Cotation harmonisée des risques et Données commerciales préalables Rapport de vérification interne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cotation harmonisée des risques et Données commerciales préalables Rapport de vérification interne"

Transcription

1 Cotation harmonisée des risques et Données commerciales préalables Rapport de vérification interne Mars 2011

2 Table des matières Sommaire Introduction Contexte Évaluation des risques Objectifs et étendue de la vérification Stratégie et méthodes Critères de vérification Énoncé d assurance Opinion de la vérification Constatations, recommandations et plans d action Développement du logiciel Application des technologies Autres questions d intérêt Communication Questions de financement et de calendrier Réponse de la direction...12 Annexe A : Critères de vérification...13 Annexe B : Liste des sigles...15 i

3 Sommaire Contexte La vérification de la Cotation harmonisée des risques et Données commerciales préalables (CHR-DCP), système en développement, a été approuvée par le Comité de vérification de l Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) dans le cadre du Plan de vérification triennal axé sur les risques pour les exercices à L objectif de la CHR-DCP est de renforcer la capacité de l ASFC de déterminer et d évaluer les risques associés aux expéditions maritimes de marchandises commerciales destinées au Canada. L aspect «harmonisé» du projet porte sur l harmonisation des méthodes d évaluation et de ciblage des risques du Canada avec les normes établies par l Organisation mondiale des douanes (OMD) et l United States Customs and Border Protection (U.S. CBP). Le projet de la CHR-DCP comprend sept volets. Les deux volets suivants étaient terminés au moment de la vérification : le volet Hybride 1 (H1), qui consiste en de nouveaux algorithmes de cotation des risques, a été mis en œuvre en septembre 2009; le volet U.S. Marine In-Transit (USMIT), qui consiste en un nouveau processus pour recevoir des données sur les conteneurs maritimes en transit provenant des États-Unis et à destination du Canada, a été mis en œuvre en octobre Le projet de la CHR-DCP a été approuvé en juin 2008 et son achèvement était prévu au cours de l exercice Le budget total lui ayant été attribué était de 31 millions de dollars. Il convient de noter que la prévision des dépenses réelles à la fin de l exercice de était de 22 millions de dollars, et que le report du montant restant pour poursuivre le projet n a pas été approuvé. La direction du projet se penche actuellement sur les options de financement et d établissement du calendrier pour terminer les derniers volets de la CHR-DCP (voir la section 4.2). Importance de la présente vérification La présente vérification est importante puisque le projet de la CHR-DCP représente une nouvelle façon d évaluer les risques liés aux marchandises arrivant au Canada. Il s agit d une des principales activités pour répondre au mandat de l ASFC. Par conséquent, il importe que la haute direction sache jusqu à quel point les processus d élaboration et de mise en œuvre de ce projet sont adéquats. Objectif et étendue L objectif de la vérification était d évaluer la pertinence et l applicabilité des processus de l ASFC utilisés pour gérer l élaboration du projet de la CHR-DCP et l intégration des produits 2

4 logiciels et du matériel informatique provenant de la CHR-DCP à la technologie informatique de l ASFC déjà en place. Le volet H1 a été mis en œuvre dans le cadre d une structure organisationnelle de projet différente de celle de l USMIT. Il a reposé sur des processus de gestion qui ont depuis été révisés pour les autres volets. Par conséquent, dans le cadre du présent objectif, la présente vérification a porté principalement sur le volet de l USMIT de la CHR-DCP puisqu il était plus représentatif des processus actuels d élaboration utilisés par la CHR-DCP. Puisqu il n a pas été nécessaire de modifier le matériel informatique lié à l USMIT, l étendue de la vérification a inclus un examen des processus de mise en œuvre de l USMIT pour le matériel informatique déjà en place. Opinion de la vérification La vérification a permis de constater que les processus sur lesquels s est basé le projet de la CHR-DCP pour gérer l élaboration et la mise en œuvre du volet de l USMIT étaient adéquats et appropriés. Principales constatations Les processus du projet de la CHR-DCP relatifs à l élaboration du volet de l USMIT étaient conformes au Cadre de régie pour les grands projets de l ASFC, et l élaboration et la mise en œuvre de l USMIT ont été accomplies avec succès. Le volet de l USMIT utilisait les technologies existantes et n a pas eu d incidence sur les autres technologies informatiques ou sur les processus de l ASFC. Le projet a pleinement atteint sept des neufs éléments de la présente vérification, et partiellement atteint les deux autres éléments. Nos observations ont été positives, pour la majeure partie, et nous n avons donc aucune recommandation à faire dans le cadre du présent rapport. Cependant, l équipe de vérification a noté des améliorations possibles. Les aspects visés représentent peu de risques pour l USMIT. Toutefois, ils demandent l attention de la direction puisqu ils pourraient avoir des répercussions sur l étendue et sur les délais de prestation des prochains volets du projet de la CHR-DCP. Par conséquent, ces aspects sont traités dans la section «Autres questions d intérêt». Énoncé d assurance La mission de la vérification a été planifiée et menée conformément aux Normes relatives à la vérification interne au sein du gouvernement du Canada. 3

5 1.0 Introduction 1.1 Contexte Le Comité de vérification de l Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a approuvé la vérification du projet de Cotation harmonisée des risques et Données commerciales préalables (CHR-DCP) dans le cadre du Plan de vérification triennal axé sur les risques pour les exercices à L ASFC cherche à «repousser la frontière» efficacement afin de s assurer que les menaces sérieuses à l endroit de la santé et de la sécurité des Canadiens sont cernées et interceptées avant d arriver à la frontière physique ou de la traverser. Pour ce faire, l ASFC a mené plusieurs activités complémentaires, y compris le projet de la CHR-DCP. Par conséquent, l objectif du projet de la CHR-DCP est de renforcer la capacité de l ASFC à déterminer et à évaluer les risques associés aux expéditions commerciales maritimes destinées au Canada et à cibler les expéditions à risques élevés afin d empêcher leur entrée au pays. L aspect «harmonisé» du projet porte sur l harmonisation, dans la mesure du possible, des méthodes d évaluation et de ciblage des risques du Canada avec les normes établies par l Organisation mondiale des douanes (OMD) et par l United States Customs and Border Protection (U.S. CBP). Le projet de la CHR-DCP a été créé à partir du composant maritime du programme d Information préalable sur les exploitations commerciales, lequel a connu un grand succès. En vertu du programme, les transporteurs doivent transmettre par voie électronique les données sur le fret maritime à l ASFC vingt-quatre heures avant que le fret soit chargé sur le bateau dans un port étranger. Le projet de la CHR-DCP améliorera la capacité de l Agence de cerner et de cibler les expéditions commerciales maritimes présentant un risque en : harmonisant, tel que susmentionné, les méthodes d évaluation et de ciblage des risques avec les normes établies par l OMD et l U.S. CBP; incluant une vaste série d indicateurs de risques; intégrant de nouvelles sources de données commerciales préalables. Le projet de la CHR-DCP comprend sept volets. Les deux volets suivants étaient terminés au moment de la vérification : le volet Hybride 1 (H1), qui consiste en de nouveaux algorithmes de cotation des risques, a été mis en œuvre en septembre 2009; le volet U.S. Marine In-Transit (USMIT), qui consiste en un nouveau processus pour recevoir des données sur les conteneurs maritimes en transit provenant des États-Unis et à destination du Canada, a été mis en œuvre en octobre Les cinq autres volets à mettre en œuvre sont les suivants : inclure les données commerciales préalables (DCP) dans la saisie des séries de données commerciales préalables (SDCP); 4

6 inclure des messages sur le statut des conteneurs (CSM), ce qui augmentera le nombre de données recueillies pour le processus d évaluation des risques et permettra aux agents de ciblage de prendre de meilleures décisions avant le chargement et l arrivée d expéditions maritimes; déterminer et documenter les tendances historiques du commerce à l aide des informations commerciales actuelles et émergentes afin d élaborer de nouveaux indicateurs de risque. Les informations concernant les tendances du commerce incluront les données relatives à l acheminement, aux partenaires de la chaîne commerciale, aux marchandises, à l importateur et à la combinaison de ces éléments; établir des marchés avec les entreprises et les fournisseurs de données commerciales. Les données sur le profil de l'entreprise et sur les transactions commerciales serviront lorsque certains des partenaires de la chaîne commerciale (par ex., les expéditeurs et les consignataires) participant à l importation du fret dans le mode maritime sont inconnus de l ASFC; mettre en œuvre de nouveaux algorithmes de cotation dans le TITAN et le Système de soutien de la mainlevée accélérée des expéditions commerciales (SSMAEC) afin d améliorer la capacité de l ASFC de surveiller et de cibler les conteneurs maritimes; ces algorithmes sont comparables à ceux des États-Unis. La mise en œuvre des volets précités a progressé même s il reste du travail à accomplir. Par exemple, le matériel et les logiciels nécessaires pour la prestation des trois volets restants se rapportant à l analyse permanente des indicateurs de risques ont été achetés, et certains processus de soutien ont été élaborés. Le projet de la CHR-DCP a été approuvé en juin 2008, et son achèvement était prévu au cours de l exercice Le budget total lui ayant été attribué était de 31 millions de dollars. Il convient de noter que la prévision des dépenses réelles à la fin de l exercice de était de 22 millions de dollars, et que le report du montant restant pour poursuivre le travail sur le projet n a pas été approuvé. La direction du projet se penche actuellement sur les options de financement et d établissement du calendrier pour terminer les derniers volets de la CHR-DCP (voir la section 4.2). L USMIT n est pas une application distincte et indépendante. Il s agit plutôt d une caractéristique ajoutée à quatre grandes applications déjà en place Évaluation des risques L évaluation des risques menée lors de la planification de la présente vérification a permis de cerner les risques importants suivants : Processus d élaboration 1 Ces applications sont : la Plate-forme du commerce électronique des douanes (PCED), TITAN (nouveau nom de l outil d évaluation du risque de l information préalable sur les expéditions commerciales), le Système de soutien de la mainlevée accélérée des expéditions commerciales (SSMAEC), et la Cotation du risque commercial et évaluation (CRCE). 5

7 Les changements apportés aux rôles et aux responsabilités pour développer le logiciel du projet de la CHR-DCP sont considérés comme présentant un risque qui pourrait avoir des répercussions sur l élaboration des prochains volets du projet de la CHR-DCP. Intégration des technologies L Agence s est heurtée à des délais quant à l obtention des produits informatiques d extraction de données et a eu du mal à atteindre les niveaux de service nécessaires pour améliorer l évaluation des risques liés aux expéditions maritimes. Cette situation a accru le risque que les produits informatiques ne soient pas disponibles à temps pour permettre à l Agence de mettre en œuvre le logiciel nécessaire en temps opportun. La phase d examen de la présente vérification a permis de déterminer que le risque associé au Processus d élaboration (section 3.1 critère 1.3) n avait pas d incidence sur l USMIT. Cependant, la prestation des prochains volets du projet de la CHR-DCP pourrait être affectée si l on ne précise pas le rôle de l organisation parrainant le projet quant aux exigences (section 4.1). La vérification a permis de conclure que le risque lié à l Intégration des technologies n a pas eu de répercussions sur l USMIT puisque le projet utilisait des produits informatiques déjà en place plutôt que de nouveaux produits. Les risques liés à l Intégration des technologies par rapport aux cinq prochains volets du projet de la CHR-DCP seront traités par la direction du projet dans le plan révisé de financement et le calendrier des délais mentionnés à la section Objectifs et étendue de la vérification L objectif de la vérification était d évaluer la pertinence et l applicabilité des processus de l ASFC utilisés pour gérer l élaboration du projet de la CHR-DCP et l intégration des produits logiciels et du matériel informatique provenant de la CHR-DCP à la technologie informatique de l ASFC déjà en place. Le volet H1 a été mis en œuvre dans le cadre d une structure organisationnelle de projet différente de celle de l USMIT. Il a reposé sur des processus de gestion qui ont depuis été révisés pour les autres volets. Par conséquent, dans le cadre du présent objectif, la présente vérification a porté principalement sur le volet de l USMIT de la CHR-DCP puisqu il était plus représentatif des processus actuels d élaboration utilisés par la CHR-DCP. Puisqu il n a pas été nécessaire de modifier le matériel informatique lié à l USMIT, l étendue de la vérification a inclus un examen des processus de mise en œuvre de l USMIT pour le matériel informatique déjà en place. 1.4 Stratégie et méthodes La vérification a permis de recueillir des informations grâce aux moyens suivants : entrevues, révision de documents et évaluation des processus d élaboration des systèmes et d intégration de logiciel du projet de la CHR-DCP. La vérification a permis : d interroger certains membres du personnel responsables du projet de la CHR-DCP pour évaluer les processus d élaboration, particulièrement pour la prestation de l USMIT; d interroger le personnel de gestion technique pour évaluer jusqu à quel point l Agence est prête à recourir aux nouvelles technologies, pour déterminer l ensemble de la gestion de la configuration des technologies et les plans de gestion des répercussions de l USMIT sur les logiciels et les produits informatiques liés à ce volet; 6

8 de passer en revue les documents du projet pour évaluer jusqu à quel point les pratiques de gestion du projet de la CHR-DCP s harmonisent aux pratiques de l industrie et aux politiques applicables du Conseil du Trésor (CT) et de l Agence. 1.5 Critères de vérification Les critères de vérification détaillés figurent à l annexe A. 1.6 Énoncé d assurance La mission de la vérification a été planifiée et menée conformément aux Normes relatives à la vérification interne au sein du gouvernement du Canada. 2.0 Opinion de la vérification La vérification a permis de constater que les processus utilisés par le projet de la CHR-DCP pour élaborer et mettre en œuvre l USMIT étaient adéquats et appropriés. 3.0 Constatations, recommandations et plans d action 3.1 Développement du logiciel La présente section indique la mesure dans laquelle le développement du logiciel du projet de la CHR-DCP se conforme aux normes de l Agence. L utilisation d un processus officiel de développement du système à l aide de jalons précis est acceptée à titre de pratique exemplaire et est essentielle pour gérer les risques au moment du développement des applications du logiciel. L adhésion aux normes signifie que tous les projets adopteront un processus semblable qui a fait ses preuves, que la direction saura à quoi s attendre et que la terminologie utilisée sera facile à comprendre pour les participants. La présente section donne les résultats concernant les critères de vérification 1.1 à 1.6, décrits à l annexe A. Les «Normes régissant le cycle de développement des systèmes» (critère 1.1) Ces normes sont employées par l industrie pour définir un processus de développement des systèmes bien contrôlé. Le Cadre de régie pour les grands projets 2 de l ASFC constitue l approche normalisée de l Agence pour gérer les grands projets. Selon le Cadre, les grands projets sont gérés en fonction d une approche basée sur leur cycle de vie incluant six étapes, lesquelles sont toutes suivies d une approbation officielle. 2 Cadre de régie pour les grands projets de l ASFC. Version 1.3, le 6 novembre 2007, document géré par la Gouvernance des projets de la Direction générale et d entreprise, Direction générale de l information, des sciences et de la technologie. 7

9 Le volet de l USMIT du projet de la CHR-DCP (un grand projet) a rempli ce critère, et a respecté le Cadre de l Agence en majeure partie. Nous avons remarqué que dans le cas de l USMIT, le projet n a obtenu que des approbations non officielles à la fin de chaque étape, plutôt que les approbations officielles prévues dans le Cadre. Ce dernier est conçu pour s assurer, entre autres, que les systèmes respectent toutes les exigences opérationnelles. Par conséquent, toute déviation du cadre normalisé entraîne un risque que le projet ne réponde pas aux futures exigences opérationnelles. La vérification a révélé que l ASFC avait déjà commencé à réviser et à élaborer de nouveau la structure de gouvernance des grands projets dans le but de renforcer le processus d approbation officielle. Une fois la nouvelle structure approuvée, le projet de la CHR-DCP sera tenu de la respecter. Définition des exigences (critère 1.2) Le présent critère prévoit l instauration d un processus officiel afin de s assurer que les exigences en matière d opérations, de technologie, de sécurité et de confidentialité sont acceptées de tous et clairement documentées. En outre, les exigences documentées devraient pouvoir être associées au produit final du logiciel afin d assurer leur mise en évidence. Le processus permettra de s assurer qu un système contribue au respect des exigences opérationnelles de l organisation. La vérification a permis de constater que le projet remplit ces critères. Les exigences étaient clairement définies, documentées et respectées. En examinant et en suivant un échantillon d exigences opérationnelles, les vérificateurs ont remarqué qu elles étaient représentées dans la conception du logiciel. Le personnel de l équipe de projet a validé la façon dont le logiciel USMIT répond aux exigences opérationnelles documentées. Tous les problèmes ont été réglés avant la mise en œuvre. Communication entre les intervenants (critère 1.3) Une excellente façon de contrôler les risques lorsque l approche utilisée pour le développement d un système est normalisée consiste à déterminer l endroit et le moment où les échanges importants doivent se faire avec tous les intervenants. Selon le présent critère, les concepteurs de systèmes et les clients devraient communiquer clairement entre eux concernant la conception du système. La direction du projet, les utilisateurs et le responsable parrainant le projet devraient tous approuver la conception. Le projet a rempli le présent critère en majeure partie. La vérification a révélé que les communications relatives à la définition des exigences de l USMIT étaient adéquates. De plus, la structure organisationnelle selon laquelle l Agence a défini les exigences de l USMIT a changé. Bien que ces changements aient entraîné un manque de précision quant au rôle de l organisation parrainant le projet et de la direction du projet dans le cadre de l élaboration et de la mise en œuvre de l USMIT, ce manque de précision n a pas eu d incidence sur l USMIT. Afin de s assurer que les prochains volets du projet de la CHR-DCP répondent à toutes les exigences opérationnelles, il serait utile de préciser le rôle de l organisation parrainant le projet. Veuillez consulter la section 4.1 pour des précisions. 8

10 Développement du logiciel (critère 1.4) Une fois les exigences établies, un logiciel devrait être élaboré. Il devra refléter les exigences opérationnelles documentées et approuvées et répondre aux normes pertinentes. Le projet a rempli ce critère. L élaboration d exigences opérationnelles et le développement de logiciels étaient conformes au Cadre de régie pour les grands projets. Assurance de la qualité du logiciel (critère 1.5) Selon le présent critère, les responsables du projet doivent établir un mécanisme d assurance de la qualité du logiciel qui comprend des essais exhaustifs. Ils doivent aussi s assurer que le projet respectera en bout de ligne les exigences opérationnelles et les exigences en matière de sécurité. Le processus d assurance de la qualité comprend des essais qui permettront principalement de vérifier que le logiciel fait ce qu il est censé faire (fonctionnalité) et qu il respecte les exigences de rendement et les autres exigences. Le projet a partiellement rempli ce critère. L équipe de vérification a été informée que le travail était en cours relativement au renforcement des mesures de contrôle liées à l assurance de la qualité du logiciel. L examen a bien été géré et complété avec succès. L étendue des essais portait sur la fonctionnalité du logiciel ainsi que sur d autres aspects comme le temps de réponse du logiciel, le temps de reprise des activités en cas de problème et le rendement du logiciel. Les vérificateurs ont été avisés que l organisme de gestion de la qualité liée à la technologie de l information (TI) de l ASFC met sur pied un processus encore plus rigoureux pour assurer l état de préparation de tous les systèmes. Cela comprend les essais et les modalités relatifs à l intégralité et à l approbation des documents appropriés. Selon le processus normalisé d assurance, les exigences de sécurité adéquates doivent être documentées et il faut certifier qu elles ont été respectées. Selon la vérification, on n a effectué aucune Évaluation de la menace et des risques (EMR) pour l USMIT. Les informations recueillies dans le cadre d une EMR visent à confirmer qu un système a répondu à toutes les exigences de sécurité. Puisque l USMIT utilise des logiciels et des produits informatiques déjà en place, l analyse de l EMR repose sur la révision et la mise à jour des analyses des EMR des systèmes déjà en place. Ce travail n a pas encore été fait. En attendant, une autorisation provisoire a été accordée pour utiliser l USMIT. Celle-ci devait expirer en janvier L équipe de vérification a remarqué que le risque a été évalué comme étant «moyen» jusqu à ce que ce travail soit complété. Les vérificateurs ont été informés que les spécialistes de la sécurité de la TI de l Agence prévoient terminer les mises à jour de l EMR d ici avril 2011 et que l autorisation provisoire a été prolongée jusqu au 30 septembre 2011 pour couvrir la période nécessaire pour terminer l EMR. Mise en œuvre du logiciel (critère 1.6) Selon le présent critère, une organisation doit établir un processus de mise en œuvre des applications logicielles afin de s assurer que tout nouveau logiciel s intègre aux opérations 9

11 actuelles de façon contrôlée. L ASFC a rempli ce critère, et selon l équipe de vérification, la mise en œuvre de l USMIT s est effectuée de façon généralement adéquate. 3.2 Application des technologies Les personnes responsables des projets doivent prendre en considération l incidence que leurs logiciels pourraient avoir sur les autres logiciels et produits informatiques déjà en place. Cette section indiquera jusqu à quel point les résultats attendus pour le projet sont conformes aux processus et aux normes techniques de l ASFC. Les sous-sections ci-dessous s harmonisent directement avec les critères 2.1 à 2.3 de la vérification, lesquels figurent à l annexe A du présent rapport. Processus centraux pour l infrastructure (critère 2.1) Selon le présent critère, le projet de la CHR-DCP doit respecter les processus et les normes de l Agence pour s assurer que tout nouveau produit informatique ou logiciel est mis en œuvre conformément aux processus d acquisition et de maintenance établis. Le projet a rempli ce critère. L équipe d évaluation a remarqué que l Agence possède un processus de gestion de la mise en œuvre des nouveaux produits informatiques bien que, dans le cas de l USMIT, aucun nouveau produit informatique n ait été nécessaire. Les critères de la présente vérification en incluaient deux autres (critères 2.4 et 2.5) liés à la planification, à l acquisition, à la mise en œuvre et à la maintenance de l infrastructure technologique. Tel que mentionné précédemment, puisque l USMIT n a pas utilisé de nouveaux produits informatiques, les deux critères ne s appliquaient pas. Capacité de la TI et prévention des catastrophes (critère 2.2) Les résultats attendus en matière de TI pourraient avoir une incidence sur la capacité ou sur la sécurité des systèmes informatiques de l Agence déjà en place. Par conséquent, en vertu du présent critère, le projet de la CHR-DCP doit être conforme aux normes et aux politiques de sécurité de la TI à l Agence. Le projet a partiellement rempli le critère 2.2. En ce qui a trait à la capacité de mise en œuvre de l USMIT, le projet de la CHR-DCP a suivi les processus normalisés de l Agence. Puisque l USMIT n est pas une application indépendante, il n a pas été nécessaire de changer l architecture technique. Toutefois, il a été nécessaire d établir si la capacité des opérations informatiques actuelles était suffisante pour gérer la charge de travail accrue résultant de l intégration de l USMIT aux systèmes déjà en place. L ASFC a mené cette analyse, laquelle a révélé qu il n était pas nécessaire de faire des acquisitions particulières à l appui de l USMIT, en raison du volume additionnel de données. En ce qui a trait à la sécurité, un des éléments clés est la prévention de catastrophes. Les exigences pour l USMIT comprennent un élément lié à la restauration de l application en cas de catastrophe. Cependant, au moins une application (SSMAEC) liée à l USMIT n avait aucun plan de reprise après catastrophe. La récente vérification de l ASFC des plans de continuité des opérations a engendré un plan de direction pour traiter les lacunes dans ce domaine. Le projet lié 10

12 à la reprise des activités des centres de données de l Agence, qui a débuté au cours de l exercice et qui devrait se terminer au cours de l exercice , se penchera sur la capacité de l ASFC à reprendre ses activités et à assurer la continuité des opérations à la suite d une catastrophe. Le projet devrait être terminé dans quatre ans. Cependant, en attendant, il existe un risque résiduel continu qu une catastrophe ou un autre événement important interrompe les services essentiels de l ASFC. Les membres de la direction sont conscients du risque. Environnements de développement et d essai (critère 2.3) Afin de minimiser les risques potentiels pour les programmes et les opérations en cours de l ASFC, le projet de la CHR-DCP devrait pouvoir mener des essais efficaces et efficients des produits logiciels et du matériel informatique. Ce critère a été rempli. L ASFC possède plusieurs environnements d essai pour bien tester les nouvelles applications et les infrastructures. L approche en matière d essais a été conçue de manière à minimiser toute incidence potentielle au cours de la mise en œuvre. 4.0 Autres questions d intérêt Au moment de la vérification, l équipe de vérification a remarqué certains problèmes qui n avaient pas de répercussion directe sur la prestation du volet de l USMIT du projet de la CRH- DCP. Cependant, nous sommes d avis que ces problèmes sont assez importants pour être portés à l attention de la direction. 4.1 Communication Tel qu indiqué dans la partie «Communication avec les intervenants», une nouvelle structure organisationnelle a remplacé celle qui était en vigueur au moment de l élaboration de l USMIT. Dans le cadre de cette structure originale, des exigences opérationnelles avaient été élaborées, documentées et approuvées par un comité de personnes responsables parrainant le projet et provenant de toutes les directions générales intervenantes au sein de l ASFC. Bien qu un nouveau responsable parrainant le projet ait été identifié en vertu de la nouvelle structure, les rôles respectifs de ce dernier et de la direction du projet n étaient pas clairs dans ce domaine. Par conséquent, il existe des incertitudes concernant la responsabilité de la définition des exigences opérationnelles. L équipe de vérification a constaté que l équipe du projet de la CHR-DCP et le représentant du responsable parrainant le projet considéraient tous deux qu ils jouaient un rôle important dans la définition et l approbation des exigences opérationnelles. Lors d entrevues, le personnel du nouveau responsable parrainant le projet a indiqué ne pas savoir clairement le rôle qu il devait jouer pour s assurer que le projet respecte les exigences en bout de ligne. Ce manque de clarté n a eu aucune incidence sur l USMIT puisque ses exigences ont été élaborées et approuvées en vertu de l ancienne structure organisationnelle. Cependant, si cette confusion demeure, les prochains volets pourraient ne pas répondre à toutes les exigences opérationnelles. 11

13 4.2 Questions de financement et de calendrier La direction du projet de la CHR-DCP a informé l équipe de la vérification qu environ 22 des 31 millions de dollars alloués pour le projet de la CHR-DCP seraient dépensés d ici le 31 mars 2011 et que le report du montant restant pour poursuivre le travail sur le projet n a pas été approuvé. La direction a indiqué qu une stratégie de financement et de nouveaux délais pour la mise en œuvre des fonctions avancées d évaluation des risques, lesquelles comptent pour trois des cinq volets du projet à mettre en œuvre, ont été établis et que le travail actuel consistait à mettre à jour l étendue du projet, les plans de financement et le calendrier des délais pour les deux derniers volets (DCP et CSM). 5.0 Réponse de la direction La direction reconnait l importance de ce rapport et remercie l équipe de vérification de lui avoir présenté les questions d intérêt. Pour donner suite aux questions soulevées dans la section 4 du rapport, elle aimerait souligner les points suivants : Section 4.1 Communication : Dans le cadre de la nouvelle organisation de l Agence et de l utilisation du nouveau Cadre de régie pour les grands projets de l ASFC, un nouveau cadre de la structure de gouvernance des projets a été élaboré et mis en œuvre afin de répondre aux besoins. Ce cadre de régie, y compris les détails sur le parrainage, a été approuvé en novembre 2010 et est utilisé par les responsables du projet de la CHR- DCP. La Direction de l évaluation des risques a été désignée comme étant le responsable parrainant le projet de la CHR-DCP. Section 4.2 Questions de financement et de calendrier : Des mesures ont été prises pour élaborer des options relatives au volet CSM. De fait, l analyse devrait être terminée d ici mars 2011 et présentée pour approbation officielle aux comités de régie de projet. Le volet DCP sera mis en œuvre dans le cadre du projet du Manifeste électronique, dont la mise en application est prévue au cours de l exercice Le plan sur les DCP est en voie d élaboration et fait partie de la planification du projet du Manifeste électronique. Le nouveau plan du projet du Manifeste électronique sera terminé d ici novembre De plus, tel qu il est mentionné précédemment, en ce qui concerne les exigences de sécurité pour l USMIT (veuillez consulter la section 3.1 et le critère 1.5) : l organisation de la sécurité de la TI s attend à ce que les mises à jour de l EMR soient terminées d ici avril 2011 et que l autorité provisoire soit prolongée jusqu au 30 septembre 2011 pour couvrir la période nécessaire pour terminer l EMR. 12

14 Annexe A : Critères de vérification Les critères de vérification utilisés pour la vérification du projet de la CHR-DCP étaient les suivants. Secteur d intérêt Critères de vérification Partiellement atteint Non atteint 1. Processus d élaboration 1.1. Normes régissant le cycle de développement des systèmes. Le projet de la CHR-DCP possède des normes d élaboration et d acquisition de logiciels qui répondent à la complexité du projet Définition des exigences. Un processus officiel est en place pour s assurer que les exigences utilisées concernant les opérations, les technologies, la sécurité et la confidentialité requises pour atteindre les résultats attendus du projet de la CHR-DCP sont déterminées, établies par ordre de priorité, définies avec précision et approuvées par tous Communications au cours du processus d élaboration et de prestation. La conception des solutions opérationnelles a été communiquée et articulée de façon efficace entre les membres de l élaboration des systèmes et les clients, et elle a été approuvée par la direction du projet, les utilisateurs et les représentants du responsable parrainant le projet Développement du logiciel. La fonctionnalité automatisée est en cours d élaboration conformément aux normes de conception, de développement et de documentation ainsi qu aux exigences relatives à l assurance de la qualité et à l approbation des normes. Les composants du logiciel sont conçus pour être des points configurables de base Assurance de la qualité du logiciel. Les tâches d assurance nécessaires pour appuyer l accréditation de nouveaux systèmes ou de systèmes modifiés qui répondent aux exigences d accréditation ou de certification définies à l externe ont été déterminées, y compris l environnement d essai et la participation des utilisateurs Mise en œuvre du logiciel. Le projet possède un plan de mise en œuvre, de substitution et de suppression. Des processus sont en place et une autorité a été établie pour approuver les lancements au nom des responsables parrainant le projet ou de leurs représentants. Partiellement atteint 13

15 Secteur d intérêt Critères de vérification 2. Transition de l infrastructure et de la technologie 2.1. Processus centraux pour l infrastructure. Le projet de la CHR-DCP est conforme aux normes et aux processus centraux de l ASFC afin de s assurer que l installation et l entretien du logiciel de base respectent le cadre d acquisition et d entretien pour ce qui est de l infrastructure technologique Capacité de la TI et prévention des catastrophes. Le projet de la CHR-DCP respecte les normes et les politiques de l ASFC en matière de TI Environnements de développement et d essai. Des environnements de développement et d essai sont en place pour appuyer l examen efficace et efficient des composants de l infrastructure Acquisition, mise en oeuvre et entretien de l infrastructure technologique. Le projet de la CHR-DCP a établi une stratégie et un plan d acquisition, de mise en œuvre et d entretien de l infrastructure technologique répondant aux exigences techniques, fonctionnelles et opérationnelles établies Plan de transition pour les technologies. Un plan de transition est en place pour déterminer et documenter tous les aspects techniques, opérationnels et d usage de la mise en œuvre des composants techniques, en plus d assurer la communication des informations aux intervenants. Partiellement atteint Non atteint Partiellement atteint s.o. s.o. 14

16 Annexe B : Liste des sigles Sigle Description ASFC Agence des services frontaliers du Canada CHR-DCP Cotation harmonisée des risques et Données commerciales préalables CRCE Cotation du risque commercial et évaluation CSM Container Status Messages (messages sur le statut des conteneurs) CT Conseil du Trésor DCP Données commerciales préalables H1 Édition Hybride 1 OMD Organisation mondiale des douanes PCED Plate-forme du commerce électronique des douanes SSMAEC Système de soutien de la mainlevée accélérée des expéditions commerciales TI Technologie de l information TITAN Nouveau nom de l outil d évaluation du risque de l information préalable sur les expéditions commerciales U.S. CBP United States Customs and Border Protection USMIT U.S. Marine In-Transit 15

Vérification de la formation et de l apprentissage : cadre visant à favoriser l intégrité de l information financière et non financière l intégrité

Vérification de la formation et de l apprentissage : cadre visant à favoriser l intégrité de l information financière et non financière l intégrité Vérification de la formation et de l apprentissage : cadre visant à favoriser l intégrité de l information financière et non financière l intégrité de l information financière et non financière Mars 2012

Plus en détail

RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT

RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT Juillet 2010 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA

Plus en détail

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Version originale signée par LE 21 juillet 2015 M. DANIEL GOSSELIN DATE ADMINISTRATEUR EN CHEF TABLE

Plus en détail

Audit de la sécurité ministérielle. Rapport d audit

Audit de la sécurité ministérielle. Rapport d audit Rapport d audit Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES Sommaire... 3 Points examinés... 3 Importance de l audit... 3 Constatations... 3 Contexte... 4 Objectif... 5 Portée... 5 Méthodologie... 5 Énoncé d assurance...

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Audit interne de la gestion de documents au moyen de la mise en œuvre de PROxI.

Bureau du vérificateur général du Canada. Audit interne de la gestion de documents au moyen de la mise en œuvre de PROxI. Bureau du vérificateur général du Canada Audit interne de la gestion de documents au moyen de la mise en œuvre de PROxI Juillet 2014 Revue des pratiques et audit interne Sa Majesté la Reine du Chef du

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI

Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI Vérification interne 378-1-615 29 avril 2009 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... II 1.0 INTRODUCTION...5 2.0 OBJECTIFS ET PORTÉE DE LA VÉRIFICATION...7

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL...

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL... CADRE DE TRAVAIL Caisses non membres d une fédération, sociétés de fiducie et sociétés d épargne désirant adopter une approche standard pour le calcul des exigences de fonds propres au titre du risque

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT. Juin 2011

VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT. Juin 2011 VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT Juin 2011 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA VÉRIFICATION INTERNE (DGVI) Projet no : 2011-08 AGENCE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH

Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH Préparé par Conseils et Vérification Canada Numéro de projet : 310-2160 Table des matières 1. SOMMAIRE...2 2. INTRODUCTION...4

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

COMMISSARIAT À L INTÉGRITÉ DU SECTEUR PUBLIC DU CANADA RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION

COMMISSARIAT À L INTÉGRITÉ DU SECTEUR PUBLIC DU CANADA RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION COMMISSARIAT À L INTÉGRITÉ DU SECTEUR PUBLIC DU CANADA RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION Mai 2012 Quatrième rapport annuel Rapport annuel 2011-2012 du Comité de vérification et d

Plus en détail

Suivi du rapport de la Commission de la fonction publique de 2009 sur la vérification de la dotation des ressources humaines de l ASFC

Suivi du rapport de la Commission de la fonction publique de 2009 sur la vérification de la dotation des ressources humaines de l ASFC Suivi du rapport de la Commission de la fonction publique de 2009 sur la vérification de la dotation des ressources humaines de l ASFC Mars 2012 TABLE DES MATIÈRES Sommaire 2 1.0 Introduction... 7 1.1

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification des contrôles internes sur les salaires et les avantages sociaux des employés

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification des contrôles internes sur les salaires et les avantages sociaux des employés Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification des contrôles internes sur les salaires et les avantages sociaux des employés Version originale signée par Le 31 mars 2015 M. Daniel

Plus en détail

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH Résumé 18 avril 2012 PRÉFACE ET REMERCIEMENTS BOURSES SPÉCIALES ET PRIX DU CRSH Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est l organisme

Plus en détail

Le Point Rapport de la vérificatrice générale du Canada à la Chambre des communes

Le Point Rapport de la vérificatrice générale du Canada à la Chambre des communes 2011 Le Point Rapport de la vérificatrice générale du Canada à la Chambre des communes Chapitre 2 Les grands projets de technologie de l information Bureau du vérificateur général du Canada Le Rapport

Plus en détail

Vérification des contrôles des rapports financiers

Vérification des contrôles des rapports financiers Vérification des contrôles des rapports financiers DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Février 2012 Western Economic Diversification

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur Chapitre 4 Section Ministère des Services aux consommateurs et aux entreprises 4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur (Suivi des vérifications de l optimisation des

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL Introduction Le mandat de l OCRCVM est d agir en tant qu organisme d autoréglementation pour le compte

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC)

Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) C O N S E I L N A T I O N A L D E R E C H E R C H E S C A N A D A Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) V é r i f i c a t i o n i n t e

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 SGGID n o 1618301 1 Objectifs de l examen Déterminer si les contrôles et les pratiques du bureau régional

Plus en détail

Vérification d Affaires étrangères et Commerce international Canada

Vérification d Affaires étrangères et Commerce international Canada 12 2 Vérification d Affaires étrangères et Commerce international Canada Table des matières Vérification d Affaires étrangères et Commerce international Canada Résumé...227 Contexte...229 Affaires étrangères

Plus en détail

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004

DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION. Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 FAL/12-WP/12 13/1/04 DIVISION DE FACILITATION (FAL) DOUZIÈME SESSION Le Caire (Égypte), 22 mars 2 avril 2004 Point 3 : 3.2 : Mise en œuvre de mesures modernes de facilitation et de sûreté dans le transport

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage

Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage Financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils sectoriels Introduction et contexte :

Plus en détail

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2011

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2011 COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DU 30 SEPTEMBRE 2011 D APPROBATION : 24 SEPTEMBRE 2010 1. Pour faciliter l obtention de bons résultats sur les plans

Plus en détail

Vérification de suivi de la quarantaine, migration et santé des voyageurs, et Règlement sanitaire international

Vérification de suivi de la quarantaine, migration et santé des voyageurs, et Règlement sanitaire international Rapport de vérification de suivi définitif Vérification de suivi de la quarantaine, migration et santé des voyageurs, et Règlement sanitaire international Octobre 2012 Vérification de suivi de la quarantaine,

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

1. Introduction... 3. 2. Principes... 4. 3. Principales phases... 5. Phase 1 Surveillance des efforts pour mettre en œuvre Bâle II...

1. Introduction... 3. 2. Principes... 4. 3. Principales phases... 5. Phase 1 Surveillance des efforts pour mettre en œuvre Bâle II... CADRE D AGRÉMENT Agrément de l approche de notation interne (NI) avancée du risque de crédit Fonds propres Décembre 2007 TABLE DE MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes... 4 3. Principales phases...

Plus en détail

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Méthodologie 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Outil et méthodologie 2 Table des matières 3 Table des matières (suite) 4 Aperçu de l outil Évaluation des capacités de la GI 5 Contexte

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure. Approvisionnement en bitume prémélangé. Contenu

Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure. Approvisionnement en bitume prémélangé. Contenu Approvisionnement en bitume prémélangé Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure Approvisionnement en bitume prémélangé Contenu Pourquoi nous avons choisi ce projet...... 293 Contexte

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

Gestion du portefeuille : Assurance comptes clients Rapport d audit final Rapport n o 11/12 Le 29 août 2012

Gestion du portefeuille : Assurance comptes clients Rapport d audit final Rapport n o 11/12 Le 29 août 2012 Gestion du portefeuille : Assurance comptes clients Rapport d audit final Rapport n o 11/12 Le 29 août 2012 Distribution : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Vérifications de la formation externe et de la participation aux conférences

Vérifications de la formation externe et de la participation aux conférences Health CanadaC Santé Canada Rapport de vérification final Vérifications de la formation externe et de la participation aux conférences juin 2008 Table des matières Sommaire..... ii Introduction..... 3.

Plus en détail

Grand-Duché du Luxembourg

Grand-Duché du Luxembourg Version 2.0 16.06.2014 Page 1 de 20 Lignes directrices d audit de la règle technique d exigences et de mesures pour la certification des Prestataires de Services de Dématérialisation ou de Conservation

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

Plan d activités de 2015-16

Plan d activités de 2015-16 Plan d activités de 2015-16 Introduction Le vérificateur général du Nouveau-Brunswick (VGNB) est un bureau indépendant qui sert l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. La vérificatrice générale aide

Plus en détail

Règles opérationnelles pour la gestion de l information d entreprise (GIE) :

Règles opérationnelles pour la gestion de l information d entreprise (GIE) : Règles opérationnelles pour la gestion de l information d entreprise (GIE) : Rapport de projet final présenté au Conseil des dirigeants principaux de l'information du secteur public Présenté par : Mark

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes Nations Unies UNW/2012/7 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Distr. générale 1 er mai 2012 Français Original : anglais Session

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Version 1.00, 2015 CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 8 DÉCEMBRE 2015 Préface 1. La présente charte a été adoptée par le conseil d administration (le «Conseil

Plus en détail

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel Avis sur les règles Note d orientation RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Institutions Pupitre de négociation Personne-ressource : James E. Twiss

Plus en détail

SFP/Coop/SAV/SAM/SPA. Le 14 mai 2014

SFP/Coop/SAV/SAM/SPA. Le 14 mai 2014 Notre référence : Préavis aux banques/spb/ SFP/Coop/SAV/SAM/SPA Le 14 mai 2014 Destinataires : Banques Sociétés de portefeuille bancaires Sociétés de fiducie et de prêt fédérales Associations coopératives

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Prise de position définitive 2015 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Élaborée par : Élaborée par : Traduite

Plus en détail

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie III Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en

Plus en détail

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE 1 er avril 2015 NOTES DE L ALLOCUTION PRONONCÉE PAR MADAME

Plus en détail

Programme des droits de cession immobilière

Programme des droits de cession immobilière Chapitre 4 Section 4.06 Ministère des Finances Programme des droits de cession immobilière Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.06 du Rapport annuel 2004 Contexte En vertu

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

Formation professionnelle TIC Suisse

Formation professionnelle TIC Suisse Formation professionnelle TIC Suisse DIRECTIVES concernant l examen professionnel de: Informaticienne / informaticien 1 en technique des systèmes et réseaux TIC Informaticienne / informaticien en développement

Plus en détail

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Faits saillants Étant donné que, d après les prévisions, la croissance du trafic aérien doublera au cours des 15 prochaines années, il faut s occuper proactivement

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

Retrait d enfants placés

Retrait d enfants placés Page 1 de 10 Retrait d enfants placés Cette section contient les normes et les principes directeurs provinciaux qui régissent le retrait d un enfant du foyer nourricier où il a été placé. Elle s applique

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 20 DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS 1. La direction d école ou la direction nouvellement nommée s entend : a) d une direction qualifiée sans expérience dans ce poste au sein

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Revue sur le réaménagement des effectifs. Direction générale de la vérification et de l'évaluation

Revue sur le réaménagement des effectifs. Direction générale de la vérification et de l'évaluation Revue sur le réaménagement des effectifs Direction générale de la vérification et de l'évaluation Février 2014 Dates importantes Première conférence (note de lancement) Juin 2012 Plan de vérification envoyé

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Bureau de. l ombudsman. Rapport annuel 2010. Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service

Bureau de. l ombudsman. Rapport annuel 2010. Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service Bureau de l ombudsman Rapport annuel 2010 Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service Un message de Don Moffatt, ombudsman Constitué le 25 juillet 2009,

Plus en détail

Audit des pratiques relatives à l intégrité des programmes

Audit des pratiques relatives à l intégrité des programmes Protégé A Direction générale des services de vérification interne Audit des pratiques relatives à l intégrité des programmes Novembre 2014 SP-1086-01-15F Vous pouvez télécharger cette publication en ligne

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Renouvellement de la Politique d évaluation et la stratégie de formation

Renouvellement de la Politique d évaluation et la stratégie de formation Renouvellement de la Politique d évaluation et la stratégie de formation Présentation par : Rafika Amira Centre d excellence en évaluation Secrétariat du conseil du trésor du Canada 3 novembre 2006 Le

Plus en détail

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/28 Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire Options pour renforcer le partage d informations sur les produits diagnostiques, préventifs

Plus en détail

Services d ambulances terrestres

Services d ambulances terrestres Chapitre 4 Section 4.02 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services d ambulances terrestres Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.02 du Rapport annuel 2005

Plus en détail

2 pts 4 pts. 4 pts 4 pts 2 pts. 2 pts. 2 pts 1 pt. 30 pts 4 pts 4 pts 4 pts 2.2. 2 pts 3 pts. 3 pts/exp. 3 pts

2 pts 4 pts. 4 pts 4 pts 2 pts. 2 pts. 2 pts 1 pt. 30 pts 4 pts 4 pts 4 pts 2.2. 2 pts 3 pts. 3 pts/exp. 3 pts TERMES DE REFERENCE Recrutement d'un consultant (cabinet) pour la réalisation d un Audit Informatique et d un Schéma Directeur de l Information, puis l élaboration d un cahier de charges en vue de la mise

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion de la région des Territoires du Nord-Ouest. Rapport final Juillet 2009

Examen des pratiques de gestion de la région des Territoires du Nord-Ouest. Rapport final Juillet 2009 Examen des pratiques de gestion de la région des Territoires du Nord-Ouest Rapport final Juillet 2009 1 Objectifs de l examen L examen vise à évaluer si les contrôles et les pratiques de gestion de la

Plus en détail

Protection du service de lignes groupées SIP aux fins de la poursuite des activités

Protection du service de lignes groupées SIP aux fins de la poursuite des activités Protection du service de lignes groupées SIP aux fins de la poursuite des activités Document de présentation technique d Allstream 1 Table des matières L importance des lignes groupées SIP 1 La question

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

Audit de la gestion des accidents du travail. Secteur de la vérification interne

Audit de la gestion des accidents du travail. Secteur de la vérification interne Audit de la gestion des accidents du travail Secteur de la vérification interne Le 19 janvier 2015 Page laissée en blanc afin de permettre l impression recto verso. Service correctionnel du Canada Secteur

Plus en détail

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1.

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1. EIOPABoS16/071 FR Orientations préparatoires sur les modalités de gouvernance et de surveillance des produits par les entreprises d assurance et les distributeurs de produits d assurance 1/13 Introduction

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail