- Communiqué de presse - Présentation par le Préfet de Police de 26 mesures pour la sécurité des touristes à Paris

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Communiqué de presse - Présentation par le Préfet de Police de 26 mesures pour la sécurité des touristes à Paris"

Transcription

1 CABINET DU PREFET Service de la Communication 11 juin Communiqué de presse - Présentation par le Préfet de Police de 26 mesures pour la sécurité des touristes à Paris Lors d une réunion de travail le 7 juin dernier avec Jean-Bernard BROS, adjoint au Maire de Paris en charge du tourisme, Myriam EL KHOMRI, adjointe au Maire de Paris en charge de la prévention et de la sécurité, des responsables de l Office du Tourisme de Paris et des gestionnaires des principaux sites touristiques de la capitale, Bernard BOUCAULT, Préfet de Police a détaillé son plan d action pour la sécurité des touristes à Paris, fondé sur 26 mesures (voir annexe). Haut lieu touristique et ville lumière, Paris est l une des capitales les plus visitées au monde. Chaque année, elle accueille plus de 30 millions de touristes. Si l action des forces de police fait de Paris un lieu très sûr, les nombreux visiteurs peuvent cependant être la cible de pickpockets ou d escrocs agissant sur la voie publique. La sécurité est la condition essentielle du bon déroulement d un séjour à Paris. Depuis le mois d avril, la présence policière aux abords des principaux sites de la capitale a déjà fait l objet d un renforcement. Ainsi, chaque jour, plus de 200 policiers sont mobilisés dans toute la capitale et dans les réseaux de transport pour lutter notamment contre les faits de délinquance commis à l encontre des touristes. Grâce au renforcement de la présence policière sur les principaux sites touristiques de la capitale, des résultats significatifs ont d ores et déjà été obtenus. En avril, le nombre de violences volontaires dans les secteurs touristiques objet du plan a par exemple diminué de 12% par rapport à avril Le nombre de plaintes pour vols dans l'enceinte du musée du Louvre est passé de 120 en moyenne par mois à une trentaine en mai, soit une baisse de 75%. Au-delà de ce renforcement de la présence policière, une série de mesures de nature à renforcer la sécurité des touristes fréquentant la capitale a été présentée par le Préfet de Police. PREFECTURE DE POLICE 9, Boulevard du Palais PARIS RP - Tél. : / Courriel :

2 Ce plan, qui a vocation à être évolutif, est le fruit d un large partenariat notamment avec la ville de Paris, les professionnels du tourisme dont l Office du Tourisme et des Congrès de Paris et les responsables des sites touristiques, les hôteliers, les transporteurs ainsi que différents ministères. Il s articule autour de quatre axes : - le renforcement de la présence policière sur les sites touristiques les plus visités et les hôtels qui accueillent des touristes étrangers ; - la mise en place d un partenariat actif avec les ambassades, les gestionnaires des activités liées au tourisme, les hôteliers de Paris et de la périphérie ainsi que la RATP et la SNCF pour identifier ensemble les secteurs d action prioritaires, organiser les dispositifs de sécurité appropriés, veiller à une meilleure information et sensibilisation des étrangers sur les bonnes pratiques en matière de sécurité (ne pas se déplacer avec des sommes d argent trop importantes, faire preuve de vigilance lors des retraits d argent dans les distributeurs automatiques de billets ) ; - l amélioration de l accueil des victimes étrangères en facilitant le dépôt de plainte dans sa langue d origine, l accès aux services de police à proximité des sites touristiques et la prise de contact avec des interprètes ; - la meilleure diffusion de l information sur la sécurité à travers une nouvelle édition d un guide pratique intitulé «Paris en toute sécurité» qui sera traduit en 6 langues. L ensemble de ce plan d action fera l objet d une évaluation constante par les services de police et régulière avec ses partenaires.

3 ANNEXE : 26 MESURES POUR LA SECURITE DES TOURISTES Le plan d action pour la sécurité des touristes à paris s articule autour de quatre axes 1- LA MISE EN PLACE DE DISPOSITIFS RENFORCES DE SECURISATION Une sécurité maximale des zones touristiques Il s agit avant tout de poursuivre la «sanctuarisation» des zones touristiques correspondant aux secteurs Notre-Dame - Musée du Louvre ; les Grands magasins, Opéra et rue Scribe ; la Butte-Montmartre ; les Champs-Elysées et enfin le Champ-de-Mars et le Trocadéro, par une présence constante et soutenue de patrouilles de police pédestres, vététistes et motorisées en tenue et en civil. Dans le cadre de réquisitions du procureur de la République, des opérations de contrôle d identité sont conduites de manière quotidienne. Chacun de ces sites a donné lieu ou va donner lieu à une réflexion spécifique sur les modalités d action réciproques des services de police et des services de sécurité internes, dans une logique d amélioration des modes opératoires. Cela a notamment été le cas au Musée du Louvre et sur le site de la Tour Eiffel. La protection des abords des sites hôteliers Les lieux d hébergement des touristes et leurs abords font l objet d une intensification des patrouilles. Des opérations conjointes de sécurisation dans des zones hôtelières ciblées sont organisées, notamment au niveau de la porte de Bagnolet (pour Bagnolet et le 20 e arrondissement), et dans le secteur «Millénaire - Mac Donald» (pour le 19 e arrondissement et Aubervilliers), en Seine-Saint Denis (Le Bourget, Le Blanc Mesnil, Pantin, Saint-Denis ) ainsi que sur l axe Roissy-Paris. Les identités et photographies des individus ayant commis des agressions à l encontre de touristes dans des zones identifiées font l objet d une diffusion à l ensemble des services de police. En fonction des besoins identifiés, des audits de sécurité seront réalisés. L organisation d opérations planifiées et coordonnées Sur ces mêmes secteurs, quotidiennement et en fonction des plages horaires les plus criminogènes, des opérations sont menées en surface par les effectifs des commissariats et dans les transports en commun par les effectifs de la police des transports. Dans le métro, les tronçons des lignes et 8 correspondant aux opérations menées en surface sont privilégiés.

4 L intensification du travail des unités spécialisées Les unités dédiées à certains quartiers ainsi que les brigades anti-criminalité orientent leur travail afin de favoriser les interpellations en flagrant délit. A cette fin, l utilisation de la vidéoprotection (PVPP, SNCF et RATP) reste un support déterminant d appui aux unités de voie publique et de police des transports. 2- LE RENFORCEMENT DU PARTENARIAT AVEC LES PROFESSIONNELS DU TOURISME ET LES AMBASSADES Pour donner sa pleine efficacité à l engagement opérationnel des services de police, il est indispensable de développer l échange régulier d informations entre les services de la préfecture de police, les professionnels du tourisme, les tours opérateurs et les représentants des communautés étrangères. Ce partenariat concerne principalement : Les ambassadeurs des pays les plus concernés que le Préfet de Police rencontrera prochainement pour leur exposer le plan d action et renforcer le travail d information et de sensibilisation de leurs ressortissants. Les responsables des sites touristiques parisiens afin de faciliter les interventions et la présence policière sur les sites touristiques comme c est déjà le cas à la Tour Eiffel, au Musée du Louvre, à l Arc de Triomphe ou à Montmartre, où plusieurs dispositifs ont été mis en place après un travail préalable avec les gestionnaires des sites. Les hôteliers de Paris et de sa périphérie qui accueillent fréquemment des touristes. En assurant, en liaison avec notamment l Office du Tourisme et des Congrès de Paris, l information et la sensibilisation de ces professionnels, en établissant avec les tours opérateurs la liste des hôtels autour desquels la vigilance est nécessaire et en proposant des audits de prévention situationnelle avec la création de fiches réflexes pour faciliter l intervention des forces de l ordre. Il s agit aussi de sensibiliser le plus en amont possible les clients et d échanger, à l occasion d entretiens réguliers au niveau local, toutes les informations disponibles pour une meilleure prise en compte de leur sécurité. Un planning des mouvements de touristes sera ainsi sollicité auprès des responsables hôteliers. Les tours opérateurs vont être sollicités sur la nécessité de laisser aux hôteliers les coordonnées d une personne joignable et de sensibiliser les touristes sur les pratiques à risque à éviter (ex : se déplacer avec des sommes d argent importantes en liquide). La RATP à laquelle il va être demandé d étudier la possibilité d assurer la diffusion de messages de sensibilisation dans les Roissy Bus, le renforcement de la présence de ses agents de sûreté sur cette ligne ainsi que la traduction en chinois et en japonais des messages de prévention déjà diffusés dans les transports et les stations. Une première réunion avec des opérateurs (hôteliers, tour opérateurs opérant à destination des touristes asiatiques) a eu lieu jeudi 6 juin à la préfecture de police.

5 3- L AMELIORATION DE L ACCUEIL DES VICTIMES Les victimes doivent être sensibilisées à l utilité et à la facilité du dépôt de plainte. Pour ce faire, le système d accueil des victimes etrangères (S.A.V.E.) est disponible dans tous les commissariats de l agglomération. Cette application permet aux touristes étrangers d effectuer des déclarations de plaintes simplifiées dans 16 langues. Par ailleurs, un service d interprètes est également disponible au sein de la Préfecture de Police aux heures ouvrées ( ). Il dispose d interprètes en langue anglaise, espagnole et allemande. Ce service dispose aussi de listes d interprètes en langue chinoise habitués à traduire pour les services de police. La durée de l implantation du point d accueil mobile (P.A.M.) installé durant les fêtes de fin d année pour renseigner les touristes et recueillir leurs plaintes va être élargie. 4- LA DIFFUSION DE L INFORMATION Le partenariat qui est développé en 2012 avec la ville de Paris et l Office du Tourisme et des Congrès de Paris pour faciliter l échange d informations et permettre aux visiteurs de séjourner dans la capitale dans les meilleures conditions possibles s est traduit par la nouvelle édition d un guide pratique intitulé «Paris en toute sécurité» traduit en 5 langues (chinois, japonais, coréen, anglais, espagnol). Disponible sur le site internet de la Préfecture de Police et la Ville de Paris, il fait l objet d une diffusion par l Office du Tourisme auprès des professionnels de ce secteur. Une nouvelle version de ce document est en cours d élaboration avec une nouvelle traduction en russe. Ce guide va faire l objet d une diffusion élargie.

Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année

Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année Jeudi 12 décembre 2013 Préfecture de la Haute-Vienne DOSSIER DE PRESSE Limoges, le 12 décembre 2013 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Conférence

Plus en détail

CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ

CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ Préambule CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ Le Carré constitue une importante vitrine pour la ville de Liège. Connu au-delà de nos frontières pour sa légendaire convivialité, ce quadrilatère

Plus en détail

Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE

Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE Dispositions pour la réduction des nuisances en centre-ville Depuis près de 25

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

Tableau de synthèse des actions partagées

Tableau de synthèse des actions partagées Tableau de synthèse des actions partagées Document de travail, ne pas diffuser Version du 30 juin 2015 37 actions proposées : Ville de Paris / : Mairies d Arrondissement / : Préfecture de Police / : Préfecture

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

PICARDIE EN FÊTE Règlement d intervention

PICARDIE EN FÊTE Règlement d intervention PICARDIE EN FÊTE Règlement d intervention Le dispositif «Picardie en fête» vise à soutenir, depuis de nombreuses années, les initiatives socio-culturelles, culturelles et d animation locale dans leur diversité

Plus en détail

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens Les massifs montagneux, ainsi que les bassins fluviaux, sont des territoires qui se caractérisent par des enjeux de développement

Plus en détail

Plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée

Plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée Plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée 20 décembre 2013 Plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée Signature du 20 décembre 2013 Le 25 septembre 2013, le ministre

Plus en détail

LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006

LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006 Janvier 2007 LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006 Note sur la méthodologie : Les données chiffrées présentées dans ce document sont issues de l état 4001, qui est tenu et mis à jour par la Direction

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Appel à projets 2012 Financement d actions au titre du fonds interministériel de prévention de la délinquance (F.I.P.D.)

Appel à projets 2012 Financement d actions au titre du fonds interministériel de prévention de la délinquance (F.I.P.D.) Appel à projets 2012 Financement d actions au titre du fonds interministériel de prévention de la délinquance (F.I.P.D.) 1/ Orientations générales : Conformément aux dispositions de la loi du 05 mars 2007

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Paris, le 11 janvier 2005 LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE,

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la santé et des sports

Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la santé et des sports Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie des personnes âgées et de personnes handicapées Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la

Plus en détail

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION 1. Favoriser le développement d une société de la connaissance, Axe compétitive et innovante 10. Investir dans l éducation, la formation et dans la formation Objectif thématique professionnelle pour acquérir

Plus en détail

L opération Eco-été 2014 :

L opération Eco-été 2014 : L opération Eco-été 2014 : «Vacanciers, triez!» Dossier de presse Point presse du jeudi 3 juillet 2014 Contact Presse Christelle GUILHAUMON - Relations Presse Declik Communication 06.03.29.41.80 - christelle.guilhaumon@declik.com

Plus en détail

éléments qui contribuent à l identité d une ville ou d un pays riche de son passé et fort de son dynamisme.

éléments qui contribuent à l identité d une ville ou d un pays riche de son passé et fort de son dynamisme. UN LABEL, UN RÉSEAU Le ministère de la Culture et de la Communication assure depuis 1985, dans le cadre d un partenariat avec les collectivités territoriales, la mise en œuvre d une politique de valorisation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Géomatique et environnement de l Université Paris 1 - Panthéon- Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 Direction du développement économique, de l emploi et de l enseignement supérieur Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 N appel à projets sur SIMPA : ESS

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale LE DIRECTEUR DE CABINET Paris, le 06 décembre 2006 DU MINISTRE D ETAT Réf.CAB/DECO/MHM Affaire suivie par M.Peronnet Tel : 01 49 27 30 21 LE MINISTRE D ETAT, MINISTRE DE L INTERIEUR ET DE L AMENAGEMENT

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE ENTRE : D une part, Le Syndicat Mixte d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

REGLEMENT DE LA PROCEDURE

REGLEMENT DE LA PROCEDURE REGLEMENT DE LA PROCEDURE APPEL A PROJETS POUR L EXPLOITATION EN RESEAU D UN ENSEMBLE D ESCALES DANS LE BIEF DE PARIS Ports de Paris, établissement public de l'etat, a pour missions de développer le transport

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) Accompagnement des Ressources Humaines L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) A - l aide à la préparation des entreprises à la GPEC (sensibilisation) B - l

Plus en détail

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation?

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation? MODALITÉS D ÉCHANGES AVEC LES PARTIES PRENANTES : LES RÉUNIONS DE CONCERTATION FICHE N 3 Informer préalablement les parties prenantes sur l objet, les caractéristiques, les enjeux et objectifs, les plusvalues

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Dossier de presse. Plan de lutte. contre les cambriolages et les vols à main armée en Haute-Garonne

Dossier de presse. Plan de lutte. contre les cambriolages et les vols à main armée en Haute-Garonne Dossier de presse 2013 Plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée en Haute-Garonne Plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée II PRÉSENTATION Le mercredi 25 septembre

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

REGARDS CROISÉS SUR LE SERVICE Les nouveaux services et le nouveau visage des espaces de vente des stations de métro et gares de RER.

REGARDS CROISÉS SUR LE SERVICE Les nouveaux services et le nouveau visage des espaces de vente des stations de métro et gares de RER. D O S S I E R D E P R E S S E jeudi 25 juin 2015 REGARDS CROISÉS SUR LE SERVICE Les nouveaux services et le nouveau visage des espaces de vente des stations de métro et gares de RER. Le SAV : la RATP au

Plus en détail

Chambre des associations PJ2I Mars 2012

Chambre des associations PJ2I Mars 2012 Le projet démarre en 2008, la Cda participe en tant que membre de la Mission d'accueil et d'information des Associations (MAIA) du Val de Marne à une étude sur l engagement bénévole des jeunes de 16-25

Plus en détail

2ème session : TGV Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs?

2ème session : TGV Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs? 2ème session : TGV Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs? Le réseau ferroviaire et son incidence sur les flux air/fer. Alain Sauvant (Directeur de la Stratégie - RFF) «Les différents modes

Plus en détail

Développer l information entre les différents services intervenants et le public concerné.

Développer l information entre les différents services intervenants et le public concerné. 4 LES FICHES ACTION LUTTE CONTRE L INSECURITE ACTION 1 FICHE ACTION POLICE NATIONALE D ans le cadre de la territorialisation, le site du M.I.N. de Rungis constitue le premier quartier du Secteur de Police

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Formateur d'adultes de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

TABLE RONDE. Communication et langue en navigation intérieure. Rapport succinct

TABLE RONDE. Communication et langue en navigation intérieure. Rapport succinct COMMISSION CENTRALE POUR LA NAVIGATION DU RHIN TABLE RONDE Communication et langue en navigation intérieure Rapport succinct AVANT PROPOS Le présent rapport présente les interventions, les débats et les

Plus en détail

Délinquance : le bilan 2012 et les priorités 2013

Délinquance : le bilan 2012 et les priorités 2013 PREFET DU LOIRET Délinquance : le bilan 2012 et les priorités 2013 En 2012, la délinquance générale est en net recul dans le Loiret, par rapport à 2011, notamment au niveau des atteintes aux biens, des

Plus en détail

La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire

La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR LUTTER CONTRE LES CAMBRIOLAGES DANS LA LOIRE our ceux qui en sont victimes, un cambriolage est un vrai traumatisme

Plus en détail

VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21

VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21 VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21 DONNEZ VOTRE AVIS! En s engageant dans la mise en place d un Agenda 21 («ce qu il faut faire pour le 21 ème siècle»), la Mairie du Cannet souhaite intégrer

Plus en détail

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Sexe - Emploi secteur public Recommandation La réclamante, agent de brigade municipale n a pu conserver son poste au sein de la brigade canine au motif de ses faibles

Plus en détail

François CUILLANDRE Président de Brest métropole océane

François CUILLANDRE Président de Brest métropole océane Brest métropole océane se mobilise pour la promotion des déplacements sûrs et non polluants en proposant une alternative à l utilisation croissante de la voiture particulière, notamment sur les courts

Plus en détail

Ne restez pas seule!

Ne restez pas seule! Violences conjugales Accueil - écoute - soutien Ne restez pas seule! PREFET DE LA SEINE-SAINT-DENIS Direction départementale de la cohésion sociale Mission départementale aux Droits des Femmes et à l Ẻgalité

Plus en détail

Cette délibération abroge les délibérations 2014-0385 du Conseil municipal du 8 décembre 2014 et 2015-0058 du Conseil municipal du 16 février 2015.

Cette délibération abroge les délibérations 2014-0385 du Conseil municipal du 8 décembre 2014 et 2015-0058 du Conseil municipal du 16 février 2015. 622 N : 33 Date réception Préfecture : Conseil du 29/06/2015 Identifiant : 2015-0222 Titre : 70 - Produits des services, du domaine et ventes diverses : tarifs dans les parcs de stationnement Hôtel de

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2

CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2 CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 2 La deuxième réunion du conseil citoyen de Beauséjour a eu lieu le mardi 31 mars 2015 à 18h30, à maison de quartier. Cette deuxième réunion a réuni 15 personnes

Plus en détail

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations.

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations. Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés Orientations Bretagne Champ d application Le présent document concerne l ensemble des

Plus en détail

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national Conseils pour la préparation des lancements nationaux et d activités pour la Décennie des Nations Unies sur l Éducation en vue du Développement Durable Contexte Beaucoup de pays ont montré un intérêt pour

Plus en détail

Idriss CHASSILLAN L.E.T.P. Saint-Pierre 29 bis rue des Godeaux 91800 Brunoy cedex B.T.S. Ventes & Productions Touristiques 1 ère année

Idriss CHASSILLAN L.E.T.P. Saint-Pierre 29 bis rue des Godeaux 91800 Brunoy cedex B.T.S. Ventes & Productions Touristiques 1 ère année 1 TOURISME, CRISE ET APRES? DANS QUELS PROJETS IMMOBILIERS OU COMMERCIAUX FAUT-IL INVESTIR AFIN DE SORTIR DE LA CRISE? QUELS SONT LES NOUVEAUX MARCHES, LES NOUVELLES CIBLES DE CLIENTELE A PROSPECTER? COMMENT

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

SOCIAL QUIZ «MAItrISeZ vous votre protection SOCIALe?»

SOCIAL QUIZ «MAItrISeZ vous votre protection SOCIALe?» SOCIAL QUIZ «Maitrisez vous votre protection sociale?» 2 3 APPLICATION TABLETTE À DESTINATION DES EXPERTS-COMPTABLES AG2R LA MONDIALE lance l application Social Quiz pour tablette «Maitrisez-vous votre

Plus en détail

REVUE DE PRESSE CCI VIGICOMMERCE 2014

REVUE DE PRESSE CCI VIGICOMMERCE 2014 REVUE DE PRESSE CCI VIGICOMMERCE 2014 Article du Pays d Auge (23/12/14) L association des commerçants de Trouville-Hennequeville (UCAT) est revenue sur ses nombreuses actions lors de son assemblée générale.

Plus en détail

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Les préconisations du rapport se situent à trois niveaux Au niveau local : promouvoir les «équipes citoyennes» qui agissent

Plus en détail

PREFET DE LA MAYENNE. La délinquance en Mayenne Point d étape au 30 juin 2014

PREFET DE LA MAYENNE. La délinquance en Mayenne Point d étape au 30 juin 2014 PREFET DE LA MAYENNE La délinquance en Mayenne Point d étape au 30 juin 2014 Dossier de presse 11 juillet 2014 LES ATTEINTES AUX BIENS (AAB) En zone police En zone gendarmerie Dans le département Atteintes

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard Programme provincial de prévention de la délinquance et de lutte contre l insécurité 22 octobre 2012 9 h Hôtel de Province

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

ASSISES REGIONALES DU TOURISME

ASSISES REGIONALES DU TOURISME DOSSIER DE PRESSE ASSISES REGIONALES DU TOURISME Hôtel de Région, Toulouse, lundi 10 février 2014 Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a accueilli Sylvia Pinel, ministre de l artisanat,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE LUTTE CONTRE LES FRAUDES AU DÉTACHEMENT DE SALARIÉS EN FRANCE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE LUTTE CONTRE LES FRAUDES AU DÉTACHEMENT DE SALARIÉS EN FRANCE PREMIER MINISTRE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE LUTTE CONTRE LES FRAUDES AU DÉTACHEMENT DE SALARIÉS EN FRANCE Commission nationale de lutte contre le travail illégal du 12 février 2015 Dossier de presse :

Plus en détail

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Convention de partenariat Etat/OPPBTP sur la prévention

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. 1. Introduction Contexte général

TERMES DE REFERENCE. 1. Introduction Contexte général REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, URBANISME, HABITAT, INFRASTRUCTURES, TRAVAUX PUBLICS ET RECONSTRUCTION CELLULE INFRASTRUCTURES Projet d Appui à la Réouverture

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1

Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1 Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées de Loto-Québec Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Introduction 3

Plus en détail

3. LE PLAN VIGIPIRATE

3. LE PLAN VIGIPIRATE 3. LE PLAN Le plan Vigipirate est un plan gouvernemental qui relève du Premier ministre et associe tous les ministères. Il est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme, qui

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège est situé au 69bis, rue de Vaugirard, 75006, Paris, Représentée

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES

GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES Lycée Professionnel Gaston Barré 79010 NIORT Cedex 05 49 28 05 20 GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES Les sorties et voyages scolaires sont proposés dans le cadre d un projet et sont considérés comme

Plus en détail

PARIS EXPO 2025 ET TIC

PARIS EXPO 2025 ET TIC PARIS EXPO 2025 ET TIC Les technologies de l information et de la communication sont aujourd hui omniprésentes dans nos quotidiens. Tout développement de projet, quelque soit le domaine dans lequel il

Plus en détail

Annexe n 2 à la délibération n 3/15 CONVENTION D OBJECTIFS ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET L ASSOCIATION «COMMUNES EN ROUTE POUR LA VIE»

Annexe n 2 à la délibération n 3/15 CONVENTION D OBJECTIFS ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET L ASSOCIATION «COMMUNES EN ROUTE POUR LA VIE» Annexe n 2 à la délibération n 3/15 CONVENTION D OBJECTIFS ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET L ASSOCIATION «COMMUNES EN ROUTE POUR LA VIE» SENSIBILISATION A LA SECURITE ROUTIERE DES COLLEGIENS

Plus en détail

des Aînés Information Orientation Proximité Écoute Coordination Échange Accompagnement Accueil La Ville de Strasbourg proche des personnes âgées.

des Aînés Information Orientation Proximité Écoute Coordination Échange Accompagnement Accueil La Ville de Strasbourg proche des personnes âgées. La Ville Les Maisonsensemble des Aînés Information Écoute Échange Coordination Orientation Proximité Accompagnement Accueil La Ville de Strasbourg proche des personnes âgées. Depuis quelques années déjà,

Plus en détail

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Textes de référence : articles L.225-38, L.225-39, L.225-40, L.225-96, L.225-98, L.225-100, L.225-102-1 L.225-105,

Plus en détail

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer Bilan d activités de septembre 20 à décembre 20 du Numéro unique France Alzheimer Association France Alzheimer 1 A. Présentation En 2005, la Direction Générale de la Santé a demandé à France Alzheimer

Plus en détail

Histoire 4 e secondaire Mathématique CST 4 e secondaire

Histoire 4 e secondaire Mathématique CST 4 e secondaire LES COURS D ÉTÉ EN JUILLET 2012 2 e secondaire cours d été (3 semaines) et évaluation intégrée à la session des cours d été 3 e secondaire cours d été (3 semaines) et évaluation intégrée à la session des

Plus en détail

112 ETS. Interprétation des appels au Centre de Secours 100/112 de Bruxelles. Document d évaluation de fin de projet.

112 ETS. Interprétation des appels au Centre de Secours 100/112 de Bruxelles. Document d évaluation de fin de projet. 112 ETS Interprétation des appels au Centre de Secours 100/112 de Bruxelles Document d évaluation de fin de projet Statut : Draft Version: 15/09/2010 LISTE de DISTRIBUTION Noms Gary Machado - EENA Panagiotis

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

Page CDC Formation à l audit qualité interne 1/5. Cahier des charges. Délégation à la Qualité

Page CDC Formation à l audit qualité interne 1/5. Cahier des charges. Délégation à la Qualité Formation à l audit qualité interne 1/5 1. Intitulé de l'action de formation Formation-action à l audit interne selon le référentiel qualité INRA 2. Contexte/enjeux L INRA, Institut National de la Recherche

Plus en détail

LE 1 ER FESTIVAL DE DRONES À PARIS

LE 1 ER FESTIVAL DE DRONES À PARIS LE 1 ER FESTIVAL DE DRONES À PARIS CONFÉRENCE DE PRESSE Lancé à l initiative de la Ville de Paris, en étroite collaboration avec la Préfecture de Police, et organisé par RudeBaguette et le Comité des Champs

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDS-MLD-2015-057

Décision du Défenseur des droits MDS-MLD-2015-057 Paris, le 20 mars 2015 Décision du Défenseur des droits MDS-MLD-2015-057 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Ministère de la Défense COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE

Ministère de la Défense COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE Ministère de la Défense COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE

Plus en détail

Références : Décrets n os 2009-913 à 2009-918 du 28 juillet 2009 Circulaire d application DGRH du 8 octobre 2009

Références : Décrets n os 2009-913 à 2009-918 du 28 juillet 2009 Circulaire d application DGRH du 8 octobre 2009 Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Service des personnels enseignants de l enseignement scolaire MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Sous-direction de la

Plus en détail

Rapport final. De l émergence du projet à son aboutissement. État des lieux

Rapport final. De l émergence du projet à son aboutissement. État des lieux Etablissement : Titre du projet : Nom du coordonnateur : Fonction ou discipline : PROJET INNOVANT 2007 2008 : Production écrite Lycée des Métiers des Technologies Industrielles HSC Deville Chemin des Croizettes,

Plus en détail

DÉLÉGATION ACADÉMIQUE AUX RELATIONS EUROPÉENNES, INTERNATIONALES ET A LA COOPÉRATION

DÉLÉGATION ACADÉMIQUE AUX RELATIONS EUROPÉENNES, INTERNATIONALES ET A LA COOPÉRATION DÉLÉGATION ACADÉMIQUE AUX RELATIONS EUROPÉENNES, INTERNATIONALES ET A LA COOPÉRATION DEMANDE DE SUBVENTION POUR ÉCHANGES DE CLASSES A L'ÉTRANGER (HORS ALLEMAGNE) BIR n 9 du 2 novembre 2015 Réf : DAREIC

Plus en détail

Plan d action à l égard des personnes handicapées

Plan d action à l égard des personnes handicapées Plan d action à l égard des 2014-2015 Mise en contexte La Loi assurant l exercice des droits des en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale prévoit que les ministères, la majorité

Plus en détail

ANALYSER ET INTERPRETER LES ETATS FINANCIERS

ANALYSER ET INTERPRETER LES ETATS FINANCIERS Analyser et interpréter les états financiers Jeudi 10 Mars 2011 Public visé : Les managers et cadres non comptables et non financiers ayant à apprécier la santé financière d une entreprise. Pour suivre

Plus en détail

Cadre de gestion. Entente de développement culturel MCC-MRCAL 2014-2016

Cadre de gestion. Entente de développement culturel MCC-MRCAL 2014-2016 Cadre de gestion Entente de développement culturel MCC-MRCAL 2014-2016 1. Mise en contexte L Entente de développement culturel MCC-MRCAL 2014-2016 (ci-après désignée par L ENTENTE) est le fruit d un long

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Dossier de Presse : Grand Paris, le temps des réalisations Fiche 4 LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Placer le Grand Paris au service de la croissance et de l emploi, en élément moteur de l économie nationale.

Plus en détail

La gouvernance locale de la prévention de la délinquance

La gouvernance locale de la prévention de la délinquance LE MAIRE ET LA PRÉ- VENTION DE LA DÉ- LINQUANCE La gouvernance locale de la prévention de la délinquance Le maire ne peut ni ne doit agir seul. La politique de prévention de la délinquance se construit

Plus en détail

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997)

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) L hôtellerie-restauration, au sens large du terme, regroupe l ensemble des activités qui répondent aux besoins de la clientèle

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 2 : Naissance, petite enfance et aide sociale Dijon, le vendredi 5 avril 2013 Personnes présentes Cf. annexe.

Plus en détail

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement Manifestations sportives dans les espaces naturels Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement La FRAPNA travaille depuis plusieurs années avec les organisateurs de manifestations

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE VU l article L 118-1 du code du travail, VU la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation

Plus en détail

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial Département de la Gironde Préfecture de la Gironde Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon et du Val de l Eyre SYBARVAL ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC Document d Aménagement Commercial du 17 décembre

Plus en détail

Salles de consommation

Salles de consommation Salles de consommation Qu est-ce que c est? Les salles de consommation permettent de résoudre les problèmes associés à la consommation de drogue sur la voie publique et réduire les risques liés à la consommation

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion de projet et conduite de travaux de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

NE LAISSER AUCUNE VIOLENCE CONJUGALE DECLAREE SANS REPONSE PENALE ET SOCIALE

NE LAISSER AUCUNE VIOLENCE CONJUGALE DECLAREE SANS REPONSE PENALE ET SOCIALE PREFET DE L AISNE Laon, le 5 juin 2014 Dossier de presse NE LAISSER AUCUNE VIOLENCE CONJUGALE DECLAREE SANS REPONSE PENALE ET SOCIALE 5 juin 2014 LAON Table des matières Une action publique réorganisée

Plus en détail

Harcèlement sexiste et violences sexuelles dans les transports : campagne nationale de sensibilisation

Harcèlement sexiste et violences sexuelles dans les transports : campagne nationale de sensibilisation Dossier de presse - 9 novembre 2015 Harcèlement sexiste et violences sexuelles dans les transports : campagne nationale de sensibilisation #HarcèlementAgissons ÉDITOS MARISOL TOURAINE Ministre des Affaire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE Démarche engagée avec le soutien financier du FRIO (fonds de renforcement institutionnel

Plus en détail

Avec EXTRAPOLITAN, RATP Dev crée une alliance internationale dans le secteur du sightseeing

Avec EXTRAPOLITAN, RATP Dev crée une alliance internationale dans le secteur du sightseeing Avec EXTRAPOLITAN, RATP Dev crée une alliance internationale dans le secteur du sightseeing Dossier de presse Une ambition : devenir un des leaders mondiaux du sightseeing RATP Dev : un acteur qui compte

Plus en détail

Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels

Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels Préambule Le Championnat du Monde de Handball 2017 se déroulera en France du 11 au 29 Janvier 2017. Après les

Plus en détail