LIEU ET HORAIRE DE NOS FORMATIONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIEU ET HORAIRE DE NOS FORMATIONS"

Transcription

1 LES JEUDIS DE L INST IT UT PROGRAMMAT ION Inscription en ligne dependancemontreal.ca Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut universitaire LIEU ET HORAIRE DE NOS FORMATIONS 950, rue de Louvain Est, Montréal Salle Dollard-Cormier 8 h 30 à 16 h 30 Inscription dès 8 h 15 INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 10 septembre 2015 *S adresse aux personnes ayant moins de cinq ans d expérience dans le domaine de la dépendance INITIATION ÀL ENTRETIEN MOTIVATIONNEL (préalable à Approfondissement de l entretien motivationnel) 24 septembre 2015 Notre conception de la dépendance influence directement notre façon d intervenir auprès de cette clientèle. La formation de base vise l établissement d un langage commun ainsi qu une présentation des diverses approches qui gouvernent notre pratique en réadaptation en dépendance. Nous aborderons les effets des substances psychoactives (SPA) et leur classification afin de favoriser les habiletés à aborder les personnes auprès desquelles nous intervenons et d avoir une vue d ensemble sur la problématique existante. Définir les principaux concepts en dépendance Connaître les principales SPA, leurs classifications, leurs effets Comprendre la dépendance selon une perspective bio-psycho-sociale S approprier un outil de repérage Explorer quelques pistes d interventions possibles L'entretien motivationnel (EM) est un style de communication qui cherche à répondre à l'ambivalence qu une personne peut vivre lorsqu elle songe à modifier une habitude de vie qui persiste malgré la présence de conséquences néfastes. On souhaite ainsi favoriser son engagement à l'endroit d'un objectif spécifique associé à plusieurs formes de dépendance, à des problèmes de santé chroniques, ou autres. À la fin de la journée, les participants auront été sensibilisés aux concepts de base de l'em: définition, esprit, réflexe correcteur, dissonance, etc. Ils auront aussi eu l'occasion de pratiquer certaines compétences cliniques reliées à l EM. L'approche pédagogique repose sur une combinaison de théorie et d'exercices pratiques. OBJECTIF DE LA FORMATION Faire connaître les concepts de base et les compétences essentielles de l'entretien motivationnel Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l'Île-de-Montréal 1

2 RÉDUCTION DES MÉFAITS (Formation de base) 8 octobre 2015 SANTÉ ET DÉPENDANCE* (préalable à Interactions entre les substances psychoactives et la médication psychiatrique) 22 octobre 2015 ITINÉRANCE ET DÉPENDANCE 1 5 novembre 2015 L approche de la réduction des méfaits s associe aux courants existants en dépendance. Les divergences quant à sa compréhension ainsi que la diversité des milieux d intervention rendent son application plus complexe. Cette journée de formation permettra de mieux intégrer les concepts liés à l approche. Faire connaître l histoire de son évolution Connaître les principes de base : pragmatisme, humanisme, haute tolérance, flexibilité, accessibilité et hiérarchisation d objectifs Réfléchir à l application de cette approche dans les ressources de première et de deuxième ligne Situer les forces et les limites de ce modèle dans le cadre de la réadaptation Proposer des mises en application Consommer des substances psychoactives (SPA) n'est pas sans conséquence au niveau de la santé. L influence des SPA se répercute autant sur la santé physique que psychologique et des complications peuvent s en suivre. Plusieurs systèmes peuvent être touchés, dont les systèmes neurologique, respiratoire, cardiovasculaire, hématologique, hépatique, etc. Mais, les conséquences peuvent aussi avoir lieu sur la cognition, l état d esprit, l humeur, etc. Dans un tel contexte, comment peut-on assurer des soins adaptés ainsi qu une sécurité adéquate chez les consommateurs de SPA? N.B. Les concepts de base sur la dépendance seront abordés afin que tous les participants comprennent l ensemble du contenu. Connaître les SPA selon les classes et les modes d administration Reconnaître les signes et symptômes de chaque SPA en lien avec l intoxication ainsi que le sevrage Comprendre l impact des SPA sur la santé physique et psychologique Explorer les traitements envisageables Cette formation s adresse aux intervenants intéressés par la problématique de l itinérance et de la dépendance chez les adultes de 25 ans et plus. Cette journée permettra aux participants de se sensibiliser et d échanger sur ce phénomène complexe. Au fil des échanges, nous tenterons de dégager des pistes d intervention à partir d expériences vécues et de vignettes cliniques. Aider les participants à connaître et à comprendre le phénomène de l itinérance et les causes qui y sont associées Élaborer des pistes d interventions adaptées à une clientèle présentant une situation d itinérance et de dépendance Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l'Île-de-Montréal 2

3 INTERVENIR EN PRÉVENTION DES CHUTES ET RECHUTES (Formation de base)* 19 novembre 2015 APPROFONDISSEMENT DE L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL (préalable : avoir suivi Initiation à l entretien motivationnel) 3 décembre 2015 Maximum : 25 personnes ADOLESCENCE ET DÉPENDANCE* (formation de base) 28 janvier 2016 *S adresse aux personnes ayant moins de cinq ans d expérience dans le domaine de la dépendance Lorsqu une personne prend la décision de changer ses habitudes de consommation de substance psychoactives (SPA), une étape importante vient d être franchie. Mais encore faut-il qu elle puisse garder le cap et maintenir ses objectifs de changement. Les risques de chutes ou de rechutes sont importants et la consommation non désirée de SPA peut se réinstaller dans sa vie. Elle doit mettre toutes les chances de son côté afin de mieux gérer les situations à risque. Connaître les facteurs de risque et de protection face à la chute ou la rechute S initier aux différentes modalités d intervention selon l approche cognitive-comportementale Expérimenter des stratégies d intervention pour soutenir la personne dans le développement de ses compétences lui permettant de faire face aux situations à risque Cette formation s adresse aux intervenants en relation d aide qui assure un suivi auprès des personnes ayant pris la décision de changer leurs comportements de consommation. Nous souhaitons offrir aux participants l'occasion de se replonger dans la pratique de l'em. Mon intervention est-elle conforme à l'esprit motivationnel? Ai-je affaire à un usager qui résiste ou qui me décrit simplement son attachement à un comportement qui ne l aide pas toujours? Comment puis-je lui donner de l'information sans adopter une position d expert? Comment puis-je être empathique à sa situation tout en le guidant vers un changement? Ce sont là les questions que nous souhaitons approfondir à l aide d une combinaison de théorie et d'exercices pratiques. Clarifier les connaissances issues de la formation initiale. Permettre à chacun d'utiliser dans sa pratique certaines compétences de l'entretien motivationnel. Cette journée s adresse aux intervenants de première ligne travaillant auprès des adolescents. Elle vise à les sensibiliser à l importance du dépistage de la consommation problématique chez les jeunes. L outil validé DEP-ADO sera présenté ainsi qu un survol des facteurs de risque et de protection pouvant amener des problèmes d abus et de dépendance. L offre de service en dépendance pour les jeunes vous sera présentée. Quelques vignettes cliniques viendront illustrer quelques stratégies d intervention impliquant les différents partenaires du réseau. Explorer la place de la consommation à l adolescence : en lien avec le développement, les facteurs de risque et de protection, l état de situation au Québec Apprendre à utiliser l outil de dépistage DEP-ADO Connaître la trajectoire et l offre de service pour les jeunes nécessitant une aide spécialisée Faire un survol des stratégies d intervention adaptées aux adolescents et à leur entourage Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l'Île-de-Montréal 3

4 INTERACTIONS ENTRE LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES ET LA MÉDICATION PSYCHIATRIQUE 1 ET 2 (préalable : avoir suivi Santé et dépendance) 11 février 2016 En collaboration avec la Clinique Cormier- Lafontaine SEXUALITÉ ET DÉPENDANCE : CONNAISSANCES ACTUELLES ET RÉFLEXION COLLECTIVE SUR LES ATTITUDES ET PRATIQUES À ADOPTER 1 25 février 2016 TROUBLES DE LA PERSONNALITÉ ET DÉPENDANCE 1 10 mars 2016 Un parallèle sera fait entre les grandes classes de médication en psychiatrie et les substances psychotropes regroupées en trois familles. Différents aspects cliniques tels les contre-indications, les mises en garde, la potentialisation des effets, les risques de toxicité, les effets d'annulation, l impact substances et médications sur les différentes pathologies psychiatriques au niveau des neurotransmetteurs seront notamment abordés. La sexualité est partie intégrante de tout être humain. Au-delà de la prévention des ITSS, elle est peu considérée dans les services offerts auprès de la clientèle dépendante. Pourtant, des enjeux sexuels peuvent être intimement liés à la consommation : facteur précurseur ou de maintien, déclencheur, rituel, Quoiqu il en soit, dans tous les cas, la consommation affecte la réponse sexuelle de l individu. Il devient alors primordial d être outillé pour mieux cerner et comprendre les enjeux sexuels spécifiques à cette clientèle. Ainsi une meilleure compréhension de l interaction entre ces deux composantes s impose afin de favoriser des interventions en cohérence avec une approche pleinement biopsychosociale. Outiller les intervenants à mieux intervenir en matière de santé sexuelle avec une clientèle dépendante en leur exposant des concepts sexuels de base. Faire le parallèle entre la consommation de substances psychoactives (SPA) et la sexualité et connaître les effets des SPA sur la réponse sexuelle. Se familiariser avec certaines pratiques et problématiques sexuelles liées à la consommation de substances psychoactives. Explorer les pistes d interventions et les attitudes à adopter autant en matière de réduction des méfaits qu en termes de promotion d une santé sexuelle positive dans un contexte de réadaptation. Les personnes aux prises avec une dépendance présentent fréquemment un trouble de la personnalité. La présence de cette composante complexifie grandement le tableau clinique. Cette formation aborde les notions suivantes : personnalité, troubles de la personnalité et évaluation diagnostique. Elle traite de la relation entre ces troubles et la dépendance. Le format de la présentation, principalement magistral, comporte des activités de réflexion et d analyse de vignettes cliniques. Comprendre les concepts de personnalité et des troubles de la personnalité Reconnaître les indicateurs permettant de suspecter un trouble de la personnalité Connaître et appliquer certains modèles associés aux troubles de la personnalité Explorer des façons de composer avec une personne qui présente un trouble de la personnalité Comprendre les liens entre la consommation et ses fonctions compte tenu des différents troubles de personnalité Partager les expériences vécues auprès de ces personnes Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l'Île-de-Montréal 4

5 LA CYBERDÉPENDANCE : MALADES DE L ÈRE NUMÉRIQUE 7 avril 2016 PÉRINATALITÉ ET DÉPENDANCE 1 21 avril 2016 TROUBLE CONCOMITANT (schizophrénie, bipolarité, dépression, anxiété) 2 5 mai Connaître les notions de base en santé mentale Cette formation a pour but de sensibiliser et d informer les intervenants de divers milieux sur ce phénomène en émergence. Le participant sera amené à se questionner sur les aspects cliniques soulevés par cette nouvelle dépendance sans substance. Présenter un bref aperçu des recherches actuelles sur la cyberdépendance Présenter les applications associées à la cyberdépendance Exposer les manifestations cliniques et les facteurs explicatifs Susciter un échange autour de situations cliniques concrètes Décrire les enjeux cliniques et les pistes d'intervention spécifiques à la cyberdépendance Comment travailler avec des parents qui ont un trouble de consommation? S occuper de la consommation de substance psychoactive (SPA) de la mère signifie-t-il qu on néglige les besoins du bébé? À l inverse, si on se préoccupe du bébé, est-ce qu on néglige les besoins de la mère? Et comment prendre en compte les besoins du père et de l entourage? Cette formation vous permettra de comprendre les impacts de la consommation de SPA sur la grossesse, le fœtus et le développement de l enfant. Nous discuterons également des interventions qui favoriseront l expérience positive de la grossesse. Considérer les facteurs de risques obstétricaux Décrire les impacts des SPA sur la grossesse, le fœtus et l enfant Présenter les pistes d interventions relatives à l accouchement, au sevrage et au suivi postnatal Explorer les interventions en lien avec la mère, le père et l entourage Explorer les choix possibles en lien avec l allaitement NOUVEAUTÉ Il existe un lien étroit entre la santé mentale et la dépendance à une substance psychoactive (SPA) qui crée ce qu on appelle les troubles concomitants, soit deux problèmes qui ont un impact l un sur l autre : la personne présentant un trouble de santé mentale est plus à risque de consommer des SPA, tout comme la personne aux prises avec une dépendance est plus à risque de développer un problème de santé mentale. Cette formation traitera de la relation entre la consommation de SPA et les troubles de santé mentale (la dépression, la bipolarité, la schizophrénie et l anxiété) et des interventions à privilégier. Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l'Île-de-Montréal 5

6 RÉINSERTION SOCIALE ET RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE : UNE RÉALITÉ CLINIQUE ET HUMAINE INDISSOCIABLE 1 19 mai 2016 LES IMPACTS DES STÉROÏDES SUR LA SANTÉ (AM) FEMMES ET DÉPENDANCE (PM) 1 2 juin 2016 Inscription pour la journée complète. Même tarif si vous assistez qu'à une demi-journée. Cette formation a pour but de sensibiliser et d informer les participants sur la place qu occupe la réinsertion dans une démarche de réadaptation dans un centre de deuxième ligne en dépendance tel que le CRDM-IU. Le participant sera en mesure de mieux comprendre, dans une perspective écologique, les obstacles à la réinsertion sociale et les interventions à privilégier pour soutenir la personne dépendante dans sa démarche pour retrouver une vie sociale qui ait un sens pour elle. Dresser le portrait des besoins en réinsertion sociale de notre clientèle et présenter un bref aperçu des écrits sur les meilleures pratiques dans ce domaine Susciter un échange sur le phénomène de la désaffiliation sociale et la dépendance; de l individu à la société Présenter un survol des recommandations du guide de pratique en réinsertion sociale de l ACRDQ Illustrer par des exemples-terrains des modes d interventions en réinsertion sociale dans ses principales sphères telles que la sphère résidentielle, professionnelle, du réseau social et du loisir LES IMPACTS DES STÉROÏDES SUR LA SANTÉ (AVANT-MIDI) Bien qu il y ait cinq classes de substances psychoactives (SPA), celle des stéroïdes anabolisants est très peu souvent abordée. Pourtant, elle est de plus en plus présente pour différentes raisons. La consommation des stéroïdes anabolisants est parfois associée aux quatre autres classes de SPA occasionnant de multiples interactions. Mais, étant donné que cette consommation est peu souvent discutée et qu elle n est pas perçue comme étant une «drogue», la demande d aide est moins courante. D ailleurs, il faut tenir compte de ces aspects afin d adapter notre pratique pour joindre la clientèle visée, combler convenablement ses besoins et éviter les prises de risques. Connaître les stéroïdes anabolisants ainsi que des produits connexes Décrire les répercussions des stéroïdes anabolisants ainsi que des produits connexes sur la santé physique et mentale Saisir les stratégies d intervention à privilégier Connaître les services et ressources de soutien disponibles FEMMES ET DÉPENDANCE (APRÈS-MIDI) Dans un contexte de problématique de consommation de substances psychoactives (SPA), vous avez probablement déjà travaillé avec une clientèle masculine ainsi que féminine, en simultané ou en alternance. Vous avez sûrement constaté que dès l entrée en relation la dynamique diffère de l un à l autre. Travailler avec une clientèle féminine qui consomme des SPA requiert une adaptation à une réalité qui est bien distincte. Pour procéder à cette adaptation, une connaissance des particularités s avère nécessaire. Pourquoi? Discuter des habitudes de consommation de SPA chez les femmes Savoir les facteurs de risque et de protection propres à la réalité féminine Connaître les contextes à risque et de vulnérabilité chez les femmes Saisir les interventions à privilégier avec la clientèle féminine Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l'Île-de-Montréal 6

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC- IUD) Formation, consultation et enseignement PROGRAMMATION 2013-2014 INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC-IUD) PROGRAMMATION 2013-2014 Formation, consultation et enseignement INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge 1. Agissons sur le monde des émotions! À quoi servent nos émotions? Puiser dans la sagesse émotive L escalier de la négation des

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE POUR LES RESPONSABLES DE SERVICE DE GARDE

Plus en détail

Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016

Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016 Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016 présenté à L APPUI BAS-SAINT-LAURENT par de la MRC de Rivière-du-Loup Mars 2013 VISION Les proches aidants d une personne aînée en perte d autonomie

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE Table des matières POUR TOUS LES INTERVENANTS

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

DISPOSITIFS DE FORMATION

DISPOSITIFS DE FORMATION DISPOSITIFS DE FORMATION Accompagner les personnes atteintes de démence en EMS Sensibilisation aux soins palliatifs Formation des personnes-ressources en ergomotricité Prévention des chutes et maintien

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau 2013-2014 Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau HPJ 2013-2014 P a g e 1 TABLE DES MATIERES Présentation générale... 2 Internats en psychologie

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À

OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À L ORGANISATION DES SOINS, DES SERVICES ET DU TRAVAIL La Direction des ressources humaines AQESSS Janvier 2010 Soucieux de s engager dans un exercice de réorganisation du travail

Plus en détail

André Caron Conseiller pédagogique

André Caron Conseiller pédagogique Par André Caron Conseiller pédagogique Le chemin de l école 3 La Commission scolaire de la Baie-James 3 Les services éducatifs 3 Mécanismes d accès 3 Inscription 3 Classement de l enfant : Adaptation scolaire

Plus en détail

Cannabis Clinic. C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck

Cannabis Clinic. C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck Cannabis Clinic C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck Valérie Antoniali- Alexandre Dachet Claire Demoulin Peggy De Voghel Marine Glaesener Anna Papazova Patrick Spapen Kris Van Gerwen

Plus en détail

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU 1 re SESSION (formation spécifique seulement) 320-101-MV : L ESPACE MONDIAL Le cours L espace mondial est un cours d initiation à la géographie.

Plus en détail

Le savoir-faire et le savoirêtre des infirmières en intervention de liaison dans un contexte de dépendance

Le savoir-faire et le savoirêtre des infirmières en intervention de liaison dans un contexte de dépendance Le savoir-faire et le savoirêtre des infirmières en intervention de liaison dans un contexte de dépendance Par Isabelle Taquet, inf. Emmanuelle Lepire, inf. B.Sc 1 Le cadre légal de la profession «Chaque

Plus en détail

Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde.

Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. -Nelson Mandela Société Alzheimer de Montréal Mission Depuis 1981,

Plus en détail

FORMATIONS 2015/2016

FORMATIONS 2015/2016 FORMATIONS 2015/2016 LES COMPORTEMENTS DIFFICILES CHEZ L ENFANT (24H) - Décembre 2015/Janvier 2016 INITIATION AU JEU PEDAGOGIQUE «Chemin de Parents» (12h) - Décembre 2015/Janvier 2016 SOUTENIR LA PARENTALITE

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION 2015

PROGRAMME DE FORMATION 2015 PROGRAMME DE FORMATION 2015 Résidence Cardinal-Vachon LE RÉFLEXE AÎNÉ : COMPRENDRE POUR MIEUX SERVIR En collaboration avec Fédération québécoise du loisir en institution À QUI S ADRESSE CETTE FORMATION

Plus en détail

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Ce document est un guide afin de vous soutenir dans la rédaction de votre programme éducatif Un programme éducatif est un document qui présente les grandes

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

J apprends à m affirmer. Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation

J apprends à m affirmer. Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation J apprends à m affirmer Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation Conférence pour les parents Formation pour le personnel enseignant et les éducatrices

Plus en détail

Événement estival 2014 Du 10 au 12 septembre

Événement estival 2014 Du 10 au 12 septembre Événement estival 2014 Du 10 au 12 septembre Hôtel Chéribourg 2603, chemin du Parc Orford (Québec) J1X 8C8 http://www.hotelsvillegia.com/fr/hotel-cheribourg/ Pour les membres des associations régionales

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

Commentaires de l Association des intervenants en toxicomanie du Québec à la ministre de l Emploi et de la Solidarité sociale

Commentaires de l Association des intervenants en toxicomanie du Québec à la ministre de l Emploi et de la Solidarité sociale Projet de règlement Loi sur l aide aux personnes et aux familles Chapitre A-13.1.1, a. 131 à 136 et 190 Commentaires de l Association des intervenants en toxicomanie du Québec à la ministre de l Emploi

Plus en détail

PROGRAMME RECHERCHE, INTERVENTION, FORMATION (TCA) : 26 mai 9h30 15h SUR LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE LE DÉFI DU LORICORPS

PROGRAMME RECHERCHE, INTERVENTION, FORMATION (TCA) : 26 mai 9h30 15h SUR LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE LE DÉFI DU LORICORPS Recherche PROGRAMME Formation Intervention Journée «Portes ouvertes» 26 mai 9h30 15h ATRIUM UQTR RECHERCHE, INTERVENTION, FORMATION SUR LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE (TCA) : LE DÉFI DU LORICORPS

Plus en détail

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE 2016 IONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE Réseau Addictions VIH Hépatites Vaucluse Camargue 8 rue Krüger - 84000 AVIGNON - 04 90 16 96 46 resad84@resad84.org N d'organisme de formation : 938 402 897 84 SOMMAIRE

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Intervention de réadaptationr Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Équipe d appariement d toxico/santé mentale Le plan d action d ministériel en dépendanced Le cheminement d un

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS Introduction Laurie MARINO LA PRATIQUE DU PSYCHOLOGUE A DOMICILE : une pratique récente Il y a peu de traces de celle-ci avant les années 70

Plus en détail

Actions et formations

Actions et formations Catalogue 2013 Actions et formations en éducation pour la santé 1 l adessa, spécialiste de l éducation pour la santé dans l Ain depuis plus de 30 ans Association loi 1901 elle favorise l éducation pour

Plus en détail

Leader accompli de l expérience-employé!

Leader accompli de l expérience-employé! Insufflez de l AME MD à votre organisation Jour 1 : Aligner Objectifs et éléments de contenu 1 Un monde en changement 2 Le rôle du leader 3 Aligner l organisation et les équipes Identifier les enjeux et

Plus en détail

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Vision Enfance et Famille est un organisme qui regroupe des personnes-ressources du milieu des services

Plus en détail

FORMATION CONTINUE ET FORMATION INITIALE : Les deux côtés d une même médaille

FORMATION CONTINUE ET FORMATION INITIALE : Les deux côtés d une même médaille FORMATION CONTINUE ET FORMATION INITIALE : Les deux côtés d une même médaille Silvie Delorme Dès sa création en 1969, la Corporation accorde une importance majeure à la formation continue. Gage d une profession

Plus en détail

Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016

Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016 Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016 Catégorie Paramédicale Département Tournai/Mouscron Haute École Louvain en Hainaut ASBL Siège Sociall Chaussée de Binche

Plus en détail

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED)

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) Fiche 1 Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) I. Des missions confortées Les enseignants spécialisés

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement Formation de base en Relation d aide Présentée par, md conseil en allaitement Objectifs Connaître les éléments essentiels pour établir une relation d aide en particulier: L écoute active Le respect de

Plus en détail

BIOÉNERGIE SPIRITUELLE «CORE ENERGETICS» Institut du Canada. Direction : Lorraine Desmarais. Programme de transformation et de guérison spirituelle

BIOÉNERGIE SPIRITUELLE «CORE ENERGETICS» Institut du Canada. Direction : Lorraine Desmarais. Programme de transformation et de guérison spirituelle BIOÉNERGIE SPIRITUELLE «CORE ENERGETICS» Institut du Canada Direction : Lorraine Desmarais Programme de transformation et de guérison spirituelle MODALITÉS : ENGAGEMENT ET PAIEMENTS À vous toutes et tous

Plus en détail

SOMMAIRES. PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules. Programme d accueil et d intégration intervenant

SOMMAIRES. PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules. Programme d accueil et d intégration intervenant SOMMAIRES PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules Programme d accueil et d intégration intervenant NOTE AUX LECTEURS Le présent document constitue une version préliminaire et partielle des

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie

Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie www.cclt.ca www.ccsa.ca Foire aux questions Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) a élaboré ce document pour

Plus en détail

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Présentation générale

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Guide à l intention des personnes qui présentent des symptômes persistants plus de 3 mois après avoir subi un TCC léger Centre de réadaptation Estrie, 2014 Qu

Plus en détail

Catalogue de formation 2015. Ensemble, Innover et Agir pour l inclusion sociale

Catalogue de formation 2015. Ensemble, Innover et Agir pour l inclusion sociale Catalogue de formation 2015 Nous choisir, c est choisir d agir pour l inclusion sociale UNE METHODOLOGIE INCLUSIVE TOURNEE VERS L ACTION Une capitalisation d expériences grâce au réseau FACE national et

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Article «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire, vol. 1, n 1, 1995, p. 238-244. Pour citer cet article, utiliser

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX ILE-DE-FRANCE 2016 Autisme : Se former pour mieux comprendre Contact : Pascaline RETIF - Tél. : 0783513968 - e-mail : formationaidant@craif.org Qu est-ce que l autisme?

Plus en détail

Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social

Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social Intervenantes:, orthophoniste, psychologue Dates: 16 et 17 octobre 2014 Horaires: 9h-12h30 puis 13h30-17h

Plus en détail

1) Bases communes, fondements du travail en CPMS

1) Bases communes, fondements du travail en CPMS 2 3 1) Bases communes, fondements du travail en CPMS Les dimensions de la demande en C.PMS L'intervention sans demande : quelles stratégies? Envisager la demande dans sa complexité. S'approprier des techniques

Plus en détail

Votre lien direct à la santé et au mieux-être

Votre lien direct à la santé et au mieux-être Votre lien direct à la santé et au mieux-être Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Vous ou un membre de la famille êtes aux prises avec un problème

Plus en détail

SE FORMER EN ADDICTOLOGIE

SE FORMER EN ADDICTOLOGIE Prévention & Soins des addictions SE FORMER EN ADDICTOLOGIE CATALOGUE DE FORMATION 2013 La Boussole, 34, rue Pierre Corneille, 76300, Sotteville-lès-Rouen Catalogue de formations 2013 Depuis 2004, l association

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

BULLETIN D ADHESION au service Allo-Parlons d Enfants

BULLETIN D ADHESION au service Allo-Parlons d Enfants Logo Association adhérente BULLETIN D ADHESION au service Allo-Parlons d Enfants Le présent bulletin est conclu entre : Le service Allo-Parlons d Enfants dont le siège est situé au 59, rue de Rennes à

Plus en détail

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées 25 Chemin de villeneuve 69130 ECULLY Tél 04.78.33.71.00 Fax 04.78.33.71.09 lieudaccueil@adsea69.fr Depuis son renouvellement d habilitation

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

Certificat de gérontologie

Certificat de gérontologie Séance d accueil Session Hiver 2016 Certificat de gérontologie Ignace Olazabal, Ph.D. Responsable de programmes La FEP en chiffres 26 certificats 32,6 % âge moyen 78 % de femmes 61 % sont des universitaires

Plus en détail

Catalogue 2015-2016. Formation continue. 8 cours pour renforcer les compétences des assistantes parentales et des gardes d enfant à domicile

Catalogue 2015-2016. Formation continue. 8 cours pour renforcer les compétences des assistantes parentales et des gardes d enfant à domicile Catalogue 2015-2016 Formation continue 8 cours pour renforcer les compétences des assistantes parentales et des gardes d enfant à domicile Comme chaque année maintenant, le Centre de formation Pro Juventute

Plus en détail

Avis professionnel. sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014

Avis professionnel. sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014 Avis professionnel sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014 Par Myriam Rousseau, Ph. D. Conseillère en gestion de programmes Chercheuse membre régulière de l Institut

Plus en détail

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES.

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. Marie Robert, Monique Séguin, Annie Desgranges et Guy Beauchamp LES RECHERCHES EN PARTENARIAT

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016. PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016. PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016 SE FORMER POUR DES SOINS ET UN ACCOMPAGNEMENT DE QUALITÉ PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs Pour les collaborateurs et collaboratrices

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance Tarif : Formation 1 jours (7H) : 115 / personne Formation (2 x 7 h = 14 h) : 230 / personne Formation 3 jours (3 x 7 h = 21 h)

Plus en détail

Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008

Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008 22 mai 2008 Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008 Appel à soutien d équipe émergente En 2008, l Institut de Recherche en Santé Publique (IReSP),

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Améliorer la santé mentale en entreprise

Améliorer la santé mentale en entreprise Améliorer la santé mentale en entreprise Considérer les facteurs individuels et organisationnels dans une approche globale et intégrée de prévention Dans ce document Que nous apprend la plus importante

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL DE L USAGE A LA DEPENDANCE Dr Pierre Lahmek, CCAA CHI Le Raincy-Montfermeil CARENCE DANS LES REPRESENTATIONS DES MODES DE CONSOMMATION La dualité des représentations

Plus en détail

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS Cat. 2.600.214 LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS M e Roger Lefebvre, vice-président M e Claire Bernard, conseillère juridique Allocution présentée, le 14 avril

Plus en détail

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer L activité physique régulière et la consommation de fruits et légumes réduisent le risque de cancers. À l inverse, le surpoids et

Plus en détail

Programme de formation 2013-2014. Journée d étude INTRODUCTION A L APPROCHE PIKLER

Programme de formation 2013-2014. Journée d étude INTRODUCTION A L APPROCHE PIKLER Journée d étude INTRODUCTION A L APPROCHE PIKLER Vous en avez entendu parler et vous aimeriez en savoir davantage? Vous voulez dépasser les préjugés? Vous vous demandez si l approche Pikler est intéressante

Plus en détail

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé FORMATION PRATIQUE Département d éducation et formation spécialisées Unité de programme - formation professionnelle et technique STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d

Plus en détail

ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION

ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION Après la définition des priorités pour chaque population, des fiches d analyse de chaque problème sont établies. Ces fiches mentionnent : - Une

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

FORMATION CONTINUE. des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO. Année 2011 Région VAUD

FORMATION CONTINUE. des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO. Année 2011 Région VAUD FORMATION CONTINUE des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO Année 2011 Région VAUD OFFRE DE FORMATION Cette offre de formation s adresse aux praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO en exercice, au bénéfice

Plus en détail

ÉCLAIRER RÉVÉLER INSPIRER SERVICES AUX PARTICULIERS EMPLOYÉS ÉTUDIANTS ENTREPRENEURS

ÉCLAIRER RÉVÉLER INSPIRER SERVICES AUX PARTICULIERS EMPLOYÉS ÉTUDIANTS ENTREPRENEURS ÉCLAIRER RÉVÉLER INSPIRER SERVICES AUX PARTICULIERS EMPLOYÉS ÉTUDIANTS ENTREPRENEURS SOMMAIRE 03 ÉCLAIRER. RÉVÉLER. INSPIRER. 05 SERVICES AUX PARTICULIERS 07 GESTION DE CARRIÈRE 08 STRATÉGIE DE RECHERCHE

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Ecole des Parents et des Educateurs de la Loire Tél : 04 77 92 67 48 15 rue Léon Lamaizière Fax : 09 57 36 04 21 42000 Saint-Etienne Mail :

Ecole des Parents et des Educateurs de la Loire Tél : 04 77 92 67 48 15 rue Léon Lamaizière Fax : 09 57 36 04 21 42000 Saint-Etienne Mail : Ecole des Parents et des Educateurs de la Loire Tél : 04 77 92 67 48 15 rue Léon Lamaizière Fax : 09 57 36 04 21 42000 Saint-Etienne Mail : contact@epe42.org Site Internet : www.epe42.org Connaître les

Plus en détail