COURSE D ORIENTATION CHLOROPHYLLE. Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURSE D ORIENTATION CHLOROPHYLLE. Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s"

Transcription

1 CHLOROPHYLLE COURSE D ORIENTATION Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s Ce film s inscrit dans la série Chlorophylle. La course d orientation, en milieu naturel, requiert de multiples compétences. Véritable sport, elle possède sa fédération, et les pratiquants sont de plus en plus nombreux. Ainsi, plusieurs jeunes nous font découvrir leur sport et leur pratique. On apprend alors les règles de la course d orientation, les enjeux et les stratégies de course. D une balise à l autre, nous partageons les chemins de ces jeunes mordus de la carte, de la boussole et de la course.

2 DISCIPLINES, CLASSE ET PROGRAMMES Série destinée au cycle 3. Éducation à la santé L éducation à la santé est liée à la découverte du fonctionnement du corps, en privilégiant les conditions de maintien du corps en bonne santé. La santé, c est l état de bien-être physique, mental et social, selon la définition de l Organisation mondiale de la santé (OMS). La notion de capital santé individuel, capital que chacun peut et doit apprendre à préserver, est privilégiée. Il faut ainsi réfléchir aux conséquences immédiates du comportement sur l intégrité physique : la nécessité de protéger son corps implique non seulement l évaluation et la mesure des risques liés à ses actions (lors des activités physiques par exemple) et à ses relations à l environnement (soleil, orage ), mais aussi la connaissance et le respect des règles de sécurité domestique, de sécurité alimentaire, de sécurité routière. La maîtrise de quelques principes de secourisme (procédures d alerte et sécurisation de la victime) permet d aider les autres à protéger leur corps. Éducation physique L éducation physique participe à l éducation à la santé et à la sécurité. Tout en répondant au «besoin de bouger» et au «plaisir d agir», elle donne aux élèves le sens de l effort et de la persévérance. Elle est également l occasion d acquérir des notions et de construire des compétences utiles dans la vie de tous les jours. L éducation physique et sportive contribue à la formation du citoyen, en éduquant à la responsabilité et à l autonomie. Elle offre la possibilité de jouer avec la règle, de mieux la comprendre, de la faire vivre, et d accéder ainsi aux valeurs sociales et morales. L éducation physique aide également à concrétiser certaines connaissances et notions plus abstraites, elle en facilite la compréhension et l acquisition, en relation avec les activités scientifiques. Les activités d orientation permettent d adapter ses déplacements à différents environnements : dans des formes d actions inhabituelles mettant en cause l équilibre (grimper, rouler, glisser, slalomer, chevaucher ) ; dans des milieux ou sur des engins instables de plus en plus diversifiés: terrains plats, vallonnés, boisés notamment ; 2

3 dans des environnements de plus en plus éloignés et chargés d incertitude (bois, forêt, montagne, rivière, mer ) ; en fournissant des efforts de types variés (par exemple : marcher longtemps, rouler vite ). Sciences et technologie Connaissance de la boussole. L aiguille aimantée d une boussole (éloignée de toute substance magnétique) s oriente approximativement selon une direction nord-sud, le nord étant généralement indiqué par la partie colorée de l aiguille. La propriété fondamentale de la boussole est que l aiguille garde toujours une même direction, même si l on tourne son boîtier. VOCABULAIRE À EXPLIQUER Balise, azimut, boussole. VOCABULAIRE ET NOTIONS Éducation à la santé, course, orientation, boussole, jeu, sport, balise, carte, fédération. PRINCIPAUX THÈMES ABORDÉS La course d orientation, en pleine nature, est une activité physique à part entière. Les pratiquants doivent respecter les règles établies du sport. Les pratiquants s entraînent de manière régulière pour progresser. Les coureurs prennent du plaisir à pratiquer un sport qui nécessite à la fois de la réflexion pour établir une stratégie et de l endurance physique. 3

4 DÉCOUPAGE DU FILM 00min 00s: Plusieurs plans de séquence illustrent une course d orientation: départ, recherche de balises, lecture de plans 00min 26s: Des enfants donnent une définition de la course d orientation. 01min 06s: Le commentaire situe la course d orientation: d un exercice scolaire, elle est devenue une véritable discipline sportive au sein d une fédération. 01min 26s: La règle du jeu est énoncée : trouver le plus rapidement possible des balises à l aide d une carte et d une boussole. 01 min 43 s : Départ d une course d orientation. Une pratiquante en évoque le déroulement. Un autre parle des stratégies possibles à adopter pendant la course. 02min 16s: Codes couleurs d une carte pour la course d orientation. Les codes couleurs utilisés sont assez particuliers : les bois en blanc, la prairie en jaune 03 min 09 s : La course d orientation nécessite un bon repérage des obstacles et la conception d un itinéraire. Il faut également savoir utiliser une boussole pour se situer et prendre l azimut. 03 min 55 s: Expérience d une pratiquante, qui raconte ses déboires dans l utilisation de la boussole et la difficulté de bien s en servir. 04min 19s: Un participant évoque les profils des coureurs, qui vont adapter leur stratégie personnelle à leurs aptitudes, à leurs point forts et aux différents types de terrains rencontrés. 04 min 52 s : Deux enfants parlent de leur intérêt pour la course d orientation, et notamment pour la pratique en espaces naturels. 4

5 SUGGESTIONS D EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE Lecture d images En lecture d images, regarder avec les élèves la succession rapide de plans au début du film. Quel est le parti pris du réalisateur lorsqu il montre tous ces plans? Les images suivantes font partie de cette séquence : départ de course, recherche de balise, balise poinçonnée, recherche d indices, validation, orientation avec carte et boussole. Règles de la course d orientation Confronter les définitions proposées par les élèves avec celles qui sont données par les deux enfants au début du film : «La course d orientation, c est un sport de forêt. On a un but, c est toujours de trouver des balises dans le moins de temps possible. Le but, c est quand même de gagner, comme dans tous les sports.» «Pour moi, c est intéressant, parce qu on doit choisir notre parcours, notre 5

6 itinéraire, en prenant le moins de temps possible, en courant. On peut se perdre. Je trouve ça intéressant de courir comme ça, au contact de la nature.» «On s entraîne toutes les semaines, soit le mercredi, soit le samedi. La saison, c est surtout le printemps, jusqu aux grandes vacances, et là il y a des courses à peu près toutes les semaines, vraiment toutes les semaines.» Quelle définition peut-on donner de la course d orientation? Quel est le but d une course d orientation? Comment arriver au mieux à ce but? Nom Lieu de la pratique But du jeu Règles principales Matériel Stratégies Établir une carte d identité de la course d orientation, du type suivant: La course d orientation rassemble pratiquants, 200 clubs, licenciés dans la Fédération française de course d orientation (FFCO). C est une véritable discipline sportive, qui est pratiquée en milieu scolaire. Pratique du sport La course d orientation fait appel à de nombreuses compétences : assiduité, régularité dans la pratique, endurance et perception du terrain pendant la course, adaptation à l effort, esprit d analyse, capacité de repérage sur terrain et sur carte. Les pratiquants, dans le film, évoquent pour la plupart les rencontres et les autres courses qu ils font, surtout au printemps. Ils parlent également de la progression attendue dans la pratique et de la mesure de son propre niveau pour choisir son itinéraire. Ainsi, c est en s évaluant que le pratiquant déterminera sa stratégie de course, par un choix de terrain adapté à ses capacités. Établir la liste des qualités que les élèves supposent nécessaires pour la pratique de ce sport. En s appuyant sur les commentaires des jeunes pratiquants, on découvre la pratique de la course d orientation : «La course d orientation, c est un sport de forêt. On a un but, c est toujours de trouver des balises en prenant le moins de temps possible. Aussi le but, c est quand même de gagner, comme dans tous les sports.» 6

7 Quel est le but de la course d orientation? Quelles en sont les contraintes? «Pour moi c est intéressant, parce qu on doit choisir notre parcours, notre itinéraire, en prenant le moins de temps possible, en courant. On peut se perdre. Je trouve ça intéressant de courir comme ça, au contact de la nature. Au moment du départ, ils nous appellent un peu avant pour qu on regarde notre carte, et donc on essaie de choisir le meilleur itinéraire pour aller jusqu à la première balise.» Comment débute-t-on une course d orientation? Qu est-ce qui semble important pour ce jeune pratiquant? «On s entraîne toutes les semaines, soit le mercredi, soit le samedi. La saison, c est surtout le printemps, jusqu aux grandes vacances, et là il y a des courses à peu près toutes les semaines.» Question : Avec quelle régularité pratique-t-on la course d orientation? «Il faut toujours avoir le choix. Il y a les meilleurs qui coupent, ça veut dire qu ils ne prennent pas tout le temps les chemins, et il y a les débutants qui prennent surtout les chemins.» Question : En fonction de quoi choisit-on son itinéraire? «Quand on vient juste de débuter, il faut surtout faire attention aux chemins, c està-dire aux gros traits pointillés. Vous regardez aussi aux alentours; si c est du bois, c est en blanc sur la carte. Ensuite, si par exemple on est sur ce chemin-là, on peut voir qu il y a de la prairie, la prairie c est indiqué en jaune. Le plus difficile, c est d essayer de ne pas se perdre, enfin de bien rester sur la carte, parce que parfois on en sort. On est sur un chemin, et on veut aller sur un autre chemin, par exemple qui est à droite, on court, on court, on court, on essaie de foncer et on rate le chemin. Donc on sort carrément de la carte, on est perdu, et le plus dur est de se retrouver.» Quels sont les codes importants indiqués sur la carte? Que peut provoquer la précipitation dans la course? Récapituler dans un tableau ce qui fait la pratique de la course d orientation en termes de déplacements, de terrains rencontrés et d efforts variés. 7

8 Stratégies de course À nouveau, c est à partir des commentaires que l on aborde les stratégies de course. On voit dans le film le questionnement des jeunes pratiquants face à leur carte et au terrain rencontré. Ils doivent se déterminer et faire des choix de course. «Il y a ceux qui prennent le chemin, et ceux qui tirent tout droit. Et si on coupe, il ne faut pas que ce soit dans du vert, parce que le vert, c est infranchissable, on ne peut pas y passer. Donc, si on passe dans du vert, après on est dans les ronces et on ne peut plus en ressortir. Quand on voit qu il y a des ronces, il vaut mieux contourner par les chemins. Et quand il n y a pas de ronces, on peut couper par la forêt.» À quoi fait penser l expression «ceux qui tirent tout droit»? Sur quoi voit-on qu il y a du vert ou non? Que faire quand on voit du vert? Le meilleur chemin est-il toujours le plus court? L azimut est l angle formé par une direction avec le nord magnétique, indiqué par la boussole. Le commentaire suivant permet d aborder le fonctionnement de la boussole. Quelle est l aiguille qui indique le nord? Comment positionner la carte avec la boussole? «Au début, je me disais l azimut c est facile. L azimut, c est quand on va tout droit, quand on coupe carrément. Une fois, je n ai pas regardé, et en fait sur la carte c était indiqué qu il y avait des ronces, en pointillés verts très foncés. Il y avait plein de ronces, et je ne m en étais pas rendu compte, j ai filé tout droit, et je ne savais plus du tout où j étais. Je me suis retrouvée finalement en rattrapant un chemin.» Question : Que peut-il arriver quand on ne regarde pas suffisamment la carte? «Si quelqu un est rapide à la course et plutôt bon techniquement, il va prendre les montées. Ce sera moins long et ça ira plus vite. Mais celui qui est bon sur les chemins, il va préférer assurer sa course en les emprunter pour aller plus vite. Je trouve ça bien d être dans une forêt qu on ne connaît pas, où on n est jamais passé, juste avec une carte.» Quels choix peut-on faire dans sa course? Quel intérêt ce jeune pratiquant trouve-t-il à la course d orientation? 8

9 «Je préfère la course d orientation parce que c est dans la forêt, alors que les autres sports, ça se passe surtout dans les stades. On s ennuie un peu, alors que dans la forêt c est technique, il faut courir et, comme j aime bien courir, j aime bien la course d orientation.» Question : Qu est-ce qui différencie la course d orientation des autres sports? Les couleurs de la carte d orientation peuvent paraître surprenantes par rapport aux couleurs habituelles. Elles sont en effet fonction du caractère franchissable ou non du terrain. Il y a principalement : blanc forêt pratiquable jaune zones ouvertes vert densité de la forêt et de la végétation (les ronces sont par exemple en vert très foncé) Avant un second visionnage, recenser dans les commentaires tout ce qui a trait aux couleurs de la carte : «[ ] bois, c est en blanc sur la carte. Ensuite, si par exemple on est sur ce cheminlà, on peut voir qu il y a de la prairie, la prairie c est indiqué en jaune.» «Si on coupe, il ne faut pas que ce soit dans du vert, parce que le vert, c est infranchissable, on ne peut pas y passer. Donc, si on passe dans du vert, après on est dans les ronces.» On peut ajouter à cela, outre les très nombreux codes donnés aux obstacles et aux configurations du terrain, la notion de courbe de niveau, que l on retrouve sur de très nombreuses cartes et qui rend compte au mieux d une altitude sur une carte plane. Sur les cartes d orientation, l équidistance entre deux courbes est généralement de 5 mètres, ou 2,50 m sur terrain plat. Dans le film, trouver des images sur lesquelles on voit une déclivité de terrain. Comment sont alors représentées les courbes de niveau? LIVRET RÉDIGÉ PAR NICOLAS FÉDÉLICH SCÉRÉN-CNDP, 2007

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Le partage des responsabilités dans une équipe

Le partage des responsabilités dans une équipe Le partage des responsabilités dans une équipe Comment permettre à chacun d avoir des responsabilités et d être soutenu pour les mener à bien? Peut-on s appuyer sur la diversité (histoire, compétences,

Plus en détail

Une année à l UQTR. 1. Pourriez- vous vous présenter rapidement?

Une année à l UQTR. 1. Pourriez- vous vous présenter rapidement? Une année à l UQTR 1. Pourriezvous vous présenter rapidement? Allo J Je m appelle Emilie et j ai 23 an. Après un bac ES option allemand renforcé (oui, oui), je décide de débuter une licence en Langues

Plus en détail

Exercices simples pour équipes jeunes

Exercices simples pour équipes jeunes Soirée itinérante du 13.11.2001 : (par Robert BIALÉ entraîneur de URCUIT-BAYONNE Nationale 1 et CTD des Pyrénées Atlantiques) Exercices simples pour équipes jeunes C est dans le cadre de la formation animateur

Plus en détail

Techniques de prises de vues

Techniques de prises de vues 3 Techniques de prises de vues TECHNIQUES DE PRISES DE VUES Mieux vaut une image juste que juste une image Cette petite phrase résume la difficulté à laquelle est confronté le filmeur qui désire se professionnaliser,

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...13 CHAPITRE 1: MON ENFANT EST DIFFÉRENT DES AUTRES...19 Devenir parents...21 Devenir les parents d un enfant avec une déficience... 23 Réactions à cette situation...24

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil!

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! 1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! Tes parents ont-ils les bons réflexes pour se protéger du soleil? Teste-les et calcule leur note! Voici 10 questions à poser

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage?

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? I Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? Le milieu interne de l entreprise est un milieu où la négociation est nécessaire et permanente. On a besoin de convaincre son équipe et ses

Plus en détail

Jeu par les arrières

Jeu par les arrières Jeu par les arrières Le jeu des lignes arrières que l on associe le plus souvent aux lancements de jeu derrière les phases de conquête (touche et mêlée) est un jeu que l on complexifie énormément par la

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Alice G., Belge, née à Munich. J ai passé toute ma scolarité à l école européenne de Munich (à part la maternelle).

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Source : http://amcubat.be/docpmb/paniers-requetes-intro

A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Source : http://amcubat.be/docpmb/paniers-requetes-intro A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Des paniers? De quoi s agit-il? Non, ce ne sont pas des paniers de shopping, mais l analogie est réelle! Lorsque

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

LES PHASES DE LA LUNE

LES PHASES DE LA LUNE LES PHASES DE LA LUNE Il est d abord nécessaire de tirer des conclusions claires de l OBSERVATION d un cycle de Lune : Nous sommes habitués à voir la Lune changer d aspect de jour en jour, voici ce que

Plus en détail

ATTENTION: Une fois la carte orientée, elle doit rester figée, plus aucune rotation n'est admise.

ATTENTION: Une fois la carte orientée, elle doit rester figée, plus aucune rotation n'est admise. PRESENTATION DE LA BOUSSOLE La boussole est toujours un instrument fiable, précis. Lors de son utilisation, faites attention à ne pas être proche de masses métalliques. Pensez à l utiliser toujours à plat

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Comment t accueillir dans la classe?

Comment t accueillir dans la classe? Comment t accueillir dans la classe? Souvent, l accueil des élèves en début d année est limité à son strict minimum (visite, présentation rapide et informelle, quelques activités d échanges ) En plus de

Plus en détail

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui,

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, Réussir ses années lycée Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, en matière d orientation, revêtent chacune leur importance. En tant qu année du passage vers l enseignement

Plus en détail

DES CIRCUITS DE COULEUR

DES CIRCUITS DE COULEUR GUIDE DE MISE EN PLACE DES CIRCUITS DE COULEUR édition juin 2014 ffco guide de mise en place des circuits de couleur (éd. juin 2014) ffco 2 Mesdames et Messieurs, chers orienteurs, Au cœur du projet fédéral

Plus en détail

Triangles. I - Définition du triangle. II - Somme des angles d un triangle

Triangles. I - Définition du triangle. II - Somme des angles d un triangle Triangles Un chapitre complet sur les triangles. Ne pensez pas que puisqu il n y a qu un mot dans le titre, il sera court, au contraire. Beaucoup de nouvelles notions vont être énoncées dans ce cours sur

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

1. L alternance 2 2. L accompagnement en entreprise 2. 3. Alternance et mission tutorale 2. 4. Les outils de la mission tutorale 4

1. L alternance 2 2. L accompagnement en entreprise 2. 3. Alternance et mission tutorale 2. 4. Les outils de la mission tutorale 4 1. L alternance 2 2. L accompagnement en entreprise 2 2.1 Qui est concerné par la fonction tutorale? 2 2.2 Contexte réglementaire du système conventionnel de l alternance 2 3. Alternance et mission tutorale

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Toujours proche de vos proches

Toujours proche de vos proches Toujours proche de vos proches Le plus beau cadeau? Avoir toujours quelqu un à ses côtés. Vous êtes certainement nombreux à connaitre cette situation : vos parents, votre sœur, votre frère ou vos amis

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques».

Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques». Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques». Cliquez sur «Suivant» pour continuer. 1 Cette formation vous permet de : comprendre

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Généralités 2 : Importer ses images. Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1

Généralités 2 : Importer ses images. Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1 Généralités 2 : Importer ses images Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1 L importation Lightroom ne dispose pas d explorateur de fichiers. Il faut importer ses

Plus en détail

Mes compétences en orientation

Mes compétences en orientation Mes compétences en orientation Cycle 3 Mes progrès au cours des séances d orientation Actions visées Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Coche un timbre chaque fois que tu as atteint un niveau : 1/ Gérer ma motricité

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Adobe Premiere Pro Bases de montage

Adobe Premiere Pro Bases de montage Adobe Premiere Pro Bases de montage Nous voilà pour le deuxième tutoriel de la série. Nous allons y aborder les choses sérieuses! Dans ce tuto, je vais vous présenter les bases du montage vidéo dans Premiere.

Plus en détail

Autour du portrait Cycle 1

Autour du portrait Cycle 1 Autour du portrait Cycle 1 Représenter MOI! La première partie du projet «MOI ET LES AUTRES» a pour objectif de faire prendre conscience à l enfant de sa singularité (pour construire le principe d égalité)

Plus en détail

Un jeu pour 2 ou 3 joueurs assoiffés d or, à partir de 8 ans.

Un jeu pour 2 ou 3 joueurs assoiffés d or, à partir de 8 ans. Un jeu pour 2 ou 3 joueurs assoiffés d or, à partir de 8 ans. De l or! De l or! Rien que de l or, à perte de vue! Un âne aux ducats, c est très pratique. Mais attention : ces animaux têtus peuvent aussi

Plus en détail

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014.

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014. Chloé B. 3 ème 2 Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre Collège Colette BESSON Année 2013-2014 Page 1 Sommaire du Rapport de stage : Introduction : Page 3 1 ere

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable)

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) B) COMMENT MIEUX FAIRE FACE AU STRESS? Institut Prévenir Guérir 1 1) OBJECTIF : MIEUX FAIRE FACE AU STRESS La finalité d une bonne «gestion» du stress -

Plus en détail

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 PREAMBULE La course longue, trop souvent associée à l endurance dont elle prend parfois le nom, occupe une place parfois insuffisante

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration.

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Dans un contexte social où l image est importante, l image d une entreprise l est tout autant pour fidéliser vos clients, communiquer

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 139 139 DÉFINITIONS 139 Le suivi 140 L évaluation 143

Plus en détail

Apprendre et toujours retenir

Apprendre et toujours retenir Apprendre et toujours retenir Tous droits réservés SmartsCube.com Page 1 SmartsCube en quelques mots Dans la nature, l espèce humaine s est démarquée des autres grâce à une faculté : celle d apprendre

Plus en détail

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire»

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Programme 2008 en élémentaire : Education Physique et Sportive Compétence CP-CE1: réaliser une performance. Compétence CE2-CM1-CM2: réaliser

Plus en détail

effet buzz Les enjeux de l éducation aux médias Effet Buzz www.effetbuzz.be Note d intention Le film Le livret pédagogique Les partenaires

effet buzz Les enjeux de l éducation aux médias Effet Buzz www.effetbuzz.be Note d intention Le film Le livret pédagogique Les partenaires aux de l information L impact des sur la vie des jeunes n est plus à démontrer. Presse écrite, télévision, radio et surtout internet font aujourd hui partie intégrante de leur vie quotidienne. Présents

Plus en détail

J apprends à m affirmer. Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation

J apprends à m affirmer. Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation J apprends à m affirmer Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation Conférence pour les parents Formation pour le personnel enseignant et les éducatrices

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

Trousse du présentateur 2014-2015. Écoles secondaires et cégeps (formations préuniversitaires)

Trousse du présentateur 2014-2015. Écoles secondaires et cégeps (formations préuniversitaires) Trousse du présentateur 2014-2015 Écoles secondaires et cégeps (formations préuniversitaires) _pager votre passion. Pros recherchés! Vous avez en main la trousse du présentateur de l Ordre des CPA du Québec.

Plus en détail

Objectifs de cet atelier

Objectifs de cet atelier LES ATELIERS DE REGAIN La dynamique de groupe 2 Objectifs de cet atelier Finalité : développer la capacité d'un groupe de personnes à collaborer pour formuler son propre avenir et y parvenir en contexte

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL

RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL TU Sy Quan Master CCI 2010-2011 Projet Exoculture http://exoculture.free.fr RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL Tu Sy Quan Master CCI 1 I. Présentation générale Dans le cadre de la formation du Master CCI,

Plus en détail

Préparation physique www.foot-entrainements.fr

Préparation physique www.foot-entrainements.fr 1 Table des matières Introduction - Présentation... 4-5 Séance 1... 6 Exercice 1 - Appel de balle et passe... 7 Exercice 2 - Course et finition... 8 Exercice 3 - Trouver la profondeur... 9 Séance 2...

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h Président de la Communauté de communes du Pays de Livarot et Maire de la Commune de

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

LYCEE SAÏDOU NOUROU TALL I ) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 1

LYCEE SAÏDOU NOUROU TALL I ) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 1 Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West And Central Africa LYCEE SAÏDOU NOUROU TALL I ) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 1 Légende : EV

Plus en détail

Réorientation ou reconversion : comment changer de profession ou évoluer quand on est vétérinaire?

Réorientation ou reconversion : comment changer de profession ou évoluer quand on est vétérinaire? Réorientation ou reconversion : comment changer de profession ou évoluer quand on est vétérinaire? Changer? Pour quoi faire? Bilan professionnel et autres pistes Gil Wittke G1 Coaching wittke.coaching@gmail.com

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie «Quoi qu elle donne à voir et quelle que soit sa manière, une photo est toujours invisible : ce n est pas elle qu on voit» Roland Barthes «Photographier me permet de me souvenir, de fouiller dans ma mémoire,

Plus en détail

RéVOdoc : guide pratique d utilisation

RéVOdoc : guide pratique d utilisation Qu est ce que RéVOdoc? RéVOdoc : guide pratique d utilisation Il s agit du Réseau documentaire du Val d'oise. RéVOdoc est mis en œuvre par le Conseil général qui met à la disposition de tous les Valdoisiens,

Plus en détail

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés?

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? DOSSIER Echec scolaire Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? Nous avons posé la question à Véronique Grosjean, conseillère pédagogique pour les écoles du réseau

Plus en détail

LEGENDE ET PHOTOS 1 Eléments dus à l homme (en noir)

LEGENDE ET PHOTOS 1 Eléments dus à l homme (en noir) LEGENDE ET PHOTOS 1 Eléments dus à l homme (en noir) Sur une carte d orientation, les symboles sont toujours les mêmes, ils sont facilement identifiables par les coureurs de toutes les nations. Route Double

Plus en détail

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Date : Octobre 2006 Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication

Plus en détail

Apprendre à porter secours Cycle 3

Apprendre à porter secours Cycle 3 Apprendre à porter secours Cycle 3 «Tout individu a droit à la vie à la liberté et à la sécurité de sa personne» Article 3 de la déclaration des Droits de l Homme Pourquoi cet enseignement Un maillon reste

Plus en détail

Approche de la négociation commerciale et objet du livre

Approche de la négociation commerciale et objet du livre I N T R O D U C T I O N Approche de la négociation commerciale et objet du livre Depuis l achèvement de la première édition de cet ouvrage en décembre 1997, le monde a changé sous plusieurs angles et a

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION Patrick de SAINTE-LORETTE Jo MARZÉ LA LETTRE DE MOTIVATION Troisième édition Éditions d'organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2860-4 Chapitre 2 LA MÉTHODE DES POINTS FORTS 1. Les différentes catégories de points

Plus en détail

Développement personnel : acquisition d une plus grande ouverture d esprit, d ouverture aux autres, de plus d autonomie!

Développement personnel : acquisition d une plus grande ouverture d esprit, d ouverture aux autres, de plus d autonomie! 1 L université ne sélectionne pas les étudiants à l entrée, elle est obligée de pratiquer une sélection tardive, pour conserver des conditions d apprentissage pour les étudiants mais aussi pour limiter

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Le verbe anglais_new principes 140x200 lundi11/02/13 13:28 Page357 9. Activités à gogo! Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Pourquoi est-ce important? C est assez simple : aucune base de vocabulaire

Plus en détail

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Monsieur le Directeur du SESC de São Paulo, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Vers l excellence en recherche au service du développement

Vers l excellence en recherche au service du développement ÉVALUATION DES RÉSULTATS DU CRDI Excellence en recherche Vers l excellence en recherche au service du développement L outil d appréciation Qualité de la recherche plus (QR+) Résumé Le CRDI a décidé d entreprendre

Plus en détail

Le Baby Basket. - La construction de la séance s

Le Baby Basket. - La construction de la séance s - La construction de la séance s - A l inverse de toutes les autres catégories celle des Babys doit éveiller toute notre attention. Dans la construction de votre séance il est impératif d avoir à l esprit

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

D où viennent les mots?

D où viennent les mots? 20 Intention Durée Matériel Déroulement D où viennent les mots? Organisation de la classe Faire prendre conscience de l unité sémantique de base de la langue parlée : le mot a) et b) 20 min pour les deux

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

3a-2 Proportionnalité

3a-2 Proportionnalité Cours 3a-2 Proportionnalité Didactique Sommaire 1 La proportionnalité dans les programmes................................ 2 2 Les procédures de résolution à l école....................................

Plus en détail

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION INDIVIDUELLE D UN APP? EFSTATHIOU Emilie 1, KARFAL Ghizlane 2 1 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie Système, INSA Toulouse 2 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE : CLASSE DE DECOUVERTE.

PROJET PEDAGOGIQUE : CLASSE DE DECOUVERTE. Ecole de Margencel 108 route de Jouvernex 74 200 MARGENCEL 04 50 70 41 91 Ce.0740873x@ac-grenoble.fr PROJET PEDAGOGIQUE : CLASSE DE DECOUVERTE. Cette sortie s inscrit dans le cadre d activités avec nuitées

Plus en détail

Club photos + 50 Dison. Quel mode de prise de vue choisir. P, S, A, M, auto : Nikon. P, TV, AV, M, auto : Canon. Paquo Patrick Page 1

Club photos + 50 Dison. Quel mode de prise de vue choisir. P, S, A, M, auto : Nikon. P, TV, AV, M, auto : Canon. Paquo Patrick Page 1 Quel mode de prise de vue choisir P, S, A, M, auto : P, TV, AV, M, auto : Nikon Canon Paquo Patrick Page 1 Les différences des modes AV-A, TV-S, M, Auto La plupart des boîtiers photo reflex (et hybrides)

Plus en détail

L apprentissage : une formation en alternance

L apprentissage : une formation en alternance Formation de formateurs en alternance nouvellement recrutés de CFA-BTP Direction de la formation L apprentissage : une formation en alternance L apprentissage permet une insertion progressive des jeunes

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

CollègeLouiseWeiss. Du 15 au 20 décembre 2014. STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEE SCOLAIRE 2014 2015

CollègeLouiseWeiss. Du 15 au 20 décembre 2014. STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEE SCOLAIRE 2014 2015 CollègeLouiseWeiss STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Du 15 au 20 décembre 2014. ANNEE SCOLAIRE 2014 2015 20, rue du Bois clair 91620 Nozay 01.69.80.84.42. 01.69.80.76.92. 1 Ce document vous est fourni pour

Plus en détail

Unité d apprentissage : course longue au cycle 2

Unité d apprentissage : course longue au cycle 2 Unité d apprentissage : course longue au cycle 2 Pour entrer dans l activité Des situations globales animées par le maître Les déménageurs Les fourmis L enfant et son guide La famille «girafe» Le compte-tours

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail