VOTEZ NOMBREUX. Assemblée Générale. Jeudi 26 juin 2014 à 17 heures

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VOTEZ NOMBREUX. Assemblée Générale. Jeudi 26 juin 2014 à 17 heures"

Transcription

1 Assemblée Générale VOTEZ NOMBREUX Jeudi 26 juin 2014 à 17 heures Sauf si le quorum est atteint le 18 juin. L Assemblée Générale sera alors tenue le 19 juin 2014 à 10 heures Salle de conférences immeuble GAYA 5/7, avenue de Val de Fontenay FONTENAY-SOUS-BOIS RAPPORT-v06.indd 1 02/05/ :48

2 Ordre du jour 1 RAPPORT DE GESTION DE L EXERCICE RAPPORT DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE 3 RAPPORT DU COMITE D AUDIT 4 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES 5 OBSERVATIONS DU COMITE CENTRAL D ENTREPRISE 6 BILAN ET COMPTES DE RESULTATS 2 RAPPORT-v06.indd 2 02/05/ :48

3 7 MARGE DE SOLVABILITE 8 PROJET DE RESOLUTIONS 9 RENOUVELLEMENT DU TIERS DES ADMINISTRATEURS 10 QUESTIONS DIVERSES Important Compte tenu de l ordre du jour, l Assemblée Générale ne peut valablement délibérer, sur deuxième convocation, que si les membres votants représentent au moins le quart du total de ses membres (le quorum de la moitié étant requis pour la première convocation), sachant que l adoption de certaines résolutions nécessite une majorité des deux tiers des membres présents ou ayant fait usage de la faculté de vote par correspondance ou par internet. Il est donc impératif que vous participiez nombreux Assemblée Générale 3 RAPPORT-v06.indd 3 02/05/ :48

4 Comment participer à notre assemblée Voter par internet Pour tout vote internet, la Mutuelle s engage à participer à hauteur de 10 centimes par vote aux actions des associations La Fondation Renaissance Sanitaire et l Association Le parc. Voter par correspondance Assister personnellement à l Assemblée Générale Voter par internet Se connecter à l adresse https://vote.ag.mutuellesg.com ou à partir du site de la Mutuelle : Se munir de l identifiant et du mot de passe envoyés à votre domicile. Suivre les indications du site. Voter par correspondance Utiliser le bulletin de vote à lecture optique. Insérer le bulletin dans l enveloppe réponse T. Ces documents sont envoyés à votre domicile. Assister personnellement à l Assemblée Générale Vous trouverez ci-dessous le plan pour vous y rendre. Les deux entrées sont signalées par des flèches. 4 RAPPORT-v06.indd 4 02/05/ :48

5 Message du président Comme tous les ans, vous êtes appelés à participer à l Assemblée Générale de la Mutuelle du Groupe Société Générale et à donner votre avis sur les résolutions soumises à approbation. Cette année, vous allez devoir vous prononcer sur le renouvellement d un tiers des membres du Conseil d Administration. C est un moment important de la vie de notre mutuelle. Vous pouvez comme l année dernière, voter par courrier ou par internet. Pour cela, il vous suffit de vous connecter à l adresse sécurisée : https://vote.ag.mutuellesg.com ou depuis le site de la Mutuelle Le Conseil d Administration renouvelle également cette année sa volonté de soutenir des projets solidaires. Un don de 10 centimes d euro par vote internet sera ainsi versé par la Mutuelle en faveur de deux associations, auxquelles des retraités du Groupe Société Générale apportent leur concours : La Fondation Renaissance Sanitaire et L Association Le parc. Je vous invite ainsi à voter TRÈS NOMBREUX. À tous, merci, Bernard CAUCHY La Fondation Renaissance Sanitaire Fondation hospitalière qui se concentre sur les soins préventifs, curatifs et palliatifs. Deux établissements à la Musse (27) et Villiers Saint Denis (02) Association le Parc Association parrainée par Talents & Partage dont le but est de promouvoir toute initiative servant l intérêt des personnes handicapées. Quatre établissements à Fougères (35) Assemblée Générale 5 RAPPORT-v06.indd 5 02/05/ :48

6 1 RAPPORT DE GESTION DE L EXERCICE 2013 Les évolutions de l environnement L activité de la Mutuelle Les résultats Le bilan Le Conseil d Administration Les perspectives Les évolutions de l environnement L environnement de la santé, et en particulier le monde mutualiste, est en profonde mutation en raison des différentes lois et accords signés ou en projets. C est en particulier le cas de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013, adopté par les députés le 14 mai, avec lequel les entreprises ont dorénavant l obligation de souscrire un contrat auprès d un organisme (mutuelle, assurance, institution paritaire ) pour proposer aux salariés une couverture collective et ce, avant le 1 er janvier Par ailleurs, lors du départ d un salarié de l entreprise, et en cas d indemnisation chômage, la portabilité des droits est prolongée à 12 mois maximum avec mutualisation des frais. Les dépenses nationales de santé Compte tenu des derniers chiffres officiels, le déficit du régime général devrait être pratiquement stable en 2013 par rapport à 2012 passant de -13,3 milliards d euros en 2012 à -13,5 milliards. Après une forte réduction du déficit de la branche maladie en 2012 (diminution de 2,7 milliards d euros pour s établir à -5,9 milliards d euros), le déficit devrait de nouveau se creuser en 2013 de l ordre de 1,8 milliard d euros en raison d un ralentissement dans la progression des recettes. En 2014, sans mesure nouvelle et sous l hypothèse d un ONDAM (Objectif National des Dépenses d Assurance Maladie), tendanciel à 2,4%, le déficit serait de 10,9 milliards d euros soit une aggravation du déficit de près de 3 milliards d euros. Évolution des règles de solvabilité et de gouvernance La gestion financière dans les mutuelles est au cœur du dispositif lié aux nouvelles règles de solvabilité. Les mutuelles vont être soumises à de nouvelles exigences de capitaux puisqu elles devront appliquer un système basé sur des règles économiques et financières (Solvabilité II) en remplacement du système actuel basé sur des règles normées et comptables (Solvabilité I). L exercice facultatif de septembre 2013 a été mené par la mutuelle et a confirmé le fort niveau de solvabilité de celle-ci. Solvabilité II impose également à l assureur de maîtriser ses activités par l intermédiaire d un système de gestion et de pilotage des risques adapté. L assureur doit procéder, périodiquement et à chaque modification substantielle de son profil de risque, à une évaluation interne des risques et de la solvabilité appelée ORSA. La mutuelle procèdera à un exercice ORSA au cours de l année RAPPORT-v06.indd 6 02/05/ :48

7 2 - Activité de la mutuelle du personnel du Groupe Société Générale a) Les bénéficiaires 40 % 39 Au 31/12/2013, la mutuelle couvrait personnes, les actifs et leurs enfants de moins de 20 ans représentant à eux seuls près de 70 % des bénéficiaires. 35 % 30 % 25 % 20 % 29 Répartition des bénéficiaires au 31 décembre 2013 L âge moyen est resté stable à 38,6 ans. 15 % % 5 % % Actifs Enfants de moins de 20 ans Retraités Conjoints de retraités Conjoints d actifs Autres Le nombre de bénéficiaires est en continuelle augmentation depuis 5 ans et enregistre, au 31 décembre 2013, personnes supplémentaires par rapport au 31 décembre Comme le montre le tableau de synthèse ci-dessous, cette hausse masque des évolutions contrastées par type de bénéficiaires : une diminution des actifs Société Générale (- 600 adhérents par rapport au 31 décembre 2012). Plus que compensée par : une hausse des enfants couverts gratuitement ( enfants supplémentaires d enfants d actifs), une hausse des adhérents retraités (+ 820 personnes), une hausse des conjoints de retraités (+ 222 personnes). 31/12/ /12/2013 Variation Membres participants dont : actifs Régime Obligatoire SG actifs Régime Obligatoire CGA actifs Filiales membres retraités membres maintenus membres CMU Conjoints, conjointes dont : actifs retraités maintenus CMU (majorés) (576) (647) (71) Ascendants Étudiants Enfants dont couverts par le contrat obligat.sg dont couverts par le contrat obligat.cga TOTAL Âge moyen au 31/12 38,55 38,58 0,03 Sur l exercice 2013, le taux d adhésion à la mutuelle des actifs devenant retraités reste stable à 97 %. b) L activité L activité est restée soutenue : 1,6 million d échanges avec la CPAM (Caisse Primaire d Assurance Maladie), saisies de remboursement et prises en charges hospitalières. La gestion de ces opérations est restée en partie déléguée à la Fédération Mutualiste Parisienne qui assure le paiement des prestations courantes et les liens avec la CPAM. Les besoins d information de la part des adhérents continuent à croître, besoins qui se traduisent par une progression des connexions au site internet de la Mutuelle ( connexions annuelles), des demandes par mails ( mails) et des appels téléphoniques ( appels). L effectif du personnel de la Mutuelle a été maintenu à 21 personnes (en nombre proraté Temps Plein), dont 4 téléconseillers ayant en charge les relations téléphoniques avec les adhérents. Assemblée Générale 7 RAPPORT-v06.indd 7 02/05/ :48

8 Des actions de prévention ont été entreprises dans le courant de l année Des conférences et des ateliers sur la thématique des maladies cardio-vasculaires se sont tenus sur le site de CGA et en province (Schiltigheim). Par ailleurs une campagne sur les bienfaits de l activité physique a été organisée à la Défense en collaboration avec la Mutualité Française. patronale) est de 62 euros. En prenant en compte les enfants gratuits de moins de 20 ans, cette cotisation moyenne s établit à 32 euros. La cotisation moyenne mensuelle des retraités et de leurs conjoints s établit, quant à elle, à 60 euros. c) Les cotisations Le montant des cotisations perçues en 2013 s est accru de 4,5 M en raison d une part de l évolution du taux d appel du régime obligatoire Société Générale (passé de 90 % à 100 %) et d autre part de la hausse du taux de cotisation des contrats facultatifs appliqué à une assiette plus importante. Sur l année 2013, les cotisations s établissent ainsi à euros ( euros en 2012). La cotisation moyenne mensuelle des actifs (part salariale et d) Les prestations statutaires Les prestations versées en 2013 se sont élevées à ,82 euros, globalement stables par rapport à L appareillage est le seul poste qui augmente significativement en 2013 (+ 8,85 %) pour s établir à 2,6 M. Cette stabilité globale des prestations versées fait suite à deux années de hausse (+ 5 % en 2012 et + 14 % en 2011), en raison notamment de «l effet rattrapage» lié à l amélioration des prestations de 2010 et au désengagement progressif de la Sécurité sociale. 25 % 20 % 22 21,42 18,9 19 Répartition des prestations % 10 % 15, , , % 4,24 5 3,32 3 3,27 3 3,17 3 1, % Dentaire Optique Hospitalisations Consultations Pharmacie Appareillage Laboratoire Actes médicaux (kiné, soins infirmiers...) Radiologie Autres Comme le montre le graphique ci-dessus, le dentaire représente la prestation la plus distribuée (12,4 M ) suivi de l optique (10,9 M ) ; cette structure diffère de celle couramment observée dans les complémentaires santé au niveau national pour lesquelles ces remboursements arrivent respectivement en troisième et quatrième position après les consultations et la pharmacie. Décomposition des prestations (En euros) RISQUES Évolution (en %) Consultations , ,01 1,72 % Pharmacie , ,83-4,83 % Laboratoire , ,15 1,08 % Actes Médicaux , ,07 5,28 % Radiologie , ,61-1,05 % Transports , ,08 7,79 % Sous-total médecine de ville , ,75-0,57 % Dentaire , ,44 1,23 % Optique , ,64 0,86 % Auditif , ,94 8,85 % Sous-total appareillage , ,02 1,80 % Chirurgie , ,81 0,82 % Médecine , ,59-2,11 % Maternité , ,20-4,07 % Sous-total hospitalisation , ,60-1,29 % Cures , ,03 9,29 % Frais d'obsèques , ,00 2,62 % Vaccins grippe 1 079,07 831,42-22,95 % Sous-total divers , ,45 4,74 % TOTAL , ,82 0,45 % La consommation moyenne annuelle par bénéficiaire est restée stable à 500 euros en RAPPORT-v06.indd 8 02/05/ :48

9 Prestation moyenne annuelle par bénéficiaire 550 (En euros) e) Commission Sociale Caisse de Secours La «Caisse de Secours» a été alimentée par : 0,20 % des cotisations du régime obligatoire Société Générale soit euros, 0,20 % des cotisations du régime obligatoire CGA soit 438 euros, les dons recueillis pour un montant de 1 136,28 euros, 51 euros versés par la FMP au titre des contrats obsèques. Des aides pour un montant de euros ont été accordées, se répartissant comme suit : euros en faveur des actifs, euros en faveur des retraités, euros en allocations pour enfants orphelins, euros en allocations pour enfants handicapés. La répartition de ces aides entre les bénéficiaires des «régimes obligatoires» et des «régimes facultatifs», est respectivement de ,60 euros et euros. f) Organisation administrative Moyens à disposition de la Mutuelle Rappelons que la mutuelle a passé avec la Société Générale, ou ses filiales, une série de conventions relatives entre autres : à la mise à disposition du personnel, à la prise à bail de locaux, de leurs entretiens, à la tenue de la comptabilité. La mutuelle est placée sous la responsabilité d un directeur. Elle est composée de 5 pôles : direction et pilotage, gestion du fichier des adhérents et des personnes couvertes, administration de la base de données informatiques et contrôle des cotisations, contrôle et traitement des dossiers de prestations adressés par les adhérents, gestion des appels téléphoniques et des mails, prévention et communication. Le groupe de la Fédération Mutualiste Interdépartementale de la Région Parisienne (F.M.P.) assure pour le compte de la mutuelle : la mise à disposition du matériel informatique dédié au traitement des données, la gestion informatique des prestations et la fourniture des statistiques y afférentes, les liaisons informatisées avec les centres de traitement des Caisses Primaires d Assurance Maladie, le tiers payant pharmacie, laboratoire et radiologie, l édition des décomptes à destination des bénéficiaires, l édition des cartes mutuelle à destination des membres participants. Il est précisé à l Assemblée Générale que le contrat signé avec la Société Générale en décembre 2006 a donné lieu à la signature d avenants fin 2013 : afin de permettre aux salariés acceptant un départ volontaire dans le cadre du plan d accompagnement du projet de transformation de certains services centraux, de pouvoir bénéficier, par un acte volontaire et avec la contrepartie en termes de cotisations, d un maintien temporaire du bénéfice du régime de la Mutuelle, afin d appliquer l accord signé entre les partenaires sociaux et la direction de la Société Générale le 6 septembre 2013 concernant le niveau des cotisations, l adaptation de certaines prestations et la baisse du taux de frais de gestion. g) Communication L Essor mutualiste est le principal vecteur de la communication institutionnelle entre la mutuelle et ses adhérents, en sus des documents légaux qui leur sont adressés, ou mis à leur disposition, notamment à l occasion des assemblées générales. Le site internet de la mutuelle est accessible à l adresse suivante : Le recouvrement des cotisations est effectué : pour les salariés SG : par prélèvement sur le bulletin de salaire et reversement par la Société Générale (virement bancaire mensuel), pour les adhérents des filiales SG et leurs ayants droit : par virement bancaire de la filiale, pour toutes les autres personnes couvertes (membres participants ou ayants droit) : par voie de prélèvement bancaire initié par la mutuelle. La plateforme téléphonique est ouverte de 9 h à 17 h du lundi au vendredi sans interruption au : Assemblée Générale 9 RAPPORT-v06.indd 9 02/05/ :48

10 3 Les résultats Le bilan et les comptes de résultat figurent en pages 21 à 23. Le résultat net comptable enregistré en 2013 est de euros (contre une perte de euros en 2012). a) Résultat d exploitation comptable Branche Vie Rappelons que depuis le 1 er janvier 2007, seuls les membres adhérents dans le cadre du contrat à adhésion facultative ont pu bénéficier de cette prestation votée par l Assemblée Générale pour l année Le résultat technique pour l exercice 2013 s établit à euros, en baisse par rapport à celui de 2012 ( euros). Cette baisse est essentiellement liée à la dotation de provision pour prestations restant à payer pour euros contrairement à l année dernière où des reprises de provisions pour un montant cumulé de euros avaient été effectuées ( euros au titre des prestations restant à payer et euros pour risque d exigibilité). Branche Non Vie La branche non vie affiche un résultat de euros, provenant essentiellement : du déficit technique structurel du régime facultatif des retraités SG pour euros, dont le financement est assuré par prélèvement sur les euros apportés par la Société Générale en 2007, en faveur de ses retraités actuels et futurs, de la dotation, à la demande de l Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, d une provision rente orphelins et handicapés pour un montant de euros, du déficit du compte technique du régime «autres facultatifs» de euros. Les déficits techniques enregistrés sur les différents régimes tiennent compte des taxes CMU, TSCA et de la participation «forfaits médecins traitants» prévue par l accord du 08 octobre 2012 entre les professionnels de santé, la CNAM et les complémentaires santé. Ces taxes représentent un montant cumulé de euros non totalement répercuté sur les cotisations. Mutualité Française sont restés stables à euros. Rappelons que les frais de déplacement des administrateurs bénévoles sont pris en charge par la mutuelle en application des accords d entreprise sur le régime d indemnisation des frais engagés à l occasion d activités syndicales ou sociales (Art RM 4 du règlement mutualiste de la mutuelle). Ils sont, quant à eux, restés globalement stables à euros. Rapportés aux cotisations nettes de taxes au titre de l exercice, les frais généraux 2013 s élèvent à 9,40 %. Fiscalité La nouvelle législation fiscale prévoit d uniformiser la fiscalité appliquée aux sociétés d assurance, aux mutuelles de santé et aux institutions de prévoyance jusqu alors exonérées. L entrée progressive en fiscalité à l Impôt sur les Sociétés aboutit à une fiscalisation totale en 2014 : la fiscalisation a débuté en 2012 à hauteur de 40 % et se poursuit en 2013 pour 60 %. Cette entrée progressive en fiscalité s est traduite dans les comptes 2013 par une charge supplémentaire relative au paiement : de l imposition forfaitaire annuelle (IFA) pour euros, de la Contribution Sociale de Solidarité des Sociétés (C3S) 2012 pour euros, de la C3S 2013 pour euros. Parallèlement, les mutuelles et institutions de prévoyance entrent progressivement en fiscalité au titre de la Contribution Économique Territoriale (CET), ex taxe professionnelle (40 % en 2013, 60 % en 2014 et en totalité en 2015), composée de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) et de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE). Cette entrée progressive en fiscalité s est traduite dans les comptes 2013 par une charge supplémentaire relative au paiement : de la CFE pour euros, de la CVAE pour euros. Aucune charge d impôt sur le résultat n est à payer pour cet exercice en raison de la non fiscalisation de la reprise de provision pour égalisation. b) Frais généraux Pour l exercice 2013, les frais généraux s élèvent à euros (contre euros en 2012). Cette augmentation résulte principalement De la hausse de la fiscalité (C3S, CFE et CVAE) se traduisant par une charge supplémentaire de euros, Du retour des salaires au niveau de 2011, l année 2012 ayant enregistré un «creux» en raison de départ à la retraite et de mi-temps thérapeutiques ( euros). Les frais de gestion versés aux organismes externes dont la Fédération Mutualiste Parisienne (qui assure une partie de la gestion des prestations) et la Fédération Nationale de la c) Résultats financiers L année 2013 a été particulièrement favorable d un point de vue financier puisque la Mutuelle a enregistré euros de produits financiers dont euros à affecter à la soulte. Les principaux produits financiers enregistrés sont les suivants : Produits financiers sur OPCVM et FCP Trois opérations de captations de plus values (avec réin- 10 RAPPORT-v06.indd 10 02/05/ :48

11 vestissements ou versements du produit de la vente sur le compte livret) ont été réalisées en 2013 : en janvier, sur 5 OPCVM actions et obligations convertibles : euros de plus values, en mai, sur 3 OPCVM actions : euros de plus values, en juillet, sur 2 OPCVM obligations convertibles : euros de plus values. Par ailleurs à l occasion de la fusion de deux OPCVM (Euro Conviction et Euro SRI) effectuée par la société de gestion Edmond de Rothschild, une plus value de euros a été dégagée. Le placement sur le produit Titanium de Lyxor a généré en 2013 un coupon de euros. Produits financiers sur obligations en direct Les obligations en direct gérées par Axa ont généré euros de produits financiers nets en 2013 en prenant en compte la réserve de capitalisation et l amortissement de la surcote décote. Produits financiers sur comptes sur livrets et comptes à terme Les intérêts perçus sur les différents comptes bancaires se sont élevés à euros sur l année. SOULTE HORS SOULTE (En euros) OPCVM PV réalisées Revenus nets des obligations AXA PV ODDO SG Convertibles EDRAM Fusion EDRAM Conviction -EDRAM SRI Coupons Titanium* Intérêts compte sur livret Intérêts compte à terme SOUS TOTAL SOULTE Lazard Small Caps (SEA) Lazard EUR (EUA) SG Monétaire Plus Intérêts compte sur livret SOUS TOTAL HORS SOULTE TOTAL GENERAL * Produit garanti en capital soit 40 millions en décembre Assemblée Générale 11 RAPPORT-v06.indd 11 02/05/ :48

12 4 Le bilan Le total bilan de la mutuelle au 31 décembre 2013 est de euros. Il est essentiellement composé à l actif de placements financiers ( euros) et au passif des éléments suivants : de provisions - pour sinistres à payer (vie et non vie) : euros, - pour les rentes orphelins et handicapés, à la demande de l ACPR : euros, de l amortissement de la surcote/décote lié au portefeuille obligataire : euros, de réserves libres : euros, du résultat de l exercice : euros, du fonds de dotation sans droit de reprise composé - du fonds d établissement : euros, - de la soulte : euros. Ainsi, comptablement la soulte de 170 millions versée par la Société Générale en faveur de ses retraités actuels et futurs figure au bilan au 31/12/2013 pour ,04 euros avant l affectation du résultat 2013 du régime des retraités. Financièrement toutefois au 31/12/2013, ainsi que le montre le tableau ci-dessous, ces 170 millions sont devenus, à valeur de marché (hors coupons courus sur obligations) : euros. La valeur de marché de la totalité des placements financiers (hors coupons courus) est de euros. Libellé de la valeur Type de valeur Nombre de parts Valeur au 31/12/13 Placement Soulte LYXOR - SGOE TV11 - EMTN INDX Produit à capital garanti EDRAM SRI FCP Actions zone Euro - Invt socialement responsable EDRAM Synergie FCP Actions Europe EDRAM Sélective FCP Actions Europe AMUNDI FCP Obligations convertibles ODDO FCP Obligations convertibles AXA - Portefeuille obligataire Obligations en direct Compte sur Livret Compte à terme date échéance : 17/11/2014 taux : 3,12% Compte à terme date échéance : 02/02/2015 taux : 3,15% TOTAL SOULTE Placement Hors Soulte LAZARD EUA FCP Actions Euro LAZARD SEA SICAV Small capi Euro NATIXIS Insertion emplois dynamique FCP Taux NATIXIS Insertion emplois equilibre FCP Taux TOTAL HORS SOULTE Liquidités gérées par Agence Centrale SG MONETAIRE PLUS SICAV Monétaire 19, Liquidités gérées en Compte sur livret Compte sur livret TOTAL (En euros) 12 RAPPORT-v06.indd 12 02/05/ :48

13 5 Le Conseil d administration a) Composition du Conseil au 31 décembre 2013 Qualité Nom, prénom Affectation ou Statut Société Générale Autres mandats dans le cadre de la mutualité Date de naissance Président CAUCHY Bernard Retraité Adm. De la FMP 03/11/ er Vice-Président RAYNAL Francette Retraitée Présidente de la Commission «Gouvernance de la F.M.P-Fédération Mutualiste Interdépartementale de la Région Parisienne» 14/11/ e Vice Président COSQUER Claude Retraité 29/12/1948 Secrétaire Général NOEBES Emile Banque de Détail en France Secrétariat Général 28/03/1949 Secrétaire Général Adjoint MAZET Martine Retraitée 15/02/1951 Trésorier JOSSET Jean Paul Retraité 10/01/1953 Trésorier Adjoint PELTIER Didier Banque de Détail en France PSC de Cergy 15/04/1956 Administrateur ATTOU Christian DEC de Clermont-Ferrand 09/07/1952 Administrateur BASDEVANT Anny Retraitée 04/05/1946 Administrateur BERNARD Alain Retraité 17/02/1951 Administrateur BOUCHERAT Isabelle DEVL/COO 30/05/1969 Administrateur BOYERE Eric DEC de Rouen 20/11/1960 Administrateur CARAYOL François Service Epargne Entreprise - Nantes 23/12/1960 Administrateur CLAUZEL Jean-Pierre DEC Marseille 29/03/1958 Administrateur CUEVAS Pierre DEC de Metz 02/07/1962 Administrateur COURTIN Jacques Retraité 18/04/1950 Administrateur DUFOUR Dominique DRHG relations sociales Marseille 21/07/1957 Administrateur ECHARD Jean-Charles DRHG/HBS/SSC/PAI 06/01/1971 Administrateur FOISSAC Charles Retraité 07/08/1949 Administrateur LAUBIE Francis Retraité 08/06/1947 Administrateur LLORENS Christiane Retraitée 07/10/1948 Administrateur ORIGIER Michel Retraité 03/06/1946 Administrateur OUSTRIC Bernard Retraité 24/03/1944 Administrateur VILCOCQ Gérald Retraité 28/10/1951 Assemblée Générale 13 RAPPORT-v06.indd 13 02/05/ :48

14 Les principaux sujets abordés par le Conseil d Administration au cours de l année écoulée ont été : Séance du 24 janvier 2013 : - point sur l activité 2012 et actions 2013, - étude des différents rapports des commissions et comités, - approbation des règles de captation des plus values, - délégation de pouvoir. Séance du 26 mars 2013 : - présentation des comptes 2012, - étude des différents rapports des commissions et comités, - point sur l appel d offres réseau optique, - point sur l organisation de l Assemblée Générale avec le nouveau prestataire Voxaly. Séance du 26 juin 2013 : - étude des différents rapports des commissions et comités, - approbation des rapports de solvabilité et de contrôle interne, - point sur les négociations en cours entre partenaires sociaux et direction SG sur le régime obligatoire, - retour sur le rendez vous avec l ACPR, - point sur la mise en place de SEPA au sein de la mutuelle, - choix du réseau de soins optique Kalivia. Séance du 08 octobre 2013 : - étude des différents rapports des commissions et comités, - nouvelle convention SG Mutuelle sur le Régime Obligatoire et impact sur le régime facultatif, - convention 2014 CGA Mutuelle, - projections budgétaires 2014, - présentation des résultats du test solvabilité 2 demandé par l ACPR. Séance du 12 décembre 2013 : - étude des différents rapports des commissions et comités, - présentation des orientations budgétaires, - changement de prestataire comptable, - suivi de la mise en place du réseau Kalivia, - suivi du changement de site internet, - calendrier prévisionnel B) Composition de la Commission de contrôle statutaire Qualité Nom, prénom Affectation ou Statut Société Générale Autres mandats dans le cadre de la mutualité Date de naissance Président SALVADOR Claude Retraité 04/11/1947 Membre Membre COLOMBANI Jean-Marie CROSNIER Marie-Christine Retraité 02/05/1947 Secrétariat Général/Conformité 17/09/1962 Membre MARCHAND Michel Retraité 12/11/1948 Membre MISTRAL Marie-Josée Retraitée 07/03/1950 c) Commission Sociale Composée de sept administrateurs et présidée par M me Christiane LLORENS, la Commission Sociale s est réunie (par roulement de deux membres) 8 fois en Elle a procédé à l examen de 40 dossiers et a accordé, par délégation du Conseil d Administration, 34 aides exceptionnelles pour un montant global de euros contre euros en euros ont par ailleurs été distribués en allocations orphelins et handicapés. 14 RAPPORT-v06.indd 14 02/05/ :48

15 6 PERSPECTIVES 2014 a) Budget Le budget 2014 de la Mutuelle tient compte notamment : de la TCA (taxe sur les conventions d assurance) équivalent à 7 % des cotisations, de la contribution à la CMU (couverture maladie universelle) à hauteur de 6,27 % des cotisations, de la nouvelle participation «forfait médecins traitants», de la dérive annuelle estimée à 2,4 % des dépenses d assurance maladie, de la hausse des cotisations du régime obligatoire suite à la négociation entre partenaires sociaux et direction de la Société Générale, de la stabilisation des dépenses optique suite aux nouvelles dispositions mises en œuvre le 01 janvier 2014 : modification des prestations, réseau de soins Kalivia, tiers payant. Sur la base de ces hypothèses, les résultats techniques devraient globalement s améliorer et permettre le maintien d un niveau de marge de solvabilité appréciable. b) Autres actions de la Mutuelle Se conformer aux exigences préparatoires à Solvabilité II tant en termes d outils que de gouvernance, poursuivre les actions de «prévention» en organisant notamment de nouvelles conférences et ateliers sur le thème de l audition, la mémoire, les maladies cardio vasculaires, répondre aux évolutions sociales et réglementaires : complémentaire pour tous, contrat responsable et solidaire, perte d autonomie. Assemblée Générale 15 RAPPORT-v06.indd 15 02/05/ :48

16 2 RAPPORT DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE Au cours de l année 2013, en application de l article 57 des statuts, la commission de contrôle de la mutuelle a effectué cinq missions de vérification et une nouvelle mission chez le prestataire Voxaly, désormais chargé de la gestion du vote de l AG. 1. Missions de vérification des cotisations aux institutionnels (FMP, FNMF...), des remboursements des frais de déplacement (administrateurs) des prestations obsèques, des forfaits cure thermale, sevrage tabagique et contraception, des prélèvements permanents relatifs aux cotisations des adhérents au régime facultatif (traitements et régularisation des impayés). Les vérifications effectuées par la commission de contrôle ont révélé l importance de formaliser, d encadrer avec vigilance et mettre à jour le suivi des relations avec les fournisseurs ou prestataires externes retenus. 2. Nouveauté : mixité du vote papier et internet à l Assemblée Générale 2013 À la demande du président de la mutuelle et avec l accord du conseil d administration, le président de la commission de contrôle, accompagné de la directrice adjointe et du président du comité d audit, se sont rendus le 14 avril 2013 à Nantes, siège de Voxaly, société chargée de l opération mixité du vote par papier et par internet. Pour notre part (commission de contrôle) avons apprécié le caractère sécuritaire des opérations, la confidentialité et l intégrité des résultats ainsi que son expertise approuvée par la CNIL. Le 19 septembre 2013, une opération de suivi a été faite par deux membres de la commission de contrôle accompagnés d un administrateur. Le déroulement du dépouillement des votes et une visualisation en direct du vote par internet ont été contrôlés. Au global, nous avons émis avec l administrateur un avis positif sur cette nouvelle méthode de vote. LA COMMISSION DE CONTROLE 16 RAPPORT-v06.indd 16 02/05/ :48

17 3 RAPPORT DU COMITé D AUDIT Le comité d audit est chargé, sous la responsabilité exclusive et collective des membres du conseil d administration, d assurer : le suivi de l élaboration des comptes et de l information financière, le suivi de l efficacité des dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne, le suivi du contrôle légal des comptes. Le comité s est réuni : le 24 janvier 2013 : > avis favorable sur les délégations de pouvoirs au sein de la Mutuelle le 26 mars 2013 : > avis favorable sur des délégations de pouvoirs > revue du rapport du contrôle interne 2012 avant présentation au CA et envoi à l ACPR le 12 décembre 2013 : > analyse sur la formation des administrateurs > analyse sur la mise en place du contrôle interne > analyse sur les réclamations 2013 le 19 mars 2013 : > présentation des comptes de l exercice par le commissaire aux comptes Le comité d Audit Assemblée Générale 17 RAPPORT-v06.indd 17 02/05/ :48

18 4 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES RAPPORT GENERAL En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée Générale, nous vous présentons notre rapport relatif à l exercice clos le 31 décembre 2013 sur : le contrôle des comptes annuels de la Mutuelle du Personnel du Groupe Société Générale tels qu ils sont joints au présent rapport, la justification de nos appréciations, les vérifications et informations spécifiques prévues par la loi. Les comptes annuels ont été arrêtés par le conseil d administration. Il nous appartient, sur la base de notre audit, d exprimer une opinion sur ces comptes. Opinion sur les comptes annuels Nous avons effectué notre audit selon les normes d exercice professionnel applicables en France ; ces normes requièrent la mise en œuvre de diligences permettant d obtenir l assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d anomalies significatives. Un audit consiste à vérifier, par sondages ou au moyen d autres méthodes de sélection, les éléments justifiant des montants et informations figurant dans les comptes annuels. Il consiste également à apprécier les principes comptables suivis, les estimations significatives retenues et la présentation d ensemble des comptes. Nous estimons que les éléments que nous avons collectés sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Nous certifions que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la mutuelle à la fin de cet exercice. Justification des appréciations En application des dispositions de l article L du Code de commerce relatives à la justification de nos appréciations, nous portons à votre connaissance les éléments suivants : Estimations comptables La mise en œuvre des jugements et estimations, pour lesquels une information est donnée dans l annexe des comptes concerne principalement l évaluation des provisions pour prestations à payer (Note n 7) et les placements (point 2-3 des règles et méthodes comptables). Nous avons procédé à l appréciation des approches et modalités d évaluation mises en œuvre, décrites dans les notes de l annexe mentionnées ci-dessus, et, sur la base des éléments disponibles à ce jour, procédé à des tests pour vérifier, par sondage, l application de ces modalités d évaluation. Prestations de santé réglées par les organismes d assurance complémentaires Comme indiqué dans le point 2-3 des règles et méthodes comptables de l annexe, la liquidation des prestations facturées par les professionnels de santé, organismes ou établissements est effectuée par les organismes complémentaires, dans le respect de la réglementation en vigueur, à partir de données déclaratives, transmises soit directement par les professionnels de santé, soit indirectement par l intermédiaire des régimes de base. C est dans ce contexte que nous avons apprécié le caractère approprié des règles et méthodes comptables retenues pour la reconnaissance de ces charges et que nous avons procédé à l évaluation des procédures de contrôle interne relatives notamment aux conditions de liquidation des prestations et à l intégrité des données. Les appréciations ainsi portées s inscrivent dans le cadre de notre démarche d audit des comptes, pris dans leur ensemble, et ont donc contribué à la formation de notre opinion exprimée dans la première partie de ce rapport Vérifications et informations spécifiques Nous avons également procédé, conformément aux normes d exercice professionnel applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par la loi. Nous n avons pas d observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport de gestion du conseil d administration et dans les documents adressés aux adhérents de la mutuelle sur la situation financière et les comptes annuels. Paris La Défense, le 25 avril 2014 KPMG Audit Département de KPMG S.A. Xavier Dupuy Associé 18 RAPPORT-v06.indd 18 02/05/ :48

19 RAPPORT SPECIAL SUR LES CONVENTIONS REGLEMENTEES En notre qualité de commissaire aux comptes de votre mutuelle, nous vous présentons notre rapport sur les conventions réglementées. Il nous appartient de vous communiquer, sur la base des informations qui nous ont été données, les caractéristiques et les modalités essentielles des conventions dont nous avons été avisés ou que nous aurions découvertes à l occasion de notre mission, sans avoir à nous prononcer sur leur utilité et leur bien-fondé ni à rechercher l existence d autres conventions. Il vous appartient, selon les termes de l article R du Code de commerce, d apprécier l intérêt qui s attachait à la conclusion de ces conventions en vue de leur approbation. Nous avons mis en œuvre les diligences que nous avons estimé nécessaires au regard de la doctrine professionnelle de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes relative à cette mission. Conventions soumises à l approbation de l Assemblée Générale Nous vous informons qu il ne nous a été donné avis d aucune convention autorisée au cours de l exercice écoulé à soumettre à l approbation de l assemblée générale en application des dispositions de l article L du Code de la mutualité. ATTESTATION DETAILLANT «LES SOMMES ET AVANTAGES DE TOUTE NATURE VERSES A CHAQUE ADMINISTRATEUR» En notre qualité de commissaire aux comptes de votre mutuelle, et en application de l article L du Code de la mutualité relatif au rapport du conseil d administration détaillant «les sommes et avantages de toute nature versés à chaque administrateur», nous avons établi la présente attestation portant sur les informations relatives à l exercice clos le 31 décembre Par ailleurs, en l absence de la publication d un arrêté, nous ne sommes pas en mesure de vérifier la régularité des remboursements de frais de garde d enfants, de déplacement et de séjour visés au 6 de l article L du Code de la mutualité. Nous avons mis en œuvre les diligences que nous avons estimé nécessaires au regard de la doctrine professionnelle de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes relative à cette mission. Ces diligences qui ne constituent ni un audit ni un examen limité ont consisté, par sondages ou au moyen d autres méthodes de sélection, à : vérifier la conformité des indemnités versées à chaque administrateur au titre de ses attributions permanentes en application du 2 et du 5 de l article L du Code de la mutualité avec les dispositions des articles R à R et A du même Code ; vérifier la concordance des indemnités versées et des remboursements avec la comptabilité ou les données sous-tendant la comptabilité ; apprécier si les avantages qui ne donnent pas lieu à versements mentionnés dans le rapport du conseil d administration sont présentés de manière sincère et, le cas échéant, vérifier leur concordance avec la comptabilité ou les données soustendant la comptabilité. Sur la base de nos travaux, nous attestons que : les indemnités versées à chaque administrateur au titre de ses attributions permanentes en application du 2 et du 5 de l article L du Code de la mutualité, figurant dans le rapport joint, sont régulières au regard des articles R à R et A du Code de la mutualité ; les indemnités et remboursements versés à chaque administrateur, figurant dans le rapport joint, concordent avec la comptabilité et les données sous-tendant la comptabilité. les avantages de toute nature sont présentés sincèrement et, le cas échéant, concordent avec la comptabilité ou les données sous-tendant la comptabilité. Ces informations ont été établies sous la responsabilité de votre conseil d administration. Il nous appartient d attester ces informations. Il ne nous appartient pas de nous prononcer sur la valeur des avantages de toute nature octroyés aux administrateurs ni sur le contenu des comptes rendus d activité. Paris La défense, le 25 avril 2014 KPMG Audit Département de KPMG S.A. Xavier Dupuy Associé Assemblée Générale 19 RAPPORT-v06.indd 19 02/05/ :48

20 5 OBSERVATIONS DU COMITE CENTRAL D ENTREPRISE Le rapport de gestion afférent au régime collectif obligatoire Société Générale a été présenté au Comité Central d Entreprise lors de sa réunion plénière du 15 mai Elles pourront être consultées sur le site internet dès leur parution. Celui afférent au régime collectif obligatoire CGA a été présenté au Comité d Entreprise le 27 mars Les observations seront communiquées aux adhérents lors de la tenue effective de l Assemblée Générale le 19 ou 26 juin RAPPORT-v06.indd 20 02/05/ :48

aux Comptes et Attestation

aux Comptes et Attestation Rapports des Commissaires aux Comptes et Attestation page.1. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels* 186.2. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés* 188.3.

Plus en détail

PLAQUETTE D INFORMATION

PLAQUETTE D INFORMATION Mutuelle du personnel du groupe Société Générale PLAQUETTE D INFORMATION Registre National des Mutuelles N 784 410 805 Juillet 2010 Comment calculer un taux de remboursement de Mutuelle? Les remboursements

Plus en détail

CONVOCATION. Vendredi 23 mai 2008 à 13 h 30 Salle 6237 Palais Bourbon

CONVOCATION. Vendredi 23 mai 2008 à 13 h 30 Salle 6237 Palais Bourbon CONVOCATION La Mutuelle du Personnel de l Assemblée nationale, dont vous êtes membre, tiendra sa deuxième Assemblée générale statutaire de l année 2008 le : Vendredi 23 mai 2008 à 13 h 30 Salle 6237 Palais

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Société Générale Exercice clos le 31 décembre 2014 Aux Actionnaires, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale,

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC (Article 4 des Statuts) TITRE I

REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC (Article 4 des Statuts) TITRE I REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC (Article 4 des Statuts) Siège Social : 7/9 Villa de Lourcine 75014 PARIS. TITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L

Plus en détail

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ 2 INTRODUCTION LE GROUPE AG2R LA MONDIALE, UNE EXPERTISE COMPLÈTE EN ASSURANCE DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

Plus en détail

le guide pratique santé

le guide pratique santé le guide pratique santé introduction En quelques points AG2R-MACIF Prévoyance est une institution de prévoyance issue du partenariat en assurances collectives santé et prévoyance entre le groupe MACIF

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION OBJET DU REGLEMENT INTERIEUR Article 1 Le présent règlement intérieur est établi conformément à l article 3 des statuts. Il est établi par le conseil

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Couverture Frais de Santé et Prévoyance. dédiée aux franchisés et managés ACCOR. Franchisés

Couverture Frais de Santé et Prévoyance. dédiée aux franchisés et managés ACCOR. Franchisés Couverture Frais de Santé et Prévoyance dédiée aux franchisés et managés ACCOR Franchisés Septembre 2013 LE GROUPE ET SES SERVICES DÉDIÉS AUX FRANCHISÉS ACCOR Le Groupe JP COLONNA - CGAM, créé en 1972,

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE TITRE I GENERALITES TITRE II OBLIGATIONS DES ADHERENTS ENVERS LA MUTUELLE

REGLEMENT MUTUALISTE TITRE I GENERALITES TITRE II OBLIGATIONS DES ADHERENTS ENVERS LA MUTUELLE REGLEMENT MUTUALISTE SOMMAIRE TITRE I GENERALITES Article 1 - Objet Article 2 - Entrée en vigueur Article 3 - Révisions TITRE II OBLIGATIONS DES ADHERENTS ENVERS LA MUTUELLE Article 4 - Membres participants

Plus en détail

OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE

OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE 1 REGLEMENT MUTUALISTE SOMMAIRE Pages : Chapitre I : protections proposées 3 groupes et catégories de bénéficiaires Article 1 : protections 3 Article 2 : groupes et catégories

Plus en détail

Projet de modification du Règlement Mutualiste DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC

Projet de modification du Règlement Mutualiste DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC 1 Assemblée Générale 2014 Projet de modification du Règlement Mutualiste DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC Siège Social : 7/9 Villa de Lourcine 75014 PARIS Les modifications

Plus en détail

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Aux actionnaires, En exécution de la mission qui nous a

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 4 OCTOBRE 2012 Le quatre octobre deux mille douze

Plus en détail

AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT. Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER

AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT. Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2010 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

Plus en détail

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 Evolution des dépenses de santé IMPORTANCE DU RESTE A CHARGE DES MENAGES ET DES ORGANISMES COMPLEMENTAIRES - Déficit persistant du régime général - Augmentation

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013 PENSIONNES MARINE MARCHANDE Catégorie de personnel : Retraités Adhésion à caractère facultatif 06/12/2013 Votre conseiller : KARL THIERRY Tel : 0296016057 - Fax : 0296016099 E-mail : thierry.karl@harmonie-mutuelle.fr

Plus en détail

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr Garantie Harmonie Santé Partenaires Régime général www.harmonie-mutuelle.fr Votre santé mérite toute notre attention Les avantages de Harmonie Santé Partenaires Le partenariat conclu entre notre mutuelle

Plus en détail

LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS

LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS Le règlement mutualiste établi en conformité avec l article 4 des statuts de la M.F.C., fixe les rapports entre la mutuelle et ses

Plus en détail

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 PLF et 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 1. Principales mesures impactant les mutuelles Thématiques Articles Impact sur les mutuelles Participation des OC au forfait médecin traitant

Plus en détail

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir!

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! AGAMY 25/06/15 Par Philippe BARRAUD, Inspecteur Collectives AXA ENTREPRISES & Dominique THIERY, Agent AXA Patrimoine & Prévoyance

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER. Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015

RAPPORT FINANCIER. Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015 RAPPORT FINANCIER 2014 FNCIVAM 7 bis rue Riquet 75019 Paris 01 44 88 98 58 Association fédérative des groupes CIVAM Reconnue d intérêt général, Agréée Entreprise solidaire Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE DU REGIME FRAIS MEDICAUX ET CHIRURGICAUX. (Complémentaire santé)

REGLEMENT MUTUALISTE DU REGIME FRAIS MEDICAUX ET CHIRURGICAUX. (Complémentaire santé) MUTUELLE SOUMISE AUX DISPOSITIONS DU LIVRE II DU CODE DE LA MUTUALITE REGLEMENT MUTUALISTE DU REGIME FRAIS MEDICAUX ET CHIRURGICAUX (Complémentaire santé) OPERATIONS INDIVIDUELLES (COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H.

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. 34 GUIDE PRATIQUE MISE EN PLACE D UN REGIME DU FRAIS DE SANTE DANS LA BRANCHE DES HCR A

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

Le Système Modulaire Optionnel

Le Système Modulaire Optionnel Le Système Modulaire Optionnel Votre garantie santé sur mesure... Des partenaires au plus près de votre santé GROUPE France Mutuelle une mutuelle d avance GROUPE France Mutuelle est l une des 30 plus importantes

Plus en détail

Dossier Pratique Complémentaire santé septembre 2014

Dossier Pratique Complémentaire santé septembre 2014 Dossier Pratique Complémentaire santé septembre 2014 Mieux comprendre la complémentaire santé chez Renault 2 1. Les ayants droit 2 2. Pièce à fournir pour l adhésion 2 3. Les cotisations 3 4. Les garanties

Plus en détail

Le contrat d épargne retraite supplémentaire

Le contrat d épargne retraite supplémentaire ENTREPRISES ÉPARGNE DANS L ENTREPRISE PALISSANDRE ENTREPRISES Le contrat d épargne retraite supplémentaire DOCUMENT EMPLOYEUR SOMMAIRE Valoriser l image sociale de votre entreprise 2 Les avantages de Palissandre

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Gers) (17 septembre 2009)

Plus en détail

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr Garantie Harmonie Santé Partenaires Régime général www.harmonie-mutuelle.fr Votre santé mérite toute notre attention Les avantages de Harmonie Santé Partenaires Le partenariat conclu entre notre mutuelle

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE. Vita Santé. une couverture complète et équilibrée

MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE. Vita Santé. une couverture complète et équilibrée MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE 2015 Vita Santé une couverture complète et équilibrée Vos prestations* Vita Santé concilie une couverture santé complète, de qualité et une

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

ARVIGE RAPPORT DE GESTION. Exercice 2006

ARVIGE RAPPORT DE GESTION. Exercice 2006 ARVIGE RAPPORT DE GESTION Exercice 2006 Le présent rapport a été approuvé par le conseil d administration d ARVIGE qui s est tenu le 24 avril 2007, sur convocation de son Président, Monsieur Yves CHEVILLOTTE.

Plus en détail

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES entre [Nom du Client] et Indép'AM [Date] Convention de service - Mandat Global entre [Nom du Client] et Indép AM Page

Plus en détail

Prémi Santé. assurer l essentiel

Prémi Santé. assurer l essentiel M U T U E L L E G É N É R A L E D E L É C O N O M I E, D E S F I N A N C E S E T D E L I N D U S T R I E Prémi Santé assurer l essentiel 2015 Vos prestations* Prémi Santé vous rembourse les actes les plus

Plus en détail

Collectivités Territoriales

Collectivités Territoriales Complémentaire Santé Collectivités Territoriales Pour votre mutuelle, choisissez un professionnel PRESENT SUR LE TERRAIN! CONTRAT LABellISÉ Une présence territoriale depuis 1837 Le 10 novembre 2011 est

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Mots-clés : Taxe de solidarité additionnelle aux cotisations d'assurance dite «taxe CMU» Contribution CMU Organismes complémentaires.

Mots-clés : Taxe de solidarité additionnelle aux cotisations d'assurance dite «taxe CMU» Contribution CMU Organismes complémentaires. 1 Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Direction

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE Entre les soussignés : - La Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Brie Picardie, dont le siège social

Plus en détail

MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE. Multi Santé. des prestations renforcées

MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE. Multi Santé. des prestations renforcées MUTUELLE GÉNÉRALE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE 2015 Multi Santé des prestations renforcées Vos prestations* Multi Santé intègre une participation sur les dépassements d honoraires et offre

Plus en détail

PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS

PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE ASSURER LE REMBOURSEMENT DE VOS DÉPENSES PRÉVOIR LE REMBOURSEMENT DE SES DÉPENSES DE

Plus en détail

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation Avenant n 4 relatif à la mise en place d un régime frais de santé obligatoire pour le personnel non cadre du secteur de la Propreté Préambule Considérant la volonté des partenaires sociaux du secteur de

Plus en détail

Régime de prévoyance du personnel non cadre de la pharmacie d officine

Régime de prévoyance du personnel non cadre de la pharmacie d officine résumé des garanties Régime de prévoyance du personnel non cadre de la pharmacie d officine document non contractuel Régime de prévoyance du personnel non cadre de la pharmacie d officine résumé des garanties

Plus en détail

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 STATUTS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 Les présentes dispositions statutaires sont décidées par le Conseil d administration de l Apec dans le respect du principe général de transparence applicable

Plus en détail

COIFFEURS NON SALARIÉS

COIFFEURS NON SALARIÉS KIT D ADHÉSION Régime frais de santé des COIFFEURS NON SALARIÉS Siège social : 8 terrasse du Front du Médoc 33054 BORDEAUX Cedex Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité N

Plus en détail

L ESSOR mutualiste. Mieux comprendre pour mieux agir. Acouphènes & hyperacousie. Le magazine de la mutuelle du personnel du groupe Société Générale

L ESSOR mutualiste. Mieux comprendre pour mieux agir. Acouphènes & hyperacousie. Le magazine de la mutuelle du personnel du groupe Société Générale L ESSOR mutualiste Le magazine de la mutuelle du personnel du groupe Société Générale Juillet 2014 n 342 Acouphènes & hyperacousie Mieux comprendre pour mieux agir KALIVIA OPTIQUE Premier réseau d opticiens

Plus en détail

UNE MONTAGNE D AVANTAGES...

UNE MONTAGNE D AVANTAGES... CAISSE MUTUELLE DE PREVOYANCE DU PERSONNEL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES La mutuelle Santé et Prévoyance des agents territoriaux de Haute-Savoie 2012 Vos prestations 2012 UNE MONTAGNE D AVANTAGES...

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

R ENTREPRISES TPE PME : votre protection santé LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS

R ENTREPRISES TPE PME : votre protection santé LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS R ENTREPRISES LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS TPE PME : votre protection santé Dès votre 1 er salarié Renforcez la santé de votre entreprise en protégeant celle de vos

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

Transport 100 % Médicaments pris en charge à 65 % et à 30 % par le RO Médicaments pris en charge à 15 %

Transport 100 % Médicaments pris en charge à 65 % et à 30 % par le RO Médicaments pris en charge à 15 % Complémentaire santé 2014 Décerné à pour sa gamme aprévactive Formule Mini + Remboursement Régime Obligatoire + Module Médecine de ville M1 Consultations, visites, actes de chirurgie en cabinet médical,

Plus en détail

Avenant n 19 à la convention collective nationale de la Mutualité relatif aux garanties de santé

Avenant n 19 à la convention collective nationale de la Mutualité relatif aux garanties de santé Avenant n 19 à la convention collective nationale de la Mutualité relatif aux garanties de santé Préambule L article 15.3 de la convention collective nationale de la Mutualité a créé «l obligation pour

Plus en détail

La validité du CET était limitée à 10 ans, courant à partir de la date où le compte comportait 20 jours.

La validité du CET était limitée à 10 ans, courant à partir de la date où le compte comportait 20 jours. LE NOUVEAU RÉGIME DU COMPTE ÉPARGNE-TEMPS Paris, le 13 décembre 2012 Pour analyser le décret relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique hospitalière, paru au Journal officiel du 8 décembre

Plus en détail

La solution santé et prévoyance modulable de Generali.

La solution santé et prévoyance modulable de Generali. La solution santé et prévoyance modulable de Generali. 2 Pour faire face aux aléas de la vie La Prévoyance Entreprise 6-20 de Generali est un contrat de prévoyance/santé qui vous permet d apporter à vos

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : Le plan d épargne salariale est un système d'épargne collectif ouvrant au personnel de l'entreprise la faculté de participer, avec l'aide de celle-ci,

Plus en détail

ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR

ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR ÉVOLUTION DU CONTEXTE LÉGAL Conformément aux dispositions de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013,

Plus en détail

mis SANTÉ en toute simplicité, en toute liberté.

mis SANTÉ en toute simplicité, en toute liberté. mis SANTÉ en toute simplicité, en toute liberté. mis SANTÉ c est bon de savoir où l on va... Ë Une gamme de garanties adaptées à votre nouvelle vie : Simpliciti vous bénéficiez d une couverture Hospitalisation

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE TITRE I. DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE 1 ER : FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE Article 1 er : Il est créé une Union Nationale de groupements mutualistes

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020

Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020 Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020 A effet du 1 er janvier 2007 Le Syndicat REUSSIR. 21 BOULEVARD POISSONNIERE 75002 PARIS souscrit auprès d AXA France Vie,

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

ABCD. Carrefour. Rapport spécial des Commissaires aux Comptes sur les conventions et engagements réglementés. Société Anonyme

ABCD. Carrefour. Rapport spécial des Commissaires aux Comptes sur les conventions et engagements réglementés. Société Anonyme KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex Deloitte & Associés 185, avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine Carrefour Société Anonyme 33, avenue Emile Zola 92100 Boulogne-Billancourt

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

NOUVELLES GARANTIES SANTÉ,

NOUVELLES GARANTIES SANTÉ, 3 mois gratuits ** CAISSE MUTUELLE DE PREVOYANCE DU PERSONNEL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES La mutuelle Santé et Prévoyance des agents territoriaux de Haute-Savoie 2012 Votre garantie Santé......à partir

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL

RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL Approuvés par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 : Objet Le présent règlement définit le contenu des engagements contractuels

Plus en détail

Nos expertises au service des salariés et des entreprises. Septembre 2013. Entreprises de. la restauration rapide, votre formule santé

Nos expertises au service des salariés et des entreprises. Septembre 2013. Entreprises de. la restauration rapide, votre formule santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises Septembre 2013 Entreprises de la restauration rapide, votre formule santé Votre régime frais de santé Entreprise, salariés : une solution Gagnant

Plus en détail

Information sur l Assurance SANTÉ

Information sur l Assurance SANTÉ group Information sur l Assurance SANTÉ Avec AssurOne group, l assurance Santé devient simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler en

Plus en détail

LA PORTABILITE DES DROITS PREVOYANCE ET SANTE. Régime Affiliation Cotisations Fiscalité Résiliation Prestations

LA PORTABILITE DES DROITS PREVOYANCE ET SANTE. Régime Affiliation Cotisations Fiscalité Résiliation Prestations LA PORTABILITE DES DROITS PREVOYANCE ET SANTE Régime Affiliation Cotisations Fiscalité Résiliation Prestations 9 juillet 2009 Conditions et champ A compter du 1 er juillet 2009, en cas de rupture du contrat

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Sommaire Social AGIRC-ARCCO : la clé de répartition des hausses de cotisations 2014-2015 est fixée : L objectif de la loi du 20 janvier 2014

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE Le présent accord a pour objet de mettre en place un régime conventionnel complémentaire relatif au remboursement

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais Après les années MEP, les années mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bienvenue dans vos années mis Vos études sont terminées, il vous faut donc passer de votre mutuelle étudiante à une mutuelle spécialisée

Plus en détail

Rapport spécial des Commissaires aux comptes sur les conventions et engagements réglementés

Rapport spécial des Commissaires aux comptes sur les conventions et engagements réglementés KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex Deloitte & Associés 185, avenue Charles de Gaulle 92524 Neuilly-sur-Seine Cedex Rapport spécial des Commissaires aux comptes sur les conventions et

Plus en détail

étudiants et jeunes en formation

étudiants et jeunes en formation TARIFS 2015 INCHANGÉS tarifs 2015 étudiants et jeunes en formation Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir étudiants et jeunes en formation tarifs 2015 1 le ralliement le sens du devoir pour

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ Société de Réassurance mutuelle régie par le Code des Assurances Siège Social : 65, rue de Monceau - 75008 PARIS STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ ARTICLE PREMIER - FORMATION -

Plus en détail