CIGI 2011 Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CIGI 2011 Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP"

Transcription

1 CIGI 2011 Producton à la commande et producton pour stock dans un envronnement MRP VINCENT GIARD 1, MUSTAPHA SALI 2 1 LAMSADE Unversté Pars-Dauphne Place du Maréchal de Tassgny - F Pars Cedex 16, France 2 LAMSADE Unversté Pars-Dauphne Place du Maréchal de Tassgny - F Pars Cedex 16, France Résumé - Cet artcle s ntéresse au plotage d une chaîne logstque dédée à une producton de masse de produts fortement dversfés et plus partculèrement à la parte de cette chaîne qu contrbue à la producton d un ensemble de modules alternatfs montés sur un poste de la lgne d assemblage fnal. L approche de la MRP est retenue dans le plotage de la chaîne mas l élognement des untés de producton oblge à un panachage entre producton pour stock et producton à la commande. La lttérature dsponble sur les stocks de sécurté n est pas d un grand secours opératonnel. On examnera la relaton qu exste entre horzon gelé et le pont de pénétraton de commande et on établra les relatons analytques qu lent les lancements en producton d une référence et les réqustons du PDP qu les utlsent. On établra les relatons qu permettent de défnr, en régme de crosère, les quanttés à lancer pour satsfare une demande partellement ou complètement aléatore, avec ou sans problème de qualté, afn de lmter le rsque de rupture de stock à un nveau prédétermné. Mots clés MRP, producton à la commande, producton pour stock, stock de sécurté, chaîne logstque Abstract - Ths artcle focuses on the montorng of a supply chan dedcated to a mass producton of strongly dversfed products and more partcularly n the part of ths chan whch contrbutes to the producton of a set of alternate modules assembled on a work staton of the assembly lne. The approach of the MRP s adopted n the montorng of that chan but the dstance of the producton unts leads to a mxng between producton to stock and producton to order. The lterature avalable on safety stock does not help n decson makng. The relaton that exsts between frozen horzon and Order Penetraton Pont n MRP wll be examne and the analytcal relatons whch lnks planned orders of a reference to the requrements of the MPS whch uses them, s establshed. Then we set the relatons whch make t possble to defne, n the steady state, the quanttes to produce to cope wth requrements that are partally or completely random, takng nto account or not the problem of qualty, n order to lmt the stockout rsk to a predetermned level. Keywords MRP, Buld To Order, Buld To Stock, Safety Stock, Supply Chan 1 INTRODUCTION On s ntéresse c aux chaînes logstques dédées à la producton de masse de produts fortement dversfés, caractérsées par une certane dsperson géographque des untés de producton rattachées à cette chaîne. Dans ce contexte, la producton est trée par une ou pluseurs lgnes d assemblage, de producton quotdenne stable (au mons à échéance de quelques semanes). La dversté est assurée prncpalement par le montage de modules alternatfs (par exemple : moteurs, boîtes de vtesse ) sur pluseurs postes de la lgne, chaque poste étant dédé à un ensemble dfférent de modules alternatfs dont l un dot être monté sur le produt fn qu transte par ce poste. Les modules optonnels (par exemple, tot ouvrant) peuvent être consdérés comme un cas partculer des modules alternatfs. La producton quotdenne totale étant certane, la demande quotdenne de tous les composants systématquement montés l est auss ; par voe de conséquence, celle des composants qu ls utlsent l est auss. Le plotage de ces flux est relatvement facle, en l absence d aléas de qualté ou de délas de transport ou de producton. Pour les modules alternatfs et les composants qu ls utlsent, le plotage est plus complexe. On s ntéresse c au plotage des untés de producton de ces modules et composants qu ls utlsent en supposant que les commandes des mallons clents aux mallons fournsseurs s effectuent smultanément et avec la même pérodcté. Ce mode de fonctonnement est celu de la MRP où le lancement en producton des références se détermne par une smulaton au plus tard combnant un mécansme d exploson des nomenclatures avec un mécansme d absorpton des délas. Dans la MRP, les réqustons du Plan Drecteur de Producton (PDP) trent la producton de toutes les untés qu fabrquent les modules et composants qu rentrent dans les produts fns.

2 L utlsaton de ce mode de plotage dans la chaîne logstque est plus dffcle pour deux rasons. S la combnatore des modules optonnels est grande, la varété des produts fns est trop forte pour que le PDP pusse être défn à ce nveau, sauf sur le très court terme mas on est alors plus sur un problème d ordonnancement que de planfcaton. Au-delà, le PDP est plutôt à défnr au nveau des modules alternatfs, la personnalsaton des produts fns n étant pas connue ; l utlsaton de nomenclatures de planfcaton, une par ensemble de modules alternatfs, permet de défnr ce PDP, dans des condtons parfos mal maîtrsées. La seconde dffculté tent à l élognement géographque des untés qu contrbuent à la fabrcaton de modules et composants alternatfs mas auss au fat que la mondalsaton condut à ce que des usnes d assemblages produsant les mêmes gammes de produts soent mplantées dans des pays élognés, tout en partageant les mêmes fournsseurs. L allongement des délas de lvrason peut condure, dans la MRP, à séparer la producton, du transport. Il peut auss mplquer un allongement rréalste du PDP et nécesster un plotage de la chaîne logstque mxant producton à la commande et producton pour stock. Au cœur de la prse en compte de ces deux dffcultés, se trouve une problématque de prse en compte du rsque de rupture d approvsonnement d un mallon et de sa propagaton possble le long de la chaîne logstque par le bas de stock de sécurté. On s ntéresse c à l explotaton de l nformaton prévsonnelle pour garantr l effcacté et l effcence des approvsonnements de la chaîne logstque dans le contexte défn c-dessus. Pour tenter d y répondre on commencera par approfondr quelques concepts utlsés en MRP et mettre en évdence le len qu exste entre la nomenclature, l horzon gelé et le mode de geston de la producton ( 2). Une revue de la lttérature spécalsée portant sur la prse en compte de l ncerttude dans la planfcaton MRP adera à dentfer les pstes de traval déjà explorées et les lacunes qu subsstent en partculer pour apporter des solutons performantes dans le cadre d analyse retenu c ( 3). Dans la dernère parte ( 4) on verra comment combner, dans un système de type MRP, producton à la commande et producton pour stock, avec une prse de compte correcte du rsque. 2 CONCEPTS MOBILISÉS DE LA MRP On commencera par dscuter quelques concepts de la MRP lés au partage entre producton à la commande et producton pour stock. On présentera ensute le concept de nomenclature de planfcaton. Enfn, on explctera comment la producton des références par la MRP est trée par les réqustons du PDP, ce qu consttue un préalable à la mse au pont de mécansme de maîtrse du rsque. 2.1 Horzons de la MRP et Pont de Pénétraton de Commande L horzon de planfcaton H P correspond au nombre de pérodes sur lesquelles le PDP est défn. Pour être en mesure de produre à la commande toutes les références prses en charge par la MRP, HP dot être égal ou supéreur au plus grand ntervalle de temps séparant la date de lancement en producton d un composant élémentare quelconque ntégré dans le produt fn et la date de mse à dsposton de ce produt fn. A partr de la nomenclature N 0 des références gérées en MRP (fgure 1) et des nformatons de délas d obtenton des composants, on établt le Gantt au plus tard de la fgure 2 qu montre que H dot prendre une valeur P supéreure ou égale au plus long chemn. Nomenclature N 2 Nomenclature N 1 B A C E D F G H I J K L M N O Nomenclature N 0 Fgure 1. Nomenclature des références gérées par la MRP Cet horzon de planfcaton HP se décompose en un horzon gelé H G et un horzon non-gelé H G. Les réqustons du PDP sur l horzon gelé ne peuvent être modfées au cours des calculs ultéreurs de MRP. Cet horzon gelé défnt le pont de découplage entre producton à la commande et producton pour stock ; ce pont est également connu sous le nom de pont de pénétraton de commande (PPC). S H G est égal ou supéreur au plus grand ntervalle de temps séparant la date de lancement en producton d un composant élémentare quelconque ntégré dans le produt fn et la date de mse à dsposton de ce produt fn au commercal (PDP), la producton de toutes les références gérés par la MRP peut se fare à la commande ; dans le cas contrare, elle dot se fare partellement à la commande et partellement pour stock. L analyse des nformatons de la fgure 1, dans laquelle on précse que l entreprse souhate gérer à la commande le sousensemble N 1, et de la vsualsaton du PPC sur le Gantt de la fgure 2, on constate non seulement que les références de ce sous-ensemble N 1 peut être fabrqué à la commande mas auss que les références du sous-ensemble N 2 non comprses dans N 1 peuvent l être auss. La défnton de l horzon gelé détermne donc ce qu peut être produt à la commande. Inversement, la décson de produre à la commande un ensemble de références n est cohérente que s l horzon gelé mnmal qu mplque cette décson est compatble avec l horzon gelé du PDP découlant du caractère rréversble des réqustons des premères pérodes. Producton à la commande Horzon gelé [1] Horzon de planfcaton H P Horzon non-gelé H G Horzon gelé H G L J M I N K O G F H D E C B A Temps 0 Fgure 2. Nomenclature, Ordonnancement au plus tard et Pont de Pénétraton de Commande

3 La transformaton de certanes chaînes logstques condusant à approvsonner certanes références élémentares auprès de fournsseurs plus élognés peut condure à ne plus pouvor produre à la commande ces composants. Le processus de MRP est déclenché à cadence régulère, cellec étant défne par la pérode élémentare retenue pour le PDP mas seules les décsons de la premère pérode sont exécutores. Dans ce mécansme de planfcaton glssante, les décsons prses au début de la pérode t, pour lancer en producton toutes les références gérées par la MRP, dsposent des nformatons du PDP allant de la pérode t à la pérode t H P 1 mas seules les nformatons des H G premères pérodes (allant de t à t H G 1) sont ntangbles. On précsera c-après, le sous-ensemble de réqustons du PDP mplctement utlsé pour calculer le lancement en producton d une référence quelconque, au début de la pérode t. Les décsons prses au début de la pérode suvante ( t 1) se fondent sur un PDP défn pour les pérodes t 1 à t HP ; les nformatons du PDP des pérodes t 1 à t H G 1 sont nécessarement dentques à celles utlsées lors de la prse de décson précédente ; les nformatons du PDP de la pérode t H G, peuvent être dfférentes de celles utlsées lors de la prse de décson précédente mas restent nchangées lors des prses de décsons ultéreures ; les nformatons du PDP des pérodes t H G 1 à t H P 1 peuvent changer et celles de la pérode t HP sont ntrodutes à l occason de la prse de décson au début de la pérode t 1. L explotaton des nformatons prévsonnelles du PDP de l horzon non-gelé peut s avérer ndspensable en cas de détecton d nsuffsance de capacté condusant à antcper une parte de la charge de traval pour ajuster la charge à la capacté. Dans la sute de ce texte, on supposera que la capacté des untés de producton est toujours suffsante, ce qu est cohérent avec l hypothèse d un régme de crosère. Dans ce contexte, le manten du PDP hors horzon gelé ne présente pas d ntérêt pratque en rason de sa volatlté. En effet, s la nomenclature gérée par la MRP mplque l utlsaton de réqustons du PDP hors horzon gelé pour certanes références, la cohérence décsonnelle n est plus garante s on garde, pour ces références, la mécanque de base de la MRP, valde en unvers certan. Pour restaurer cette cohérence, l faut ntrodure des stocks de sécurté pour ces références, dont la détermnaton mplque de passer explctement d une producton à la commande, à une producton pour stock comme on le verra c-après. Avant de poursuvre, rappelons que dans l approche MRP, seule la décson prse au début de la pérode t pour le lancement en producton d une référence est exécutore, quel que sot son nveau dans la nomenclature, les lancements programmés des pérodes ultéreures n étant effectués que pour permettre les calculs en cascade de la MRP. Par alleurs, on retendra mplctement c un fonctonnement de type lot-pour lot, qu mplque, pour chaque référence gérée par cette approche, qu au début de chaque pérode sot reçue une lvrason et sot passée une commande : le lancement en producton programmé au début de la pérode t condusant à une lvrason au début de la pérode t L, L lvrasons seront attendues au début des pérodes t 1 à t L, lors de la prse de décson au début de la pérode t. 2.2 Nomenclature de planfcaton La nomenclature de planfcaton C d un ensemble de K modules alternatfs décrt la structure moyenne d utlsaton de ces modules alternatfs par un ensemble agrégé de produts fns fasant tous appels à un même jeu d ensembles dfférents de composants alternatfs contrbuant à la dversté des produts fns. Les éléments de ce vecteur C correspondent aux proportons moyennes Ck de consommaton des modules k ; ben évdemment, k K k 1 C k 1. Cette nomenclature de planfcaton est utlsée, parfos de manère peu judceuse, pour défnr le PDP des pérodes pour lesquelles la demande fnale n est pas connue avec précson, c est-à-dre hors horzon gelé. En régme de crosère, pour la demande hors horzon gelé, ce vecteur C peut être consdéré comme un vecteur de probablté d utlsaton des modules alternatfs. Dans ce contexte, le vecteur X des demandes quotdennes de modules alternatfs sut la lo Multnomale M ( NC, ), dans laquelle N est la producton quotdenne de la lgne. 2.3 MRP, producton à la commande et producton pour stock On s ntéresse c à une référence d un nveau de nomenclature supéreur à 0, montée sur un sous-ensemble E k de modules alternatfs k de nveau 0 d une nomenclature de planfcaton. On supposera dans la sute que la cardnalté de cet ensemble est supéreure à 2. L applcaton en cascade du mécansme d exploson des nomenclatures condut à monter ak untés de la référence dans le module k du sousensemblee k de modules alternatfs. D autre part, l applcaton en cascade du mécansme d absorpton des délas condut à un décalage k entre la pérode t du lancement en producton d une unté de la référence et celle de la mse à dsposton du module alternatf k du sous-ensemble E k qu ntègre cette référence, dans le cadre de la réquston du PDP de ce module k à la pérode t. k En régme de crosère et en l absence de problèmes de qualté, s les lancements en producton d une référence ne dépendent que de réqustons du PDP rentrant dans l horzon gelé H G ( k HG, k E k ), les stocks SDt physquement détenus au début de la pérode t avant lvrason, pour la référence et pour toutes les composants qu ntègrent cette référence sont nécessarement nuls (l absence d ncerttude rendant nutle tout stock de sécurté) et les lancements en productons sont nécessarement égaux aux besons nets couverts par les lvrasons, besons nets eux-mêmes égaux aux Besons Bruts de la même pérode. La producton se fat alors entèrement la commande et la quantté LP t lancée en producton est donnée par la relaton suvante. E [2] LPt a,, k k PDPk t k k HG S tous les décalages k sont supéreurs ou égaux à l horzon gelé H G ( k HG, k E k ), le lancement en producton de la référence ne peut rasonnablement s appuyer sur les réqustons du PDP qu, se stuant au delà de l horzon gelé, sont susceptbles de varer. Dans ce contexte, l est nécessare de produre pour stock la référence et de mettre sous contrôle le rsque de rupture de stock pour les untés consommatrces de cette référence, par un stock de sécurté correctement calbré de cette référence.

4 Le derner cas de fgure correspond à celu dans lequel certans décalages k sont nféreurs à l horzon gelé H G, et d autres pas. L mpact de la mondalsaton de la chaîne logstque, évoquée en ntroducton, rend ce cas de fgure de plus en plus fréquent ; l condut à combner, dans le lancement en producton de la référence, une producton à la commande pour la parte de la demande trée par les modules k de l ensemble E k pour lesquels k HG et une producton pour stock pour la demande trée par les modules k de cet ensemble pour lesquels k HG. On examnera au 4 comment calculer la quantté à lancer en producton dans ces deux derners cas ; on y examnera également comment prendre en compte le rsque de non-conformté des composants produts, que l on sot en producton à la commande et/ou pour stock. La nécessté de prendre en compte explctement ces tros cas de fgure n est pas seulement lée à l élognement géographque des untés de producton des chaînes logstques mondales, la possblté de travaller avec pluseurs horzons gelés en est une autre. Dans l approche classque de la MRP, l horzon gelé est commun à tous les produts ; cette hypothèse de traval est acceptable dans le cadre d une producton de masse de produts de valeur pas trop élevée. S le produt fn est d un prx élevé, comme c est le cas dans l ndustre automoble, l ajustement de la demande à l offre s effectue par un allongement des délas de lvrason, en partculer pour certanes gammes de produts nouvellement ntrodutes sur le marché. Cec peut permettre une producton à la commande sur l ensemble de la chaîne logstque, des produts fns concernés et de l ensemble des références qu ls utlsent. Il s ensut qu l est technquement possble d utlser une approche MRP combnant pluseurs horzons gelés, ce qu permet d en amélorer l effcence. Dans un tel contexte, la producton partellement à la commande et partellement pour stock d une référence partagée par des modules alternatfs peut devenr la norme. 3 LA PRISE EN COMPTE DE L INCERTITUDE PAR LE STOCK DE SÉCURITÉ DANS LA MRP La méthode MRP a été ntalement conçue pour être mse en œuvre dans un envronnement détermnste ; aucune méthode de sécursaton n est ntalement magnée. On vot apparaître, dès la fn des années soxante-dx, des tentatves d adaptaton de la méthode MRP à un envronnement ncertan en ntrodusant des règles de geston emprques ou ssues de résultats analytques. La premère source d ncerttude à avor été étudée est celle relatve la demande. Pour la contrer, [Büchel, 1982] modélse l ncerttude par des varables aléatores et calcule, à chaque nveau de la nomenclature, la varance de la demande en composants, condusant à la possblté de dsposer ou non de stocks de sécurté. Le problème des composants communs à pluseurs produts fns ou utlsés par un même produt fn mas à des pérodes de temps dfférentes est géré en consdérant que la demande qu y est assocée est une varable aléatore dont la varance correspond à la somme des varances de la demande en produt fn sur le déla d obtenton cumulé. Ce résultat, lé à une hypothèse d ndépendance des demandes, ne tent pas s l s agt d un composant commun à pluseurs modules alternatfs exclusfs. Dans ce contexte où la demande quotdenne de modules alternatfs X sut la Mutnomale M ( NC, ), la demande quotdenne X d un module alternatf sut la lo Bnomale B ( NC, ), de varance N C (1 C), l évènement complémentare étant «autres modules alternatfs». Dans ces condtons, la demande X 1 du module alternatf 1 sut la lo Bnomale B ( NC, 1) et X 2 sut la lo B ( NC, 2) ; s l on préfère mettre en évdence le len entre ces varables, l revent au même de consdérer que X 2 sut la lo B N X1, C2 / (1 C1 ) dont on montre que la varance est N C2 (1 C2). En régme de crosère, caractérsé par une stablté de la producton quotdenne et de la stucture de la demande, la demande Y d un composant commun aux modules alternatfs 1 et 2 et monté en un seul exemplare sur chacun de ces deux modules ( Y X1 X2), sut la lo Bnomale B ( N, C1 C2), dont la varance V( Y) N ( C1 C2 ) (1 C1 C2 ) n est pas égale à la somme des varance de X 1 et de X 2. Cette observaton reste valable s ces demandes font références à des paramètres N et C défns à des dates dfférentes et s les coeffcents de nomenclatures sont dfférents de 1. D autres pstes de protecton contre l ncerttude dans l envronnement MRP comme celles consstant à majorer les quanttés du PDP ou à allonger artfcellement les délas d obtenton ont été explorés dans [Wnjgaard, et al., 1985], [Guerrero, et al., 1986], [Buzacott, et al., 1994], [Molnder, 1997] et [Chang, 1985]. On peut remarque que la majoraton des réqustons du PDP ou des besons bruts qu en découlent a pour nconvénent d aboutr à une accumulaton d encours aux dfférents échelons sauf s l s agt de contrer un problème de qualté par une majoraton correspondant à une moyenne de composants défectueux mas, dans ce cas, les ruptures de stock sont dffclement évtables. [Buzacott, et al., 1994] s ntéressent à la possblté de se protéger contre l ncerttude par des délas de sécurté. Ils consdèrent qu un arbtrage dot être fat entre stocks de sécurté et délas de sécurté en foncton de la fablté des prévsons, des capactés de producton, du coût de possesson et du coût de rupture. A partr une modélsaton à un seul échelon en envronnement ncertan ls concluent que les stocks de sécurté permettent d avor une melleure performance en coût total en cas de fortes ncerttudes sur la demande ; cette concluson restant condtonnée par la fnesse du découpage temporel pusque le déla de sécurté est une majoraton du déla d obtenton, lequel est un multple de la pérode de référence de la MRP. Dans une étude smlare [Molnder, 1997] propose des règles d ade à la décson quant au chox à fare entre stock de sécurté et déla de sécurté. Les paramètres de décson retenus concernent les degrés d ncerttude de la demande et des délas ans que le rato entre coût de rupture et coût de stockage. Leurs conclusons dffèrent de celles apportées par [Buzacott, et al., 1994] : l utlsaton de délas de sécurté est recommandée en cas de fortes ncerttudes sur la demande et les délas. Ces dvergences, lées aux hypothèses de modélsaton, ne dovent pas masquer le fat que tout déla de sécurté ndut une augmentaton d encours et, qu en conséquence, l opposton entre stock de sécurté et déla de sécurté n est pas auss tranchée qu on ne le dt. En se basant sur un cas d applcaton, [De Bodt, et al., 1982] évaluent l effcacté des méthodes de lotssement assocées à dfférents nveaux de stocks de sécurté dans le cadre d une planfcaton MRP avec demande ncertane. Le dmensonnement des stocks de sécurté et leur localsaton résultent d une smple comparason entre pluseurs scénaros

5 de localsaton et de nveau de stock de sécurté. Aucune méthode de dmensonnement des stocks de sécurté n est présentée dans cet artcle. [Wnjgaard, et al., 1985] s nterrogent sur les formes de sécursaton pouvant être moblsées afn de mnmser l effet de l ncerttude dans la planfcaton MRP. Ils présentent les prncpes et avantages d utlsaton du stock de sécurté, du déla de sécurté et de la majoraton des quanttés du PDP. Dans ce même artcle, une méthode de dmensonnement des stocks de sécurté, tenant compte de l erreur de prévson, est proposée pour une confguraton en sére, convergente pus dvergente de la chaîne logstque. Le modèle proposé consdère le cas de composants lés au produt fn par un coeffcent de nomenclature égale à 1 et exclut la prse en compte des effets combnés des coeffcents de monte et des phénomènes de commonalté, alors que cette commonalté est à l orgne de la MRP. [Lagodmos, et al., 1993] ont examné la queston de la localsaton des stocks de sécurté dans une planfcaton MRP de produts standardsés. Leur objectf est de maxmser le nveau de servce en répartssant sur les dfférents nveaux de la nomenclature une valeur donnée de stock de sécurté en utlsant une approche analytque. On consdère c que le nveau de servce n est pas une varable de décson et que les coûts de possesson sont dentques à chaque nveau de la nomenclature ; cette hypothèse est forte dans la mesure où, à pror, la valeur d un composant, décrot avec son nveau de nomenclature. La concluson qu est apportée va dans le sens d un placement du stock de sécurté au nveau des produts fns dans le cas d une structure en sére de la chane logstque. Toutefos, les auteurs relatvsent leurs résultats en rappelant les lmtatons mposées par les hypothèses de modélsaton. Sous l hypothèse d une demande normalement dstrbuée en régme statonnare, [Inderfurth, et al., 1998] s ntéressent à la double problématque du dmensonnement et de la localsaton des stocks de sécurté de composants, mnmsant le coût global de possesson, sous contrante de nveaux de servce assurant le découplage entre échelons. Les délas de couverture assocés à chacun des mallons de la chane consttuent des paramètres de contrôle du modèle. La demande à chaque nveau découle de la demande fnale pouvant porter sur un ou pluseurs produts fns dfférents ; dans ce derner cas, des corrélatons entre demandes sont ntrodutes pour modélser la demande sur des composants rentrant dans la composton de pluseurs produts fns. Il faut noter que dans le cas d une producton fasant appel à des composants ou modules alternatfs, la corrélaton ne peut ntervenr qu entre des composants appartenant à des ensembles de composants alternatfs dstncts et que la demande d un composant partagé par des modules alternatfs est le résultat d une somme de varables aléatores bnomales pondérées par des coeffcents de monte [Camsulls et al, 2010]. La localsaton des stocks de sécurté repose sur un plotage centralsé de la chaîne qu se heurte à deux obstacles opératonnels majeurs : les mallons de la chaîne appartennent généralement à des entreprses jurdquement ndépendantes ; par alleurs, un mallon donné de la chaîne peut appartenr à pluseurs chaînes logstques. Il devent alors dffcle de fare porter le pods des stocks de sécurté sur quelques acteurs de la chane logstque sous prétexte d une optmsaton globale des coûts de possesson. [Persona, et al., 2007] proposent une méthode analytque pour dmensonner des stocks de sécurté en composants et modules dans le cas d une producton ou d un assemblage à la commande. Dans leur modélsaton, ls consdèrent que les demandes en composants alternatfs sont corrélées au sen d une même famlle de composants alternatfs. La noton de corrélaton utlsée dans cet artcle fat référence au len statstque qu exste entre les demandes portant sur des modules alternatfs d un même ensemble, or cette relaton est le résultat d une contrante lée à la dstrbuton multnomale et non à une corrélaton entre varables aléatores. [Lamour, et al., 2000] évoquent la possblté d utlser les nomenclatures de planfcaton pour la sécursaton des approvsonnements en s ntéressant aux condtons d utlsaton de ce mode de plotage de flux sans pour autant s attarder sur les modaltés de sa mse en œuvre pratque. Au vu des nombreux travaux réalsés sur le sujet de la geston de l ncerttude dans le cadre de la planfcaton MRP, des tentatves de synthèse ont été engagées à travers la publcaton d artcles de revue de lttérature qu, pour la plupart, datent des années [Gude, et al., 2000] s ntéressent aux technques mses en places afn de contrer l ncerttude en planfcaton MRP. L'examen qu est fat de la lttérature dans cet artcle condut à la concluson que pluseurs lacunes exstent encore ben que certanes des solutons proposées restent applcables, selon les auteurs, en vertu d'un ensemble d hypothèses qu parfos sont dscutables. Dans ce même artcle est déplorée l absence de règles précses permettant d arbtrer entre les dfférentes alternatves de protecton proposées. Dans leur revue de lttérature, [Koh, et al., 2002] notent qu l y a, parm les études tratant de l aléa en planfcaton MRP, une fable proporton de travaux proposant une prse en charge des nteractons et combnasons pouvant ntervenr entre pluseurs sources d aléa. La confrontaton de la percepton déalsée de la planfcaton en unvers certan au monde réel a ms en évdence la nécessté de prendre en charge, dans le cadre du modèle MRP, l aspect ncertan des nformatons explotées dans la constructon du PDP et la déclnason des besons à des nveaux de nomenclatures successfs par les mécansmes combnés d exploson des nomenclatures et d absorpton des délas. Les sources d aléa pouvant perturber le déroulement d une MRP sont nombreuses et se combnent rendant neffcace et neffcent tout modèle de planfcaton dans son accepton certane. Les nombreux travaux tratant de l ncerttude en planfcaton MRP ont tenté de répondre à cette problématque mas la prse en compte smultanée des dfférentes sources d aléa, en cohérence avec les préceptes de la MRP, est rarement envsagée dans le cas d une producton de masse de produts fortement dversfés ; nous essayons c de combler cette lacune en nous ntéressant également à la pertnence des nformatons transmses en cascade vers l amont de la chaîne logstque qu jouent un rôle détermnant dans le dmensonnement des stocks de sécurté 4 STOCK DE SÉCURITÉ, PRODUCTION À LA COMMANDE ET POUR STOCK DANS LA MRP On commencera par rappeler les prncpes de geston calendare des approvsonnements et soulgner l une des proprétés mportantes du régme de crosère, avant d examner son adaptaton à une producton calendare dans le

6 cadre d une MRP mxant producton à la commande et producton pour stock. On termnera par la présentaton de la règle de décson permettant produre pour stock en totalté ou partellement, en lmtant le rsque de rupture de stock au nveau chos, avant de montrer comment prendre en compte le problème de non-qualté par un stock de sécurté lorsque l on produt entèrement à la commande et comment modfer la règle précédemment étable en producton totale ou partelle pour stock, lorsque se pose ce problème de non-qualté. 4.1 Proprété fondamentale de la poltque calendare des approvsonnements en régme de crosère En régme de crosère, la poltque d approvsonnement calendare se caractérse par la passaton d une commande à la date t, lvrée à la date t L, L étant le déla d obtenton. Ces commandes sont passées à ntervalles régulers, d ampltude, correspondant à la pérode de révson calendare. Les lvrasons arrvent avec la même cadence, s les délas d obtenton sont certans ; L n a pas de rason partculère d être un multple enter de. La quantté commandée q t est égale à la dfférence entre un nveau de recomplètement R et la poston de stock PS t observée au moment de la passaton de la commande. Le nveau de recomplètement correspond à un fractle d une dstrbuton de probablté de la demande que devra couvrr ce nveau de recomplètement. Cette demande de référence est généralement défne sur la pérode L. Ce fractle est assocé à une probablté de rupture de stock - cble α appelé encore rsque de rupture ; ce rsque peut ou non être détermné par le calcul économque. Dans ce derner cas, sa détermnaton s appue sur une foncton défne en espérance mathématque d un coût pérodque (ou d une marge pérodque) défn en régme de crosère, ntégrant l mpact économque de la poltque de recomplètement pérodque proposée sur les ruptures de stock (espérance mathématque de la rupture, pondérée par un coût de rupture untare) et sur les stocks détenus (stock moyen possédé, pondéré par un coût de possesson untare). La poltque optmale (mnmsaton de l espérance mathématque du coût pérodque ou maxmsaton de l espérance de marge) se caractérse alors par une probablté de rupture stock optmale qu dépend de la structure relatve des coûts untares de possesson et de rupture de stock. Le stock de sécurté SS se défnt comme la dfférence entre le nveau de recomplètement et la demande moyenne de la dstrbuton de référence utlsée pour détermner R. En régme statonnare, s le rsque de rupture accepté α est fable, la rupture de stock moyenne par pérode est néglgeable et le stock résduel moyen avant lvrason correspond au stock de sécurté. Illustrons ce mécansme par la fgure 3. Dans cet exemple, 5 et L 8. À la date t 0, la commande passée en t 5 s ajoute au stock physquement dsponble pour donner la poston de stock. La commande passée q 0 est alors la dfférence entre R et cette poston de stock ; elle sera lvrée en t 8. Ce nveau de recomplètement est destné à couvrr la demande entre t et t 13 ( t 5 8), date de la lvrason suvante de la prochane commande à passer en t 5. Cette quantté R est donc destnée à couvrr la demande exprmée sur 13 jours. L Fgure 3. Poltque d approvsonnement calendare Après la passaton de commande, la poston de stock est nécessarement égale au nveau de recomplètement. Avant la passaton de commande suvante, au début de la pérode t, la poston de stock, ntalement égale à R, a été dmnuée de la demande D t exprmée au cours de la pérode t, délmtée par les dates t et t. S les demandes non satsfates ne sont pas perdues, la commande à passer au début de la pérode t est nécessarement égale à la demande D t : qt Dt [3] 4.2 Transposton de la poltque calendare des approvsonnements à la MRP La transposton de ce mécansme d approvsonnement calendare au cas d une producton calendare ne pouvant que s effectuer pour stock est relatvement smple. On retendra c le cadre conceptuel de la MRP, caractérsé par un découpage temporel d ampltude et dans lequel le déla d obtenton L est un multple de la pérode de base. Dès lors, sans perte de généralté, le repérage temporel s effectue avec comme unté de temps. L organsaton de la producton est telle qu à chaque début de pérode une lvrason est effectuée et une commande est passée, ce qu correspond à l organsaton classque en MRP connue sous le nom de lot-pour-lot. On examnera ce problème en supposant d abord que ne se pose pas de problème de qualté ( 4.2.1), avant de lever cette restrcton ( 4.2.2) Absence de problème de qualté La relaton [2] donne la quantté à lancer en producton dans le cadre de la MRP lorsque l on est en unvers certan, c est-àdre quand k HG, k E k. Lorsque tous ces modules alternatfs k sont tels que k HG, k E k, la producton dot se fare entèrement pour stock, ce que l on va commencer par examner avant d aborder le cas, plus complqué, d une producton partellement pour stock. Avec un déla d obtenton L, des lvrasons sont attendues au début des pérodes t à t L 1. Elles sont certanes ans que le stock détenu SDt au début de la pérode t avant lvrason et le beson brut BBt requs par les lancements en producton à la pérode t des références qu utlsent ce composant. Par contre, tout ou parte des besons bruts des pérodes t 1 à t L dépend de réqustons du PDP hors horzon gelé. S L 1, le Beson Brut de la pérode t L 1dépend de réqustons certanes pour les modules alternatfs k pour lesquels k HG et de réqustons nconnues pour les modules alternatfs k pour lesquels k HG. S L 2, le Beson Brut de la pérode t L 2 dépend de réqustons certanes pour les modules alternatfs k pour lesquels k HG 1 et de réqustons nconnues pour les modules alternatfs k pour lesquels H 1. D une manère k G

7 générale, s L, le Beson Brut de la pérode t L dépend de réqustons certanes pour les modules alternatfs k pour lesquels k HG et de réqustons nconnues pour les modules alternatfs k pour lesquels k HG. Ce constat condtonne la détermnaton des composantes de la dstrbuton de référence à utlser pour défnr le nveau de recomplètement R. t S on se place dans la confguraton où k HG L 1, k, aucun des Besons Bruts des pérodes t 1 à t L (date de la lvrason) de la référence n est connu et la dstrbuton de probablté à utlser pour détermner R est : t 1 0 Yt h k k HG h ak Xk, t k h E [4] En régme de crosère, les caractérstques de la demande d un module alternatf k sont stables ; X peut alors être remplacé kt X k, qu sut la lo Bnomale ( NC, k ) par B et Y t peut l être par Y. Dans ces condtons, la dstrbuton de référence à utlser pour détermner le nveau de recomplètement 1 0 Y h k k HG hak Xk R est E. On peut noter que ce nveau de recomplètement R, fractle du rsque de la dstrbuton de probabltés de cette varable Y, ne vare pas au cours du temps en régme de crosère. En tenant compte du fat que la lvrason effectuée au début de la pérode t pour la référence correspond à un lancement LP, t L effectué au début de la pérode t L et que BBt est connu, la quantté lancée en producton est : h t L t t h t 1 h LP R ( SD LP ) [5] Après ce lancement, la poston de stock est R. Au début de la pérode suvante, avant lancement et satsfacton de la demande, cette poston de stock est devenue R BBt l faut au début de cette pérode t 1 lancer en producton une quantté égale au Beson Brut de la pérode précédente pour que la poston de stock après commande reste égale à R. La relaton [6], valable en régme de crosère dans le cadre d une producton entèrement pour stock, résume cette proprété mportante du pont de vue de l mplémentaton de la règle: LPt BB, t 1, avec k HG L 1, k E k [6] Cette relaton [6] est smlare à la relaton [3] en ce sens que la commande à passer en régme de crosère correspond à la demande observée au cours de la pérode précédente. Dans le cas où un ou pluseurs modules k sont lés à la référence par des délas k HG, sachant qu l exste au mons un module de l ensemble E k pour lequel k HG, une parte des Besons Bruts des pérodes t 1 à t L est certane, ce qu dmnue la parte aléatore à prendre en compte et donc le nveau de recomplètement R. En reprenant le rasonnement précédent, la parte certane des Besons Bruts BB est E a PDP,. Cette t L k k HG k k t quantté (éventuellement nulle) est à ntégrer au lancement de en t. Le cumul des quanttés certanes des besons des pérodes 1 t 1 à t L 1 est h 1 E H h ak PDPk, t h. k k G k La parte des Besons Bruts d, des pérodes t 1 à t L, lorsque les condtons du régme de crosère sont réunes, non lée à des réqustons certanes du PDP, est : k 1 0 Y h k k HG hak Xk E [7] C est la base de la dstrbuton de cette varable Y qu l convent de détermner le nveau de recomplètement R. Dans ces condtons, la formule (générale) de calcul du lancement en producton de au début de t est: h t L LP, [ t E ak PDPk t R SDt h t 1 LPh k k HG k 1 BB t h 1, ] k k HG h ak PDPk t k h E [8] La relaton [6] se généralse sans problème dans le cas d une producton partellement pour stock : en pérode de calcul t, l faut ajouter au Beson Brut BB t le cumul des quanttés certanes des besons des pérodes t 1 à t L non connues lors du calcul en t 1, ce qu donne la relaton [9] valable à partr du moment où l exste un déla k supéreur à H G et qu un calcul d ntalsaton a été réalsé en utlsant la relaton [8]., 1 0 t t t h E k k HG h k k, t k h LP BB a PDP t h k k HG hak PDP k, t 1 k h E [9] Cette relaton [9] est un peu plus complquée à mplémenter que la relaton [6] dans la mesure où elle mplque d explcter les composantes du Beson Brut à satsfare par le lancement en producton Exstence de problème de qualté Dans [Camsulls et Gard, 2010] et [Camsulls et al., 2011], l est montré que s le Beson Brut BB, t L à couvrr par le lancement en producton de au début de la pérode t est connu, l est possble de se protéger contre une rupture de stock lée à la possblté que chaque pèce à lvrer at la probablté de ne pas être conforme par l utlsaton d un stock de sécurté défn comme le fractle au rsque chos, d une varable aléatore Z suvant la lo Bnomale Négatve BN ( BB, ). En cas d absence de pèces défectueuses,, t L le stock résduel après contrôle avant envo des pèces demandées est égal à ce stock de sécurté. D un pont de vue opératonnel, on peut ajouter que, s la probablté de nonconformté est fable, une valeur de stock de sécurté est valde pour une plage de valeurs relatvement large de Besons Brut, ce qu permet un appel asé à une table sans refare à chaque fos le calcul. S le Beson Brut est entèrement aléatore, l convent de défnr le nveau de recomplètement R non plus à partr de Y tel que défn à la relaton [4] mas à partr de la varable aléatore W Y Z, où Z sut la lo BN ( y, ) dont le premer argument est une occurrence de la varable aléatore Y. La dstrbuton de W s établt sans dffculté par la Méthode de Monte Carlo. Dans le cas d une producton partellement pour stock et partellement à la commande, la généralsaton du rasonnement précédent condut à modfer le premer paramètre de la dstrbuton de Z en ajoutant à y la parte certane du Beson à couvrr pour la pérode t L. Cette soluton, analytquement correcte, condut à recalculer à chaque décson la dstrbuton de probablté de W et donc R.

8 S est fable, l est plus smple de consdérer que le premer argument de Z est une réalsaton d une varable aléatore dans la quelle toutes les réqustons du PDP ntervenant dans le calcul du Beson Brut à satsfare sont aléatores. Le nveau de recomplètement est alors fxe et les pertes d effcacté et d effcence sont néglgeables s est fable. 5 CONCLUSION Nous avons montré comment l état possble de ploter la producton de modules alternatfs dans une chaîne logstque dédée à la producton de masse de produts fortement dversfés, dans un contexte de dsperson géographque des untés de cette chaîne logstque, condusant à mélanger producton à la commande et producton pour stock. Les nveaux de recomplètement à utlser pour une producton en parte ou totalement pour stock dépendent des caractérstques du régme de crosère. Lorsque celles-c changent (N et/ou C ), condusant à une modfcaton du nveau de recomplètement, l adaptaton au nouveau régme de crosère se fat lors du premer lancement en producton basée sur la nouvelle valeur de R. Il en est de même pour le stock de sécurté à utlser lorsque le Beson Brut à satsfare est certan. Pour termner, nsstons sur le fat que les untés de la chaîne logstque ne dsposent pas nécessarement des nformatons permettant le calcul des nveaux de recomplètement et/ou des stocks de sécurté à utlser et l évaluaton d'une transformaton des caractérstques du régme de crosère, ce qu mlte en faveur d un plotage centralsé de la chaîne logstque. Un obstacle mportant à l applcaton de ce prncpe est le fat qu une même unté de producton peut appartenr à pluseurs chaînes logstques, trées par des enttés jurdquement dstnctes souvent en concurrence, ce qu rend dffcle l'obtenton des nformatons nécessares c est-à-dre les dfférentes dstrbutons Multnomales nécessares à la smulaton de Monte Carlo. Il s'ensut une perte d effcacté et d effcence préjudcable pour tous. Guerrero, H. H., Baker, K. R. et Southard, M. H. (1986) The dynamcs of hedgng the master schedule. Internatonal Journal of Producton Research. 1986, Vol. 24, 6, pp Gude, V.D.R. Jr et Srvastava, R. (2000) A revew of technques for bufferng aganst uncertanty wth MRP systems. Producton Plannng & Control. 2000, Vol. 11, 3, pp Inderfurth, K. et Mnner, S. (1998) Safety stocks n mult-stage nventory systems under dfferent servce measures. European Journal of Operatonal Research. 1998, 106, pp Koh, S. C. L., Saad, S. M. et Jones, H. M. (2002) Uncertanty under MRP-planned manufacture: revew and categorzton. Internatonal Journal of Producton Research. 2002, Vol. 40, 10, pp Lagodmos, A. G. et Anderson, E. J. (1993) Optmal postonng of safety stocks n MRP. Internatonal Journal of Producton Research. 1993, Vol. 31, 8, pp Lamour, S. et Thomas, A. (2000) The two level master producton schedule and plannng blls n a just n tme MRP context. Internatonal Journal of Producton Economcs. 2000, Vol. 64, pp Molnder, A. (1997) Jont optmsaton of lot-szes, safety stocks and safety lead tmes n an MRP system. Internatonal Journal of Producton Research. 1997, Vol. 35, 4, pp Persona, A., Battn, D., Manzn, R. et Paresch, A. (2007) Optmal safety stock levels of subassembles and manufacturng components. Internatonal Journal of Producton Economcs. 2007, 100, pp Wnjgaard, J. et Wortmann, J. C. (1985) MRP and nventores. European Journal of Operatonal Research. 1985, 20, pp RÉFÉRENCES Büchel, A. (1982) An overvew of possble procedures for stochastc MRP. Engneerng Costs and Producton Economcs. 1982, 6, pp Buzacott, J. A. et Shanthkumar, J. G. (1994) Safety stocks versuss safety tme n MRP controlled Producton systemss. Management Scence. 1994, Vol. 40, 12, pp Camssuls C. et Gard V. (2010) Détermnaton des stocks de sécurté dans une chaîne logstque-amont dédée à une producton de masse de produts fortement dversfés, Journal Européen des Systèmes Automatsés. 2010, Vol.44, pp Camssuls C. et Gard V., Mendy-Blek, G. (2011) Informaton to share n supply chans dedcated to the mass producton of customzed products for decentralzed management, Caher de recherche 302 du LAMSADE, Chang, A. C. (1985) The nterchangeablty of safety stocks and safety lead tme. Journal of Opertatons Management. 1985, Vol. 6, 1, pp De Bodt, M. A., Van Wassenhove, L. N. et Gelders, L. F. (1982). Lot szng and safety stock decsons n an MRP system wth demand uncertanty. Engneerng Costs and Producton Economcs. 1982, 6, pp

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Mustapha Sali. To cite this version: HAL Id: tel-00776217 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776217

Mustapha Sali. To cite this version: HAL Id: tel-00776217 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776217 Explotaton de la demande prévsonnelle pour le plotage des flux amont d une chaîne logstque dédée à la producton de masse de produts fortement dversfés Mustapha Sal To cte ths verson: Mustapha Sal. Explotaton

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP

Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP Producton à la commande et producton pour stock dans un envronnement MRP Vncent Gard, Mustapha Sal To cte ths verson: Vncent Gard, Mustapha Sal. Producton à la commande et producton pour stock dans un

Plus en détail

Evaluation de la flexibilite des postes de travail dans une usine terminale automobile

Evaluation de la flexibilite des postes de travail dans une usine terminale automobile Logstque & Management Evaluaton de la flexblte des postes de traval dans une usne termnale automoble Aymerc LESERT, Gülgün ALPAN, Yannck FREIN Laboratore G-SCOP, Grenoble INP-UJF-CNRS, Grenoble Aymerc.lesert@orange.fr,

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé Mesure de compatblté et recherche de solutons régulères en contact pénalsé G. Vermot des Roches,3, E. Balmes,2, Hachm Ben Dha 3, Rém Lemare 4 SDTools 44, Rue Vergnaud, 7503, Pars - FRANCE {vermot,balmes}@sdtools.com

Plus en détail

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase Optmsaton du condtonnement d'ar des locaux de télécommuncaton par utlsaton de produts à changement de phase Davd NÖRTERSHÄUSER, Stéphane LE MASSON France Telecom R&D, 2 Avenue Perre Marzn, 2 LANNION Résumé

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL

LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL Centre de Recherche pour l Etude et l Observaton des Condtons de Ve LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? Phlppe MOATI Anne

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1

Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1 Conservatore Natonal des Arts et Méters Chare de BANQUE Document de recherche n 18 Boucler fscal : ntérêt et lmtes (EF - GP) Professeur Dder MALLAD Jun 2007 Ms à jour Décembre 2007 1 Avertssement La chare

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

compétences en entreprise

compétences en entreprise annexeb GUIDE grlles d ade à l évaluaton des compétences en entreprse Certfcat de Qualfcaton Professonnelle (CQP) Relaton commercale à dstance en commerces de gros RELATION COMMERCIALE À DISTANCE Commsson

Plus en détail

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques.

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques. Analyses de sensblté et Recalage de modèles thermques spataux à l ade d algorthmes génétques. Approches stochastques et Industre 2&3/02/2006 F.JOUFFROY/A.CAPITAINE Plan de la présentaton Contexte Modélsaton

Plus en détail

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici :

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici : Préavs REMARQUE* Objet : ttre des garantes de fonds dstncts des socétés d assurance-ve qu utlsent les facteurs prescrts Catégore : Captal Date : Le présent préavs décrt une méthode factorelle alternatve

Plus en détail

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines "Unit Commitment"

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines Unit Commitment Applcaton de la méthode hybrde RT/RS au problème d engagement des turbnes "nt Commtment" R. D. OHAEDI S. ARIF A. HELLAL Laboratore d Analyse et de Commande des Systèmes d Énerge et Réseaux Électrques,

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Détecteur de fumée radio fumonic 3 radio net. Informations pour locataires et propriétaires

Détecteur de fumée radio fumonic 3 radio net. Informations pour locataires et propriétaires Détecteur de fumée rado fumonc 3 rado net Informatons pour locatares et proprétares Félctatons! Des détecteurs de fumée ntellgents fumonc 3 rado net ont été nstallés dans votre appartement. Votre proprétare

Plus en détail

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES 87 Quels sont les facteurs qu nfluencent la combnason et qu nctent le tourste à modfer pett à pett, le mx de dstance et de temps dans la combnason?

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

REPRESENTATION DU COMPORTEMENT D'UN SYSTEME LOGISTIQUE PAR UNE RELATION ETATS / INDICATEURS DE PERFORMANCE

REPRESENTATION DU COMPORTEMENT D'UN SYSTEME LOGISTIQUE PAR UNE RELATION ETATS / INDICATEURS DE PERFORMANCE 3 e Conférence Francophone de Modélsaton et SIMulaton «Concepton, Analyse et Geston des Systèmes Industrels» MOSIM 0 du 25 au 7 avrl 200 Troyes (France) REPRESENTATION DU COMPORTEMENT D'UN SYSTEME LOGISTIQUE

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE Mnstère de l Equpement, du Logement, des Transports et du Toursme Consel général des Ponts et Chaussées Mnstère de l Econome et des Fnances Drecton de la Prévson

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES 8 e Conférence Internatonale de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM - au 2 ma - Hammamet - Tunse «Evaluaton et optmsaton des systèmes nnovants de producton de bens et de servces» PROPOSITION D UNE PROCEDURE

Plus en détail

1. INTRODUCTION. MOT-CLÉS : tâches, ordonnancement, optimisation, ressource, coût

1. INTRODUCTION. MOT-CLÉS : tâches, ordonnancement, optimisation, ressource, coût Algorthme d ades à la décson pour Optmser l Ordonnancement des tâches de mantenance en temps-réel. Mr Aboussalm Assam, Mr Medoun Mohamed LGII- Laboratore du Géne Industrel et nformatque Ensa Agadr Emal

Plus en détail

Réseaux de Neurones Artificiels pour la Gestion d un Système d Énergie. Applicabilité et limitations des paradigmes principaux Gonzalo Joya

Réseaux de Neurones Artificiels pour la Gestion d un Système d Énergie. Applicabilité et limitations des paradigmes principaux Gonzalo Joya Réseaux de Neurones Artfcels pour la Geston d un Système d Énerge. Applcablté et lmtatons des paradgmes prncpaux Gonzalo Joya ETSI Telecomuccacón 2917 Málaga joya@dte.uma.es París, le 29 mars 21 1. Justfcaton

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique Analyse fonctonnelle Chaptre S. Antone Tahan, ng. Ph.D. Département de géne mécanque Ma 009 Manuel : Métrologe MEC66 Auteur : Antone Tahan, ng., Ph.D. atahan@mec.etsmtl.ca ère édton : novembre 004 ème

Plus en détail

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Vrga Tunes 4 et Pod sous Mac et Wndows Édtons OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Synchronser l Pod avec l ordnateur L Pod connaît deux types de synchronsaton. L a synchronsaton de la musque

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005)

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005) EXERCICES SUR LES STATISTIQUES Exercce 1 Un commerçant effectue des lvrasons de fuel pour les chaudères. La répartton des volumes dstrbués à chaque lvrason s effectue selon le tableau suvant : Volumes

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

Méthode de Vogel Modifiée pour la résolution du problème de transport simple

Méthode de Vogel Modifiée pour la résolution du problème de transport simple Appled Mathematcal Scences, Vol. 5, 2011, no. 48, 2373-2388 Méthode de Vogel Modfée pour la résoluton du problème de transport smple Salmata G. Dagne Département de Mathématques Unversté Chekh Anta Dop,

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

1 ère S. «Thème 3 / L énergie et ses transferts» Livret 1 / Les TP

1 ère S. «Thème 3 / L énergie et ses transferts» Livret 1 / Les TP 1 ère S «Thème 3 / L énerge et ses transferts» Lvret 1 / Les TP Sommare Page 3 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Page 8 : Page 9 : TP/ Chaleur latente de fuson de la glace TP/ Détermnaton d une énerge de combuston

Plus en détail

La surcote modifie-t-elle les comportements de départ en retraite? Samiah Benallah

La surcote modifie-t-elle les comportements de départ en retraite? Samiah Benallah CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Groupe de Traval - Séance du 30 jun 2010-15 h «Effets des réformes récentes sur les comportements de départ à la retrate» Document N 14 Document de traval, n engage

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Aide multicritère au pilotage d un processus basée sur le raisonnement à partir de cas

Aide multicritère au pilotage d un processus basée sur le raisonnement à partir de cas Ade multcrtère au plotage d un processus basée sur le rasonnement à partr de cas Dala Dhoub To cte ths verson: Dala Dhoub. Ade multcrtère au plotage d un processus basée sur le rasonnement à partr de cas.

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) Chme Termnale S Chaptre Travaux Pratques n a Correcton SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) 1 PRINCIPE On dose une espèce chmque (réact ou produt du système chmque) à ntervalle de temps réguler

Plus en détail

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante Impact de la chrurge sur une cohorte d adultes d souffrant d éd éplepse partelle pharmacorésstante sstante: Analyse par score de propenson 4 ème Conférence Francophone d Epdémologe Clnque - Congrès thématque

Plus en détail

Ecran tactile Instruction de montage

Ecran tactile Instruction de montage Instructon de montage Art. No.: 2071 xx 1. Consgnes de sécurté La mse en place et le montage d apparels électrques dovent oblgatorement être effectués par un électrcen spécalsé. Les prescrptons en matère

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Inversion d un modèle de culture pour estimer spatialement les propriétés des sols et améliorer la prédiction de variables agro-environnementales

Inversion d un modèle de culture pour estimer spatialement les propriétés des sols et améliorer la prédiction de variables agro-environnementales ACADEMIE D AIX-MARSEILLE UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE THESE DE DOCTORAT Présentée à l Unversté d Avgnon et des Pays de Vaucluse Ecole doctorale Sbaghe Spécalté Scences Agronomques Par Hubert-Vncent

Plus en détail

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle Détecton et suv de vsages par Support Vector Machne robustes au changements d échelle Lonel CARMINATI Drectrce de Thèse : Jenny Benos-Pneau Projet Analyse et Indeaton Vdéo lcarmna@labr.fr http://www.labr.fr/recherche/imageson/aiv/

Plus en détail

Comparaison entre un Modèle de Jeu Biforme et un Modèle de Jeu Coopératif pour un Réseau de Distribution de Produits

Comparaison entre un Modèle de Jeu Biforme et un Modèle de Jeu Coopératif pour un Réseau de Distribution de Produits Comparason entre un Modèle de Jeu Bforme et un Modèle de Jeu Coopératf pour un Réseau de Dstrbuton de Produts Lama Trqu-Sar BP 230, Laboratore de Productque de Tlemcen, Faculté des Scences de l Ingéneur,

Plus en détail

Tableau croisé dynamique

Tableau croisé dynamique Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser, d explorer et de présenter des données de synthèse. S la

Plus en détail

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids (Lcence L1 /Durée 3H) Objectfs : Se famlarser avec l apparel d étude de l'effort tranchant dans une poutre (les pèces consttutves, mode d emplo...) Ben matrser les étapes qu mènent à l élaboraton des dfférents

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Assistance à la saisie en milieu non structuré

Assistance à la saisie en milieu non structuré Assstance à la sase en mleu non structuré R. Gharb 1, N. Rezzoug 1, P. Gorce 1 P. Hoppenot 2, E. Colle 2 1 Laboratore ESP EA 3162 Unversté de Toulon et du Var BP 20132, 83957 La Garde gorce{rezzoug, gharb}@unv-tln.fr

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Collecton Référence Bureautque Extrat Tableaux de données Tableaux de données Créer un tableau de données Un tableau de données, auss appelé lste de données (dans les ancennes versons d Excel),

Plus en détail

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L.

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L. se 2004 ÉTUD XPÉIMNTL D'UN BOBIN (6 ponts) 1.5. On néglge dans la sute le terme fasant ntervenr r dans l'expresson de u L ans que les arronds des crêtes de l'ntensté. 1 - Détermnaton expérmentale de l'nductance

Plus en détail

Caractéristiques dynamiques d'une structure de tenségrité en fonction de son niveau d'autocontrainte

Caractéristiques dynamiques d'une structure de tenségrité en fonction de son niveau d'autocontrainte 19 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 24-28 août 29 Caractérstques dynamques d'une structure de tenségrté en foncton de son nveau d'autocontrante J-F. ubé, B. Crosner, N. Angeller a a. Laboratore

Plus en détail

Thèse de Doctorat. Vivien DESVEAUX. Contribution à l approximation numérique des systèmes hyperboliques

Thèse de Doctorat. Vivien DESVEAUX. Contribution à l approximation numérique des systèmes hyperboliques Thèse de Doctorat Mémore présenté en vue de l obtenton du grade de Docteur de l Unversté de Nantes sous le label de l Unversté de Nantes Angers Le Mans Vven DESVEAUX École doctorale : Scences et technologes

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines).

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines). Chaptre II : Introducton hermodynamque des machnes de compresson (compresseurs) et de détente (turbnes). II. : Introducton. On s'ntéresse dans ce chaptre à l'ntroducton thermodynamque des compresseurs

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Sources de l innovation dans l industrie agroalimentaire en France : une étude empirique sur données individuelles de l enquête CIS3

Sources de l innovation dans l industrie agroalimentaire en France : une étude empirique sur données individuelles de l enquête CIS3 Jont Congress of the European Regonal Scence Assocaton (47 th Congress) and ASRDLF (Assocaton de Scence Régonale de Langue Françase, 44 th Congress) PARIS - August 29 th - September 2 nd, 2007 Local governance

Plus en détail

Identifie les données des situations (problèmes ou besoins) rencontrés en vue de leur traitement.

Identifie les données des situations (problèmes ou besoins) rencontrés en vue de leur traitement. Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Bacheler en Scences ndustrelles Pont vers le supéreur: Scences B1010 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d

Plus en détail

La contagion du risque via les impayés sur effets de commerce

La contagion du risque via les impayés sur effets de commerce La contagon du rsque va les mpayés sur effets de commerce Mrelle BARDOS Drecton des entreprses Observatore des entreprses Djamel STILI Contrat CIFRE à l Observatore des entreprses Parm les nombreux canaux

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDES DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITE D EVRY Comment développer les emplos favorables à la bodversté en Ile-de-France? Jean DE BEIR, Célne EMOND, Yannck

Plus en détail

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels Unversté ars-dauphne aster 4 Evaluaton d'actfs Ch.5. e modèle d évaluaton par arbtrage et les modèles multfactorels oton d arbtrage Théorème fondamental d évaluaton par arbtrage AT et modèles multfactorels

Plus en détail

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe Algorthme approché d optmsaton d un modèle de Processus Décsonnel de Markov sur Graphe Nathale Peyrard Régs Sabbadn INRA-MIA Avgnon et Toulouse E-Mal: {peyrard,sabbadn}@toulouse.nra.fr Réseau MSTGA, Avgnon,

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail