2013 IMMOBILIER/ÉTUDE DE MARCHÉ NATIONALE D IMMEUBLES À BUREAUX Montréal Printemps/été

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2013 IMMOBILIER/ÉTUDE DE MARCHÉ NATIONALE D IMMEUBLES À BUREAUX Montréal Printemps/été"

Transcription

1 REcherche 2013 IMMOBILIER/ÉTUDE DE MARCHÉ NATIONALE D IMMEUBLES À BUREAUX Montréal Printemps/été FAITS SAILLANTS Stabilité du taux d inoccupation des immeubles à bureaux à 6,0 % Augmentation des nouveaux projets d immeubles à bureaux à l étude Activités d avant-projet dans un certain nombre de secteurs du centre-ville et autour du centre-ville

2 Stabilité des taux d inoccupation des immeubles à bureaux au Canada L économie canadienne a quelque peu ralenti en 2012; le produit intérieur brut en dollars constants s est établi à environ 1,9 % comparativement à 2,6 % l année précédente, quand les programmes de stimulation économique du gouvernement étaient plus vigoureux. Le marché immobilier d entreprises au Canada a progressé à un rythme plus lent. Les taux d inoccupation en 2012 dans la plupart des grandes villes ont peu varié, par rapport à l année précédente qui a été marquée par des baisses plus importantes. Newmark Knight Frank Devencore surveille les taux d inoccupation de 969 immeubles à bureaux de catégories «A» et «B» situés dans les centres-villes au pays, qui offrent une surface totale d un peu plus de 211 millions de pieds carrés. En 2012, le taux d inoccupation global de ces immeubles à bureaux a glissé de 4,7 % à 4,5 % et la surface disponible a diminué d environ pieds carrés. Près de 9,6 millions de pieds carrés d espaces de bureaux sont actuellement à louer ou à sous-louer dans les centres-villes au Canada. Taux d inoccupation national/canada Catégories «A» et «B» T T T T ,02 % 6,76 % 4,68 % 4,53 % Taux d inoccupation catégorie «A» T T T T Halifax 5,8 % 7,2 % 11,5 % 8,5 % Montréal 6,1 % 6,2 % 5,7 % 6,3 % Ottawa 4,0 % 8,0 % 8,0 % 3,7 % Toronto 5,5 % 4,5 % 4,4 % 4,4 % Winnipeg 4,0 % 5,4 % 2,8 % 3,5 % Edmonton 8,0 % 7,6 % 7,5 % 7,8 % Calgary 4,0 % 1,4 % 1,0 % 1,5 % Vancouver 2,9 % 2,5 % 1,5 % 2,4 % Le total des espaces de bureaux de catégories «A» et «B» a augmenté d'approximativement 3,6 millions de pieds carrés au cours des deux dernières années, les mises en chantier étant plus nombreuses à Calgary et à Toronto. Dans ces deux villes, presque la totalité des nouveaux espaces de bureaux a été absorbée et d'autres projets de construction sont en cours. En fait, dans la plupart des grandes villes canadiennes, les projets d immeubles à bureaux passent à l étape de la construction, ce qui devrait multiplier les options de location à court et à moyen terme. Pour 2013, les analystes sont plus nombreux à prévoir une croissance encore plus modérée au pays, particulièrement pendant le premier semestre. BMO Marchés financiers, par exemple, prévoit une augmentation du PIB de 1,7 %, tandis que le secteur Marchés financiers de la Banque Nationale l estime à 1,5 % pour l année. On s attend à ce que les villes de l Ouest canadien enregistrent la plus forte croissance économique. Selon un rapport du Conference Board du Canada publié en février, les PIB de Calgary, d Edmonton et de Vancouver devraient grimper respectivement de 3,3 %, 3,2 % et 2,9 %. Toronto n est pas loin derrière ; la hausse du PIB est estimée à 2,8 %. Toutefois, la plupart des grandes villes de l est du pays doivent s attendre à une croissance économique plus modeste. Taux d inoccupation catégorie «B» T T T T Halifax 6,2 % 4,9 % 5,0 % 5,9 % Montréal 6,0 % 5,6 % 5,8 % 5,6 % Ottawa 1,8 % 2,4 % 3,2 % 4,0 % Toronto 4,8 % 3,6 % 4,9 % 4,2 % Winnipeg 9,3 % 7,7 % 7,2 % 8,4 % Edmonton 5,8 % 6,2 % 6,3 % 6,3 % Calgary 11,2 % 7,4 % 4,9 % 4,8 % Vancouver 4,6 % 3,8 % 3,6 % 4,7 % Taux d inoccupation catégories «A» et «B» combinées T T T T Halifax 6,1 % 5,6 % 6,9 % 6,7 % Montréal 6,1 % 5,9 % 5,8 % 6,0 % Ottawa 3,0 % 5,6 % 5,9 % 3,9 % Toronto 5,3 % 4,2 % 4,5 % 4,4 % Winnipeg 7,0 % 6,7 % 5,2 % 6,1 % Edmonton 7,4 % 7,2 % 7,2 % 7,4 % Calgary 5,8 % 2,9 % 1,9 % 2,3 % Vancouver 3,5 % 2,9 % 2,2 % 3,2 % Répartition des espaces de bureaux dans les principaux centres urbains du Canada Immeubles des catégories «A» et «B» combinées T Superficie totale (pi ca) T Superficie totale (pi ca) 2 Toronto 29,38 % Ottawa 8,24 % Montréal 22,05 % Edmonton 7,02 % Calgary 18,10 % Winnipeg 3,53 % Vancouver 9,42 % Halifax 2,26 %

3 Ralentissement de l activité locative au centre-ville de Montréal Vue d ensemble du marché Avec deux nouvelles tours de bureaux en construction et une foule d autres projets à l'étude, le visage du marché immobilier d entreprises du centre-ville de Montréal est en train de changer de façon notable. À part le Campus Bell à l Île des Sœurs en 2009, la ville n a eu aucun projet majeur d immeubles à bureaux depuis , quand les deux phases de la Cité du commerce électronique sur le boulevard René-Lévesque ont été terminées. La construction de tours d appartements en copropriété est également en hausse au centre-ville. Le succès de la Tour des Canadiens tour d appartements en copropriété de 50 étages, construite en partenariat au Centre Bell par Cadillac Fairview, le Fonds de solidarité FTQ, Canderel et le club de hockey Les Canadiens de Montréal devrait stimuler encore plus l activité immobilière et aider à revitaliser certains quartiers au cœur du centre-ville et autour. De plus, les locataires et les investisseurs s intéressent de plus en plus aux propriétés et aux locaux plus anciens à l'extérieur du cœur traditionnel du centre-ville. Le faubourg des Récollets, qui abrite la Cité Multimédia, continue de susciter l intérêt des promoteurs immobiliers d entreprises, de détail et d appartements en copropriété. Les secteurs Griffintown et du canal de Lachine, au sud-ouest du quartier financier de la ville, sont aussi en train d être transformés. Des espaces de bureaux et des studios sont aménagés dans les anciens immeubles industriels et entrepôts. De la même façon, le quartier Mile End au nord-est du centre-ville de Montréal, près de la rue Jean Talon et de l avenue du Parc, est également en train d être mis en valeur. La demande croissante de locaux plus petits et moins traditionnels provient d entreprises en expansion dans les secteurs de la culture, du multimédia et des jeux vidéo, pour qui les coûts inférieurs et le cachet des anciens immeubles convertis sont des facteurs importants. Sur le plan économique, le Conference Board du Canada prévoit une hausse du PIB à Montréal de 1,7 % en 2013, ce qui est légèrement sous la moyenne nationale, mais constitue tout de même une amélioration comparativement au PIB de 2012 qui a augmenté de moins de 1 %, toujours selon le Conference Board. Toutefois, cet organisme prévoit un marché de l habitation dynamique et une hausse de la croissance dans le secteur aérospatial. À l échelle provinciale, BMO Marchés des capitaux prévoit une augmentation du PIB en dollars constants de 1,3 % en Pour sa part, RBC prévoit une croissance du PIB de 1,6 %, tandis que la Banque Nationale est moins optimiste, ses prévisions tournant autour de 1,0 %. Espaces de bureaux disponibles au centre ville de Montréal 10 % 8,5 8 % 6 % 7,7 6,8 6,1 6,0 6,2 5,9 5,6 5,8 5,7 6,3 6,0 5,6 4 % T4 10 T2 11 T4 11 T2 12 T4 12 Superficie totale (pi ca) Catégorie «A» Catégorie «B» Catégories «A» et «B» combinées 3

4 Ralentissement de l activité locative au centre-ville de Montréal Fléchissement de la demande dans les marchés des immeubles à bureaux de catégories «A» et «B» Le marché immobilier d entreprises au centre-ville de Montréal a été extrêmement stable en 2012, surtout comparativement aux deux années précédentes. Au printemps 2010, par exemple, le taux d inoccupation combiné des espaces de bureaux de catégories «A» et «B» oscillait autour de 8 % ; au milieu de 2012, le taux combiné avait chuté à 5,8 %, ce qui représente l absorption d à peine plus de un million de pieds carrés d espaces de bureaux. Depuis ce temps, le taux d inoccupation global s est stabilisé à 6,0 %, et environ 2,8 millions de pieds carrés d espaces de bureaux de catégories «A» et «B» sont offerts en location ou en sous-location au centre-ville. Le centre-ville de Montréal est le deuxième marché immobilier d entreprises en importance au Canada. Newmark Knight Frank Devencore assure actuellement le suivi d un inventaire d immeubles de catégories «A» et «B» qui totalisent un peu moins de 46,5 millions de pieds carrés. Dans le secteur des immeubles à bureaux de catégorie «A», nous tenons des statistiques de 50 immeubles totalisant approximativement 23,2 millions de pieds carrés. Au cours des deux derniers trimestres de 2012, le taux d inoccupation a augmenté de 5,7 % à 6,3 %, et presque pieds carrés ont été remis sur le marché. Actuellement, environ 1,5 million de pieds carrés sont vacants. Un certain nombre de projets éventuels sont aussi en ébauche, notamment les suivants : Tour de bureaux de pieds carrés construite par Wescliff à la place de la Cité internationale au square Victoria. Projet d Ivanhoé Cambridge sur le boulevard de Maisonneuve près de la rue Mansfield. Projet de tour de bureaux et de magasins de détail d une superficie maximale de 1,2 million de pieds carrés par Canderel et le Fonds de solidarité FTQ dans le Quartier des spectacles, tout juste à l est du cœur du centre-ville. Projet de tour de bureaux et de magasins de détail d une superficie maximale de pieds carrés au carré Phillips dont le promoteur est Canderel. Projet de tour de bureaux de pieds carrés au coin du boulevard René Lévesque et de la rue Lucien-L Allier dirigé par Groupe Mach. Divers autres projets dans Griffintown et aux alentours de l ÉTS dans le secteur de la rue Peel et de la rue Notre-Dame. Dans le secteur des immeubles à bureaux de catégorie «B», nous assurons le suivi de 161 immeubles totalisant 23,4 millions de pieds carrés. Au cours des six derniers mois, le taux d inoccupation a légèrement fléchi de 5,8 % à 5,6 %, ce qui représente une absorption d un peu moins de pieds carrés, mais un immeuble à bureaux retiré du marché compte pour la plus grande partie de cet espace. Environ 1,3 million de pieds carrés sont actuellement disponibles. Nouveaux projets Comme indiqué il y a six mois, pour la première fois en dix ans, de nouvelles tours de bureaux sont en développement au centre-ville de Montréal. La plus grande d entre elles est la tour de 26 étages totalisant pieds carrés qui se dressera entre la gare Windsor et le Centre Bell. Cette tour construite selon les normes LEED Platine accueillera Deloitte LLP comme locataire principal. La Tour Aimia est également en cours. Elle comprend une tour de bureaux de 10 étages et un complexe d'appartements en copropriété de 35 étages qui seront construits au square Victoria dans le Quartier international. Quatre étages de la tour de bureaux sont déjà loués. 4

5 Ralentissement de l activité locative au centre-ville de Montréal Les couloirs du centre-ville Au cours des six derniers mois, les taux d'inoccupation des couloirs individuels du marché immobilier d entreprises du centre-ville de Montréal ont subi de légères fluctuations, mais les locations sont restées stables en général. Sur le boulevard René Lévesque, où l'on trouve la plus forte concentration d immeubles à bureaux de la ville, le taux d inoccupation combiné des espaces de bureaux de catégories «A» et «B» a augmenté de 6,6 % à 7,9 % au cours des deux derniers trimestres. Le couloir de l avenue McGill College a également enregistré une hausse semblable du taux d'inoccupation de 9,4 % à 10,3 %. Toutefois, jusqu à récemment, soit au milieu de 2010, le taux d'inoccupation atteignait plus de 19 %. Dans le Quartier international, le taux d inoccupation combiné des espaces de bureaux de catégories «A» et «B» est demeuré pratiquement inchangé au cours des six derniers mois, passant de 3,5 % à 3,6 %. Dans Westmount, le taux d inoccupation est resté stable aux alentours de 12,3 %. Au 4 e trimestre de 2010, le taux d inoccupation du couloir de la Cité Multimédia a grimpé à plus de 36 %, mais de nouvelles locations l ont fait chuter à 11,7 %. Le taux d inoccupation dans le Vieux-Montréal a baissé de 8,4 % à 7,0 % au cours des six derniers mois, tout comme celui du couloir du boulevard de Maisonneuve, avec un recul de 6,5 % à 5,5 %. Enfin, sur la rue Sherbrooke, le taux d inoccupation des immeubles à bureaux de catégories «A» et «B» s est élevé de 10,3 % à 11,4 % au cours du deuxième semestre de L incidence d importantes transactions de location ne se reflète pas encore dans les statistiques. Deloitte, qui deviendra bientôt locataire dans le nouveau projet de Cadillac Fairview, libérera près de pieds carrés au 1, place Ville-Marie d ici De plus, des rumeurs circulent à propos d autres transactions de location majeures qui pourraient aussi avoir des répercussions importantes sur le marché immobilier d entreprises au centre ville. Perspectives Malgré une croissance économique plus lente à Montréal que dans d autres villes canadiennes, nous prévoyons une activité locative relativement bonne pour le reste de Il existe une demande soutenue de la part d acteurs secondaires pour des espaces de bureaux de choix au centre-ville de Montréal et pour des bureaux et des lofts moins traditionnels à l extérieur du cœur du centre-ville. Sur une note positive, les nouveaux projets et les projets à l étude actuels donneront un peu plus de latitude aux locataires. La location de bureaux au centre-ville de Montréal par un ou deux acteurs importants pourrait accélérer le développement. Pour que les locataires profitent de la dynamique actuelle du marché, il est préférable qu ils commencent à envisager des options de location longtemps avant l expiration de leur bail courant. À l heure actuelle, beaucoup de nos clients dont les baux viennent à échéance d ici cinq ans au plus commencent à analyser leurs besoins et à évaluer le marché. Selon nous, ce sont ces locataires qui devraient profiter le plus des occasions qui se présenteront au cours des 24 à 36 prochains mois. Espaces de bureaux disponibles dans les secteurs clés du centre ville de Montréal Immeubles des catégories «A» et «B» combinées 40 % 35 % 36,6 30 % 25 % 20 % 25,8 15 % 10 % 5 % 0 % 9,6 8,5 6,6 9,4 10,3 7,0 6,0 9,4 6,6 7,9 7,8 7,7 8,5 10,3 11,4 6,5 5,4 5,1 6,5 Av. McGill College Boul. René-Lévesque Rue Sherbrooke Boul. De Maisonneuve Quartier international Westmount Vieux-Montréal 5,5 4,1 4,7 3,7 3,5 3,6 10,9 7,7 5,8 12,4 12,3 7,3 7,6 5,8 8,4 7,0 13,0 12,0 11,7 Cité Multimédia T4 10 T2 11 T4 11 T2 12 T4 12 5

6 Sujet d intérêt Des exigences locatives uniques L époque des stratégies d occupation à l emporte-pièce est révolue. De plus en plus, il faut faire appel à des solutions créatives pour satisfaire les besoins en espace des clients de Newmark Knight Frank Devencore. Les raisons expliquant la complexité propre à chaque transaction locative sont nombreuses. La superficie en pieds carrés contigus, les coûts d occupation, l infrastructure de l immeuble, la flexibilité et l efficacité de l espace, la visibilité et le quartier où une entreprise désire s installer en sont quelques exemples. Une transaction récente à laquelle nous avons participé a permis de vérifier un certain nombre d hypothèses et a finalement nécessité beaucoup d ingéniosité et de souplesse de la part de toutes les parties en cause, du propriétaire et du locataire à leurs conseillers immobiliers respectifs. Le locataire, un fournisseur de services de médias et de divertissement très en vue, avait des besoins très particuliers. Il désirait un espace dans un quartier animé du centre-ville de Toronto, de préférence dans un immeuble de briques et de poutres, avec du transport en commun et des commodités. Avec l expansion des entreprises dans les secteurs des nouveaux médias, de la haute technologie et des jeux vidéos, il y a une demande accrue pour les immeubles de briques et de poutres situés dans des quartiers mixtes plus vieux et en vogue, car de tels espaces contribuent à attirer les employés créatifs. C est le cas notamment de Montréal, où l on commence à revitaliser les zones industrielles en bordure du centre-ville et à les réaménager pour accueillir des espaces de bureaux. Le propriétaire de l immeuble devait accepter d investir une somme importante dans une série de rénovations sans précédent. En retour, le locataire a accepté de signer un bail de premier ordre de 20 ans pour un peu plus de pieds carrés, répartis sur deux étages complets et deux étages partiels. Par ailleurs, il a fallu organiser des assemblées publiques au cours desquelles des rendus et des études ont été présentés afin d obtenir l approbation du projet à l échelle locale, faire approuver le zonage et la construction par la municipalité, établir les conditions relatives à la souplesse du plan des étages, et s'entendre sur les échéanciers de reconstruction de l infrastructure et la période d installation des agencements. L étroite collaboration entre toutes les parties à cette transaction complexe a permis de négocier et de signer le bail en moins de 60 jours. L espace distinctif du propriétaire a également attiré un autre locataire du secteur des médias. Ce dernier souhaitait lui aussi un espace de briques et de poutres avant de voir le potentiel et les avantages de la structure classique rénovée. Au bout du compte, la transaction d occupation a été une solution gagnante pour le locataire et a permis au propriétaire d obtenir un bail à long terme. La réussite de cette transaction est attribuable au fait que toutes les parties ont accepté d innover, de négocier toute une série de conditions très exigeantes et de concevoir une solution adaptée spécifiquement aux besoins d exploitation à court et à long terme du locataire. Le client de Toronto exigeait également des surfaces de plancher pouvant recevoir des studios sans colonnes de à pieds carrés ainsi que des plafonds de 18 à 24 pieds. De plus, l espace devait être complètement insonorisé, tant pour éviter de déranger les autres locataires que pour empêcher les bruits extérieurs et les vibrations de pénétrer dans les studios. Enfin, l échéancier de l entreprise était ferme : l espace qu elle louait devait être démoli dans à peine 28 mois. La solution était de faire appel à la plus grande créativité. Il est vite devenu évident qu il y avait peu d immeubles de briques et de poutres libres pouvant répondre aux besoins du client. Par conséquent, l espace que nous lui avons finalement suggéré était une structure de bureaux plus classique, qu il fallait radicalement modifier. Ainsi, le toit de l immeuble devait être relevé de 3,2 mètres et deux colonnes porteuses au dernier étage devaient être retirées afin d obtenir un plafond de 24 pieds et une salle de spectacle de pieds carrés. En outre, il fallait installer un réseau élaboré de systèmes mécaniques et électriques, ainsi que des génératrices auxiliaires, et procéder à l amortissement sonore et vibratoire complet. 6

7 Le marché national en un coup d œil Au cours de 2012, la superficie totale des immeubles à bureaux de catégories «A» et «B» dans les centres-villes au Canada a augmenté d environ 1,6 million de pieds carrés et le taux d inoccupation a reculé de 4,7 % à 4,5 %. À la lumière du ralentissement prévu de la croissance au pays en 2013, nous estimons que les espaces de bureaux seront absorbés à un rythme plus modéré. À Halifax, le taux d inoccupation combiné des immeubles de catégories «A» et «B» a monté de 5,6 % à 6,7 % dans la dernière année, et actuellement près de pieds carrés sont à louer et à sous-louer au centre-ville. À Québec, le taux d inoccupation des immeubles de catégorie «A» s établit présentement à 12,5 %, en hausse de 6,6 % par rapport à l année dernière. Quant au taux d inoccupation des immeubles de catégorie «B», il s élève à 4,5 %, légèrement en hausse par rapport à l année dernière. Actuellement, pieds carrés d espaces de bureaux de catégorie «A» sont vacants dans la capitale provinciale. Le taux d inoccupation au centre-ville d Ottawa a chuté de 5,6 % à 3,9 % en 2012, les nouveaux espaces offerts sur le marché ayant été absorbés. Dans Kanata et dans l ouest de l agglomération d Ottawa, le taux d inoccupation est demeuré relativement élevé, aux alentours de 14 %. Plus de 3,5 millions de pieds carrés se sont ajoutés au centre ville de Toronto au cours des dernières années. Presque la totalité de ces espaces de bureaux de pointe a été absorbée, les entreprises continuant de prendre de l expansion. À la fin de 2012, le taux d inoccupation des immeubles de catégories «A» et «B» se situait à 4,4 %, en baisse par rapport à 5,3 % un an plus tôt. À Winnipeg, le taux d'inoccupation des immeubles de catégories «A» et «B» a également reculé de 6,7 % à 6,1 % en Environ pieds carrés sont actuellement vacants. Après quelques années d activité intense, le marché immobilier d entreprises de Calgary s est stabilisé au cours du deuxième semestre de 2012 à la suite de la baisse du prix de l essence qui a freiné la croissance. Le taux d inoccupation global des immeubles de catégories «A» et «B» s avère le plus bas au pays à 2,3 %, mais compte tenu de la baisse de la demande d espaces de bureaux et de l augmentation prévue de l offre d espaces en sous-location, nous prévoyons une diminution des taux de location tout le long de Le taux d inoccupation combiné des immeubles de catégories «A» et «B» d Edmonton est resté stable, légèrement au dessus de 7 %. Des signes indiquent que le marché au centre-ville prend de la vigueur, un certain nombre de nouveaux projets d immeubles à bureaux éventuels étant en phase de développement ou d étude. À Vancouver, le taux d inoccupation des immeubles à bureaux de catégorie «A» est descendu aussi bas que 1,5 % au cours des six derniers mois. La demande soutenue et le nombre moindre d espaces de bureaux ont entraîné des taux de location parmi les plus élevés au pays. La ville devrait connaître un essor immobilier, mais aucun immeuble important ne fera son apparition sur le marché d'ici au moins 18 mois. Comparaison des espaces de bureaux disponibles dans les grands centres villes Immeubles des catégories «A» et «B» combinées 12 % 10 % 8 % 6 % 4 % 2 % 0 % T4 08 T2 09 T4 09 T2 10 T4 10 T2 11 T4 11 T2 12 T4 12 Superficie totale (pi ca) T4 12 Halifax Québec Montréal Ottawa Toronto Winnipeg Calgary Edmonton Vancouver

8 À propos de Newmark Knight Frank Devencore Partie intégrante de Newmark Grubb Knight Frank, l un des chefs de file en services-conseils immobiliers commerciaux dans le monde entier, Newmark Knight Frank Devencore est la plus importante firme canadienne de conseil et de courtage immobilier, représentant exclusivement les utilisateurs d espaces des secteurs des entreprises, de l industrie et du commerce de détail. À partir de bureaux d un bout à l autre du pays, Newmark Knight Frank Devencore offre à sa clientèle mondiale une gamme complète de services conçus individuellement pour faire en sorte que les décisions des cadres dirigeants relatives à leur inventaire d immeubles s appuient sur des stratégies efficaces et une exécution professionnelle. Pour en savoir davantage au sujet de nos capacités, veuillez visiter le site Bureau de Montréal 800, boul. René Lévesque Ouest Bureau 900 Montréal (Québec) H3B 1X9 Canada À propos de Newmark Grubb Knight Frank Newmark Grubb Knight Frank est l une des plus importantes firmes de conseil en services immobiliers commerciaux dans le monde entier. Avec ses entreprises affiliées et son partenaire londonien Knight Frank, Newmark Grubb Knight Frank emploie plus de professionnels et exerce ses activités à partir de plus de 340 bureaux situés dans des marchés établis et émergents sur cinq continents. La plateforme de services intégrés de Newmark Grubb Knight Frank comprend des services-conseils sur la location, des services aux entreprises à l échelle internationale, des services de vente d actifs et relatifs aux marchés financiers, des services de consultation, la gestion de programmes et de projets, la gestion immobilière et d installations, de même que des services d évaluation. Acteur majeur dans le secteur immobilier, Newmark Grubb Knight Frank répond aux besoins locaux et mondiaux des locataires, des propriétaires, des investisseurs et des promoteurs partout dans le monde. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web Newmark Grubb Knight Frank fait partie de BGC Partners inc. (NASDAQ : BGCP), une société de courtage mondiale de premier plan offrant principalement des services aux marchés financiers de gros et aux marchés immobiliers. Pour en savoir plus, consultez le site Web Personne ressource Sylvie Bachand Directrice, communications et marketing NUNAVUT Devencore ltée Agence immobilière YUKON Whitehorse TERRITOIRES DU NORD-OUEST Yellowknife Iqaluit Tél. : , poste 225 Bureau régionaux de NKF Devencore (et bureaux affiliés) Emplacements géographiques desservis par NKF Devencore COLOMBIE- BRITANNIQUE Vancouver Victoria SASKATCHEWAN ALBERTA Edmonton MANITOBA Calgary Regina Winnipeg ONTARIO QUÉBEC Québec Montréal Ottawa Toronto Toronto Ouest Moncton Fredericton TERRE-NEUVE- ET-LABRADOR NOUVEAU- BRUNSWICK Charlottetown Saint John ÎLE-DU-PRINCE- Halifax ÉDOUARD NOUVELLE- ÉCOSSE Bureaux aux États-Unis Bureaux internationaux Atlanta Baltimore Boca Raton Boston Charlotte Chicago Chicago - Rosemont Cleveland Columbus Connecticut Dallas Denver Detroit Emeryville Hayward Houston Indianapolis King of Prussia Las Vegas Long Island Los Angeles Marin Marlton Miami Nashville Newport Beach New York Ontario Orange County, CA Orlando Palo Alto Philadelphia Phoenix Pittsburgh Pleasanton Portland Princeton Roseville Rutherford Sacramento San Antonio San Diego San Francisco San Mateo Santa Clara Santa Rosa Sarasota Seattle Tampa Tucson Tysons Corner Walnut Creek Wappingers Falls Washington, D.C. Westchester Wilmington EUROPE Allemagne Belgique Espagne France Hongrie Irlande Italie Pays-Bas Pologne Portugal République tchèque Roumanie Royaume-Uni Russie Ukraine ASIE PACIFIQUE Australie Cambodge Chine Corée du Sud Hong Kong Inde Indonésie Malaisie Nouvelle-Zélande Singapour Thaïlande Vietnam AFRIQUE Botswana Durban Kenya Kitwe Le Cap Lusaka Malawi Nigeria Ouganda Tanzanie Zambie Zimbabwe MOYEN-ORIENT Bahreïn Émirats arabes unis Critères d analyse Comme les critères utilisés pour établir les données statistiques peuvent être assujettis à certaines modifications au fil du temps, il pourrait être délicat de comparer les données publiées aujourd hui et dans le futur avec celles fournies dans les études de marché précédentes. Pour toute reproduction partielle ou totale, la mention de la source fera foi d autorisation. Devencore ltée Agence immobilière

location de bureaux Stephen Léopold Président du conseil Avison Young Québec partenariat. performance. Solutions immobilières intelligentes

location de bureaux Stephen Léopold Président du conseil Avison Young Québec partenariat. performance. Solutions immobilières intelligentes Le marché de location de bureaux à partenariat. performance. 2011 Stephen Léopold Président du conseil Avison Young Solutions immobilières intelligentes Immeubles à bureaux de : les «blue-chips» canadiennes

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

GRAND MONTRÉAL Rapport de marché de bureaux PREMIER TRIMESTRE 2015. Accélérateur de réussite.

GRAND MONTRÉAL Rapport de marché de bureaux PREMIER TRIMESTRE 2015. Accélérateur de réussite. GRAND MONTRÉAL Rapport de marché de bureaux PREMIER TRIMESTRE 2015 Accélérateur de réussite. TABLE DES MATIÈRES SURVOLS DES MARCHÉS Centre-ville 4 Centre de l Île 5 Banlieues 6 GLOSSAIRE 7 PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 Version corrigée Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

pôle position Le 7250 Mile-End allie emplacement pratique et choix stratégique.

pôle position Le 7250 Mile-End allie emplacement pratique et choix stratégique. pôle position Le 7250 Mile-End allie emplacement pratique et choix stratégique. Avec une superficie totale de plus de 300 000 pi ca répartie sur 8 étages, cet immeuble de bureaux propose de vastes espaces

Plus en détail

Alberta. Ministère de la Santé et du Bien-être de l Alberta Régime d assurance maladie de l Alberta C. P. 1360, Station Main Edmonton, AB T5J 2N3

Alberta. Ministère de la Santé et du Bien-être de l Alberta Régime d assurance maladie de l Alberta C. P. 1360, Station Main Edmonton, AB T5J 2N3 Alberta Afin de bénéficier de la couverture en matière de soins de santé de l Alberta, le résident doit demeurer physiquement en Alberta pendant au moins 183 jours au cours d une période de douze mois

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam 1 Chine Singapour Hong Kong Cross Border ZBA Crédit Agricole CIB succursale du Japon solutions

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Sondage de 2013 sur la rémunération des comptables professionnels Résultats. Préparé par : QRI International Décembre 2013

Sondage de 2013 sur la rémunération des comptables professionnels Résultats. Préparé par : QRI International Décembre 2013 Sondage de 2013 sur la rémunération des comptables professionnels Résultats Préparé par : QRI International Décembre 2013 Veuillez adresser vos questions à : Paul Long Responsable, Marketing et études

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Si les répercussions économiques annuelles devaient se prolonger à long terme, et compte tenu du potentiel

Plus en détail

Coordonnées de l administrateur SEDI

Coordonnées de l administrateur SEDI Coordonnées de l administrateur SEDI Pour des problèmes techniques tels que : réinitialisation du mot de passe réinitialisation de la clé d accès messages d erreur Pour des questions ayant trait à l inscription

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

CAPITAL CONFIANCE. Aron Shadbolt MRICS, CIS HypZert (MLV) Président aron.shadbolt@fr.knightfrank.com LD. +33 (0)1 43 16 88 96 M. +33 (0)6 12 18 40 52

CAPITAL CONFIANCE. Aron Shadbolt MRICS, CIS HypZert (MLV) Président aron.shadbolt@fr.knightfrank.com LD. +33 (0)1 43 16 88 96 M. +33 (0)6 12 18 40 52 Aron Shadbolt MRICS, CIS HypZert (MLV) Président aron.shadbolt@fr.knightfrank.com LD. +33 (0)1 43 16 88 96 M. +33 (0)6 12 18 40 52 Knight Frank Valuation, structure juridiquement indépendante, offre aux

Plus en détail

Le marché locatif de la RMR de Montréal

Le marché locatif de la RMR de Montréal Le marché locatif de la RMR de Montréal DAVID L HEUREUX Analyste principal de marché, SCHL Votre clientèle locative Au programme L état du marché locatif Texte Votre clientèle locative Tendances et perspectives

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES

CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES STRATIFIÉ Description Les portes de la Collection Stratifié Décoratif offrent aux professionnels de nombreuses possibilités pour réaliser tout type de projet. De plus, ces portes sont offertes sur mesure

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays?

Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays? Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays? Actuellement, 8,8 % offres d emploi affichées au pays exigent des candidats qu ils parlent les deux langues officielles. Il s agit d une baisse

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec Société d habitation du Québec HABITATION Québec Le bulletin d information de la société d habitation du québec Volume 3, numéro 4, ÉTÉ 29 Un portrait de la copropriété au Québec Par Dany Dutil CONTEXTE

Plus en détail

Choix Concurrentiels. Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité. Édition 2014. choixconcurrentiels.com. Commanditaires

Choix Concurrentiels. Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité. Édition 2014. choixconcurrentiels.com. Commanditaires Choix Concurrentiels Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Édition 2014 choixconcurrentiels.com Commanditaires ii Choix concurrentiels Pleins feux sur la fiscalité 2014 Table des matières 1. Sommaire

Plus en détail

Télé par satellite de Shaw Direct

Télé par satellite de Shaw Direct Télé par satellite de Shaw Direct Plus de 215 canaux HD. Les raisons de passer à Shaw Direct. Plus de 215 canaux HD. Le taux de satisfaction de la clientèle le plus élevé au pays. * Aucun contrat à long

Plus en détail

L investissement fiscalement avantageux à son meilleur

L investissement fiscalement avantageux à son meilleur L investissement fiscalement avantageux à son meilleur Payer des impôts, ça vous plaît? Si vous investissez à l extérieur d un régime enregistré, les distributions et les transactions pourraient créer

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Profil du projet. Extreme Group. Fournites de bureau Mobilier de bureau Impression et documents Fournitures d entretien Technologie

Profil du projet. Extreme Group. Fournites de bureau Mobilier de bureau Impression et documents Fournitures d entretien Technologie Profil du projet Extreme Group Fournites de bureau Mobilier de bureau Impression et documents Fournitures d entretien Technologie The défi L agence de publicité Extreme Group croit qu une bonne culture

Plus en détail

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Pour diffusion immédiate DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS MONTRÉAL (Québec), le 12 juin 2014

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Introduction Un milieu de vie inclusif et sain Rosemont La Petite-Patrie est reconnu comme un milieu de vie complet

Plus en détail

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE Pour diffusion immédiate DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE MONTRÉAL (Québec), le 11 septembre

Plus en détail

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire 9 janvier 1 Cycle de l immobilier résidentiel au Québec : bien différent de celui du Canada L an dernier, le marché de l habitation au pays a continué de défier à la hausse les pronostics tant au niveau

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

Perspective. Logement. Grand Montréal

Perspective. Logement. Grand Montréal Logement Perspective Grand Montréal 26 n o JUIN 2014 Bulletin de la Communauté métropolitaine de Montréal Stabilité du taux d inoccupation des logements locatifs entre et à l échelle de l ensemble du Grand

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Aussi dans ce numéro Les ventes de copropriétés perdent de leur élan Depuis un certain temps, la copropriété nous avait habitués à des hausses relativement soutenues des transactions MLS au Québec. Mais

Plus en détail

Situation sur le plan comptable 4 e trimestre 2013

Situation sur le plan comptable 4 e trimestre 2013 Taux d imposition des sociétés et législation / Numéro 4 / Le 9 janvier 2014 Services de gestion et de comptabilisation des impôts Situation sur le plan comptable 4 e trimestre 2013 Le présent bulletin

Plus en détail

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance Bien que les difficultés relatives à la conformité puissent souvent être résolues au niveau local, la ligne d assistance de RPM International

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

L immobilier commercial. Un catalyseur de la transformation des entreprises et de l amélioration de la rentabilité

L immobilier commercial. Un catalyseur de la transformation des entreprises et de l amélioration de la rentabilité L immobilier commercial Un catalyseur de la transformation des entreprises et de l amélioration de la rentabilité Contenu L immobilier commercial repose sur des bases solides...2 L écart de productivité

Plus en détail

Intégrez la puissance du. «Où» dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics

Intégrez la puissance du. «Où» dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Intégrez la puissance du «Où» dans votre entreprise Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Quand la question est «Quoi», la réponse est «Où» Dans le contexte actuel d explosion

Plus en détail

étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances

étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances RAPPORT SOMMAIRE étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances plus de 340 compagnies croissance de l emploi de 49 % au cours des

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Bienvenue au service d audioconférence sans réservation de Bell. Guide de démarrage de votre nouveau service de Bell

Bienvenue au service d audioconférence sans réservation de Bell. Guide de démarrage de votre nouveau service de Bell Bienvenue au service d audioconférence sans réservation de Bell Guide de démarrage de votre nouveau service de Bell Table des matières Bienvenue au service d audioconférence sans réservation de Bell...

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins d Anjou-Tétreaultville désire vous informer de la mise en marché

Plus en détail

PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS

PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS PRÉAMBULE La Fondation juge que les déplacements des membres de sa communauté sont nécessaires et souhaitables dans une optique de recherche, d apprentissage, de dissémination

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada www.bucksurveys.com Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada Résultats 2011 Introduction: Faibles augmentations à tous les niveaux Depuis que Buck a lancé, en 2001, sa première Étude

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Rapport présenté aux délégués Dimanche 29 septembre 2013 11h 30 à 12h Salle Okanagan Delta Grand Okanagan

Rapport présenté aux délégués Dimanche 29 septembre 2013 11h 30 à 12h Salle Okanagan Delta Grand Okanagan Note de service Rapport présenté aux délégués Dimanche 29 septembre 2013 11h 30 à 12h Salle Okanagan Delta Grand Okanagan Dest. : Exp. : Chambres de commerce membres Pat Horgan, président du comité des

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Spécialiste du stationnement en environnement hospitalier

Spécialiste du stationnement en environnement hospitalier Spécialiste du stationnement en environnement hospitalier VINCI Park : partenaire-investisseur, gestionnaire et consultant VINCI Park est une filiale de VINCI, le numéro un mondial des concessions, de

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.3.2013 C(2013) 1725 final DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION du 26.3.2013 établissant les listes des documents justificatifs devant être fournis par les demandeurs

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis

Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis Pourquoi le fléchissement des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis est un phénomène américain

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

De façon générale la répartition du commerce de détail à Montréal peut se résumer comme suit :

De façon générale la répartition du commerce de détail à Montréal peut se résumer comme suit : GROUPE DE TRAVAIL Le commerce de détail à Montréal Définition de l industrie Le commerce de détail peut être défini comme étant la somme des ventes effectuées dans les points de vente au détail dont l

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques Aon Hewitt Le Mois en Bref Mai 2015 Dans cette édition Les Conservateurs proposent une bonification volontaire du RPC 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques 2 Actualités financières 2 Marchés

Plus en détail

10 Cycle de vie des immeubles de bureaux

10 Cycle de vie des immeubles de bureaux 10 Cycle de vie des immeubles de bureaux Surfaces de bureaux et mutations structurelles Les immeubles de bureaux sont exposés à trois cycles distincts: premièrement, au cycle de vie de tout objet immobilier,

Plus en détail

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension Villeray Saint-Michel Parc-Extension Présentation Villeray Saint-Michel Parc-Extension est l un des arrondissements centraux de la ville de Montréal. Bordés au nord par Ahunstic-Cartierville et Montréal-Nord,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins de Gatineau désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

Jim Thompson Président Crown Worldwide Group

Jim Thompson Président Crown Worldwide Group Relocations. Records Management. Logistics. Fine Arts. Un message du président Ma plus grande fierté est d avoir créé une plate-forme à partir de laquelle de nombreuses personnes de talent peuvent développer

Plus en détail

Evolution de la demande placée en m² (Sources : Knight Frank, IPD-Immostat) 18% 22% 23% 19% 19% 43% 43% 38% 40% 30%

Evolution de la demande placée en m² (Sources : Knight Frank, IPD-Immostat) 18% 22% 23% 19% 19% 43% 43% 38% 40% 30% LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 PARIS QCA Demande placée 292 600 m² +29% : l activité transactionnelle sur le QCA se caractérise par son dynamisme constant depuis le début 2014, alors qu à l échelle régionale

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Votre accès à un monde de placements

Votre accès à un monde de placements Portefeuille HSBC Sélection mondiale MD Votre accès à un monde de placements Accès à des gestionnaires de portefeuille à l échelle locale et mondiale Le service Portefeuille Sélection mondiale tire profit

Plus en détail

BILAN ANNUEL 2014. Conseil canadien des directeurs de l apprentissage (CCDA) NORME D EXCELLENCE CANADIENNE POUR LES MÉTIERS SPÉCIALISÉS

BILAN ANNUEL 2014. Conseil canadien des directeurs de l apprentissage (CCDA) NORME D EXCELLENCE CANADIENNE POUR LES MÉTIERS SPÉCIALISÉS Conseil canadien des directeurs de l apprentissage (CCDA) BILAN ANNUEL 2014 NORME D EXCELLENCE CANADIENNE POUR LES MÉTIERS SPÉCIALISÉS sceau-rouge.ca red-seal.ca Table des matières MESSAGE DE LA PART

Plus en détail

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques INTRODUCTION PROJETS DANS LE SUD OUEST - Propriétaire du 3500 St-Jacques Bureau Bureau Commercial - Expertise en développement de projets immobiliers et gestion de propriétés - Équipe formée d architectes,

Plus en détail

La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec. Québec, 29 avril 2015

La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec. Québec, 29 avril 2015 La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec Québec, 29 avril 2015 La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec Modérateur: Jean-Pierre Lessard

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Un bon début d année en ligne avec les objectifs 2015 Chiffre d'affaires: 2 427 millions d euros +17,6% par rapport au premier trimestre 2014 Prises de

Plus en détail

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD mai LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Faits saillants Le fait que la Banque du Canada ait récemment indiqué que les taux d intérêt pourraient

Plus en détail

L APCHQ constate une érosion importante de l abordabilité résidentielle

L APCHQ constate une érosion importante de l abordabilité résidentielle L APCHQ constate une érosion importante de l abordabilité résidentielle S appuyant sur une étude récente 1 réalisée par l économiste Pierre Bélanger, expert-conseil en habitation et développement socio-urbain,

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2014

Chiffre d affaires du premier trimestre 2014 Chiffre d affaires du premier trimestre 2014 Evolution du chiffre d affaires en ligne Chiffre d'affaires publié: 2 064 millions d euros, à taux de change constants;-1,8% Ratio prises de commandes sur chiffre

Plus en détail

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 16 décembre 2013 PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 10 décembre 2013, le projet de loi 27, la Loi sur l assurance médicaments

Plus en détail

BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015

BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015 BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015 Un bilan de mi- année des données sur les voyages aériens et une analyse des conséquences pour les voyageurs Introduction L industrie

Plus en détail