L'immobilier de bureau,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'immobilier de bureau,"

Transcription

1 février 2014 : N 18 économie L'immobilier de bureau, mutations économiques et urbaines Édito A Marseille, plus de 80 % de l emploi est le produit de l activité tertiaire. Ces emplois, pour la très grande majorité d entre eux, sont localisés à l intérieur des tissus urbains dans une offre immobilière dédiée en lien à la fois avec les besoins existants et futurs du territoire mais aussi, de plus en plus, dans une relation forte avec les transports et les autres services urbains. Les discours et les démarches volontaristes sur l économie productive devraient s'articuler avec la tertiairisation de l économie, favorisant la modernisation et l adaptation permanente de l offre locale, aussi bien en gamme de prix qu en diversité des produits proposés, sans oublier les réponses à apporter à l obsolescence d une partie du parc ancien. Compte tenu des enjeux économiques et urbains qui s attachent à ces questions, l Agam a souhaité y consacrer un numéro complet de sa publication "Regards de l Agam". S il ne devait y avoir qu un seul symbole urbanistique de la mutation de l économie, le bureau serait celui-là. Il est à la fois signal de la métropolisation d un territoire et de son basculement vers une économie de services, pourvoyeuse d emplois qualifiés et d ouverture sur d autres échelles régionale, nationale voire internationale. Le bureau traduit aussi une forme d apaisement urbain, limitant les conflits d usages à la seule hauteur des bâtiments, là où l activité générait des nuisances diverses bruit, flux, vue. Synonyme de proximité, il favorise, comme le commerce, l implantation de services. Le bureau est urbain, parfois "hyper-central", et participe d abord d une centralité connectée et ouverte, lisible et visible. L implantation urbaine de la fonction tertiaire est depuis longtemps régie par des logiques financières. L espace urbain se confond ainsi avec le produit immobilier pour devenir un produit urbain tertiaire, souvent standardisé. La multiplication de nouvelles réglementations, sociétales et environnementales combinée aux mutations rapides des attentes des entreprises rend une partie du parc inadaptée et produit de l obsolescence. Par ailleurs, les évolutions technologiques et les aspirations des salariés font apparaître des nouveaux produits et de nouvelles localisations. La mission des urbanistes prend une dimension nouvelle. Comment accompagner le développement d une offre de bureaux hétérogène, qui réponde à la fois aux besoins urbains des entreprises et des salariés, tout en assurant des niveaux de prix acceptables? Comment anticiper les signaux, même faibles, liés aux nouvelles technologies, qui pourraient redéfinir la carte de l offre de bureaux dans la ville ainsi que sa forme?

2 2 N Immeuble de bureaux - euroméditerranée Un marqueur de métropolisation qui tisse le maillage urbain Le marché des bureaux en Europe est dominé par les grands centres urbains. Paris et Londres possèdent les marchés majeurs avec 50 millions de mètres carrés chacun environ. Ces deux métropoles se détachent d une dizaine de régions urbaines européennes dont les parcs varient entre 11 et 18 millions de mètres carrés. Seul point commun entre ces agglomérations : elles sont favorablement positionnées dans le jeu économique mondial et notamment dans leur fonction de commandement et de tertiaire supérieur. Vitrine de la tertiarisation de l économie... L image du bureau est très positive A la fois vitrine de la tertiarisation de l économie d un territoire et de son positionnement au sommet de la chaine de commandement, l image du bureau est très positive. Bien qu hétérogène dans sa fonction économique et urbaine, le bureau regroupe souvent des entreprises de l économie résidentielle ou domestique, ainsi qu une grande part de "back office". Et reste la figure de proue de la métropolisation. Cette tendance tend aussi à s affirmer à l échelle régionale. Les capitales régionales cherchent ainsi à accélérer leur production de produits urbains tertiaires toujours plus lisibles et attractifs, capables de répondre aux stratégies de localisation sélectives des entreprises et d attirer les fonctions de commandement local voire national. La visibilité et la lisibilité du marché constituent, ici aussi, des éléments primordiaux, tant pour les collectivités que pour les professionnels. La taille critique et le volume du parc représentent un premier marqueur, en commençant par le volume des transactions. Dynamique favorable En 2013, 4 millions de mètres carrés de bureaux étaient répartis entre Aix et Marseille. Malgré un climat économique morose, la dynamique de transactions enregistrée auprès des commercialisateurs avait augmenté entre 2011 et Le marché de bureaux d Aix-Marseille occupait ainsi la troisième place en termes de volume de transactions en 2012, après Lyon et Lille. Depuis 2005, le volume annuel moyen de transactions est de m² environ m² pour Marseille Provence Métropole et m² pour Pays d Aix. Quant au niveau de loyer prime (en euros hors taxes par an), il comptait parmi les plus élevés des dix-neuf métropoles régionales, en février 2013, après Lyon mais avant Toulouse et Lille. La dynamique de la demande est portée à 80 % par une dimension endogène sur Marseille et à 75 % sur Aixen-Provence. Selon les commercialisateurs, le rapport entre offre et transaction s était équilibré en 2012 sur le périmètre d Aix-Marseille, contrairement à la sur-offre constatée sur d autres métropoles de même taille. A l échelle de la future métropole, le marché Aix-Marseille représentait, en 2012, plus de 80 % de l ensemble des transactions réalisées en immobilier de bureau.

3 3 CLASSES VOLUME ANNUEL DES TRANSACTIONS TERRITOIRES ÉTUDIÉS AUTRES VILLES Métropoles mondiales > à 1 millon de m 2 Paris Île-de-France Londres Métropoles européennes m 2 à 1 million de m 2 Métropoles nationales à vocation internationale 100 à m 2 - Lyon, Lille, Aix-Marseille, Toulouse Métropoles régionales de premier rang m 2 Rennes, Nancy Autres métropoles régionales m 2 à m 2 Reims Dusseldorf, Barcelone, Milan, Francfort, Berlin - Bordeaux, Strasbourg, Nantes, Nice-Sophia Antipolis, Montpellier Metz, Orléans, Rouen, Dijon, Clermont- Ferrand, Annecy, Mulhouse Aix-Marseille : une diversité d offre pour répondre aux besoins 90 % des programmes de bureaux neufs engagés sur le Pays d Aix sont de type "Bureau-parc" et situés, en grande partie en périphérie. A l inverse, Marseille Provence Métropole connaît, depuis le début des années 2000, une forte polarisation de l offre autour de quelques grands pôles. Et notamment Euroméditerranée et Saumaty-Séon, qui regroupent près de 70 % de la production entre 1995 et L implantation des programmes de bureaux sur le marché d Aix-Marseille s est ainsi opérée dans un double processus de polarisation et de périurbanisation, sous forme de parcs. Depuis quelques années, le déploiement du bureau dans les zones périphériques se poursuit, mais à un rythme et un volume comparativement plus modérés. Cette tendance devrait se poursuivre et marque le passage d une phase extensive à une période de renouvellement et d adaptation de l existant afin de générer une offre nouvelle de bureaux. Elle s inscrit aussi dans un contexte de tensions foncières à l échelle métropolitaine qui impose de repenser à la fois l utilisation des espaces disponibles et l impact sur le fonctionnement urbain du développement économique. Les polarités tertiaires sur le marché d Aix-Marseille sont donc hétérogènes en termes de produits et de localisation. Cette diversité de l offre répond à un large panel de besoins et d entreprises. A observer les résultats positifs de ces dernières années, cette diversité constituerait un facteur favorable à la dynamique du marché. Elle a en effet créé, au fil du temps, une complémentarité qui permet aux opérateurs, au-delà des limites administratives, de choisir une localisation en fonction de la gamme des produits mais aussi des besoins urbains liés à leur fonctionnement. Paroles d acteur Philippe Le Normand Directeur régional Méditerranée CBRE La dynamique du marché de bureaux entre Aix et Marseille se distingue à la fois par le type d utilisateurs et les programmes proposés. Le marché marseillais est porté en grande partie par les sièges institutionnels et les banques et assurances. Les produits demandés sont des immeubles de grands volumes avec des plateaux importants, mais aussi bien connectés en transports en commun. De manière générale les attentes des entreprises sont urbaines, autant au niveau des services que de la desserte. Les prix "primes" à Marseille tournent autour de 270 euros par m² et par an, soit l équivalent des prix maximum constatés dans d autres grandes métropoles régionales. Le marché à Aix-en-Provence est porté par une demande en surfaces plus petites, comprises entre 300 et 400 m², rarement au-dessus de m². Les utilisateurs sont pour l essentiel des "start-up" ou des agences régionales. Le produit est celui du "bureau parc" situé en périphérie, avec une offre importante en stationnement. Le prix prime se situe autour de 150 euros par m² et par an. Il en ressort que le marché de bureaux à l échelle Aix-Marseille est complémentaire. Il y a très peu de porosité entre les deux, autant au niveau des utilisateurs que des produits proposés : les projets de parc tertiaire à Marseille sont rares et les grands programmes d immeubles de bureaux sur Aix-en-Provence sont peu demandés. Cette complémentarité est une force, autant pour le développement que pour l attractivité générale du territoire métropolitain.

4 A8 Économie 4 Beauvalle La Duranne ZI Les Milles Europôle Arbois Pichaury-Robole SUD AIXOIS Pôle microélectronique de Rousset-Peynier-Fuveau A8 Meyreuil A51 HAUTE VALLÉE DE L ARC Gare TGV Aix-en-Provence Parc du Griffon Aéroport Marseille Provence RIVE EST DE L ÉTANG DE BERRE A52 Parc des Florides A55 Zone franche Saumaty-Séon Technopôle de Château-Gombert Zone franche Sud GPMM RADE DE MARSEILLE Belle-de-Mai Euroméditerranée Gare TGV Saint-Charles La Valentine MARSEILLE CENTRE GÉMENOS A50 Plaine de Jouques Le Prado Quartier central d affaires Bonneveine Luminy Autres pôles de bureaux significatifs Principales zones de bureaux A50 CARTOGRAPHIE AGAM FÉVRIER 2014 Polarités de bureaux majeures LA CIOTAT Athélia N Principales zones tertiaires de l agglomération aix-marseille N O 0 5 km Marseille rattrape son retard à l échelle de la métropole Développé plus tardivement, l immobilier de bureaux profite, à Marseille, d un mouvement de rattrapage. Il a fallu attendre trente ans après Lyon et le début de La Part-Dieu en 1981, pour que l agglomération marseillaise bouleverse sa propre histoire économique et engage, enfin, une nouvelle dynamique urbaine avec une aide importante de l État. Le projet Euroméditerranée, soutenu par un établissement public d aménagement, équivaut aux opérations lyonnaises réunies de La Part-Dieu (1,6 million de m² de bureaux en 2010) et de LyonConfluence. Il s agit donc d un mouvement de rattrapage conjugué à une projection dans l avenir, capable de promouvoir la métropole régionale en Méditerranée et en Europe. Le marché des bureaux d Aix-Marseille, longtemps "endormi" en dehors des transactions réalisées sur des parcs en périphérie d Aix-enProvence, a ainsi entamé une période de croissance active au début E S des années 2000, avec une production de m² entre 2000 et 2011 pour la seule ville de Marseille. Dans le même temps, les loyers ont aussi grimpé avec des valeurs locatives "prime" qui dépassent aujourd hui les 200 euros hors taxes par mètre carré et par an soit l équivalent, quasiment, des prix maximum observés à Lyon. Les évolutions projetées du prix du "prime" neuf atteignent ainsi, pour 2014, 270 euros hors taxes par mètre carré et par an. Marseille s est dotée d une offre immobilière répondant aux standards internationaux. Une situation qui, malgré la crise, se prolongera encore au cours des deux prochaines décennies avec près de m² programmés à l horizon Grâce à un taux de rendement attractif et aux efforts particuliers sur l offre urbaine engagés depuis 15 ans, Aix-Marseille peut se prévaloir d un marché de bureaux viables, confirmé par les bilans des commercialisateurs pour l année Enfin, la complémentarité avec l offre périphérique, localisée en grande partie sur Aix-en-Provence, permet d élargir le spectre du type d offre sur la métropole, en milieu urbain et périurbain, comme sur le type de produits, depuis l immeuble de grande hauteur jusqu aux "bureaux parcs".

5 5 Quelles perspectives à 20 ans pour l immobilier de bureaux? La croissance du parc de bureaux s est accélérée, sur le territoire de Marseille Provence Métropole, au cours de la décennie 2000, avec une production avoisinant les m² par an. Portée pour l essentiel par les grandes opérations urbaines, cette croissance pose aussi la question de la localisation optimale des programmes à moyen et long terme, comme celle des liens entre développement urbain et offre tertiaire. Cela interroge aussi la capacité du marché à générer une offre de produits adaptés aux attentes des entreprises et, notamment en termes de gamme et de prestations. Elles posent aussi la question de son aptitude à assurer le renouvellement du parc ancien, dans un contexte d obsolescence de plus en plus rapide, engendrée notamment par la production de nouvelles normes, réglementaires et environnementales. L Agam appuie les collectivités et les partenaires publics dans une réflexion qui vise à améliorer la synergie entre les entreprises et la ville, à promouvoir des espaces plus lisibles, mieux intégrés et donc plus attractifs. Il s agit ainsi de permettre de comprendre la diversité et l hétérogénéité du parc tertiaire pour cibler au mieux les réponses à apporter en termes de produit. Cette reflexion associe les commercialisateurs en immobilier d entreprises présents lors des réunions du club immobilier d entreprise piloté par l Agam. Des logiques clés pour l implantation et la production du bureau Le caractère financier du marché de bureau crée une demande de localisations urbaines minimisant le risque et optimisant la valeur. Comme pour le commerce, pour lequel le parking et la visibilité restent la pierre angulaire de la viabilisation des programmes, les opérateurs en bureaux sont à la recherche de conditions de desserte en transports en commun spécifiques et d une relative lisibilité économique des sites. En d autres termes l emplacement est au centre de la dynamique de production, et c est à partir de lui que se déroule toute la diversité de la gamme et des produits. Les stratégies d implantation de l entreprise dépendent en grande partie de la solution à ses besoins fonctionnels. Le marché de bureaux doit pouvoir répondre à plusieurs types de besoins correspondant au positionnement des entreprises. Bien que souvent hétérogènes, les polarités de bureaux auront une fonction dominante que leur confèrent la spécificité des entreprises présentes et leur insertion dans l urbain. L emplacement : connecté, lisible et producteur de valeur Une desserte en transport en commun efficace concernant l offre de bureau en milieu urbain semble un pré-requis pour favoriser l attractivité des sites, de même que l accessibilité routière pour les pôles en périphérie. Bien plus que d autres fonctions économiques ou urbaines, le bureau est demandeur de connexions et a parfois tendance à générer des espaces de concentration ou d agrégation. La visibilité "marché" d un pôle de bureaux sera aussi une condition de son développement, avec un effet "de masse critique" favorisant les sites les plus identifiés. La cohérence urbanisme/transport est donc bien un enjeu majeur pour le développement tertiaire. Que ce soit du coté des investisseurs et des entreprises, que de celui des développeurs urbains. La saturation de certains axes TC ou routiers, le rallongement des temps de trajets, sont autant d externalités négatives, potentiellement porteuses d une perte d attractivité. L exploitation des données de l Enquête ménage déplacement sur le département corrobore ce constat. Avec un ratio emplois/m² élevé, une forte concentration tertiaire est un facteur aggravant dans la saturation des réseaux de transport ou routier. Une nécessaire adaptation aux fonctions Les logiques de production et d implantation de bureaux relèvent aussi de polarités aux fonctions différentes. Comme le commerce, le secteur des services est hétérogène et les besoins des entreprises tertiaires multiples. L offre de bureaux doit évidemment s y adapter. Bien qu identifiées le plus souvent, les polarités de bureaux ont une fonction dominante que leur confèrent la spécificité des entreprises présentes ainsi que le type de produit immobilier proposé.

6 6 Fonction décisionnelle et de commandement Certaines sont ainsi dotées de fonctions décisionnelles et de commandement. Positionnées sur le haut du marché immobilier, elles regroupent à la fois des centres directionnels et administratifs de grandes entreprises, des administrations publiques ainsi que des entreprises à fort besoin d image. Les polarités "primes" sont généralement bien desservies par les transports en commun et proches d un, voire de plusieurs pôles d échanges. Trois constatations s imposent dans ce cadre : les sièges sociaux ou régionaux d entreprises constituent le cœur de cible des quartiers centraux d affaire ; les fonctions de siège et de commandement sont à la recherche d une localisation clairement identifiable et connectée aux portes de la métropole ; les produits de bureaux recherchés sont en grande partie des produits neufs ou rénovés, avec des niveaux de prix prime. Fonction recherche et développement D autres polarités viennent aussi en support d une fonction de recherche et développement. Une fonction qui intègre, pour l essentiel, les technopoles "In-situ" ainsi que les entreprises spécialisées en phase de développement. Adossée à une offre en enseignement et en recherche, les technopôles sont composés à la fois d opérations de bureaux purs et de bureaux liés. Les programmes immobiliers spécifiques du type salle blanche ou laboratoire adossé à du bureau sont aussi à prendre en compte. Le niveau de polarisation et les spécificités de ce type de pôle sont importants. Ce qui implique des liens fonctionnels forts entre les différentes structures sur les sites. Aussi, l enjeu principal, pour les territoires, est d assurer une continuité dans le parcours de localisation de l entreprise et notamment en développant une offre foncière et immobilière adaptée. Fonction "back office" Certaines de ces polarités de bureau ont des fonctions de "back office". Elles regroupent l ensemble des entreprises qui effectuent de la gestion de fichier pour des tiers, ainsi que les services déconcentrés de gestion administrative sans véritable contact avec la clientèle. Second "rideau" des polarités "décisionnelles et de commandement", elles ont un lien fonctionnel renforcé avec les sièges directionnels et administratifs. Comme le commerce, le secteur des services est hétérogène et les besoins des entreprises tertiaires multiples Fonction de proximité Enfin, certaines polarités assurent un support de proximité. Liées à la densité résidentielle et à une demande locale, elles regroupent toutes les offres en services de cette nature, ainsi que les agences de proximité de grandes entreprises ou des administrations. FONCTION RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT Besoins en desserte TC Synergie FONCTION DECISIONNELLE ET DE COMMANDEMENT Besoins en desserte TC Grande accessibilité FONCTION BACK OFFICE Besoins en desserte TC Salariés clients... FONCTION DE PROXIMITE Besoins en desserte TC Salariés usagés Ces polarités se situent soit en périphérie des villes soit à proximité des polarités "primes", c'est-à-dire à proximité de leurs donneurs d ordre éventuels. Avec un rayonnement qui peut être régional, les attentes en termes de desserte y sont d ailleurs essentiellement urbaines et métropolitaines. Quant aux attentes en termes de produit immobilier, elles y sont moins exigeantes que pour les "primes". Le niveau de prix y est souvent plus bas et des produits peuvent y être de seconde main. Innovation / industries créatives / recherche Forte spécificité Surepresentation du bureau lié Prix variables Centre directionnel administratif Spécificité et lisibilité Surepresentation du bureau pur PME / siège local Fonctionalité et mixité Bureaux & purs liés Agence proximité / accueil/service public Proximité et mixité Bureaux purs & mixité résidentielle Prix élevés à Prime Prix intermédiaire Entrée de gamme

7 7 Marseille : des succès et des difficultés Zone franche urbaine Bonneveine Bourse-Canebière Une polarité dynamique Quinze ans après son démarrage, la zone franche urbaine Nord-littoral poursuit son développement et sa spécialisation dans quelques secteurs clés de l économie. En 2009, elle comptait plus de emplois. Territoire de prédilection des technologies de l information et de la communication (TIC) et du back office, elle a constitué l un des moteurs majeurs de production de bureaux sur Marseille et notamment sur le boulevard André Roussin, où une polarité tertiaire de plus de m² s est structurée avec une offre récente et qualitative. La croissance de l offre tend encore à se confirmer, comme celle de la demande qui s est pérennisée en 2012 par rapport à A très court terme, m² de bureaux purs sont programmés. Cette zone franche a profité d une bonne accessibilité routière et de sa position géostratégique aux portes de la ville. Sans compter un traitement qualitatif et une proximité avec les services et les commerces, ainsi qu une bonne lisibilité pour le "marché". La dynamique pourra encore s accélérer avec l amélioration de la desserte en transports en commun prévue dans le Plan de déplacements urbains et une offre foncière nouvelle permettant de consolider la taille critique constituée au fil du temps. Une offre vieillissante en manque de perspectives Le pôle de bureaux de Bonneveine est au cœur d un périmètre qui intègre une offre de commerces dynamique, d hôtellerie et d équipements. Il comptabilise emplois et m² de bureaux. Bien que situé sur un territoire attractif au sud de Marseille, il se classe parmi les pôles les moins dynamiques. Il peine en effet à retrouver un positionnement favorable sur le marché. La création d une offre nouvelle et mieux connectée, plus au nord, laisse présager à moyen terme une perte de vitesse réelle de sa dynamique tertiaire. Ses points forts reposent certes sur la proximité de services et de commerces et sur une localisation attractive. Mais ses points faibles restent le manque de desserte en transports en commun, la difficulté de son accessibilité routière et la relative obsolescence d un parc ancien et parfois complexe à réhabiliter. Sans parler d un manque de visibilité pour les opérateurs. Une offre dense et connectée en manque de visibilité Avec près de m² de bureaux identifiés entre le secteur de la Bourse et les Réformés, la Canebière représente un pôle important pour le centre-ville. Composée d entreprises de type "back-office" et de nombreux établissements publics relevant d une économie résidentielle, l offre s appuie avant tout sur une implantation "historique" et sur la proximité de services. Le secteur possède cependant des attributs urbains réels : une bonne connexion en transports en commun, un important tissu commercial et un effet d "adresse". Mais la dynamique de marché est faible, autant en termes de commercialisation que d opérations nouvelles. Le parc de bureaux est ancien, voire obsolète, et les prix de location se situent à un niveau parmi les plus bas de Marseille. La solution réside peut-être dans la constitution d une offre de bureaux nouvelle et de taille suffisante, capable de rendre une visibilité aux opérateurs. Sans doute devra-t-elle être accompagnée d actions complémentaires de développement un projet hôtelier notamment et de requalification sur l espace public afin d améliorer, aussi, le sentiment de sécurité.

8 8 N immeuble de bureaux - prado marseille Le défi de l'obsolescence La logique d implantation et de production de bureaux impose, enfin, de prendre en compte l obsolescence éventuelle du parc existant. Le développement important d une offre tertiaire toujours plus moderne, conjugué à l apparition de nouvelles normes, crée mécaniquement une obsolescence. Les réglementations environnementales (Rt) et sociétales (Pmr) génèrent une obsolescence technique d une partie du parc de bureaux existant. Elles ont un caractère obligatoire pour certaines catégories d établissements et forment un ensemble qui influence directement l offre immobilière et son positionnement commercial. De fait, une partie du parc de bureaux devient obsolescent ou est déjà obsolète, et nécessitera des travaux de mises aux normes. Sur Marseille, l obsolescence des programmes de bureaux entraîne une perte d attractivité de certains pôles On peut estimer cette obsolescence technique sur la base de la date de réalisation des programmes, au regard des différentes normes déjà en vigueur. Mais au-delà de sa dimension technique, l obsolescence du parc de bureau inclut aussi les besoins des entreprises et un aspect économique qui préfigure la sortie d un immeuble du parc de bureaux, démolition, changement de destination. Sur Marseille l obsolescence des programmes de bureaux entraîne une perte d attractivité forte de certaines polarités tertiaires. Souvent couplées à une mauvaise réponse en termes de besoins urbains, elles sont peutêtre vouées à une nouvelle affectation, résidentielle ou économique. Ainsi, dans un contexte de besoin de logement et de repositionnement spatial de l offre de bureau plus neufs et mieux adaptés, la question de la mutation d un parc en perte d attractivité ou en vacance prolongée se pose. Certes, les obstacles aux mutations sont nombreux. Une étude récente de l Observatoire Régional de l Immobilier d Entreprise de l Île-de-France le confirme : "Le marché de transformation du bureau en logement fonctionne au coup par coup et n est pas industrialisable". L hétérogénéité des localisations et des formes urbaines que peut prendre le bureau aboutit souvent à des niveaux différents de mutabilité. De même, les Nouvelles règles sur les aires de stationnement obligatoires Actant l effet pervers de la mesure sur la mutation d un parc de bureaux obsolète, et notamment en centre-ville, la Ville de Marseille et la Communauté urbaine ont mis un terme à l obligation de réaliser des aires de stationnement lors de la transformation de bureaux en habitat. La création de logements sur d anciens plateaux de bureaux n y sera donc plus soumise désormais. Selon l article 12 du Plan local d urbanisme, des places de stationnements sont exigées "hormis lorsqu un immeuble change de destination pour prendre la destination habitat". Cette mesure vise la mutation et non la démolition-reconstruction qui, de fait, enclenche l obligation de réaliser des aires de stationnement.

9 9 règles d urbanisme relatives aux exigences de stationnement en centre-ville peuvent représenter un frein à la mutation des bureaux les plus obsolètes vers du logement. La suppression de l obligation de stationnement en cas de changement de destination d un bureau en habitat, qu autorise désormais le Plan local d urbanisme de Marseille, devrait permettre une meilleure fluidité dans la mutation du parc obsolescent et notamment en centre-ville et dans les secteurs à forte attractivité résidentielle. De fait, la mise hors marché dans les secteurs mixtes devrait s intensifier et offrir à certains propriétaires un arbitrage économiquement plus tenable, entre réhabilitation ou mutation. Sur certains secteurs, les plus mutables, cette mesure devrait favoriser clairement le développement résidentiel. Le bureau demain? De nouveaux produits portés par de nouvelles logiques de travail Paroles d acteur Lucile De Malet Directrice DTZ Marseille/Aix en Provence Les vingt dernières années ont vu se développer une inflation de textes réglementant l utilisation des immeubles et instaurant, par là même, une obsolescence administrative du parc de bureaux. Celle-ci est aussi la conséquence directe de l évolution des caractéristiques intrinsèques des bâtiments, des exigences actuelles en équipements et en prestations techniques, de l émergence de nouvelles organisations des espaces de travail. Citons in fine le défi de la performance énergétique du parc existant. Une première approche a identifié un volume de à m² de bureaux obsolètes sur l agglomération marseillaise, soit entre 25 et 30 % du parc existant. C est aux conditions d une seconde vie des immeubles de bureaux qu il faut aujourd hui s intéresser. Cette réflexion doit être menée conjointement par les propriétaires mais aussi par les collectivités locales, intéressées au premier chef à éviter le développement de friches tertiaires Symbole de la mutation de l économie depuis le début du 20 e siècle, le bureau incarne, sous toutes ses formes, (tour, bureau-parc, campus) les évolutions des organisations diverses (entreprises, administrations). Il manifeste aussi une tendance forte à s inscrire dans l espace urbain de manière visible, voire prédominante quartier central d affaires, par exemple. Il est particulièrement lié, enfin, aux évolutions sociétales, autant technologiques, économiques que managériales... L entrée dans l ère numérique a replacé la question du travail à distance au cœur de l actualité. Bien que largement imaginés dès les années 1970, avec des projections parfois fantaisistes, la diffusion et l optimisation de l internet permettent aujourd hui de reconsidérer le travail à distance sous des formes nouvelles. Avec, comme corollaire, de nouveaux produits de bureau, parfois inattendus. Les nouveaux outils de communication tendent en effet à réduire les frontières entre travail et vie privée, tandis que la volonté croissante de diminuer les trajets domicile-travail apporte de nouveaux modèles. Tiers-lieux, espaces de travail partagés, "co-working" : si ces termes étaient liés, au départ, à une culture de l entreprise directement importée des États-Unis et difficilement intégrable dans une organisation du travail "présentiste", ils trouvent un écho renouvelé au regard de contraintes que renforcent la durée des temps de trajets et, peut-être aussi, par les aspirations nouvelles des salariés. Nouvelles aspirations, nouvelles tendances Selon une enquête de l Essec (Source : ESSEC Business School) auprès de étudiants de grandes écoles, en 2013, une majorité privilégie le travail hors de l entreprise, souhaite avoir son bureau dans un espace urbain central et hyper-connecté. Et 55 % se disent favorables au télétravail. Le bureau de demain, vu par la génération Y, semble tourner le dos au modèle hyper-concentré du quartier central d affaire mais aussi périphérique, du bureauparc ou du campus. Ces nouvelles aspirations de la future génération de salariés dans les services pourraient

10 10 Paroles d acteur Bruno Marzloff Sociologue, directeur du cabinet d'études Chronos Nous constatons aujourd hui un bouillonnement d initiatives et de concepts liés au travail mobile : tierslieu, co-working, télécentre, fab labs... La sémantique s emballe dans le sillage brouillon de modèles qui se cherchent. Il faut s extraire du mot télétravail. Si le siège reste au centre de l organisation du travail, il entre en contradiction avec l'envie et la nécessité d'une flexibilité qui s'exprime dans la délocalisation et la désynchronisation du travail ; prenant en compte une dispersion dans d'autres lieux un ou à deux jours par semaine. On observe une maturité forte chez les salariés et les fournisseurs de services. Les territoires, les employeurs et les acteurs de l'immobilier cherchent leurs marques. Dans l offre urbaine et immobilière, les modèles hérités d'hier continuent de se développer, dans les grands pôles de bureaux ou à la périphérie des villes. Mais une partie de l ingénierie territoriale et certains opérateurs privés sont de plus en plus sensibilisés à l émergence de nouveaux concepts. Les contraintes qui pèsent sur les entreprises et les salariés en termes de déplacements domicile-travail et de flexibilité nécessitent d aller plus loin dans la recherche de mixité fonctionnelle et de proximité. Amsterdam l a bien compris. Face à une hypertrophie de ses flux automobiles, les entreprises ont instauré un réseau de "télécentres". On en comptabilise plus d une centaine, ce qui n est plus marginal. paraître anecdotiques si elles ne risquaient pas, à terme, de poser des problèmes de ressources humaines pour les entreprises. Moins de concentration, plus de connectivité Bien qu urbaine et souvent connectée, l offre de bureaux souffre aussi de critiques liées à son manque "d urbanité". Que ce soit par l hyper-concentration de certains pôles ou, au contraire, par leur diffusion en périphérie, le développement urbain lié au bureau est souvent mis à mal au regard des déplacements domicile-travail qu il génère et des lieux parfois monofonctionnels qu il produit. Le développement de l offre tertiaire est pris en tenaille entre les impératifs de valorisation d actifs qui imposent souvent des localisations dans des lieux déjà ciblés, et les aspirations parfois contradictoires de l entreprise concernant le travail à distance. Mais si l on considère le coût pour la collectivité et pour l entreprise de ce mode de développement urbain, quelles pourraient être les pistes pour de nouvelles solutions? Vers des "polarités de tiers-lieux"? Les "tiers lieux" désignent les espaces situés entre le domicile et le lieu de travail. Pensés au départ comme des lieux d escale pour les salariés "mobiles" (commerciaux et cadres), ils apparaissent aujourd hui comme une alternative crédible au "poste fixe" et au télétravail. La littérature foisonne de concepts pour définir ces lieux encore mal appréhendés par les urbanistes et les professionnels de l immobilier. Du café au bureau partagé, du "fab-lab" au "business lounge" des compagnies aériennes, tout espace public ou à usage collectif pourrait ainsi devenir un "tiers-lieu". Certaines enseignes commerciales l ont bien compris, et développent par exemple des systèmes de wifi gratuit afin de devenir un support spontané de travail pour cadres connectés! Au-delà des caractéristiques et des besoins divers (création de synergies, de liens, échanges d idées et de réseaux), les "tiers lieux" restent, pour les urbanistes, des espaces intermédiaires pouvant servir de point d ancrage à un certain type de salariés et palier ainsi aux dégâts, tant publics que privés, que causent les déplacements domicile-travail. La concentration de cette offre alternative de bureaux pourrait ainsi constituer des centralités urbaines ou les consolider. Ces polarités de "tiers-lieux" restent encore à imaginer. Mais si le modèle économique des bureaux partagés se consolide, il est probable de voir se développer demain, une nouvelle offre tertiaire forte de logiques urbaines différentes. "Moins de concentration, plus de connectivité" autant physique que virtuelle. La polarité de bureau pourrait ainsi devenir éphémère ou multitâches, créant des espaces urbains modulables au gré des salariés présents, devenant tour à tour polarité pour "back office" le matin et pôle d innovation pour start-up l après-midi.

11 11 N Groupe union co-working, exemple de bureaux partagés sur marseille Quoiqu il en soit et même si le modèle urbain du bureau semble connaître aujourd hui ses limites, il est probable que les prochaines mutations dans le secteur des services auront un impact important sur le développement urbain. Comme pour le commerce, ses mutations sont à chercher dès à présent du coté des nouvelles règles de flux d information, interrogeant la capacité de l urbanisme à appréhender l action urbaine à l heure d internet. portrait N bureaux parc - aix-en-provence portrait En savoir plus Bibliographie Work in process, nouveaux bureaux - nouveaux usages, Pavillon de l arsenal, 2013 Sans bureau fixe, transition du travail - transition des mobilités, Bruno Marzloff, FYP, 2013 Mixité fonctionnelle et flexibilité programmatique, Frédéric Mialet, Programme BATEX, PUCA, 2011 Euroméditerranée, accélérateur de métropole, Brigitte Bertoncello, Jérôme Dubois, Parenthèse, 2010 La Défense, l esprit et le temps, Le cherche midi, 2009 Etudes Agam Schéma d implantation tertiaire : état des lieux, Agam, 2012 Benchmarking des formes urbaines pour l accueil d activités, Agam, 2011 Immobilier de bureau & métropolisation, FNAU, Agam, 2007 Sites internet Site de l Observatoire immobilier de Provence : Site de l Observatoire de l immobilier d entreprise de l Ile de France :

12 12 m Club pour échanger sur l immobilier d entreprise Depuis près de sept ans, le pôle Développement et stratégie économique (DES) de l Agam anime le Club immobilier d entreprise. Regroupant les directions locales des grands groupes de commercalisateurs, tels que CBRE, DTZ, Arthur Lloyd ou BNP Paribas, et les partenaires institutionnels, le club se réunit trois fois par an pour échanger sur les dynamiques du marché de l immobilier local et ses perspectives d évolution. Objectif : confronter les visions entre professionnels de l immobilier et acteurs de l urbanisme sur quelques sujets à l étude en lien avec la place de l économie dans le développement urbain. Contacts : Laurent Couture Patrick Tanguy m La métropole à la carte Depuis le mois de décembre 2013, l Agam met en ligne, tous les 15 jours, cinq cartes à l échelle métropolitaine. Regroupées dans un atlas thématique, on y retrouve des données socio-économiques essentielles sur les logements, les revenus, l activité ou la recherche d emploi. Mais le panel d informations s élargit pour appréhender les domaines de l aménagement, des espaces d activités, des déplacements, du socle géographique. L Agam a rédigé aussi un commentaire détaillé pour chaque carte qui permet de disposer d une analyse concernant l essentiel à retenir de leur lecture ainsi que des éléments de méthodologie. Depuis l annonce en septembre 2012 par l État de la création de la métropole Aix-Marseille-Provence, l agence se mobilise auprès de ses partenaires pour leur apporter un appui technique à cette démarche dans le prolongement de nombreux travaux réalisés antérieurement. La connaissance partagée et l appropriation collective des données socio-économiques et géographiques à cette nouvelle échelle constituent un préalable nécessaire pour tous les acteurs qui devront œuvrer à la construction de la métropole. m Charte qualité Marseille actualisée Actualisé en 2013, le Cahier des recommandations environnementales de la "Charte Qualité Marseille" a été officialisé au Conseil municipal du 9 décembre Une actualisation rendue nécessaire par les évolutions réglementaires (lois Grenelle I et II, nouvelle Réglementation thermique) et l adoption des plans climat de la Ville et de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole. Par ailleurs, l Agam a souhaité donner plus de visibilité aux thèmes de la biodiversité et de la prise en compte de la santé : qualité de l air, réduction des nuisances sonores L élaboration du document s est fait en étroite collaboration avec les acteurs de l aménagement et de la construction : Ville de Marseille, Soleam Cette charte s articule autour de six défis : prise en compte du site naturel dans les aménagements, lutte contre le changement climatique avec la maîtrise des consommations d énergies, maintien de la biodiversité et des espaces à caractère de nature en ville, recherche de la qualité pour les constructions et les aménagements, réduction de la nuisance des chantiers et prise en compte de la santé et du bien-être des habitants en ville. La charte "Qualité Marseille" est disponible en ligne sur : m Venir au pôle de la Belle de Mai, facile ou pas? En partenariat avec la ville de Marseille, l Agam vient de lancer une enquête sur l accessibilité du pôle de la Belle de Mai auprès des "utilisateurs" : salariés, intermittents, visiteurs professionnels et grand public. Objectif : connaître leurs pratiques de déplacements et leurs besoins précis pour améliorer les conditions d accès au site de la Belle de Mai transports en commun, cheminements piétonniers, modes doux de transports (vélos). Cette enquête sera en ligne jusqu au 14 mars Elle comprend également une tribune libre pour formuler des suggestions. Accédez au questionnaire anonyme avec le lien suivant : Directeur de la publication : Christian Brunner Rédaction : Laurent Couture, Isabelle Collet Conception / Réalisation : Pôle graphique Agam Marseille - Février 2014 Numéro ISSN : :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::... Agence d urbanisme de l agglomération marseillaise Louvre & Paix La Canebière CS Marseille cedex 01 Tél : Toutes nos portée de clic sur Pour recevoir nos publications dès leur sortie, inscrivez-vous à notre newsletter

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire amur promotion 2012-2013 La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé Partenaire Equipe Projet Laure Bellon-Serre Marie Chevillotte Clément Javouret Pierre Le Moual

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur 1 UNE OPÉRATION D INTERET NATIONAL A MARSEILLE Une Opération d Intérêt National dans la 2 ème Portée par un établissement public de l Etat

Plus en détail

UNE OPÉRATION LOUÉE EN TOTALITÉ AU GROUPE FRANCE TÉLÉCOM ORANGE

UNE OPÉRATION LOUÉE EN TOTALITÉ AU GROUPE FRANCE TÉLÉCOM ORANGE UN CAMPUS DE NOUVELLE GÉNÉRATION Un ensemble immobilier tertiaire de 71 600 m 2, sur 3 hectares, à moins de 3 km de Paris Huit immeubles de bureaux avec services organisés en 3 groupes autour d un parc

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ZAC ATHELIA V à la CIOTAT. Lancement de la commercialisation Vendredi 13 février 2015 à la Ciotat

DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ZAC ATHELIA V à la CIOTAT. Lancement de la commercialisation Vendredi 13 février 2015 à la Ciotat Dossier de presse DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ZAC ATHELIA V à la CIOTAT Lancement de la commercialisation Vendredi 13 février 2015 à la Ciotat Contact Presse Marseille Provence Métropole Marie RIONDEL Tél.

Plus en détail

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS SCHEMA DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL 2006-2012 RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS Le Roannais apparaît comme un territoire homogène constitué autour d un pôle d attraction central : l agglomération de Roanne.

Plus en détail

Nantes Patrick ROBERT

Nantes Patrick ROBERT SIMI 2008 Cycle Régions Les grands projets de bureaux 2009-2012 Nantes Patrick ROBERT Philippe JOSSE Directeur Général Nantes Métropole Développement Directeur Atisreal Nantes 300 000 250 000 200 000 150

Plus en détail

Le desserrement des emplois dans neuf aires urbaines entre 1997 et 2008

Le desserrement des emplois dans neuf aires urbaines entre 1997 et 2008 www.certu.fr Séminaire de l'observation Urbaine. 15 novembre 2011. Le desserrement des emplois dans neuf aires urbaines entre 1997 et 2008 Nicolas GILLIO et Geneviève ROCHE Ministère de l'écologie, de

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN. L entre - deux villes

CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN. L entre - deux villes CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN L entre - deux villes Clermont-Ferrand/Saint-Jean 20 L entre deux villes Site inscrit dans l ÉcoCité Clermont métropole Population : 143 000 hab. (ville) ; 290 000 hab.

Plus en détail

Amélioration énergétique en copropriétés

Amélioration énergétique en copropriétés Amélioration énergétique en copropriétés Marseille octobre 2012 Ingénierie sociale avant tout Petites copropriétés à Marseille Ingénierie sociale avant tout Le projet «Petites copropriétés à Marseille»

Plus en détail

Valorisation des patrimoines. Conseil et accompagnement stratégique

Valorisation des patrimoines. Conseil et accompagnement stratégique Valorisation des patrimoines Conseil et accompagnement stratégique Dans un contexte d évolutions continues des règlementations et de recherche d optimisation, loin des grands programmes de constructions

Plus en détail

Avenant àla Convention avec l Etat

Avenant àla Convention avec l Etat Avenant àla Convention avec l Etat 14 septembre 2010 1 20 années d un partenariat sans précédent : 1987 à aujourd hui Une Convention signée le 24 mars 1987 entre TWDC, l Etat français, la Région Ile de

Plus en détail

Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010

Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010 Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010 On ne peut parler parking sans parler de Déplacement. Le besoin de places n est que la résultante du mode de transports

Plus en détail

Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole.

Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole. Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole 22 octobre 2014 UNE OPERATION DE DEVELOPPEMENT AU CŒUR DE LA METROPOLE Salon Aix

Plus en détail

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille Extension de l école de la deuxième chance à Marseille CONTEXTE La notion d Ecole de la Deuxième Chance La notion d école de la seconde chance fait suite à la parution, en 1995, d un Livre Blanc de la

Plus en détail

Pépinière d entreprise Cap Nord

Pépinière d entreprise Cap Nord Pépinière d entreprise Cap Nord Nouvel outil d aide à la création d entreprises sur le nord de l agglomération UDossier de Presse 12 décembre 2007 Projet développé dans le cadre de : Mobilisant : EGEE

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur PRESENTATION DU SCENARIO D AMENAGEMENT RETENU pour le compte de la Ville de Namur INSTITUT DE CONSEIL ET D'ETUDES

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Juin 2010 D O S S I E R D E P R E S S E Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Contacts Presse Direction de la Communication Lucile Chevallard, 01 71 18 00

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe.

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. L économie de la connaissance et l industrie : au cœur de la stratégie de développement économique de MPM

Plus en détail

Le Plan de déplacementsd. au Cœur de la des Entreprises. Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. ou comment donner du sens à vos déplacements

Le Plan de déplacementsd. au Cœur de la des Entreprises. Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. ou comment donner du sens à vos déplacements Le Plan de déplacementsd au Cœur de la Stratégie des Entreprises Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. 25 janvier 2006 Document 7ème SenS libre d utilisation sous réserve d en citer la source

Plus en détail

Analyse des sites potentiels pour les futures gares de la LGV PACA. Aire toulonnaise

Analyse des sites potentiels pour les futures gares de la LGV PACA. Aire toulonnaise Groupe de travail «LGV PACA - Analyse fonctionnelle» Réunion du 25 juin 2007 Analyse des sites potentiels pour les futures gares de la LGV PACA Aire toulonnaise 1 L aire toulonnaise : organisation territoriale

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche 2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche Depuis 12 ans, Lyon a connu une forte augmentation du prix des logements au m² (+150%) et des loyers (+50%) ; une augmentation disproportionnée

Plus en détail

Télétravail, de quoi parle-t-on?

Télétravail, de quoi parle-t-on? Télétravail, de quoi parle-t-on? 1 Base présentation : Caisse des Dépôts, menée par les cabinets PMP et TACTIS au 1er semestre 2011. Cadre programme des Investissements d Avenir / Fonds National pour la

Plus en détail

Dynamiques économiques et spatiales

Dynamiques économiques et spatiales [ Marchés de l immobilier de bureaux Nantes - Métropole ] Dynamiques économiques et spatiales Nantes Métropole - communauté urbaine CINA - Club immobilier Nantes Atlantique AURAN - Agence d urbanisme de

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires Laurent COUSSEDIERE Une démarche en 5 points pour diffuser les modèles et en assurer une amélioration consolidée

Plus en détail

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U.

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. Le territoire communautaire est découpé en quatre grands types de zonage : zones urbaines, zones à urbaniser, zones agricoles, zones naturelles. Le territoire intra

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements. Paris, le 25 juillet 2014

Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements. Paris, le 25 juillet 2014 Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements Paris, le 25 juillet 2014 Le logement intermédiaire Le contexte Comment proposer une offre locative abordable

Plus en détail

TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE

TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE CASABLANCA LE DEVELOPPEMENT D UNE OFFRE DE TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE Mots clés : Gouvernance urbaine ; Planification ; Projets de transports publics ; Systèmes de transports

Plus en détail

Une mission d intérêt public

Une mission d intérêt public Une mission d intérêt public La coopérative Pierres Avenir Construction a réalisé un programme situé à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) qui confirme sa vocation d intérêt général : Reloger les locataires

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE ATELIER COMMERCE 1. La vitalité des centres-villes et centres-bourgs ruraux Difficulté de restauration mises aux normes Préserver le commerce local Maintien de l artisanat et des services Maintien du lien

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100

ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100 SOMMAIRE ENJEUX ET CONTEXTE 4 ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100 ACCOMPAGNER ET STRUCTURER LA FILIERE

Plus en détail

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Présentation à l attention des PME candidates Mercredi 30 juin 2010 www.finance-innovation.org 1 La création d une pépinière dédiée aux entreprises

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

110 initiatives pour la métropole

110 initiatives pour la métropole 110 initiatives pour la métropole Nom de l initiative : Donner à voir la métropole aux citoyens : une maquette partagée Collectivité membre présentant l initiative : Le Kremlin-Bicêtre Maîtrise d ouvrage

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

Journée Valaisanne du Tourisme

Journée Valaisanne du Tourisme Journée Valaisanne du Tourisme Défis, Tendances et Innovations en matière d hébergement touristique Martigny - 5 Octobre 2015 Pierre Olivier TOUMIEUX - CEO Groupe LAGRANGE SOMMAIRE 2 1. Le Groupe LAGRANGE

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

Repères chiffrés et tendances

Repères chiffrés et tendances Repères chiffrés et tendances Quelques chiffres clés nationaux sur la mobilité 56 mn, le temps moyen passé chaque jour par personne dans les transports en France : les 2/3 en voiture (source Insee - novembre

Plus en détail

Observatoire des effets du tramway

Observatoire des effets du tramway Observatoire des effets du tramway Modes doux Méthodologie Les modes doux désignent les déplacements effectués à pied, à vélo, en roller Dans cette étude sur les effets du tramway, il est proposé d évaluer

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève. CCIG, le 21 mai 2015

Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève. CCIG, le 21 mai 2015 Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève CCIG, le 2 mai 205 Le contexte général dans lequel s inscrit le projet Le contexte général La révolution numérique Le contexte général

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe

Plus en détail

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE Présentation du contexte et des enjeux du projet - Juin 2009-1 / 7 1 - CONTEXTE DU PROJET [Plan de situation des deux gares] Le site de Besançon Viotte

Plus en détail

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Caractéristiques du télétravail: Un outil, 3 pratiques: A domicile ou dans un tiers lieu En tout lieu connecté à l internet. (hôtel, gare, etc., avec une

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS. 2. Urbanisation autours des gares

ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS. 2. Urbanisation autours des gares ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS 2. Urbanisation autours des gares Comité syndical du Sepal 26 novembre 2007 Deux enquêtes récentes: Une enquête auprès des

Plus en détail

ETUDE LOGEMENT GLOBALE

ETUDE LOGEMENT GLOBALE ETUDE LOGEMENT GLOBALE SYNTHESE DU DIAGNOSTIC Avril 2016 Siège social : Espace Eiffel 18-20, rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 fax. 04 78 27 70 72 www.adequation-france.com SAS au capital de

Plus en détail

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures complémentaires nécessaires Synthèse Avril 2015 Pourquoi

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Document support au débat d orientations

Document support au débat d orientations Conseil Municipal du Document support au débat d orientations Un projet de territoire structuré autour des trois axes majeurs qui constituent le territoire vélizien : CONFORTER L IDENTITÉ ASSURER L ÉQUILIBRE

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy.

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy. 2 Méthodologie Cet état des lieux du marché privé du logement a été réalisé à partir d entretiens avec un certain nombre d agents immobiliers de Châlons-en-Champagne de septembre à décembre 2008 1. Des

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE Communiqué de presse 28 mai 2015 BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE BureauxLocaux.com, le 1 er site d annonces immobilières pour les entreprises, publie une infographie

Plus en détail

La prise en compte de l accessibilité par les services de la voirie et du stationnement ---

La prise en compte de l accessibilité par les services de la voirie et du stationnement --- La prise en compte de l accessibilité par les services de la voirie et du stationnement --- Le stationnement PMR Etat des lieux et prise en compte des évolutions réglementaires à Lille Métropole M. Courbot

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 1. SYNTHÈSE Juillet 2015 Réalisé avec le support de : ARC note de synthèse juillet 2015 page 1 LE Le

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Contexte de la mobilité urbaine Besoins Population

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS

MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS MÉCANISMES DE CAPTATION DE LA VALEUR: PRINCIPES ET APPLICATION EN CONTEXTE MONTRÉALAIS Ludwig Desjardins, Ph.D. Directeur Planification stratégique par interim Planification & Innovations 31 mars 2015

Plus en détail