Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS"

Transcription

1 Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002 Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences Lusadusu Daniel MD Mols Pierre MD PhD SUS CHU Saint Pierre, ULB Avertissement: cette présentation n est pas exhaustive Plan de la présentation Cérémonial Electrocardiographie Classification des tachycardies et traitements spécifiques 1

2 Cérémonial de la prise en charge des tachycardies Patient installé confortablement en décubitus, tête légèrement surélevée. Patient interrogé (antécédents, anamnèse) et examiné soigneusement: présence ou non d'une dysfonction ventriculaire gauche ou globale Patient connecté au monitoring cardiaque tout en restant attaché à l'électrocardiographe. Procédure connue du tandem "médecin-infirmier". Cérémonial de la prise en charge des tachycardies Administration d'o2 nasal et mesure continue de la saturation en O2 (SPO2>90%). Prise de sang: EHC, ions, glycémie, urée, créatinine, CRP, myoglobine, CKMB, troponine T, tube sec (dosage TSH, T3 ou le taux sanguin de certains médicaments). Perfusion intraveineuse de glucosé 5% ED Procédure connue du tandem "médecin-infirmier". 2

3 Cérémonial de la prise en charge des tachycardies Toute manœuvre ayant pour but d'agir sur le rythme cardiaque doit se dérouler sous enregistrement ECG papier (D1, D2, D3, AVR, AVL, AVF). Massage des artères carotides = absence de souffle au niveau des deux artères. Attention de toute façon aux personnes âgées n'ayant pas de souffle à ce niveau. Ne jamais masser les globes oculaires (glaucome,cataracte) décubitus dorsal, la manœuvre de valsalva et le massage concomitant d'une carotide assurent une stimulation parasympathique maximale. Procédure connue du tandem "médecin-infirmier". Cérémonial de la prise en charge des tachycardies L'injection de drogues visant à agir sur le rythme cardiaque s'effectue toujours très lentement en quelques minutes. Seuls l'atp (Adénocor R) et l'adrénaline s'injectent en bolus. Il convient d'attendre 30 minutes avant de décider de réadministrer une nouvelles dose d'un médicament. Seule la digoxine est inotrope positive, tous les autres antiarythmiques sont plus ou moins inotropes négatifs. La drogue la moins inotrope négative est l'amiodarone (Cordarone), la plus inotrope négative est le vérapamil (Isoptine). Procédure connue du tandem "médecin-infirmier". 3

4 Électrocardiographie ECG 12 dérivations Obtenir un long déroulement papier en dérivation D2. En dehors d'une anomalie rythmique il convient de noter tous les signes associés: troubles de la repolarisation ischémiques ou fonctionnels (posttachycardie, phénomène de Chaterjee) séquelles de nécrose myocardiques hypertrophie ventriculaire ou auriculaire anomalies de l'onde P signes de pré-excitation (PR court et QRS large, syndrome de Wolff-Parkinson-White). caractéristiques ECG et traitement spécifique de chaque arythmie: fiches techniques ECG 12 dérivations Électrocardiographie Obtenir un long déroulement papier en dérivation D2. En dehors d'une anomalie rythmique il convient de noter tous les signes associés: troubles de la repolarisation ischémiques ou fonctionnels (posttachycardie, phénomène de Chaterjee) séquelles de nécrose myocardiques hypertrophie ventriculaire ou auriculaire anomalies de l'onde P signes de pré-excitation (PR court et QRS large, syndrome de Wolff-Parkinson-White). 4

5 Électrocardiographie Rythme cardiaque: la fréquence et la régularité peuvent déjà orienter vers un diagnostic d'arythmie Complètement irrégulière et variant entre 130 et 150: fibrillation auriculaire à réponse ventriculaire rapide Tachycardie régulière à 150: flutter auriculaire, plus rarement tachycardie sinusale Tachycardie entre 180 et 200 chez un sujet jeune ayant déjà eu d'autre crises: tachycardie jonctionnelle Tachycardie régulière entre 200 et 250 chez un sujet de plus de 50 ans ou connu pour souffrir d'une cardiopathie ischémique: tachycardie ventriculaire jusqu'à preuve du contraire. Classification des Tachycardies Tachycardies régulières à complexes QRS fins: Tachycardie sinusale Tachysystolie auriculaire Tachycardie jonctionnelle Flutter auriculaire 5

6 Classification des Tachycardies Tachycardies irrégulières à complexes QRS fins: Tachycardie auriculaire multi-focales Fibrillation auriculaire Classification des Tachycardies Tachycardies régulières à complexes QRS larges: Syndrome de Wolff-Parkinson-White Torsade de pointe Tachycardie ventriculaire 6

7 Tachycardie Jonctionnelle:définition Tachycardie par réentrée dans le nœud auriculoventriculaire (AV). Ondes P rétrogrades (négatives dans les dérivation inférieures) souvent cachées dans le complexe QRS, derrière celui-ci si la fréquence du QRS est rapide et devant celui-ci si la fréquence du QRS est lente. Déclenchement fréquent par ESA. Réduction par manœuvre vagale ou injection d'adénosine Tachycardie Jonctionnelle: étiologie Anomalie structurelle congénitale au niveau du tissu de conduction du nœud AV et du faisceau de Hiss. Circuit de réentrée intra nodal 7

8 Tachycardie Jonctionnelle La crise de tachycardie jonctionnelle est en général bien toléré et son traitement progressif est bien standardisé. Chaque épisode doit être objectivé (ECG) et la durée, la tolérance fonctionnelle (insuffisance cardiaque, syndrome coronarien aigu) détaillées pour permettre au cardiologue de décider de l'instauration d'un traitement pharmacologique préventif (antiarythmiques de la classe IC, antagonistes calciques, bêta bloquant) au plutôt d'opter pour une technique ablative radicale par radiofréquence. Messages à retenir au service des urgences Tachycardie Jonctionnelle: traitement Manœuvres vagales mécaniques enregistrée sur ECG. Adénosine (AdénocorR, ampoule à 6mg/2ml), administration IV flash de 6 puis 12, puis max 18 mg. sous enregistrement ECG. préparer préalablement une ampoule d'atropine/adrénaline et vérifier le bon fonctionnement du défibrillateur. Ce médicament est contre-indiqué chez les patients souffrant d'asthme et de BPCO. t1/2 vie allongé si prise de persantine 8

9 Tachycardie Jonctionnelle: traitement Verapamil (IsoptineR, 5mg/2ml), injection lente d'une ampoule. Attention à l'effet inotrope négatif de ce médicament surtout si la fonction ventriculaire gauche est altérée. Amiodarone (CordaroneR) D'autres drogues peuvent être utilisées chlorhydrate d'esmolol (BreviblocR 100ml/10ml), flécaïnide (TambocorR ampoule à 150mg/150ml). Avis unité coronaire pour choix de l'orientation (consultation d électrophysiologie, hospitalisation cardiologique, unité coronaire) Flutter Auriculaire: définition Ondes F: cpm Grandes boucles de réentrée oreillettes BAV 2/1 (150 cpm); BAV 3/1(100 cpm); BAV 4/1 (75 cpm); rarement conduction 1/1 (mal toléré) QRS fins sauf si bloc fonctionnel ou préexistant 9

10 Flutter Auriculaire: étiologies Cardiovasculaire (cardiopathie ischémique, valvulaire, hypertrophique, dilatée ). Thyréotoxicose, phéochromocytome BPCO, pneumonies (hypoxémie) Embolie pulmonaire (dilatation aiguë de l'oreillette, hypoxémie) Hypokaliémie, hypocalcémie, Facteurs favorisants: excitants (alcool, tabac), stupéfiants (cocaïne ) Point commun: dilatation des oreillettes. Flutter Auriculaire Diagnostic ECG; ondes F visible en V1+++ Tolérance clinique diminue si fréquence Flutter augmentée et si si cardiopathie dilatée ou ischémique présentes Risque thromboembolique (< FA); ralentir plutôt que réduire Déconnections et CEE si nécessaire Messages à retenir au service des urgences 10

11 Flutter Auriculaire: traitement Digoxine (LanoxinR), 0.5 mg IV lent (3-5 minutes) Amiodarone (CordaroneR) 300 mg IV (2 ampoules de cordarone 150 mg/3ml) dans un baby-baxter de 100ml en 30 minutes. Flécaïnide (TambocorR, ampoule de 150mg/10ml), 2mg/kg IV lent (arrêter l'injection de la drogue si retour en rythme sinusal. Attente de 30 minutes et ECG pourapprécier la réponse ventriculaire du flutter. Avis soins intensifs ou unité coronaire pour décider de l orientation du patient Fibrillation Auriculaire: définition Ondes F: cpm Petites boucles de réentrée oreillettes Filtre variable au niveau du nœud AV; réponse ventriculaire cpm Rythme irrégulier QRS fins sauf si bloc fonctionnel ou préexistant 11

12 Fibrillation Auriculaire: étiologies Cardiovasculaire (cardiopathie ischémique, valvulaire, hypertrophique, dilatée ). Thyréotoxicose, phéchrhromocytome BPCO, pneumonies (hypoxémie) Embolie pulmonaire (dilatation aiguë de l'oreillette, hypoxémie) Hypokaliémie, hypocalcémie, Facteurs favorisants: excitants (alcool, tabac), stupéfiants (cocaïne ) Point commun: dilatation des oreillettes. Fibrillation Auriculaire: types FA paroxystique: passagère, facile à traiter FA permanente: ne passe pas facilement; ralentir/ne pas vouloir réduire; risque thromboembolique FAChronique: irréductible; aménager la fréquence cardiaque et traiter le risque thromboembolique 12

13 Fibrillation Auriculaire Diagnostic ECG; ondes F visible en V1+++ Tolérance clinique diminue si fréquence FA augmentée et si si cardiopathie dilatée ou ischémique présentes Risque thromboembolique +++; ralentir plutôt que réduire Déconnections et CEE si nécessaire Messages à retenir au service des urgences Fibrillation Auriculaire: risque thrombo-embolique Maximal la première année 6 % /an en cas de FA chronique 2-3 %/an en cas de FA paroxsystique 1%/an en cas de FA isolée ( patient jeune, aucune dysfonction VG, oreillette gauche normale) 18 fois plus important en cas FA sur cardiopathie valvulaire, 6 fois plus important sur cardiopathie non valvulaire par rapport à un groupe contrôle. Messages à retenir au service des urgences 13

14 Fibrillation Auriculaire: traitement Digoxine (LanoxinR), 0.5 mg IV lent (3-5 minutes) Amiodarone (CordaroneR) 300 mg IV (2 ampoules de cordarone 150 mg/3ml) dans un baby-baxter de 100ml en 30 minutes. Flécaïnide (TambocorR, ampoule de 150mg/10ml), 2mg/kg IV lent (arrêter l'injection de la drogue si retour en rythme sinusal. Attente de 30 minutes et ECG pourapprécier la réponse ventriculaire du flutter. Avis soins intensifs ou unité coronaire pour décider de l orientation du patient Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Définition Présence d'une voie de conduction électrique entre l'oreillette et le ventricule (faisceau de Kent) parallèle à la voie de conduction normale. L'ECG peut-être normal ou se caractérise par un PR court et un QRS large du fait de la présence d'une onde Delta. La tachycardie la plus fréquente est la tachycardie par rentrée orthodromique (nœud AV et faisceau de Hiss dans le sens antérograde, faisceau de Kent dans le sens rétrograde), elle est à complexe fin (DD tachycardie jonctionnelle) 14

15 Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Définition La tachycardie antidromique (antérograde par le faisceau de Kent et rétrograde par le faisceau de Hiss et le nœud AV) se présente sous forme de tachycardie à complexe large (DD Tachycardie ventriculaire) L'association d'une tachycardie supra ventriculaire d'une autre nature et d'un syndrome de WPW est possible mais rare (TS, Flutter, FA, ). Un flutter ou une FA passant 1/1 au travers du faisceau de Kent entraînent un collapsus immédiat avec état de mort apparente. ACLS - CEE Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Etiologie Anomalie structurelle congénitale caractérisée par la présence de fibres conductrices entre l'oreillette et le ventricule (faisceau de Kent) en dehors du tissu de conduction normal. Les troubles du rythme sont secondaires à des tachycardies par réentrée (tachycardie ortho- ou antidromique), ou à toutes les formes de tachycardies supraventriculaires avec passage par le faisceau de Kent 15

16 Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) La plupart des syndromes de WPW ne s'exprimeront pas tout au long de la vie du patient. Ils sont l'objet d'une découverte fortuite au cours de la réalisation d'un ECG. L'ECG peut être normal ou montré un PR court avec une onde delta et un QRS large. Les tachycardies rencontrées sont variables soit régulières à complexes fins, soit régulières à complexes larges. Dans l'histoire électrocardiographique du patient il n'est pas rare de démontrer la présence de tous ces types d'anomalies rythmiques. Une mort subite peut être la conséquence d'un flutter auriculaire ou d'une FA en présence d'un syndrome de WPW. Messages à retenir au service des urgences Crise de tachycardie réciproque (ortho- ou antidromique) Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Traitement Le but est de ralentir la conduction nodale Les digitaliques sont formellement contreindiqués (accélération de la conduction dans le faisceau de Kent) Manœuvres vagales mécaniques enregistrée sur ECG. 16

17 Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Traitement Adénosine (AdénocorR, ampoule à 6mg/2ml), administration IV flash de 6 puis 12, puis max 18 mg). Précautions d usage Verapamil (IsoptineR, 5mg/2ml), injection lente d'une ampoule. Attention à l'effet inotrope négatif de ce médicament surtout si la fonction ventriculaire gauche est altérée. Amiodarone (CordaroneR) 300 mg IV (2 ampoules de cordarone 150 mg/3ml) dans un baby-baxter de 100ml en 30 minutes. Stimulation oesophagienne ou endocavitaire (unité coronaire) Crise de tachycardie réciproque (ortho- ou antidromique) Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Traitement Anticoagulation: héparine UI bolus IV, UI/24h à la pompe avec contrôle du TCA (2 X le témoin) à la 6éme heure. Anti-arythmiques de la classe IC (flécaïnide, propafénone, cibenzoline). FA bien tolérée (<200cpm) flécaïnide (TambocorR, ampoule de 150mg/10ml), 2mg/kg IV lent (arrêter l'injection de la drogue si retour en rythme sinusal). Amiodarone (CordaroneR) 300 mg IV (2 ampoules de cordarone 150 mg/3ml) dans un baby-baxter de 100ml en 30 minutes. Considérée comme un premier choix par de nombreuses équipes. 17

18 FA bien tolérée (<200cpm) Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Traitement Anti-arythmiques de la classe IA. Alternative acceptable. Disopyramide (RythmodanR, ampoule de 50mg/5ml) 1.5 mg/kg en 5-10 minutes ou 100 mg en 1 heure à la pompe puis 25 mg/heure IV et relais oral Crise de flutter ou tachysystolie auriculaire bien tolérée. Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Traitement Tentative initiale de réduction par stimulation oesophagienne Traitement médicamenteux identique à celui de la FA bien tolérée 18

19 Trouble de rythme auriculaire mal toléré. ( en général FA rapide) Syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) Traitement Héparine UI bolus IV Anesthésie (Hypnomidate 1/2-1 ampoule IV bolus) Choc électrique externe joules. Tachycardie Ventriculaire: définition Tachycardie cpm QRS >120 msec Régulière Axe hypergauche = >75 % TV QRS > 140 ms = >75 % TV Concordance = >75 % TV Diagnostic différentiel TS avec BB fonctionnel ou préexistant 19

20 Tachycardie Ventriculaire: étiologies Ischémie coronaire Péricardite Myocardite Tachycardie Ventriculaire: Traitement Lidocaïne Xylocaïne: 100 mg IV (répétable max 300 mg) Cordarone: 2 ampoules dans un BB en 30 min Pronesthyl: Bien supportée hémodynamiquement 20

21 J.Micheels, proposition mars 2001 TV mal supportée hémodynamiquement Ou fibrillation ventriculaire Défibrillation Externe Autom atique EVALUER L ETAT DE LA VICTIME selon les standards BLS Conscience 0 Respiration 0 Circulation 0 BLS si DEA non disponible immédiatement allumer le défibrillateur placer les électrodes de DEA suivre les indications diffusées / écrites DEFIBRILLER Après 3 chocs RCP 1 minute ANALYSER PAS DE CHOC INDIQUE Si pas de pouls RCP 1 minute Continuer jusqu à l arrivée des secours spécialisés Torsade de pointe: définition Complexes QRS élargis rapides Alternance de l axe électrique du QRS Démarre toujours sur une ESV en présence d un intervalle QT allongé 500 msec. Mélange de RS, d ESV et de tdp Le QT est toujours long On dirait une TV mais le patient me dit bonjour 21

22 Torsade de pointe: étiologies Ions : K+ Médicaments : Procaïnamide, Amiodarone, Sotalol, Tricycliques, Phénothiazine, Σ QT long congénital CMI Myxoedème Torsade de pointe: traitement CEE si état de mort apparente Drogues : atropine R Amp 0.5 mg isoprénaline : Isuprel R 5 amp BB sulfate de magnésium Normaliser l ionogramme (K+ ) Overdriving auriculaire Accélérer la fréquence cardiaque diminue le QT 22

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire.

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire. Antiarythmiques Item 236 : Fibrillation auriculaire. Présentation Les antiarythmiques sont des médicaments utilisés en cardiologie dans le traitement et la prévention des arythmies supraventriculaires

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Troubles du rythme jonctionnel

Troubles du rythme jonctionnel Définition Troubles du rythme jonctionnel Nés au niveau du N.A.V.A.T. ou dans le tronc du HIS, avec : Ondes P rétrogrades, avant, pendant ou après le QRS des QRS normaux ou élargis Extrasystole jonctionnelle

Plus en détail

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Propriétés s générales g du NAV Partie nodale du NAV Conduction lente (témoin de l intervalle PR). Conduction décrémentielle. Faisceau de His et ses branches

Plus en détail

Les tachycardies supraventriculaires

Les tachycardies supraventriculaires Les tachycardies supraventriculaires Dr Thierry Verbeet CHU Brugmann 16 avril 2013 Séminaire Iris urgence Ia Généralités Monitoriser Ne pas paniquer, amener à l hôpital 02, trendelenbourg ECG 12 dérivations

Plus en détail

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne CardioRanceance Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne PROTOCOLE RESEAU : CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECOUVERTE D UNE FIBRILLATION ATRIALE RECENTE Auteurs : Dr Hamonic,

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

Rythmologie pédiatrique (I)

Rythmologie pédiatrique (I) Rythmologie pédiatrique (I) Particularités de l ECG pédiatrique Trouble du rythme supra-ventriculaire Syndrome de WPW Urgences rythmologiques Tachycardie ventriculaire de l enfant (hors trouble du rythme

Plus en détail

Anatomie Physiologie ECG. D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr. Anatomie Physiologie

Anatomie Physiologie ECG. D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr. Anatomie Physiologie Anatomie Physiologie ECG D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr Anatomie Physiologie Les relais mettent un petit peu de temps à se mettre en place POSSIBLES SYNCOPES

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES Onde ou Avec CVA P P R = ou Différent du de base Normale Rythme de base sinusal différent du de base Morphologie rsr moins élargi que le de l ESV Tachycardie

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME SUPRA-VENTRICULAIRE (Dr J.C. KAHN)

TROUBLES DU RYTHME SUPRA-VENTRICULAIRE (Dr J.C. KAHN) TROUBLES DU RYTHME SUPRA-VENTRICULAIRE (Dr J.C. KAHN) 10 points clés pour les troubles du rythme supra-ventriculaire 1 Critères ECG de la fibrillation auriculaire (FA). 2 QRS lents et réguliers sur fond

Plus en détail

ECG en fonction de l Âge

ECG en fonction de l Âge Session ECG en fonction de l âge Guy Vaksmann Vendôme Cardio Clinique de la Louvière Lille Diapositive 1 ECG en fonction de l Âge Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence avril

Plus en détail

Item 236 : Fibrillation atriale

Item 236 : Fibrillation atriale Item 236 : Fibrillation atriale Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Physiopathologie

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

Séquence d activation cardiaque normale

Séquence d activation cardiaque normale Séquence d activation cardiaque normale OD haute OG OD basse / His / VD ECG : exploration tridimensionnelle du coeur FRONTALES PRECORDIALES Electrocardiogramme «normal» Bloc de branche droit Bloc de branche

Plus en détail

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire...

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Session Alain Eric Dubart Béthune Diapositive 1 Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Dr Dubart, Diapositive 2 INTRODUCTION Tachycardie & -

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 5 septembre 2014 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Cas clinique 1 Femme 58 ans Aucun antécédent CV Pas de facteur de risque CV connu

Plus en détail

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire Primary 2003;3:695 699 Fibrillation auriculaire J. Sztajzel, H. Stalder Introduction La fibrillation auriculaire (FA) est une arythmie supraventriculaire fréquente avec une prévalence dans la population

Plus en détail

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins 1 sur 7 Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins Synonymes : Fibrillation ventriculaire idiopathique Définition : Canalopathie autosomique dominante touchant 1 individu sur 2000 environ

Plus en détail

Troubles du rythme périopératoire

Troubles du rythme périopératoire Troubles du rythme périopératoire Ivan Philip Département d Anesthésie Institut Mutualiste Montsouris Troubles du rythme périopératoire Prise en charge préopératoire Survenue peropératoire Survenue postopératoire

Plus en détail

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème?

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème? Cas clinique n 1 Michel que vous suivez de longue date a l impression depuis quelques jours, d entendre des battements irréguliers le soir en se couchant ; il va parfaitement bien par ailleurs et rapporte

Plus en détail

Mise à jour prévue le 06/02/2005 23/10/2002 1

Mise à jour prévue le 06/02/2005 23/10/2002 1 Mise à jour prévue le 06/02/2005 23/10/2002 1 La SSMG présente ici une nouvelle recommandation de bonne pratique. Les recommandations de bonne pratique (RBP) se veulent être avant tout un outil pour le

Plus en détail

CAPACITES DE GERONTOLOGIE FRANCILIENNES Troubles du Rythme et de la Conduction fréquents chez les personnes âgés (hors FA)

CAPACITES DE GERONTOLOGIE FRANCILIENNES Troubles du Rythme et de la Conduction fréquents chez les personnes âgés (hors FA) CAPACITES DE GERONTOLOGIE FRANCILIENNES Troubles du Rythme et de la Conduction fréquents chez les personnes âgés (hors FA) F. Hidden-Lucet Pitié-Salpétrière francoise.hidden-lucet@psl.aphp.fr Avril 2015

Plus en détail

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire Fibrillation auriculaire dr.bouchair Introduction : La fibrillation auriculaire est le trouble du rythme soutenu le plus fréquent. On estime approximativement que 2,2 millions de patients aux USA et 6

Plus en détail

Introduction à l électrocardiogramme (ECG) Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève

Introduction à l électrocardiogramme (ECG) Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève Introduction à l électrocardiogramme (ECG) Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève Références Bayes de Luna A., Clinical Electrocardiography : A Textbook. New York: Futura Publishing,

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

LE DICTIONNAIRE DE DONNÉES DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE FIBRILLATION ET FLUTTER AURICULAIRES ÉLÉMENTS DE DONNÉES ET DÉFINITIONS

LE DICTIONNAIRE DE DONNÉES DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE FIBRILLATION ET FLUTTER AURICULAIRES ÉLÉMENTS DE DONNÉES ET DÉFINITIONS LE DICTIONNAIRE DE DONNÉES DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE Un document de consensus de la SCC FIBRILLATION ET FLUTTER AURICULAIRES ÉLÉMENTS DE DONNÉES ET DÉFINITIONS VERSION FINALE v1.1 Dernière

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy

Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy Mise à jour février 2013 Les arythmies cardiaques: la crainte du pilote? Arythmie: impact sur la

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 septembre 2006 CORDARONE 150 mg/3 ml, solution injectable en ampoule (IV) B/6 (CIP 319 997 6) Laboratoires SANOFI AVENTIS amiodarone Liste I. Médicament réservé à

Plus en détail

Orientation diagnostique

Orientation diagnostique I-00-Q000 III-Q325 Orientation diagnostique P r Jacques Clémenty 1, D r Nicolas Clémenty 2 1. Université de Bordeaux II Victor Segalen, hôpital du Haut-Lévêque 33604 Pessac 2. Centre hospitalier régional

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

Chapitre 2 : L électrocardiogramme. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 2 : L électrocardiogramme. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 2 : L électrocardiogramme Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan du cours L électrocardiogramme

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

Trouble du rythme. I/ Rappel d électrophysiologie : Physio cardiaque

Trouble du rythme. I/ Rappel d électrophysiologie : Physio cardiaque Physio cardiaque Trouble du rythme I/ Rappel d électrophysiologie : 1. La cellule myocardique : c est la cellule musculaire cardiaque ces cellules sont excitables il y a 2 types de cellules cardiaques

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale

Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale CARDIOLOGIE Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale Rules of good clinical practice for atrial fibrillation in family practice P. Schoenfeld et E. Stoupel

Plus en détail

Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé

Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé F.A. ASPECTS EVOLUTIFS FA aiguë : Brève et transitoire favorisée par une cause intercurrente (alcool, fièvre, bronchite ) en principe non récidivante F.A. chronique

Plus en détail

- Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse.

- Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse. Dr Le Loup CAS 1 - Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse. Elle présente une plaie du coude gauche hémorragique.

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé

Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé Dr Pierre Taboulet GH Saint-Louis-Lariboisière Urgences, Cardiologie 75010 Paris, France pierre.taboulet@sls.aphp.fr JNUC3 Deauville 5 décembre 2014 Conflit

Plus en détail

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1).

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1). SURVEILLANCE CLINIQUE DES ANTIARYTHMIQUES EN SOINS CRITIQUES Jean-Luc Beaumont, infirmier clinicien spécialisé en soins infirmiers cardiovasculaires et respiratoires Les antiarythmiques constituent, en

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN)

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) Tous les troubles du rythme naissant au-dessous de la bifurcation du faisceau de His. Ils comprennent : les extra-systoles ventriculaires, les tachycardies

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

Potentiel d action cardiaque

Potentiel d action cardiaque Potentiel d action cardiaque.2.4.6 sec Potentiel rapide - oreillette - faisceau de His -ventricule Potentiel lent - noeud sinusal - noeud a-v I Na I Ca-L I Ca-L I to I K1 I K I K1 I K If I Ca-T Arythmies:

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

Tachycardie en urgence

Tachycardie en urgence Tachycardie en urgence Définition Présence d'une fréquence cardiaque (ventriculaire) supérieure à 100 cycles par minute. Contexte Général Traiter non pas une tachycardie, mais un patient porteur d'une

Plus en détail

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque U.F.R Médecine 51, rue Cognacq-Jay 51100 Reims Tel. 03 26 78 70 30, aleon@chu-reims.fr clepouse@chu-reims.fr, pgallet@chu-reims.fr www.lssc-med-reims.fr Chapitre 1

Plus en détail

Troubles du rythme. Changer leur évolution. Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies

Troubles du rythme. Changer leur évolution. Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies Quelques repères comprendre éditorial Jean-Claude Daubert Quelques repères Le cœur au repos bat normalement entre 60 et 80 fois par minute,

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

Quels troubles du rythme. en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10

Quels troubles du rythme. en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10 Quels troubles du rythme en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10 Introduction Incidence annuelle de 12 à 30% Réanimation polyvalente : 12% - 8% TDR supra-ventriculaires

Plus en détail

Les Troubles du Rythme Cardiaque. Plan. Le complexe de dépolarisation

Les Troubles du Rythme Cardiaque. Plan. Le complexe de dépolarisation Les Troubles du Rythme Cardiaque Jérome Lefevre USIC - Hôpital Libourne USIC - Haut-Levêque 07/01/2010 Pierre Ambrogiani, 1985, collection privée Plan Rythme normal Excitabilité atriale (ESA, TA, FA, flutter)

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize **

Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize ** Fibrillation auriculaire 1 Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize ** * Service de Cardiologie, CHU Nord, 13015 Marseille Tél : 0491968682 Fax : 0491962162 E-mail : levy@aix.pacwan.net **

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme chez la personne âgée

Prise en charge des troubles du rythme chez la personne âgée Prise en charge des troubles du rythme chez la personne âgée Arrhythmias in the elderly S. Dinanian* Modifications physiopathologiques liées au vieillissement L allongement de l espérance de vie est un

Plus en détail

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI BELMONT Claire NICOLLET Julie PISON Laure Service de cardiologie Hôpital St Joseph, MARSEILLE PLAN Historique Le pacemaker

Plus en détail

Tachycardies à complexe large. S KNECHT CHU Brugmann

Tachycardies à complexe large. S KNECHT CHU Brugmann Tachycardies à complexe large S KNECHT CHU Brugmann GUIDELINES Circulation. 2005;112:IV-67-IV-77 GUIDELINES Circulation. 2005;112:IV-67-IV-77 Tachycardies à complexes larges Tachycardie ventriculaire TPSV/FA

Plus en détail

Sotalol Sandoz 80 mg comprimés Sotaloli hydrochloridum

Sotalol Sandoz 80 mg comprimés Sotaloli hydrochloridum Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre / utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire Si vous avez d autres questions, si vous

Plus en détail

TROUBLES DE LA FREQUENCE ET DU RYTHME CARDIAQUE

TROUBLES DE LA FREQUENCE ET DU RYTHME CARDIAQUE http://pathologie-cardiovasculaire.etud.univ-montp1.fr/ ATELIER INTERACTIF TROUBLES DE LA FREQUENCE ET DU RYTHME CARDIAQUE Iris Schuster Cardiologue - Département de Physiologie Maître des Conférences

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

Indications de l ablation en Arythmies supra-ventriculaires hors FA

Indications de l ablation en Arythmies supra-ventriculaires hors FA Indications de l ablation en 2011 - Arythmies supra-ventriculaires hors FA Département de rythmologie et de stimulation cardiaque s.boveda@clinique-pasteur.com 2003!!! www.escardio.org Le flutter auriculaire

Plus en détail

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Physiopathologie Le cœur: Muscle creux qui, par sa contraction rythmique, assure la progression du sang à l intérieur

Plus en détail

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France MARS 2013 Marqueurs cardiaques Non spécifiques : Myoglobine CK et CK-MB LDH et ASAT Spécifiques : Troponine

Plus en détail

ECG normal et pathologique Troubles du rythme, de la conduction et de la repolarisation

ECG normal et pathologique Troubles du rythme, de la conduction et de la repolarisation ECG normal et pathologique Troubles du rythme, de la conduction et de la repolarisation Patrick ECOLLAN / François LECOMTE - SMUR PITIE DAR PITIE SALPETRIERE - URGENCES COCHIN HOTEL DIEU http://www.dailymotion.com/video/x78jpw

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire: Stratégies de Contrôle du Rythme

Fibrillation Auriculaire: Stratégies de Contrôle du Rythme Fibrillation Auriculaire: Stratégies de Contrôle du Rythme Olshansky, Brian Sbaity, Salam Résumé La stratétgie de traitement à long terme la plus sûre pour les patients âgés souffrant de fibrillation auriculaire

Plus en détail

Mécanismes physiopathologiques des troubles du rythme cardiaque. Dr Traullé 03 février 2010

Mécanismes physiopathologiques des troubles du rythme cardiaque. Dr Traullé 03 février 2010 Mécanismes physiopathologiques des troubles du rythme cardiaque Dr Traullé 03 février 2010 Plan 1. Rappel anatomique 2. Electrophysiologie cellulaire la cellule myocardique les propriétés des myocytes

Plus en détail

Les Troubles du rythme cardiaque. Docteur MASSING

Les Troubles du rythme cardiaque. Docteur MASSING Les Troubles du rythme cardiaque Docteur MASSING Diagnostics des tachycardies surpraventriculaires a QRS FINS Plusieurs étapes : rythme régulier ou irrégulier. relation oreillette et ventricule:a>v fréquence

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy Palpitations et baisse de la performance sportive Dr Guy Histoire clinique Homme 52 ans,ancien sportif (endurance longue) Actuellement vélo et course à pied, 6 heures par semaine, marathon 3H30 récent,nombreuses

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

Troubles du rythme et de la conduction cardiaques

Troubles du rythme et de la conduction cardiaques Troubles du rythme et de la conduction cardiaques Docteur E. MICHEL-RECH L.E.C.V. Introduction Activité électrique: constante et régulière Adaptation physiologique du débit card. Anomalies csq mineures

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

La fibrillation auriculaire (236a) Docteur Pascal DEFAYE, Professeur Gérald VANZETTO Octobre 2002 (Mise à jour Janvier 2005)

La fibrillation auriculaire (236a) Docteur Pascal DEFAYE, Professeur Gérald VANZETTO Octobre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) La fibrillation auriculaire (236a) Docteur Pascal DEFAYE, Professeur Gérald VANZETTO Octobre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Pré-Requis : Anatomie et physiologie Sémiologie clinique Sémiologie paraclinique

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Fréquence cardiaque (FC) Facteur pronostique (marqueur de risque) Pathophysiologie Cible thérapeutique

Plus en détail

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir Notions d ECG 1 Compétences à acquérir Réaliser un ECG 12 dérivations Placer les électrodes d un monitoring Lire un ECG normal Reconnaître et d agir face aux troubles du rythme et de conduction les plus

Plus en détail

La fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire Dr Audrey ROLLAND Clinique Équine de la Madelaine 14400 CUSSY La fibrillation auriculaire Incidence, identification, traitements et facteurs de succès Dans le tissu cardiaque normal, chaque dépolarisation

Plus en détail

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099 Troubles du rythme et sport François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099 PLAN Le sport intense, une épée à double tranchant La prévention mort subite liée au sport L ECG de l

Plus en détail

05/11/2013. Fibrillation auriculaire. Plan. RAPPELS sur l ECG. Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA

05/11/2013. Fibrillation auriculaire. Plan. RAPPELS sur l ECG. Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA Fibrillation auriculaire Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA Plan Rappels sur l ECG Nœuds et voies de conduction Signal ECG Rythme sinusal La FA: Généralités Histoire naturelle de la FA Complications

Plus en détail

Fibrillation auriculaire. Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA

Fibrillation auriculaire. Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA Fibrillation auriculaire Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA Plan Rappels sur l ECG Nœuds et voies de conduction Signal ECG Rythme sinusal La FA: Généralités Histoire naturelle de la FA Complications

Plus en détail

Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby

Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby Dr Jean-Yves HOUZE,Comité territorial Périgord Agenais Introduction Le 5 mai 2007, lors d un match de rugby dans la catégorie «junior»,

Plus en détail

Item n 236 : Fibrillation auriculaire

Item n 236 : Fibrillation auriculaire Étiologie Item n 236 : Fibrillation auriculaire Cause cardiaque : Valvulopathies Toutes myocardiopathies (hypertrophique, dilaté, ) IDM Cause extra-cardiaque : pneumopathie, EP, fièvre, hyperthyroïdie,

Plus en détail

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE:

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE: ACFA GENERALITES : - 5 % population âgée >65 ans (1-2% population générale) - 50 % des patients ayant une AC/FA ont une autre pathologie cardiaque (insuffisance cardiaque, maladie coronarienne, valvulopathie

Plus en détail

Quizz. Session paramédicale

Quizz. Session paramédicale Quizz Session paramédicale Cas 1 Patient 63 ans Antécédents : FA paroxystique Traitement : Flécaïne et Préviscan Admission SAU pour lipothymie intense et palpitation Question 1 Il s agit probablement:

Plus en détail

ECG - Session 3. Blocs de Branche et Hypertrophies La Théorie Sources : e-cardiogram.com, foulon.chez-alice.fr, esculape, besançon-cardio.

ECG - Session 3. Blocs de Branche et Hypertrophies La Théorie Sources : e-cardiogram.com, foulon.chez-alice.fr, esculape, besançon-cardio. ECG - Session 3 Blocs de Branche et Hypertrophies La Théorie Sources : e-cardiogram.com, foulon.chez-alice.fr, esculape, besançon-cardio.org Blocs de branches : Généralités 1 Schéma anatomique (cf annexe)

Plus en détail

Stage intégré Urgences Réanimation Anesthésie avril 2010 Dossier transversal (à partir d une observation réelle)

Stage intégré Urgences Réanimation Anesthésie avril 2010 Dossier transversal (à partir d une observation réelle) Stage intégré Urgences Réanimation Anesthésie avril 2010 Dossier transversal (à partir d une observation réelle) Crée par - Pr Pierre HAUSFATER Relecture - Pr Jean CHASTRE - Pr Pierre HAUSFATER - Pr Olivier

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie. Troubles du rythme

4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie. Troubles du rythme 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Troubles du rythme Introduction Troubles Du Rythme (TDR) = Troubles de l excitabilité cardiaque, qui correspondent à des tachycardies

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

Comment remettre en rythme un cœur qui déraille?

Comment remettre en rythme un cœur qui déraille? 12 e Congrès d Actualités Diagnostiques Ethiques et Thérapeutiques de l UOAD Comment remettre en rythme un cœur qui déraille? Prof. Dominique Blommaert CHU UCL Mont-Godinne 18/03/2017 - Achene Comment

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail