Information presse. VIDEO PROTECTION Nouvelles caméras mobiles au service de la sécurité des Mâconnais. Lundi 5 mars 2012 à 10h00

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Information presse. VIDEO PROTECTION Nouvelles caméras mobiles au service de la sécurité des Mâconnais. Lundi 5 mars 2012 à 10h00"

Transcription

1 Information presse VIDEO PROTECTION Nouvelles caméras mobiles au service de la sécurité des Mâconnais Lundi à 10h00 1

2 VIDEO PROTECTION Nouvelles caméras mobiles au service de la sécurité des Mâconnais Jean-Patrick COURTOIS, Sénateur-Maire de Mâcon présente les nouvelles caméras mobiles acquises dans le cadre du programme de vidéo protection mené depuis 5 ans sur la ville afin de garantir au mieux la sécurité de tous les Mâconnais. Entre 2007 et 2011, la ville de Mâcon, soucieuse d améliorer la sécurité des Mâconnaises et des Mâconnais a engagé une opération de vidéo protection permettant l installation de 29 caméras fixes. Aujourd hui, la municipalité poursuit l extension de la vidéo protection, avec l achat de nouvelles caméras mobiles permettant une réactivité optimale relative aux événements. Une seule caméra mobile était jusqu à ce jour disponible pour une surveillance opérationnelle rapidement en fonction des événements sur tel ou tel quartier, à l occasion de manifestations sportives ou culturelles. Cette démarche s inscrit dans le cadre du projet de loi d'orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (LOPPSI 2) pour lequel le Sénateur-Maire de Mâcon est rapporteur au Sénat. Le texte prévoit d étendre et de faciliter la mise en place d une surveillance par caméra pour lutter contre la délinquance sur la voie publique, plus particulièrement dans les lieux les plus exposés. Elle représente un investissement global d un peu plus de dont subventionnés par le FIDP, Fonds Interministériel de la Prévention de la Délinquance. Les images, conservées pendant une période de 21 jours, sont visionnées par un Officier de Police Judiciaire de la Police Nationale ou de la Gendarmerie, seulement si un événement est recensé sur le secteur concerné. 2

3 PRESENTATION DES NOUVELLES CAMERAS MOBILE La Ville de Mâcon se dote aujourd hui de 5 cameras mobiles. Ces nouvelles caméras sont destinées à être installées suite à un événement particulier ou dans le cadre des animations et festivités qui réunissent beaucoup de monde. Leurs avantages : Elles s installent en seulement 1 heure, et permettent ainsi d être particulièrement réactif. Autonomes et moins contraignantes, elles fonctionnent sur batterie qu il suffit de brancher sur l éclairage public ou n importe quelle autre source électrique. Facilement transportables, elles se présentent sous la forme d un dispositif compact qui tient dans une petite valise portative. Elles permettent en option une transmission GPRS des données. Ce dispositif, comme chaque zone de vidéosurveillance est soumis à autorisation préfectorale. Afin de pouvoir réagir rapidement et installer facilement les caméras mobiles, la Ville de Mâcon a définit 11 périmètres potentiels qui ont fait l objet d un accord de la préfecture : Flacé La Chanaye Gare de Mâcon Ville et cimetière Saint-Brice Gautriats Centre-ville Saint-Clément Parc Nord La Déserte Blanchettes Bioux Sennecé-les-Mâcon Les champs de capture vidéo des caméras pourront être ajustés au cas par cas en fonction de des zones ciblées. Les images, enregistrées et conservées pendant une période de 21 jours, pourront être visionnées par un Officier de Police Judiciaire de la Police Nationale ou de la Gendarmerie, si un événement est recensé sur le secteur. 3

4 LE RESPECT DES LIBERTES INDIVIDUELLES La mise en place d un dispositif de vidéo protection s accompagne d une réflexion sérieuse en amont sur la meilleure façon de conjuguer libertés individuelles et sécurité collective. A Mâcon, il n y a pas de visionnage en direct par les équipes des forces de l ordre, les images ne sont consultées que si besoin, et sur une zone bien précise. Il n y a pas, non plus, de processus d archivage. En effet, la caméra conserve en mémoire les images pendant 21 jours. Passé ce délai, elles sont automatiquement écrasées. Afin de protéger les riverains de ces caméras, tous les espaces privés sont automatiquement floutés, de façon pérenne, quelle que soit la position de la caméra. C est ce qu on appelle des «masques de zones privatives». Enfin, l implantation de chaque zone de caméra fixe est accompagnée d une signalétique mise en place par la Ville qui informe les usagers qu ils sont susceptibles d être filmés sur la voie publique. Le panneau précise notamment l arrêté préfectoral qui autorise l installation du dispositif vidéo en question. Les coordonnées de la Police Municipale sont également affichées afin d informer et de répondre aux différentes questions si besoin. Panneau de signalisation pour indiquer la présence d une caméra sur la voie publique. 4

5 UN BILAN POSITIF ET DE PLUS EN PLUS DE VILLES INTERESSEES Déjà en 2009, un rapport de l'inspection Générale de l'administration révélait que la délinquance diminue deux fois plus vite dans les zones «vidéo surveillées» que dans les secteurs exempts de caméras. Le bilan de la vidéo protection est donc largement positif tant sur la lutte contre la délinquance que sur l aide à la résolution d enquête. On observe un changement de comportements sur les zones indiquées avec un recul des dégradations et moins de squattes et d incivilités. De plus, ces équipements ont déjà permis d apporter aux forces de l ordre des éléments probants et pertinents dans leurs enquêtes. De plus en plus de villes n hésitent plus à installer sur leur territoire des caméras de vidéo protection : 280 communes sont aujourd hui équipées. Ainsi des villes comme Dijon, Grenoble, Paris, Lyon ou Nice, ne sont plus à convaincre. Paris fait figure de modèle grâce au plan «1.000 caméras» développé par la Préfecture de police aux abords des gares et des zones à risques, et Marseille rattrape son retard avec l allocation d un budget de 6 millions d euros pour l installation de 220 caméras dans le grand centre-ville voté à l unanimité en avril dernier. Aujourd hui, la vidéo protection dépasse largement le cadre des grandes villes ou de l appartenance politique. On peut souligner par exemple Carrières-sous-Poissy, dans les Yvelines, une commune de moins de habitants qui possède une dizaine de caméras, avec la mise en place ce mois-ci de quatre caméras supplémentaires. 5

6 6

Information Presse. VIDEO PROTECTION Au service de la sécurité des Mâconnais. Lundi 7 mars 2011 à 10h30

Information Presse. VIDEO PROTECTION Au service de la sécurité des Mâconnais. Lundi 7 mars 2011 à 10h30 Information Presse VIDEO PROTECTION Au service de la sécurité des Mâconnais Lundi 7 mars 2011 à 10h30 1 Vidéo protection à Mâcon : Au service de la sécurité des Mâconnais Le lundi 7 mars 2011, Jean-Patrick

Plus en détail

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique Ville de Bures sur Yvette Vidéo-protection Charte d éthique La vidéo-protection est un outil au service de la politique de prévention et de sécurité de la Ville de Bures sur Yvette. Ses objectifs sont

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

CHARTE D'ETHIQUE VIDEO-PROTECTION

CHARTE D'ETHIQUE VIDEO-PROTECTION Préambule : CHARTE D'ETHIQUE VIDEO-PROTECTION La vidéo protection est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de THIERS. Ses objectifs sont de prévenir l'atteinte aux

Plus en détail

Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille

Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille La Ville de Marseille a investi plus de 9 millions d!euros pour la création du Centre de Supervision Urbain (CSU) et l!implantation de caméras pour

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEO PROTECTION

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEO PROTECTION CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEO PROTECTION 1 Préambule La ville de Saint Jean de la Ruelle a décidé de procéder à la mise en place d un système de vidéo protection dans un cadre partenarial avec un bailleur.

Plus en détail

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015 PREFET DU LOIRET Préfecture Bureau du cabinet Pôle de sécurité intérieure AFFAIRE SUIVIE PAR : M. MATTHIEU LEDORÉ TÉLÉPHONE : 02.38.81.40.23 COURRIEL : PREF-CABINET@LOIRET.GOUV.FR LE PRÉFET DU LOIRET à

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de SABLÉ-SUR-SARTHE

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION PREAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la Communauté d agglomération Val-et-Forêt a décidé

Plus en détail

La vidéosurveillance, un moyen de lutte contre la délinquance?

La vidéosurveillance, un moyen de lutte contre la délinquance? Voici quelques notes sur la conférence de Tanguy Le Goff, sociologue et urbaniste de l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France Tanguy Le Goff était présent au Mans, le jeudi 25 mars 2010,

Plus en détail

Point n 3 : désigner un point de contact

Point n 3 : désigner un point de contact Vidéoprotection des lieux publics 10 points pour assurer la sécurité collective dans le respect des libertés individuelles Préambule La libre administration des collectivités locales est un principe constitutionnel

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION

CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION Service juridique - 2014-06-24 PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de HAYANGE

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de BLOTZHEIM a décidé

Plus en détail

Charte d éthique de la vidéosurveillance

Charte d éthique de la vidéosurveillance Charte d éthique de la vidéosurveillance Préambule - La vidéosurveillance est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de Lyon dans le cadre du contrat local de sécurité.

Plus en détail

Plan de Vidéoprotection pour Paris

Plan de Vidéoprotection pour Paris LA PRÉFECTURE DE POLICE la préfecture de police Plan de Vidéoprotection pour Paris Information sur le dispositif RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité À quoi sert la vidéoprotection? Les caméras

Plus en détail

M. TOURAINE Jean-Louis, rapporteur : Il s agit de plusieurs dossiers sur la vidéosurveillance

M. TOURAINE Jean-Louis, rapporteur : Il s agit de plusieurs dossiers sur la vidéosurveillance 2005/5974 - Extension de la vidéosurveillance des espaces publics - Lyon 6ème - Poursuite de la démarche sur la Cité Internationale - Présentation des implantations retenues pour l'installation des caméras

Plus en détail

Sommaire Mise en œuvre de la vidéo-protection Coût de la vidéo-protection Evolution des délits sur Veigné Coût des dégradations

Sommaire Mise en œuvre de la vidéo-protection Coût de la vidéo-protection Evolution des délits sur Veigné Coût des dégradations 27 février 2012 1 Sommaire 1. Mise en œuvre de la vidéo-protection 2. Coût de la vidéo-protection 3. Evolution des délits sur Veigné 4. Coût des dégradations 5. Les résultats obtenus 6. Un outil au quotidien

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéosurveillance

Charte déontologique de la vidéosurveillance Charte déontologique de la vidéosurveillance Ville de Clichy Préambule Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre davantage aux demandes sociales de sécurité et de prévention,

Plus en détail

Charte d éthique pour la vidéo protection

Charte d éthique pour la vidéo protection Charte d éthique pour la vidéo protection La vidéo protection est un dispositif mis au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville du Perreux-sur-Marne. Ses objectifs sont de prévenir

Plus en détail

DIRECTION TECHNIQUE VIDEOSURVEILLANCE

DIRECTION TECHNIQUE VIDEOSURVEILLANCE I - OBJET La vidéosurveillance est un outil au service de la sécurité et de la prévention du Centre hospitalier du Mans. Ses objectifs sont de prévenir l atteinte aux personnes et aux biens et d augmenter

Plus en détail

Préavis n 10/14 au Conseil communal

Préavis n 10/14 au Conseil communal COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 10/14 au Conseil communal Règlement communal relatif à l'utilisation de caméras de vidéosurveillance Délégué municipal : - M. Jean-Christophe de Mestral, municipal

Plus en détail

Audit citoyen du dispositif de vidéosurveillance de la commune de Nogent-sur-Marne

Audit citoyen du dispositif de vidéosurveillance de la commune de Nogent-sur-Marne Audit citoyen du dispositif de vidéosurveillance de la commune de Nogent-sur-Marne www.action-nogent.fr contact@action-nogent.fr Twitter : @ACTION_Nogent Facebook : https://www.facebook.com/action94130

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 46-2013

EXPOSE DES MOTIFS N 46-2013 Commune de Plan lesouates EXPOSE DES MOTIFS N 462013 Message aux membres du Conseil municipal OBJET: SECURISATION DU PARKING SOUTERRAIN DES AVIATEURS PAR L INSTALLATION DE CAMERAS DE VIDEO PROTECTION CREDIT

Plus en détail

Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18

Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 DÉCEMBRE 2009 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 09-CA(AMT)-348

Plus en détail

Les usages multiples de S.I.G dans la conduite de projets de sécurité urbaine

Les usages multiples de S.I.G dans la conduite de projets de sécurité urbaine S.I.G 2002 CONFERENCE UTILISATEURS ESRI Paris, les 2 et 3 octobre 2002 Les usages multiples de S.I.G dans la conduite de projets de sécurité urbaine 16-18, rue du Dôme 92514 Boulogne-Billancourt Cedex

Plus en détail

en matière de sécurité... châteaurenard

en matière de sécurité... châteaurenard en matière de sécurité... châteaurenard Les outils mis en place dans le cadre des pouvoirs de police du Maire et de la prévention de la délinquance 12 mars 2015 visite de bruno le maire Mairie de Châteaurenard

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE

PROJET DE CHARTE DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE Hôtel de Ville 10 place Victor Hassebroucq BP 80479 59208 Tourcoing Cedex Tél. : 03 20 23 37 00 Fax : 03 20 23 37 99 Direction de la Concertation, Tranquillité Habitants et Prévention 16 rue Paul Doumer

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE VILLE DE VANNES

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE VILLE DE VANNES CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE VILLE DE VANNES Le législateur a voulu favoriser la sécurité des personnes et des biens en utilisant des moyens nouveaux de préventions. La loi du 21 janvier 1995

Plus en détail

QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES

QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES LES LOTERIES LES DEBITS DE BOISSONS LES AGENTS IMMOBILIERS LES OPERATIONS FUNERAIRES AUTORISATION DE LA LOTERIE DEPUIS LE 22 MARS 2015 Ce n est plus le préfet mais

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014 L Office de la tranquillité publique L office de la tranquillité publique Comme toute grande ville, Bordeaux

Plus en détail

PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance)

PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance) PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance) STATISTIQUE DE LA DELINQUANCE SUR L ISERE Progression dans la baisse de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE RUMILLY - 74150

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE RUMILLY - 74150 O.B.J.E.T. : EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE RUMILLY - 74150 Cadre réservé à la préfecture L'an deux mil sept, le 24 juillet Le Conseil Municipal de la Ville de

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT DES IMAGES DES CAMERAS DE VIDEOSURVEILLANCE INSTALLEES DANS LES COLLEGES

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION relative au formulaire CERFA n 13806*03 et 14095*02 Demande d autorisation d un système de vidéoprotection

NOTICE D INFORMATION relative au formulaire CERFA n 13806*03 et 14095*02 Demande d autorisation d un système de vidéoprotection NOTICE D INFORMATION relative au formulaire CERFA n 13806*03 et 14095*02 Demande d autorisation d un système de vidéoprotection Ministère de l intérieur A) Informations générales cerfa N 51336#02 A-1)

Plus en détail

Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale

Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale PREAMBULE Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale - La vidéosurveillance est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de Rouen dans le cadre

Plus en détail

UNE GAMME COMPLÈTE DE SOLUTIONS DE Vidéo-surveillance à déploiement rapide

UNE GAMME COMPLÈTE DE SOLUTIONS DE Vidéo-surveillance à déploiement rapide UNE GAMME COMPLÈTE DE SOLUTIONS DE Vidéo-surveillance à déploiement rapide utilisant les meilleures technologies opérationnelles. BESOIN DE RENSEIGNEMENTS, APPELEZ-NOUS AU : 0 805 011 114 Numéro vert.

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10545. Projet de loi sur la vidéosurveillance

Secrétariat du Grand Conseil PL 10545. Projet de loi sur la vidéosurveillance Secrétariat du Grand Conseil PL 10545 Projet présenté par les députés : M mes et MM. Guillaume Barazzone, Fabiano Forte, Mario Cavaleri, Guy Mettan, Béatrice Hirsch, Jean- Claude Ducrot, Pascal Pétroz,

Plus en détail

CONSTITUTION DU DOSSIER

CONSTITUTION DU DOSSIER CONSTITUTION DU DOSSIER Le dossier à constituer est différent selon que l on se trouve dans le cadre d une des quatre situations suivantes : - Le dispositif visionne un lieu ou établissement recevant du

Plus en détail

LA VIDEOSURVEILLANCE. Environnement législatif

LA VIDEOSURVEILLANCE. Environnement législatif LA VIDEOSURVEILLANCE Environnement législatif 1 LA VIDEOSURVEILLANCE L environnement législatif 1. Le cadre législatif 2. Les «lois Pasqua» 3. Les «lois Sarkozy III» 2 Abréviations CNIL: Commission Nationale

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/MB SEANCE DU 13 MARS 2006 2006/6248 - EXTENSION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE DES ESPACES PUBLICS - POURSUITE DE LA DÉMARCHE DANS LE 3E ARRONDISSEMENT - AUTORISATION DE SIGNER LA CONVENTION D'OCCUPATION D'UN

Plus en détail

«Big brother is watching you» La vidéosurveillance, instrument de prévention dans l espace public

«Big brother is watching you» La vidéosurveillance, instrument de prévention dans l espace public 4 e rencontre du réseau Jeunes et violence 14 mai 2013, Zurich «Big brother is watching you» La vidéosurveillance, instrument de prévention dans l espace public Maurice Illi Unité de gestion de la sécurité

Plus en détail

Démarche Qualité ISO 9001

Démarche Qualité ISO 9001 POURQUOI CETTE DÉMARCHE? Mâcon (plus de 35 000 habitants) est la ville Préfecture de Saôneet-Loire, département le plus méridional de Bourgogne. La démarche qualité est le fruit de réflexions et actions

Plus en détail

Mesdames, Messieurs, Quelle est la première de ces exigences?

Mesdames, Messieurs, Quelle est la première de ces exigences? 1 Mesdames, Messieurs, notre groupe considère que la ZAC de la gare est la dernière importante opportunité au service de l intérêt général et pour répondre aux exigences des avonnais. Quelle est la première

Plus en détail

Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis

Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis 2 Intelligent Video Analysis Apporter sens et structure S agissant de

Plus en détail

NOTE ANNEXE EXEMPLES CONCRETS DE DIFFICULTES EN MATIERE DE VIDEOSURVEILLANCE

NOTE ANNEXE EXEMPLES CONCRETS DE DIFFICULTES EN MATIERE DE VIDEOSURVEILLANCE NOTE ANNEXE EXEMPLES CONCRETS DE DIFFICULTES EN MATIERE DE VIDEOSURVEILLANCE La présente note complémentaire vise à illustrer par des cas concrets rencontrés par la Commission les difficultés d application

Plus en détail

Groupe Banque européenne d investissement. Politique de vidéosurveillance

Groupe Banque européenne d investissement. Politique de vidéosurveillance Groupe Banque européenne d investissement TABLE DES MATIERES 1. Objet et champ d application de la politique de vidéosurveillance... 2 2. Respect de la vie privée, protection des données et conformité

Plus en détail

Panorama de la police municipale des villes moyennes

Panorama de la police municipale des villes moyennes Panorama de la police municipale des villes moyennes Juin 2010 Sommaire Effectifs de police municipale et agents rattachés P. 4 Budget 2010 P. 5 Armement P. 5 Organisation des moyens P. 5 Vidéo protection

Plus en détail

Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance

Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance >>> Les systèmes de vidéosurveillance connaissent selon les villes européennes des évolutions d ampleur et de nature différentes tenant

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2012-106. 6 - Exercice 2012 - Ouverture de crédits d investissement

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2012-106. 6 - Exercice 2012 - Ouverture de crédits d investissement BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2012-106 6 - Exercice 2012 - Ouverture de crédits d investissement M. FOUSSERET, Maire, Rapporteur : Le vote du budget primitif de la Collectivité interviendra

Plus en détail

INFORMATIONS PREALABLES A L EQUIPEMENT

INFORMATIONS PREALABLES A L EQUIPEMENT INFORMATIONS PREALABLES A L EQUIPEMENT 1 SOMMAIRE LA LEGISLATION :...3 Professionnel ou entreprise...3 Lieu privé...3 INDICE DE PROTECTION DES EQUIPEMENTS :...4 CONFORMITE...5 DECLARATION :...6 Entreprise

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION

DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION HAUT-COMMISSARIAT DE LA REPUBLIQUE EN NOUVELLE-CALEDONIE DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION Loi du 21 janvier 1995 modifiée, article 10 Décret du 17 octobre 1996 modifié ATTENTION :

Plus en détail

INTRO : Réglementation. La Vidéo surveillance

INTRO : Réglementation. La Vidéo surveillance INTRO : Réglementation La Vidéo surveillance 1 Anecdote Le clip du groupe The Get Out Close auraient été tourné à partir de caméras de surveillance de Manchester. Mais la vérité différerait légèrement

Plus en détail

comprendre le périmètre légal entourant la vidéosurveillance

comprendre le périmètre légal entourant la vidéosurveillance www.storvision.com comprendre le périmètre légal entourant la vidéosurveillance 1. Définition de la vidéosurveillance 2. Historique des lois et décrets 3. Lieux surveillés: comprendre leurs différences

Plus en détail

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment son article L.21432,

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment son article L.21432, RAPPORT AUX MEMBRES CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 10 MAI 2011 OBJET: CHARTE D'ETHIQUE POUR LA VIDEO PROTECTION Par délibération en date du 27 janvier 2011, la ville a mis en place un Comité d'ethique pour

Plus en détail

3.3- La vidéosurveillance

3.3- La vidéosurveillance 39/74 3.3- La vidéosurveillance La décision d équiper la ville d un dispositif de vidéosurveillance de la voie publique remonte à 1998, date du premier contrat local de sécurité élaboré pendant le mandat

Plus en détail

La confiance au cœur de nos identités. PRéSENTATION CORPORATE

La confiance au cœur de nos identités. PRéSENTATION CORPORATE La confiance au cœur de nos identités PRéSENTATION CORPORATE 2013 2 La confiance au cœur de nos identités écosystème DE L IMPRIMERIE NATIONALE Face aux mutations numériques, l Imprimerie Nationale accompagne

Plus en détail

Le CNAM est le premier organisme public à disposer du label CNIL FORMATION (avril 2013)

Le CNAM est le premier organisme public à disposer du label CNIL FORMATION (avril 2013) Le CNAM est le premier organisme public à disposer du label CNIL FORMATION (avril 2013) Le CNAM ouvre un certificat de spécialisation correspondant «informatique et libertés» en septembre 2013 En savoir

Plus en détail

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Sous-direction des personnes placées sous main de justice (PMJ) Pôle PSEM Septembre 2007 Le placement sous

Plus en détail

Non à la vidéosurveillance dans notre commune.

Non à la vidéosurveillance dans notre commune. Non à la vidéosurveillance dans notre commune. A l attention du collectif **** de la ville de M. Document livré le 15 mai 2013. Réalisé par Ollieu Charline et Titz Marie TABLE DES MATIERES Explicitation

Plus en détail

La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire

La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire La lutte contre les CAMBRIOLAGES dans la Loire LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR LUTTER CONTRE LES CAMBRIOLAGES DANS LA LOIRE our ceux qui en sont victimes, un cambriolage est un vrai traumatisme

Plus en détail

Les règles d utilisation de la vidéosurveillance avec enregistrement dans les lieux publics par les organismes publics

Les règles d utilisation de la vidéosurveillance avec enregistrement dans les lieux publics par les organismes publics Les règles d utilisation de la vidéosurveillance avec enregistrement dans les lieux publics par les organismes publics Juin 2004 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 1 LE CHAMP D APPLICATION... 1 LA JUSTIFICATION...

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 36 du 11 juin 2015 www.isere.gouv.fr/raa Recueil des Actes Administratifs de la Préfecture de l Isère n 35 du 11 juin 2015 SOMMAIRE : 1- Préfecture et sous-préfectures

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PAYERNE

MUNICIPALITE DE PAYERNE MUNICIPALITE DE PAYERNE Au Conseil Communal de Payerne : Préavis n 01/2013 Objet du préavis Installation de caméras de vidéosurveillance Municipalité de Payerne / Préavis n 01/2013 Page 2 / 8 AU CONSEIL

Plus en détail

La gestion des grands rassemblements par les services de l Etat

La gestion des grands rassemblements par les services de l Etat Mayenne Services Publics La lettre thématique La gestion des grands rassemblements par les services de l Etat Définition Sont considérées comme étant des «grands rassemblements», toutes les manifestations

Plus en détail

Informations Grippe A (H1N1)

Informations Grippe A (H1N1) Fiche Info Santé au travail N 03 Informations Grippe A (H1N1) Qu est-ce qu une pandémie? Une pandémie grippale est une épidémie mondiale de grippe chez l homme résultant de l apparition d un nouveau virus

Plus en détail

Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI

Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI Les communautés de communes penvent exercer les compétence suivantes : création et entretien de la voirie ; aménagement et entretien

Plus en détail

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité.

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. 1 vous êtes collectivité : Collectivité territoriale Administration

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE CONSEIL COMMUNAUTAIRE Communauté de communes vendredi 8 juillet 2011 19h15 Locaux administratifs Neuilly en Thelle cantons de Mouy, Neuilly-en-Thelle et Noailles 7 avenue de l'europe 60530 Neuilly en Thelle

Plus en détail

BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR :

BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR : BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR : «REFLEXIONS SUR L USAGE EVENTUEL DE DRONES EN MATIERE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE A MARSEILLE» RAPPORTEUR : M. JACQUES BERRIN

Plus en détail

«LA VIDEO-PROTECTION DANS LES COMMUNES»

«LA VIDEO-PROTECTION DANS LES COMMUNES» «LA VIDEO-PROTECTION DANS LES COMMUNES» LE RAPPORTEUR : M. MICHEL L HOTE LA PRESIDENTE : MME ALINE MARRONE LES VICE-PRESIDENTS : M. FREDERIC POLACSEK M. PATRICK TEZARIS ASSEMBLEE PLENIERE DU JEUDI 17 AVRIL

Plus en détail

Une salle pour chaque événement

Une salle pour chaque événement Une salle pour chaque événement Salles et tari Amphithéâtre Guillemin - 232 places 1/2 journée Journée 93 186 186 371 Salles familiales de Champlevert et des Saugeraies - 170 places Grande salle/ journée

Plus en détail

Synthèse. Les transformations de l administration de la preuve pénale : approches et perspectives

Synthèse. Les transformations de l administration de la preuve pénale : approches et perspectives Synthèse Les transformations de l administration de la preuve pénale : approches et perspectives Alain PELLET Professeur à l Université de Paris X-Nanterre Olivier de FROUVILLE Maître de conférences à

Plus en détail

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Décret n 96-926 du 17 octobre 1996

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Décret n 96-926 du 17 octobre 1996 Décret ne 96-926 du 17 octobre 1996 relatif à la vidéo-surveillance pris pour l'application de l'article 10 de la loi ne 95-73 du 21 janvier 1995 d'orientation et de programmation relative à la sécurité

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ; DELIBERATION N 2015-39 DU 15 AVRIL 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Télégestion et la maintenance centralisée. Comment mutualiser des solutions informatiques pour une meilleure gestion des coûts?

Télégestion et la maintenance centralisée. Comment mutualiser des solutions informatiques pour une meilleure gestion des coûts? Télégestion et la maintenance centralisée Comment mutualiser des solutions informatiques pour une meilleure gestion des coûts? Denis MOUGEOT, INEO SUEZ, Directeur du Développement 21 novembre 2007 Sommaire

Plus en détail

LE SPF INTÉRIEUR ET LA

LE SPF INTÉRIEUR ET LA LE SPF INTÉRIEUR ET LA VIDÉOSURVEILLANCE Caroline Atas, Sylvie Murengerantwari, Sofie Van Waes LE SPF INTÉRIEUR ET LA VIDÉOSURVEILLANCE I. LE CADRE JURIDIQUE II. OFFRE DE SOUTIEN DU SPF INTÉRIEUR I. LE

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-102 DU 4 NOVEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2015-102 DU 4 NOVEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2015-102 DU 4 NOVEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Prestations - catalogue et tarifs

Prestations - catalogue et tarifs Prestations - catalogue et tarifs Tarifs en vigueur du 01/01/2012 au 31/12/2012 votés en CA du 12/12/2011. Présentation générale 3 Location amphithéâtre 3 Location salle de visioconférence 4 Prestations

Plus en détail

! #! %&% &(% ). /01,. 0. 2. 2 3 40 5 ) / 2 3 6 777)3 ) )2 5) )

! #! %&% &(% ). /01,. 0. 2. 2 3 40 5 ) / 2 3 6 777)3 ) )2 5) ) ! #! %&% &(% ) +,. /01,. 0. 2. 2 3 40 5 ) / 2 3 6 777)3 ) )2 5) ) Sommaire Préfecture - Direction des Libertés Publiques Arrêté - 2011-DLP/BRE-VIDEO 67 en date du 21 janvier 2011 portant autorisation de

Plus en détail

Service de Police Municipale MARCHE DE FOURNITURE ET INSTALLATION DE SYSTEMES DE VIDEO-PROTECTION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Service de Police Municipale MARCHE DE FOURNITURE ET INSTALLATION DE SYSTEMES DE VIDEO-PROTECTION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 COMMUNE DE Service de Police Municipale MARCHE DE FOURNITURE ET INSTALLATION DE SYSTEMES DE VIDEO-PROTECTION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché passé selon la procédure : En

Plus en détail

PROFIL PAYS FRANCE Information mise à jour le 10 juin 2013

PROFIL PAYS FRANCE Information mise à jour le 10 juin 2013 PROFIL PAYS FRANCE Information mise à jour le 10 juin 2013 Le but de ce profil pays est de présenter le pays sous l angle de la mise en œuvre de la convention européenne sur la violence et les débordements

Plus en détail

ARRETE MUNICIPAL REGLEMENTATION DU STATIONNEMENT DANS LA COMMUNE D ETRELLES

ARRETE MUNICIPAL REGLEMENTATION DU STATIONNEMENT DANS LA COMMUNE D ETRELLES ARRETE MUNICIPAL REGLEMENTATION DU STATIONNEMENT DANS LA COMMUNE D ETRELLES Le Maire d Etrelles, Vu la loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés des communes, des départements et des

Plus en détail

Vidéo - surveillance et contrôle d accès Choix des entreprises

Vidéo - surveillance et contrôle d accès Choix des entreprises COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PUBLIQUE DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SAINT-AY DU LUNDI 12 NOVEMBRE 2007 En exercice : 19 Présents : 15 Votants : 18 Date de la convocation du Conseil Municipal : Le

Plus en détail

la préfecture de police

la préfecture de police la préfecture de police Service d investigation transversale REPUBLIQUE FRAN AISE Libert Egalit Fraternit LE SERVICE D INVESTIGATION TRANSVERSALE (SIT) Le SIT est un service atypique voire expérimental

Plus en détail

Mobile Vidéo Scopic. Une solution de Vidéoprotection mobile et autonome. IDENTIFIER - INTERPELLER - DISSUADER - INTERVENIR

Mobile Vidéo Scopic. Une solution de Vidéoprotection mobile et autonome. IDENTIFIER - INTERPELLER - DISSUADER - INTERVENIR Mobile Vidéo Scopic Une solution de Vidéoprotection mobile et autonome. IDENTIFIER - INTERPELLER - DISSUADER - INTERVENIR Les différentes solutions pour surveiller un chantier? - Le Gardiennage Traditionnel:

Plus en détail

La réussite éducative

La réussite éducative La réussite éducative Sommaire Éditorial de Dominique Dubois...3 Réussir à l école...4 La réussite éducative...6 La mise en place d un projet local de réussite éducative...7 Les équipes pluridisciplinaires

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Fiche vidéosurveillance

Fiche vidéosurveillance Préposée à la protection des données et à la transparence Datenschutz- und Öffentlichkeitsbeauftragte Fiche vidéosurveillance Cette fiche a pour but d indiquer aux communes et autres autorités à quelles

Plus en détail

Présentation de Qualipref 2 et du nouveau site internet des services de l Etat en Haute- Garonne. Jeudi 4 juillet 201 3

Présentation de Qualipref 2 et du nouveau site internet des services de l Etat en Haute- Garonne. Jeudi 4 juillet 201 3 Présentation de Qualipref 2 et du nouveau site internet des services de l Etat en Haute- Garonne Jeudi 4 juillet 201 3 DOSSIER DE PRESSE 100 % des préfectures labellisées Sommaire 100 % des préfectures

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

Comité local des usagers de la sous-préfecture de Dinan. 5 novembre 2015

Comité local des usagers de la sous-préfecture de Dinan. 5 novembre 2015 Comité local des usagers de la sous-préfecture de Dinan 5 novembre 2015 Ordre du jour 1. Présentation de la démarche Qualipref 2. Résultats des indicateurs de qualité 3. Résultats de l enquête de satisfaction

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PALAIS OMNISPORTS MARSEILLE GRAND EST

REGLEMENT INTERIEUR PALAIS OMNISPORTS MARSEILLE GRAND EST REGLEMENT INTERIEUR PALAIS OMNISPORTS MARSEILLE GRAND EST Article 1 - Objet Le présent Règlement Intérieur a pour objet de définir les conditions générales d utilisation des installations du POMGE mises

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

BP 2015. Les équipements technologiques de l'administration. Mme Calais, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie»

BP 2015. Les équipements technologiques de l'administration. Mme Calais, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» Direction Informatique et Réseaux Direction 27DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BP 2015 Les équipements technologiques de l'administration Mme

Plus en détail