrose (57) P. Lafforgue et J.N. Argenson Mars 2006 (Mise à jour 2007-2008) L arthrose (57) P. Lafforgue et J.N. Argenson Mars 2006 (Mise à jour 2007-2008) 1. Introduction L arthrose peut être définie comme l altération du cartilage articulaire et ses conséquences. Elle est l

Plus en détail

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 23.03.09 Dr Jacquier Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie I)La Polyarthrite Rhumatoïde (PR) B)Signes fonctionnels C)Signes physiques F)Radios G)Traitement LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 1)Traitement

Plus en détail

Problème rotulien. Les problèmes rotuliens sont dominés par 3 pathologies :

Problème rotulien. Les problèmes rotuliens sont dominés par 3 pathologies : Problème rotulien Les problèmes rotuliens sont dominés par 3 pathologies : Le syndrôme rotulien. L instabilité de la rotule (luxation). L arthrose de la rotule. 1. Le syndrôme rotulien : C est l ensemble

Plus en détail

LOMBALGIES PAR DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE LOMBAIRE DE L ADULTE. Institut Du Rachis Parisien

LOMBALGIES PAR DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE LOMBAIRE DE L ADULTE. Institut Du Rachis Parisien LOMBALGIES PAR DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE LOMBAIRE DE L ADULTE Institut Du Rachis Parisien classification de Thompson spine, 1990 description anatomie macro sur coupes cadavériques I normal nucléus central

Plus en détail

L ARTHROSE EN 2005? J. Touba, Ph. Thomas

L ARTHROSE EN 2005? J. Touba, Ph. Thomas L ARTHROSE EN 2005? J. Touba, Ph. Thomas La définition de l OMS L arthrose est la résultante des phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent l équilibre entre la synthèse et la dégradation du

Plus en détail

23/10/2012. Mme B. 72 ans, vient vous voir en consultation pour une gonalgie droite.

23/10/2012. Mme B. 72 ans, vient vous voir en consultation pour une gonalgie droite. Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs Christian Hérisson

Plus en détail

LE COUDE DU SPORTIF. G Saillant. Saint Tropez- 2005

LE COUDE DU SPORTIF. G Saillant. Saint Tropez- 2005 LE COUDE DU SPORTIF G Saillant Saint Tropez- 2005 Le coude du sportif! Sports spécifiques (force, mobilité, stabilité du coude)! Gestes stéréotypés et répétés (amplitude, vitesse, force)! Facteurs extrinsèques

Plus en détail

un genou douloureux en mésothérapie

un genou douloureux en mésothérapie Docteur Philippe LAFUMA Médecin du Sport un genou douloureux en mésothérapie FMC LYON dimanche 11 décembre 2011 - Mésothérapie un genou douloureux en mésothérapie Principales causes de douleurs du genou

Plus en détail

EXAMEN DU GENOU EN PRATIQUE COURANTE

EXAMEN DU GENOU EN PRATIQUE COURANTE EXAMEN DU GENOU EN PRATIQUE COURANTE 4.JHaS-CONGRESS Thun Dr. S. Pagin Anamnèse : Instabilité Blocage Syndrome fait de dérobements et d insécurité. Le blocage vrai est une limitation brutale de l extension

Plus en détail

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite!

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Dr. Sarah Campillo Rhumatologue pédiatrique, Hôpital de Montréal pour enfants Juvenile rheumatoid arthritis: growth retardation Savez-vous que L arthrite touche

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS )

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) H. Mrabti fassi, N.Bnouachir,H.Enneddam, M. Ouali Idrissi, N. Cherif El guanouni,s.alj, O.Essadki, A.

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE «Les pièges et difficultés» Quand le patient décrit sa douleur de hanche, il évoque une région douloureuse et non l articulation coxo-fémorale La souffrance de la coxo-fémorale

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

FENÊTRE II MYALGIES - NÉVRALGIES - SACRALGIES - ARTHROPATHIES - DISCOPATHIES - NÉVRITES

FENÊTRE II MYALGIES - NÉVRALGIES - SACRALGIES - ARTHROPATHIES - DISCOPATHIES - NÉVRITES FENÊTRE II MYALGIES - NÉVRALGIES - SACRALGIES - ARTHROPATHIES - DISCOPATHIES - NÉVRITES Anomalies de l'attitude et de la démarche Arthrite aiguë Arthrite goutteuse Arthrite rhumatoïde (Polyarthrite rhumatoïde)

Plus en détail

LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE. DR Hosni BEN FREDJ

LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE. DR Hosni BEN FREDJ LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE DR Hosni BEN FREDJ Introduction - Définition arthropathie métabolique :microcristalline dépôt de microcristaux : pyrophosphate de calcium dihydraté (PPCD): cartilage,fibrocartilage,

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

TENDINITES DU GENOU. François PRIGENT. Clinique Saint Louis Poissy

TENDINITES DU GENOU. François PRIGENT. Clinique Saint Louis Poissy TENDINITES DU GENOU François PRIGENT Clinique Saint Louis Poissy Tendinites La cause la plus fréquente de douleur du genou Tendon : 60 à 70 % d eau. Peut s allonger de 5%. Ne croit plus à l âge adulte.

Plus en détail

Conduite à tenir devant un kyste poplité

Conduite à tenir devant un kyste poplité Conduite à tenir devant un kyste poplité Emmanuel Hoppé Service de rhumatologie Journée de FMC du 30.01.2014 Kyste de Baker (XIXè ) Kyste de nature synoviale liquide synovial + synoviocytes Mécanisme Hernie

Plus en détail

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Pr Jean-Michel Laffosse, Pr Arnaud Constantin Individu sain, âgé de 35 ans, aucun symptôme

Plus en détail

PATHOLOGIE CHRONIQUE DE LA SOUS-TALIENNE

PATHOLOGIE CHRONIQUE DE LA SOUS-TALIENNE PATHOLOGIE CHRONIQUE DE LA SOUS-TALIENNE Hervé de LABAREYRE L articulation sous-talienne (AST) est une articulation capitale dans l adaptation de l arrière-pied aux contraintes imposées par le sol lors

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Boiterie de l enfant et l adolescent

Boiterie de l enfant et l adolescent Boiterie de l enfant et l adolescent Brice Brice Ilharreborde Ilharreborde Hôpital Robert Debré Université Paris VII Boiteries Douleurs Neurologie Troubles de la démarche Définitions Boiterie: Modification

Plus en détail

Les infiltrations. Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage.

Les infiltrations. Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage. Les infiltrations Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage. Objectifs de l atelier Connaître les principales indications et contreindications des infiltrations. Connaître les principaux

Plus en détail

RAPPEL PHYSIOPATHOLOGIQUE

RAPPEL PHYSIOPATHOLOGIQUE INTRODUCTION Les tendinopathies englobent toutes les souffrances du tendon: atteinte de l enveloppe du tendon (ténosynovite), souffrance du tendon luimeme (tendinite),pathologie d insertion (enthésopathies)

Plus en détail

Troubles de la démarche et Boiteries de l enfant Question ENC n 299

Troubles de la démarche et Boiteries de l enfant Question ENC n 299 Troubles de la démarche et Boiteries de l enfant Question ENC n 299 R Vialle (Hôpital Armand Trousseau Paris) D après le Polycopié National rédigé par J Lechevallier (Rouen) et JP Cahuzac (Toulouse) Objectifs

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

BOITERIE DE L ENFANT. Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges

BOITERIE DE L ENFANT. Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges BOITERIE DE L ENFANT Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges DEFINITION Asymétrie du schéma de marche Douleur Raideur articulaire Déformation Affection neuromusculaire Étiologies

Plus en détail

Conseils généraux avant de réaliser une infiltration

Conseils généraux avant de réaliser une infiltration Conseils généraux avant de réaliser une infiltration Références Ayral X. Les infiltrations. Les techniques. Ed JBH santé, 001. Baron D. Les gestes en rhumatologie. Montpellier, Sauramps Médical, 00. Bardin

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Item n 57 : Arthrose

Item n 57 : Arthrose Facteurs de risque Surpoids et obésité Clinique Item n 57 : Arthrose Douleur mécanique : Dʼinstallation progressive à lʼeffort et calmé au repos Ne réveille pas la nuit La douleur peut parfois devenir

Plus en détail

Cas Cliniques en Podologie

Cas Cliniques en Podologie Cas Cliniques en Podologie Étude et solutions Nicolas Teboul Pédicure-podologue 12/2009 Les cas concernés Le pied Le genou La hanche Le dos Pathologies du pied Myo-aponévrosite plantaire Syndrôme de Morton

Plus en détail

Le poignet douloureux chronique. Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille

Le poignet douloureux chronique. Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille Le poignet douloureux chronique Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille Squelette Squelette! Avant-bras: -! Radius Squelette! Avant-bras: -! Radius -!

Plus en détail

Le genou de l enfant sportif Dr J. Knörr Chirurgie Orthopédique Pédiatrique. Hôpital des Enfants. CHU-Toulouse

Le genou de l enfant sportif Dr J. Knörr Chirurgie Orthopédique Pédiatrique. Hôpital des Enfants. CHU-Toulouse Le genou de l enfant sportif Dr J. Knörr Chirurgie Orthopédique Pédiatrique. Hôpital des Enfants. CHU-Toulouse Différences enfant-adulte Croissance, développement, physiologie Les variables physiologiques

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie :

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie : L Ostéotomie Tibiale Anatomie du genou : C est une structure du corps où l extrémité inférieure du fémur s articule avec l extrémité supérieure du tibia pour permettre l appui du membre inférieur et les

Plus en détail

Troubles du genou et invalidité

Troubles du genou et invalidité Document de travail préparé pour le Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail en août 2013 par le D r John Cameron M.D., F.R.C.S. (C) chirurgien

Plus en détail

LESIONS des MENISQUES

LESIONS des MENISQUES LESIONS des MENISQUES Chaque genou comporte * des formations osseuses fémur, tibia et rotule, revêtues de cartilage, * des formations ligamentaires, ligaments latéraux et ligaments croisés, * des ménisques,

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Docteur, mon enfant marche mal. Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc

Docteur, mon enfant marche mal. Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc Docteur, mon enfant marche mal Mousny M, Docquier PL Orthopédie pédiatrique Cliniques Universitaires Saint-Luc Docteur, mon enfant marche mal Motif fréquent de consultation «il a les pieds qui tournent»,

Plus en détail

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE NCB OU TENDINITE? Causes les plus fréquentes de douleur récente de l épaule et du MS PRISE EN CHARGE D UNE NCB ET D UNE TENDINOPATHIE D ÉPAULE? Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie 17 janvier 2013 De

Plus en détail

Sémiologie de l appareil locomoteur. Professeur Pierre JOUANNY Service de Médecine Gériatrique CHU d Amiens

Sémiologie de l appareil locomoteur. Professeur Pierre JOUANNY Service de Médecine Gériatrique CHU d Amiens Sémiologie de l appareil locomoteur Professeur Pierre JOUANNY Service de Médecine Gériatrique CHU d Amiens Interrogatoire : la douleur Siége Uni/bilatérale Symétrique/asymétrique Irradiations Mode de début

Plus en détail

CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher *

CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher * CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher * *Clinique Universitaire de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport CHU de Grenoble, Hôpital Sud Avenue de Kimberley, BP 338,

Plus en détail

UE Appareil locomoteur Anatomie Pr. Baqué ARTICULATION DU GENOU. 06/03/2012 Sidonie B.

UE Appareil locomoteur Anatomie Pr. Baqué ARTICULATION DU GENOU. 06/03/2012 Sidonie B. ARTICULATION DU GENOU INTRODUCTION GENOU = Articulation entre : - Fémur et tibia - Fémur et rotule Fonctions : plier la jambe, marcher et se tenir debout. Défi biomécanique : très grande mobilité (flexion

Plus en détail

La pathologie méniscale

La pathologie méniscale Dr. KABBACHE Morhaf Chirurgie Orthopédique 39 1 01260 6 00 3 30 1 41 Membre de la Société Française de Chirurgie Orthopédie et traumatologie Tél. 0384798062 La pathologie méniscale Les ménisques, au nombre

Plus en détail

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Pascal Bizot Département de chirurgie osseuse Université d Angers CRIOGO CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Infection des PTH et PTG Tableaux

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

L ALGODYSTROPHIE. Item 221. I Laffont, E Galano, C Hérisson, J Pélissier. Fédération de MPR Montpellier-Nîmes

L ALGODYSTROPHIE. Item 221. I Laffont, E Galano, C Hérisson, J Pélissier. Fédération de MPR Montpellier-Nîmes L ALGODYSTROPHIE Item 221 Fédération de MPR Montpellier-Nîmes Algodystrophie ou «Syndrome Douloureux Régional Complexe» Syndrome douloureux articulaire et péri-articulaire, Caractérisé par des modifications

Plus en détail

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques Introduction Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche Caractère inadapté de la hanche aux fonctions vitales et cérébrales? = prévalence de la coxarthrose 1.3% à 80 ans incidence 80/100 000 par an

Plus en détail

Les boiteries chez l enfant

Les boiteries chez l enfant Les boiteries chez l enfant Motif de consultation ++ Causes multiples, Pronostic ++ Pr B. YOUSRI Boiterie Esquive Equilibration Aigue Chronique ATCD Infection Tumeur Dystrophie Traumatisme Infection /

Plus en détail

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an LOMBALGIE 1 1. LA LOMBALGIE BANALE OU COMMUNE * C est une douleur lombaire par Trouble de la mécanique lombaire avec un disque sain ou dégénéré (discopathie, discarthrose) ou par arthrose lombaire postérieure.

Plus en détail

Les Gonarthroses et leur Traitement. Introduction Classification des Gonarthroses Clinique et Examen Clinique Examen Radiographique Traitement

Les Gonarthroses et leur Traitement. Introduction Classification des Gonarthroses Clinique et Examen Clinique Examen Radiographique Traitement Les Gonarthroses et leur Traitement Introduction Classification des Gonarthroses Clinique et Examen Clinique Examen Radiographique Traitement I. Introduction? Gonarthrose = arthrose du genou Pour comprendre

Plus en détail

Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif. Prévention et traitement

Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif. Prévention et traitement Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif Prévention et traitement Presentation générale Les bienfaits du sport Blessures Facteurs favorisants Les accidents musculaires 7 catégories Dus à

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER digitales Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Conduite à tenir Pouce - Luxation du pouce - Entorse du pouce / testing -

Plus en détail

LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L ARTHROSE DE LA CHEVILLE (Apropos de 9cas)

LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L ARTHROSE DE LA CHEVILLE (Apropos de 9cas) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BENABDELLAH FES Année 2010 Thèse N 073/ 10 LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L ARTHROSE DE LA CHEVILLE (Apropos

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Vocabulaire Orthopédie

Vocabulaire Orthopédie Vocabulaire Orthopédie Définitions Orthopédie : Orthos = droit. Branche de la chirurgie qui traite les affections de l appareil locomoteur (os, articulation, tendon, nerf, mu) et cherche à le suppléer

Plus en détail

LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION. Dr B VESSELLE

LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION. Dr B VESSELLE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION Dr B VESSELLE Ouverte : Point fixe proximal Chaîne Fermée : Point fixe distal Totale Interne -moyenne - externe Course Contraction musculaire MODALITES DE LA CONTRACTION

Plus en détail

Syndrome Douloureux Régional Complexe de Type I. Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris

Syndrome Douloureux Régional Complexe de Type I. Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris Syndrome Douloureux Régional Complexe de Type I Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris DEFINITION Syndrome regroupant des phénomènes douloureux, vasomoteurs et trophiques

Plus en détail

Traitements conservateur et chirurgical des lésions dégénératives des articulations digitales

Traitements conservateur et chirurgical des lésions dégénératives des articulations digitales L arthrose digitale est extrêmement fréquente et souvent bien tolérée. Les crises sont de périodicité et d intensité variables. Le facteur héréditaire est net et les associations avec les atteintes des

Plus en détail

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN Dr. D. Guinard Au niveau de la main, nous pouvons rencontrer des lésions analogues à celles rencontrées au niveau de toutes les articulations ainsi qu'au

Plus en détail

ETUDE ANATOMOCLINIQUE DE L'ARTHROSE CERVICALE 1

ETUDE ANATOMOCLINIQUE DE L'ARTHROSE CERVICALE 1 ETUDE ANATOMOCLINIQUE DE L'ARTHROSE CERVICALE 1 ETUDE ANATOMOCLINIQUE DE L'ARTHROSE CERVICALE Le rachis cervical est très fréquemment le siège d'une arthrose dont l'expression clinique et la gravité sont

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Dr Lecomte Yves Chirurgie orthopédique Clinique de l Espérance CHC-Liège Replacer la hernie discale dans l histoire

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

SEMINAIRE SFMU 2003. Séminaire SFMU 2003 Frey A, Brana A, Prise en charge d un traumatisme du Genou PRISE EN CHARGE D UN TRAUMATISME DU GENOU

SEMINAIRE SFMU 2003. Séminaire SFMU 2003 Frey A, Brana A, Prise en charge d un traumatisme du Genou PRISE EN CHARGE D UN TRAUMATISME DU GENOU SEMINAIRE SFMU 2003 PRISE EN CHARGE D UN TRAUMATISME DU GENOU Docteur Alain FREY, Docteur Aurélie BRANA SAU C.H.I. Poissy St Germain en Laye 10, rue du Champ gaillard 78300 Poissy I INTRODUCTION : L examen

Plus en détail

LES ORTHÈSES DE LA MAIN

LES ORTHÈSES DE LA MAIN DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Nancy : 18-19-20 mars 2009 Coordonnateurs : Pr JM André, Pr J. Paysant, Dr N. Martinet Titre : Orthèses

Plus en détail