CD1 / Réforme territoriale : quel avenir pour le Grand Paris?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CD1 / Réforme territoriale : quel avenir pour le Grand Paris?"

Transcription

1 CD1 / Réforme territoriale : quel avenir pour le Grand Paris? Animateur : Nicolas BRAEMER Rédacteur en chef de La Lettre du cadre Cet atelier a été organisé à l initiative de l Association des Directeurs Généraux de la Seine- Saint-Denis (ADGSSD) et de la Conférence des Directeurs Généraux de la Région Parisienne. Il sera l occasion de faire le point sur les projets en cours sur le Grand Paris (transport, infrastructures, etc.). Introduction Patrick BRAOUEZEC, Président de la Communauté d Agglomération Plaine Commune L idée du Grand Paris n est pas une idée nouvelle. Elle date des années 1970, mais elle a retrouvé sa vigueur et sa place dans le débat public pour deux raisons principales. D une part, l élection de Bertrand Delanoë a créé les conditions d un nouveau rapport avec les communes limitrophes et d autre part, Nicolas Sarkozy a affirmé, en 2008, que Paris restait une plateforme attractive sur les plans financier, économique et touristique. Dans les deux cas, on peut lire le constat d une perte d attractivité de Paris. Quel Grand Paris voulons-nous construire et en quoi ce projet sera-t-il utile? L enjeu du Grand Paris est de considérer qu il faut que la capitale française reste ou redevienne le premier pôle attractif financier, économique, touristique ou culturel en France. Un autre enjeu peut émerger dans ce débat : il s agirait, dans une dynamique de construction d une métropole un peu différente de celles qui se construisent aujourd hui dans le monde, de façonner une métropole parisienne capable de réduire les inégalités sociales et territoriales. Ce débat, qui concerne toutes les grandes métropoles, s interroge sur la manière de construire une métropole qui ne soit pas exclusive et qui considère sa périphérie. Trois scénarios de construction du Grand Paris se sont affrontés : - celui de Philippe Dallier et d Édouard Balladur, qui considéraient que, pour réduire le millefeuille institutionnel, il fallait regrouper Paris et les trois départements de la première couronne dans une grande métropole - celui jamais avoué d agrandir Paris en englobant les 29 communes de la première couronne - celui qui partait de l idée que le Grand Paris n allait pas se construire par un accroissement à partir du centre ; cette idée de la métropole multipolaire repose sur le droit à la centralité. 1

2 La loi sur la Grand Paris a été votée et elle a débouché sur la création de la Société du Grand Paris (SGP). Cette dernière entend réaliser un projet intitulé le «Grand Huit» en identifiant huit pôles majeurs de l Île-de-France autour desquels doivent se construire des contrats de développement territoriaux. Il me semble que le contrat de développement territorial ne pourra pas se limiter à un projet de transport ; il devra également inclure l aménagement urbain, le logement, etc. C est tout le travail que mène Paris Métropole, qui regroupe aujourd hui 160 villes et qui espère envisager collectivement l ensemble de ces questions. Les grands enjeux du Grand Paris Chargé de mission sur le Grand Paris et le débat avec les collectivités locales à la Délégation interministérielle à l Aménagement du Territoire et à l Attractivité Régionale (DATAR) Depuis le mois d octobre 2010, le débat public s est organisé ; il est mené de façon conjointe par la SGP et Arc Express. Les architectes ont eux aussi apporté leur contribution et ont proposé trois scénarios relativement proches. À l heure actuelle, nous élaborons un scénario de convergence à partir d un diagnostic des enjeux. Des réseaux de transport saturés Dans la zone parisienne centrale, on constate un phénomène de saturation des réseaux de transport. Et cette situation ne pourra que s aggraver. La politique de partage modal menée par Bertrand Delanoë a certes été bénéfique, mais la saturation persiste. Lorsque le système de transport est essentiellement radial et que 10 % des utilisateurs du métro voyagent de la banlieue à la banlieue, il faut permettre aux usagers de ne pas nécessairement traverser Paris. C est pourquoi il faut donc développer de nouvelles infrastructures. En outre, les transports collectifs permettant d accéder aux aéroports doivent être fiables. Lutter contre l étalement urbain De plus, il est impératif de lutter contre l étalement urbain, phénomène constaté en Île-de- France et qui s est accentué avec l arrivée du métro. Cette dynamique est particulièrement coûteuse pour la collectivité, notamment en ce qui concerne les transports. Développer l attractivité Pour en revenir à l attractivité, l utilisation des transports en commun et la densité urbaine prouvent que l agglomération parisienne n est pas très bien placée par rapport aux autres grandes métropoles. En 25 ans, les distances parcourues avec le même budget temps ont augmenté de 27 %. On se déplace beaucoup plus vite, mais les gains de temps ont été internalisés par le fait que l on se déplace plus loin. En outre, le Francilien habite plus loin du centre pour bénéficier d un logement moins cher, mais ce choix a des répercussions sur ses coûts de transport. Ce coût de l étalement pèse sur l attractivité de l Île-de-France. 2

3 Comment répondre à ces enjeux? Les politiques s accordent sur la définition de ces enjeux. En revanche, le débat porte sur les moyens à mettre en œuvre pour réaliser ce projet. Un travail d expertise a été engagé pour essayer de trouver des points d équilibre. Par exemple, Arc Express est un beau projet de rocade, qui permet de répondre au problème de saturation de la zone centrale et du déplacement de la banlieue à la banlieue. Le Grand Paris a besoin d un mode de transport puissant, de manière à générer un effet levier sur l activité économique. Pour finir, les architectes insistent beaucoup sur la réutilisation de l existant, qui est source d économies. Paris Métropole, objet innovant Marie DEKETELAERE HANNA Directrice du syndicat mixte Paris Métropole L historique du syndicat Au début des années 2000, le syndicat mixte Paris Métropole est préfiguré par une conférence métropolitaine organisée à l initiative de Bertrand Delanoë. Un certain nombre d élus, qui se distinguent par leur vision et leur engagement en faveur du développement du territoire, se rassemblent et commencent à partager des solutions. Créé dans un esprit de coopérative en 2009, ce syndicat mixte couvre aujourd hui un important réseau de 170 collectivités membres. En termes d organisation, il était essentiel d imposer un fonctionnement de projet, afin d éviter l instauration d une nouvelle logique de bureaucratie. Un certain nombre de commissions a été créé (logement, déplacement, etc.) et Paris Métropole s est doté d un comité des partenaires regroupant des acteurs associatifs et des personnalités de premier plan. En effet, il est important que les élus soient intégrés dans ces réseaux et que les autres acteurs soient en mesure d interpeller les élus. Un objet innovant au service du territoire Paris Métropole, qui assure une complète représentativité territoriale et politique, est un objet innovant qui dispose de grandes potentialités. À l heure où émerge le débat public sur le transport, la loi nous confie un rôle consultatif en la matière. Il me semble que ce choix est emblématique de notre position : nous devons avoir une position synthétique, qui concilie des points de vue qui peuvent être antagonistes, et ne pas produire de propositions inodores et frappées du sceau de la langue de bois. Grâce à l implication des élus et au rôle des habitants, dimension que nous prenons en compte, nous sommes en passe d y parvenir. Désormais, il faut fournir des signes concrets aux habitants de cette métropole et prouver l intérêt d une entité comme la nôtre. Sortir des débats par le haut À notre sens, il faut étudier la manière de sortir par le haut de ces débats, et ce dans l intérêt de la métropole. Le préfet de région a émis le souhait que Paris Métropole joue un rôle 3

4 particulier dans le cadre des contrats de développement territorial, pour garantir une dimension métropolitaine. Complémentarité plutôt que concurrence Patrick BRAOUEZEC Président de la Communauté d agglomération Plaine Commune Nous sommes en pleine phase d apprentissage en ce qui concerne le contrat territorial de développement. Il est important d éviter la concurrence entre acteurs et de lui préférer la complémentarité de pôles de développement singuliers. Nous travaillons aussi sur le développement économique, le nombre et le statut des logements, les équipements publics, etc. L un des enjeux à venir est de faire en sorte que la communauté d agglomération de Plaine Commune puisse signer le contrat de développement territorial, mais nous souhaitons le faire en lien avec Paris Métropole. Il s agira notamment d un projet important, celui de la Tengancielle Nord, qui couvrira dans un premier temps un espace situé entre Sartrouville, Argenteuil et Épinay-sur-Seine. Ce projet renouvellera les perspectives autour des nouvelles gares et la valorisation des terrains autour de ces gares ne manquera pas. Pour éviter la spéculation, nous avons intérêt à bénéficier d une certaine maîtrise foncière. Échanges avec la salle Nous savons par expérience que la présence d infrastructures de transport puissantes est déterminante. L accessibilité aux transports est en effet l un des critères d implantation des entreprises. De ce point de vue, le réseau du Grand Paris améliore sensiblement son accessibilité. Dans le cadre du contrat de développement territorial, nous allons innover et intégrer la dimension économique. Nicolas BRAEMER En ce qui concerne la spéculation immobilière, nous avons compris qu une partie du financement devra être assurée par la vente des emprises autour des gares. Les investissements publics permettront d améliorer les infrastructures (gares, par exemple) qui bénéficieront aussi au secteur privé. Marie DEKETELAERE HANNA Toute la question est de savoir de quelle manière ces contrats seront bénéfiques aux territoires qui vont les conclure sans être contre-productifs pour le pôle métropolitain. 4

5 De la salle Le Grand Paris doit-il vraiment s arrêter à la région Île-de-France? De la salle L Eure est voisine de la région parisienne. Quelles implications le développement du Grand Paris aura-t-il pour notre département (coût immobilier, transport, etc.)? De la salle (Patrice GIROT, Communauté d agglomération de la vallée de Montmorency) La plupart des élus des banlieues dortoirs craignent que les départements de la Grande Couronne soient mis à l écart. Le Val d Oise est très préoccupé par les liaisons avec les gares stratégiques. Ce problème ne sera pas résolu par Arc Express et nous espérons que le «Grand Huit» prévoira une desserte à Pleyel. Patrick BRAOUEZEC Il est impossible de concevoir le Grand Paris de façon non-concentrique, quel que soit le scénario choisi. Il faut penser autrement l aménagement et la gouvernance du Grand Paris. Je suis par ailleurs convaincu que nous ne pourrons pas envisager le devenir de la région francilienne sans mener une réflexion sur les zones frontières que vous évoquez. Comment concevoir le développement de ces grandes métropoles en lien avec des territoires un peu moins centraux, mais qui ont leur propre centralité et leur propre développement? Comment faire pour assurer la complémentarité et non la concurrence? Il serait possible d envisager un autre scénario possible, en prenant en compte cet aspect multipolaire. Mais il faudra tout de même qu il intègre l extension parisienne. En ce concerne Arc Express, il ne faut pas raisonner selon la localisation des infrastructures, mais en fonction du gain d accessibilité. Par exemple, Sarcelles gagnera emplois en termes d accessibilité. Ce n est qu une étape. Par exemple, le Conseil général de Seine-et- Marne avait suggéré de renforcer le maillage des trains TER qui relient Paris et la grande banlieue. Marie DEKETELAERE HANNA D une certaine façon, nous sommes captifs de nos schémas et de nos représentations. À notre époque, nous ne pouvons pas raisonner de manière figée et, effectivement, il existe un risque, avec les contrats de développement territorial, d améliorer la situation d un territoire en dégradant celle d un autre. Mais nous devons nous poser la question de la création globale de richesse, du développement économique durable, etc., et ce dans un contexte de compétition et de coopération. De la salle (Michel NAMURA, Ville de Saint-Ouen) Depuis trois ans, le syndicat des Directeurs Généraux (DG) centre ses débats sur la question de la métropole. Il est vrai que les DG sont intéressés et passionnés par ce sujet, mais il faut 5

6 maintenant faire avancer ces projets pour parvenir à une situation qui ait du sens et qu enfin les enjeux du territoire se règlent. Patrick BRAOUEZEC Je pense par ailleurs qu il faudra intégrer une réflexion sur le modèle économique. En effet, l économie de marché ne peut plus être le seul modèle ; il faut pouvoir inclure d autres types d économie (économie sociale, économie coopérative et économie de proximité), capables de créer plus d emplois locaux. 6

7 Sigles ADGSSD : Association des Directeurs Généraux de la Seine-Saint-Denis DATAR : Délégation interministérielle à l Aménagement du Territoire et à l Attractivité Régionale DG : Directeur Général SGP : Société du Grand Paris Compte-rendu des Entretiens territoriaux de Strasbourg 1 er et 2 décembre 2010 CNFPT INET 2010 Réalisation : 7

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

110 initiatives pour la métropole

110 initiatives pour la métropole 110 initiatives pour la métropole Nom de l initiative : Donner à voir la métropole aux citoyens : une maquette partagée Collectivité membre présentant l initiative : Le Kremlin-Bicêtre Maîtrise d ouvrage

Plus en détail

RP2 / Lecture publique : empilement des compétences et des financements ou vraies complémentarités?

RP2 / Lecture publique : empilement des compétences et des financements ou vraies complémentarités? RP2 / Lecture publique : empilement des compétences et des financements ou vraies complémentarités? Animateur : Vice-président de l Association des bibliothécaires de France Deux thèmes apparaissent prégnants

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Prenant la suite du Plan d Occupation des Sols (POS) actuel, le Plan Local d Urbanisme (PLU) formalise les intentions d aménagement de la ville de Villiers-sur-Marne pour les 10-15

Plus en détail

NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI?

NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI? NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI? Organisateur LA GAZETTE DES COMMUNES Animateur Hugues PERINEL, Directeur des rédactions du pôle collectivités locales, Groupe Moniteur

Plus en détail

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA.

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA. Discours de Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion, à l occasion du 10 ème anniversaire de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie

Plus en détail

5 mai 2014. 1. En 50 ans, les conseils généraux (ou futurs conseils départementaux) franciliens ont accompli une action remarquable.

5 mai 2014. 1. En 50 ans, les conseils généraux (ou futurs conseils départementaux) franciliens ont accompli une action remarquable. 5 mai 2014 Mission d information et d évaluation sur la suppression des départements de petite couronne Audition du Conseil de développement du Val-de-Marne Contribution de la délégation Les débats parlementaires

Plus en détail

NOTE SYNTHETIQUE DE PRESENTATION

NOTE SYNTHETIQUE DE PRESENTATION NOTE SYNTHETIQUE DE PRESENTATION LE CDT PARIS EST ENTRE MARNE ET BOIS, VITRINE DE LA VILLE DURABLE La loi n 2010-597 du 3 juin 2010 relative au Grand Paris, prévoit l élaboration par l Etat et les collectivités

Plus en détail

CDT CŒUR ECONOMIQUE DE ROISSY TERRES DE FRANCE Comité de pilotage du 30 avril 2013 au siège d Air France

CDT CŒUR ECONOMIQUE DE ROISSY TERRES DE FRANCE Comité de pilotage du 30 avril 2013 au siège d Air France au siège d Air France CDT CERTF CR COMITE DE PILOTAGE 2013 OBJET DE LA REUNION Comité de Pilotage de validation du projet de CDT et de son évaluation environnementale ORDRE DU JOUR 8 Mot de bienvenue de

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Introduction Favoriser la mobilité des Nordistes par

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

«ANGERS, VERS UN TERRITOIRE DURABLE»

«ANGERS, VERS UN TERRITOIRE DURABLE» EXPO les villes en mouvement 2 ème édition «ANGERS, VERS UN TERRITOIRE DURABLE» Débat du 30 octobre 2008 CAUE du Maine et Loire En présence de :, Adjoint au Maire, à l Urbanisme et au logement, Ville d

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20120711-2012-0220-DE Date de télétransmission : 13/07/2012 Date de réception préfecture : 13/07/2012 CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION

Plus en détail

Plan régional en faveur de l égalité

Plan régional en faveur de l égalité Plan régional en faveur de l égalité entre les personnes handicapées et les personnes valides Avec l'adoption du Plan handicap, la Région Rhône-Alpes s'engage à favoriser l'égalité entre personnes handicapées

Plus en détail

CONTRIBUTIONS DES COLLECTIVITES MEMBRES DU SMTC / TC Contribution du Sicoval Délibération du 28/9/15 (votants 57, pour : 56, contre : 1)

CONTRIBUTIONS DES COLLECTIVITES MEMBRES DU SMTC / TC Contribution du Sicoval Délibération du 28/9/15 (votants 57, pour : 56, contre : 1) 11 au projet de 3 ème ligne en l intégrant de façon explicite dans le Projet Mobilités valant révision du PDU. L avis favorable, à l unanimité de ses membres, de la commission d enquête à la déclaration

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie. urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges

Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie. urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges janvier 2015 ADV_MEDDE_150119_Wiki_CahierCharges_v2 1/5

Plus en détail

Assemblée annuelle du Conseil de développement du Val-de-Marne. Activités et orientations. Activités 2015

Assemblée annuelle du Conseil de développement du Val-de-Marne. Activités et orientations. Activités 2015 A Créteil, le 13 novembre 2015 Assemblée annuelle du Conseil de développement du Val-de-Marne Activités et orientations Le Conseil de développement du Val-de-Marne, constitué en 1994 avec l Université

Plus en détail

Exposé des motifs des changements apportés Mise en compatibilité du PLU avec DUP ligne 15 Sud métro Grand Paris Décret du 24 décembre 2014

Exposé des motifs des changements apportés Mise en compatibilité du PLU avec DUP ligne 15 Sud métro Grand Paris Décret du 24 décembre 2014 Exposé des motifs des changements apportés Mise en compatibilité du PLU avec DUP ligne 15 Sud métro Grand Paris Décret du 24 décembre 2014 1 2 A - INTRODUCTION Le réseau de transport «Grand Paris Express»

Plus en détail

Vers des États généraux. sur l enseignement

Vers des États généraux. sur l enseignement Vers des États généraux sur l enseignement supérieur Une proposition de démarche Conseil fédéral 13 au 15 novembre 2013 Lors de sa réunion du printemps 2013, le Conseil fédéral adoptait la résolution

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Mémoire présenté par la Société de transport de Montréal 3 FÉVRIER 2015 TABLE

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Marc THIBERVILLE, Président Délégué, Vice Président du Conseil Général du Val de Marne Chargé des Transports et des Déplacements

Marc THIBERVILLE, Président Délégué, Vice Président du Conseil Général du Val de Marne Chargé des Transports et des Déplacements Marc THIBERVILLE, Président Délégué, Vice Président du Conseil Général du Val de Marne Chargé des Transports et des Déplacements Jean-Paul DAVID, Adjoint au maire de Nogent-sur-Marne Représente, Jacques

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012

Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012 Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012 La Médiatrice du cinéma est chargée de formuler son avis sur les propositions d engagements de

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

L'établissement public du palais de justice de Paris

L'établissement public du palais de justice de Paris L'ÉTABLISSEMENT PUBLIC DU PALAIS DE JUSTICE DE PARIS 113 L'établissement public du palais de justice de Paris La Cour des comptes a contrôlé à plusieurs reprises les projets immobiliers des services judiciaires

Plus en détail

Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE

Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE PIECE 9 EVALUATION DE L INTERET SOCIO-ECONOMIQUE 1 Cadrage de l évaluation économique et sociale du projet... 269 2 Prévisions de trafic

Plus en détail

Les défis du financement des transports

Les défis du financement des transports Les défis du financement des transports Nous sommes tous, dans le monde d aujourd hui, usagers des transports, et donc consommateurs de mobilité. Pour se rendre au travail, pratiquer un loisir, partir

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville

Nouveaux regards sur la ville Nouveaux regards sur la ville «Réponse aux particuliers» 1 Grand colloque Bimby 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 www.bimby.fr Grand colloque Bimby / 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 / Nouveaux regards sur la ville 1 BIMBY

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016 CHAPITRE 5 LES FORMATIONS DES PATS Préambule : Le service Formation-PATS doit sa création à notre Directeur. Depuis le 15 octobre 2012, son activité a permis d effectuer «un état des lieux» concernant

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

II.Foire aux questions

II.Foire aux questions Questions et réponses sur Marguerite, Fonds européen 2020 pour l énergie, le changement climatique et les infrastructures II.Foire aux questions 1. Quelles sont les spécificités du fonds Marguerite, et

Plus en détail

NOUVEAU TRANSPORT ÉCOLOGIQUE DE MARCHANDISES

NOUVEAU TRANSPORT ÉCOLOGIQUE DE MARCHANDISES POINT 4: L engagement national pour le fret ferroviaire et le Schéma Directeur pour un nouveau Transport écologique de Marchandises de la SNCF : application dans le Grand Sud-Est Introduction Président

Plus en détail

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 SOMMAIRE 1. OBJECTIF ET METHODE DES ETUDES... 3 1.1 LE CONTEXTE... 3 1.2 LES OBJECTIFS DE L ETUDE

Plus en détail

Au service des acteurs-clés des territoires Notre ambition: Réussir l accompagnement humain de vos transformations

Au service des acteurs-clés des territoires Notre ambition: Réussir l accompagnement humain de vos transformations Au service des acteurs-clés des territoires Notre ambition: Réussir l accompagnement humain de vos transformations Présentation de la société (2015) Sommaire 1. Vos enjeux 2. Nos réponses 3. Notre équipe

Plus en détail

Plan de Déplacements Inter Entreprises By Tendance Presqu'île

Plan de Déplacements Inter Entreprises By Tendance Presqu'île Plan de Déplacements Inter Entreprises By Tendance Presqu'île Les déplacements des salariés de la Presqu'île : Synthèse de l enquête réalisée auprès de 1200 salariés Résumé Les enjeux et objectifs de la

Plus en détail

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, DA 449-14.03 PROJET NOUVELLES LIBELLULES CRÉATION D UN CENTRE DE QUARTIER DANS L ÉDICULE N 6 ET TRANSFORMATION DU CENTRE DE QUARTIER EN RESTAURANT À VOCATION D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Réunion d information sur le projet de «politique climat» de la Nouvelle- Calédonie et sur la COP 21 Auditorium

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable le 27 novembre 09 > Programme U n g r a n d d é b a t L i l l e M é t r o p o l e C o m m u n a u t é u r b a i n e Développement durable le 27 novembre 2009 En mobilisant élus, experts,

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

La lettre du. Le repos dominical obligatoire dans le commerce date de 1906.

La lettre du. Le repos dominical obligatoire dans le commerce date de 1906. La lettre du N 9 Décembre 2009 Travail du dimanche Le travail dominical a toujours été un sujet controversé, porteur d une réflexion relative aux transformations sociales et culturelles de la société,

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «METROPOLISONS LA DEFENSE» SYNTHESE DES ECHANGES PROPOSITION DE PRISE DE POSITION

GROUPE DE TRAVAIL «METROPOLISONS LA DEFENSE» SYNTHESE DES ECHANGES PROPOSITION DE PRISE DE POSITION GROUPE DE TRAVAIL «METROPOLISONS LA DEFENSE» SYNTHESE DES ECHANGES PROPOSITION DE PRISE DE POSITION Le contexte Le 6 novembre 2009 à Cergy, Paris Métropole a organisé un échange autour du devenir du pôle

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Banque Publique d Investissement (4 ème analyse)

Banque Publique d Investissement (4 ème analyse) N 79 17 février 2014 Confédération Force ouvrière - Secteur économique 141 avenue du Maine 75680 PARIS Cedex 14 Banque Publique d Investissement (4 ème analyse) Trois infoéco précédents 1 détaillent les

Plus en détail

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises»

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» Arnaud STRAPPE Tutrice académique : Corinne L Harmet-Odin Sommaire : Fiche Technique Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» 1. Contexte / Introduction 2. Définition des «grappes d entreprises»

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LA MISE EN ŒUVRE DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE

COMMUNICATION SUR LA MISE EN ŒUVRE DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE COMMUNICATION SUR LA MISE EN ŒUVRE DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE Rapporteur : Sébastien ROBLIQUE Séance plénière du 16 juin 2010 1 Créé pour combattre la pauvreté tout en valorisant le travail par la

Plus en détail

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Lancement du chantier Eurartisanat Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social 22 mai 2015 DISCOURS Seul le prononcé fait foi Monsieur

Plus en détail

DP 1 / Du livre blanc Silicani à la réforme territoriale, les non-dits du changement

DP 1 / Du livre blanc Silicani à la réforme territoriale, les non-dits du changement DP 1 / Du livre blanc Silicani à la réforme territoriale, les non-dits du changement Animation : Jean DUMONTEIL Directeur de La Lettre du secteur public Les arrière-pensées de la réforme Didier JEAN-PIERRE

Plus en détail

Discours à l ouverture Du CSO

Discours à l ouverture Du CSO Check upon delivery Discours à l ouverture Du Monique Barbut, Directrice Générale et Présidente Fonds pour l environnement Mondial La Réunion du Quatrième Assemblée du FEM Punta del Este, Uruguay Lundi

Plus en détail

Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture

Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture Mémorandum n 1 Secteur Public Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture Mars 2012 Sommaire Pratiques et Tendances 2 - Le Baromètre Grant Thornton / Association des Agents Comptables.

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec INFRA 2013 Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec Centre des congrès de Québec Mercredi le 4 décembre 2013 Mesdames

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DES FINANCES Sous-Direction des Partenariats Public-Privé Bureau des Sociétés d Economie Mixte 2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET

Plus en détail

Soirée d'information sur le secteur du bois de l'équerre

Soirée d'information sur le secteur du bois de l'équerre consultations citoyennes Soirée d'information sur le secteur du bois de l'équerre 2 novembre 2015 19 h à 21 h / école l'équinoxe La Ville de Laval a le plaisir de vous présenter les grandes lignes d un

Plus en détail

I. Allocution d ouverture. de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie

I. Allocution d ouverture. de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie I. Allocution d ouverture de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie ALLOCUTION DE ROGER DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey

Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey 1 Statuts Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey Préambule En additionnant les populations des aires urbaines actuelles de Metz et Thionville, l ensemble Metz-Thionville totalise près de 600 000

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

coaching pour les cadres dirigeants développement du leadership PDG alignement de l'organisation coaching de prise de poste

coaching pour les cadres dirigeants développement du leadership PDG alignement de l'organisation coaching de prise de poste coaching pour les cadres dirigeants intégration communautés de talents marque employeur croissance succession développement du leadership diversité PDG comité de direction stratégie de gestion des talents

Plus en détail

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA 17 décembre 2012 Salutations protocolaires Chers amis de la société civile, Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre présence à cette invitation

Plus en détail

Nouvelle maîtrise d œuvre

Nouvelle maîtrise d œuvre D O S S I E R D E P R E S S E décembre 2015 lancement de CONSULTATION Nouvelle maîtrise d œuvre île de Nantes www.iledenantes.com La Samoa va choisir un nouvel urbaniste pour l île de Nantes Entamé depuis

Plus en détail

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité»

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» «Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» Compte-rendu de la formation Les 16 et 17 novembre 2011 Organisme prestataire : la FOCEL Seine et Marne, Ligue de l Enseignement Intervenante : Céline

Plus en détail

Deuxième rencontre de l Atelier 2 «La diversité des techniques et des agencements humains»

Deuxième rencontre de l Atelier 2 «La diversité des techniques et des agencements humains» Deuxième rencontre de l Atelier 2 «La diversité des techniques et des agencements humains» PV de la réunion du 28 juillet 2011 (Ancienne librairie UOPC : 216, chaussée de Wavre 1050 Ixelles) Responsable

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Liaisons ferroviaires Loire-Bretagne Réunion publique Tourisme. 24 septembre 2014, Vannes

Liaisons ferroviaires Loire-Bretagne Réunion publique Tourisme. 24 septembre 2014, Vannes Liaisons ferroviaires Loire-Bretagne Réunion publique Tourisme 24 septembre 2014, Vannes Le tourisme en Bretagne : Quelques chiffres clés 9 millions de touristes (3 fois la population bretonne) Une région

Plus en détail

Terres en ville Atelier 2/14 décembre 2009. Le diagnostic agricole Scot/Penap de l agglomération lyonnaise

Terres en ville Atelier 2/14 décembre 2009. Le diagnostic agricole Scot/Penap de l agglomération lyonnaise Terres en ville Atelier 2/14 décembre 2009 Le diagnostic agricole Scot/Penap de l Rappel du contexte Le territoire du Scot : -72 communes (Grand Lyon +17 communes 3 EPCI) -730 km2-1 250 000 habitants Le

Plus en détail

2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines

2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines 2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines UNION EUROPÉENNE La politique urbaine intégrée soutenue par l Europe : un enjeu aujourd hui, un principe pour demain Depuis 2007, l Europe investit

Plus en détail

L intelligence collective et le leadership dans la complexité *

L intelligence collective et le leadership dans la complexité * L intelligence collective et le leadership dans la complexité * Nouveaux enjeux / nouveaux modes de management par Pascale Massios ** "Tout ce que vous faites pour nous, vous le faites pour notre bien

Plus en détail

Règlement des épreuves de certification

Règlement des épreuves de certification Règlement des épreuves de certification Le CAFERUIS est délivré lorsque le candidat a validé les quatre épreuves définies dans le référentiel de certification et décrites ci-dessous. Chaque épreuve est

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE. ( novembre mars 2008 )

RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE. ( novembre mars 2008 ) RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE ( novembre mars 2008 ) A la demande de Monsieur Le Recteur, un groupe de travail a été mis en place en Novembre 2007, afin de réfléchir

Plus en détail

Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie.

Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie. Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie. 2 POLE AMENAGEMENT URBAIN ET HABITAT Direction Pôle aménagement Urbain et Habitat DELIBERATION DU CONSEIL SEANCE DU 21 juillet 2006 N 2006/0519

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional JUIN 2016

Rapport pour le conseil régional JUIN 2016 Rapport pour le conseil régional JUIN 2016 Présenté par Valérie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france VERS DES LYCEES 100% NUMERIQUES CR 84-16 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 RAPPORT

Plus en détail

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges La Mairie souhaite intégrer la perspective d un développement durable au cœur de ses missions de service public en engageant la commune de Chorges dans la démarche

Plus en détail

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Dossier de presse Sommaire Communiqué de presse (p.2) Les visites de

Plus en détail

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes & Entreprises Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans

Plus en détail

Négocier avec son employeur

Négocier avec son employeur Thierry KRIEF Négocier avec son employeur Techniques de négociation commerciales appliquées au marché de l emploi, 2008 ISBN : 978-2-212-54138-0 Cas 1 Négocier un départ quand l entreprise veut vous garder

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Logements. en Île-de-France

Logements. en Île-de-France Logements collectifs en Île-de-France FORMATION 2014 Un cycle de formation proposé par les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis

Plus en détail

CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS

CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS La crise financière pose, aujourd hui, la question du 1 Paris, le 2 juillet 2009 rôle et du mode de fonctionnement des marchés

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE COMMISSION PERMANENTE DU 25 JUILLET 2014 COMMISSION DE L'EDUCATION Direction Générale Adjointe Aménagement Direction des Transports RAPPORT DU PRESIDENT TRANSPORTS INTERURBAINS

Plus en détail