REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007)"

Transcription

1 Aux offices de la formation professionnelle des cantons Pour info : SQUF REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) TABLE DES MATIERES a) INTRODUCTION b) CONFEDERATION 1. Bases légales 2. Participation de la Confédération 3. Contribution fédérale aux frais de constructions et locations 4. Réduction et refus de subventions c) CANTONS 5. Principes de la CDIP 6. Accord intercantonal 7. Bases légales cantonales 8. Forfait pour les CIE 9. Fréquence des décomptes entre canton et prestataire 10. Contributions cantonales supplémentaires 11. Participant-e-s de la Principauté du Liechtenstein d) PROCEDURE DE COLLABORATION INTERCANTONALE 12. Aperçu général 13. Rôle du canton siège 14. Dépôt du budget 15. Décompte de cours, paiement des subventions 16. Commission de cours 17. Canton siège 18. Cas particuliers 19. Remarques finales Annexes : 1. Formulaire pour le relevé des coûts réels 2. Formulaire de la CSFP "Budget" 3. Formulaire de la CSFP "Répartition des subventions cantonales" 4. Tableau des forfaits pour Fact sheet : Dispense des cours interentreprises (CIE) Appendice (en cours de rédaction) : Dossier d application pour les prestataires et les OrTras CSFP Berne, août 2007

2 Règlement sur le financement des cours interentreprises 2/15 a) INTRODUCTION Le nouveau système de financement découlant de la loi sur la formation professionnelle de 2002 entrera en vigueur en Le subventionnement fédéral actuel, basé sur les coûts imputables et versé aux cantons et aux organisations du monde du travail par la Confédération, sera remplacé par un financement forfaitaire. Ce changement aura une influence sur les subventions allouées pour l organisation des CIE. Dorénavant, le montant versé par les cantons aux organisateurs de cours interentreprises comprendront également la subvention de la Confédération. Afin que les dédommagements futurs des cantons aux organisations du monde du travail reposent sur des bases solides, la Conférence suisse des offices de la formation professionnelle (CSFP) et les organisations du monde du travail, par le Service de l économie pour les questions de formation professionnelle (SQUF), ont étudié ensemble un nouveau concept de financement des CIE. Il se fonde sur le nombre de personnes en formation et sur un forfait unique par jour de cours et participant-e basé sur les coûts réels, recensés par le SQUF. Il faut relever que ce système a été mis en place pour régler le financement entre cantons dans le cadre des accords intercantonaux, c est-à-dire pour les mouvements financiers entre cantons (part cantonale 1). Chaque canton a la possibilité dans sa législation de prévoir des compléments à ces montants (part cantonale 2) ou de modifier le système de financement pour les centres de formation et les apprenants sous son autorité. Selon l art. 6 de l Accord intercantonal sur les contributions dans le domaine de la formation professionnelle initiale (accord sur les écoles professionnelles, AEPr), il incombe à la Conférence suisse des offices de la formation professionnelle (CSFP), en tant que conférence spécialisée de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), de faire des propositions à la Conférence des cantons signataires pour tout ce qui concerne le financement des cours interentreprises. Ce document représente la proposition de la CSFP à la Conférence des cantons signataires pour le financement des cours interentreprises.

3 Règlement sur le financement des cours interentreprises 3/15 b) CONFEDERATION 1. Bases légales 1.1 Dispositions générales Loi fédérale sur la formation professionnelle Art du (LFPr) En vigueur depuis le La responsabilité à l égard des personnes en formation est fonction du contrat d apprentissage. En l absence de contrat, la responsabilité est en règle générale déterminée en fonction du lieu de formation. Art Les cours interentreprises et les autres lieux comparables visent à transmettre et à faire acquérir un savoir-faire de base. Ils complètent la pratique professionnelle et la formation scolaire lorsque la future activité professionnelle l exige. 2 Les cantons veillent, avec le concours des organisations du monde du travail, à ce que l offre de cours interentreprises et d autres lieux de formation comparables soit suffisante. 3 La fréquentation des cours interentreprises est obligatoire. Les cantons peuvent, à la demande d un prestataire de la formation à la pratique professionnelle, déroger à cette obligation si les personnes en formation suivent un enseignement équivalent dans le centre de formation d une entreprise ou dans une école de métiers. 4 Tout organisateur de cours interentreprises ou d offres comparables peut exiger des entreprises formatrices ou des établissements de formation une contribution adéquate aux frais. Pour éviter les distorsions de la concurrence, les organisations du monde du travail qui proposent de tels cours peuvent exiger une contribution plus élevée des entreprises qui ne leur sont pas affiliées. Ordonnance sur la formation professionnelle Art. 21 du (OFPr) En vigueur depuis le Les cantons soutiennent les organisations du monde du travail dans la constitution d organes responsables des cours interentreprises ou d autres lieux de formation comparables. 2 La participation des entreprises aux frais résultant des cours interentreprises ou d autres lieux de formation comparables ne peut être supérieure au coût total de ces mesures. 3 L entreprise formatrice supporte les coûts qui résultent de la participation des personnes qu elle forme aux cours interentreprises et à d autres lieux de formation comparables.

4 Règlement sur le financement des cours interentreprises 4/ Participation de la Confédération Loi fédérale sur la formation professionnelle Art. 52 du (LFPr) En vigueur depuis le La Confédération participe, de manière adéquate, dans le cadre des crédits accordés, aux coûts de la formation professionnelle résultant de l application de la présente loi. 2 Elle verse l essentiel de sa participation aux cantons sous la forme de forfaits; ceux-ci sont utilisés pour financer les tâches conformément à l art. 53. Les cantons transmettent ces montants aux tiers concernés, au prorata des tâches dont ils les ont chargés. Art Les forfaits versés aux cantons sont calculés principalement sur la base du nombre de personnes effectuant une formation professionnelle initiale. Ils tiennent compte en outre, de manière appropriée, du volume et du genre de l offre de formation initiale et de formation professionnelle supérieure. Ils sont modulés selon la capacité financière des cantons. Le Conseil fédéral peut retenir des critères supplémentaires. 2 Les forfaits sont versés aux cantons pour: a. l offre: de cours interentreprises et de cours d autres lieux de formation comparables (art. 23)... Ordonnance sur la formation professionnelle Art. 59 du (OFPr) En vigueur depuis le La participation de la Confédération aux coûts de la formation professionnelle pour les tâches fixées par la LFPr est calculée sur la moyenne des coûts nets assumés par les pouvoirs publics au cours des quatre années civiles qui précédent. 2 Les coûts nets résultent du montant total des dépenses, déduction faite des recettes. Art Le crédit de la Confédération pour les forfaits versés aux cantons selon l art. 53 LFPr est réparti de la manière suivante: a. une part pour couvrir les coûts qui résultent des formations initiales en école; b. une part pour couvrir les autres coûts de la formation professionnelle. 2 La part visée à l al. 1, let. a, est répartie entre les cantons en fonction du nombre de personnes suivant une formation initiale en école, la part visée à l al. 1, let. b, en fonction du nombre des autres personnes en formation initiale. La moyenne des quatre années précédentes sert de base de calcul. 3 Si un canton n assume pas de tâches de formation professionnelle supérieure ni de formation continue à des fins professionnelle, le forfait qui lui est versé est réduit en conséquence. 5 L office verse les forfaits en deux tranches par année.

5 Règlement sur le financement des cours interentreprises 5/15 2. Participation de la Confédération L art. 59 al. 2 de la LFPr prévoit que la Confédération participe au montant des dépenses affectées par les pouvoirs publics à la formation professionnelle en application de la loi fédérale pour environ au quart. La loi fédérale ne fixe pas comment la participation globale de la Confédération devra être répartie sur les différentes subventions cantonales. De ce point de vue, le droit des tiers se limite au droit à recevoir une subvention des pouvoirs publics. 3. Contribution fédérale aux frais de constructions et locations La contribution de la Confédération aux frais de constructions et de locations est comprise dans le forfait versé aux cantons. Les dispositions transitoires pour les projets de constructions et loyers sont fixées à l art. 78 de l OFPr. 4. Réduction et refus de subventions La Confédération réduit le montant des subventions allouées ou refuse d en allouer de nouvelles si le bénéficiaire néglige gravement de s acquitter des tâches qui lui incombent en vertu de la présente loi ou enfreint gravement ses obligations. (LFPr, art. 58) La réduction d une subvention fédérale ou le refus d en allouer de nouvelles sont décidés en fonction de la gravité de la violation des obligations par le bénéficiaire de la subvention. La réduction ne peut pas dépasser un tiers du montant de la subvention. (OFPr, art. 67)

6 Règlement sur le financement des cours interentreprises 6/15 c) CANTONS 5. Principes fixés par la CDIP Mise en œuvre de la nouvelle loi sur la formation professionnelle : indications et principes relatifs aux législations cantonales d'application du 17.juin 2004 La transmission des contributions fédérales à des tiers doit se faire au niveau intercantonal selon un taux en principe unifié (forfait). En ce qui concerne l octroi des contributions cantonales à des institutions suprarégionales, il faut vérifier si l utilisation de montants standards, différenciés toutefois selon les professions, est envisageable. La responsabilité de cette procédure ainsi que les conditions cadres y relatives sont établies dans des conventions intercantonales. Le canton peut conclure des accords pour le remboursement des prestations de formation qui ont été fournies par un prestataire extérieur au canton. 6. Accord intercantonal Accord intercantonal sur les contributions dans le domaine de la formation professionnelle initiale (accord sur les écoles professionnelles, AEPr) du 22 juin 2006 (AEPr) En vigueur depuis le 10 août Dispositions générales Art. 1 Objectifs 1 L'accord règle la contribution des cantons signataires aux frais de l'enseignement professionnel ainsi qu'aux frais des formations professionnelles à plein temps. 2 Il précise les domaines qui font l'objet d'une procédure séparée et distribue les compétences. 3 Il contribue ainsi à la coordination de la politique en matière de formation professionnelle. Art. 2 Champ d'application 1 L'accord est valable pour la formation professionnelle initiale conformément aux art. 12 à 25 de la loi fédérale professionnelle du 13 décembre 2002 (LFPr). 2 Il porte sur la préparation à la formation professionnelle initiale, sur l'ensemble de l'enseignement scolaire et sur les formations professionnelles à plein temps correspondant aux filières régies par la loi fédérale sur la formation professionnelle. 6.2 Contributions Art. 6 Procédure à suivre pour d'autres prestations 1 Il incombe à la Conférence suisse des offices de la formation professionnelle (CSFP), en tant que conférence spécialisée de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), de faire des propositions à la Conférence des cantons signataires pour tout ce qui concerne les autres prestations citées à l'al. 2.

7 Règlement sur le financement des cours interentreprises 7/15 2 Figurent en particulier parmi les autres prestations a. les cours interentreprises... 3 La Conférence des cantons signataires définit la forme et la teneur des réglementations y afférant et fixe la hauteur des indemnités. Ces montants sont indiqués dans l'annexe (à l AEPr). L'al. 4 demeure réservé. 4 Les cantons signataires peuvent limiter leur indemnisation des prestations citées à l'al. 2 au volume fixé à cet effet dans leur législation cantonale. 7. Bases légales cantonales Dans la mesure où un canton a adhéré à l accord intercantonal sur les écoles professionnelles (AEPr), les montants prévus dans la loi cantonale pour le subventionnement des cours interentreprises devraient au minimum être égaux aux montants prévus dans les accords intercantonaux. 8. Forfaits pour les CIE Le forfait par participant-e et jour de CIE se fonde sur les coûts réels totaux des cours interentreprises pendant la durée de l apprentissage. Le montant forfaitaire déterminant par profession se compose des subventions cantonales et fédérales (part cantonale 1). Le montant de la subvention tient compte du subventionnement de la Confédération et des cantons en vigueur jusqu à présent et comprend également les subventions pour les moyens (outils) d exploitation annuels ainsi que les montants des subventions irrégulières pour les investissements (définition différente selon les cantons). Un forfait unique par profession a été calculé sur la base des coûts réels moyens.

8 Règlement sur le financement des cours interentreprises 8/ Processus de détermination des forfaits Le processus de détermination des forfaits s est déroulé selon le schéma suivant : Détermination des forfaits pour les CIE Experts CSFP/CDIP Groupe de travail mixte OrTras Coûts de CIE Détermination du taux de subvention Relevé des coûts réels des CIE par profession Etude-PWC Relevé des coûts des pouvoirs publics OFS - Statistiques de la form. prof. Coûts moyens réels par profession - Analyse Taux de subvention proposition Coûts moyens réels par profession - proposition Forfait par profession proposition Consultation Cantons Avis SQUF Règlement Proposition Proposition de modèle CSFP Approbation CSDIP Les forfaits sont calculés sur la moyenne des coûts nets assumés par les pouvoirs publics pour les cours interentreprises. Ceux-ci se montaient en 2005 à environ 20% des coûts réels totaux des cours interentreprises. Méthode de calcul pour le forfait par métier Le calcul du taux moyen (S m ) investi par les pouvoirs publics pour les cours interentreprises résulte de la division des coûts nets des pouvoirs publics par les coûts réels totaux. Les coûts nets des pouvoirs publics sont fournis par l enquête PWC (K ö ). Les coûts réels totaux résultent de la somme des multiplications des chiffres des statistiques du nombre d apprenant-e-s par métier (N B ) multipliés par les coûts réels des cours interentreprises pour chaque métier (VK B ) et par le nombre moyen de jours de cours interentreprises selon les ordonnances de formation ((T B ) et divisé par le nombre d années de formation dans le métier considéré (J B ).

9 Règlement sur le financement des cours interentreprises 9/15 S m = K ö N B * VK B * T B / J B Le forfait par métier (P B ) résulte lui-même de la multiplication du coût réel par métier (VK B ) par le taux moyen (S m ). P B = VK B * S m Etude PWC L enquête de PricewaterhouseCooper (PWC) fournit la liste des coûts nets assumés par les pouvoirs publics, Elle contient entre autres les montants destinés au financement des coûts interentreprises. OFS, Office fédéral de la statistique L Office fédéral de la statistique fournit la statistique du nombre d apprenant-e-s par métier. Correction des forfaits Les forfaits fixés pour chaque profession peuvent être corrigés chaque année (demande par l OrTra à la CSFP avant juin de l année précédant la mise à jour). Une analyse complète des forfaits selon le point 8.1 se fera tous les cinq ans. 9. Dépôt des budgets et décomptes Les cantons fixent les délais à respecter pour les budgets et les décomptes. 10. Contributions cantonales supplémentaires Pour autant qu un canton tienne à financer les cours interentreprises dans une mesure supérieure à celle ancrée dans les accords intercantonaux (part cantonale 2), il doit le prévoir dans sa propre législation. La CSFP dispose de bases de calcul et de formulaires permettant de déterminer un forfait cantonal supplémentaire. Afin de limiter les frais administratifs, la procédure pour l attribution de la part cantonale 2 devrait être similaire à la procédure fixée dans les accords intercantonaux. La part cantonale 2 permet d atténuer les problèmes de financements liées au changement de système. 11. Participant-e-s de la Principauté du Liechtenstein Suivant sa propre législation, la Principauté du Liechtenstein a les mêmes droits et les mêmes obligations que les cantons signataires.

10 Règlement sur le financement des cours interentreprises 10/15 d) PROCEDURE DE COLLABORATION INTERCANTONALE 12. Aperçu général Le versement de contributions aux cours interentreprises pour des participant-e-s provenant de divers cantons est réglé par la procédure décrite ici. Les budgets et les décomptes sont en principe transmis avec leurs annexes au canton dans lequel a lieu le cours. Le canton siège contrôle le décompte et le calcul des contributions respectives de chaque canton en fonction du nombre de jours et participants. La législation du canton siège est déterminante pour la détermination des contributions. Après la fixation des contributions par le canton siège, la commission de cours transmet aux autres cantons concernés un décompte avec les annexes suivantes : - copie de la répartition des subventions cantonales, - copie de la décision d octroi de subvention du canton siège, - copie de la liste des participants par canton. Le formulaire "Répartition des subventions cantonales" sert de base à la détermination des contributions des cantons concernés (voir annexe 3). La commission de cours transmet le formulaire dûment rempli et visé par l autorité cantonale compétente aux autres cantons pour règlement. Participants aux cours spécialisés intercantonaux Si les CIE sont organisés lors de cours spécialisés intercantonaux selon l art. 22 al. 5 de la LFPr, les forfaits doivent être versés - totalement ou proportionnellement - à l école dans laquelle ont lieu ces cours. La comptabilité des cours interentreprises doit être tenue séparément de celle des autres cours. 13. Rôle du canton siège 13.1 Domaine d application Les recommandations s appliquent aux tâches incombant aux autorités cantonales lors de l organisations de cours interentreprises pour apprenant-e-s provenant de plusieurs cantons Principes Administration, surveillance Le canton siège traite les cours interentreprises interrégionaux comme s il s agissait de cours spécialisés intercantonaux : - contrôle des budgets et décomptes - surveillance

11 Règlement sur le financement des cours interentreprises 11/15 Celle-ci comprend en particulier : Aide lors de la recherche de documents pour les offres de cours (listes d adresses, transmission des dispenses), organisation de la surveillance du cours (inspection), nomination des représentants cantonaux dans les commissions de cours, contrôle du respect des exigences légales par les prestataires de CIE, contrôle de la qualité. Contributions cantonales Le canton siège est le partenaire comptable des commissions de cours en ce qui concerne le subventionnement des pouvoirs publics. Il est chargé des tâches suivantes : - Réception et contrôle du budget - Contrôle des décomptes - Détermination du subventionnement du canton siège et répartition entre les cantons concernés. Procédure: Contrôle des budgets et des décomptes factures et paiement des subventions selon les points 14 et 15. Constructions Les subventions pour les constructions sont comprises dans les forfaits. Comme les commissions de cours n ont jusqu à présent pas pu prévoir de provision pour les investissements, les cantons siège devraient traiter les demandes de subventionnement ou de cautionnement jusqu en 2013 selon leur propre législation. Les autres cantons ne participent en principe pas au subventionnement des constructions. Coordination entre les CIE et l enseignement professionnel Le canton siège exige des commissions de cours une coordination avec l enseignement professionnel des écoles concernées et demande un rapport. Si des discussions multilatérales sont nécessaires, le canton siège est responsable des négociations Information Le canton siège veille à assurer une information suffisante des cantons et des écoles concernées en leur transmettant directement les informations et les directives remises aux commissions de cours. Les cantons concernés doivent en particulier recevoir les documents suivants : - par la commission de cours sur demande procès-verbaux des séances de la commission de cours copie de la demande de subvention seulement la première fois que le cours à lieu copie du budget seulement la première fois que le cours à lieu copie de la clé de répartition des subventions cantonales copie de la liste définitive des participants - par le canton siège information sur des événements particuliers

12 Règlement sur le financement des cours interentreprises 12/ Dépôt du budget Le budget ne doit en règle générale être envoyé que lorsque le cours est organisé pour la première fois. L autorité compétente du canton siège contrôle que l organisation du monde du travail responsable soit impliquée dans l organisation du cours, contrôle le budget sur le fond et la forme et accorde la subvention Principes La commission de cours transmet à l autorité compétente du canton siège le devis pour une année avec toutes les annexes exigées. Cette autorité contrôle le devis et ses annexes Documents à remettre au canton siège Un formulaire de la CSFP "Budget" (voir annexe 2) rempli pour chaque profession. Doivent être indiqués en particulier : - nombre approximatif de jours de CIE par canton, - budget frais de personnel, - budget moyens d enseignement / matériel, - budget frais d investissements en machines, - budget coûts des immeubles ou loyer. voir annexe 1 Annexe - programme du cours avec les données suivantes : date, lieu, direction, contenu (thèmes), référence à l ordonnance sur la formation professionnelle initiale, commission de cours et OrTra 15. Décompte de cours, paiement des subventions 15.1 Principes Une fois par année civile, la commission de cours transmet à l autorité compétente du canton siège les documents demandés. Cette autorité contrôle le décompte. Après réception de la promesse de subventionnement du canton siège, la commission de cours transmet une copie de la répartition des subventions aux cantons concernés. Ceux-ci versent leurs contributions en fonction du nombre de jours de cours des personnes en formation provenant de leur canton et en fonction des forfaits convenus au niveau intercantonal (part cantonale 1 - voir annexe 3) Documents à remettre au canton siège Un formulaire de la CSFP " Répartition des subventions cantonales" (voir annexe 3) par profession ou orientation selon l ordonnance sur la formation professionnelle initiale rempli pour chaque profession. Annexe - liste de participants par canton.

13 Règlement sur le financement des cours interentreprises 13/ Contrôle du décompte L autorité compétente du canton siège contrôle le fond et la forme du décompte à titre fiduciaire et en indique l exactitude sur le formulaire de la CSFP. Ainsi, le contrôle des autres cantons concernés est considéré comme légalement effectué. Jours de CIE La subvention est accordée par apprenant-e et jour de CIE. Nombre déterminant de jours de CIE Le nombre déterminant de jours de CIE est le nombre maximal de cours selon l ordonnance sur la formation professionnelle initiale. Si l ordonnance contient une fourchette ou si le nombre de jours fixés n a pas pu être atteint, les forfaits seront payés en fonction de nombre de jours effectivement organisés. Nombre de participants Le nombre de participant-e-s au cours déterminant est le nombre de personnes sous contrat pour lesquelles la participation aux CIE est obligatoire selon l art. 23 al. 3 de la LFPr Paiement des contributions du canton siège Les montants des contributions acceptées sont annoncées et versées à l instance de facturation désignée par commission de cours. Le canton siège contrôle la répartition entre les cantons concernés en fonction du nombre de participants et du nombre de cours. Les forfaits fixés dans les accords intercantonaux déterminent le montant des contributions. L ouverture officielle et le paiement des contributions du canton siège à la commission de cours suivent. Sur demande, le canton siège peut prévoir le versement d un acompte sur les subventions. Celui-ci ne devra en aucun cas dépasser le montant de sa propre part à la subvention totale Paiement des contributions des autres cantons concernés La commission de cours établit une facture à l intention des autres cantons concernés et joint les documents suivants : - copie du formulaire de la CSFP "Répartition des subventions cantonales" (répartition des contributions entre cantons, rempli complètement), - copie de la décision d octroi de subvention du canton siège, - copie de la liste des participants par canton. Sur la base de ces documents, les cantons concernés paient leur part de contribution en fonction du nombre d apprenant-e-s et de jours de cours à leur charge.

14 Règlement sur le financement des cours interentreprises 14/ Représentation graphique du processus Commission de cours Décompte avec données et documents demandés Contrôle par l office de la formation professionnelle du canton dans lequel a lieu le CIE Ouverture et paiement de la contribution du canton siège Commission de cours Facturation Liste des participants Canton concerné Canton concerné Canton concerné Ouverture et paiement des contributions par les autres cantons Commission de cours 16. Commission de cours L organisation de la ou des commissions de cours est fixée dans le plan de formation de l ordonnance sur la formation professionnelle initiale du métier correspondant. Il peut s agir de commissions nationales, régionales ou cantonales. Si l ordonnance ne devait pas prévoir la création d une telle commission, le canton siège déterminerait, avec le concours de l organisation du monde du travail responsable, l instance chargée de la remplacer. 17. Canton siège Le canton siège est celui dans lequel ont lieu les cours. Dans le cas de cours organisés de manière suprarégionale, la CSFP décide du canton siège après audition des partenaires concernés.

15 Règlement sur le financement des cours interentreprises 15/ Cas particuliers 18.1 Entreprises libérées Sur demande d un prestataire de la formation à la pratique professionnelle, une personne en formation qui suit un enseignement équivalent aux cours interentreprise dans le centre de formation d une entreprise ou dans une école de métiers peut légalement être libérée de la fréquentation obligatoire des cours interentreprises. Ces prestataires doivent répondre à toutes les exigences légales concernant l organisation de cours interentreprises (formation des formateurs, qualité...). Les prestataires de la formation à la pratique professionnelle assurant cette formation ont également droit aux subventions Prestations cantonales extraordinaires Les forfaits versés aux prestataires des cours interentreprises peuvent être réduits lorsque ceux-ci reçoivent des prestations cantonales extraordinaires, par exemple utilisation gratuite de locaux ou d atelier, financement d investissements, etc. En moyenne suisse, la part relative des catégories de coûts est la suivante : - frais de personnel 55% - moyens d enseignement / matériel 18% - frais d investissements en machines 11% - coûts des immeubles ou loyer 16% 18.3 Prestations multiples Les forfaits prévus dans l accord intercantonal (AEPr) pour les écoles professionnelles fréquentées à plein temps ou à temps partiel ne comprennent pas les subventions pour les cours interentreprises. Ceux-ci doivent donc être versés en sus Jours de CIE supplémentaires Si un canton autorise une profession ou un prestataire à organiser des jours de cours interentreprises qui vont au-delà de ceux prévus par les ordonnances sur la formation professionnelle initiale, il en assume seul le subventionnement Cours spécialisés intercantonaux Le contrat de prestation pour les cours spécialisés intercantonaux règle l organisation des cours interentreprises. Dans le cas contraire, le lieu du contrat détermine le lieu des cours interentreprises. 19. Remarques finales Des informations supplémentaires sur les cours interentreprises et leur organisation seront publiées ultérieurement. * * * * *

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études Version de consultation du 25 octobre 2007 Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études du I. Dispositions générales A. Objectifs et principes Art. 1 But de l accord Le présent

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce La partie informative du présent concept comprend une vue d ensemble des exigences de qualité

Plus en détail

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC Dispositions d exécution afin de garantir la comparabilité des évaluations des prestations pour les modules des compétences informatiques dans les écoles professionnelles et les cours interentreprises

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail

Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt)

Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt) Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt) 12.4.2013 I Nom, siège, but Article 1: Nom de l association Sous le nom «Ortra Forêt Suisse», ci-dessous

Plus en détail

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention.

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention. DSAS/Avant-projet du 28.02.2014 Loi du... sur les seniors (LSen) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai 2004 (Cst. cant.), notamment ses articles 35 et

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration 78704 Spécialiste en restauration Restaurationsfachfrau / Restaurationsfachmann Impiegata di ristorazione / Impiegato di ristorazione Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

Objet et champ d application

Objet et champ d application Ordonnance du DEFR concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures (OCM ES 1 ) du 11 mars 2005 (Etat le 1 er janvier 2015)

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Édition 2015 Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les hôtels-écoles

Plus en détail

S E F F. Sécurité dans les entreprises forestières formatrices. Former dans le cadre d un réseau d entreprises

S E F F. Sécurité dans les entreprises forestières formatrices. Former dans le cadre d un réseau d entreprises S E F F Sécurité dans les entreprises forestières formatrices Former dans le cadre d un réseau d entreprises documentation à l intention des entreprises formatrices Sommaire 1 Introduction 2 1.1 Contexte

Plus en détail

Manuel relatif aux ordonnances

Manuel relatif aux ordonnances Manuel relatif aux ordonnances Les étapes de l élaboration d une ordonnance sur la formation professionnelle initiale Manuel relatif aux ordonnances Impressum Éditeur: Office fédéral de la formation professionnelle

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis

Dispositions pour les apprentis Édition 2011 Dispositions pour les apprentis Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les Hôtels-écoles d hotelleriesuisse (HE) Spécialiste en hôtellerie CFC Employé-e en hôtellerie

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Sommaire

Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Sommaire Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Guide à l intention des institutions (prestataires) reconnues par les cantons suisses, pour leurs demandes d obtention des subventions

Plus en détail

Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014)

Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014) Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014) du 10 mai 1984 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 8, lettres d et h, 38 et 39 de la Constitution

Plus en détail

Loi sur les finances de la Confédération

Loi sur les finances de la Confédération Loi sur les finances de la Confédération (Loi sur les finances, LFC) (Optimisation du modèle comptable de la Confédération) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

Tarif commun 7 2012 2016

Tarif commun 7 2012 2016 ProLitteris Société suisse de gestion de droits d auteur pour la littérature et les arts plastiques, coopérative SSA Société suisse des auteurs, coopérative SUISA Coopérative des auteurs et éditeurs de

Plus en détail

Nouveaux statuts de l Association faîtière suisse pour l animation enfance et jeunesse en milieu ouvert DOJ / AFAJ

Nouveaux statuts de l Association faîtière suisse pour l animation enfance et jeunesse en milieu ouvert DOJ / AFAJ Nouveaux statuts de l Association faîtière suisse pour l animation enfance et jeunesse en milieu ouvert DOJ / AFAJ Selon décision l assemblée des membres le 4 juin 2012 1. Dispositions générales 1.1. Sous

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS)

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) ORGANISATION FAÎTIERE DES EMPLOYEURS ET DES ORGANISATIONS PATRONALES

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2013) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO 15 mars 2007 Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Ordonnance concernant la gestion et le contrôle financier et des prestations de la HES-SO Valais/Wallis du 16 décembre 2014

Ordonnance concernant la gestion et le contrôle financier et des prestations de la HES-SO Valais/Wallis du 16 décembre 2014 - 1-414.703 Ordonnance concernant la gestion et le contrôle financier et des prestations de la HES-SO Valais/Wallis du 16 décembre 2014 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu l'article 57 de la Constitution

Plus en détail

S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse

S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse Nom, membres fondateurs et siège 1. La CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse (IGKG Interessengemeinschaft

Plus en détail

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets Loi sur le Tribunal fédéral des brevets (LTFB) 173.41 du 20 mars 2009 (Etat le 1 er mars 2010) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art.191a, al. 3, de la Constitution 1, vu le message

Plus en détail

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Ordonnance sur les émoluments de la FINMA, Oém-FINMA) du Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

Statuts Association Suisse de Physiothérapie

Statuts Association Suisse de Physiothérapie Statuts Association Suisse de Physiothérapie I. Nom, siège et buts de l Association Art. Nom et siège L Association Suisse de Physiothérapie (ci-après physioswiss) est l organisation corporative et professionnelle

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION NEUCHATELOISE DE JUDO (ANJ)

STATUTS DE L ASSOCIATION NEUCHATELOISE DE JUDO (ANJ) STATUTS DE L ASSOCIATION NEUCHATELOISE DE JUDO (ANJ) I. But de l Association Article premier L Association Neuchâteloise de Judo (ANJ), fondée le 28 octobre 1977, est une association politiquement et confessionnellement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein GUIDE PRATIQUE pour les entreprises d assurance exerçant en Suisse et dont le siège se trouve au Liechtenstein portant sur les dispositions du droit suisse applicables à l exercice de cette activité pour

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er septembre 2007) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux

Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux (OCRC) 823.331 du 9 août 1988 (Etat le 1 er janvier 2009) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 22 de la loi

Plus en détail

Statuts d'expertsuisse Association suisse des experts en audit, fiscalité et fiduciaire, Ordre Fribourgeois

Statuts d'expertsuisse Association suisse des experts en audit, fiscalité et fiduciaire, Ordre Fribourgeois Statuts d'expertsuisse Association suisse des experts en audit, fiscalité et fiduciaire, Ordre Fribourgeois I. Dénomination, secteur géographique Art. 1 Dénomination Il existe une association, dénommée

Plus en détail

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association.

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association. STATUTS du 25 juin 2003 Fondée le 9 juillet 1869 Siège social: Wallisellen Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique I. Nom, but, siège et durée de l'association Art. 1 Siège social,

Plus en détail

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement Septembre 2008 4 septembre 2008 Renens 2 Table des matières Titre I. Formation du...4 Chapitre I Nombre de membres...4 Article premier Composition...4

Plus en détail

Statuts de l association swissuniversities

Statuts de l association swissuniversities Berne, le 20 janvier 2015 Statuts de l association swissuniversities swissuniversities Effingerstrasse 15, Case postale 3000 Berne 1 www.swissuniversities.ch Statuts de l association swissuniversities

Plus en détail

Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux

Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux (OCRC) 823.331 du 9 août 1988 (Etat le 20 juillet 2004) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 22 de la loi fédérale

Plus en détail

Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels

Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels (Loi sur le transfert des biens culturels, LTBC) 444.1 du 20 juin 2003 (Etat le 1 er janvier 2012) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA).

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA). Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie avec siège

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (Règlement interne de la SCH) du 26 février 2015 Approuvé par le Conseil fédéral le 18 février 2015 L administration de la Société suisse de crédit

Plus en détail

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Secteur Techn que MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Brevet fédéral Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation

Plus en détail

Ordonnance relative à l admission, au séjour et à l exercice d une activité lucrative

Ordonnance relative à l admission, au séjour et à l exercice d une activité lucrative Ordonnance relative à l admission, au séjour et à l exercice d une activité lucrative (OASA) 142.201 du 24 octobre 2007 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu la loi fédérale du 16 décembre

Plus en détail

Ordonnance sur le commerce itinérant

Ordonnance sur le commerce itinérant Ordonnance sur le commerce itinérant du 4 septembre 2002 Le Conseil fédéral suisse, vu la loi du 23 mars 2001 sur le commerce itinérant 1 (loi), vu la loi fédérale du 19 mars 1976 sur la sécurité d installations

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: (Droit du registre du commerce) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: I 1. Le titre trentième du code des obligations

Plus en détail

Toutes les désignations de personnes utilisées dans ces statuts sont applicables par analogie aussi bien aux personnes de sexe masculin que féminin.

Toutes les désignations de personnes utilisées dans ces statuts sont applicables par analogie aussi bien aux personnes de sexe masculin que féminin. Schweizer Berufsverband der Pflegefachfrauen und Pflegefachmänner Association suisse des infirmières et infirmiers Associazione svizzera infermiere e infermieri Associaziun svizra da las tgirunzas e dals

Plus en détail

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle (https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/droit-federal/feuille-federale.html) fait foi. Directives du Conseil

Plus en détail

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO)

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) V2.2014-04-04 1 Nom, siège et but Art. 1 Sous le nom de Verein zur Führung

Plus en détail

INSOS Suisse Statuts 26 juin 2014

INSOS Suisse Statuts 26 juin 2014 INSOS Suisse Statuts 26 juin 204 I. Nom, forme juridique, siège et but Article. Nom, forme juridique INSOS SUISSE est une association d utilité publique au sens des articles 60 ss. CC. Elle est politiquement

Plus en détail

du 23 mars 2001 (Etat le 10 décembre 2002)

du 23 mars 2001 (Etat le 10 décembre 2002) Loi fédérale sur le crédit à la consommation (LCC) 221.214.1 du 23 mars 2001 (Etat le 10 décembre 2002) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 97 et 122 de la Constitution 1, vu le

Plus en détail

Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique

Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique 30 mars 2015 Numéro 3 Initiative sur les bourses d études L «Initiative sur les bourses d études», déposée

Plus en détail

Service de Formation à la Vie Autonome

Service de Formation à la Vie Autonome Service de Formation à la Vie Autonome Une formation qui s adresse à des jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle, qui souhaitent apprendre à vivre de manière plus autonome au quotidien Pro infirmis

Plus en détail

Contrat d affiliation à la caisse de prévoyance de la Confédération

Contrat d affiliation à la caisse de prévoyance de la Confédération Contrat d affiliation à la caisse de prévoyance de la Confédération du 15 juin 2007 (Etat le 1 er janvier 2015) En vertu de l art. 4 de la loi du 20 décembre 2006 relative à PUBLICA 1 et de l art. 32b,

Plus en détail

Statuts de l ATE Association transports et environnement

Statuts de l ATE Association transports et environnement Statuts de l ATE Association transports et environnement ATE Association transports et environnement Aarbergergasse 61, case postale 8676, 3001 Berne tél. 031 328 58 58, IBAN CH48 0900 0000 4900 1651 0

Plus en détail

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes)

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) 1 Commune municipale Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) I. GENERALITES 1. Bases légales, prescriptions

Plus en détail

Règlement sur les dépens et indemnités alloués devant le Tribunal pénal fédéral

Règlement sur les dépens et indemnités alloués devant le Tribunal pénal fédéral Règlement sur les dépens et indemnités alloués devant le Tribunal pénal fédéral 173.711.31 du 26 septembre 2006 (Etat le 21 novembre 2006) Le Tribunal pénal fédéral, vu l art. 15, al. 1, let. b, de la

Plus en détail

Statuts FSEA. FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009

Statuts FSEA. FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009 Statuts FSEA FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009 La FSEA en bref La FSEA est l organisation faîtière de la formation continue en Suisse. Ses membres sont des organisations

Plus en détail

Table des matières. Statuts Table des matières. Raison sociale, forme juridique 3. Art. 1. But 3. Art. 2. Membres 3. Art. 3

Table des matières. Statuts Table des matières. Raison sociale, forme juridique 3. Art. 1. But 3. Art. 2. Membres 3. Art. 3 Statuts Entrée en vigueur le 1 janvier 2006 Statuts Table des matières Table des matières Art. 1 Art. 2 Art. 3 Art. 4 Art. 5 Art. 6 Art. 7 Art. 8 Art. 9 Art. 10 Art. 11 Art. 12 Art. 13 Art. 14 Art. 15

Plus en détail

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF)

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Mai 0 Geschäftsstelle Rosenweg 5 C 000 Bern Telefon 0 6 0 Fax 0 76 9 info@hebamme.ch www.hebamme.ch Table des matières I. Nom, siège et buts de la

Plus en détail

STATUTS DU SYNDICAT POUR. TITRE I. Constitution, siège, durée et but du syndicat

STATUTS DU SYNDICAT POUR. TITRE I. Constitution, siège, durée et but du syndicat 1 STATUTS DU SYNDICAT POUR TITRE I. Constitution, siège, durée et but du syndicat ART. 1 Sous le nom de syndicat pour, il est constitué une association de propriétaires, régie par les art. 60 et ss du

Plus en détail

R È G L E M E N T I. Agence

R È G L E M E N T I. Agence R È G L E M E N T I Agence IKO Centre de renseignements sur le crédit à la consommation Badenerstrasse 701 Case postale 1108 8048 Zurich Tél. 043 311 77 31 Fax 043 311 77 33 E-mail: info@iko.ch www.iko-info.ch

Plus en détail

Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD)

Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD) Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD) Valable dès le 1 er janvier 2011 318.107.10 f DGD 11.10 2 Avant-propos La présente version est une nouvelle édition

Plus en détail

STATUTS «ATELIER THEATRE DE L EVEIL»

STATUTS «ATELIER THEATRE DE L EVEIL» 1 STATUTS Association «ATELIER THEATRE DE L EVEIL» Logo 2 I. CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 : Constitution et Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Association Suisse romande de parents d enfants avec déficit d attention/hyperactivité. Statuts

Association Suisse romande de parents d enfants avec déficit d attention/hyperactivité. Statuts Association Suisse romande de parents d enfants avec déficit d attention/hyperactivité I Nom, Siège, Buts et Tâches Statuts Article 1 Article 2 Article 3 Nom L Association se nomme ASPEDAH (Association

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET

Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET Cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande

Plus en détail

Ordonnance concernant la mise en vigueur de taux du droit de douane du tarif général convenus dans le cadre de l accord OMC

Ordonnance concernant la mise en vigueur de taux du droit de douane du tarif général convenus dans le cadre de l accord OMC Ordonnance concernant la mise en vigueur de taux du droit de douane du tarif général convenus dans le cadre de l accord OMC 632.104 du 7 décembre 1998 (Etat le 9 octobre 2001) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications (ORAT) Modification du 19 décembre 2001 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 6 octobre 1997 sur les ressources

Plus en détail

Ordonnance sur le service de l emploi et la location de services

Ordonnance sur le service de l emploi et la location de services Ordonnance sur le service de l emploi et la location de services (Ordonnance sur le service de l emploi, OSE) 823.111 du 16 janvier 1991 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art.

Plus en détail

0.443.917.2. Accord entre la Confédération suisse et le Royaume de Belgique sur les relations cinématographiques

0.443.917.2. Accord entre la Confédération suisse et le Royaume de Belgique sur les relations cinématographiques Texte original 0.443.917.2 Accord entre la Confédération suisse et le Royaume de Belgique sur les relations cinématographiques (Accord de coproduction entre la Suisse et la Belgique) Conclu le 9 janvier

Plus en détail

Statuts Psychomotricité Suisse. Contenu. 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale

Statuts Psychomotricité Suisse. Contenu. 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale Statuts Psychomotricité Suisse 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale Contenu 1 Généralités 2 2 Membres 2 3 Organisation 4 4 Finances 9 5

Plus en détail

152.1. Loi fédérale sur l archivage. (LAr) Dispositions générales. du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008)

152.1. Loi fédérale sur l archivage. (LAr) Dispositions générales. du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008) Loi fédérale sur l archivage (LAr) 152.1 du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 85, ch. 1, de la constitution 1, vu le message du Conseil fédéral

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Statuts de la Coopérative suisse des artistes interpretes SIG

Statuts de la Coopérative suisse des artistes interpretes SIG Coopérative suisse des artistes interpretes SIG avenue de la Gare 2, CH- 2000 Neuchâtel, Tél. +41 77 251 97 96 Schweizerische Interpretengenossenschaft SIG Kasernenstrasse 15, CH- 8004 Zürich Tel +41 43

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION POUR PRATIQUER LE METIER DE PRETEUR PROFESSIONNEL OU DE COURTIER EN CREDIT A LA CONSOMMATION

DEMANDE D'AUTORISATION POUR PRATIQUER LE METIER DE PRETEUR PROFESSIONNEL OU DE COURTIER EN CREDIT A LA CONSOMMATION REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la sécurité et de l'économie Service du commerce DEMANDE D'AUTORISATION POUR PRATIQUER LE METIER DE PRETEUR PROFESSIONNEL OU DE COURTIER EN CREDIT A LA CONSOMMATION

Plus en détail

Selon le type de votre logement et votre situation familiale, vous pouvez bénéficier de l une de ces aides au logement :

Selon le type de votre logement et votre situation familiale, vous pouvez bénéficier de l une de ces aides au logement : Puis-je bénéficier d une aide au logement de la CAF? Selon le type de votre logement et votre situation familiale, vous pouvez bénéficier de l une de ces aides au logement : l Aide personnalisée au logement

Plus en détail

LOGEMENT : FOIRE AUX QUESTIONS

LOGEMENT : FOIRE AUX QUESTIONS Dois-je signer un contrat de location ou bail? Le contrat de bail écrit est obligatoire dans la mesure, s il constitue la résidence principale du locataire. (Télécharger un modèle de bail sur www.pap.fr

Plus en détail

Préavis No 22-2006 au Conseil communal

Préavis No 22-2006 au Conseil communal VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 22-2006 au Conseil communal Fixation du plafond d endettement et du plafond pour les cautionnements

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité 1 / 22 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe des établissements d enseignement supérieur et de recherche et des

Plus en détail

des assurances sociales (LPGA) 6 s appliquent à l AI (art. 1a à 26 bis et 28 à 70), à moins que la présente loi ne déroge expressément à la LPGA.

des assurances sociales (LPGA) 6 s appliquent à l AI (art. 1a à 26 bis et 28 à 70), à moins que la présente loi ne déroge expressément à la LPGA. Loi fédérale sur l assurance-invalidité (LAI) 1 831.20 du 19 juin 1959 (Etat le 1 er janvier 2014) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 112, al. 1, et 112b, al. 1, de la Constitution

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 I-CH Formation professionnelle informatique Suisse SA REGLEMENT concernant l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 du 10 février 2009 (modulaire, avec examen final) Vu l art.

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0003 Le 16 mars 2001 (Mis à jour le 4 mars 2013) AVIS DU PERSONNEL

Plus en détail

OCTOBRE 2008 128. EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant une subvention à l Institut des hautes études en administration publique

OCTOBRE 2008 128. EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant une subvention à l Institut des hautes études en administration publique OCTOBRE 2008 28 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant une subvention à l Institut des hautes études en administration publique OBJECTIF DU DECRET La loi du 22 février 2005 sur les subventions

Plus en détail

221.214.11 Ordonnance relative à la loi fédérale sur le crédit à la consommation

221.214.11 Ordonnance relative à la loi fédérale sur le crédit à la consommation Ordonnance relative à la loi fédérale sur le crédit à la consommation (OLCC) du 6 novembre 2002 (Etat le 1er mars 2006) Le Conseil fédéral, vu les art. 14, 23, al. 3, et 40, al. 3, de la loi fédérale du

Plus en détail

sia Statuts schweizerischer ingenieur- und architektenverein société suisse des ingénieurs et des architectes

sia Statuts schweizerischer ingenieur- und architektenverein société suisse des ingénieurs et des architectes 100 sia schweizerischer ingenieur- und architektenverein Statuts société suisse des ingénieurs et des architectes società svizzera degli ingegneri e degli architetti swiss society of engineers and architects

Plus en détail

428.21. Loi. sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg.

428.21. Loi. sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. 8. Loi du 5 mai 0 sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 6 octobre 995 sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Association Suisse des Psychothérapeutes. Statuts septembre 2013. Table des matières

Association Suisse des Psychothérapeutes. Statuts septembre 2013. Table des matières Association Suisse des Psychothérapeutes Statuts septembre 2013 Table des matières 1 Nom et siège 3 2 But. 3 3 Finances... 4 3.1 Ressources... 4 3.2 Utilisation. 4 3.3 Gestion financière... 5 3.4 Responsabilité.

Plus en détail

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 1 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO

Plus en détail

Statuts. Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES

Statuts. Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) Statuts adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES Préambule.............................................. 2 I Désignation, siège et buts..............................

Plus en détail

Composition Président: Roland Henninger Hubert Bugnon, Jérôme Delabays

Composition Président: Roland Henninger Hubert Bugnon, Jérôme Delabays Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 502 2014 233 Arrêt du 23 décembre 2014 Chambre pénale Composition Président:

Plus en détail

Article 3 Siège Le siège de l association IBRAHIMA est à Montreux. Sa durée est illimitée.

Article 3 Siège Le siège de l association IBRAHIMA est à Montreux. Sa durée est illimitée. STATUTS Association IBRAHIMA DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Forme juridique Sous le nom d Association IBRAHIMA est créée une association à but non lucratif régie par les présents statuts et par les articles

Plus en détail

Notice concernant le droit d être entendu à l intention des autorités de décision

Notice concernant le droit d être entendu à l intention des autorités de décision Erziehungsdirektion des Kantons Bern Mittelschul- und Berufsbildungsamt Direction de l'instruction publique du canton de Berne Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la formation professionnelle

Plus en détail

S T A T U T S. L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE

S T A T U T S. L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE S T A T U T S L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE Article premier : NOM Il est formé sous la dénomination «l Association BEP, Bien-Etre & Performance», une association

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Statuts usam Règlement du Fonds de protection

Statuts usam Règlement du Fonds de protection Schweizeris Union suisse Unione svizz Dachorganisation der Schweizer KMU Organisation faîtière des PME suisses Organizzazione mantello delle PMI svizzere Umbrella organization of Swiss SME Statuts usam

Plus en détail

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile (LPPCi) du 4 octobre 2002 (Etat le 1 er février 2015) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 61 de la Constitution

Plus en détail

Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme.

Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme. STATUTS DE LA CROIX-ROUGE VALAIS Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme. Constitution Art.1 Sous le nom «Croix-Rouge Valais»,

Plus en détail

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats Zurich Compagnie d Assurances SA Vos avantages en un coup d œil Couverture en cas de dommages économiques purs, de lésions corporelles

Plus en détail