LES MATINÉES DE L IMMOBILIER. Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée. Daniel Rousselot / SEMAPA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES MATINÉES DE L IMMOBILIER. Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée. Daniel Rousselot / SEMAPA"

Transcription

1 LES MATINÉES DE L IMMOBILIER Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée Daniel Rousselot / SEMAPA 22 octobre 2013

2 Les Matinées de l Immobilier 22/10/13 SFL Programme

3 «Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée» Dimitri BOULTE - Directeur Général Adjoint, Société Foncière Lyonnaise Alexia ABTAN - Directrice Marketing, Société Foncière Lyonnaise Julien EYMERI - Associé, Quartier Libre Clément BERARDI - Associé, Quartier Libre Michel LAGRAVE - Directeur du Développement, Jones Lang LaSalle Flore PRADERE - Responsable Recherche Entreprises, Jones Lang LaSalle Les Matinées de l Immobilier 22/10/13 SFL

4 Posi%onnement SFL: l immobilier «prime» Près de 4 Mds de patrimoine sous ges1on 82% concentré sur Paris QCA (Quar1er Central des affaires) Selon l INSEE, 15% du temps de travail quo1dien est passé dans les transports 80% de bureaux et 19% de commerces 18 sites à Carré Edouard VII, Washington Plaza, Louvre / St- Honoré, Galerie des Champs Elysées Des clients renommés et exigeants

5 Posi%onnement SFL: l immobilier «prime» - Ashurst - Bird & Bird - Freshfields - SJ Berwin - Hudson - LEK Consulting - Mysis - Spencer Stuart - Valtech - GAP - Hugo Boss - H&M - Louis Vuitton - Morgan - Promod - Zara - Aberdeen - Ateac - CBRE Investors - FRG - Klépierre - LaSalle - Orion - Regus - Facebook - Lagardère - TV5 Monde - Universal - CCR AM - Cinven - Citibank - Comgest - Dexia AM - GIE Carte Bancaire - Natixis - AG2R La Mondiale - C.C.Réassurance - RSA - Zurich - Barilla - Constellium - Dalkia - ESMA - GE Energy - Générale de Santé - Moneygram

6 Une approche globale tournée vers nos clients SFL, créateur de solu%ons (B to B to C) plus qu un simple fournisseur de m² (B to B) COMMODITY MANAGEMENT à SOLUTION SUPPLIER Comprendre et mieux connaître nos clients au quo1dien Faire de l immobilier un ou%l de management et un moteur de la performance Faire de l immobilier de bureaux un levier pour atrer, fidéliser et manager durablement les talents

7 Play%me (Jacques Ta1, 1967) VS Zurich 112 Wagram

8 Une approche globale tournée vers nos clients EQUIPE ASSET EQUIPE COMMERCIALE EQUIPE TECHNIQUE SATISFACTION CLIENTS EQUIPE MARKETING EQUIPE PROPERTY

9 Une approche globale tournée vers nos clients Adéqua%on produits / besoins clients - Architecture / design - Accessibilité - Efficacité plateaux - Transparence - Horizontalité - Lumière naturelle - Environnement urbain - Services adéquats BIEN- ÊTRE AU TRAVAIL CONFORT D USAGE PRODUCTIVITÉ / PERFORMANCE

10

11 Une approche globale tournée vers nos clients

12 Une approche globale tournée vers nos clients Enquête de sa1sfac1on menée en 2011 auprès de nos occupants avec la JE HEC. Objec1f: mieux appréhender la sa1sfac1on des occupants du patrimoine de la SFL au travers de nombreux critères intrinsèques et extrinsèques aux locaux 460 ques1onnaires traités, 30 sociétés et 8 ac1fs représentés

13 Une approche globale tournée vers nos clients Satisfaction globale de l immeuble 68 % Satisfaction globale des locaux 60 % 14 % 15 % 3 % 19 % 18 % 3 % Très satisfait Satisfait Plutôt insatisfait Insatisfait Très satisfait Satisfait Plutôt insatisfait Insatisfait Plus de 80 % des répondants sont satisfaits voire très satisfaits de l immeuble dans lequel ils travaillent. L appréciation de l immeuble se mesure surtout par sa localisation et les services intégrés. Près de 80 % des répondants sont satisfaits voire très satisfaits des locaux dans lesquels ils travaillent. L appréciation des locaux se mesure surtout la qualité des espaces de travail. Points forts du lieu de travail 42 % Localisation de l'immeuble 16 % Qualité architecturale de l'immeuble 19 % Qualité et efficacité des espaces de travail 10 % 10 % Qualité des parties communes Qualité des services intégrés 3 % Aucun 0 % Autre Les trois points fort du patrimoine SFL: localisation (42%), qualité des espaces de travail (19%) et qualité architecturale (16%). L amélioration de la qualité des parties communes et des services intégrés pourrait être un axe de réflexion intéressant pour SFL. Moins de 3 % des répondants ne trouvent pas satisfaction dans leur lieu de travail.

14 Retour d expérience 2010: Zurich quipe son immeuble obsolète de Levallois pour s installer av. de Wagram (coût/m² supérieur) à Améliora1on de la performance ter1aire des équipes «Centralité, accessibilité et qualité incomparables», «Réduc8on significa8ve de l absentéisme», «gain en fluidité et en convivialité pour les collaborateurs et les visiteurs», «50% de nos clients viennent désormais sur notre immeuble» «nos commerciaux peuvent en moyenne rencontrer deux fois plus de clients», «capacité accrue à aerer les jeunes talents, à recruter, à mo8ver et à fidéliser le personnel, ainsi que la consolida8on de la fierté d appartenance à une société qui prend soin de ses employés»

15 Illustra%on

16 Notre approche Postulat : l immobilier peut être vertueux pour certaines entreprises et leurs collaborateurs. à Mais dans quelle mesure? à Comment l appréhender et le mesurer? à Comment les entreprises abordent- elles ces ques1ons?

17 Interviews de dirigeants, DRH et directeurs immobilier d une trentaine d entreprises de tailles, secteurs, contextes différents

18 Réalisa%on d une enquête en ligne auprès de 200 cadres franciliens (Février 2013)

19 Réalisa%on d une enquête sur les lieux d habita%on et de travail d anciens élèves de grandes écoles parisiennes et franciliennes 3 promo : 1990, 2000 et 2012"

20 Regard d experts français et étrangers Ingrid Nappi- Choulet (ESSEC) " Catherine Gall (Steelcase)" Wim Pullen (Center for People and Buildings)" Marwan Sinacoeur (INSEAD)"

21 Analyse documentaire (une cinquantaine d études françaises et interna%onales)

22 Note d étonnement 1. Un très grand intérêt des dirigeants pour la question soulevée 2. Si la question immobilière relève bien du dirigeant, la prise de décision n est pas exempte de rationalité limitée 3. Des directions des ressources humaines intéressées à ces questions mais encore peu claires sur leur champ d intervention 4. Peu ou pas de vision globale de l ensemble des enjeux de performance rattachés à la question de l immobilier dans l entreprise 5. Le développement durable peu présent dans les échanges 6. Une très forte hétérogénéité dans la maturité des entreprises rencontrées sur la question immobilière avec, pour certains, des réflexions intéressantes autour de sujets comme l expérience collaborateur ou l entreprise éclatée

23 L immobilier de bureau : une réponse aux enjeux de performance des entreprises Les cinq enjeux majeurs de performance 1. Renforcer leur performance opérationnelle 2. Développer leur capacité d innovation 3. Maintenir et développer le capital humain 4. Renforcer leurs marques et faire face aux enjeux sociétaux et environnementaux 5. S adapter aux nouveaux modes de travail

24 L immobilier de bureau : une réponse aux enjeux de performance des entreprises Les espaces de travail facteurs de création de valeur La localisation et accessibilité comme contribution à la performance économique de l entreprise Les services comme levier d intensification du temps productif Des espaces facilitant les rencontres, les collaborations, les ouvertures propices à la production de idées neuves Paradigme même du bureau à repenser pour intégrer un nouveau rapport sociétal au travail et les technologies mobiles L accessibilité, le confort des espaces de travail, les services offerts et l implantation dans des environnements de mixité comme facteurs de bienêtre des collaborateurs et avantages concurrentiels dans la «guerre des talents» Le bureau un puissant véhicule d image de l entreprise en tant qu incarnation de sa stratégie aux yeux des clients comme ceux des collaborateurs

25 Le modèle d évalua%on de la contribu%on de l immeuble de bureau à la performance Les grands principes du modèle Une valeur d usage qui s évalue par intercomparaison entre deux immeubles Une valeur d usage par nature relative selon de grandes typologies d entreprises (7 types intégrés au modèle) D un point de vue quantitatif, la valeur d usage est égale aux gains de productivité ramenés à la valeur ajoutée par tête

26 Les modèles d évalua%on de la contribu%on de l immeuble de bureau à la performance ACCESSIBILITE CLIENTS -PARTENAIRES FREQUENCE, PROXIMITE RELATIONNELLE ACCESSIBILITE DOMICILE -TRAVAIL MAXIMISATION DU TEMPS PRODUCTIF EFFICACITE DE LA RELATION CLIENT CONFORT AMENAGEMENT SERVICES BIEN-ËTRE BUREAU = CREATEUR DE VALEUR ARTICULATION STRATEGIE D IMAGE / STRATEGIE IMMOBILIERE SINGULARISATION / LEGITIMATION INCARNATION / STANDARDISATION MIXITE URBAINE HERITAGE / RUPTURE EFFICACITE ORGANISATIONNELLE FACILITE D ACCES AUX SAVOIRS & A L INFORMATION PRISE EN COMPTE IMPACT ENVIRONNEMENTAL DEVELOPPEMENT DE LA CREATIVITE DEVELOPPEMENT DU TRAVAIL COLLABORATIF SOCIALISATION PRISE EN COMPTE ECLATEMENT DES TEMPS/ESPACES DE TRAVAIL

27 Synthèse des impacts - Illustra%on Gain poten%el en valeur ajoutée par m2 pour chaque type d entreprise et par levier Maximisation du temps productif - Accessibilité domicile travail : réaffectation de 50% du gain de temps de transport pour les collaborateurs non soumis aux 35h (forfait heure) - Accessibilité clients partenaires : réaffectation de 100% du gain de temps de transport et ce en fonction de l intensité des relations externes Illustration de l impact pour un siège social d une grande entreprise avec un effectif de moins de 1000 collaborateurs regroupant les fonctions têtes de groupe - Hypothèses : - réduction de 10 minutes aller retour en temps de trajet quotidien domicile travail - réduction de 10 minutes aller retour en temps de trajet bureau clients / partenaires Gains liés à une meilleure accessibilité domicile travail : 95 euros par m2 et par an Gains liés à une meilleure accessibilité clients-partenaires : 75 euros par m2 et par an

28 Synthèse des impacts - Illustra%on Gain poten%el en valeur ajoutée par m2 pour chaque type d entreprise et par levier Bien-être - Les leviers majeurs : accessibilité, confort/aménagement, services et mixité urbaine - Le principe fixé : une grille d évaluation de l immeuble de l immeuble pour chacun de ces leviers (4 niveaux) - Un gain potentiel de productivité de 3 à 4% Illustration de l impact pour un siège social d une grande entreprise avec un effectif de moins de 1000 collaborateurs regroupant les fonctions têtes de groupe - Hypothèses : - Amélioration du bien-être axée sur les services et le confort d aménagement (équivalent à un tiers du gain maximum de productivité lié à des espaces de travail permettant un meilleur bien-être) Gains liés à un meilleur bien-être : 105 euros par m2 et par an

29 Synthèse des impacts - Illustra%on Gain poten%el en valeur ajoutée par m2 pour chaque type d entreprise et par levier Efficacité organisationnelle - Les leviers majeurs : facilité d accès au savoir et à l information, développeme,t de la créativité, développement du travail collaboratif, socialisation, prise en compte de l éclatement du temps/espace de travail, prise en compte de l efficacité environnementale - Le principe fixé : une grille d évaluation de l immeuble pour chacun de ces leviers (4 niveaux) - Un gain potentiel de productivité de 2,5% Illustration de l impact pour un siège social d une grande entreprise avec un effectif de moins de 1000 collaborateurs regroupant les fonctions têtes de groupe - Hypothèses : - Amélioration de l efficacité organisationnelle en fonction des enjeux prioritaires de performance (équivalent à un tiers du gain maximum de productivité lié à des espaces de travail permettant une plus grande efficacité organisationnelle Gains liés à un meilleur bien-être : 75 euros par m2 et par an

30 Synthèse des impacts - Illustra%on Gain poten%el en valeur ajoutée par m2 pour chaque type d entreprise et par levier (en ) Services de back office d un grand groupe avec un effectif de plus 2500 collaborateurs Siège social d une grande entreprise avec un effectif de moins de 1000 collaborateurs regroupant les fonctions têtes de groupe

31 Synthèse des impacts - Illustra%on Gain poten%el en valeur ajoutée par m2 pour chaque type d entreprise et par levier (en %) Services de back office d un grand groupe avec un effectif de plus 2500 collaborateurs Siège social d une grande entreprise avec un effectif de moins de 1000 collaborateurs regroupant les fonctions têtes de groupe

32 Applica%on du modèle : la typologie des organisa%ons concernées E1 Services de back office d un grand groupe avec un effec%f de plus 2500 collaborateurs E2 E3 E4 Siège social d une grande entreprise avec un effec%f de plus 2500 collaborateurs regroupant direc%on générale, direc%ons na%onales mé%ers et fonc%ons supports (back- office important) Filiale mé%er d une grande entreprise française avec un effec%f de 1000 à 2500 collaborateurs Grande entreprise de services BtoB (SSII, audit, ) de plus de 1000 collaborateurs E5 E6 Siège social d une grande entreprise avec un effec%f de moins de 1000 collaborateurs regroupant les fonc%ons têtes de groupe Filiale française d un groupe interna%onal de moins de 1000 collaborateurs E7 Entreprise de services spécialisés à très haute valeur ajoutée de moins de 500 collaborateurs

33 Zoom sur la recherche prospec1ve JLL : Changement de regard sur les bureaux

34 Un constat: l op1misa1on des m² a apeint ses limites? 70 s 25 m² / pers. 80 s 90 s 2000 s 2010 s 15 m² / pers. Remise en cause du bureau traditionnel + Invention de nouvelles façons de travailler Création de valeur

35 On assiste aujourd hui à une double prise de conscience 1. Le capital humain et social est au cœur de la performance de l entreprise à Capacité à évoluer et à innover dans un environnement économique incertain 2. Les projets immobiliers sont créateurs de valeur à Ils sont donc hautement stratégiques

36 L environnement de travail, levier insuffisamment exploité Enquête ACTINEO 2011 : L environnement de travail est devenu l un des critères fondamentaux du choix de l employeur par les candidats au recrutement

37 L immobilier devient un ou%l de management (1/3) Travail collabora%f Produc%vité

38 L immobilier devient un ou%l de management (2/3) Bien- être Diminu1on de l absentéisme

39 L immobilier devient un ou%l de management (3/3) Aprac1on/ Réten1on des talents Image / Vitrine de la société

40 Nouvelles ques1ons

41 Zoom sur notre Enquête «Projets Transformants» Périmètre : projet immobilier > m² au cours des 5 dernières années Perspective 360 RH / immobilier Dispositif d écoute approfondi par entretien qualitatif (45 min) + de m² de bureaux couverts + de collaborateurs concernés

42 Le projet immobilier : entre stratégie et improvisa%on - Temps fort de la vie de l entreprise - Dépassant les enjeux purement logis1ques, - Décrit comme un «chapitre humain». - Objec1fs pas toujours pensés en amont; - Bénéfices «non apendus» ; - Rarement soumis à évalua1on. MESURER LA PERFORMANCE = TOP 4 DES DIFFICULTÉS

43 Une grille d analyse complexe, mais riche de poten%alités Les Coûts Réduc1on, Ra1onalisa1on Connus et mesurés Le Management Organisa1on du travail, Synergies, Travail collabora1f Les Ressources humaines Bien- être, Aprac1on / Réten1on, Talents Pressen%s, pas de mesure objec%ve La Produc%vité Condi1ons de travail et d équipement, Déplacements L Image Valeurs, Ambi1on, Sen1ment d appartenance, Aprac1vité

44 De nouvelles réponses immobilières à trouver

45 L offre actuelle : Regards croisés Locataires / Bailleurs Stratégie immobilière Localisa1on LOCATAIRES Maitrise des coûts Recherche d opportunités Concilier CT business et LT immo. Op1on 1 : Barycentre u1lisateurs Op1on 2 : «Délocalisa1on» Portefeuille Valorisa1on Arbitrages Marché Valeurs BAILLEURS Aménagement & Qualité des presta1ons Critère secondaire Critère différenciant HQE Exploita1on HQE Un plus, mais pas déterminant Cible pour ra1onaliser les charges Incontournable / recherche de perfec1on Cau1on pour la pérennité et la vie des équipements Préserva1on du label

46 Nouvelles asentes : Regards croisés Locataires / Bailleurs LOCATAIRES BAILLEURS Enjeux stratégiques Bureaux adaptés aux évolu1ons de l entreprise Entretenir le parc immobilier Assurer les évolu1ons Inconnu de la réglementa1on Enjeux RH Aprac1on et fidélisa1on des talents Rester à l écoute du marché et des tendances Enjeux financiers Ges1on + dynamique du coût global immobilier Recherche de montages Financiarisa1on de l immobilier Maîtrise de la rentabilité Apporter des solu1ons innovantes

47 En synthèse : les bureaux du futur LOCATAIRES Nouveaux partenariats, vers + de flexibilité BAILLEURS An1ciper les besoins des entreprises & les accompagner sur le long terme PERFORMANCE / «JUSTE PRIX» / FLEXIBILITE

48 L enjeu pour demain : Poursuivre la révolu1on managériale, pour révolu1onner l immobilier

49 L immobilier devient un ou%l de management En France Ailleurs (Allemagne, Etats- Unis ) Contexte Crise : enjeux de compé11vité, de complexité, de transforma1on Vision Logique de survie : ne pas perdre Court terme / Réduc1on des coûts Produc%vité Logique d ambi1on : préparer l avenir Long terme / Inves1ssement Rentabilité Ou1ls Tableaux de bord Logique de contrôle Enquêtes engagement / sa%sfac%on Allier efficacité économique et sociale

50 Et ainsi mener de front les révolu%ons managériale et immobilière Produc%vité Performance Performance managériale Management par la vue Tâches / Produc%vité Supervision / Repor%ng Management par la confiance Idées / Innova%on Coaching / Collabora%on Performance immobilière Approche direc1ve, centrée sur les coûts Approche matricielle, centrée sur l humain Etudes transports Mesure des taux d occupa%on Sondages collaborateurs

51 A vous la parole! Contacts: Flore Pradere- Saulnier, Responsable Recherche Entreprises Michel Lagrave, Direc1on du Développement

52 Merci de votre asen%on

53 Conclusion Claude PRALIAUD Directeur Direction de l Urbanisme de la Ville de Paris Les Matinées de l Immobilier 22/10/13 SFL

54 L étude porte essen1ellement sur les grandes entreprises implantées en Ile- de- France Moderniser les environnements Favoriser l innova1on et la créa1vité Travailler les stratégies d images Assurer le bien- être des salariés Mais, les grands u%lisateurs publics sont aussi confrontées aux mêmes défis Environnementaux et sociétaux De modernisa1on D op1misa1on des processus décisionnels

55 Paris est le lieu évident pour le développement des nouvelles stratégies d entreprise Paris, ville ac%ve Paris, ville innovante Paris, ville touris%que Paris, ville mixte et inscrite dans sa métropole Paris mène une poli1que ac1ve grâce Aux normes environnementales Au PLU Aux secteurs d aménagement

56 Les prix des énergies ont un fort impact sur la compé%%ve des entreprises. La par1cipa1on à la lupe contre le dérèglement clima1que représente donc un double intérêt : maintenir la compé11vité développer l aprac1vité. C est par1culièrement le cas du Grand Ter1aire, auquel la Ville de Paris propose de s associer à la dynamique du Plan Climat Energie en signant une charte partenariale d engagement.

57 Trois grands objec1fs Améliorer le cadre de vie à Paris pour ceux qui y habitent et/ou ceux qui y travaillent Nouvelle approche en ma1ère de déplacements Développement des espaces verts Préserva1on du patrimoine architectural et urbain Réduire les inégalités pour un Paris solidaire Créa1on d équipements de proximité Adapter le temps de la ville au temps qui rythment la vie des citadins Défendre le commerce de proximité et la diversité commerciale Développer la coopéra1on intercommunale et affirmer les fonc1ons de Paris métropole au cœur de son aggloméra1on

58 Plan Local d Urbanisme 58

59 La ville propose en collabora1on avec ses SEM des immeubles dans des opéra1ons d aménagement permepant de mepre en évidence les nouvelles stratégies évoquées dans l étude SFL Plus de 70 opéra%ons d aménagement à ce jour, représentant 10% du territoire parisien, soit près de hectares.

60 A Paris, des projets urbains au cœur du dynamisme métropolitain, 940 hectares en renouvellement urbain 10% du territoire en chan%er Des territoires de développement 60

61 Promoteur : Icade Promotion (signature avec un investisseur imminente) Architecte : Marc Mimram Programme : m², dont : m² de bureaux m² de commerces Etat du projet : PC déposé en mai 2013 Livraison 2017 Lot T6C La structure de l immeuble en métal et méthodologie de construction constituent une prouesse technique encore jamais réalisée en Europe. La composition structurelle permet d offrir des volumes intérieurs sans contrainte prolongés par des espaces extérieurs uniques adressés au paysage urbain environnant : balcons filants, terrasses

62 Programme d'aménagement global d'un Eco- quar1er U%lisateur BNP Paribas Corporate Investment Banking Programme m² SHON de bureaux m² de logements Le Paris de demain s y dessine aujourd hui, Ancré dans la tradi1on par sa diversité urbaine Qualité de son cadre de vie Résolument contemporain dans son architecture Très hautes exigences environnementales.

63 Lot O5 Opérateur Sefri Cime Inves1sseur AG2R / La Mondiale Architectes Viguier et Associés + Agence Search Bureaux m² Commerces / services m² associa1on d un complexe de bureaux tradi1onnels et des usages atypiques de grande qualité hall d accueil prolongé par un parvis s ouvre largement sur l espace public. Aménagement pour des espaces de convivialité, et des lieux d échange et de travail. business center aménagé au RDC avec ses cafétérias, lieux de réunions informelles et formelles. Les bureaux situés au R+1 et R+2 sont des espaces dits «nomades», espaces avec des disposi1ons variables, adaptés au rythme de travail d aujourd hui. Dématérialisa1on de l espace de travail / grande flexibilité des espaces pour répondre aux nouveaux modes de travail

64 au cœur du quar1er Tolbiac de Paris Rive Gauche aménagé par la SEMAPA Ouverture en 2016 offre de m² des1nés aux entreprises innovantes) épicentre urbain contribuant au renouveau du quar1er nouvelles rues bordées de commerces traversées piétonnes restaurant ouvert 24h/24 créa1on d un jardin, d un équipement spor1f et de logements sociaux. des espaces de travail collabora1f pour travailleurs nomades (coworking spaces) un centre de prototypage rapide et de fabrica1on (Fab Lab) des espaces d exposi1on pour que les entreprises mepent en valeur leurs travaux.

65

66 Votre contact à Paris Développement Karine BIDART Directeur Général Tel. +33 (0)

LES MATINÉES DE L IMMOBILIER. Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée. Daniel Rousselot / SEMAPA

LES MATINÉES DE L IMMOBILIER. Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée. Daniel Rousselot / SEMAPA LES MATINÉES DE L IMMOBILIER Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée Daniel Rousselot / SEMAPA 22 octobre 2013 «Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée»

Plus en détail

Vos bureaux vous rapportent! Quelle contribution de l espace de travail à la performance de l entreprise?

Vos bureaux vous rapportent! Quelle contribution de l espace de travail à la performance de l entreprise? Vos bureaux vous rapportent! Quelle contribution de l espace de travail à la performance de l entreprise? Vos bureaux vous rapportent! Advance 2 3 Vos bureaux vous rapportent! Advance Avant-propos Dans

Plus en détail

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité Le BTS Assurance vous prépare à exercer des responsabilités dans le domaine de la souscrip2on des assurances ou du règlement des sinistres Lieux d exercice

Plus en détail

LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE

LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE PARTENAIRES ACHATS LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE PROGRAMME La geson de la relaon fournisseur Supplier Relaonship Management est au centre de l aenon de toutes les foncons Achats. Les

Plus en détail

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014 FM N 111659 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85

Plus en détail

Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial

Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial Sommaire >>>> Notre vocation >> p.3 >>>> Notre projet pédagogique >> p.6 >>>> Notre offre produits >> p.11 >>>> L équipe et ses références >>

Plus en détail

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers Le secteur de la Mutualité Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers 1 La protec*on sociale Ensemble des moyens mis en œuvre par un pays pour protéger ses

Plus en détail

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PARTENAIRES ENTREPRISE ET TRANSFORMATION DIGITALE LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PROGRAMME Face à la mulplicaon des canaux digitaux de communicaon, à l évoluon des comportements des clients et

Plus en détail

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley 1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley En tant que partenaires et conseils des utilisateurs de l'immobilier tertiaire, Foncière des Régions et AOS Studley s'associent pour réaliser une grande

Plus en détail

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Le BTS SP3S forme les étudiants à des fonc8ons de rela0on et de communica0on, de ges0on de la

Plus en détail

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de 2 Edito La ques(on des talents va s imposer rapidement dans l agenda

Plus en détail

Objectif création de valeur

Objectif création de valeur Objectif création de valeur Quelles contributions des espaces de travail à la performance des entreprises? Septembre 2013 Avant-propos Cette étude, commandée par la Société Foncière Lyonnaise (SFL) en

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

INNOVEZ EN RECOMPOSANT VOTRE CHAINE DE VALEUR

INNOVEZ EN RECOMPOSANT VOTRE CHAINE DE VALEUR INNOVEZ EN RECOMPOSANT VOTRE CHAINE DE VALEUR 8h30 ACCUEIL / FOCUS ESSCA Les ac'vités de Recherche, projets & collabora'ons avec les entreprises 8h45 INNOVER PAR LA CHAINE DE VALEUR - Témoignage OCTAVE,

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire DES VALEURS CHARGÉES D HISTOIRE Les premières organisa.ons de l économie sociale sont en effet nées au XIX ème siècle, en réponse à la brutalité de la révolu.on industrielle.

Plus en détail

Design & conception de site web optimisé SEO. augmentez la conversion sur vos sites

Design & conception de site web optimisé SEO. augmentez la conversion sur vos sites Design & conception de site web optimisé SEO augmentez la conversion sur vos sites Consultant web indépendant, mon approche en conception de site internet est centrée utilisateurs, prend en compte vos

Plus en détail

Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains»

Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains» Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains» Le volume des données manipulées par les acteurs du tourisme est de plus en plus important. Au delà des données mé6ers qui se complexifient, les données

Plus en détail

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 México Angélica Ivonne Cisneros- Luján Lisbonne, 11 septembre 2012 CONTEXTE et DÉSCRIPTION du

Plus en détail

DES BUREAUX D EXCEPTION AU CŒUR DE LA CAPITALE

DES BUREAUX D EXCEPTION AU CŒUR DE LA CAPITALE DES BUREAUX D EXCEPTION AU CŒUR DE LA CAPITALE WWW.STEEL-PARIS.FR Des bureaux d exception, au cœur de la Capitale. TOUT STEEL EN UN CLIC. Plans téléchargeables, données techniques, galerie d images...

Plus en détail

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents Christine SORLI Déléguée régionale Groupe AFNOR Le groupe Afnor Opérateur central

Plus en détail

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme 22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011 Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme Grand Dole (Pdt : Claude Chalon) Créé en 2008, issu d une fusion, 41 communes, 53

Plus en détail

Les conditions de travail pour l attractivité des métiers de la maintenance éolienne 1 er éléments ouverture vers d autres métiers de la filière

Les conditions de travail pour l attractivité des métiers de la maintenance éolienne 1 er éléments ouverture vers d autres métiers de la filière Les conditions de travail pour l attractivité des métiers de la maintenance éolienne 1 er éléments ouverture vers d autres métiers de la filière Marylène COPPI / Alexandre VASSELIN OBJECTIFS POUR LA PICARDIE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. En présence de : ville de boulogne-billancourt - saem val de seine aménagement

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. En présence de : ville de boulogne-billancourt - saem val de seine aménagement L opération ile seguin-rives de seine présentée au mipim 2009 Pour la troisième année consécutive, la Ville de Boulogne-Billancourt et la SAEM Val de Seine Aménagement participeront au MIPIM, Marché international

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR LA PORTABILITE SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE DU CONGO

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015

Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015 Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015 Nicole.Lacasse@vre.ulaval.ca Vice- rectrice associée aux études et aux ac%vités interna%onales

Plus en détail

Vision, Stratégie Changement Leadership

Vision, Stratégie Changement Leadership Cabinet de Conseil et de Développement des Hommes et des Organisations Vision, Stratégie Changement Leadership Accompagnement humain des réorganisations Optimisation managériale et relationnelle Cohésion

Plus en détail

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services.

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Notre Société H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Nos Engagements: Nous uliserons nos connaissances, expériences

Plus en détail

Supervision des banques marocaines panafricaines

Supervision des banques marocaines panafricaines Supervision des banques marocaines panafricaines M. Lhassane BENHALIMA, Directeur de la Direc-on la Supervision Bancaire BANK AL- MAGHRIB DAKAR 12 juin 2014 Sommaire 1 Aperçu sur le secteur bancaire marocain

Plus en détail

Catalogue de FORMATIONS 2015

Catalogue de FORMATIONS 2015 Catalogue de FORMATIONS 2015 Qui sommes nous? î SmartView est un cabinet de conseil et de forma1on, basé à Montpellier et Paris, qui accompagne ses clients professionnels, grands comptes ou PME innovantes,

Plus en détail

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services 30/10/2012 u Soutenance de thèse Karim DAHMAN François CHAROY Claude GODART Evolu1ons des processus

Plus en détail

Lettre de prospective n 48 janvier 2015

Lettre de prospective n 48 janvier 2015 FriedlandPapers Lettre de prospective n 48 janvier 2015 LA TRANSFORMATION DIGITALE DES ENTREPRISES : DE LA STRATÉGIE À L ORGANISATION Henri Hamon Économiste à la CCI Paris Ile-de-France I l ne fait aucun

Plus en détail

Offre Azimut CONTENT MARKETING. A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0

Offre Azimut CONTENT MARKETING. A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0 Offre Azimut CONTENT MARKETING A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0 01 Marke3ng de Contenu Ecosytème Editorial Offre & Ou3ls Azimut Content Marke3ng Méthodologie Content management Qui sommes-

Plus en détail

Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI

Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI Le calcul intensif Un ou&l stratégique pour la compé&&vité q Aux Etats- Unis (1er top500 juin 2012), au Japon (1er

Plus en détail

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Seraing, 18 octobre 2013 SOMMAIRE 1. 1I. Les Chiffres d Ogeo 1. Chiffres clés 2. Ogeo évolu+on Le Modèle Ogeo 1. Un fonds de pension novateur

Plus en détail

Active Asset Allocation

Active Asset Allocation Active Asset Allocation Designer de Solu.ons d Inves.ssement We protect, You perform www.active-asset-allocation.com Qui sommes- nous? Ac.ve Asset Alloca.on est un concepteur de solu.ons d inves.ssement

Plus en détail

Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants. Catalogue 2012-2013

Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants. Catalogue 2012-2013 Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants Catalogue 2012-2013 1 PARTI PRIS PÉDAGOGIQUE : THÈMES DES STAGES! Tous les stages que nous proposons sont bâfs en intégrant

Plus en détail

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION - 21, rue d Assas 75270 Paris Cedex 06 Tél. : +33(1) 42 22 33 16 Fax : +33 (1) 45 44 17 67 forma!on.con!nue@isit-paris.fr - www.isit-paris.fr Etablissement

Plus en détail

Les hommes cadres et l égalité professionnelle

Les hommes cadres et l égalité professionnelle Les hommes cadres et l égalité professionnelle Sondage Ifop pour Mercredi C Papa présenta)on publique Vendredi 12 décembre 2014 Contexte et objec+fs de l étude En Juin 2014, l associa+on mercredi- c- papa

Plus en détail

Version Février 2014

Version Février 2014 Version Février 2014 Qui sommes-nous? Un think tank opéra,onnel et pragma,que qui débat et défend ses convic'ons autour des réalités du management des hommes dans l'entreprise. Un réseau ac,vement solidaire

Plus en détail

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE 2 3 4 POURQUOI, OÙ ET VERS QUEL IMMEUBLE? CONCILIER ESPACE DE VIE ET ESPACE DE TRAVAIL UNE ÉVOLUTION PLUS QU UNE RÉVOLUTION ANNEXE - DÉTAIL DES MOUVEMENTS DES 5 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

À L OCCASION DU SIMI, LE GROUPE LANCE SON PROJET DE RÉHABILITATION DES ANCIENNES HALLES ALSTOM AU CŒUR DU QUARTIER DE LA CRÉATION SUR L ÎLE DE NANTES

À L OCCASION DU SIMI, LE GROUPE LANCE SON PROJET DE RÉHABILITATION DES ANCIENNES HALLES ALSTOM AU CŒUR DU QUARTIER DE LA CRÉATION SUR L ÎLE DE NANTES SPÉCIAL SIMI / NIVEAU 1 STAND D113 Communiqué de presse Paris, le 2 décembre 2014 Avec près de 30 ans d expertise tertiaire, plus de 200 000 m 2 livrés et près de 130 000 m 2 en développement, Brémond

Plus en détail

Présenta)on de Mathieu Jaspard Coordinateur de recherches. Gilles Condé A0aché de recherches

Présenta)on de Mathieu Jaspard Coordinateur de recherches. Gilles Condé A0aché de recherches Sous la direc4on de Guénaël Devillet Directeur du SEGEFA Université de Liège Réalisation d un Schéma de Développement Commercial sur le territoire communal de Nivelles Séance d information publique - Phase

Plus en détail

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER Les bonnes questions à se poser 1. Qui sont mes clients (à qui vais- je vendre sur Internet)? 2. Ai- je du temps à consacrer à ma bou?que en ligne? 3. Ma

Plus en détail

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) 1 Sommaire Objec&fs généraux Contenu POEB Approche générique Animateurs Partenaires 2 Objectifs généraux Enjeux de la forma1on Réconcilier la forma&on

Plus en détail

Thérèse, Fabrication de pâtisseries. Rapport annuel Nord Pas de Calais. Le microcrédit pour créer sa boîte

Thérèse, Fabrication de pâtisseries. Rapport annuel Nord Pas de Calais. Le microcrédit pour créer sa boîte Thérèse, Fabrication de pâtisseries Rapport annuel Nord Pas de Calais 2014 Le microcrédit pour créer sa boîte 745 personnes financées en région Nord Pas de Calais en 2014 «L Adie en 2014 a amplifié le

Plus en détail

La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD

La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD Séminaire ARISTOTE 7 Février 2013 ALTETIA 183 avenue Georges Clémenceau 92024 Nanterre 0155692121 www.alteca.com dominique.mouchet@ alteca.com Plan

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises

L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises Les Programmes européens 2014-2020 Le contenu des programmes Les axes d interven-on Les chiffres Les nouveautés La méthode de sélec-on Les mesures Une

Plus en détail

Les entreprises françaises et le coworking

Les entreprises françaises et le coworking Les entreprises françaises et le coworking Perceptions, pratiques et attentes Novembre 2011 A la demande de Mobilitis, l institut Opinionway a mené une étude sur la perception, les pratiques et les perspectives

Plus en détail

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf Editeur de Logiciels Présentation Level5 «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf «If you can not measure it, you can not improve it» Lord Kelvin vous accompagne

Plus en détail

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale?

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? CERCLE GAULOIS ARTISTIQUE ET LITTERAIRE Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? Luc Deleuze Président de la Fédération des Architectes de Belgique, Professeur

Plus en détail

Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir?

Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir? Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir? Rencontres expertes de l Aract Bretagne Lundi 9 mars 2015 Elisabeth Dewanckel e.dewanckel@anact.fr Hélène Plassoux h.plassoux@anact.fr

Plus en détail

L HABITAT PARTICIPATIF UNE RÉPONSE POUR L HABITAT 2.0

L HABITAT PARTICIPATIF UNE RÉPONSE POUR L HABITAT 2.0 Communiqué de presse Paris, le 25 mars 2015 L HABITAT PARTICIPATIF UNE RÉPONSE POUR L HABITAT 2.0 SUR L ÎLE-SAINT-DENIS (93), L ARCHE EN L ÎLE INVENTE UN MODÈLE POUR L HABITAT DE DEMAIN EN RUPTURE AVEC

Plus en détail

Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr

Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr Terre & Ciel 2012 Terre & Ciel - SARL au capital social de 5000 - RCS Nantes 478 048 838 p. 1 3 impasse des Tourmalines 44300 Nantes Siège

Plus en détail

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PARTENAIRE RESSOURCES HUMAINES SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PROGRAMME Il est primordial pour une organisation de savoir

Plus en détail

Solutions et Services. d'analyse prédictive

Solutions et Services. d'analyse prédictive ProbaYes Mastering Uncertainty Solutions et Services d'analyse prédictive Mai 2013 Copyright 2013 Probayes All Rights Reserved 1 Présenta)on Probayes Créée en 2003 Basée en France (Grenoble) Spin-off de

Plus en détail

Méthodologie et consultance

Méthodologie et consultance Stéphane Haefliger Sociologue Consultant 079 742 67 81 021 617 31 55 stepcom@bluewin.ch Méthodologie et consultance Nous contribuons au développement de votre organisation 1. de vos collaborateurs 2. 3.

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

Présenta)on DesignBuilder

Présenta)on DesignBuilder Présenta)on DesignBuilder Logiciel de Simula)on Thermique Dynamique des bâ)ments Ingénieurs, Architectes, Energé1ciens Présenta)on de Design Builder DesignBuilder est une interface graphique reposant sur

Plus en détail

ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES

ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES Positionnement / Stratégie de communication ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES SYNTHÈSE 9 MARS 2013 LE DIAGNOSTIC Les grandes observations La qualité et le travail, des exigences absolues La qualité de la programma;on

Plus en détail

LUXEMPART S.A. 12 rue Léon Laval, L-3372 LEUDELANGE Tel: + 352 420 947 Fax: + 352 425 462 R.C.S. Luxembourg B27846 www.luxempart.

LUXEMPART S.A. 12 rue Léon Laval, L-3372 LEUDELANGE Tel: + 352 420 947 Fax: + 352 425 462 R.C.S. Luxembourg B27846 www.luxempart. Page: 1 AGENDA I. Présenta+on du groupe Luxempart II. Luxempart en chiffres III. IV. Nos principales par+cipa+ons & transac+ons récentes Contacts Page: 2 I. Présenta;on du groupe Luxempart Page: 3 I. Présenta;on

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SUR MOBILE : RETOURS D EXPERIENCE

LES RESEAUX SOCIAUX SUR MOBILE : RETOURS D EXPERIENCE PROGRAMME Il y a quelques mois, Facebook annonçait une croissance exceponnelle de ses résultats sur terminaux mobiles, laissant entendre que le réseau social avait enfin compris comment générer des revenus

Plus en détail

BENCHMARKING TRAINING CONSULTING

BENCHMARKING TRAINING CONSULTING BENCHMARKING TRAINING CONSULTING Basé en Bretagne, à Rennes, DataMaster dédie son ac4vité aux mé4ers de la Bureau4que depuis plus de quatre ans. Véritable partenaire des distributeurs en solu4ons d impression,

Plus en détail

ENTREZ dans une nouvelle ère

ENTREZ dans une nouvelle ère ENTREZ dans une nouvelle ère SOMMAIRE 01 La qualité d une opération Foncière des Régions du 1 er quartier tertiaire lyonnais. page 4 03 de l intelligence environnementale. page 28 02 du smart design et

Plus en détail

PORTFOLIO MANAGEMENT SECTOR INSIGHT. Get Moving on Your Immovables! Workspace 2.0

PORTFOLIO MANAGEMENT SECTOR INSIGHT. Get Moving on Your Immovables! Workspace 2.0 PORTFOLIO MANAGEMENT SECTOR INSIGHT Get Moving on Your Immovables! Workspace 2.0 GET MOVING ON YOUR IMMOVABLES! Workspace 2.0: From Pilot to Poten?al The real property porcolio is one of the largest organiza?onal

Plus en détail

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Les méthodes Agiles Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Défini)on de base Les méthodes Agiles sont des procédures de concep)on de logiciel qui se veulent plus pragma)ques que les méthodes tradi)onnelles

Plus en détail

14 Octobre 2008 TICPME2010 Sage et TICPME2010

14 Octobre 2008 TICPME2010 Sage et TICPME2010 Sage et TICPME2010 Une forte implica:on dans certains projets TICPME de par un posi:onnement dédié aux PME Base installée en France de 500 000 entreprises), 5 000 d'appels clients traités par jour Des

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

Dynamiser les espaces commerçants

Dynamiser les espaces commerçants 1 Dynamiser les espaces commerçants Tel est l objectif de L&A Commerces qui articule ses missions autour de 3 axes : savoir-faire, innovation et connaissance du marché. Nous proposons un fonctionnement

Plus en détail

Présentation clients

Présentation clients Junior Consulting Au service de vos ambitions 1 30 ans d expérience au service de nos clients Créé il y a 30 ans, Junior Consulting est le cabinet de conseil des élèves de Sciences Po Paris :» Association

Plus en détail

ARTICULATION STRATEGIQUE CNOPS ET MUTUELLES : «Pour une destinée commune» -Cas de la MODEP- Présenté par : M. Mohammed Faidi

ARTICULATION STRATEGIQUE CNOPS ET MUTUELLES : «Pour une destinée commune» -Cas de la MODEP- Présenté par : M. Mohammed Faidi ARTICULATION STRATEGIQUE CNOPS ET MUTUELLES : «Pour une destinée commune» Présenté par : -Cas de la MODEP- M. Mohammed Faidi Transformation du paysage de la couverture médicale au Maroc grâce à: Une meilleure

Plus en détail

Speed up your business

Speed up your business Speed up your business 1 Sommaire 1. Un concept innovant de communica3on cross media 2. Les Ou3ls UpMyCom a. Plateforme de Blog b. Plateforme de Quiz - Communica3on externe - Communica3on interne c. Jeux

Plus en détail

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Stéphane Gasch Directeur des études informa:ques du CSOEC

Plus en détail

DÉPLOIEMENT 4G ET FIBRE : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES

DÉPLOIEMENT 4G ET FIBRE : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES partenaires télécom et mobilité : DÉPLOIEMENT 4G ET FIBRE : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES PROGRAMME Ce début d année 2014 marque notre rendez-vous annuel autour du très haut débit. La 4G est à la fois

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale Banque de détail Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale L évolution de l environnement et les enjeux dans la Banque de détail CENTRES D'APPELS Intensification du

Plus en détail

L essentiel de la communication Web To Store

L essentiel de la communication Web To Store L essentiel de la communication Web To Store Mul-diffusion Cross- Canal Vos Médias Enseigne CRM- Retail Op-misé Cross- Canal Click & Collect avec paiement intégré Si on vous dit que nous avons la solu-on

Plus en détail

Agriconomie s aeaque aux probléma3ques des agriculteurs et des distributeurs NOTRE REPONSE :

Agriconomie s aeaque aux probléma3ques des agriculteurs et des distributeurs NOTRE REPONSE : Agriconomie s aeaque aux probléma3ques des agriculteurs et des distributeurs Agriculteurs Distributeurs MANQUE de temps (priorité à l opéra8onnel) COMPLEXITÉ à trouver des pièces spécifiques CONCURRENCE

Plus en détail

Journées Grandes Marques 2014

Journées Grandes Marques 2014 Journées Grandes Marques 2014 I - STRATÉGIE & OBJECTIFS THINK BIG, START SMALL, MOVE FAST : COMMENT OPTIMISER L'AGILITÉ ET LA PERFORMANCE DE VOS CAMPAGNES GRÂCE AU TAG MANAGEMENT? > Quels sont les retours

Plus en détail

Des secteurs d aménagement inscrits dans de grands territoires de développement métropolitains

Des secteurs d aménagement inscrits dans de grands territoires de développement métropolitains MIPIM 2014 Présentation des opérations en cours ou à l étude à Paris Claude PRALIAUD, Directeur de l Urbanisme de la Ville de Paris Des secteurs d aménagement inscrits dans de grands territoires de développement

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct

L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct «Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE Présenta%on de La Chaîne de l Espoir

Plus en détail

Guide du démembrement

Guide du démembrement Guide du démembrement Inves&r dans l immobilier grâce au système du démembrement Les solu&ons actuellement à votre disposi&on sont mul&ples (placements boursiers, immobilier, ac&ons, livrets d épargne,

Plus en détail

#GoSocial. solutions de marketing communautaire & social crm

#GoSocial. solutions de marketing communautaire & social crm #GoSocial La révolution du Social Média Depuis quelques années, les médias sociaux ont métamorphosé le paysage du web et les modes de communication entre les individus et les marques. Hier encore spectateurs,

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail BURN- OUT Ma+nale RPS 13 mars 2015 Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail SSIRCA SERVICE SOCIAL DU TRAVAIL INTERENTREPRISES REGION CÔTE D'AZUR

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

Le contrôle fiscal anno 2013

Le contrôle fiscal anno 2013 Le contrôle fiscal anno 2013 Carlos SIX! Administrateur général de la Fiscalité SPF Finances Ges$on des risques Contrôle fiscal CRM & Tolérance zéro ONDEMENT OBJECTIFS STRATEGIQUES Etude externe 2010 constata$ons

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

Sécuriser et enrichir les transactions financières. URYX Capital

Sécuriser et enrichir les transactions financières. URYX Capital Sécuriser et enrichir les transactions financières URYX Capital Confiden'aly Agreement This agreement is to acknowledge that the informa4on provided by URYX Capital in this business plan is unique to this

Plus en détail

Évolu>on et maintenance

Évolu>on et maintenance IFT3912 Développement et maintenance de logiciels Évolu>on et maintenance Bruno Dufour Université de Montréal dufour@iro.umontreal.ca Modifica>on des logiciels Les modifica>ons sont inévitables Des nouveaux

Plus en détail

Exemple de scénario : Simulation Jeux d entreprise. Jean Christophe Duflanc

Exemple de scénario : Simulation Jeux d entreprise. Jean Christophe Duflanc Exemple de scénario : Simulation Jeux d entreprise Jean Christophe Duflanc LA SIMULATIONS ET LES JEUX SÉRIEUX AU COEUR DES ENSEIGNEMENTS DE STMG 2 Extraits du programme de première STMG Sciences de gestion

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires?

L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires? L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires? Cyril Bouyeure, www.idefie.org Château Kiener, 24 rue de Verdun, Colmar le 8 juillet 2015

Plus en détail

«Pour un fundraising toujours plus professionnel» Les Fondamentaux du fundraising

«Pour un fundraising toujours plus professionnel» Les Fondamentaux du fundraising «Pour un fundraising toujours plus professionnel» Les Fondamentaux du fundraising 24 juin 2014 Marianne Maillot Programme de la forma,on Contexte et enjeux Construire sa démarche Se posi,onner (Re)définir

Plus en détail

L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement

L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement SAGL Architectes Associés Août 2014 P A R I S SOGARIS : un acteur référence en logistique urbaine Activité Acteur de

Plus en détail