Directive 2012/19/UE du 4 juillet 2012 relative aux Déchets d'equipements Electriques et Electroniques (DEEE)

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Directive 2012/19/UE du 4 juillet 2012 relative aux Déchets d'equipements Electriques et Electroniques (DEEE)"

Transcription

1 Directive 2012/19/UE du 4 juillet 2012 relative aux Déchets d'equipements Electriques et Electroniques (DEEE) Extension du champ d'application aux panneaux photovoltaïques Mise à jour : n n 1 - Date : octobre 2012

2 Nota : Dans la suite de ce document et conformément au terme employé dans la directive, le producteur désigne ici le fabricant ou l'importateur d'un module photovoltaïque. C'est bien lui qui est responsable du devenir du module en fin de vie, dans le cadre de la responsabilité élargie du producteur, découlant elle-même du principe du pollueur-payeur. Il ne s'agit donc pas du producteur d'électricité d'origine photovoltaïque, qui est dans la cadre de cette directive l'utilisateur final ou le détenteur d'équipements en fin de vie. La directive européenne relative aux déchets d'équipements électriques et électroniques, dite DEEE ou D3E, encadre une filière de gestion spécifique de ces déchets, fondée sur le principe de responsabilité élargie des producteurs de ces équipements. Ainsi, la filière de collecte et de recyclage des DEEE est opérationnelle en France depuis le 22 juillet 2005 pour les DEEE professionnels, et depuis le 15 novembre 2006 pour les DEEE ménagers. Avec la refonte de cette directive, ayant abouti à la publication dune nouvelle version en juillet 2012, les panneaux photovoltaïques en fin de vie sont désormais des déchets d'équipements électriques et électroniques. 1. LA REFONTE DE LA DIRECTIVE DEEE La politique environnementale de l'union Européenne est basée, entre autres, sur le principe du pollueur-payeur. La présente directive complète la directive 2008/98/CE plus généralement relative aux déchets. La procédure de refonte de la directive 2002/96/CE relative aux déchets d équipements électriques et électroniques a débuté en Le texte adopté en deuxième lecture par le parlement européen le 19 janvier 2012 a été approuvé par le Conseil de l'union Européenne le 7 juin 2012 et publié au Journal Officiel de l'union Européenne le 24 juillet Les Etats membres disposent à présent de 18 mois pour se conformer à cette directive, avec une date limite de transposition en droit national fixée au 14 février Tous les détails de la procédure institutionnelle de refonte sont disponible sur le portail de l'union Européenne : 2. LES 1 PRINCIPES DE LA DIRECTIVE DEEE Responsabilité du producteur (i.e. fabricant/importateur) : les opérations de collecte et de recyclage ainsi que leur financement, incombent aux fabricants ou à leurs importateurs établis sur le territoire français, soit individuellement soit par le biais de systèmes collectifs. Gratuité de la collecte1 et du recyclage pour l'utilisateur final ou le détenteur d'équipements en fin de vie Enregistrement des fabricants et importateurs opérant en UE Mise en place d'une garantie financière pour les opérations futures de collecte et de recyclage lors de la mise d'un produit sur le marché. Les opérations de démontage et de démantèlement n'entrent pas dans la définition de la collecte. 2

3 3. DISPOSITIONS PRINCIPALES DE LA DEEE Une modification substantielle du texte par rapport à la version précédente réside dans l'intégration des modules photovoltaïques dans le champ d'application de la DEEE, dès la période transitoire Qui est concerné? Sont considérés comme producteur de panneaux photovoltaïques les fabricants, revendeurs sous leur propre marque ou importateurs établis sur le territoire national, de même que les vendeurs à distance opérant depuis l'étranger. Ils sont responsables de leur fin de vie. Le périmètre d'application de la DEEE couvre les opérations de collecte, de stockage, de transport, de traitement et de recyclage des modules photovoltaïques en fin de vie ainsi que leur préparation en vue du réemploi Obligations mises en place La collecte séparée consiste en la mise à disposition de centres de collecte gratuits pour les ménages (à la charge des Etats membres), et d'un dispositif de collecte entièrement financé par les producteur (i.e. fabricants/importateurs) pour les panneaux photovoltaïques provenant d'utilisateurs autres que des ménages. Ce système de reprise par les fabricants et importateurs peut être individuel ou commun. La collecte sélective consiste à séparer les modules photovoltaïques des autres déchets dès leur mise au rebut afin de faciliter leur traitement ultérieur. Le taux de collecte correspond au rapport du poids de panneaux photovoltaïques au rebut collectés annuellement sur le poids moyen de panneaux photovoltaïques mis sur le marché les 3 années précédentes.2 2 crédit photo : ceres Cette définition n'est aujourd'hui pas adaptée au fonctionnement du marché du photovoltaïque, dont les produits ont une durée de vie de 20 ans minimum. Elle sera peut être revue pour le cas particulier des panneaux photovoltaïques d'ici le 14 août

4 Le premier traitement approprié consiste, a minima, à retirer les câbles électriques extérieurs. Les modules vont ensuite pouvoir être recyclés ou valorisés. La valorisation consiste à utiliser des déchets à des fins utiles, en remplacement d'autres matières, comme le remblayage de routes avec des broyats, par exemple. Le recyclage, sans que les opérations en soient précisément définies au niveau technique, va consister à extraire du module usagé les matières qui pourront servir de nouveau (matières premières secondaires telles que le verre, l'aluminium, le cuivre, l'argent, le silicium etc.). En ce sens, il s'agit d'un retraitement des déchets en produits ou matières pouvant être utilisés aux fins de leur fonction initiale ou à d'autres fins. crédit photo : recupyl crédit photo : pvrecycling crédit photo : firstsolar crédit photo : firstsolar crédit photo : firstsolar Les objectifs de valorisation et de recyclage sont calculés sur la base du poids des panneaux photovoltaïques en fin de vie collectés séparément, entrant et sortant des installations de traitement et de recyclage. silicium crédit photo : récylum verre métaux Les producteurs (i.e. fabricants/importateurs) fournissent gratuitement aux installations de traitement et de recyclage, dans un délai d'un an après la première mise sur le marché de l'union, la liste des composants et matériaux présents dans leurs modules photovoltaïques ainsi que l'emplacement des substances et mélanges dangereux. 4

5 Transfert hors UE Le traitement peut être réalisé en dehors de l'union, pourvu que ce soit dans des conditions équivalentes et dans le respect des règlements européens concernant l'exportation de déchets Financement La gestion des modules photovoltaïques en fin de vie, à savoir la collecte 3, le traitement et la valorisation, est financée par les producteurs (i.e. fabricants/importateurs), soit individuellement, soit par le biais de systèmes collectifs. Ils fournissent à cet effet une garantie lorsqu ils mettent un produit sur le marché, qui peut prendre la forme d'une assurance-recyclage, d'un compte bancaire bloqué, ou se traduire par la participation à un système approprié. Cas particulier La gestion des déchets dit historiques, c'est-à-dire issus des modules photovoltaïques mis sur le marché avant le 13 août 2005, incombe à tous les producteurs (i.e. fabricants/importateurs) proportionnellement à leur part de marché pour les modules provenant des ménages et pour ceux remplacés à l'équivalent. Lorsque les utilisateurs finaux ne sont pas des ménages et qu'il n'y a pas d'«échange-standard», cette gestion de déchets historiques est reportée sur les utilisateurs Enregistrement des producteurs (i.e. fabricants/importateurs) Chaque producteur (i.e. fabricant/importateur) opérant sur le territoire national est enregistré via le registre des producteurs actuellement tenu par l'ademe. Ce registre mentionne ses coordonnées, la dénomination commerciale de ses modules photovoltaïques, s'il recourt à un système individuel ou collectif, ses garanties financières, sa méthode de vente, le poids de modules photovoltaïques mis sur le marché national, collectés séparément, recyclés, valorisés et éliminés ou transférés Vérification de la mise en œuvre de la directive et sanctions Des inspections et contrôles sont réalisés par les États membres sur les déclarations figurant dans le registre des producteurs, sur les exportations de DEEE hors de l'union et sur les opérations de traitement. Les transferts de modules photovoltaïques usagés suspectés d'être des DEEE sont contrôlés aux frais des producteurs (i.e. fabricants/importateurs). Des sanctions effectives, proportionnées et dissuasives sont mises en place par les Etats membres, applicables aux violations des dispositions nationales prises en application de la directive DEEE. 3 Les opérations de démontage et de démantèlement n'entrent pas dans la définition de la collecte. 5

6 Récapitulatif des délais d'application et des niveaux à atteindre La DEEE est applicable aux panneaux photovoltaïques dès son entrée en vigueur. Les taux de collecte séparée, de valorisation et de recyclage sont valables pour la filière photovoltaïque. Néanmoins, la Commission se réserve la possibilité d'établir et de présenter des taux de collecte spécifiques aux panneaux photovoltaïques d'ici le 14 août Afin de gommer les différences entre les politiques nationales, des normes minimales pour le traitement des DEEE seront mises au point au niveau de l'union. Collecte Jusqu'au 31 décembre 2015, le taux de collecte de 4 kg par an et par habitant de DEEE est conservé. À partir de 2016 et pendant 3 ans, 45 % du poids moyen des panneaux photovoltaïques mis sur le marché les trois années précédentes devront être collectés. Sept ans après l entrée en vigueur du texte, c'est-à-dire à partir de 2019, 65 % du poids moyen panneaux photovoltaïques mis sur le marché les trois années précédentes ou 85 % de la quantité des panneaux photovoltaïques produits devront être collectés. Remarque : cette définition n'est aujourd'hui pas adaptée au marché du photovoltaïque, dont les produits ont une durée de vie de 20 ans minimum, contrairement aux 2 années environ de la plupart des équipements électroniques. Elle sera peut être revue pour le cas particulier des panneaux photovoltaïques d'ici le 14 août Valorisation et recyclage Une fois les panneaux photovoltaïques en fin de vie collectés séparément, les objectifs minimaux de valorisation et de recyclage progressent graduellement par périodes de trois ans à compter du 13 août % des panneaux photovoltaïques en fin de vie devront être valorisés et 65 % recyclés les trois premières années, puis ces taux passeront respectivement à 80 % et 70 % les trois années suivantes, pour atteindre 85 % et 80 % au-delà du 15 août

Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification

Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification Le Parlement et le Conseil de l Union européenne ont adopté le 17 juin dernier une directive relative aux déchets. La précédente directive du

Plus en détail

La 1 ère solution mutualisée de gestion des D3E professionnels

La 1 ère solution mutualisée de gestion des D3E professionnels DÉCHETS D'EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES DE catégorie 3 (BUREAUTIQUE, INFORMATIQUE ET TÉLÉCOMMUNICATIONS) La 1 ère solution mutualisée de gestion des D3E professionnels Ensemble, simplifions

Plus en détail

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1,

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/135 RÈGLEMENT (UE) N o 660/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 modifiant le règlement (CE) n o 1013/2006 concernant les transferts

Plus en détail

Adopté par le Conseil de Fondation le 5 décembre 2013. Entré en vigueur le 1 er janvier 2014.

Adopté par le Conseil de Fondation le 5 décembre 2013. Entré en vigueur le 1 er janvier 2014. Règlement de liquidation partielle de la CAP - Fondation de prévoyance intercommunale de droit public de la Ville de Genève, des Services Industriels de Genève et des communes genevoises affiliées, ainsi

Plus en détail

LOI 76-020 du 16 juillet 1976 portant normalisation de la comptabilité au Zaïre (telle que modifiée par l ordonnance 81-017 du 3 avril 1981)

LOI 76-020 du 16 juillet 1976 portant normalisation de la comptabilité au Zaïre (telle que modifiée par l ordonnance 81-017 du 3 avril 1981) LOI 76-020 du 16 juillet 1976 portant normalisation de la comptabilité au Zaïre (telle que modifiée par l ordonnance 81-017 du 3 avril 1981) JO n 16 du 15 août 1976 TITRE I. DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES

Plus en détail

Notice d application de la réforme relative aux guides-conférenciers. et à la délivrance des cartes professionnelle

Notice d application de la réforme relative aux guides-conférenciers. et à la délivrance des cartes professionnelle Notice d application de la réforme relative aux guides-conférenciers et à la délivrance des cartes professionnelle Le décret n 930-2011 du 1 er août 2011, publié au Journal Officiel du 4 août 2011, modifie

Plus en détail

DES RETRAITES DES MILITAIRES

DES RETRAITES DES MILITAIRES TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DES MILITAIRES Questions / Réponses SOMMAIRE 1) Je suis militaire, suis-je automatiquement concerné par la réforme? 3 2) Les fondamentaux du régime des pensions

Plus en détail

J.O n 104 du 4 mai 2004 page 7932 texte n 6 Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie

J.O n 104 du 4 mai 2004 page 7932 texte n 6 Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie J.O n 104 du 4 mai 2004 page 7932 texte n 6 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie Industrie Décret n 2004-388 du 30 avril 2004 relatif à

Plus en détail

TRANSPORT DES DECHETS

TRANSPORT DES DECHETS TRANSPORT DES DECHETS Synthèse du décret n 98-679 du 30 juillet 1998 fixa nt les conditions à remplir pour les activités de transport par route, négoce et courtage de déchets Transport par route des déchets

Plus en détail

Arrêté du 8 décembre 2003 relatif à la collecte des pneumatiques usagés

Arrêté du 8 décembre 2003 relatif à la collecte des pneumatiques usagés MINISTERE DE L ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Arrêté du 8 décembre 2003 relatif à la collecte des pneumatiques usagés Le ministre de l'économie, des finances et de l industrie, la ministre de l écologie

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION RÉSEAU CITÉ DES MÉTIERS

STATUTS ASSOCIATION RÉSEAU CITÉ DES MÉTIERS STATUTS ASSOCIATION RÉSEAU CITÉ DES MÉTIERS ARTICLE 1 OBJETS ET BUTS Il est créé, entre les membres qui adhèrent aux présents statuts, une association dénommée : «Réseau des Cités des Métiers», en référence

Plus en détail

Communauté de Communes

Communauté de Communes Communauté de Communes de la Vallée de la Bièvre REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Le présent règlement a été adopté par délibération du conseil communautaire de la Communauté de Communes

Plus en détail

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 RELATIF AUX MINIMA CONVENTIONNELS, A LA MISE EN PLACE D UNE

Plus en détail

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

Concordat sur les entreprises de sécurité

Concordat sur les entreprises de sécurité Concordat sur les entreprises de sécurité du 18 octobre 1996 Approuvé par le Département fédéral de justice et police le 17 décembre 1996 I. Généralités Art. 1 Parties Sont parties au concordat les cantons

Plus en détail

Commission Locale de l Eau

Commission Locale de l Eau Commission Locale de l Eau REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par la Commission Locale de l Eau (C.L.E.) du 30 novembre 2007 1. LES MISSIONS DE LA COMMISSION LOCALE DE L EAU Article 1 : L élaboration du Schéma

Plus en détail

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ;

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ; Projet de règlement grand-ducal complétant les annexes I, II et III du règlement grandducal modifié du 24 février 2003 concernant la mise en décharge des déchets Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc

Plus en détail

Règlement d usage de la marque «Tarif social mobile»

Règlement d usage de la marque «Tarif social mobile» Règlement d usage de la marque «Tarif social mobile» I] Objet. Le présent règlement a pour objet de définir les conditions et modalités d exploitation de la marque collective dénommée «Tarif social mobile».

Plus en détail

REGLEMENT 2011 PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL

REGLEMENT 2011 PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL annexe 9 1. OBJECTIFS REGLEMENT 2011 FONDS REGIONAL ENVIRONNEMENT CLIMAT PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL Participer à la réalisation du Plan National Déchets

Plus en détail

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS. Préambule

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS. Préambule AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS Préambule Les organisations patronales et syndicales de salariés signataires : Souhaitent renforcer l attractivité de la

Plus en détail

Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1

Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1 CONSEIL EXÉCUTIF EB133/12 Cent trente-troisième session 14 mai 2013 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1 Rapport du Secrétariat 1. Les

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle de la fondation ou d œuvres de prévoyance de la caisse de pension pro

Règlement de liquidation partielle de la fondation ou d œuvres de prévoyance de la caisse de pension pro Règlement de liquidation partielle de la fondation ou d œuvres de prévoyance de la caisse de pension pro valable au 01.01.2010 caisse de pension pro Bahnhofstrasse 4 Case postale 434 CH-6431 Schwyz t +

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00.02 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF A LA COMPTABILISATION DES ACTIONS PROPRES ET A L EVALUATION ET A LA COMPTABILISATION DES TITRES A REVENU VARIABLE DETENUS PAR LES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE

Plus en détail

RÈGLEMENT (UE) N o 1163/2014 DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 22 octobre 2014 sur les redevances de surveillance prudentielle (BCE/2014/41)

RÈGLEMENT (UE) N o 1163/2014 DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 22 octobre 2014 sur les redevances de surveillance prudentielle (BCE/2014/41) 31.10.2014 L 311/23 RÈGLEMENT (UE) N o 1163/2014 DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 22 octobre 2014 sur les redevances de surveillance prudentielle (BCE/2014/41) LE CONSEIL DES GOUVERNEURS DE LA BANQUE

Plus en détail

CHARTE DE REPRISE DES PNEUMATIQUES USAGES EN DECHETERIES

CHARTE DE REPRISE DES PNEUMATIQUES USAGES EN DECHETERIES CHARTE DE REPRISE DES PNEUMATIQUES USAGES EN DECHETERIES OCTOBRE 2008 2 / 9 CHARTE DE REPRISE DES PNEUMATIQUES USAGES EN DECHETERIES CHARTE DE REPRISE DES PNEUMATIQUES USAGES EN DECHETERIES Contexte...

Plus en détail

de la République Démocratique du Congo

de la République Démocratique du Congo de la République Démocratique du Congo 49 ème Année Numéro spécial 12 juillet 2008 DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO 1 Conditions d abonnement, d achat du numéro et des insertions Les demandes d abonnement

Plus en détail

Projet de décret relatif à l encadrement des périodes de formation en milieu professionnel et des stages

Projet de décret relatif à l encadrement des périodes de formation en milieu professionnel et des stages Projet de décret relatif à l encadrement des périodes de formation en milieu professionnel et des stages NOTE DE PRESENTATION Le projet de décret relatif à l encadrement des périodes de formation en milieu

Plus en détail

Modifications mai 2016 (complément au document de base USEC 2014) USAGES

Modifications mai 2016 (complément au document de base USEC 2014) USAGES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la sécurité et de l économie Office cantonal de l inspection et des relations du travail Modifications mai 2016 (complément au document de base USEC 2014)

Plus en détail

relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement

relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2006-02 DU 31 MARS 2006 relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement

Plus en détail

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS PARTICULIÈRES BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE PHASE DE RETOUR III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l'article II.1, les définitions suivantes s'appliquent

Plus en détail

Accord instituant la Conférence européenne de biologie moléculaire

Accord instituant la Conférence européenne de biologie moléculaire Accord instituant la Conférence européenne de biologie moléculaire Les Etats parties au présent Accord, conscients du rôle important joué par la biologie moléculaire pour le progrès de la science et le

Plus en détail

Racheter des trimestres de retraite

Racheter des trimestres de retraite Racheter des trimestres de retraite > > > > À défaut de justifier avoir cotisé suffisamment longtemps, le montant de la retraite est amputé par l application d une décote. Une des grandes innovations de

Plus en détail

Projet de RÈGLEMENT (UE) Nº /.. DE LA COMMISSION

Projet de RÈGLEMENT (UE) Nº /.. DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le C(2010) XXX final D008788/02 Projet de RÈGLEMENT (UE) Nº /.. DE LA COMMISSION du [ ] modifiant le règlement (CE) nº 1126/2008 portant adoption de certaines normes comptables

Plus en détail

04.083 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification

04.083 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification e-parl..007 08:0 Conseil national Session d'hiver 007 0.08 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification Projet du Conseil fédéral Décision

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES

ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES ACCORD RELATIF A LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE DES AGENTS CONSULAIRES PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu que

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle

Règlement de liquidation partielle Règlement de liquidation partielle Valable dès le 14 mars 2013 Caisse de pensions Poste Viktoriastrasse 72 Case postale 528 CH-3000 Berne 25 Téléphone 058 338 56 66 Téléfax 058 667 63 77 www.pkpost.ch

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 13 AVRIL 2010 RELATIF A LA PREVOYANCE DANS L INDUSTRIE TEXTILE

ACCORD NATIONAL DU 13 AVRIL 2010 RELATIF A LA PREVOYANCE DANS L INDUSTRIE TEXTILE ACCORD NATIONAL DU 13 AVRIL 2010 RELATIF A LA PREVOYANCE DANS L INDUSTRIE TEXTILE Entre l Union des Industries Textiles et les organisations syndicales Article 1 : Objet et champ d application Le présent

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 009 Le groupement d emplloyeurs AVANT PROPOS Le code du travail offre la possibilité aux petites et moyennes entreprises de constituer

Plus en détail

UNION DES COMORES. Unité Solidarité Développement ------ LOI N 06- /AU

UNION DES COMORES. Unité Solidarité Développement ------ LOI N 06- /AU UNION DES COMORES Unité Solidarité Développement ------ ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 06- /AU Portant Réglementation Générale des Sociétés à Capitaux Publics et des Etablissements Publics Conformément aux

Plus en détail

: IMMEUBLES RELVANT DU STATUT DE LA COPROPRIETE

: IMMEUBLES RELVANT DU STATUT DE LA COPROPRIETE 1 PROJET DE LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION IMMATRICULATION DES COPROPRIETES INFORMATIONS ACQUEREURS LOTS NOUVEAUX TEXTES CODE DE LA CONSTRUCTION

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de liquidation partielle de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de liquidation partielle de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de liquidation partielle de la Fondation collective Perspectiva

Plus en détail

Infodoc. n 95. Février 2015. Législation/Réglementation. Réforme de la Formation Professionnelle

Infodoc. n 95. Février 2015. Législation/Réglementation. Réforme de la Formation Professionnelle Infodoc Législation/Réglementation Réforme de la Formation Professionnelle Février 2015 n 95 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Plus en détail

STATUTS. Adoptés à Lyon le 8 octobre 2002, modifiés à Namur le 11 octobre 2005, et à Ouagadougou le 25 novembre 2011

STATUTS. Adoptés à Lyon le 8 octobre 2002, modifiés à Namur le 11 octobre 2005, et à Ouagadougou le 25 novembre 2011 STATUTS Adoptés à Lyon le 8 octobre 2002, modifiés à Namur le 11 octobre 2005, et à Ouagadougou le 25 novembre 2011 I - Dénomination, objet, siège, durée, ressources Article 1 er : Dénomination Il est

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3168 Convention collective nationale IDCC : 1147. PERSONNEL DES CABINETS MÉDICAUX AVENANT N 64 DU 1 ER JUILLET

Plus en détail

- CRITÈRES DE RÉPARTITION ET D INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES -

- CRITÈRES DE RÉPARTITION ET D INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES - - CRITÈRES DE RÉPARTITION ET D INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES - 1. OBJECTIF Faire connaître les orientations de la Commission scolaire relativement à la répartition et

Plus en détail

ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire

ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire Fiche pratique ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire Boite à outils - Juridique Cette note a pour objet de présenter le contrat à durée indéterminée intérimaire. Pour rappel, l article 4 de

Plus en détail

Algérie. Identification, mesure, gestion et contrôle du risque de liquidité

Algérie. Identification, mesure, gestion et contrôle du risque de liquidité Identification, mesure, gestion et contrôle du risque de liquidité Règlement de la Banque d n 11-04 du 24 mai 2011 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la banque d n 11-04 du 24 mai 2011 portant

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L ENTREPRISE EN MATIERE DE Exploitation, conduite et maintenance des équipements sous pression

LES OBLIGATIONS DE L ENTREPRISE EN MATIERE DE Exploitation, conduite et maintenance des équipements sous pression Exploitation, conduite et maintenance des équipements sous pression 12-A L article 8 de l Arrêté Modifié du 15 mars 2000 précise que le personnel chargé de la conduite des équipements sous pression doit

Plus en détail

- - 39 TABLEAU COMPARATIF. Textes des propositions de loi. Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité.

- - 39 TABLEAU COMPARATIF. Textes des propositions de loi. Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité. - - 39 TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité Proposition de loi tendant à renforcer le contrôle de l obligation scolaire Ordonnance n 59-45 du 6 janvier

Plus en détail

PROJET DE TEXTE DECRET. relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire

PROJET DE TEXTE DECRET. relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité PROJET DE TEXTE DECRET relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les

Plus en détail

RÈGLEMENT DE LIQUIDATION PARTIELLE

RÈGLEMENT DE LIQUIDATION PARTIELLE RÈGLEMENT DE LIQUIDATION PARTIELLE Branche prévoyance LPP Selon décision du Conseil de fondation du mai 00 Approuvé par le Conseil fédéral le 8 septembre 00 Le présent règlement entre en vigueur avec son

Plus en détail

748.127.5 Ordonnance du DETEC concernant les entreprises de construction d aéronefs

748.127.5 Ordonnance du DETEC concernant les entreprises de construction d aéronefs Ordonnance du DETEC concernant les entreprises de construction d aéronefs (OECA) du 5 février 1988 (Etat le 1 er février 2013) Le Département fédéral des transports, des communications et de l énergie,

Plus en détail

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima La progression des salaires des emplois autres qu artistiques prévue par la Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles - CCNEAC - La progression des salaires, dans la convention

Plus en détail

Loi sur l économie sociale

Loi sur l économie sociale PREMIÈrE SESSION QUARANTIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 27 Loi sur l économie sociale Présentation Présenté par M. Sylvain Gaudreault Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation

Plus en détail

STATUTS DE L AMICALE DES DIRIGEANTS DU JUDO FRANÇAIS

STATUTS DE L AMICALE DES DIRIGEANTS DU JUDO FRANÇAIS TITRE I OBJET ET COMPOSITION Article 1 L association dite Amicale des Présidents de ligue F.F.J.D.A fondée le 12 mars 1988, a vu sa raison sociale modifiée par l assemblée générale du 10 février 1996 pour

Plus en détail

Contrat de partenariat

Contrat de partenariat Contrat de partenariat ENTRE LES SOUSSIGNES : Milieu de Terrain, EURL au capital de 1.000 euros, immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Besançon sous le n B 537 727 117, dont le siège

Plus en détail

rsge A 2 20: Loi sur les commissions officielles (LCOf)

rsge A 2 20: Loi sur les commissions officielles (LCOf) rsge A 0: Loi sur les commissions officielles (LCOf) file://\\ecu\app\sil\program\books\rsg\htm\rsg_a_0.htm Page sur 5 8.0.0 Loi sur les commissions officielles (LCOf) du 8 septembre 009 (Entrée en vigueur

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) I ADHÉSION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) I ADHÉSION RÈGLEMENT INTÉRIEUR Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) PRÉAMBULE Dans le cadre du présent règlement : - l association sera dénommée «SIMT», - le membre

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ENR - PHOTOVOLTAÏQUE

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ENR - PHOTOVOLTAÏQUE 1/9 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ENR - PHOTOVOLTAÏQUE Date d application : 01 janvier 2013 2/9 SOMMAIRE PAGES

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC LE PARLEMENT DES JEUNES 2016

ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC LE PARLEMENT DES JEUNES 2016 ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC LE PARLEMENT DES JEUNES 2016 Première session 14 e législature PROJET DE LOI N o 1 Loi modifiant les critères d obtention du permis de conduire du Code de la sécurité routière

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - -

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - - CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX Le 1 er juillet 2014, entre : Avenant n 64 - - - - - La CONFEDERATION DES SYNDICATS MEDICAUX FRANCAIS (C.S.M.F.) - La FEDERATION DES MEDECINS DE

Plus en détail

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com LOI HAMON : NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES 6 mars 2014 Vincent JAUNET, Avocat associé Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Sommaire

Plus en détail

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie 1. Un dispositif photovoltaïque à destination des particuliers Afin de répondre à la demande des particuliers souhaitant produire une partie de leur énergie électrique, les propriétaires titulaires d une

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

Ce document constitue un outil de documentation et n'engage pas la responsabilité des institutions

Ce document constitue un outil de documentation et n'engage pas la responsabilité des institutions 1970R1107 FR 01.01.1996 005.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n'engage pas la responsabilité des institutions B RÈGLEMENT (CEE) N o 1107/70 DU CONSEIL du 4 juin 1970 relatif aux

Plus en détail

Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel

Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel L'ouverture à la concurrence des marchés de l'énergie a été engagée dès 1996,

Plus en détail

ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES ECO-PARTICIPATION POUR LES DECHETS D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES La directive 2002/96/CE du 27 janvier 2003 relative aux déchets d équipements électriques et électroniques a été transposée

Plus en détail

N 2196 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 2196 ASSEMBLÉE NATIONALE N 2196 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 11 septembre 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Loi tendant au développement, à l encadrement des stages et à l amélioration du statut des stagiaires

Loi tendant au développement, à l encadrement des stages et à l amélioration du statut des stagiaires Union Nationale des Maisons Familiales Rurales d Education et d Orientation Loi tendant au développement, à l encadrement des stages et à l amélioration du statut des stagiaires La loi 2014-788 du 10 juillet

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3031 Convention collective nationale IDCC : 897. SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS --------- Ministère de la fonction publique

COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS --------- Ministère de la fonction publique COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS SESSION DU 7 SEPTEMBRE 2005 --------- Ministère de la fonction publique Projet de décret relatif au détachement sans limitation de durée des fonctionnaires

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

PREFET DE LA MEUSE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ARRÊTÉ PRÉFECTORAL

PREFET DE LA MEUSE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ARRÊTÉ PRÉFECTORAL PREFET DE LA MEUSE Arrêté n 2012-3204 Agrément n ANC-55-2012-002 DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ARRÊTÉ PRÉFECTORAL PORTANT AGREMENT DE LA SARL TVCC ASSAINISSEMENT DOMICILIEE A BRIXEY-AUX-CHANOINES

Plus en détail

Assistance mutuelle en matière de recouvrement des créances

Assistance mutuelle en matière de recouvrement des créances Projet No 79/2011-3 6 octobre 2011 Assistance mutuelle en matière de recouvrement des créances Résumé 2 du projet Projet de loi portant transposition de la directive 2010/24/UE du Conseil concernant I'assistance

Plus en détail

CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008

CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008 ANNEXE 1 CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008 1. Modalités de mise en place des crédits du CNDS Au titre de l année scolaire 2007-2008, le

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3303 Convention collective nationale IDCC : 2148. TÉLÉCOMMUNICATIONS ACCORD

Plus en détail

Bibliothèque départementale du Loiret

Bibliothèque départementale du Loiret Bibliothèque départementale du Loiret Convention de prêt Bibliothèques ou médiathèques (Fiche établie en janvier 2009) La convention bibliothèque ou médiathèque du Loiret Elle est destinée aux communes

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA concernant la caisse de prévoyance de la Confédération

Règlement de liquidation partielle de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA concernant la caisse de prévoyance de la Confédération Règlement de liquidation partielle de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA concernant la caisse de prévoyance de la Confédération Annexe IV du 15 juin 2007 (Etat le 1 er janvier 2010) Section 1 Objet

Plus en détail

Personne physique M/Mme. (Nom, Prénom) demeurant à

Personne physique M/Mme. (Nom, Prénom) demeurant à LICENCE DE RÉUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DÉTENUES PAR LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE SEINE-ET-MARNE EN APPLICATION DU RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE RÉUTILISATION À TITRE GRATUIT Réutilisation non commerciale

Plus en détail

814.812.38 Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes

814.812.38 Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes (OPer-Fl) du 28 juin 2005 (Etat le 13 février 2007) Le Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie

Plus en détail

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES DIRECTIVE 94/47/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL, DU 26 OCTOBRE 1994, CONCERNANT LA PROTECTION DES ACQUEREURS POUR CERTAINS ASPECTS DES CONTRATS PORTANT SUR L'ACQUISITION

Plus en détail

DIRECTIVE RELATIVE AUX SERVICES D APPUI ET DE PROTECTION FOURNIS AUX VICTIMES ET AUX TÉMOINS

DIRECTIVE RELATIVE AUX SERVICES D APPUI ET DE PROTECTION FOURNIS AUX VICTIMES ET AUX TÉMOINS NATIONS UNIES MICT Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux 26 juin 2012 Original : FRANÇAIS Anglais DIRECTIVE RELATIVE AUX SERVICES D APPUI ET DE PROTECTION FOURNIS AUX VICTIMES ET AUX TÉMOINS

Plus en détail

N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation

N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation L objectif de l'ordonnance du 25 mars 2016, prise en vertu de de la loi n

Plus en détail

Le projet de loi article par article

Le projet de loi article par article Le projet de loi article par article L article 1er prévoit la mise en place d un Comité de pilotage des organismes de retraite. Sa mission est de s assurer de la pérennité financière des régimes, de l

Plus en détail

MEMENTO TECHNIQUE DE LA REMUNERATION DU COMMISSAIRE DE POLICE

MEMENTO TECHNIQUE DE LA REMUNERATION DU COMMISSAIRE DE POLICE Paris, le 5 octobre 2010 MEMENTO TECHNIQUE DE LA REMUNERATION DU COMMISSAIRE DE POLICE IRP : Décret n 2010-1102 du 21 septembre 2010 portant création d une indemnité de responsabilité et de performance

Plus en détail

Note 1 relative à l organisation de l examen d admission au stage d expert-comptable

Note 1 relative à l organisation de l examen d admission au stage d expert-comptable Note 1 relative à l organisation de l examen d admission au stage d expert-comptable La loi du 22 avril 1999 relative aux professions comptables et fiscales donne à tout détenteur d un diplôme repris à

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Obligations des producteurs d équipements électriques et électroniques

Obligations des producteurs d équipements électriques et électroniques > Dossier Obligations des producteurs d équipements électriques et électroniques Le 27 janvier 2003, deux directives communautaires concernant les équipements électriques et électroniques étaient adoptées

Plus en détail

CELSO RODRIGUEZ PADRÓN, SÉCRETAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE.

CELSO RODRIGUEZ PADRÓN, SÉCRETAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE. CELSO RODRIGUEZ PADRÓN, SÉCRETAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE. JE CERTIFIE QUE PENDANT LA SEANCE PLENIERE DU POUVOIR JUDICIAIRE DU JOUR DIT, LE PROJET DE RESOLUTION POUR LA REGULATION

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG

BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2016/N 21 du 15 janvier 2016 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de règlement des opérations sur

Plus en détail

PROJET - CONFIDENTIEL

PROJET - CONFIDENTIEL Avenant n 1 à l accord du 6 juillet 2009 pour le réaménagement de la chronologie des médias Article 1 Avant le paragraphe 1.1, il est inséré une phrase ainsi rédigée : «Les délais d exploitation prévus

Plus en détail

Projet de loi n o 141. Loi sur l Agence de l efficacité énergétique. Présentation. Présenté par M. Guy Chevrette Ministre des Ressources naturelles

Projet de loi n o 141. Loi sur l Agence de l efficacité énergétique. Présentation. Présenté par M. Guy Chevrette Ministre des Ressources naturelles DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 141 Loi sur l Agence de l efficacité énergétique Présentation Présenté par M. Guy Chevrette Ministre des Ressources naturelles Éditeur officiel

Plus en détail

EVOLUTION DES ACCORDS D EPARGNE SALARIALE DE BRANCHE

EVOLUTION DES ACCORDS D EPARGNE SALARIALE DE BRANCHE N 88 - SOCIAL n 33 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 juin 2010 ISSN 1769-4000 EVOLUTION DES ACCORDS D EPARGNE SALARIALE DE BRANCHE L essentiel La loi du 3 décembre 2008 n 2008-1258, et

Plus en détail

ACCORD INTERPROFESSIONNEL PORTANT CREATION DU PEI ET DU PPESVI «Epargne salariale Professions Libérales» (ES-PL)

ACCORD INTERPROFESSIONNEL PORTANT CREATION DU PEI ET DU PPESVI «Epargne salariale Professions Libérales» (ES-PL) ACCORD INTERPROFESSIONNEL PORTANT CREATION DU PEI ET DU PPESVI «Epargne salariale Professions Libérales» (ES-PL) AVENANT D INSTAURATION DU PERCO-I- ES - PL A compter du 1 er janvier 2005, la loi du 21

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle Le Droit Individuel à la Formation (DIF) devient le Compte personnel de formation (CPF)

Réforme de la Formation Professionnelle Le Droit Individuel à la Formation (DIF) devient le Compte personnel de formation (CPF) Réforme de la Formation Professionnelle Le Droit Individuel à la Formation (DIF) devient le Compte personnel de formation (CPF) Depuis le 1 er janvier 2015, le Compte personnel de formation (CPF) s est

Plus en détail

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées?

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? pratiques [comité d entreprise] Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? Les activités sociales et culturelles du comité d entreprise sont principalement financées par une contribution

Plus en détail

Règlement applicable à la liquidation partielle. Adopté par le Conseil de fondation lors de sa séance du 17 novembre 2011

Règlement applicable à la liquidation partielle. Adopté par le Conseil de fondation lors de sa séance du 17 novembre 2011 Règlement applicable à la liquidation partielle Adopté par le Conseil de fondation lors de sa séance du 17 novembre 2011 Valable dès le 1 er janvier 2005 TABLE DES MATIÈRES Page 1 But du règlement 1 2

Plus en détail

SYSTEME INTERNATIONAL MARIE CURIE D'ECHANGE DE PERSONNEL DE RECHERCHE. Bénéficiaires multiples

SYSTEME INTERNATIONAL MARIE CURIE D'ECHANGE DE PERSONNEL DE RECHERCHE. Bénéficiaires multiples ANNEXE III DISPOSITIONS PARTICULIÈRES SYSTEME INTERNATIONAL MARIE CURIE D'ECHANGE DE PERSONNEL DE RECHERCHE Bénéficiaires multiples III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les

Plus en détail

Règlement sur la liquidation partielle.

Règlement sur la liquidation partielle. Règlement sur la liquidation partielle. 2 Sommaire 1 But 2 Liquidation partielle de la Fondation 2.1 Conditions 2.2 Jour de référence 2.3 Détermination des fonds libres/ 2.4 Répartition des fonds libres

Plus en détail