ALOIS Association Limousine d'observation et d'information sur les Soins Alzheimer et maladies apparentées

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALOIS Association Limousine d'observation et d'information sur les Soins Alzheimer et maladies apparentées"

Transcription

1 ALOIS Association Limousine d'observation et d'information sur les Soins Alzheimer et maladies apparentées Répertoire des Ressources De l'offre de soins, d'informations, de formation et de recherche, Pour la maladie d'alzheimer et les affections apparentées en Limousin Edition 2010 En partenariat avec le réseau COGLIM 1 et igl 2 Et avec le soutien du GRSP Limousin. Association ALOIS Alzheimer et Maladies Apparentées Loi 1901 JO du 27/01/2001 Siège Social : CMRR Centre Jean Marie Léger 15 rue du Docteur Marcland LIMOGES CEDEX Tél. : / Fax : Réseau COGLIM : Association de Dépistage et de Prise en Charge des Troubles COGnitifs en LIMousin 2 IGL : Institut de formation et de recherche dans les domaines de la gérontologie GRSP : Groupe Régional de Santé Publique du Limousin 1

2 Introduction 3 e Edition (2009)/ Introduction 1 e Edition (2002) Plan Alzheimer A : Le DIAGNOSTIC Introduction : La filière de soins mémoire Les Consultations mémoire (labellisées ou non) Le CMRR B : LE MAINTIEN A DOMICILE Introduction : Obtenir des Aides Centres locaux d information et de coordination CLIC SSIAD service de soins infirmiers à domicile Services à domicile : services aux personnes Garde de nuit Accueil de jour Hébergement temporaire C : L ACCOMPAGNEMENT DE LA PERSONNE ET SON ENTOURAGE PROCHE Introduction : L Aide aux aidants Les Associations de famille L aide aux aidants CLIC et mutuelles Relai des familles (CHU) Les «Cafés Mémoire» Autres ressources PSYLA CODERPA Familles Rurales D : Les REPONSES MEDICALES aux situations de CRISE Unité mobile psycho gériatrique Services de soins de suite et de réadaptation pour malades atteints d Alzheimer Hôpitaux de jours E : STRUCTURES d HEBERGEMENT SPECIFIQUES Unités spécifiques en EHPAD Accueillants familiaux F : FORMATION Formations universitaires Médecins Professionnels de santé Formation Continue Formation aux Aidants familiaux G : L ASSOCIATION ALOIS H : DOCUMENTATION UTILE - Loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs - Numéro national maltraitance - Sites Utiles 2

3 Introduction 3 e édition (2010) Dès 2001, les professionnels du Limousin ont reconnu le besoin d une prise en charge multidisciplinaire pour les patients atteints de la maladie d Alzheimer (ou les affections apparentées) et leur entourage. Aussi était-il nécessaire d avoir un outil de recensement de l offre des soins pour connaitre les ressources locales et en faire bénéficier les patients. Réalisé dans le prolongement des échanges de la première journée ALOIS en janvier 2001, le Répertoire ALOIS était une initiative originale et novatrice. Il est devenu aujourd'hui une référence largement acceptée et reconnue par les professionnels au niveau local et national. L'association a d'ailleurs reçu, pour sa réalisation, un témoignage de reconnaissance de la part de la CPAM par l'attribution du 2 ème prix du Concours Prix de Santé Publique 2004, catégorie prévention sanitaire et sociale. Le contenu de cette version du Répertoire ALOIS est très différent de la première édition, témoignant de la mobilisation en Limousin de tous les acteurs qui, au fil des années et des plans Alzheimer successifs, ont créé des nouvelles structures, dédiées au diagnostic ou à l hébergement, en passant par toutes les aides au maintien à domicile. Il a fallu plus d une année pour réunir les informations pour la version 2010 du Répertoire ALOIS. Le répertoire apparaitra d abord sur Internet, sur le site il est consultable et téléchargeable par les professionnels et par le public. Pour ce travail, ainsi que pour l édition papier qui paraitra dans quelques semaines, l Association a reçu un soutien financier du GRSP groupe régional de santé publique Limousin, dans le cadre du 3 e plan Alzheimer. Plus que jamais, la qualité des soins que nous pouvons apporter à nos patients et leurs familles, dépend de notre capacité à travailler et à communiquer ensembles. En ce sens, le Répertoire ALOIS est un outil évolutif et interactif, et nous remercions tous ceux qui ont participé à sa mise à jour, et qui seront certainement sollicités au fur et à mesure des nouveautés. Introduction 1 e édition (2002) L association ALOIS, créée le 20 décembre 2002, s est donné comme objectifs : - De promouvoir des démarches permettant d améliorer la connaissance de maladies entrainant une démence - De promouvoir l information des intervenants médico-sociaux et des aidants - De promouvoir les échanges multidisciplinaires pour une meilleurs qualité de la prise en charge. Fin 2001, nous proposions un premier recensement de l offre de soins, d information, de formation et de recherche, sous la forme d un répertoire. Ce répertoire a permis la circulation de l information et une interactivité entre les professionnels, qui se poursuit et s amplifie, contribuant ainsi, nous l espérons, à notre connaissance mutuelle et à l amélioration de la qualité des prises en charge apportées aux malades et à leur entourage. 3

4 LE 3 e PLAN ALZHEIMER , au niveau national et au niveau régional Sources : et 1/ LE PLAN NATIONAL Le 3 e plan national pour la prise en charge de la maladie d'alzheimer et des troubles apparentés, est entré en vigueur le 1er janvier 2008 et couvre la période Ce plan succède, avec des ambitions et des moyens plus importants, aux deux premiers plans de lutte contre cette maladie, mis en place respectivement en 2001 et Il s organise autour de 3 axes : - Améliorer la qualité de vie des malades et des aidants - Connaitre pour agir - Se mobiliser pour un enjeu de société Les grandes orientations du plan Alzheimer présentées le 21 septembre 2007 à l'occasion de la Journée mondiale de la maladie d'alzheimer portent notamment sur : le renforcement de la dimension éthique de la prise en charge de la maladie, le développement de la recherche médicale, la simplification et l'amélioration du parcours du malade et de sa famille, dans toutes ses dimensions, l'amélioration de la prise en charge de la maladie d'alzheimer d apparition précoce (environ nouveaux malades, chaque année, âgés de moins de 60 ans). 2/ LE PLAN REGIONAL Les «Assises Régionales Alzheimer et maladies Apparentées» se sont déroulées en Limousin, la 13 mai Prévues par le Plan (mesure 36), elles poursuivent trois buts : - diffuser une information de proximité sur la maladie et ses modalités de prise en charge - créer des espaces d échange et d information entre les différents intervenants concernés, - contribuer à modifier les représentations et les perceptions de la maladie et de ses modalités de prise en charge. Un comité de pilotage, regroupant les services de l Etat, l Assurance-maladie, les Conseils généraux, le Conseil Economique et Social du Limousin, les représentants des médecins libéraux et des usagers de la santé, a travaillé en amont des Assises pour mener une réflexion sur les grandes orientations définies par le plan national. Cinq thématiques ont été sélectionnées pour les appels à projets : la sensibilisation, l information et l annonce du diagnostic ; l accompagnement du malade et sa prise en charge ; le soutien aux aidants naturels ; l apport des nouvelles technologies ; la recherche. Le comité de pilotage continue à suivre régulièrement le devenir et développement des projets instaurés grâce aux Assises. 4

5 Les 44 MESURES DU PLAN ALZHEIMER AXE I. AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DES MALADES ET DES AIDANTS Objectif n 1 Apporter un soutien accru aux aidants Mesure n 1 Développement et diversification des structures de répit Mesure n 2 Consolidation des droits et de la formation des aidants Mesure n 3 Amélioration du suivi sanitaire des aidants naturels Objectif n 2 Renforcer la coordination entre tous les intervenants. Mesure n 4 Labellisation sur tout le territoire de «portes d entrée unique» les «Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer» (MAIA) Mesure n 5 Mise en place de «coordonnateurs» sur l ensemble du territoire Objectif n 3 Permettre aux personnes atteintes et à leurs proches de choisir le soutien à domicile Mesure n 6 Renforcement du soutien à domicile, en favorisant l intervention de personnels spécialisés Mesure n 7 Amélioration du soutien à domicile grâce aux nouvelles technologies Objectif n 4 Améliorer l accès au diagnostic et optimiser le parcours de soins Mesure n 8 Elaboration et mise en œuvre d un dispositif d annonce et d accompagnement. Mesure n 9 Expérimentations de nouveaux modes de rémunération pour les professionnels de santé Mesure n 10 Création d une carte d information «Maladie d Alzheimer» pour chaque malade Mesure n 11 Création des consultations mémoire dans les zones non pourvues Mesure n 12 Création de «centres mémoire de ressources et de recherche» dans les zones non pourvues Mesure n 13 Renforcement des consultations mémoire à forte activité Mesure n 14 Surveillance des accidents iatrogènes médicamenteux Mesure n 15 Amélioration du bon usage des médicaments Objectif n 5 Améliorer l accueil en établissement pour une meilleure qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer Mesure n 16 Création ou identification, au sein des EHPAD, d unités adaptées pour les patients souffrant de troubles comportementaux Mesure n 17 Création d unités spécialisées au sein des services de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR), pour malades atteints d Alzheimer Mesure n 18 Hébergement des malades jeunes Mesure n 19 Identification d un «centre national de référence pour les malades Alzheimer jeunes» Objectif n 6 Valoriser les compétences et développer les formations des professionnels Mesure n 20 Un plan de développement de métiers et de compétences spécifiques pour la maladie d Alzheimer 5

6 AXE II. CONNAÎTRE POUR AGIR Objectif n 7 Fournir un effort sans précédent pour la recherche Mesure n 21 Création d une fondation de coopération scientifique pour stimuler et coordonner la recherche scientifique Mesure n 22 Développement de la recherche clinique sur la maladie d Alzheimer et amélioration de l évaluation des thérapies non-médicamenteuse Mesure n 23 Allocations doctorales et postdoctorales Mesure n 24 Postes de chefs de clinique assistants et assistants hospitalo-universitaires Mesure n 25 Recherche en sciences humaines et sociales Mesure n 26 Soutien de groupes de recherche sur des approches innovantes Mesure n 27 Soutien de groupes de recherche en méthodologie et Sciences Humaines et Sociales Mesure n 28 Création d un centre de recherche sur le traitement automatisé de l image Mesure n 29 Études et suivi dans le temps d importantes populations de malades (cohortes) Mesure n 30 Génotypage à haut débit Mesure n 31 Exploitation du séquençage du génome du microcèbe Mesure n 32 Formation à l épidémiologie clinique Mesure n 33 Développement des liens entre la recherche publique et l industrie Objectif n 8 Organiser un suivi épidémiologique Mesure n 34 Mise en place d un suivi épidémiologique AXE III. SE MOBILISER POUR UN ENJEU DE SOCIÉTÉ Objectif n 9 Informer et sensibiliser le grand public Mesure n 35 Mise en place d un numéro unique et d un site Internet d information et d orientation locale Mesure n 36 Tenues d assises régionales pour accompagner la mise en œuvre du plan Mesure n 37 Connaissance du regard porté sur la maladie Objectif n 10 Promouvoir une réflexion et une démarche éthique Mesure n 38 Création d un espace de réflexion éthique sur la maladie d Alzheimer Mesure n 39 Lancement d une réflexion sur le statut juridique de la personne atteinte de la maladie d Alzheimer en établissement Mesure n 40 Organisation régulière de rencontres autour de la thématique de l autonomie de la personne souffrant d une maladie d Alzheimer Mesure n 41 Information des malades et leurs proches sur les protocoles thérapeutiques en cours en France Objectif n 11 Faire de la maladie Alzheimer une priorité européenne Mesure n 42 Inscription de la lutte contre la maladie d Alzheimer comme priorité de l Union Européenne lors de la présidence française Mesure n 43 Valorisation et promotion de la recherche au plan européen Mesure n 44 Tenue d une conférence européenne à l automne

7 A : FAIRE LE DIAGNOSTIC INTRODUCTION Le médecin traitant peut solliciter des professionnels spécialisés pour diagnostiquer la maladie d Alzheimer et les affections apparentées, même aux stades très débutants. Ces professionnels ont aussi le rôle d initier la prise en charge multidisciplinaire, qui sera coordonnée par le médecin traitant. La filière de soins «mémoire» a été définie par les 1 e et 2 e plans nationaux dédiés à la maladie d Alzheimer, elle est structurée et hiérarchisée sur 3 niveaux : Repérage par le médecin traitant Confirmation ou non du diagnostic, et initiation de la prise en charge par une Consultation mémoire. Peuvent aussi réaliser une consultation mémoire ; o Les neurologues libéraux o Les spécialistes hospitaliers (neurologues psychiatres, gériatres) Recours pour les cas complexes (les patients âgés de moins de 70 ans en particulier) au niveau du Centre mémoire de ressource et de Recherche, CMRR (ou CM2R), structure universitaire qui assure aussi la recherche et la formation. Les cahiers de charge et les missions de chacune de ces acteurs sont définis par le 2 e PLAN ALZHEIMER de (cf ci-dessous). Etape diagnostique Professionnel Rôles Repérage Médecin traitant Conseil Coordination de la prise en charge et suivi Diagnostic Recours ( cas complexes, sujets jeunes ) Consultation mémoire ou Spécialistes de ville (neurologues, psychiatres, gériatres) Centre mémoire de Ressource et de Recherche Consultation Mise en place du projet de soin Suivi Consultation de proximité Consultation de recours Soutien pour les maladies rares et les patients jeunes Recherche Formation Ethique La région Limousin dispose de deux spécificités supplémentaires. - Une école de Psychogériatre de renommée internationale, servie par un service spécifique au Pôle Jean marie Léger, au CH Esquirol, et des - Des Consultations relai, pour répondre aux besoins de proximité des populations des régions rurales. 7

8 Le CAHIER DES CHARGES (d après le 2 e PLAN ALZHEIMER) Les consultations mémoire (CM) sont constituées d'équipes pluridisciplinaires ayant pour missions : d'affirmer le trouble mnésique ; de diagnostiquer avec fiabilité un syndrome démentiel et le type de démence ; d'identifier les situations complexes justifiant le recours à un centre mémoire de ressources et de recherche ; de rassurer les personnes exprimant une plainte mnésique n'ayant pas de syndrome démentiel et de leur proposer un suivi ; de mettre en place des stratégies médicales de façon à retarder la perte d'autonomie et l'évolution de la maladie ; de mettre en place le projet de soins et de l'articuler avec les professionnels de terrain sous la forme d'un plan d'aide ; d'être un espace d'accueil des associations familiales, d'échange et d'innovation ; de participer au suivi des personnes malades en partenariat avec le médecin généraliste, les différents spécialistes de ville et hospitaliers (gériatres, neurologues, psychiatres,...) et les professionnels médico-sociaux ; de participer à la formation des professionnels impliqués dans la prise en charge des personnes souffrant de troubles démentiels. La consultation mémoire relai (CR) Propres au Limousin, ces consultations de proximité sont rattachées aux Hôpitaux locaux, qui mettent à disposition des locaux et du personnel. Les consultations sont assurées par un gériatre, qui peut être salarié de l hôpital ou médecin en ville, assisté d un psychologue sensibilisé à la neuropsychologie. Ce type de consultation a un rôle de repérage, afin d identifier et de traiter localement les cas les plus sévères, et d adresser à la consultation spécialisée les cas qui nécessitent plus d investigations. La consultation relai joue aussi un rôle important dans le suivi de proximité des malades et leurs familles. Elle s articule avec les réseaux de gérontologie et les autres services de maintien à domicile. Le centre mémoire de ressources et de recherche (CMRR ou CM2R) Cf page 10. 8

9 II/ Les CONSULTATIONS MEMOIRE (LABELLISEES ou non) 1 : CORREZE CONSULTATION MEMOIRE Centre Hospitalier BRIVE 3 boulevard du Dr Verlhac - BP BRIVE-LA-GAILLARDE Tél CONSULTATION MEMOIRE Centre Hospitalier TULLE 3 place Maschat TULLE Tél CONSULTATION MEMOIRE Centre Hospitalier USSEL 2 avenue du Docteur Roullet USSEL Tél NEUROLOGUES et PSYCHIATRES LIBERAUX : cf annuaire. PROJET DE CONSULTATION RELAI : Centre Hospitalier BORT-les Orgues : CREUSE CONSULTATION MEMOIRE Centre Hospitalier GUERET 39 avenue de la Sénatorerie GUERET Tél NEUROLOGUE et PSYCHIATRES LIBERAUX : cf annuaire. PROJET DE CONSULTATION RELAI : Centre Hospitalier, Aubusson Centre Hospitalier, Bourganeuf : HAUTE VIENNE CONSULTATION MEMOIRE Centre Hospitalier ST JUNIEN 12 rue Chateaubriand SAINT JUNIEN Tél CONSULTATION MEMOIRE - Centre hospitalier ST YRIEX Place du 4 septembre SAINT YRIEIX LA PERCHE Tél CONSULTATION MEMOIRE ST MAURICE/ CLINQUE du COLOMBIER SCM Midi Saint Maurice 2 place Lazare Carnot LIMOGES Tél NEUROLOGUES et PSYCHIATRES LIBERAUX : cf annuaire. PROJET DE CONSULTATION RELAI : Centre Hospitalier, HIHL Centre Hospitalier, Hôpital Monts et Barrages

10 III : LE CENTRE MEMOIRE DE RESSOURCES ET DE RECHERCHE DU LIMOUSIN Le C.M.R.R. du LIMOUSIN est une structure régionale et universitaire, constituée d une fédération inter hospitalière, entre le CHRU Dupuytren et le CH Esquirol. Le CMRR participe à la Fédération des CMRR du Sud de la France. Le CMRR du LIMOUSIN est organisé sur deux sites : Hôpital Jean Rebeyrol, CHRU Consultations gériatriques Avenue du Buisson LIMOGES CEDEX 1 Tél Pôle Jean-Marie Léger, CH Esquirol - Consultations spécialisées et de recours 15 rue du Docteur Marcland LIMOGES CEDEX Tél Fax Courriel : MISSIONS et CAHIER DES CHARGES : Cette structure est universitaire et régionale. Le centre assure une consultation mémoire pour son secteur géographique, et a de plus une mission de centre référent pour diagnostiquer et prendre en charge les situations complexes de la région. Les cas complexes peuvent être des sujets jeunes ou des personnes présentant un profil pathologique atypique. Les autres missions du CMRR sont : développer les travaux de recherche ; assurer la formation universitaire ; structurer un dispositif interrégional en partenariat avec les consultations mémoire ; créer un espace de rencontre éthique. Les professeurs des trois spécialités concernées, neurologie, psychiatrie et gériatrie, sont coordonnateurs à tour de rôle du CMRR. Depuis mai 2008, le coordonnateur est le Pr Jean Pierre Clément. Site internet CMRR : o 10

11 B : LE MAINTIEN à DOMICILE I/ INTRODUCTION : Obtenir des aides Le maintien à domicile d une personne atteinte d une maladie d Alzheimer ou d une affection apparentée nécessite une prise en charge multidisciplinaire, avec la participation - d acteurs médicaux (infirmière, kiné ) - d acteurs médico sociaux (aide ménagère, auxiliaire de vie ). La partie médicale est prescrite par le médecin et pris en charge par la sécurité sociale dans le cadre d une affection longue durée. Les aides médicosociales peuvent être financées partiellement ou totalement par le département (Conseil général) ou par les caisses de retraite selon l âge et le niveau d autonomie. 1/ LES CAISSES DE RETRAITE Les caisses de retraites proposent des aides pour les personnes retraitées peu dépendantes. - Pour le Régime général : Caisse Régionale d Assurance Maladie Centre-Ouest CRAMCO : CORREZE Adresse Ville Tel /mel Service social CRAMCO CPAM 19 Tulle Rue Souham CREUSE Service social CRAMCO CPAM 23 Rue Marcel Brunet Guéret HAUTE VIENNE Service social CRAMCO CPAM 87 22, avenue Jean Gagnant LIMOGES Action sociale en faveur des personnes âgées : Service Social Régional Pour le régime agricole : Mutualité sociale agricole MSA Adresse Ville Tel /mel CORREZE Champeau Tulle CREUSE HAUTE VIENNE 28 avenue d Auvergne Impasse Sainte Claire Guéret Limoges

12 2/ LES CONSEILS GENERAUX et les MDPH Le Conseil Général gère l APA allocation personnalisée d autonomie pour les personnes dépendantes âgées de plus de 60 ans, ou bien l allocation handicapée pour les personnes plus jeunes. Ces allocations sont versées d après le niveau de dépendance et le niveau de ressources. Le dossier à remplir pour l intéressé est à retirer au Conseil général ou à la mairie : une réponse est obtenue au bout de 2 à 3 mois. Pour les personnes âgées de plus de 60 ans : Conseil général départemental CG Adresse Ville Tel /mel CORREZE 9 rue René et Emile Fage Tulle CREUSE HAUTE VIENNE Pôle Jeunesse et Solidarités 13, rue Joseph Ducouret 43 avenue de la libération Guéret Limoges Pour les personnes âgées de moins de 60 ans, s adresser à la maison départementale des personnes handicapées MDPH : Adresse Ville Tel /mel CORREZE 22 rue Auguste Ramond Tulle CREUSE 13 rue Joseph Ducouret Guéret HAUTE VIENNE 12 rue du petit tour Limoges ou II/ Le CLIC, Centre local d'information et de coordination gérontologique Le C.L.I.C. constitue le lieu privilégié de la coordination institutionnelle au service des personnes âgées de plus 60 ans. La gestion des Centres locaux d information et de coordination dépend du Conseil général (loi n ). Le C.L.I.C. mobilise les ressources des champs sanitaire, social et médico-social dans une aire géographique définie pour répondre aux besoins individuels. Un C.L.I.C. coordonne souvent l action d une ou plusieurs I.C.G. Instances de coordination gérontologique. Il peut aussi être un animateur du territoire en organisant des actions de prévention, des conférences, des groupes de parole ou forums. 12

13 1/ En CORREZE- 5 CLIC CLIC de BRIVE CCAS de la ville de Brive Rue du Chapeau Rouge, 19100, BRIVE ICG Canton Brive Sud ESt 46 avenue Léon Blum, Brive ICG Canton Brive Nord Ouest 13 rue Lafayette, Brive ICG d AYEN-Objat Mairie, OBJAT ICG de LARCHE Salle Polyvalente, rue du 19 mars , St Pantaleon de Larche ICG de BEAULIEU Communauté de Communes du Sud Corrézien CLIC de TULLE AIADPA Association Intercantonale d'aide à domicile pour personnes âgées Rue Emile Monbriat 19120, BEAULIEU 5 avenue du Puy du jour 19150, LAGUENNE ICG du canton de Tulle urbain nord ICG du canton de Tulle campagne sud ICG du canton de Tulle Urbain Sud 78 rue de la Barrière TULLE 5 avenue du Puy du Jour LAGUENNE 38 avenue Alsace Lorraine TULLE CLIC de Seilhac-Uzerche ACAFPA Association de Coordination Action, Formation pour les Personnes Agées ICG ARGENTAT Syndicat Intercommunal à la Carte SICRA 8 rue du Vinatier 19700, SEILHAC 7 place général Delmas 19400, ARGENTAT ICG de MERCOEUR Mairie 19430, REYGADES CLIC d EGLETONS ICG de MEYMAC 6 Rue de Cardinal Fabie 19300, EGLETONS Sent de la Prairie 19250, MEYMAC Pointinfo.icgmeymac-free.fr CLIC de HAUTE CORREZE Saint Victour, Bessoles 19200, USSEL

14 2/ En CREUSE 4 CLIC CLIC de BOURGANEUF Pôle gérontologique Centre hospitalier Bernard Desplas 23400, BOURGANEUF Territoire : cantons de Bourganeuf, Pontarion, Royère de Vassivière, St Sulpice les Champs et communes limitrophes 87 CLIC CREUSE EST CLIC Aubusson + CLIC Chénérailles 29 route de Gouzon CHENERAILLES Territoire : 2 antennes CLIC d'une superficie de 5 cantons chacun soit au total 10 cantons CLIC CENTRE CREUSE CCAS de Guéret 11 rue de Paris GUERET Territoire : Guéret Ville, 3 cantons de Guéret, cantons de St Vaury, Canton d'ahun. CLIC de LA SOUTERRAINE Centre hospitalier 29 Bis rue du Puycharraud LA SOUTERRAINE Territoire : cantons de la Souterraine, Dun le Palestel, Grand Bourg et Bénévent l'abbaye REMARQUE : Le secteur de BOUSSAC n a pas de CLIC. 14

15 3/ En HAUTE VIENNE-11 CLIC HAUTE-VIENNE CLIC Val de Vienne et Monts de Châlus 24, avenue du Président Wilson Aixe sur Vienne Association d aide aux retraités du canton d Aixe sur Vienne 24, avenue du Pt. Wilson Aixe sur Vienne Tél. : CLIC Nord Est 87 AMBELA 26, rue d Oradour sur Glane Ambazac Association de coordination des actions en faveur des retraités et personnes âgées du canton de Châlus Mairie «le bourg», Les Cars Tél. : Association cantonale d actions en faveur des retraités et personnes âgées du canton d Ambazac 26, rue Oradour sur Glane AMBAZAC Tél. : Association en faveur des retraités et personnes âgées du canton de Laurière Mairie Laurière Tél. : Association en faveur des retraités et personnes âgées du canton de Bessines Mairie, 1 Place Liberté Bessines-sur-Gartempe Tél. : CLIC Bellac- Mézières/Issoire 4, avenue Charles de Gaulle BP Bellac Office de coordination des actions en faveur des personnes âgées du canton de Bellac 4, avenue Charles de Gaulle Bellac Tél. : Instance de coordination gérontologique du canton de Mézières sur Issoire Mairie Mézières/Issoire Tél. : CLIC Nord 87 22, avenue du 8 mai Châteauponsac Association de coordination des actions en faveur des retraités et personnes âgées du canton de Châteauponsac 22, av. du 8 mai Châteauponsac Tél. : Association en faveur des retraités et personnes âgées du canton de Magnac Laval Mairie Magnac Laval Tél. : Association de coordination en faveur des retraités et personnes âgées du canton du Dorat Mairie Le Dorat Tél. : Association cantonale d action sociale en faveur des retraités et personnes âgées du canton de St Sulpice les Feuilles Mairie St Sulpice les Feuilles Tel. : CLIC Rives de Vienne Maison de la Famille et de la Petite Enfance rue Frédéric Legrand Feytiat Commission d instance de coordination en faveur des retraités et personnes âgées Mairie Isle Tél. : Association de coordination des actions en faveur des retraités et personnes âgées du canton de Condat-Solignac-Le Vigen 1, avenue de Limoges Condat/sur-Vienne Tél. : Association d aide aux retraités et personnes âgées du canton de Limoges Panazol Mairie Aureil Tél. : Association en faveur des retraités et personnes âgées de la commune du Palais sur Vienne Mairie Le Palais-sur-Vienne Tél. : CLIC Limoges Centre communal d action sociale de la ville de Limoges Hôtel de ville 5, rue Cervières 87000, Limoges

16 CLIC Couzeix, Nantiat, Nieul 30, rue du 8 mai Nieul Association de coordination en faveur des retraités et personnes âgées de la commune de Couzeix Centre Social et Familial Place du 8 mai Couzeix Tél. : Instance de coordination en faveur des retraités et personnes âgées du canton de Nieul Mairie 12 rue du 8 mai Nieul Tél.: Association en faveur des personnes âgées et retraitées du canton de Nantiat Mairie Nantiat, Tél. : CLIC Gorre- Tardoire Mairie d Oradour sur Vayres Avenue du Général de Gaulle Oradour sur Vayres Association pour l amélioration des conditions de vie des personnes du 3 ème âge du canton d Oradour sur Vayres Mairie Oradour sur Vayres Tél. : CIAS Vallée de la Gorre 2 Place de l'eglise Saint Laurent sur Gorre Tél. : Comité des retraités et personnes âgées du canton de Rochechouart Mairie Rochechouart Tél. : Association pour l amélioration des conditions de vie des personnes âgées du canton de St Mathieu Mairie Saint Mathieu Tél. : CLIC Monts et Barrages Place du 14 Juillet Saint Léonard de Noblat Amicale des anciens du canton d Eymoutiers Boulevard Jules Guesde Eymoutiers Tél. : Association cantonale d actions en faveur des personnes âgées du canton de St Léonard de Noblat Mairie St Léonard de Noblat Tél. : Association d aide aux personnes âgées du canton de Châteauneuf la Forêt Mairie Châteauneuf la Forêt Tél. : CLIC SUD 4, avenue du Général de Gaulle Saint Yrieix la Perche Association de coordination en faveur des retraités et personnes âgées du canton de Nexon Mairie Centre Agora NEXON Tél. : CLIC ST JUNIEN AICARPA Association d information et de coordination des actions en faveur des retraités et personnes âgées des cantons de St Junien Est et Ouest Instance de coordination en faveur des personnes âgées du canton de St Germain les Belles Mairie St Germain les Belles Tél. : Centre administratif M.Pascaud Place Auguste Roche St Junien Actions gérontologiques arédiennes du canton de Saint Yrieix la Perche 4, Av. du Général de Gaulle St Yrieix la Perche Tél. :

17 III/Les SSIAD Services de Soins Infirmiers à domiciles SSIAD L intervention des SSIAD permet de maintenir les personnes dépendantes à leur domicile. Leur prescription dépend du médecin et leur coût est pris en charge par la sécurité sociale. Seule la SSIAD de l Association Soins Santé (Limoges) est spécialisée dans la prise en charge des personnes atteintes de maladie d Alzheimer. 1/ En Corrèze (d après la DDASS 19) 823 places réparties sur 19 services + 4 services CPAM 2/ En Creuse (d après la DDASS 23) 518 places réparties sur 12 services. 3/ En Haute Vienne (d après la DDASS 87) 866 places réparties en 20 services NOUVEAU : L Association Soins Santé à Limoges offre 10 places de SSIAD SPECIALISEE pour le maintien des MALADES D ALZHEIMER A DOMICILE. Ce SIIAD à Limoges fait partie des 40 équipes spécialisées «pilotes»qui ont été sélectionnées sur le territoire français pour la mise en place d une nouvelle prestation de «soins d accompagnement et de réhabilitation à domicile pour les personnes malades d Alzheimer», conformément aux objectifs fixés par le plan Alzheimer 2008/2012. Contact : Association Soin Santé, Le Castel Marie, 43 route de Nexon LIMOGES HAUTE-VIENNE Téléphone Ces objectifs sont : La mise en place de séances de réhabilitation pour les personnes malades à leur domicile: - préserver l autonomie dans les gestes de la vie quotidienne, - se sentir utile, retrouver confiance en soi, - avoir un projet de vie avec son entourage, - favoriser le maintien de l identité, - diminuer les troubles comportementaux, - favoriser les repères dans le temps et l espace, - maintenir la mobilité. Soutenir et accompagner les proches pour garantir, dans la durée, un maintien à domicile de qualité des personnes malades: - permettre à l entourage familial des temps de répit pour se ressourcer, - permettre aux aidants de voir leur conjoint ou parent d une autre manière (encore capable de faire des choses), - réduire les conflits aidé/aidant, - acquérir des attitudes relationnelles bienveillantes. 17

18 IV/ LES SERVICES d AIDE A DOMICILE S.A.A.D. L Agence nationale des services à la personne ANSPE De nombreux services, agréés par la Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle proposent des activités dans des domaines très divers : - ménage, petits travaux de jardinage ou de bricolage, - livraison de courses ou de repas, - aide à la toilette, à l habillage, à l alimentation - garde malade (jour, nuit) à l exclusion des soins, etc. L agrément qualité est obligatoire concernant les services d assistance aux personnes âgées de 60 ans et plus et les personnes handicapées. Toutefois ces services ne sont pas spécialisés dans la prise en charge de personnes atteintes de maladie d Alzheimer. 1/En CORREZE Age d'or services Tulle - JR services 19 Familles Rurales - Fédération départementale Doméo quai de Rigny TULLE bis rue de l'estabournie TULLE 27 rue du Salan BRIVE Vie paisible 07, boulevard du général Koenig BRIVE PRO Santé service Avenue du 8 mai COSNAC OSTAL Relais domicile/ emploi service Ussel 44 avenue Jean Lascaux OBJAT avenue du Général Leclerc USSEL / En CREUSE AGARDOM Esplanade Charles de Gaulle BP AUBUSSON Label vie 6 rue de l étang BOURGANEUF ELISAD 3 rue Maurice Rollinat- BP 264 Ensemble pour les interventions Guéret et services aux domiciles ASSIF 6 rue de la providence Grand Bourg CVAD CHOISIR DE VIVRE à DOMICILE 14 place de la Fontaine- BP BONNAT ADEC Rue de l Hotel de vile BP Evaux les Bains Association d Aide à Domicile 5-7 rue de Lavaud La SOUTERRAINE

19 3/ HAUTE- VIENNE ADPAD Association d aide à domicile aux personnes âgées et en difficultés ACTID 87 Actions et interventions à domicile 87 ADPA Aide à la personne région de St Junien et de sa région Association Age d Or services AGEMAD Association Aide garde et maintien à domicile 25, rue Hyacinthe Faure Limoges cedex 2 59, rue Frédéric Mistral Limoges 10, Bd de la République St Junien 116 av du Sablard Limoges 14, rue J Jaurès PANAZOL 05/55/10/01/31 05/55/38/98/40 05/55/02/46/01 05/55/31/01/31 05/55/06/15/58 19

20 V/ La Garde de nuit Le passage du jour à la nuit peut être un moment particulièrement difficile à traverser pour certaines personnes. La nuit amplifie l anxiété et les troubles du comportement qui en résultent. L absence d aide organisée pendant la nuit peut compromettre le maintien à domicile. La garde itinérante de nuit complète les dispositifs de maintien à domicile et répond à des besoins bien précis pouvant être sur un temps d intervention très court et découlant d un état de santé fragilisé par différentes pathologies. 1 : En CORREZE et en CREUSE Il n y a pas de structures spécialisées dans la garde de nuit des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer. Des solutions individuelles peuvent être proposées par les CLIC (cf page 13 et 14), par les associations de services à domicile SAD (cf page 18) ou par les SSIAD. 2 : En HAUTE- VIENNE Il n y a pas de structures spécialisées dans la garde de nuit des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer. Des solutions individuelles peuvent être proposées par les CLIC (cf page 15 et 16), par les associations de services à domicile SAD (cf page 18) ou par les SSIAD. NOUVEAU : Une garde itinérante de nuit est mise en place par certaines structures afin de compléter les dispositifs de maintien à domicile et de répondre à des besoins bien précis pouvant être sur un temps d intervention très court et découlant d un état de santé fragilisé par différentes pathologies. ACTID 87 -Actions et interventions à domicile rue Frédéric Mistral LIMOGES Tél : fax L association propose, un service de garde itinérante de nuit «Les Bras de Morphée», sur LIMOGES et sa périphérie (Isle, Condat/Vienne, Feytiat, Panazol, Le Palais/Vienne, Couzeix et Verneuil/Vienne), de 21 heures à 6 heurs du matin. MUT SERVICES de la MUTUALITE de la HAUTE VIENNE 14, rue Messager Limoges Tél : La garde itinérante de nuit fonctionne de 22h à 6 h. 20

21 VI : LES ACCUEILS DE JOUR D après mesure 1, du 3 e plan Alzheimer. «Il s'agit d'offrir sur chaque territoire une palette diversifiée de structures de répit correspondant aux besoins des patients et aux attentes des aidants, en garantissant l'accessibilité à ces structures. Afin de garantir le plus longtemps possible un libre choix entre domicile et institutionnalisation, il est nécessaire de proposer aux aidants des solutions souples, proches de leurs besoins, pour des temps de répit qui sont aussi des temps de soins et d'évaluation pour la personne malade et son entourage. C'est ainsi que l'on peut prévenir les situations de crise qui débouchent souvent sur une institutionnalisation définitive» Ces structures répondent à plusieurs critères: Accueillir une ou plusieurs journées par semaine les personnes présentant une détérioration intellectuelle vivant à domicile ; Préserver l'autonomie des personnes atteintes d'une pathologie de type démentiel par un projet individuel d'aide et de soins adaptés ; Maintenir au travers de diverses activités les capacités de la personne afin d'éviter l'aggravation de sa maladie ; Préserver ou rétablir les contacts sociaux pour la personne ; Repérer les modifications comportementales susceptibles d'être liées à une pathologie intercurrente ; Permettre à l'aidant principal de "souffler" pendant le temps de cet accueil, afin de faciliter la vie à domicile de la personne malade dans de bonnes conditions, évitant ainsi des situations de maltraitance ; Contribuer au soutien des familles, notamment en favorisant la mise en place de groupe de paroles. Les places d accueil de jour ont fortement progressé, ce qui répond à la demande des associations de famille, qui réclament plus de structure de répit pour aider au maintien à domicile ( cf mesure 1, 3 e Plan Alzheimer). ACCUEIL DE JOUR Nombre de places dans le REPERTOIRE ALOIS 2003 Nombre de places dans le REPERTOIRE ALOIS 2009 Corrèze 7 27 Creuse 0 19 Haute Vienne Il reste encore des freins financiers à leur utilisation optimale : - L accueil de jour a un coût quotidien, qui peut être pris en charge par l APA. - Le coût du transport peut être élevé en zone rurale. Aussi plusieurs solutions sont proposées : o Le transport est parfois organisé par l accueil de jour, et le coût inclus dans le prix de journée. o Les caisses de retraite (MSA, CRAMCO) peuvent faire bénéficier leurs allocataires de «chèques transports». 21

22 1/ En Corrèze ACCUEIL THERAPEUTIQUE DE JOUR Centre Hospitalier BRIVE Boulevard Docteur Verlhac BRIVE LA GAILLARDE Tél Fax EHPAD EGLETONS 6 rue du Cardinal Fabri EGLETONS Tél EHPAD LUBERSAC Avenue Charles de Gaulle LUBERSAC Tél Fax ACCUEIL DE JOUR Centre hospitalier USSEL EHPAD VARETZ 2 avenue du Dr Roullet USSEL Allée Dr Charcot Rue Auguste Joye VARETZ Tél Tél / En Creuse ACCUEIL de JOUR Adresse TEL/FAXE Nombre de places EHPAD AJAIN 1 rue du Séminaire AJAIN Tel : Fax : EHPAD LE MONASTERE 15 rue du Père Denis AZERABLES EHPAD BOURGANEUF Centre Hospitalier Bernard Desplas Place Tournois BOURGANEUF Tél Fax

23 3/ En Haute Vienne ACCUEIL de JOUR Adresse TEL/FAXE Nombre de places MUTUALITE de la HAUTE VIENNE 19 rue de Rochechouart LIMOGES LE CASTEL MARIE Association Soins et Santé 43 route de Nexon LIMOGES Fax EHPAD AIXE SUR VIENNE Résidence de l Aixette 5, rue Sadi Carnot AIXE/VIENNE Fax EHPAD HIHL 4 avenue Charles de Gaulle BELLAC Tél/Fax JALOUNEIX BERTROFF Hôpital Monts et Barrages Route du Mont BUJALEUF Tél Fax Résidence du Puy- Chat EHPAD Châteauneuf la foret 10 route du Puy-Chat CHATEAUNEUF LA FORET Fax Résidence les Chêne EHPAD COUZEIX 3 rue du Dr Pascaud COUZEIX Tél Fax Résidence la Pelaudine EHPAD EYMOUTIERS EYMOUTIERS Tél Fax Courriel. 2 EHPAD Centre Hospitalier St JUNIEN 12 rue Châteaubriand SAINT JUNIEN Tél Résidence du Parc EHPAD PANAZOL 2 rue Raoul Vergez PANAZOL Fax L Hippocampe EHPAD Feytiat Résidence La Valoine place de Leun BP FEYTIAT En projet... EHPAD Ladignac le Long 2 places EHPAD Orpéa Limoges 4 places EHPAD Landouge 12 places EHPAD Rilhac Rancon 5 places 23

24 VII/ L Hébergement temporaire L hébergement temporaire est une formule d accueil limitée dans le temps, qui s adresse aux personnes âgées dont le maintien à domicile est momentanément compromis du fait d une situation de crise : isolement, absence d un entourage pouvant les aider, période d absence de la famille, travaux dans le logement Il peut également s utiliser comme premier essai de vie en collectivité, avant l entrée définitive en établissement, ou servir de transition avant le retour à domicile après une hospitalisation, mais ne doit pas se substituer à une prise en charge en soins de suite. HEBERGEMENT TEMPORAIRE Nombre de lits dans le REPERTOIRE ALOIS 2003 Nombre de lits dans le REPERTOIRE ALOIS 2009 Corrèze 0 23 Creuse 0 13 Haute Vienne / En CORREZE Hébergement temporaire EHPAD EGLETONS Adresse TEL/FAXE Nombre de lits 6 rue du Cardinal Fabri Tél EGLETONS Fax nadoo.fr UNITE DE GERONTO PSYCHIATRIE DE L'ABEILLE Centre Hospitalier du Pays d'eygurande MONESTIER MERLINES Tél./Fax / En CREUSE Hébergement temporaire EHPAD Le Chant Des Rivières EHPAD Les Signolles Adresse TEL/FAXE Nombre de lits Rue Germeau Tél Baraillon CHAMBON SUR VOUEIZE 1 Rue du Séminaire AJAIN Tél EHPAD Le Monastère 15 Rue du Père Denis AZERABLES

25 3/ En Haute VIENNE Hébergement temporaire CENTRE DE CURE ET D'HEBERGEMENT du MURET Adresse TEL/FAXE Nombre de lits La Croix de Muret Tél AMBAZAC Fax RESIDENCE DU PUY-CHAT 10 route du Puy-Chat CHATEAUNEUF LA FORET Tél Fax CANTOU Mutualité Haute-Vienne RESIDENCE LES CHENES Rue de la République CONDAT SUR VIENNE 3 rue du Docteur Pascaud COUZEIX Tél Fax Tél Fax EHPAD du Dorat EHPAD de Magnac Laval 9 avenue de la Josnière LE DORAT 8 avenue Georges Sand MAGNAC LAVAL Tél Tél Résidence la Pelaudine RESIDENCE DU PARC Place du champ de Foire EYMOUTIERS 2 rue Raoul Vergez 87350, PANAZOL Tél Fax Tél Fax EHPAD CENTRE HOSPITALIER 12 rue Châteaubriand ST JUNIEN Tél En projet... EHPAD Boisseuil - 1 lit EHPAD Ladignac le Long 1 lit EHPAD Orpéa Limoges 4 lits EHPAD Mas Rome Limoges - 4 lits EHPAD Landouge - 8 lits (2 hébergement temporaire, 2 accueil d urgence, 4 accueil de nuit) 25

26 C/ L ACCOMPAGNEMENT de LA PERSONNE ET SON ENTOURAGE PROCHE 1/ LES ASSOCIATIONS de FAMILLES Les Associations de familles ont plusieurs objectifs : AIDER LES MALADES ET LEURS FAMILLES : En créant une ambiance de soutien entre les familles pour elles-mêmes et les malades, les bénévoles de l association aident à adapter le mode de vie du malade et de son entourage, tout en conservant le maximum d'activité sociale et physique, compatible avec leur situation. Certaines associations peuvent proposer : des réunions de familles, l'intervention de groupes de soutien DIFFUSER les renseignements utiles sur les structures et les intervenants locaux susceptibles d'apporter une solution pour aider moralement les malades et leur entourage. Il est mis à disposition des familles une documentation importante (droits sociaux, maintien à domicile, accueils et hôpitaux de jour). PROMOUVOIR ET ENCOURAGER DES ACTIONS CONCRETES permettant d'améliorer les soins de ces malades et la vie de leurs familles. DEFENDRE LES DROITS SOCIAUX ET JURIDIQUES de ces malades et de leurs familles par des interventions auprès des pouvoirs publics. PROMOUVOIR ET SOUTENIR LES TRAVAUX DE RECHERCHE sur les maladies en cause et leurs conséquences. CORREZE Association Adresse Coordonnées Association 23 rue Maréchal Brune Tél/Fax FRANCE ALZHEIMER BRIVE LA CORREZE GAILLARDE CREUSE ASSOCIATION CREUSE ALZHEIMER Le Saillant ST-MEDARD-LA- ROCHETTE Tél Fax Haute VIENNE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER HAUTE-VIENNE Espace Bellevue, 1 rue André Messager LIMOGES Tél/Fax ASSOCIATION AAFPAID ALZHEIMER LIMOUSIN Association d aide aux familles des personnes âgées intellectuellement dépendantes 40 rue Charles Silvestre LIMOGES Tél ASSOCIATION «LE FOURNIL» 5 rue des Châteaux, Bessines Tel : ; 26

27 2/ L AIDE aux AIDANTS «L aidant principale» est la personne dans l entourage qui assure la présence auprès du malade. L aidant peut être un professionnel, une aide-ménagère par exemple, mais le plus souvent, il s agit d un membre de la famille, (époux, épouse, enfants, nièce ou neveu), qui doit endosser des charges importantes pour lesquelles il ou elle n a pas été préparé. La présence des aidants familiaux et leur capacité à faire face conditionne souvent le maintien à domicile Apporter du soutien, des conseils et du répit aux aidants familiaux ou professionnels est indispensable pour assurer au malade un environnement de qualité qui permet de rester à domicile dans de bonnes conditions. Cette aide peut provenir de professionnels, ou bien de bénévoles des associations de famille, telle que France Alzheimer. 1/ Les CLIC en lien avec les services sociaux de la CRAMCO et de la MSA initient des actions d aide aux aidants familiaux et organisent des groupes de paroles ou de soutien psychologique, tant pour les aidants familiaux que pour les professionnels. Cf pages 12. 2/ Le «relais des familles» du service social gérontologique du CHU de Limoges propose une démarche de soutien aux proches âgé, dispensant aide, accompagnement et formation. Le relais des familles a deux objectifs : - à l égard des aidants, de contribuer à une meilleure prise en charge de leur parent âgé, d apporter une aide et un lien social, de leur offrir un lieu d échange avec des professionnels du domicile et de l institution, - à l égard des personnes dépendantes : de profiter d une après midi récréative au cours de laquelle leur sera proposé une animation en compagnie des résidents de l établissement et de découvrir l institution d hébergement. Contact : Hôpital du Docteur Chastaingt 2 rue Henri de Bournazel, LIMOGES cedex Tel : chu-limoges.fr 3/ Les «Café mémoire» ont pour objectif de créer du lien, de l écoute et d informer en dehors du cadre institutionnel. Ces rencontres s adressent aux personnes malades mais surtout aux aidants qui ont besoin d évoquer leurs problèmes avec d autres aidants, des professionnels en gérontologie, et de voir les solutions qui s offrent à eux pour améliorer leur quotidien et leur permettre de souffler un peu. Information et inscriptions - L association France Alzheimer 87 Espace Bellevue 1, rue André Messager, Tel : 05/55/01/38/52 - Mutualité de la Haute Vienne, Limoges Tel :

28 3/ AUTRES RESSOURCES * PSYLA PSYLA est le groupe des PSYchologues du Limousin spécialisés dans la maladie d'alzheimer et syndromes apparentés. En 2009, PSYLA compte près de 50 psychologues exerçant en EHPAD, hôpitaux ou en ville, qui sont psychologues-neuropsychologues ou psychologues cliniciens. Il est possible de contacter PSYLA pour connaitre les coordonnées d un professionnel de proximité pouvant accorder un accompagnement psychologique au malade et aux familles. Contact : Hélène Videaud CMRR du Limousin - 15, rue du Docteur Marcland Limoges. * LE CODERPA Le CODERPA est le comité départemental des retraités et personnes âgées. C est un organisme légal consultatif, placé auprès du Président du Conseil Général. Les membres du Comité sont nommés par arrêté du Président du Conseil général. Le CODERPA participe à l élaboration et à l application des mesures de toute nature concernant les Retraités et Personnes Agées, dont le Plan Gérontologique Départemental. Les CODERPA CORREZE CREUSE HAUTE-VIENNE Rue Sylvain Combes Tulle 1 rue Pierre Cluzet Guéret 37 bis, rue François Chénieux LIMOGES Tel : Tel/Fax Tél/Fax * LA FEDERATION FAMILLES RURALES Familles Rurales regroupe 3000 associations locales, familles adhérentes. Le mouvement ne relève d aucune obédience politique, syndicale, professionnelle ou confessionnelle. Depuis plus de 60 ans, Familles rurales remplit différentes missions : Répondre aux besoins des familles Défendre leurs intérêts Accompagner les parents dans leur mission d éducation Participer à l animation des territoires ruraux Fédération Familles RURALES Corrèze Creuse Haute Vienne 21 bis, rue de l Estabournie Tulle Pas de contact 20, allée Olivier de Serres, Limoges 28 Tél : Fax : Tél : Fax :

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Uzès 21.9.2009 Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Dr Denise STRUBEL Centre de Gérontologie CHU Nîmes Le 3e plan Alzheimer (2008-2012) Proposition de 44 mesures selon 11 objectifs et 3 axes Axe

Plus en détail

TARIFS ÉTABLISSEMENTS EHPAD EHPA POUR PERSONNES ÂGÉES. haute-vienne.fr. P. 2 à 19. P. 20 à 23 P. 25 À 30 P. 31 D INFOS DU DÉPARTEMENT

TARIFS ÉTABLISSEMENTS EHPAD EHPA POUR PERSONNES ÂGÉES. haute-vienne.fr. P. 2 à 19. P. 20 à 23 P. 25 À 30 P. 31 D INFOS DU DÉPARTEMENT guide 2014 TARIFS ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES EHPAD DU DÉPARTEMENT EHPA DU DÉPARTEMENT P. 2 à 19 P. 20 à 23 PETITES UNITÉS DE VIE P. 24 ACCUEILS DE JOUR ACCUEILS DE NUIT P. 25 À 30 P. 31 D INFOS

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux :

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux : Offres d accompagnement et de soutien destinées aux aidants familiaux : L expérience d une consultation mémoire de proximité M. DURY 1 A. CHEMORIN 2 S. DEBATTY 3 L. AUFRERE 4 M. E. FILIPE 5 P. MENECIER

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS Appel à candidature Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie Document n ARS/AAC/DAMS Contexte Les besoins à satisfaire et les orientations du

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

Plateforme d accompagnement et de répit Alzheimer JUILLET 2012

Plateforme d accompagnement et de répit Alzheimer JUILLET 2012 Plateforme d accompagnement et de répit Alzheimer JUILLET 2012 o Association d entraide Anne de Melun : EHPAD, EHPA et Accueil de Jour o Hôpital intercommunal du Baugeois Vallée : service de soins de suite

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009

MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009 MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009 Région BRETAGNE Département Ille Et Vilaine I La maison des adolescents Date d ouverture : 4 septembre 2006 Nom : Maison des adolescents Nom du responsable :

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM. Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA

DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM. Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA Vendredi 28 novembre 2014 2 DOSSIER DE PRESSE DOMOLIM SOMMAIRE Packs domotiques - Le service Domo Creuse Assistance - Mesurer

Plus en détail

Centre mémoire ressources et recherche (CMMR)

Centre mémoire ressources et recherche (CMMR) Centre mémoire ressources et recherche (CMMR) Hôpital Nord Laënnec / CHU de Nantes Clinique neurologique - rez-de-chaussée haut Tél. 02 40 16 54 22 Le centre mémoire, ressources et recherche (CMMR) Le

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 La maison de l Automne se veut être un lieu de vie, et depuis sa création, n a de cesse de repenser ses actions afin d apporter des réponses adaptées

Plus en détail

Cahier des charges définissant : 1. Les Pôles d Activités et de Soins Adaptés 2. Les Unités d Hébergement Renforcées

Cahier des charges définissant : 1. Les Pôles d Activités et de Soins Adaptés 2. Les Unités d Hébergement Renforcées DIRECTION GENERALE DE L ACTION SOCIALE CAHIER DES CHARGES RELATIF AUX PASA ET UHR POUR UNE PRISE EN CHARGE ADAPTEE EN EHPAD ET EN USLD DES PERSONNES ATTEINTES DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE MALADIE

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex C H M A D Service d Hospitalisation à Domicile Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101 77875 Montereau Cedex Secrétariat: 01 64 31 67 71 Médecin coordonnateur : 01 64

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 1 : Améliorer l accessibilité à l offre de soins pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées notamment

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées 28 Les sorties d hospitalisation des personnes âgées Méthodologie 1) Enquête exploratoire (février 2006 à janvier 2007) sur le retour à domicile des personnes âgées après hospitalisation 2) Analyse - Bilan

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SSIAD

LIVRET D ACCUEIL SSIAD Centre Hospitalier LE FAOUET 36, rue des Bergères 56320 LE FAOUET Tél.: 02 97 23 35 18 Standard : 02 97 23 08 99 LIVRET D ACCUEIL SSIAD SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Page1/8 SOMMAIRE I. Organisation

Plus en détail

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Dr V Langlois-Gey, MDPH 87 Dr L. Moreau, Conseil Général 87 11 ème journée ALOIS «Alzheimer et

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» Introduction... P 3 1 Une place pour chacun,

Plus en détail

Toute personne quelle que soit sa situation d handicap, dispose sous certaines conditions d un panel d aides financières spécifiques afin d adapter son logement à ses besoins et ainsi de conserver une

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

Définition, missions, fonctionnement des EHPAD Dr Sylvie HAULON Gériatre Chef de Service Hôpital Emile ROUX Hôpitaux universitaires Henri Mondor Problématiques Comment prendre en charge la dépendance de

Plus en détail

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS 1. Bien communiquer avec la personne atteinte de la maladie d Alzheimer Même si la personne malade semble se désintéresser de son entourage,

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE. COMITE 87 - Haute-Vienne DEMARCHE REGIONALE. Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles

LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE. COMITE 87 - Haute-Vienne DEMARCHE REGIONALE. Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE DEMARCHE REGIONALE COMITE 87 - Haute-Vienne Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles COMITE 87 Haute-Vienne La mesure 40 du Plan cancer Le comité 87

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

L adhésion de GARDE au réseau ADMR

L adhésion de GARDE au réseau ADMR L adhésion de GARDE au réseau ADMR Le monde bouge, l ADMR évolue... dossier de presse 2 octobre 2012 Sommaire 3 Communiqué de presse 4 Garde, plus de 25 ans d histoire 5 Le réseau ADMR, plus de 60 ans

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de lutte contre la maladie

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de lutte contre la maladie V e n d r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 2 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de lutte contre la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr DOSSIER DE PRESSE Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30 www.perrayvaucluse.fr Foyer Le Foyer > Qu est qu un Foyer en psychiatrie? Un Foyer en psychiatrie est une structure de soins entre

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 Sommaire Généralités Objectifs et moyens, Approche intégrative, Destinataires, Renseignements

Plus en détail

108, rue Thomas Riboud l 01250 Jasseron l Tél. 04 74 30 01 77 l Fax 04 74 30 01 96 l direction@st-joseph-jasseron.fr l www.st-joseph-jasseron.

108, rue Thomas Riboud l 01250 Jasseron l Tél. 04 74 30 01 77 l Fax 04 74 30 01 96 l direction@st-joseph-jasseron.fr l www.st-joseph-jasseron. Dole A39 Saint Joseph Jasseron RN 8 5 97 RN Viriat 3 Paris A40 RN 79 RD 936 Saint-Denislès-Bourg Jasseron JASSERON RD 9 BOURGEN-BRESSE 6 RD 93 79 RN Lyon A40 75 83 RN Péronnas 108, rue Thomas Riboud l

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

P L A N G E R O N T O L O G I Q U E

P L A N G E R O N T O L O G I Q U E P L A N G E R O N T O L O G I Q U E D E P A R T E M E N T A L 2 0 0 7-2 0 1 1 INTRODUCTION Cadre réglementaire Le Conseil général de la Haute-Vienne a souhaité inscrire dans ses priorités d action l élaboration

Plus en détail

Livret d accueil. Autorisations et agréments :

Livret d accueil. Autorisations et agréments : Livret d accueil Service d Aide et d Accompagnement Service de Soins Infirmiers Equipe Spécialisée Alzheimer Services aux familles Portage des repas Garde d enfants Jardinage Bricolage Télé-assistance

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Service de LIVRET D ACCUEIL SOINS À DOMICILE. du Bassin d Arcachon Sud. www.agglo-cobas.fr

Service de LIVRET D ACCUEIL SOINS À DOMICILE. du Bassin d Arcachon Sud. www.agglo-cobas.fr LIVRET D ACCUEIL Service de SOINS À DOMICILE du Bassin d Arcachon Sud EDITO L association «Service de Soins à Domicile du Bassin d Arcachon Sud» s est fixé pour objectif de veiller à contribuer au maintien

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch CHARTE DES CMS www.avasad.ch ÉDITORIAL Vous avez entre les mains la nouvelle charte des Centres médico-sociaux (CMS). Ce document de référence, validé par le Conseil d Etat le 13 avril 2011, fonde la relation

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité Direction générale de l action sociale Sous-direction

Plus en détail

La prise en charge des personnes âgées

La prise en charge des personnes âgées La prise en charge des personnes âgées Le projet ADMR L ADMR met en place et gère des services de maintien à domicile afin de répondre aux besoins de la population locale : personnes seules, familles,

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 19 DECEMBRE 2014 BP 2015 COMMISSION DES SOLIDARITES Direction Générale Adjointe des Solidarités Direction du Handicap et de la Vieillesse RAPPORT

Plus en détail

SECTEUR D'ACTIVITE Activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite

SECTEUR D'ACTIVITE Activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite SECTEUR D'ACTIVITE Activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite Etablissements du département de CORREZE Bassin de BRIVE BNP PARIBAS 50 à 99 salariés 20 à 49 salariés SOCIETE

Plus en détail

en dans sa tête à la retraite»

en dans sa tête à la retraite» Maison des Réseaux de Santé du pays Lunévillois Département de Prévention et Promotion de la Santé Mentale du CPN Service territorial Personnes Agées / Personnes Handicapées du Conseil Départemental Conseil

Plus en détail

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA Ordre du jour Rappels du contexte et de la phase diagnostic Présentation

Plus en détail

Le Service social vous accompagne

Le Service social vous accompagne Le Service social vous accompagne L accès et le droit aux soins Le maintien dans l emploi L aide aux personnes en perte d autonomie 2 La Carsat Bretagne porte une attention particulière aux assurés du

Plus en détail

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015 CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS Juin 2015 SOMMAIRE Catalogue des outils et publications de l Anesm LES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (RBPP) 3 Les recommandations tous secteurs

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

LIMOUSIN ANNUAIRE DES ACTEURS REGIONAUX POUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES PERSONNELS AYANT DES DIFFICULTES DE SANTE

LIMOUSIN ANNUAIRE DES ACTEURS REGIONAUX POUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES PERSONNELS AYANT DES DIFFICULTES DE SANTE LIMOUSIN ANNUAIRE DES ACTEURS REGIONAUX POUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES PERSONNELS AYANT DES DIFFICULTES DE SANTE 16/09/2013 Plan Régional D'insertion des Travailleurs Handicapés En Limousin MISSIONS

Plus en détail

LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD

LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD CONSTANCE NEYEN C ENTRE HOSPITALIER DE S EDAN JOURNÉE RÉGIONALE 0 1 OC TOBRE 2 015 PARCOURS DE SANTÉ DES P ERSONNES ÂGÉES EN RISQUE DE P ERTE D AUTONOMIE L EHPAD DE GLAIRE

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue DOSSIER DE PRESSE le 14 décembre 2015 Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue Dans le cadre du Gérontopôle Régional de Saint-Etienne et pour répondre aux besoins croissants de prise en charge

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes

L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes Dr Eric KILEDJIAN Chef de projet Territoire de Soins Numérique, organisations et systèmes d information Directeur de

Plus en détail

COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD

COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD I - RAPPELS HISTORIQUES Didier JOLIVET. Diplôme Universitaire Médecin Coordonnateur Année 2008-2009 La dénomination «État» regroupe le ministère

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Personnes âgées & personnes handicapées. Logements Services à domicile

Personnes âgées & personnes handicapées. Logements Services à domicile Personnes âgées & personnes handicapées Logements Services à domicile Comment appréhender l arrivée de l âge? Comment rompre l isolement? Comment faire face à la perte d autonomie? Autant de questions

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Livret d accueil. Centre d Accueil de Jour «L INTERVALLE» : 02.47.42.43.43 @ : lintervalle.belair@croix-rouge.fr

Livret d accueil. Centre d Accueil de Jour «L INTERVALLE» : 02.47.42.43.43 @ : lintervalle.belair@croix-rouge.fr Bel-Air 37390 La Membrolle-sur-Choisille «L INTERVALLE» Livret d Accueil : 02.47.42.43.43 @ : lintervalle.belair@croix-rouge.fr 1 Sommaire Introduction -----------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l autonomie des personnes handicapées

Plus en détail

BTS SP3S Services et prestations des secteurs sanitaire et social

BTS SP3S Services et prestations des secteurs sanitaire et social BTS SP3S Services et prestations des secteurs sanitaire et social Cette formation répond aux besoins grandissants de professionnels du secteur sanitaire et social. Il concerne les organismes de protection

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Constat :

PROJET ASSOCIATIF. Constat : PROJET ASSOCIATIF Suite aux différentes mutations intervenues courant 2009 et afin de préciser les missions que l association Géronthau souhaite mettre en œuvre sur le bassin gérontologique n 11, le Conseil

Plus en détail

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Participants : cf. annexe 1 Mme Estel QUERAL, chef de projet PAERPA, ouvre la séance en remerciant l ensemble des partenaires

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL EN EHPAD

LIVRET D ACCUEIL EN EHPAD C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL EN EHPAD RÉSIDENCE L épine Laval à vos côtés au fil de la vie 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS LA RéSIDENCE L EPINE L environnement 4 Les locaux

Plus en détail

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES?

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? Des services et du soutien dans les communautés pour les personnes touchées par la maladie d Alzheimer/maladies apparentées RÉDIGÉ PAR Mme Magalie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT

DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT Vendredi 25 octobre 2013 2 DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT Sommaire Les principes du micro crédit Le micro crédit en Creuse Comment ça

Plus en détail

L EHPAD Bellevue est un lieu où va se dérouler une partie de l existence de la personne âgée.

L EHPAD Bellevue est un lieu où va se dérouler une partie de l existence de la personne âgée. EHPAD SAINT MENS INTRODUCTION : L EHPAD Bellevue est un lieu où va se dérouler une partie de l existence de la personne âgée. Ce temps de vie est souvent de plusieurs mois voire plusieurs années. Nous

Plus en détail

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE :

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : Le 31 janvier 2006 Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : 1 - Les étapes de la construction du programme à Aubervilliers. 2 - Les orientations générales du dispositif de Réussite Éducative. 3 - Les

Plus en détail