Projet filière viticulture Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale. Action A1: Anticiper les volumes sur le plan structurel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet filière viticulture 2014-2018. Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale. Action A1: Anticiper les volumes sur le plan structurel"

Transcription

1 Projet filière viticulture Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale Action A1: Anticiper les volumes sur le plan structurel Problématique Les volumes de vins produits dans la région ne sont pas suffisamment stabilisés d un point de vue structurel et les fluctuations sont préjudiciables pour l équilibre des marchés (maladies sur les vignes, disparition d exploitations et de surfaces en vigne avec des inconnues importantes sur l avenir, aléas climatiques récurrents ). Objectifs action Dresser le portrait du vignoble et des entreprises viticoles de la Région dans 10 ans et par sous bassins. Cette action est incluse dans le travail du Vinopôle et est un axe prioritaire de Description action Cette action se déroulera en plusieurs phases : 1- Bâtir la méthode (1 er semestre 2014) Bibliographie des méthodes, benchmarking des démarches possibles, recensement des études menées dans d autres vignobles (notamment Languedoc- Roussillon). Temps d investigation terrain (ensemble des acteurs de la filière, institutionnels, financeurs ) par un stagiaire Réunions avec la filière (comité restreint) pour finaliser la méthode applicable et les règles du jeu Hiérarchisation des enjeux par sous bassins en fonction des préoccupations Retour vers le comité de filière 1 2- Développement de la méthode (2 ème semestre 2014 et 2015) Travail de récupération et de mise en perspectives de statistiques en fonction des enjeux par sous bassins. Animation de réunions Identification des variables clés ayant une incidence sur l évolution du potentiel d un vignoble. Elaboration de scenarii puis identification des facteurs de réussite dans la mise en œuvre Analyse détaillée des scenarii retenus Analyse des conséquences sur le terrain des scenarios repérés réalisée par un stagiaire Communication des résultats vers les professionnels de la viticulture. Les différentes entités de la filière (FAV, ODG ) seront sollicitées pour mobiliser les acteurs et relayer l information. Cette action devra être menée en collaboration avec un chercheur de l Université de Tours pour aborder les aspects sociologiques. Cette collaboration devra être cadrée sur le temps à y passer.

2 Après chaque étape, une réunion sera organisée avec une instance d experts pour valider l état d avancement. Résultats visés Avoir des hypothèses de l état du vignoble par sous bassin et des entreprises à 10 ans (superficie et état du vignoble, nombre d entreprises, volume, qualité des produits, marchés.) Indicateurs de suivi Nombre de réunions animées Description de la méthode retenue Description des scenarios Diffusion des résultats de l étude Mise en œuvre Equipe régionalisée économie des Chambres d agriculture CA 41 Université de Tours Interloire (étude marché, produits...) Calendrier Coût 1 ère étape : 20 jours à 550 /j, soit pour l équipe régionalisée. Stagiaire : coût pour 6 mois : ème étape : 32 jours à 550 /j, soit pour l équipe régionalisée 20 jours à 550 /j, soit pour la CA 41 Stagiaire : coût pour 6 mois : Participation Conseil régional Participation Etat Impression du document final : 500 exemplaires, soit % pour les journées d agent, soit pour l équipe régionalisée et pour la CA % pour la communication, soit % pour les 2 stagiaires, soit Pas de financement 2

3 Problématique Objectifs action Projet filière viticulture Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale Action A2 : Clarifier la gamme des vins proposés Le vignoble de la région Centre, et plus particulièrement sur la zone Touraine, est constitué de vins IGP, d AOC générique et de crus. Actuellement, la gamme proposée n est pas suffisamment segmentée sur la base du triptyque rendement/produit brut ha/marché, ce qui complique le positionnement de ces vins et ne met pas en valeur toute la mosaïque des vins produits. La stratégie de Bassin développée en 2004 prévoyait entre autres le développement des Vins IGP Val de Loire. Aujourd hui, le volume des vins IGP n a pas augmenté, on constate qu il a plutôt baissé. Ceci n a donc pas favorisé le développement de la contractualisation et a entretenu un positionnement de production non défini entre l AOC Touraine Sauvignon et les IGP Val de Loire sauvignon. Clarifier la gamme de vins proposés avec l élaboration d un maquettage économique sur la base rendement/produit brut/ha et volume pour les vins IGP Val de Loire Sauvignon, AOC Touraine Sauvignon en considérant la contrainte des cahiers des charges de production. Description action - Mise en place d un groupe de travail de professionnels (vignerons/négociant) sur la zone mixte 37 et Détermination du rendement, du prix brut/ha et du volume optimal pour les vins blanc IGP Val de Loire, AOC Touraine Blanc Sauvignon - Détermination d un itinéraire technique optimal pour les IGP - Diffusion des points clés aux opérateurs sous forme de plaquette. Résultats visés Définir pour l ensemble de la gamme : Le rendement optimal Le prix brut/ha Le volume Indicateurs de suivi Mise en œuvre Coût Participation Conseil régional Participation Etat Rendement optimal Volume produit Prix brut/ha «Dans le cadre du plan d adaptation de la viticulture pour assurer le développement des entreprises viticoles en Touraine» ODG Touraine/ SVDP 41 / EGVL en lien avec Interloire (données observatoires économiques) FAV 41 Apport technique Chambre d agriculture Temps d animation et outils de communication autofinancés par les partenaires : 24 j à 550 soit aucun aucune 3

4 Projet filière viticulture Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale Action A3 : Décliner l outil INOSYS à l échelle des appellations Problématique Objectifs action Description action Les systèmes spécialisés et observés par les Chambres d agriculture du Val de Loire dans le réseau INOSYS sont typés selon deux critères : le mode de commercialisation (vente directe, vente au négoce et la coopérative, vente mixte ) et les niveaux des prix de vente souvent en relation avec la nature de l appellation (Touraine, d une part, Sancerre, Chinon, Vouvray, d autre part) introduisant une valorisation plus ou moins conséquente. L avenir des systèmes en sera ainsi très différent : les systèmes en vente directe en bouteilles continuent à dégager de bons résultats ; les systèmes à commercialisation par coopératives ou négoces connaissent des difficultés en Touraine. Les systèmes mixtes eux aussi sont fortement impactés. Mise en place d un référentiel accessible à l ensemble des professionnels en fonction des projets d installation ou de d évolution des exploitations (vente directe, vente au négoce, vente à la coopérative, vente mixte ). Cet outil, préalable à toutes les actions pourra être utilisé pour les actions A4 et A6. Le dispositif INOSYS actuel définit des cas-types en fonction de la commercialisation du vin. Les données utilisées proviennent pour certaines d Interloire (volumes, prix de vente), des «fermes référence», du référentiel du vigneron. A partir des cas-types existants et en modifiant les rendements et les prix, l action consistera à obtenir des cas-types pour chacune des appellations. (appellations majeures pour le département 37) Ils pourront éventuellement être enrichis d indicateurs économiques, techniques et des résultats de l action A1 La seconde phase consistera à communiquer sur ces cas-types (viticulteurs, chambres d agriculture, établissements scolaires, centres de gestion, banques, ) à l occasion d une réunion dédiée de présentation à l ensemble de la filière. Résultats visés Obtenir pour chaque appellation une base de données Indicateurs de suivi Nombre de systèmes étudiés Nombre de porteurs de projets ayant reçu l information Mise à jour annuelle de ces schémas Mise en œuvre Chambre Régionale en partenariat avec les chambres 18, 37 et 41 Calendrier Coût Temps d animation : (le coût journée est de 590 ) 3 jours en première année et 2 jours sur les trois années suivantes, soit 9 jours pour la totalité du projet pour chacune des 3 Chambres d agriculture (18-37 et 41) = 27 jours Année 1 : 5 310, année 2 : 3 540, année 3 : et année 4 : 3 540, soit (pour un coût journée de 590 ) 4

5 Participation Conseil Régional Participation Etat Elaboration et impression de la plaquette : aide à l animation de 50 % (sur un coût journée fixé à 550 ) : pour les 4 années aide à la communication : 50 % soit Pas de financement 5

6 6 Projet filière viticulture Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale Action A4 : Mettre en place un dispositif global d accompagnement de la stratégie des entreprises Problématique Certains vignobles de la région Centre connaissent des insuffisances de rentabilité, liées notamment à une méconnaissance des composantes et de la valeur du prix de revient. Ceci peut entrainer un mauvais positionnement «marché». Objectifs action S assurer que la stratégie de l entreprise est en adéquation avec son environnement global en utilisant différents outils d accompagnement (prix de revient, prix de vente, audit d entreprise ). Cet outil peut être une aide à la médiation et à l argumentation auprès des établissements bancaires. Description action Cette action s organisera en plusieurs modules : Module «prix de revient et prix de vente» Formation d un groupe de professionnels intéressés par la démarche Définition et détermination pour chacun du prix de revient Vérification de l adéquation prix de vente /marché choisi Module «stratégie d entreprise» Travail avec la DRAAF sur le cahier des charges de la méthodologie commune à utiliser par l ensemble des auditeurs intervenant en région. L application de cette méthodologie par les auditeurs permettra eux entreprises auditées de bénéficier d un complément d aide de 30% du Conseil Régional. Accompagnement des entreprises par des auditeurs confirmés Travail sur les pistes d amélioration : des coûts de production (achat de matériel en commun, externalisation de la main d œuvre de la valorisation des produits et de la rentabilité de l entreprise (diversification : ex oenotourisme, prestation de services ) Module «mise en place de réunions d information à destination des banques et des garants sur les systèmes d audits existants en présence des auditeurs accrédités» 5 réunions sur 4 ans dont 2 la première année (1 pour présenter la méthodologie, les différents audits, les

7 objectifs, les financements possibles, la deuxième pour faire un état des lieux) Résultats visés Nombre de réunions organisées avec les banques et les garants 3 groupes de professionnels pour les formations 40 audits réalisés sur les 4 ans Indicateurs de suivi Réunion des groupes Nombre de viticulteurs par groupe Nombre d audits réalisés Nombre de réunions avec les banques et les garants Mise en œuvre Chambres d agriculture 18, 37 et 41 ARFV : méthodologie commune des audits Calendrier Coût Module prix de revient et prix de vente Financement dans le cadre de VIVEA Construction de la méthodologie commune de réalisation des audits 2 jours ARFV avec appui technique CA 37 et 41 : Réalisation des audits Coût d un audit (3 600 ) Nombre d audits réalisés : 10 par an, soit 40 sur la totalité du projet Coût global : Organisation des réunions d information avec les banques et les garants en présence des auditeurs accrédités 5 jours à 550 /j soit sur 4 ans 2 jours pour la CA 37 à 550 /j, soit sur 4 ans Participation Conseil régional Construction de la méthodologie commune de réalisation des audits Temps d animation de l ARFV Réalisation des audits (en complément de FAM à la condition que la méthodologie commune soit formalisée et mise en place par le cabinet d audit) 30% soit Organisation des réunions d informations : 50% soit Participation Etat Réalisation des audits Prise en charge de 50 % dans le cadre de France Agrimer 7

8 Projet filière viticulture Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale Action A5 : Stabiliser les volumes sur le plan conjoncturel Problématique Objectifs action Description action Les volumes de vins produits dans la région ne sont pas suffisamment stabilisés d un point de vue conjoncturel (conditions météorologiques, notamment le gel, la grêle.) Stabiliser les volumes produits en région. Conjoncturel Réaliser une étude économique sur la rentabilité d investissements individuels ou collectifs et des contraintes liées vis-à-vis de l importance des dégâts et leur fréquence. Investir dans la protection gel et/ou grêle, ces dispositifs pourront également financés par d autres partenaires (Conseil général, FEADER ) Communication Sur les outils de gestion des volumes (VCI, VSI, engagement parcellaire, contractualisation ) Sur l étude économique concernant la rentabilité d investissements individuels ou collectifs : régionaliser et compléter l étude déjà réalisée par le GDVV 41. Résultats visés Indicateurs de suivi Favoriser l engagement parcellaire Encourager la contractualisation Mettre en place les outils de gestion des volumes Vérifier la pertinence économique des investissements pour la protection contre les incidents climatiques Inciter les viticulteurs à utiliser les dispositifs existants pour la protection des vignes (investissements, assurance ) Nombre de plaquettes diffusées Nombre de dossiers d investissement déposés Estimation de l augmentation de la surface protégée Mise en œuvre Etude économique : CA 41 (compléter et régionaliser l étude déjà réalisée par le GDVV 41) ARFV : communication sur les résultats (réalisation d une plaquette ) et instruction des dossiers aides aux investissements Calendrier Coût Etude économique (CA 41) : 15 jours à 582 soit Réalisation et impression d une plaquette : 3000 Investissements : Tours antigel (départements 18, 37, 36, 45, 41) : 18 projets à / tour soit Création du réseau de protection anti grêle sur les départements 37 et extension sur la zone Centre Loire par ensemencement en iodure d argent : coût total sur 4 ans pour 8

9 le 18 : et de temps d animation (voir budget en annexe) pour le 37 : temps animation FAV 37 : 5 000, temps d animation ODG : 5 000, investissement et fonctionnement : Participation Conseil régional Aide de 50% à la réalisation d une plaquette : Aide de 20% aux investissements Tour antigel : Participation Etat Pas de financement 9

10 Projet filière viticulture Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale Action A6 : Faciliter l installation et la transmission des entreprises Problématique La comparaison des pyramides des âges des viticulteurs entre 2000 et 2010 laisse apparaître un glissement vers les âges les plus avancés. La base étroite de la pyramide en 2010 traduit un déficit de jeunes viticulteurs et la difficulté de renouveler la profession. Le nombre d installations aidées en viticulture représente en moyenne ( ) 8.8% de l ensemble des installations aidées. Cependant, depuis 2010, on constate une nette diminution de ce pourcentage (2011 : 5.5%, 2012 : 3.5%). En 2010, les viticulteurs spécialisés (chefs et coexploitants) ont en moyenne 49 ans tout comme en % des viticulteurs âgés de plus de 50 ans ignorent qui leur succédera ou pense que leur exploitation est amenée à disparaître. Que ce soit lié à un manque d attractivité, de rentabilité ou à des coûts de succession trop élevés tous les vignobles sont concernés aujourd hui par la difficulté de transmission des exploitations. Un tiers des viticulteurs de plus de 50 ans déclare que leur successeur sera un membre de la famille. La transmission des exploitations se fera donc le plus souvent hors du champ familial, y compris en recherchant des candidats hors de la région Centre. La transmission du foncier viticole est difficile : il y a peu de candidats à la reprise, la cession à des professionnels voisins n est pas toujours aisée et laisser en friche n est pas une solution. Il y a une lacune sur ce qu il est possible de produire après de la vigne. Objectifs action Description actions Par ailleurs, une autre problématique se pose quand la cession n est pas possible, que se passe-t-il pour le cédant et au niveau du foncier (suite à l absence de primes à l arrachage)? Faciliter l installation sur des systèmes viables. Promouvoir ou innover sur les outils d aides directes et l accompagnement à la transmission Développer une communication positive pour attirer des candidats à la reprise. Accompagner techniquement et économiquement la personne «hors cadre familial», mais également lui permettre de s insérer dans la filière. 1- Mise en place d une réunion d échanges entre les fédérations viticoles et les services installation/transmission sur les cahiers des charges et les obligations induites par les appellations et 10

11 sur les démarches et outils de l installation et de la transmission. 2- Présentation des pôles installation et transmission à l ensemble des partenaires (banques, notaires, centres de formation, MSA, établissements scolaires, OPA ) afin d inciter les candidats ou les cédants à s orienter vers le pôle installation ou transmission. 3- Valorisation de l outil RDI à travers une campagne de communication qui s adresse aux cédants et/ou propriétaires pour qu ils s inscrivent. 4- Communication ciblée sur des porteurs de projets potentiels (régionaux ou hors-région) par la mise en avant de l attractivité des départements, du nombre et de la localisation des exploitations à reprendre (articles, site internet 1001opportunités.com.) 5- Evaluer la valeur de reprenabilité à partir de l analyse d éléments chiffrés, du diagnostic, du marché, définir une valeur de reprise financièrement acceptable par le repreneur et acceptée par le cédant 6- Travailler avec des partenaires (pôle installation-transmission départementaux, SAFER, centres de gestion, collectivités territoriales, établissements bancaires, pôle emploi, MSA ) pour inventer de nouveaux schémas d installation. Communiquer sur ces schémas au cours de la formation initiale et continue et rappel lors du parcours à l installation. Un lien sera à faire avec la fiche A3 sur le dispositif INOSYS. 7- Accompagnement des jeunes installés dans les années qui suivent leur installation (tutorat, partenariat, journée bilan avec l interprofession ) (cf Cap Installation) 8- Pour les transmissions non réalisables : trouver des solutions alternatives à l arrachage après une culture de vigne (dans le 41) trouver des solutions alternatives pour des transmissions non réalisables financièrement (dans le 18) Résultats visés Maintenir le potentiel de la filière Freiner les disparitions d entreprises Conserver le potentiel agricole et le paysage Attirer des candidats à la reprise Synergie entre la filière viticole et les services installation-transmission 11

12 avec le relais de tous les partenaires Indicateurs de suivi Mise en œuvre Calendrier Nombre de candidats et cédants rencontrés Nombre d actions de communication mises en œuvre Nombre de réunions d échanges Nombre de cédants accompagnés CRAC / Pôles installation/transmission des chambres d agriculture Coût 1- Coût CA 41 : 3 jours à 590, soit Coût CA 18 : 1 jour à 590, soit 590 Coût CA 37 : 1 jour à 590, soit Coût CA 41 : 2 jours à 590, soit Coût CA 18 : 1 jour à 590, soit 590 Coût CA 37 : 1 jour à 590, soit Coût CA 41 : 3 jours à 590, soit Coût CA 37 : 1 jour à 590, soit Coût CA 41 : 2 jours à 590, soit Coût CA 18 : 2 jours à 590, soit Coût CA 37 : 2 jours à 590, soit CA 41 : nombre de valeurs définis 6- Coût CA 41 : 7 jours à 590, soit Coût CA 18 : 3 jours à 590, soit Coût CA 37 : 3 jours à 590, soit Coût CA 41 : 6 jours à 590, soit Coût CA 18 : 6 jours à 590, soit Coût CA 37 : 6 jours à 590, soit Appui global chambre régionale : 4 jours à 590, soit Participation Conseil régional 1- Non financée par la Région car missions classiques d accompagnement de l installation et de la transmission 2- Non financée par la Région car missions classiques d accompagnement de l installation et de la transmission 3- Non financée par la Région car missions classiques d accompagnement de l installation et de la transmission 4- Financement de l animation à hauteur de 50 %, soit 550 pour la CA 41, 550 pour la CA 18 et 550 pour la CA Non financée par la Région (distorsion de concurrence entre organismes qui font le même type de prestations) 12

13 6- Financement de l animation à hauteur de 50 %, soit pour la CA 41, 825 pour la CA 18 et 825 pour la CA Non financée par la Région car déjà mise en place dans le cadre du CAP installtion 8- Non financée par la Région (traiter ces problématiques dans le cadre de filière locale au niveau d un terroir) Appui global chambre régionale : 50 % de l animation, soit Participation Etat Appel à projets PIDIL

14 Projet filière viticulture Axe A : Pérenniser la filière viticole régionale Action A7 : Accompagner les coopératives pour l analyse de la faisabilité et la mise en œuvre des projets de structure foncière Problématique Objectifs action Description action La région Centre comptabilise 16 caves coopératives présentes sur l ensemble des appellations. Elles réalisent un chiffres d affaires consolidés de 44,1 millions d uros et emploient 139 salariés permanents, hors saisonniers. Les caves coopératives sont de petites entités proches de leur appellation. Leurs situations économiques sont le reflet de la notoriété des appellations. La moyenne d âges des coopérateurs est très variable avec une amplitude de 46 ans à 61 ans (à modérer si l on compte en personne ou en surface par personne). Le nombre d adhérents par structure est à rapporter aux viticulteurs de l appellation (une représentativité entre 10 % et 45 % de l appellation). 7 structures ayant entre 15 et 29 adhérents, 5 structures ayant entre 30 et 49 adhérents, 4 structures ayant entre 50 et 112 adhérents. Avec le renouvellement de génération, on assiste à des facteurs de risque découlant de l absence d engagement de nouveau coopérateur. Hors facteurs économiques, les caves coopératives souffrent de cliché erroné d images tels que : Le producteur est noyé dans le collectif. La perception d une moindre performance économique du système coopératif. Mais aussi d un contexte local du foncier : Exigences des propriétaires ou cédant avec les capacités des repreneurs. Le coût du foncier de l appellation et les difficultés de transmission induisent. La déprise des terres agricoles au profit d'autres usages (habitat, voies de communication, zones d'activités, La rentabilité économique de l appellation. Maintenir un potentiel de production solidaire sous statut coopératif, ayant un effet moteur sur la dynamique commerciale de nos appellations régionales (AOP, IGP), en sécurisant et mettant en œuvre des innovations dans l accompagnement à l installation de jeunes viticulteurs coopérateurs. Mise en place d un comité technique professionnel de validation et de suivi de la méthodologie et des résultats de l étude. Etude et accompagnement des caves coopératives pour l'analyse de la faisabilité et la mise en œuvre des projets de structure foncière et des outils de financement innovants. Cette première phase comprendra les étapes préalables : 14

15 Réalisation d une enquête sur la typologie de la population des adhérents (pyramide des âges, âges/surface, existence de repreneur, gestion patrimoniale du foncier, ), en adéquation avec les surfaces et les dynamiques du vignoble ; Réalisation d un inventaire de «l état de l art» : identification des pratiques mis en œuvre dans les caves coopératives (au sein de la région) et identification d autres types de montage juridiques pouvant exister dans d autre secteur d activité (comme l artisanat) pour trouver des solutions pour l'acquisition, le financement et l'exploitation du foncier agricole. Communication sur ces pratiques Echéancier : 1 er semestre 2014 La seconde phase d accompagnement des coopératives sera coordonnée de la façon suivante et se mettra en œuvre après validation des résultats de la première phase: Elaboration et proposition d un cadre pour une cave coopérative à conserver, acheter, exploiter et louer du foncier en lien avec sa stratégie. Proposition de scenarii pour la mise en place de «pépinière jeune» permettant l installation hors cadre familiale ou l accompagnement de salarié vers la reprise d exploitation. Pour les nouveaux coopérateurs : Conception des partenariats de financement alternatif au système bancaire traditionnel : Du Grow funding : plate forme de financement participatif De l appel à des Business Angel D outil de défiscalisation ISF comme les FIP avec des acteurs reconnu Labelliance ou Odasia. Articulation de dispositif avec des fonds éthique (par exemple Centreactif) et des cautionnements bancaires (SIAGI, crédit coopératif, ) consolidera les projets d installation. Rédaction d une convention cadre SAFER Centre Coop de France Centre banques et Collectivités locales sur la sécurisation du foncier des adhérents coopérateurs. Le recours à des financements directs par la société civile au profit des entreprises de l Economie Sociale permettra : - le maintien d'une production collective de terroir et de qualité - les perspectives d'installation de jeunes hors milieu rural sur des exploitations de taille humaine et permettant des créations d'emplois - la possibilité de connaître concrètement le résultat de son investissement : visite des exploitations, de la coopérative, rémunération éventuelle par des produits de la coopérative,. Echéancier : Promotion de la coopération viticole Objectif : faire connaître aux futurs viticulteurs et salariés la coopération viticole : les valeurs et les forces du collectif (conditions de 15

16 Résultats visés travail, cadre de vie familiale, la solidarité ). Cette action s articulera autour : De la campagne nationale de communication sur la coopération agricole ; de présentations conférences réalisées par des associéscoopérateurs au sein d établissements viticoles. d interventions en lien avec les Points Info, lors des démarches d installation et des formations préparatoires à l'installation (Cf : stage 21h). Coop de France Centre avec l appui des CER/Chambres d agricultures réaliseront des outils et de supports pour faire connaître la coopération tels que les performances économiques des associés coopérateurs par rapport à un vigneron en cave particulière. Faire connaître le système coopératif Conforter les caves coopératives en activité Augmenter le nombre de coopérateurs et les volumes collectés. Indicateurs de suivi Nombre de coopératives accompagnées Notes d'étapes sur la mise en place du projet de fonds éthique Interventions dans les parcours d'installation Mise à disposition d'informations sur le site dans un espace dédié Nombre d ateliers "coopératives et installation Mise en œuvre Coop de France Centre en lien avec la Fédération régionale des caves du Val de Loire Partenaires associés : - Chambres d agriculture et les intervenants dans les parcours d'installation - Safer - Jeunes Agriculteurs - Expert en ingénierie financière - CER France : expertises des centres de gestions - Les banques : crédit agricole, crédit mutuelle, crédit coopératif. Artisanat : caisse de cautionnement action jeune Calendrier Coût Volet étude et accompagnement des cave coopératives: 1 ère phase : 6 mois stagiaire (1000 /mois) soit au total jours coop de France Centre (550 /j) soit Echéance 1 er semestre ème phase: 10 jours Coop de France Centre (550 /j) soit jours : Personnels de Coopérative (Directeurs & DAF), CER, Banques 9 Jours de Consultants (916 /j) soit Echéance Volet Promotion de la coopération dans le parcours d'installation : Support de communication plaquette :

17 Temps d intervention de Coop de France Centre Ce volet promotion sera pris en charge par la structure CDF Centre. Echéance : Durée du programme Participation Conseil régional aide à la rémunération du stagiaire : 50% soit aide à l intervention du consultant : 50% soit «Sous réserve de la présentation d une méthodologie et d un cahier des charges de l étude coopérative par coopérative et validé par la Région» Participation Etat Possibilité d aide à l animation de coop de France à hauteur de 50% sur la première phase de l action par le FRAII soit

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Un accompagnement historique! * Création ou reprise d entreprises agricoles Voyage de presse installation-transmission - 4 avril

Plus en détail

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 :

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 : FORMATIONS 2ème Semestre 2014 : Loi d avenir / réforme de la PAC : Comment ces réformes vont influer sur les territoires (2 journées) Dates et lieux : plusieurs dates et lieux de formation (cf. dernière

Plus en détail

Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises

Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises Enjeu stratégique : Créer des emplois par l innovation et le partenariat *** Précision préalable : le terme «entreprise» comprend

Plus en détail

Création du Conseil supérieur de l œnotourisme

Création du Conseil supérieur de l œnotourisme Création du Conseil supérieur de l œnotourisme de la réflexion à la distinction de l offre œnotourisme La France est le premier producteur de vins au monde et la première destination touristique mondiale.

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Améliorez votre rentabilité Réussissez vos projets

Améliorez votre rentabilité Réussissez vos projets Avec les conseillers d entreprise du Groupe Chambre d Agriculture Améliorez votre rentabilité Réussissez vos projets Actions économiques et financières. Pour analyser objectivement votre situation. Pour

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

Assemblée générale de la Fédération des Vins du Bergeracois. Bergerac, le mardi 28 janvier 2014

Assemblée générale de la Fédération des Vins du Bergeracois. Bergerac, le mardi 28 janvier 2014 Assemblée générale de la Fédération des Vins du Bergeracois Bergerac, le mardi 28 janvier 2014 Allocution de M. Jacques BILLANT, préfet de la Dordogne Ma participation à votre assemblée générale me permet

Plus en détail

forum transmission reprise

forum transmission reprise La rencontre entre cédants et repreneurs d ents haute gironde forum JEUDI SALLE FÊTES DES 15H-20HPugnac 21 octobre haute gironde forum Le Syndicat Mixte du Pays de la Haute Gironde (plus de 80 000 habitants,

Plus en détail

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire COLLECTION THEMA L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire CONTEXTE OBJET DE L ÉTUDE Avec près de 3 000 exploitations viticoles spécialisées, le vignoble du Val de Loire est

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Des références sur les systèmes d exploitation viticole en PACA : un outil pour le conseil et la prospective

Des références sur les systèmes d exploitation viticole en PACA : un outil pour le conseil et la prospective Des références sur les systèmes d exploitation viticole en PACA : un outil pour le conseil et la prospective Journée technique viti-oeno AREDVI Le 15 février 2011 à Châteauneuf de Gadagne Les objectifs

Plus en détail

CREATION D UNE NOUVELLE OFFRE TOURISTIQUE & OENOTOURISTIQUE POUR LA COMMUNE DE GRUISSAN ET SON ITINERAIRE MER & TERRE ODYSSEA

CREATION D UNE NOUVELLE OFFRE TOURISTIQUE & OENOTOURISTIQUE POUR LA COMMUNE DE GRUISSAN ET SON ITINERAIRE MER & TERRE ODYSSEA CREATION D UNE NOUVELLE OFFRE TOURISTIQUE & OENOTOURISTIQUE POUR LA COMMUNE DE GRUISSAN ET SON ITINERAIRE MER & TERRE ODYSSEA Vins & Patrimoines qui parlent «Sud de France en Pays Cathare» Première rencontre

Plus en détail

Le rôle des institutions financières dans les marchés s des terres agricoles

Le rôle des institutions financières dans les marchés s des terres agricoles Le rôle des institutions financières dans les marchés s des terres agricoles Bernard MARY Directeur Général Crédit Agricole du Nord Est Laon Charleville-Mézières Reims Châlons en Champagne ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire»

Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire» Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire» Des territoires de vignobles coopèrent pour prolonger leurs stratégies de développement oenotouristique et patrimonial

Plus en détail

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable Plan Amplitude 2015 : Etre la référence mondiale des grands vins

Plus en détail

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Points forts en Alsace BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Une collaboration des acteurs de la bio au sein d un pôle de conversion Un engagement des opérateurs d aval sur

Plus en détail

Agriculture et haute valeur environnementale. Territoires, emplois, filières pour la qualité

Agriculture et haute valeur environnementale. Territoires, emplois, filières pour la qualité Agriculture et haute valeur environnementale Territoires, emplois, filières pour la qualité 2 Edito Vers une agriculture à haute valeur environnementale. Soutenir le développement agricole et rural d un

Plus en détail

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX AGRICULTEURS? ELEMENTS DE CONTEXTE L ENJEU DU RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION ACTIVE AGRICOLE Les installations ne permettent pas aujourd hui de compenser les départs en

Plus en détail

Projet de cahier des charges «Développement économique»

Projet de cahier des charges «Développement économique» - 1 - Préambule Projet de cahier des charges «Développement économique» L Etat et la Collectivité Territoriale de Corse engagent, dans le cadre du Contrat de Plan, une démarche d évaluation à mi parcours

Plus en détail

Cahier des charges pour l étude de faisabilité globale Région Rhône-Alpes - 2008. 1. Objectif de la prestation et définition des bénéficiaires

Cahier des charges pour l étude de faisabilité globale Région Rhône-Alpes - 2008. 1. Objectif de la prestation et définition des bénéficiaires Cahier des charges pour l étude de faisabilité globale Région Rhône-Alpes - 2008 Accueil et autodiagnostic projet Evaluation des compétences et actions de professionnalisation Accompagnement au projet,

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres

Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres Sommaire 1. Etre prêt pour l aventure 2. Créer ou reprendre? 3. Identifier la cible 4. Structurer votre projet d entreprise 5. Planifier votre

Plus en détail

PRESENTATION Une offre globale

PRESENTATION Une offre globale PRESENTATION Une offre globale ALTIOS International AOC Conseils Le spécialiste du développement à l international Accompagnement commercial des entreprises du vin Un réseau de filiales et 150 partenaires

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR DES ACTIONS DE FORMATION AUX TECHNIQUES METIERS DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises

Plus en détail

TRANSMETTRE SA PASSION. Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions

TRANSMETTRE SA PASSION. Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions TRANSMETTRE SA PASSION Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions transmettre, c est poursuivre sa passion! LES GRANDES ETAPES DE LA TRANSMISSION

Plus en détail

Fiche - projet Comité de programmation 25 mars 2010. Projet présenté pour programmation

Fiche - projet Comité de programmation 25 mars 2010. Projet présenté pour programmation Fiche - projet Comité de programmation 25 mars 2010 Date de rédaction de la fiche 08/03/2010 Maître d'ouvrage : Fiche-action : Numéro Osiris 41309G070000023 Postes de dépenses Recettes Montant Engagement

Plus en détail

PREPAREZ VOTRE PROJET! JOURNÉES INSTALLATION & TRANSMISSION 2015/2016

PREPAREZ VOTRE PROJET! JOURNÉES INSTALLATION & TRANSMISSION 2015/2016 PREPAREZ VOTRE PROJET! JOURNÉES INSTALLATION & TRANSMISSION 2015/2016 73-74 SAVOIE MONT-BLANC En Savoie et Haute-Savoie entre septembre 2015 et juin 2016 : Nous vous proposons plusieurs journées et formations

Plus en détail

DIRIGEANTS D ENTREPRISES

DIRIGEANTS D ENTREPRISES DIRIGEANTS D ENTREPRISES Communication à caractère publicitaire HAUT DE BILAN / PATRIMOINE PRIVÉ CE_8P_CE_DIRIGEANTS360_10_08.indd 1 10/08/11 20:08 Forte de l appui et de la puissance financière du groupe

Plus en détail

TITRE. Sous titre Sous titre

TITRE. Sous titre Sous titre TITRE Sous titre Sous titre Le dispositif d accompagnement à l installation en Franche Comté Le point de départ de mon projet professionnel : le PII labellisé par le préfet accueille tous les candidats

Plus en détail

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise 11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise en Loir-et-Cher Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 18h Maison des Entreprises 16 rue de la Vallée Maillard à Blois Une opération organisée conjointement par

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 NOVEMBRE 2009 DELIBERATION N CR-09/08.486 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale pour la viticulture Programme régional

Plus en détail

DISPOSITIF112 : INSTALLATION DES JEUNES AGRICULTEURS

DISPOSITIF112 : INSTALLATION DES JEUNES AGRICULTEURS DISPOSITIF112 : INSTALLATION DES JEUNES AGRICULTEURS Bases réglementaires Article 22 du Règlement (CE) No 1698/2005. Article13 et Annexe II point 5.3.1.1.2 du Règlement (CE) No 1974/2006. Décret 2008-1336

Plus en détail

Les dispositifs régionaux d appui aux entreprises touristiques

Les dispositifs régionaux d appui aux entreprises touristiques Les dispositifs régionaux d appui aux entreprises touristiques 1 1 Les entreprises touristiques en Aquitaine Le tissu des entreprises touristiques est composé en majorité de TPE dont l activité est marquée

Plus en détail

Finance et performance des jeunes viticulteurs : les conséquences pour l installation

Finance et performance des jeunes viticulteurs : les conséquences pour l installation Finance et performance des jeunes viticulteurs : Julien Cadot, ISG Paris 1 Introduction A un moment ou un autre, le candidat à l installation en viticulture doit se poser la question du revenu qu il va

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE. Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE. Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION pour recruter un ingénieur agronome RENTREE 2015 L ingénieur agronome : Son profil

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Fiche de Poste Chargé de mission développement économique

Fiche de Poste Chargé de mission développement économique Fiche de Poste Chargé de mission développement économique 1) CANDIDATURES A ADRESSER : à date limite de dépôt : le 2 février 2009 2) CONTETE ET FINALITE DU POSTE Contexte du Pays de Vierzon Situé à l Ouest

Plus en détail

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH CAHIER DES CHARGES Commune de Lanslevillard MAI 2013 ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH SOMMAIRE 1/ Modalités d intervention

Plus en détail

L espace test en agriculture

L espace test en agriculture Photo Civam Aquitaine L espace test en agriculture Une solution innovante pour des installations agricoles durables Une démarche pour permettre aux porteurs de projets agricoles de tester, valider, créer

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Actions régionales expérimentales d accompagnement des mutations économiques pour les territoires, les filières ou les entreprises en Bretagne.

Actions régionales expérimentales d accompagnement des mutations économiques pour les territoires, les filières ou les entreprises en Bretagne. Actions régionales expérimentales d accompagnement des mutations économiques pour les territoires, les filières ou les entreprises en Bretagne. Préambule : L accompagnement des mutations économiques est

Plus en détail

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014 AG Technique Commission de Développement Viticole Activités 2014 Au service de la technique sur les exploitations; Anticiper les questions de demain, stimuler et participer à l innovation, Renforcer l

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable Former des cadres à la conception et la gestion de projets sur le territoire Le master intégre les critères de durabilité

Plus en détail

LEADER/FEADER Eléments de réflexions à propos du cadrage de l appel à projets

LEADER/FEADER Eléments de réflexions à propos du cadrage de l appel à projets LEADER/FEADER Eléments de réflexions à propos du cadrage de l appel à projets Avertissement : cette note vise à préparer l échange prévu avec la Commission «Politiques Territoriales» de l ARF le 11 janvier

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Intitulé : Parcours «Création d entreprise» Public : Tout salarié issu d une entreprise du commerce de détail souhaitant créer son activité Pré requis : Avoir un projet de création

Plus en détail

1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005

1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005 1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005 1994 2004 Évolution en % Nombre d entreprises 2 277 618 2 591 510 + 13,8 Nombre d entreprises individuelles 1 404 689 1 401 038-0,3 Nombre total de créations 294

Plus en détail

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE DE JEPS Animation socio éducative ou culturelle Développement de s, territoires et réseaux Blois 2014 2016 PREALABLE : Cette formation concerne principalement des professionnels occupant des postes de

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

APPEL À PRESTATAIRES

APPEL À PRESTATAIRES APPEL À PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Le secteur bancaire Place et spécificités des banques coopératives Avril 2011 Dossier suivi par l Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire 42 rue

Plus en détail

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Projet de note méthodologique ANRU Janvier 2008 ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Note méthodologique 1. PRESENTATION GENERALE 1. Enjeux et objectifs des points d étape Les points d étape, réalisés deux

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Troyes les 22 et 23 mai 2013 Les 22 et 23 mai derniers se sont tenue à l IUMP de Troyes (10), les premières Assises des filières

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011

Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011 Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011 L antenne viticole de la chambre d agriculture du var analyse régulièrement les prix de vente et les coûts de production

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020 N de l opération 213 Développement de l accompagnement en matière de stratégie d entreprise et de l approche globale des systèmes d exploitations au service de la multiperformance Chef de projet Joel LORILLOU

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE Prêt PRCTA Prêt à 0% du Programme Régional à la Création et à la Transmission en Agriculture Date de remise des manifestations

Plus en détail

EPF Languedoc Roussillon Communautés de Communes Clermontais et de la Vallée de l Hérault Mandataire : Diagnostics Fonciers lot 4 Co-traitants : Lancement et échanges Comité de pilotage 3 Décembre 2013

Plus en détail

Licence professionnelle Oenotourisme

Licence professionnelle Oenotourisme Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Oenotourisme Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

www.aldatu.org ALDATU un facteur clé de réussite au service des porteurs de projet, des entreprises et du territoire

www.aldatu.org ALDATU un facteur clé de réussite au service des porteurs de projet, des entreprises et du territoire ALDATU un facteur clé de réussite au service des porteurs de projet, des entreprises et du territoire Sommaire 1. Centre d Appui aux Entreprises ALDATU 1.1 Présentation 1.2 Structure 1.3 Carte d identité

Plus en détail

CONTRAT D APPUI A LA PERFORMANCE TOURISME - HOTELLERIE DE PLEIN AIR -

CONTRAT D APPUI A LA PERFORMANCE TOURISME - HOTELLERIE DE PLEIN AIR - CONTRAT D APPUI A LA PERFORMANCE TOURISME - HOTELLERIE DE PLEIN AIR - OBJECTIFS Dans un contexte de concurrence et de concentration des opérateurs, les PME doivent s adapter et renouveler et moderniser

Plus en détail

REFERENCES MISSIONS DLA DU CFPPA DE MONTMOROT

REFERENCES MISSIONS DLA DU CFPPA DE MONTMOROT REFERENCES MISSIONS DLA DU CFPPA DE MONTMOROT CFPPA de Montmorot, Pôle «Projets et territoires» 514 avenue Edgar Faure 39570 Montmorot Tél : 03 84 87 20 02 - E-mail : cfppa.montmorot@educagri.fr Site web

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l Décembre 2011 Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l L expérience du réseau des CPIE 1. Élaboration et mise en place d un programme avec

Plus en détail

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Evaluation de l impact des MAET sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Restitution en territoires à enjeu eau Layon Aubance 16 avril 2014 Evaluation de l impact des MAEt sur

Plus en détail

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé Le présent document précise les modalités de réponse à l appel à projets 2015 sur les maisons et pôles de

Plus en détail

Installation, gestion, vie de l'entreprise et transmission

Installation, gestion, vie de l'entreprise et transmission Durée : 5 jours Dates : 2016 Martine Frémont Tél. 02 47 48 37 67 Dates : 20 octobre et 24 novembre 2015 Isabelle Lemarié Tél. 02 47 48 37 49 JE PRÉPARE MON PROJET D INSTALLATION ET JE RÉALISE LE SCOPI

Plus en détail

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté Élus locaux Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté La Safer vous accompagne dans la mise en œuvre de vos projets Constat Besoins alimentaires et énergétiques croissants Altération

Plus en détail

Groupe «Valorisation économique territoriale des ressources locales» Sous-groupe «biomasse-énergie»

Groupe «Valorisation économique territoriale des ressources locales» Sous-groupe «biomasse-énergie» Groupe «Valorisation économique territoriale des ressources locales» Sous-groupe «biomasse-énergie» Fiche action 2010 Cohabitation de projets divers de production d énergie à partir de biomasse à l échelle

Plus en détail

CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE. Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE

CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE. Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE «ACTION FILIERE BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS» ENTRE LES SOUSSIGNES Le Conseil

Plus en détail

S installer en agriculture

S installer en agriculture S installer en agriculture 13 novembre 2013 Plan de l intervention Présentation du PAI Quelques données chiffrées Enquête de suivi et abandon de projet Le statut agricole Les démarches installation La

Plus en détail

Point d étape Note méthodologique

Point d étape Note méthodologique Point d étape Note méthodologique Avril 2008 Avril 2008 SOMMAIRE... Préambule : Enjeux et objectifs des points d étape... 4 Partie 1 : Réalisation des points d étape pour les projets de rénovation urbaine

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

VENDRE SON ENTREPRISE. Quelle stratégie?

VENDRE SON ENTREPRISE. Quelle stratégie? VENDRE SON ENTREPRISE Quelle stratégie? PLAN DE L INTERVENTION 1 ère partie : Pierre Haenel CCI 49 bien connaitre son entreprise pour faire les bons choix les différents réseaux d intermédiaires Les facteurs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation MAAF - DGPAAT Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur Synthèse du rapport d évaluation Octobre 2013 L évaluation d un programme régional de développement agricole et rural financé par le CASDAR

Plus en détail

Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble

Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble Marc Raynal- Christian Debord - ITV France Aquitaine Résumé Depuis plus d un siècle, les maladies cryptogamiques

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Groupe de travail. Vers une plateforme inter entreprise de sécurisation des mobilités Réunion 2

Groupe de travail. Vers une plateforme inter entreprise de sécurisation des mobilités Réunion 2 Groupe de travail Vers une plateforme inter entreprise de sécurisation des mobilités Réunion 2 Version du 5 décembre 2011 Présents Jérémy Houstraëte, Cabinet Alixio Didier Dugast, MDEF de Sénart Yannick

Plus en détail

L accompagnement à l installation et à la transmission 7 Nov. 2014

L accompagnement à l installation et à la transmission 7 Nov. 2014 Comment développer une agriculture durable sur votre territoire? L accompagnement à l installation et à la transmission 7 Nov. 2014 avec le soutien de www.inpactpc.org L'ARDEAR : Association Régionale

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC)

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Le contexte Dans le BTP, la valeur ajoutée est principalement générée par la main d œuvre. Dans le cadre d un projet de Gestion Prévisionnelle

Plus en détail

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes EFICAS Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes Résumé Ce programme s inscrit dans le cadre de l appel à projets «pour la mise en place de programmes d information, de formation et d innovation

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT DANS UN ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE MARQUÉ PAR UNE FORTE MONTÉE DES RISQUES, LA CAPACITÉ À ANTICIPER ET À «METTRE SOUS TENSION» L ENSEMBLE

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AUX INVESTISSEMENTS MATERIELS IMMOBILIERS DANS LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION DE PRODUITS AGRICOLES (Annexe 1 du Traité)

REGLEMENT RELATIF AUX INVESTISSEMENTS MATERIELS IMMOBILIERS DANS LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION DE PRODUITS AGRICOLES (Annexe 1 du Traité) REGLEMENT RELATIF AUX INVESTISSEMENTS MATERIELS IMMOBILIERS DANS LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION DE PRODUITS AGRICOLES (Annexe 1 du Traité) Conformément au Schéma Régional de Développement Economique

Plus en détail

société d investissement en fonds propres pour accompagner le développement des petites et moyennes entreprises «Un Partenaire capital de votre PME»

société d investissement en fonds propres pour accompagner le développement des petites et moyennes entreprises «Un Partenaire capital de votre PME» FINAPERE Capital société d investissement en fonds propres pour accompagner le développement des petites et moyennes entreprises «Un Partenaire capital de votre PME» Une Société d investissements pour

Plus en détail