Historique des OGMs. Historique des OGMs. Historique des OGMs. Pourquoi modifier des organismes? Organismes génétiquement modifiés

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Historique des OGMs. Historique des OGMs. Historique des OGMs. Pourquoi modifier des organismes? Organismes génétiquement modifiés"

Transcription

1 Organismes génétiquement modifiés Organismes génétiquement modifiés! Fermiers ont modifiés génétiquement les organismes depuis ans Mais il faut prendre les bons traits avec les mauvais Ensuite on essaie d éliminer les traits indésirables! Technologie moderne permet l insertion d un gène désirable sans autrement affecter l organisme (transgénique par ADN recombiné) 1 2 Pourquoi modifier des organismes?! 1) Agriculture A) résistance contre insectes B) tolérance contre des herbicides C) résistance aux pathogènes! 2) Santé publique Production des vaccins (ex. insuline) ou des produits protéiniques (ex. hormones de croissance)! 3) Foresterie Souches d arbres résistants aux pathogènes ou pour de la qualité accrue (ex. plus de lignine, tolérance à la pollution)! 4) Autre Biomatériels en industrie, organismes pour nettoyer environnement 3 Historique des OGMs! 1ere vague de plantes OGM: résistance, Bt! 2e vague de plantes OGM: nutraceutique, médicaliments, valeur ajoutée 4 Historique des OGMs! Premiers produits: gènes insérés dans bactéries pour produire protéines humaines Insuline Hormone de croissance Pas de résistance sociétale! Premiers produits pour consommation humaine: Plantes résistantes aux pesticides Tabac OGM en essaie sur le terrain Historique des OGMs! Idée originale: Traits associés au rendement (qualité des graines, maturation hâtive, fixation d azote etc.), lutte contre les ravageurs etc. Bénéfique au producteur Mais, sont souvent traits multi-gènes, alors techniques moléculaires pas facile! Traits pour résistance sont souvent associés à un gène en particulier Bénéfique pour l industrie qui produit les herbicides 5 6 1

2 Potentiel pour OGMs du futur! Aliments nutraceutiques Propriétés médicinales Nutrition ajoutée! Animaux transgéniques Lait avec ajouts nutritifs/médicinales Moins succeptibles aux maladies Diminuer pollution dans le fumier! Plantes tolérantes à plus de conditions Dessication, sel, meilleur PS Avantages des OGMs! Augmentation du rendement/diminution des pertes! Diminution des coûts intrants! Augmentation de la valeur ajoutée! Diminution des pesticides! Améliorer qualité de la vie en éliminant gènes délétères (vieillesse, cancers etc.)! Ou simplement: plus de $$$ au compagnies biotechnologiques 7 8 Craintes par rapport aux OGMs! 1) Subjective Éthiques, politiques, théologiques, sociales, économiques! 2) Rationnelle/scientifique A) sans danger pour consommation Ex. Alimentation humaine, animale B) sans danger à l environnement Ex. Perturber processus écologiques Ex. Résistance Craintes par rapport aux OGMs! Beaucoup de confusion, ignorance et désinformations! Plus part des personnes n ont pas les connaissances requises pour discuter Ex. Un sondage au RoyUni a démontré que 60% des répondants n étaient pas au courant que même des tomates non-ogm contenaient des gènes! Autre problème: pas de consensus sur la définition des OGMs 9 10 Craintes non-scientifiques! 1) sur le processus Pas naturel, jouer au Dieu Grâce à l homologie moléculaire, on partage déjà plusieurs gènes à travers des taxa distants!. Un de plus??? Gène de porc dans une tomate Peut être mangée par des juifs? Et si la gène existait déjà chez des tomates? Pour des OGM non-alimentaires (insuline ou enzyme pour kystique fibrose provenant des bactéries) Habituellement on trouve ça correct, alors on ne peut se dire contre le transfert de gènes! 2) sur ces produits (potentiels) Pas encore vu de problèmes 11 Organismes génétiquement modifiés! Modification génétique = génie génétique = recombinaison génétique (ADNr) Une série de technologies et processus Ex. Analyse moléculaire, identification de gènes, extraction et clonage de gènes, épissage (gene splicing) et transfert de gènes La plus part du public considère uniquement la dernière come MG Fait créer un organisme avec des traits nouveaux 12 2

3 Organismes génétiquement modifiés! Au Canada, un OGM n existe pas: Nous on utilise: végétal à caractère nouveau Tout organismes avec des traits qui n existent pas chez leurs souches dans la nature S applique même si créer par des méthodes traditionnelles de la sélection La plus part de nos aliments (microbes, plantes, animaux) sont actuellement génétiquement différents qu ils étaient il y a qque millénaires On gère Le Produit, pas le Processus Voir ACIA: 13 Méthodes de modification génétique conventionnelles! Sélection! Croisements! Émasculation Empêcher la paternité chez des plantes non-désirables! Croisements entre des Genres Ex. Triticale: blé et seigle! Sélection haploïde Forcer des embryons double-haploïde à développer 14 Méthodes de modification génétique conventionnelles! Sélection de mutations Exposer les plantes aux mutagènes pour voir se est créer >1400 cultivar sur plusieurs spp.! Variation somaclonale Provoquer des changements génétiques pendant micropropagation en culture! Sélection de cellules Croissance de culture de cellules et mutants sélectionnés pour propagation Sélection avec chimiques nocifs ou poisonneux enlève cellules normales et sélectionnent pour résistance 15! Risque: probabilité que quelquechose peut poser un danger! Au santé publique: Augmentation de toxicité, allergènes, modification de la qualité nutritive Risque pour profil toxicologique calculée par a) comportement biologique du produit, b) fréquence, intensité et durée d exposition 16! 1) Modification de la rhizosphère par transfert de gènes! 2) Diffusion des végétaux OGM dans l environnement Super-MH peut devenir envahissante Dans W Canada, populations naturelles de Canola sont résistants à des herbicides Marge de sécurité: sélection artificielle a appauvri les capacités de la survie Pas grande problème pour résistance à herbicide, mais potentiellement pour autre forme de tolérances

4 ! 2) Diffusion des végétaux OGM dans l environnement Flux de gènes entre population OGM et non 12/13 des plantes les plus importantes sont cultivés dans la proximité de leurs cousins sauvages (ex. Blé, riz, maïs, soya, orge, coton) Contrôle? Activité des pollinisateurs, dispersion des graines! 19! 2) Diffusion des végétaux OGM dans l environnement Ex: Maïs Starlink (B.t.) Produit protéine Cry9C (similaire aux allergènes) Interdit pour alimentation humaine Approuvé pour utilisation industrielle non-alimentaire, alimentation animale et production de semences Contamination a été documentée dans produits alimentaires (requiert des rappels, enquêtes, indemnisations etc.) 20! 3) Risque d apparition d insectes résistants aux insecticides OGM Plusieurs espèces démontrent capacité de résistance contre B.t. en laboratoire Une seule cas en nature: teigne des crucifères (Plutella xylostella) au FLA et NY! Pressions sélectives plus intenses avec OGM car expression continue 21! Stratégies pour diminuer potentiel pour la résistance Cultures mixtes Refugia nontransgéniques dans ou autour de la récolte OGM EPA (2000): pas plus que 80% d une récolte ne peut être OGM pour B.t. 22! 4) Effets négatifs sur la biodiversité Agriculture déjà parmi les activités humains qui contribuent à la perte de la biodiversité UNEP: perte de la biodiversité accélère depuis 1600, atteint 100x le taux naturel A) homogeneisation génétique des populations apparentées B) effets sur insectes non-ciblés et cascade dans la chaîne alimentaire Avantages potentielles des OGMs! Diminution de l utilisation des pesticides Australie: remarqué diminution de 50% en 2 ans avec coton B.t. USA ( ): diminution de 21% avec coton B.t. USA: diminution de 10-30% avec soya OGM USA général (FDA): pesticides diminuées dans 7/12 régions, pas de diminution dans 5/

5 Avantages potentielles des OGMs! Pourquoi pas de diminution dans 5/12 régions? OGM spécifiquement créés pour être utilisés avec une pesticide spécifique Ex. Plantes Monsanto Round-up Ready à être utilisées avec glyphosate Avantages potentielles des OGMs Espèce cible 25 Source: G Frisvold, University of Arizona 26! Effets pléiotropiques Les gènes agissent rarement en isolation Plein de relations entre les gènes dans un génôme Ex. Régulateurs qui gèrent expression d autres gènes (amplitude) Ex. Gènes qui initient ou terminent l expression d autres gènes 27 Principe de précaution! Énoncé au Sommet de la Terre, Rio en 1992! Conférence NU sur environnement et le développement durable! en cas des risques de dommages graves ou irréversibles, l absence de certitude scientifique ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l adoption de mesures visant à prévenir la dégradation de l environnement. 28 Protocole de Carthagène! Convention des NU sur diversité biologique à Montréal en 1993! Stratégies visant à maintenir la diversité biologique d espèces et des écosystèmes! Ajout au PdeP les risques associées à la biotechnologie (OGM)! PdeP et PdeC: Normes ou guides directives internationales sur l évaluation et standardization des aliments 29 Scrutin des OGMs! Les OGM sont sujets au scrutin minutieux et élaboré Bcp plus que pour des souches créées par des méthodes conventionnelles Aucune idée des gènes créés par mutation, mais oui au transfert par MG 30 5

6 Confusion dans la gestion! De différents processus sont souvents confondus Ex. Canola résistant aux herbicides provenant du Canada (VCN) sont interdits au UK, mais pas d Australie (conventionnelles) Ex. Considère organismes entiers et ses dérivés équivalents - tomates (ADN intacte) vs. pâte (ADN dénaturé) Produits raffinés peuvent ne pas contenir de l ADN ou ses protéines du tout - huiles, sucres etc.! Les OGMs ont été poussés expérimentalement depuis ans Milliers de générations de populations de plantes OGM! OGMs produits pour consommation humaine au Canada depuis 1994! Aucun effet prononcé sur santé publique ou sur les écosystèmes ont été observés à date! Des effets non-voulus ont été développés et ces souches ont pris leurs retraites Ex. Fèves avec gènes de noix Évaluation des risques des OGMs! Doivent être comparés à un organisme autrement pareil sauf pour la MG! Doivent être considérés substantiellement équivalents Qualités agricoles, environnementales, santé 33 Évaluation nationale des OGMs! En fonction de leurs caractéristiques propres Ex. Canada Gestion basée sur le produit, pas le processus! En fonction de leur mode de production Ex. USA! Comme filière alimentaire complètement différente Ex. Communauté européenne 34 Les OGM en production Utilisation mondiale des OGMs (M ha) Plantes OGM Surface cultivée dans le monde (M ha) % de l ensemble des cultures OGM % de la production totale de cette plante Soya 25,8 58,4 36 Maïs 10,3 23,3 16 Coton 5, Canola 2,8 6 7 Total 44,2 99,

7 La tendance continue 37 OGMs par région en 2000 (# de variétés) USA Canada UK Maïs Canola Tomates Coton Patates Soya Betteraves Courge Radis Papaye Lin Total Utilisation mondiale des OGMs (M ha) Pays % changement USA 28,7 30,3 +5,6 Argentine 6,7 10,0 +49,3 Canada 4,0 3,0-25,0 Chine 0,3 0,5 +66,7 Afrique du S 0,1 0, Australie 0,1 0, Autres <0,1 <0,1 - Total 39,9 44,2 +10,8 39 Utilisation d OGM au Canada (M tonnes) Canada Ontario Québec Blé , ,9 Maïs Orge ,3 387,5 485 Avoine 2 838, Seigle 201,5 54,6 3,2 Soya 2 040, ,1 380 Canola 4 788,8 31,3 10 Céréales mélangées 375,8 208,7 3,2 40 Production des OGMs en 2000 (M $US) Ventes R&D Syngenta (Suisse) Monsanto (USA) Aventis (France) DuPont (USA) Dow (USA) Bayer (Allemagne) BASF (Allemagne) Références! Gouvernement du Québec. Conseil de la science et de la technologie OGM et alimentation humaine: impactes et enjeux pour le Québec. 178p.! McHughen, A Pandora s picnic basket. Oxford University Press, NY. 277p

Pourquoi modifier des organismes? Organismes génétiquement modifiés

Pourquoi modifier des organismes? Organismes génétiquement modifiés Organismes génétiquement modifiés 1 Organismes génétiquement modifiés! Fermiers ont modifiés génétiquement les organismes depuis 10 000 ans Mais il faut prendre les bons traits avec les mauvais Ensuite

Plus en détail

Agriculture et agro-alimentaire Canada/ Agence Can. d inspection des aliments. Organismes génétiquement modifiés

Agriculture et agro-alimentaire Canada/ Agence Can. d inspection des aliments. Organismes génétiquement modifiés Organismes génétiquement modifiés 1 Organismes génétiquement modifiés Fermiers ont modifiés génétiquement les organismes depuis 10 000 ans Mais il faut prendre les bons traits avec les mauvais Ensuite

Plus en détail

Évaluation nationale des OGMs. Loi canadienne sur la protection de l environnement (1999)

Évaluation nationale des OGMs. Loi canadienne sur la protection de l environnement (1999) Organismes génétiquement modifiés Organismes génétiquement modifiés Fermiers ont modifiés génétiquement les organismes depuis 10 000 ans Mais il faut prendre les bons traits avec les mauvais Ensuite on

Plus en détail

Évaluation nationale des OGMs. Loi canadienne sur la protection de l environnement (1999)

Évaluation nationale des OGMs. Loi canadienne sur la protection de l environnement (1999) Organismes génétiquement modifiés Organismes génétiquement modifiés Fermiers ont modifiés génétiquement les organismes depuis 10 000 ans Mais il faut prendre les bons traits avec les mauvais Ensuite on

Plus en détail

1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236

1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236 Verdict Chapitre 8 1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236 1. Quelle est la différence entre une biotechnologie et une technologie? Une biotechnologie est une technique appliquée à des êtres vivants

Plus en détail

COÛT : CONTRIBUTION VOLONTAIRE

COÛT : CONTRIBUTION VOLONTAIRE Mai 2012. ISBN 978-2-923731-67-4 (version PDF, édition révisée). Aussi disponible en version imprimée (tirage de 50000 exemplaires, ISBN 978-2-923731-66-7, avril 2012) Guide OGM 101 OGM, au Québec, non

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

Experts en économie de l environnement et des ressources naturelles

Experts en économie de l environnement et des ressources naturelles Titre du rapport RAPPORT FINAL (PRÉLIMINAIRE) Enjeux et approches concernant l atténuation des risques liés à la présence adventice de produits génétiquement modifiés dans les cultures biologiques au Canada

Plus en détail

L agriculture biologique : un secteur en forte croissance

L agriculture biologique : un secteur en forte croissance L agriculture biologique : un secteur en forte croissance L agriculture biologique est en plein développement au niveau mondial, avec un taux de croissance annuel de la production de 15 à 30%. L Europe

Plus en détail

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée.

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée. La culture intensive L agriculture intensive se caractérise par la mise en place de monocultures à base de semences dites «à haut rendement», une utilisation importante des intrants chimiques (pesticides,

Plus en détail

Étiquetage des OGM: un défi pour les transformateurs

Étiquetage des OGM: un défi pour les transformateurs Étiquetage des OGM: un défi pour les transformateurs Conseil de la transformation agroalimentaire et des produits de consommation Beloeil, le 24 septembre 2014 Claude Bernard, agr. Ph. D. Direction de

Plus en détail

Produits OGM dans les denrées alimentaires : aperçu des contrôles menés en 2012 par les autorités cantonales d'exécution

Produits OGM dans les denrées alimentaires : aperçu des contrôles menés en 2012 par les autorités cantonales d'exécution Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique (OFSP) Unité de direction Protection des consommateurs Berne, juillet 2013 Produits OGM dans les denrées alimentaires : aperçu

Plus en détail

Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005

Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005 Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005 2 Information générale g sur la Chine 3 e pays du monde en superficie, 7 % de terres arables 1,3 milliard d habitants, d 21,3 % de la population

Plus en détail

OGM : Organismes Géniaux et Merveilleux, Organismes Génétiquement Monstrueux, Outils Génétiques de Marketing?

OGM : Organismes Géniaux et Merveilleux, Organismes Génétiquement Monstrueux, Outils Génétiques de Marketing? OGM : Organismes Géniaux et Merveilleux, ou Organismes Génétiquement Monstrueux, ou Outils Génétiques de Marketing? Avant tout, il faut savoir que les OGM ne sont pas restreints au domaine agroalimentaire.

Plus en détail

Note LES DANGERS DES PLANTES TRANSGÉNIQUES. Dispersion incontrôlée et effets secondaires imprévus. Campagne OGM

Note LES DANGERS DES PLANTES TRANSGÉNIQUES. Dispersion incontrôlée et effets secondaires imprévus. Campagne OGM Note Campagne OGM Octobre 2002 LES DANGERS DES PLANTES TRANSGÉNIQUES Dispersion incontrôlée et effets secondaires imprévus Les Etats-Unis exercent en ce moment de fortes pressions sur l Union européenne

Plus en détail

Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes

Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes Fonctions et sources alimentaires de certaines vitamines les plus courantes Information sur certaines vitamines les plus courantes Les vitamines ne fournissent ni calories ni énergie. Elles aident toutefois

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA)

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- LA COMMISSION -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) 2007 1. CONTEXTE ET

Plus en détail

Produits OGM dans les denrées alimentaires : aperçu des contrôles menés en 2011 par les autorités cantonales d exécution

Produits OGM dans les denrées alimentaires : aperçu des contrôles menés en 2011 par les autorités cantonales d exécution Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique (OFSP) Unité de direction Protection des consommateurs Berne, juin 2012 Produits OGM dans les denrées alimentaires : aperçu des

Plus en détail

Programme d alphabétisation fonctionnelle

Programme d alphabétisation fonctionnelle www.yaniwulli.org Programme d alphabétisation fonctionnelle de la fédération Yakaar Niani Wulli 2007 2010 Juillet 2007 A. Objectifs La fédération espère, avec ce programme d alphabétisation fonctionnelle,

Plus en détail

DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ

DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ -1- DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ CAC/GL 45-2003 SECTION 1 - CHAMP D APPLICATION 1. Cette directive est un complément

Plus en détail

Tour d horizon - guide de la biotechnologie végétale au Canada

Tour d horizon - guide de la biotechnologie végétale au Canada Tour d horizon - guide de la biotechnologie végétale au Canada La biotechnologie est un terme qui englobe une large variété d activités scientifiques dans plusieurs sphères, telles que les aliments, la

Plus en détail

Ordonnance du DFE sur le régime douanier préférentiel accordé aux aliments pour animaux et aux oléagineux

Ordonnance du DFE sur le régime douanier préférentiel accordé aux aliments pour animaux et aux oléagineux Ordonnance du DFE sur le régime douanier préférentiel accordé aux aliments pour animaux et aux oléagineux du 7 décembre 1998 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 20, al. 6, de la loi sur l agriculture

Plus en détail

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle Jean-Yves Le Déaut Séances sur les biotechnologies Séance 1 : 25 février 2009 Introduction sur les biotechnologies Avec Pierre TAMBOURIN, Directeur

Plus en détail

Diabrotica virgifera : procédure pour la lutte officielle

Diabrotica virgifera : procédure pour la lutte officielle PM 9/4 (1) European and Mediterranean Plant Protection Organization Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes Systèmes de lutte nationaux réglementaires Diabrotica virgifera

Plus en détail

Solagro. Initiatives pour l Énergie, l Environnement, l Agriculture

Solagro. Initiatives pour l Énergie, l Environnement, l Agriculture Solagro Initiatives pour l Énergie, l Environnement, l Agriculture Association Loi 1901 75 Voie du TOEC - 31076 TOULOUSE Cedex 3! 0 (+33) 5 67 69 69 69 - Fax 0 (+33) 5 67 69 69 00 Email : solagro@solagro.asso.fr

Plus en détail

Comment répondre aux besoins alimentaires et préserver les ressources indispensables à l agriculture?

Comment répondre aux besoins alimentaires et préserver les ressources indispensables à l agriculture? Martin Bortzmeyer est chef de bureau au Commissariat Général au développement durable. Le Commissariat est membre de droit du Conseil Economique pour le développement durable (CEDD). Comment répondre aux

Plus en détail

Lutte contre les maladies

Lutte contre les maladies Chapitre 28 Lutte contre les maladies Dans ce chapitre Mots-clés Maladies Contraintes de l environnement Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Nommer les causes des

Plus en détail

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES?

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? ACTIVITÉ 1 QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? OBJECTIFS DE CONTENU ET D EXPÉRIMENTATION Cette activité permet aux élèves de réaliser que certains produits ont un effet sur la

Plus en détail

LES SEMENCES EN TRANSITION

LES SEMENCES EN TRANSITION LES SEMENCES EN TRANSITION Frank Adams Maraîcher Semencier artisanal Chargé d éducation Formateur Conférencier 2015 Quelles bases pour l agriculture de demain? LES GRAINES Parmi les différents types de

Plus en détail

Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique

Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique Denis Lairon,Directeur de recherche INSERM UMR 1260-INRA / 1025-INSERM Université de la Méditerranée Nutrition humaine Marseille,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 Dossier de presse septembre 2015 2 SOMMAIRE Merial, un leader mondial en santé animale Merial en chiffres Merial en France La santé animale au cœur des enjeux alimentaires

Plus en détail

Comprendre l étiquetage alimentaire

Comprendre l étiquetage alimentaire Comprendre l étiquetage alimentaire Muriel Bégueria, diététicienne 14, rue Puech Bérenguier 81000 Albi Tél 0563549414 L étiquetage alimentaire Les étiquettes des produits alimentaires comportent de multiples

Plus en détail

La crise mondiale des revenus agricoles

La crise mondiale des revenus agricoles Le marché a perdu la clé des champs André D Beaudoin Secrétaire Général UPA DI La crise mondiale des revenus agricoles Forum Souveraineté alimentaire Niamey/ novembre 2006 Depuis plus de quatre décennies:

Plus en détail

Titre de la séance : Universalité de l ADN, support de l information génétique.

Titre de la séance : Universalité de l ADN, support de l information génétique. Partie du programme : la Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant : une planète habitée Niveau : seconde EXTRAIT DU PROGRAMME La transgénèse montre que l information génétique est contenue

Plus en détail

Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive

Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive Pulvérisation agricole - recherches Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive Marlène Piché, MSc, ing. Bernard Panneton, PhD, ing. Centre de R&D en Horticulture, St-Jean-sur-Richelieu Design et conception

Plus en détail

L amélioration des plantes et les biotechnologies

L amélioration des plantes et les biotechnologies L amélioration des plantes et les biotechnologies UPMC Formation Continue - 4, place Jussieu 75005 Paris - Tél. : 01 53 10 43 20 Fax : 01 53 10 43 30 www.fp.upmc.fr Les progrès de l agriculture Amélioration

Plus en détail

Le marquage moléculaire

Le marquage moléculaire Le marquage moléculaire Le marquage moléculaire regroupe un ensemble de techniques révélant des différences de séquences d (acide désoxyribonucléique) entre individus. Les marqueurs moléculaires permettent

Plus en détail

Nos choix alimentaires à nous de jouer!

Nos choix alimentaires à nous de jouer! Nos choix alimentaires à nous de jouer! Activité 15 Niveau : 6 e année Matières scolaires : sciences, français Objectifs de l ERE : la prise de conscience, les connaissances, l état d esprit. Objectifs

Plus en détail

SOMMAIRE. Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3

SOMMAIRE. Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3 SOMMAIRE Tronc commun scientifique Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)....... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3 Tronc Commun des Lettres et Sciences humaines Unité1 : L eau : Source

Plus en détail

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest Agriculture biologique en Bulgarie et Roumanie Christophe MANSON, 1 2 3 4 5 6 SOMMAIRE Réglementation Production Consommation Commerce extérieur Politique du Gouvernement Conclusions Bulgarie Réglementation

Plus en détail

La prévention des risques biotechnologiques

La prévention des risques biotechnologiques La prévention des risques biotechnologiques et l environnement Introduction au Protocole de Cartagena relatif à la Convention sur la Diversité Biologique LE PROTOCOLE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES BIOTECHNOLOGIQUES

Plus en détail

VALEUR DES TERRES AGRICOLES DANS LES RÉGIONS DU QUÉBEC

VALEUR DES TERRES AGRICOLES DANS LES RÉGIONS DU QUÉBEC «ÉDITION 2010 La tendance à la hausse de la valeur moyenne des terres transigées au Québec depuis quelques années s est poursuivie en 2009, avec une croissance de 12,3 % pour les terres en culture et de

Plus en détail

SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES

SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS Depuis près de 25 ans, Charles River fournit des modèles génétiquement modifi és et services associés aux sociétés pharmaceutiques, sociétés de biotechnologie

Plus en détail

AGENT TENSIO-ACTIF SURE-MIX mc

AGENT TENSIO-ACTIF SURE-MIX mc AGENT TENSIO-ACTIF SURE-MIX mc Un mélange d agents tensio-actifs additionné d hydrocarbures de pétrole destiné à être appliqué avec l Herbicide ASSURE md II, l Herbicide, MUSTER md, l Herbicide MUSTER

Plus en détail

Agriculture en systèmes naturels

Agriculture en systèmes naturels Agriculture en systèmes naturels Mélanges de cultivars, cultures-abris et cultures intercalaires - blé de printemps biologique Contexte Blé avec avoine comme culture associée La production de céréales

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

Baromètre de la Biodiversité 2012

Baromètre de la Biodiversité 2012 La biodiversité, pilier du développement durable Chaque année, l UEBT publie son baromètre de la biodiversité, cette édition 2012 porte sur 8 pays : Brésil, France, Allemagne, Inde, Pérou, Suisse, Royaume-Uni

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs céréaliers, fournit des renseignements et des conseils

Plus en détail

Des milliers de nouveaux emplois intéressants au cours de la prochaine décennie Des investissements importants dans de nouvelles technologies Un rôle

Des milliers de nouveaux emplois intéressants au cours de la prochaine décennie Des investissements importants dans de nouvelles technologies Un rôle Des milliers de nouveaux emplois intéressants au cours de la prochaine décennie Des investissements importants dans de nouvelles technologies Un rôle primordial dans la lutte contre les effets néfastes

Plus en détail

BIOLOGIE Durée : 4 heures

BIOLOGIE Durée : 4 heures Concours B ENSA B - 17B BIOLOGIE Durée : 4 heures L usage de la calculatrice, d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être

Plus en détail

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Les avancées du plan d actions 2015/2017 de la filière céréalière Le 19 janvier 2016 à Beaune Rappels sur le plan stratégique Demande

Plus en détail

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»!

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! ALIMENTATION Nathalie Plourde, chargée de projets, Centre de développement du porc du Québec inc. Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! Viande de porc enrichie en oméga-3 ou en acides linoléiques

Plus en détail

Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes

Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes Luc Gaudreau Département de Biologie, Faculté des Sciences Quelques données concernant

Plus en détail

CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE

CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE Les plantes sont à la base de l'alimentation humaine, directement (lorsque nous les consommons) ou indirectement (lorsque nous consommons des animaux d'élevage se nourrissant

Plus en détail

www.elephant-vert.com 1

www.elephant-vert.com 1 www.elephant-vert.com 1 L AGRICULTURE FACE À DES DÉFIS INÉDITS 3 L Afrique au cœur d un carrefour stratégique 1. 2. 3. 4. 5. Défi sanitaire: 1 Africain sur 4 souffre encore de malnutrition. Dans les pays

Plus en détail

Jean-Pierre Revéret Professeur ESG-UQAM et CIRAIG Vice-président Groupe AGÉCO. André Porlier Directeur Affaires corporatives et Développement durable

Jean-Pierre Revéret Professeur ESG-UQAM et CIRAIG Vice-président Groupe AGÉCO. André Porlier Directeur Affaires corporatives et Développement durable Les enjeux de nature environnementale, sociale et économique liés à la production et à l utilisation d huile de palme, de soya et de GAHU dans la fabrication du biodiesel André Porlier Directeur Affaires

Plus en détail

L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso

L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso Kambiré Sami Hyacinthe Somé Léopold Ouagadougou le 15 février 2013 Les cordons pierreux 2 Les bandes enherbées 3 Conservation

Plus en détail

Chapitre 4. La bioéconomie à l horizon 2015

Chapitre 4. La bioéconomie à l horizon 2015 4. LA BIOÉCONOMIE À L HORIZON 2015 113 Chapitre 4 La bioéconomie à l horizon 2015 Quels sont les types d applications biotechnologiques susceptibles d avoir atteint le stade de la commercialisation en

Plus en détail

RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT

RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT 1 sujet à traiter parmi ceux-là : - La maîtrise de la fécondité - Mode de vie et alimentation - Mode de vie et exposition au soleil - Des pratiques

Plus en détail

Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE. Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014)

Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE. Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014) Chine - Rapport Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014) Publication : China Dairy Industry Association Date de publication

Plus en détail

LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC

LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC Luc Belzile, agronome, économiste, M.Sc. Chercheur en économie de l agroenvironnement, IRDA Champs libres, 9 mars 2016 Le point sur l économie de

Plus en détail

Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario. Titre et numéro du cours. Année. Objectifs et résultats d'apprentissage

Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario. Titre et numéro du cours. Année. Objectifs et résultats d'apprentissage Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario Année Titre et numéro du cours Thème E. Physique Caractéristiques de l électricité Objectifs et résultats d'apprentissage attendu

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles?

Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles? Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles? FENETRE SUR L AGRICULTURE, 19 sept. 2014 «Le défi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES

Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES Restitution des acquis L organisation des plantes est liée aux exigences de leur

Plus en détail

Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives

Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives Agnès Lefranc Directrice du département santé environnement, Institut de veille

Plus en détail

Pesticides Mode d emploi. Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement

Pesticides Mode d emploi. Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement Pesticides Mode d emploi Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement Que l on soit jardinier amateur, professionnel des espaces verts ou

Plus en détail

Merck Serono Biotech Center

Merck Serono Biotech Center Merck Serono Biotech Center Merck Serono Merck Serono est la division spécialisée dans les médicaments de prescription innovants de Merck KGaA, un groupe pharmaceutique et chimique mondial. Merck Serono,

Plus en détail

SOL-AIR Consultants MEMBRE DE COOPZONE LE RÉSEAU DES DÉVELOPPEURS DE COOPÉRATIVE. Pascal Billard, directeur général et vice-président de CoopZone

SOL-AIR Consultants MEMBRE DE COOPZONE LE RÉSEAU DES DÉVELOPPEURS DE COOPÉRATIVE. Pascal Billard, directeur général et vice-président de CoopZone SOL-AIR Consultants MEMBRE DE COOPZONE LE RÉSEAU DES DÉVELOPPEURS DE COOPÉRATIVE Pascal Billard, directeur général et vice-président de CoopZone HISTORIQUE Créée en 1996 Par Eveline Lemieux, maîtrise en

Plus en détail

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Notice Talius DuP ont Talius Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Maîtriser l oïdium des céréales, une nécessité L'oïdium des

Plus en détail

Le chanvre industriel en France

Le chanvre industriel en France Le chanvre industriel en France Présentation de Maud DESVALS, Sélectionneuse chanvre Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre Troisièmes Rencontres de la Biomasse Qu est ce que le chanvre industriel?

Plus en détail

Mise à jour de l Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)

Mise à jour de l Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) Mise à jour de l Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) Présentation à l Association canadienne de la gestion parasitaire (ACGP) Le 20 mars 2015 Margherita Conti Direction de la gestion

Plus en détail

CANADA : PERSPECTIVES DES PRINCIPALES GRANDES CULTURES

CANADA : PERSPECTIVES DES PRINCIPALES GRANDES CULTURES CANADA : PERSPECTIVES DES PRINCIPALES GRANDES CULTURES 21 février 2013 Groupe de l analyse des marchés, Division des céréales et oléagineux Direction du développement et de l analyse du secteur, Direction

Plus en détail

L ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL, OÙ SONT NOS REPÈRES?

L ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL, OÙ SONT NOS REPÈRES? L ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL, OÙ SONT NOS REPÈRES? Pierre Charlebois, chef de la section de l analyse l économique des marchés agricoles Agriculture et Agroalimentaire Canada Les perspectives 29 L ÉVOLUTION

Plus en détail

L agriculture moléculaire végétale : une évaluation des enjeux et des défis pour la réglementation canadienne

L agriculture moléculaire végétale : une évaluation des enjeux et des défis pour la réglementation canadienne L agriculture moléculaire végétale : une évaluation des enjeux et des défis pour la réglementation canadienne Rédigé par : Marie-France Huot, agr. M.Sc. Pour : Bureau de la consommation, Industrie Canada

Plus en détail

Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes?

Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Marc St-Roch, CPA, CA, M. Fisc. Service de comptabilité et de fiscalité de l UPA 29 mai 20123 Plan de la rencontre

Plus en détail

Bleu Blanc Bleu-Blanc-Cœur Une Agriculture à vocation Santé

Bleu Blanc Bleu-Blanc-Cœur Une Agriculture à vocation Santé Bleu Blanc Bleu-Blanc-Cœur Une Agriculture à vocation Santé BLEU-BLANC-CŒUR Création: En 2000 à l école de la Santé Publique de Rennes. Association àb but non lucratif Membres: des associations d agriculteurs,

Plus en détail

Les mycotoxines. Jean-Denis Bailly Mycotoxicologie ENVT. Définition? Composé toxique produit par des moisissures. champignons microscopiques

Les mycotoxines. Jean-Denis Bailly Mycotoxicologie ENVT. Définition? Composé toxique produit par des moisissures. champignons microscopiques Les mycotoxines Jean-Denis Bailly Mycotoxicologie ENVT Définition? Composé toxique produit par des moisissures champignons microscopiques 1 Historique Impact des mycotoxines en santé humaine Ergotisme:

Plus en détail

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies 114-1 - - 1 -Les Utilisation des processus biologiques pour produire des biens et des services. Les biotechologies tirent leur efficacité des techniques clés engendrées par les progrès conjoints de la

Plus en détail

Science de l environnement SVN3M. Guide 02. Agriculture et foresterie durable

Science de l environnement SVN3M. Guide 02. Agriculture et foresterie durable Science de l environnement SVN3M Guide 02 Agriculture et foresterie durable Les activités proposées dans ce guide reposent sur le visionnement d extraits d émissions et sur des parties choisies du site

Plus en détail

Enjeux de la susceptibilité génétique en milieu professionnel

Enjeux de la susceptibilité génétique en milieu professionnel SPP Politique Scientifique Journée d étude 30 octobre 2003 ITUH - Bruxelles Enjeux de la susceptibilité génétique en milieu professionnel Tests cytogénétiques : utilité en médecine du travail Difficulté

Plus en détail

Grouiez Pascal. MCF, Université de Nantes pascal.grouiez@gmail.com. LADYSS, 18 février 2013

Grouiez Pascal. MCF, Université de Nantes pascal.grouiez@gmail.com. LADYSS, 18 février 2013 Une analyse sectorielle et territoriale des transformations des exploitations agricoles en Russie postsoviétique : un questionnement sur lesfrontières économiques et sociétales des firmes à l'heure de

Plus en détail

RÈGLEMENT NO_2005-48 CONTRÔLE DE L USAGE DE PESTICIDES D HERBICIDES ET D ENGRAIS

RÈGLEMENT NO_2005-48 CONTRÔLE DE L USAGE DE PESTICIDES D HERBICIDES ET D ENGRAIS RÈGLEMENT NO_2005-48 CONTRÔLE DE L USAGE DE PESTICIDES D HERBICIDES ET D ENGRAIS ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QU le Conseil municipal peut faire un règlement visant la paix, l ordre, le bon

Plus en détail

DENREES ALIMENTAIRES : ETIQUETAGE

DENREES ALIMENTAIRES : ETIQUETAGE TS31 (EC)v04fr_Etiquetage DENREES ALIMENTAIRES : ETIQUETAGE Guide pratique n 31 : LES REGLES D ETIQUETAGE DES DENREES ALIMENTAIRES BIOLOGIQUES Selon Ecocert Organic Standard (EOS) Ce guide ne concerne

Plus en détail

Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE

Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE Suggestion pour les Pays d Europe du Nord Horaire Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 8.00-8.45 En quoi consiste

Plus en détail

Des semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs

Des semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs apport annuel O 1998 es semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs L POUCTIO et la distribution de semences sont de véritables contraintes pour la diffusion de nouvelles variétés culturales.

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Dioxines

Consensus Scientifique sur. les. Dioxines page 1/5 Consensus Scientifique sur Source : IPCS - OMS (1998) les Dioxines Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les dioxines sont principalement libérées par les activités humaines telles que l'incinération

Plus en détail

«Les marchés s des biocarburants» Quels impacts sur les marchés des matières premières agricoles? Quelles perspectives pour demain? VALBIOM : 3 éme Table Ronde Hélène MORIN 1 Plan de l interventionl Production

Plus en détail

Alimentation et environnement. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

Alimentation et environnement. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Alimentation et environnement Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Les acquis (p54-55) 1. L alimentation de l organisme représente une triple nécessité : - Couvrir les dépenses

Plus en détail

Quelles adaptations techniques envisagées pour la production et la première transformation des plantes médicinales?

Quelles adaptations techniques envisagées pour la production et la première transformation des plantes médicinales? mai 2011 Quelles adaptations techniques envisagées pour la production et la première transformation des plantes médicinales? Projet ADAPROD Avis N AO-1046-1994 Une étude réalisée par l iteipmai LES ÉTUDES

Plus en détail

Approved Pamphlet MERTECT SC 13975 2011-11-18 Page 1 of 6 MERTECT SC

Approved Pamphlet MERTECT SC 13975 2011-11-18 Page 1 of 6 MERTECT SC Approved Pamphlet MERTECT SC 13975 2011-11-18 Page 1 of 6 MERTECT SC GROUPE 1 FONGICIDE FONGICIDE USAGE AGRICOLE Suspension dispersable dans l eau pour la suppression en postrécolte des maladies suivantes

Plus en détail

Révision de la nomenclature. des installations classées. du secteur du traitement des déchets. Eric GAUCHER

Révision de la nomenclature. des installations classées. du secteur du traitement des déchets. Eric GAUCHER Révision de la nomenclature des installations classées du secteur du traitement des déchets Eric GAUCHER Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la

Plus en détail

INFO- GRAINS LA COOP. Claude Ouellet pour L Équipe régionale grains La Coop. EN RÉSUMÉ : Facteurs pouvant favoriser une baisse du prix des grains

INFO- GRAINS LA COOP. Claude Ouellet pour L Équipe régionale grains La Coop. EN RÉSUMÉ : Facteurs pouvant favoriser une baisse du prix des grains Commentaire du jour : PRIX DES GRAINS : D AVANTAGE DE FACTEURS BAISSIERS 06 janv. 2016 EN RÉSUMÉ : Facteurs pouvant favoriser une baisse du prix des grains ÉCONOMIE MONDIALE ET AMÉRICAINE : Rarement auront

Plus en détail

Le chanvre n est pas ce que l on croit, mais il est beaucoup plus que ce

Le chanvre n est pas ce que l on croit, mais il est beaucoup plus que ce LE CHANVRE, UN MONDE DE POSSIBILITÉS! CONFÉRENCE PRÉSENTÉE PAR : Madame Denise Verreault PERSPECTIVES 2012 2 Le chanvre n est pas ce que l on croit, mais il est beaucoup plus que ce que l on pense 1 3

Plus en détail

«Produit du Canada» : pour une allégation juste et claire

«Produit du Canada» : pour une allégation juste et claire Observations présentées dans le cadre de la consultation de l Agence canadienne d inspection des aliments Mai 2010 OPTION CONSOMMATEURS MISSION est une association à but non lucratif qui a pour mission

Plus en détail

TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION

TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION Le label «Terroir Fribourg» Par la marque régionale fribourgeoise : L Association pour la Promotion des Produits du Terroir du Pays de Fribourg Table

Plus en détail

L avenir. de la filière du lin. oléagineux Français. Une graine originale pour des marchés spéc. Une graine originale pour des marchés spécifiques

L avenir. de la filière du lin. oléagineux Français. Une graine originale pour des marchés spéc. Une graine originale pour des marchés spécifiques L avenir de la filière du lin oléagineux Français Un diagnostic interprofessionnel a été effectué en 2008 et 2009 sur la filière du lin oléagineux en France. Basé sur des enquêtes réalisées auprès des

Plus en détail

Produire à quel prix? Le cas du soja. Septembre 2007

Produire à quel prix? Le cas du soja. Septembre 2007 Produire à quel prix? Le cas du soja Septembre 2007 Le moins que l on puisse dire, c est que la production mondiale de soja a le vent en poupe. Jugez plutôt : en un peu plus de 30 ans, cette production

Plus en détail

Régime d assurance pour les fraises

Régime d assurance pour les fraises Assurance-production Aperçu du régime Fraises Régime d assurance pour les fraises Établir un lien entre producteurs et programmes Ce que vous devez savoir sur la protection de vos cultures de fraises grâce

Plus en détail