L Axe 3, les procédés de conditionnement et d entreposage de longue durée

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Axe 3, les procédés de conditionnement et d entreposage de longue durée"

Transcription

1 L Axe 3, les procédés de conditionnement et d entreposage de longue durée Guy BRUNEL Séminaire CLI du Gard Axe 3 Nïmes, 30 juin 2006

2 Les procédés de conditionnement Conditionner = transformer un déchet brut en colis de déchets Pour cela, il faut : Caractériser les déchets bruts Traiter Conditionner Caractériser les colis Et évaluer les propriétés de confinement (Comportement à Long Terme) Volume Catégorie de déchets Volume Activité TFA et FA 95 % < 1 % MA vie longue 5 % 4 % HA < 1 % 96 %

3 Réduction du volume d un facteur 6 des déchets FA/MA générés par le traitement du combustible usé àl usine de La Hague. Évolution des volumes conditionnés par UP3 Déchet vitrifié Colis CSD-V Colis CSD-C + définition d un Conteneur Standard de Déchets

4 Méthodologie des études de comportement à long terme Science du comportement à long terme (béton, verre, bitumes ) Modèles décrivant l ensemble des phénomènes de comportement à long terme. L Andra s appuie notamment sur ceux-ci pour les évaluations de performances en stockage Expérimentation Identification et description des phénomènes Modèles opérationnels Evaluation du confinement des radionucléides Application de la démarche dans le cas du verre Si Si Si RN RN Si Si RN Si RN Si RN Si RN RN Si Si RN RN Si RN Si RN Si Si Temps (ans)

5 Comportement à Long terme des verres : les mécanismes réactionnels 1 - Hydratation / Interdiffusion 2 - Hydrolyse (Si, Al, Fe ) 3 - Formation d'une couche de gel 4 - Densification du gel/fermeture de la porosité gel résistant aux agressions mécaniques et chimiques : Altération temps Simulation méthode Monte Carlo t = t = t = t = nm t = Verre archéologique (1800 ans) Verre basaltique altéré (1,4 Ma)

6 Conclusions Pour l ensemble des déchets de moyenne et de haute activité à vie longue : Minimisation des volumes Disponibilité de procédés de traitement et de conditionnement performants pour chaque type de déchet Des procédés de caractérisation complets et précis Développement de modèles opérationnels de comportement à long terme des colis en entreposage et en stockage

7 Entreposage Fonction tampon Mise en attente Perspective de reprise

8 Entreposage de longue durée Élément de flexibilité dans la mise en œuvre de stratégies de gestion des déchets à vie longue Échelle de temps séculaires 100 à 300 ans

9 Aujoud hui L entreposage des colis de déchets à vie longue et des combustibles usés est une opération industriellement maîtrisée

10 En Europe Il existe des entrepôts de : combustibles usés Suède Allemagne Suisse déchets à vie longue Allemagne Suisse Pays-Bas

11 En France MAVL - ECC La Hague HAVL E-EV-SE La Hague MAVL EIP Marcoule

12 Spécificité des déchets à vie longue Moyenne activité volumes importants susceptibles de relâcher des gaz (radiolyse) Haute activité et combustibles usés volumes limités dégagent de la chaleur

13 Périmètre et principes de sûreté L ELD doit permettre la mise en attente et la préservation des colis, leur chargement et leur reprise dans des conditions de sûreté et d économie viables sur des échelles de temps séculaires (100 à 300 ans) Deux approches Reconduction d entrepôts industriels dont la durée de vie peut être estimée à une centaine d'années sur la base du retour d'expérience des installations actuelles, Réalisation d'entrepôts conçus dès le départ pour des durées séculaires (300 ans).

14 Entrepots de Longue Durée séculaires Principes de sûreté Intégrité des colis à l issue de la phase d entreposage Prise en compte à la conception Des processus de vieillissement à long terme (utilisation de composants dont on sait évaluer la dégradation dans le temps) De programmes de maintenance et de surveillance adaptés De la traçabilité et de la conservation des informations concernant les colis Prise en compte de la sûreté dans la durée (perte temporaire de maîtrise technique) Robustesse : la conception et le fonctionnement reposent sur des composants aussi simples et passifs que techniquement possible Inertie de l installation aussi grande que possible

15 Déchets de moyenne activité : choix de conception Colis primaires Durabilité Déchets en vrac Solution alternative de conteneurage Conteneur commun entreposage et stockage Entrepôt Surface Subsurface Gestion des gaz Installation dont l atmosphère est non contrôlée (passivité) Confinement sûr assuré par le colis Conteneur béton d entreposage/stockage assurant la non dissémination de matière radioactive, la protection mécanique et chimique des colis primaires et contribuant à la stratégie de gestion des gaz (diffusion au travers de la paroi du conteneur), il est compatible avec le stockage

16 Conteneur entreposage/stockage pour déchets MAVL Prise en compte de tous les colis primaires existants identifiés Dimensionnement de conteneurs communs ELD / Stockage (développement ANDRA/CEA) Fût STE3 CSD C Conteneur CBFC2 Surfût EIP Développement de solutions alternatives pour déchets non conditionnés Section courante l alvéole de stockage Φ 9 à 12 m Revêtement en béton Entreposage de longue durée Argilites du Callovo- Oxfordien Stockage géologique Colis en béton

17 Conteneur entreposage/stockage - Fabrication démonstrateur Béton Haute Performance Fibres métalliques en acier inoxydable (durabilité) Possibilité d ajouter des armatures en acier inoxydable pour renforcer la tenue à la chute du conteneur Démonstration des performances et de la durabilité - Evacuation de l hydrogène de radiolyse (diffusion par le couvercle) - Corrosion des armatures et protection du colis primaire (migration des chlorures) Chromatographe gaz environnement Diffusion H Joint gonflable Compartiment Échantillon béton étanche en inox cales Remplissage en N 2 à to Injection de H à ~10-2 l/h Migration Cl- Déchets Colis Primaire Colis Externe

18 Études de durabilité des bétons Maquette d études à Saclay Approche scientifique : essais, modélisation, extrapolation Référence à des ouvrages anciens Bonne confiance à la tenue des bétons sur une période supérieure à 100 ans

19 Entrepôt de déchets de moyenne activité à vie longue SURFACE 1000 m 1000 m Bâtiments d entreposage Couverture (ép. 1,4 m) Pont de manutention Conteneurs béton Ventilation naturelle

20 Entrepôt de déchets de moyenne activité et à vie longue SUBSURFACE 500 m Galeries d entreposage 1800 m Portique Conteneurs béton Galerie de transfert des conteneurs Ventilation forcée

21 En résumé, Choix de la passivité l atmosphère n est pas contrôlée Le confinement est assuré par le colis Le conteneur assure une protection mécanique, chimique et la diffusion des gaz

22 Combustibles usés et déchets vitrifiés Choix de conception Combustible usé Durabilité Etui Conteneur Entrepôt Surface Déchets vitrifiés Convection naturelle Subsurface Corrosion sèche Choix de l entreposage à sec et de l évacuation de la puissance résiduelle par convection naturelle (passivité, robustesse) Confinement sûr de l'inventaire radioactif par un colis métallique à double paroi, dont celle extérieure est soumise à une corrosion très lente

23 Conteneurs pour l entreposage longue durée de déchets de haute activité à vie longue Vérification du respect des critères thermiques Capacité 6 CSDV Conception s appuyant sur les études et développement réalisés pour le conteneur d entreposage de combustibles usés

24 Conteneurs pour l entreposage longue durée des combustibles usés Coulée fonte Usinage Aménagements internes Soudage par faisceau d électrons Réouverture (fraisage orbital) Tronçon soudé par FE

25 Démonstrateurs de conteneurs d entreposage de longue durée de déchets de haute activité Usinage Aménagements internes Alvéoles pour étuis

26 Durabilité des conteneurs Etudes de vieillissement sur 10 ans Différents niveaux de température : 150 C < T < 450 C Expertises : t = 0, 1, 3, 10 ans Caractérisations métallographiques et mécaniques Mini-éprouvette de traction (Ø 2 x 20 mm) FE

27 Entrepôts de surface et de subsurface de CU et de CSDV CASEMATE D ENTREPOSAGE Cheminée (110 m x 42 m) de sortie Cheminé (46 m) Salle des conteneurs e d entrée Hall de manutention SURFACE 900 m 530 m Chicane de sortie 110 m Chican e d entré e Exemple d installation : pour combustibles UOX Air chaud SUBSURFACE Module interface (accueil des châteaux, conditionnement et surveillance) Modules d entreposage Modules d entreposage regroupant 6 galeries de 120 puits Air frais Galerie de ventilation supérieure Conteneurs PUITS (H 17 m) 1100 m 1500 m Galerie de ventilation inférieure

28 Durabilité des infrastructures Prise en compte à la conception des processus de vieillissement à long terme Règles de conception plus contraignantes que pour des ouvrages classiques, avec maintenance et surveillance, conduisant à une durée de vie des installations de 300 ans Conclusions valables pour toutes les installations (combustibles usés, déchets HAVL ou MAVL) Démonstration de la durabilité du béton de la virole de puits et de la structure en situation nominale et incidentelle - Essai chauffage voûte (80 C) - Essai thermo-hydro-mécaniques Temtérature béton (C ) /08/04 13/08/04 14/08/04 15/08/04 16/08/04 17/08/04 18/08/04 19/08/04 Évolution de la température du béton après coulage

29 Concepts d entrepôts de déchets de haute activité à vie longue combustibles usés ou déchets vitrifiés Entreposage à sec Évacuation de la chaleur par convection Passivité naturelle Confinement sûr par un colis métallique à double paroi Condition de corrosion très lente Maintien de l intégrité des colis pour les reprendre Robustesse

30 En résumé La faisabilité de l entreposage de longue durée est démontrée pour tous les déchets à vie longue Des démonstrateurs technologiques existent,leur durabilité est connue sur des durées séculaires Les concepts d entreposage de longue durée en surface et subsurface ont été définis, ils peuvent donner lieu à des réalisations industrielles. Un démonstrateur d entrepôt subsurface existe La compatibilité d un entreposage de longue durée avec un stockage est assurée

31 En résumé L entreposage de longue durée préserve une flexibilité utile dans la gestion de l aval du cycle du combustible en permettant de : disposer de temps nécessaire à mettre en œuvre une solution définitive entreposer des matières valorisables en attente de recyclage entreposer des déchets à fort dégagement de chaleur avant leur stockage garantit l ouverture des choix à venir puisqu il est basé sur la réversibilité et la reprise de son contenu

LES PROCEDES DE CONDITIONNEMENT

LES PROCEDES DE CONDITIONNEMENT LES PROCEDES DE CONDITIONNEMENT ET D ENTREPOSAGE DE LONGUE DUREE La loi du 30 décembre 1991 porte sur la gestion des déchets radioactifs de haute activité et à vie longue. Dans son article 4, elle prévoit

Plus en détail

DOSSIER DE SYNTHESE DES ETUDES D'ENTREPOTS DE LONGUE DUREE ENTREPOSAGE EN SUBSURFACE DES DECHETS MA-VL

DOSSIER DE SYNTHESE DES ETUDES D'ENTREPOTS DE LONGUE DUREE ENTREPOSAGE EN SUBSURFACE DES DECHETS MA-VL D i r e c t i o n d e l é n e r g i e n u c l é a i r e D é p a r t e m e n t d e t e c h n o l o g i e d u c y c l e d u c o m b u s t i b l e CEA/DEN/VRH/DTEC/DIR-RT DO 3 09/12/04 04KKJU000003 diffusé

Plus en détail

DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS

DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS R A P P O R T D E S Y N T H È S E 2 0 1 5 C H A P I T R E 5 - L E S D O S S I E R S T H É M AT I Q U E S - D O S S I E R 2 DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS INVENTAIRE NATIONAL DES MATIÈRES

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO?

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? 4 INTRODUCTION Cigéo sera composé d installations de surface, où seront notamment réceptionnés, contrôlés et préparés les colis de déchets, d une installation souterraine dans

Plus en détail

Focus THERMOLIFT. Sécheur et alimentateur de granulés de matière plastique combinés. www.arburg.com

Focus THERMOLIFT. Sécheur et alimentateur de granulés de matière plastique combinés. www.arburg.com Focus THERMOLIFT Sécheur et alimentateur de granulés de matière plastique combinés www.arburg.com En bref 1 Design compact Le THERMOLIFT a été conçu pour assurer un séchage optimal des granulés de toutes

Plus en détail

Les déchets radioactifs CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC. de la production d électricité d origine nucléaire. _

Les déchets radioactifs CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC. de la production d électricité d origine nucléaire. _ Commission Particulière du Débat Public D E B AT PUBLIC SUR LES DECHETS RADIOACTIFS C N D P Commission Particulière CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC M i n i s t è r e s O P E C S T I n d u s t r i e l s Acteurs

Plus en détail

29 Septembre 2010 C.TR.ASOS.10.0092 AGENCE NATIONALE POUR LA GESTION DES DÉCHETS RADIOACTIFS

29 Septembre 2010 C.TR.ASOS.10.0092 AGENCE NATIONALE POUR LA GESTION DES DÉCHETS RADIOACTIFS Stratégie d observation-surveillance des ouvrages souterrains du futur stockage géologique de déchets radioactifs de haute et moyenne activité à vie longue 29 Septembre 2010 C.TR.ASOS.10.0092 Sommaire

Plus en détail

Architecture et gestion du stockage géologique

Architecture et gestion du stockage géologique Collection Les Rapports Tome Architecture et gestion du stockage géologique Juin 2005 Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs Sommaire Sommaire Sommaire...3 Tables des illustrations...10

Plus en détail

Séminaire «Vos déchets radioactifs : quelles solutions?»

Séminaire «Vos déchets radioactifs : quelles solutions?» 1 Séminaire «Vos déchets radioactifs : quelles solutions?» L ENTREPOSAGE DES DECHETS SUR SITE Monique Sené 2 ENTREPOSAGE Loi du 28 juin 2006 => l entreposage des matières ou des déchets radioactifs défini

Plus en détail

Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence.

Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence. Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence. L ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs) est un

Plus en détail

Présentation des opérations d assainissement - démantèlement

Présentation des opérations d assainissement - démantèlement Présentation des opérations d assainissement - démantèlement INB 166 Support INB 165 Procédé 1 Sommaire Le périmètre du projet ALADIN Exemples d opérations d assainissement Assainissement de la chaîne

Plus en détail

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache 24 juin 2009 L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache Le commissariat à l énergie atomique (CEA)

Plus en détail

GT 330-430 - 530 / DTG 230-330

GT 330-430 - 530 / DTG 230-330 GT 330-430 - 530 / DTG 230-330 C H A U D I È R E S A U S O L B A S S E T E M P É R A T U R E GT 330 - GT 430 - GT 530 CHAUDIÈRE FIOUL / GAZ EN FONTE DE 55 À 1450 KW DTG 230 - DTG 330 CHAUDIÈRE GAZ EN FONTE

Plus en détail

SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE

SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE DEN/DSN S. VILAREL 13 FÉVRIER 2013 12 février 2013 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 LES DÉCHETS RADIOACTIFS : DÉFINITIONS Définition du déchet

Plus en détail

PROBLEMES POSES PAR LA MODELISATION et la SIMULATION D UN ENTREPOSAGE SOUTERRAIN DE DECHETS

PROBLEMES POSES PAR LA MODELISATION et la SIMULATION D UN ENTREPOSAGE SOUTERRAIN DE DECHETS PROBLEMES POSES PAR LA MODELISATION et la SIMULATION D UN ENTREPOSAGE SOUTERRAIN DE DECHETS Alain Bourgeat bourgeat@mcs.univ-lyon1.fr ( http://momas.univ-lyon1.fr/pageperso/bourgeat/index.htm) Ecole d

Plus en détail

Révisions. Identification C.NT.ADP.09.0037. Page 2/15 Rév. Ind. Date Modifications. A Cf. 1 ère page Emission initiale. ANDRA.001.

Révisions. Identification C.NT.ADP.09.0037. Page 2/15 Rév. Ind. Date Modifications. A Cf. 1 ère page Emission initiale. ANDRA.001. Identification C.NT.ADP.09.0037 Page 2/15 Rév. A ANDRA.001.F - page 2/2 Révisions Ind. Date Modifications A Cf. 1 ère page Emission initiale AGENCE NATIONALE POUR LA GESTION DES DECHETS RADIOACTIFS Sommaire

Plus en détail

Défis et solutions numériques pour le stockage souterrain

Défis et solutions numériques pour le stockage souterrain Défis et solutions numériques pour le stockage souterrain Daniel BILLAUX, Itasca Consultants SAS Contributions de Marco Camusso, Fabian Dedecker, WenJie Shiu Travaux effectués pour l ANDRA, et la NAGRA

Plus en détail

AVANCEMENT DES CHANTIERS DE L INB 56 REPRISE ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS. Réunion CLI INB 56 Vincent CANO

AVANCEMENT DES CHANTIERS DE L INB 56 REPRISE ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS. Réunion CLI INB 56 Vincent CANO AVANCEMENT DES CHANTIERS DE L INB 56 REPRISE ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS Réunion CLI INB 56 Vincent CANO 13 MAI 2015 PROJET DEM-RCD INB 56 5 Chantiers de RCD : RFR Vrac FI Tranchée T2 Evacuation effluents

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 593-10, L. 593-18 et L. 593-19 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 593-10, L. 593-18 et L. 593-19 ; REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n o 2016-DC-0554 de l Autorité de sûreté nucléaire du 3 mai 2016 relative au réexamen de la sûreté de l installation nucléaire de base n o 116 dénommée «usine UP3-A», exploitée

Plus en détail

Générateurs d air chaud

Générateurs d air chaud WARMLUFTHEIZUNGEN Générateurs d air chaud Modèles Prestige-SE et Optimal-E La technologie moderne du chauffage à air chaud Montée en température rapide Générateurs d air chaud selon le principe modulaire

Plus en détail

Les recherches de l Andra sur le stockage géologique des déchets radioactifs à haute activité et à vie longue Résultats et perspectives

Les recherches de l Andra sur le stockage géologique des déchets radioactifs à haute activité et à vie longue Résultats et perspectives Collection Les Rapports Les recherches de l Andra sur le stockage géologique des déchets radioactifs à haute activité et à vie longue Résultats et perspectives Juin 2005 Agence nationale pour la gestion

Plus en détail

Enjeux liés à la gestion à long terme des déchets de démantèlement

Enjeux liés à la gestion à long terme des déchets de démantèlement Enjeux liés à la gestion à long terme des déchets de démantèlement Réunion HCTISN du 3 octobre 2013 Andra La moitié des déchets qui seront produits entre 2011 et 2030 proviendront d opérations de démantèlement

Plus en détail

Tome Analyse de sûreté du stockage géologique

Tome Analyse de sûreté du stockage géologique Collection Les Rapports Tome Analyse de sûreté du stockage géologique Juin 2005 Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs Sommaire Sommaire...3 1 La démarche de sûreté...13 1.1 Avant-propos...15

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle coupe-feu AESTUVER La plaque coupe-feu universelle AESTUVER La plaque coupe-feu universelle Procédé d'injection de fibres 2 AESTUVER un matériau de construction de la nouvelle génération AESTUVER innove

Plus en détail

Programme de r&d 2013-2016. Executive Summary

Programme de r&d 2013-2016. Executive Summary Programme de r&d 2013-2016 Executive Summary Programme de r&d / 2013-2016 Executive Summary édito En soulignant l évolution de l environnement externe de l Agence et en définissant les nouvelles priorités

Plus en détail

CLASSIFICATION FRANCAISE DES DECHETS RADIOACTIFS - MODE DE GESTION - VOLUMES (en m 3, précisions 2020)

CLASSIFICATION FRANCAISE DES DECHETS RADIOACTIFS - MODE DE GESTION - VOLUMES (en m 3, précisions 2020) Novembre 2005 La lettre du N 2 : LES DÉCHETS RADIOACTIFS À HAUTE ACTIVITÉ ET À VIE LONGUE : RECHERCHES ET RÉSULTATS ACQUIS AU TERME DE LA LOI La loi du 30/12/91 relative aux recherches sur la gestion des

Plus en détail

Gemflam. Poêles à bois. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT*

Gemflam. Poêles à bois. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT* Gemflam Poêles à bois www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT* SELON LA LOI DE FINANCES EN VIGUEUR * Sur le prix des poêles à bois posés par un professionnel hors main-d œuvre et selon les conditions d application

Plus en détail

Colloque SFRP Démantèlement des installations Réhabilitation de sites. Les centres de stockage de l Andra

Colloque SFRP Démantèlement des installations Réhabilitation de sites. Les centres de stockage de l Andra Colloque SFRP Démantèlement des installations Réhabilitation de sites Les centres de stockage de l Andra Michel DUTZER ANDRA Direction Industrielle Un besoin : disposer de filières de stockage pour les

Plus en détail

Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire

Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011 Direction de la sûreté des usines, des laboratoires, des transports et des déchets Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis IRSN N 2011-515 Objet

Plus en détail

VALORISATION DE MATÉRIAUX TFA

VALORISATION DE MATÉRIAUX TFA VALORISATION DE MATÉRIAUX TFA PRÉSENTATION DU RAPPORT PNGMDR : «MODALITÉS DE RÉALISATION D UNE FILIÈRE DE VALORISATION DE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES» 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Introduction Etat des lieux (inventaire,

Plus en détail

Texte cahier des charges HEATMASTER 25 C

Texte cahier des charges HEATMASTER 25 C Pagina 1 van 6 Texte cahier des charges HEATMASTER 25 C PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le HeatMaster C est une chaudière gaz à condensation, posée au sol, qui produit de l eau chaude sanitaire, avec un rendement

Plus en détail

Les transports nucléaires en France et en Europe

Les transports nucléaires en France et en Europe BU Logistique Présentation BU Logistique avril 2007 Les transports nucléaires en France et en Europe B. Monot Directeur Relations Extérieures AREVA B. U. Logistique 2BU Logistique Présentation BU Logistique

Plus en détail

Gemflam. Poêles à bois. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT 25 OU 40 % * ÉNERGIES RENOUVELABLES

Gemflam. Poêles à bois. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT 25 OU 40 % * ÉNERGIES RENOUVELABLES Gemflam Poêles à bois www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT 25 OU 40 % * ÉNERGIES RENOUVELABLES * Sur le prix des poêles à bois posés par un professionnel hors main-d œuvre et selon les conditions d application

Plus en détail

NOUVEAU. Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ. Générateur ECS Chaudagaz Écondense

NOUVEAU. Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ. Générateur ECS Chaudagaz Écondense NOUVEAU Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ Générateur ECS Chaudagaz Écondense LES AVANTAGES L ÉCONOMIE D ÉNERGIE Rendement minimum 105 % PCI - l eau étant réchauffée à 65 C. NOTA : les valeurs

Plus en détail

ALARA à la conception de l EPR

ALARA à la conception de l EPR ALARA à la conception de l EPR Patrick Jolivet Ingénieur d études chimie des fluides et radioprotection Expert AREVA 5èmes Journées SFRP, Saint-Malo, 29 septembre 2010 Qu est-ce que l EPR? Réacteur nucléaire

Plus en détail

Les déchets du démantèlement. Les différents

Les déchets du démantèlement. Les différents 1 Les déchets du Les différents types de déchets Un déchet radioactif est composé de toute matière pour laquelle aucune utilisation n est prévue et qui contient des radionucléides. Classification La France

Plus en détail

CENTRE AU DE STOCKAGE

CENTRE AU DE STOCKAGE Collection Les Essentielles LES COLIS DE DECHETS RADIOACTIFS STOCKÉS CENTRE AU DE STOCKAGE FMA DE L AUBE un stockage sélectif et maîtrisé Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs Le principe

Plus en détail

Résultats des recherches sur le stockage géologique profond ---

Résultats des recherches sur le stockage géologique profond --- Résultats des recherches sur le stockage géologique profond --- L organisation de la recherche Près de 100 laboratoires associés 3 groupements de recherche avec le CNRS Nombreuses coopérations internationales

Plus en détail

LES CHAUDIÈRES COLLECTIVES. Arizona. Chaudières fioul/gaz basse température

LES CHAUDIÈRES COLLECTIVES. Arizona. Chaudières fioul/gaz basse température LES CHAUDIÈRES COLLECTIVES Arizona Chaudières fioul/gaz basse température Arizona Arizona, la solution chauffage collectif pour répondre à toutes vos exigences Troisième fabricant mondial de chaudières,

Plus en détail

FHE VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver

FHE VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver VMC Double flux avec déshumificateur d air, rafraîchissement en été et maintien de température en hiver Les VMC double flux à haute performance des séries sont destinés à ventiler, déshumidifier l'air,

Plus en détail

DOSSIER PRODUCTION ECS & CHAUFFAGE

DOSSIER PRODUCTION ECS & CHAUFFAGE DOSSIER PRODUCTION ECS & CHAUFFAGE GENERATEURS MURAUX LES GENERALITES PRODUCTION D ECS INSTANTANE PRODUCTION DU CHAUFFAGE PRODUCTION D ECS ET DU CHAUFFAGE PRODUCTION DU CHAUFFAGE ET D ECS PAR ACCUMULATION

Plus en détail

Générateurs d air chaud, panneaux radiants et radiateurs à gaz. Générateurs d air chaud à gaz, et panneaux radiants au gaz.

Générateurs d air chaud, panneaux radiants et radiateurs à gaz. Générateurs d air chaud à gaz, et panneaux radiants au gaz. Générateurs d air chaud, panneaux radiants et radiateurs à gaz Générateurs d air chaud à gaz, et panneaux radiants au gaz 13.2 Générateurs d air chaud à gaz aermax 10,2 95,3 kw 13.3 Émetteurs obscurs à

Plus en détail

PHOTO DU PRODUIT. Radiateur sèche-serviettes électrique Jani chromé NOTICE D UTILISATION ET CONSEILS DE MONTAGE

PHOTO DU PRODUIT. Radiateur sèche-serviettes électrique Jani chromé NOTICE D UTILISATION ET CONSEILS DE MONTAGE PHOTO DU PRODUIT Radiateur sèche-serviettes électrique Jani chromé NOTICE D UTILISATION ET CONSEILS DE MONTAGE Nous vous recommandons de lire attentivement la notice d emploi avant d utiliser votre radiateur

Plus en détail

Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière. Guide à destination des acteurs de la construction

Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière. Guide à destination des acteurs de la construction Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière Guide à destination des acteurs de la construction Juin 2012 3 Introduction En 2011, ARCENE initiait une dynamique

Plus en détail

MEAMAX Puits de lumière enterré

MEAMAX Puits de lumière enterré MEAMAX Puits de lumière enterré MEAMAX La nouvelle cour anglaise qui mérite bien son nom. www.mea-group.com MEAMAX Une innovation qui va vous simplifier la vie. Pour toute construction sur sous-sol ou

Plus en détail

"NP" & "RG" AIRFLO. Brûleur en veine d air

NP & RG AIRFLO. Brûleur en veine d air "NP" & "RG" AIRFLO Brûleur en veine d air Brûleurs en veine d air - NP & RG AIRFLO 4-21.5-1 Pour des applications de chauffage d air frais en direct Fonctionnement économique (100 % de rendement thermique)

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 2 octobre 2014

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 2 octobre 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 2 octobre 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-044468 Monsieur le Directeur du CNPE de Flamanville BP 4 50 340 LES PIEUX OBJET : Contrôle des installations

Plus en détail

PERFINOX CONDENS 5000

PERFINOX CONDENS 5000 PERFINOX CONDENS 5000 CHAUDIÈRE SOL GAZ CONDENSATION, CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE La condensation pour tous! RÉGULATION SUR T EXTÉRIEURE SIMPLIFIÉE RAPIDE À POSER, SIMPLE À UTILISER RAPPORT QUALITÉ/PRIX

Plus en détail

La solution 3-en-1. Chauffage*(voir au dos)

La solution 3-en-1. Chauffage*(voir au dos) La solution 3-en-1 Ventilation double flux Chauffage*(voir au dos) Rafraîchissement MyDATEC, la solution 3-en-1 pour maiso En été En hiver 2 C Air extrait 2 C Air rejeté C Air neuf 27 C Air insufflé 827W

Plus en détail

NEW. Réservoirs de stockage QUADROLINE. Bien vivre l énergie. La nouvelle génération de réservoirs en matériau de synthèse.

NEW. Réservoirs de stockage QUADROLINE. Bien vivre l énergie. La nouvelle génération de réservoirs en matériau de synthèse. NEW Système d énergie Réservoirs de stockage QUADROLINE La nouvelle génération de réservoirs en matériau de synthèse Bien vivre l énergie L eau est le fondement de notre vie. L eau transmet la chaleur

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

infosteel Journée d études EN1090 Wavre 9/10 décembre 2010

infosteel Journée d études EN1090 Wavre 9/10 décembre 2010 Journée d études EN1090 Wavre 9/10 décembre 2010 Protection contre la corrosion. Ir. MASSART Pascal Service Public de Wallonie Direction des Structures Métalliques. Protection contre la corrosion Prescriptions

Plus en détail

Chapitre 9 Conclusion

Chapitre 9 Conclusion Chapitre 9 Conclusion En raison des dispositions techniques et organisationnelles mises en place pour exploiter les réacteurs nucléaires de production d électricité, un «accident de fusion du cœur» ou

Plus en détail

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd 3.1 La consommation d éd Contenu Lien vers la PEB Bases techniques Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 2 Liens vers la PEB Les 3 volets 1.

Plus en détail

Révision de la nomenclature. des installations classées. du secteur du traitement des déchets. Eric GAUCHER

Révision de la nomenclature. des installations classées. du secteur du traitement des déchets. Eric GAUCHER Révision de la nomenclature des installations classées du secteur du traitement des déchets Eric GAUCHER Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la

Plus en détail

Démonstration de sûreté nucléaire

Démonstration de sûreté nucléaire Démonstration de sûreté nucléaire Titre 3 - Extraits commentés de l'arrêté du 7 février 2012 fixant les règles générales relatives aux INB et dispositions associées (titres 1, 8 et 9) 21 mars 2014 Séminaire

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE DE STOCKAGE DES ENERGIES

SYSTÈME HYBRIDE DE STOCKAGE DES ENERGIES Texte SYSTÈME HYBRIDE DE STOCKAGE DES ENERGIES Membre de Synergie PRESENTATION DU SYSTÈME DE STOCKAGE D ENERGIE POUR LE PACIFIQUE NORD SUD DE DEMAIN PRESENTATION TECHNIQUE PLAN Les Systèmes de Stockage

Plus en détail

ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015

ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015 ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015 CORETEC ENERGY DRIVE YOUR ENERGY Mission & Garantie NOTRE MISSION VOTRE COMPETITIVITE Améliorer la compétitivité de nos clients professionnels

Plus en détail

Le chauffage par la biomasse

Le chauffage par la biomasse ÉLIGIBLE AU CRÉDIT D'IMPÔTS BOIS ET BIOMASSE Le chauffage par la biomasse Descriptif technique : Raccordement hydraulique sur circuit radiateurs ou plancher chauffant ; Clapet sur buse pour accélérer le

Plus en détail

Direction de l Energie Nucléaire

Direction de l Energie Nucléaire Direction de l Energie Nucléaire Département d Etudes des Déchets Service de Caractérisation et de Contrôle des Déchets RAPPORT TECHNIQUE PRESENTATION DES ETUDES PRELIMINAIRES RELATIVES A L ENTREPOSAGE

Plus en détail

Cires Tome 2 - Pièce 4 Chapitre 12-1 Page 1 sur 8 CONDITIONS DE REMISE EN ETAT DU SITE. Andra 2014 PI DO AQED 14-0005/A

Cires Tome 2 - Pièce 4 Chapitre 12-1 Page 1 sur 8 CONDITIONS DE REMISE EN ETAT DU SITE. Andra 2014 PI DO AQED 14-0005/A Cires Tome 2 - Pièce 4 Chapitre 12-1 Page 1 sur 8 12-1 CONDITIONS DE REMISE EN ETAT DU SITE Cires Tome 2 - Pièce 4 Chapitre 12-1 Page 2 sur 8 SOMMAIRE 1 CONDITIONS DE REMISE EN ETAT DU SITE... 3 1.1 Réaménagement

Plus en détail

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT Remplissage des eaux de chauffage et traitement d'eau QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT SA Route du Madelain 6 1753 Matran Association des techniciens en chauffage, climatisation

Plus en détail

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Les différents rapports d enquête sur la canicule 2003 ont souligné que le rafraîchissement des

Plus en détail

MODULE 1 Intermédiaire

MODULE 1 Intermédiaire Bac Pro Environnement Nucléaire - Formation par modules - Expérimentation Lycée Paul Emile Victor Obernai Les objectifs visent les tâches au sein d activités dans le cadre d une fonction professionnelle.

Plus en détail

AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET LA MAINTENANCE

AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET LA MAINTENANCE BALLONS SOLAIRES 9.5 5.008 PUFFER PLUS RIELLO 7000/S modèles 1000-1500 page F I C H E T E C H N I Q U E plus du PRODUIT RIELLO 7000/F modèles 000-000 - 5000 page RIELLO modèles 1000-000 - 000 page 5 Les

Plus en détail

Synthèse du rapport de l IRSN sur l examen de la démarche de classement de sûreté du réacteur EPR de Flamanville

Synthèse du rapport de l IRSN sur l examen de la démarche de classement de sûreté du réacteur EPR de Flamanville 29 Avril 2014 Synthèse du rapport de l IRSN sur l examen de la démarche de classement de sûreté du réacteur EPR de Flamanville Contexte Le classement de sûreté constitue la démarche formalisée et structurée

Plus en détail

station d énergie La protection de climat est notre responsabilité

station d énergie La protection de climat est notre responsabilité LA CENTRALE D ENERGIE La protection de climat est notre responsabilité Pompe à chaleur, machine de froid, production eau chaude sanitaire contient un fluide frigorigène «R290» sans danger pour l environnement

Plus en détail

Les Échangeurs multitubulaires - Heat line

Les Échangeurs multitubulaires - Heat line Le chauffage de l eau Les Échangeurs multitubulaires - Heat line www.piscinedunord.fr Echangeurs de chaleur Multitubulaire Application : Chauffage des piscines plein air ou intérieures à partir d un circuit

Plus en détail

Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets

Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets 2012 Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets 16 1. Le traitement et le conditionnement des déchets Pour être acceptés dans un entreposage ou dans un stockage, les colis

Plus en détail

Accident nucléaire de FUKUSHIMA Daiichi Point de la situation en mars 2015

Accident nucléaire de FUKUSHIMA Daiichi Point de la situation en mars 2015 Mars 2015 Accident nucléaire de FUKUSHIMA Daiichi Point de la situation en mars 2015 Ce document est basé sur les informations rendues publiques sur la situation de la centrale de Fukushima Daiichi. I.

Plus en détail

Sanistage. Chauffe-eau pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire

Sanistage. Chauffe-eau pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire Sanistage Chauffe-eau pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire Sanistage chauffe-eau pompe à chaleur Système all in one pour bains et douches peu gourmand en énergie Le chauffe-eau Sanistage avec pompe

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

Production de chaleur et de froid solaire

Production de chaleur et de froid solaire Production de chaleur et de froid solaire 1 Présentation de l entreprise Technologies de production de chaleur et de froid pour le bâtiment JEI crée en mai 2011 pour apporter une réponse ambitieuse aux

Plus en détail

ENCEINTES CLIMATIQUES

ENCEINTES CLIMATIQUES ENCEINTES CLIMATIQUES ENCEINTES CLIMATIQUES L humidité est une grandeur variable, dont l influence est importante dans un certain nombre de processus physico-chimiques ou biologiques. Les enceintes climatiques

Plus en détail

PHOENIX FL. Machine de découpe laser fibre LVDGROUP.COM DÉCOUPE LASER DYNAMIQUE ET POLYVALENTE

PHOENIX FL. Machine de découpe laser fibre LVDGROUP.COM DÉCOUPE LASER DYNAMIQUE ET POLYVALENTE Machine de découpe laser fibre PHOENIX FL DÉCOUPE LASER DYNAMIQUE ET POLYVALENTE LVDGROUP.COM PHOENIX FL DÉCOUPE LASER DYNAMIQUE ET POLYVALENTE Le laser fibre Phoenix allie rentabilité, découpe laser dynamique,

Plus en détail

La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005

La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005 La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005 La sûreté du stockage face au risque d intrusion Sommaire Les principes de prise en

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES Qualité du rapport exigé : - Clarté et lisibilité : présentation d une synthèse pour la prise de décision - Remise en mains propres

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION D INSTALLATIONS D ENTREPOSAGE S INSCRIVANT DANS LA COMPLEMENTARITE AVEC LE STOCKAGE

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION D INSTALLATIONS D ENTREPOSAGE S INSCRIVANT DANS LA COMPLEMENTARITE AVEC LE STOCKAGE ANDRA.398.B DOCUMENT TECHNIQUE RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION D INSTALLATIONS D ENTREPOSAGE S INSCRIVANT DANS LA COMPLEMENTARITE AVEC LE STOCKAGE DOCUMENT REMIS AU MINISTERE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Air ARIANEXT NOUVELLE GAMME DE POMPES À CHALEUR

Air ARIANEXT NOUVELLE GAMME DE POMPES À CHALEUR Air ARIANEXT NOUVELLE GAMME DE POMPES À CHALEUR DOSSIER DE PRESSE Septembre 2013 ARIANEXT, UNE GAMME COMPLÈTE DE SOLUTIONS PAC POUR ÉQUIPER LES MAISONS À FAIBLE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Chaffoteaux élargit

Plus en détail

Des solutions Frigoporteurs / Caloporteurs pour Réfrigération / Chauffage / EnR Greenway, une innovation durable

Des solutions Frigoporteurs / Caloporteurs pour Réfrigération / Chauffage / EnR Greenway, une innovation durable Des solutions Frigoporteurs / Caloporteurs pour Réfrigération / Chauffage / EnR Greenway, une innovation durable Sommaire 1. Innovation Greenway L être humain et les ressources naturelles Pourquoi changer?

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase

Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase M. Larnicol Avec le soutien financier de la Région wallonne 1 Plan Qu est ce que les Matériaux à Changement de Phase (PCM)? Principe de fonctionnement

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION

MANUEL D UTILISATION P LAR BOX MANUEL D UTILISATION La nouvelle gamme de coffret de voyage THERMOSTEEL Polar Box offre le meilleur de la technologie électronique. Danfoss alimentateur fourni pour alimenter le réfrigérateur

Plus en détail

Stockage réversible profond

Stockage réversible profond Stockage réversible profond ÉTAPE 2009 Options de sûreté du stockage en COUVERTURE Options de sûreté du stockage en formation géologique profonde AGENCE NATIONALE POUR LA GESTION DES DECHETS RADIOACTIFS

Plus en détail

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable Projet de Fin d Etudes réalisé au Ctifl Par Emilie AUGER Tuteur

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE 0. CONTEXTE Dans le cadre de l Ordonnance relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments du 7 juin 2007, une étude de

Plus en détail

Instruments d analyse de la corrosion

Instruments d analyse de la corrosion corrosion analysis Instruments d analyse de la corrosion Toutes les structures en béton sont soumises à des influences agressives qui les dégradent avec le temps. Les structures marines et les bâtiments

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural

Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural Un rendement énergétique amélioré de 15 % grâce à une technique moderne de condensation au gaz. TopGas (10-60). Vos avantages. Les chaudières murales

Plus en détail

Risque de stockage des déchets nucléaires

Risque de stockage des déchets nucléaires Risque de stockage des déchets nucléaires Jean-Raynald de Dreuzy, chargé de recherche h CNRS UMR 6118 Géosciences Rennes / IFR CAREN Problématique: Durée de vie longue, Toxicité importante Gestion et enjeux

Plus en détail

Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil

Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil En 2012, l ASN a adressé un questionnaire à un grand nombre de détenteurs ou de transporteurs de substances radioactives. Le questionnaire

Plus en détail

GT/GTU 120/ PREMYS DOMESTIQUE RESIDENTIEL CHAUDIÈRES FIOUL/GAZ EN FONTE/ACIER ADVANCE ADVANCE PLAGES DE PUISSANCES ADVANCE ADVANCE ADVANCE EASYLIFE

GT/GTU 120/ PREMYS DOMESTIQUE RESIDENTIEL CHAUDIÈRES FIOUL/GAZ EN FONTE/ACIER ADVANCE ADVANCE PLAGES DE PUISSANCES ADVANCE ADVANCE ADVANCE EASYLIFE EASYLIFE PROJECT GT/GTU 0/ PREYS Gaz DOESTIQUE RESIDENTIEL GTU 0 GTU 0 FF GTU 00 GTU 00 FF GTU 00/V GTU 00 FF/V GT 0 GT 00 PREYS CA...- EASYLIFE PLAGES DE PUISSANCES GT/GTU 0 : chaudières gaz/fioul en

Plus en détail

Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective

Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective Fiche technique sur le rôle et l importance du dimensionnement du vase d expansion d une installation solaire thermique collective. Cette

Plus en détail

Applications. Membranes et profils d étanchéité pour façades, murs-rideaux et fenêtres. Une entreprise du groupe SAARGUMMI

Applications. Membranes et profils d étanchéité pour façades, murs-rideaux et fenêtres. Une entreprise du groupe SAARGUMMI Applications Membranes et profils d étanchéité pour façades, murs-rideaux et fenêtres Une entreprise du groupe SAARGUMMI SECURITE ET AVENIR POUR CHAQUE FAçADE DURAPROOF La perfection en termes de matériaux

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 11 00 52 A Additif n 1 au procès verbal initial n SD 11 00 52

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 11 00 52 A Additif n 1 au procès verbal initial n SD 11 00 52 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon Département Feu et Environnement Route de la Chapelle Réanville CD 64 - BP 2265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 64 33 Télécopie 33 (0)2 32 53 64 68 PROCES

Plus en détail

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION M07 CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION 18 Heures ISET MAHDIA Techniciens de bureau d études et installateurs. - Connaître le système de fonctionnement d une climatisation, - Connaître l ensemble

Plus en détail

Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur Technico-commercial est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire a pour fonction

Plus en détail

HELIAL liquéfacteurs. Gamme de liquéfacteurs hélium automatiques. www.airliquideadvancedtechnologies.com

HELIAL liquéfacteurs. Gamme de liquéfacteurs hélium automatiques. www.airliquideadvancedtechnologies.com HELIAL liquéfacteurs Gamme de liquéfacteurs hélium automatiques www.airliquideadvancedtechnologies.com HELIAL liquéfacteurs est une gamme complète de liquéfacteurs d hélium de 15 à 300 L/h. Pour plus de

Plus en détail

Foyers hydro et poêles-cheminées Aquaflam Vario

Foyers hydro et poêles-cheminées Aquaflam Vario www.aquaflam.cz Foyers hydro et poêles-cheminées Aquaflam Vario Un chauffage innovant, moderne et pratique Poêles-cheminées AQUAFLAM VARIO Choisissez vous-même. LE DESIGN, LA COULEUR, LA PUISSANCE, LA

Plus en détail

Poêles à bois et à granulés. Stove 31, 32, 33, 41 W, 51 P, 52 PW

Poêles à bois et à granulés. Stove 31, 32, 33, 41 W, 51 P, 52 PW Poêles à bois et à granulés Stove 31, 32, 33, 41 W, 51 P, 52 PW 2 Poêles à bois et à granulés La douceur d une atmosphère chaleureuse, en harmonie avec vos exigences. L alliance de la convivialité et du

Plus en détail