Soutien : Modèle de Potts mars 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soutien : Modèle de Potts mars 2015"

Transcription

1 Année Physque Statstque hors équlbre et transtons de phase Souten : Modèle de Potts mars 05 On onsdère une varante du modèle d Isng, dte de Potts, dans laquelle les N degrés de lberté (qu on appellera spns) σ,..., σ N peuvent prendre haun q valeurs, σ {,..., q}, où q est un enter arbtrare. Les spns nteragssent selon l hamltonen suvant, H(σ,..., σ N ) = J, δ σ,σ h σ, (),= où J, est la onstante de ouplage entre les spns et, δ le symbole de Kroneker et h,..., h q peuvent être vus omme des hamps magnétques ouplés aux q valeurs possbles des spns. Un tel modèle permet d étuder dans un adre théorque unfé un ertan nombre de phénomènes en physque de la matère ondensée, tout en dérvant assez fdèlement ertans systèmes expérmentaux (adsorpton de Krypton sur des surfaes de graphte). Dans tout l exere, le système est en équlbre ave un thermostat à la température T. ) On suppose dans ette queston seulement que q =. Montrer qu alors le modèle de Potts est équvalent, à une onstante près, au modèle d Isng défn ave des varables σ (I) = ± et un hamltonen H(σ (I) N,..., σ(i) N ) = J (I), σ(i) σ (I),= h (I) N σ (I). () On présera la valeur des onstantes J (I), et h(i) du modèle d Isng en fonton de elles du modèle de Potts. ) Une réalsaton possble du modèle de Potts tent dans la physsorpton d atomes de Krypton sur un plan de graphte. Dans es plans, les atomes de arbone sont organsés en une struture hexagonale, et le Krypton s adsorbe préférentellement au entre des hexagones. Ces stes d adsorpton sont représentés par les erles sur la fgure -a). Pour des rasons stérques, un atome de Krypton adsorbé rend énergétquement défavorable l adsorpton d un autre atome sur les stes plus prohes vosns. Consdérerons un taux de remplssage /3 (un ste sur tros en moyenne oupé), pour lequel un état fondamental possble est représenté sur la fgure -b). Quelle est la dégénéresene de l état fondamental? a) b) ) Fgure a) Shéma d une surfae de graphte, sur laquelle les stes d adsorpton pour les atomes de Krypton sont représentés par les erles. b) Un état fondamental possble à taux de remplssage /3 (les stes oupés par le Krypton orrespondent aux dsques nors. ) Groupement des stes en trplets, pour défnr un ste du modèle de Potts résultant, sur lequel vt un spn à q états. 3) On admet qu un tel système peut être dért par un modèle de Potts. Dans e adre proposer alors une défnton du spn de Potts pour e système. Comben de valeurs peut-l prendre? La fgure représente une onfguraton des Kr sur le plan de graphte, dans laquelle tous les états fondamentaux possbles oexstent, et oupent des domanes ben défns. Indquer sur la fgure les frontères de es domanes. Quel est le type de paro le plus énergvore? 4) On reprend une valeur générque pour q, et l on onsdère désormas le modèle de Potts ave J, = J N pour toutes les valeurs de (, ), ave J > 0. Pourquo une telle approhe peut-elle être qualfée de hamp moyen? Montrer que la fonton de partton assoée à l hamltonen de l équaton () peut alors se mettre sous la forme Z = Nx N,...,x q e Nβe(x,...,x q), x,...,x q q q ave e(x,..., x q ) = J x σ h σ x σ, (3) σ= σ=

2 Fgure Une onfguraton nstantanée où des atomes de Krypton sont adsorbés sur une ouhe de graphte, ave remplssage /3 ; l s agt de reonnaître les dfférents états fondamentaux qu oexstent, et les paros de domanes orrespondantes... où l on présera les valeurs possbles des x,..., x q et leur domane de sommaton, ans que la valeur du fateur N N x,...,x q. 5) On rappelle la formule de Strlng, ln(x!) X ln X X quand X. En dédure que l énerge lbre par spn du modèle s ért, dans la lmte thermodynamque, omme f(t ) = β lm N N ln Z = nf f(x,..., x q, T ), ave (4) x,...,x q q f(x,..., x q, T ) = e(x,..., x q ) T s(x,..., x q ) et s(x,..., x q ) = k B x σ ln x σ. (5) Préser le domane sur lequel se fat la mnmsaton, et ommenter l expresson de s(x,..., x q ). 6) On note (x,..., x q) le pont où le mnmum de f est attent. Quelle est la valeur de (x,..., x q) pour des températures très élevées? Comment qualfer la phase orrespondante du système? 7) On suppose dans toute la sute que les hamps sont nuls, h = = h q = 0, et on rappelle que J > 0. Quelles sont les valeurs possbles de (x,..., x q) à température nulle? Comment qualfer les phases orrespondantes? Quelle est la dégénéresene de l état fondamental? On veut étuder mantenant la transton entre les régmes de haute et de basse température. On suppose que la brsure spontanée de symétre qu se produt à basse température se fat dans la dreton de σ = et ne dstngue pas les q autres valeurs possbles, autrement dt on pose x = x, et l on suppose x = = x q. 8) Exprmer ette valeur ommune x = = x q en fonton de x. En dédure qu ave ette paramétrsaton f(t ) = nf f(x, T ), ave f(x, T ) = e(x) T s(x), où l on expltera les fontons e(x) et s(x). x A partr de mantenant q est un paramètre réel arbtrare, pas néessarement enter (l exste en effet une défnton mrosopque alternatve à () qu a un sens pour toutes les valeurs de q). 9) Traer séparément l allure des fontons e(x) et s(x) pour un q > arbtrare, en ndquant leur omportement aux bords de leur ensemble de défnton et au vosnage de leurs extrema dont on donnera les postons. 0) Quelle est la valeur de x qu mnmse f(x, T ) à haute température? On la notera x 0 dans la sute. En dessous de quelle température, notée T (), x 0 n est-l plus un mnmum loal de f(x, T )? On pourra montrer que f x = J q T q + k BT x( x). (6) ) Développer f(x, T () ) usqu au trosème ordre au vosnage de x = x 0. En dédure que s q >, l exste une température T () > T () telle que x 0 n est plus le mnmum global de f pour toutes les températures T < T (). ) Traer l allure des ourbes f(x, T ) en fonton de x pour dfférentes températures. σ=

3 3) Dans le as q >, érre les ondtons qu fxent la valeur de T (), ans que la poston du mnmum global x () de f à la température T () (),.e. nfntésmalement nféreure à T. Montrer que es ondtons sont vérfées par x () = q, k BT () q = J (q ) ln(q ). (7) 4) Traer l allure de la poston x (T ) du mnmum global de f en fonton de T, en dstnguant les as q = et q >. Proposer un paramètre d ordre pour la transton. Dans haun de es as préser l ordre de la transton, et lorsque est possble l exposant rtque β assoé au omportement rtque de x (T ). 5) Explquer qualtatvement e qu l se passerat s l on onsdérat la soluton exate (et non pas hampmoyen) pour un modèle de Potts sur un ertan réseau, à la température T (), en mposant une fraton de spns σ = omprse entre x 0 et x (). On se plaera dans l hypothèse où la phénoménologe hamp-moyen pour q > est valable. 3

4 On peut assoer par exemple les états σ (I) = + à σ = et σ (I) = à σ =. En utlsant les denttés l vent δ (I) σ,σ (I) H = = = + σ(i) σ (I),=, δ σ (I) + σ (I) σ (I) N J, h J, σ(i) σ (I),= h h,+ = + σ(i) + σ (I) σ (I), δ σ (I) h N,=, = σ(i) σ (I) J, + N h + h (8) (9). (0) On dentfe don J (I), = J,/ et h (I) = (h h )/, le rohet -dessus étant une onstante ndépendante des spns. 3 On a q = 3, la valeur du spn enodant la poston de l atome adsorbé sur les tros stes possbles. Pour la onfguraton de l énoné, les domanes sont représentés -dessous. Le oût énergétque est le plus mportant pour les paros AB, AC et CB de la moté drote de la fgure, ans qu aux ons où des domanes de tros types dfférents se renontrent. Etat A Etat B Etat C Etat B 4 Le modèle est «de hamp moyen» ar tous les degrés de lberté nteragssent ave tous les autres, l n y a plus de noton d espae sous-aent et de dstane entre stes. Pour une onfguraton C = (σ,..., σ N ) donnée, défnssons x σ (C) = ( N δ σ,σ)/n la fraton de spns dans l état σ. Par défnton, σ x σ =. L énerge d une onfguraton s exprme alors présément omme H(C) = Ne(x (C),..., x q (C)), ave la fonton e(x,..., x q ) défne dans l énoné. Par alleurs, le nombre de onfguratons où N = Nx spns sont dans l état, N = Nx dans l état,..., N q = Nx q dans l état q est le fateur multnomal N N x,...,x q = ( N N, N,..., N q ) = N! N!N!... N q! = N! (Nx )!(Nx )!... (Nx q )!. () Dans la somme de l énoné les valeurs de x σ sont don de la forme N σ /N ave N σ un enter [0, N], et obéssent à la ondton x + + x q =. 5 De la formule de Strlng, on obtent q lm N N ln N x N,...,x q = x σ ln x σ, () σ= où l on reonnaît l expresson de l entrope de Shannon pour une varable aléatore pouvant prendre q valeurs ave les probabltés x,..., x q. On peut don érre à l ordre exponentel domnant Z [ Nβ f(x ],..., x q, T ), (3) x,...,x q exp et évaluer ette somme par la méthode du ol quand N. Dans la mnmsaton, les varables x σ sont des réels entre 0 et, soums à la ondton x + + x q =. 4

5 6 Pour des températures très élevées, l énerge lbre f est domnée par la ontrbuton de l entrope ; le mnmum de f orrespond don au maxmum de l entrope de Shannon,.e. le pont symétrque (x,..., x q) = (/q,..., /q). On est alors dans la phase paramagnétque. 7 A température nulle, la mnmsaton de l énerge lbre oïnde ave elle de l énerge. A hamp nul, l faut don maxmser x + + x q sous la ontrante x + + x q =. Il y a q solutons équvalentes à e problème d optmsaton, (x,..., x q) = (, 0,..., 0) ou (0,,..., 0),..., ou (0,..., 0, ), qu dérvent des phases ferromagnétques du système. Cela peut se vor en érvant l dentté ( q ) q = x σ = x σ + x σ x σ (4) σ= σ= σ σ Le fondamental est dégénéré q fos, e sont les onfguratons mrosopques ave σ = σ = = σ N. 8 On a x = = x q = x. On trouve don q e(x) = J q q ( x ) J q q, s(x) = x ln(x) ( x) ln( x) + ( x) ln(q ). (5) k B 9 La fonton e(x) a un maxmum en x = /q, et des pentes fnes en 0 et ; la fonton s(x) a un maxmum en x = /q, et des tangentes vertales en 0 et : e(x) / q x 0 s(x) 0 / q x 0 Le maxmum de s(x) est attent en x 0 = /q. Ce pont est auss un extremum de e(x), on aura don f (x 0 ) = 0 à toute température. Pour détermner la nature de e pont, on alule la dérvée seonde : f (x) = J q q + k BT x( x), d où f (x 0 ) = q q ( J + k BT q). (6) Don x 0 est un mnmum (resp. maxmum) loal de f pour T > T () (resp. T < T () ), ave k B T () = J q. A T = T () on a f ( (x 0 ) = J q q ) (q ) < 0 pusque q >. Don f passe en-dessous de sa valeur en x 0 pour x > x 0. Comme f a une pente + en x =, l y a forément un mnmum loal pour une valeur x > x 0, ave f(x ) < f(x 0 ). Comme f(x, T ) est monotone en T, l y a une température T () > T () en-dessous de laquelle x 0 n est plus le mnmum global. Quand q >, l allure de f(x, T ) pour dfférentes températures est donnée Fg. 3 f(x (), T () ) = f(x 0, T () ) 3 Les ondtons fxant T () et x () sont f, omme on peut le onstater sur = 0 x (x (),T () ) la fgure -dessous à T d. En nsérant les formes proposées par l énoné, on détermne α =. 4 Pour q = (resp. q > ) la fonton x (T ) est ontnue (resp. dsontnue) : On peut défnr x (T ) /q omme paramètre d ordre, pusqu l est nul dans la phase paramagnétque à haute température. Pour q = la transton est du deuxème ordre, β = / pusque x (T = T () ε) (/) ε /. Pour q > la transton est du premer ordre, le paramètre d ordre est dsontnu à la transton, on ne peut don pas défnr d exposant rtque.. 5 On aurat une séparaton de phase et l apparton de domanes où une des q valeurs des spns est prédomnante, séparés par des nterfaes qu auront une tenson de surfae. 5

6 -.8 a b d e f g Fgure 3 Séquene des profls f(x, T ) en fonton de x, pour T a > T b > > T g, et T d = T (), T f = T (). Le trat pontllé horzontal orrespond à la valeur de f(x 0, T ). On a q = 3, sot x 0 = /3. x (T) x (T) / / q 0 T 0 T () T () T q= q> 6

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique LP 46 Applatons des los de l'optque géométrque à l'apparel photographque Introduton: Nous allons termner les leçons d'optque géométrque en étudant un apparel qu utlse les résultats de e domane de la physque,

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

[1] L. D. Landau, Phys. Z. Sowejetunion 11, 26, (1937) ; reprinted in Collected

[1] L. D. Landau, Phys. Z. Sowejetunion 11, 26, (1937) ; reprinted in Collected Bblography [1] L. D. Landau, Phys. Z. Sowejetunon 11, 6, (1937) ; reprnted n Colleted Papers of L. D. Landau, ed.d. Ter Haar (Pergamon Press, New York, 1965) [] V. L. Gnzburg and L. D.Landau, Zh. Eksp.

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L.

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L. se 2004 ÉTUD XPÉIMNTL D'UN BOBIN (6 ponts) 1.5. On néglge dans la sute le terme fasant ntervenr r dans l'expresson de u L ans que les arronds des crêtes de l'ntensté. 1 - Détermnaton expérmentale de l'nductance

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique:

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique: SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12 Phénomènes d nducton et converson électromécanque: 1/ Inductance propre et nductance mutuelle. 11/ Défntons et proprétés : 11a/ Défnr l'nductance propre L d un

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

Généralités sur les fonctions numériques

Généralités sur les fonctions numériques 7 Généralités sur les fonctions numériques Une fonction numérique est, de manière générale, une fonction d une variable réelle et à valeurs réelles. 7.1 Notions de base sur les fonctions Si I, J sont deux

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Les nombres complexes

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Les nombres complexes Snthèse de cours PanaMaths (Termnale S) L ensemble des nombres complees Défntons n pose tel que = 1 { } L ensemble des nombres complees, noté, est l ensemble : z /(, ) = + Le réel est appelé «parte réelle

Plus en détail

VII- Applications, bijections, bijection réciproque

VII- Applications, bijections, bijection réciproque ) Définitions VII- Appliations, bijetions, bijetion réiproque des un Une appliation d un ensemble (de départ) E dans un ensemble (d arrivée) F fait orrespondre à haque élément de E un élément unique (appelé

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

III ESPERANCE MATHEMATIQUE

III ESPERANCE MATHEMATIQUE /9 ésumé de ours e alul des probabltés (JJ bellager III ESPEAE MATHEMATIQUE I.Défto et alul de l espérae mathématque d ue VA La défto la plus géérale de l espérae d u VA : (do à valeurs postves ou ulles

Plus en détail

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire Unversté Perre & Mare Cure Master de mathématques 1 Année 2012-2013 Module MM020 Théore des Nombres - TD1 Rappels d arthmétque élémentare Exercce 1 : Trouver tous les enters n N tels que ϕ(n) = 6. Même

Plus en détail

1 ère S. «Thème 3 / L énergie et ses transferts» Livret 1 / Les TP

1 ère S. «Thème 3 / L énergie et ses transferts» Livret 1 / Les TP 1 ère S «Thème 3 / L énerge et ses transferts» Lvret 1 / Les TP Sommare Page 3 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Page 8 : Page 9 : TP/ Chaleur latente de fuson de la glace TP/ Détermnaton d une énerge de combuston

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE. Résumé de cours. Jacques Delaire ENS de Cachan

THERMODYNAMIQUE. Résumé de cours. Jacques Delaire ENS de Cachan Lcence ϕτεμ 26 27 THERMODYNAMIQUE Résumé de cours Jacques Delare ENS de Cachan 1 I INTRODUCTION I.1. Défntons Généraltés Système : ensemble de corps ou de substances qu appartennent à un domane de l espace.

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe Algorthme approché d optmsaton d un modèle de Processus Décsonnel de Markov sur Graphe Nathale Peyrard Régs Sabbadn INRA-MIA Avgnon et Toulouse E-Mal: {peyrard,sabbadn}@toulouse.nra.fr Réseau MSTGA, Avgnon,

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

Chapitre 2 : Energie potentielle électrique. Potentiel électrique

Chapitre 2 : Energie potentielle électrique. Potentiel électrique 2 e BC 2 Energe potentelle électrque. Potentel électrque 12 Chaptre 2 : Energe potentelle électrque. Potentel électrque 1. Traval de la orce électrque a) Expresson mathématque dans le cas du déplacement

Plus en détail

Dynamique des véhicules. Outil d aide à la simulation des accidents routiers.

Dynamique des véhicules. Outil d aide à la simulation des accidents routiers. ème Congrè França de Méanque Bordeau, 6 au août Dnamque de éhule. Outl d ade à la mulaton de adent router. K. MECHALIKH a, M. HADDAD b a. Inttut Natonal de Crmnaltque et de Crmnologe (INCC), Alger, Algére.

Plus en détail

Optique géométrique (CCP 2007 MP)

Optique géométrique (CCP 2007 MP) MP Physique-himie. Devoir en temps libre DL n 6- : orrigé Optique géométrique (CCP 7 MP) I. DEFINITIONS. Systèmes optiques a. Qu appelle-t-on système optique entré? Un système entré est un système présentant

Plus en détail

Oscillations électriques libres

Oscillations électriques libres Oscllatons électrues lbres A Oscllatons lbres amortes 1/ Etude expérmentale a Expérence et observatons Après avor chargé le condensateur (poston 1) On bascule l nterrupteur sur la poston, on obtent l oscllogramme

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique Analyse fonctonnelle Chaptre S. Antone Tahan, ng. Ph.D. Département de géne mécanque Ma 009 Manuel : Métrologe MEC66 Auteur : Antone Tahan, ng., Ph.D. atahan@mec.etsmtl.ca ère édton : novembre 004 ème

Plus en détail

Propriétés poro-élastiques d un matériau à matrice cimentaire après chauffage expérimentation et modélisation

Propriétés poro-élastiques d un matériau à matrice cimentaire après chauffage expérimentation et modélisation roprétés poro-élastques d un matérau à matre mentare après hauffage expérmentaton et modélsaton Xao-Tng CHEN Eole Centrale de Llle et LML UMR 817, Cté sentfque, 59651 Vlleneue d Asq {xaotng.hen}@e-llle.fr

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

Chapitre : Fonctions convexes

Chapitre : Fonctions convexes Chapitre : Fonctions convexes I Définition Définition 1 Soit f : I R une fonction continue où I un intervalle de R On dit que f est une fonction convexe si (x, y I 2, λ [0, 1], f(λx + (1 λy λf(x + (1 λf(y

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Résumé : A partir du problème de la représentation des droites sur un écran d ordinateur,

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

Concours d entrée Physique Durée : 2 heures

Concours d entrée Physique Durée : 2 heures onours d entrée 3-4 Physue Durée : heures Premer exere: Durée de hute d un plongeur [6 ponts] Un plongeur, onsdéré omme un pont matérel de masse m = 8, kg, saute dans l eau d une psne a partr d un trempln

Plus en détail

Algorithme de Routage Multipoint à Contraintes Multiples pour les Applications Temps-réel et Multimédia sur Internet

Algorithme de Routage Multipoint à Contraintes Multiples pour les Applications Temps-réel et Multimédia sur Internet Internatonal Conferene: Senes of Eletron, Tehnologes of Informaton and Teleommunatons Marh 15-20, 200 TUNISIA Algorthme de Routage Multpont à Contrantes Multples pour les Applatons Temps-réel et Multméda

Plus en détail

Exercices sur la géométrie plane

Exercices sur la géométrie plane Eercces sur la géoétre plane Sot un trangle équlatéral et M un pont ntéreur au trangle n note H, K, L les projetés orthogonau respectfs de M sur les tros côtés éontrer que la soe MH + MK + ML est constante

Plus en détail

Second degré. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2008/2009

Second degré. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2008/2009 Second degré Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 008/009 Table des matières 1 Polynômes du second degré 1.1 Définition................................................. 1. Forme canonique.............................................

Plus en détail

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDMENTUX DE L RDM 1 OJET DE L RDM PRINCIPES DE L STTIQUE.1 Défnton de l équlbre statque.1.1 Epresson du torseur des actons, moment d une force.1. Sstèmes de forces dvers 3. Les

Plus en détail

Connaître les variations des fonctions polynômes de degré 2 (monotonie, extremum) et la propriété de symétrie de leurs courbes.

Connaître les variations des fonctions polynômes de degré 2 (monotonie, extremum) et la propriété de symétrie de leurs courbes. www.mathsenligne.com 2N3 - FONCTION CARRE ET SECOND DEGRE COURS (1/6) CONTENUS CAPACITES ATTENDUES COMMENTAIRES Expressions algébriques Transformations d expressions algébriques en vue d une résolution

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés Dérivation Dérivabilité Eercice [ 0354 ] [Correction] Étudier la dérivabilité des fonctions suivantes : a) 2 3 b) 2 ) arccos 2 ) Eercice 2

Plus en détail

Equations différentielles

Equations différentielles Equations différentielles Mathématiques Martine Arrrou-Vignod FORMAV 2009 I Equations différentielles linéaires à coefficients constants du premier ordre 3 I.1 Vocabulaire Définitions......................

Plus en détail

Exercices sur les courbes en coordonnées polaires dans le plan

Exercices sur les courbes en coordonnées polaires dans le plan Exercces sur les courbes en coordonnées polares dans le plan Dans le plan orenté P mun d un repère orthonormé drect,, polare sn. ) Détermner les symétres de ; en dédure un domane d étude. ) Etuder et tracer

Plus en détail

Détection de l encrassement dans un échangeur de chaleur par observateurs de type Takagi-Sugeno

Détection de l encrassement dans un échangeur de chaleur par observateurs de type Takagi-Sugeno Déteton de l enrassement dans un éangeur de aleur par observateurs de type akag-sugeno Sabrna Delrot o te ts verson: Sabrna Delrot. Déteton de l enrassement dans un éangeur de aleur par observateurs de

Plus en détail

Exercices de révision pour examen #1

Exercices de révision pour examen #1 Exercces de révson pour examen #1 Queston 1. Questons théorques. a) Nommez les courants qu exstent quand une dode est en équlbre. Courants de dffuson et de drft. b) Dessnez la structure physque réelle

Plus en détail

(Un) Corrigé du partiel Lundi 19 mars 2007. u u1 = Au = 1 2) 1 t forment une base des solutions de ce système,

(Un) Corrigé du partiel Lundi 19 mars 2007. u u1 = Au = 1 2) 1 t forment une base des solutions de ce système, Université Paris 7 Denis Diderot UFR de Mathématiques Licence L3 Equations différentielles 2006-2007 P. Perrin (Un) Corrigé du partiel Lundi 9 mars 2007 Eercice. On considère le système différentiel linéaire

Plus en détail

Techniques fondamentales de calcul

Techniques fondamentales de calcul Chapitre Techniques fondamentales de calcul. Inégalités dans R On rappelle que (R, +,, ) est un corps totalement ordonné, d où : x, y R, x y ou y x, x, y, z R, x y = x + z y + z, x, y R, x 0ety 0 = xy

Plus en détail

ETUDE DU VIRAGE : LA BILLE!

ETUDE DU VIRAGE : LA BILLE! ETUDE DU VIAGE : LA BILLE! La blle donne la même ndcaton que celle d'un pendule accroché c par commodté à l'extrémté du vecteur "". Cet nstrument a pour but de rensegner le plote sur la symétre du vol

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 7 Le transformateur triphasé. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition 03/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 7 Le transformateur triphasé. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition 03/06/2010 ELECTOTECHNIQUE Életromgnétsme hel PIOU Chptre 7 Le trnsformteur trphsé Édton 03/06/00 Extrt de l ressoure en lgne gnelepro sur le ste Internet Tle des mtères TNSFOTEU TIPHSE EN EGIE LINEIE Le rut mgnétque

Plus en détail

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercice VI. Ch6-Exercice Montrer par récurrence que En déduire que puis que k =,,..., n, d k dx k xn = n(n ) (n + k)x n k, d n dx n xn = n! d k dx k xn =

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 9 décembre 05 Enoncés Familles sommables Ensemble dénombrable a) Calculer n+ Exercice [ 03897 ] [Correction] Soit f : R R croissante. Montrer que l ensemble des

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS

DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS Auteur : Alain Ladureau DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS TI-Nspire CAS 1. Objectifs Découvrir la notion de développement limité. Utiliser des développements limités dans l étude locale des fonctions. Les appliquer

Plus en détail

TRINÔME DU SECOND DEGRÉ

TRINÔME DU SECOND DEGRÉ TRINÔME DU SECOND DEGRÉ Définition On appelle fonction trinôme du second degré, toute fonction f définie sur IR qui, à x associe f(x) = ax 2 + bx + c, a, b et c étant trois réels avec a 0. Exemple Les

Plus en détail

TES - Accompagnement: Probabilités conditionnelles,, variable aléatoire et loi binomiale

TES - Accompagnement: Probabilités conditionnelles,, variable aléatoire et loi binomiale TS - ccompagnement: Probabltés condtonnelles,, varable aléatore et lo bnomale xercce 1 'asthme est une malade nflammatore chronque des voes respratores en constante augmentaton. n France, les statstques

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase Optmsaton du condtonnement d'ar des locaux de télécommuncaton par utlsaton de produts à changement de phase Davd NÖRTERSHÄUSER, Stéphane LE MASSON France Telecom R&D, 2 Avenue Perre Marzn, 2 LANNION Résumé

Plus en détail

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques.

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques. Analyses de sensblté et Recalage de modèles thermques spataux à l ade d algorthmes génétques. Approches stochastques et Industre 2&3/02/2006 F.JOUFFROY/A.CAPITAINE Plan de la présentaton Contexte Modélsaton

Plus en détail

Mathématique - Cours

Mathématique - Cours Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : partie seconde partie 1/3 partie 2/3 partie 3/3 Sommaire 1 Ensemble

Plus en détail

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé Mesure de compatblté et recherche de solutons régulères en contact pénalsé G. Vermot des Roches,3, E. Balmes,2, Hachm Ben Dha 3, Rém Lemare 4 SDTools 44, Rue Vergnaud, 7503, Pars - FRANCE {vermot,balmes}@sdtools.com

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

Décomposition de fractions en éléments simples

Décomposition de fractions en éléments simples Déomposition de frations en éléments simples N. Jaquet Niveau : De la Terminale aux Maths du supérieur Diulté : Moyenne Durée : h à h30 Rurique(s) : Algère (frations rationnelles, systèmes linéaires) Exerie.

Plus en détail

Devoir libre de Sciences Physiques n 6 du 25-01-2016

Devoir libre de Sciences Physiques n 6 du 25-01-2016 1 DL6 Sienes Physiques MP 2015-2016 Devoir libre de Sienes Physiques n 6 du 25-01-2016 Problème n o 1 Physique des olloïdes métalliques E3A MP 2007 Les olloïdes sont de petites partiules solides ou liquides,

Plus en détail

Sujet : pages 1 à 17. DR 1 à DR 8 à remettre impérativement en fin.

Sujet : pages 1 à 17. DR 1 à DR 8 à remettre impérativement en fin. Dossers rems aux anddats : Sujet : pages 1 à 17 Annexes : annexes 1 à 9 Douments Réponses : DR 1 à DR 8 à remettre mpératvement en fn. Seules les alulatres en onformté ave le référentel du onours sont

Plus en détail

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines).

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines). Chaptre II : Introducton hermodynamque des machnes de compresson (compresseurs) et de détente (turbnes). II. : Introducton. On s'ntéresse dans ce chaptre à l'ntroducton thermodynamque des compresseurs

Plus en détail

Exercices sur les équations différentielles :

Exercices sur les équations différentielles : Université de Rennes 200-20 Licence de mathématiques L2-ED Exercices sur les équations différentielles : Une mise en jambes Exercice. Parmi les espaces suivants, lesquels sont des espaces vectoriels sur

Plus en détail

ANALYSE D UN SYSTEME DE PILOTAGE MIXTE : PRODUCTION A LA COMMANDE PRODUCTION PAR ANTICIPATION

ANALYSE D UN SYSTEME DE PILOTAGE MIXTE : PRODUCTION A LA COMMANDE PRODUCTION PAR ANTICIPATION 3 e Conférene Franophone de MOdélaton et SIMulaton «Conepton, Analye et Geton de Sytème Indutrel» MOSIM 0 du 25 au 27 avrl 200 - Troye (Frane) ANALYSE D UN SYSTEME DE PILOTAGE MIXTE : PRODUCTION A LA COMMANDE

Plus en détail

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0 Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0. Le théorème de Rolle sur un espace vectoriel normé Pour ce paragraphe, on se donne un espace vectoriel normé (E, ). Le théorème

Plus en détail

Introduction d un biais près d une borne (pour x = ph, 0 p < 1 ) si f(x) 0. Rectification : utilisation des "boundary kernels", par exemple :

Introduction d un biais près d une borne (pour x = ph, 0 p < 1 ) si f(x) 0. Rectification : utilisation des boundary kernels, par exemple : Problème d estimation aux bornes Introduction d un biais près d une borne (pour x = ph, 0 p < 1 ) si f(x) 0. Soit a l (p) = p 1 ul K(u) du, notons que a 0 (p) < 1 E[ f(x)] = a 0 (p)f(x) h a 1 (p)f (x)+

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise

Université de Cergy-Pontoise Unversté de Cergy-Pontose THESE Dscplne : Géne cvl Présentée par : Salma HASSANI-MANAI Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE CERGY-PONTOISE Sujet : ETUDE ET MODELISATION DE LA STABILITE DES

Plus en détail

Terminale S Les ROC : complexe/géométrie à connaître.

Terminale S Les ROC : complexe/géométrie à connaître. Termnale S Les ROC : complexe/géométre à connaître Vous trouvere c les démonstratons que vous ave offcellement dues fare en cours (dans le programme) Il est mportant de précser que cela ne sgnfe en aucun

Plus en détail

Annexe 1. Estimation d un quantile non-paramétrique par la méthode de Hazen

Annexe 1. Estimation d un quantile non-paramétrique par la méthode de Hazen Aexe. Estmato d u quatle o-paramétrque par la méthode de Haze La probablté cumulée emprque d ue doée au se d u échatllo est pas u cocept parfatemet déf : pluseurs estmatos sot possbles ; l e est de même

Plus en détail

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX *

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * "W.J.M. LEVELT et R. PLOMP (Insttute for Percepton R.V.O.-T.N.O., SOESTERBERG, PAYS-BAS) Introducton Il est ntéressant de savor de quelle manère

Plus en détail

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire IFT575 Modèles de recherche opératonnelle (RO 7. Programmaton non lnéare Fonctons convees et concaves Sot et deu ponts dans R n Le segment de drote jognant ces deu ponts est l ensemble des ponts + λ( -

Plus en détail

Les nombres premiers ( Spécialité Maths) Terminale S

Les nombres premiers ( Spécialité Maths) Terminale S Les nombres premers ( Spécalté Maths) Termnale S Dernère mse à jour : Mercred 23 Avrl 2008 Vncent OBATON, Ensegnant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2007-2008) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de

Plus en détail

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Développements ités Corrections d Arnaud Bodin. Calculs Exercice Donner le développement ité en 0 des fonctions :. cosx expx à l ordre 2. ln + x)) 2 à l ordre 4 shx x. x à l ordre 6 4. exp sinx) )

Plus en détail

Baccalauréat STG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction

Baccalauréat STG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction Baccalauréat SG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction La calculatrice (conforme à la circulaire N o 99-186 du 16-11-99) est autorisée. EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix

Plus en détail

Circuits linéaires du premier ordre

Circuits linéaires du premier ordre Électrcté - haptre 2 rcuts lnéares du premer ordre Introducton... 2 I Étude d un dpôle sére...3 1 omportements lmtes d un condensateur...3 2 harge d un condensateur : réponse d un dpôle à un échelon de

Plus en détail

Gaz et Fluides. Équilibre thermodynamique : 3 conditions sont nécessaires pour qu un système soit à l équilibre thermodynamique

Gaz et Fluides. Équilibre thermodynamique : 3 conditions sont nécessaires pour qu un système soit à l équilibre thermodynamique Gaz et Fluides 1 Généralités sur les systèmes thermodynamiques 1.1 Desription d un système Système thermodynamique : est un système omportant un grand nombre de partiules. Il est fermé s il n éhange pas

Plus en détail

- Tracer une droite dans le plan repéré. - Interpréter graphiquement le coefficient directeur d une droite.

- Tracer une droite dans le plan repéré. - Interpréter graphiquement le coefficient directeur d une droite. www.mathsenlgne.com 2G3 - EQUATINS DE DRITES CURS (1/5) CNTENUS CAPACITES ATTENDUES CMMENTAIRES Drote comme courbe représentatve d une foncton affne. - Tracer une drote dans le plan repéré. - Interpréter

Plus en détail

IV. Espaces L p. + tx 1. (1 t)x 0

IV. Espaces L p. + tx 1. (1 t)x 0 cours 13, le lundi 7 mars 2011 IV. spaces L p IV.1. Convexité Quand deux points x 0, x 1 R sont donnés, on peut parcourir le segment [x 0, x 1 ] qui les joint en posant pour tout t [0, 1] x t = (1 t)x

Plus en détail

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère UTBM PS1 / Examen Final P8 Pour tenir ompte de la longueur de l'énoné, le total des points possibles est 33, mais la note finale sera ramenée à une note sur points Exerie 1: Câble oaxial et Théorème d'ampère

Plus en détail

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i)

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i) hapitre 3 Les transistors bipolaires 3.1 Introduction Les transistors bipolaires ont été très utilisés au début (années 60, 70). Leur importance a diminuée avec l apparition des transistors à effet de

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible, IR et de RMN

Spectroscopie UV-visible, IR et de RMN Complément au hapitre 4 Spetrosopie UV-visible, IR et de RMN 1 Absorption d ondes életromagnétiques 11 Rayonnement életromagnétique Une radiation életromagnétique est aratérisée par sa fréquene ν eprimée

Plus en détail

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatque Chapte 1 CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIUE 1.1 Intoducton La chage est une popété de la matèe qu lu fat podue et sub des effets électques et magnétques. On dstngue : - l'électostatque qu est

Plus en détail

Chaque élément de la population étudiée est : une unité statistique ou un individu (élève, pièce fabriquée, trajet journalier)

Chaque élément de la population étudiée est : une unité statistique ou un individu (élève, pièce fabriquée, trajet journalier) htt://maths-scences.fr STATISTIQUES I) Le vocabulare utlsé en statstques ) Caractère d une oulaton Les outls et les méthodes des études statstques s alquent à des ensembles d éléments nommés oulatons (exemle

Plus en détail